Td corrigé Veille pédagogique - Action éducative - ac-aix-marseille. pdf

Veille pédagogique - Action éducative - ac-aix-marseille.

Histoire et géographie de l'Europe : construction européenne, géographie, ..... Economie de l'incertain et de l'information (CM : 37h30, TD : 15h) ..... de synthèse , 4 ECTS (dont 2 ECTS pour le contrôle continu), devoirs sur table et corrigés; IV. 3 ...




part of the document




"En décrétant le changement, l'immobilisme s'est mis en marche
et je ne sais plus comment l'arrêter",
Edgar Faure, ministre de l'Éducation Nationale



Le RÉFÉRENTIEL DU METIER D’ENSEIGNANT,
comme outil de formation continue tout au long de la vie



VEILLE PÉDAGOGIQUE
« E-enseignant »

Réactualisation : Juillet 2014

Sources principales : site du Ministère de l’Education nationale, ESEN, « Café pédagogique », INRP, séminaires – colloques – conférences, …



SOMMAIRE

 TOC \o "1-4" \h \z \u  HYPERLINK \l "_Toc394507003" 1 usageS du numérique - mise à jour juillet 2014  PAGEREF _Toc394507003 \h 2
 HYPERLINK \l "_Toc394507004" 2 VEILLE DANS LE DOMAINE DU NUMERIQUE – mise à jour juILLET 2014  PAGEREF _Toc394507004 \h 192


usageS du numérique - mise à jour juillet 2014


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Un exerciseur intelligent, c'est possible ? Les exerciseurs « proposent généralement de simples questionnaires (QCM par exemple) dont l'aspect est peu engageant : l'ensemble est peu motivant, voire rébarbatif, surtout lorsque ces outils sont utilisés sur une période assez longue. » C'est à partir de ce constat que Carlos Guerreiro, professeur de lettres au lycée de l'Arc à Orange, a tenté l'impossible : « développer un prototype d'exerciseur numérique ludique et intelligent ». Explications : « Des élèves de seconde conçoivent des exercices portant sur des points de langue (orthographe, grammaire, conjugaison, ...). Ceux-ci sont ensuite rassemblés et publiés au sein d'une plate-forme en ligne qui articule une logique sérieuse d'apprentissage et une dimension ludique. Les élèves se connectent ensuite à la plate-forme pour améliorer leurs compétences en maîtrise de la langue, en travaillant de manière autonome, différenciée et progressive. »  HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_424238" \t "_blank" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_424238 Réaliser des films de poche avec les smartphones Le smartphone est interdit dans la plupart des établissements scolaires. Pourtant des usages pédagogiques sont à inventer tant il permet de développer des compétences par l'interactivité et la créativité. En témoigne l'opération Pocket Films proposée par l'association Clair Obscur dans le cadre de l'opération « Lycéens et apprentis au cinéma en Bretagne ». Elle invite les élèves à tourner des courts métrages (de 30 secondes à 8 minutes) avec un téléphone portable ou une mini-caméra, individuellement ou avec l'accompagnement des enseignants. Les thèmes de l'édition 2013/2014 étaient jeu de main / pattes de mouche / cache-cache, en e?cho a? la programmation cine?ma de l'anne?e (Entre nos mains de M. Ote?ro, Pickpocket de R. Bresson, La Mouche de D. Cronenberg et Norteado de R. Perezcano). « Les élèves, témoigne une enseignante, ont apprécié ce travail qu'ils ont mené en groupe et en autonomie pour ce qui concerne le tournage et le montage. Le projet a contribué à créer des liens, leur a permis d'exercer leur créativité et d'approcher concrètement la pratique cinématographique. » Sélection en ligne des films des lycéens :  HYPERLINK "https://www.youtube.com/playlist?list=PLg7FalBD8H_vcswT_Nd2eThzfgH_6btbG" \t "_blank" https://www.youtube.com/playlist?list=PLg7FalBD8H_vcswT_Nd2eThzfgH_6btbG Sur le site de l'association :  HYPERLINK "http://www.clairobscur.info/Prix-Pocket-Films---Travelling-437-0-0-0.html" \t "_blank" http://www.clairobscur.info/Prix-Pocket-Films---Travelling-437-0-0-0.html Mettre Prezi entre les mains des élèves Alternative au diaporama traditionnel, Prezi est un outil en ligne de publication dynamique. Il renouvelle les modes de navigation entre les éléments disposés sur le canevas à et permet d'insérer des fichiers audio, des vidéos, des images. Il est bien entendu intéressant pédagogiquement de le mettre entre les mains des élèves autant, voire plutôt qu'entre celles de l'enseignant, afin qu'ils définissent leur cheminement dans les connaissances à construire. Quelques exemples possibles : fixer des recherches d'histoire littéraire, mener une analyse d'image, rendre compte d'une lecture en réalisant la bande annonce du livre, présenter et analyser une oeuvre artistique, produire un roman-photo ... Recherches d'histoire littéraire :  HYPERLINK "http://www.i-voix.net/article-diaporama-l-humanisme-122589427.html" \t "_blank" http://www.i-voix.net/article-diaporama-l-humanisme-122589427.html Analyse d'image :  HYPERLINK "http://prezi.com/pzt3c0cppzla/tous-des-sauvages/" \t "_blank" http://prezi.com/pzt3c0cppzla/tous-des-sauvages/ Bande annonce de livre :  HYPERLINK "http://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s2_418733/l-homme-du-jardin-de-xavier-laurent-petit-sido" \t "_blank" http://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s2_418733/l-homme-du-jardin-de-xavier-laurent-petit-sido Analyse d'une oeuvre :  HYPERLINK "http://prezi.com/bbwxfr49q59c/sunday-bloody-sunday-u2/" \t "_blank" http://prezi.com/bbwxfr49q59c/sunday-bloody-sunday-u2/ Roman-photo :  HYPERLINK "http://prezi.com/r0gjasvqtcqz/perceval/" \t "_blank" http://prezi.com/r0gjasvqtcqz/perceval/ Tutoriel :  HYPERLINK "http://www.netpublic.fr/2010/04/tutoriel-prezi-pour-creer-des-presentations-dynamiques/" \t "_blank" http://www.netpublic.fr/2010/04/tutoriel-prezi-pour-creer-des-presentations-dynamiques/Réaliser des capsules vidéos Sur le site e-pedagogie, Gilles Lepage livre de précieux conseils pour réaliser des capsules vidéos dans une démarche de classe inversée : nature, formats, ressources, espaces de publication, outils ... Quelques enseignements tirés de l'expérience : les courtes vidéos sont beaucoup plus attrayantes, les capsules qui mixent un intervenant filmé et des diapos ou le « tableau blanc » sont plus « engageantes » que de simples diapositives, les vidéos filmées dans un cadre « personnel » sont plus captivantes que les enregistrements en studio haute-fidélité, les explications didactiques écrites et dessinées en direct sont plus efficaces que des diapositives ou des screencasts basiques parce que les apprenants apprécient de suivre la pensée de l'instructeur, les cours magistraux découpés en petits modules sont plus adaptés que quand ils sont proposés en entier, les vidéos où les intervenants parlent avec enthousiasme et assez vite sont plus stimulantes que les autres...  HYPERLINK "http://e-pedagogie.lepagegilles.com/?p=675" \t "_blank" http://e-pedagogie.lepagegilles.com/?p=675 
« Convertissez.fr » : Convertir tout en n'importe quoi, en ligne Convertir tout en n'importe quoi (ou vice-versa), gratuitement et en ligne, c'est bien ce que propose le site 'Convertissez.fr'. Plus de 200 formats sont pris en charge à l'heure actuelle, et c'est déjà pas mal et sans cesse en augmentation. Autres avantages: le site traite les conversions vidéo, audio, les images, les archives, les présentations, les fichiers Excel, les polices et même les 'ebooks'. Bref, un service polyvalent et utile :  HYPERLINK "http://www.convertissez.fr/" \t "_blank" http://www.convertissez.fr/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014La tendance va de plus en plus vers le 'diaporama enrichi' comprenant des messages audio et des possibilités de collaborer en ligne, mais on reproche également au diaporama son côté trop linéaire. Et c'est là qu'interviennent des concurrents de la « nouvelle génération » comme 'Prezi' ou 'Present Me'. Avec 'Prezi', c'est surtout le côté interactif et non linéaire qui est évident. On peut intégrer toutes sortes de média dans un prezi, qui au départ est une énorme surface de travail vide (il y a des templates/gabarits également) et l'on peut grâce à des effets de zooms définir quel élément va être mis en exergue. L'autre avantage du prezi, est qu'il peut intégrer toutes sortes de média et liens : liens internet, documents audio/vidéo, etc... avec une capacité de 500 Go gratuits pour la version éducative. Il est ensuite aisé de publier le prezi sur les réseaux sociaux, de l'encapsuler sur votre blog et/ou de l'exporter pour en avoir une version hors ligne (indépendante d'internet). En voici un exemple concret, présentant notre projet d'échange virtuel 'Un autre monde- Eine andere Welt' :  HYPERLINK "http://prezi.com/5e_5pqn4kgb-/un-autre-monde-eine-andere-welt/" \t "_blank" http://prezi.com/5e_5pqn4kgb-/un-autre-monde-eine-andere-welt/

Au cas où il vous faudrait convertir votre prezi au format vidéo pour le mettre en ligne sur YouTube, voici la marche à suivre :  HYPERLINK "http://www.free-power-point-templates.com/articles/how-to-convert-prezi-to-youtube-videos/" \t "_blank" http://www.free-power-point-templates.com/articles/how-to-convert-prezi-to-youtube-videos/

Le nouveau venu dans les outils de 'diaporama enrichi' est 'Present.Me'. C'est un outil gratuit pour un usage éducatif qui vous permet de télécharger votre Powerpoint, Prezi ou GoogleDoc sur la plateforme, pour ensuite l'enrichir avec un commentaire audio et votre webcam. L'enregistrement de cet ensemble peut ensuite être diffusé via email, code embed ou partage de lien. A l'heure de la pédagogie inversée, cet outil est de plus en plus fréquemment utilisé. En voici un tutoriel vidéo (en anglais), présenté par Russell Stannard sur son excellent site 'Teacher Training Videos' :  HYPERLINK "http://www.teachertrainingvideos.com/presentme/index.html" \t "_blank" http://www.teachertrainingvideos.com/presentme/index.html

Il s'agit donc plus d'une technique de capture d'écran vidéo (Screencasting) assortie à des commentaires personnels. Il existe d'autres types d'outils dans cette famille et il serait trop long d'en dresser une liste exhaustive, mais l'on pourra citer des variantes intéressantes comme par exemple : 'Knivio', une combinaison Powerpoint et Webcam, 'PowToon', une alternative vidéo à Powerpoint, ou encore 'Narrable' ou 'UtellStory', diaporama sonorisé, basé sur vos propres photos. Si vous êtes tenté, vous trouverez d'autres outils, conseils et informations sur le sujet sur mon blog :  HYPERLINK "http://profweb2.blogspot.fr/search?q=diaporama" \t "_blank" http://profweb2.blogspot.fr/search?q=diaporama 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Education France TV Une nouvelle plateforme de France Télévisions destinée à l'ensemble de la communauté éducative « francetv éducation » propose, entre autres contenus, de "courtes séquences vidéo accompagnées de documents, de dossiers ou sites complets sur certaines thématiques". Le site francetv éducation produit et diffuse des "contenus sous des formats diversifiés et innovants" : vidéos, articles, dossiers, diaporamas, serious games, web documentaires, cartes interactives, quiz... La navigation intra-site s'effectue à partir de six grands thèmes généraux : S'orienter (après la troisième, après le bac, insertion des jeunes, métiers); Décrypter (actualité, éducation aux médias et à l'image, guide TV); Accompagner de la vie scolaire (débats pédagogiques, questions scolaires, citoyenneté, prévention, psychologie); Enseigner (vidéos pour le niveau école, collège ou lycée via lesite.tv). Ces différents contenus sont accessibles gratuitement pour une utilisation dans un cadre scolaire ou à domicile. Le site est alimenté régulièrement par de nouveaux contenus issus des programmes diffusés par France Télévisions ou proposés par des partenaires publics et privés.  HYPERLINK "http://education.francetv.fr/" \t "_blank" http://education.francetv.fr/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Faire une recherche d'information "Du primaire jusqu'à la fin de leurs études universitaires, les élèves doivent fréquemment réaliser des recherches pour documenter leurs travaux. Or, cette activité est trop rarement synonyme de réussite. Si l'on reconnait de plus en plus que les élèves - petits et grands - éprouvent des difficultés, il nous semble judicieux d'examiner quels en sont les impacts et les moyens d'y remédier." C'est ce que propose cet article sur le site Formation profession. L'article  HYPERLINK "http://formation-profession.org/fr/pages/article/21/4/263" \t "_blank" http://formation-profession.org/fr/pages/article/21/4/263 
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 27 juin 2014Le Tamagocours, un serious game pour les futurs enseignants
Former les futurs enseignants au certificat Informatique et Internet de Niveau 2 Enseignant. Tel est l’objectif du Tamagocours. Un “serious game” directement inspiré des fameux Tamagotchi. Développé par une équipe d’EducTice, le jeu Tamagocours devrait être accessible aux différentes Espé dans le courant de l'année 2015. Présentation à l'occasion des Journées du e-learning, les 26 et 27 juin à Lyon.
  HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57959&WS=1746691_1210637&WA=60830" \t "_blank" Lire la suite
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2014Quiz interactifs Testez les connaissances de vos élèves sur les énergies, le climat, l'effet Doppler et les lois de Kepler d'une façon plus ludique grâce à ces quiz mis en ligne. Pour aller plus loin sur ces sujets, consultez les livrets pédagogiques et animations correspondantes ! Niveau collège-lycée.  HYPERLINK "http://www.cea.fr/jeunes/espace-enseignants/ressources/les-quiz" \t "_blank" http://www.cea.fr/jeunes/espace-enseignants/ressources/les-quiz B2i.mooc Ce MOOC (Massive Open Online Courses) vise la validation du B2i lycées à travers l'acquisition de compétences documentaires. Il comprend 6 modules sur la recherche d'information et la production de documents numériques permettant de travailler les 5 principaux objectifs du B2i.  HYPERLINK "http://www.lisletdelisle.fr/moocs/mediateks/index.php" \t "_blank" http://www.lisletdelisle.fr/moocs/mediateks/index.php Des QR Codes au service de la pédagogie Un QR Code est un code barre qui permet de stocker des informations numériques (textes, images, adresses de site web...). Il peut être imprimé sur un support papier, placé dans un livre ou dans l'environnement urbain. Déchiffré à partir d'un téléphone mobile équipé d'un appareil photo et du lecteur approprié, il relie alors l'espace physique et l'espace numérique.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/15052014Article635357333670336120.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/15052014Article635357333670336120.aspxDes murs d'images sonores « Narrable » est une application gratuite qui permet de créer des présentations en ligne à base d'images fixes et d'enregistrements audio. Il suffit de télécharger les images souhaitées sur le site, puis d'enregistrer le son de la voix pour raconter l'image, la commenter ou y ajouter les circonstances dans laquelle elle a été prise. « Narrable » crée une sorte de mosaïque : l'internaute peut alors animer l'image de son choix qui diffuse le son initialement enregistré. On peut découvrir un tel mur d'images sonores réalisé par des élèves de 5ème autour de photos de la guerre 14-18. Des usages sont assurément à imaginer dans bien des matières. Un exemple de réalisation :  HYPERLINK "https://narrable.com/app" \l "narrables/lmjq0r" \t "_blank" https://narrable.com/app#narrables/lmjq0r Une présentation de l'outil :  HYPERLINK "http://allweb2.com/2013/05/narrable-creer-un-diaporama-sonore-en-ligne/" \t "_blank" http://allweb2.com/2013/05/narrable-creer-un-diaporama-sonore-en-ligne/Des QCM à corrections rapides A Poitiers, des enseignants présentent leurs méthodes pour réaliser des questionnaires à choix multiples. Chacun d'eux pense qu'il est utile de vérifier fréquemment les connaissances ou représentations des élèves, notamment pour dynamiser le début ou la fin d'une séance, stimuler l'attention pendant le cours, repérer les points qui ont été mal compris et permettre aux élèves de se situer par rapport à la progression. Ils ont trouvé des outils adaptés à leur contexte de travail et à leurs objectifs pour préparer des questionnaires, les utiliser en classe et exploiter leur traitement.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/08052014Article635351323223703572.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/08052014Article635351323223703572.aspx
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 juin 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57498&WS=1746691_1210637&WA=60194" \o "Les " \t "_blank" Les "serious games" : une nouvelle piste pour l’insertion des étudiants S'ils gagnent du terrain dans l’enseignement supérieur, les "jeux sérieux" ne préparent pas suffisamment les étudiants à passer des entretiens d’embauche. Les entreprises, elles, sont habituées à les prendre en compte dans leur stratégie de "sourcing". Une enquête Interface. 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 18 juin 2014Des oeuvres d'art en haute résolution à télécharger gratuitement et exploitables à des fins pédagogiques Le Metropolitan Museum of Art de New York offre désormais aux internautes un libre accès en ligne à 400 000 images disponibles en haute résolution. Ces oeuvres peuvent être téléchargées légalement et utilisées dans un cadre pédagogique. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/oeuvres-art-a-telecharger-gratuitement" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/oeuvres-art-a-telecharger-gratuitement
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 13 juin 2014Des applications éducatives pour outils nomades Le Groupe Média TFO a lancé en avril 2014 le site web Edululu.org, présenté comme le premier site de référence qui évalue et indexe les applications éducatives francophones et anglophones s'adressant aux jeunes de 2 à 17 ans. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/applications-educatives-pour-outils-nomades" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/applications-educatives-pour-outils-nomades
Extrait d’un message de Marc Manikowski, INLP economie gestion – 5 juin 2014Application permetttant de créer des livres en ligne (à partir de documents pdf ou autres) de manière plus intuitive et ouverte que didapage Page d'accueil :  HYPERLINK "http://fr.calameo.com/" \t "_blank" http://fr.calameo.com/ Un exemple de livre :  HYPERLINK "http://fr.calameo.com/read/00349557797d0407a247a" \t "_blank" http://fr.calameo.com/read/00349557797d0407a247a La création de compte est gratuite, pour une version light mais suffisante d'après les propos de plusieurs collègues (dont O. Maurel)
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Usages de Google Map et Google Earth Cette page de l'Ifé recense de nombreuses expériences d'usages des deux outils cartographiques les plus connus des élèves. S'ils sont limités ils ont l'avantage d'être déjà ancrés dans les pratiques de nombreux élèves. On passe ainsi le seuil entre la géographie scolaire et la culture numérique populaire. Intéressant !  HYPERLINK "http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/recherche/geomatique/veille/Globes-virtuels/google-earth/usages" \t "_blank" http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/recherche/geomatique/veille/Globes-virtuels/google-earth/usages 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Coffre à outils indispensables Le site canadien 'Actu@liTIC' propose les outils web les plus utiles classés par catégorie. Il recense et commente l'utilisation pédagogique raisonnée d'une centaine de sites en ligne et de logiciels, allant de la collaboration vers la publication en ligne en passant par les logiciels audio/vidéo, les banques d'images et autres exerciciels ; à consulter :  HYPERLINK "http://actualitic.cegepstfe.ca/index.php/outils-pedagogiques/" \l ".T5cHp1xB63c.twitter" \t "_blank" http://actualitic.cegepstfe.ca/index.php/outils-pedagogiques/#.T5cHp1xB63c.twitter
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Les cartes heuristiques en lettres Le blog « Lettres et cartes heuristiques » présente des exemples et des ressources pour réaliser, en français et en latin, des cartes heuristiques susceptibles d'aider les élèves à mieux structurer, visualiser, mémoriser. Notions grammaticales, personnages de romans, vocabulaire histoire littéraire ... : l'outil semble adapté à des domaines variés.  HYPERLINK "http://lewebpedagogique.com/litterae/category/francais/" \t "_blank" http://lewebpedagogique.com/litterae/category/francais/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Usages de Google Map et Google Earth Cette page de l'Ifé recense de nombreuses expériences d'usages des deux outils cartographiques les plus connus des élèves. S'ils sont limités ils ont l'avantage d'être déjà ancrés dans les pratiques de nombreux élèves. On passe ainsi le seuil entre la géographie scolaire et la culture numérique populaire. Intéressant ! Lisez l'article...  HYPERLINK "http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/recherche/geomatique/veille/Globes-virtuels/google-earth/usages" \t "_blank" http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/recherche/geomatique/veille/Globes-virtuels/google-earth/usages 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Anglais
Par Christine Reymond
A la une : Un jeu de cartes en Bac Pro
Acquisition ludique du vocabulaire en LP Cette activité créée par Magalie Brunet a été proposée en classe de 2nde PRO, généralement dès la première ou deuxième séance. Dans le diaporama présentant le jeu, le lexique est celui des lieux urbains puisqu'il s'inscrit dans la séquence "Directions", mais le lexique et les images varieront en fonction du thème de la séquence. Le but du jeu de cartes (bataille, 7 famille ou autre) est de faire acquérir le lexique pendant le cours et de donner une chance supplémentaire aux élèves dont la mémorisation passe par la manipulation et/ou l'ouïe. Vous pourrez voir le diaporama présentant le jeu sur le site de l'académie de Poitiers. Le site source de ces cartes n'existe plus, mais vous pouvez les retrouver sur Pinterest, à ESL flashcards, ou bien créer votre propre jeu en fonction de vos séquences.  HYPERLINK "http://ww2.ac-poitiers.fr/anglais_lp/spip.php?article222" \t "_blank" http://ww2.ac-poitiers.fr/anglais_lp/spip.php?article222 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Soyons brefs ! Si vous en avez assez des URLs longues de trois lignes, il vous suffit de copier/coller ce lien dans MinUrl pour récupérer un lien ultracourt d'un clic. Mais ce n'est pas tout ! Ce service va automatiquement vous créer un QRcode permettant 'accéder à ce lien (en flashant ce code) en passant par un smartphone ou une tablette. Cerise sur le gâteau, un service de statistique vous permettra de savoir qui consulte votre lien.  HYPERLINK "http://minu.me/" \t "_blank" http://minu.me/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Des quizzs et des jeux De petits quizzs sans prétention et des puzzles, voire d'autres jeux dans lesquels il faut identifier des bâtiments ou monuments célèbres ou tout simplement reconstituer un paysage. Il y a également une typologie 'Mot croisés' avec des exercices plus difficiles au niveau, ainsi que des associations (type 'mémory') qui concernent des thèmes de culture générale, avec notamment des thèmes liés à l'art :  HYPERLINK "http://www.susannealbers.de/10spiel-puzzlefriedrich.html" \t "_blank" http://www.susannealbers.de/10spiel-puzzlefriedrich.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Utilisation de QR code L'académie de Créteil met à notre disposition un document réalisé par le GREID sur comment utiliser les QR codes avec nos élèves ainsi qu'un exemple d'activité.  HYPERLINK "http://spcfa.ac-creteil.fr/spip.php?article851" \t "_blank" http://spcfa.ac-creteil.fr/spip.php?article851 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Le Grand Atlas Le Grand Atlas est un jeu interactif en ligne pour apprendre la géographie en s'amusant et découvrir où se placent les capitales, les pays et les monuments du monde entier. Ce jeu est proposé par FranceTv Education. Jouer  HYPERLINK "http://education.francetv.fr/jeu/le-grand-atlas-o34817/" \l "xtor%3DEREC-191200" \t "_blank" http://education.francetv.fr/jeu/le-grand-atlas-o34817/#xtor%3DEREC-191200 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 30 mai 2014Modules pédagogiques en écriture numérique Le PRECIP (PRatiques d'ÉCriture Interactive en Picardie) propose des modules pédagogiques d’enseignement aux diverses formes d’écriture numérique, « alimentés d’exercices réflexifs basés sur un répertoire critique d’œuvres de littérature numérique ». Ces modules en ligne se déclinent en deux versions (adolescents / adultes) et se divisent en trois catégories : introduction au numérique, écritures numériques (collaborative, interactive, multimédia, écriture des traces, écriture sous modèle) et oeuvres numériques. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/modules-pedagogiques-en-ecriture-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/modules-pedagogiques-en-ecriture-numerique
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 23 mai 2014Pratiques numériques pédagogiques avec Twitter La dernière enquête de l'Injep sur l'usage de Twitter à l'école a été réalisée en 2013. Les résultats de cette étude indiquent que les « pratiques numériques ont pour effet de renforcer les méthodologies de projet, l’interactivité des sessions, le tutorat entre pairs ainsi que la production et la création par les jeunes ». º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/twitter-pratiques-pedagogiques" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/twitter-pratiques-pedagogiques
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 7 mai 2014Citoyenneté et numérique L'Isoloir, dispositif ludique participatif, est composé de 2 modules distincts : Citoyenneté et numérique et Quelle Europe ? Conçu par Tralalere, « créateur de contenus numériques éducatifs » avec le soutien de la Région Île-de-France dans le cadre de Futur en Seine, L'isoloir se présente sous la forme d'une machine à voter en ligne. Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/citoyennete-et-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/citoyennete-et-numerique 
Extrait du  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?pid_bo=" \t "_blank" Bulletin officiel n°18 du 1er mai 2014Baccalauréat général, technologique et professionnel Tenue à distance d’épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat à compter de la session 2014 de l’examen note de service n° 2014-056 du 23-4-2014- NOR  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=78989" \t "_blank" MENE1409104N 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 23 avril 2014Enseigner et former avec le numérique Présentation d'un cours en ligne ouvert à tous sur l’enseignement et l’apprentissage avec les technologies informatiques qui débutera le 30 avril 2014. Ce MOOC co-produit par l'ENS de Cachan et l'ENS de Lyon vise à fournir un tour d’horizon des questions relatives à l éducation et aux outils numériques, et aussi à favoriser la mise en place de projets de formation ayant recours à ces mêmes technologies. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/enseigner-former-avec-le-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/enseigner-former-avec-le-numerique
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 avril 2014Les ressources numériques d'Éduthèque Le portail éduthèque fournit aux enseignants sur abonnement un accès gratuit à un ensemble de ressources numériques pédagogiques de grande qualité à caractère culturel et scientifique. Ce service permet de regrouper et de structurer l'offre élaborée avec de nombreux établissements partenaires. Il vise à s'enrichir régulièrement de nouveaux contenus afin de répondre de manière adaptée aux besoins pédagogiques des enseignants des Premier et Second degrés. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/ressources-numeriques-edutheque" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/ressources-numeriques-edutheque
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 11 avril 2014Les médias sociaux à l'université Corinne Weisgerber, professeure associée à l'université St Edwards au Texas, rend compte, sur Canal U, de son expérience de l'usage des média sociaux. Elle prodigue un certain nombre de conseils pratiques qui permettent de construire et d'entretenir un réseau personnel d'apprentissage. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/medias-sociaux-universite" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/medias-sociaux-universite
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 7 avril 2014Des images gratuites pour un usage scolaire Le site Documentation Rouen publie en février 2013 un article consacré à la recherche d'images gratuitement exploitables dans un contexte scolaire. Cet article répertorie un certain nombre d'outils spécialisés ainsi que plusieurs banques en ligne. La sélection s'appuie en général, à l'exception de quelques références, sur quatre critères principaux : gratuité, usage pédagogique, absence de publicité visible, aucune inscription requise. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/des-images-gratuites-pour-un-usage-scolaire" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/des-images-gratuites-pour-un-usage-scolaire
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 28 mars 2014Un jeu sérieux juridique L’équipe EducTice - ENS Lyon (Institut Français de l’ Éducation) développe Tamagocours, jeu multijoueur en ligne, de type Tamagochi, visant à favoriser l'apprentissage des règles juridiques qui gouvernent l'usage des ressources numériques dans un contexte éducatif. Il est à cet égard plus particulièrement destiné à la préparation du Certificat Informatique et Internet de Niveau 2 Enseignant (C2i2e).          º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/jeu-serieux-juridique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/jeu-serieux-juridique
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014A la Une : Des jeux sérieux pour enseigner l'Europe

Enfin des jeux sérieux pour aborder la complexité des institutions européennes. Leur publication est bienvenue à quelques semaines de l'élection du parlement européen.

A quoi sert l'Europe ? Les élèves doivent souvent l'apprendre de façon très transmissive d'autant que les médias donnent souvent une vision caricaturale de l'action européenne. La région Bretagne a pris l'initiative de proposer un vrai jeu sérieux, avec un vrai scénario sur la prise de décisions en Europe à partir d'un fait concret.

Le jeu met l'élève dans la peau d'un commissaire européen qui doit proposer des mesures en réponse à un cas de pollution marine. C'est l'occasion de découvrir par la pratique les rouages des institutions européennes. Une excellente initiative ! Accès direct au jeu  HYPERLINK "http://jeunes.bretagne.fr/internet/jcms/preprod_189946/mission-knut" \t "_blank" http://jeunes.bretagne.fr/internet/jcms/preprod_189946/mission-knut 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Outils Web gratuits pour l'histoire-géographie ... et les SVT Gille Badufle est de retour ! L'infatigable animateur de CartOoo, SosHg, de la suite Portable Hg vient de de mettre en ligne un blog " "Outils Web Gratuits" consacré aux nouvelles applications Web gratuites. Il vous propose une sélection des meilleurs sites, applications, logiciels, outils en ligne gratuits pour travailler, éditer, concevoir, organiser, partager... tout type de documents ou tout type de réalisation dans tous les domaines : textes, fichiers, images, musique, vidéos...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/01/28012014Article635264877314554489.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/01/28012014Article635264877314554489.aspx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Un "cahier numérique" pour l'Histoire des arts Elaboré d'abord pour le primaire, le "cahier numérique pour l'histoire des arts" développé par l'académie de Paris permet maintenant une utilisation du CE2 à la terminale. " La souplesse de l'outil numérique va permettre de consulter, ajuster, amender, corriger, compléter le travail effectué, ce tout au long de l'année, du cycle ou de la scolarité." Le cahier numérique est en fait un fichier de traitement de texte qui peut faire office de portfolio. Le cahier numérique  HYPERLINK "http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_597277/cahier-numerique-en-histoire-des-arts" \t "_blank" http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_597277/cahier-numerique-en-histoire-des-arts
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Comment trouver des images sur Internet Ce dossier réalisé par Ghislain Chasme et Pierre Nobis, sur le site l'Académie de Rouen (documentation) répertorie des sources de dessins, photographies et autres images pour un usage scolaire et pédagogique. Il recense des banques d'images gratuites, exploitables librement, pour un usage personnel ou dans un cadre pédagogique, qui ne nécessitent pas en général d'inscription.  HYPERLINK "http://www.netpublic.fr/2014/02/comment-trouver-des-images-sur-le-web/" \t "_blank" http://www.netpublic.fr/2014/02/comment-trouver-des-images-sur-le-web/ 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Un serious game pour les métiers de la propreté
Développé par la Fédération des entreprises du secteur de la propreté pour le Parcours de découverte des métiers, ce jeu sérieux invite les élèves à découvrir les métiers de la propreté. Il propose 12 missions au cours desquels le jeune incarne des métiers différents et "monte en grade" dans le secteur. Le jeu comporte une particularité intéressante : on peut jouer en mode utilisateur individuel ou en mode classe. Dans ce cas le professeur peut suivre les progrès de chaque élève.
Orientation propreté  HYPERLINK "http://orientation-proprete.com/accueil-orientation-proprete" \t "_blank" http://orientation-proprete.com/accueil-orientation-proprete 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 24 mars 2014Droit et fonction documentaire Didier Frochot et Fabrice Molinaro publient sur le site Les Infostratèges une  série de fiches synthétiques « sur l’application du droit d’auteur dans  le cadre de la fonction documentaire ». L'objectif affiché de cette  démarche est d'aborder « toutes les questions qui se posent dans la  pratique documentaire et d information ».           º%Voir sur Eduscol   HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/droit-et-fonction-documentaire" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/droit-et-fonction-documentaire
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 14 mars 2014La recherche d'information en bibliothèque et en ligne    Martine Mottet, enseignante et chercheuse régulière au CRIFPE, consacre un site Web entier à la technologie éducative et en particulier à la formation à la recherche d'information en bibliothèque et sur le Web.                 º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/former-a-la-recherche-d-information-en-bibliotheque" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/former-a-la-recherche-d-information-en-bibliotheque
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 10 mars 2014Des ressources numériques adaptées dans les musées Thot Cursus (formation et culture numérique) propose une sélection de ressources réalisées par les musées à destination de leur public sourd et malentendant. Des espaces spécifiques sont en effet consacrés en ligne aux personnes en situation de handicap, ce qui leur permet de découvrir à distance les collections, voire de préparer leur visite. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/ressources-numeriques-adaptees-musees" \o "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/ressources-numeriques-adaptees-musees" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/ressources-numeriques-adaptees-musees
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 5 mars 2014Bibliothèque numérique de ressources iconographiques pour un usage scolaire   Framablog a annoncé en novembre 2013 le lancement de Data, bibliothèque numérique de ressources éducatives francophones, contenant déjà plus de 16 000 références, libres et adaptées aux contextes pédagogiques des enseignants. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/bibliotheque-numerique-ressources-iconographiques" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/bibliotheque-numerique-ressources-iconographiques 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Le Guide du Web s'adresse en priorité aux nouveaux enseignants. Ils y trouveront, pour le primaire et le secondaire, les clés du véritable réseau Internet des enseignants, les adresses que l'on se refile en douce entre collègues. Ce sont des sites qui regorgent d'exercices, de cours, de réflexions, de ressources destinés aux professeurs. Pour tous il est la mémoire des sites les plus utiles du web, ceux qui nourrissent nos pratiques mais aussi nos esprits.

Le sommaire  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2014/indis_2014.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2014/indis_2014.aspx

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Sciences claires Amateurs de sciences et curieux en tout genre, vous avez frappé à la bonne porte ! Ce site vise à expliquer les sciences d'une manière simple et compréhensible sans pré-requis particuliers. Oubliez vos idées reçues sur les sciences et posez-leur vos questions, ils se feront un plaisir d'y répondre !  HYPERLINK "http://www.vulgarisation-scientifique.com/wiki/Main/HomePage" \t "_blank" http://www.vulgarisation-scientifique.com/wiki/Main/HomePage

Démarche d'investigation concernant la notion de volume  HYPERLINK "http://site.ac-martinique.fr/spc/wp-content/uploads/2014/01/Tache-Complexe.ppsx" \t "_blank" http://site.ac-martinique.fr/spc/wp-content/uploads/2014/01/Tache-Complexe.ppsx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Créer des jeux pédagogiques en ligne Le CRDP de l'académie de Versailles propose aux enseignants un « générateur ludopédagogique ». Glup, rapide à prendre en main, permet de transformer ses exercices à base de textes en mini-jeux susceptibles par l'interactivité de stimuler l'attention de certains élèves, de les faire travailler en autonomie, de proposer des activités pour la maison. Glup est pour le moment un prototype, amené à s'enrichir selon l'audience rencontrée et les contributions des utilisateurs.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2013/12/17122013Article635228625928656306.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2013/12/17122013Article635228625928656306.aspx 

Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé – 19 février 2014J'ai testé pour vous... un MOOC
Auteur(s) :  Nathalie Villa-Vialaneix Date :  12/2013   "Le terme " MOOC " désigne aussi bien des plateformes d'enseignement en ligne dont la particularité est de proposer des cours ouverts que les cours eux-mêmes. Depuis les premiers MOOCs, qui ont vu le jour en 2012, ceux-ci ont connu un développement important et une attention forte des gouvernements et des universités, partout dans le monde. Le but du présent article n'est pas de proposer un diagnostic de ces cours en ligne, ni même un diagnostic des plateformes en général, mais de me focaliser sur un cours de statistique proposé sur un des plus grands MOOCs mondiaux pour montrer ce que les méthodes pédagogiques proposées dans celui-ci ont d'innovantes, d'en expliquer l'intérêt et les éventuelles limites."
(17 pages) Télécharger le document :   HYPERLINK "http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/94/07/87/PDF/villavialaneix_SE2013_r2.pdf" \t "_blank" http://hal.archives-ouvertes.fr/.../villavialaneix_SE2013_r2.pdf 
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 21 février 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=53068&WS=1746691_1210637&WA=54360" \o "À Audencia les réseaux sociaux s'invitent dans les cours pour doper la pédagogie" \t "_blank" À Audencia les réseaux sociaux s'invitent dans les cours pour doper la pédagogie Professeur d'entrepreneuriat à Audencia Nantes, Gilles Certhoux a expérimenté l'usage de Twitter en cours pour les présentations de projets de ses étudiants. Retour d'expérience sur cette initiative de "social learning" où les étudiants apprennent de leurs pairs via les réseaux sociaux. 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 21 février 2014Les cartes mentales et le numérique Présentation d'un dossier réalisé conjointement par Infobourg.com et Carrefour Éducation sur la thématique des cartes mentales en éducation. Le dossier met en exergue les avantages et les usages fréquemment rencontrés, des exemples de cartes mentales en classe ainsi que des conseils méthodologiques et pratiques. Cette présentation est complétée par une synthèse de certains travaux de recherche récents autour des apports bénéfiques potentiels offerts par les cartes heuristiques au niveau des apprentissages. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/les-cartes-mentales-et-le-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/les-cartes-mentales-et-le-numerique
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 17 février 2014Sélectionner un jeu sérieux Veille éducation numérique a récemment présenté sur éduscol une étude traitant de la problématique des apports pédagogiques liés à l'usage des jeux sérieux. D'autres ressources en ligne offrent des sélections thématiques ou des répertoires qui permettent de se repérer dans l'offre grandissante de serious games. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/selectionner-un-jeu-serieux" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/selectionner-un-jeu-serieux
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 7 février 2014Arbradoc : s'autoformer à la recherche documentaire Arbradoc est une plateforme d'autoformation à la recherche documentaire, réalisée par le service de la formation des usagers, de la bibliothèque universitaire de Paris 8. Cette plateforme propose 4 parcours : méthodologie de la recherche documentaire, recherche documentaire en fonction des types de documents et des productions à réaliser, culture numérique (expression numérique, web collaboratif, veille numérique) et outils de recherche (catalogues, bases de données, moteurs de recherche). º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/auto-formation-a-la-recherche-documentaire" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/auto-formation-a-la-recherche-documentaire
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 20 janvier 2014Éduquer aux médias audiovisuels La plate-forme d’éducation aux médias, education-medias.csa.fr, lancée en  novembre 2013 par le Conseil supérieur de l audiovisuel (CSA), offre au  grand public des outils de compréhension (découverte, pratique, analyse) des médias audiovisuels, en partenariat avec de nombreux partenaires dont les chaînes elles-mêmes. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/eduquer-aux-media-audiovisuels" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2014/eduquer-aux-media-audiovisuels
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 20 janvier 2014Soutien scolaire en ligne Le site Lesbonsprofs.com est un service de soutien scolaire élaboré par une équipe  de professeurs certifiés ou agrégés de l'Éducation nationale. Les Bons Profs mettent à disposition gratuitement  des vidéos et des exercices accessibles à destination des élèves de 3ème, seconde, première et terminale dans plusieurs disciplines (matières scientifiques, histoire-géographie, anglais). º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/soutien-scolaire-en-ligne" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/soutien-scolaire-en-ligne
Extrait de la lettre d'information Eduscol du 31 janvier 2014Lettre TIC'Édu Premier degré janvier 2014
Actualité, réflexions sur les usages et enseigner par et avec le numérique dans le premier degré.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76482/lettre-tic-edu-premier-degre-janvier-2014.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_5%5d&xts=49434" \t "_blank" Lettre Tic’édu premier degré
Physique-Chimie : les ressources pour le collège
Le nouveau portail de Physique-chimie propose un ensemble de ressources pour la 5ème, la 4ème et la 3ème.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/physique-chimie/enseigner/ressources-par-niveau-et-programme/college.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_6%5d&xts=49434" \t "_blank" Ressources pour le collège en Physique-chimie
Lettre TIC'Édu Documentation n° 39
La lettre Tic'édu documentation de janvier fait un zoom sur éduthèque, l'Ifla2014, enseigner avec le numérique et l'actualité de la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76451/lettre-tic-edu-documentation-n-39.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_10%5d&xts=49434" \t "_blank" Lettre Tic’édu documentation
La Lettre TIC'Édu thématique
Éduscol publie une nouvelle lettre tic'édu thématique qui concerne aussi bien le premier que le second degré. Chaque numéro se focalise sur un sujet précis, pour ce premier numéro, c'est la culture numérique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76620/la-lettre-tic-edu-thematique.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_18%5d&xts=49434" \t "_blank" La Lettre TIC'Édu thématiqueUsages, avantages et défis des tablettes tactiles à l'école
Rapport préliminaire des principaux résultats d'une enquête menée auprès de 6057 élèves et 302 enseignants du Québec concernant les usages pédagogiques de l'iPad. Le document analyse les pratiques, les avantages et les désavantages inhérents à l'utilisation des tablettes tactiles à l'école.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76278/usages-avantages-et-defis-des-tablettes-tactiles-a-l-ecole.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_23%5d&xts=49434" \t "_blank" Les tablettes tactiles à l’écoleLes réseaux sociaux en 2013
État des lieux pour l'année 2013 des usages des réseaux sociaux numériques dans la vie quotidienne des Français à travers deux études : la 8ème édition de l'Observatoire des réseaux sociaux de l'Ifop et l'analyse des forces et des faiblesses des principales plateformes par Cyrille Frank via Médiaculture.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76131/les-reseaux-sociaux-en-2013.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_26%5d&xts=49434" \t "_blank" Les réseaux sociaux en 2013
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 30 janvier 2014
 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=52180&WS=1746691_1210637&WA=53117" \o "La Khan Academy fait des émules… en cuisine !" \t "_blank" La Khan Academy fait des émules… en cuisine ! Les MOOC ne sont pas réservés aux établissements d'enseignement supérieur traditionnels. Pour preuve, le chef Alain Ducasse s'apprête à lancer un site gastronomique, en association avec le groupe Webedia, qui a pour ambition d'être davantage un "campus virtuel" qu'une simple plate-forme de contenus culinaires. Parmi les sources d'inspiration du projet : la Khan Academy et l'université de Harvard. 


Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 29 janvier 2014Apprendre avec les jeux sérieux vidéo Le portail educa.Guides de l’Institut suisse des médias pour la formation et la culture publie en décembre 2013 un nouvel opus consacré à la place de l'intégration des jeux vidéo dans les pratiques pédagogiques scolaires au vu du développement croissant des « serious games » au sein du monde professionnel et dans la formation d'adultes. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/apprendre-avec-les-jeux-serieux-video" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/apprendre-avec-les-jeux-serieux-video
Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé – 8 janvier 2014L'iPad à l'école: usages, avantages et défis. Résultats d'une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants
Auteur(s) :  Karsenti, T., Fiévez, A. Editeur(s) :  Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (Canada) Date :  12/2013   "Les résultats présentés dans cette étude montrent à la fois que l’implantation de la tablette tactile à l’école constitue possiblement une prise de risque nécessaire pour les écoles, qu’il s’agit d’un outil technologique doté d’un potentiel cognitif étonnant, mais aussi que son arrivée en classe ne se fait pas sans heurts. En effet, l’utilisation de cette nouvelle technologie en classe peut poser des défis que les enseignants auront du mal à relever s’ils sont mal préparés. Les résultats montrent notamment que la clé du succès d’une intégration réussie de l’iPad en contexte scolaire serait avant toute chose la formation adéquate des enseignants et la sensibilisation des élèves aux usages éducatifs et scolaires réfléchis."
(56 pages) Télécharger le document :   HYPERLINK "http://karsenti.ca/ipad/rapport_iPad_Karsenti-Fievez_FR.pdf" \t "_blank" http://karsenti.ca/.../rapport_iPad_Karsenti-Fievez_FR.pdf 

mot(s) clé(s) :  innovation pédagogique, formation des enseignants, TICLe tableau blanc interactif, un outil pour la classe de mathématiques ?
Auteur(s) :  TRAIN Grégory Date de soutenance :  2013 Thèse délivrée par :  Université Paris-Diderot Section(s) CNU :  section 25 : Mathématiques Sous la direction de :  Michèle ARTIGUE Jury de thèse :  Abboud-Blanchard, Maha ; Artigue, Michèle ; Gueudet, Ghislaine ; Ruthven, Kenneth ; Vandebrouck, Fabrice   « La thèse concerne l'usage par les enseignants de mathématiques de la technologie Tableau Blanc Interactif. L'approche instrumentale et la théorie de l'action conjointe didactique constituent les deux piliers théoriques de l'étude. Dans un premier temps, la spécificité des problèmes posés par l'usage éducatif de cette technologie est examinée. Elle dévoile une complexité instrumentale de l'outil peu prise en compte dans le discours institutionnel sur le TBI. Dans un second temps, une enquête quantitative de 500 répondants permet une première cartographie des usages. Enfin, une étude ciblée de six enseignants, choisis dans deux catégories contrastées d'usagers, montre des régularités fortes au niveau des genèses d'usage transcendant ces catégories. Les résultats montrent d'une façon générale un parcours instrumental structuré en quatre phases : migratoire, exploratoire, stabilisatrice et prospective. Si un renforcement de phases collectives est confirmé, la qualification d'ostensives des pratiques associées au TBI paraît prématurée. Les résultats de l'étude fine des deux catégories montrent un enrichissement des possibilités de l'action conjointe au niveau collectif notamment chez les utilisateurs expérimentés. Des différences s'expriment entre les deux catégories dans la conception de ressources en direction de l'outil. L'existence d'un répertoire orchestratif varié chez les enseignants expérimentés apparaît. En revanche, une faible exploitation des potentialités avancées du TBI est repérée, avec une priorité donnée aux fonctions illustratives de l'outil et sa contribution à la chronogénèse et la topogénèse plutôt qu'à la mésogénèse. »
URL :   HYPERLINK "http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00921871" \t "_blank" http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00921871 

mot(s) clé(s) :  didactique, TIC, sciences
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 10 janvier 2014Usages, avantages et défis des tablettes tactiles à l'école Rapport préliminaire des principaux résultats d'une enquête menée auprès de 6057 élèves et 302 enseignants du Québec concernant les usages pédagogiques de l'iPad. Le document analyse les pratiques, les avantages et les désavantages inhérents à l'utilisation des tablettes tactiles à l'école. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/usages-avantages-defis-tablettes-ecole" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/usages-avantages-defis-tablettes-ecole
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 décembre 2013Les réseaux sociaux en 2013 Un état des lieux pour l'année 2013 des usages des réseaux sociaux numériques dans la vie quotidienne des Français à travers deux études : la 8ème édition de l'Observatoire des réseaux sociaux de l'Ifop et l'analyse des forces et des faiblesses des principales plateformes par Cyrille Frank via Médiaculture. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/les-reseaux-sociaux-en-2013" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/les-reseaux-sociaux-en-2013
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 décembre 2013Apprentissage de l'anglais pour les 8-11 ans English for schools est un service de ressources numériques pédagogiques destinées aux élèves de l'enseignement primaire. L'approche proposée est résolument ludique, le site pouvant être exploité aussi bien en classe qu'à la maison. English for schools fait partie des onze nouveaux services visant à faire entrer l'École dans l'ère du numérique. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/apprentissage-de-langlais-pour-les-8-11-ans" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/apprentissage-de-langlais-pour-les-8-11-ans
Extrait de la lettre d’information Eduscol – 13 décembre 2013EduThèque
Le portail éduthèque fournit gratuitement sur abonnement aux enseignants une offre de ressources numériques pédagogiques s'appuyant sur les références d'établissements publics à caractère culturel et scientifique avec lesquels le ministère de l'éducation nationale a conclu un partenariat. Ce sont près d'une quinzaine d'établissements qui ont d'ores et déjà rejoint le service en donnant accès à une partie de leurs ressources en ligne..  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid72338/edutheque.html" \t "_blank" EduThèqueLangues vivantes - Des jeux sérieux sur SIENE Les jeux sérieux offrent une approche ludique de pratique de la langue étrangère et de découverte culturelle. Le site de ressources SIENE-LV a sélectionné 3 jeux sérieux pour l'anglais, l'allemand et le polonais.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74262/langues-vivantes-des-jeux-serieux-sur-siene.html" \t "_blank" Langues vivantes - Des jeux sérieux sur SIENE Lettre TIC'Édu - novembre 2013 Dans ce deuxième numéro, la lettre TIC'Édu propose des supports de réflexion pour un usage responsable du numérique (cyber attitude), des pratiques favorisant l'intégration de tous les élèves (TICE au service du handicap), le partage et la mutualisation autour de projets collectifs connectés (Ecouter, lire le monde...).  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74912/lettre-tic-edu-novembre-2013.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu - novembre 2013
Lettre TIC'Édu Biotechnologies-Biologie n° 11 La dernière lettre Tic'édu de biotechnologies- biologie fait un zoom sur les Traam, l'expérimentation de nouveaux outils et les scénarios pédagogiques.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74855/lettre-tic-edu-biotechnologies-biologie-n-11.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu Biotechnologies-Biologie n° 11 
Lettre TIC'Édu en Économie-Gestion n°30 La dernière lettre Tic'édu d'économie gestion est en ligne : zoom sur les traam, siene et l'actualité de la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74346/lettre-tic-edu-en-economie-gestion-n-30.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu en Économie-Gestion n°30
Lettre TIC'Édu EPS n°14 La lettre Tic'édu n°14 en EPS fait un zoom sur les Tice dans les concours de recrutement des enseignants ainsi que le numérique dans la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74926/eps-lettre-tic-edu-n-14.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu EPS n°14 
Lettre TIC'Édu langues vivantes n° 18 Zoom sur les interlocuteurs académiques, les Traam et des ressources pour la LELE en anglais.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74589/lettre-tic-edu-langues-vivantes-n-18.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu langues vivantes n° 18
Lettre TIC’Édu Histoire-géographie n° 26, novembre-décembre 2013 Zoom sur le nouveau site éduthèque pour les enseignants des Premier et Second degrés qui rassemble des ressources pédagogiques s’appuyant sur des références d’établissements publics à caractère culturel et scientifique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/site.histoire-geographie/ticedu/TICEdu-novembre-decembre2013/" \t "_blank" Lettre TIC’Édu Histoire-géographie n° 26 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/site.histoire-geographie/ticedu/TICEdu-novembre-decembre2013/" \t "_blank"   Retours d'expérimentations sur les tablettes tactiles Les expérimentations sur les tablettes tactiles sont en progression continue depuis 2010. Parmi les expérimentations et les premiers déploiements suivis par le ministère, on recensait en juin 2013 environ 15 000 tablettes en expérimentation dans les établissements scolaires (dans 119 écoles, 174 collèges et 42 lycées). On estime qu'il y en aura plus de 23 000 au début de l'année 2014.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid71927/retours-d-experimentations-sur-les-tablettes-tactiles.html" \t "_blank" Retours d'expérimentations sur les tablettes tactiles
Usages pédagogiques du porfolio électronique Une intervention filmée et mise en ligne sur le  site de l'Esen autour de la notion plurielle d'e-portfolio et des usages pédagogiques observés sur le terrain grâce à l'utilisation de l'outil de gestion Mahara.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74889/usages-pedagogiques-du-porfolio-electronique.html" \t "_blank" Usages pédagogiques du porfolio électronique
Synthèse de la consultation nationale des acteurs des ENT La restitution de la synthèse du cycle de consultation des acteurs des ENT, organisé entre avril et août 2013, dans le cadre de la stratégie numérique du ministère a eu lieu lors de l'édition 2013 de l'université d'été Ludovia. Les documents sont disponibles ici.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid73421/synthese-de-la-consultation-nationale-des-acteurs-des-ent.html" \t "_blank" Synthèse de la consultation nationale des acteurs des ENT
Enseigner les lettres avec le numérique : brochure 2013 Le site Lettres du portail éduscol met en ligne la brochure du séminaire 2013 "Enseigner les lettres avec le numérique".  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid75420/enseigner-les-lettres-avec-le-numerique-brochure-2013.html" \t "_blank" Enseigner les lettres avec le numérique : brochure 2013
Vidéocours sur la culture numérique Hervé Le Crosnier, enseignant chercheur à l'université de Caen, poursuit la mise en ligne de ses cours sur la culture numérique, dispensés dans cette université. Cette nouvelle série de vidéocours actualisés et enrichis a été enregistrée au cours de l'année universitaire 2012-2013.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid75414/videocours-sur-la-culture-numerique.html" \t "_blank" Vidéocours sur la culture numérique
Apprentissage mobile : principes directeurs et questions clés L'Unesco propose dans une récente publication (2013) une définition de l'apprentissage mobile et analyse la manière dont cet apprentissage peut être mis en relation avec les politiques des TIC existantes et les politiques éducatives nationales et locales.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid74567/apprentissage-mobile-principes-directeurs-et-questions-cles.html" \t "_blank" Apprentissage mobile : principes directeurs et questions clés
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 11 décembre 2013La pédagogie de la formation en ligne Une communication sur les différents modèles d'apprentissage en ligne et les rôles spécifiques des enseignants et des apprenants, dans le cadre du développement des différents cours en ligne ouverts et massifs, à savoir les xMOOCs, les sMOOCS et les cMOOCs.   º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/apprentissage-a-distance-sur-les-reseaux" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/apprentissage-a-distance-sur-les-reseaux
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 8 décembre 2013Vidéocours de culture numérique Hervé Le Crosnier, enseignant chercheur à l'université de Caen, poursuit la mise en ligne de ses cours sur la culture  numérique, dispensés dans cette université. Cette nouvelle série de vidéocours  actualisés et enrichis a été enregistrée au cours de l'année  universitaire 2012-2013.  Les cours sont filmés et diffusés via Canal U par le Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (CEMU). º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/video-cours-de-culture-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/decembre-2013/video-cours-de-culture-numerique 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Versailles 3D Le portail EDUTHEQUE vient d'être lancé par le ministère de l'éducation nationale. il s'agit d'un portail d'accès gratuit à des ressources pédagogiques numériques culturelles et scientifiques pour les enseignants du premier et second degré (accès exclusif EN). Après inscription rapide et gratuite (pour vous et éventuellement vos classes) à l'aide de votre adresse professionnelle et de votre identifiant de messagerie académique, vous pourrez accéder à de très nombreuses ressources, dont certaines qui étaient auparavant payantes. Les partenaires ont très largement élargi aux enseignants leur offre grand public avec des ressources et des fonctionnalités exclusives (téléchargement, accès aux notices complètes...). A ce jour par exemple, vous pourrez accéder (mais le portail va élargir prochainement son offre) à : - IGN édugéo (entièrement gratuit), toute fonctionnalité dont téléchargements - Insee - INA et jalon (accès limité) - lesite.tv (accès limité à 45 vidéos par mois) - l'histoire par l'image - panorama de l'art - des musées (par exemple le Louvre : 2000 oeuvres téléchargeables avec notice..) - des sites culturels et artistiques (cité de la musique, Antigone en ligne, BNF...) des sites scientifiques (CNRD, CNES, BRGM...) L'intérêt de ce portail est la possibilité de pouvoir télécharger les ressources et éventuellement d'obtenir un code d'accès pour les élèves. Pour certains sites, l'abonnement des établissement n'est donc peut-être plus nécessaire (Edugéo). Eduthèque  HYPERLINK "http://www.edutheque.fr/accueil.html" \t "_blank" http://www.edutheque.fr/accueil.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Ouverture de la plateforme Eduthèque : portail d'accès gratuit à des ressources pédagogiques numériques culturelles et scientifiques pour les enseignants. Ce portail permet d'accéder à une sélection de ressources provenant de divers organismes : l'INA, lesite.tv, le Louvre, le CNRS,... Un enseignant peut créer un compte pour ses élèves afin qu'ils puissent eux aussi accéder à ces ressources.  HYPERLINK "http://www.edutheque.fr/accueil.html" \t "_blank" http://www.edutheque.fr/accueil.html Vous trouverez une présentation détaillée de la plateforme sur Eduscol :  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid72338/edutheque.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/cid72338/edutheque.html

Nouvelle version de CERISE : l'Urfist de Paris propose une nouvelle version du tutoriel de méthodologie documentaire CERISE. Ce site recense des conseils méthodologiques de recherche d'information. Il a été réorganisé en trois parties : un module méthodologique, un support d'initiation à la recherche en ligne et un outil d'aide à l'exploitation des documents. Pour une explication détaillée des nouveautés de CERISE, voir la page de présentation du site Eduscol :  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/novembre-2013/methodologies-information-documentaire" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/novembre-2013/methodologies-information-documentaire

Plus de 50h de vidéo sur les usages du numérique dans l'éducation : cette page propose plus de 50 heures de vidéo des experts du moment sur les questions du numérique dans l'éducation.  HYPERLINK "http://jefftavernier.wordpress.com/2013/11/09/plus-de-50h-de-video-sur-les-usages-du-numerique-dans-leducation/" \t "_blank" http://jefftavernier.wordpress.com/2013/11/09/plus-de-50h-de-video-sur-les-usages-du-numerique-dans-leducation/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Educatice : Les usages des tablettes dans l'éducation

A quels besoins éducatifs répondent les tablettes ? Peuvent-elles être utilisées à tous les niveaux et dans toutes les disciplines ? Sont-elles un facteur de transformation de la pédagogie des enseignants, de leur rapport aux élèves ? Le 21 novembre au salon Educatice, la conférence du Café pédagogique a fait le plein. Devant une salle comble, des enseignants innovants ont présenté des projets qui associent une grande efficacité pédagogique à une touchante dimension éducative. Les tablettes peuvent être utilisées, de la maternelle au lycée professionnel, pour s'instruire mais aussi pour s'éduquer.

