Td corrigé Exercices du module 5 - csmota pdf

Exercices du module 5 - csmota

EXERCICES : DYNAMIQUE des FLUIDES. Exercice n°1 : BTS Géomètre topographe 2001. Le coffrage ci-dessus est constitué d'une partie cylindrique verticale ...




part of the document



ronométrer et ça leur prend moins d’une minute pour recréer le casse-tête.
Conclusion : démontrer que pour animer des réunions, travailler en groupe et en équipe, il vaut mieux avoir des objectifs et savoir où on va, bien se répartir les tâches, ne pas improviser quand on ne peut pas se le permettre (se pratiquer) et avoir une bonne communication.



















L'ANIMATION DES RÉUNIONS


Vous avez sans doute participé à de nombreuses réunions au travail, pour les enfants, les loisirs... Ces rencontres sont-elles généralement fructueuses ? Donnent-elles les résultats escomptés ?



Les types de réunions


Les rencontres peuvent avoir différents objectifs:


Rencontre d'information

• donner de l'information
• recueillir de l'information






Les priorités des interactions

CONTENU PROCÉDURES CLIMAT





Procéder à une consultation




• échanger des points de vue
• produire des idées





Les priorités des interactions

CLIMAT PROCÉDURE CONTENU




Prendre une décision


• Pour trouver un accord
• Pour engager un changement
• Pour régler un différent






Les priorités des interactions

CLIMAT PROCÉDURE CONTENU


Dans l'animation des rencontres, on se préoccupe de gérer les niveaux d'interactions:

Parce que l'on cherche à prioriser ses objectifs le plus clairement possible;

Parce qu'il faut prendre le temps de définir des méthodes de travail afin d'atteindre ses objectifs le plus efficacement possible;

Parce que l'on s'efforce de demeurer attentif aux diverses réactions socio-émotives dont l'influence peut être déterminante dans la poursuite des objectifs communs.




L'ANIMATION DES RÉUNIONS


LA PLANIFICATION

Toute rencontre, quelle qu'elle soit, requiert une bonne préparation si l'on veut en tirer le maximum de satisfaction et d'utilité. À cet égard, il importe de tenir compte des éléments suivants:

• les personnes participantes sont concernées par les sujets discutés et peuvent y apporter une contribution significative;
• elles sont en mesure d'agir sur les éléments discutés, y donner suite, (cueillir et donner de l'information, apporter des modifications aux activités concernées, ...);
• un ordre du jour est déterminé de façon rigoureuse, en consultation avec les personnes impliquées;
• cet ordre du jour est communiqué aux participants dans des délais raisonnables (quelques jours avant - si possible) et permet une préparation adéquate de la part de ceux-ci;


Prévoir l'aménagement:

• réserver le local;

• s'assurer que le matériel est adéquat;

• prévoir l'équipement (crayons, papier, équipement audio/visuel, ...);

• informer les participants dans des délais raisonnables;

• distribuer l'ordre du jour ;


Le déroulement de la rencontre

L'ACCUEIL

Un moment privilégié qui permet de situer rapidement les participants, aussi bien sur l'utilité de la rencontre que le climat et l'encadrement qui favoriseront l'atteinte des résultats.

Lorsque la rencontre est bien organisée, les participants ont une bonne idée des sujets qui y seront traités avant le début de la rencontre. Cela n'empêche nullement que des points d'échanges ne soient ajoutés au départ et en route, avec l'accord des participants. Le début de la rencontre sert alors à:

situer l'importance de la rencontre et les sujets qui y seront traités;
préciser l'objectif visé par cette rencontre et les résultats attendus par les participants;
clarifier les attentes des participants et ses propres attentes;
le rôle que l'animatrice, l'animateur y jouera ainsi que celui dévolu à certains participants;


Il précise aussi avec les participants:

l'ordre du jour, le contenu de la rencontre et si les points sont d'information ou de discussion;
le déroulement de l'horaire de la rencontre;
il obtient explicitement l'accord des participants: un engagement psychologique.


Nous avons souvent tendance à minimiser l'engagement psychologique en prenant pour acquis que ces questions seront réglées implicitement. Pourtant, cet engagement explicite peut donner un appui important du groupe à l'animateur, à l'endroit des gens qui tenteraient de perturber le fonctionnement de la rencontre.







