Td corrigé 1 - Groupe FLO pdf

1 - Groupe FLO

Note 11 - Échéancier des immobilisations financières, des créances et des dettes . ..... Conformément au règlement européen n° 1606/2002 du Parlement européen ..... L'impôt sur les bénéfices correspond au cumul, corrigé éventuellement de la ...... Commissariat aux comptes, certification et examen des comptes annuels ...




part of the document












COMPTES CONSOLIDES GROUPE FLO

& COMPTES SOCIAUX GROUPE FLO SA





31 DECEMBRE 2009

SOMMAIRE

 TOC \o "1-3" 1. COMPTES CONSOLIDES ET ANNEXES AU 31 DECEMBRE 2009  PAGEREF _Toc256581372 \h 4
1.1 COMPTES CONSOLIDES  PAGEREF _Toc256581373 \h 4
1.1.1 Comptes de résultats consolidés.  PAGEREF _Toc256581374 \h 4
1.1.2 Etat du résultat net et des gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres  PAGEREF _Toc256581375 \h 5
1.1.3 Bilans consolidés  PAGEREF _Toc256581376 \h 6
1.1.4 Tableaux de flux de trésorerie consolidés  PAGEREF _Toc256581377 \h 7
1.1.5 Tableau de variation des capitaux propres consolidés  PAGEREF _Toc256581378 \h 8
1.1.6 Faits marquants de l'exercice  PAGEREF _Toc256581379 \h 9
1.2 ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009  PAGEREF _Toc256581380 \h 10
1.2.1 Cadre général et environnement  PAGEREF _Toc256581381 \h 10
1.2.2 Evolution du référentiel comptable en 2009  PAGEREF _Toc256581382 \h 10
1.2.3 Principes comptables  PAGEREF _Toc256581383 \h 11
1.2.4 – Notes annexes aux comptes annuels 2009  PAGEREF _Toc256581384 \h 18
Note 1 - Variations de périmètre  PAGEREF _Toc256581385 \h 18
Note 2 - Chiffre d'affaires hors taxes service compris  PAGEREF _Toc256581386 \h 19
Note 3 - Charges de Personnel et effectifs  PAGEREF _Toc256581387 \h 20
Note 4 - Amortissements et dépréciations et provisions nets opérationnels courants  PAGEREF _Toc256581389 \h 20
Note 5 - Autres produits et charges opérationnels non courants  PAGEREF _Toc256581390 \h 21
Note 6 - Résultat Financier  PAGEREF _Toc256581391 \h 21
Note 8 - Résultat net par action  PAGEREF _Toc256581392 \h 23
Note 9 - Immobilisations incorporelles  PAGEREF _Toc256581393 \h 23
Note 10 - Ecarts d’acquisition  PAGEREF _Toc256581394 \h 24
Note 11 - Immobilisations corporelles  PAGEREF _Toc256581395 \h 24
Note 12 - Immobilisations financières  PAGEREF _Toc256581396 \h 25
Note 13 – Dépréciation des Actifs  PAGEREF _Toc256581397 \h 25
Note 14 - Créances  PAGEREF _Toc256581398 \h 27
Note 15 - Trésorerie Brute et trésorerie nette  PAGEREF _Toc256581399 \h 28
Note 16 - Dettes financières et états des positions du Groupe face au risque de taux  PAGEREF _Toc256581400 \h 29
Note 17 - Provisions pour Risques et Charges  PAGEREF _Toc256581401 \h 31
Note 18 - Fournisseurs et Autres Dettes  PAGEREF _Toc256581402 \h 32
Note 19 - Impôts différés actifs  PAGEREF _Toc256581403 \h 33
Note 20 - Information sectorielle par secteur opérationnel  PAGEREF _Toc256581404 \h 33
Note 21 - Engagements et Passifs éventuels  PAGEREF _Toc256581405 \h 36
Note 22 – Engagements au titre des contrats de location  PAGEREF _Toc256581406 \h 36
Note 23 – Pensions et avantages postérieurs à l’emploi  PAGEREF _Toc256581407 \h 38
Note 24 - Capital social et plan de souscription d'actions  PAGEREF _Toc256581408 \h 41
Note 25 – Actifs et passifs financiers  PAGEREF _Toc256581409 \h 42
Note 26 – Information relatives aux parties liées  PAGEREF _Toc256581410 \h 51
Note 27 - Périmètre de consolidation  PAGEREF _Toc256581411 \h 52
Note 28 - Sociétés non consolidées  PAGEREF _Toc256581412 \h 55
Note 29 – Evénements postérieurs à la clôture  PAGEREF _Toc256581413 \h 56
Note 30 – Honoraires versés aux commissaires aux comptes  PAGEREF _Toc256581414 \h 57
1.3 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS.  PAGEREF _Toc256581415 \h 57
2 COMPTES SOCIAUX DE GROUPE FLO SA ET ANNEXES AU 31 DECEMBRE 2009  PAGEREF _Toc256581416 \h 60
2.1 - COMPTES SOCIAUX DE GROUPE FLO S.A.  PAGEREF _Toc256581417 \h 60
2.1.1 - Compte de résultat résumé  PAGEREF _Toc256581418 \h 60
2.1.2 - Bilan résumé  PAGEREF _Toc256581419 \h 61
2.1.3 - Variation des capitaux propres  PAGEREF _Toc256581420 \h 62
2.2 - ANNEXE AUX COMPTES SOCIAUX DE GROUPE FLO S.A.  PAGEREF _Toc256581421 \h 62
2.2.1 - Faits marquants de l’exercice  PAGEREF _Toc256581422 \h 62
2.2.2 Principes Comptables  PAGEREF _Toc256581423 \h 63
2.2.3 - Règles et méthodes Comptables  PAGEREF _Toc256581424 \h 64
2.2.4 - Notes annexes aux états financiers  PAGEREF _Toc256581425 \h 66
Note 1 - Chiffre d'affaires et Autres produits  PAGEREF _Toc256581426 \h 66
Note 2 - Charges d’exploitation  PAGEREF _Toc256581427 \h 66
Note 3 - Résultat financier  PAGEREF _Toc256581428 \h 67
Note 4 - Résultat exceptionnel  PAGEREF _Toc256581429 \h 67
Note 5 - Impôt sur les bénéfices  PAGEREF _Toc256581430 \h 67
Note 6 - Mouvements ayant affecté les divers postes de l'actif immobilisé  PAGEREF _Toc256581431 \h 68
Note 7 - Contrats de crédits baux  PAGEREF _Toc256581432 \h 68
Note 8 - Charges à répartir  PAGEREF _Toc256581433 \h 69
Note 9 - Etat des provisions  PAGEREF _Toc256581434 \h 69
Note 10 - Emprunts et dettes financières – Analyse par échéance  PAGEREF _Toc256581436 \h 70
Note 11 - Échéancier des immobilisations financières, des créances et des dettes.  PAGEREF _Toc256581437 \h 72
Note 12 - Autres Fonds Propres – Analyse par échéance  PAGEREF _Toc256581438 \h 72
Note 13 - Entreprises liées  PAGEREF _Toc256581439 \h 72
Note 14 - Charges à payer, Produits à recevoir et Charges constatées d'avance  PAGEREF _Toc256581440 \h 73
Note 15 - Valeurs mobilières de placement  PAGEREF _Toc256581441 \h 73
Note 16 - Liste des sociétés dont la participation est supérieure à 10%  PAGEREF _Toc256581442 \h 74
Note 17 - Stock Options  PAGEREF _Toc256581443 \h 76
Note 18 - Effectif à la fin de l'exercice  PAGEREF _Toc256581444 \h 77
Note 19 - Engagements hors bilan  PAGEREF _Toc256581445 \h 77
Note 20 – Rémunération des Dirigeants  PAGEREF _Toc256581446 \h 78
Note 21 - Résultats financiers au cours des cinq derniers exercices  PAGEREF _Toc256581447 \h 78
Note 22 - Evénements postérieurs à la clôture  PAGEREF _Toc256581448 \h 79
Note 23 – Honoraires versés aux commissaires aux comptes  PAGEREF _Toc256581449 \h 79
2.3 - RAPPORT GENERAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS.  PAGEREF _Toc256581450 \h 80


 TOC \o "1-3" 
 1. COMPTES CONSOLIDES ET ANNEXES AU 31 DECEMBRE 2009

COMPTES CONSOLIDES
Comptes de résultats consolidés.
En millions d'eurosNotes200920082007Chiffre d'Affaires2364.5389.5380.0Coûts d'approvisionnement-75.4-86.1-83.4Charges de personnel3-163.0-176.8-161.9Autres frais opérationnels-91.0-94.1-88.7Amortissements, dépréciations et provisions nets opérationnels courants4-16.1-18.1-13.5Résultat opérationnel courant 19.014.432.5Autres produits opérationnels non courants53.47.00.1Autres charges opérationnelles non courants5-1.6-75.10.4Résultat opérationnel non courant 1.8-68.10.5Résultat opérationnel 20.8-53.733.0Coût de l'endettement financier net6-8.7-8.3-5.5Autres Produits & Charges Financiers 60.01.91.2Charges financières nettes -8.7-6.4-4.3Résultat Avant Impôt 12.1-60.128.7Quote-part des SME0.10.00.0Impôts7-6.321.7-9.7Part des minoritaires0.00.00.0Résultat net part du Groupe 5.9-38.419.0EBITDA (1)35.132.546.0CAF  18.545.331.8(1)Résultat opérationnel courant avant dotations aux amortissements et provisions.

Résultat net par action (note 8) :
En euros200920082007Nombre moyen d’actions sur l'exercice31 721 32429 505 92129 206 639Résultat net en euros / action0.18-1.300.65Nombre moyen d’actions dilué sur l'exercice (1)31 934 40230 042 61430 297 700Résultat net dilué en euros / action0.18-1.280.63(1) Nombre d'actions dilué des options de souscription restant à exercer.
Etat du résultat net et des gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres
En millions d'euros 2009.122008.122007.12Résultat net part du groupe5.9-38.419.0Ecarts de conversion   Réévaluation des instruments dérivés de couverture nets d'impôts-0.7-3.00.6Réévaluation des actifs financiers disponibles à la vente   Réévaluation des immobilisations nets d'impôts   Ecarts actuariels sur les régimes à prestations définies   Quote part des gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres des entreprises mises en équivalence   Total des gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres - part du groupe-0.7-3.00.6Résultat net et gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres - part du groupe5.2-41.419.7Résultat net et gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres - part des minoritaires0.00.00.0Résultat net et gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres5.2-41.419.7Conformément à IAS 1 révisée, le Groupe présente désormais un « état du résultat net et des gains et pertes directement comptabilisés en capitaux propres ». Bilans consolidés
En millions d'eurosNotes200920082007ACTIF Marques & Enseignes939.639.6109.2Droits aux baux nets 932.932.828.7Ecarts d'acquisition nets10124.8126.1128.5Autres immobilisations incorporelles nettes91.71.53.0Immobilisations corporelles nettes11107.6118.395.3Immobilisations financières nettes1212.011.618.7Impôts différés - actif193.63.73.8Créances nettes non courantes140.00.00.0Total actifs non courants 322.2333.6387.2Stocks nets3.74.23.9Clients nets1414.115.317.8Autres créances et comptes de régularisation1433.830.933.0Disponibilités et VMP1528.235.120.9Total actifs courants 79.885.575.6TOTAL DE L'ACTIF 402.0419.1462.8PASSIF Capital19.559.058.4Primes liées au capital, écart de réévaluations, RAN et réserves96.776.267.3Obligations Remboursables en Actions0.00.00.0Résultat de l'exercice5.9-38.419.0Capitaux propres Groupe 122.196.8144.7Intérêts minoritaires0.00.00.0Total des Capitaux Propres 122.196.8144.7Dettes financières non courantes1676.119.794.0Impôts différés - passif1914.214.335.9Provisions pour risques et charges non courantes171.41.61.5Autres dettes non courantes180.00.00.0Total passifs non courants 91.735.6131.4Dettes financières courantes1664.3156.950.7Provisions pour risques et charges courantes174.25.45.3Dettes fournisseurs1849.254.154.6Autres dettes diverses 1870.570.376.1Total passifs courants 188.2286.7186.7TOTAL DU PASSIF 402.0419.1462.8 Tableaux de flux de trésorerie consolidés
En millions d'Euros200920082007Résultat net total consolidé5.9-38.419.0Elimination du résultat des mises en équivalence-0.10.00.0Elimination des amortissements et provisions15.492.012.7Elimination des profits/pertes de réévaluation0.50.0-0.1Elimination des résultats de cession et des pertes & profits de dilution-3.2-8.30.1Charges et produits calculés liés aux paiements en actions0.00.00.1CAF après coût de l'endettement financier net et impôt18.545.331.8Elimination de la charge (produit) d'impôt6.4-21.69.6Elimination du coût de l'endettement financier8.78.35.5CAF avant coût de l'endettement financier net et impôt33.632.046.9Incidence de la variation du BFR-9.35.2-2.5Impôts payés-2.3-8.60.5Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles22.028.644.9Incidence des variations de périmètre (1)-2.0-1.6-20.2Acquisition d'immobilisations corporelles et incorporelles-10.0-33.7-42.5Variation des prêts et avances consentis-0.3-2.1-7.0Cession d'immobilisations corporelles et incorporelles8.917.72.2Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement-3.4-19.7-67.5Augmentation de capital20.00.90.0Emission d'emprunts 0.035.235.0Remboursement d'emprunts-36.7-17.0-4.2Intérêts financiers nets versés-8.7-8.3-5.5Dividendes payés aux actionnaires du groupe0.0-5.6-8.7Flux de trésorerie liés aux activités de financement-25.45.216.6    Variation de la trésorerie (2)-6.814.1-6.0Trésorerie d'ouverture34.120.026.0Trésorerie de clôture27.334.120.0cf note 1 variations de périmètre
La variation de la trésorerie analysée dans le tableau de flux de trésorerie correspondant à la variation N-1/N de la trésorerie nette (trésorerie brute diminuée des concours bancaires courants positionnés au passif du bilan)(cf note 15)
Un reclassement a été effectué sur le tableau de flux de trésorerie 2007 de la ligne « impôts payés » à « incidence de la variation de BFR : ce reclassement est de 8.9M¬ en 2007.