Philippe Guillem, professeur des écoles en maternelle, utilise le numérique pour faire écrire ses 28 élèves de moyenne et grande section. La tablette s'est imposée pour produire des documents numériques : grâce à « book creator », elle rend facile la création de livres par les enfants eux-mêmes. Au départ, le maître a aidé 4 élèves pour la prise en main (mettre des photos avec les noms des enfants) puis les autres ont continué sans lui. D'autres images faites par les élèves, accompagnées d'écrits dictés et enrichis avec l'assistance du maître, ont été mises en ligne et les parents ont pu les consulter. Philippe Guillem souligne même la « qualité littéraire » obtenue pour certaines productions écrites en grande section, de bon augure pour le niveau de compétences requis dans ce domaine au collège. Tout en souhaitant développer davantage l'interactivité avec les parents, le professeur des écoles constate la supériorité de la tablette (multifonctionnelle et mobile) sur l'ordinateur PC en classe, sa capacité à favoriser l'autonomie des élèves et à garder la précieuse mémoire du travail réalisé en classe.

Gauthier Lechevalier, directeur d'école élémentaire à Paris, se sert des tablettes depuis 2011. Il dispose d'un encadrement propice à cet usage : le pilotage de la mission TICE de l'académie, un plan de formation et d'évaluation des enseignants et le contrat urbain de cohésion sociale dont son école bénéficie. Il a notamment mis au point un programme de parcours dans la capitale « Paris au bout des doigts », évocation des grandes périodes de l'histoire de la ville. Ce programme s'est enrichi en amont comme en aval de production de documents sonores, visuels, écrits. Les élèves, dans l'appropriation des usages des tablettes (Apple, Azur, Acer), ont bientôt dépassé le maître ! L'action des élèves s'est déployée de diverses façons : la consultation de documents historiques et topographiques (gravures, traces historiques, plans, productions réalisées en classe et autres apportées par l'enseignant), la réalisation de produits multimédias (photos, films, prises de notes), la nouvelle exploitation de l'ensemble dans la salle informatique de l'école, sur les tablettes directement, en classe...

La simplicité et la légèreté des tablettes répondent aux besoins des élèves : l'accès aux documents est facile, la confrontation des archives à la réalité observable dans la rue est fructueuse et la prise de notes permet la production d'outils complexes. Aujourd'hui Gautier Lechevalier tire un bilan très positif des transformations induites par l'usage des tablettes : changement de la pédagogie autour d'un objectif commun à l'enseignant et aux élèves, donc « collaborative »...Mais c'est dans le rapport au savoir que le bouleversement est le plus sensible : les « enfants construisent leur apprentissage », dans un plaisir d'apprendre communicatif d'autant que leurs travaux, visibles, valorisent l'image de l'école auprès de leur famille. Pour le maître, la tablette constitue un « levier » au service de la transmission, non l'unique solution même si le travail en groupe avec cet outil facilite le reste des apprentissages et n'est pas non plus dépourvu d'un effet d'entraînement auprès des collègues enseignants dans l'école.

Florian Colombat, professeur d'EPS en collège à Grenoble, a adopté avec satisfaction la tablette, mutifonctionnelle , mobile et « sans fil à la patte », idéale dans un gymnase ! Les usages en EPS sont multiples. Ainsi en acrosport, l'appareil photo de la tablette permet à un élève de fixer les figures à plusieurs réalisées par les élèves (pyramides) et d'annoter ou commenter les erreurs d'attitude en fonction des consignes données par le professeur. Les élèves trouvent ainsi leurs erreurs et pratiquent l'auto-correction. Chaque groupe disposant d'une tablette possède aussi une trace des exercices effectués. La dimension vidéo favorise la réactivité du professeur qui peut filmer un élève en train de sauter au trampoline et lui montrer immédiatement l'erreur commise pour qu'il la rectifie. La tablette en EPS amplifie l'autonomie des élèves, « acteurs de leur apprentissage, tout en constituant un outil supplémentaire d'enrichissement de la didactique du professeur ».

Mais Florian Colombat a surtout été touché, pendant l'année 2012-2013, par la réussite de son expérience d'enseignement de l'EPS avec des tablettes pour Théo et Corentin, atteints de myopathie. Ces deux élèves n'avaient jamais fait d'EPS et étaient réticents à pratiquer devant leurs camarades. En prenant des photos et des vidéos de leurs camarades en activité sportive, sur les conseils de leur professeur, ils leur ont montré leurs prestations. Bien plus, ils sont devenus « coachs » en cours de gymnastique : par leur arbitrage et leurs annotations, ils ont appris les règles, les critères de jugement aux autres et le professeur les a considérés comme des « personnes ressources ». La confiance installée, il a pu leur proposer des pratiques sportives compatibles avec le fait d'être en fauteuil roulant : sarbacane avec évaluation au brevet, danse, badminton. Leur intégration au groupe, du rôle social jusqu'à la pratique physique, a été d'une grande richesse, pour leur famille qui en était ravie, pour leur enseignant d'EPS aussi, dans la dimension éducative et civique de son enseignement.

Pierre Dumouchel et M Guisgand, professeurs en lycée professionnel à Saint-Germain-en-Laye, ont eu l'idée d'adopter les tablettes pour leurs élèves en terminale bac pro maintenance des équipements industriels. « Pour nos élèves qui sont un peu les apprentis médecins des systèmes automatisés puisqu'ils doivent corriger les pannes », les tablettes comportent de nombreux avantages, en particulier leur légèreté, leur mobilité, leur capacité à former une banque de données (très volumineuse en version papier) nécessaire à la prise de décision en cas de réparation. La mission « Creatice » du CRDP a permis aux deux enseignants de disposer de 10 tablettes, sur lesquelles ont été rassemblés tous les dossiers machine. Les élèves peuvent remplir, compléter les documents, prendre des photos, rendre compte et trace de leurs activités. Ils sont ainsi nécessairement amenés à travailler en équipe. Cette dimension globale du travail avec un outil moderne et familier les remplit de fierté : « avec la tablette à la main, on croirait qu'on est des ingénieurs ». Outre la valorisation de leur activité, l'approche stratégique et la dimension de recherche les incitent à produire un rendu de qualité. La démonstration de l'usage de la tablette en TP autour de la réparation d'une conditionneuse de produits pharmaceutiques (avec visualisation par l'élève des procédures de mise en sécurité de la machine, découverte du canevas adapté et photographie de l'élève en « réparateur ») fait comprendre la nouvelle relation ainsi créée entre l'élève (qui voit ses erreurs) et le maître (qui peut corriger « en live » ou enregistrer ses remarques pour chaque élève en particulier).

Le débat qui a suivi a permis aux intervenants de préciser les multiples avantages constatés : fluidité d'accès aux documents, facilité de la prise en main et renforcement de l'accès à l'autonomie, à l'estime de soi et au travail en groupe dans l'apprentissage pour les élèves, quel que soit le niveau d'enseignement ou la discipline ; enthousiasme et plaisir partagés des enseignants utilisateurs dans l'exercice de leur métier ; effet d'émulation de ces pratiques auprès des autres enseignants , sceptiques ou non utilisateurs...Tous ont insisté sur le pouvoir de séduction des usages des tablettes en classe auprès des parents avec des développements qu'ils n'avaient pas soupçonnés de prime abord : l'accès partagé aux travaux de leurs enfants valorise l'image de l'école aux yeux des familles, satisfait une curiosité souvent inquiète et ouvre à une relation inédite avec les enseignants. Ainsi les traditionnelles rencontres avec les professeurs durant l'année scolaire deviennent l'objet de regards croisés sur les productions des élèves visibles avec les tablettes. Une révolution, en somme.

Samra Bonvoisin
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 29 novembre 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=49943&WS=1746691_1210637&WA=49861" \o "Quand écoles et universités utilisent les réseaux sociaux : le rôle des diplômés " \t "_blank" Quand écoles et universités utilisent les réseaux sociaux : le rôle des diplômés Alors que les établissements de l’enseignement supérieur tissent peu à peu leur toile sur les réseaux sociaux, les anciens élèves apparaissent aujourd'hui comme l'un de leurs meilleurs relais. 
Extrait de la Veille éducation numérique, MEN – 21 novembre 2013 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid75084/-infographie-panorama-de-l-offre-de-services-numeriques.html" \o "consulter l'article [Infographie] Panorama de l'offre de services numériques" \t "_blank" [Infographie] Panorama de l'offre de services numériques Pour faire entrer l'École dans l'ère du numérique, le ministère de l'éducation nationale propose un ensemble de services et outils innovants, mis à la disposition des élèves et de l'ensemble de la communauté éducative...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid75084/-infographie-panorama-de-l-offre-de-services-numeriques.html" \o "consulter l'article [Infographie] Panorama de l'offre de services numériques" \t "_blank" [+]


 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72353/edutheque-des-ressources-scientifiques-et-culturelles-publiques-pour-enseigner.html" \o "consulter l'article ÉduThèque : des ressources scientifiques et culturelles publiques pour enseigner" \t "_blank" ÉduThèque : des ressources scientifiques et culturelles publiques pour enseigner ÉduThèque est un portail d'accès gratuit à des ressources pédagogiques numériques libres de droit des établissements publics, culturels et scientifiques, à destination des enseignants du premier et du second degré...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72353/edutheque-des-ressources-scientifiques-et-culturelles-publiques-pour-enseigner.html" \o "consulter l'article ÉduThèque : des ressources scientifiques et culturelles publiques pour enseigner" \t "_blank" [+]

 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72316/english-for-schools.html" \o "consulter l'article English for schools : donner l'envie d'apprendre l'anglais" \t "_blank" English for schools : donner l'envie d'apprendre l'anglais English for schools : un service de ressources numériques pédagogiques pour les 8-11 ans accessible en ligne, pour un apprentissage ludique et facilité de l'anglais en classe et à la maison...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72316/english-for-schools.html" \o "consulter l'article English for schools : donner l'envie d'apprendre l'anglais" \t "_blank" [+]

 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72317/d-col-personnaliser-l-accompagnement-des-eleves-en-difficulte.html" \o "consulter l'article D'COL, personnaliser l'accompagnement des élèves en difficulté" \t "_blank" D'COL, personnaliser l'accompagnement des élèves en difficulté D’COL est un service d'accompagnement interactif personnalisé pour 30 000 élèves de sixième de l'éducation prioritaire, sur proposition de leur établissement et avec l'accord des parents...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid72317/d-col-personnaliser-l-accompagnement-des-eleves-en-difficulte.html" \o "consulter l'article D'COL, personnaliser l'accompagnement des élèves en difficulté" \t "_blank" [+]


 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid67199/-total-acces-l-orientation-sur-smartphone-accessible-a-tous.html" \o "consulter l'article " \t "_blank" "Total accès": l'orientation sur smartphone accessible à tous "Total accès" est un service d’accès aux informations relatives à l’orientation adapté aux personnes en situation de handicap. Il est constitué d'un site mobile et d'une application sur smartphone, accessibles aux élèves, parents et équipes éducatives...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid67199/-total-acces-l-orientation-sur-smartphone-accessible-a-tous.html" \o "consulter l'article " \t "_blank" [+]




Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 18 novembre 2013Des logiciels libres pour l'entreprise et l'éducation Le CDDP de l'Oise signale en ligne la mise à disposition du Pack Logiciels Libres de l Entreprise via un site dédié. Cette compilation permet de fournir tous les logiciels nécessaires à la gestion et au développement d'une activité entrepreneuriale. De nombreux outils peuvent être également utilisés dans un cadre pédagogique. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/novembre-2013/logiciels-libres-pour-entreprise-et-education" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/novembre-2013/logiciels-libres-pour-entreprise-et-education
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Expériences pédagogiques Laurent Gayme propose sur H-F une petite sélection subjective, sans ordre ni exhaustivité, de ce qu'on peut lire sur divers réseaux sociaux à propos d'expériences variées qui tendent toutes à transformer pédagogiquement l'enseignement, à tous les niveaux La classe inversée  HYPERLINK "http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/11/13/avec-la-classe-a-l-envers-l-ecole-garde-les-pieds-sur-terre_1789619_3208.html" \t "_blank" http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/11/13/avec-la-classe-a-l-envers-l-ecole-garde-les-pieds-sur-terre_1789619_3208.html Freinet en 6e  HYPERLINK "http://www.cahiers-pedagogiques.com/Une-classe-de-6eme-a-pedagogie-Freinet" \t "_blank" http://www.cahiers-pedagogiques.com/Une-classe-de-6eme-a-pedagogie-Freinet Changer sa façon d'enseigner  HYPERLINK "http://www.rue89.com/2013/10/07/prof-suis-pret-a-changer-facon-denseigner-246340" \t "_blank" http://www.rue89.com/2013/10/07/prof-suis-pret-a-changer-facon-denseigner-246340 Lycée : le travail à la maison ne paye pas  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/11092013Article635144812902658453.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/11092013Article635144812902658453.aspx Travailler par compétences  HYPERLINK "http://ecolededemain.wordpress.com/2013/09/30/olivier-quinet-travailler-par-competences-pour-ne-plus-tourner-en-rond/" \t "_blank" http://ecolededemain.wordpress.com/2013/09/30/olivier-quinet-travailler-par-competences-pour-ne-plus-tourner-en-rond/  HYPERLINK "http://perso.ens-lyon.fr/olivier.rey/?p=414" \t "_blank" http://perso.ens-lyon.fr/olivier.rey/?p=414 Intégrer réellement les TICE en classe  HYPERLINK "http://carrefour-education.qc.ca/nouvelles/le_mod_le_samr_une_r_f_rence_pour_l_int_gration_r_ellement_p_dagogique_des_tic_en_classe" \t "_blank" http://carrefour-education.qc.ca/nouvelles/le_mod_le_samr_une_r_f_rence_pour_l_int_gration_r_ellement_p_dagogique_des_tic_en_classe Cours en ligne et MOOCS  HYPERLINK "http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/08/video-profs-web-cours-en-ligne-france-youtube_n_3843633.html" \t "_blank" http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/08/video-profs-web-cours-en-ligne-france-youtube_n_3843633.html  HYPERLINK "http://karsenti.ca/archives/RITPU_VOL10_NO2_MOOC_ENvf.pdf" \t "_blank" http://karsenti.ca/archives/RITPU_VOL10_NO2_MOOC_ENvf.pdf Problématiser, mais vraiment, en classe d'histoire  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/schumaines/histoire/Pages/2013/145_lachronique.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/schumaines/histoire/Pages/2013/145_lachronique.aspx Pour une véritable refondation des programmes scolaires  HYPERLINK "http://refonderprogrammesscolaires.com" \t "_blank" http://refonderprogrammesscolaires.com Le TBI outil dépassé  HYPERLINK "http://www.psychomedia.qc.ca/education/2013-08-22/tableau-blanc-interactif-ecoles-quebec-bilan" \t "_blank" http://www.psychomedia.qc.ca/education/2013-08-22/tableau-blanc-interactif-ecoles-quebec-bilan Éliminer les notes et les examens dans le secondaire  HYPERLINK "http://www.newswire.ca/fr/story/1236681/les-ecoles-secondaires-devraient-eliminer-les-notes-et-les-examens-sommet" \t "_blank" http://www.newswire.ca/fr/story/1236681/les-ecoles-secondaires-devraient-eliminer-les-notes-et-les-examens-sommet  HYPERLINK "http://www.rue89.com/2010/11/18/supprimer-les-notes-en-primaire-nefaste-ou-epanouissant-176544" \t "_blank" http://www.rue89.com/2010/11/18/supprimer-les-notes-en-primaire-nefaste-ou-epanouissant-176544  HYPERLINK "http://www.huffingtonpost.fr/beatrice-mabilonbonfils/suppression-notes-ecole-peillon_b_1580249.html" \t "_blank" http://www.huffingtonpost.fr/beatrice-mabilonbonfils/suppression-notes-ecole-peillon_b_1580249.html Un témoignage :  HYPERLINK "http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=1310&week=b&msg=iozakrp497C4mUFgpVzf8Q&user=&pw" \t "_blank" http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=1310&week=b&msg=iozakrp497C4mUFgpVzf8Q&user=&pw= Les écoles Steve Jobs aux Pays-Bas  HYPERLINK "http://www.huffingtonpost.fr/2013/08/22/ecoles-steve-jobs-ouvert-portes-pays-bas_n_3793627.html" \t "_blank" http://www.huffingtonpost.fr/2013/08/22/ecoles-steve-jobs-ouvert-portes-pays-bas_n_3793627.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Collège
Educaplay, des ressources Educaplay ou comment créer ses propres activités numériques en ligne Educaplay est un site qui permet de créer facilement des exercices tels des mots croisés, document à légender, bilan à compléter. Alexandre Prieur, enseignant en SVT dans le Calvados et utilisateur d'Educaplay.

Pourquoi utilisez-vous la plateforme Educaplay ? Quelles sont les possibilités offertes par Educaplay ? Educaplay permet de réaliser facilement et relativement rapidement des exercices ludiques, ce site propose un système de classement qui peut motiver les élèves à refaire les exercices et donc à apprendre sans s'en rendre compte. Mon objectif est de faciliter les apprentissages des élèves en proposant une façon de s'auto-évaluer. Différents exercices sont proposés (carte interactive, dictée, QCM, vidéoquiz, mots mélés...), une fois créés, ces exercices sont mis à disposition sur le site Educaplay. On peut aussi gérer nos classes en contrôlant les exercices réalisés par nos élèves. Comment l'utilisez-vous pour réaliser les exercices ? Pour chaque chapitre, je réalise au minimum un exercice pour le bilan, soit un texte à trous, soit un QCM, ainsi qu'un schéma à légender. Pour réaliser un schéma à légender j'utilise la fonction carte interactive et j'insère une image à la place de la carte (l'image provient en général d'une banque d'images de SVT), il suffit alors de placer un curseur sur l'endroit à légender et d'inscrire la réponse dans le cadre prévu à cet effet. L'utilisation est vraiment très intuitive. Quelle est votre utilisation d'Educaplay avec les élèves ? J'ai commencé à créer des exercices cette année car nous équipons nos sixièmes d'ordinateurs portables et les salles de vidéo-projecteurs wifi permettant aux élèves de projeter leur travail. Avec ces élèves, je travaille donc en classe sur ces exercices (tous n'ont pas internet chez eux). Pour les autres niveaux, je leur propose ces exercices à faire, après c'est eux qui font le choix de les faire ou non. Est-ce que tous les chapitres s'y prêtent ? Quelles en sont les limites ? Educaplay semble surtout approprié aux matières littéraires, cependant il est possible de l'utiliser pour chaque chapitre, en particulier pour des schémas à légender (mais pas à réaliser) et pour des questions de cours. Pour réaliser des études de documents, cela est plus difficile. En effet, il n'est pas possible d'avoir plusieurs documents à mettre en relation par l'élève, pour contourner cela je les mets sur mon site avec le lien vers l'exercice. La limite principale est l'impossibilité de gérer les réponses rédigées, pour avoir un bon fonctionnement il faut nécessairement mettre des réponses en choix multiples ou des réponses en un seul mot. Quelques mots sur votre site svt-interactives Pour faciliter l'accès à mes élèves mais aussi aux élèves d'autres établissements, j'ai créé ce site qui regroupe différents exercices pour chaque partie de chaque niveau. D'autres exercices viendront s'y ajouter, en particulier des études de documents. Chaque professeur de SVT est invité à m'aider en y proposant des exercices. Site d'Alexandre Prieur  HYPERLINK "http://svt-interactives.p.ht/" \t "_blank" http://svt-interactives.p.ht/ Educaplay  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/ Des exercices de professeurs sur Educaplay  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/154374/david.htm" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/154374/david.htm  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/141758/eric.htm" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/141758/eric.htm 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Comment créer une application Androïd pour votre cours ? Apparemment c'est facile ! Le site Doctice montre étape par étape comment créer une application que les élèves et les parents pourront utiliser. Il s'agit dans cet exemple d'une application pour un CDI où les élèves peuvent avec leur téléphone consulter la base d'ouvrages ou les actualités du CDI. Mais rien n'empêche d'imaginer le même service pour d'autres ressources numérisées.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/12092013Article635145694073269991.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/12092013Article635145694073269991.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013La Khan Academy arrive en France La Khan Academy c'est une librairie de plus de 4000 vidéos sur tous les sujets depuis l'arithmétique jusqu'à la physique, la finance et l'histoire. Elle offre à tous la possibilité d'apprendre ou de réapprendre, à son rythme. Sa traduction et son adaptation en français est confiée à Bibliothèques sans frontières, une ONG française. Les premières vidéos seront prêtes dès septembre.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/27082013Article635131855832448109.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/27082013Article635131855832448109.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Une application contraception sur votre mobile Vous vous posez des questions sur votre sexualité ? Vous cherchez un moyen de contraception ? Vous avez peur d'avoir contracté une IST (infection sexuellement transmissible) et vous ne savez pas ce qu'il faut faire ? La région Rhone-Alpes propose une application, développée avec le Planning familial, pour mobiles Android et Apple pour accompagner son Pass contraception. Une mesure qui cible prioritairement les jeunes.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/29082013Article635133573411108433.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/29082013Article635133573411108433.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Des exercices de langue en ligne Pour accompagner le Cahier d'exercices 6ème de la collection Passeurs de textes, l'association WebLettres offre près de 200 exercices de grammaire, orthographe et vocabulaire en ligne. Pour les réaliser, l'équipe a utilisé Vocabulettres, un générateur d'exercices qui se veut à la disposition de tous. Chaque enseignant peut s'inscrire gratuitement, réaliser ses propres exercices, choisir de les publier ou de les garder accessibles mais non visibles. Il peut même inscrire ses élèves pour leur faire fabriquer des exercices interactifs qu'ils publieront ensuite sur WebLettres, un blog ou le site de l'établissement : « cette activité, souligne WebLettres, est formatrice et très efficace pour consolider les acquis en langue ». Les exercices en ligne :  HYPERLINK "http://www.weblettres.net/passeursdetextes/cahier6e/index.php?page=exos" \t "_blank" http://www.weblettres.net/passeursdetextes/cahier6e/index.php?page=exos Créer des exercices :  HYPERLINK "http://www.weblettres.net/exos/index.php?page=login" \t "_blank" http://www.weblettres.net/exos/index.php?page=login

Utiliser Prezi en classe : témoignages d'élèves Prezi est un outil de présentation qui permet de créer et publier en ligne des diaporamas dynamiques et enrichis, visuellement soignés. Le CRDP de l'Essonne a interviewé des élèves de seconde sur leurs usages, scolaires mais autonomes, de l'outil. La vidéo en ligne est instructive : on y découvre des lycéens utilisant le numérique pour construire et partager leur savoir, et faisant aussi un peu la leçon aux enseignants... En ligne :  HYPERLINK "http://www.cddp91.ac-versailles.fr/spip.php?article862" \t "_blank" http://www.cddp91.ac-versailles.fr/spip.php?article862 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Partager en ligne des productions d'élèves Padlet est un outil collaboratif en ligne qui se présente comme un « mur virtuel ». On peut y présenter de façon attractive, sous formes de « post it », des documents variés : textes, images, sons, vidéos.... Les élèves eux-mêmes peuvent remplir le mur pour diffuser et partager leurs productions. Un lycée d'Istanbul en montre un intéressant exemple d'utilisation pour stimuler et travailler l'oral, réunir les créations dans un même espace, permettre aux uns et aux autres de s'écouter. Géraldine Larguier, professeure de français, en explique ainsi l'intérêt : « Etant donné que la plupart des élèves ont un smartphone avec la 3G, il est possible de leur demander d'enregistrer leur production orale et de la déposer sur le mur créé pour cette activité et pour la classe : il suffit d'envoyer auparavant à la classe l'adresse sur padlet qu'il faudra utiliser. Fini le barrage psychologique du câble à brancher et des longs téléchargements... Vive le smartphone qui dynamise le rapport à l'oral. Vive la publication des productions qui aiguise la créativité... » Présentation de l'activité :  HYPERLINK "http://francaisetnumerique.wordpress.com/2013/10/07/un-outil-interessant-pour-rassembler-sur-une-page-internet-les-productions-orales-des-eleves-padlet/" \t "_blank" http://francaisetnumerique.wordpress.com/2013/10/07/un-outil-interessant-pour-rassembler-sur-une-page-internet-les-productions-orales-des-eleves-padlet/ Le mur des créations d'élèves autour de faits divers :  HYPERLINK "http://padlet.com/wall/faitsdivers9D" \t "_blank" http://padlet.com/wall/faitsdivers9D Un tutoriel :  HYPERLINK "http://francaisetnumerique.files.wordpress.com/2013/10/tutoriel-padlet.pdf" \t "_blank" http://francaisetnumerique.files.wordpress.com/2013/10/tutoriel-padlet.pdf
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Français
Par Jean-Michel Le Baut A la Une : Des tablettes au collège pour faire du français autrement

Enseigner avec ou sans le numérique, est-ce du pareil au même ? A quoi cela sert-il d'équiper les classes en tablettes si c'est pour faire la même chose qu'avant, fût-ce avec des outils plus « modernes » ? A moins qu'il ne s'agisse de travailler différemment : d'inventer des usages qui rendent les élèves vraiment acteurs de leurs apprentissages ? A ces questions, Marie Soulié, enseignante au collège Daniel Argote d'Orthez, livre des réponses concrètes et éclairantes : sur son site « Usages des tablettes en lettres », elle trace la voie, filme ses élèves en activité, présente tutoriels, exemples de productions, explications pédagogiques. Au menu (appétissant aussi pour les élèves) : écritures enrichies, réalité augmentée, histoire littéraire animée, classe inversée, cyberdictées ...

Quelques activités Ecritures enrichies Les élèves de Marie Soulié utilisent les tablettes pour des activités d'écriture variées. Par exemple, des romans-photos (avec l'application Comic Life) ou encore des contes enrichis (l'application Book Creator permet de créer très facilement des livres numériques comprenant du texte, mais aussi des vidéos, des productions audio, des photos). « En fait, on écrit des livres, et on n'a pas tout le temps la chance d'en écrire », témoigne une élève, qui ajoute, lucide : « C'est bien aussi de « faire des lettres », chacun peut avoir sa propre écriture. » Réalité augmentée La tablette permet d'abattre les murs de la classe, peut-être pour libérer aussi l'imaginaire. C'est ce qu'illustre l'expérience des « sentiers poétiques » : « En mai, explique l'enseignante, nous irons aménager un sentier près d'un lac. Objectif: écrire des Haïkus avec les Ipads, les convertir en QR codes. Ces QR seront ensuite accrochés sur des petits panneaux et pourront ainsi être lisibles à partir de n'importe quel smartphone. » Ainsi cette sensation poétique d'une élève de 6ème, Lucie, devant une « jeune pousse » : « Une petite brise te caresse doucement / Sur la branche tu vacilles / Et tu danses avec le vent. » C'est ce dont témoigne aussi l'activité « Paysages sonores » : les élèves doivent choisir un lieu, prêter attention à la singularité de ses bruits et aux diverses sensations qui lui sont associées ; ils vont, avec la tablette, en faire une capture audio, vidéo, image ; ils s'en inspirent pour produire des textes poétiques, qui sont ensuite projetés sur TBI et lus à voix haute pour être partagés avec toute la classe. Ainsi, par exemple, Théo et Fabien représentent-ils le CDI : « Rien n'est plus beau / Que la vieille odeur des livres qui se racontent des histoires, / Que d'observer des pions d'échiquier se mangeant entre eux, / Que d'entendre des boîtes qui s'empilent et / Qui se disputent la première place en criant leur rage. / En fait, / Rien n'est plus beau que d'observer des histoires / qui s'empilent en se disputant. » Histoire littéraire animée Comment rendre ludique l'histoire littéraire ? Peut-être, propose Marie Soulié, grâce à l'application Morfo qui transforme une photo-portrait en un personnage 3D qui s'anime et qui parle. Les élèves par exemple mènent des recherches sur internet autour de Voltaire, sans prendre de notes, mais en ciblant des éléments essentiels (nom, dates, nature des oeuvres, titres...). Ils réalisent ensuite une présentation orale sous forme de portrait à la première personne. Ils intègrent alors une photo de Voltaire dans l'application Morfo, qu'ils animent à leur gré avant d'enregistrer l'autoportrait fictif. Et voilà le philosophe des Lumières qui reprend vie ! Classe inversée La tablette peut contribuer à transformer non seulement l'espace, mais aussi le temps scolaire. Marie Soulié explique sur son blog avec beaucoup de clarté comment elle pratique la pédagogie inversée en classe de sixième. Les élèves sont invités à visionner chez eux une « capsule » vidéo réalisée avec Explain everything ou Show me et déposée sur le site du collège (on en trouvera des exemples autour du présent de l'indicatif ou d'une typologie des erreurs orthographiques) : ils remplissent une fiche qui permet d'en résumer le contenu et de lister les questions à poser au professeur. En classe, une phase d'interaction les conduit à échanger sur le contenu de la capsule, à comparer leurs fiches, à réaliser un test collectif, à répondre aux questions ; des exercices sont réalisés en groupe et à l'oral ; le professeur est disponible pour venir en aide aux élèves en difficulté pendant que les autres continuent leur activité, par exemple la réalisation d'une carte heuristique. « La différenciation devient réelle », souligne Marie Soulié. Une troisième étape permet de construire la notion : l'enseignant rédige la leçon au tableau sous la dictée des élèves, il intervient si besoin pour clarifier, rectifier, préciser. La 4ème phase est celle de la production d'un « chef-d'oeuvre » : les élèves doivent restituer leurs connaissances à travers une production expliquant la notion à d'autres élèves ; cette production peut prendre différentes formes telles que capsule vidéo à destination des camarades, poster explicatif, texte, podcast, exercices ... Des applis diverses comme Mindjet (cartes mentales), Imovie (capture vidéo), Keynote (création d'exposé) ou Eclicker (questionnaires) sont alors utilisées. Dans un tel dispositif d'apprentissage, le professeur change son rôle : il aide les élèves en difficulté et participe à la structuration des connaissances.

Questions à Marie Soulié Questions « bassement » matérielles pour commencer : de quels équipements et de quel soutien logistique disposez-vous ? L'an passé, j'ai déposé un projet concernant l'écriture numérique sur tablettes et j'ai eu la chance de voir mon projet retenu. Le rectorat a doté mon établissement d'une valise ipad équipée d'une borne wifi. J'assure moi-même la maintenance des tablettes. Lorsque j'ai besoin d'une application, mon établissement achète une carte sur un store et l'installation est immédiate et très aisée. Un des intérêts de la tablette est de favoriser les déplacements pédagogiques. « Ecriture nomade », « sentiers poétiques », « paysages sonores » ... : quels profits en ont tirés les élèves selon vous? Sortir de la classe, écrire en extérieur, utiliser l'environnement proche comme déclencheur de l'écrit, voilà ce que nous offre les tablettes. Ce travail "hors des murs" permet de désacraliser l'écrit et redonne à l'élève le goût de l'écriture.

Vous utilisez aussi la tablette en classe pour mener des activités d'écriture originales : pouvez-vous donner des exemples de ces textes enrichis, ou composites, que vous avez invité vos élèves à produire ? J'ai créé un atelier d'écriture numérique avec des élèves volontaires. Nous travaillons essentiellement avec une application qui permet de créer des ibooks enrichis (application Book Creator sur ipad). Les enfants écrivent des contes et les illustrent avec des petits films d'animation créés aussi sur ipad (Istop motion). Ils peuvent même enregistrer des énigmes qu'ils intègrent au texte. Les enfants adorent écrire sur la tablette, car ils apprécient les multiples possibilités : écrire, illustrer, éditer et diffuser. La chaîne du livre est maîtrisée et l'élève sait qu'il sera lu par d'autres personnes que son professeur. Parmi les activités menées, vous proposez aux élèves de réaliser une « fiche auteur animée » sur la tablette : pouvez-vous expliquer en quoi consiste l'activité et quels sont ses intérêts propres ? J'avais l'habitude de demander aux élèves de faire une fiche auteur à la maison. Évidemment, j'étais le plus souvent déçue par les productions, simples copier-coller, cet exercice n'avait plus aucun intérêt. J'ai découvert une application qui, à première vue, me paraissait plus de l'ordre du gadget que du pédagogique. Morfo permet en effet d'animer des photos. En y regardant de plus près, j'ai réussi à y trouver un intérêt pédagogique. J'ai donc décidé de l'utiliser en classe pour la réalisation de portraits d'auteurs célèbres. Mise en oeuvre : les élèves vont prélever sur internet (sans prise de notes) des éléments biographiques ; ils mémorisent ces éléments, puis préparent à l'oral l'autoportrait ; ils téléchargent ensuite une photo de face de l'auteur, l'animent sur l'application et enregistrent la présentation. Les avantages de cette mise en oeuvre : il n'y a plus de copier-coller ; les élèves apprennent à repérer et prélever une information, à mémoriser des éléments importants, à se présenter.

Comment fonctionnent vos « cyberdictées » ? Vous semblent-elles plus efficaces que les dictées traditionnelles ? Je pratiquais depuis longtemps les cyberdictées en version mp3, l'ipad me permet désormais d'y associer l'image. Je réalise ces cyberdictées avec une application de montage vidéo (Imovie). L'image projetée est une fiche mémo du ou des point(s) orthographique(s) évalué(s). Les élèves visionnent le film à leur rythme et font leur dictée en s'aidant de la fiche mémo. Je peux évidemment différencier ce travail et personnaliser les dictées en fonction des difficultés de chacun.

Vous menez des expériences de « classe inversée » avec tablettes : pouvez-vous nous expliquer les étapes de ce genre de dispositifs ? La classe inversée part du principe qu'un élève est le plus souvent en position de récepteur en classe et ne devient acteur que chez lui devant sa leçon à apprendre ou ses exercices à faire. La classe inversée bouleverse ce principe en proposant à l'élève de visionner le cours avant d'arriver en classe. Le lendemain, les élèves échangeront sur ce qu'ils ont vu, feront des exercices ensemble, construiront la leçon. Le professeur, plus disponible, pourra ainsi aider les élèves en difficulté pendant la phase d'échange et sera un guide lors de la mise en place de la leçon. J'applique cette démarche en accompagnement personnalisé en6°.

De manière générale, riche de toutes ces expériences, considérez-vous la tablette comme un réel moyen de dynamiser et d'enrichir les apprentissages ? Evidemment ! La tablette propose de nombreuses applications qui permettent de développer la créativité de l'élève, elle est un formidable outil d'apprentissage.

Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut
Le site « Usages des tablettes en lettres »  HYPERLINK "http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/" \t "_blank" http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/ Contes enrichis avec Book Creator  HYPERLINK "http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/contes-enrichis-c20969187" \t "_blank" http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/contes-enrichis-c20969187 Paysages sonores  HYPERLINK "http://www.dailymotion.com/video/xxe9q7" \t "_blank" http://www.dailymotion.com/video/xxe9q7 Des haïkus en QR Codes  HYPERLINK "http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/creer-un-sentier-poetiques-c20969191" \t "_blank" http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/creer-un-sentier-poetiques-c20969191 De l'histoire littéraire avec Morfo  HYPERLINK "http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/une-fiche-auteur-animee-c23844567" \t "_blank" http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/une-fiche-auteur-animee-c23844567 Explications sur la classe inversée  HYPERLINK "http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/ipad-et-classe-inversee-c23707429" \t "_blank" http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/ipad-et-classe-inversee-c23707429 Exemple de capsule (faite avec Explain Everything) mise à disposition des élèves : « Comment corriger sa dictée »  HYPERLINK "http://youtu.be/6JfEzFGGVOQ" \t "_blank" http://youtu.be/6JfEzFGGVOQ La classe inversée en vidéo  HYPERLINK "https://www.dropbox.com/s/5ud1yhiywenlhvc/inverse.m4v" \t "_blank" https://www.dropbox.com/s/5ud1yhiywenlhvc/inverse.m4v
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Sélection de 100 outils TICE utilisables dans toutes les disciplines, toujours au service de la pédagogie proposée par Le Centre départemental de documentation pédagogique de l'Oise,+ 100 000 livres à lire en ligne gratuitement : Vous pourrez, entre autre : Raconter une histoire réelle ou imaginaire à partir de cartes et de repères dans le temps. Créer des journaux, des brochures et des dépliants... Enrichir l'apprentissage et l'enthousiasme des élèves par l'image interactive  HYPERLINK "http://crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/blog_mediatheque/?p=9546" \t "_blank" http://crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/blog_mediatheque/?p=9546

Sur doc pour docs : aide-mémoire des manifestations à l'usage des établissements scolaires 2013-2014. Une liste indicative de manifestations susceptibles de donner lieu à des activités pédagogiques en contexte scolaire.(mise à jour : 21 septembre 2013)  HYPERLINK "http://www.docpourdocs.fr/spip.php?article520" \t "_blank" http://www.docpourdocs.fr/spip.php?article520

Sur le site de l'ENSSIB : Une veille sur les applications de lecture numérique pour tablette (logiciels de lecture, applications de ressources numériques, applications presse et magazines, applications de bibliothèques...)  HYPERLINK "http://www.enssib.fr/lecole/bibliotheque/offre-documentaire/la-veille-sur-les-applications-de-lecture-numerique" \t "_blank" http://www.enssib.fr/lecole/bibliotheque/offre-documentaire/la-veille-sur-les-applications-de-lecture-numerique
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 30 octobre 2013Travail collaboratif à distance Ce module interactif multimédia d'auto-formation gratuit vise à distinguer les différentes notions liées aux champs collaboratifs et participatifs au sein des communautés virtuelles et autres réseaux sociaux. Des outils et des méthodes de mise en oeuvre en matière de travail collaboratif sont également présentés. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/travail-collaboratif-a-distance" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/travail-collaboratif-a-distance
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 21 octobre 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=48816&WS=1746691_1210637&WA=47725" \o "Des nouvelles de la planète MOOC : vers la création d'une communauté" \t "_blank" Des nouvelles de la planète MOOC : vers la création d'une communauté La seconde édition du MOOC "ABC de la gestion de projet" a débuté mi-septembre 2013. Parmi les participants inscrits à cette formation qualifiante, Laura Maclet, une jeune professionnelle en gestion de projet, qui relate sur EducPros son expérience d'e-apprenante. Elle revient cette semaine sur la dimension interactive du MOOC et l'utilisation des réseaux sociaux qui permettent de créer une communauté mêlant élèves et enseignants. 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Technologie
Par Norbert Troufflard
A la Une : Un "serious game" pour valoriser les bons usages autour de l'eau
La chaîne éducative France TV propose un "jeu sérieux" afin de valoriser les bons usages autour de l'eau. Cette simulation permet d'aborder des notions comme la pollution, l'accès à l'eau potable et le partage de cet élément naturel d'une façon aussi ludique qu'interactive. FranceTV  HYPERLINK "http://education.francetv.fr/serious-game/l-eau-une-ressource-vitale-a-proteger-et-a-partager-o28996" \t "_blank" http://education.francetv.fr/serious-game/l-eau-une-ressource-vitale-a-proteger-et-a-partager-o28996 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Collège
Educaplay, des ressources Educaplay ou comment créer ses propres activités numériques en ligne Educaplay est un site qui permet de créer facilement des exercices tels des mots croisés, document à légender, bilan à compléter. Alexandre Prieur, enseignant en SVT dans le Calvados et utilisateur d'Educaplay.

Pourquoi utilisez-vous la plateforme Educaplay ? Quelles sont les possibilités offertes par Educaplay ? Educaplay permet de réaliser facilement et relativement rapidement des exercices ludiques, ce site propose un système de classement qui peut motiver les élèves à refaire les exercices et donc à apprendre sans s'en rendre compte. Mon objectif est de faciliter les apprentissages des élèves en proposant une façon de s'auto-évaluer. Différents exercices sont proposés (carte interactive, dictée, QCM, vidéoquiz, mots mélés...), une fois créés, ces exercices sont mis à disposition sur le site Educaplay. On peut aussi gérer nos classes en contrôlant les exercices réalisés par nos élèves. Comment l'utilisez-vous pour réaliser les exercices ? Pour chaque chapitre, je réalise au minimum un exercice pour le bilan, soit un texte à trous, soit un QCM, ainsi qu'un schéma à légender. Pour réaliser un schéma à légender j'utilise la fonction carte interactive et j'insère une image à la place de la carte (l'image provient en général d'une banque d'images de SVT), il suffit alors de placer un curseur sur l'endroit à légender et d'inscrire la réponse dans le cadre prévu à cet effet. L'utilisation est vraiment très intuitive. Quelle est votre utilisation d'Educaplay avec les élèves ? J'ai commencé à créer des exercices cette année car nous équipons nos sixièmes d'ordinateurs portables et les salles de vidéo-projecteurs wifi permettant aux élèves de projeter leur travail. Avec ces élèves, je travaille donc en classe sur ces exercices (tous n'ont pas internet chez eux). Pour les autres niveaux, je leur propose ces exercices à faire, après c'est eux qui font le choix de les faire ou non. Est-ce que tous les chapitres s'y prêtent ? Quelles en sont les limites ? Educaplay semble surtout approprié aux matières littéraires, cependant il est possible de l'utiliser pour chaque chapitre, en particulier pour des schémas à légender (mais pas à réaliser) et pour des questions de cours. Pour réaliser des études de documents, cela est plus difficile. En effet, il n'est pas possible d'avoir plusieurs documents à mettre en relation par l'élève, pour contourner cela je les mets sur mon site avec le lien vers l'exercice. La limite principale est l'impossibilité de gérer les réponses rédigées, pour avoir un bon fonctionnement il faut nécessairement mettre des réponses en choix multiples ou des réponses en un seul mot. Quelques mots sur votre site svt-interactives Pour faciliter l'accès à mes élèves mais aussi aux élèves d'autres établissements, j'ai créé ce site qui regroupe différents exercices pour chaque partie de chaque niveau. D'autres exercices viendront s'y ajouter, en particulier des études de documents. Chaque professeur de SVT est invité à m'aider en y proposant des exercices. Site d'Alexandre Prieur  HYPERLINK "http://svt-interactives.p.ht/" \t "_blank" http://svt-interactives.p.ht/ Educaplay  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/ Des exercices de professeurs sur Educaplay  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/154374/david.htm" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/154374/david.htm  HYPERLINK "http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/141758/eric.htm" \t "_blank" http://fr.educaplay.com/fr/mieducaplay/141758/eric.htm 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013ÉduThèque : des ressources scientifiques et culturelles publiques pour enseigner ÉduThèque : pourquoi ? Offrir aux enseignants des ressources libres de droit pour faciliter la préparation de leurs cours Permettre aux enseignants de garantir l'égalité d'accès pour tous les élèves à une offre numérique culturelle et scientifique la plus large possible ÉduThèque : c'est quoi ? Un nouveau service à destination des enseignants Un bouquet de ressources des grands établissements publics culturels et scientifiques à destination spécifique des enseignants du premier et du second degré, ces ressources ayant été choisies en lien avec les programmes; Des liens vers d'autres ressources pertinentes des établissements culturels et scientifiques répertoriés sur le portail;Des pistes d'utilisation pédagogique des ressources disponibles afin d'aider les enseignants à les intégrer dans leurs enseignements en classe, notamment via les espaces numériques de travail. 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Comment créer une application Androïd pour votre cours ? Apparemment c'est facile ! Le site Doctice montre étape par étape comment créer une application que les élèves et les parents pourront utiliser. Il s'agit dans cet exemple d'une application pour un CDI où les élèves peuvent avec leur téléphone consulter la base d'ouvrages ou les actualités du CDI. Mais rien n'empêche d'imaginer le même service pour d'autres ressources numérisées.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/12092013Article635145694073269991.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/12092013Article635145694073269991.aspx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013La Khan Academy arrive en France La Khan Academy c'est une librairie de plus de 4000 vidéos sur tous les sujets depuis l'arithmétique jusqu'à la physique, la finance et l'histoire. Elle offre à tous la possibilité d'apprendre ou de réapprendre, à son rythme. Sa traduction et son adaptation en français est confiée à Bibliothèques sans frontières, une ONG française. Les premières vidéos seront prêtes dès septembre.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/27082013Article635131855832448109.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/27082013Article635131855832448109.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Mathématiques
Par Didier Missenard
A la une : DGPad
Le logiciel DGPad continue d'évoluer de manière passionnante. Son créateur, E. Hakenholz, ne cesse de l'améliorer, et il semble bien qu'il soit en passe de devenir un futur possible des logiciels de géométrie dynamique, après, entre autres, The Geometer Sketchpad, Cabri, Geoplan, et Geogebra... Il fonctionne en effet sur tablette tactile, mais aussi sur ordinateur, via un navigateur web. L'interface du logiciel est très soignée, et l'apprentissage est réellement aidé par une série de videos. Par ailleurs, le logiciel est désormais disponible sur GooglePlay et sur l'AppStore : entre ces multiples accès, n'hésitez plus, essayez-le.  HYPERLINK "http://dgpad.net/" \t "_blank" http://dgpad.net/

Les cartes mentales Connaissez-vous les cartes mentales ? Peut-être pas, car cet outil est pour l'instant rarement utilisé en mathématiques. Si vous voulez en avoir une idée, une page d'Eduscol fait le point sur la question.
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2013/usages-cartes-mentales-enseignement?xtor=EPR-7-1%5BLettre_info_n1_Juillet_2013%5D-20130701-%5B_21%5D&xts=49434" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2013/usages-cartes-mentales-enseignement?xtor=EPR-7-1%5BLettre_info_n1_Juillet_2013%5D-20130701-%5B_21%5D&xts=49434

MyScript Calculator Il s'agit d'une étonnante calculatrice sur Smartphone, sans clavier : tout se fait du bout des doigts ! Installez-la sur le votre, et regardez la courte video d'initiation. Succès garanti en salle des profs...
 HYPERLINK "http://www.visionobjects.com/fr/webstore/myscript-calculator/description/" \t "_blank" http://www.visionobjects.com/fr/webstore/myscript-calculator/description/

Math 0'Lycée Sur le site académique d'Amiens, un serveur d'exercices a été mis en place à l'initiative de l'inspection de mathématiques. Fort bien fait, il peut être une ressource appréciable pour l'auto entraînement des élèves, ou le travail en Aide Individualisée. L'effectif des exercices dépasse les 500, ce qui est appréciable. Cerise sur le gâteau, l'ensemble est sous licence « Creative Commons ».  HYPERLINK "http://mol.ac-amiens.fr" \t "_blank" http://mol.ac-amiens.fr

Une nouvelle grille d'évaluation en LP Sur Eduscol, a été publiée, en mai, la nouvelle grille d'évaluation nationale en Lycée Professionnel. Le document figure sur la page de ressources en sciences pour les LP : cette page, très riche, contient des ressources qui peuvent aussi être utilisées en enseignement général.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/maths/actualites/doc-ressource-maths-science?xtor=EPR-7-1%5BLettre_info_n1_Juillet_2013%5D-20130701-%5B_3%5D&xts=49434" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/maths/actualites/doc-ressource-maths-science?xtor=EPR-7-1%5BLettre_info_n1_Juillet_2013%5D-20130701-%5B_3%5D&xts=49434  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid46460/ressources-en-mathematiques-et-sciences-physiques-et-chimiques.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/cid46460/ressources-en-mathematiques-et-sciences-physiques-et-chimiques.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Conseils pour utiliser Twitter en classe « Vous voulez introduire les réseaux sociaux dans votre pédagogie? Voici quelques conseils et pistes de réflexion avant de se lancer.» Ainsi s'ouvre un très utile article publié par Laurence Juin sur son blog à destination de tous ceux qui souhaiteraient se lancer dans des usages pédagogiques de Twitter. En ligne :  HYPERLINK "http://maonziemeannee.wordpress.com/2013/09/11/petit-precis-dusages-de-twitter-en-classe/" \t "_blank" http://maonziemeannee.wordpress.com/2013/09/11/petit-precis-dusages-de-twitter-en-classe/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Enseigner avec le mobile : Retours sur expériences

Une sélection d'expériences et de ressources pour l'éducation mobile.

Aux Philippines, le mobile remplace le manuel Quand les manuels sont trop chers on les porte sur les téléphones. Les Philippines ont obtenu un Grand prix au Festival de la créativité de Cannes du Lions International, signale le Mobile Learning News de l'Unesco, pour avoir porté le contenu des manuels scolaires sous forme de SMS. Ces messages ont été recopiés sur de vieilles cartes SIM que tout un chacun peut lire sur son téléphone. Le projet TXTBKS met ainsi à la portée de tous, avec le soutien des éditeurs, des contenus pédagogiques simplifiés. Le projet TXTBKS  HYPERLINK "http://seeourentry.com/txtbks/" \t "_blank" http://seeourentry.com/txtbks/

Enseigner avec le mobile : L'exemple des paysages sonores Professeur d'histoire-géographie, Jérôme Staub enseigne en collège à la Cité scolaire Jean-Baptiste Darnet de Saint Yrieix La Perche. Il y développe un projet original: utiliser le webmapping pour cartographier le bruit. Il engage ainsi ses élèves dans une vraie démarche géographique qui est aussi une démarche citoyenne. Lisez l'article  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/05/17ForumPaysagessonores.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/05/17ForumPaysagessonores.aspx

Comment créer une application Androïd pour votre cours ? Apparemment c'est facile ! Le site Doctice montre étape par étape comment créer une application que les élèves et les parents pourront utiliser. Il s'agit dans cet exemple d'une application pour un CDI où les élèves peuvent avec leur téléphone consulter la base d'ouvrages ou les actualités du CDI. Mais rien n'empêche d'imaginer le même service pour d'autres ressources numérisées. Créer une application android  HYPERLINK "http://www.docticeandco.fr/spip.php?article183" \t "_blank" http://www.docticeandco.fr/spip.php?article183

L'Unesco prépare la prochaine Mobile Learning Week L'enseignement nomade détient probablement une partie de l'avenir de l'école. C'était notre conclusion à l'issue de la première Mobile Learning Week organisée par l'Unesco en2013. L'organisation prépare la prochaine semaine qui aura lieu du 17 au 21 février 2014. La Mobile Week 2013  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/larecherche/Pages/2013/140_3.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/larecherche/Pages/2013/140_3.aspx

Education mobile et histoire-géo Peut-on enseigner avec le mobile ? Frédéric Ghesquet, professeur d 'histoire-géo, propose des applications Android pour réviser le bac STMG. Trois programmes peuvent être installés sur votre mobile : les relations internationales, la mondialisation et la décolonisation. Voilà de quoi réviser le bac à tout moment et en tous lieux. Téléchargements  HYPERLINK "https://sites.google.com/site/smartbacchamson/home" \t "_blank" https://sites.google.com/site/smartbacchamson/home

Et toujours histoire et mobile " Bien sur, il n'est pas question de nier le désagrément provoqué par un téléphone qui sonne en plein cours ou le temps que certains élèves passent à envoyer et recevoir des SMS en lieu et place du travail scolaire. Mais faut-il encore une fois s'arrêter sur ce constat négatif ? Les situations scolaires décrites ci-dessous n'ont qu'une ambition : imaginer en quoi les smartphones pourraient être bénéfiques pour nos élèves si leur utilisation était autorisée dans nos salles de classe". Dans La Durance, la revue du site académique d'Aix Marseille, Daniel Dalet montre comment un smartphone peut aider le déroulé du cours. La Durance 126  HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2013-09/ld_126.pdf" \t "_blank" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2013-09/ld_126.pdf

L'EPS passe à l'éducation mobile avec CHRONOPerf On n'a pas peur de le dire, cette application est incontournable ! Pour reprendre la phrase des développeurs : « CHRONOPerf l'application de chronométrage qui fait plus que chronométrer ». En effet, elle permet de créer, de gérer et d'organiser les groupes, de créer des barèmes automatiquement, de gérer les records, d'évaluer sur les protocoles du DNB, et permet également le lien avec l'ENT PRO EPS que nous vous avions présenté dans le dernier mensuel. Logiquement, le Café pédagogique a rencontré Martial Pinkowski, professeur d'EPS pour qu'il nous explique les différentes fonctionnalités et usages possibles pour le professeur d'EPS.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/18092013Article635150858786081375.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/09/18092013Article635150858786081375.aspx

L'enseignement nomade est-il l'avenir de l'école ? Peut-on passer à coté de l'enseignement mobile ? Dans de nombreux pays, comme le montre le séminaire international Mobile Learning Week organisé par l'Unesco du 18 au 22 février, la question ne se pose plus. Devant les expériences thaïlandaise, indienne ou nigeriane, les rares tentatives hexagonales font pâle figure. L'enseignement nomade semble bien être l'avenir du numérique éducatif.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/02/19022013Article634968550127404483.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/02/19022013Article634968550127404483.aspx

Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr du 9 octobre 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=48125&WS=1746691_1210637&WA=47244" \o "L’élève, le prof et le portable… l’histoire d’une entente cordiale" \t "_blank" L’élève, le prof et le portable… l’histoire d’une entente cordiale 
Pour certains élèves, le fait de rester une heure sans actualiser son profil Facebook ou envoyer un SMS, est devenu un véritable calvaire. Comment doit-on, ou plutôt peut-on, réagir en tant qu’enseignant ? Faut-il confisquer l’outil ? Voire interdire l’usage des ordinateurs …  HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=48125&WS=1746691_1210637&WA=47244" \t "_blank" Continue reading ’!
Extrait de la lettre d information Eduscol  9 octobre 2013Des outils numériques pour les enseignants
Le CDDP de l'Oise propose une sélection d'applications et de dépôts de livres numériques accessibles en ligne gratuitement. La première collection répertorie une centaine d'outils numériques utilisables dans un cadre pédagogique. La seconde offre un ensemble de signets utiles pour pouvoir télécharger, lire, voire échanger des ouvrages sur le Web.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/outils-numeriques-pour-les-enseignants" \t "_blank" Des outils numériques pour les enseignants
Un "serious game" pour valoriser les bons usages autour de l'eau
La chaîne éducative France TV propose un "jeu sérieux" ("serious game") afin de valoriser les bons usages autour de l'eau. Cette simulation permet d'aborder des notions comme la pollution, l'accès à l'eau potable et le partage de cet élément naturel d'une façon aussi ludique qu'interactive.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/svt/actualites/actualites.html?tx_ttnews%5btt_news%5d=934" \t "_blank" Un "serious game" pour valoriser les bons usages autour de l'eau
Khan Academy et pédagogie inversée
Bibliothèques sans frontières lance sur son site la version française de la Khan Academy, organisation américaine à but non lucratif d'enseignement et de formation à distance.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/khan-academy-et-pedagogie-inversee" \t "_blank" Khan Academy et pédagogie inversée
Lettre TIC'édu premier degré
Destinée à accompagner la stratégie numérique définie par Vincent Peillon ministre de l'éducation nationale, la lettre TiC'Édu est un support d'information relatif aux actions et réflexions pédagogiques intégrant TIC dans le premier degré. L'entrée de l'Ecole dans l'ère du numérique est au coeur des intentions de cette publication périodique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/lettre-ticedu-premier-degre" \t "_blank" Lettre TIC'édu premier degré
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 9 octobre 2013Actualités des moteurs de recherche L'Urfist de Paris propose en ligne une étude analysant les évolutions des outils de recherche en ligne sous différents aspects : principes et état des lieux, diversification des contenus, pertinence des réponses et visualisation des résultats. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/actualites-des-moteurs-de-recherche" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/actualites-des-moteurs-de-recherche
Extrait du message transmis par le groupe des IGEN Economie gestion – 8 octobre 2013la lettre n°30 de TIC'Edu :
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/ecogest/ticedu/ticedu30" http://eduscol.education.fr/ecogest/ticedu/ticedu30
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 4 octobre 2013Usages pédagogiques de la tablette graphique Anne Jarry, enseignante à l’IUT Paris Descartes et formatrice à l’Université Numérique Paris île-de-France (UNPIdF) partage sur CanalU son expérience d enseignement avec le numérique via la tablette graphique, dans le cadre de ses formations auprès des étudiants et des enseignants.  º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/usages-pedagogiques-tablette-graphique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2013/usages-pedagogiques-tablette-graphique
Extrait du message reçu de la Délégation académique au numérique, 3 octobre 2013En suivant le lien   HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_321626/fr/les-usages-du-numerique-dans-les-etablissements-du-second-degre" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_321626/fr/les-usages-du-numerique-dans-les-etablissements-du-second-degre
vous découvrirez la publication académique « les usages du numérique dans les établissements du second degré » que vous avez contribué à élaborer l’an dernier.