Pendant la rencontre:

• encourager la participation (climat);

• gérer les droits de parole pour permettre à tout le monde de s'exprimer (procédure);

• renforcer les arguments qui sont en lien direct avec les sujets discutés (contenu et procédure);

• le plus possible, retourner les questions qui vous sont posées au groupe ; cela favorise la prise en charge des solutions par le groupe (contenu);

• garder le contrôle de la rencontre vers l'atteinte des objectifs définis (contenu);

• résumer les discussions régulièrement (procédure, contenu);



À la fin de la rencontre

• faire une synthèse des éléments discutés et obtenir l'appui des participants;

• conclure et vérifier l'atteinte des objectifs;

• convenir des actions à prendre, des personnes responsables, de la communication des résultats, des actions entreprises et des délais;


LES SITUATIONS DIFFICILES


Animer un groupe, cela implique entre autres d'avoir à gérer des situations inconfortables, voire tendues, difficiles.

Il importe de développer l'habilité à décoder ces situations, pour notre confort ainsi que pour celui du groupe. Le groupe est un témoin important des tensions: il faut apprendre à l'observer, à faire face aux situations plutôt que de les éviter et d'utiliser le groupe pour résoudre ces situations ou de chercher à solutionner seul et de manière trop directive ces événements. Donc, en conséquence, ne pas conserver nos impressions et travailler activement à solutionner, avec le groupe, ces difficultés.

Ainsi, ne pas conserver seul la responsabilité du fonctionnement du groupe, se rappeler qu'on est au service du groupe et que cela fait partie de notre rôle d'animation que de trouver une solution aux embûches; d’éviter les jugements personnels, les interprétations hâtives, l'ironie, ridiculiser publiquement ou individuellement un participant.


LES INTERVENTIONS DE L'ANIMATEUR


INTERVENTIONS POUR CERTAINS TYPES DE PARTICIPANTS

Il arrive souvent, au cours d'une réunion, que l'animateur rencontre des difficultés avec certains membres. Malgré un bon exercice de ses fonctions et l'utilisation adéquate des techniques d'animation, l'animateur peut constater qu'il devrait intervenir plus spécifiquement auprès de certains membres dont la participation pourrait être plus bénéfique pour le groupe. Il peut s'agir de participants qui n'auraient besoin que d'un peu d'aide pour contribuer plus activement à la poursuite des objectifs du groupe, tout comme il peut s'agir de personnes très peu motivées. À la suite de l'analyse qu'il aura dégagée à propos de l'influence de ces participants sur le fonctionnement du groupe, l'animateur peut juger pertinent d'intervenir directement auprès d'eux. Selon le type de participant visé, les intentions de changement influenceront le choix des interventions de l'animateur.

Plusieurs auteurs, tels Gourgand (1969), Grzybowski (1976), Bazin (1978), Mucchielli (1980) et Moullec (1985) proposent des interventions appropriées à certains types de participants.

Le bavard Le bavard est le participant qui s'exprime sans arrêt. Pour éviter de le laisser monopoliser toute l'attention du groupe, il faut l'interrompre avec tact. Pour cela, il faut profiter d'un moment où il reprend son souffle pour prendre la parole, résumer ce qu'il vient de dire, et offrir la parole à un autre membre ou questionner le groupe. Il peut également être utile de limiter son temps en lui signifiant verbalement ou non verbalement de conclure son message ou d'être plus bref. Beauchamp, Graveline et Quiviger (1976) ainsi que Mucchielli (1980) estiment qu'il faut intervenir d'une façon plus radicale dans le cas où le moyen précédent n'aurait pas fonctionné. Ils suggèrent en effet de lui couper la parole et de l'aviser poliment qu'il a assez parlé et que d'autres membres voudraient également s'exprimer, quitte à lui rappeler le temps qu'il reste pour terminer la réunion, ainsi que les points à l'ordre du jour restant encore à traiter.

Enfin, en guise de prévention, il peut être préférable d'éviter de soutenir son regard ou même de regarder le bavard en cours de discussion afin de ne pas lui laisser croire qu'il peut reprendre la parole.