Tableau de variation des capitaux propres consolidés

 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES en millions d'eurosCapitalRéserves liées au capitalTitres auto-détenusORARéserves et résultats consolidésRésultats enregistrés directement en capitaux propresTotal part GroupeMinoritairesTotalCapitaux propres IFRS clôture 31/12/200758.460.10.00.025.11.1144.70.0144.7Augmentation de capital0.60.3    0.9 0.9Paiements fondés sur des actions    0.1 0.1 0.1Opérations sur titres auto-détenus   -1.8   -1.8 -1.8Dividendes    -5.6 -5.6 -5.6Mouvements avec les actionnaires0.60.3-1.80.0-5.50.0-6.40.0-6.4Changement taux imposition sur immobilisation incorporelles      0.0 0.0Instruments financiers : variations de juste valeur et transferts en résultat      -3.0-3.0 -3.0Résultat net de l’exercice   -38.4 -38.4-38.4Résultat net et gains & pertes comptabilisés en capitaux propres0.00.00.00.0-38.4-3.0-41.40.0-41.4Capitaux propres IFRS clôture 31/12/200859.060.4-1.80.0-18.8-1.996.9-0.196.8Augmentation/réduction de capital -38.958.9    20.0 20.0Paiements fondés sur des actions -1.3   1.2 -0.1 -0.1Opérations sur titres auto-détenus -0.6-1.11.8   0.1 0.1Dividendes     0.00.0Mouvements avec les actionnaires (1)-39.556.51.80.01.20.020.00.020.0Changement taux imposition sur immobilisation incorporelles      0.0 0.0Instruments financiers : variations de juste valeur et transferts en résultat      -0.7-0.7 -0.7Résultat net de l’exercice   5.9 5.95.9Résultat net et gains & pertes comptabilisés en capitaux propres0.00.00.00.05.9-0.75.20.05.2Capitaux propres IFRS clôture 31/12/200919.5116.90.00.0-11.7-2.6122.10.0122.1En 2009, le capital social et les primes liées au capital ont varié de la façon suivante :
-réduction de capital par annulation des actions auto détenues via le contrat de liquidité et le programme de rachats d’actions (-0.6M¬ sur le capital et -1.1M¬ sur les primes)
- réduction de capital par diminution de la valeur nominale de l action (-43.8M¬ sur le capital et +43.8M¬ sur les primes)
- augmentation de capital (cf 1.1.6 faits marquants) :+4.9M¬ sur le capital et +15.1M¬ sur les primes.
Faits marquants de l'exercice

2009, une gestion dynamique de la crise


Le début d’année 2009 a été marqué par la dégradation de l’activité des restaurants, initiée au second semestre 2008 et qui s’est poursuivie jusqu’au deuxième trimestre 2009, date à laquelle a été enregistré le point le plus bas.
Depuis juillet 2009, GROUPE FLO a saisi l’opportunité de la baisse du taux de TVA applicable au secteur de la restauration (cf. infra) pour développer, sur toutes ses marques, une politique agressive de relance commerciale. Ces mesures ont permis d’inverser progressivement la tendance au cours du second semestre, et finalement de gagner des parts de marché sur les concurrents directs.

Le total des ventes sous enseignes (franchises incluses) a atteint 525,0 millions d’euros sur l’année 2009, soit une progression de 2,4% par rapport à 2008, provenant principalement du maintien d’un développement soutenu de la franchise.

Le chiffre d’affaires consolidé de Groupe Flo s’établit à 364,5 millions d’euros sur l’année 2009, en repli de 6,4% par rapport à la même période de 2008. Cette variation se décompose de la manière suivante :
recul du chiffre d’affaires comparable, avec une contribution négative de -5,3%,
effets des cessions d’actifs non stratégiques, avec une contribution négative de –3,2%,
effets du développement, avec une contribution positive de +2,1%.


Des résultats tangibles des différents plans d’actions

Tout au long de l’année 2009, GROUPE FLO a concentré ses efforts sur la réadaptation de son modèle économique et de ses coûts pour faire face à la crise et ainsi améliorer de manière continue et structurelle sa rentabilité. Ces plans d’actions s’articulent notamment autour de la mise en adéquation des effectifs à l’activité, de l’optimisation des processus et des modèles de rentabilité et de la réduction des coûts centraux.
Ces mesures ont permis d’enregistrer, malgré le recul d’activité, une amélioration de 8% de l’EBITDA, à 35,1 millions d’euros, et de renouer avec un résultat net positif de 5,9 millions d’euros.


Baisse de la TVA, un plan de relance à court terme et une plateforme d’accélération de la modernisation du secteur

Groupe Flo, respectueux des engagements inscrits dans le « Contrat d’avenir », est allé bien au-delà des contreparties négociées avec les pouvoirs publics, avec la mise en œuvre d’un cercle vertueux : Prix - Volume – Emploi - Salaire.
Prix : plan de relance commercial agressif, permettant au Groupe de constater dès le second semestre 2009 les premiers retournements de tendance de fréquentation sur les restaurants
Volume : élasticité prix renforcée par le contexte de crise et une plus grande sensibilité des consommateurs aux prix
Emploi : reprise des embauches sur le second semestre et développement des contrats d’apprentissage et de professionalisation
Salaires : revalorisation dès le 1er juillet 2009

Au-delà de ces premiers résultats, la baisse de la TVA permet de revaloriser l’image du secteur de la restauration et d’implanter un plan de modernisation sociale, tout en ayant des impacts positifs en terme de rentabilité. Ainsi, cette mesure va permettre d’accélérer la modernisation du secteur.

Evolution du périmètre opérationnel

Sur l’année 2009, Groupe Flo a maintenu le développement de ses marques avec 22 ouvertures, principalement en franchise, selon le détail suivant :
Hippopotamus : 13 ouvertures - 12 en franchise et 1 en propre
Brasseries : 6 ouvertures en franchise
Tablapizza : 2 ouvertures en franchise
Taverne de Maître Kanter : 1 ouverture en franchise


Fin 2009, une structure financière saine

Le 30 juin 2009, Groupe Flo a conclu un accord portant sur le réaménagement des conditions et des covenants financiers de sa dette avec son pool bancaire, pour un montant global de lignes de crédit de 150 millions d’euros, sans modification des échéances d’amortissements.

L’objectif de désendettement a été également poursuivi tout au long de l’année 2009 à travers la gestion saine des investissements opérationnels, la cession de deux restaurants Bistro Romain conformément à la décision stratégique prise en 2008, et la réalisation avec succès d’une augmentation de capital de 20,2 millions d’euros en septembre 2009.



ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009
Cadre général et environnement
Conformément au règlement européen n° 1606/2002 du Parlement européen du 19 juillet 2002 sur l’application des normes comptables internationales, les états financiers consolidés de Groupe Flo sont établis, à compter du 1er janvier 2005 selon les normes IAS/IFRS telles qu’adoptées par l’Union Européenne.

Evolution du référentiel comptable en 2009
Les principes comptables appliqués par le Groupe sont conformes aux normes et interprétations adoptées par l’Union Européenne au 31/12/09.

Les nouvelles normes et interprétations obligatoires à compter du 1er janvier 2009 sont les suivantes :
IAS 1 révisée
IAS 23 Coûts d’emprunt (révisée)
IAS 32 révisée Amendement relatif aux instruments financiers remboursables au gré du porteur et aux obligations à la suite d’une liquidation
IFRS 2 révisée Amendements relatifs aux conditions d’acquisition et aux annulations
IFRS 8 Segments opérationnels
IFRIC 13 Programmes de fidélisation des clients
IFRIC 14 Limitation de l’actif au titre des prestations définies, obligations de financement minimum et leur interaction
IAS 27 (révisée) Etats financiers consolidés et individuels suite au projet « Regroupements d’entreprise phase II »
IFRS 7 révisée et amendement à IAS 39

Le Groupe n’a pas appliqué par anticipation les normes suivantes :
IFRS 3R Regroupement d’entreprises révisée
IFRIC 17 Distributions d’actifs non monétaires aux propriétaires
IFRIC 18 Transferts d’actifs provenant de clients

IFRS 8 a été appliquée par anticipation par le Groupe dés 2007.
Comme exigé par la norme IAS 1 révisée, le Groupe présente désormais un état du résultat net et des gains et pertes directement comptabilisés en capitaux propres.

La norme IAS 39 relative aux instruments financiers a été appliquée à compter du 1er janvier 2005.

Le Groupe a choisi de ne pas comptabiliser les écarts actuariels liés aux avantages du personnel directement en capitaux propres selon l’option laissée par IAS 19 - Avantages au personnel. Le Groupe utilise toujours la méthode du corridor.

Le Conseil National de la Comptabilité a publié le 14 janvier 2010 un communiqué sur le traitement comptable de la contribution économique territoriale (CET) suite à la réforme de la taxe professionnelle introduite par la Loi de Finances 2010, pour les sociétés établissant leurs comptes consolidés selon les normes IFRS .
Le Groupe a décidé de qualifier d’impôt sur le résultat la composante CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises) de la CET. En conséquence, un impôt différé passif net de 0,6 million a été comptabilisé (cf note 19 Impôts différés).

Principes comptables
1. Méthodes de consolidation
Les sociétés contrôlées de manière exclusive directement ou indirectement sont consolidées selon la méthode d'intégration globale. L’unique société contrôlée de manière conjointe (Convergence Achats) est consolidée selon la méthode de la mise en équivalence, méthode optionnelle autorisée par IAS 31.
Les sociétés du Groupe en cours de cession ou qui ne contribuent pas au chiffre d'affaires de manière significative ne font pas partie du périmètre de consolidation de Groupe Flo. La liste des sociétés consolidées et celle des sociétés non consolidées figurent respectivement en notes 27 et 28.

2. Date de clôture des comptes
Toutes les sociétés consolidées clôturent leurs comptes au 31 décembre de l'année.

3. Conversion des comptes exprimés en devises
Les filiales étrangères consolidées au 31 décembre 2009 appartiennent à la zone Euro et établissent leurs comptes en euros.

4. Marques & enseignes et droits aux baux
4.1 Marques et enseignes :
Conformément à IAS 38 « Immobilisations incorporelles », les marques sont positionnées en « immobilisations incorporelles ».

Dans la mesure où les marques du Groupe constituent des immobilisations incorporelles à durée d’utilité indéfinie, celles-ci ne sont pas amorties mais font l’objet d’un test de dépréciation annuel systématique et dès lors qu’il existe un indice de perte de valeur potentielle. En complément de la méthode de projection des flux de trésorerie futurs attendus, le Groupe applique la méthode des royalties : cette approche consiste à déterminer la valeur de la marque sur la base des revenus futurs des redevances perçues dans l’hypothèse où la marque serait exploitée sous forme de licence par un tiers.
Lorsque la valeur recouvrable dégagée est inférieure à la valeur nette comptable des marques et enseignes testées alors ces actifs sont dépréciés à hauteur de la différence.

4.2 Droits aux baux :
En conformité avec IAS 38 « Immobilisations incorporelles », seule la partie « droit au bail » des fonds de commerce acquis, bénéficiant d’un contrôle via une protection juridique, est maintenue en « Immobilisations incorporelles ». Le solde est constaté en écarts d’acquisition.
Les droits aux baux ne font pas l’objet d’amortissement lorsqu’ils sont légalement protégés, ce qui est normalement le cas en France où le preneur d’un bail commercial a le droit à un nombre presque illimité de renouvellements de son bail. Par conséquent, la durée d’utilité du droit au bail est indéterminée et indéfinie.

Conformément à IAS 36 « Dépréciation d’actifs », la valeur des droits aux baux est testée au minimum à chaque clôture annuelle et systématiquement dès l’apparition d’indices de pertes de valeur.
Le droit au bail est testé individuellement sur la base de sa valeur recouvrable. Celle-ci correspond à la plus grande des deux valeurs entre la valeur d’utilité et la juste valeur diminuée des coûts de la vente. La valeur d’utilité est déterminée selon la méthode des cash flows actualisés.

Lorsque la valeur recouvrable est inférieure à la valeur nette comptable des actifs testés alors ces actifs sont dépréciés à hauteur de la différence.

5. Ecarts d'acquisition
La différence entre le coût d'acquisition des titres et la juste valeur des actifs et passifs identifiés à la date d'acquisition constitue l'écart d'acquisition.
Les biens destinés à l'exploitation sont évalués à la valeur d'utilité. Les biens non destinés à l'exploitation sont estimés à leur valeur de marché ou, en l'absence de marché, à leur valeur nette probable de réalisation.
Par ailleurs, dans le cadre d’un achat de fonds de commerce, la partie du fonds de commerce autre que le droit au bail est constatée en écarts d’acquisition.

Les écarts d’acquisition ne sont pas amortis conformément à IAS 36 «Dépréciation d’actifs ». Les écarts d'acquisition font l'objet d’un test de valeur dès l’apparition d’indices de pertes de valeurs et au minimum une fois par an.

Ces tests de valeur sont réalisés sur la base de la méthode des flux de trésorerie futurs actualisés. Les flux de trésorerie futurs sont établis par la direction du Groupe sur la base des plans à moyen et long terme de chaque activité.

Dans le cadre de ces tests, la société a défini comme Unité Génératrice de Trésorerie (UGT) l’ensemble des exploitations appartenant à un même secteur opérationnel tel que défini par IFRS 8. Au 31 décembre 2009, les secteurs opérationnels sont les suivants : la Restauration à thèmes (regroupant les branches d’activité Hippopotamus, Bistro Romain, Tablapizza et Taverne Maitre Kanter) ; les brasseries (regroupant les brasseries institutionnelles ainsi que les restaurants sous enseigne « Petit Bofinger » et « Chez Cochon) ; les Concessions ainsi que le secteur « Autres » (regroupant les holdings ainsi que les éliminations inter secteur).
L’Unité Génératrice de Trésorie (UGT) est ainsi modifiée par rapport à 2007 où l’Unité Génératrice de Trésorerie était constituée de l’ensemble des exploitations appartenant à une même branche (enseigne). La modification de l’UGT a eu lieu au 1er janvier 2008 suite à l’application d’IFRS 8.
Conformément à IAS 36, l’UGT correspond au niveau le plus bas auquel le goodwill est suivi pour des besoins de gestion interne et n’est pas plus grand qu’un secteur opérationnel déterminé selon IFRS 8.

Lorsque la valeur actuelle des flux futurs de trésorerie dégagés par l’UGT est inférieure à la valeur nette comptable des actifs testés attachés à cette UGT, alors ces actifs sont dépréciés à hauteur de la différence.
6. Immobilisations corporelles
Conformément à IAS 16 « Immobilisations corporelles », les immobilisations figurent au bilan pour leur valeur d'acquisition ou de production. Elles ne font l’objet d’aucune réévaluation. Les immobilisations ne sont pas adossées aux emprunts .
Les immobilisations corporelles sont amorties de façon linéaire sur leur durée de vie estimée dont les principales sont :

* Gros œuvre des constructions :40 ans* Ouvrages et installations :8 à 20 ans* Equipements :3 à 8 ans* Mobilier et décoration :3 à 8 ans* Matériel de transport :5 ans* Matériel de bureau et informatique :3 à 5 ans
Les actifs immobilisés consolidés financés par crédit-bail figurent dans les comptes consolidés comme s'ils avaient été acquis à crédit. La valeur des biens est alors inscrite en immobilisations à l'actif du bilan et amortie selon leur durée de vie. En contrepartie, le financement est constaté en dettes financières. Les charges de loyer sont retraitées afin de constater l'amortissement des biens, le remboursement de la dette ainsi que les charges financières des emprunts.