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2013A la une : fonds de cartes pour le bac

Les fonds de cartes pour le baccalauréat sont en ligne sur le portail national... Peut-être un peu tard pour cette année mais fort utiles pour l'an prochain. C'est le fruit du travail de notre collègue Martin Trisson-Chieux de l'académie de Grenoble. Ces fonds seront ceux qui seront exclusivement utilisés pour les épreuves de l'examen : tout sujet demandant une tâche cartographique s'appuiera donc sur l'un d'entre eux et uniquement sur l'un d'entre-eux (avec peut-être une réserve pour le bac 2013). Les fonds  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/enseigner/ressources-pour-les-evaluations-et-les-examens/bacs-generaux-et-technologiques/fonds-de-cartes-telechargeables-pour-les-baccalaureats-les.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/enseigner/ressources-pour-les-evaluations-et-les-examens/bacs-generaux-et-technologiques/fonds-de-cartes-telechargeables-pour-les-baccalaureats-les.html 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2013A la une : La géométrie dynamique sur tablette tactile

L'auteur de CaRMetal, Eric Hakenholz, vient de développer un logiciel de géométrie dynamique, DGPad, utilisable non seulement sur ordinateur, mais surtout sur tablette tactile : passer au tactile pose de redoutables et passionnants problèmes d'ergonomie. Il arrive à point, au moment où certaines collectivités territoriales testent l'équipement d'établissements scolaires avec ces tablettes. Une présentation très intéressante, et approfondie, vient d'en être publiée par Yves Martin (spécialiste reconnu de la question) dans la revue en ligne MathémaTICE. Commençant par une analyse comparée des choix d'ergonomie faits par Sketchometry (un logiciel conçu en Allemagne) et DGPad, l'auteur propose une prise en main et des tests de DGPad dans un premier article. Un second article donne des précisions sur les fichiers générés, qui, comme dans CaRMetal, sont des fichiers JavaScript : six exemples sont détaillés, et peuvent intéresser les utilisateurs avertis ou les enseignants d'ISN.

DGPad ne nécessite qu'un navigateur (Firefox, Chrome ou Safari sont recommandés, mais Internet Explorer est incompatible, faute de conformité à la norme HTML5) : testez-le en vous aidant des tutoriels video qui l'accompagnent. Pour un utilisateur chevronné des outils classiques de géométrie dynamique, c'est très rafraichissant !

Le site de DGPad  HYPERLINK "http://www.dgpad.net/index.html?lang=FR" \t "_blank" http://www.dgpad.net/index.html?lang=FR Le site de Sketchometry  HYPERLINK "http://sketchometry.org" \t "_blank" http://sketchometry.org

L'article d'Yves Martin pour une analyse et une prise en main (avec figures en ligne téléchargeables en fin d'article)  HYPERLINK "http://revue.sesamath.net/spip.php?article509" \t "_blank" http://revue.sesamath.net/spip.php?article509

L'article d'Yves Martin sur les Scripts  HYPERLINK "http://revue.sesamath.net/spip.php?article527" \t "_blank" http://revue.sesamath.net/spip.php?article527

Sur Eduscol, quelques expérimentations de tablettes en cours (la liste, qui date de plus d'un an, est incomplète)  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/politique-enseignement-scolaire/experimentations/les-collectivites-territoriales" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/politique-enseignement-scolaire/experimentations/les-collectivites-territoriales

Sur Eduscol, un gros dossier "Tablettes tactiles et enseignement"  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/" \l "portal-top" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/#portal-top 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2013L'environnement personnel de travail de l'enseignant

Même si les manuels scolaires sont toujours bien là, pour Bruno Devauchelle, le numérique a transformé l'environnement de travail de l'enseignant. Chaque enseignant a pu numériser ses outils de travail. Avec les tablettes et les smartphones la continuité domicile - travail est chaque jour mieux assurée...

Traditionnellement, le lieu de travail de l'enseignant est autant son domicile que l'établissement scolaire dans lequel il ou elle enseigne. Les rares espaces disponibles dans l'établissement scolaire ne sont pas vraiment adaptés, hormis quelques exceptions, à un travail individuel et entouré des ressources dont chacun a besoin pour préparer ses cours, évaluer les travaux des élèves, se documenter.... Les habitudes prises depuis de nombreuses années, en particulier dans le secondaire (temps de travail oblige) ont fait du bureau à domicile un espace essentiel pour ce travail. La décret de 1950 (décret n° 50-581 du 25 mai 1950) qui définit le temps de travail de l'enseignant du second degré a permis ce mode de fonctionnement en ne parlant que du temps d'enseignement effectif devant élève. Pour le premier degré, les choses ont changé assez récemment avec la circulaire 13-019 du 4 février 2013. Des différences significatives existent dans cette définition mais il reste que pour la plupart des enseignants, le domicile reste un lieu important pour le travail professionnel en amont et en aval des temps d'enseignement.

Le développement de l'informatique, puis d'Internet a offert aux enseignants des moyens et des ressources nouveaux qui, de manière assez souterraine et peu dite, ont fait évoluer leur environnement personnel de travail, en particulier à domicile. Parmi les premiers, dans la population globale, à avoir perçu l'importance de la révolution informatique, ils ont essayé par de nombreux chemins d'absorber ces nouveaux objets dans leur "environnement personnel de travail". La mise en réseau des ordinateurs et surtout l'arrivée d'Internet, qu'ils ont tout aussi rapidement investi, mais toujours personnellement, ont apporté des modifications significatives à cet environnement. Les listes de diffusion, dont les premières (et toujours actives pour la plupart) ont été créées vers 1995, 1997, ont été le signe de cet élargissement. Mais, à l'époque celui-ci est resté limité, pour ces pratiques, à des personnes "motivées". La démocratisation d'Internet et les incitations de toutes sortes ont amené nombre d'enseignant à explorer le web 1.0 pour aller y découvrir les ressources qui pourraient être utiles dans leur enseignement bien davantage que de participer à des espaces d'échanges par messagerie électronique. Avec l'émergence du web 2.0, les choses ont un peu changées, mais c'est surtout la dynamique collective piloté par l'institution qui a amplifié le mouvement, en proposant des ressources et services dans les sites académiques ou nationaux. Autrement dit l'espace personnel de travail des enseignants à continué de s'enrichir, mais s'est rapidement mis en lien avec les demandes institutionnelles.

Ce qui est assez surprenant, c'est la place des manuels scolaires papiers dans l'environnement personnel de l'enseignant, encore actuellement. D'aucuns auraient pu penser à la rapide mise de coté de ces manuels du fait de la prolifération de sites officiels, associatifs ou personnels. Il n'en a rien été, certaines associations ayant, à l'inverse proposé leurs propres manuels scolaires papier. Autrement dit la place du manuel papier semble être restée structurante en amont de la classe pour plusieurs fonctions : apport d'une base documentaire, rappel des textes officiels, progression calquée sur le rythme annuel de classe, possibilités complémentaires en ligne. On s'aperçoit aussi que chaque enseignant utilise en fait plusieurs manuels et se fait, à partir de là un cadre support de son enseignement qui va s'enrichir, selon les besoins et l'activité en ligne de documents/ressources complémentaires téléchargés. Dans certains cas, des cours "tout fait" sont téléchargés et adapté (plus ou moins) au contexte local.

Ce qui a évolué depuis plusieurs années, c'est la place de la communication avec les élèves dans l'environnement personnel. Avec ou sans ENT disponible en dehors de l'établissement, certains enseignants ont développé des stratégies d'accompagnement asynchrone des élèves passant par divers moyens de communication. Du plus traditionnel, le mail au plus médiatisé, Twitter, les usages sont nombreux. Dans certain cas, cette communication passe par un LMS ou par l'ENT de l'établissement ou encore même par le cahier de texte numérique en ligne. C'est d'ailleurs ce dernier "objet" qui a fait son entrée récente dans la vie personnelle des enseignants et qui s'y installe de façon de plus en plus ordinaire. Autre vecteur de communication avec les élèves, voire avec les parents le CTN est un désormais entré dans le paysage. Il est utile de rappeler que des initiatives personnelles dans ce domaine ont largement précédées les initiatives institutionnelles.

Un autre "objet étrange" a pu apparaître ici où là : le cours en ligne. Certains enseignants (rappelons ici le travail pionnier d'Elisabeth Kennel et de son cahier cours en terminale L) ont mis simplement leurs contenus de cours à disposition de leurs élèves, voire de leurs collègues en ligne. Leur environnement personnel de travail devenant brusquement public. D'autres ont préféré faire cela sur des espaces protégés, plateforme d'enseignement à distance (LMS) ou ENT etc... Cette manière d'étendre son bureau personnel pour en mettre une partie à distance à disposition des élèves est un signe de cette porosité de l'espace individuel vers les autres, élèves, collègues. Ces pratiques parfois nommées de mutualisation mais qui sont d'abord des pratiques de mise à disposition montrent bien que des enseignants cherchent à dépasser les limites de leur espace physique. De vraies pratiques de mutualisation ont parfois lieu sur divers sites, académiques ou associatifs, mais ces pratiques se font d'abord dans les espaces protégés proposés par les établissements. Ne nous y trompons pas, elles restent encore peu fréquentes. Elles indiquent une évolution possible.

Si l'on reprend la question de l'environnement personnel de travail de l'enseignant, il faut reparler de l'équipement personnel en matériel. L'institution n'ayant que très rarement fourni un tel matériel, les enseignants se sont équipés à domicile et dès que cela leur a semblé accessible ils se sont équipés de matériels portables. Dès ce moment, le matériel a pu sortir de la maison et le bureau personnel s'est retrouvé dans l'établissement. Certains utilisent la clé USB, d'autres le Cloud, d'autres amènent leur machine personnelle. Avec la tablette, cette tendance risque de s'accentuer. Ainsi la mobilité des matériels et la connexion aisée des matériels au réseau, cela permet de modifier l'espace de travail personnel. Cela entérine une nouvelle porosité : sphère personnelle, sphère professionnelle. Ce n'est pas sans poser de question et reste loin de faire l'unanimité.

Chaque enseignant se constitue ainsi une sorte de ressource mobile personnelle. Cela semble être une base pour développer l'utilisation du numérique par l'enseignant dans sa classe. Reste que cela introduit dans le métier d'enseignant une extension du lieu et du temps de travail. Les enseignants, attachés à leur indépendance (liberté pédagogique ?) sont donc très attachés à "leur bureau". Désormais ce bureau se numérise, et devient un auxiliaire essentiel du travail personnel à la maison avec ce plus qui est qu'il circule parfois jusque dans la salle de classe, contournant parfois l'organisation en place dans l'établissement, mais toujours dans une visée d'amélioration de la qualité du travail et le franchissement des nombreux obstacles techniques : mon matériel, je sais comment il marche et je suis le seul à l'utiliser, cela m'évite des ennuis et des mauvaises surprises. Avec les tablettes et les smartphones, il est possible que ces pratiques s'accentuent et que la continuité domicile établissement devienne numériquement ordinaire.

Bruno Devauchelle
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr du 23 septembre 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=47589&WS=1746691_1210637&WA=46356" \o "Des nouvelles de la planète MOOC : journal d'une e-apprenante en gestion de projet" \t "_blank" Des nouvelles de la planète MOOC : journal d'une e-apprenante en gestion de projet Pour le lancement de sa deuxième édition, le MOOC "ABC de la gestion de projet" coordonné par Rémi Bachelet, maître de conférences à Centrale Lille, a rassemblé, le 16 septembre 2013 quelque 8.000 participants. Parmi eux, Laura Maclet, une jeune professionnelle en gestion de projet, qui relate sur EducPros son expérience d'e-apprenante. Dans son premier billet, elle raconte comment elle s’installe dans son univers d’étudiante connectée, à la fois seule et accompagnée. 
Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°198 du 20 septembre 2013L'apprentissage mobile
2013
Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO)
Cette étude montre comment on peut utiliser les technologies mobiles, notamment les téléphones portables, pour améliorer l'accès à l'éducation, l'équité et la qualité des services éducatifs à travers le monde.
Télécharger l' HYPERLINK "http://unesdoc.unesco.org/images/0021/002176/217638f.pdf" \o "Télécharger l'étude (pdf, 3,1 Mo) site de l'UNESCO (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" étude de l'UNESCO (pdf, 3,1 Mo)
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 19 septembre 2013Des outils numériques pour les enseignants Le CDDP de l'Oise propose une sélection d'applications et de dépôts de livres numériques accessibles en ligne gratuitement . La première collection répertorie une centaine d'outils numériques utilisables dans un cadre pédagogique. La seconde offre un ensemble de signets utiles pour pouvoir télécharger, lire, voire échanger des ouvrages sur le Web. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/outils-numeriques-pour-les-enseignants" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/outils-numeriques-pour-les-enseignants
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 septembre 2013Khan Academy et pédagogie inversée Bibliothèques sans frontières lance sur son site la version française de la Khan Academy, organisation américaine à but non lucratif d'enseignement et de formation à distance. La plateforme offre déjà un accès gratuit à plus de 250 vidéos en mathématiques sous licence Creative Commons. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/khan-academy-et-pedagogie-inversee" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2013/khan-academy-et-pedagogie-inversee
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2013Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le C2i2e ! Ce site Netvibes, réalisé par Dominique Maniez, regroupe l'ensemble des liens hypertexte présents dans son ouvrage "Préparer et réussir le C2i2e" (Ed. Dunod. 2012) ainsi que des références supplémentaires sur le sujet. On y retrouve un onglet par compétence, dans lequel est regroupée une sélection de sites utiles. D'autres onglets en complément sur les textes officiels, les Tice, les sources professionnelles, etc... Un netvibes très complet et bien pratique. La page netvibes  HYPERLINK "http://www.netvibes.com/c2i2e-preparation" \l "C2i2e" \t "_blank" http://www.netvibes.com/c2i2e-preparation#C2i2e e-profsdocs Le CRDP de l'académie d'Aix-Marseille propose une nouvelle édition du site e-profsdocs : il porte désormais sur les usages de l'information numérique à destination de tous les enseignants, pour toutes les disciplines et tous les niveaux scolaires. Il donne accès à des compte-rendus et analyses des usages de ressources ou de services numériques dans les classes, propose des réflexions et travaux de recherche autour de l'utilisation de l'information à l'école, et suit l'actualité des ressources numériques. Le site  HYPERLINK "http://www.eprofsdocs.fr/" \t "_blank" http://www.eprofsdocs.fr/ TICE et EPS Les « Galaxy Tab2 » en expérimentation académique L'académie d'Aix-Marseille nous propose plusieurs expérimentations à travers l'usage des TICE, aussi bien en Acrosport, Badminton, Volley-ball, Danse, sport collectif, Natation, Gymnastique, Lutte, etc... Au moment même où les programmes de l'agrégation interne introduisent l'usage des outils numériques au service de la réussite des élèves, nous pouvons constater que la route reste encore longue, notamment pour les tablettes android. Les expérimentations ont le mérite de pointer les différentes difficultés, comme l'ergonomie, le financement des applications et des tablettes et la mise à disposition aux élèves de ces dernières, mais également l'impression, pour certains, de perdre du temps. A l'inverse, certains soulignent la grande autonomie des tablettes, l'intérêt de l'utilisation de la vidéo ou encore la rapidité et la facilité d'utilisation. Vous l'avez compris, le débat est ouvert sur le rôle des outils numériques, et notamment des tablettes, et, ceci, alors que nous défendons régulièrement leur plus-value dans l'enseignement de l'EPS.  HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_279894/fr/les-galaxy-tab2-en-experimentation-academique" \t "_blank" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_279894/fr/les-galaxy-tab2-en-experimentation-academique


A la Une : Enseigner l'allemand avec votre smartphone

Ce mois-ci, le Café va faire un petit tour d'horizon des différentes façons d'utiliser votre smartphone pour enseigner l'allemand. Petit mais costaud, le smartphone sait faire de plus en plus de choses et devient le couteau suisse de l'enseignant moderne. Nous verrons dans ce dossier qu'avec le smartphone on peut à peu près tout faire.

Certes, ce n'est pas parce qu'il est omniprésent chez les jeunes que nous devons à tout prix l'utiliser, c'est avant tout parce qu'il est pratique, et réellement polyvalent que nous avons tout intérêt à l'intégrer dans nos pratiques. Dans ce dossier, nous allons voir comment mieux exploiter ces nouveaux concentrés de technologie et proposer quelques applications parmi les plus utiles aux professeurs d'allemand. Signalons au passage que les mêmes applications se retrouvent également sur les tablettes tactiles qui ont également aiguisé la curiosité de notre institution et les premiers retours d'expérimentations sont parus :  HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/usages-pedagogiques" \t "_blank" http://www.educnet.education.fr/numerique/dossier/apprendre/tablette-tactile/usages-pedagogiques

Evidemment, il est recommandé d'avoir à disposition une version assez récente de smartphone et nous privilégierons ici un appareil fonctionnant sous Android (version4), similaire à la plupart des tablettes qui ont le vent en poupe en ce moment. Si votre choix n'est pas encore fait, pensez à vérifier l'autonomie de votre batterie (la connexion permanente 3G est gourmande en énergie) et choisissez un abonnement pas trop restrictif. Pour le reste, la manipulation de base est de se connecter au GoogleStore pour télécharger les différentes applications qui vous sont nécessaires pour rendre votre 'phone' des plus 'smart'.  HYPERLINK "https://play.google.com/store/search?q=allemand&c=apps" \t "_blank" https://play.google.com/store/search?q=allemand&c=apps

Pour la concurrence (à base de pomme), il suffit de faire la même recherche dans l'AppStore. Mais sans aller jusqu'à conserver tout notre courrier administratif dans 'Evernote', comme le font certains, ni rentrer nos notes avec notre smartphone, on peut quand même proposer quelques applications utiles à nos élèves ou à nos collègues.

Les réseaux sociaux sont évidemment très souvent utilisés par la communauté scolaire et il faut savoir que bien des groupes 'Facebook', communautés 'Twitter' et autres 'Edmodo' (ENT scolaire protégé par mot de passe) fonctionnent très bien sur le smartphone et sont déjà largement utilisés:  HYPERLINK "http://blog.edmodo.com/2011/09/27/4-ways-to-use-edmodo-for-mobile-learning/" \t "_blank" http://blog.edmodo.com/2011/09/27/4-ways-to-use-edmodo-for-mobile-learning/

De nombreux collègues commencent à utiliser les fonctions photos, vidéos et enregistrement audios de leur smartphone, dans la mesure, où c'est un objet que l'on a sur soi, polyvalent et dont la qualité d'enregistrement est tout à fait acceptable. De plus, la présence de cartes SD et d'autres stockages de plus en plus nombreux dans le 'cloud', réduisent quasiment à néant les soucis de fichiers trop volumineux. Ajoutons à cela que le smartphone offre des possibilités de publication de plus en plus grandes et de plus en plus automatisées. Prenons l'exemple du son. Le service en ligne 'ipadio' permet d'envoyer directement un enregistrement fait avec votre téléphone mobile sur un blog, ou plutôt un Phlog (comprenez: PhoneBlog). L'intérêt principal étant de ne plus avoir à récupérer le fichier son de son mobile sur son ordinateur, de le convertir pour le déposer ensuite sur votre blog. Avec 'ipadio', le tout se fait en une seule étape. Si on n'enregistre/diffuse pas en streaming, c'est-à-dire en temps réel, le service est gratuit (prix de la communication téléphonique inclu dans votre forfait). L'intéressant c'est que non seulement la mise en ligne se fait quasiment automatiquement, mais qu'en plus, on peut s'abonner au flux RSS de ce 'phlog', qu'on peut copier ou réutiliser le code 'embed' qui est fourni sous l'enregistrement. Sur le site 'Ipadio', vous pouvez configurer votre compte, de façon à ce que les fils RSS alimentent directement votre blog Blogger, Wordpress,... Il est clair qu'ipadio fonctionne également très bien avec iTunes. Sa fonctionnalité première étant de diffuser en direct et en streaming sur le net, un enregistrement fait par smartphone. Mais là, la fonctionnalité devient payante.  HYPERLINK "http://www.ipadio.com/default.aspx" \t "_blank" http://www.ipadio.com/default.aspx

Quizz et jeux éducatifs Tous les quizz ne sont pas toujours une réussite, mais le site « Kindercampus » a pour mérite de rassembler des centaines de quizz, activités, exercices et jeux éducatifs intéressants. Dans un environnement adapté aux jeunes. Il y a des activités plus orientées vers les sciences expérimentales, des vidéos et des quiz actuels, de quoi se cultiver et progresser en allemand tout en se distrayant :  HYPERLINK "http://www.kindercampus.de/wissen.0.html" \t "_blank" http://www.kindercampus.de/wissen.0.html

Créer une BD avec le logiciel Cartoon Story Maker Vous pouvez maintenant créer ou faire créer par vos élèves, une BD avec 'Cartoon Story Maker'. Le logiciel, téléchargeable et gratuit, permet de choisir un layout, un fond pour chaque case (une photo personnelle est possible également), des personnages (que l'on insère par glisser/déposer), puis l'on rajoute des onomatopées et bien sûr des phylactères de dialogues. Le tout peut être enregistré au format HTML et mis en ligne sur un site internet ou imprimé. Le logiciel permet également, et ce n'est pas négligeable, d'intégrer du son, soit par enregistrement direct de voix pour créer un dialogue, par exemple, soit par ajout d'un fichier stocké sur votre ordinateur qui sera intégré à votre projet. Le lecteur de la BD n'a qu'à cliquer sur le haut-parleur pour entendre parler le personnage de BD. Le site 'Languages Online' met également à disposition une fiche 'Storyboard' pour planifier les étapes de la production de la BD. Rappelons que ce n'est qu'un des 'exerciciels' mis à disposition par le site (Tetris, Memory, ..) et que l'ensemble des exercices créés peut-être intégré sur le net avec le 'Portal' :  HYPERLINK "http://www.education.vic.gov.au/languagesonline/games/cartoon/" \t "_blank" http://www.education.vic.gov.au/languagesonline/games/cartoon/

Outils et applications Web 2.0 Voici une liste des meilleures applications gratuites en ligne, établie en anglais par 'Gizmo's freeware'. C'est vrai qu'il y a tellement de services et de liens que l'on ne s'en sort plus, mais là nous retrouvons l'essentiel, classé par thèmes: multimédia, réseau, programmation, jeux, création de BD ou d'Ebooks, podcast, présentation, collaboration et d'autres rubriques utiles. En tout 230 produits répartis dans 136 catégories consultables sur 12 pages. A consulter absolument.  HYPERLINK "https://www.techsupportalert.com/content/best-free-online-applications-and-services.htm" \t "_blank" https://www.techsupportalert.com/content/best-free-online-applications-and-services.htm

Plateforme de Podcast DaF 'Radiodaf' est une plateforme de podcast DaF qui recense les interventions audio de personnes apprenant la langue allemande. C'est un peu comme l'excellent 'audiolingua', sauf que ce ne sont pas des natifs, mais bel et bien des personnes du monde entier qui apprennent l'allemand qui parlent. On imagine facilement la variété des accents rencontrés, et la valeur ajoutée que cela peut revêtir pour nos apprenants d'écouter ces enregistrements, de s'abonner, voire même de produire eux -même un tel enregistrement :  HYPERLINK "http://radiodaf.podspot.de/" \t "_blank" http://radiodaf.podspot.de/
D.N.L. en S.E.L.O.

SVT/anglais : Extraire son ADN Au coeur d'une réflexion sur l'obésité, Science in school, une revue européenne consacrée à l'enseignement des sciences, invite les lycéens à travailler sur l'ADN. Elle montre comment extraire son ADN au terme d'une expérimentation assez simple.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/08042013Article635010021711228329.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/08042013Article635010021711228329.aspx

Coup de coeur
Le moteur de recherche Qwant Le nouveau moteur de recherche Qwant ,créé par une équipe française, offre une présentation originale pour se démarquer des autres outils que sont Bing, Yahoo ! et bien évidemment Google. La principale particularité de Qwant est d'afficher l'ensemble de ses résultats sur une seule et même interface multiplateformes permettant aux internautes de trouver l'information en temps réel via une diversité de canaux.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/le-moteur-de-recherche-qwant" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/le-moteur-de-recherche-qwant 
Extrait de la lettre d’information de l’ESEN n°189 du 19 avril 2013Enquête EVALuENT : évaluation des usages des espaces numériques de travail
11 avril 2013
Éduscol
Le rapport EVALuENT 2012 présente les résultats de l'enquête en ligne menée en avril 2012 auprès des usagers des 30 académies sur l'utilisation des espaces numériques de travail (ENT). Elle souligne le rôle majeur de l'ENT comme univers de référence et point d'accès unifié pour les activités numériques de la communauté éducative.
Consulter le compte rendu de l' HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid71416/enquete-nationale-evaluent-2012.html" \o "Consulter le compte rendu de l'enquête EVALuENT 2012, site Éduscol (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" enquête EVALuENT 2012
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol du 17 avril 2013Le Mémotice « Toujours connecté ? »
La nouvelle livraison Mémotice s'intéresse à l'utilisation des appareils nomades au sein des établissements scolaires : respect des règles et des conventions, usages sociaux multiples, bonne média attitude.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/memotice-toujours-connecte?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_27%5d&xts=49434" \t "_blank" Le Mémotice « Toujours connecté ? »L'imagerie satellitaire Geosud
Le programme européen Geosud lancé en 2008 permet désormais aux différents acteurs publics (services de l'Etat, collectivités territoriales, établissements d'enseignement) d'accéder gratuitement aux multiples données d' imagerie satellitaire actualisée du territoire national.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/imagerie-satellitaire-geosud?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_28%5d&xts=49434" \t "_blank" L'imagerie satellitaire Geosud
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol du 17 avril 2013Le moteur de recherche Qwant
Lancé en version beta en février dernier, le nouveau moteur de recherche créé par une équipe française offre une présentation originale pour se démarquer des autres outils comme Bing, Yahoo! et bien évidemment Google. La principale particularité de Qwant est d'afficher l'ensemble de ses résultats sur une seule et même interface multiplateformes permettant aux internautes de trouver l'information en temps réel via une diversité de canaux.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/le-moteur-de-recherche-qwant?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_25%5d&xts=49434" \t "_blank" Le moteur de recherche Qwant
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol du 17 avril 2013B2i École : documents d'appui
Des documents d'appui pour mieux comprendre les attendus de la compétence « Maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication », le ministère met à la disposition des enseignants des documents d'appui. Des pistes d'activité et d'évaluation sont proposées pour permettre la mise en œuvre des nouveaux référentiels, pistes désormais disponible pour l’école.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26632/espace-b2i-ecole-college-documents-d-appui.html?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_18%5d&xts=49434" \t "_blank" B2i École : documents d'appui
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 17 avril 2013Enfants et parents : usages et perceptions d'Internet Une étude de l'Ifop propose une perception croisée, parfois divergente, entre enfants et parents concernant l'usage de l'Internet chez les 11-17 ans. Le sondage porte sur 5 grands axes : contexte de l’utilisation d’Internet par les enfants, niveau de sécurité perçu sur Internet, comportements sur Internet , perception et attitudes sur les réseaux sociaux, situations vécues par l’enfant et ses droits sur Internet. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/usages-et-perceptions-internet" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/usages-et-perceptions-internet
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Un logiciel de simulation sur le lait et le yogourt Un des deux derniers logiciels de simulation de JP Gallerand permet de découvrir le lait et le yogourt. Il est posible de réaliser plusieurs expériences virtuelles : une fabrication de yogourts en modifiant les ingrédients et les paramètres, une préparation microscopique puis une observation au microscope et enfin une expérience pour rechercher la présence de protéines dans le lait.  HYPERLINK "http://44.svt.free.fr/jpg/lait_yogourt.htm" \t "_blank" http://44.svt.free.fr/jpg/lait_yogourt.htm
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Pour rentrer dans le vif du sujet, voyons quelques sites incontournables traitant de notre sujet. Parmi les plus récents et les plus utiles de ces sites, il convient de citer « LearningApps.org », qui malgré son nom est une initiative suisse. Il permet de créer plus d'une vingtaine de types d'activités interactives différentes (modules séparés, appelés'Apps') et d'exporter ensuite vos réalisations vers votre site ou blog.  HYPERLINK "http://learningapps.org/" \t "_blank" http://learningapps.org/

Le rendu est soigné et nul besoin d'être expert, puisque le tout est très intuitif. On peut tout simplement réutiliser un modèle, voire adapter une activité proposée par un autre utilisateur, ce qui fait la force de ces sites du Web2.0. Pour vous convaincre, voici les activités créées pour l'apprentissage de la langue allemande.  HYPERLINK "http://learningapps.org/index.php?page=120&s=deutsch" \t "_blank" http://learningapps.org/index.php?page=120&s=deutsch
Facile de créer des jeux de mémory, de Tetris, des jeux d'association et même un petit portail pour les mettre en ligne, si vous ne disposez pas déjà d'un site internet. L'état de Victoria en Australie met à disposition sur son site toute une série d'exerciciels qui vous permettront de créer ces jeux gratuitement et facilement: effet garanti sur les élèves. Les tutoriels d'utilisations et de nombreux exemples sont également présents. Vous pouvez donc utiliser ou vous inspirer de l'une des 220 activités ou des 190 fichiers PDF présents dans une multitude de langues sur le site. L'utilisation pédagogique de ces supports personnalisés n'aura alors plus de limites, ou presque, ... Voici une sélection d'activités déjà toutes prêtes pour vous donner une idée des possibilités de cet outil en ligne :  HYPERLINK "http://www.eduweb.vic.gov.au/languagesonline/german/german.htm" \t "_blank" http://www.eduweb.vic.gov.au/languagesonline/german/german.htm

Dans la même lignée, citons également 'PurposeGames', qui permet de créer une variété moins importante d'activités, mais qui est suffisamment pratique pour être nommé :  HYPERLINK "http://www.purposegames.com/create" \t "_blank" http://www.purposegames.com/create 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013L'allemand en 30 leçons interactives de la Deutsche Welle Avec 'Deutsch Interaktiv' de la 'Deutsche Welle', nos élèves peuvent suivre des cours en autonomie et renforcer leurs connaissances en toute liberté. Voici une description plus précise, proposée par le site de la Deutsche Welle : « Avec ses 30 leçons, ce cours individuel couvre les niveaux A1 et B1 du cadre européen de référence. De nombreuses fiches de travail, exercices et tests vous soutiennent dans l'apprentissage autonome de la langue allemande. Ces éléments de base sont enrichis de séquences audio, de séries de photos et de vidéos qui vous offrent un aperçu authentique de la vie en Allemagne. Enfin, grâce au livret de grammaire, au dictionnaire de plus de 7.000 mots et aux aides à la prononciation, l'utilisation de ce cours devient un jeu d'enfant ! ». Les supports sont de qualité et peuvent être utilisés gratuitement :  HYPERLINK "http://www.dw.de/dw/0,,10462,00.html" \t "_blank" http://www.dw.de/dw/0,,10462,00.html

Les DNL avec Swissedu.ch Encore un site suisse polyvalent, dédié aux professeurs. Le site 'Swissedu.ch' offre des 'Unterrichtsmaterialien für die Sekundarstufe' destinés aux enseignants de toutes matières, et ce sont surtout des collègues de DNL (mais pas seulement) qui y trouveront des propositions de progressions, des exploitations pédagogiques et diverses aides. En guise d'exemple, ce renvoi vers une soixantaine de 'Learning Apps' retraçant l'histoire de l'Allemagne:  HYPERLINK "http://www.swisseduc.ch/geschichte/ueberblick/index.html" \t "_blank" http://www.swisseduc.ch/geschichte/ueberblick/index.html

Accès aux portails académiques pour l'allemand : Voici la page mise à jour des sites académiques sur 'Eduscol' dédiée aux sites académiques d'allemand très riches et valant le détour. Il est vrai que depuis la refonte entre 'Eduscol' et 'Educnet', de nombreux liens sont devenus obsolètes et il faut corriger cela dans vos signets/favoris:  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/langues/animation/portails_sites/academiques/lallemand" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/langues/animation/portails_sites/academiques/lallemand 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Pratiques numériques des jeunes

Par Frédérique Yvetot

Que font les jeunes sur Internet ? Quelles sont leur pratiques ? De nombreuses études et sondages se sont intéressées à ce sujet, Michel Guillou a eu la bonne idée de les réunir dans un diaporama. Cela permet de mieux connaître la diversité de leurs pratiques et leur attitude vis-à-vis du numérique. Pour chacune des données, Michel Guillou a indiqué leur date de publication et leur provenance (CREDOC, TNS-SOFRES, Ipsos...) ce qui peut nous permettre de consulter les sources si l'on veut en savoir plus. 5 Heures ! Les jeunes de 13 à 17 ans passent en moyenne 5 heures par jour en ligne, et ils sont 10 % à passer plus de 10 heures par jour en ligne ! Mais où trouvent-ils tout ce temps ? On comprend mieux, du coup, que 89 % des 11-17 ans affirment qu'ils seraient difficilement capables de se passer d'Internet au quotidien... A quoi sert Internet aux jeunes de 8 à 16 ans ? A regarder des vidéos (92 %), à écouter de la musique (91 %), à échanger et discuter (75 %) ou à faire des recherche pour l'école (74 %). D'ailleurs, 76 % des jeunes de moins de 16 ans pensent que les informations trouvées sur Internet ne sont pas toutes fiables. Il aurait été intéressant de savoir combien savent comment vérifier cette fiabilité... Quel est leur outil de connexion à Internet ? 50 % des 11-17 ans se connectent via un smartphone (48 % des 13-17 ans avouent avoir déjà triché à un contrôle en classe avec leur téléphone...) et 6% des 9-16 ans se connectent via leur tablette personnelle.

Ce diaporama fourmille de chiffres et statistiques en tous genres, très intéressant ! Il a le mérite de mettre à plat et de rendre concrètes les pratiques numériques des jeunes. Inévitablement, on ne peut que se questionner sur la place que l'on laisse au numérique à l'école (65 % des 12-17 ans affirment ne jamais utiliser Internet à l'école !) et la place que l'on pourrait lui donner pour qu'enfin une véritable culture numérique soit développée, technique/informatique mais aussi sociale et citoyenne.

Le diaporama de Michel Guillou : Pratiques numériques médiatiques des jeunes, enjeux et perspectives  HYPERLINK "http://fr.slideshare.net/mguillou/pratiques-numriques-mdiatiques-des-jeunes-enjeux-et-perspectives" \t "_blank" http://fr.slideshare.net/mguillou/pratiques-numriques-mdiatiques-des-jeunes-enjeux-et-perspectives
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Comprendre et apprendre le HTML avec FranceTV éducation FranceTV éducation propose une initiation aux techniques de base du web et d'Internet pour les plus jeunes en deux épisodes. Le héros de ce dossier est le HTML lui-même, représenté par un sympathique bonhomme qui nous guide dans notre parcours. Le texte est clair et les informations de qualité. Conçu pour les enfants et les adolescents, tout le monde y piochera néanmoins des informations. L'épisode 1 permet de comprendre les principes de base du fonctionnement d'Internet et du web, les URL et les liens hypertextes. L'épisode 2 explique comment créer son propre site web avec bases du langage HTML, les balises, la structure de base d'une page, insérer du texte, insérer une image et créer un lien. Le HTML par lui-même, épisode 1  HYPERLINK "http://education.francetv.fr/dossier/le-html-par-lui-meme-1-2-o30297" \t "_blank" http://education.francetv.fr/dossier/le-html-par-lui-meme-1-2-o30297 Le HTML par lui-même, épisode 2  HYPERLINK "http://education.francetv.fr/dossier/le-html-par-lui-meme-2-2-o30298" \t "_blank" http://education.francetv.fr/dossier/le-html-par-lui-meme-2-2-o30298

Préparer l'ASSR avec son smartphone ou sa tablette La mutuelle MMA et le CRDP de l'académie de Versailles proposent des applications gratuites pour Iphone, Ipad et Androïd pour compléter la préparation aux épreuves de l'ASSR 1 et 2. 160 questions réponses destinées aux élèves de 5ème et 3ème enrichies de commentaires pédagogiques. L'application pour Androïd  HYPERLINK "https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mma.assr" \t "_blank" https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mma.assr L'application pour Iphone  HYPERLINK "https://itunes.apple.com/fr/app/code-la-route-attestation/id432528560" \t "_blank" https://itunes.apple.com/fr/app/code-la-route-attestation/id432528560 L'application pour Ipad  HYPERLINK "https://itunes.apple.com/fr/app/code-la-route-attestation/id432532018" \t "_blank" https://itunes.apple.com/fr/app/code-la-route-attestation/id432532018

Facebook : données, c'est donner De quoi devenir sévèrement parano ? En tout cas, de quoi avoir matière à répondre à nos élèves (et nos collègues !) quand, arrivant avec nos gros sabots pour causer "identité numérique", "traçabilité" et autres choses un peu sérieuses, on nous rétorque "savoir déjà tout ça, la preuve, j'ai verrouillé mon profil, et seuls mes amis peuvent voir mes photos". Et quand on voit ce que "et demain ?" nous réserve... Sur Écrans  HYPERLINK "http://www.ecrans.fr/Facebook-donnees-c-est-donner%2c15948.html" \t "_blank" http://www.ecrans.fr/Facebook-donnees-c-est-donner%2c15948.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Jouer à l'école est-ce sérieux ? Les jeux sérieux peuvent-ils réellement faciliter la transmission ? L'académie d'Aix Marseille a tenté l'expérience avec une centaine d'enseignants du secondaires et 8 jeux. Parmi eux on notera Ex Machina, Geffrye, Clim Way et deux produits de vente Daesign dont nous avons déjà beaucoup parlé.

Les enseignants ont eu du mal à intégrer les jeux sérieux dans l'enseignement classique. Ils ont surtout été utilisés dans l'accompagnement personnalisé, sinon en technologie. Et les enseignants soulignent l'importance de la phase qui précède le jeu ou qui la suit. En effet , et cela avait été évalué il y a 3 ans à Grenoble, il y a un risque pour les élèves de rester dans un mode ludique sans s'investir sérieusement dans le jeu. Mais globalement le bilan de cette expérimentation est positif. Les enseignants estiment qu'ils ont abordé des notions qu'ils n'auraient pu voir sans le jeu .Ils signalent le calme et l'investissement des élèves. L'étude  HYPERLINK "https://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2012-10/bilan_jeux-serieux__2011-2012.pdf" \t "_blank" https://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2012-10/bilan_jeux-serieux__2011-2012.pdf Des jeux sérieux pour le lycée  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2012/136_4.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2012/136_4.aspx Dossier  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2011/122_2.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2011/122_2.aspx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Rennes : Oser le Numérique ou plutôt les Numériques !

(…)Jean-Pierre Gallerand, professeur de SVT, s'est fixé comme objectif d'accompagner les élèves dans l'acquisition des connaissances et des compétences en SVT avec 60 logiciels de simulation (personnels), tout en découvrant ou en approfondissant une 2ème langue. Il y a 12 ans, il a créé le site SVT44 ( HYPERLINK "http://44.svt.free.fr" \t "_blank" http://44.svt.free.fr ). Grâce à ce lien précieux, les élèves et leurs enseignants peuvent accéder à des logiciels de simulation de grande qualité (celui-ci reçoit environ un million de visites par an et huit millions de pages et/ou animations sont consultées).

Ces logiciels sont ludiques et simulent des expériences qui motivent les élèves. Les élèves réalisent ces expériences virtuelles individuellement dans une salle informatique ou collectivement au laboratoire de SVT avec un TBI. ...). Certains logiciels sont des jeux sérieux dans lesquels l'élève se met dans la peau d'un scientifique et peut découvrir des expériences historiques. Ces jeux permettent un travail pluridisciplinaire avec les enseignants de français (étude de textes scientifiques historiques), d'histoire et d'anglais. Depuis quelques années, il réalise ses logiciels en anglais ce qui permet aux élèves de progresser également dans cette langue et cela permet également aux étudiants non francophones de pouvoir les utiliser.
(…)
Ces enseignants sont sortis de leur zone de confort pour tester une nouvelle manière d'appréhender la transmission des connaissances et l'acquisition de compétences. Ils ont osé prendre un risque en se frottant à une technologie en éternel mouvement afin d'accompagner les élèves dans un usage intelligent de l'outil Numérique. Du manuel Numérique, aux logiciels pédagogiques, en passant par les réseaux sociaux, une vaste palette de solutions souvent méconnues existe. Celle-ci pourrait sortir notre système éducatif de la grisaille actuelle et redonner ses vraies couleurs à l'Ecole du 21eme siècle.
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013A la Une : Les enjeux de l'énergie

Un Serious Game en ligne, innovant et transdisciplinaire, pour les élèves de 5ème, 4ème et 3ème. Optimisez le mix énergétique de votre territoire, en tenant compte de la demande, des coûts et de l'environnement. Les Enjeux de l'Energie est un dispositif pédagogique innovant, centré sur l'utilisation collaborative d'un serious game (jeu sérieux) : une application interactive faisant appel aux mécaniques du jeu et du web, pour proposer une nouvelle expérience d'apprentissage. Le serious game aborde les thèmes transversaux de l'énergie et du développement durable. Sa difficulté va crescendo. On y trouve 4 chapitres : la production, le transport, la consommation et l'environnement. Il peut être utilisé avec des classes de 5ème, 4ème et 3ème.

J'apprends l'énergie  HYPERLINK "http://www.japprends-lenergie.fr/ressources/college/serious-game-les-enjeux-de-l-energie" \t "_blank" http://www.japprends-lenergie.fr/ressources/college/serious-game-les-enjeux-de-l-energie
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Des élèves Y ? Etre élève à l'ère du numérique

Si l'on n'oublie pas que l'enfant est finalement celui pour lequel ont été créés l'école et le métier d'élève, alors il faut se demander si le métier d'élève a changé avec le numérique. Cette question se pose avec d'autant plus d'acuité que l'on continue de voir que le système scolaire est encore loin de généraliser les usages des machines numériques, alors que la plupart d'entre nous avons adopté au quotidien ces technologies et que les usages quotidiens par les jeunes sont aujourd'hui généralisés. On observe cependant que l'institution scolaire, malgré de nombreux discours, n'a pas été capable, à ce jour, de définir une réelle vision de la place du numérique comme constitutif de l'éducation. Du coup qu'attend aujourd'hui l'école d'un élève à l'ère du numérique. Si l'on y regarde de près, pas vraiment grand chose... hormis dans certaines circonstances bien précises. Ou en tout cas l'exigence numérique envers les élèves est, dans le réel de la classe, largement en deçà de ce que leurs pratiques ordinaires non scolaires montrent de leur intérêt et de leurs capacités. Mais comme ces habiletés sont très variables et surtout qu'elles sont très peu scolaires, finalement elles n'y ont pas vraiment droit de cité dans la plupart des cas.

Il semble que, dans de nombreux cas, le monde scolaire ne sache agir autrement qu'en scolarisant les objets qui viennent de l'extérieur. Cela est logique, si l'on regarde les fondements mêmes de l'école, cela est même souhaitable dans une société dans laquelle la circulation des biens, des idées et des personnes est restreinte. Or ce n'est plus le cas. Aussi pour le numérique, malgré le volontarisme des initiateurs du B2i, qui justement souhaitaient éviter cet écueil de scolarisation, on retrouve le même souhait. Ce qui a changé dans notre société, en dehors de l'école essentiellement, concerne désormais des objets pour lesquels le monde scolaire était encore le seul vecteur il y a peu. Pierre Tchernia, dans une histoire des premiers temps de la télévision illustrait cet état de fait dans les années 1950 en montrant l'importance de l'instituteur (avec le médecin, le secrétaire de mairie, le curé et l'électricien) dans l'accès à la télévision et sa lente appropriation. La démocratisation technologique, dont la puissance s'exprime de plus en plus à partir des années 1990, a renversé le modèle : l'élève accède avant l'enseignant, dit de manière rapide et un peu elliptique.

Etre élève à l'ère du numérique pourrait donc relever d'un nouvel exercice intellectuel : mettre en phase des pratiques personnelles et des pratiques scolaires. Entre l'ENT proposé par l'établissement et le réseau social du quotidien, il y a concurrence. Quand la messagerie électronique prend le pas sur les échanges par l'espace de partage de l'établissement, même avec les enseignants, il y a encore concurrence. Autrement dit deux mondes cohabitent dans la tête de l'élève et il doit composer avec. Comme en plus ces deux mondes déplacent chacun les frontières assignées initialement pour aller sur le terrain de l'autre, la gestion est plus complexe. Illustrons cela : - L'ENT, le cahier de texte numérique, la documentation (CDI), la gestion des absences et retard, les notes et autres suivi des évaluations sont désormais disponibles au delà de l'espace physique de l'établissement et de manière immédiate. L'ouverture aux parents, comme aux élèves, en tout lieu et en tout temps, modifie inévitablement la façon de penser la relation à l'espace classe/établissement. L'école augmentée comme diraient certains est en train de naître. - Quand en classe l'élève consulte des messages sur son téléphone portable ou son smartphone, quand il tente d'accéder à sa page de réseau social depuis un ordinateur de l'établissement, quand simplement il consulte sur Internet une ressource dont il ne dispose pas dans l'établissement, on assiste aussi à une modification de l'espace temps scolaire.

L'intrusion du personnel dans le scolaire, et inversement, est un fait nouveau dans l'histoire de la scolarisation. Qu'on l'accepte ou non, il faut le considérer comme un changement du cadre d'action. Est-ce pour autant que l'ensemble de l'institution et donc le travail scolaire des élèves change ? Il semble bien, à lire les différentes enquêtes et rapports sur les intrusions massives du numérique en milieu scolaire que le changement ne soit pas aussi radical qu'on peut le croire. Le travail de l'élève reste massivement marqué par le papier, le livre, l'écrit manuscrit, l'oral, le face à face. La forte stabilité de ce cadre est rassurante, car elle assure une continuité, elle est inquiétante, car elle marque une nouvelle rupture.

Les changements les plus significatifs semblent être dans le domaine du travail personnel de l'élève. Dans cet espace dans lequel il est "maître" de son activité, c'est là que le numérique joue un rôle de plus en plus grand. La encore les rapports et enquêtes sur le sujet semblent montrer une forte activité numérique de l'élève dans son travail à la maison. Cette activité s'appuie sur deux piliers : la recherche d'information, la communication avec les pairs. Pour compléter ces deux piliers, l'ouverture procurée par l'accès aux ENT et autres applications de l'établissement de chez soi apporte un élément de contexte qui peut faciliter la tâche (certains déploreront des évolutions de comportements : absence de prise de note en classe, pas de tenue de cahier de texte personnel etc...).

Dans l'espace classe, ce que le numérique change en premier pour l'élève, c'est la qualité des documents : écrits, imprimés, photocopiés et projetés, ils sont de plus en plus lisibles. Rappelons-nous les duplicateurs à alcool des années 1970. Rappelons nous aussi les rétroprojecteurs qui transformés en vidéoprojecteur donnent une lisibilité bien meilleure des documents utilisés. Pour le reste, hormis dans les disciplines qui ont la contrainte de l'usage du numérique, le numérique change peu l'organisation de la classe. L'arrivée massive de vidéoprojecteurs voire de TBI a contribué à améliorer la qualité des supports, sans toutefois modifier radicalement les formes d'enseignement.

Les évolutions les plus sensibles à venir concernent surtout l'utilisation par les élèves eux-mêmes, d'ordinateurs portables, de tablettes ou de smartphones pour l'apprentissage. Jusqu'à présent de nombreuses expériences ont eu lieu, mais le passage à la généralisation, voire la banalisation, est encore à venir. Pour l'instant les lieux équipés qui s'engagent dans cette voie semblent apporter une satisfaction aux enseignants qui veulent se lancer dans ces pratiques. Au niveau collectif, et compte tenu des contraintes liées au contexte du monde scolaire, on est encore loin de parvenir à cette banalisation. Encore faut-il considérer la banalisation, non pas comme l'usage permanent des outils numériques dans la classe, mais plutôt un usage choisi et construit en vue d'un objectif d'apprentissage. Ces possibilités de travailler sont de plus en plus accessibles, mais elles restent encore rares. Les élèves comprennent bien que l'écart entre leurs pratiques sociales du numérique et les pratiques scolaires va encore durer un certain temps. D'ailleurs ils ne sont pas si demandeurs, dans le contexte actuel. Encore faudrait-il que l'on veuille faire évoluer ce contexte, celui d'une scolarité qui repose encore sur tant de papier (comme en témoignent les chefs d'établissements constatant qu'avec le numérique le nombre de photocopies n'a pas diminué, parfois même il a augmenté).
Bruno Devauchelle
Toutes les chroniques de B Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx 

Courrier reçu le 11 avril 2013Le  HYPERLINK "http://www.arkhe.com/logiciels/simulations-de-gestion/bilboket-web/index.html" \t "_blank" simulateur pédagogique de gestion d'entreprise en ligne Arkhé Bilboket vient de faire l'objet d'une  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/langues/ressources/rip/les_produits_rip" \t "_blank" reconnaissance d'intérêt pédagogique par le ministère de l'Éducation Nationale.
La marque " HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid56171/rip.html" \t "_blank" Reconnu d'intérêt pédagogique par le ministère de l'Éducation Nationale", dite marque R.I.P., est destinée à guider les enseignants dans le monde du multimédia pédagogique : logiciels, création multimédias et sites internet d'apprentissage et de référence.
A la suite de près d'un an d'expertise par des enseignants et spécialistes du domaine, la commission multimédia du bureau des usages numériques et ressources pédagogiques vient de signifier le 19 mars 2013 que la simulation de gestion en ligne Bilbolket répond aux besoins et aux attentes du système éducatif et aux critères pédagogiques spécifiques de la filière STMG.
Pour accéder à une version de démonstration, je vous invite à contacter notre web formatrice Liqin PANG ( HYPERLINK "mailto:liqin.pang@arkhe.com" \t "_blank" liqin.pang@arkhe.com - 05 56 37 29 38).
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 8 avril 2013Le moteur de recherche Qwant Lancé en version beta en février dernier, le nouveau moteur de recherche créé par une équipe française offre une présentation originale pour se démarquer des autres outils que sont Bing, Yahoo! et bien évidemment Google. La principale particularité de Qwant est d'afficher l'ensemble de ses résulats sur une seule et même page. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/le-moteur-de-recherche-qwant" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/le-moteur-de-recherche-qwant
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr, 8 avril 2013Réseaux sociaux : à chaque établissement sa stratégie digitale
Certains préfèrent confier l’animation de leurs comptes Twitter ou Facebook à un seul community manager, dans un souci de centralisation. D’autres jouent la carte de la pluralité, misant sur l’appropriation par chacun de ces nouveaux modes d’expression. Si les approches diffèrent, tous se rejoignent néanmoins sur un point : sur les réseaux sociaux, l’objectif n’est pas la communication mais bien la conversation. Passage en revue des bonnes pratiques de cinq établissements particulièrement actifs en la matière, à l’occasion de la conférence EducPros sur les réseaux sociaux du 11 avril 2013
 HYPERLINK "http://infos.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=42334&WS=1746691_1210637&WA=38307" \t "_blank" Lire la suite HYPERLINK "http://infos.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=42340&WS=1746691_1210637&WA=38307" \o "Google Analytics : que ferais-je sans toi ?!" \t "_blank" Google Analytics : que ferais-je sans toi ?!  par Caroline Chanlon
Google analytics est l’outils d’analyse statistique. Je dis juste « est L’OUTILS » car il n’y a à mon sens aucun système capable de rivaliser dans la précision et dans l’abondance des données disponibles. A l’heure où on parle beaucoup de retour sur investissement des médias sociaux, une chose est sûre mesurer le ROI d’un post Facebook [...]
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 2 avril 2013Le Mémotice « Toujours connecté ? » La nouvelle livraison Mémotice, édité par le CRDP de Versailles, s intéresse à l utilisation des appareils nomades au sein des établissements scolaires : respect des règles et des conventions, usages sociaux multiples, bonne média attitude. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/memotice-toujours-connecte" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2013/memotice-toujours-connecte
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 27 mars 2013Le programme européen Geosud lancé en 2008 permet désormais aux différents acteurs publics (services de l’Etat, collectivités territoriales, établissements d'enseignement) d'accéder gratuitement aux multiples données d'imagerie satellitaire actualisée du territoire national. Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/imagerie-satellitaire-geosud" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/imagerie-satellitaire-geosud HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid70615/de-nouveaux-services-pour-que-l-ecole-entre-dans-l-ere-du-numerique.html" \o "consulter l'article De nouveaux services pour que l'École entre dans l'ère du numérique" \t "_blank" De nouveaux services pour que l'École entre dans l'ère du numérique Pour faire entrer l'École dans l'ère du numérique, le ministère de l'éducation nationale poursuit la mise en place de sa stratégie en proposant de nouveaux services et outils innovants, mis, dès à présent, à la disposition des élèves et de l'ensemble de la communauté éducative...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid70615/de-nouveaux-services-pour-que-l-ecole-entre-dans-l-ere-du-numerique.html" \o "consulter l'article De nouveaux services pour que l'École entre dans l'ère du numérique" \t "_blank" [+]


 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid70569/feuille-de-route-du-gouvernement-sur-le-numerique-des-mesures-pour-l-ecole.html" \o "consulter l'article Feuille de route du Gouvernement sur le numérique : des mesures pour l'École" \t "_blank" Feuille de route du Gouvernement sur le numérique : des mesures pour l'École Le Gouvernement a présenté sa nouvelle feuille de route sur le numérique lors d'un séminaire gouvernemental le jeudi 28 février 2013. Elle s'articule autour de trois axes forts : une action résolue pour la jeunesse, une économie plus compétitive grâce au numérique, et des valeurs préservées et renforcées. Deux mesures concernent l'École : l'entrée du numérique dans les enseignements scolaires et une politique ambitieuse de formation des enseignants aux usages du numérique...  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid70569/feuille-de-route-du-gouvernement-sur-le-numerique-des-mesures-pour-l-ecole.html" \o "consulter l'article Feuille de route du Gouvernement sur le numérique : des mesures pour l'École" \t "_blank" [+]


Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 21 mars 2013Gérer sa réputation numérique sur les réseaux sociaux La Mairie de Paris a lancé une plateforme pour sensibiliser les jeunes à l'importance de gérer leur présence numériques sur les réseaux. Un test ainsi que des tutoriaux sont mis à disposition des internautes pour apprendre à maîtriser sa réputation numérique sur Facebook. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/gerer-sa-reputation-numerique-sur-les-reseaux" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/gerer-sa-reputation-numerique-sur-les-reseaux
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol – 19 mars 2013Internet responsable - Respecter la vie privée et le droit à l'image
Des cas concrets et des ressources pour apprendre à respecter les éléments constitutifs de la vie privée d'une personne, ainsi que son image. Et ainsi, comprendre les enjeux de la publication d'informations personnelles sur Internet.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/internet-responsable/communication-et-vie-privee/sexprimer-et-communiquer-librement/respecter-la-vie-privee-et-le-droit-a-limage.html" \t "_blank" Internet responsable - Respecter la vie privée et le droit à l'imageLa Lettre TIC'Édu Arts Plastiques n° 10
Cette nouvelle Lettre TIC'Édu consacre un dossier complet aux rapports entre la figuration et l’espace.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/arts/ticedu/ticedu-arts-mars-2013" \t "_blank" La Lettre TIC'Édu Arts Plastiques n° 10
La Lettre TIC'Édu Histoire-Géographie n° 23
La dernière lettre Tic'édu d'Histoire-Géographie fait un zoom sur les ressources pour préparer l'épreuve d'histoire des arts, sur Enseigner avec le numérique et les actualités de la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/site.histoire-geographie/ticedu/TICEdu-janvier-fevrier2013" \t "_blank" La Lettre TIC'Édu Histoire-Géographie n° 23
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 19 mars 2013Trouver des ressources pédagogiques Skoden, portail breton de formation ouverte et à distance propose un "dossier du formateur" consacré à la recherche de ressources pédagogiques sur Internet. Il préconise des conseils de base et un ensemble volontairement succinct de pistes méthodologiques. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/trouver-des-ressources-pedagogiques" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/trouver-des-ressources-pedagogiques
Extrait du site du journal l Hôtellerie, 6 mars 2013L'application, rachetée par Facebook pour un milliard de dollars (765 M¬ ) en août dernier, peut présenter un intérêt marketing pour les professionnels de l'hôtellerie-restauration.