Le silencieux Contrairement au bavard, le silencieux est quelqu'un qui s'exprime peu, alors que bien souvent le groupe aimerait connaître son opinion ou sa position sur tel ou tel sujet. Il est donc recommandé de le regarder fréquemment pour l'inviter discrètement à s'exprimer. Habituellement gêné, il faut éviter de l'incommoder. Il est préférable de lui poser d'abord des questions dirigées fermées qui contiennent des éléments de réponses, ce qui lui facilitera la tâche et le mettra en confiance quand il aura à prendre la parole. Gourgand (1969) suggère également de mettre en valeur ses expériences et sa compétence, encore une fois, pour le mettre en confiance à l'intérieur du groupe. Ses expressions non verbales sont d'excellents signaux pouvant révéler ses réactions (accords ou désaccords) aux interventions des autres participants, il faut savoir les détecter rapidement et en profiter pour lui demander s'il désire exprimer son point de vue.

L'agressif Critiquant tout et s'attaquant à tout le monde, l'agressif est le type de participant qui désapprouve ce qui se présente devant lui. En sa présence, il importe de conserver son calme et, si possible, de faire preuve d'un peu d'humour pour détendre l’atmosphère. Par ailleurs, le débat peut être apaisé en allégeant les messages de leur émotivité et en incitant ce participant à présenter des faits plutôt que des opinions. Grzybowski (1976) et Moullec (1985) suggèrent même de ne pas lui accorder d'attention particulière. Selon eux, le groupe et ses réactions suffiront à le faire changer d'attitude. Dans tous les cas, l'animateur doit éviter de prendre parti.

Le bouffon Rieur et ayant un sens de l'humour bien développé qui agrémente souvent l'ambiance du groupe, le bouffon peut devenir gênant lorsqu'il dépasse les limites. Particulièrement, quand il devient sarcastique et blessant ou qu'il empêche le groupe de travailler. Dans ces cas, l'animateur doit réorienter le contenu de ses interventions vers la tâche, en lui posant une question sérieuse mais facile de réponse. Il peut également être utile de le rappeler à l'ordre en lui demandant de revenir au sérieux.

Le théoricien Le théoricien est celui qui peut élaborer des théories: quel que soit le sujet, il doit toujours donner une idée ou des explications. Il importe pour l'animateur de toujours le ramener à la réalité et de lui faire envisager des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par le groupe. Peut-être sera-t-il aussi nécessaire de lui demander quel est le lien entre ce qu'il dit et le sujet de la discussion en cours, de façon à ne pas en déborder, ce qu'il a souvent tendance à faire. Grzybowski (1976) suggère également à l'animateur de demander au groupe son avis sur ce que le théoricien vient de dire, cela peut permettre de diminuer ses envolées verbales.

L'obstructionniste
Les principales interventions de l'obstructionniste consistent à s'objecter à tout propos. Il est très important pour l'animateur de faire en sorte que ces objections soient fondées, il doit donc lui demander de justifier ses propos et lui demander des solutions alternatives afin d'éviter que le groupe se retrouve dans un cul-de-sac. Gourgand (1969) suggère d'ailleurs de tenter d'utiliser ses connaissances et son expérience pour l'aider à être constructif. Dans le cas où ses oppositions seraient systématiques, Moullec (1985) estime qu'il convient de ne pas s'en préoccuper et de laisser le groupe réagir. Grzybowski (1976) ajoute que le groupe constatera que l'obstructionniste est sans réelle profondeur et le mettra rapidement à bout de souffle.

L'indifférent L'indifférent est le type de participant que rien ne semble intéresser, si ce n'est l'heure de la fin de la réunion. Face à ce participant, l'animateur doit chercher à connaître ses véritables sources de motivation de façon à pouvoir éventuellement établir des ponts entre ses intérêts et les sujets débattus en groupe. Si l'animateur ne peut faire exprimer l'indifférent selon le contenu, il doit au moins l'amener à intervenir selon le mode du socio-affectif afin d'éviter qu'il soit rejeté par le groupe. Moullec (1985) suggère, pour la même raison, de lui donner des tâches qui l'obligeront à s’impliquer ou exprimer son avis.