7. Actifs financiers

Le Groupe évalue et comptabilise ses actifs financiers conformément à IAS 39.

Les actifs financiers sont classés suivants l'une des quatre catégories suivantes :
* les actifs financiers évalués à la juste valeur par le compte de résultat ;
* les prêts et créances ;
* les actifs détenus jusqu'à l'échéance ;
* les actifs disponibles à la vente.
La classification détermine le traitement comptable de ces instruments. Elle est déterminée par le Groupe à la date de comptabilisation initiale, en fonction du devenir prévu de chaque actif. La date de comptabilisation des achats et ventes d'actifs financiers est la date de transaction.

7.1. Les actifs financiers évalués à la juste valeur par le compte de résultat
Il s'agit d'actifs financiers de transaction (trading) qui ont été acquis en vue de réaliser des profits grâce à la fluctuation à court terme des marchés ou à la réalisation d'une marge.
Ces actifs sont comptabilisés à la juste valeur avec enregistrement des variations de valeur en résultat.
Le Groupe au 31 décembre 2009 n'a classé aucun de ses actifs financiers dans cette catégorie.

7.2. Les prêts et créances
Les prêts et créances sont des actifs financiers non dérivés, dont les paiements sont fixés et déterminés, qui ne sont pas cotés sur un marché actif et qui ne sont pas positionnés en actifs disponibles à la vente ou actifs évalués à la juste valeur par le résultat. Ces actifs sont comptabilisés initialement à la juste valeur, puis ultérieurement au coût amorti.
Pour les créances à court terme sans taux d'intérêt déclaré (créances clients….), la juste valeur est assimilée au montant de la facture initiale, si l'effet de l'actualisation est non significatif.
Pour les créances à plus long terme, une évaluation de l'impact de l'actualisation sur celles-ci est réalisée et comptabilisée si l'impact est significatif. En particulier, les prêts "aides à la construction" sont actualisés selon la durée restant à courir jusqu'à la date de remboursement de la créance.
Ces actifs font l'objet de tests de dépréciation en cas d'indication de perte de valeur. Une dépréciation est comptabilisée en résultat si la valeur comptable est supérieure à la valeur recouvrable estimée.
Le Groupe a notamment positionné dans cette catégorie les créances clients, les créances rattachées à des participations, les créances immobilisées, les prêts d'exploitation ainsi que les dépôts et cautionnements.
7.3. Les actifs détenus jusqu'à l'échéance
Les actifs financiers détenus jusqu'à l'échéance sont des actifs financiers non dérivés ayant des paiements fixes et des échéances déterminées, que l'entreprise a l'intention et la capacité financière de conserver jusqu'à l'échéance, autres que ceux que l'entreprise a positionné en actifs de transaction, actifs disponibles à la vente ou prêts et créances.
Ces actifs sont comptabilisés initialement à la juste valeur, puis ultérieurement au coût amorti.
Ces actifs font l'objet de tests de dépréciation en cas d'indication de perte de valeur. Une dépréciation est comptabilisée en résultat si la valeur comptable est supérieure à la valeur recouvrable estimée.
Le Groupe au 31 décembre 2009 n'a classé aucun de ses actifs financiers dans cette catégorie.


7.4. Les actifs disponibles à la vente
Il s'agit des actifs financiers n'entrant dans aucune des trois autres catégories comptables précédemment définies, à savoir les actifs financiers évalués à la juste valeur avec impact en résultat, les prêts et créances et les actifs financiers détenus jusqu'à l'échéance.

Ces actifs sont comptabilisés à la juste valeur. Les variations de valeur de ces actifs sont stockées en capitaux propres jusqu'à leur cession. Cependant, lorsqu'il existe une indication objective de la dépréciation durable d'un actif disponible à la vente, la perte est comptabilisée en résultat. Une amélioration ultérieure de la valeur de ces actifs ne pourra être constatée par le résultat.

Pour les titres non cotés, en l'absence de marché actif et lorsqu'il est impossible d'estimer raisonnablement la juste valeur d'un titre, il est admis que la juste valeur de celui-ci est le coût historique. Ces actifs font l'objet de tests de dépréciation qui donnent lieu à la comptabilisation d'une provision via le résultat si cette baisse de valeur parait durable, via les capitaux propres si elle est temporaire. Les tests de dépréciation sont basés sur plusieurs éléments d'appréciation tels que l'actif net à la clôture de l'exercice des sociétés concernées, leur niveau de rentabilité, leurs perspectives d'avenir et leur valeur d'utilité pour le Groupe.

Le Groupe a notamment positionné dans cette catégorie les titres de participation non consolidés ainsi que les valeurs mobilières de placement et les disponibilités.

8. Stocks
Les marchandises et les matières premières sont évaluées au prix de revient ou à la valeur nette de réalisation si celle-ci s'avère inférieure.
La majeure partie des stocks est évaluée au dernier prix d'achat du fait de la forte rotation des stocks composés essentiellement de matières périssables. Du fait de cette très forte rotation, cette méthode est compatible avec IAS 2 « Stocks » qui préconise la méthode du « premier entré - premier sorti ». Les coûts d’emprunts ne sont pas inclus dans les stocks.

9. Valeurs mobilières de placement et disponibilités
Le poste « Disponibilités et VMP » inscrit à l’actif du bilan consolidé comprend les disponibilités, les OPCVM de trésorerie et les placements à court terme dont la maturité est de moins de trois mois
Les valeurs mobilières de placement figurent au bilan à leur juste valeur conformément à IAS 39. Les plus ou moins values latentes par rapport au coût historique sont comptabilisées en résultat financier. Les disponibilités comprennent les liquidités en comptes courants bancaires.

Dans le tableau de flux de trésorerie, le poste « Trésorerie » inclut les intérêts courus non échus des actifs présentés en trésorerie et équivalents de trésorerie. Un détail de la trésorerie brute et de la trésorerie nette est présenté en note 15.

10. Provisions pour risques et charges
Ces provisions, conformes à IAS 37 « Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels », sont destinées à couvrir les passifs dont l’échéance ou le montant est incertain. Ces passifs trouvent leurs origines dans les obligations (juridiques ou implicites) de l’entreprise qui résultent d’évènements passés et dont l’extinction devrait se traduire pour l’entité par une sortie de ressources (dont la date n’est pas estimable). Elles comprennent notamment les indemnités estimées par le Groupe et ses conseils au titre de litiges, contentieux et actions de réclamation de la part des tiers. Si l’effet temps est significatif, une évaluation de l’impact de l’actualisation sur les provisions est réalisée à chaque clôture et comptabilisée.

11. Situation fiscale et impôts différés
L'impôt sur les bénéfices correspond au cumul, corrigé éventuellement de la fiscalité différée, des impôts sur les bénéfices des différentes sociétés du Groupe. Groupe Flo SA et certaines de ses filiales forment un Groupe ayant opté pour le régime de l'intégration fiscale (voir note 27 : sociétés incluses dans le périmètre d'intégration fiscale).

Conformément à IAS 12 « Impôt sur les résultats», des impôts différés sont constatés sur toutes les différences temporaires entre les valeurs comptables des actifs et des passifs et leurs valeurs fiscales (notamment sur les marques et droits aux baux) ainsi que sur les déficits fiscaux. Les économies d'impôt résultant de déficits fiscaux reportables ne sont enregistrées en impôts différés actifs que dans la mesure où leur récupération est considérée comme probable. Ces impôts sont calculés sur la base des conditions d'imposition connues à la fin de l'exercice et selon la méthode du report variable. L’impact des changements de taux d’imposition est comptabilisé en résultat sauf si l’impôt a été généré par une opération enregistrée directement en capitaux propres. Dans ce cas, l’impact des changements de taux d’imposition est enregistré directement en capitaux propres.
Les actifs et passifs d’impôts différés ne sont pas actualisés.

La Loi de Finances 2010 a remplacé la taxe professionnelle par un nouvel impôt, la CET(Cotisation Economique Territoriale). Le Groupe a décidé de qualifier une des composantes de la CET, la CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises), d’impôt sur le résultat devant entrer dans le champ d’application d’IAS 12 suite au communiqué du CNC du 14 janvier 2010.
La justification de cette qualification de la CVAE en impôt sur le résultat repose sur le fait que la base de calcul de la CVAE est conforme à la définition donnée par l’IFRIC pour qu’un impôt entre dans le champ d’application d’IAS 12 . De plus, ce choix permet d’assurer la cohérence avec le traitement comptable appliqué aux taxes similaires dans d’autres pays étrangers.

12. Transactions en devises
La comptabilisation et l’évaluation des opérations en devises sont définies par la norme IAS 21 « Effet des variations des cours des monnaies étrangères ». Les transactions commerciales en devises étrangères réalisées par les sociétés consolidées sont converties aux cours des devises à la date des transactions. Les pertes et profits, résultant de la conversion des soldes concernés aux cours d’arrêté, sont portés en compte de résultat.

13. Avantages du personnel
13.1 Indemnités départ à la retraite
Conformément à IAS 19 « Avantages du personnel », les engagements du Groupe vis-à-vis de ses salariés en matière de retraite, sont évalués par un actuaire indépendant. Une provision, qui intègre les charges sociales afférentes, est enregistrée dans les comptes consolidés.

Les principales hypothèses retenues sont les suivantes :

* âge de départ à la retraite :62 ans pour les non cadres et 65 ans pour les cadres* taux moyen de progression des salaires :3%* taux de charges sociales :38% ou 40% pour les salariés hors siège et
45% pour les salariés du siège* taux d’actualisation :4.75%* table de mortalité :TV2000
Cette évaluation est effectuée tous les ans.
Les gains et pertes actuariels sont générés par des changements d’hypothèses ou des écarts d’expérience (écart entre le projeté et le réel) sur les engagements du régime. Ces écarts sont reconnus en résultat suivant la méthode du corridor : ils sont étalés sur la durée résiduelle de vie active des bénéficiaires, pour la partie dépassant la limite du corridor.
13.2 Médailles du travail
Ni la convention collective ni l’accord d’entreprise ne prévoient l’attribution de prime pour médailles du travail au sein du Groupe.

13.3 Plans d’options de souscriptions d’actions
Des plans d’options de souscriptions d’actions ont été accordés aux dirigeants, cadres supérieurs et à l’encadrement intermédiaire du Groupe. Conformément à IFRS 2 « Paiement en actions », les options ont été évaluées à leur date d’octroi. L’évaluation a été réalisée par un actuaire indépendant selon le modèle de Black & Scholes. Cette valeur est enregistrée en charges de personnel, avec contrepartie directe en capitaux propres, au fur et à mesure de l’acquisition des droits par les bénéficiaires.

14. Titres d’autocontrôle
Le cas échéant, tous les titres d’autocontrôle détenus par le Groupe sont enregistrés en diminution des capitaux propres. Le produit de la cession éventuelle des actions d’autocontrôle est imputé directement en augmentation des capitaux propres, de sorte que les éventuelles plus-moins values de cession n’affectent pas le résultat net de l’exercice.

15. Passifs financiers
L'évaluation des passifs financiers dépend de leur classification selon IAS 39. A l'exception des instruments dérivés, l'ensemble des passifs financiers, notamment les emprunts et dettes financières, les dettes fournisseurs et les autres dettes est comptabilisé initialement à la juste valeur diminuée des coûts de transaction, puis au coût amorti selon la méthode du taux d'intérêt effectif.
Le taux d'intérêt effectif est déterminé pour chaque transaction et correspond au taux qui permet d'obtenir la valeur nette comptable d'un passif financier en actualisant ses flux futurs estimés payés jusqu'à l'échéance ou jusqu'à la date la plus proche de re-fixation du prix au taux de marché.
Ce calcul inclut les coûts de transactions de l'opération ainsi que toutes les primes/décotes éventuelles. Les coûts de transaction correspondent aux coûts qui sont directement rattachables à l'acquisition ou à l'émission d'un passif financier.
Les passifs financiers couverts par des swaps de taux d'intérêt font l'objet d'une couverture de juste valeur. Ils sont réévalués à la juste valeur de l'emprunt liée à l'évolution des taux d'intérêts. Les variations de juste valeur liées au taux d'intérêt sont comptabilisées en résultat de la période, et compensées par les variations symétriques des swaps dans la mesure de leur efficacité.
Les relations de couverture sont détaillées dans le paragraphe sur les instruments dérivés.

Instruments composés
Certains instruments financiers contiennent à la fois une composante dette financière classique et une composante "capitaux propres".
Depuis le 06/03/2006 et la conversion de son ORA, le Groupe ne détient plus d'instrument composé.

16. Instruments dérivés
Le Groupe utilise divers instruments financiers (swaps,…) afin de réduire son exposition aux risques de taux d'intérêt sur sa dette financière.

L'ensemble des instruments dérivés est comptabilisé au bilan en immobilisations financières et dettes financières courantes ou non courantes en fonction de leur maturité et de leur qualification comptable et évalué à la juste valeur dés la date de transaction.

Les instruments dérivés qui sont désignés comme des instruments de couverture sont classés par catégorie de couverture en fonction de la nature des risques couverts :
- la couverture de flux de trésorerie permet de couvrir le risque de variation de flux de trésorerie attaché à des actifs ou des passifs comptabilisés ou une transaction prévue hautement probable qui affecterait le compte de résultat consolidé ;
- la couverture de juste valeur permet de couvrir le risque de variation de juste valeur d'un actif ou passif comptabilisé ou d'un engagement ferme non encore comptabilisé et qui affecterait le résultat net consolidé ;
- la couverture d'investissement net permet notamment de couvrir le risque de change des activités à l'étranger.
Groupe Flo est uniquement concerné par la couverture de flux de trésorerie.
En effet, le Groupe couvre une dette financière à taux variable par des instruments de couverture à taux fixes. Par là même, Groupe Flo couvre un risque de flux qui est la variabilité de ses produits et charges financiers.

Le mode de comptabilisation de la variation de juste valeur des instruments financiers dérivés dépend de l'existence ou non d'une relation de couverture documentée au sens de la norme IAS 39 et du type de couverture utilisée :
- en l'absence d'une relation de couverture IAS, les variations de justes valeurs sont inscrites en compte de résultat ;
- en cas de documentation d'une relation de couverture de flux de trésorerie, la variation de juste valeur du dérivé de couverture est enregistrée initialement en capitaux propres pour la part efficace et directement en compte de résultat pour la part inefficace de la variation.
Les montants enregistrés en capitaux propres sont repris en compte de résultat symétriquement au mode de comptabilisation des éléments couverts.