 
Le restaurant new-yorkais Comodo s'est fait connaître par son utilisat
on originale d'Instagram.

 



Instagram est une application permettant à ses utilisateurs de personnaliser leurs photos grâce à des filtres et de les partager instantanément avec leur communauté, via Facebook, Twitter, Pinterest… C'est en jouant sur la notion de partage que vous pouvez faire d'Instagram un outil de séduction. Plus de 60 % des utilisateurs de l'application (les 'instagramers') ont moins de 34 ans, ce qui permet de toucher directement une clientèle jeune. La première étape est de créer un compte et de bien renseigner son profil (identifiant, site web, e-mail, description détaillée). Vérifiez ensuite si les 'instagramers' ont déjà parlé de votre établissement. Si c'est le cas, utilisez ce contenu pour affiner votre stratégie et votre cible. Spontanéité et partage Lorsque vous commencez à utiliser Instagram, ajoutez systématiquement un hashtag (le hashtag ou # permet de centraliser les messages autour d'un thème ou d'une expression précis), pour qu'il soit ensuite reconnu par les instagramers et sur d'autres médias sociaux comme Twitter. Le but est d'exploiter le potentiel de spontanéité et de partage d'Instagram. Une photo Instagram par vous-même ou vos clients peut nourrir vos médias sociaux.
Vanessa Guerrier-Buisine


Quelques exemples d'utilisation

• Organiser un jeu concours : les plus belles photos récompensées par des cartes cadeaux, un plat offert, etc. • Exploiter les photographies prises par vos clients. Proposez aux 'instagramers' de prendre une photo de vos plats et de les faire voter pour leur plat favori. Les photos peuvent ensuite inspirer ceux qui hésitent devant le menu. C'est comme ça que le restaurant Comodo, à New York, propose à ses clients de poster leurs plats sur Instagram avec #ComodoMenu (indiqué en bas de sa carte). • Proposer d'accueillir une exposition des plus belles photos Instagram. • Illustrer des instants de vie de l'établissement : par exemple avec une photo du chef en action partagée instantanément sur Instagram, Facebook et Twitter.



Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr, 6 mars 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=41093&WS=1746691_1210637&WA=36645" \o "E-learning : Polytechnique, première école française sur Coursera" \t "_blank" E-learning : Polytechnique, première école française sur Coursera L'Ecole polytechnique se lance dans les MOOC : trois de ses cours emblématiques seront disponibles en ligne, à la rentrée 2013, sur la plateforme américaine Coursera. Un premier pas, alors que le e-learning fait l'objet de réflexions au sein de ParisTech et de l'Idex Paris Saclay. 

Extrait de la lettre d’actualités d’Eudcpros.fr, du 4 mars 2013Numérique : priorité à l'éducation dans la feuille de route du gouvernement
Le séminaire gouvernemental sur le numérique s'est tenu jeudi 28 février 2013 sur le site de Gennevilliers de l'université de Cergy-Pontoise. L'occasion de dresser une feuille de route sur les TICE et les métiers du numérique pour les années à venir.
La feuille de route sur le numérique présentée par Jean-Marc Ayrault jeudi 28 février donne une large place à l'éducation.
Lire aussi
 HYPERLINK "http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/le-projet-de-loi-sur-l-enseignement-superieur-et-la-recherche-en-bref.html" \o "Les 15 points clés du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche" Les 15 points clés du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche 22.01.2013
 HYPERLINK "http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/projet-de-loi-sur-l-enseignement-superieur-et-la-recherche-ce-que-changent-les-amendements-retenus-en-cneser.html" \o "Projet de loi ESR : ce que changent les amendements retenus en CNESER" Projet de loi ESR : ce que changent les amendements retenus en CNESER 25.02.2013
 HYPERLINK "http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/loi-enseignement-superieur-et-recherche-ce-qui-va-faire-debat.html" \o "Loi sur l'enseignement supérieur et la recherche : ce qui va faire débat" Loi sur l'enseignement supérieur et la recherche : ce qui va faire débat 15.02.2013
Former "au" et "par" le numérique dans les ESPE (Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation) dès 2013 fait partie des ambitions du gouvernement. Objectif : 150.000 enseignants formés dans les deux années à venir dans le cadre des plans académiques de formation.
"France Universités Numériques" sera lancée avant la fin du premier semestre 2013 dans le but de fédérer les différents acteurs du supérieur. Un premier ensemble de sites territoriaux pilotes sera identifié d'ici l'été. Avec en ligne de mire, l'objectif en 2017 de pouvoir obtenir un diplôme national à distance dans toutes les disciplines qui le permettent et de rendre disponible 20% de l'offre de formation en ligne.
Un plan d'action coordonné pour orienter plus de jeunes vers les métiers du numérique sera présenté à la rentrée 2013. Avec une attention particulière portée à l'égalité filles-garçons dans ces filières. Un contrat d'études prospectives sera signé entre le gouvernement et le Syntec pour faciliter l'émergence, la reconnaissance et la préparation aux nouveaux métiers du secteur.
 HYPERLINK "http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/numerique_dossier-presse.pdf" \t "_blank" Lire le détail de la feuille de route du gouvernement sur le numérique 
Sylvie Lecherbonnier 
Extrait de la lettre d’actualités du CRNHR, 2 mars 2013Message de Serge Raynaud, administrateur du CRNHR :
« Vous disposez à ce jour de plus de 900 vidéos pour illustrer vos cours. Pour mémoire, ce séquences sont distribuées sous licence Creative Commons, usage non commercial et partage à l'identique sans modifications. Sous chaque film, un onglet « Plus d'informations sur cette vidéo » vous permet d'accéder à des informations et au code source du lecteur exportable ; ce code source, copié dans votre site ou votre blog affiche la vidéo, mais le flux de transfert reste sur le serveur vidéo de la webTV. C'est un moyen rapide, efficace d'afficher ce que vous voulez sans charger le serveur d votre site ou blog ».
 HYPERLINK "http://webtv.ac-versailles.fr/restauration/" Accès à la webTV
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol du 28 février 2013Stratégie numérique
L'entrée de l'école dans l'ère du numérique : communication en Conseil des ministres
À l'occasion du Conseil des ministres du 20 février 2013, le ministre de l'éducation nationale a présenté une communication relative à l'entrée de l'école dans l'ère du numérique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid67251/l-entree-de-l-ecole-dans-l-ere-du-numerique-communication-en-conseil-des-ministres.html" \t "_blank" Faire entrer l’école dans l’ère du numérique
Ressources
Les 4 révolutions du web
État des lieux, histoire du web, de la bibliothèque, Web, 2.0, 3.0 ? Par Olivier Ertzscheid, maître de conférences.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/OE-etatdeslieux" \t "_blank" Les 4 révolutions du web
Usages des ordinateurs portables au primaire et au secondaire : avantages et défis
Enquête menée auprès de la Commission scolaire québécoise Eastern Townships sur les avantages et les défis inhérents à l’usage des technologies en classe, mais aussi sur le rôle de ces technologies sur certaines des compétences et habiletés des élèves.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2013/usages-ordinateurs-portables-primaire-secondaire" \t "_blank" Usage des ordinateurs portables au primaire et au secondaireLe portail éducation de la Cité de la musique veille-education-numerique@listes.education.fr Les ressources numériques de la Cité de la musique sont désormais mises à la disposition des enseignants de l’ Éducation nationale sur un portail dédié :  45 000 documents sont ainsi accessibles en ligne pour illustrer l’histoire de la musique occidentale, les instruments, les figures du jazz actuel ainsi que les musiques du monde. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/ressources-numeriques-musicales" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/ressources-numeriques-musicalesLettre TIC'Édu Physique-chimie N° 19
La dernière lettre Tic’édu de Physique-chimie fait un zoom le réseau national, enseigner avec le numérique et les actualités de la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/site.physique-chimie/ticedu/ticedu-physique-chimie-19" \t "_blank" Lettre Tic’édu Physique-chimie n°19
Histoire des Arts : des études en format vidéo
Chaque semaine, sur le site "Connaissance des Arts", vous retrouvez des podcasts sculpture et peinture, en particulier sur des expositions récentes (Canaletto-Guardi au Musée Jacquemart André à Paris par exemple).  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/histoire-des-arts-des-etudes-en-format-video.html" \t "_blank" Présentation du site Connaissances des arts
Extrait de la lettre d’actualités de la revue sélection du ministère de l’éducation nationale 23 février 2013  HYPERLINK "http://www.new.plusquelinfo.com/DisplayService/DisplayService.aspx?pmcrypt=U5OKjYPpH32EA4j7Lj5igvgKmfFt5mmQKl6LpLLF6ThBpbx1eH%2bouJ0srNSMorwOO2OecPuc4wkt%2bA%2fdN5nCv0q5NWu9WAre4yIXwMaWbN5MYSyMwDbbh3SG8ODO1ptd" \t "_blank" La télévision éducative, ce n'est pas un gros mot Marianne - samedi                      23 février 2013
Ressource transmise par les services de la DAFPIC (Nicole Vallet) – février 2013Quelques outils de carte conceptuelle ou carte heuristique en téléchargement libre :
Freemind : en téléchargement sur  HYPERLINK "http://freemind.softonic.fr/" http://freemind.softonic.fr/ pour un usage en local
- Vue / en téléchargement sur  HYPERLINK "http://vue.tufts.edu/index.cfm" http://vue.tufts.edu/index.cfm pour un usage en local
- Xmind / en téléchargement sur  HYPERLINK "http://www.xmind.net/" http://www.xmind.net/ pour un usage en local mais aussi en partage sur le web
Mindomo : en accès via le web uniquement, il autorise un partage de cartes mentales entre membres autorisés par le propriétaire et auteur de la carte (limité à 7 cartes en version gratuite) : bien utile et suffisant dans le cadre de projets de travail collaboratif :  HYPERLINK "http://www.mindomo.com/index.htm?lang=fr" http://www.mindomo.com/index.htm?lang=fr
Etape 1 : s'enregistrer sur Mindomo en cliquant sur Tarif et suivre la procédure en cliquant sur SIGN UP dans la colonne de gauche Mindomo Free
Etape 2 : s'inscrire sur le site en cliquant en haut à droite sur Connexion

Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 22 février 2013 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2013/usages-ordinateurs-portables-primaire-secondaire" Usages des ordinateurs portables au primaire et au secondaire : avantages et défis
Enquête menée auprès de la Commission scolaire québécoise Eastern Townships sur les avantages et les défis inhérents à l’usage des technologies en classe, mais aussi sur le rôle de ces technologies sur certaines des compétences et habiletés des élèves.
Cette deuxième enquête réalisée en partenariat entre la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation et la Commission scolaire Eastern Townships a été menée auprès de 2712 élèves de la 3ème à la 11ème année et de 389 enseignants (participation à l'une des étapes de la collecte des données).
Publié en décembre 2012, le présent rapport synthèse rédigé par Thierry Karsenti et Simon Collin révèle les résultats préliminaires issus des questionnaires fournis aux élèves et aux enseignants. 
Quels apports des TIC ?
L'étude vise à déterminer l'impact des Technologies de l'Information et de la Communication au niveau de l'habileté à écrire, la créativité, la communication et le travail d'équipe, les méthodes de travail efficaces et le jugement critique. Elle recherche également à cibler les «principaux avantages et défis inhérents à l'usage régulier des technologies en salle de classe, de même que l'équipement et l'accès dont disposent les enseignants et les élèves de la commission scolaire». L'analyse des résultats montre le rôle essentiel des TIC dans la perception des répondants pour l'habileté à écrire , compétence transversale fondamentale dans la réussite éducative des élèves : 68,1 % des élèves estiment en effet «faire moins de fautes quand ils écrivent à l'ordinateur grâce aux correcteurs orthographiques, alors que 27,9% rapportent plus de facilité à écrire sur ordinateur que sur papier». Le rapport souligne néanmoins l'importance de former les apprenants à une utilisation raisonnée et éducative de ces dits outils. Les résultats montrent aussi l'impact non négligeable des TIC en matière de créativité (tout en tenant compte du plagiat, problème fréquemment rencontré pour environ 15% des élèves et des enseignants), de communication, de travail collaboratif, de méthodes de travail efficaces et de jugement critique : enseignants et élèves affirment globalement que ces technologies les aident de manière certaine dans le développement de ces compétences. 40% des élèves et des enseignants disent par exemple utiliser le courriel pour communiquer entre eux; une majorité d'élèves (70%) estiment en outre travailler plus efficacement lorsqu'ils utilisent un ordinateur pour effectuer leur travail. L'enquête note un écart important de perception au niveau de la compétence des élèves à exercer leur jugement critique, notamment en matière d'évaluation de l'information en ligne : 62,7% des élèves disent être avancés ou experts dans la recherche d'informations sur Internet alors que seuls 10% des enseignants soutiennent ce constat; de même 46,7% des apprenants estiment être avancés ou experts dans leur capacité à juger de la validité des informations collectées contre 3,3% du côté des professeurs. Selon l'étude, les élèves surestiment leurs compétences informationnelles, ce que confirment plusieurs travaux de recherche.
Avantages et défis des technologies en classe
Les enseignants relèvent 10 principaux bienfaits éducatifs relatifs à l'usage des TIC en cours. En premier est signalée la motivation des élèves (19,5%), puis l'accès à l'information pour 18,4% des professeurs. La variété des ressources est également présentée comme l'un des avantages majeurs des technologies (17,3%). Viennent ensuite la possibilité de mettre en place un apprentissage individualisé (8,9%), la préparation des élèves pour leur future insertion sociale et professionnelle (7,9%), des méthodes de travail efficaces (7,6%), l'augmentation du sentiment de compétence (7,3%), la qualité des travaux (6,6%), la communication accrue (3,6%), la qualité de l'écriture (2,8%). Les réponses des élèves diffèrent quelque peu : le premier avantage est selon eux l'accès à l'information (28,8%). Ils sont ensuite 25,2% à préciser que les TIC favorisent le développement de méthodes de travail efficaces, le fait de travailler «plus et plus vite» (23,8%) et de «faire moins de fautes à l'écrit» (10,3%). La motivation et le sentiment accru de compétence comptent respectivement pour 8,5% et 3,4% d'entre eux. Au final, 94,3% des élèves aiment utiliser l'ordinateur en classe et 94,2% apprécient chercher des informations sur Internet.
L'enquête fait ressortir en revanche un certain nombre de préoccupations. Six défis majeurs sont signalés par les enseignants : un meilleur équipement (52,9%), le temps comme frein à l'intégration des TIC (14,6%), la gestion des classes (14%), les différences de compétences technologiques des élèves (7,4%), le développement professionnel (6,9%) et le soutien technique (4,1%). Les élèves sont quant à eux 71,2% à signaler des soucis de matériel, 20,7% des problèmes de gestion de classe et 8% leur difficulté à trouver et cerner la bonne information.
Des recommandations
Une liste de 12 recommandations principales termine ce rapport préliminaire :
Permettre à la Commission scolaire Eastern Townships de continuer à innover en éducation par le biais de son programme réfléchi et pédagogique, portant sur les ordinateurs portables pour tous les élèves;
Continuer d’évaluer l’impact du projet « un ordinateur pour un élève » par le biais d’études rigoureuses afin de mieux comprendre les avantages et les défis inhérents à ce contexte pédagogique particulier;
Évaluer l’impact de cette formule pédagogique (un ordinateur pour chaque élève) de façon longitudinale, notamment auprès des diplômés de la commission scolaire;
Étendre l’usage des ordinateurs portables à l’ensemble des élèves de la commission scolaire, notamment aux 1er et 2e cycles du primaire;
Favoriser un retour au modèle « un ordinateur par élève » pour les classes qui ont emprunté d’autres voies;
Favoriser un meilleur développement des compétences informationnelles des élèves et des enseignants;
Poursuivre tout le travail lié à l’habileté à « mieux écrire » des élèves;
Poursuivre l’excellent travail sur le plan du développement professionnel des enseignants, en s’assurant toujours que les activités proposées correspondent à leurs besoins;
Sensibiliser à la fois les élèves, les enseignants, les autres intervenants scolaires, mais également les parents d’élèves aux nombreux avantages que représentent les ordinateurs portables en salle de classe;
Chercher des façons d’équiper à domicile les quelque 9,6 % d’élèves qui n’ont pas accès à Internet;
Étendre l’expérience de la Commission scolaire Eastern Townships à d’autres commissions scolaires afin de faire du Québec un leader en matière d’innovation par un usage réfléchi et pédagogique des technologies en classe;
Sensibiliser les élèves à un usage éducatif et réfléchi des technologies, à l’école comme en dehors de l’école, afin notamment que les médias sociaux ne deviennent pas un défi à la réussite scolaire, mais qu’ils demeurent plutôt un allié.



Extrait de la lettre d’information Eduscol, 19 février 2013Mathématiques : Banques de données et activités statistiques
L'académie de Créteil vient de publier sur son site mathématiques un recueil d'activités statistiques illustrant l'utilisation de données réelles issues de banques de données en ligne.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/maths/actualites/stats-creteil" \t "_blank" Mathématiques : Banques de données et activités statistiques
Lettre TIC'Édu Documentation n° 35
La lettre Tic'édu documentation numéro 35 fait un zoom sur le service pédagogique de la BNF, enseigner avec le numérique et se tenir informé dans la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/ticedu/ticedu35" \t "_blank" Lettre TIC'Édu Documentation n° 35
ENT Lycées : état du déploiement en octobre 2012
Les cartes et les tableaux ont été élaborés à partir de données collectées en académie, auprès des CTICE au mois d'octobre 2012.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid67013/ent-lycees-etat-du-deploiement-en-octobre-2012.html" \t "_blank" ENT Lycées : état du déploiement en octobre 2012
Classes : le site pédagogique de la BnF
L'espace Classe du site de la Bibliothèque Nationale de France affiche une nouvelle interface permettant d'assurer un meilleur accès aux nombreuses ressources pédagogiques disponibles sur la plateforme : 70 000 pages de dossiers, 40 000 images commentées, des documents multimédia, des pistes pédagogiques...  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2013/classes-le-site-pedagogique-de-la-bnf" \t "_blank" Classes : le site pédagogique de la BnF
Podcasts pour l'apprentissage des langues
Le site francophone Thot Cursus met à disposition des répertoires de ressources pédagogiques gratuites en ligne. Dans le domaine de l'apprentissage des langues, la plateforme propose une sélection de podcasts qui permettent de travailler plus particulièrement la compréhension orale, notamment en anglais, espagnol et français.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/fevrier-2013/podcasts-gratuits-pour-les-langues" \t "_blank" Podcasts pour l'apprentissage des langues
IGN : Des fonds de carte en ligne disponibles
Retrouvez des fonds de carte en ligne de la France métropolitain et ultramarine (régions, départements, avec éléments de reliefs, toponymes) et de l'Europe, aux formats .jpg et .pdf, non vectoriels.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/ign-des-fonds-de-carte-en-ligne-disponibles.html" \t "_blank" IGN : Des fonds de carte en ligne disponibles
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », début février 2013Le Guide du Web 2013 est paru

Un guide ne sert pas qu'à se repérer. Comme une sorte de carte, en définissant des priorités, en hiérarchisant son territoire, en le représentant, il dessine un nouvel espace qui lui est propre. Les enseignants y trouvent les sites essentiels à connaître au primaire et dans les disciplines du secondaire.

Ce guide 2013 n'échappe pas à la règle. Comme les cartulaires de la Renaissance qui dessinaient des routes et signalaient les havres, il ne cartographie pas l'immensité de l'internet pédagogique. Il dirige les enseignantsvers l'essentiel et trace des routes sures. A eux ensuite de découvrir les forêts, les curiosités, les merveilles qui peuplent les espaces du web à déchiffrer. Alors que chaque numéro du Café pédagogique mensuel propose plus d'un millier de liens, nous nous en sommes tenus dans ce Guide à un maximum de 13 sites par discipline. Même s'il couvre la quasi-totalité des disciplines du primaire au secondaire, ce Guide ne peut prétendre à l'exhaustivité ou même à la richesse que vous pouvez trouver, par exemple, en utilisant le moteur de recherche du Café pédagogique.

Mais comment sont sélectionnés ces sites ? Le web compte des milliers de sites éducatifs, pédagogiques plus ou moins importants. La sélection a été opérée par l'équipe d'enseignants du Café pédagogiques, une quarantaine de professeurs expérimentés qui suivent l'évolution d'Internet et de ses ressources depuis une dizaine d'années.

A qui est destiné ce guide ? Aux nouveaux enseignantsd'abord, ceux qui cherchent des pistes concrètes pour préparer leurs cours, réfléchir à leurs pratiques, continuer leur formation. Aux enseignants expérimentés ensuite. Il y a ceux qui veulent découvrir comment Internet peut les aider dans leur vie professionnelle. Il y a aussi tous ceux qui sont déjà utilisateurs en espérant que ce Guide leur apporte quelques découvertes.

Le sommaire  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/indis_2013.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/indis_2013.aspx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Géo : L'IGN offre des fonds de carte L'Institut géographique national offre des fonds de carte adapté s à l'enseignement aux niveaux national et régional. Ces cartes sont souvent des cartes muettes pour interrogations.  HYPERLINK "http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes" \t "_blank" http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013 Créer des images interactives Ce site interactif rappelle le logiciel 'Images Interactives' et permet de réaliser des travaux collaboratifs basés sur une image. Une fois inscrit, vous pouvez téléverser votre image sur le site pour ensuite pouvoir découper des zones, l'annoter, mettre des couleurs sur les différentes zones, ..., en un mot rendre votre image "parlante". Si besoin, des annotations peuvent être ajoutées sous forme de wiki. Un outil intéressant pour un travail créatif avec nos élèves:  HYPERLINK "http://www.speakingimage.org/" \t "_blank" http://www.speakingimage.org/

Créer des histoires multimédia facilement Meograph est un outil 'Tice' en ligne qui permet de créer facilement des histoires multimédia. C'est un outil de « storytelling » qui met à la portée d'un enseignant ou d'un élève la création d'un clip qui associe du son, une frise chronologique, une carte, et des illustrations qui peuvent être des photos ou des vidéos. C'est pour cela que Méograph se présente comme créateur d'histoires en quatre dimensions. A tester :  HYPERLINK "http://www.meograph.com/" \t "_blank" http://www.meograph.com/ 
Extrait de la lettre d’information Eduscol, 31 janvier 2013Calcul@TICE, une ressource pour le calcul mental : rallye 2013 du CP à la 6ème...
Les inscriptions ont lieu du 7 janvier au 8 février 2013  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid61308/calcul@tice.html" \t "_blank" Calcul@TICE, rallye 2013Lettre Tic'édu mathématiques n°17
La dernière lettre Tic'édu de mathématiques fait un zoom sur les Traam, l'application Obii pour le B2i et l'actualité de la discipline.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/maths/ticedu/lettre-17" \t "_blank" Lettre Tic'édu mathématiques n°17
Enseigner l'identité numérique
De nombreux travaux ont été publiés en ligne sur la problématique de l'identité numérique. Infobourg, site web d'information consacré à l'éducation et en particulier à l'intégration des technologies dans les cours du primaire au secondaire, propose un recensement synthétique des principales ressources dans ce domaine : articles, billets, vidéos, applications pédagogiques...  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2013/enseigner-lidentite-numerique" \t "_blank" Enseigner l'identité numérique
Équipement et organisation des Tice
Référentiels d'équipement école et collège : matériel et organisation des Tice. Ces référentiels sont destinés à aider les acteurs concernés au niveau local par l'équipement de l'établissement ou de l'école. Ils sont complémentaires des autres référentiels disponibles.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid57393/referentiels-d-equipement-ecole-et-college.html" \t "_blank" Équipement et organisation des Tice
ActualitÉ
Scénarisation pédagogique multimédia
Le FFFOD, Forum Français de la Formation Ouverte et à Distance, a organisé en mai 2012 à la Cité des Sciences de Paris une journée d'échanges et de réflexions sur les nouvelles compétences en matière de scénarisation pédagogique multimédia. Cette manifestation aborde la question de l'intégration des TIC au sein du processus de création à travers des témoignages, des débats et des présentations d'outils spécifiques.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2013/scenarisation-pedagogique-multimedia" \t "_blank" Scénarisation pédagogique multimédia
Documentation et CDI : nouveaux scénarios Édu'bases
6 nouveaux scénarios en ligne sur Édu'bases documentation, publiés par les académies de Paris et Nancy-Metz, sur les sujets suivants : la Renaissance, construction de l'information, validation des sources et veille documentaire, orientation : s'approprier une démarche de questionnement, réalisation d'un reportage vidéo, l'équilibre alimentaire.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/scenario-edubase" \t "_blank" Documentation et CDI : nouveaux scénarios Édu'bases
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013L'espace classe de la BNF fait peau neuve Le site foisonnant de la BNF se restructure pour mieux mettre en valeurs les différentes ressources « Plus de 70 000 pages de dossiers, 40 000 images commentées, des albums iconographiques thématiques, des documents à explorer de manière interactive, des audiovisuels, des pistes pédagogiques, des ateliers et des jeux, des chronologies, des bibliographies, des fiches pédagogiques téléchargeables, des recherches guidées dans Gallica... » La présentation sur le site Savoirs CDI :  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/savoirscdi/actualites/actualites-pour-info/article/le-portail-classes-fait-peau-neuve.html" \t "_blank" http://www.cndp.fr/savoirscdi/actualites/actualites-pour-info/article/le-portail-classes-fait-peau-neuve.html

Mise à jour de la sélection Tablettes tactiles et ressources numériques : Réalisée par le CRDP de Nice, cette sitographie s'accompagne de témoignages d'usages et de didacticiels et constitue une première approche pour les professeurs qui souhaitent utiliser des tablettes avec leur élèves. Sur Educasource :  HYPERLINK "http://www.educasources.education.fr/selection-detail-160007.html" \t "_blank" http://www.educasources.education.fr/selection-detail-160007.html

L'identité numérique L'association des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen a réalisé un court dossier sur l'identité numérique et ses enjeux pour le professeur documentaliste. Il commence par expliquer la distinction entre l'identité et e-réputation, aborde ensuite « les enjeux individuels, sociaux et technologiques liés à la question de l'identité numérique » et les enjeux pédagogiques, du point de vue du professeur documentaliste, enfin une sitographie vient compléter le dossier. Sur le site de l'Adben de Rouen, L'identité numérique  HYPERLINK "http://adben-rouen.fr/spip.php?article45" \t "_blank" http://adben-rouen.fr/spip.php?article45

Faire réaliser aux élèves un diaporama animé avec Prezi : Prezi est un outil de présentation qui a su faire sa place dans l'éducation et remplace fréquemment les diaporamas classiques. Les présentations sont dynamiques (effet de mouvement et de zoom) et peuvent être organisées à la manière d'une carte heuristique ou d'un cheminement. La présentation permet d'agencer texte, liens, vidéos, contenu audio, etc. Prezi est peut être utilisé pour présenter un oral ou créer une histoire interactive (avec des zooms sur des mots clés, des définitions par exemple). Prezi propose également des fonctions collaboratives : 10 élèves peuvent travailler en même temps sur la même présentation. Cela peut-être s'avérer utile dans le cas d'un brainstorming collectif ou d'une présentation de travaux de groupe. Un tutoriel à destination des élèves, réalisé par une enseignante de français  HYPERLINK "http://lewebpedagogique.com/vinci90/page-d-exemple/methodologie/creer-un-prezi/" \t "_blank" http://lewebpedagogique.com/vinci90/page-d-exemple/methodologie/creer-un-prezi/

Cartes heuristiques : quels outils pour un usage pédagogique Sur son blog, Claire Cassaigne, professeur-documentaliste en collège et en charge d'une animation sur les cartes cognitives, a écrit un article sur ce sujet et mis en ligne son support de formation. Excellent idée ! Elle explique tout d'abord la distinction entre carte heuristique et carte conceptuelle, ces deux types de carte aidant à structurer sa pensée et à synthétiser. Après avoir expliqué comment fonctionnent les cartes cognitives, Claire Cassaigne propose de lister des outils pour construire ces cartes. Enfin, elle aborde quelques usages pédagogiques possible avec ces cartes. Sur Fenêtre sur  HYPERLINK "http://fenetresur.wordpress.com/2012/12/05/cartes-heuristiques-quels-outils-pour-un-usage-pedagogique/" \t "_blank" http://fenetresur.wordpress.com/2012/12/05/cartes-heuristiques-quels-outils-pour-un-usage-pedagogique/

Utiliser les nuages de tags avec les élèves : Le site Thot Cursus a recensé de nombreuses appplications pédagogiques des nuages de mots clés. Pour résumer un cours, identifier les mots importants d'un texte pour en faire un lexique, utiliser un support original pour un oral, illustrer une rubrique d'un blog ou un panneau d'exposition, faire un brainstorming par exemple, les nuages de tags peuvent être utilisés en oeuvre en SVT, en français, en histoire-géographie et bien sûr au CDI. Il suffit de créer un texte ou d'importer un texte sur un site comme Wordle ou Tagxedo, les mots sont agencés en nuage (ou sapin ou toute autre forme de votre choix) et les termes les plus utilisés sont mis en valeur en apparaissant en gros caractères. De nombreuses options vous permettent d'affiner votre illustration. "Marthe au CDI" dans son sympathique blog nous livre une utilisation originale. Dans le cadre d'une incitation à la lecture : elle propose aux élèves de répondre à un questionnaire qui permet de définir leur profil de lecteur et d'en extraire des mots qui les caractérisent. Ils génèrent ensuite un nuage qui les représente. L'article de Thot cursus sur l'utilisation pédagogique de wordle :  HYPERLINK "http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17271/usages-pedagogiques-wordle/" \t "_blank" http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17271/usages-pedagogiques-wordle/ Le profil de lecteur par Marthe au CDI :  HYPERLINK "http://martheaucdi.overblog.com/seance-d-incitation-a-la-lecture-pour-les-5" \t "_blank" http://martheaucdi.overblog.com/seance-d-incitation-a-la-lecture-pour-les-5

La Kolok : un webdocumentaire pour sensibiliser les 14-20 ans aux bons réflexes citoyens En juin dernier nous vous parlions des webdocumentaires, ces nouvelles formes de documentaire conçus spécifiquement pour le web et caractérisés par une navigation, une interactivité, une écriture spécifique et un contenu multimédia. Le petit dernier s'adresse tout autant aux « cyber-ados » qu'à leurs enseignants souhaitant aborder de façon ludique et interactive certains sujets de société.  HYPERLINK "mailto:L@-KOLOK.com" \t "_blank" L@-KOLOK.com est l'histoire d'une colocation de quatre jeunes qui découvrent pour la première fois la vie à plusieurs. Des premières courses en commun aux pannes d'électricité, le scénario interactif est construit autour des petits et grands événements d'un quotidien toujours motif de discussions enflammées ou de plaisanteries. Cette série est en cours de création mais déjà 3 épisodes sont disponibles : l'alimentation (et le gaspillage alimentaire), la sécurité routière et l'énergie (et les économies d'énergie). Les trois premiers épisodes et l'espace pédagogique de la Kolok.com  HYPERLINK "http://la-kolok.com/" \t "_blank" http://la-kolok.com/ Les webdocumentaires dans le mensuel Documentation-CDI  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/134_CDI_Actu.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/134_CDI_Actu.aspx


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Numérique : Devauchelle : Les contenus disciplinaires à l'ère du numérique

En 1992 (BO n°8 du 20 février 1992) dans la charte nationale des programmes est écrit au point 2.2.4 : "L'introduction des technologies modernes modifie profondément la façon d'aborder certains contenus et certaines pratiques. Le programme prend en compte les modifications nécessaires et intègre ces technologies modernes (audiovisuel, informatique)". Un peu plus loin, dans le même document, il est aussi conseillé d'utiliser les technologies dites modernes pour facilité la mise en activité des élèves. On le sait, depuis ces recommandations, les programmes ont très progressivement été dans ce sens. Pendant plusieurs années, le corps même des programmes a été peu marqué par les technologies, alors que, dans leur préambule, des allusions y étaient beaucoup plus fréquentes, exprimées en termes d'outils d'information favorisant les approches pédagogiques.

Si les disciplines des sciences exactes et de technologie ont été plus rapidement introductrices de ces technologies et en particulier de l'informatique, les autres disciplines ont eu beaucoup plus de difficulté à situer la place prise par le numérique dans leurs programmes. Nous mettrons bien évidemment ici à part les programmes professionnels et techniques des filières de ces domaines. En effet aux antipodes des autres enseignements, les enseignements professionnels et techniques ont parfaitement mis en place le numérique au coeur de leurs enseignement et ce dès le démarrage de "l'envahissement" de l'informatique dans la société. De fait c'est dans le monde professionnel tertiaire et industriel que le numérique a fait son irruption comme technique modifiant la nature du travail et donc les enseignements nécessaires pour y accéder. Les mécaniciens se souviennent tous de l'arrivée des tours à commande numérique et du changement radical que cela a introduit dans les ateliers d'enseignement. Les plus jeunes se sont emparés de cette évolution avec entrain et même plaisir, y voyant un renouveau réel de métiers qui avaient parfois une image de marque un peu désuète et qui, du fait, devenaient à la pointe des évolutions techniques et technologiques.

Mais alors ce fossé entre les disciplines marque-t-il l'existence de deux mondes que la relation au numérique rendrait plus distant l'un de l'autre ? Pas exactement, et à regarder ce qui est en train de se passer en ce moment même, il y a simplement une question de temporalité. L'enseignement technique et professionnel, pris dans l'urgence de l'insertion professionnelle devait répondre rapidement à une nouvelle réalité, tandis que les autres filières de formation ont pu longtemps laisser croire que ce numérique n'était pas de leur ressort. Tandis que le Conseil National des Programmes avait bien compris dès 1992 que cette évolution était déjà présente, il aura fallu 10 années au minimum pour que les choses commencent à évoluer. Les tenants d'un enseignement de l'informatique, en tentant de s'opposer, en vain, à l'approche par les usages, ont pesé dans la balance en laissant penser qu'il n'y avait pas lieu de laisser place au numérique au coeur des programmes et donc dans l'enseignement. Le relatif échec du B2i tient d'ailleurs à cette très grande difficulté à trouver une place au numérique dans l'ensemble des disciplines d'enseignement de l'école et du collège.

En fait à coté d'un enseignement des fondamentaux du numérique, à coté d'une approche par les usages, il fallait qu'il y ait un travail de fond sur les savoirs enseignés et sur la perception de ce qu'ils doivent désormais au numérique. Cela a été fait en mathématiques, en physique, en sciences de la vie et de la terre, sans difficulté. Une énigme a été celle de l'enseignement de la technologie dont les débats ont eu beaucoup de mal à situer le numérique tant l'objet était fuyant, semble-t-il. Mais d'autres problèmes liés au sens même de l'enseignement de cette discipline ont influé sur des non-choix dans le domaine. Pour les disciplines littéraires et les humanités, ont s'aperçoit que le numérique prend progressivement une place, mais que nombre d'enseignants sont en questionnement, oscillant entre un investissement massif et une rejet parfois épidermique. Ainsi peut-on dire que si nombre de ces pratiques disciplinaires, prolongeant des recommandations plus ou moins précises des concepteurs des programmes, ont intégré le numérique c'est davantage par des choix personnels que par des injonctions ou des recommandations fortes ou ressenties comme telles....

Il y a une discipline que l'on peut qualifier de "sans programme officiel" qui n'est pas en reste, loin de là sur ces questions numériques : c'est la documentation. En effet les enseignants documentalistes sont parmi les enseignants les plus directement concernés par cette évolution du numérique et ce sont parmi les premiers à avoirs "informatisé" une partie de leur activité. Mais leur position transversale aux autres disciplines ne leur a pas facilité la tâche, de même que les débats sur les usages. En effet, c'est au CDI, le plus souvent, que les usages numériques des élèves se sont le plus souvent exprimés de façon évidente, brutale parfois. Mais la difficulté à situer la documentation comme un pôle d'apprentissage développant des compétences comme les autres disciplines mais d'une manière complètement différente n'a pas encore été reconnu, ni par les autorités qui peinent à en re-définir les contours de l'activité ni par les autres disciplines, ni mêmes parfois par les professionnels eux-mêmes.

On le conçoit donc aisément désormais, le numérique a envahit, parfois à corps défendant, l'ensemble des disciplines. Mais de nombreux obstacles se dressent encore face aux bonnes volontés. D'une part l'organisation scolaire, d'autre part la lourdeur des programmes, et d'autre part encore la culture des enseignants eux-mêmes sont des éléments qui méritent d'être analysés (en système probablement) afin de faire en sorte qu'ils facilitent les choix des enseignants au lieu de parfois les limiter. Il faut parler aussi ici de l'école primaire qui confrontée à des débats sur les apprentissages fondamentaux ne doit pas être oubliée. En effet quelle place prend le numérique dans l'accès aux apprentissages fondamentaux ? La culture du numériques chez des enfants, de plus en plus jeunes, n'a de cesse de poser la question beaucoup plus fondamentale : comment l'usage du numérique pourra-t-il éviter que ne se creuse un nouveau fossé entre ceux qui y accèdent en dehors de l'école mais de manière bien différente les uns des autres. Il y a peu encore, l'écart était représenté par le lire et l'écrire papier à la maison, désormais l'écart qui se construit semble se prolonger dans le lire et l'écrire désormais modifié, amplifié par le numérique (écran, multimodalité, réseau). Accéder au numérique comme au livre à la maison ne garantit pas qu'il soit une base de développement personnel, c'est pour cela que l'école a été rendue obligatoire (pour le livre) et pourrait le rester encore longtemps (pour le numérique). Car disposer de l'accès direct aux savoirs ne garantit pas le développement des connaissances si une médiation appropriée n'est pas mise en place. La première médiation est celle qui concerne les contenus même des enseignements qui désormais sont eux-aussi marqués par les outils numériques.... Encore faut-il que chacun en ait conscience, ou connaissance, et que l'impulsion institutionnelle aille dans le même sens... ce qui est parfois loin d'être le cas comme l'ont montré certaines évolutions des programmes des dernières années... laissant finalement peu apparaître la mise en oeuvre de la recommandation de 1992.

Bruno Devauchelle

Toutes les chroniques de B Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx

TICE : Une étude québécoise évalue les effets des TICE au secondaire

"Les résultats révèlent un rôle certain des TIC chez les élèves, notamment au niveau des habiletés et compétences (écriture, créativité, méthodes de travail, communication, travail d'équipe, jugement critique, etc.)". L'étude menée auprès des élèves (2714) et enseignants (389) de la commission scolaire East Townships au Québec détaille les effets des TICE. " Au-delà du rôle capital des technologies sur l'écriture, les résultats montrent également les principaux avantages inhérents à l'usage des technologies en classe tels que soulignés par les enseignants et les élèves : la motivation scolaire, l'accès à l'information, la variété des ressources disponibles, de même que le fait de pouvoir différencier l'apprentissage, le sentiment de compétence accru, pour n'en nommer que certains".

L'étude  HYPERLINK "http://etsb.crifpe.ca/files/synthese_fre.pdf" \t "_blank" http://etsb.crifpe.ca/files/synthese_fre.pdf

Usages des TICE : Où en est-on ? Rémi Thibert (IFé) analyse l'impact des TICE dans le secondaire. " Quelle est donc leur efficacité ? Les méta-analyses qui ont été menées depuis les années 1980 indiquent qu'elles n'ont pas d'impact significatif sur la réussite scolaire des élèves. Pourtant elles soulèvent beaucoup d'espoirs en terme de motivation des élèves et d'approche pédagogique différente, davantage centrée sur les apprenants", écrit-il. "La question qui s'impose ne concerne donc plus l'impact des TIC, mais plutôt de savoir quelles solutions technologiques peuvent soutenir efficacement les apprentissages, et quelle pédagogie doit être mise en place pour profiter pleinement des possibilités offertes par le numérique... Comment l'école secondaire peut-elle profiter du numérique pour se refonder ?" Le dossier  HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/79-novembre-2012.pdf" \t "_blank" http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/79-novembre-2012.pdf

Microsoft propose sa "classe immersive" aux enseignants

"On a appris l'anglais avec les pieds". C'est en sautant sur un tapis interactif que Sandra a révisé sa leçon de vocabulaire anglais. Elle a inauguré à sa façon, le 20 novembre, la "classe immersive" proposée par Microsoft, un espace modulable bénéficiant des technologies les plus récentes. Utilisé régulièrement toute l'année par la classe de Sandra, il devient un laboratoire des usages ouvert sur de nouvelles pratiques pédagogiques. La "classe immersive" peut se réserver en ligne.

La classe immersive "fait appel à tous les sens pour apprendre : le toucher, la vue, l'ouïe". Dans cet espace modulable, les murs, le sol, le mobilier sont interactifs. Il y a un TBI et des tablettes bien sur. Mais aussi des tables interactives, un mur relié à une Kinect, un écran de projection en réalité augmentée et bien sur le fameux tapis interactif dont a parlé Sandra.

Régulièrement, la classe immersive devient celle de Sébastien Chéritat. Professeur à l'école des chartreux d'Issy-les-Moulineaux (92) il a en charge une classe de ce1 - cm2. En lien avec le CDDP du 92 et l'inspection des Hauts-de-Seine, il bénéficie une fois par mois de cet espace. "On ne passe pas d'une pédagogie traditionnelle à une nouvelle approche", explique-t-il. "On reste dans une approche qui fonctionne. Mais on profite des outils pour bénéficier davantage de la richesse du groupe".

S Chéritat prend soin de faire le lien entre la classe immersive et le travail fait en classe ordinaire. Ce qui l'intéresse c'est que les enfants puissent réfléchir sur la façon dont ils apprennent et bien sur de voir ce que peuvent apporter ces nouveaux outils. "C'est beaucoup plus motivant pour les enfants", estime-t-il. "Du coup les groupes sont parfois plus longs à se mettre au travail. il faut laisser le temps de la fascination passer".

Avec la classe immersive, les enfants jouent à trier des déchets avec la table interactive. Elle sert aussi à trier des photos pour construire des chronologies. Le tapis interactif permet de jouer de la musique en sautillant ou d'apprendre des mots d'anglais ou de localiser des régions. La Kinect donne la possibilité d'interagir avec ses mais sur des objets virtuels. Le professeur utilise aussi des manuels numériques avec réalité augmentée qui sont projetés sur un mur. Ces usages sont suivis par l'inspection locale mais aussi par les chercheurs de Compas ou du groupe Edugame Lab. Et la classe immersive est prête à accueillir d'autres classes.

"Amener le numérique à l'école c'est passionnant", a déclaré le président de Microsoft France, Alain Crozier. Il a rappelé la faiblesse des usages du numérique pédagogique en France. Pour Edouard Rosselet, Dasen du 92, "l'école doit s'adapter au monde actuel et aux nouvelles façons de penser de la société. L'innovation doit faciliter l'appropriation des connaissances et être au service de la formation du citoyen". Plus blasés que les adultes, les élèves reformulent à la demande de leur maître ce qu'ils sont en train d'apprendre. On est bien à l'école.

La classe immersive  HYPERLINK "http://microsoft.com/france/classe-immersive" \t "_blank" http://microsoft.com/france/classe-immersive

Une étude universitaire valide l'usage des tables interactives Les TICE peuvent-elles venir au secours de la numératie ? Selon une étude de l'université de Durham, l'application Number Net, développée pour une table interactive, a un effet positif sur les résultats des écoliers. Avec elle la moitié des enfants ont amélioré leur sort en maths et seulement 16% pour ceux qui travaillaient avec un bloc papier. La table permettrait d'apprendre en groupe. L'étude  HYPERLINK "http://www.academia.edu/1212652/NumberNet_Using_Multi-touch_technologies_to_support_within_and_between_group_mathematics_learning" \t "_blank" http://www.academia.edu/1212652/NumberNet_Using_Multi-touch_technologies_to_support_within_and_between_group_mathematics_learning

Rennes : Le séminaire "Apprendre avec le numérique" étudie l'Homme numérique

Alain Van Sante, Conseiller TICE du Recteur de l'académie de Rennes a organisé le mardi 20 novembre une journée dense et complète autour du thème de l'enseignement et de l'apprentissage avec le numérique. A la suite du temps de travail organisé en septembre à Plescop qui avait posé les questions principales que la région voulait soumettre dans le cadre de la refondation de l'école, ce premier séminaire a permis aux 300 participants de réfléchir ensemble aux fondements même de cette question.

L'ouverture de la journée par la vice présidente du conseil régional de Bretagne a été pour elle l'occasion de rappeler l'engagement de la région dans le développement des ENT mais surtout dans le déploiement d'une maintenance de qualité. La région a identifié combien la question de la maintenance était vive et s'est engagé dans un programme audacieux, dont on peut s'étonner qu'il n'arrive que maintenant. Au delà de ces questions, la région est engagée dans une réduction des inégalités liées au numérique, aussi dans un accès pour tous à ces technologies par l'accompagnement et la formation et enfin à rechercher un rapprochement entre les populations par le numérique.

Le recteur de l'académie, Alexandre Steyer a présenté cette journée comme une étape supplémentaire dans l'initiative académique. Pour lui, le numérique n'est plus une question, mais une évidence, une réalité avec laquelle il faut composer. Développer le travail collaboratif, mettre le numérique au service de la pédagogie, utiliser le numérique pour améliorer les liaisons école/collège et lycée/enseignement supérieur.

La journée a été organisée principalement autour de trois intervenants principaux. Ayant pour vocation de dresser un état des lieux. A partir de la psychologie cognitive, avec Alain Lieury, il a été question de l'efficacité du numérique dans la mémorisation. Alain Lieury a d'abord rappelé que l'influence du numérique sur les compétences scolaires était très faible, en s'appuyant sur une étude de la DEPP auprès de 30 000 élèves. Il a ensuite abordé la question de l'opposition habituelle entre auditif et visuel, et il nous a montré que cette distinction n'était pas opérante comme le sens commun peut le laisser croire. Tout d'abord l'image n'a pas de potentiel de mémorisation supérieur au son en particulier dans l'apprentissage des mots. Alain Lieury a ensuite montré qu'on pouvait tout à fait apprendre avec du "bruit" autour de soi. Par contre il a démontré que si ce sont des paroles et non plus du bruit les performances baissent significativement. En se basant sur la théorie du double codage, il nous a permis de comprendre l'importance du codage verbal qui s'effectue même à partir d'images. Ce qui est particulièrement important pour Alain Lieury c'est le choix des types de supports (textes, audio, visuel, audiovisuel), leur pertinence en regard de l'activité, en prenant soin d'éviter toute surcharge. La fin de son exposé a permis de mettre en évidence les risques de l'hypertexte comme pouvant "gêner" l'apprentissage et la mémorisation. En synthèse, on peut dire que le chercheur a mis le doigt sur la nécessité de sortir des allant de soi sur l'efficacité supposée du numérique pour la mémorisation et s'appuyer sur des travaux qui permettent aux enseignants d'éviter de commettre des erreurs qui nuiraient aux élèves.

Dans une vision anthropologique, Pascal Plantard de l'université de Rennes 2, a éclairé la question des fractures numériques qu'il renomme d'ailleurs inégalités numériques en nous invitant à entrer dans l'ère de la banalisation, à la suite de celles de l'innovation et de la massification. Définissant l'usage comme "un ensemble de pratiques socialisées", il nous a fait prendre conscience que à cette massification correspond une augmentation des compétences en informatique en lien avec l'intensification des pratiques. Le bémol qu'il a apporté concerne les plus jeunes, qui manquent de repères et de confiance par rapport au numérique, peu aidés en cela par des parents qui méconnaissent souvent les soucis de leurs enfants face au numérique. Pour Pascal Plantard on peut nommer le développement des usages à partir des 3B : Braconnage, Bricolage, Butinage. C'est pourquoi, à l'instar de Lucien Sfez, il invite les enseignants à faire "avec, par et dans" le numérique. On ne peut pas faire comme si le numérique n'existait pas a-t-il conclu en invitant à l'émergence d'une "ingénierie pédagogique". En rappelant les travaux qu'il mène avec le GIS Marsouin, Pascal Plantard nous a fait prendre conscience que l'éducation au numérique concernait toute la population, SDF, handicapés, isolés sociaux etc. compris. Il a d'ailleurs mis en évidence l'importance de ce facteur de l'isolement social comme corrélé avec la difficulté face au numérique. Ainsi quand quelqu'un dit : "je ne vois pas pourquoi, dans ma situation sociale, j'utiliserai le numérique" il faut l'analyser comme un indicateur de perte de socialité complémentaire de l'isolement général. L'engagement dans une lutte contre les inégalités numériques passe donc aussi par l'école, mais pas seulement par l'école

La deuxième partie de la journée s'est centrée sur les enseignants, les établissements et les pratiques. Quatre témoignages ont inauguré l'après-midi M. Paul du CRDP de Besançon a présenté les expérimentations qu'il mène avec les tablettes numériques. Il nous a permis de nous rendre compte que les tablettes sont un facteur de confiance, elles "rendent capable", même des personnes âgées, complétant sa présentation sur le monde scolaire par un regard plus large que lui permet sa pratique. Xavier Mercier a lui montré comment, en mathématique des situations problèmes permettent aux élèves de s'engager dans une réflexion à l'aide de logiciels de géométrie dynamique. Quand à Didier Perret il nous a montré comment les TPE en lycée étaient une des meilleurs opportunités pour engager l'usage du numérique par les élèves. Ces deux enseignants ont été suivis du proviseur du lycée professionnel Bel Air de Tinténiac, assisté du responsable du développement numérique pédagogique de l'établissement (par ailleurs professeur de lettres-histoire). La présentation a mis en évidence l'importance de penser le numérique de manière globale mais aussi de manière locale. La pensée globale évoquée ici est celle d'une impulsion du numérique au plus prés des pratiques réelles. La pensée locale c'est qu'au delà d'une architecture unifiée, il y a des mises en place différenciées des équipements en fonction des seuls besoins pédagogiques et didactiques des enseignants. En permettant aux enseignants de définir eux-mêmes les spécificités de leurs usages et donc des équipements, le proviseur a pu répondre à ce qui est essentiel dans l'établissement qui s'engage dans le numérique de façon généralisée : l'implication du plus grand nombre autour d'un projet commun.

Bruno Devauchelle, enseignant chercheur à l'université de Poitiers, a ensuite tenté de faire le point sur les pédagogies en lien avec le numérique. Constatant qu'il fallait prendre soin de la variété des contextes pour parler des usages du numériques, il a essayé de montrer combien l'action des enseignants se trouvait "gênée" par le numérique : non seulement les machines encombrent le paysage de la classe, mais aussi le numérique traverse les élèves et fait irruption dans un quotidien dont les limites ne sont plus les seuls murs de l'établissement scolaire. Sa conclusion a été de dire qu'il n'y a pas de pédagogie numérique, mais des pédagogies à l'ère du numérique. Pour développer ces pédagogies, outre les contextes, il y a aussi la nécessité d'une culture personnelle de l'enseignant qui lui permette d'accompagner les élèves, considérés ici aussi comme des jeunes, mais aussi de les aider à structurer leur environnement de vie envahit par le numérique.

Avant de finir la journée, jean Loup Burtin responsable du numérique pour le premier degré à la DGESCO nous a montré qu'il y avait la volonté de poursuivre le développement des usages, du partage d'expériences (Primtice). Cette volonté, bien que modeste en termes de moyens humains, est réelle et l'arrivée des tablettes numériques est une opportunité pour tenter d'aller plus loin. C'est en particulier dans un domaine particulier qu'il nous a présenté : l'accès aux textes littéraires par le numérique à l'école primaire. En nous montrant le potentiel des logiciels de lecture enrichie de livres numériques sur tablette au travers de quelques exemples simples, il a su nous amener à penser que des outils plus perfectionnés pourraient bien accompagner de mieux en mieux les enseignants dans cette tâche délicate et ainsi faciliter les apprentissages.

Alain Van Sante, IA IPR d'Economie Gestion et conseiller TICE du recteur de Rennes, a dressé un portrait de l'avancée qui était en cours dans le domaine du numérique. Avec honnêteté, il a permis à chacun de mesurer la complexité de la tâche (en nous montrant par exemple la montée en puissance des usages des espaces en ligne), aussi bien au niveau des infrastructures (incluant la maintenance) que de la formation des enseignants, de l'équipement des établissements et la mise à disposition de ressources. C'est sur ces quatre piliers qu'est fondé le développement du numérique en éducation dans la région. A chacun de s'engager, suite à une telle journée qui a connu un succès inattendu pour ses organisateurs, pour transformer tout cela en pratiques effectives, dans les classes au service des élèves. Bruno Devauchelle


Divers, Janvier 2013Sur le site Framasoft, une version Dys de la framakey :
Une clé USB avec des logiciels libres pour apprendre et pour compenser les troubles
« La Framakey orientée « dys » est une compilation de logiciels libres à installer sur une clé USB pour les élèves et les collégiens présentant un trouble spécifique du développement (les troubles « dys » : dysphasies, dyspraxies, dyscalculies, dyslexies-dysorthographies et TDA/H).
Ces logiciels sont dits « nomades », ce qui signifie que les logiciels fonctionnent uniquement depuis la clé USB sans rien installer sur l’ordinateur utilisé. Il s’agit donc d’une solution qui peut être utilisée sur n’importe quel ordinateur équipé de Windows : à la maison, à l’école, au collège, chez un camarade, à la médiathèque, etc.).
Les logiciels ont été sélectionnés pour répondre aux besoins scolaires et permettre la compensation des troubles, notamment pour l’accès à l’écrit (…) »
 HYPERLINK "http://framakey.org/Pack/Framakey-Dys" \t "_blank" http://framakey.org/Pack/Framakey-Dys
Extrait de la publication du site du CERPEG, janvier 2013Le logiciel Pearltree :
ACTUALITE DES RESSOURCES SUR LE SITE DU CERPEG
En économie et gestion industrielle : Une  HYPERLINK "http://www.pearltrees.com/" \l "/N-u=1_945068&N-p=64465151&N-s=1_6861093&N-f=1_6861093&N-fa=6861093" sitographie des ressources disponibles sur le net, sous forme de Pearltree
Un outil complet de visualisation des ressources didactiques et pédagogiques, à destination des enseignants d’économie et gestion intervenant dans le secteur de la production. Une mine d’informations, regroupant notamment les données institutionnelles, des progressions pédagogiques, des ressources par axes du programme, des exemples de sujets d’examen et d’évaluation…

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Travailler en groupe avec le numérique

La tradition scolaire a institué le travail individuel comme modalité principale du métier d'élève. Il y a déjà bien longtemps que l'exclusivité de cette forme a été contestée par les praticiens de l'éducation. C'est pourquoi on dispose d'un grand nombre de travaux sur le travail en groupe des élèves (dont les travaux de Philippe Meirieu autour de sa thèse). L'arrivée de l'ordinateur "individuel" a rafraichi la mémoire de cette individualisation de l'apprentissage et on envisageait encore difficilement un travail de groupe avec ordinateur il y a peu.