Le déviant ou hors d'ordre
Ce type de participant a généralement tendance à entraîner le groupe vers des problèmes qui n'ont aucun lien avec le sujet débattu. L'animateur doit alors rappeler le sujet de la discussion, expliquer au déviant que ses propos n'ont pas de lien avec ce qui est discuté, qu'il ne répond pas à la question posée. Il peut utiliser l'ordre du jour pour lui indiquer le point qui est actuellement débattu. S'il s'agit d'informations concernant un autre point à l'ordre du jour, l'animateur peut en aviser le participant et lui demander de mettre en réserve son intervention jusqu'à ce que le groupe aborde ce sujet. Dans ce cas, il est important que l'animateur se souvienne de redonner la parole à la personne qui a dû attendre. Dans les cas extrêmes où le déviant ne prend pas en considération les rappels à l'ordre, l'animateur peut lui demander d'expliquer, pour le bénéfice du groupe, le bien fondé de son intervention concernant le sujet de la discussion.

Évitements du groupe
- ironie, généralisations, remettre à plus tard
- reconnaître la tension, les craintes de s'exprimer
- assurer le respect, le support,
- souligner le bénéfice de traiter immédiatement la tension;


Silence
- une étape importante de la vie du groupe: laisser expérimenter, cela peut être constructif;
- laisser un participant prendre l'initiative de renouer la discussion;
- à la limite, si cela dure trop longtemps, vérifier directement avec le groupe le sens de ce silence;



EN RÉSUMÉ

La conduite efficace d'un groupe en réunion exige des actions spécifiques et ponctuelles de la part de l'animateur. Ces actions visent à favoriser la participation optimale des membres, c'est pourquoi elles sont considérées comme des interventions. Chaque intervention doit produire l'effet désiré et souhaitable. Trois grandes catégories d'interventions ont fait l'objet de ce chapitre : les interventions non verbales, les interventions verbales et les interventions médiatisées.


Les interventions non verbales de l'animateur sont constituées par ses attitudes et sa communication non verbale. Ces deux éléments exercent une forte influence sur le comportement des participants. Une fois que l'animateur a découvert leurs effets sur les membres du groupe, il peut les maîtriser et s'en faire des alliés. Il les choisit et les applique alors en fonction du résultat désiré. Ce genre d'intervention ne suffit toutefois pas pour animer efficacement un groupe, il doit nécessairement et surtout s'associer aux interventions verbales.


Les interventions verbales sont privilégiées par l'animateur pour faire progresser les discussions. L'emploi des bonnes questions, au bon moment, amène les participants à transmettre leurs informations aux autres et oriente leur réflexion sur leur tâche. Aussi, lorsque nécessaire, l'animateur peut clarifier les idées émises en procédant à de nouvelles formulations. De plus, avec régularité, l'animateur doit synthétiser les informations fournies par les participants, soit pour relancer la discussion, soit pour la conclure. Dans le cas d'une conclusion, il est important pour l'animateur de vérifier l'exactitude de sa compréhension auprès des participants. Si c'est le cas, il est alors bénéfique de situer le groupe dans sa démarche, en faisant une mise au point. Par ailleurs, l'animateur vérifie les accords chaque fois que le groupe prend une décision. Enfin, il maîtrise le rythme de la réunion en appliquant d'une façon plus ou moins stricte les normes et procédures, en dosant ses interventions et en contrôlant les silences stériles et fertiles.


L'emploi des supports visuels et audiovisuels illustre ou renforce les interventions verbales et non verbales de l'animateur. Ces supports assistent l'animateur lorsqu'il désire: inventorier des faits, opinions ou idées; donner de l'information; fournir des explications; exposer un ensemble d'informations; comparer des informations; démontrer une situation, un problème ou autre, ou, tout simplement, divertir l'auditoire. Leur utilisation judicieuse précise les interventions de l'animateur et soutient l'intérêt et l'attention des participants. De plus, bien souvent, elle élimine la monotonie et permet de gagner du temps.


D'autres situations en grand groupe:


Il importe de développer l'habileté à "sentir" le groupe, ne jamais être ironique, cassant, porter des jugements sur un participant ou le ridiculiser.