La comptabilité de couverture est applicable si et seulement si une relation de couverture est clairement identifiée, formalisée et documentée dés sa mise en place et que l'efficacité de la relation de couverture est démontrée de manière prospective et rétrospective.

17. Chiffre d'affaires
Le chiffre d'affaires des sociétés de restauration est exprimé hors taxes, "service compris" (HT.SC.). Ce service qui est reversé au personnel représente en moyenne 15 à 16 % du chiffre d'affaires hors taxes. Par ailleurs, il inclut les redevances de franchises et de contrats de mandat de gestion.
Le chiffre d’affaires comptabilisé répond aux conditions de reconnaissance du revenu définies par IAS 18 « Revenus ».

18. Autres frais opérationnels
Les frais opérationnels comprennent l’ensemble des charges d’exploitation à l’exception des coûts d’approvisionnement et des charges de personnel.

19. Autres produits et charges opérationnels non courants
Ce résultat recouvre l'ensemble des produits et charges résultant d'opérations de cessions ou fermetures de sites opérationnels ainsi que d’opérations de restructurations (fusions, cession de sociétés juridiques…) ayant été réalisées au cours de l’exercice.

20. Résultat opérationnel
Le résultat opérationnel est défini par différence entre l’ensemble des charges et produits ne résultant pas des activités financières, des sociétés mises en équivalence, des activités arrêtées ou en cours de cession et de l’impôt.

21. EBITDA (Earnings Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization)
L’EBITDA correspond au résultat opérationnel courant avant dotations aux amortissements et provisions. Tout intéressement ou participation des salariés est intégré aux charges de personnel.

22. Résultat net par action
Le résultat de base par action est calculé en fonction du nombre moyen pondéré d'actions en circulation durant l'exercice. Le nombre moyen d’actions en circulation est calculé sur la base des évolutions du capital social en excluant les titres d’auto contrôle et en tenant compte des instruments dilutifs dont la conversion en actions est certaine.

Le résultat dilué par action est établi en fonction du nombre moyen pondéré d'actions en circulation ajusté de l'impact maximal de la conversion des instruments dilutifs en actions ordinaires. Celui-ci est calculé selon la méthode du « rachat d’actions » en déterminant, d’une part, le prix de marché des actions devant être rachetées sur la base d’un prix moyen de la période, d’autre part, le prix d’exercice des droits à instruments dilutifs comme étant le prix d’exercice contractuel augmenté de la juste valeur des biens ou services à recevoir au titre de chaque option de souscription d’actions.
23. Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées
Les actifs nets du Groupe destinés à être cédés ou les actifs corporels détenus en vue de la vente, comme définis par l’IFRS 5, sont comptabilisés en actifs destinés à la vente et dettes des activités abandonnées sans possibilité de compensation entre les actifs et les passifs concernés.
Dès lors qu’ils sont classés dans cette catégorie, les actifs non courants et groupes d’actifs et de passifs sont évalués au plus bas de leur valeur comptable et de leur juste valeur minorée des coûts de vente.
Les actifs concernés cessent d’être amortis. En cas de perte de valeur constatée sur un actif ou un groupe d’actifs et de passifs, une dépréciation est constatée en résultat. Les pertes de valeur comptabilisées à ce titre sont réversibles.
En outre, lorsqu’un groupe d’actifs et de passifs destinés à la vente constitue un ensemble homogène de métiers, il est qualifié d’activité abandonnée. Les activités abandonnées incluent à la fois les activités destinées à être cédées, les activités arrêtées, ainsi que les filiales acquises exclusivement dans une perspective de revente.
L’ensemble des pertes et profits relatifs à ces opérations est présenté séparément au compte de résultat, sur la ligne « Résultat net d’impôt des activités arrêtées ou en cours de cession », qui inclut les résultats nets après impôt de l’activité, le résultat net après impôt lié à son évaluation à la valeur de marché minorée des coûts de vente, et le résultat net après impôt de la cession de l’activité.

24. Incertitudes
La préparation des comptes consolidés conformément aux principes IFRS généralement admis nécessite la prise en compte d'estimations et d'hypothèses faites par la direction du Groupe et affectant les montants d'actif et de passif figurant au bilan, les actifs et passifs éventuellement mentionnés en annexe, ainsi que les charges et produits du compte de résultat. Il est possible que la réalité se révèle différente de ces estimations et hypothèses.

Les principales estimations ou hypothèses pouvant avoir un impact significatif sur les comptes au cours des périodes ultérieures sont les suivantes :
Dans le cadre des tests de dépréciation de valeur, la valeur recouvrable des actifs (ou de l’unité génératrice de trésorerie à laquelle il est affecté) est estimée sur la base de la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs attendus générés par cet actif ou cette UGT. Les plans à moyen et long terme servant de base de calcul à l’estimation des flux de trésorerie futurs attendus générés ainsi que la valeur du taux d’actualisation sont des éléments d’estimations importants dans le cadre de la détermination des dépréciations éventuelles des actifs portées au bilan.
Pour les provisions pour risques et charges, le montant comptabilisé correspond à la meilleure estimation de la dépense nécessaire à l’extinction de l’obligation actuelle à la date de clôture.
Les immobilisations corporelles et incorporelles ayant une durée d’utilité définie sont amorties selon la méthode linéaire sur base d’une estimation de la durée d’utilité de l’immobilisation en question.
Les actifs d’impôts différés sont comptabilisés uniquement dans la mesure où leur récupération est considérée comme probable.

– Notes annexes aux comptes annuels 2009

Note 1 - Variations de périmètre

Entrée dans le périmètre de consolidation d’une société déjà détenue par Groupe Flo mais non consolidée:
Flo Formation SNC.

Créations de sociétés
Sur le 1er semestre 2009, 62 établissements secondaires de la société Hippo Gestion SNC ont été transformés en SARL.
Toutes ces sociétés sont intégrées au périmètre de consolidation de l’année 2009 et sont consolidées selon la méthode de l’intégration globale.
Acquisitions de sociétés
Groupe Flo a acquis au cours du 1er semestre 2009 la société Brasserie du Tourisme SA située à Aix en Provence.
Cette acquisition est intégrée au périmètre de consolidation de l’année 2009 et est consolidée selon la méthode de l’intégration globale.
L’écart de première consolidation est comptabilisé en droit au bail et en écart d’acquisition.

Montants affectés à chaque catégorie d’actifs, passifs et de passifs éventuels au titre des entités acquises lors de leur première consolidation :
En millions d'euros200920082007Actifs non courants0.29.67.6Actifs courants0.01.13.5Passifs non courants0.0-2.9-3.0Passifs courants-0.2-2.7-5.0Actifs nets acquis0.05.13.1Goodwill (badwill)2.06.421.0Prix total payé2.011.524.1dont frais d’acquisition0.00.20.7L’excédent du coût d’acquisition sur la juste valeur des actifs et passifs de ces sociétés a été comptabilisé en écarts d’acquisition. Conformément aux normes IFRS, la société dispose d’un délai de 12 mois à partir de la date d’acquisition pour les affecter.


Autres variations de périmètre
Au cours du second semestre 2009, les sociétés suivantes ont fait l’objet d’une Transmission Universelle de Patrimoine :
- Croco Hippo Lyon Bron SCI par Hippo Lyon Bron SAS,
- Croco Hippo Lyon Solaize SCI par Hippo Lyon Solaize SA,
- Croco Gif sur Yvette SCI par Croco Gif sur Yvette SA,
- Croco Marseille la Valentine SCI par Tabla Marseille la Valentine SAS.

Au cours du second semestre 2009, 37 SARL non consolidées (dont 7 SARL étaient existantes en 2008 et 30 SARL crées en 2009) ont fait l’objet d’une Transmission Universelle de Patrimoine chez Hippo Gestion, AGO ou Tablapizza.

Durant cette même période les liquidations des sociétés suivantes ont été effectuées :
- Cie Coquillère SARL (société non consolidée) le 9 novembre 2009,
- CER SA le 30 novembre 2009,
- Flo Cap SA le 30 novembre 2009,
- Claudiver SARL le 30 novembre 2009,
- Croco Gif sur Yvette le 31 décembre 2009.

Note 2 - Chiffre d'affaires hors taxes service compris
En millions d'euros200920082007Variation 2008/2009Restauration à thème265.0279.7263.6-5.2%Brasseries75.383.787.3-10.1%Concessions23.925.829.1-7.4%Autres *0.30.30.0-Total Groupe364.5389.5380.0-6.4%* sont inclus les intercos inter-branches
Part des revenus issus de la franchise dans le chiffre d'affaires consolidé :
En millions d'euros200920082007Restauration à thème4.23.62.8Brasseries0.90.40.5Concessions0.30.40.5Total Groupe 5.44.43.8
Note 3 - Charges de Personnel et effectifs
En millions d'euros200920082007Variation 2008/2009Salaires et traitements-120.9-131.5-124.1-8.1%Charges sociales-42.0-45.2-37.4-7.1%Participation des salariés-0.10.0-0.30.0%Charges liées aux stock-options0.0-0.1-0.1-89.0%Charges de Personnel-163.0-176.8-161.9-7.8%

Effectifs moyens, personnes physiques :
  200920082007BrasseriesFrance 9021 0031 038 Etranger85101102Concessions 698733743Restauration à thème 4 0454 4204 084Services centraux 215238211Total Groupe (sociétés consolidées) 5 9456 4956 178

Rémunérations allouées aux membres du Conseil d’administration:

En millions d'euros 200920082007Rémunérations brutes totales et avantages versés (*)0.70.80.8(*) dont rémunérations des membres de la direction générale : 0.3 million d’euros. Ce montant intègre les rémunérations des membres du Conseil de Surveillance et du directoire jusqu’au 09 juin 2009, date de l’assemblée générale ayant approuvé le changement de mode de gouvernance de la société Groupe Flo.
Note 4 - Amortissements et dépréciations et provisions nets opérationnels courants
En millions d'euros200920082007Dotations aux Amortissements-16.7-17.5-13.9 Dépréciations des actifs circulants0.0-0.4-0.4 Provisions pour risques et charges courantes0.5-0.20.9 Dépréciations des immobilisations0.10.0-0.1Dotations nettes aux provisions0.6-0.60.4Amortissements, dépréciations et provisions nets opérationnels courants-16.1-18.1-13.5 Note 5 - Autres produits et charges opérationnels non courants
En millions d'euros200920082007Charges de restructuration (1)-1.60.00.2Dépréciations nettes des actifs non courants (2)0.0-75.10.2Charges opérationnelles non courantes-1.6-75.10.4Plus-values sur cessions d'actifs (3)3.36.90.1Autres0.10.10.0Produits opérationnels non courants3.47.00.1Autres produits et charges opérationnels non courants1.8-68.10.5(1) Ce poste inclut les produits, charges et provisions liés à des restructurations de sociétés (fusion, transmission universelle de patrimoine, liquidation ou cession de sociétés juridiques, réorganisations…).
(2) En 2008, ce poste inclut une provision pour dépréciation de la marque Bistro Romain pour -69.6 millions d’euros et un amortissement exceptionnel de 4.2 millions d’euros au titre de la dépréciation des immobilisations.
(3) Ce poste inclut les plus ou moins values liées aux cessions et fermetures de sites opérationnels.

Note 6 - Résultat Financier
En millions d'euros200920082007Résultat de cession d’équivalents de trésorerie0.10.40.3. Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie0.10.40.3Charges d’intérêt sur opérations de financement-6.7-9.8-6.2Résultat des couvertures de taux et de change sur endettement financier brut (1)-2.11.10.4. Coût de l’endettement financier brut-8.8-8.7-5.8Coût de l’endettement financier net-8.7-8.3-5.5Produits d’intérêts et produits de cession des autres actifs financiers (hors trésorerie et équivalents de trésorerie)0.00.30.3Produits financiers d’actualisation 0.00.10.0Autres produits financiers (2)0.32.11.5. Produits financiers0.32.51.8Dépréciation de titres non consolidés 0.00.00.0Charges d’intérêts et pertes de cession des autres actifs financiers (hors trésorerie et équivalents de trésorerie)-0.1-0.10.0Charges financières d’actualisation (3)-0.2-0.1-0.4Variation négative de juste valeur des actifs et passifs financiers évalués en juste valeur0.00.0-0.1Autres charges financières 0.0-0.4-0.1. Charges financières-0.3-0.6-0.6Autres produits et charges financiers0.01.91.2Résultat financier net-8.7-6.4-4.3(1) Dont variation de la juste valeur des instruments dérivés.
(2) Dont abandons d’intérêts sur le moratoire (1.8 millions d’euros en 2008 et 1.4 million d’euros en 2007).
(3) Ce poste inclut l’impact de l’actualisation des créances immobilisées (prêts à la construction).

Note 7 - Charge d'impôt
En millions d'euros200920082007Impôt exigible au taux de droit commun-6.1-2.1-8.5Contributions supplémentaires exigibles0.00.00.0Impôt exigible au taux normal-6.1-2.1-8.5Impôts différés (1)-0.223.8-1.2Total charge d'impôt-6.321.7-9.7(1) En 2008, ce poste inclut un produit d’impôt de 23.4 millions d’euros lié à la provision dépréciation de la marque Bistro Romain. En 2009, ce poste inclut une charge d’impôt différé de 0.6 million d’euros liée à la décision du Groupe de qualifier la CVAE comme relevant du champ d’application d’IAS 12.