La représentation dominante a longtemps été basée sur un ordinateur pour un élève. L'arrivée des réseaux sociaux numériques, mais plus généralement des espaces collaboratifs en ligne, a semble-t-il renouvelé le questionnement. Si le terminal numérique devient de plus en plus un "objet personnel"; il semble contradictoire d'en envisager un usage en collaboration. Et pourtant de nombreuses pratiques, anciennes ou plus récentes montrent que le numérique peut très bien encourager, accompagner le travail en groupe, mais à condition que la pédagogie retenue par l'enseignant soit d'abord fondée sur la collaboration entre les élèves comme facteur d'apprentissage. Derrière l'évidence pédagogique de cette proposition (on rappellera les travaux de Vygotsky, Wenger, et plus récemment ceux sur les communautés d'apprenant...) il y a le fait que dans les classes le travail de groupe a beaucoup de mal à se développer alors que sur le numérique, la collaboration est presque une norme de la vie des adolescents, des humains, en particulier depuis le numérique.

Du coup le développement des projets autour des réseaux sociaux numériques ressemble à s'y méprendre aux tentatives de développer le travail de groupe antérieur. Même la correspondance scolaire, relayée par les défis internet ou par les échanges entre classe désormais appuyés par les espaces collaboratifs voire même les visioconférences, sont des pratiques de groupe, ou au moins collectives, désormais instrumentées. Mais comment se fait-il que ces pratiques si habituelles dans la sphère amicale sont si peu développées dans les modèles de classe. On objectera que souvent les enseignants le font par eux mêmes et qu'on ne le voit pas. Il suffit pourtant de regarder l'organisation géographique des salles de classe pour se rendre compte qu'elles sont plutôt organisées pour le travail individuel que pour le travail de groupe. Il y a des exceptions en particulier dans l'enseignement technique, des techniques et professionnel pour lesquels l'analogie avec les situations professionnels a amené à ce travail de groupe. Et il y a aussi les "occasions", les "essais", les "audaces", que certains s'autorisent en classe, avec les groupe classe. Car c'est surtout comme cela que le travail de groupe se développe. Quelques échecs cuisants, ou encore quelques remarques désobligeantes de collègues sur le niveau sonore introduit par de telles pratiques ou encore l'apparent désordre de ce type d'activité ont souvent fait reculé certains.

On peut donc dire que le travail de groupe n'est pas révolutionné ni facilité par le numérique tant que l'on reste au sein de l'espace classe. Plusieurs cas ont pourtant montré qu'il y avait la possibilité de détourner certaines habitudes. Ainsi certains enseignants ne possédant que peu de matériel informatique, ont choisi de faire travailler leurs élèves en groupe autour de l'ordinateur, celui-ci servant alors de pilote, de directeur du travail du groupe. Le numérique n'est ici utilisé que pour sa capacité à donner des ordres, à mettre en place des situations et les illustrer, à réaliser des traces d'une production. Autant de manières de faire qui accompagnent les pédagogiques de projet, de problématisation, d'investigation etc... En fait dans ces situations, le numérique facilite la tâche du pédagogue en le déchargeant des tâches logistiques pour lui permettre de se consacrer aux tâches d'apprentissage et d'accompagnement. La contrainte technique est d'abord celle de la lisibilité de l'écran, qui doit pouvoir être vu par le groupe. Ensuite la contrainte du maniement de l'ordinateur implique qu'un seul élève puisse utiliser l'ordinateur.

Et pourtant le travail de groupe semble être une solution particulièrement efficace pour mettre les élèves en activité. Est-il possible d'imaginer de transférer des compétences sociales dans le domaine scolaire ? Autrement dit, pourrait-on mettre à profit la capacité à partager, à communiquer à échanger, que l'on peut observer dans les conduites habituelles, en les intégrant dans les dynamiques d'apprentissage. Mais cela signifie-t-il les scolariser ? Les jeunes déclarent souvent refuser ce mélange des genres, lorsqu'il émane de l'institution. Et pourtant ce sont parfois les même qui mettent à profit leurs pratiques des réseaux sociaux pour mener un travail en groupe demandé par un enseignant. Ce qui est intéressant c'est qu'il y a un refus de l'injonction à utiliser des instruments de la vie quotidienne dans le contexte académique. Dans la suite, on s'aperçoit que le choix des instruments doit relever de ceux qui l'utilisent et pas de ceux qui donnent la consigne de travail en groupe. En d'autres termes, travailler en groupe oui, mais avec les instruments numériques choisis par les membres du groupe, serait la base d'une réflexion à développer et à étudier. Ceci constitue une hypothèse qui mériterait d'être approfondie, travaillée.

Le travail de groupe est une bonne illustration de ce que le numérique fait à l'école ou plutôt de ce qu'il ne fait pas. Lorsqu'au début des années 2000 on a remis à l'honneur le travail collectif et collaboratif sur les plateformes d'apprentissage en ligne, c'est parce qu'on avait compris l'effet négatif de l'isolement dans l'apprentissage, fut-il à distance. Il faut dire que les stéréotypes sur le sujet étaient nombreux et que l'histoire de la formation à distance avait laissé des traces. L'ordinateur individuel avait renforcé l'image solitaire de la relation à la machine. Les réseaux et la collaboration en ligne ont permis d'imaginer d'autres manières de faire. En réalité dans la classe, en présence comme à distance, les outils ne se transforment pas en instrument par magie. Forums, wiki, bureautique collaborative en ligne et autres dispositifs collaboratifs ne sont rien sans une pédagogie préexistante, c'est à dire une problématisation en termes d'apprentissage, de contenus et de finalités de ce processus.

Quand sont apparus les TBI (Tableaux Blancs dits Interactifs), on a laissé croire à du travail de groupe. Or il n'en a rien été et les usages véritablement collaboratifs n'ont pas été le fait de l'outil, mais bien des choix de l'enseignant. Et pourtant nombre de vendeurs ont su en faire un argument, largement accepté par des clients peu informés, voire naïfs. En fait le TBI (qu'il faudrait appeler plutôt TBN, N pour numérique) a recentré le groupe classe sur l'enseignant et pas sur le travail de groupe. Les boitiers de vote proposés depuis quelques années pour compléter le TBN n'ont pas davantage induits de travail de groupe. Il est probable que les applications qui permettent de partager un écran entre plusieurs personnes ayant chacune un terminal (tablette, ordinateur, smartphone) seront parées des atours du travail de groupe. Mais là encore il ne faut pas inverser la question pédagogique fondamentale que se pose chaque enseignant : comment instrumenter mes choix pédagogiques de manière pertinente ? Malheureusement il faut bien constater que pris par des contraintes multiples, nombre de professionnel ont préféré ne pas choisir, ne pas construire, mais plutôt suivre des pratiques communes, au rythme des injonctions externes. Malheureusement cette attitude, pour être renversée suppose bien davantage une redéfinition du métier, mais aussi de ce que l'on veut développer dans nos sociétés devenus trop individualistes, dans la proposition qu'elle font aux jeunes, pourtant plus avide de collectif et d'engagement qu'on ne le pense... trop souvent...

Bruno Devauchelle

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Le "social bookmarking" : une pratique incontournable

Par Anne Delannoy

A l'heure où la profession se questionne sur la place et la mise à disposition des ressources numériques en ligne, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur le "social bookmarking" traduit en français par partage de signets, de favoris ou de marques-pages. Cette pratique permet de sélectionner, d'archiver et de partager des ressources. Diigo, Delicious, Pearltrees mais aussi Zotero sont des exemples de plateformes internet qui permettent ces usages, certaines comme Diigo offrent de nombreuses fonctionnalités qui les rendent très complets.

Les signets sont des pages ou des sites internet que nous souhaitons enregistrer pour pouvoir y accéder ultérieurement. Contrairement aux signets classiques enregistrés dans son navigateur ou dans l'ENT, le partage de signets en ligne offre plusieurs avantages dont le nomadisme (il est possible de consulter ses signets depuis n'importe quel poste ou appareil mobile) et le partage avec un réseau professionnel. Les plateformes de gestion de signets permettent également, outre les fonctions de base de stockage et d'organisation des signets, de les indexer (tagger), les surligner, les annoter et les partager. Certaines plateformes permettent aussi une diffusion automatique (flux RSS) et une éditorialisation des signets (listes et webslides pour Diigo). Les avantages des plateformes de social bookmarking sont multiples ; elles sont gratuites, nomades, indexées, collaboratives, interfacées aux navigateurs (l'usage en est facilité), connectées aux réseaux sociaux.

Quels usages professionnels pour le social bookmarking ? En tant que professionnel de la veille, le professeur documentaliste est amené à consulter une quantité d'informations très conséquente. Utiliser une plateforme de stockage de signet lui permet de gagner du temps dans l'optique d'une utilisation ultérieure de la ressource. Indexer, surligner et commenter sont trois éléments essentiels qui fondent la plus value info-documentaire de cette pratique. Indexer par tag consiste à décrire la ressource et donc à catégoriser les champs de veille, surligner constitue une première étape dans la sélection de l'information et commenter la ressource entre en jeu dans la recommandation sociale de l'information. Ces éléments sont caractéristiques de la fonction de stockage mais l'autre particularité est le partage avec la constitution d'un réseau de veille. Ces plateformes fonctionnent sur le modèle des réseaux sociaux où les usagers peuvent se suivre et collaborer sur leur thématiques de veille. Travailler avec ces outils permet d'accroître la sérendipité dans les pratiques de veille mais aussi d'accéder à des ressources du web profond. Michèle Drechsler souligne dans sa thèse l'importance de l'apprentissage par les pairs en éducation et l'émergence d'une intelligence collective. La thèse Michèle Drechsler sur le Social bookmarking en éducation  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/travail-apprentissage-collaboratifs/outils-collaboratifs-enseignement/partage-de-signets" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/apprendre/travail-apprentissage-collaboratifs/outils-collaboratifs-enseignement/partage-de-signets

Peut-on envisager une utilisation pédagogique de ces outils ? Les élèves doivent régulièrement sélectionner des corpus de ressources. L'utilisation du social bookmarking peut intervenir dans la constitution de bibliothèques virtuelles de ressources. Les signets peuvent être personnels ou partagés au sein d'un groupe d'élève. L'action d'indexer et de commenter les sources facilite l'appropriation de la ressource, l'évaluation de sa pertinence et son utilisation dans la restitution du travail. Cette pratique peut aussi être envisagée dans le cadre de recherches (SVT en 3ème, TPE, etc...) mais aussi de l'épreuve d'histoire des arts afin de constituer le suivi du parcours culturel de l'élève ou dès le lycée lors de la constitution de bibliographies. Lors d'activités de recherche d'informations se déroulant sur plusieurs séances, les enseignants peuvent suivre à distance le travail de l'élève et son choix de sources, le commenter et le questionner : le travail de la validation des sources et l'évaluation de leur pertinence en est ainsi sensiblement amélioré comme le montre l'enquête de deux professeurs documentalistes de l'académie de Toulouse. Elles ont travaillé avec ces outils en lycée et réalisé un document de réflexion sur les compétences info-documentaires en jeu. Les usages pédagogiques du social bookmarking  HYPERLINK "http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article35" \t "_blank" http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article35 Utilisation de Diigo en TPE BTS par Florence Canet  HYPERLINK "http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article42" \t "_blank" http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article42 Utilisation de Delicious en TPE Lycée par Emmanuelle Mariaud  HYPERLINK "http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article43" \t "_blank" http://espace-cdi.ac-toulouse.fr/spip.php?article43

La question de l'indexation sociale ou folksonomie La folksonomie désigne la pratique des usagers d'indexer leurs ressources internet avec leurs propres mots clés (ou tag ou étiquette). Par principe, cette classification n'a pas de norme et les mots clés sont ouverts. Cette indexation sociale s'applique bien entendu à notre sujet mais elle est avant tout symptomatique du web 2.0 et du web sémantique. A titre d'exemple, les sites communautaires tels que Flickr ou Babelio proposent des fonctionnalités basées sur l'indexation des documents. Babelio propose d'ajouter une étiquette à un ouvrage pour le décrire et de constituer des listes de livres. Sur les plateformes de social bookmarking, les usagers décrivent les ressources pour les retrouver ultérieurement mais aussi pouvoir les partager. Pour Olivier Le Deuff, les folksonomies s'inscrivent donc dans une « redocumentarisation » où l'usager confère un sens au document, à partir de l'usage qu'il souhaite en faire. Gageons que la parution de son nouvel ouvrage, "Du tag au like" offrira une approche intéressante de ce questionnement sur l'indexation des contenus en ligne. Dans le cas du social bookmarking, les mots clés doivent être précis et clairs et correspondre à un besoin dans le but d'une utilisation ultérieure. Ils peuvent décrire le contenu, le niveau d'utilisation, le contexte pédagogique, le support (pdf, vidéo...) mais aussi être associé à une tâche (à revoir, à commander, à diffuser...). Il sert à retrouver la bonne ressource au moment de la rédaction pour cela il convient de se fixer des règles de bonne pratique, et de les reprendre régulièrement, les simplifier et les harmoniser.

Du côté des outils... Diigo et Delicious, deux outils aux fonctionnalités proches et à la plus-value info-documentaire réelle. Diigo est l'outil le plus complet mais aussi certainement le plus complexe si on veut pouvoir maîtriser toutes ses fonctionnalités. L'interface n'est pas très esthétique mais la palette d'utilisation est large. Il est possible de sauvegarder des pages web mais aussi des captures d'écran, image, vidéos ou pdf. Diigo permet la création de listes thématiques c'est-à-dire d'ensemble cohérent de ressources constituant des sous-parties de bibliothèque. Par exemple une liste sur les « usages responsables d'internet » qui regrouperait l'ensemble des ressources indexées avec les mots « identité numérique », «protection des données personnelles », « paramétrage de facebook », « réseaux sociaux », traces, etc. Les ressources d'une liste peuvent être triées automatiquement ou manuellement et peuvent êtres imprimées pour former de véritables sitographies, ou être diffusées sous forme de diaporama (webslides) sur lesquels les pages internet sauvegardées apparaissent avec les commentaires et surlignages. Il est aussi possible de partager en un clic ces listes par lien, flux RSS ou sur les médias sociaux (twitter, facebook, blogs, etc...). L'aspect social se fonde aussi sur la création d'un réseau de veille. Il est aisé de trouver des personnes ressources en synchronisant son carnet d'adresse avec l'outil ou en cherchant quelles personnes ont sauvegardé les mêmes liens que vous, ce qui peut indiquer qu'elles travaillent sur les mêmes domaines de veille. A partir de là il est possible soit de constituer des "groupes" qui vont alimenter ensemble des bibliothèques collectives, soit de s'abonner au flux RSS d'une liste ou d'un mot clé afin d'être averti de toute sauvegarde les concernant. Delicious propose sensiblement les mêmes fonctionnalités hormis le surlignage et le diaporama. Il est possible de synchroniser les deux outils, c'est-à-dire de sauvegarder de même temps sur les deux plateformes.

Pearltrees, un outil visuel. Pearltrees est un outil de sauvegarde et de partage de signets sous forme "d'arbre à perle" : les signets s'organisent sous forme d'arborescence, Il suffit de cliquer sur une perle pour découvrir l'ensemble d'une nouvelle carte ou au contraire la replier. Cet aspect visuel agréable et original a incité certains enseignants documentalistes à remplacer leurs portails de ressources Netvibes par des Pearltrees. Outre ce côté esthétique très attractif, l'autre point fort de Pearltrees est le partage. Il est facile de trouver des contenus proches de ses propres intérêts grâce à la fonction "découvrir des pearltrees voisins" et de les rapatrier dans son propre environnement avec la fonction "prendre ce pearltrees". L'usager peut aussi décider de collaborer avec la fonction "faire équipe" qui permet de construire un ensemble de perles collectivement. Le point faible de l'outil est le manque d'interaction sur la ressource (pas de surlignage, les commentaires sont peu visibles et il n'est pas possible d'indexer les ressources mais juste de les associer à la façon d'une carte mentale).

Zotero, un outil spécifique. Zotero est un outil développé par et pour des chercheurs en sciences humaines et sociales. Il fonctionne en ligne et se base sur le stockage et le partage de références bibliographiques. Les références peuvent concerner des ouvrages papiers, des documents pdf ou des sites internet. Zotero permet de les collecter et de les normaliser afin de les insérer ultérieurement, dans un produit documentaire ou un mémoire Master 2 par exemple. Intégré à la barre d'outil de votre navigateur internet, il est relié à votre traitement de texte ce qui permet en un clic d'insérer une référence bibliographique ou d'éditer la bibliographie des sources du document en cours de rédaction. Zotero est un outil qui peut aisément trouver sa place dans le cadre de formations aux pratiques info-documentaires auprès des élèves de Lycée et de CPGE, qui doivent appuyer leurs travaux sur des sources et réaliser un bibliographie.

Diigo, diaporama pour se former, par Alexandre Serres, URFIST de Rennes  HYPERLINK "http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/ressources/gerer-ses-signets-en-ligne-avec-diigo" \t "_blank" http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/ressources/gerer-ses-signets-en-ligne-avec-diigo Pearltrees, dossier de l'académie de Nice sur ses usages  HYPERLINK "http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721" \t "_blank" http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721 Zotero, un tutoriel de l'URFIST de Strasbourg sur les fonctionnalités de l'outil  HYPERLINK "http://urfist.u-strasbg.fr/uploads/Zoteromars%2022012.pdf" \t "_blank" http://urfist.u-strasbg.fr/uploads/Zoteromars%2022012.pdf

Et en dehors des CDI ? Des groupes de recherche, des bibliothèques, des médiathèques, des bibliothèques universitaires ont choisi de baser la communication de leurs sélections de ressources sur la diffusion plus ou moins automatisées des flux de leurs signets. Cette stratégie permet de la réactivité et du gain de temps dans la publication de l'information. La médiathèque de Cagnes (bof)  HYPERLINK "http://www.mediatheque-cagnes.fr/opacwebaloes/index.aspx?IdPage=80" \t "_blank" http://www.mediatheque-cagnes.fr/opacwebaloes/index.aspx?IdPage=80 Le sociopôle, ressources francophones en sociologie  HYPERLINK "http://www.sociopole.cnrs.fr/" \t "_blank" http://www.sociopole.cnrs.fr/ Les signets université  HYPERLINK "http://www.signets-universites.fr/fr/les-signets/" \t "_blank" http://www.signets-universites.fr/fr/les-signets/

Une pratique à encourager chez les enseignants documentalistes Les sites de social bookmarking sont donc à la fois des bibliothèques en ligne de favoris et des réseaux sociaux permettant d'effectuer et de partager une veille informationnelle. Dans le contexte actuel de généralisation des ressources en ligne, cette pratique professionnelle apparaît désormais comme incontournable. Son usage pédagogique est quant à lui novateur mais les compétences informationnelles qui en découlent le rendent pertinent.

Quelques ouvrages : Tony Faragasso, « De la gestion de signets au social bookmarking : Delicious, Diigo, Zotero et quelques autres», ADBS Éditions, 2011. Le Deuff Olivier, « Folksonomies », BBF, 2006, n° 4, p. 66-70 Le Deuff Olivier, « Du Tag au Like - La pratique des folksonomies pour améliorer ses méthodes d'organisation de l'information», FYP éditions, 2012 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012A la Une : Apprendre dans un monde en réseau

Par Frédérique Yvetot

Actuellement, quelles solutions a-t-on si l'on veut acquérir de nouvelles connaissances ? Auparavant nous pouvions demander à quelqu'un, lire et se débrouiller tout seul ou retourner à l'école, aujourd'hui, nous avons une autre option : le Mooc !

Un MOOC, c'est quoi ? Le Mooc (« massive open online course ») est un cours en ligne ouvert et massif, accessible en tout lieu par un grand nombre de participants. C'est un cours avec des animateurs, des participants réunis autour d'un même sujet, des supports de cours, des ressources mises à disposition et des travaux effectués lors des cours. Mais ce n'est pas un simple cours en ligne et ce ne sont pas uniquement une mise à disposition de cours (vidéo, audio, texte...), une sélection de ressources utiles ou encore une série d'exercices en ligne. Le Mooc connectiviste a la particularité de permettre la construction de connaissances grâce à la participation des étudiants, à leur collaboration, leur échange. Chacun peut contribuer et enrichir le contenu des cours en publiant sur le Web : produire de nouvelles ressources, commenter les productions des autres participants, discuter avec eux, ou encore échanger avec des experts lors de réunions. Toutes ces contributions publiées sur les espaces habituels de chacun des participants (blogs, forums, réseaux sociaux...) sont donc éparpillées sur toute la Toile. Le cours en réseau est possible grâce à l'interaction des participants entre eux, avec les animateurs et avec les ressources. Au centre de cette formation à distance : l'apprenant. Ce type de cours se fait en toute autonomie, c'est à l'apprenant de se prendre en charge et de déterminer ses objectifs. Il est le seul responsable de sa formation. On n'est plus dans le schéma classique de l'enseignant qui donne et de l'apprenant qui reçoit. Ici, l'enseignant (l'animateur) est le facilitateur de l'activité de l'apprenant et c'est à l'apprenant de diriger son apprentissage. Il faut donc bien sûr être volontaire et motivé. Sur ActionsFLE, présentation du Mooc sous forme de carte heuristique  HYPERLINK "http://www.actionsfle.com/wp-content/uploads/2012/04/MOOC.png" \t "_blank" http://www.actionsfle.com/wp-content/uploads/2012/04/MOOC.png Sur Thot Cursus, Le Mooc, mode d'emploi  HYPERLINK "http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18180/mooc-mode-emploi/" \t "_blank" http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18180/mooc-mode-emploi/ Sur WikiBooks, Le guide du Mooc  HYPERLINK "http://fr.wikibooks.org/wiki/Guide_du_Mooc" \t "_blank" http://fr.wikibooks.org/wiki/Guide_du_Mooc

ItyPA... c'est quoi ça ? Le cours ITYPA, acronyme de « Internet, tout y est pour apprendre », est le premier Mooc francophone. Il se déroule sur 10 semaines, et même s'il a débuté début octobre et s'il sera clôturé le 13 décembre, il est encore possible de s'y inscrire. Ce cours explore les différentes techniques utiles pour créer son propre « environnement personnel d'apprentissage » en ligne. Les thèmes abordés sont la recherche et la veille documentaire, l'apprentissage social, la découverte des communautés qui nous entourent ou encore la construction de son propre réseau en ligne. Il permet aux participants de construire leur propre stratégie pour tirer profit des possibilités d'apprentissage offertes par le net. ITYPA est un mooc principalement basé sur quatre catégories d'activités : Regrouper (des ressources, contenus associés au cours qu'il faudra repérer et sélectionner en fonction de notre intérêt et de nos besoins), Archiver (des ressources dont il faudra garder une trace pour pouvoir y revenir plus tard et que l'on pourra partager), S'approprier (les connaissances ou les outils pour construire sa propre réflexion) et Diffuser (partager son travail en publiant en ligne). Chaque jour, les participants inscrits à ce Mooc reçoivent une newsletter regroupant les ressources produites par chacun. Ces newsletter sont également accessibles sur le site dédié (dans la sous-rubrique « Contenu récent »).

Le site dédié au Mooc Itypa  HYPERLINK "http://itypa.mooc.fr" \t "_blank" http://itypa.mooc.fr Sur Thot Cursus, Des nouvelles du Mooc ITYPA  HYPERLINK "http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18841/des-nouvelles-mooc-itypa/" \t "_blank" http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18841/des-nouvelles-mooc-itypa/

En quoi les Moocs nous intéressent-ils ? Que ce soient des Moocs reposant sur la participation des étudiants (connectivistes) ou des moocs reproduisant la structure plus traditionnelle d'un cours (simple cours en ligne), ce type d'enseignement va sûrement se multiplier de plus en plus. Les actuels lycéens seront peut-être amenés à y participer et il va devenir nécessaire que nous les préparions à ce genre d'enseignement. Hormis Itypa, il n'existe pas pour l'instant de moocs francophones, par contre, les universités proposent déjà un accès à de nombreuses ressources en ligne. Le portail des universités numériques thématiques, par exemple, met à disposition des cours, des exercices ou des vidéos. De notre côté, nous pouvons familiariser les élèves avec ces nouvelles manières d'apprendre en valorisant les ressources numériques et en facilitant leur appropriation par les élèves. C'est bien souvent ce que l'on fait déjà. Alors, pourquoi ne pas proposer nos propres moocs, des mini-moocs à notre échelle, « massivement » ouverts à nos élèves pour commencer. Que ce soit autour de la culture de l'information ou pour n'importe quelle discipline, on pourrait imaginer proposer ce type d'enseignement aux élèves pour qu'ils prennent en main leur apprentissage, qu'ils développent leur autonomie et aussi pour les inciter à publier sur le Web. L'idéal serait de s'appuyer sur une plateforme pédagogique telle que l'imagine Marcel Lebrun : une plateforme qui permettrait horizontalité, partage, décloisonnement, création de réseaux de connaissances. Cette plateforme serait composée d'espaces d'activité, d'espaces documentaires, d'espaces de collaboration.

Portail des universités numériques thématiques  HYPERLINK "http://www.universites-numeriques.fr/" \t "_blank" http://www.universites-numeriques.fr/ Sur Youtube, Causerie avec Marcel Lebrun : Quelle plateforme pédagogique pour demain ?  HYPERLINK "https://www.youtube.com/watch?v=cs78HVKJqnc&feature=player_embedded" \t "_blank" https://www.youtube.com/watch?v=cs78HVKJqnc&feature=player_embedded 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012TICE : Rechercher de l'information : Le numérique a modifié le paysage scolaire !

Depuis de nombreuses années les enseignants documentalistes posent la question de la formation des élèves à la recherche de l'information. Devant les attitudes des élèves face à cette activité, ils sont nombreux à déplorer les difficultés des jeunes et à réclamer une action. Ce que ne dit pas cette demande et qui apparaît en creux, c'est plus généralement le fait que depuis Internet, Google et les autres, l'ensemble de la société, enseignants compris, est mis devant une difficulté bien plus grande que chacun n'accepte pas facilement de reconnaitre. Le taux d'utilisation du moteur de recherche phare est tel que nier l'utiliser est difficile, même quand on est enseignant, voire même enseignant documentaliste. Or cette utilisation est loin d'être simple, dès lors que l'on prétend dominer l'action.

Tant que la recherche d'information se limitait à un ensemble fini de documents, ce travail pouvait se formaliser assez simplement. Même sur de très grandes sources de documents, on pouvait quand même s'y retrouver. Il est vrai qu'on a pu s'inquiéter en lisant des informations sur des disparitions suspectes de documents dans de grandes bibliothèques. Même dans un espace physiquement déterminé, il y avait de la perte. On imagine donc que la recherche d'information peut se trouver contrariée par ces disparitions intempestives. D'ailleurs les CDI et les bibliothèques sont appelés à faire des inventaires réguliers pour éviter cette évolution des fonds. C'est l'an 1 de l'informatique documentaire qui a permis d'apporter une amélioration sur deux points : d'une part la gestion des ressources, du coté des bibliothécaires et documentalistes, d'autre part une facilité d'accès pour l'usager qui est passé des fiches carton à l'interrogation de bases de données informatisées. On le sait et on continue de le vivre, l'informatisation des fonds documentaires a été une révolution pour leur gestion dynamique, en temps réel. Même si cela n'empêche pas des disparitions inexplicables, cela favorise l'usage quotidien.

L'entrée des supports audio et vidéo dans les espaces documentaires a été d'autant plus facile à gérer, que les objets supports (cassettes, CD, DVD) singeaient le livre et donc pouvaient être gérés de la même manière. L'évolution majeure vient lentement : c'est l'accès à des informations (documents) délocalisées au format numérique. Première conséquence, les murs et les étagères sont dépassés en ampleur, taille et contenus. Peut-être même sont-ils dépassés en mode d'usage... ? A cette évolution s'en ajoute une seconde la possibilité pour les établissements de constituer leur propre fond numérique, en lien ou pas avec d'autres fonds. En d'autres termes, il peut aussi y avoir un serveur de contenu dans l'établissement composé de sources locales ou même mieux encore un lien avec d'autres ressources en ligne associées à des ressources locales.

La particularité de l'arrivée des ressources numériques dans la recherche d'information a d'abord été l'étonnement de voir les élèves adopter mille fois plus vite que les adultes ces outils. La déploration qui s'en est suivie n'a pas permis de comprendre le phénomène au delà d'un déni de leurs compétences. En fait ce qui a été mis en évidence, en creux, c'est qu'accéder directement à l'information, que ce soit sur papier ou autre, ce n'est pas simple. Contrairement à ce que l'on croit, les élèves sont aussi (in)compétents devant des livres, dans un CDI, que devant un écran. Mais avec les écrans cela se voit bien davantage, car les occasions de se perdre sont nombreuses, alors qu'avec le livre et sa rareté, les chemins sont suffisamment peu nombreux pour entraîner une perte de repères. Mais cette analyse n'a pas beaucoup d'écho, tant les remarques négatives sur l'usage des moteurs de recherche par les élèves sont nombreuses et tant l'inquiétude qui accompagne le développement du numérique fait émerger les craintes.

On s'aperçoit que cette étape peut être dépassée, mais pas à n'importe quel prix. D'une part il y a un niveau d'appropriation des adultes qui doit être suffisant pour avoir une certaine aisance avec les élèves. D'autre part il faut aussi que les adultes, et en particulier les enseignants documentalistes aient une vision convergente des enjeux, ce qui semble être loin d'être le cas dans l'ensemble de l'institution scolaire. La recherche d'information est une activité qui a été longtemps enfouie, du fait même du fonctionnement scolaire : l'enseignant circonscrit le champ informationnel avant d'enseigner. Le numérique révèle, encore mieux que ne l'ont fait les CDI depuis leur création l'importance de l'accès direct des élèves à l'information. Le développement actuel des outils numériques tend à rapprocher les logiciels de documentation des outils grands publics : la disponibilité sur le web des "collections" du CDI, les liens direct avec le web des contenus, quand ce n'est pas l'arrivée de la numérisation de plus en plus importante des ressources ainsi mises à disposition.

Les débats qui entourent l'évolution des CDI et la question de mission des enseignants documentalistes sont un révélateur des conséquences du numérique sur le monde de l'accès aux savoirs. Malheureusement, ce débat ne concerne pas encore suffisamment les enseignants des autres disciplines, voire les hiérarchies intermédiaires. Si c'était le cas, une réflexion globale sur l'organisation de l'école émergerait plus rapidement. Le numérique transforme le rapport à la "source documentaire", d'abord dans la nécessité de maîtriser les moyens d'y accéder, ensuite sur la nécessité de savoir la traiter, l'utiliser. Il est probable que le phénomène n'a pas pris encore une ampleur suffisante pour ébranler le modèle scolaire.

Ce qui est le plus troublant pour l'instant avec le numérique c'est la dispersion : dispersion des ressources, dispersion des outils, des méthodes. La grammaire du web est loin d'être construite, si tant est qu'elle doive l'être. Cependant l'absence de normes amène chacun à se construire ses outils : les portails Netvibes sont concurrencés par les outils de curation comme Scoop-it, ou encore Pearltrees. D'autres en reste à BCDI, ou à des outils locaux avant d'en passer à e-sidoc ou à PMB. Et pendant ce temps les moteurs de recherche grand public avec leurs algorithmes de Page Rank (popularité interne par le nombre de liens) continuent de se développer et les réseaux sociaux avec leur Edge Rank (popularité par copinage...) prennent de plus en plus de place dans les modalités usuelles de recherche d'information.

Bruno Devauchelle

La salle informatique

Au cours de l'histoire de l'informatique scolaire et universitaire, il y a un espace symbolique qui aura marqué les quarante premières années de son développement : la salle informatique. Or avec l'évolution des matériels, cette salle est remise en question. On trouve pourtant encore de nombreux lieux qui conservent, même lors de leur création sur plan, la forme de "la salle de classe informatisée à l'ancienne". En regardant, récemment, le plan d'un bâtiment d'un établissement scolaire, il avait été décidé, avant même quelque réflexion sur l'avenir, qu'il y aurait des "salles d'informatique". Chacune de ces salles, sur le plan, présentait en vue du dessus une salle de classe avec la forme traditionnelle dite "en rangs d'oignons" avec le poste professeur face aux élèves. Autrement dit, il y a un allant de soi, presque une représentation sociale de l'informatique à l'école fondée sur la reproduction de la salle de classe à l'ancienne... Comme si ni la pédagogie, ni la technique n'avaient évolué depuis le début de XXè siècle.

Revenons aux débuts de cette histoire lorsque, au début es années 1980, le monde scolaire "s'éveille" à l'informatique. D'un coté l'enseignement professionnel, en particulier tertiaire dès les années 1975, de l'autre l'enseignement général et ses fameux nanoréseaux installés à partir de 1980. Les matériels disponibles ont longtemps constitué une contrainte pour les locaux. Leur poids, leur taille, les contraintes techniques liées aux composants et à la sécurité ont pesé lourd dans les premières implantations et pourtant le modèle canonique avait vite et mis de coté. En effet le modèle recommandé des salles bureautiques des années 1980 était basé sur l'idée d'activités mixtes dans la même salle : travail sur poste, travail individuel sur papier et travail de groupe par ilots. Mais dans le même temps, la fin des salles d'apprentissage de la frappe clavier (la dactylographie) sur machine à écrire laissait perdurer des salles à l'ancienne. Avec les nanoréseaux, difficile de mettre une salle en rangées. La quantité de fils qui reliaient les ordinateurs en réseau (oui déjà !), la gestion de l'alimentation électrique, les machines elles-mêmes imposaient une disposition en U sur les murs de la salle ou légèrement en avant.

On a pourtant vu, dès le début de l'informatisation, des établissements choisir des ordinateurs en fond de classe. Il n'y en avait que un ou deux, parfois même c'était ceux de l'enseignant. Les mettre dans la classe c'était s'assurer de leur disponibilité au coeur d'une pédagogie souvent différenciée (pas assez d'ordinateurs pour tous les élèves, la classe atelier devient pertinente...) ou encore une pédagogie du renforcement et de l'entraînement individualisé. A l'image de l'imprimerie de Célestin Freinet nombre d'enseignants s'y sont mis de cette manière. Au delà de la modestie des moyens, certains refusaient même l'idée d'une salle informatique. En effet il fallait la réserver, s'assurer de son bon fonctionnement, s'y déplacer et quand on y était, il fallait s'en servir, car bien souvent il n'y avait pas la place de faire autre chose que d'utiliser le claver et l'écran... autrement dit une contrainte supérieure aux bénéfices rêvés.

En fait la salle informatique à l'ancienne est issue d'un croisement entre l'informatique individuelle - un élève, un poste - et l'apprentissage, type dactylographie, des logiciels. Alors que les directives officielles, basées sur l'évolution de l'informatique en milieu professionnel, invitaient à du travail par petits groupes, la pédagogie de l'informatique tertiaire, programmation en basic (c'était dans les programmes de BEP ASAI en 1981), traitement de texte, tableur, gestion de fichier, a trouvé dans l'arrivée de l'ordinateur individuel un allié efficace pour ramener à une forme plus académique. Tout le monde y trouve son compte, au moins partiellement, car on n'a pas changé les habitudes pédagogiques. Certes les élèves sont cachés derrière leurs écrans, mais ils sont comme des élèves dans une classe sans matériel. Heureusement les deux systèmes d'organisation spatiale ont cohabité. Et pourtant la salle informatique à l'ancienne a perduré et s'est même perfectionné avec les logiciels qui permettent à l'enseignant, sans se déplacer (sic, sur la notice constructeur) de surveiller les élèves, comme dans le labo de langue... En effet ces fameux logiciels, issus du monde de la gestion de parcs professionnels, permettent, avec ou sans l'accord de l'usager de "voir" son écran, et éventuellement d'y intervenir.

Mais la salle informatique va-t-elle disparaître ? Pour l'instant, elle résiste, mais se voit poussée dehors. En premier lieu arrivent les portables... Même si l'on a vu des établissements faire des salles informatiques de portables (dans le plan école numérique rurale cela a été parfois le cas) alors qu'ils pouvaient choisir d'autres types d'installation, on s'est vite aperçu qu'il y avait encore une fois une question de choix pédagogique. Ce sont les évolutions technologiques qui vont mettre en question la salle, pas forcément les usagers. L'ordinateur portable offre une souplesse d'usage intéressante, surtout si l'on se rappelle les premiers ordinateurs personnels indéplaçables (hormis les premiers macintosh). Mais l'autonomie est réduite, donc il faut prévoir l'alimentation électrique, le rechargement des batteries etc... Amusant de voir aujourd'hui un amphi avec ces gens qui font la course à la prise électrique.... On voit aussi les établissements, les plus récentes mettre des prises dans le sol... Mais arrivent les tablettes avec une autonomie qui se veut autour de la dizaine d'heure. Du coup on 'affranchit d'une deuxième contrainte. Comme en plus le poids leur permet de se glisser au fond du cartable, on ne peut qu'envisager leur développement rapide. Et c'est quand les smartphone arrivent qu'apparaît une nouvelle possibilité. L'accès au réseau est devenu incontournable pour qui veut travailler avec un ordinateur en classe. On retombe donc sur la question des locaux. Avec le smartphone, la salle de classe serait au fond de la poche, connectée en permanence par un réseau 3g ou4g ?

On assiste progressivement à une inversion : quand l'informatique est arrivée on lui a construit des temples, les salles informatiques que l'on ouvrait surtout les jours des portes ouvertes... Aujourd'hui les élèves font rentrer leurs équipements dans les salles de classe "polyvalentes". Nombre de responsables ont déjà perçu le gain que consiste à ne plus immobiliser des salles pour une fonction (la fameuse question des salles dédiées dans les emplois du temps). Le développement rapide des projets d'utilisation des tablettes, après ceux des ordinateurs portables, montrent que progressivement la salle informatique est en voie de disparition. Mais on assiste aussi à une mise en question de la salle de classe elle-même. En effet avec le développement des plateformes (ENT), la salle peut se transformer. L'accès numérique aux données de l'enseignant ouvre de nouvelles formes de "faire école" qui sont déjà mise en oeuvre dans certains projets. Du coup l'informatique devient un élément d'un paysage encore traditionnel, la salle de classe à la peau dure. Mais les élèves, et les adultes, avec la maturité de leurs pratiques sociales invitent les décideurs à réfléchir aux nouvelles organisations spatiales et temporelles de l'enseignement... Mais là il s'agit de changements d'une autre nature, plus culturels, et donc plus lents...
Bruno Devauchelle
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012A quoi sert le site web de l'établissement scolaire ?

Un établissement scolaire a-t-il vraiment besoin d'avoir un site web ? Cette question que l'on s'est posé en 1995 paraît aujourd'hui d'une naïveté étonnante tant cela semble évident... Et pourtant, à consulter un grand nombre de sites web d'établissements scolaires, on se demande si leur contenu est vraiment nécessaire. Ou plutôt on peut se demander l'intention réelle de ceux qui l'ont conçu. Et pourtant désormais c'est un incontournable. Mais désormais concurrencé par les réseaux sociaux numériques, ce questionnement est de nouveau d'actualité, d'autant plus que les ENT se sont développés offrant aux élèves et à leurs familles les contenus souvent mis précédemment sur le site web.

Pour analyser les choses de manière plus large, il faut poser la question de la diffusion de l'information d'un établissement vers le monde extérieur, ainsi que la gestion de la communication. Tant que les Environnements Numériques de Travail (de toutes sortes) n'ont pas été déployés ainsi que les applications d'accompagnement (notes en ligne, cahier de texte, etc...) il n'y avait, la plupart du temps, que le site web de l'établissement pour afficher l'information. La messagerie électronique, encore peu utilisée pour communiquer était l'autre outil phare. Dès le début des années 2000 des établissements ont vu apparaître les CMS (Content Management System, comme spip, drupal etc...) avec intérêt car ils facilitaient la mise en place d'un site web, et apportaient des fonctions de communication complémentaires. Ainsi la conception d'un site d'établissement était une chose, sa mise à jour en devenait une autre. En effet des personnels non informaticiens (au moins pour la maîtrise du HTML et du FTP) pouvaient participer de manière importante à la vie du site en y ajoutant des informations, en la structurant même dans certains cas. L'arrivée des LMS (Learning Management System), outils d'abord destinés à la formation ouverte et/ou à distance (on dirait hybride aujourd'hui), on a vu émerger d'autres possibilités dont se sont emparés certains établissements.

On a vu ainsi émerger deux pratiques autour des sites web : celles publiques de diffusion large et celles privées réservées à certains membres, principalement ceux de la communauté éducative. D'un coté le site web de l'établissement est passé de la simple transposition de la plaquette à un outil "trace de vie" de l'activité de l'établissement. Cela ne s'est pas généralisé, mais est une possibilité que l'on a vue souvent développée. D'ailleurs aujourd'hui certains considèrent que la partie visible d'un site d'établissement comporte les informations statiques et que les informations dynamiques (mises à jours de manière fréquente) sont réservées aux espaces à accès contrôlé. D'un autre coté, le site web de l'établissement s'est engagé dans une interactivité plus grande et en proposant une possibilité d'échange beaucoup plus grande à ses visiteurs.

Plus récemment, de nombreux établissements ont entamé une réflexion sur l'intérêt d'une ouverture sur les réseaux sociaux. Certains ont ouvert des pages facebook publiques, d'autres des espaces sur linkedin, certains expérimentent des réseaux sociaux à accès contrôlés (Yammer etc...). On peut remarquer que ce sont en premier les établissements enseignants des contenus liés à ces outils qui se questionnent en premier (informatique, tourisme, communication etc...). La multiplication des outils est aujourd'hui parfois gênante. Ainsi un chef d'établissement d'une école primaire a-t-il appris incidemment qu'un parent d'élève avait ouvert un blog au nom de l'établissement scolaire pour assurer le site web de celui-ci, sans que la direction n'en soit avertie, une enseignante étant au courant. La facilité de plus en plus grande d'édition a amené à développer des comportements, des activités qui ont été parfois en dehors du contrôle des responsables. Tout cela concerne la politique globale de l'établissement.

Il faut dire ici un mot des pratiques annexes, développées, parfois dans la "clandestinité" par tel ou tel personnel. Devant une inertie ressentie de la hiérarchie, certains ont développé des activités nombreuses et multiples sur le web (exemple des classes utilisant twitter, ou encore utilisation de plateformes de collaboration). Certes cela dépasse le simple cadre du site web de l'établissement, mais s'immisce dans la politique d'information et de communication de celui-ci, surtout lorsque l'activité développée amène les élèves et leurs parents à utiliser ces moyens en dehors des temps scolaires. Des sites de classes, de profs ou d'élèves ont vite été complétés par des blogs, et maintenant pas des pages facebook. Se pose donc la question de la pertinence et de la cohérence des activités d'information et de communication au sein d'un établissement.

Lorsque l'établissement réfléchit à sa politique d'information, il doit désormais inventorier ces pratiques et tenter d'y mettre du lien. De plus, il doit aussi penser au cadre académique dans lequel il évolue et même au delà. Ainsi l'établissement peut, par l'intermédiaire de telle ou telle personne, tel ou tel groupe, être en lien avec d'autres structures, locales ou non, académiques ou pas. Or ces communications, ces activités nécessitent une réflexion pour qu'elles aient une place juste et cohérente avec l'établissement. Finalement, le site web de l'établissement est en train de devenir un "portail" pas seulement au sens technicien du terme, mais au sens urbanistique du terme : on entre dans l'établissement par la porte, c'est donc une "garantie" pour l'usager d'entrer dans un univers qui est orienté par les finalités associées à l'activité d'enseignement. Le site web de l'établissement devrait donc désormais être repensé en lien avec les autres activités numériques au sein de l'établissement. La partie information de ce site est donc un écho de l'intérieur (contrôlé et sécurisé) vers l'extérieur (ouvert à tous). C'est aussi un écho de l'extérieur vers l'intérieur par le biais de l'attirance de ce qu'il montre à voir et des méthodes qu'il utilise pour attirer les lecteurs, les visiteurs.

Les ENT ne sont-ils pas un danger ? La multiplication des dispositifs numériques au sein de l'établissement pose des questions de suivi. Si l'ENT englobe, à l'instar des SI d'une entreprise, toutes les fonctions et toutes les activités, alors le lien sera technique et donc encadré par les choix faits. Mais si l'ENT n'est qu'un élément d'un kaléidoscope, alors l'ENT n'est qu'une brique d'un édifice dont on a parfois du mal à comprendre l'architecture. Quand on parle d'architecture d'un système d'information, ce n'est pas directement de technique dont on parle, mais bien, comme un architecte, d'une vue d'ensemble qui répond à des besoins et qui ensuite fait des choix techniques, aidé en cela par les techniciens. Malheureusement, force est de constater que dans de nombreux établissements les choses sont à l'envers et l'on est obligé de passer par une phase de "remise à plat" de l'existant, d'inventaire en quelque sorte avant de repenser la place du site web de l'établissement

Bruno Devauchelle
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012A quoi sert le site web de l'établissement scolaire ?
Un établissement scolaire a-t-il vraiment besoin d'avoir un site web ? Cette question que l'on s'est posé en 1995 paraît aujourd'hui d'une naïveté étonnante tant cela semble évident... Et pourtant, à consulter un grand nombre de sites web d'établissements scolaires, on se demande si leur contenu est vraiment nécessaire.
 HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/16112012Article634886473455442088.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/16112012Article634886473455442088.aspxTice : La chronique de Bruno Devauchelle
Comment les TICE affectent-elles le travail personnel des enseignants et des élèves ? C'est la question abordée ce mois par Bruno Devauchelle.
Le travail personnel des enseignants à l'ère du numérique
Parmi les boites noires de monde de l'enseignement et quel qu'en soit le niveau, il y a le travail personnel des enseignants. Revenons d'abord à la définition du travail de l'enseignant. Entre le primaire, le secondaire et le supérieur, et à l'intérieur de ces catégories, entre les différents grades et types d'établissement, la définition du travail et du temps à y consacrer est très différent. Mais un élément reste encore un objet de discussion, le travail personnel. La plupart des établissements d'enseignement ne fournissant pas d'espace personnel de travail (bureau, openspace etc...) il est courant que ce soit au domicile que se déroule une grande partie de ce travail dit personnel. Par le fait, le temps qui y est consacré semble être un mystère, tant les enquêtes, basées sur les déclarations des uns et des autres, laissent rêveur.
Qu'appelle-t-on travail personnel de l'enseignant ? Tenter de le définir risque de nous exposer aux plus vives critiques, dès lors qu'on aura oublié tel ou tel aspect. On peut simplement penser que le contenu et le temps que chaque enseignant nomme "travail personnel" demande à être explicité sur un plan qualitatif et ne pas se contenter de demander, comme trop souvent le font les enquêtes, le temps passé à telle ou telle activité considérée comme telle par l'enquêteur...
Pour cette chronique j'ai choisi d'entrer dans cette question par l'outil numérique en me posant la question de savoir comment un enseignant utilise le numérique dans la globalité de son activité ? Ensuite je tenterai de séparer, si cela est encore possible, la notion de "travail personnel" de l'ensemble que l'on nomme travail de l'enseignant. On l'aura compris, notre parti-pris est de considérer que la frontière qui sépare le travail personnel du travail professionnel est en train de changer, voire de s'estomper en particulier grâce ou à cause du numérique.

L'achat d'ordinateur à titre personnel est la manière dont la plupart des enseignants sont entrés jusqu'à très récemment dans les usages. Certains, et ils sont plus nombreux qu'on ne le pense, ont même amené leurs ordinateurs personnels dans la classe, en particulier en primaire. Aujourd'hui, si certaines dotations de collectivités territoriales ont permis un équipement des enseignants, la proposition ancienne d'un ministre de l'éducation de doter tous les nouveaux enseignants d'un ordinateur est restée dans les tiroirs, ils arrivent tous (ou presque) en master déjà équipés. Au delà de l'équipement personnel, il y a l'ensemble des pratiques qui se sont développées au cours des trente dernières années (la démocratisation des ordinateurs individuels remonte au début des années 80). En premier lieu cela a été destiné à la production de support de cours. Lors de mes débuts d'enseignant en 1979, j'avais acheté une petite machine a écrire mécanique, dès que j'ai eu un ordinateur, celui-ci a été mis à contribution pour produire mes textes et de plus en plus de documents qui ainsi sont devenus "lisibles" par les élèves. Les enseignants de matière professionnelles intégrant l'ordinateur se sont trouvés très tôt dans la contrainte de devoir disposer d'un ordinateur à domicile pour préparer leurs cours, il est facile d'imaginer les réactions des uns et des autres, et de l'institution.
Outil de production de documents, l'ordinateur a progressivement été utilisé à des tâches complémentaires, toujours à titre personnel, carnet de note, agenda etc... Malheureusement le coût des ordinateurs portables a été longtemps trop élevé pour favoriser une pratique en mobilité. C'est la connexion à Internet qui a le plus transformé les manières de faire. C'est d'abord dans l'accès à des sources d'information jusqu'alors difficilement accessible que ces usages se sont développés. A partir de ces documents, l'enseignant a pu enrichir ses supports, varier ses sources et même s'autoformer. Très tôt, dès le milieu des années 1990 - 2000, les listes de diffusion se sont développées. Elles ont tout de suite été adoptées par les enseignants "branchés". Espace de partage d'expérience, ces listes, qui continuent de bien vivre encore aujourd'hui, ont été de puissants outils d'aide à la mise en réseau au delà des limites géographique. Pour certains c'était une bouffée d'air pur. Sur ces bases de pratiques personnelles et à domicile, l'institution a vite été curieuse de ces pratiques et s'en est souvent emparé pour ses propres besoins. En effet si les services académiques ont progressivement informatisés leurs activités, cela a amené à développer les contacts en tout temps entre l'administration et les enseignants. Le projet national ENT qui a vu le jour en 2003, mais qui était déjà expérimenté dès 1999 en Savoie, entre autres, s'est inscrit dans cette dynamique de décloisonnement progressif des espaces et temps de travail. Plus récemment de nombreux établissements ont mis en place outre la gestion des notes et les livrets de compétences en ligne, le cahier de texte numérique, en lien ou pas avec l'ENT. Dans le même temps certains enseignants se sont emparés des outils de communication pour engager de nouvelles formes d'échanges avec les élèves. Messagerie bien sûr, espace de FOAD, mais aussi et plus récemment les outils numériques de réseautage grand public, sont désormais monnaie courante en particulier à domicile.

Car l'enjeu de ces évolutions est la définition du périmètre de l'activité professionnelle. Dans le temps comme dans l'espace, le numérique transforme les pratiques personnelles en dehors du temps en établissement. Comme dans l'ensemble des métiers, les frontières sont devenues poreuses. La particularité du métier d'enseignant c'est que dans la définition du temps de l'activité, le travail personnel n'est pas défini, en particulier dans la durée (seule la durée en classe est définie, sauf en primaire et en lycée professionnel où cela a un peu évolué), le lieu (très peut d'établissement ont la possibilité de fournir de véritables lieux de travail personnel) et les moyens (la plupart du temps c'est encore l'ordinateur personnel qui sert pour l'activité professionnelle). Le vide ainsi constitué dans la définition de l'activité amène les enseignants à faire des choix. Les débats sur ce thème au sein de conseils pédagogiques et autre lieux de concertations ont, à propos du numérique, soulevé de nombreuses questions qui vont de la propriété intellectuelle à l'autorité, en passant par la formation et l'actualisation des connaissances et informations.
Le Café Pédagogique, fondé il y a 11 ans déjà, a été et continue d'être, à l'instar d'autres sites créés depuis, un de ces soutiens à l'activité personnelle des enseignants. Le développement d'Internet, bien plus que l'informatique des années 1980, transforme de plus en plus la relation au travail personnel et aussi au travail professionnel. Certains enseignants de lycée qui ont essayé l'enseignement asynchrone à distance ont pu mesurer les enjeux de cette évolution. Petit à petit, la généralisation des pratiques personnelles est en train de modifier la perception du métier, mais aussi les manières de faire. La boite noire n'est pas pour autant ouverte, et d'ailleurs il n'est pas sûr qu'il faille l'ouvrir, cependant nombreux sont ceux qui, au travers de ces dispositifs, s'exposent de plus en plus, au delà de leur temps de face à face, aussi bien auprès des élèves que de leurs parents. La dernière monnaie d'échange de cette évolution est en train de grossir : le cahier de texte en ligne avec ses extensions multiples n'est-il pas un moyen nouveau de faire le lien entre travail personnel de l'enseignant et travail personnel de l'élève ?
Bruno DevauchelleEt le cahier de texte est devenu numérique...
Dans le monde scolaire le cahier de texte est un objet symbolique fort. D'abord parce qu'il recouvre en réalité plusieurs objets personnels et institutionnels et ensuite par ce qu'il a une légitimité imaginaire et institutionnelle forte que les circulaires de 1960 et de 2010 (circulaire n° 2010-136 du 6-9-2010,  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid53060/mene1020076c.html" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/cid53060/mene1020076c.html ) ont contribué à renforcer. C'est cette dernière qui, reprenant largement la précédente, invite les établissements à mettre en place un cahier de texte sous forme "numérique". En partant de l'observation de quelques pratiques anciennes, on peut essayer d'analyser les différentes formes que peut prendre ce cahier de texte numérique et enfin observer comment l'arrivée de cet outil se passe dans les établissements.
Traditionnellement il y a deux cahiers de texte : celui de la classe et celui de l'élève. Bien souvent il y en a un troisième, non connu et non labellisé qui est celui de l'enseignant. Ce dernier est bien évidemment le moyen, pour l'enseignant, de suivre ses progressions et les progressions des classes dans lesquelles il enseigne. Outil personnel, ce que je nomme cahier de texte de l'enseignant est un outil que chacun bricole en fonction de son mode d'organisation personnelle. De plus en plus d'enseignants, utilisateurs d'ordinateurs ont utilisé ces machines pour y développer leur propre outil. Certains utilisent des logiciels de gestion de planning, d'autres utilisent les calendrier et agendas, d'autres encore utilisent simplement des outils classiques de bureautique. L'importance de cette pratique personnelle du numérique par les enseignants est que l'arrivée du cahier de texte numérique "officiel" va évidemment les amener à intégrer leur pratique personnelle pour améliorer leur organisation avec le nouvel outil proposé. Un enseignante témoignait de cela en montrant son cahier de texte de classe papier dans lequel elle collait puis signait, les documents qu'elle avait réalisés en traitement de texte et imprimés chez elle. Elle demande alors si elle va être obligée de refaire à chaque fois deux saisies ou si un copier coller est possible. Evidemment d'avoir appris que la deuxième solution existait, l'a rassurée, elle qui utilisait son traitement de texte pour tenir son cahier de texte personnel.