Le groupe est passif, silencieux, ennuyé, réagissant peu aux questionsCauses:
- disposition physique et matérielle;
- ambiance (température...);
- distance des participants;
- démarche passive;
- conformisme du groupe, peu d'initiatives
reliées à la taille du groupe;
Solutions:
- modifier l'environnement physique;
- engager un brain-storming sur un sujet précis pour dynamiser le groupe;
- modifier les approches, les activités;
- travailler en ateliers, modifier la dynamique, poser des questions, rassurer;

MonopolisateurCauses:
- problème personnel;
- fixation sur un détail;
- insuffisances du conférencierSolutions:
- neutraliser en rappelant l'objectif de la rencontre;
- laisser exprimer une fois son point de vue et rappeler à l'ordre par la suite;
- permettre de compléter l'information, si cela enrichit la discussion;
- éviter d'entretenir un dialogue à deux;

Agressivité face à une personne-ressource invitéeCauses:
- problèmes personnels ou interpersonnels;
- les propos ou la façon que la personne
ressource a traité du sujet;
- manque de clarification du mandat de la personne-ressourceSolutions:
- resituer l'objectif de la rencontre et que ce n'est pas la place pour régler les différends personnels;
- ouvrir la possibilité que les gens traitent de ces situations à la pause ou après la rencontre;
- ouvrir la possibilité de traiter l'information différemment (plus souplement);
- à la limite, proposer de reprendre à un autre moment et changer de sujet; (il importe de revoir la situation avec la personne-ressource)
- clarifier avec les participants les limites de son mandat
- déclarer hors d'ordre les interventions non-pertinentes;

Conflits entre deux ou plusieurs tendancesCauses:
- conflits latents qui existent déjà entre certaines personnes ou options et qui éclatent à ce moment;Solutions:
- permettre d'exprimer les opinions, laisser ventiler;
- resituer l'objectif de la rencontre;
- ne pas exprimer de position personnelle ou prendre à partie un participant;
- refuser toute expression méprisante ou grossière, éclats, bruits disgracieux;
- obtenir si possible un appel au groupe pour respecter l'objectif de la rencontre;
- clarifier les points de vues en laissant les impressions, les qu’en-dira-t-on de côté, situer les faits;
- résumer régulièrement et obtenir l'assentiment du groupe, poser des questions de clarification, garder le leadership ; 
Les objectifs de formation d'équipe lors des premières réunions

• Faire connaissance les uns avec les autres
En équipe, on travaille en étroite collaboration et on doit compter sur les autres. On doit prendre le temps de connaître l'expérience et les compétences de ses coéquipiers et de comprendre la façon dont chacun apprend et travaille le mieux. L'équipe devient vraiment efficace lorsque les membres peuvent se manifester leur appréciation sans gêne et exprimer leurs désaccords sans crainte.

• Apprendre à travailler en équipe
Lorsque les membres proviennent de différents services et échelons de l'organisation, on doit se donner le temps de devenir une équipe. On doit trouver des façons d'utiliser les forces de chacun.

• Déterminer comment prendre des décisions
Trop souvent, les équipes ne font que «subir» les décisions; les membres appuient ce qui semble faire l'unanimité au sein de l'équipe. Mais toute équipe doit déterminer comment elle prendra des décisions.

• Établir les règles de fonctionnement
Toutes les équipes établissent des règles de fonctionnement concernant le déroulement des réunions, I'interaction entre les membres et le type de comportement accepté. Certaines règles sont exprimées clairement et d'autres sont sous-entendues. Chaque membre doit respecter ces règles qui préviennent normalement les malentendus et les désaccords. Voici quelques-unes des règles de base à établir:

La présence
Les membres de l'équipe doivent accorder une priorité à leur présence aux réunions.
Établir quelles raisons justifient une absence aux réunions et la procédure à suivre pour en informer le chef d'équipe.
Décider comment informer les membres absents.

La ponctualité
Les réunions doivent commencer et se terminer à temps. Ainsi on facilite l'horaire de chacun et on perd moins de temps.
Jusqu'à quel point l'équipe désire-t-elle respecter cette règle?
Que pouvons-nous faire pour encourager la ponctualité?
Que signifie «à l'heure» pour les différents membres?