Rationalisation de l’impôt :
En millions d'euros200920082007Taux de droit commun33.33%33.33%33.33%Contributions supplémentaires3.30%3.30%3.30%Taux normal d'impôt en France34.43%34.43%34.43%Résultat net d'ensemble5.9-38.419.0Charge d'impôt du groupe-6.321.6-9.7Résultat avant impôt 12.2-60.028.7Amortissements et dépréciations des écarts d’acquisition-0.7-1.52.0Dépréciations des autres immobilisations incorporelles0.00.00.0Résultat des sociétés intégrées fiscalement mais non consolidées0.00.1-0.3Autres différences permanentes6.0-1.3-0.4Différences permanentes5.3-2.61.3Résultats taxés au taux réduit0.00.00.0Résultat taxable17.5-62.730.0Taux normal d'impôt en France34.43%34.43%34.43%Impôt théorique au taux normal français-6.021.6-10.3Effets sur l'impôt théorique : - des pertes fiscales de l'exercice non utilisées0.5-0.20.0- de l'utilisation des pertes fiscales des exercices antérieurs0.00.00.0- autres (1)-0.80.30.6Impôt réel du groupe-6.321.7-9.7Taux effectif d'impôt51.27%36.03%33.79%(1) En 2009, ce poste inclut une charge d’impôt différé de 0.6 million d’euros liée au traitement de la CVAE
Note 8 - Résultat net par action
En euros200920082007Dénominateur :   Actions ordinaires31 721 32429 505 92129 206 639ORA000Nombre moyen pondéré d'actions en circulation31 721 32429 505 92129 206 639Actions dilutives213 078536 6931 303 631Nombre moyen pondéré d'actions dilué31 934 40230 042 61430 510 270Numérateur : Résultat net part du Groupe5 854 508-38 400 83119 038 547Retraitements sur ORA000Résultat net retraité5 854 508(38 400 831.0)19 038 547Résultat de base par action0.18(1.30)0.70Résultat dilué par action0.18(1.28)0.60Le nombre d’actions dilué correspond au nombre d’actions théoriques supplémentaires qui pourraient être achetées au prix du marché par rapport aux fonds qui seraient recueillis lors de l’exercice des droits (au prix d’exercice) (méthode du rachat d’actions).
Au 31 décembre 2009, les actions dilutives sont issues du plan de stock options du 26/11/03, les autres plans de stock options étant en dehors de la monnaie.
Note 9 - Immobilisations incorporelles
En millions d'euros200920082007Valeurs brutes des marques et enseignes117.6117.6117.6Dépréciations sur marques et enseignes (1)-78.0-78.0-8.4Marques/ Enseignes nettes des dépréciations39.639.6109.2Valeurs brutes des droits aux baux32.932.829.0Dépréciations des droits aux baux0.00.0-0.3Droits aux baux nets des dépréciations32.932.828.7Valeurs brutes des autres immobilisations incorporelles8.78.29.3Amortissements et dépréciations des autres immobilisations incorporelles-7.0-6.7-6.3Autres immobilisations incorporelles nettes des dépréciations1.71.53.0Total des immobilisations incorporelles brutes159.2158.7155.9Total des amortissements et provisions-85.0-84.7-15.0Total immobilisations incorporelles nettes74.274.0140.9 (1) En 2008, provision marque Bistro Romain pour 69.5 millions d’euros.

Variation des immobilisations incorporelles :
En millions d'eurosBrut Amortissements & DépréciationsNetAu 31 décembre 2008158.7-84.774.0Acquisitions / Dotations1.1-0.30.8Dont droits aux baux et enseignes 0.60.00.6Dont autres immobilisations incorporelles0.5-0.30.2Cessions/mises au rebut / apport partiel-0.60.0-0.6Dont droits aux baux et enseignes -0.60.0-0.6Dont autres immobilisations incorporelles0.00.00.0Variation du périmètre0.00.00.0Au 31 décembre 2009159.2-85.074.2 Note 10 - Ecarts d’acquisition
En millions d'euros200920082007Valeurs brutes127.8129.4130.5Dépréciations-3.0-3.3-2.0Ecart d'acquisition net 124.8126.1128.5
Variation des écarts d’acquisition :
En millions d'eurosBrut Amortissements & DépréciationsNetAu 31 décembre 2008129.4-3.3126.1Acquisitions / Dotations (1)0.00.00.0Cessions/mises au rebut / apport partiel (2)-3.70.3-3.4Reclassement 0.00.00.0Variation du périmètre (3)2.10.02.1Au 31 décembre 2009127.8-3.0124.8(1) Les acquisitions correspondent à la partie non reconnue en tant qu’actif incorporel identifiable des acquisitions de fonds de commerce. Les dépréciations résultent des tests d’impairment.
(2) Les cessions correspondent aux sorties des quotes-parts des écarts d’acquisition relatifs aux sites fermés ou vendus.
(3) Les variations de périmètre correspondent aux écarts d’acquisition relatifs aux sociétés acquises.

Note 11 - Immobilisations corporelles
En millions d'euros200920082007Terrains et constructions (1)180.6177.9150.3Amortissements-95.8-89.2-85.3Terrains et constructions nets84.888.765.0Installations techniques et matériels39.138.534.2Amortissements-32.3-29.6-26.2Installations techniques et matériels nets6.88.98.0Autres Immobilisations corporelles59.760.755.2Amortissements-43.7-40.0-32.9Autres Immobilisations corporelles nettes16.020.722.3Total des immobilisations corporelles brutes279.4277.1239.7Total des amortissements-171.8-158.8-144.4Immobilisations corporelles nettes107.6118.395.3(1) Dont 18.5 millions d’euros de retraitement des crédits baux immobiliers (valeurs brutes).


Variation des immobilisations corporelles :
En millions d'eurosBrutAmortissements & DépréciationsNetAu 31 décembre 2008277.1-158.8118.3Acquisitions / Dotations (1)8.1-15.5-7.4Cessions / mises au rebut / Reprises -6.22.9-3.3Variation du périmètre0.4-0.40.0Au 31 décembre 2009279.4-171.8107.6(1) Les 8.1 millions d’euros comprennent essentiellement divers équipements et frais de rénovation de restaurants.
Note 12 - Immobilisations financières
En millions d'euros200920082007Titres mis en équivalence0.10.00.0Titres disponibles à la vente (1)2.93.09.3Dépréciations des titres-0.3-0.3-0.6Autres immobilisations financières (2)9.69.210.5Dépréciations des autres immobilisations financières-0.3-0.3-0.5Immobilisations financières12.011.618.7 (1) Les titres disponibles à la vente comprennent essentiellement les titres des sociétés récemment acquises ou créées dans l’attente de leur consolidation lors d’une prochaine clôture.
(2) Les autres immobilisations financières sont composées principalement de dépôts, cautions et de prêts. Ce poste inclut des prêts à la construction actualisés pour un montant de 2.3 millions d’euros au 31 décembre 2009. Le taux d’actualisation utilisé au 31 décembre 2009 est de 3.97 %.

Variation des immobilisations financières :
En millions d'eurosBrut Amortissements & DépréciationsNetAu 31 décembre 200812.2-0.611.6Acquisitions et variations positives de dépôts et cautions / dotations (1)0.40.00.4Diminutions / Reprises0.00.00.0Variation du périmètre0.00.00.0Au 31 décembre 200912.6-0.612.0correspond principalement à la variation de valeur des prêts à la construction et des dépôts et cautionnements.

Note 13 – Dépréciation des Actifs

Immobilisations incorporelles par secteurs opérationnels (en valeurs brutes)

Au 31/12/2009 En millions d'eurosRestauration à thèmesBrasseriesConcessionsAutresTotalMarques & enseignes106.42.88.00.4117.6Droits aux baux22.410.50.00.032.9Ecarts d’acquisition91.236.60.00.0127.8Autres immobilisations incorporelles 6.71.30.40.38.7Total226.751.28.40.7287.0

Au 31/12/2008 En millions d'eurosRestauration à thèmesBrasseriesConcessionsAutresTotalMarques & enseignes106.32.88.10.4117.6Droits aux baux22.310.60.00.032.9Ecarts d’acquisition92.836.60.00.0129.4Autres immobilisations incorporelles 6.51.30.40.08.2Total227.951.38.50.4288.1 Immobilisations incorporelles par secteurs opérationnels (en valeurs nettes)

Au 31/12/2009 En millions d'eurosRestauration à thèmesBrasseriesConcessionsAutresTotalMarques & enseignes36.82.30.10.439.6Droits aux baux22.410.50.00.032.9Ecarts d’acquisition88.236.60.00.0124.8Autres immobilisations incorporelles 0.70.50.20.31.7Total148.149.90.30.7199.0

Au 31/12/2008 En millions d'eurosRestauration à thèmesBrasseriesConcessionsAutresTotalMarques & enseignes36.72.40.10.439.6Droits aux baux22.510.50.00.033.0Ecarts d’acquisition89.536.60.00.0126.1Autres immobilisations incorporelles 0.90.60.10.01.6Total149.650.10.20.4200.3

3) Méthode d’élaboration des tests d’impairment :

Les méthodes d’élaboration des tests d’impairment sont décrites dans les paragraphes 4 et 5 du chapitre 1.2.3 principes comptables.

Détermination des flux futurs de trésorerie :

Les méthodes analogiques n’ont pas été retenues à titre principal pour déterminer la valeur recouvrable des actifs par manque de transactions récentes sur des actifs similaires au sein du même secteur d’activité.
La méthode des flux de trésorerie a de ce fait été retenue.

Les flux futurs de trésorerie sont issus du Business Plan établi par la Direction du Groupe sur la base de plans à moyen et long terme de chaque activité, à la date du 31 décembre 2009.

La prévision des flux est réalisée sur 5 années.
Les flux (« EBITDA - CAPEX ») sont actualisés en fonction du WACC du Groupe à la clôture.
La formule d’actualisation est la suivante : « flux de trésorerie net (« EBITDA – CAPEX ») » / (1+i)^n (i = WACC, n = année).

Une valeur terminale est calculée à partir du flux de trésorerie actualisé de la dernière année.

Le périmètre de la base du test d’« Impairment » est constitué des flux de trésorerie des exploitations détenues en propre et en franchise existantes à la date du test.
Principales hypothèses utilisées pour la détermination de la valeur d’utilité :

Hypothèses : Conformément à la norme IAS 36, pour l’actualisation des flux futurs de trésorerie, la société utilise le taux WACC. Il est calculé sur la base du taux d’intérêt sans risque et de la prime de marché. Il n’intègre pas la structure de l’endettement et d’impôt. Pour les comptes au 31 décembre 2009, ce taux avant impôt ressort à 9.01%. Pour rappel, le taux avant impôt au 31 décembre 2008 était de 10,68%.
Ce taux est identique sur l’ensemble des UGT, le Groupe opérant sur des marchés et zones géographiques identiques.
Le taux de croissance à l’infini utilisé pour le calcul de la valeur terminale est de 2 %.

Tests de sensibilité :
* Test de sensibilité sur le taux d’actualisation après impôt:
- une hausse de 1% du taux d’actualisation après impôt entraînerait une baisse de la valeur recouvrable des actifs de 190.1 millions d’euros (pas d’impact complémentaire en terme de provision).
- une baisse de 1% du taux d’actualisation après impôt entraînerait une hausse de la valeur recouvrable des actifs de 295.4 millions d’euros (pas d’impact complémentaire en terme de provision).
* Test de sensibilité sur le taux de croissance à l’infini :
- une hausse de 0.5 sur le taux de croissance à l’infini entraînerait une hausse de la valeur recouvrable des actifs de 104.1 millions d’euros (pas d’impact complémentaire en terme de provision).
- une baisse de 0.5% sur le taux de croissance à l’infini entraînerait une baisse de la valeur recouvrable des actifs de 83.7 millions d’euros (pas d’impact complémentaire en terme de provision).

Note 14 - Créances

Créances nettes non courantes :
En millions d'euros200920082007Autres créances d’exploitation 0.00.00.0Total Créances nettes non courantes0.00.00.0
Clients nets courants :
En millions d'euros200920082007Créances clients - comptes rattachés15.116.419.3Provisions pour dépréciations-1.0-1.1-1.5Total clients nets courants 14.115.317.8Les créances clients sont inscrites au bilan pour leur valeur nominale.
La dépréciation éventuelle des comptes clients est constatée en fonction des critères d’ancienneté, du caractère litigieux des créances, ou des difficultés économiques connues des créanciers.
Créances et comptes de régularisation courants :
En millions d'euros200920082007Autres créances d’exploitation (1) 26.923.127.7Créances diverses (2)5.710.011.5Provisions pour dépréciations (2)-3.6-5.6-8.8Charges constatées d’avance4.83.32.6Ecart de conversion actif0.00.00.0Total Autres Créances et compte de régularisation33.830.933.0(1) Au 31 décembre 2009, les autres créances d’exploitation comprennent essentiellement 21 millions d’euros de TVA, 4.9 millions d’euros d’avances et acomptes versés aux fournisseurs ainsi que 0.5 million d’euros d’Aides HCR.
(2) Au 31 décembre 2009, les créances diverses comprennent principalement 3.8 millions d’euros de comptes courants sur des sociétés non consolidées couverts par ailleurs par une provision de 3.6 millions d'euros.

L’échéance des créances courantes est inférieure à un an.

Note 15 - Trésorerie Brute et trésorerie nette
En millions d'euros200920082007Valeurs mobilières de placement0.326.411.7Provisions pour dépréciation-0.1-0.10.0Banques et Caisses28.08.89.2Trésorerie brute (a)28.235.120.9Concours bancaires courants (b)-0.9-1.0-0.9Trésorerie (c) = (a) - (b)27.334.120.0Endettement financier brut (d)*136.1173.8144.7Endettement financier net (d) - (a) *107.9138.7123.8(d)* L’endettement financier brut correspond à la dette financière totale hors juste valeur des instruments financiers (cf. note 16).

Variation de la trésorerie :
En millions d'euros2008Variation2009Valeurs mobilières de placement26.4-26.10.3Provisions pour dépréciation-0.10.0-0.1Banques et Caisses8.819.228.0Trésorerie brute (a)35.1-6.928.2Concours bancaires courants (b)-1.00.1-0.9Trésorerie (c) =  (a) - (b)34.1-6.827.3Endettement financier brut (d) *173.8-37.7136.1Endettement financier net (d) - (a) *138.7-30.8107.9* hors juste valeur des instruments financiers.
Les valeurs mobilières de placement sont essentiellement des OPCVM monétaires.

Note 16 - Dettes financières et états des positions du Groupe face au risque de taux
En millions d'euros200920082007Emprunts à taux variables   . Référence - Euribor61.4154.148.4 dont juste valeur des instruments financiers CT0.00.00.0 . Crédits-baux1.71.61.3 Total63.1155.749.7Emprunts taux fixe   Total0.00.00.0Autres passifs   . Autres passifs0.20.20.1 . Banques créditrices et intérêts courus (cf. note 16)1.01.00.9 Total1.21.21.0Total dettes financières à court terme64.3156.950.7Emprunts à taux variables   . Référence - Euribor61.92.884.5 dont juste valeur des instruments financiers LT4.32.80.0 . Crédits-baux14.216.99.5 Total76.119.794.0Emprunts taux fixe   Total0.00.00.0Autres passifs   . Intérêts courus moyen et long terme (cf. note 16)0.00.00.0 Total0.00.00.0Total dettes financières à moyen et long terme76.119.794.0Total dettes financières140.4176.6144.7 Dont dettes financières :   . Entre un et cinq ans68.09.876.4 . A plus de 5 ans8.19.817.6 Taux moyen pondéré global4.41%4.59%4.99% . Niveau de couverture89.085.195.1 . % de couverture63.4%48.2%65.7%

Rappel des caractéristiques des Crédits Syndiqués

Le Crédit Syndiqué du 6 mars 2006 présente les caractéristiques principales suivantes :

Une tranche A d’un montant initial en principal de 98 millions d’euros, amortissable sur 7 ans, qui a fait l’objet d’un tirage intégral le 6 mars 2006, et dont l’échéancier contractuel est le suivant :

Année d’amortissementMontant en millions d’euros20073200810200911201016201121201224201313Pour rappel, l’accord du 30 juin 2009 conclu avec les banques prévoit qu’une quote part de 60% de toute cession d’actif soit destinée au remboursement anticipé de la dette. En 2009, Groupe Flo a procédé à un remboursement anticipé de 4.3 millions d’euros.