Le cahier de texte de la classe est un objet au symbole particulièrement fort. D'abord, sous sa forme papier, il est un outil de travail et de contrôle. De travail puisqu'il permet aux élèves de retrouver la progression (surtout après une absence) mais aussi parce que le contenu qu'il contient porte sur le travail des élèves et en écho, celui de l'enseignant. Dès lors cela peut devenir aussi un outil de contrôle puisque le chef d'établissement doit en vérifier la tenue et que l'inspecteur peut en demander la communication lors d'une visite en classe. D'ailleurs le cahier de texte, sous sa forme papier, ne doit pas sortir de l'établissement et doit être consultable sur place. Ni l'enseignant, ni l'élève ne doivent l'emmener à leur domicile. Au delà de cet aspect administratif qui figure dans les circulaires, il y a la réalité des pratiques. Or celles-ci sont très diverses d'un enseignant à l'autre. Certains le remplissent scrupuleusement, allant parfois jusqu'à demander un complément de place aux autres collègues. D'autres baissant la garde au cours de l'année et cessent progressivement de le remplir. Quand on passait après le mois de février dans certaines classes, il n'était pas rare de trouver de nombreuses pages blanches. D'autres aussi ne remplissaient pas le cahier de texte, sauf lors d'un contrôle. On a même vu une enseignante aller jusqu'à déchirer, au mois de novembre, les pages du cahier de texte, en en accusant les élèves, pour ne pas qu'un regard extérieur puisse le critiquer.
Trace oui, mais aussi contrôle, le numérique arrivant, les choses sont-elles différentes ? Il semble bien, mais ce sont des remarques basées sur des données très partielles, que les cahiers de textes numériques soient très bien renseignés et maintenus. La circulaire qui lui donne un cadre, stipule qu'il devra être visible des parents d'élèves et des enfants depuis un poste informatique connecté à internet en dehors de l'établissement. Est-ce cette nouvelle visibilité qui a amené à une adoption massive du cahier de texte numérique ? De fait certains témoignages rapportent que certains parents font des remarques aux enseignants sur leur manière de remplir (ou pas) le document. En fait, il semble que nombre d'enseignants qui utilisent l'ordinateur personnellement ont trouvé une facilité à remplir ce document. En effet ils peuvent le remplir de chez eux, avant et/ou après le cours et ne se trouvent pas obligé de consacré la fin de l'heure ou l'intercours pour le remplir sur la formule papier antérieure.
Le cahier de texte de l'élève est un autre objet qui n'est pas sans poser de problème. Il reste d'actualité, non pas dans les textes, puisqu'il n'a pas de cadre autre qu'une recommandation (dernière ligne de la circulaire), mais dans les faits. A ne pas confondre avec le carnet de correspondance qui a lui aussi une fonction de communication et d'échange avec la famille, le cahier de texte de l'élève fait lui partie de ces objets dont chaque enseignant pense qu'il est indispensable et surtout qu'il faut savoir le "tenir". Cependant la désespérance émerge souvent du discours de certains enseignants devant le travail à la maison non fait, reflet d'une tenue négligée du cahier de texte de l'élève. Ce document, jadis inscrit comme officiel a désormais disparu des textes. Avec le cahier de texte numérique et l'accessibilité à distance, la version papier pourrait sembler faire doublon. Hormis pour ceux qui ne pourraient avoir Internet à la maison (il en existe encore...) le cahier de texte de la classe en ligne est le moyen d'avoir "sous la main" les travaux à faire, le calendrier et les documents nécessaires pour la réalisation de ces travaux. D'ailleurs certains ne se privent pas de résister quand le professeur leur demande de tenir leur cahier personnel papier.
L'avènement de cet objet numérique nouveau dans le paysage scolaire pourrait bien changer plus radicalement l'organisation scolaire qu'on ne le pense. Certes pour l'instant l'analogie reste garante de la tradition. Mais on commence à voir apparaître de nouveaux comportements, tant des élèves que des enseignants des parents et aussi de la hiérarchie. En commençant par cette dernière, le regard sur le travail de l'enseignant au travers de cet outil peut se faire à distance, indépendamment du temps de la visite, que ce soit pour l'inspecteur, s'il en a les droits, ou pour le chef d'établissement. Ce n'est pas encore fait, mais cette possibilité à laissé passer cette envie dans l'esprit de certains. On peut imaginer, avec un peu de paranoïa, un regard à la big brother venu d'en haut et qui surveillerait "toutes les classes" au travers du cahier intégré aux ENT... Si l'on va du coté des parents, on ne constate pas, dans les nombreux témoignages recueillis depuis plusieurs années, de débordements intempestifs. Certes il y a toujours quelques situations difficiles mais l'hypothèse d'une déferlante de plainte et de reproche n'a pas encore été observée. Au contraire même dans certains cas, le développement du cahier de texte numérique a pacifié des relations difficiles entre l'établissement et des familles restées sur des différents importants de communication. La vraie question est celle de la relation enseignant élève d'une part et la relation au travail personnel à faire à la maison d'autre part. L'équilibre progressif qui est en train de se faire va encore demander du temps. En effet ni les uns ni les autres n'ont encore suffisamment exploré le potentiel de l'outil. Plusieurs outils mis à disposition des équipes ont permis des communications en lien avec le travail à faire qui ont ouvert de nouvelles possibilités (aide à distance, ajustements, dépot de documents etc...). La question du travail à la maison reste cependant un objet difficile? Certains enseignants, disposant d'outils offrant des possibilités poussées de suivi de ce travail ont pu observer mieux les comportements de leurs élèves, mais aussi mieux harmoniser les exigences. Voir ce que le collègue demande aux élèves peut inciter à repousser ou modifier des demandes. Le rituel "Madame, on a tous les travaux à faire la même semaine"(justement avant les conseils de classe) est aujourd'hui soit observable, soit discutable.
La poursuite du déploiement du cahier de texte numérique, en lien avec les autres outils de communication et de suivi du travail devrait amener à des évolutions dans des pratiques anciennes. Toutefois la découverte de l'outil demande du temps? En 2011-2012 nombre d'établissements ont gardé les deux versions, voire ont retardé l'arrivée de la version numérique. Le temps de l'appropriation puis celui des détournements n'est pas encore arrivé de manière générale. Souhaitons que le développement de cet outil amène les équipes à repenser le rapport au suivi du travail des enseignants et de celui, personnel, des élèves en lien avec l'environnement numérique de l'établissement
Bruno DevauchelleLes Tice pour la réussite de tous, oui mais à quelles conditions ?
(…) La classe est équipée, l'enseignant accompagné, maintenant se pose la question des outils et des usages. Peut on utiliser des outils « commerciaux » doit-on former en s'appuyant sur des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche développés par des sociétés loin d'être philanthropiques. Certains disent non de crainte que les données et images créées, mises en ligne en classe deviennent propriété de ces sociétés. Et bien si justement disent d'autres, l'usage de ces outils encadré par un enseignant permet une éducation à l'image, vectrice de bonnes pratiques. Les élèves utilisent les réseaux sociaux chez eux, parfois sans prendre les précautions de base, il vaut mieux leur apprendre pour les préserver des dangers et utiliser à bon escient les potentialités de ces outils. Une troisième voie se dégage de l'atelier : pourquoi pas des usages en classe mais ce n'est pas à l'institution, à l'Etat de prescrire l'utilisation d'outils commerciaux dans la classe. Autrement dit, une éducation aux médias est nécessaire mais le choix des outils doit rester dans la sphère de la liberté pédagogique de l'enseignant. Plus largement, utiliser les Tice, éduquer au média suppose un bon niveau de connaissances du cadre juridique. Une formation s'impose là aussi.
(…)
Monique Royer

Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº165 – 16 mars 2012 L'impact des TIC sur les conditions de travail
29 février 2012
Centre d'analyse stratégique
"Les effets des TIC sur les conditions de travail sont souvent positifs, par exemple quand elles permettent aux salariés d'accéder plus simplement à l'information et de trouver des solutions rapides et adaptées à leurs problèmes. Il n'en demeure pas moins qu'un certain nombre de risques existent, que le rapport synthétisé met en évidence : augmentation du rythme et de l'intensité du travail, renforcement du contrôle de l'activité pouvant réduire l'autonomie des salariés, affaiblissement des relations interpersonnelles et/ou des collectifs de travail. À cela s'ajoute le brouillage des frontières spatiales et temporelles entre travail et hors-travail, ainsi que les effets de la surinformation qui se traduit notamment par l'accroissement excessif des flux de courriels."
 HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr/content/limpact-des-tic-sur-les-conditions-de-travail-note-de-synthese-266-fevrier-2012" \o "Consulter la note de synthèse n° 266, site du Centre d'analyse stratégique (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter la note de synthèse n° 266 qui s'appuie sur  HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr/content/rapport-l%E2%80%99impact-des-tic-sur-les-conditions-de-travail" \o "Consulter le rapport de février 2012, site du Centre d'analyse stratégique et de la direction Générale du Travail (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" le rapport de février 2012.
 Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Clair 2012 : Déjà Pédago 3.0 ? Par Christophe Gremion et Samuel Heinzen

"On apprend en réseau, on apprend par le réseau, en en faisant partie, en y participant et en le créant". Du 9 au 11 février, Clair 2012 a réuni au Canada des enseignants et des cadres éducatifs particulièrement attentifs aux usages pédagogiques des nouvelles technologies. Particulièrement innovants aussi. Seuls francophones européens à assister à cet événement, Christophe Gremion et Samuel Heinzen, professeurs à la Haute Ecole Pédagogique de Fribourg (Suisse) réservent aux lecteurs du Café leurs réactions et leurs analyses sur un événement très en avance sur le quotidien des établissements francophones européens.

L'intégration des nouvelles technologies (NTIC) dans les pratiques pédagogiques a été le c?ur palpitant des 3 jours du colloque « Clair 2012 » dans le Nouveau Brunchwick au Canada. Du 9 au 11 février, au centre d'apprentissage du Haut-Madawaska ( HYPERLINK "mailto:C@HM" \t "_blank" C@HM), 250 participants, issus de tous les degrés d'enseignement de la maternelle au doctorat mais aussi des institutions politiques régionales, ont échangé leurs expériences et leurs projets sur les profondes modifications des processus d'apprentissages rendus possibles par l'arrivée du web 2.0 dans les classes.

Provenant principalement du Canada, mais aussi d'Ecosse et de Suisse, chercheurs de divers campus des universités de Montréal, Laval, Québec et Mocton, ainsi que la HEP- Fribourg, « techno-pédagogues », éducateurs du service public, de l'enseignement spécialisé ou travaillant dans le secteur privé ont suivi ce colloque dans un esprit de Bar-Camp. En effet, si les conférenciers se sont illustrés par l'originalité de leur pratique et leur audace intellectuelle, les larges périodes d'échanges entre les participants ont également alimenté ce véritable ressourcement pédagogique. Professeurs à la Haute Ecole Pédagogique de Fribourg, Christophe Gremion et Samuel Heinzen témoignent de leur regard helvétique sur cette école transformée par le web2.0. Le  HYPERLINK "mailto:C@HN" \t "_blank" C@HN une école active intégrant réellement les NTIC

Une école publique, un plan d'études à suivre, des classes et des grilles horaires comme partout et pourtant? nous croisons au gré de la visite des classes des élèves travaillant leur français sur leur portable, des ateliers de montage et de programmation de petits robots bardés de détecteurs tournicotant en tous sens, une séance de relaxation quelques couloirs plus loin, entre un studio de télévision et la répétition de l'orchestre. Et oui, le programme est tenu, et oui les résultats suivent, et oui les élèves sont motivés et réflexifs. Et nous, pédagogues, sommes émerveillés devant ces enfants de 7 à 12 ans nous expliquant comment fabriquer un pont, comment utiliser des applications téléchargées en ligne pour préparer la présentation interactive de leur prochain exposé de sciences, ou encore comment collaborer en ligne pour résoudre une situation problème.

Alors qu'ont ces sacrés canadiens que nous n'avons pas ?

Hormis le sirop d'érable et une convivialité exceptionnelle, rien de spécial. Les mêmes contraintes politiques, les mêmes débats entre progressistes et conservateurs, les mêmes lourdeurs administratives, les mêmes enjeux de collaboration parents-école. Leurs pédagogues de référence sont les mêmes, leur ambition d'un développement global de l'enfant aussi, entre le CAHN ou une helvétique Basisstuffe, aucune différence significative. Mais ils osent le faire, ils persévèrent et ils ont une équipe d'encadrement motivée, direction comprise, qui va de l'avant et voilà le travail.

L'équipe, clé du succès

L'équipe, ou le « gang » en bon québécois, est probablement la clef de leur succès. C'est pourquoi s'y retrouver intégré le temps d'un Bar-Camp, se suivre sur twitter, continuer à échanger sur des blogs constituent un profond moteur pédagogique, alimenté par les témoignages de tous ceux qui ont osé, qui continuent d'oser malgré ou grâce à leurs doutes, à leur esprit critique et à leur « gang ».

Quatre conférenciers

Naturellement, comme dans toute réunion thématique, comme dans tout colloque, l'objectif principal de Clair2012 est la circulation d'informations ou de bonnes pratiques, la mise en réseau des personnes et des idées. C'est dans cet esprit que nous avons décidé de participer à cet événement. Objectifs amplement atteints selon nous. Entre les moments d'observation du travail des élèves, les échanges du Bar-Camp de samedi, les présentations de posters ou les moments de convivialité autour d'un repas ou d'un « vins ? fromages », quatre conférenciers sont venus rythmer, cadencer les débats. Leurs contributions ont été très riches et complémentaires : Ron Canuel a plaidé pour un enseignant et une école qui ose réaliser ses rêves, Ewan MacIntosh nous a conseillé de permettre à l'école de faire « pour de vrai » et de manière authentique pour motiver nos élèves, Pierre Poulin nous a laissé voir, nous a prouvé par son expérience que cela était possible et Stephens Downes nous a exposé sa vison des e-learning Generations.

Le "connectivisme"

Et c'est cette dernière intervention qui nous interpella le plus, nous formateurs helvétiques, et à en croire les tweets diffusés simultanément sur écran géant durant les communications, bon nombre de participants ont également partagé cette impression. Il faut dire que Stephen Downes est à lui seul un morceau d'histoire vivante de l'e-learning. Il a non seulement été le témoin, mais surtout l'un des artisans majeurs des évolutions de l'e-learning sur ces dernières décennies. Pourtant, son idée est d'une simplicité déconcertante : l'e-learning est en continuelle adaptation au développement du web. Donc à un Web 2.0 correspond un e-learning 2.0, soit un processus d'apprentissage qui se déploie dans et par les réseaux sociaux. De ce fait, une mise à jour de notre compréhension, une pédagogie 2.0, se développe tout naturellement dans la suite d'une réflexivité axée sur les pratiques contemporaines. Identifiée sous l'appellation de « connectivisme », le paradigme présenté par Stephen Downes souligne la nature intrinsèquement pédagogique des réseaux sociaux, échanges de questions, d'informations, d'innovations, d'émotions, de problèmes autant que de solutions, et donc d'apprentissages. Un pédagogie somme toute naturelle pour une société 2.0 à laquelle correspond de nouveaux processus didactiques comme le Massive Open Online Curse (MOOC), un lieu de connexions à étages multiples (tels que savoirs, communications, innovations) où chacun construit son propre réseau de ressources pour développer ses apprentissages. Une dimension très éloignée des contraintes de lieu, d'âge ou d'origine, où apprendre se révèle comme un événement de créativité sociale, autrement dit une pédagogie (enfin ?) adéquate à notre époque.

En fait, cette manière de voir l'apprentissage nous questionne sur notre rôle de formateur, sur la construction de nos cours, sur la notion même de cours : ne plus voir le Web 2.0 comme un outil mais comme la matérialisation de notre activité, de notre mode de pensée ; ne plus voir nos cours comme la planification de l'activité ou comme la proposition de situations complexes, mais comme la mise à disposition d'un environnement qui permette à l'apprentissage lui-même de s'auto organiser ; ne plus se voir comme celui qui sait, qui décide ou même qui orchestre, mais bien comme celui qui participe au même titre que ses apprenants.

On apprend en réseau, on apprend par le réseau, en en faisant partie, en y participant et en le créant ? C'est ainsi que nous avons appris à Clair2012 et c'est également dans ce sens là que nous souhaitons faire évoluer notre école, ici en Suisse comme de l'autre côté de l'Atlantique, à l'image de la déCLAIRation

Christophe Gremion et Samuel Heinzen

Liens : Le site de Clair 2012  HYPERLINK "http://clair2012.wikispaces.com/" \t "_blank" http://clair2012.wikispaces.com/ La Declaration  HYPERLINK "http://clair2012.wikispaces.com/La+d%C3%A9CLAIRation+2012" \t "_blank" http://clair2012.wikispaces.com/La+d%C3%A9CLAIRation+2012

Extrait de du site du café pédagogique, février 2012Communautés d'enseignants : partager et oser d'autres pratiques pédagogiques

Isabelle Quentin, « professeure agrégée en économie gestion et bricoleuse pédagogique » mène actuellement une recherche sur les réseaux virtuels d'enseignants(…)

Vous poursuivez actuellement un doctorat avec pour thème de thèse les réseaux virtuels d'enseignants, qu'est ce qui vous a conduit à choisir ce thème et à le traiter en profondeur ?
(…)
Quels enseignements avez-vous tiré de votre propre expérience de créatrice et d'animatrice de réseaux ?
(…)
Comment définiriez-vous les réseaux virtuels d'enseignants? Quel est leur objet ?

C'est une vaste question ! Pour comprendre ce que font les réseaux d'enseignants, il est intéressant de rendre compte de la manière dont ces réseaux se présentent sur leur site Internet. En effet, s'ils ont tous en commun d'avoir été créés par des enseignants en activité et dans un cadre professionnel, les objectifs qu'ils affichent sont assez différents. Ils peuvent être regroupés en quatre catégories :

· Défendre une discipline : c'est le cas du réseau SESâme qui déclare que son objectif est de concevoir et de diffuser un manuel qui permette de contourner le nouveau programme des sciences économiques et sociales.

· Faciliter l'exercice du métier des enseignants d'une discipline : nous pouvons citer comme exemple de réseaux dans cette catégorie, l'association WebLettres ou l'association Lemanege.

· Faciliter l'apprentissage des connaissances et des compétences liées à une discipline. L'association Sésamath se positionne dans cette catégorie. Elle propose des ressources et des outils permettant d'enseigner ou de comprendre les mathématiques. Elle s'adresse donc aussi bien aux enseignants, qu'aux élèves (au travers de son manuel numérique Matenpoche, par exemple) ou à leurs parents.

· Promouvoir les technologies dans l'enseignement. Plusieurs réseaux d'enseignements mettent cet aspect en avant, dès la page d'accueil de leur site. Par exemple, l'association les Clionautes déclare avoir comme objectif la promotion des usages pédagogiques des TIC dans l'enseignement de l'histoire et de la géographie.

« Réseau virtuel d'enseignant » est-ce pour vous une nouvelle dénomination de « communauté d'enseignants » ou est ce une forme de communauté ?

Je suis un peu gênée par le terme communauté parce qu'il recouvre des réalités assez différentes selon les auteurs. Je lui préfère aujourd'hui, le terme de réseau de pratique. Cette expression a été proposée par Brown et Duguid pour décrire des groupes professionnels ou des mondes sociaux, partageant des pratiques communes, mais de manière indirecte alors que dans une communauté de pratique les liens sont davantage directs. Les réseaux de pratique sont des collectivités de faible intensité qui ne nécessitent pas un engagement substantiel de temps ou de coordination. Ils peuvent fonctionner sur les bases d'une auto organisation. Il me semble que cette terminologie convient bien aux groupes professionnels constitués par et pour des enseignants.

Comment naissent ces communautés ? Est-ce qu'on observe un cycle de vie pour ces réseaux ?

Elles naissent spontanément par la seule volontiers de leur(s) créateur(s). Il est difficile de répondre à la question sur le cycle de vie. Les réseaux d'enseignants bien sûr évoluent, se transforment, peuvent parfois disparaître, puis renaître. Cependant chacun possède son histoire et sa trajectoire personnelle. Je n'ai pas observé de cycle de vie commun à l'ensemble des réseaux que j'étudie.

Que recherchent les enseignants dans ces réseaux ? Un espace collectif de construction, une reconnaissance à travers la publication de leurs contributions, un lieu de liberté ?

Je pense que c'est un peu tout cela à la fois. Le besoin de reconnaissance semble être un moteur important. Les membres impliqués dans ces réseaux disent aussi qu'il s'agit pour eux d'un moyen de pratiquer leur métier en étant plus efficace. Ils disent gagner du temps en utilisant les ressources produites et mutualisées dans le réseau. Ils sont nombreux également à souligner que leur participation (active ou non) leur permet de briser un isolement ressenti.

Ils disent aussi avoir découvert grâce au réseau qu'ils fréquentent de nouvelles pratiques mises en ?uvre et partagées par d'autres ce qui leur a permis d'oser tester d'autres méthodes pédagogiques dans leurs classes.

Dans vos recherches, vous parlez de gratuité à la fois comme une valeur autour de laquelle les communautés se construisent et comme une limite pour leur fonctionnement. Quel est le rapport de ces communautés avec le secteur marchand?

Il y a bien sûr des liens entre les réseaux d'enseignants et le secteur marchand (les éditeurs de manuels scolaires, les concepteurs de plateformes relationnelles ou de logiciels éducatifs). Les réseaux d'enseignants sont à la fois des concurrents mais aussi des cibles potentielles car ils bénéficient d'une image positive et d'une bonne notoriété auprès des enseignants d'une discipline. De plus, les enseignants qui s'impliquent dans ces réseaux développent des compétences professionnelles qui peuvent intéresser les entreprises du secteur privé.

Quel est l'impact des réseaux sociaux sur les communautés d'enseignants ? Est-ce que Facebook ou twitter ont donné naissance à de nouvelles formes de communautés ?

Oui certainement. D'une manière générale, tous les outils du Web participatif ont favorisé l'émergence des réseaux d'enseignants. Je remarque d'ailleurs que bien souvent les membres réseaux d'enseignants utilisent plusieurs outils pour communiquer. Il n'est pas rare qu'un même réseau possède et anime une page Facebook, un compte Twitter, une ou plusieurs listes de discussion ou forums ainsi que des outils d'écriture collaborative (wiki, par exemple).

Ceci dit, je ne suis pas sûre que se soit l'outil utilisé qui permette de définir chaque réseau, mais plutôt l'identification de ses objectifs, de ses productions et surtout de ses règles de fonctionnement.

Propos recueillis par Monique Royer

Le site d'Isabelle Quentin sur les communautés d'enseignants  HYPERLINK "https://sites.google.com/site/isabellequentinpagepersonnelle/" \t "_blank" https://sites.google.com/site/isabellequentinpagepersonnelle/


Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°159 – décembre 2011Rédaction et archivage des courriels
Novembre 2011
Agnès Magnien (Archives nationales)
Le document rappelle les règles de rédaction des courriels professionnels ainsi que les règles de conservation des courriels à valeur administrative, juridique, financière ou historique.
 HYPERLINK "http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/pdf/vade-courriels.pdf" \o "Télécharger le guide sur la gestion et l'archivage des
courriels, site Archives nationales (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Télécharger le guide pratique sur la gestion et l'archivage des courriels (pdf 448 Ko) 
Extrait de la lettre de l’ESEN n°155, octobre 2011FOAD : vade-mecum des bonnes pratiques
Octobre 2011
FFFOD (Forum français pour la formation ouverte et à distance)
Ce dossier pose la question du coût et du financement de la FOAD (formation à distance) ainsi que celui du temps de formation du stagiaire.
 HYPERLINK "http://www.fffod.fr/media/20111004-vademecum.pdf" \o "Consulter
le vade-mecum sur le site de la FFFOD (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le vade-mecum
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011MyHotspot Donner à vos clients la souplesse et la mobilité supplémentaire avec accès à Internet sans fil. MyHotspot est une solution logicielle professionnelle et libre sans fil pour fournir un accès internet à vos clients. Les clients seront redirigés vers votre page de connexion pour s'authentifier avec un compte utilisateur ou un code prépayé afin d'obtenir l'accès à Internet. Le logiciel permet le contrôle des téléchargements, de l’upload, du transfert de données, du temps d’utilisation et des pages visitées. http://www.myhotspot-software.com/myhotspot/en/index.html  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Des recherches sur le cahier de texte numérique Bien qu’il ne soit obligatoire que depuis cette année scolaire au collège et au lycée (cf la circulaire jointe en fin de ce texte), le cahier de texte numérique est déjà expérimenté depuis plusieurs années, en particulier au travers des ENT, mais aussi d’autres initiatives d’établissements. (…) Au-delà de ces enseignants, la très grande majorité des enseignants qui ont répondu aux enquêtes proposées ont mis en évidence le déplacement des rôles des acteurs induit par le nouveau texte sur le cahier de texte numérique. C’est principalement la conception de la relation entre les différents acteurs, parents, enseignants élèves, hiérarchie qui évolue. Il y a donc de nouveaux effets en termes de médiation. Même si l’on constate encore le doublonnage papier/numérique dans de nombreux cas, on remarque que les pratiques avec le cahier de texte numérique sont avant tout la transcription des pratiques traditionnelles avec le papier. Si l’on observe qu’il y a corrélation entre disciplines enseignées et pratiques du cahier de texte numérique, on remarque que les usages gestionnaires prescrits sont privilégiés. Mais à ces usages normés se superpose le souhait d’impliquer les parents par l’outil, espérant un accompagnement meilleur de la scolarité des jeunes par le fait qu’ils accèdent au cahier de texte de leur enfant. A partir de ces travaux on s’aperçoit qu’il est important de rassurer les enseignants par rapport à l’idée de contrôle, d’informer sur le bon usage, d’accompagner ou tout au moins d’assurer qu’ils ne sont pas isolés, et enfin encourager l’effort fait. Le cahier de texte est un objet qui pour les enseignants peuple leur imaginaire et leur quotidien, aussi la transposition numérique est-elle facilitée car la dimension technique passe au second plan. On observe même dans certains exemples le fait que le cahier de texte numérique sert d’outil de valorisation du manuel scolaire numérique.  Ce que l’on observe est que la nature des usages du cahier de texte numériques sont variés, allant de la trace écrite complète du cours au complément de cours ou encore le titre et les devoirs à faire à la maison. Manifestement le cahier de texte numérique est en train de signaler une mutation importante du métier d’enseignant. Et c’est probablement pour cela que des réticences s’expriment, souvent en amont de son déploiement. Parmi les questions repérées dans  les trois exposés on a pu entendre celles du droit d’auteur, celle du suivi par la hiérarchie, celle d’une évolution en cours de la forme scolaire. (…) Le premier atelier a mis en évidence la question de la complexité des outils et de leur adéquation aux besoins des utilisateurs. Il a rappelé que tout tourne autour de la forme scolaire en évolution et que c’est un vrai changement de travail de l’enseignant, même si les usages pédagogiques attendus sont encore mal définis et mal compris par les acteurs. Le second atelier a évoqué l’idée des enseignants comme une communauté qui s’appuie sur des outils numériques. Il a aussi rappelé que si pour l’état l’enjeu est d’abord de montrer que ça marche, les enjeux réels ne sont pas explicités à ce niveau, ce qui renvoie in fine au rôle du chef d’établissement, à l’effet chef d’établissement. Le troisième atelier a mis en évidence des comportements surprenants d’étudiants qui fuient les outils institutionnels qui leur sont proposés ? Même si dans l’enseignement scolaire, les élèves sont plus dociles, on assiste à de telles manifestations face aux ENT. Il apparaît qu’il y a nécessité de penser une continuité ou un métissage entre l’environnement personnel et l’environnement institutionnel et qu’un écart trop important peut être source d’échec. Cependant, pour les participants à cet atelier il ne faut pas négliger l’importance pour l’institution, comme pour les élèves de préserver des espaces dédiés, sources d’identification possible qu’une dilution dans le web grand public rendrait difficile. Il n’est pas incongru de se poser la question de la participation plus active des usagers, enseignants et élèves à la conception de tels dispositifs, ainsi l’appropriation pourrait peut-être en être facilitée. (…) Par contre il rappelle, à l’instar de la chef d’établissement, l’intérêt du support comme outil de dialogue potentiel, mais aussi, comme le rappelle la circulaire, comme outil de mémoire. (…) avec l’habitude d’usage des besoins nouveaux apparaissent qui amènent à élargir les fonctionnalités disponibles initialement vers de nouvelles possibilités permettant d’aller vers des formes de cours en ligne d’un type nouveau. (…) l’importance de ne pas chercher systématiquement une généralisation uniforme mais plutôt d’observer dans ce cadre du cahier de textes numériques qu’il existe des pratiques variées, efficaces, souvent contextualisées localement (…)
Bruno Devauchelle
Extrait de la lettre mensuelle Info Eduscol, septembre 2011 Aide aux devoirs en ligne (Adel)
L’Aide aux Devoirs en Ligne (ADEL) est un dispositif d’aide à la réalisation des devoirs via internet. Il permet à l’élève de poser les questions qu’il souhaite de chez lui à un enseignant de son établissement. Pour cela, il se connecte à une plateforme de classes virtuelles et formule sa demande.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid57580/aide-aux-devoirs-en-ligne.html" \t "_blank" Aide aux devoirs en ligne
Extrait du Café pédagogique, janvier 2011Antivirus gratuit pour les enseignants L’antivirus de Trendmicro est téléchargeable gratuitement et pour une durée de 5ans. Il vous suffit de vous inscrire avec votre adresse mail académique. Profitez en ! http://edu.trendmicro.fr/ 


Extrait du Café pédagogique, décembre 2010Le portail des technologies et de l'informatique éducative TICE-EDUCATION est un portail libre des technologies et de l'informatique éducative. Nombreux articles et dossiers (exemple, « enseigner avec un TNI »…). Un objectif, mutualiser des ressources (travail collaboratif) et proposer un espace d'échangec ommunautaire notamment autour du B2i-C2i ainsi qu'autour des TNI, TBI. Le site http://tweetalink.com/go/5EqSL-Calmens L-Calmens est une application gratuite qui vous permet de gérer vos horaires de travail ou de planifier les horaires d'une personne sur 12 mois. Il permet le calcul des horaires journaliers, hebdomadaires, mensuels et annuels. L-Calmens fonctionne avec les systèmes d'exploitation Windows de XP à Windows 7 et avec Linux. http://freeperso.free.fr/l-calmens.html
Café pédagogique Octobre 2010Généralisation du cahier de textes électronique Une circulaire précise les modalités de mise en œuvre des cahiers de textes numériques à la rentrée 2011 dans les établissements scolaires (secondaire). Appelé par X Darcos à entrer dans les établissements en 2009, puis promis en 2010, finalement le cahier de textes numérique a été repoussé par la dernière circulaire de rentrée à septembre 2011. Le texte publié au B.O. du 9 septembre définit son contenu, son archivage et sa place. Il ne règle pas pour autant toutes les difficultés de sa mise en place. "Il se substitue aux cahiers de textes sous forme papier à compter de la rentrée 2011", annonce le B.O. qui précise que cela ne concerne pas le cahier de textes privé des élèves qui reste recommandé. La circulaire définit le contenu. " Le cahier de textes de classe doit être de maniement facile, refléter le déroulement des enseignements et permettre de suivre avec précision la progression des apprentissages… L'accès au cahier de textes se fera par l'emploi du temps de la classe et par les disciplines". Le contenu. "Un tableau de la charge de travail donnée à l'élève sera accessible", précise le B.O. ce qui pourrait avoir un impact positif dans les établissements où les devoirs sont rarement coordonnés. "Le cahier de textes mentionnera, d'une part, le contenu de la séance et, d'autre part, le travail à effectuer, accompagnés l'un et l'autre de tout document, ressource ou conseil à l'initiative du professeur, sous forme de textes, de fichiers joints ou de liens… Les textes des devoirs et des contrôles figureront au cahier de textes, sous forme de textes ou de fichiers joints. Il en sera de même du texte des exercices ou des activités lorsque ceux-ci ne figureront pas sur les manuels scolaires". La circulaire prévoit que les cahiers soient conservés 5 ans. Un dispositif séduisant. Déjà installés dans les tablissements disposant d'un Espace Numérique de Travail, les cahiers de texte ont été bien accueillis par les enseignants. Ils en constituent même l'application phare. Les enseignants apprécient les possibilités d'enrichir le cours par des compléments numériques, par exemple vidéo ou audio. Ils apprécient le lien qu'ils permettent avec la famille et les élèves, même si l'Ecole est bien peu préparée à cette intrusion. On peut attendre des cahiers qu'ils impliquent les parents davantage dans le travail de leur enfant. En tous cas beaucoup plus que les cahiers papier dont l'inutilité est bien établie… Des difficultés demeurent. Mais la circulaire est loin d'affronter tous les problèmes. Les expériences étudiées par le Café montrent que la réussite des cahiers est liée aux conditions de leur mise en place. C'est le cas par exemple pour le cahier de l'ENT d'Ile-de-France qui a fait l'objet d'une longue expérimentation avant sa généralisation pour en définir les fonctions. Il faut que l'outil apporte quelque chose. Par exemple que les enseignants puissent dupliquer facilement des contenus d'une année à l'autre, pêcher des documents sur le réseau de l'établissement et les installer… toutes fonctions qui n'existent pas sur tous les logiciels. Les conditions matérielles des accès semblent aussi avoir une certaine importance : les établissements seront-ils à même de mettre des postes à disposition; sur quels créneaux ? Mais il est particulièrement dommage que le texte n'apporte pas d'éclairage sur trois points. Le premier c'est bien sûr les conditions matérielles de la mise en place. L'Etat décide qu'il y aura des cahiers de textes numériques partout l'an prochain mais ne les finance pas ! A cette occasion il manifeste encore une fois une curieuse conception du partage des rôles avec les collectivités locales. Elles ont leur propre plan de financement,  des moyens limités et… une existence reconnue par la constitution ! Le second problème est celui des droits. Les enseignants sont souvent amenés à utiliser en cours des documents dont ils ne possèdent pas les droits. Leur demander de mettre sur des cahiers de textes accessibles en ligne tous les documents de cours risque de les mettre en danger. Enfin il y a une autre question de droits qui est passée sous silence : celle du droit d'accès aux contenus. Là aussi les expériences passées, par exemple celle de La classe, montre qu'une totale transparence sur cette question est nécessaire. Les professeurs ne doivent pas se sentir soumis à une inspection permanente. La circulaire http://www.education.gouv.fr/cid53060/mene1020076c.html Le dossier de Ludovic Peugeot en 2008 http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/CahierdetextesElectronique.asp x Un autre dossier du Café http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2009/102_Lecahierdetext eElectronique.aspx Un Cahier tenu par un cpe http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2007/87_entreprofsparents eteleves.aspx Dans l'ent francilien http://www.cafepedagogique.net/regionales/Francilien/Pages/idf14_Unebriqueessen tielleLecahierdetextesElectronique.aspx 
Extrait du Café pédagogique, octobre 2010Chatel crée une indemnité pour les préfets des études et des professeurs référents numériques Le Journal officiel du 9 septembre publie un décret et un arrêté instituant une "indemnité pour fonction d'intérêt collectif". Elle est crée à partir de septembre 2010. Elle est versée aux personnels enseignants ou d'éducation qui exercent des fonctions de préfet des études, dans les établissements des réseaux CLAIR, aux tuteurs des élèves des lycées généraux et technologiques, aux "référent culture", créés par la même réforme du lycée, et à des "référents pour les usages pédagogiques numériques". Ces derniers donnent à penser que le plan numérique n'est peut-être pas totalement enterré. Le 1er septembre, Luc Chatel nous avait dit : "Je suis prêt à faire des propositions ambitieuses sur les ressources pédagogiques et la formation des enseignants. Je les présenterai dans quelques semaines." Décret http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022799119&dateTexte=&categorieLien=id Arrêté http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022799155&dateTexte=&categorieLien=id Interview de L Chatel http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/08/ChatelMieuxaccompagnerenseignants.aspx

Extrait du Café pédagogique, juillet 2009 Twitter Le réseau Twitter émerge comme source d'information pour les médias titre le quotidien Le Monde dans son édition du 11 juin 2009. Twitter, un des éléments qui occupe maintenant toute sa place dans les réseaux sociaux en tant que réseau social de micro-blogging, intéresse les médias. Certains médias " traînent " plus de 1.600 followers. Ainsi Le Figaro et Le Monde ont-ils utilisé Twitter pour suivre des événements particuliers.  Alors Twitter une nouvelle agence de presse ??? C’est toujours cette question du nouveau circuit de l’information qui se pose… avec les développements successifs du web 2.0.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Ftechnologies%2Farticle%2F2009%2F06%2F10%2Fle-reseau-twitter-emerge&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/06/10/le-reseau-twitter-emerge- comme-source-d-information-pour-les-medias_1205117_651865.html#ens_id=1196461 Chercher dans du libre CCsearch, nous signale Karen Chabriac via Neteclair, est un outil qui permet de recherche tout type de contenus sous licence Creative Commons. Il est évident que ce nouvel outil va nous intéresser pour des recherches dès lors qu’il y aura diffusion des travaux, illustrations de TPE, expositions, etc... Encore faut-il faire comprendre (élèves, service de vie scolaire et enseignants, voire personnels de directions) quel est l'intérêt de se concentrer sur les contenus libres de droits et de savoir ce que recouvrent les différentes licences. L'article sur Neteclair  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.crdp-toulouse.fr%2Fneteclair%2Fspip.php%3Farticle68&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.crdp-toulouse.fr/neteclair/spip.php?article68 Pour en savoir plus  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwiki.creativecommons.org%2FCcSearch&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://wiki.creativecommons.org/CcSearch 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Dossier : nous avons testé (et adopté) l'exerciseur learningApps

Depuis mars, le site LearningApps.org fait beaucoup parler de lui. Et pour cause, depuis HotPotatoes, aucun exerciseur gratuit n'avait mis la barre si haut ! Pratique (aucun logiciel à télécharger ou installer), facile à utiliser (que ce soit pour créer ou pour s'exercer), flexible, proposant des modules très variés au rendu plutôt joli et 2.0, le service LearningApps a de quoi séduire les professeurs de LCA en s'insérant dans les cours.

La preuve avec quelques exemples !

Qu'est-ce que LearningApps ? Il s'agit d'un service 2.0 entièrement gratuit qui propose une vingtaine de petites applications ludiques de très bonne qualité pour créer directement en ligne des modules interactifs d'apprentissage. Ce projet de recherche et de développement a été initié par le Centre de ressources informatiques (Zentrum für Bildungsinformatik) de la Haute Ecole Pédagogique de Berne et réalisé en partenariat avec les universités allemandes de Mayence et de Zittau/Görlitz, au départ en allemand, mais désormais en 5 langues, dont le français.

Vous trouverez un tutoriel et une présentation très précise sur le site "TICE EDUCATION" :  HYPERLINK "http://www.tice-education.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=598:learningapps-exerciseurs-gratuits-en-ligne-&catid=52:internetweb2&Itemid=251" \t "_blank" http://www.tice-education.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=598:learningapps-exerciseurs-gratuits-en-ligne-&catid=52:internetweb2&Itemid=251

Comment fonctionne LearningApps ? Les visiteurs ont accès à de nombreuses activités dans le catalogue de modules créés et proposés par les membres, (une cinquantaine de modules pour les LCA avec deux professeurs contributeurs) :  HYPERLINK "http://learningapps.org/index.php?category=5&s" \t "_blank" http://learningapps.org/index.php?category=5&s= A noter qu'il n'existe pas encore de catégorie "grec ancien", mais nous en avons demandé la création !

Les modules d'exercice (que l'on en soit l'auteur ou non !) peuvent être faits sur le site, exportés et intégrés sur son propre site web ou sur un blog à l'aide d'un code d'intégration, voire téléchargés en mode scorm pour être intégrés sur les LMS et dans les iBooks. Un QR code est même disponible pour chaque module !

Une fois enregistré, il est possible de créer soi-même des "apps", c'est à dire des modules d'exercices, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le choix est vaste (et en constante évolution).

Pour chaque type de module, nous vous proposons un exemple d'exercice relatif aux Langues et Cultures de l'Antiquité créé par nos soins. Les possibilités de personnalisation étant nombreuses et différentes pour chaque module (et très intuitives), nous nous limiterons à présenter des exemples sans explications sur la création :

Modules de sélection : Mots mélés Le jeu du millionnaire (un ersatz plutôt marrant de "qui veut gagner des millions?") QCM / Quiz : à choix unique, ou multiple, ou avec réponse à renseigner -> un exemple en latin 5ème avec un questionnaire sur la naissance de Romulus et Rémus  HYPERLINK "http://learningapps.org/104360" \t "_blank" http://learningapps.org/104360 Repérer dans un texte : ce module peut se révéler très pratique en LCA pour faire repérer aux élèves certains types de mot dans un texte que l'on s'apprête à traduire ou dans des listes -> un exemple en grec 1ère : "repérer des infinitifs dans une liste de verbes :  HYPERLINK "http://learningapps.org/100033" \t "_blank" http://learningapps.org/100033

Modules d'assignation : Classer/Associer par paire (deux types d'exercices) -> un exemple très réussi visuellement en latin 5ème par Cécile Mohr : "Associe chaque image à celui des 12 travaux d'Hercule qu'elle illustre"  HYPERLINK "http://LearningApps.org/view100004" \t "_blank" http://LearningApps.org/view100004

Classer dans un groupe (deux types d'exercices)-> en exemple en latin 5ème : 1ère ou 2ème déclinaison?  HYPERLINK "http://learningapps.org/117887" \t "_blank" http://learningapps.org/117887

Memory (deux types d'exercices) -> un exemple avec un memory des lettres grecques  HYPERLINK "http://learningapps.org/117941" \t "_blank" http://learningapps.org/117941

Placer sur une carte (grâce à google maps) Placer sur une image -> un exemple en grec ancien :  HYPERLINK "http://learningapps.org/102045" \t "_blank" http://learningapps.org/102045

Puzzle de classement -> un exemple proposé par Cécile Mohr : "Distinguer les terminaisons des 3 premières déclinaisons latines"  HYPERLINK "http://LearningApps.org/view99997" \t "_blank" http://LearningApps.org/view99997

Regroupement, un module qui demande de déplacer des étiquettes pour les placer dans la bonne catégorie -> en exemple en grec 2nde "A quel cas sont ces noms ?"  HYPERLINK "http://LearningApps.org/watch?v=xbto9obc" \t "_blank" http://LearningApps.org/watch?v=xbto9obc

Modules de séquence : Classer dans l'ordre -> un exemple en latin 5ème avec les épisodes de la légende de Romulus et Remus à remettre dans l'ordre  HYPERLINK "http://learningapps.org/117714" \t "_blank" http://learningapps.org/117714 Placer sur un axe chronologique

Modules d'écriture : Texte à trou -> exemple avec la 1ère déclinaison  HYPERLINK "http://learningapps.org/display?v=qbnjokgk" \t "_blank" http://learningapps.org/display?v=qbnjokgk Quiz avec saisie Mots croisés -> les mots croisés d'Enée (latin 5ème)  HYPERLINK "http://learningapps.org/display?v=m8zg0h25" \t "_blank" http://learningapps.org/display?v=m8zg0h25

Pendu -> le pendu des auteurs latins ayant raconté la légende de Romulus et Rémus :  HYPERLINK "http://learningapps.org/display?v=q4dj0s8a" \t "_blank" http://learningapps.org/display?v=q4dj0s8a

Modules Multi-joueurs Estimer Mettre dans l'ordre -> exemple en latin 5ème : "remettre en ordre les événements"  HYPERLINK "http://learningapps.org/display?v=eem89uzj&preview=1" \t "_blank" http://learningapps.org/display?v=eem89uzj&preview=1

Qu'est-ce-qui se trouve à quel endroit ?

Modules divers : "Matrice App" : pour regrouper plusieurs activités -> exemple avec un parcours de révision de plusieurs modules sur la légende de Romulus et Rémus :  HYPERLINK "http://learningapps.org/display?v=qr0tp6cj" \t "_blank" http://learningapps.org/display?v=qr0tp6cj Calendrier Vidéo avec insertions Module de chat Module de wiki Module de forum Notre bilan : Les élèves adorent les activités réalisés avec LearningApps, qui sont vraiment très réussies visuellement et tellement variées que l'on évite facilement la répétition. La possibilité de mettre du texte ou des images, voire du son, démultiplie les types d'activités que l'on peut créer. D'un point de vue créateur, la prise en mains est vraiment très intuitive, et ne requiert aucune compétence technique. L'intégration des modules au sein des cours peut se faire de multiples façons, et sur de multiples supports (TBI, en salle pupitre, sur tablette...), de même que l'on peut laisser la possibilité aux élèves de refaire à la maison les modules (intégrés sur son site, son blog, son LMS...ou sur le site LearningApps). Le seul bémol est que les services de LearningApps.org sont fournis sans garantie d'aucune sorte. LearningApps.org ne garantit pas la disponibilité, la fiabilité, l'intégralité ou la sécurité du service et décline entièrement toute responsabilité en la matière.

Le CCDMD doit sortir prochainement une nouvelle version en ligne de son fameux exerciseur Netquizpro, qui avait l'ambition de rivaliser avec hotpotatoes. Nous vous en parlerons dès sa sortie dans un prochain numéro.
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Décrire-écrire avec un TBI Le site de l'académie de Nancy-Metz propose un exemple d'utilisation du TBI en lettres. Les objectifs de la séance : savoir lire et étudier une image fixe, écrire un texte narratif intégrant un retour en arrière  HYPERLINK "http://www2.ac-nancy-metz.fr/LotusQuickr/tic/PageLibraryC1257A18003BA1DF.nsf/h_Toc/A6266DDFDF807932C1257A18005871B5/?OpenDocument" \t "_blank" http://www2.ac-nancy-metz.fr/LotusQuickr/tic/PageLibraryC1257A18003BA1DF.nsf/h_Toc/A6266DDFDF807932C1257A18005871B5/?OpenDocument 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Corriger une rédaction avec un traitement de texte Sur le site de l'académie de Dijon, Bruno Himbert livre un très riche dossier pédagogique autour d'activités d'écriture et de correction au collège : sujet de rédaction et grille d'évaluation, travail collectif de lecture et d'auto-évaluation d'une copie, vademecum listant les étapes de la réécriture collective, travail d'utilisation du correcteur orthographique et de traces écrites papiers et numériques pour le classeur de l'élève.  HYPERLINK "http://lettres.ac-dijon.fr/?Corriger-une-redaction-avec-les" \t "_blank" http://lettres.ac-dijon.fr/?Corriger-une-redaction-avec-les
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Des classiques sur tablettes numériques ? Le site « ebouquin.fr », qui s'intéresse à l'actualité de la lecture numérique, consacre un intéressant article aux applications et publications qui se développent sur iPad pour permettre de diffuser les chefs-d'oeuvre de Shakespeare sous la forme, pédagogiquement intéressante, de livres enrichis : « L'intérêt - en plus de la fluidité - c'est bien évidemment de pouvoir repérer chaque objet audio et vidéo. Car Othello de Sourcebooks propose en effet des lectures de grands comédiens, des introductions d'un spécialiste et des scènes filmées. L'ensemble comprend également une riche iconographie (adaptation historique, costumes, etc.), des commentaires critiques (Othello au XIXème, Othello de l'Opéra au Hip-hop, etc.) et des témoignages (le regard des comédiens, le travail d'un coach vocal, etc.). » Une façon originale de s'approprier les oeuvres littéraires : espérons qu'elle atteigne bientôt le pays de Molière et des supports plus ouverts que ceux pour le moment développés.  HYPERLINK "http://www.ebouquin.fr/2012/10/17/shakespeare-revisite-sur-ipad/" \t "_blank" http://www.ebouquin.fr/2012/10/17/shakespeare-revisite-sur-ipad/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Utiliser la vidéo en classe Notre collègue Annie Gwynn a mis en ligne des documents pour l'auto-apprentissage de l'utilisation de vidéos en classe. La présentation sous forme de carte cliquable est très sympa, et vous y retrouverez des liens vers de base pour trouver, capturer, transporter et mettre à la disposition des élèves les vidéos dont ils ont besoin pour s'entrainer.  HYPERLINK "http://annie.gwynn.pagesperso-orange.fr/video_facilev2.html" \t "_blank" http://annie.gwynn.pagesperso-orange.fr/video_facilev2.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Pinterest, on en reparle ... Souvenez-vous, le mois dernier nous vous parlions de Pinterest, cet outil de curation visuel. Il est désormais disponible en français ! Cette évolution est fortement appréciable, vous pouvez maintenant "épingler" des contenus sur des "tableaux" et " inviter" des collègues à "épingler" un tableau commun. Deux nouvelles idées d'utilisation pour une mise à disposition des ressources originale. Le programme d'astronomie au collège en image  HYPERLINK "http://pinterest.com/arccorinne/astronomie-des-images-du-programme-de-college/" \t "_blank" http://pinterest.com/arccorinne/astronomie-des-images-du-programme-de-college/ La revue de presse des abonnements du CDI  HYPERLINK "http://pinterest.com/annedelannoy/les-revues-de-novembre-au-cdi/" \t "_blank" http://pinterest.com/annedelannoy/les-revues-de-novembre-au-cdi/ A relire, dans le mesuel Documentation-CDI du café Pédagogique  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/135_CDI_Pinterest.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/135_CDI_Pinterest.aspx

Solutions de curation Ne dites plus que vous utilisez Paper.li ou Pearltrees. Dites que vous faite de la curation c'est à dire du partage de ressources sur Internet. Éduscol propose une évaluation comparative de ces outils par un consultant extérieur à l'Education nationale. Sur Éduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2012/des-solutions-de-curation" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/octobre-2012/des-solutions-de-curation

Fabuleux : WikiMindMap, Wikipédia en carte mentale Wikimindmap est un site qui permet de créer en direct une carte heuristique à partir d'une recherche sur Wikipédia. Sélectionnez en premier votre langue, "fr.wikipédia.org" pour les francophones et choisissez un sujet ("topic"), vous verrez alors apparaître la vue d'ensemble de votre thème ainsi que tous les sujets reliés qui peuvent être déplié par un clic sur les croix. Vous avez à partir de cette carte un accès direct aux articles de Wikipédia. Cette ressource peut être utilisée dans l'étape de la mobilisation d'idées lors de recherches documentaires ou pour aider à la construction d'un plan par exemple. Il est possible d'exporter la carte au format freemind. Wikimindmap  HYPERLINK "http://www.wikimindmap.org/" \t "_blank" http://www.wikimindmap.org/

Un wiki sur l'identité numérique "L'objectif de ce wiki est d'abord de rassembler des liens et des commentaires au sujet de l'identité numérique afin de faciliter la compréhension du concept, de sa portée et de son importance par des enseignants ou étudiants en enseignement à l'université. Dans le futur, je tenterai de structurer mes idées et d'écrire un résumé." Les liens proposés sont classés en quatre rubriques : Situation d'apprentissage et d'évaluation (SAE) / Blogues et billets de blogues / Site Web d'organismes crédibles / Vidéos et présentations. Webo-id-numerique  HYPERLINK "http://webo-id-numerique.wikispaces.com/" \t "_blank" http://webo-id-numerique.wikispaces.com/

Swizzle Sweeper : fusionner toutes ses newsletters en une Votre boîte mail déborde de newsletters, entre les dernières mises à jour de vos blogs favoris, les informations de vos éditeurs préférés, les nouvelles de vos médias sociaux ou la lettre d'information de votre syndicat professionnel il est parfois difficile de faire le tri. Votre boîte mail déborde de newsletters, entre les dernières mises à jour de vos blogs favoris, les informations de vos éditeurs préférés, les nouvelles de vos médias sociaux ou la lettre d'information de votre syndicat professionnel il est parfois difficle de faire le tri. Swizzle est simplissime, en ligne et gratuit. Il fonctionne à partir des webmails les plus fréquents (gmail, hotmail, yahoo, etc...), il suffit de lui indiquer votre adresse et il va scanner votre boîte mail afin de trouver l'ensemble de vos abonnements. Le résultat est étonnant : le nombre de nos abonnements peut parfois surprendre ! Le service propose ensuite pour chaque résultat, soit de vous en désabonner (très utile) soit de l'ajouter à une future lettre "synthétisée" soit de laisser cet abonnement tel quel. Il suffit ensuite de préciser à quel rythme (quotidien, hebdomadaire) vous voulez recevoir cette nouvelle information et vous devriez voir la différence dans votre boîte mail ! À tester en ligne  HYPERLINK "http://theswizzle.com/" \t "_blank" http://theswizzle.com/

De l'usage des tablettes Educavox a mis en ligne un dossier de synthèse sur les expérimentations pédagogiques avec des tablettes. Cette synthèse aborde les premières évaluations de leur utilisation en classe ou dans les lieux culturels, décrit les usages observés et signale de nombreuses ressources. Sur Educavox  HYPERLINK "http://www.educavox.fr/De-l-usage-des-tablettes" \t "_blank" http://www.educavox.fr/De-l-usage-des-tablettes

Applications mobiles muséales et culturelles Le site Club innovation & culture France fait fréquemment un repérage des applications mobiles des musées et lieux de culture disponibles en france... 171 en tout ! Sur Club innovation & culture France  HYPERLINK "http://www.club-innovation-culture.fr/applications-mobiles-museales-et-culturelles-panorama-francais-2012/" \t "_blank" http://www.club-innovation-culture.fr/applications-mobiles-museales-et-culturelles-panorama-francais-2012/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012TICE : Rechercher de l'information : Le numérique a modifié le paysage scolaire !

Depuis de nombreuses années les enseignants documentalistes posent la question de la formation des élèves à la recherche de l'information. Devant les attitudes des élèves face à cette activité, ils sont nombreux à déplorer les difficultés des jeunes et à réclamer une action. Ce que ne dit pas cette demande et qui apparaît en creux, c'est plus généralement le fait que depuis Internet, Google et les autres, l'ensemble de la société, enseignants compris, est mis devant une difficulté bien plus grande que chacun n'accepte pas facilement de reconnaitre. Le taux d'utilisation du moteur de recherche phare est tel que nier l'utiliser est difficile, même quand on est enseignant, voire même enseignant documentaliste. Or cette utilisation est loin d'être simple, dès lors que l'on prétend dominer l'action.

Tant que la recherche d'information se limitait à un ensemble fini de documents, ce travail pouvait se formaliser assez simplement. Même sur de très grandes sources de documents, on pouvait quand même s'y retrouver. Il est vrai qu'on a pu s'inquiéter en lisant des informations sur des disparitions suspectes de documents dans de grandes bibliothèques. Même dans un espace physiquement déterminé, il y avait de la perte. On imagine donc que la recherche d'information peut se trouver contrariée par ces disparitions intempestives. D'ailleurs les CDI et les bibliothèques sont appelés à faire des inventaires réguliers pour éviter cette évolution des fonds. C'est l'an 1 de l'informatique documentaire qui a permis d'apporter une amélioration sur deux points : d'une part la gestion des ressources, du coté des bibliothécaires et documentalistes, d'autre part une facilité d'accès pour l'usager qui est passé des fiches carton à l'interrogation de bases de données informatisées. On le sait et on continue de le vivre, l'informatisation des fonds documentaires a été une révolution pour leur gestion dynamique, en temps réel. Même si cela n'empêche pas des disparitions inexplicables, cela favorise l'usage quotidien.

L'entrée des supports audio et vidéo dans les espaces documentaires a été d'autant plus facile à gérer, que les objets supports (cassettes, CD, DVD) singeaient le livre et donc pouvaient être gérés de la même manière. L'évolution majeure vient lentement : c'est l'accès à des informations (documents) délocalisées au format numérique. Première conséquence, les murs et les étagères sont dépassés en ampleur, taille et contenus. Peut-être même sont-ils dépassés en mode d'usage... ? A cette évolution s'en ajoute une seconde la possibilité pour les établissements de constituer leur propre fond numérique, en lien ou pas avec d'autres fonds. En d'autres termes, il peut aussi y avoir un serveur de contenu dans l'établissement composé de sources locales ou même mieux encore un lien avec d'autres ressources en ligne associées à des ressources locales.

La particularité de l'arrivée des ressources numériques dans la recherche d'information a d'abord été l'étonnement de voir les élèves adopter mille fois plus vite que les adultes ces outils. La déploration qui s'en est suivie n'a pas permis de comprendre le phénomène au delà d'un déni de leurs compétences. En fait ce qui a été mis en évidence, en creux, c'est qu'accéder directement à l'information, que ce soit sur papier ou autre, ce n'est pas simple. Contrairement à ce que l'on croit, les élèves sont aussi (in)compétents devant des livres, dans un CDI, que devant un écran. Mais avec les écrans cela se voit bien davantage, car les occasions de se perdre sont nombreuses, alors qu'avec le livre et sa rareté, les chemins sont suffisamment peu nombreux pour entraîner une perte de repères. Mais cette analyse n'a pas beaucoup d'écho, tant les remarques négatives sur l'usage des moteurs de recherche par les élèves sont nombreuses et tant l'inquiétude qui accompagne le développement du numérique fait émerger les craintes.

On s'aperçoit que cette étape peut être dépassée, mais pas à n'importe quel prix. D'une part il y a un niveau d'appropriation des adultes qui doit être suffisant pour avoir une certaine aisance avec les élèves. D'autre part il faut aussi que les adultes, et en particulier les enseignants documentalistes aient une vision convergente des enjeux, ce qui semble être loin d'être le cas dans l'ensemble de l'institution scolaire. La recherche d'information est une activité qui a été longtemps enfouie, du fait même du fonctionnement scolaire : l'enseignant circonscrit le champ informationnel avant d'enseigner. Le numérique révèle, encore mieux que ne l'ont fait les CDI depuis leur création l'importance de l'accès direct des élèves à l'information. Le développement actuel des outils numériques tend à rapprocher les logiciels de documentation des outils grands publics : la disponibilité sur le web des "collections" du CDI, les liens direct avec le web des contenus, quand ce n'est pas l'arrivée de la numérisation de plus en plus importante des ressources ainsi mises à disposition.