La participation
Le point de vue de tous les membres est valable.
Donner à chacun l'occasion de s'exprimer librement.
Écouter les autres attentivement.

Les interruptions
Décider quand les interruptions (par exemple les appels téléphoniques, salle de bain…) sont acceptées et quand elles ne le sont pas.


La courtoisie
Écouter les autres avec attention et respect.
Ne pas interrompre.
Tenir une seule conversation à la fois, etc.

La confidentialité
Décider s'il y a des éléments dont on ne doit pas discuter en dehors des réunions.

Les tâches
La plus grande partie du travail des équipes est effectuée entre les réunions. Lorsque les membres ont des tâches à accomplir, il est important de les remplir à temps.

La cigarette
Décider où et quand il est permis de fumer.

La pause
Déterminer si on prend une pause et quelle en sera la durée.

L'alternance des responsabilités
Décider qui prend les notes, qui prépare la salle, etc.
Déterminer comment alterner ces responsabilités entre les membres.

Le lieu et le moment de la réunion
Préciser un moment et un lieu fixes pour tenir la réunion.
Déterminer la procédure à suivre pour aviser les membres de la tenue d'une réunion.

















Exercices leçon 5



L'animation des réunions

Activités



Activité 1

UNE EXPÉRIENCE DE RÉUNION D'ÉQUIPE

Je décris cette rencontre en tant que participant(e) ou animateur, animatrice (quand, nombre de participants, type de réunion: info, votre rôle.. ).
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________

Quel en était l'objectif ?
_____________________________________________________
_____________________________________________________

Quelles étaient les procédures (moyens) utilisées pour amener cette rencontre à atteindre ses objectifs (préparation, quantité d'info, ...) ?
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________

L'atmosphère était-elle satisfaisante ? oui___ non___
Pourquoi?_____________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________

L'expérience était-elle satisfaisante (résultats qui en découlent) ?
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________________




Activité 2

Évaluation de son style d'animation 

Un petit test pour situer votre style d'animation
(encerclez, pour chaque question, la réponse la plus conforme à votre attitude habituelle)

1. Avant une réunion, j'ai tendance
1. à tout préparer et à tout prévoir jusque dans le moindre détail2. à préparer un cadre général de rencontre3. à compter avant tout sur le groupe

2. Au début d'une réunion
1. à indiquer au groupe la démarche qu'il serait bon de suivre2. à proposer plusieurs démarches à la discussion et au choix du groupe3. à faire confiance au groupe pour qu'il trouve lui-même sa démarche

3. Face à des idées fermement opposées aux miennes, j'ai tendance
1. à m'en tenir à mes idées de façon ferme et parfois agressive ou passionnée2. à continuer de discuter pour approfondir les points de vue de chacun3. à laisser à chacun sa liberté

4. Quand quelqu'un critique ce que je dis ou fais, j'ai tendance
1. à essayer de le persuader que j'ai raison2. à lui poser des questions ou à renvoyer la question à tout le groupe pour préciser3. à le laisser dire, puis à passer à autre chose

5. Quand le groupe prend une direction différente de la direction décidée par le groupe au départ, j'ai tendance
1. à ramener rapidement et fermement le groupe à la démarche prévue sans discussion là-dessus2. à rappeler au groupe ses premières options pour qu'il se resitue3. à faire confiance au groupe sans intervenir

6. Dans un groupe, j'ai habituellement tendance
1. à dire ce que je pense, dès le départ, indépendamment de ce que pensent les autres2. à attendre le moment le plus favorable pour la marche du groupe, compte tenu de mes idées et de celles exprimées par les autres3. à m'exprimer comme ça vient, selon l'humeur du moment


7. Dans un groupe, j'ai tendance à considérer un conflit comme
1. un mauvais moment, à dénouer au plus vite possible en rappelant fermement le groupe à l'ordre2. une réaction normale du groupe, qu'il faut vivre sans l'escamoter, même si c'est émotivement difficile3. quelque chose qui va se régler de soi-même