Une tranche B d’un montant initial en principal de 70 millions d’euros remboursable in fine en 2013, tirée à hauteur de 70 millions d’euros au 31 décembre 2008 et à hauteur de 50 millions d’euros au 31 décembre 2009.

Une tranche C d’un montant initial en principal de 12 millions d’euros remboursée, tirée à hauteur de 3.5 millions d’euros au 31 décembre 2007 et remboursée intégralement au 30 avril 2008.


Le Crédit Syndiqué du 7 avril 2008 correspond à une tranche d’un montant initial en principal de 75 millions d’euros remboursable in fine en 2013, non tirée au 31 décembre 2008 et annulée en juin 2009.


Par ailleurs, ces financements comportent un certain nombre de clauses qui, à défaut d’être respectées, sont susceptibles d’entraîner l’exigibilité anticipée de l’ensemble des concours bancaires.
Le non-respect de deux ratios est l’une de ces clauses. Ces ratios sont les suivants :
Ratio de « leverage » (Dette Financière Nette Consolidée/EBITDA)
Ratio de couverture des frais financiers (Résultat Opérationnel Courant Consolidé/Frais Financiers Nets Consolidés).


Situation au 31 décembre 2008

Au 31 décembre 2008, la dégradation de l’activité ainsi que l’impact d’opérations non récurrentes ont entraîné le non-respect par Groupe Flo des ratios financiers.

Compte tenu de ces éléments, et en application de la recommandation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) du 29 octobre 2008, un reclassement de la dette bancaire totale en passif courant a été opéré au 31 décembre 2008. Le montant du reclassement effectué est de 74 millions d’euros.


Situation au 31 décembre 2009 :

Le 30 juin 2009, Groupe Flo a conclu avec ses banques l’accord suivant :
Octroi d’une dispense d’obligation de respecter les ratios financiers de Groupe Flo au 31 décembre 2008 (ratio de « leverage » et ratio de « couverture des frais financiers »).
Réaménagement de ces deux ratios financiers semestriels pour les années 2009 et 2010.
Mise en œuvre d’un plan de cessions dont au minimum 60% du produit net sera affecté au remboursement anticipé de la dette
Mise en place d’une limitation des investissements opérationnels pour les années 2009, 2010 et 2011
Distribution de dividendes en 2010, au titre de l’année 2009, sous réserve d’atteindre un ratio de « leverage » inférieur ou égal à 3
Annulation du contrat de crédit revolving de 75 millions d’euros, obtenu le 07 avril 2008. Pour mémoire ce crédit revolving n’a fait l’objet d’aucun tirage en 2008 et 2009.
Accord sur une nouvelle grille de marge en fonction des niveaux de « leverage ».

Ainsi, à l’issue de cet accord, Groupe Flo dispose du contrat de crédit syndiqué conclu le 06 mars 2006, portant sur un montant global de lignes de crédit de 150 millions d’euros (80 millions d’euros amortissables sur 4 ans et 70 millions remboursables in fine en 2013) et qui constitue l’essentiel de sa dette financière brute.
Au 31 décembre 2009, l’encours de cette dette est de 119,7 millions d’euros, comptabilisé en fonction de sa maturité.

Le taux moyen de la dette, après prise en compte des instruments de couverture, s’élève à 4,4% au 31 décembre 2009, contre 4,6% au 31 décembre 2008.
Les ratios se présentent désormais de la façon suivante :

Date de TestRatio de « leverage »
(Dette Financière Nette Consolidée / EBITDA)Ratio de couverture des frais financiers
(Résultat Opérationnel Courant Consolidé /Frais Financiers Nets Consolidés)30 juin 20095,40,831 décembre 20095,10,630 juin 20104,31,331 décembre 20103,32,330 juin 20113,33,531 décembre 20112,84,030 juin 20122,84,031 décembre 20122,44,0
Au 31 décembre 2009, les ratios bancaires sont respectés. Le calcul des ratios au 31 décembre 2009 est présenté en note 25 Actifs et passifs financiers.

Une partie de la dette a fait l'objet d'une couverture par la mise en place de contrats d'échange de taux visant à couvrir le risque de taux variable par des contreparties établies sur des contrats à taux fixes à hauteur de 89 millions d'euros (voir note 21).

Ces contrats d’échange de taux ont fait l’objet d’un retraitement au sens de la norme IAS 39. La méthodologie de traitement est exposée dans le paragraphe «16. Evaluation et comptabilisation des instruments dérivés » du chapitre « 2.1 – Principes comptables ». Les impacts sur le bilan sont décrits dans la note 25 « Actifs et passifs financiers » (7.3).

Note 17 - Provisions pour Risques et Charges
En millions d'euros200920082007Risques commerciaux / juridiques / prud'homaux0.40.60.5Indemnités de départ en retraite et restructurations 1.01.01.0Autres Risques divers 0.00.00.0Total provisions pour risques et charges non courantes1.41.61.5Risques commerciaux / juridiques / prud'homaux4.04.44.4Autres Risques divers 0.21.00.9Total provisions pour risques et charges courantes4.25.45.3Risques commerciaux / juridiques / prud'homaux4.45.04.9Indemnités de départ en retraite et restructurations 1.01.01.0Autres Risques divers 0.21.00.9Total provisions pour risques et charges5.67.06.8 Analyse des variations des provisions pour risques et charges sur 2009 :
 ProvisionsAugmentationsDiminutions : reprises en résultatProvisions au début de :MontantsMontantsà la fin de En millions d'eurosl' exercicedotations de utilisés non utilisésl' exercice  l'exerciceau cours de au cours de     l'exercicel'exercice Risques commerciaux / juridiques / prud'homaux (1)0.6 -0.2 0.4Indemnités de départ en retraite 1.01.0Autres Risques divers0.00.0Total provisions pour risques et charges non courantes1.60.0-0.20.01.4Risques commerciaux / juridiques / prud'homaux (1)4.41.8-1.1-1.14.0Indemnités de départ en retraite 0.00.0Autres Risques divers1.00.0-0.1-0.70.2Total provisions pour risques et charges courantes5.41.8-1.2-1.84.2Total provisions pour risques et charges7.01.8-1.4-1.85.6 (1) Les risques commerciaux, juridiques et prud’homaux ont varié de la manière suivante :
- 1.8 million d’euros d’augmentation correspondant pour 0.6 million d’euros aux risques prud’homaux et pour 1.2 million d’euros aux risques commerciaux notamment sur les renouvellements de baux ;
- 2.4 millions d’euros de diminution correspondant pour 0.8 million d’euros aux risques prud’homaux et pour 1.2 million d’euros aux risques commerciaux.
Note 18 - Fournisseurs et Autres Dettes

Autres dettes non courantes :
En millions d'euros200920082007Autres dettes non courantes0.00.00.0Total autres dettes non courantes0.00.00.0
Dettes fournisseurs et autres dettes diverses courantes :
En millions d'euros200920082007Fournisseurs49.254.154.6Total Fournisseurs49.254.154.6Dettes fiscales et sociales (1)66.864.168.3Autres dettes3.36.07.4Produits constatés d’avance0.40.20.4Total autres dettes diverses70.570.376.1Total autres dettes courantes119.7124.4130.7(1) Les 66.8 millions d’euros sont composés de 24.9 millions d’euros de dettes fiscales, de 38.1 millions de dettes sociales et de 3.8 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices.
Note 19 - Impôts différés actifs

En millions d'euros200920082007Impôts différés actifs3.63.73.8Impôts différés passifs-14.2-14.3-35.9Impôts différés nets-10.6-10.6-32.1
Origines des impôts différés :
En millions d'euros200920082007Immobilisations incorporelles et corporelles-16.2-15.6-35.5Autres actifs0.81.00.8Provisions3.02.93.8Autres passifs-0.1-0.3-2.0Reports fiscaux déficitaires1.91.40.8Impôts différés nets-10.6-10.6-32.1 (1) Les impôts différés comptabilisés sur les immobilisations incorporelles concernent les marques à hauteur de – 11.6 millions d’euros, les survaleurs affectées des terrains et constructions pour -2.2 millions d’euros, les droits aux baux pour – 1.8 millions d’euros et les immobilisations corporelles et incorporelles donnant lieu à la CVAE pour -0.6 million d’euros.. La variation de 19.9 millions d’euros entre 2007 et 2008 correspond principalement à un produit d’impôt différé constaté fin 2008 sur la provision pour dépréciation de la marque Bistro Romain.
La totalité des reports fiscaux déficitaires existants sont activés (1.9 million d’euros d’impôts différés).

La Loi de Finances 2010 a remplacé la taxe professionnelle par un nouvel impôt, la CET(Cotisation Economique Territoriale). Le Groupe a décidé de qualifier une des composantes de la CET, la CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises), d’impôt sur le résultat devant entrer dans le champ d’application d’IAS 12 suite au communiqué du CNC du 14 janvier 2010.
La justification de cette qualification de la CVAE en impôt sur le résultat repose sur le fait que la base de calcul de la CVAE est conforme à la définition donnée par l’IFRIC pour qu’un impôt entre dans le champ d’application d’IAS 12 . De plus, ce choix permet d’assurer la cohérence avec le traitement comptable appliqué aux taxes similaires dans d’autres pays étrangers.
En conséquence, le Groupe a constaté dans ses comptes au 31 décembre 2009 un impôt différé net de -0.6 million d’euros (par le résultat).

Note 20 - Information sectorielle par secteur opérationnel

Les secteurs opérationnels sont les suivants :
le secteur opérationnel « Restauration à thèmes », regroupant les branches d’activités (enseignes) Hippopotamus, Bistro Romain, Tablapizza  et Taverne Maître Kanter;
le secteur opérationnel « Brasseries » incluant les brasseries institutionnelles ainsi que restaurants sous enseigne « Petit Bofinger » et « Chez Cochon »
le secteur opérationnel « Concessions »
le secteur opérationnel « Autres », incluant principalement les holdings et les éliminations inter secteur.

Les agrégats analysés reprennent les chiffres propres de chaque secteur opérationnel, comme s’il s’agissait d’une entité indépendante. Les données, pour chaque secteur opérationnel, sont donc « aux bornes » de chaque secteur opérationnel. Les éliminations « inter secteur » (entre chaque secteur) sont neutralisées au sein du secteur « Autres ».
En millions d'euros200920082007Produits sectoriels :   Restauration à thème265.0279.7263.7Brasseries75.383.887.2Concessions24.226.029.1Autres *0.00.00.0Total364.5389.5380.0Charges sectorielles :    Restauration à thème-229.6-248.1-221.9Brasseries-65.0-70.4-71.6Concessions-21.4-22.4-24.2Autres *-13.4-16.1-16.2Total-329.4-357.0-334.0EBITDA sectoriels :   Restauration à thème35.431.741.7Brasseries10.213.415.6Concessions2.83.64.9Autres *-13.4-16.1-16.2Total35.032.646.0Résultats Nets sectoriels avant IS :   Restauration à thème23.4-56.128.2Brasseries8.913.015.4Concessions2.02.84.4Autres *-22.1-19.8-19.3Total12.2-60.128.7Actifs sectoriels nets non courants (1)   Restauration à thèmeValeur Brute442.1443.1416.3 Amortissements & Dépréciations-204.3-193.3-110.6 Valeur Nette237.8249.8305.7BrasseriesValeur Brute98.598.392.9 Amortissements & Dépréciations-32.7-31.4-30.2 Valeur Nette65.866.962.7ConcessionsValeur Brute29.629.128.0 Amortissements & Dépréciations-19.7-19.0-18.2 Valeur Nette9.910.19.8Autres *Valeur Brute8.86.98.8 Amortissements & Dépréciations-3.8-3.5-3.6 Valeur Nette5.03.45.2TotalValeur Brute579.0577.5546.0 Amortissements & Dépréciations-260.5-247.2-162.6 Valeur Nette318.5330.3383.4Actifs sectoriels nets courants   Restauration à thèmeValeur Brute77.765.452.8 Amortissements & Dépréciations-3.9-6.1-8.8 Valeur Nette73.859.344.0BrasseriesValeur Brute27.525.918.6 Amortissements & Dépréciations-0.1-0.10.3 Valeur Nette27.425.818.9ConcessionsValeur Brute11.110.712.6 Amortissements & Dépréciations-0.2-0.3-0.2 Valeur Nette10.910.412.4Autres *Valeur Brute-31.6-9.92.0 Amortissements & Dépréciations-0.5-0.3-1.7 Valeur Nette-32.1-10.20.3TotalValeur Brute84.792.186.0 Amortissements & Dépréciations-4.7-6.8-10.4 Valeur Nette80.085.375.6Passifs sectoriels nets non courants (2)   Restauration à thème0.40.60.4Brasseries0.30.30.3Concessions0.10.10.1Autres *0.70.70.7Total1.51.71.5Passifs sectoriels nets courants (3)   Restauration à thème193.5187.2163.7Brasseries53.051.933.4Concessions21.320.221.6Autres *-143.9-129.3-82.7Total123.9130.0136.0Investissements incorporels   Restauration à thème1.13.69.5Brasseries0.10.05.3Concessions0.00.00.0Autres *0.00.00.1Total1.23.614.9Investissements corporels   Restauration à thème7.537.325.3Brasseries1.51.91.6Concessions0.61.10.6Autres *0.30.20.1Total9.940.527.6* sont incluses les opérations inter-branches et la holding.
(1) Les actifs sectoriels nets non courants présentés ci-dessus comprennent le total des actifs sectoriels non courants hormis les impôts différés actifs.
(2) Les passifs sectoriels nets non courants présentés ci-dessus comprennent le total des passifs sectoriels non courants hormis les dettes financières et les impôts différés passifs.
(3) Les passifs sectoriels nets courants présentés ci-dessus comprennent le total des passifs sectoriels courants hormis les dettes financières.

Note 21 - Engagements et Passifs éventuels
A notre connaissance, il n’existe pas d’autre passif pouvant avoir une incidence significative sur l’activité, les résultats, la situation financière et le patrimoine des sociétés du Groupe.