Les débats qui entourent l'évolution des CDI et la question de mission des enseignants documentalistes sont un révélateur des conséquences du numérique sur le monde de l'accès aux savoirs. Malheureusement, ce débat ne concerne pas encore suffisamment les enseignants des autres disciplines, voire les hiérarchies intermédiaires. Si c'était le cas, une réflexion globale sur l'organisation de l'école émergerait plus rapidement. Le numérique transforme le rapport à la "source documentaire", d'abord dans la nécessité de maîtriser les moyens d'y accéder, ensuite sur la nécessité de savoir la traiter, l'utiliser. Il est probable que le phénomène n'a pas pris encore une ampleur suffisante pour ébranler le modèle scolaire.

Ce qui est le plus troublant pour l'instant avec le numérique c'est la dispersion : dispersion des ressources, dispersion des outils, des méthodes. La grammaire du web est loin d'être construite, si tant est qu'elle doive l'être. Cependant l'absence de normes amène chacun à se construire ses outils : les portails Netvibes sont concurrencés par les outils de curation comme Scoop-it, ou encore Pearltrees. D'autres en reste à BCDI, ou à des outils locaux avant d'en passer à e-sidoc ou à PMB. Et pendant ce temps les moteurs de recherche grand public avec leurs algorithmes de Page Rank (popularité interne par le nombre de liens) continuent de se développer et les réseaux sociaux avec leur Edge Rank (popularité par copinage...) prennent de plus en plus de place dans les modalités usuelles de recherche d'information.

Bruno Devauchelle

La salle informatique

Au cours de l'histoire de l'informatique scolaire et universitaire, il y a un espace symbolique qui aura marqué les quarante premières années de son développement : la salle informatique. Or avec l'évolution des matériels, cette salle est remise en question. On trouve pourtant encore de nombreux lieux qui conservent, même lors de leur création sur plan, la forme de "la salle de classe informatisée à l'ancienne". En regardant, récemment, le plan d'un bâtiment d'un établissement scolaire, il avait été décidé, avant même quelque réflexion sur l'avenir, qu'il y aurait des "salles d'informatique". Chacune de ces salles, sur le plan, présentait en vue du dessus une salle de classe avec la forme traditionnelle dite "en rangs d'oignons" avec le poste professeur face aux élèves. Autrement dit, il y a un allant de soi, presque une représentation sociale de l'informatique à l'école fondée sur la reproduction de la salle de classe à l'ancienne... Comme si ni la pédagogie, ni la technique n'avaient évolué depuis le début de XXè siècle.

Revenons aux débuts de cette histoire lorsque, au début es années 1980, le monde scolaire "s'éveille" à l'informatique. D'un coté l'enseignement professionnel, en particulier tertiaire dès les années 1975, de l'autre l'enseignement général et ses fameux nanoréseaux installés à partir de 1980. Les matériels disponibles ont longtemps constitué une contrainte pour les locaux. Leur poids, leur taille, les contraintes techniques liées aux composants et à la sécurité ont pesé lourd dans les premières implantations et pourtant le modèle canonique avait vite et mis de coté. En effet le modèle recommandé des salles bureautiques des années 1980 était basé sur l'idée d'activités mixtes dans la même salle : travail sur poste, travail individuel sur papier et travail de groupe par ilots. Mais dans le même temps, la fin des salles d'apprentissage de la frappe clavier (la dactylographie) sur machine à écrire laissait perdurer des salles à l'ancienne. Avec les nanoréseaux, difficile de mettre une salle en rangées. La quantité de fils qui reliaient les ordinateurs en réseau (oui déjà !), la gestion de l'alimentation électrique, les machines elles-mêmes imposaient une disposition en U sur les murs de la salle ou légèrement en avant.

On a pourtant vu, dès le début de l'informatisation, des établissements choisir des ordinateurs en fond de classe. Il n'y en avait que un ou deux, parfois même c'était ceux de l'enseignant. Les mettre dans la classe c'était s'assurer de leur disponibilité au coeur d'une pédagogie souvent différenciée (pas assez d'ordinateurs pour tous les élèves, la classe atelier devient pertinente...) ou encore une pédagogie du renforcement et de l'entraînement individualisé. A l'image de l'imprimerie de Célestin Freinet nombre d'enseignants s'y sont mis de cette manière. Au delà de la modestie des moyens, certains refusaient même l'idée d'une salle informatique. En effet il fallait la réserver, s'assurer de son bon fonctionnement, s'y déplacer et quand on y était, il fallait s'en servir, car bien souvent il n'y avait pas la place de faire autre chose que d'utiliser le claver et l'écran... autrement dit une contrainte supérieure aux bénéfices rêvés.

En fait la salle informatique à l'ancienne est issue d'un croisement entre l'informatique individuelle - un élève, un poste - et l'apprentissage, type dactylographie, des logiciels. Alors que les directives officielles, basées sur l'évolution de l'informatique en milieu professionnel, invitaient à du travail par petits groupes, la pédagogie de l'informatique tertiaire, programmation en basic (c'était dans les programmes de BEP ASAI en 1981), traitement de texte, tableur, gestion de fichier, a trouvé dans l'arrivée de l'ordinateur individuel un allié efficace pour ramener à une forme plus académique. Tout le monde y trouve son compte, au moins partiellement, car on n'a pas changé les habitudes pédagogiques. Certes les élèves sont cachés derrière leurs écrans, mais ils sont comme des élèves dans une classe sans matériel. Heureusement les deux systèmes d'organisation spatiale ont cohabité. Et pourtant la salle informatique à l'ancienne a perduré et s'est même perfectionné avec les logiciels qui permettent à l'enseignant, sans se déplacer (sic, sur la notice constructeur) de surveiller les élèves, comme dans le labo de langue... En effet ces fameux logiciels, issus du monde de la gestion de parcs professionnels, permettent, avec ou sans l'accord de l'usager de "voir" son écran, et éventuellement d'y intervenir.

Mais la salle informatique va-t-elle disparaître ? Pour l'instant, elle résiste, mais se voit poussée dehors. En premier lieu arrivent les portables... Même si l'on a vu des établissements faire des salles informatiques de portables (dans le plan école numérique rurale cela a été parfois le cas) alors qu'ils pouvaient choisir d'autres types d'installation, on s'est vite aperçu qu'il y avait encore une fois une question de choix pédagogique. Ce sont les évolutions technologiques qui vont mettre en question la salle, pas forcément les usagers. L'ordinateur portable offre une souplesse d'usage intéressante, surtout si l'on se rappelle les premiers ordinateurs personnels indéplaçables (hormis les premiers macintosh). Mais l'autonomie est réduite, donc il faut prévoir l'alimentation électrique, le rechargement des batteries etc... Amusant de voir aujourd'hui un amphi avec ces gens qui font la course à la prise électrique.... On voit aussi les établissements, les plus récentes mettre des prises dans le sol... Mais arrivent les tablettes avec une autonomie qui se veut autour de la dizaine d'heure. Du coup on 'affranchit d'une deuxième contrainte. Comme en plus le poids leur permet de se glisser au fond du cartable, on ne peut qu'envisager leur développement rapide. Et c'est quand les smartphone arrivent qu'apparaît une nouvelle possibilité. L'accès au réseau est devenu incontournable pour qui veut travailler avec un ordinateur en classe. On retombe donc sur la question des locaux. Avec le smartphone, la salle de classe serait au fond de la poche, connectée en permanence par un réseau 3g ou4g ?

On assiste progressivement à une inversion : quand l'informatique est arrivée on lui a construit des temples, les salles informatiques que l'on ouvrait surtout les jours des portes ouvertes... Aujourd'hui les élèves font rentrer leurs équipements dans les salles de classe "polyvalentes". Nombre de responsables ont déjà perçu le gain que consiste à ne plus immobiliser des salles pour une fonction (la fameuse question des salles dédiées dans les emplois du temps). Le développement rapide des projets d'utilisation des tablettes, après ceux des ordinateurs portables, montrent que progressivement la salle informatique est en voie de disparition. Mais on assiste aussi à une mise en question de la salle de classe elle-même. En effet avec le développement des plateformes (ENT), la salle peut se transformer. L'accès numérique aux données de l'enseignant ouvre de nouvelles formes de "faire école" qui sont déjà mise en oeuvre dans certains projets. Du coup l'informatique devient un élément d'un paysage encore traditionnel, la salle de classe à la peau dure. Mais les élèves, et les adultes, avec la maturité de leurs pratiques sociales invitent les décideurs à réfléchir aux nouvelles organisations spatiales et temporelles de l'enseignement... Mais là il s'agit de changements d'une autre nature, plus culturels, et donc plus lents...
Bruno Devauchelle
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire Gérard Marquié, chargé d'études et de recherche à l'INJEP, analyse les expériences d'utilisation de Twitter en milieu scolaire en s'appuyant sur les démarches pionnières et sur une enquête en ligne menée auprès des professionnels acteurs ou observateurs de ces pratiques. Les résultats du questionnaire permettent de relever les apports éducatifs de l'outil et de faire ressortir les principales activités réalisées avec les élèves.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2012/twitter-un-outil-educatif-dans-le-cadre-scolaire" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2012/twitter-un-outil-educatif-dans-le-cadre-scolaire
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Adolescents et réseaux sociaux A découvrir : un guide québécois, universitaire, qui vise à aider les enseignants à utiliser pédagogiquement les médias socio numériques. Il présente des démarches pour développer des activités d'apprentissage en utilisant ces médias et les évaluer. A explorer : un mémoire de recherche sur les réseaux sociaux. Gwénaëlle André est animatrice multimédia à Ploemeur, territoire où elle anime des projets numériques à dimension pédagogique et créative. Elle vient de publier son mémoire de recherche réalisé dans le cadre de sa formation en Technologies de l'Education et de la Formation : « Adolescents et numérique : Quelles sociabilités ? » Elle y démontre en particulier combien les adolescents apprennent les technologies d'abord par l'entraide entre pairs et combien sur les réseaux sociaux ils se construisent à l'abri du regard des adultes, dans un « entre soi » qui peut paraître exclusif et dangereux. Dès lors, il s'agit là d'un espace ouvert à l'éducation : « L'enjeu est ici d'intégrer les pratiques adolescentes à une littératie plus vaste. Cet apprentissage du numérique doit porter aussi bien sur les pratiques que les cultures, impliquant la capacité d'utiliser, de comprendre les logiques en cours, l'approche critique, mais aussi la mise en capacité d'agir sur son environnement. » Le guide :  HYPERLINK "http://guidems.labovte.ep.profweb.qc.ca/" \t "_blank" http://guidems.labovte.ep.profweb.qc.ca/ Le mémoire :  HYPERLINK "http://www.netpublic.fr/2012/10/adolescents-et-numerique-quelles-sociabilites-memoire/" \t "_blank" http://www.netpublic.fr/2012/10/adolescents-et-numerique-quelles-sociabilites-memoire/Utiliser des jeux sérieux en français Les « serious games » sont-il, anglicisme oblige, par nature inaptes à l'enseignement du français ? Il y a pourtant dans la plupart des jeux vidéo une dimension narrative qui ne peut qu'intéresser les professeurs de lettres. Il y a aussi chez les élèves une réelle appétence pour cette culture de l'écran interactif : elle ne peut qu'inciter à expérimenter des dispositifs d'apprentissage ludiques. Le site de l'Académie de Créteil consacre ainsi un excellent dossier à la question : quelles particularités des jeux pour l'apprentissage du français ? quels axes d'utilisation? quels jeux déjà exploitables ?  HYPERLINK "http://jeuxserieux.ac-creteil.fr/?p=1141" \t "_blank" http://jeuxserieux.ac-creteil.fr/?p=1141 Outils
Utiliser Edmodo en cours de langue Edmodo est un réseau social genre Facebook, mais privé et sécurisé. Laurence Bernard, notre collègue de Martinique utilise Edmodo depuis 2 ans déjà, et elle va le mettre en place pour toutes ses classes cette année. Voyez ce superbe document qu'elle a créé pour vous présenter une expérience transférable à toutes langues, et vous permettre de prendre l'outil en main sans problèmes.  HYPERLINK "http://cms.ac-martinique.fr/discipline/anglais/file/tice/usages-edmodo.pdf" \t "_blank" http://cms.ac-martinique.fr/discipline/anglais/file/tice/usages-edmodo.pdf
Pictolang, apprendre les mots par l'image Basé sur une impressionnante série de photos et images, "Pictolang" s'efforce de proposer des activités ludiques visant à acquérir une langue par les images et à transmettre des éléments culturels par ce biais; L'idée n'est pas très récente, mais vient à point lorsque l'on aborde par exemple l'Histoire des Arts avec ses élèves en langue étrangère. On choisit sa langue, et un thème et c'est parti pour la découverte plaisante d'un nouvel univers, accompagné d'un score en temps réel. Il y a 4 variations de jeux à tester :  HYPERLINK "http://www.pictolang.com/" \t "_blank" http://www.pictolang.com/

Des documents historiques fournis par l'Institut Culturel de Google Quand Google met en ligne des documents à travers son institut culturel, il ne le fait pas à moitié. On y trouvera une foule de documents authentiques très intéressants, regroupés dans des expositions virtuelles, notamment sur la Shoah. Seul inconvénient: la navigation peut se faire en langue allemand, mais les textes demeurent en anglais. Voici un exemple de documents, rassemblés par la Maison Anne Frank et mise à disposition du grand public:  HYPERLINK "http://www.google.com/culturalinstitute/?hl=de" \l "%21exhibit:exhibitId=wQi4lSIy&position=0%2C-1" \t "_blank" http://www.google.com/culturalinstitute/?hl=de#!exhibit:exhibitId=wQi4lSIy&position=0%2C-1 la Une : Enquête : Acro'EPS et Gym'EPS, un "pas en avant" des TICE en EPS

Il y a encore peu de temps, il aurait été difficile d'imaginer que le professeur d'EPS puisse proposer à ses élèves un répertoire de pyramides, de figures en Acrosport ou en Gymnastique sous format numérique. Et pourtant, c'est bien ce que nous proposent Julie Caillot et Yoann Tomaszower du collège P.Eluard. En effet, les auteurs ont organisé et hiérarchisé, au sein d'une même application, un vaste répertoire de figures et de pyramides. Une fois encore, les innovations dans le domaine des TICE en EPS marquent un « pas en avant » de plus, au service des apprentissages en EPS.

Bonjour, tout d'abord pouvez-vous nous présenter vos deux logiciels ? « Acro'EPS » et « Gym'EPS » sont deux « logiciels » créés sous Power Point (Microsoft Office) et Keynote (Apple iWorks). Il s'agit en fait de présentations permettant aux élèves et aux enseignants de naviguer de diapositives en diapositives au sein d'un répertoire de travail (pyramides en acrosport et éléments gymniques en gymnastique artistique) C'est ainsi qu' Acro'EPS offre un inventaire (non exhaustif bien sûr) de pyramides classées en duos / trios / quatuors et figures dynamiques. Chaque figure est détaillée (photos et vidéos pour les figures dynamiques) et les principaux critères de réalisation y sont listés. Gym'EPS, sur le même principe de navigation, permet aux élèves de visionner une progression au sein de 6 familles gymniques (tourner en avant, tourner en arrière, se renverser, se renverser latéralement, voler, voler-tourner). De la même façon, les élèves ont accès aux Critères de Réalisation, à une vidéo explicative et au matériel nécessaire à l'atelier travaillé. Chaque logiciel contient également des informations sur les consignes de sécurité principales et les exigences attendues. Des versions Flash et HTML, afin de permettre la lecture sur tout type de support (PC sans Microsoft Office, tablette sous Android etc), devraient suivre très prochainement.
Comment et pourquoi cette démarche a-t-elle vu le jour ? Nous nous intéressons depuis quelque temps aux apports des TICE et à l'utilisation du numérique et du multimédia dans les situations d'enseignement. Au-delà de nos intérêts personnels pour ce type de support et des exigences institutionnelles (B2i et socle commun de compétences), nous constatons souvent une augmentation de l'intérêt, de la motivation et une amélioration de la qualité du travail en autonomie lors de l'utilisation de tels outils. Notre but a alors été de créer des supports permettant d'exploiter au mieux les avantages du numérique sans pour autant diminuer le temps de pratique des élèves. L'utilisation de vidéos, par exemple, revêt plusieurs avantages : elles permettent de faciliter la compréhension des élèves et de gagner ainsi du temps dans l'explication des attentes. Elles offrent aussi la possibilité aux apprenants de visionner des éléments gymniques réalisés avec une bonne qualité d'exécution. Enfin, elles facilitent le travail en autonomie, permettant à l'enseignant de se détacher d'une contraignante répétition de consignes et de critères. Ce dernier est ainsi davantage disponible pour la remédiation et l'aide, notamment face à des élèves en difficulté.
Au quotidien, et selon les classes, quelle place accorder à cet outil informatique ? Ces outils n'ont pas pour ambition de révolutionner ou de modifier l'organisation et les pratiques pédagogiques des collègues. Au contraire, chaque enseignant, en fonction de ses objectifs et de ses projets de cycles et de classes, peut utiliser ce support à sa guise sans avoir à modifier en profondeur le traitement didactique qu'il a effectué sur l'activité. Les logiciels peuvent être utilisés à tout moment durant le cycle et remplacer les fiches papier. Le contenu paraît à la fois plus attrayant, plus clair et plus « parlant » qu'un support papier, l'élève pouvant identifier rapidement et précisément les attentes. Le gain au niveau du temps de pratique, une fois familiarisé avec l'outil est, de plus, réel. Bien évidemment, tout est ensuite question de matériel (l'idéal étant de disposer d'un ordinateur ou d'une tablette par groupe de travail ou par atelier) et d'organisation de la classe.
Evidemment, on imagine la quantité de travail que cela représente, toutefois construire un logiciel comme « acro'EPS » et « gym'eps » est-il compliqué pour un collègue qui souhaiterait se lancer ? De plus, avez vous d'autres activités en préparation ? La création de ce type de document est à la portée de tout le monde. Evidemment, cela nécessite du temps mais quel que soit le niveau de compétence en informatique, chacun est capable de réaliser cela. Le fichier « Acro'EPS », par exemple, contenant plus de 220 diapositives est évidemment long à réaliser car il s'agit de créer, un par un, les liens d'une diapositive à une autre. Cependant, toute personne ayant des connaissances minimales sur PowerPoint, Keynote ou Libre Office peut aisément créer son propre répertoire de figures en Acrosport, ses propres ateliers en gym en partant de la structure proposée. Nos logiciels ne sont pas verrouillés. Chaque collègue peut y apporter les modifications qui l'intéressent afin de s'adapter à ses exigences locales et ses objectifs. Nous invitons alors nos lecteurs à consulter la « Fiche d'Accompagnement » téléchargeable avec les logiciels sur le site de l'académie de Créteil. Une section détaille la procédure à suivre pour réaliser ce type de support.
Lorsque le temps le permettra, nous souhaiterions ensuite, avec Julie, étendre la création de ce type de fichiers à d'autres APSA (Renforcement Musculaire, Danse, Boxe Française...) Personnellement (Yoann), je suis actuellement en train d'achever quelques fichiers excel avec macros (programmation en VBA) permettant la gestion d'une table de marque par les élèves ou l'enseignant (relevé du score, des fautes et gestion d'un tournoi de 3 à 6 équipes) et un relevé statistique de type PTB. Un logiciel en Course d'Orientation est également quasiment terminé. Enfin, je m'attelle également à créer quelques fichiers Keynote pour la gestion d'un appel et l'évaluation dans différentes APSA sur iPad.

Les productions intégrant les TICE à l'enseignement de l'EPS ne cessent de se développer. Pourtant, il semble qu'il existe encore de nombreux freins à leur développement. Et ainsi, quel « pas en avant » proposer pour permettre aux collègues de se lancer ? Il ne faut déjà pas oublier que la limite est souvent matérielle. Il n'est en effet pas donné à tout le monde de disposer de 5-6 ordinateurs portables ou de 5-6 tablettes numériques afin de mettre en place le type de situations que nous proposons avec nos deux logiciels. Au delà de ça, la formation des collègues aux TICE n'est pas forcément encore très développée. Dans nos formations initiales (IUFM) nous n'en entendions quasiment pas parler, il y a de cela juste quelques années. Des formations par le biais du PAF se mettent en place et se multiplient afin de familiariser la profession à ce type d'outils qui peuvent, nous le croyons, apporter une réelle plus value à l'enseignement. Il n'est pas toujours évident de se lancer, on a toujours un peu peur de se trouver confronté, face aux élèves, à un problème informatique majeur ou à un obstacle perturbant le bon déroulement d'un cours soigneusement préparé ! Mais je crois que cette crainte existe pour tout le monde, quel que soit le niveau de connaissances en informatique ! Nous pensons que l'avènement des tablettes et leur démocratisation vont faciliter grandement l'utilisation de ces outils en EPS. En effet, l'utilisation est alors très intuitive et les soucis de « plantage » sûrement beaucoup plus rares. A ce titre, des applications sous Androïd et iOS (iPad) spécifiques à l'EPS, commencent à voir le jour.
Julie Caillot et Yoann Tomaszower, Merci.
Le logiciel Acro'EPS  HYPERLINK "http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article704" \t "_blank" http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article704 Le logiciel Gym'EPS  HYPERLINK "http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article708" \t "_blank" http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article708

TICE et EPS LogiCross : Gérer l'arrivée des participants d'un cross Comment gérer l'arrivée des élèves à un cross ? Florian Lequeux-Joubert aidé par Fabrice Bruchon et Arnaud Pelliet nous propose une fiche excel permettant de gérer l'arrivée des participants d'un cross (déclenchement d'un chronomètre, temps d'arrivée et vitesse de course calculés pour chaque coureur)  HYPERLINK "http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article184" \t "_blank" http://eps.ac-creteil.fr/spip.php?article184 Le logiciel d'analyse vidéo Médianalyse Vous ne connaissez pas encore médianalyse ? Simple d'utilisation, le logiciel propose une palette d'outils au service de l'analyse vidéo de vos élèves. Très proches de Dartfish et Kinovéa, il semble pour certains plus adapté aux exigences de notre métier.  HYPERLINK "http://www.epsoft.fr/medianalyse/index.php" \t "_blank" http://www.epsoft.fr/medianalyse/index.php En novembre, les TICE sont à Educatice
Du 21 au 23 novembre, le salon Educatec Educatice sera le carrefour des acteurs de l'Ecole, enseignants, éditeurs, éducation nationale, entreprises du numérique. 200 exposants présentent les nouveaux produits pour l'éducation. Près de 10 000 visiteurs sont attendus.
 HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/13112012Article634883769671975471.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/13112012Article634883769671975471.aspxDes jeux sérieux pour le lycée
Jouer au lycée ? De vrais jeux sérieux, développés spécialement pour l'Education nationale et adaptés à son vocabulaire et ses pratiques, arrivent ! Vous pourrez les utiliser d'ici la fin du mois. Mais si l'Education nationale accueille enfin l'univers du jeu c'est toujours par la porte de derrière : ces deux nouveaux jeux sont destinés aux filières professionnelles et technologiques. Les élèves des séries générales peuvent attendre...
"On avait envie de convoquer tout cela pour faire réussir nos élèves". Fervent défenseur des jeux sérieux, Alain Séré, inspecteur général d'économie-gestion, justifie leur entrée dans les nouvelles instructions officielles de la filière STMG (ex STG). "Il y avait la volonté de promouvoir une pédagogie de l'action qui permette une vraie maitrise des connaissances et des concepts. Et le professeur qui regarde ses élèves jouer découvre de nouveau aspects. L'élève accepte mieux l'analyse des ses résultats. D'autant que dans le jeu on peut réparer ses erreurs".
Ces qualités on les retrouve dans deux nouveaux jeux qui seront disponibles d'ici la fin du mois et qui pourraient révolutionner la salle de classe.
Business Games
Ce jeu de gestion d'entreprise a été créé à l'origine par l'Université d'Udine (Italie) pour des étudiants. Il sera disponible gratuitement sur Internet dans quelques jours avec une documentation et des scénarios pédagogiques réalisés par le Certa pour la série STMG. Business Game est adapté aux élèves du secondaire dans le cadre d'un projet européen Leonardo qui associe 8 pays (Italie, Portugal, Pays Bas, Roumanie, Slovaquie, Pologne, Estonie et France).
"Le jeu apprend à comprendre des décisions de management, par exemple dans la gestion des ressources humaines, du marketing, de la recherche -développement ou de la qualité", nous explique Jean-Christophe Duflanc, qui a adapté le jeu à l'école française pour le Certa. Business Game met en compétition des équipes d'élèves et se joue par partie correspondant à un trimestre. Les élèves doivent gérer une entreprise de production de téléphones qui part à la conquête du marché du Karadesh, un petit pays d'Asie centrale. Pour toucher la clientèle du Karadesh, l'entreprise passe par des revendeurs locaux. On est donc dans le monde du B to B. Il faut définir les bons produits et arriver à les fabriquer et à les écouler. Tout cela nécessite de vrais choix de gestion. Chaque trimestre un bilan est fait et les résultats de l'entreprise sont calculés. Un rapport est fourni par le jeu . Il peut être étudié par le professeur qui peut ainsi suivre le travail des équipes . Il peut aussi être analysé en classe pour réfléchir aux choix de gestion.
On a là une simulation intelligente qui encourage au travail de groupe, y compris à distance, et permet une véritable compréhension des notions. Le jeu est facile à intégrer dans le cours et l'enseignant est très aidé par les documents pédagogiques produits par le Certa. Enfin le jeu est totalement gratuit ! Le seul défaut de ce jeu c'est l'aridité de l'interface graphique qui peut déplaire à des jeunes habitués aux jeux vidéos. "Le jeu peut être utilisé dès la première STMG en cours d'année ou en BTS Assistant Manager ou BTS commerciaux dès le début d'année", estime JC Duflanc.
"S'adapter au profil des clients" chez Nathan
Le mot clé de ce jeu c'est l'immersion. Captivant, ce jeu est une déclinaison Education nationale d'un jeu réalisé par Daesign pour la formation professionnelle. Il s'adresse aux bacs pro vente, commerce ou service ainsi qu'aux BTS commerciaux NRC ou MUC. Sa version formation continue est utilisée dans nombre de grandes entreprises . Et le Café pédagogique a déjà eu l'occasion de montrer son intérêt pour l'éducation. Nathan a pris le temps, avec Daesign, d'en faire un vrai outil pour l'Education nationale. Le jeu utilise le vocabulaire de l'Education (typologie SONCAS par exemple), et les sessions sont prévues pour tenir sur une heure de cours. Le jeu est proposé sur cédérom de façon à pouvoir tourner là où la connexion Internet est absente ou insuffisante.
Comme dans tous les produits Daesign, le jeune est mis d'office dans des situation d'immersion interactive. Il devient un vendeur qui doit s'adapter à un client pour pouvoir réaliser une vente. Il va donc devoir identifier le profil du client et apporter les réponses adéquates au profil. Le client réagit aux propos du vendeur (vous !) ce qui le fait parfois changer de profil. L'évaluation est particulièrement soignée. Le jeu reprend tout le déroulé des dialogues entre vendeur et client et demande au joueur ce qu'il pense de ses choix. IL propose alors sa propre évaluation qui renvoie toujours aux profils de clientèle.
Le graphisme est captivant. Le scénario est addictif. Difficile de ne pas entrer dans la peau du vendeur. L'évaluation permet de repérer ses erreurs. Et on peut tout réparer car les bases théoriques de la méthode SONCAS sont incluses dans le jeu et accessibles. Pour devenir un bon vendeur, le jeu propose des exercices variés jusqu'à un échange long avec une clientèle.
Ce produit très innovant et superbe était facturé des milliers d'euros aux entreprises utilisatrices. Nathan le propose à des prix très bas, compatibles avec les budgets des établissements scolaires (239? pour 5 exemplaires).
Et les autres ?
"Le jeu ne doit pas générer de travail supplémentaire aux enseignants", estime Alain Séré. Cette condition est remplie avec ces deux jeux qui sont accompagnés de documents pédagogiques qui facilitent le portage en classe. Bien au contraire, ces jeux sont addictifs. Ils développent le plaisir d'aller en classe et enrichissent les relations enseignant - élèves. . Réservé aux filières populaires, le jeu sérieux a encore à se faire naturaliser chez les disciplines traditionnelles.
François Jarraud
Liens :
Découvrir le jeu Nathan  HYPERLINK "http://www.nathan.fr/jeu-serieux" \t "_blank" http://www.nathan.fr/jeu-serieux Le jeu Business Game  HYPERLINK "http://www.meet-project.eu/" \t "_blank" http://www.meet-project.eu/ Fiche pédagogique jeu de Karadesh  HYPERLINK "http://www.reseaucerta.org/docs/stmg/seminaire/STMG_JeuxSerieux_ScenarioKaradesh.zip" \t "_blank" http://www.reseaucerta.org/docs/stmg/seminaire/STMG_JeuxSerieux_ScenarioKaradesh.zip Les jeux sérieux permettent-ils vraiment d'apprendre ? Les "serious games" font souvent parler d'eux depuis plusieurs mois. Même s'ils ne sont pas vraiment nouveaux (rappelons nous, dans le monde scolaire les logiciels "A la recherche de Carmen San Diego" et autre "Galswin", et depuis 2000 le développement de produits se classant comme tels), ils sont venus sur le devant de la scène du fait d'un engouement réel, en particulier dans le monde de la formation professionnelle en entreprise. Lisez l'article...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_Jeuxserieux01.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_Jeuxserieux01.aspx Les jeux sérieux ont-ils un avenir à l'Ecole ? « L'avenir ce sont des serious games conçus spécifiquement pour l'enseignement en formation initiale » Hélène Michel, directrice de la recherche de l'école supérieure de commerce de Chambéry, connaît bien le sujet : son Ecole investit beaucoup de temps et d'énergie dans l'utilisation des jeux sérieux pour la formation des étudiants. Ses travaux attestent de l'efficacité du cursus. Elle montre l‘intérêt des jeux pour l'apprentissage du savoir être, une éducation qui est souvent ressentie comme nécessaire dans l'enseignement scolaire. Lisez l'article...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_JeuxSerieux02.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_JeuxSerieux02.aspx Jeux sérieux : Retour d'expérience au dernier Salon Educatice Qu'apportent les jeux sérieux en classe ? Le moment du retour d'expériences est arrivé mercredi 23 novembre au Salon Educatice où le Café organisait une table ronde. Autour de la table les éditeurs de nouveaux jeux sérieux soutenus par un appel à projet gouvernemental et des enseignants qui ont expérimenté dans leur classe les premiers jeux sérieux. Lisez l'article...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/11/24112011_JeuxserieuxRetourExpEducatice.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/11/24112011_JeuxserieuxRetourExpEducatice.aspx Jeux sérieux : De l'immersion au savoir-être avec Daesign Peut-on former à tout avec des jeux sérieux ? Le dernier Forum organisé par Daesign, un célèbre concepteur de jeux sérieux, montre une évolution des jeux vers une formation au savoir-être, une capacité qui intéresse de plus en plus les entreprises. Daesign a par exemple montré deux nouveaux jeux particulièrement novateurs sur la gestion du stress et sur les compétences cognitives des cadres. Ces nouveaux outils reposent la question des usages des jeux sérieux pour la formation des enseignants et des élèves. Lisez l'article...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/04/10042012_Daesign.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/04/10042012_Daesign.aspx Tice : La chronique de Bruno Devauchelle
Comment les TICE affectent-elles le travail personnel des enseignants et des élèves ? C'est la question abordée ce mois par Bruno Devauchelle.
Le travail personnel des enseignants à l'ère du numérique
Parmi les boites noires de monde de l'enseignement et quel qu'en soit le niveau, il y a le travail personnel des enseignants. Revenons d'abord à la définition du travail de l'enseignant. Entre le primaire, le secondaire et le supérieur, et à l'intérieur de ces catégories, entre les différents grades et types d'établissement, la définition du travail et du temps à y consacrer est très différent. Mais un élément reste encore un objet de discussion, le travail personnel. La plupart des établissements d'enseignement ne fournissant pas d'espace personnel de travail (bureau, openspace etc...) il est courant que ce soit au domicile que se déroule une grande partie de ce travail dit personnel. Par le fait, le temps qui y est consacré semble être un mystère, tant les enquêtes, basées sur les déclarations des uns et des autres, laissent rêveur.
Qu'appelle-t-on travail personnel de l'enseignant ? Tenter de le définir risque de nous exposer aux plus vives critiques, dès lors qu'on aura oublié tel ou tel aspect. On peut simplement penser que le contenu et le temps que chaque enseignant nomme "travail personnel" demande à être explicité sur un plan qualitatif et ne pas se contenter de demander, comme trop souvent le font les enquêtes, le temps passé à telle ou telle activité considérée comme telle par l'enquêteur...
Pour cette chronique j'ai choisi d'entrer dans cette question par l'outil numérique en me posant la question de savoir comment un enseignant utilise le numérique dans la globalité de son activité ? Ensuite je tenterai de séparer, si cela est encore possible, la notion de "travail personnel" de l'ensemble que l'on nomme travail de l'enseignant. On l'aura compris, notre parti-pris est de considérer que la frontière qui sépare le travail personnel du travail professionnel est en train de changer, voire de s'estomper en particulier grâce ou à cause du numérique.

L'achat d'ordinateur à titre personnel est la manière dont la plupart des enseignants sont entrés jusqu'à très récemment dans les usages. Certains, et ils sont plus nombreux qu'on ne le pense, ont même amené leurs ordinateurs personnels dans la classe, en particulier en primaire. Aujourd'hui, si certaines dotations de collectivités territoriales ont permis un équipement des enseignants, la proposition ancienne d'un ministre de l'éducation de doter tous les nouveaux enseignants d'un ordinateur est restée dans les tiroirs, ils arrivent tous (ou presque) en master déjà équipés. Au delà de l'équipement personnel, il y a l'ensemble des pratiques qui se sont développées au cours des trente dernières années (la démocratisation des ordinateurs individuels remonte au début des années 80). En premier lieu cela a été destiné à la production de support de cours. Lors de mes débuts d'enseignant en 1979, j'avais acheté une petite machine a écrire mécanique, dès que j'ai eu un ordinateur, celui-ci a été mis à contribution pour produire mes textes et de plus en plus de documents qui ainsi sont devenus "lisibles" par les élèves. Les enseignants de matière professionnelles intégrant l'ordinateur se sont trouvés très tôt dans la contrainte de devoir disposer d'un ordinateur à domicile pour préparer leurs cours, il est facile d'imaginer les réactions des uns et des autres, et de l'institution.
Outil de production de documents, l'ordinateur a progressivement été utilisé à des tâches complémentaires, toujours à titre personnel, carnet de note, agenda etc... Malheureusement le coût des ordinateurs portables a été longtemps trop élevé pour favoriser une pratique en mobilité. C'est la connexion à Internet qui a le plus transformé les manières de faire. C'est d'abord dans l'accès à des sources d'information jusqu'alors difficilement accessible que ces usages se sont développés. A partir de ces documents, l'enseignant a pu enrichir ses supports, varier ses sources et même s'autoformer. Très tôt, dès le milieu des années 1990 - 2000, les listes de diffusion se sont développées. Elles ont tout de suite été adoptées par les enseignants "branchés". Espace de partage d'expérience, ces listes, qui continuent de bien vivre encore aujourd'hui, ont été de puissants outils d'aide à la mise en réseau au delà des limites géographique. Pour certains c'était une bouffée d'air pur. Sur ces bases de pratiques personnelles et à domicile, l'institution a vite été curieuse de ces pratiques et s'en est souvent emparé pour ses propres besoins. En effet si les services académiques ont progressivement informatisés leurs activités, cela a amené à développer les contacts en tout temps entre l'administration et les enseignants. Le projet national ENT qui a vu le jour en 2003, mais qui était déjà expérimenté dès 1999 en Savoie, entre autres, s'est inscrit dans cette dynamique de décloisonnement progressif des espaces et temps de travail. Plus récemment de nombreux établissements ont mis en place outre la gestion des notes et les livrets de compétences en ligne, le cahier de texte numérique, en lien ou pas avec l'ENT. Dans le même temps certains enseignants se sont emparés des outils de communication pour engager de nouvelles formes d'échanges avec les élèves. Messagerie bien sûr, espace de FOAD, mais aussi et plus récemment les outils numériques de réseautage grand public, sont désormais monnaie courante en particulier à domicile.

Car l'enjeu de ces évolutions est la définition du périmètre de l'activité professionnelle. Dans le temps comme dans l'espace, le numérique transforme les pratiques personnelles en dehors du temps en établissement. Comme dans l'ensemble des métiers, les frontières sont devenues poreuses. La particularité du métier d'enseignant c'est que dans la définition du temps de l'activité, le travail personnel n'est pas défini, en particulier dans la durée (seule la durée en classe est définie, sauf en primaire et en lycée professionnel où cela a un peu évolué), le lieu (très peut d'établissement ont la possibilité de fournir de véritables lieux de travail personnel) et les moyens (la plupart du temps c'est encore l'ordinateur personnel qui sert pour l'activité professionnelle). Le vide ainsi constitué dans la définition de l'activité amène les enseignants à faire des choix. Les débats sur ce thème au sein de conseils pédagogiques et autre lieux de concertations ont, à propos du numérique, soulevé de nombreuses questions qui vont de la propriété intellectuelle à l'autorité, en passant par la formation et l'actualisation des connaissances et informations.
Le Café Pédagogique, fondé il y a 11 ans déjà, a été et continue d'être, à l'instar d'autres sites créés depuis, un de ces soutiens à l'activité personnelle des enseignants. Le développement d'Internet, bien plus que l'informatique des années 1980, transforme de plus en plus la relation au travail personnel et aussi au travail professionnel. Certains enseignants de lycée qui ont essayé l'enseignement asynchrone à distance ont pu mesurer les enjeux de cette évolution. Petit à petit, la généralisation des pratiques personnelles est en train de modifier la perception du métier, mais aussi les manières de faire. La boite noire n'est pas pour autant ouverte, et d'ailleurs il n'est pas sûr qu'il faille l'ouvrir, cependant nombreux sont ceux qui, au travers de ces dispositifs, s'exposent de plus en plus, au delà de leur temps de face à face, aussi bien auprès des élèves que de leurs parents. La dernière monnaie d'échange de cette évolution est en train de grossir : le cahier de texte en ligne avec ses extensions multiples n'est-il pas un moyen nouveau de faire le lien entre travail personnel de l'enseignant et travail personnel de l'élève ?
Bruno DevauchelleLe travail personnel des élèves à l'ère du numérique
Alors que la concertation pour la refondation de l'Ecole envisage de faire faire les devoirs sur le temps périscolaire, que sait-on des changements apportés par le développement du numérique au travail personnel de l'élève ? Bruno Devauchelle explore les études existantes sur la présence des écrans qui empêchent les devoirs, le développement du copié collé mais aussi le recours aux plate formes à distance pour encadrer ce travail. C'est bien l'évolution de ce qui est demandé comme travail à la maison qui est en jeu.
Après les débats récents sur les devoirs à la maison (cf. café pédagogique expresso du 2 octobre dernier) on est surpris de voir si peu souvent posée la question des évolutions du travail personnel des élèves du fait des outils numériques disponibles. Devant le fait de l'incapacité du système scolaire à répondre aux 140 000 jeunes qui sortent par an sans reconnaissance de leurs apprentissages, le monde scolaire a été soumis aux critiques. Afin de ne pas subir de plein fouet le choc des critiques, des personnes ont été voir du coté de l'amont, de "l'en-dehors", autrement dit de ce qui est le plus souvent invisible pour l'enseignant. D'une part les premières années de la vie, d'autre part les temps non scolaires ont été désignés comme potentiellement générateurs des réussites et échecs des élèves. Du coup le "travail personnel des jeunes" a été un objet d'observation privilégié pour alimenter ce questionnement. Comme dans la même dynamique de développement le numérique s'est invité dans le paysage global, ce nouvel objet est devenu le troisième coupable présumé.
Les devoirs concurrencés par les écrans
Cette analyse sommaire et un peu radicale est le reflet de ce que l'on peut entendre ici ou là, parfois au coeur même des salles des profs. Concernant le numérique, les faits semblent là : arrivée des écrans dans les lieux les plus personnels de la vie (télévision, puis ordinateur dans la chambre de l'enfant), usage très avancé, voir immodéré des téléphones portables, habileté étonnante, voire inquiétante, devant les ordinateurs, médiatisation d'une forme d'usage de type personnel-addictif qui a entraîné des discours de méfiance importants. Tout pousse à penser que les temps personnels des jeunes les détournent du travail scolaire à domicile. Soit en amont de la scolarité pour les plus petits dont certains regardent la télévision dès leurs premiers mois de vie, soit au cour du préscolaire avec l'arrivée des chaînes télévisées et jeux vidéos pour enfants, soit le soir à la maison quand les parents les retrouvent et peinent avec les devoirs à faire concurrencés par des activités d'écrans qui les attirent plus, soit en dehors des heures de cours, quand le téléphone portable devenu cordon ombilical de la sociabilité...
Usages clandestins du numérique
C'est bien parce que l'on a repéré le poids des différences intrafamiliales dans les réussites scolaires que l'on cherche des solutions. Le rapport sur la refondation pousse à faire faire le travail personnel dans l'établissement surtout pour les plus jeunes. Travail personnel ne signifierait plus forcément travail à la maison ! Et pourtant, beaucoup de parents voient d'un mauvais oeil un enseignant qui ne donne pas de travail à la maison. On conçoit alors que ce type de travail peut très bien être considéré comme une sorte de "médiateur" familial, donnant approbation à l'enfant et réassurance aux parents, rétablis dans leurs responsabilités. Mais quand on parle de travail à la maison, on ne parle que rarement de "travail numérique". En fait les jeunes utilisent abondamment les ressources numériques, mais selon les "commandes" des enseignants, ils tentent de repérer si cela peut se dire, se montrer ou pas, et encore mieux, si cela se repère. L'exemple des dossiers plagiés, jusque dans l'université, montre bien que certains essaient... comme dans une sorte de jeu avec l'institution. Il y a donc bien des usages "clandestins du numériques" qui se développent.

Et usages visibles
Mais il y a aussi la montée lente, mais semble-t-il inexorable d'usages visibles du numérique pour le travail à la maison. C'est d'abord ce qui est lié à l'accès à distance aussi bien aux résultats des évaluations (bulletins de notes) que du cahier de texte numérique. Ainsi il est acté qu'un élève et sa famille sont amenés à se connecter à domicile, voire obligés. Ceci n'est pas sans poser problème au monde scolaire qui doit remédier à ce genre de difficulté. Au delà de la communication institutionnelle, il y a la communication pédagogique et didactique. De plus en plus d'enseignants invitent leurs élèves à aller plus loin en explorant des informations, soit en amont soit en aval du cours, afin d'approfondir ou d'explorer des univers que le temps scolaire insuffisant oblige à ne pas aborder. De plus on remarque que les communications pédagogiques personnalisées se sont multipliées entre élèves et enseignants. Par mail, par réseau social et même par ENT. Par le fait, le temps scolaire devient plus élastique et la communication enseignant/élèves prend de nouvelles colorations et surtout pose des questions plus fondamentales d'organisation de la vie quotidienne de chacun.
Et problèmes de compétences
Autour de ces usages du numérique pour le travail hors temps scolaire se développe une problématique qui n'est pas nouvelle mais qui mérite d'être soulevée avec le numérique : quid des compétences des élèves/jeunes et de leur entourage à accompagner les apprentissages scolaires. On se rappelle la mémorable pratique du travail à la maison rapportée dans le film "Etre et Avoir" de Nicolas Philibert qui montrait une famille en train d'essayer d'aider l'enfant à résoudre un problème de mathématiques. Si l'on sait que les familles sont rapidement dépassées par les contenus des apprentissages scolaires, par contre on sait trop peu de choses sur les méthodes employées par les élèves. Certes l'on donne bien souvent des cours de méthodologie du travail personnel. Malheureusement les effets sont peu perceptibles. Avec le numérique, l'environnement s'est enrichi et le risque est encore plus grand. Les méthodes de travail sont peu efficaces et il semble qu'il vaille mieux promouvoir l'entraide entre élèves comme premier moyen de développer des méthodes efficaces. Parmi les compétences les plus délicates, on retrouve la classique recherche et veille dans le domaine de l'information, mais il y aussi la capacité à s'autodiriger dans l'apprentissage. Si tous les enfants naissent en ayant envie d'apprendre à maîtriser le monde qui les entoure, les différences apparaissent bien vite, liées à de nombreux phénomènes contextuels. On l'avait observé avec le livre, on l'observe encore davantage avec les TIC, apprendre sans un cadre formel contraignant, dans nos sociétés hyperscolarisées n'est pas simple.
En fait tout indique que le monde scolaire ne peut laisser se développer des pratiques clandestines. Aussi le travail en dehors du temps scolaire est-il contraint pas la commande des enseignants. C'est pourquoi le numérique reste pour l'instant en dehors du jeu, du moins officiellement. Les jeunes commencent à inventer leurs méthodes personnelles de travail en se passant de l'école qui ne sait pas encore enseigner à se passer d'elle-même pour laisser la place à l'auto-formation, l'auto apprentissage. Le numérique, aussi porteur d'espoir, voire d'illusions, dans ce domaine, renforce actuellement le poids du travail scolaire à la maison alors qu'au contraire il devrait le stimuler. Mais pour cela il faudrait peut-être que le travail demandé à la maison soit moins scolaire.
Bruno Devauchelle
Référence : Le travail des élèves en dehors de la classe, État des lieux et conditions d'efficacité, Rapport IGEN - n° 2008-086 ` octobre 2008Les Tice pour la réussite de tous, oui mais à quelles conditions ?
(…) La classe est équipée, l'enseignant accompagné, maintenant se pose la question des outils et des usages. Peut on utiliser des outils « commerciaux » doit-on former en s'appuyant sur des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche développés par des sociétés loin d'être philanthropiques. Certains disent non de crainte que les données et images créées, mises en ligne en classe deviennent propriété de ces sociétés. Et bien si justement disent d'autres, l'usage de ces outils encadré par un enseignant permet une éducation à l'image, vectrice de bonnes pratiques. Les élèves utilisent les réseaux sociaux chez eux, parfois sans prendre les précautions de base, il vaut mieux leur apprendre pour les préserver des dangers et utiliser à bon escient les potentialités de ces outils. Une troisième voie se dégage de l'atelier : pourquoi pas des usages en classe mais ce n'est pas à l'institution, à l'Etat de prescrire l'utilisation d'outils commerciaux dans la classe. Autrement dit, une éducation aux médias est nécessaire mais le choix des outils doit rester dans la sphère de la liberté pédagogique de l'enseignant. Plus largement, utiliser les Tice, éduquer au média suppose un bon niveau de connaissances du cadre juridique. Une formation s'impose là aussi.
(…)
Monique RoyerGoogle Reader : veiller mais aussi rediffuser sa veille Si vous utilisez Google reader comme agrégateur de flux, il est possible de redistribuer de façon automatique les articles que vous souhaitez partager. Il suffit de les sélectionner soit en y ajoutant une étoile (liste de suivi) soit en y associant un mot clé (tag). Cela génère un nouveau flux rss qui peut être diffusé soit sur une page publique créée automatiquement par le service Google reader soit via les réseaux sociaux en associant votre profil twitter par exemple à votre compte. Vous pouvez aussi en extraire un code html à coller dans le code source de votre blog ou votre ENT. Plus aucune excuse pour ne plus difuser votre veille ! Sur Bibliobsession, l'explication de Silvae  HYPERLINK "http://www.bibliobsession.net/2012/10/04/google-reader-le-retour-des-fils-rss-associes-a-la-liste-de-suivi-et-aux-tags-de-veille/" \t "_blank" http://www.bibliobsession.net/2012/10/04/google-reader-le-retour-des-fils-rss-associes-a-la-liste-de-suivi-et-aux-tags-de-veille/ Facebook, les collégiens et les lycéens
Par Anne Delannoy
En février-mars 2012, le Clemi de Dijon a réalisé une enquête à laquelle plus de 4 000 collégiens et plus de 1 400 lycéens de l'académie ont répondu. L'échantillon, assez important, donne aux résultats de cette première enquête un poids non négligeable. 65% des collégiens et 70% des lycéens sondés possèdent un compte Facebook (68% des collégiens l'ont ouvert avant leur 13 ans !) Plus de 90% des parents des collégiens et lycéens connaissent l'existence du compte de leur enfants. C'est rassurant, mais savent-ils ce qu'il s'y fait ? Aux dires des sondés, Facebook est principalement utilisé pour communiquer, retrouver des personnes ou s'informer. Ils y déposent principalement du texte et des photos produites par eux-même mais le droit à l'image et le respect de la propriété intellectuelle des contenus (partage de photos, vidéo, audio) restent problématiques. L'enquête met cependant en lumière des efforts concernant la protection des données personnelles. 74 % des collégiens et 90 % des lycéens affirment avoir réglé les paramètres de confidentialité de leur compte pour protéger leur vie privée. Mais il n'est pas possible de savoir si cela a été fait efficacement... La baisse de l'attractivité de ce réseau entre le collège et le lycée semble confirmer une tendance générale : 36 % des collégiens et 21% des lycéens, seulement, trouvent Facebook « génial ». Les élèves se lasserait-ils de Facebook ? Dans l'ensemble l'enquête constate des progrès entre le collège et le lycée dans l'utilisation légale, citoyenne et responsable de Facebook. Il s'agit, bien évidement d'élèves plus âgés, plus responsables, mais ce n'est pas l'unique raison, ce sont également des élèves, plus conscients des enjeux car plus éduqués. La politique menée conjointement par les professeurs documentalistes et les CPE semble donner des résultats.
L'enquête : Facebook et ses pratiques en collège et lycée  HYPERLINK "http://clemidijon.info/WordPress3/wp-content/uploads/2012/06/enquete-fb-2012-dijon.pdf" \t "_blank" http://clemidijon.info/WordPress3/wp-content/uploads/2012/06/enquete-fb-2012-dijon.pdf 
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº180 – 30 novembre 2012 Grandir dans un monde numérique
Novembre 2012
Défenseur des droits
Une partie de ce rapport dresse un état des politiques, dispositifs et expérimentations que l'éducation nationale à mis en place pour développer les compétences des élèves dans l'usage des outils numériques et de l'internet.
 HYPERLINK "http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/upload/rapport-droit-enfants-bd-2012.pdf" \o "Télécharger le rapport, site du Défenseur des droits (pdf 7,16 Mo) (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Télécharger le rapport du Défenseur des droits (pdf 7,16 Mo)Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0
Novembre 2012
Institut français de l'Éducation (IFÉ) - Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 79
Ce dossier analyse l'impact des TIC sur les apprentissages. Comment l'école secondaire peut-elle profiter du numérique pour se refonder ? Ceci pose la question de la réflexion pédagogique, de la formation des enseignants mais aussi des nouveaux outils de mobilité qui s'imposent dans la société.
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=79&lang=fr" \o "Consulter le Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 79, site de l'IFÉ (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 79
Extrait de la lettre d’actualités du Ministère de l’Education nationale, novembre 2012Internet responsable : le droit de citation
Apprendre à réutiliser les contenus qui ne nous appartiennent pas en appliquant le droit de citation, exception au droit d’auteur. Comprendre et respecter les conditions de citation.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/internet-responsable/se-documenter-publier/reutiliser-des-contenus-produits-par-des-tiers/quest-ce-que-le-droit-de-citation.html" \t "_blank" Internet responsable : le droit de citationUsage des manuels numériques via l'ENT : séquences filmées au collège en sixième
Après trois années d'expérimentation, quels changements sont observés avec ces nouveaux manuels numériques ? Comment l'utilisation des manuels numériques influence-t-elle les pratiques des enseignants ?  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid28784/sequences-filmees-d-usage-des-manuels-numeriques.html" \t "_blank" Usage des manuels numériques via l'ENT : séquences filmées au collège en sixièmeBrevet informatique et internet (B2i)
Le brevet informatique et internet (B2i) école-collège-lycée et CFA : les référentiels.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid46073/b2i.html" \t "_blank" Brevet informatique et internet (B2i)Enseigner les lettres avec le numérique : brochure 2012
"Les métamorphoses de l’œuvre et de l'écriture à l'heure du numérique : Vers un renouveau des humanités ?". La brochure 2012 est en ligne.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/lettres/comm/enseigner-lettres" \t "_blank" Enseigner les lettres avec le numérique : brochure 2012Enquête PROFETIC 2012
L'enquête nationale PROFETIC a pour objectif de connaître les pratiques des enseignants en matière d'utilisation du numérique. En 2012, 9 enseignants sur 10 sont convaincus de l'intérêt des TIC pour diversifier les pratiques, préparer les cours et les rendre plus attractifs.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid60867/l-enquete-profetic.html" \t "_blank" Enquête PROFETIC 2012Des jeux sérieux en classe
L'introduction des « serious games » au sein du monde éducatif français se confirme à travers un certain nombre de retours d'expérimentations menées dans différentes académies et aussi la production de ressources prônant la pédagogie par le jeu.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/novembre-2012/jeux-serieux-en-classe" \t "_blank" Des jeux sérieux en classe
Extrait de la « News » Educpros.fr, 20 novembre 2012  HYPERLINK "http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/france-tv-education-la-nouvelle-plateforme-web-de-france-televisions.html" France éducation : la nouvelle plateforme web de France Télévisions Le groupe France Télévisions lance une « nouvelle plateforme éducative pour les parents, les élèves et les enseignants » : Francetv éducation qui se substitue au site Curiosphere.tv de France 5L’ère de la numéritude, par Gilbert Azouley
Henri Verdier, 44 ans, est Président de Cap Digital. Expert de la transformation numérique notamment dans l’éducation, il présente son regard avisé sur la révolution numérique que connaît la France. Il est le co-auteur auteur d’un ouvrage sur ce thème : l’Age de la multitude. Les résultats du premier appel à projets « e-éducation » sont connus, (…)
 HYPERLINK "http://blog.educpros.fr/gilbert-azoulay/2012/11/18/lere-de-la-numeritude/" Lire la suite
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº178 – 5 novembre 2012 Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités
Octobre 2012
Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 78 (Institut français de l'éducation)
Les technologies numériques constituent-elles un levier pour la modernisation de l'enseignement supérieur et en particulier pour la rénovation de la pédagogie ? Comment les pratiques numériques des étudiants et des enseignants ont-elles évolué dans la dernière décennie et en quoi ces pratiques influencent-elles les attentes en termes d'apprentissage et les conceptions de l'enseignement ? L'utilisation des technologies a-t-elle un impact sur les performances des étudiants ? Et d'une façon générale quelle plus-value réside dans la relation entre pédagogie et technologie et dans quelles conditions cette plus-value opère-t-elle ? Ce nouveau dossier, tente d'examiner ces questions à la lumière de quelques travaux de recherche publiés dans les 10 dernières années en France, en Europe et en Amérique du Nord.
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=78&lang=fr" \o "Consulter le Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 78, site de l'Institut français de l'Éducation (IFÉ) (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 78
Extrait de La lettre d'information EDUSCOL – octobre 2012 Séminaire national Internet responsable
Dans le cadre du plan national de formation, la direction générale de l'enseignement scolaire a organisé, les 13 et 14 mars 2012, un séminaire national “Internet responsable” destiné à valoriser les démarches éducatives mises en place dans les établissements scolaires et les écoles : les vidéos et les documents.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid59536/seminaire-national-internet-responsable.html" \t "_blank" Séminaire national Internet responsableInternet responsable - Respecter la vie privée et le droit à l'image
Des cas concrets et des ressources pour apprendre à respecter les éléments constitutifs de la vie privée d'une personne, ainsi que son image. Et ainsi, comprendre les enjeux de la publication d'informations personnelles sur Internet.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/internet-responsable/communication-et-vie-privee/sexprimer-et-communiquer-librement/respecter-la-vie-privee-et-le-droit-a-limage.html" \t "_blank" Internet responsable - Respecter la vie privée et le droit à l'imageLettre TIC'Édu Langues n° 15
Le concours national eTwinning, le B2i école-collège, les Traam, les usages des tablettes tactiles en langues vivantes, Cyberlangues 2012, Éducatec-Éducatice et une présentation des dernières fiches Édu'bases.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid65704/lettre-tic-edu-langues-n-15.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu Langues n° 15
Lettre TIC'Édu Physique-chimie n° 18
La dernière lettre Tic'édu fait un focus sur l'obtention du prix Nobel de physique 2012 par Serge Haroche. Elle fait aussi un point sur les dernières édu'bases, les ressources disciplinaires et le B2i en sciences-physique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid65885/lettre-tic-edu-physique-chimie-n-18.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu Physique-chimie n° 18
Lettre Tic'Édu arts plastiques n° 8
La dernière lettre Tic'Édu arts plastiques propose un dossier complet sur les rapports entre la figuration et l'image. À la une aussi, les sites disciplinaires et les dernières Édu'bases.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid65884/lettre-tic-edu-arts-plastiques-n-8.html" \t "_blank" Lettre Tic'Édu arts plastiques n° 8
Lettre TIC'Édu EPS n°13
La lettre Tic'édu EPS numéro 13 revient sur l'expérimentation tablettes tactiles à Grenoble, les sites académiques et les dernières édu'bases.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid65887/lettre-tic-edu-eps-n-13.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu EPS n°13
Lettre TIC'Édu Documentation n° 32
La lettre TIC'Édu 32 est disponible. Au sommaire : zoom, enseigner avec le numérique et se tenir informé.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid61627/lettre-tic-edu-documentation-n-32.html" \t "_blank" Lettre TIC'Édu Documentation n° 32

Extrait de La revue media sélection du ministère de l’éducation nationale, 29 octobre 2012  HYPERLINK "http://www.new.plusquelinfo.com/DisplayService/DisplayService.aspx?pmcrypt=4WCfCC7So1j4kaAY%2fVt%2fiX43MCbmiY%2f5CNRYvD2PUFh45r3hW0j2rAYBvXn1W7nbgj5BEJlsFBlXhWGGdLoWLukoQSpzHM2y%2fyvRe3LRZGFyUTHutrQ9x12xpVJp3iF%2b" \t "_blank" La tablette, ce nouveau doudou Le Monde - samedi 27 octobre 2012
Extrait du Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 78, octobre 2012Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités
par Laure Endrizzi  Chargée d'études et de recherche au service Veille et Analyses - Agence Qualité Éducation
Les technologies numériques constituent-elles un levier pour la modernisation de l'enseignement supérieur et en particulier pour la rénovation de la pédagogie ? Comment les pratiques numériques des étudiants et des enseignants ont-elles évolué dans la dernière décennie et en quoi ces pratiques influencent-elles les attentes en terme d’apprentissage et les conceptions de l’enseignement ? L’utilisation des technologies a-t-elle un impact sur les performances des étudiants ? Et d’une façon générale quelle plus-value réside dans la relation entre pédagogie et technologie et dans quelles conditions cette plus-value opère-t-elle ?
Ce nouveau dossier du service Veille et analyses de l’IFÉ (n°78, octobre), paru sous le titre « Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités », tente d'examiner ces questions à la lumière de quelques travaux de recherche publiés dans les 10 dernières années en France, en Europe et en Amérique du Nord.
L’analyse montre que si les opportunités liées au numérique semblent mieux partagées, seule une approche intégrée à l’échelle de l’établissement peut constituer un terreau fertile pour le passage de configurations expérimentales à une rénovation plus profonde des pratiques d’enseignement et d’apprentissage. 
Une telle transition vers l’« université numérique » requiert de relever plusieurs défis, au plus près des besoins des acteurs : celui de la littératie numérique, à la fois pour les étudiants, les enseignants et tous les personnels de l'université ; celui de l'accompagnement par les professionnels de l'ingénierie pédagogique et celui de la reconnaissance de la mission d'enseignement des enseignants-chercheurs. Un dernier défi majeur consisterait à faire en sorte que des recherches plus ambitieuses puissent être menées pour apprécier la pénétration des technologies dans l’enseignement supérieur et pour mieux comprendre les changements associés aux usages et les conditions de ces changements.
 