8. Face à un silencieux dans le groupe, j'ai tendance
1. à l'interpeller directement pour qu'il parle et que le groupe sache enfin ce qu'il pense8. à être attentif pour le relancer à un moment opportun, mais sans forcer3. à respecter son silence, sans lui accorder d'attention spéciale

9. Pour connaître l'avis du groupe sur une question, j'ai tendance
1. à utiliser souvent le tour de table où chacun peut et doit s'exprimer2. à relancer la question de diverses façons aux divers membres du groupe3. à laisser la parole à ceux qui s'expriment le plus, considérant que chacun peut s'exprimer s'il le veut

10. Dans la recherche des buts visés, je mise d'abord
1. sur le sens des responsabilités de l'animateur, car c'est lui le principal responsable 2. sur le sens des responsabilités de chacun des membres du groupe, même si cela prend du temps avant que chacun se sente responsable 3. sur le sens des responsabilités des leaders naturels du groupe, que les autres finissent toujours par suivre

11. Je ressens l'évaluation comme
1. un moment difficile, à ne pas trop prolonger, devant porter uniquement sur les résultats objectifs atteints par le groupe2. un moment difficile, possiblement enrichissant, devant porter à la fois sur les résultats atteints et sur le fonctionnement interne du groupe3. un moment dont je ne vois pas vraiment l'utilité

12. Si la demande du groupe aboutit à des résultats différents de ceux que j'ai prévus, j'ai tendance à me dire
1. c'est un échec2. cela correspond peut-être mieux aux vrais besoins du groupe3. c'est dommage, mais c'est ainsi


Interprétation des résultats

Selon nous : les réponses 1 indiquent une tendance à animer de façon autoritaire;
les réponses 2 indiquent une tendance à animer de façon démocratique;
les réponses 3 indiquent une tendance à animer de façon débonnaire ou à laisser-faire;

Si vous avez
de 10 à 12 réponses 1
attention autoritarisme dangereux
de 6 à 9 réponses 1
surveillez bien vos tendances profondes à vouloir tout mener
de 1 à 5 réponses 1
quelques tendances autoritaires à vouloir tout menerde 10 à 12 réponses 2
animateur démocratique idéalde 6 à 9 réponses 2
vous avez en main de très bons atouts pour animer un groupe démocratiquement
de 1 à 5 réponses 2
pas mal de chemin à faire encore pour animer un groupe démocratiquement
de 10 à 12 réponses 3
vous êtes en plein laisser-faire et ne tenez pas votre rôle d'animateur
de 6 à 9 réponses 3

vous avez de fortes tendances à laisser aller les choses comme elles viennent, ce qui nuit au groupe.

de 1 à 5 réponses 3
quelques tendances au laisser-aller à surveiller


Activité 3


Voici trois motifs pour se réunir


Identifiez dans vos propres mots les sujets qui devraient faire l'objet d'une communication


INFORMERCONSULTERDÉCIDER
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________




Activité 4



LES OCCUPATIONS LES PLUS PRESTIGIEUSES



Votre objectif est d’amener le groupe à atteindre un consensus sur les cinq occupations les plus prestigieuses.

Vous trouverez ci-joint les directives qui ont été remises aux membres de votre groupe.

Vous avez entière discrétion sur la méthode et la procédure à utiliser pour remplir votre tâche.

Vous avez dix minutes pour vous préparer.

Vous aurez ensuite 15 minutes pour en arriver à un consensus.





Exercice :




Directives aux participants


Classez les occupations suivantes selon le niveau de prestige qu’on leur accorde dans votre pays. Inscrivez 1 devant l’occupation que vous croyez être la plus prestigieuse, etc., jusqu’au chiffre 15, la moins prestigieuse.


_________ Romancier
_________ Journaliste
_________ Policier
_________ Banquier
_________ Juge à la Cour Suprême
_________ Avocat
_________ Entrepreneur de pompes funèbres
_________ Ministre du gouvernement
_________ Sociologue
_________ Homme de science
_________ Enseignant
_________ Dentiste
_________ Psychologue
_________ Professeur d’université
_________ Médecin



Activité 5



Le voyage à la lune*


Il est important de faire ce travail de la manière suivante:


1. Dans un premier temps, le compléter sans en discuter avec les autres membres de l’équipe. Après l’avoir complété, ne pas en discuter avec les autres membres. Patientez !