Avals, cautions et garanties :
En millions d'euros200920082007Engagements donnés : Nantissements (1)217.5292.5273.4Autres cautions et autres garanties données (2)2.14.86.4Promesses d'achat 0.04.120.0Total219.6301.4299.8Engagements reçus : Promesses de vente 0.04.120.0Garanties de passif (3)14.616.716.5Total14.620.836.5 (1) Les accords de financement auprès du pool bancaire sont garantis par le nantissement de 15 fonds de commerce ; des parts sociales des sociétés Flo Tradition, Flo Gestion et Hippo Gestion ; des actions des sociétés Les Petits Bofinger, SER La Coupole, CEM et AGO et des marques Flo et Petit Bofinger.
Sur l’année 2009 la baisse des nantissements de 75 millions d’euros est due à l’annulation du contrat de crédit revolving de 75 millions d’euros, obtenu le 07 avril 2008.
(2) Correspond principalement à des cautions de crédits baux immobiliers.
(3) Les garanties de passif reçues correspondent principalement aux garanties reçues à l’occasion des acquisitions des sociétés Le Bœuf à Six Pattes (5.3 millions d’euros venant à échéance le 01 avril 2010), Les Armes de Bruxelles (7.6 millions d’euros venant à échéance le 01 juillet 2010) et diverses autres sociétés pour 1.7 million d’euros.

Engagements financiers divers :
En millions d'euros200920082007< 1 an1 à 5 ans> 5 ansTotalContrats d'échange de taux16.073.00.089.085.187.1Positions conditionnelles0.00.00.00.00.08.0Total16.073.00.089.085.195.1
Note 22 – Engagements au titre des contrats de location

1) Locations par contrats de crédit-bail :
Plusieurs sociétés du Groupe se sont engagées vis à vis de contrats de crédits baux portant sur des biens immobiliers et mobiliers.

Impact du retraitement des crédits-baux sur le bilan consolidé :
En millions d'eurosBrutAmortissements Net Au 31 décembre 200826.9-6.620.3Acquisitions / Dotations-1.0-1.6-2.6Au 31 décembre 200925.9-8.217.7 Paiements minimaux totaux restants à effectuer :
En millions d'eurosCapitaux restants dusRedevancesAmortissements des empruntsCharges d'intérêtsTotalA moins d'un an1.71.70.82.5De un à cinq ans6.16.12.48.5A plus de cinq ans8.18.11.79.8Total15.915.94.920.8


2) Locations simples :

Caractéristiques des contrats de location :
Groupe Flo est engagé vis à vis de différents contrats de location :

contrats de locations immobilières :
Le Groupe n'est pas généralement propriétaire des murs de ses sites d'exploitation. Le renouvellement des baux ainsi que leur mode d'indexation sont gérés par la Direction juridique.
Les loyers sont indexés annuellement ou révisés de manière triennale soit sur la base de l’ICC (Indice du Coût de la Construction) soit sur la base de l’ILC (Indice des Loyers Commerciaux), tous deux publiés par l’INSEE .
La durée des baux est de 9 ans maximum avec une durée minimum non résiliable de 3 ans.
Par ailleurs, certains loyers comportent une partie conditionnelle qui est calculée sur la base du chiffre d'affaires du site concerné et généralement au-delà d'un plancher de chiffre d'affaires.
contrats de locations gérances, concessions et mandats de gestion :
Groupe Flo exploite des fonds de commerce via des contrats de location gérance, sous-location et mandats de gestion.
Les loyers sont calculés selon un pourcentage du chiffre d'affaires et un pourcentage du résultat d'exploitation en fonction d'un barème progressif.
contrats de locations mobilières :
Ces contrats concernent essentiellement la location de véhicules, la location de matériels informatiques et la location de matériels divers (essentiellement lave vaisselle).
Les loyers ont une durée comprise entre 2 et 5 ans et sont résiliables.

Charges de loyers comptabilisées en résultat au cours de l'exercice :
En millions d'eurosPaiements minimauxLoyers variablesTotalContrats de locations immobilières-20.6-6.0-26.6Contrats de locations gérances, concessions et mandats de gestion-1.5-1.3-2.8Contrats de locations mobilières-1.0 0.0-1.0Total-23.1-7.3-30.4
Paiements minimaux totaux restants à effectuer :
En millions d'euros < 1 anDe 1 à 5 ans> 5 ansTotalContrats de locations immobilières-2.8-0.8  0.0-3.6Contrats de locations gérances, concessions et mandats de gestion-0.5-0.80.0-1.3Total-3.3-1.60.0-4.9
Les montants correspondent aux seuls engagements portant sur les contrats dont la période en cours est non résiliable. Les locations immobilières dont la première période triennale est dépassée, sont résiliables par Groupe Flo à tout moment et ne sont donc pas inclus dans les engagements.
Note 23 – Pensions et avantages postérieurs à l’emploi

1) Description des plans de pensions et avantages postérieurs à l’emploi
Le Groupe gère ses engagements vis à vis de ses salariés en matière de retraite via un plan de pension de type « prestations définies ». Aucun plan de type « cotisations définies » n’est présent au sein du Groupe.

Ce plan, de type « prestations définies », fait l’objet d’une évaluation actuarielle réalisée annuellement par un actuaire indépendant. Dans ce type de plan, l’employeur s’engage sur le montant et garantit le niveau des prestations définies sur une base légale, réglementaire, conventionnelle ou contractuelle.

2) Principales hypothèses actuarielles
En %200920082007Taux d’actualisation (1)4.75%5.5%5.0%Taux de rendement attendu des actifs des plans0.0%0.0%0.0%Taux de croissance attendu des salaires3.0%3.0%3.0%Taux d’inflation attendu2.0%2.0%2.0%Taux de rotation du personnel (*)décroissant en fonction de l'âge (1)Le taux de référence utilisé pour déterminer le taux d’actualisation est le taux des obligations privées de première catégorie notées AA.

(*) Table de turn over :
AgeEnsemble du personnel (*)16 ans50.70%17 ans50.70%18 ans50.70%19 ans50.70%20 ans50.70%21 ans50.70%22 ans50.70%23 ans50.70%24 ans50.70%25 ans50.70%26 ans33.10%27 ans33.10%28 ans33.10%29 ans33.10%30 ans33.10%31 ans24.80%32 ans24.80%33 ans24.80%34 ans24.80%35 ans24.80%36 ans21.30%37 ans21.30%38 ans21.30%39 ans21.30%40 ans21.30%41 ans16.40%42 ans16.40%43 ans16.40%44 ans16.40%45 ans16.40%46 ans11.00%47 ans11.00%48 ans11.00%49 ans11.00%50 ans11.00%51 ans9.80%52 ans9.80%53 ans9.80%54 ans9.80%55 ans9.80%56 ans5.60%57 ans5.60%58 ans5.60%59 ans5.60%60 ans5.60%61 ans0.00%62 ans0.00%63 ans0.00%64 ans0.00%65 ans0.00%(*) Cette table a été mise à jour en 2008 sur la base des données 2006 à 2008.
3) Montants inscrits au bilan pour les plans à prestations définies
En millions d'euros200920082007Valeur actuelle des obligations à prestations définies partiellement ou totalement financées1.00.90.8Juste valeur des actifs du plan en fin de période0.00.00.0Déficit des plans financés1.00.90.8Valeur actuelle des obligations à prestations définies non financées0.00.00.0(Profits)/Pertes actuariel(le)s non comptabilisés0.00.10.2Coûts des services passés non comptabilisés0.00.00.0Montants non comptabilisés comme actif suite au plafonnement des actifs0.00.00.0(Obligation nette)/actif net au bilan1.01.01.0 Dont passifs non courants1.01.01.0 Dont passifs courants0.00.00.0 Dont actifs non courants0.00.00.0 Dont actifs courants0.00.00.0
4) Variation de la valeur actualisée de l’obligation
En millions d'euros200920082007Valeur actuelle des obligations au 1er janvier (-)0.90.80.8Charges d’intérêts relatives aux obligations0.00.10.0Coûts des services rendus au cours de l’exercice0.10.10.0Coûts des services passés0.00.00.0Allocations payées-0.1-0.10.0Contributions des participants au plan0.00.00.0Variations liées à des effets de change sur des plans libellés en monnaie autres que l’euro0.00.00.0Profits/(pertes) résultant d’accord de fin de contrat ou de conclusion d’une obligation0.00.00.0Variations liées à des regroupements d’entreprises et cessions0.00.00.0Profits/(pertes) actuariel(le)s comptabilisé(e)s0.10.00.0Valeur actuelle des obligations au 31 décembre (-)1.00.90.85) Charges comptabilisées au compte de résultat
En millions d'euros200920082007Coûts des services rendus au cours de l’exercice0.10.1-0.1Charges d’intérêts relatives aux obligations0.00.00.0Rendement des actifs des plans0.00.00.0Profits/(pertes) actuariel(le)s comptabilisées0.00.00.1Coûts des services passés0.00.00.0Profits/(pertes) résultant d’accord de fin de contrat0.00.00.0Charges comptabilisées au compte de résultat0.10.10.0
6) Variation de la provision comptabilisée au bilan
En millions d'euros200920082007Provision au 1er janvier1.01.01.0Coût net de la période0.10.10.0Cotisations employeur-0.1-0.10.0Effets acquisitions0.00.00.0Provision au 31 décembre 1.01.01.0
Il n’existe pas de plan de pension couvert par des actifs au sein du Groupe.
Test de sensibilité : une hausse de 0.25% du taux d’actualisation entraînerait une baisse de l’engagement de l’ordre de 2,3% tandis qu’une baisse de 0,25% du taux d’actualisation entraînerait une hausse de l engagement de 2,4% .

Ajustements d expérience :
Les ajustements d expérience (écarts sur les données) se montent à 24 K¬ en 2009 (soit 2,7% en écart relatif). En 2008 , ces écarts étaient de 38,9K¬ (soit 4.5% en écart relatif).
Note 24 - Capital social et plan de souscription d'actions

Plan d'options de souscriptions réservées au personnel :
Depuis sa cotation en Bourse, Groupe Flo a émis six plans d'options destinés aux dirigeants, aux cadres supérieurs et à l'encadrement intermédiaire. La durée de tous les plans émis est de 10 ans.

HISTORIQUE DES ATTRIBUTIONS D’OPTIONS DE SOUSCRIPTION OU D’ACHAT D’ACTIONS
Information sur les plans d’options de souscription ou d’achat d’actions (*)Date d'assemblée Plan du 26/11/03Plan du 26/05/05Plan du 29/05/09Plan du 29/05/09Date du Conseil d'Administration ou du Directoire26/11/200326/05/200529/05/200929/05/2009     Nombre total d'actions pouvant être souscrites ou achetées (1)1 999 562182 180293 729166 563Dont le nombre pouvant être souscrites ou achetées par:    Les mandataires sociaux Dominique Giraudier (1)494 149046 99431 503Point de départ d'exercice des options26/11/0326/05/0529/05/0929/05/09Date d'expiration 26/11/1326/05/1529/05/1929/05/19Prix de souscription ou d'achat (1)2.656.36 6.65 9.92 Modalités d'exerciceIndisponibilité contractuelle jusqu'au 4ème anniversaire ou date de cession de contrôleIndisponibilité contractuelle jusqu'au 4ème anniversaire ou date de cession de contrôleIndisponibilité contractuelle jusqu'au 4ème anniversaire ou date de cession de contrôleIndisponibilité contractuelle jusqu'au 4ème anniversaire ou date de cession de contrôleNombre d'actions souscrites 306 282000Nombre cumulé d'options de souscription ou d'achat d'actions annulées ou caduques249 639000Options de souscription ou d'achat d'actions restantes en fin d'exercice1 443 641182 180293 729166 563(*) Au 31 décembre 2009, seul le plan du 26/11/03 est dans la monnaie.

Les plans en date du 26 juin 1997 et du 03 avril 1998 qui avaient une durée d’exercice de 10 ans sont clos.
(1) Suite à l'augmentation de capital ayant eu lieu en septembre 2009, les conditions de l'ensemble des plans (nombre et prix d'exercice) ont été revues.
Les autres conditions restent inchangées (durée et modalités d'exercice)


Rappel des conditions avant l'augmentation de capital:
 Plan du 26/11/03Plan du 26/05/05Plan du 29/05/09Plan du 29/05/09Nombre total d'actions pouvant être souscrites ou achetées 1 869 972166 000267 581151 595Dont le nombre pouvant être souscrites ou achetées par:    Les mandataires sociaux Dominique Giraudier 450 000042 81028 671Prix de souscription ou d'achat2.916.98 7.30 10.90  Paiements fondés sur des actions
Conformément à "IFRS 2 Paiements fondés sur des actions", les options ont été évaluées à leur date d'octroi par un actuaire indépendant.
Les options ont été valorisées selon le modèle de Black & Scholes. Cette valeur est enregistrée en charges de personnel au fur et à mesure de l'acquisition des droits par les bénéficiaires
Au 31 décembre 2009, la charge totale du Groupe liée aux plans d'options et comptabilisée en frais de personnel s'élève à 11 milliers d’euros.

 Nombre d’optionsPrix moyen pondéré (EUR)Options au 1er janvier1 503 5513.36Octroyées au cours de l’exercice419 1768.60Octroyées au cours de l’exercice (1)186 8864.11Annulées au cours de l’exercice-16 5002.91Exercées au cours de l’exercice-7 0002.65Expirées au cours de l’exercice  Options au 31 Décembre2 086 1134.12(1) options octroyées suite aux changements de conditions liées à l'augmentation de capital

La valeur des options a été établie, à leur date d’octroi, sur base des hypothèses suivantes :
 Plan du 26/11/03Plan du 26/05/05Plan du 29/05/09Plan du 29/05/09 %%%%Volatilité attendue36.00%35.00%32.00%32.00%Taux de dividendes attendu0.00%0.00%2.30%2.30%Taux de rotation du personnel0.00%0.00%0.00%0.00%Taux sans risque3.50%2.78%0.76%0.76%
Note 25 – Actifs et passifs financiers

Classement et méthode de comptabilisation des actifs et passifs financiers
ElémentsRubrique du bilan IFRSCatégorie d'instruments financiersEvaluation au bilan à la date d'entréeEvaluation ultérieureVariation de JVACTIF       1. Actifs financiers évalués à la JV par résultat JV (1)JVP&Lnéant (Trading)     2. Actifs financiers détenus jusqu'à l'échéance JVCoût amortiN/Anéant (Held to maturity)     3. Prêts & CréancesJVCoût amortiN/ACréances clientsClients nets    Autres créances rattachées à des participationsCréances nettes non courantes ou Autres créances et comptes de régularisation    Prêts    Autres créances immobilisées    Dépôts et cautionnements donnés      4. Actifs financiers disponibles pour la venteJVJVKPTitres de participationImmobilisations financières nettes (Available for sale)   VMPDisponibilités et VMP    Disponibilités    PASSIF       1. Passifs financiersJVCoût amortiN/AEmprunts auprès des établis. de créditDettes financières courantes ou Dettes financières non courantes    Dépôts et cautionnements reçus    Dettes rattachées à des participations    Concours bancaires courants    Dettes fournisseursAutres dettes non courantes ou Autres dettes diverses courantes    Autres dettes diverses d'exploitation      2. Instruments dérivés passifsJVJVP&L ou KP dérivés Instruments de couvertureDettes financières courantes ou Dettes financières non courantes ou Immobilisations financières (Instruments dérivés actifs)    selon le cas(1) JV : Juste Valeur

2)Valeur comptable des actifs et passifs financiers
Catégorie d'instruments financiersElémentsRubrique du bilan IFRS200920082007ACTIF1. Actifs financiers évalués à la JV par résultat (Trading)      néant    2. Actifs financiers détenus jusqu'à l'échéance (Held to maturity)      néant    3. Prêts & Créances      Créances clientsClients nets14.215.317.8 Autres créances rattachées à des participationsImmobilisations financières9.39.014.7 Prêts Autres créances immobilisées Dépôts et cautionnements donnés  Créances nettes non courantes 33.830.933.0 Autres créances d'exploitationou Autres créances et comptes  de régularisation4. Actifs financiers disponibles pour la vente (Available for sale)      Titres de participationImmobilisations financières nettes2.62.62.2 VMPDisponibilités et VMP28.235.120.9 DisponibilitésPASSIF1. Passifs financiers      Emprunts auprés des établis. de crédit     Dépôts et cautionnements reçusDettes financières courantes ou64.3156.950.8 Dettes rattachées à des participationsDettes financières non courantes71.716.994.0 Concours bancaires courants     Dettes fournisseursAutres dettes non courantes ou0.00.00.0 Autres dettes diverses d'exploitationAutres dettes diverses courantes119.7124.4130.62. Instruments dérivés passifs      Instruments de couvertureDettes financières courantes ou0.00.00.0 Dettes financières non courantes4.32.80.0 ou Immobilisations financières0.00.0-1.7  (Instruments dérivés actifs)   
3) Reclassement ou décomptabilisation

Reclassement : aucun reclassement d'une catégorie d'actifs ou passifs financiers à une autre n'a été effectué au cours de l'exercice.

Décomptabilisation : aucune décomptabilisation n'a été effectuée au cours de l'exercice.

4) Instruments de garantie

Suite à la renégociation de la dette financière, un certain nombre d'actifs financiers (actions et parts sociales détenues par Groupe Flo) font l'objet d'un nantissement dont les valeurs comptables sont les suivantes :
En millions d'euros200920082007Valeur bruteValeur consolidéeValeur bruteValeur consolidéeValeur bruteValeur consolidéeNantissement de parts sociales      Flo Tradition5.10.05.10.05.10.0Hippo Gestion14.20.014.20.014.20.0Flo Gestion32.30.032.30.032.30.0 51.60.051.60.051.60.0Nantissement d'actions      Petits Bofinger0.30.00.30.00.30.0SER La Coupole5.60.05.60.05.60.0CEM3.00.03.00.03.00.0AGO76.50.076.50.076.50.0CER0.00.03.00.03.00.0 85.40.088.50.088.50.0Total137.10.0140.10.0140.10.0Les nantissements resteront en vigueur tant que le contrat de prêt restera en vigueur soit jusqu'au 7 mars 2013.

5) Instruments financiers composés comprenant de multiples dérivés incorporés
Groupe Flo ne détient plus d'instrument financier contenant à la fois une composante passif et une composante capitaux propres.
En effet, suite au changement d'actionnariat ayant eu lieu le 6 mars 2006, l'ORA de 34 millions d’euros a été intégralement converti en actions.

6) Défaillances et inexécutions
Les emprunts comptabilisés à la clôture n'ont donné lieu à aucun défaut de paiement touchant le principal ou les intérêts.

7) Instruments dérivés (Comptabilité de couverture)
Une partie de la dette financière (tranche A) a fait l'objet d'une couverture par la mise en place de contrats d'échange de taux d'intérêts visant à couvrir le risque de taux variable par des contreparties établies sur des contrats de taux fixes.

7.1) Descriptif de la comptabilité de couverture

a) Eligibilité des instruments de couverture.
Principe retenu :
Tous les instruments dérivés sont éligibles à la comptabilité de couverture à l'exception des cas suivants :
- les dérivés négociés avec une contrepartie interne au groupe consolidé ;
- les options vendues sauf lorsqu'elles compensent une option achetée ;
- les dérivés dont la juste valeur ne peuvent être déterminés de façon fiable.

Les combinaisons optionnelles ont été analysées de la façon suivante :
- si les options sont négociées le même jour et ont les mêmes caractéristiques (hormis le prix d'exercice), il a été considéré que les combinaisons optionnelles pouvaient être assimilées à un seul produit ;
- pour déterminer si un produit était une vente nette d'option, il a été appliqué la grille de décision suivante :
* si une prime nette est reçue sur le produit, celui ci est une vente d'option ;
* si cela n'est pas le cas, décomposition du produit en options élémentaires. Si la décomposition fait apparaître plus de ventes que d'achats d'options il s'agit d'une vente nette. Dans le cas contraire, il s'agit d'un achat.
Conclusion :
Tous les dérivés de Groupe Flo sont des dérivés externes au Groupe dont la juste valeur peut être déterminée de façon fiable.

b) Eligibilité des instruments couverts.

Principe retenu :
Dans une relation de couverture de flux de trésorerie, peuvent être qualifiés d'instruments couverts :
- un actif ou un passif non dérivé comptabilisé au bilan ;
- une transaction future attendue ne faisant pas l'objet d'un engagement mais hautement probable.

Conclusion :
Groupe Flo couvre des passifs financiers comptabilisés au bilan (emprunts). Ces dettes à taux variable ont été contractées avec des contreparties externes au Groupe. Elles sont éligibles à la comptabilité de flux de trésorerie.

Conclusion finale :
La relation de couverture de dettes mise en place par Groupe Flo est une couverture de flux de trésorerie :
- les éléments couverts sont des dettes en euros à taux variable ;
- les instruments de couvertures sont des swaps à taux receveurs de taux variable et payeurs de taux fixe ainsi que des combinaisons optionnelles.

7.2) Documentation de la relation de couverture

Désignation des instruments de couvertures, des instruments couverts et du risque couvert.
En millions d'eurosEmprunt bancaire Tranche ADérivésDate de fin06/03/2013jusqu'au 06/03/2013Taux payéEIB + marge comprise entre 0.75%de 3.36% à 4.12%  et 2.95% selon les covenants bancaires* Taux reçu-EIB3MFréquence des paiementsLes tirages réalisés depuis le 30/06/2006 Trimestriel  sont indexés sur EUR3M Amortissement du capitalNon constant (croissant)    Plan d'amortissement :  31/12/200795.095.131/12/200885.085.131/12/200969.774.031/12/201058.058.031/12/201137.037.031/12/201213.013.031/12/20130.00.0* waivers renégociés le 10/07/09 avec effet rétroactif au 30/06/09

En millions d'eurosEmprunt bancaire Tranche BDérivésDate de fin06/03/2013jusqu'au 27/10/2011Taux payéEIB + marge comprise entre 0.75%de 3.68% à 3.9%  et 2.95% selon les covenants bancaires* Taux reçu-EIB3MFréquence des paiementsLes tirages sont indexés sur l'EuriborTrimestriel correspondant à la période du tirage Date ultime du tirage:Au 31/12/09 01/03/201350.015.0   * waivers renégociés le 10/07/09 avec effet rétroactif au 30/06/09

Le risque couvert est un risque de variabilité des cash flows futurs.

b) Appréciation de l'efficacité.

Principe :
Aucune inefficacité n'est à constater en résultat lorsque :
- les index de taux sont identiques ;
- les dates de paiement et de refixation des taux sont proches ;
- les maturités des instruments dérivés sont inférieures ou égales aux maturités des dettes ;
- borne de maturité par borne de maturité, le notionnel des instruments de couverture est inférieur au notionnel de la dette affectée.

Conclusion :
Les conditions précédentes étant remplies, aucune inefficacité n'est enregistrée en résultat. Seules les variations de valeur temps sont enregistrées en résultat.

7.3) Comptabilisation

Principe :
Enregistrement de la juste valeur pied de coupon des dérivés dans un compte "Juste valeur des dérivés" par contrepartie :
- du résultat si le dérivé est non éligible à la comptabilité de couverture ;
- d'un compte spécifique des capitaux propres si le dérivé est éligible à la comptabilité de couverture.

Dans le cas particulier des options éligibles à la comptabilité de couverture, la valeur intrinsèque de celles ci est comptabilisée en "capitaux propres recyclables", la valeur temps est comptabilisée en résultat.
Instruments dérivés.
En millions d'euros2009Variation2008Variation2007RAN0.0 0.00.0 0.00.0Capitaux propres recyclables-3.9-1.0-2.8-4.51.7Résultat *0.0 0.00.00.00.0Total capitaux propres-3.9-1.0-2.8-4.51.7Juste valeur des dérivés (dettes financières)3.91.02.82.80.0Juste valeur des dérivés (immobilisations financières)0.0 0.00.01.7-1.7* dans la mesure où il n'existe plus dans le groupe que des dérivés éligibles, l'impact en résultat net correspond uniquement à la part inefficace des options, en l'occurrence la valeur temps des options.

Impôts différés sur instruments dérivés.
En millions d'euros2009Variation2008Variation2007RAN0.0 0.00.00.0 0.0Capitaux propres recyclables-1.3-0.3-1.0-1.60.6Résultat0.00.0 0.00.00.0Total capitaux propres-1.3-0.3-1.0-1.60.6ID net1.30.31.01.6-0.6
8) Juste Valeur des actifs et passifs financiers
Information concernant les actifs et passifs financiers comptabilisés au coût amorti au bilan :
- Prêts et créances : il est admis que dans le cas des prêts et créances tels que les créances clients, créances d'exploitation, dettes fournisseurs… la valeur comptable correspond à une approximation raisonnable de la juste valeur ;
- Dettes financières : dans la mesure où les emprunts du Groupe sont en totalité à taux variable, il est admis que la valeur comptable (coût amorti) correspond à une approximation raisonnable de la juste valeur.

9) Valeurs au compte de résultat
En millions d'euros200920082007- profits nets ou pertes nettes sur :    * actifs/passifs financiers à la JV par le P&L -- * actifs/passifs financiers disponibles à la vente   a) titres de participation non consolidés :    produit de cession   valeur brute0.00.00.0dotation/reprise de provision0.00.30.0b) VMP- disponibilités   produit de cession0.10.40.3 * placements détenus jusqu'à échéance--- * prêts & créances :   a) créances clients   gain/ perte-0.3-0.3-0.3dotation/reprise provision0.0-0.20.0b) créances nettes    gain/ perte-0.10.30.3dotation/reprise provision   c) autres dettes   gain/ perte   dotation/reprise provision    * passifs financiers au coût amorti-8.2-8.7-5.8    - produits et charges de commissions-0.5-0.2-0.1    - opérations de couvertures0.00.00.010) Risques liés aux actifs et passifs financiers

10.1) Risque de crédit
Groupe Flo a provisionné des créances impayées pour leur totalité correspondant au risque qu'elle a vis à vis d'un tiers. De ce fait, Groupe Flo n'encourt plus de risque financier.

10.2) Risque de liquidité
Le risque de liquidité, tel que le Groupe le détermine, couvre principalement la dette financière représentée par les Crédits syndiqués.

Les financements Groupe Flo prévoient un échéancier présenté de manière synthétique ci dessous.
En millions d'euros au 31/12/09Type de tauxMontant globalEchéancesExistence ou non de couverturesEmprunt syndiqué du 06/03/2006variable119.761.62 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdp.$$If–F”Öröÿ–~zv†€&  ÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿ ö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdê/$$If–F”Öröÿ–~zv†€ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdV1$$If–F”ÿÖröÿ–~zv†€ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdÞ2$$If–F”Öröÿ–~zv†€&  ÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿ ö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdX4$$If–F”;Öröÿ–~zv†€&  ÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿ ö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdÒ5$$If–F”Öröÿ–~zv†€ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö7$$If–F”ÿÖröÿ–~zv†€ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdÆ8$$If–F”Öröÿ–~zv†€&  ÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿ ö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kd@:$$If–F”;Öröÿ–~zv†€&  ÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿ ö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kdº;$$If–F”Öröÿ–~zv†€& ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kd&=$$If–F”ÿÖröÿ–~zv†€& ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö2 $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9¸kd’>$$If–F”Öröÿ–~zv†€& ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&èÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€üÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€&ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ2Ö2ÖU2Ö2Ö4Ö4Ö
Faö*CJOJQJaJ *hÈ$¾h¸)yOJQJh·y’h¸)yOJQJh·y’h¸)y6OJQJ]"h·y’h¸)y5>*CJOJQJaJh\Kah¸)yOJQJ.h\Kah¸)y5>*B*CJOJQJ\aJphÿhˆ3œh¸)yOJQJh¸)yOJQJhÛ·h¸)yOJQJ.hÛ·h¸)y5>*B*CJOJQJ\aJphÿ «
«A«8¬9¬j¬k¬™¬«¬­c­«­ú­û­B®¯„¯ׯ»°È°F±G±p±q±÷ò÷÷é÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷ÜÌ÷÷÷÷÷$„Á„?ý^„Á`„?ýa$gd¸)y
$
ÆЄa$gd¸)y„Ä`„Ägd¸)ygd¸)y$a$gd¸)yq±ƒ±ê±%²‡²ˆ²•²y³z³Ž³ú³=´дÑ´µµ^µrµµ•µ÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷î÷ã××× $$Ifa$gd‡9 $
& FTa$gd¸)y„Ä`„Ägd¸)y$a$gd¸)yдÑ´µµ\µ^µ•µ–µÁµµþµÿµ,¶-¶?¶@¶¶¶¬¶­¶á¶â¶è¶é¶····&·0·1·*CJOJQJaJh·y’h¸)yOJQJ&hò¸h¸)y6CJOJQJ]^JaJhò¸h¸)yCJaJh¸)y#hò¸h¸)y5B*CJ\aJphÿÿÿh¸)yOJQJ'¸¸%¸0¸D¸tk__ $$Ifa$gd‡9 $Ifgd‡9‹kdôØ$$If–F”ïÖFöÿ~ †ò€ˆ € ÿÿÿÿ€lÿÿÿÿ Ö@@@Öÿÿÿÿÿÿöü6ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö4Ö
Faö