2. Ne prenez pas plus de quinze (15) minutes pour l’exercice. Surveillez précisément votre temps. Ne changez pas vos résultats par la suite.


Vous êtes membre d’une équipe spatiale initialement cédulée pour rencontrer la capsule-mère sur la surface éclairée de la lune. À cause de difficultés mécaniques, votre capsule a été obligée d’alunir à 200 milles de l’endroit du rendez-vous. Durant l’alunissage, une grande partie de l’équipement a été endommagée et depuis, la survie dépend de la possibilité de rejoindre la capsule-mère. Les articles vitaux disponibles doivent être choisis pour le voyage de 200 milles. Sur la page suivante sont énumérés les quinze articles demeurés intacts et en bonne condition après l’alunissage.


Votre tâche est d’établir l’ordre d’importance.





* Tiré de: SIMON, Pierre et ALBERT, Lucien, Les relations interpersonnelles,
Agence d’Arc, 1985.


( individuel )


Veuillez établir l’ordre d’importance dans lequel vous apporterez ces articles:


______ boîte d’allumettes
______ aliments déshydratés
______ 50 pieds de corde de nylon
______ soie de parachute
______ chaufferette amovible
______ 2 pistolets calibre 45
______ 1 caisse de lait déshydraté
______ 2 réservoirs d’oxygène de 100 lbs
______ carte stellaire (constellation de la lune)
______ radeau de sauvetage gonflable
______ compas magnétique
______ 5 gallons d’eau
______ fusées signalisatrices
______ trousse de premiers soins avec seringues pour injection
______ transmetteur-récepteur FM, activé par l’énergie solaire

Le voyage à la lune
( collectif )
Instructions

Ceci est un exercice sur la prise de décision en groupe. Votre groupe doit utiliser la méthode du “consensus de groupe”: ceci signifie que chaque membre du groupe doit être d’accord avec la position de chacun des 15 articles de la liste finale du groupe. L’unanimité est difficile à atteindre. Essayez, en tant que groupe, d’appliquer les principes suivants:

1. Evitez d’argumenter en fonction de votre jugement personnel. Tentez de résoudre le problème sur la seule base de la logique.
2. Evitez de changer d’avis uniquement pour atteindre le consensus ou pour éviter les conflits. N’appuyez que les solutions avec lesquelles vous êtes au moins partiellement d’accord.
3. Evitez les techniques habituelles de résolution de conflit telles que: le vote à majorité, le recours aux calculs de la moyenne ou le compromis, pour parvenir à une décision.
4. Considérez les différences d’opinions comme profitables plutôt que comme des obstacles à la prise de décision.

______ boîte d’allumettes
______ aliments déshydratés
______ 50 pieds de corde de nylon
______ soie de parachute
______ chaufferette amovible
______ 2 pistolets calibre 45
______ 1 caisse de lait déshydraté
______2 réservoirs d’oxygène de 100 lbs
______ carte stellaire (constellation de la lune)
______ radeau de sauvetage gonflable
______ compas magnétique
______ 5 gallons d’eau
______ fusées signalisatrices
______ trousse de premiers soins
______ transmetteur - récepteur



ÉQUIPE :

AVIS DE RÉUNION

Date de la rencontre: durée prévue:

Heure:

Lieu:

ORDRE DU JOUR

OBJECTIF DE LA RÉUNION






Retour sur la dernière réunion: (résumé, sujets en développement)








Points d'informations






Points de discussions









ÉQUIPE :

RAPPORT DE RÉUNION

Date de la rencontre:

Heure:

Lieu:

ORDRE DU JOUR

RAPPEL DE L'OBJECTIF DE LA RÉUNION






Retour sur la dernière réunion: (résumé, sujets en développement)








Points d'informations






Points de discussions








 Tiré de : Animateur compétent, groupes efficaces, BOISVERT,D., COSSETTE F., POISSON M., Presses Inter Universitaires, 1995, p 128-132
 tiré de Beauchamp A., Graveline R., Quiviger C., Comment animer un groupe, Éditions de l'Homme, 1976

Le rôle du superviseur au quotidien

PAGE 1





 PAGE 18