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/78-octobre-2012.pdf" \t "_blank" Télécharger la version intégrale du dossier (fichier PDF)
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=78&lang=fr" \t "_blank" Voir la notice en ligne
Extrait de la lettre d’information Eduscol, septembre 2012Espace B2i collège - lycée
Afin de mieux comprendre les attendus de la compétence 4, le ministère met à la disposition des documents d'appui. Chaque item du tableau ci-dessous renvoie vers une page explicitant les aptitudes attendues. Des pistes d'activité et d'évaluation sont proposées pour permettre la mise en œuvre du B2i des nouveaux référentiels publiés en décembre 2011.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26632/espace-b2i-ecole-college-documents-d-appui.html" \t "_blank" Espace B2i école-collège  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26761/espace-b2i-lycee-documents-d-appui.html" \t "_blank" Espace B2i lycée
Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire
Une analyse sur les expériences d'utilisation de Twitter en milieu scolaire qui s'appuie sur les démarches pionnières et sur une enquête en ligne menée auprès des professionnels acteurs ou observateurs de ces pratiques. Les résultats du questionnaire permettent de relever les apports éducatifs de l'outil et de faire ressortir les principales activités réalisées avec les élèves.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2012/twitter-un-outil-educatif-dans-le-cadre-scolaire" \t "_blank" Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire
Gérer les mobiles en classe
Un atelier animé dans le cadre d'un Rendez-Vous Virtuel du RÉCIT le 6 juin 2012 par Benoit Petit, conseiller pédagogique dans le domaine du développement de la personne. L'auteur invite à se questionner de manière éthique et morale sur la gestion des mobiles dans les salles de cours afin de faire ressortir des pistes permettant de favoriser les apprentissages scolaires et le mieux vivre ensemble.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/septembre-2012/gerer-telephones-portables-en-classe" \t "_blank" Gérer les mobiles en classe
Bilan de l'expérimentation tablettes tactiles à Grenoble
L'agence des usages des TICE vient de publier un bilan de l'expérimentation tablettes tactiles dans l'académie de Grenoble qui, depuis le début de l'année scolaire 2010-2011, étudie les usages pédagogiques des tablettes.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/langues/actualites/tablettes-grenoble" \t "_blank" Bilan de l'expérimentation tablettes tactiles à Grenoble
Lettre TIC'Édu en Économie-Gestion n°26
La lettre TIC'Édu en Économie-Gestion n°26 présente un zoom sur… les jeux sérieux : enseigner avec le numérique et s’informer.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/ecogest/ticedu/ticedu26" \t "_blank" Lettre TIC'Édu en Économie-Gestion n°26
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº174 – 7 septembre 2012 Rapport sur le développement des usages du numérique à l'école
Juillet 2012
Inspection générale de l'éducation nationale et Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche
Ce rapport analyse la mise en œuvre du plan 2010 pour le développement des usages du numérique à l'école. Il constate que les conditions de pilotage national n'ont pas permis d'atteindre les objectifs et préconise des solutions.
 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid61368/suivi-de-la-mise-en-oeuvre-du-plan-de-developpement-des-usages-du-numerique-a-l-ecole.html" \o "Consulter le rapport sur le numérique, site du ministère de l'éducation nationale (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le rapport sur le numérique
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012Tablettes en EPS  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/communautes/Forum2012/Lists/Billets/Post.aspx?ID=16" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/communautes/Forum2012/Lists/Billets/Post.aspx?ID=16À partir d'une sélection de pages web, créez instantanément un ebook Sur son blog, François Magnan présente deux outils pour créer un ebook (epub ou pdf) composé d'une sélection de pages web. Quel intérêt me direz-vous ? Il s'agit de pouvoir sélectionner des pages complètes de sites web et de les lire hors connexion. A partir d'une sélection réfléchie de pages, conçue comme un véritable projet de lecture, il devient possible de créer un seul et unique document, de le stocker et de le partager. Le format peut être choisi : epub pour ceux qui disposent de liseuses ou de tablettes, au format pdf pour les autres. De plus, ces outils permettent de nettoyer les pages de leurs publicités, cadres et autres para-textes superflus pour ne garder que le texte et l'image, ce qui améliore très significativement la lisibilité du texte et la concentration du lecteur. Des applications en établissement scolaire en perspective ! Sur le blog de François Magnan, le tutoriel  HYPERLINK "http://www.francoismagnan.info/node/14" \t "_blank" http://www.francoismagnan.info/node/14 7 bonnes pratiques pour réussir vos présentations PowerPoint L'usage d'une présentation PowerPoint lors d'une prestation orale ne vise qu'un seul objectif : mieux communiquer. Voici 7 bonnes pratiques pour réussir vos présentations PowerPoint. Chaque diapositive doit faciliter la compréhension du public et permettre une meilleure mémorisation. En aucun cas, le contenu de la présentation doit servir d'aide-mémoire rassurant pour le présentateur.  HYPERLINK "http://www.kalligo.com/informatique/powerpoint/815-7-bonnes-pratiques-reussir-vos-presentations-powerpoint.htm" \t "_blank" http://www.kalligo.com/informatique/powerpoint/815-7-bonnes-pratiques-reussir-vos-presentations-powerpoint.htm
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012A la une : Ma classe virtuelle sur Moodle

Je suis professeur de Communication Administrative et Bureautique au lycée des Métiers Jean Moulin à Saint Brieuc (académie de Rennes). J'enseigne le Secrétariat, l'Économie et le Droit en classe de baccalauréat professionnel Secrétariat et interviens en accompagnement personnalisé (AP) en seconde et en terminale.

Pourquoi avoir choisi d'utiliser une plateforme collaborative MOODLE ? Depuis plusieurs années je constate que mes élèves passent au minimum 3 à 4 heures par jour sur les réseaux sociaux. Même les élèves qui n'ont pas de matériel chez eux (ex : un PC mais pas de connexion internet) trouvent des ressources pour pouvoir « être comme les autres ». Il me paraît donc incontournable d'utiliser un support qui leur soit à la fois accessible à toute heure et qui favorise un travail en autonomie. Je me suis mise en quête d'un outil qui soit à la fois convivial, capable de capter l'attention de mes élèves et qui me laisse une grande liberté pédagogique, sans me mettre en difficulté. La première fois qu'une de mes collègues m'a parlé de son Moodle (déjà le nom m'avait bien plu, même si à l'époque je ne savais pas que c'était une abréviation de « Modular Object-Oriented Dynamic Learning Environment ») et semblait vraiment emballée par cet outil. J'ai fait une demande à mon proviseur, qui l'a relayée au service informatique pour disposer d'un Moodle dans mon établissement (c'est outil gratuit, pour l'établissement, mais il faut avoir une équipe éducative volontaire et bien identifiée pour que la demande aboutisse). Quelques jours plus tard, c'était fait. J'ai même pu bénéficier avec plusieurs collègues d'un stage établissement de 2 h, pour la prise en main, suivi d'un autre pour devenir gestionnaire Moodle. En commençant à tâton, je me suis très vite fixée des limites : que cela ne soit pas chronophage et que cela ne me demande pas plus de travail.

Quel bilan tirer de mon utilisation de Moodle ? Mon Moodle me permet de : - Rapidement et facilement déposer des ressources à destination des élèves (exactement comme une pièce jointe dans un mél), qui restent consultables à volonté, tout en les laissant libres de s'en servir ou pas ; - proposer des ressources à consulter en ligne (en déposant un lien vers une page web, à l'aide d'un simple copier/coller d'URL) pour travailler sur des vidéos, tutoriels, ?, en ligne ; - disposer d'un forum de nouvelles (pour, par exemple, annoncer les nouveautés déposées sur la plateforme aux élèves inscrits). Les élèves les plus curieux sont allés consulter systématiquement la ressource après chaque annonce et ont transmis les fichiers aux élèves qui n'ont pas accès à internet de chez eux.

La plateforme me permet de proposer des supports pour approfondir certaines notions, de proposer des exercices d'entraînement « à la carte », mais également faire de l'AP dans mon Moodle (ou du Moodle dans l'AP, car là c'est en accès libre et ne nécessite pas qu'un enseignant soit devant le PC pour proposer un atelier plus spécifique pendant les heures d'AP). Pour l'AP, j'ai proposé des ressources numériques sur la connaissance de soi (des tests de personnalité, des tests pour identifier sa mémoire, des idées pour se créer un e-portfolio, des infos sur les démarches à faire pour les poursuites d'études, la recherche d'emploi, etc) à des élèves que j'avais en AP, mais également à ceux que je n'avais pas. Pour moi, le Moodle est un moyen plus ludique (et donc plus motivant) de prolonger le cours et aux élèves de le retravailler, au travers du levier qu'est cet outil (la motivation par le support).

Je n'ai pas encore testé toutes les fonctionnalités de Moodle. J'ai identifié des outils, tels que le glossaire, le wiki, les tests et les devoirs, comme étant susceptibles de me servir dès la rentrée prochaine. J'envisage de tester les devoirs (pour collecter et évaluer) avec les objets d'étude d'Économie et Droit et de demander à mes élèves de rendre leurs travaux via la plateforme. Cela devrait me permettre, non seulement de proposer un feedback plus pertinent que sur papier, mais aussi d'archiver leurs travaux tout au long des 3 années de formation.

Jusqu'à présent les élèves ne sont pas appropriés le forum de discussion. C'est probablement dû au fait que j'ai peu de connexions simultanées et que les élèves communiquent en permanence via Facebook. Je tenterai à la rentrée de proposer des commentaires de ressources et des analyses via le forum de discussion. Cela prendra probablement la forme d'un magazine hebdomadaire, avec pour finalité le développement d'un atelier d'écriture.

J'ai délibérément choisi de m'approprier pas à pas ces nouveaux outils, et de les tester en direct avec mes élèves, afin de recueillir leurs réactions. Ils sont souvent surpris de constater que je visite régulièrement la plateforme et que je leur propose des supports, via le cahier de texte électronique (ce sont là des consultations obligatoires pour les élèves, avec éventuellement un travail noté à la clé) et/ou sur Moodle (dans ce cas les consultations ne sont pas imposées).

Il n'est pas rare que je doive répondre, en cours, à leurs interrogations concernant des supports mis à leur disposition sur Moodle. C'est un bel outil, qui bien que nécessitant de disposer d'un PC et d'une connexion Internet, ne demande aucune compétence spécifique pour pouvoir s'en servir.

Pouvoir capter l'attention des élèves, en utilisant d'autres outils et méthodes de travail, plus adaptés à leur rythme et à leurs besoins particuliers, Moodle est pour moi un moyen de valoriser leur travail personnel. J'ai parfois été très surprise, par des élèves désinvoltes en cours, mais très actifs sur Moodle, notamment le soir très tard.

J'ai constaté que j'avais tendance à devenir « geek » (plus je trouve des outils sympas et plus j'essaie de les utiliser) et parfois même addicte aux TICE (je n'accepte plus d'être bloquée par la technique et cherche systématiquement des solutions de type tutoriels en ligne).
Un guide des outils Moodle pour enseignant(e)s trouvé lors de mes recherches :  HYPERLINK "http://blog.martignoni.net/wp-content/uploads/2010/10/MoodleToolGuide_fr.pdf" \t "_blank" http://blog.martignoni.net/wp-content/uploads/2010/10/MoodleToolGuide_fr.pdf
Carine Gleyo
Extrait de la lettre d’information Eduscol, juin 2012Mener une recherche efficace en ligne
Le groupe sectoriel "Veille et recherche sur Internet" de l'ADBS organisait le 8 mars 2012 une rencontre sur le thème des "Méthodologies de recherche efficaces sur Internet". Les trois premières interventions s'intéressent à la recherche d'information dans des champs spécifiques (retrouver l'origine d'une citation, recherche d'information sur une personne, identifier des données de marché) tandis que les deux dernières se focalisent davantage sur la veille (recherche d'information et veille en PME industrielle, outils et méthodes pour une veille e-reputation). Les supports de présentation sont accessibles sur le site de l'ADBS.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2012/mener-une-recherche-efficace-en-ligne" \t "_blank" Mener une recherche efficace en ligne
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012Google documents, créez et partagez simplement vos documents Prenons un exemple : vous préparez une présentation avec trois autres assistantes et chacune doit bien entendu ajouter ses données propres. Si vous ne travaillez pas dans la même entreprise, vous allez naturellement utiliser votre messagerie pour échanger entre vous et construire votre document au fur et à mesure. Cela risque d'être long et fastidieux. Qui centralise ? Comment avoir un suivi en temps réel ? Avec Google documents, vous pouvez intervenir en même temps sur un même document et les modifications sont visibles au fur et à mesure de vos enregistrements ! C'est en quelques sortes un réseau de stockage accessible de partout...  HYPERLINK "http://www.kalligo.com/fiche-pratique/informatique/conseil-bureautique/780-google-documents-creez-partagez-simplement-vos-documents.htm" \t "_blank" http://www.kalligo.com/fiche-pratique/informatique/conseil-bureautique/780-google-documents-creez-partagez-simplement-vos-documents.htmS'initier au mindmapping en enseignement Olivier Le Deuff, maître de conférences à l'Université de Bordeaux 3 et chercheur en sciences de l'information, a publié, en mars dernier et sous licence cc, le support de l'une de ses interventions intitulée « Usages et pratiques des cartes mentales en éducation ». On peut consulter cette présentation sur le site Guidedeségarés.info. Le diaporama revêt une forme variée et comporte, aux fins de l'illustration, plusieurs cartes mentales mais aussi des schémas, des listes, des tableaux, des courts textes, des photographies. C'est un outil qui donne une idée très large de ce qu'est le mindmapping et de la façon dont on peut l'utiliser en enseignement. La présentation est instructive et constitue une bonne introduction aux cartes heuristiques pour les enseignants qui voudraient les intégrer à leur pratique. Le guide d'une centaine de diapositives présente la typologie des cartes mentales, leurs utilisations possibles, les avantages et les limites de ces représentations visuelles qui tiennent en une page et qui peuvent servir à structurer la pensée autant qu'à stimuler la créativité. L'auteur y présente notamment des outils en ligne et des exemples de cartes créées pour l'enseignement dans différentes disciplines.  HYPERLINK "http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18242/initier-mindmapping-enseignement" \t "_blank" http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18242/initier-mindmapping-enseignement
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012Pédagogie : comment enseigner les réseaux sociaux ? Le diaporama du stage animé dans l'académie de Corse par Barbara Acquaviva et Anne Kuss, "Réseaux sociaux, usages et pédagogie", vous donnera assurément quelques pistes. Il présente les différences entre réseau social et médial social, propose une définition et une typologie des réseaux sociaux, aborde les usages par les enseignants et plus particulièrement par les professeurs documentalistes, et présente le réseau social comme un outil professionnel ou pédagogique et comme un objet d'étude. Le diaporama  HYPERLINK "http://www.ac-corse.fr/DOCS_20/Stage-academique-sur-les-reseaux-sociaux_a141.html" \t "_blank" http://www.ac-corse.fr/DOCS_20/Stage-academique-sur-les-reseaux-sociaux_a141.htmlA la Une : Quizeval

Professeur d'informatique et gestion de l'académie de Montpellier et tout jeune retraité, j'ai décidé de mettre à profit mon temps libre pour concevoir un site permettant de créer des QCM et de faire des devoirs notés en ligne : QUIZEVAL.

Quel est l'objectif de QUIZEVAL ? QUIZEVAL est une application purement Web, qui pour l'essentiel, doit permettre aux enseignants de faire facilement et rapidement en classe (dans une salle informatique) des devoirs, style « interro ». QUIZEVAL ne se substitue pas aux devoirs traditionnels sur tables, qui restent bien entendus nécessaires. Il vise simplement à contrôler rapidement si les notions étudiées ont été apprises et comprises, en mettant une petite pression sur les élèves, via une évaluation. Pression qu'ils acceptent finalement facilement sous cette forme. Tout cela sans que la charge de travail quotidienne de l'enseignant ne s'en trouve augmentée, par le travail de correction. Créer un QCM représente une charge de travail non négligeable, qui demande à être « amortie » dans le temps et, dans « l'espace ». Mutualiser ses « banques » de QCM avec d'autres enseignants me paraît, dans ce contexte, essentiel. L'enseignant a tout à gagner à disposer d'une bibliothèque variée de QCM et d'exercices dans lesquels il pourra piocher pour réaliser ses évaluations. Pour que l'enseignant n'ait pas de charge supplémentaire de correction, c'est le logiciel qui note et « restitue les copies ».

Pourquoi avoir créé QUIZEVAL ? Beaucoup de sites (souvent ciblés) proposent des QCM en ligne, mais toujours avec des évaluations formatives. Je souhaitais pouvoir stocker les résultats des élèves et les restituer aux enseignants. Pour que le « système » soit viable, il fallait une mutualisation générale des ressources, c'est-à-dire des QCM. L'organisation actuelle des ressources académiques ne le permet pas. Le vivier de concepteurs de QCM est beaucoup trop réduit au seul niveau académique. Il arrive régulièrement qu'il n'y ait qu'un seul enseignant par discipline, voire même aucun enseignant dans certaines. Il est nécessaire de pouvoir travailler sur des ressources au minimum au niveau national, voire même francophone (Suisse, Belgique, Canada, pays africains, etc.), et pourquoi pas international.

Aviez-vous déjà essayé d'autres logiciels en classe ? J'ai expérimenté en classe différents logiciels, comme HotPotatoes et NetQuiz. Chacun présentait à mes yeux des défauts. CourseBuilder, couplé à DreamWeaver, n'était pas mal, mais il présentait le désavantage d'être payant, et la dépense ne se justifiait pas au niveau d'un établissement, ceci d'autant plus qu'il était nécessaire de mutualiser les ressources. L'accueil des élèves a toujours été très bon, même lorsqu'il leur arrivait d'être surpris par les notes. Répondre à un QCM n'est pas toujours aussi évident qu'on le croit ! Malheureusement ces expérimentations sont toujours restées à mon niveau, et j'ai vite compris qu'il fallait revoir complètement la conception de ce type d'application pour espérer généraliser leur usage.

Comment fonctionne QUIZEVAL ? L'enseignant, de chez lui par exemple, choisit sur le site le QCM qu'il désire donner à sa classe, et crée d'un seul clic un devoir. QUIZEVAL lui communique un numéro de devoir et un mot de passe. Lors d'une séance en salle informatique, l'enseignant communique ce numéro et ce mot de passe à ses élèves afin qu'ils puissent se connecter à QUIZEVAL et répondre au QCM. Les élèves doivent commencer par saisir leur nom, sans avoir besoin au préalable d'être inscrit. A la fin, ils « remettent leur copie » d'un simple clic, et les résultats sont automatiquement stockés dans la base de données de QUIZEVAL. L'enseignant peut prendre connaissance des résultats dans la foulée ou à un moment ultérieur de son choix. Il peut restituer les notes aux élèves et imprimer les résultats individuels (avec le détail des notes par question). Il peut demander aux élèves de refaire le QCM, dans le cadre d'une évaluation formative cette fois, où l'ordinateur corrigera l'élève.

Comment alimenter QUIZEVAL en QCM ? L'alimentation de QUIZEVAL se fait par le téléchargement de QCM créés avec HotPotatoes (logiciel canadien gratuit). Les QCM sont ensuite intégrés dans la base de données, où ils pourront faire l'objet d'amélioration, via le module de conception (ou modification) en ligne. Il est possible d'y inclure des options, notamment en termes de notation, qui n'existent pas dans HotPotatoes. QUIZEVAL offre aussi la possibilité de créer directement en ligne des QCM, via le module de conception en ligne. Pour la « mécanique » d'administration du QCM, j'ai emprunté le code Javascript de HotPotatoes (maintenant libre), que j'ai assez fortement modifié.

Quels développements ou améliorations sont prévus ? La première étape est de constituer la bibliothèque de QCM. Pour ce faire, toutes les bonnes volontés sont acceptées. Pour l'instant, il y a peu d'exercices et ceux déjà présents ont plutôt une vocation de démonstration. La seconde étape sera probablement l'amélioration de l'ergonomie de la partie conception de QCM en ligne. Techniquement, il est bien entendu possible d'intégrer des images, mais aussi du son et de la vidéo. Toutes ces possibilités, utilisées dans 10 ou 20 % des QCM seulement, imposent de trouver un équilibre entre sophistication et simplicité d'utilisation. Enfin, Quizeval est pour l'instant installé sur un site personnel Free, gratuit. Dans le cas d'une utilisation très importante, avec des milliers de connexions à l'heure, il serait probablement nécessaire de passer sur un serveur plus professionnel.
Quizeval  HYPERLINK "http://quizeval.free.fr" \t "_blank" http://quizeval.free.fr
HotPotatoes  HYPERLINK "http://hotpot.uvic.ca" \t "_blank" http://hotpot.uvic.ca
Jean-Pierre HERVETQuand tablettes et réseaux sociaux entrent au collège
Propos recueillis par Frédérique Yvetot
Les 1er et 2 juin prochain aura lieu le 5ème Forum des Enseignants Innovants et de l'Innovation Pédagogique (FEIIP) à Orléans. Ce forum réunira divers enseignants qui exposeront leurs projets réalisés dans les établissements scolaires. Parmi les participants, Nadya Benyounes, chargée de mission au CRDP de Rouen, présente le projet tablettes numériques mené avec Sophie Bocquet, professeur documentaliste du collège Matisse de Grand-Couronne. Leur projet mêle l'utilisation de tablettes tactiles, de Twitter et d'autres outils numériques et porte sur de nombreux domaines (réseaux sociaux, éducation aux médias, maîtrise de l'information, écriture collective...). Mais demandons plutôt à ces deux « geek », fondues de nouveauté et curieuses, ce qu'il en est vraiment...

Votre idée de départ était d'expérimenter des tablettes tactiles et d'utiliser Twitter, quelles étaient vos motivations ? Nadya Benyounes : Au CRDP, l'année dernière, nous avions acquis quelques outils nomades (tablettes et smartphones) que j'ai commencés par prendre en main pour, ensuite, proposer des animations/formations autour de ces outils. Sophie, de son côté, envisageait une expérimentation autour de ces outils, nous avons donc décidé de collaborer autour d'un projet commun. Nous sommes toutes deux ferventes utilisatrices des réseaux sociaux et particulièrement Twitter, c'est d'ailleurs par ce moyen que nous nous sommes connues et nous avons eu envie de montrer ce que l'on pouvait faire avec cet outil de réseautage social. Il s'agissait pour nous de leur faire prendre conscience de la potentialité de cet outil et cela m'offrait la perspective de travailler avec les élèves. Sophie Bocquet : L'attrait de la tablette tactile, c'est mon côté geek ! Je suis toujours à la recherche de projets Tice innovants. Égoïstement parce que je ne veux pas rentrer dans un train-train où je m'ennuierais mais aussi parce que j'essaye/je voudrais que les élèves du collège, qui sont souvent issus d'un milieu défavorisé, aient les même chances que les autres quand ils arrivent au lycée. Mon chef a été tout de suite partant quand je lui ai proposé le pré-projet en juin 2011. A la base, je proposais un atelier d'excellence où les élèves utiliseraient les tablettes toutes les semaines pour découvrir le fonctionnement et l'utilisation des outils web 2.0. Finalement on a décidé de travailler ensemble sur le projet, Nadya et moi.

Vous avez associé cet atelier tablettes à l'opération « Renvoyé Spécial », pouvez-vous en dire plus sur cette opération ? Nadya Benyounes : Il s'agit d'une opération organisée par la Maison des Journalistes en partenariat avec le CLEMI, l'objectif : sensibiliser à la liberté d'expression et au pluralisme dans les médias grâce à la mise en place d'une rencontre entre un journaliste réfugié politique et les élèves. Cette opération ne concerne normalement que les lycéens et nous avons eu la chance de voir notre projet retenu cette année.

Quels objectifs visez-vous en participant à cette opération ? Sophie Bocquet : Nous voulions donner à notre projet initial une dimension éducation aux média. Avec l'opération « Renvoyé spécial », notre projet tablettes avait maintenant un objectif formidable, un aboutissement : préparer la venue d'un journaliste en utilisant Twitter ! Nous voulions aussi inclure les autres élèves du collège, les élèves de 4ème ont, par exemple, préparé des panneaux d'exposition sur le thème du journalisme et ont eux aussi rencontré le journaliste. Tout au long de l'année, nous avons privilégié tout ce qui était utile aux élèves pour être le mieux préparés le jour J : connaissance du monde de la presse, réseaux sociaux, maîtrise de l'information. Nous voulions aussi les rendre acteur d'un projet et Twitter a permis cela : c'étaient eux qui tweetaient, c'étaient eux qui étaient lus. C'est une position inhabituelle pour ces élèves. Le Jour J, ils devaient être autonomes, devaient prendre des initiatives. Twitter leur permettait aussi de communiquer sur leur projet que ce soit pendant la préparation ou le jour J (live tweet). Nadya Benyounes : Le travail préparatoire autour de la presse et des médias, du journalisme et de l'opération renvoyé spécial avec la rencontre de Déo Namujimbo (journaliste réfugié politique) nous a donné l'occasion d'aborder de nombreuses thématiques comme la liberté de la presse. Cela leur a permis de prendre conscience de certaines réalités concernant la liberté d'expression et de mesurer les différences qui existent dans le monde. Ils ont pu tenir le rôle d'apprentis reporters avec la rédaction du journal relatant la rencontre et ont également acquis quelques notions de techniques d'interview. Enfin, les élèves ont acquis des compétences et des habiletés sans même s'en rendre compte : collaborer autour d'un projet, mutualiser, s'organiser, partager les tâches, produire, s'investir, faire preuve d'autonomie, de curiosité et d'initiatives...

Vous avez travaillez sur et avec les réseaux sociaux. Comment ces réseaux contribuent-ils à la formation des élèves ? Sophie Bocquet : A mon sens, l'utilisation des réseaux sociaux en pédagogie est un formidable moyen de responsabiliser les élèves, de les former en tant que futur citoyen numérique. Les élèves que nous avons à l'atelier sont en troisième, ils ont donc un certain bagage en information documentation, ont des bases en droit de l'information, sont initiés au problème de la validité de l'information, en recherche d'information. Utiliser Twitter était l'occasion d'aller plus loin dans la maîtrise de l'information : rechercher et valider l'information (notion de source, d'auteur...), trier et synthétiser l'information, communiquer, respecter le droit de l'information, assurer une veille informationnelle... Grandes utilisatrices de Twitter, ce réseau social nous paraissait évident, il convenait beaucoup à nos attentes : faire découvrir un autre usage des réseaux sociaux aux élèves, un usage professionnel, et leur permettre de réellement dialoguer avec leurs abonnés. Car Twitter a ouvert l'établissement vers l'extérieur. Les élèves ont pu communiquer avec des personnes qu'ils n'auraient pas pu « approcher » sans Twitter, je pense par exemple à Benoit Vochelet, journaliste à Paris Normandie, avec lequel les élèves ont beaucoup échangé virtuellement avant de le rencontrer lors de sa visite à l'atelier. Ils ont communiqué avec des professeurs, des journalistes... ces échanges ont été très enrichissants pour eux. Nadya Benyounes : On voulait les aider à avoir un usage responsable d'Internet (rédaction de chartes mais également adoption d'un comportement responsable lors de l'atelier) et leur montrer comment utiliser les réseaux sociaux et les mettre au service de leurs apprentissages. On a pu dans cet atelier aborder des notions comme l'identité numérique, l'e-réputation, le droit d'auteur ou le droit à l'image. Par cet atelier, ils ont aussi appris à communiquer (règle du message essentiel, synthétiser, prendre en compte le/les destinataires) et à rechercher des informations (travail autour de la recherche sur Twitter, comment utiliser les mots clés, les hashtags pour faciliter/spécifier leur recherche).

Quel a été l'impact de l'utilisation de la tablette sur l'apprentissage des élèves ? Nadya Benyounes : Sur le plan technique, la rapidité de démarrage ou d'arrêt des tablettes et la facilité de prise en main des applications est un plus. Les séances d'atelier démarre beaucoup plus rapidement, on peut tout de suite aller à l'essentiel et ce n'est pas négligeable ! Sophie Bocquet : C'est un outil très motivant pour les élèves, c'est l'attrait de la nouveauté, de la rareté. Les avantages de la tablette sont aussi sa mobilité, sa maniabilité (les élèves peuvent se déplacer avec la tablette tout en tapant du texte, prendre une photo, une vidéo...), l'autonomie de sa batterie ou encore la découverte d'applications non disponibles sur ordinateur et sa simplicité d'utilisation. Enfin utiliser ces tablettes a responsabilisé les élèves sur l'usage du matériel, ils en ont naturellement pris grand soin, les manipulant avec précaution, les nettoyant après chaque atelier.

Quelle est votre position de prof-doc dans cet atelier ? Sophie Bocquet : Cet atelier a été l'occasion de jouer pleinement et sans complexe mon rôle de professeur documentaliste. Quel plaisir ! Entièrement consacré à l'info doc et à l'éducation au média, pouvant juger aussi des acquis des élèves depuis la sixième et du travail que je fais avec eux depuis leur arrivée au collège, je me suis posée comme chef d'orchestre, leur donnant les grands axes, les notions qu'ils leur manquaient, les conseils et en essayant de leur laisser la plus grande autonomie possible.

Avec Nadya, nous avons travaillé de concert, nous n'avions pas de rôle prédéfini, mais tacitement et par facilité, j'étais le point d'ancrage au collège, point de convergence des élèves. Nadya s'est beaucoup occupée des relations extérieures, notamment avec le Clémi, Madmagz...

Quels retours avez-vu eu des élèves participants à l'atelier ? Nadya Benyounes : Ils ont aimé travailler de cette manière, mais ils auraient aimé que ce soit un plus long (une heure par semaine c'est un peu court, il est vrai). Les élèves étaient très investis, attentifs, autonomes et nous n'avons pas eu à intervenir ils ont pris leur rôle à c?ur que ce soit en tant qu'interviewer lors de la table ronde face à Déo ou en tant qu'ambassadeurs lors de la rencontre de Déo avec les élèves de deux classes de 4e. Sophie Bocquet : Les retours des élèves sont très positifs, je pense qu'ils mesurent la chance qu'ils ont eu de participer à un tel projet. Ils ont été bouleversés par l'histoire et la rencontre avec Deo Namujimbo. Ils sont fiers de ce qu'ils ont fait et de l'impact que l'atelier a eu. Il y en a même une qui a changé son choix d'orientation pour se tourner vers le journalisme !

Quel bilan faites-vous de cette action ? Sophie Bocquet : Un bilan très positif, je ne pensais pas que l'on ferait autant de choses avec ces tablettes quand j'ai commencé le projet il y a presque un an. Cela m'a permis aussi de mesurer à quel point il est important que les élèves soient formés sur le long terme à la maîtrise de l'information, ce n'est pas innée, ils ont besoin d'un bagage conséquent pour devenir des citoyens du numérique responsables. On a beaucoup travaillé avec Nadya, mais je ne regrette rien et je suis prête à recommencer ! Nadya Benyounes : Un bilan plus que positif, de nombreux objectifs ont été atteints mais le projet n'est pas encore terminé. Néanmoins, nous pouvons déjà nous appuyer sur le travail effectué lors de la rencontre avec Déo et dire que les élèves ont su tenir leur rôle. Ils ont été capables de réinvestir tout ce que nous leur avons appris lors de l'atelier et ont même su puiser dans leurs ressources personnelles.

Des conseils pour celles et ceux qui voudraient se lancer ? Sophie Bocquet : Travailler en équipe, avoir un projet avec des objectifs jalonnés dès le début d'année, communiquer autour de ce projet. Nadya Benyounes : Laisser les élèves vous montrer ce qu'ils savent faire. Favoriser l'autonomie et l'initiative, et accompagner. Ne pas être trop ambitieux et éviter de multiplier les objectifs.

Le projet sur le site du Forum des enseignants innovants  HYPERLINK "http://www.forum-orleans2012.net/ProjectView.aspx?PrjID=98227038-7E7E-4F4E-98B6-5F755BD27D28" \t "_blank" http://www.forum-orleans2012.net/ProjectView.aspx?PrjID=98227038-7E7E-4F4E-98B6-5F755BD27D28 La rubrique « Atelier Tablettes numériques » du site du collège Matisse de Grand-Couronne  HYPERLINK "http://matisse-col.spip.ac-rouen.fr/spip.php?rubrique148" \t "_blank" http://matisse-col.spip.ac-rouen.fr/spip.php?rubrique148 Le Twit'magazine réalisé pour l'atelier, premier numéro  HYPERLINK "http://madmagz.com/fr/magazine/134116" \t "_blank" http://madmagz.com/fr/magazine/134116


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012"Images Actives" pour les tablettes Réalisé par le site SES de l'académie de Versailles, le logiciel Images actives propose de nouvelles fonctionnalités pour les tablettes numériques. Ce logiciel libre permet de créer facilement des animations à partir d'une image. On peut ainsi définir des zones actives sur une image qui afficheront texte ou son. On peut également définir différents paramètres d'animation. Celle-ci peut être affichée sur le web ou utilisée comme un fichier. A noter un mode "quiz" qui permet des entraînements ou le dialogue avec la classe au TBI. Une nouvelle version est optimisée pour les tablettes numériques. Le logiciel invite enseignants et élèves à créer leurs propres supports avec la possibilité de créer un Apple iBook ou de compacter en un seul fichier html le contenu. Images actives reste gratuit. Images actives  HYPERLINK "http://images-actives.crdp-versailles.fr/" \t "_blank" http://images-actives.crdp-versailles.fr/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2012Les @rts outillés : La tablette et le sens des apprentissages

Par Bruno Devauchelle

Redonner du sens aux apprentissages, voilà le pari d'un groupe d'enseignants du lycée  professionnel et technologique La Fayette (Héricy, Seine et Marne), réunis dans le collectif « Les @rts outillés ». Et pour cela, s'appuyer sur les technologies numériques pour les mettre au service de la créativité d'élèves de l'enseignement professionnel.

Hommage aux équipes

 Ils sont neuf enseignants (Philippe Morin, Daniel Pouzet, Stéphane Paillot, Karim Chekroune, Valérie Marty enseignants de productique, Christophe Scherg et Eric Pilaud, deux enseignants de construction, Cyrille Moinard enseignant de mathématiques et Richard Douillet enseignant de lettre-histoire) qui ont choisi depuis plusieurs années de chercher des solutions pour inciter leurs élèves à apprendre. Etonnamment, ils se sont tournés vers la culture, la créativité et le design pour engager une démarche originale et évolutive de remotivation de leurs élèves de Bac Pro techniciens de l'outillage (TO) et BTS Etude et réalisation d'outillage (ERO).  Aujourd'hui cette démarche se prolonge et met les technologies numériques au service de leur projet, les considérant aussi comme des éléments de la culture contemporaine, celle des jeunes en particulier.

Du griffonnage au design

A l'origine en 2005, dans un cours, deux élèves griffonnent sur leur cahier des petits dessins alors qu'ils étaient en train de travailler sur un projet de pièce à réaliser donné par leurs enseignants. En regardant ces dessins, les enseignants ont pu s'apercevoir  que les élèves avaient détourné le projet original en y ajoutant leurs idées, surprenantes, humoristiques, créatives.  Les prenant au mot (au trait de crayon devrait-on dire), ils ont proposé aux élèves de réaliser ces pièces imaginées comme une distraction. En proposant cette démarche, qui repose sur l'implication forte de l'élève dans le choix du projet, les enseignants se sont rendus compte que de prendre les élèves à leur propre jeu avait permis de les motiver tout en garantissant les apprentissages contenus dans le référentiel.

Cette dynamique de projet a été complétée par un partenariat avec le Lycée du Gué à Tresmes, lycée des métiers d'arts. En rapprochant les élèves des deux établissements, les enseignants ont permis aux élèves de design de proposer aux élèves d'outillage de réaliser « leurs idées ». Par un aller retour entre les élèves, accompagnés par les enseignants, il a été possible de rendre concrètes des idées qui pouvaient en rester au virtuel. La rencontre entre les élèves des deux établissements est un enrichissement et une motivation supplémentaire pour des jeunes dont certains sont a priori peu motivés par la « mécanique »?

La tablette détournée pour le contrôle en cours de formation

Aujourd'hui, toujours dans la même dynamique, le groupe d'enseignants de cet établissement à l'origine de ce projet poursuit ses expérimentations et à engagé un travail autour des outils numériques qui ont déjà révolutionné les métiers qu'ils enseignent et qui révolutionnent aujourd'hui la culture des jeunes. Sur leur site les enseignants écrivent « Force est de constater que ces outils numériques font désormais partie de leur univers et se déploient rapidement dans le monde professionnel ». A partir de ce constat le groupe s'est engagé dans une démarche qui « consiste à garder l'esprit ouvert et à s'approprier ces outils très attractifs pour les jeunes pour, d'une façon pragmatique, saisir dans quelle mesure ils peuvent infuser nos pratiques techniques et pédagogiques et diffuser leur pouvoir dans l'industrie ».

 A l'origine de cette expérimentation avec les TIC, une élève avait pu voir dans une exposition que l'utilisation des flashcodes avec le smartphone permettait d'accéder à des informations immédiatement en lien avec  ce que l'on voit ou l'on fait. Dès lors l'idée de transposer cet outil dans l'atelier est venue rapidement : et si on pouvait accéder à la documentation numérisée alors que l'on est au travail auprès des machines, au lieu d'être obligé de s'éloigner pour aller lire la documentation papier. Le smartphone prenait ainsi un sens nouveau dans une pédagogie qui souhaite aider les élèves à apprendre. Dans la suite de cette première étape, l'apparition de la tablette avec ses possibilités proches des smartphones mais beaucoup plus lisible, a donné quelques idées. Introduire la tablette dans l'atelier est peut-être un moyen supplémentaire de motiver les élèves et de résoudre certains problèmes de suivi et d'évaluation. Ainsi le contrôle en cours de formation (CCF) a-t-il pu s'appuyer sur l'usage de la tablette pour fabriquer les traces de l'activité à évaluer. Après quelques mois d'utilisation, les enseignants ont pu observer que les élèves s'étaient emparés de ces outils. Pour faire un compte rendu de travail l'utilisation de l'appareil photo de la tablette associé à des outils de mise en page a permis d'amener les élèves à fabriquer ainsi leur compte rendu de travail. Lorsque l'enseignant est occupé dans l'atelier avec un élève sur une machine, les autres peuvent venir le voir pour lui montrer le problème qu'ils rencontrent après l'avoir photographié eux-mêmes sans obliger l'enseignant à interrompre l'action qu'il est en train de faire.  Ainsi se sont progressivement développés des usages pertinents de ces outils, smartphones et tablettes, en associant l'envie des enseignants de favoriser ces usages et l'inventivité des élèves face à ces technologies.

Dans la même dynamique, et les expérimentations présentées sur le site Internet qui y est consacré, le groupe d'enseignants à trouvé dans ces outils une nouvelle façon de travailler le handicap, le trouble, la difficulté d'apprentissage. Constatant que nombre de leurs élèves ont des troubles de l'apprentissage, ils ont trouvé dans les outils numériques des auxiliaires précieux pour les aider à développer leurs compétences. Parce que le numérique prolonge, élargit les capacités de perception et d'action, les enseignants ont essayé de mettre des tablettes en place pour surmonter certains handicaps. Constatant que la mécanique est de moins en moins une affaire de manipulation lourdes et de plus en plus une affaire de réflexion, ils ont utilisé ces outils pour donner à jeunes ayant des handicaps ou des troubles importants les moyens de les surmonter.

Des enseignants qui prennent en main l'organisation des apprentissages

En faisant connaissance plus avant avec les enseignants et leurs projets, on se rend compte qu'il y a une conjonction de faits et de personnes qui rendent possible et pertinent ce genre d'expérimentation : ? D'abord il y a une dynamique d'équipe qui croise des enseignants de matière professionnelle et de matières générales de LP et LT.

? Ensuite il y a un appui des responsables de l'établissement. Même si, le plus souvent, les enseignants ont entamé sans moyens (autre que leurs propres moyens) leurs projets, lorsqu'ils ont pu en montrer la pertinence, le proviseur a fait en sorte qu'ils trouvent des appuis et des ressources.

? Il y a une réflexion culturelle et pédagogique originale qui est fondatrice du projet. L'un des enseignants, à l'origine de la démarche, est passionné de l'histoire du métier (l'outillage est un des plus anciens métiers, connu depuis l'âge de bronze !). L'équipe accorde de l'importance à la dimension créative dans son enseignement. C'est en particulier la créativité, l'inventivité des élèves qui est sollicitée. Bien que garantissant le cadre des apprentissages, les enseignants sont confrontés à l'imprévu des projets de leurs élèves. Pas question de tout planifier et d'enfermer les élèves dans le modèle de départ. Au contraire une interaction entre enseignants et aussi entre élèves. Les enseignants ont « pris en main » avec l'accord de leur hiérarchie l'organisation du temps et de l'espace de l'apprentissage. Chaque fois qu'ils le peuvent ils conçoivent les horaires d'enseignement pour que les matières générales aient lieu le matin de 8h à 10h. De plus l'atelier étant vaste, les élèves de BTS sont en cours, chaque fois que cela est possible, en même temps que les Bac Pro et doivent aussi travailler avec eux selon les projets.

? Les enseignants de matière générale sont associés aux projets et partagent des thématiques communes avec les enseignants d'atelier afin de donner davantage de sens et de cohérence aux cursus des élèves

Le numérique, un fait de culture

 Les enseignants ne sont pas dans l'illusion concernant leurs élèves. Ils savent bien qu'ils doivent être force de proposition pour les faire avancer dans leurs compétences. Constatant que beaucoup ont fait l'acquisition (parfois avec des sacrifices importants) d'ordinateurs personnels, ils ont intégré cela dans la dimension du projet en leurs permettant d'utiliser ces ordinateurs, et les logiciels professionnels nécessaires « comme devoir à la maison » (sans pour autant leur donner de travail à faire). Constatant à plusieurs reprise l'engouement des jeunes et leur volonté d'aller plus loin, ils ont trouvé là un moyen d'éduquer au numérique d'une manière nouvelle. Certes il peut y avoir des dérapages, mais les règles sont claires et les élèves les connaissent, mais au vu des résultats scolaires et de l'épanouissement des jeunes, les enseignants se sentent récompensé de leur investissement.

Parfois regardés comme des originaux, des hurluberlus, ces enseignants s'efforcent de faire partager leur passion et leur enthousiasme, mais aussi leurs questionnements. Ils associent à leur démarche cette métaphore : « Le Boléro de Ravel , au fur et à mesure des années, nous enrichissons nos pratiques grâces à l'intégration de nouveaux outils, comme les instruments qui arrivent donnent de plus en plus de force à la musique. Nous sommes plutôt dans une approche systémique de notre métier. »

Avec ces pratiques, on peut comprendre comment l'utilisation d'outils technologiques nouveaux n'est pas un gadget à coller sur une réalité, mais plutôt un fait de culture dont il faut mesurer l'intérêt dans un contexte d'apprentissage professionnel afin de leur donner toute leurs pertinences. L'originalité de la démarche est ici de mettre le numérique au service d'une amélioration des apprentissages des jeunes. Pas le numérique seul, mais le numérique dans une véritable problématique pédagogique que l'on cherche à résoudre.

Bruno Devauchelle

Liens : Le site de présentation du projet tablettes et enseignement  HYPERLINK "http://lesartsoutilles.jimdo.com/veilles/2011-2012/parti-pris-p%C3%A9dagogique/" \t "_blank" http://lesartsoutilles.jimdo.com/veilles/2011-2012/parti-pris-p%C3%A9dagogique/ Le site de l'établissement  HYPERLINK "http://www.lyceelafayette.fr/" \t "_blank" http://www.lyceelafayette.fr/ La page facebook du groupe  HYPERLINK "https://www.facebook.com/pages/Les-Arts-Outill%C3%A9s/345326193676" \t "_blank" https://www.facebook.com/pages/Les-Arts-Outill%C3%A9s/345326193676 Le site du lycée partenaire : Lycée du Gué-à-Tresmes  HYPERLINK "http://caccia.ecoles.officelive.com/default.aspx" \t "_blank" http://caccia.ecoles.officelive.com/default.aspx

Google Art Project : du nouveau Créé en février 2011, il avait déjà fait l'objet d'un papier dans le mensuel Doc' du Café. Ses promenades virtuelles dans les plus beaux musées du monde, les informations pour chaque lieu, la possibilité de se constituer sa galerie personnelle, promettaient déjà beaucoup. Mais, à l'époque, seules 1000 oeuvres (dans 17 musées) avaient été réellement numérisées, proposant de les scruter dans le moindre détail. C'est aujourd'hui 155 musées qui sont dans le « project », dont 51 proposent une visite virtuelle (dont Orsay et Branly, mais toujours pas le Louvre ...). Et chaque musée a un panel d'oeuvres numérisées en haute résolution, ce qui porte leur nombre total à...32 000 ! La nouvelle mouture, présentée début avril, a de quoi épater. ...Avec un paradoxe étrange soulevé par un article sur le site Exponaute.com : on peut désormais mieux contempler certaines oeuvres assis devant son écran (avec pleine latitude pour les scruter dans le moindre détail, le nez comme collé dessus), sans visiteur parasite et sans gardien tatillon... Google art Project  HYPERLINK "http://www.googleartproject.com/fr/" \t "_blank" http://www.googleartproject.com/fr/ L'article du Café  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2011/120_CDI_GoogleArt.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2011/120_CDI_GoogleArt.aspx   L'article sur Exponaute
http://www.exponaute.com/magazine/2012/04/04/google-art-project-une-immersion-dans-lart/?utm_source=Membres&utm_campaign=832423063b-Magazine_11_04_20124_10_2012&utm_medium=email
Outils Google : quels usages pédagogiques ? De nombreux collègues préfèrent à la lourdeur des ENT, la simplicité et l'interopérabilité des outils crées par Google. Le mail, l'agenda et la suite bureautique (google documents) permettent un travail en ligne et à plusieurs. Avec cet outil nomade et collaboratif, les élèves peuvent travailler sur le même document en même temps et garder des traces de leurs modifications, ouvrir une session de chat pour échanger sur leur projet de travail, fixer des échéances et inviter des personnes à des séances de travail grâce à l'agenda. La suite bureautique offre la possibilité de créer 4 types de fichiers : document (traitement de texte), présentation (diaporama pour l'oral), feuille de calcul (tableur), formulaire (questionnaire, sondage). Le stockage en ligne des documents se fait de façon sécurisée grâce à un identifiant. En gardant à l'esprit le modèle commercial de ces outils, on peut tout de même se demander si leur utilisation ne viendrait pas en appui à certains projets de travail pédagogiques et notamment les travaux de groupe comme les TPE en lycée. Le CRDP de Dijon, Les usages pédagogiques de Google documents  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/crdp-dijon/Les-usages-pedagogiques-de-Google.html" \t "_blank" http://www.cndp.fr/crdp-dijon/Les-usages-pedagogiques-de-Google.html Le CRDP de Dijon, Créer et partager un formulaire avec Google documents  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/crdp-dijon/-Creer-et-partager-un-formulaire-en,1169-.html" \t "_blank" http://www.cndp.fr/crdp-dijon/-Creer-et-partager-un-formulaire-en,1169-.html Complémentarité entre ENT et Google document : exemple de l'académie de Nantes  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1325154646957/0/fiche___ressourcepedagogique/" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1325154646957/0/fiche___ressourcepedagogique/
Solid Edge ST4 Un logiciel de CAO et de modélisation 3D Ce téléchargement gratuit est disponible pour tous les étudiants ou les enseignants dans un établissement scolaire comme les universités accréditées, les collèges techniques ou les grandes écoles. Cette offre est valable pendant un an mais peut être renouvelée en se réenregistrant. L'usage de cette édition étudiante est destiné aux travaux académiques. Le site  HYPERLINK "http://www.plm.automation.siemens.com/fr_fr/products/velocity/forms/solid-edge-student.cfm" \t "_blank" http://www.plm.automation.siemens.com/fr_fr/products/velocity/forms/solid-edge-student.cfm

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Enseigner avec un blog : La Passerelle
Comment un jeune enseignant utilise-t-il blog et Facebook ? Professeur au collège Waldeck Rousseau de Firminy, Emmanuel Grange anime le blog "La  HYPERLINK "mailto:p@sserelle" \t "_blank" p@sserelle histoire-géographie". Un site qui amène directement dans la classe et ses pratiques. Il a également ouvert une page Facebook. Il réfléchit à ces usages...

La Passerelle c'est un joli nom pour un blog. Pourquoi l'avoir choisi ?

C'est lié à une anomalie du collège : une passerelle entre deux bâtiments, condamnée. Ce pont sans issue est une image. J'ai voulu y remédier en créant un espace de communication entre un professeur d'histoire-géographie et ses élèves : la  HYPERLINK "mailto:p@sserelle" \t "_blank" p@sserelle. Ce mot reflète aussi ma conception du métier d'enseignant et les liens qui unissent les disciplines que j'enseigne. Avec le blog j'invite les élèves à prolonger le voyage entrepris en classe entre histoire, géographie et éducation civique.

Justement comment reliez vous le site au cours ?

Au départ je voulais en faire un centre de correction et d'outils méthodologiques. L'élève peut ainsi se confronter à la correction d'un camarade et il est possible de les vidéoprojeter pour animer un temps assez rébarbatif en classe. Je voulais aussi avoir sur Internet un lieu de stockage de mes outils (cartes, dessins, vidéos, etc.), tout ce que j'utilise en classe. Je peux y accéder depuis ma salle de classe.

Mais ce blog est aussi pour moi un espace d'expression et de liberté car le plaisir d'écrire ne se cantonne pas aux disciplines que j'enseigne. Actualité, street art, musique, football, politique font partie des sujets que j'aime partager.

Comment les élèves utilisent-ils le site ?

Le blog est un espace de partage. Vitrine de la production des élèves, le blog donne à voir les activité smenées au collège. Publier un article est une source de fierté et de motivation pour les élèves. C'est aussi un outil qui manifeste l'interdisciplinarité, par exemple les projets que je partage avec Jean Valette mon collègue d'arts plastiques.

Support de travail en classe, il permet de prolonger la leçon ou le débat argumenté commencé en classe. Mais depuis un an ou deux, les élèves commentent moins les articles et je ne connais pas les collégiens qui posent des questions. J'ai également ouvert un groupe Facebook pour la  HYPERLINK "mailto:p@sserelle" \t "_blank" p@sserelle. En tant qu'enseignant il me parait intéressant d'être présent sur Facebook pour éduquer aux médias efficacement, guider les élèves dans la gestion de leur espace personnel.

Pour vous, développer un site fait-il partie du métier d'enseignant ?

Non, c'est un choix professionnel. Ce que j'aime dans ce métier c'est le coté artisanal, le cousu main. Le blog a été une façon d'affirmer ma pratique pédagogique et de la cultiver. Animer un site demande du temps mais c'est aussi une expression de la liberté pédagogique. Il me permet d'entrer en contact avec des collègues, de mutualiser et de travailler en réseau. J'ai découvert des profs passionnés, des espaces d'échanges.

Le site change-t-il le relationnel avec les parents et les élèves ?

Pour moi cette possibilité d'échanger en dehors de la classe n'a rien changé dans le rapport d'autorité entre le professeur et ses élèves. Sur le blog comme sur Facebook j'ai tenu à poser un cadre clair dans cette relation avec les élèves. Quant aux parents ils n'utilisent pas le blog pour entrer en contact avec moi. Mais je sais que certains apprécient le blog.

La  HYPERLINK "mailto:P@sserelle" \t "_blank" P@sserelle  HYPERLINK "http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/" \t "_blank" http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Réseaux sociaux, source de trafic
Par Frédérique Yvetot
Les réseaux sociaux deviennent incontournables dans le paysage médiatique français...

2,9% des visites sur les sites des médias français proviennent de Facebook Son rôle de porte d'entrée du web est confirmé : 1,5 % en mars 2011, 2% en octobre 2011 et maintenant 2,9% en janvier 2012. Bien sûr Facebook reste loin derrière les moteurs de recherche (et notamment Google) mais sur l'ensemble des visites issues de sites affluents (accès via un lien depuis un autre site), Facebook représente tout de même 28% du trafic. Et son influence pourrait bien continuer à progresser notamment grâce aux nouvelles applications développées en collaboration avec les médias français. En partageant automatiquement sur les réseaux sociaux les articles lus, ces applications permettraient d'apporter d'avantage de visites. De son côté, Twitter est lui aussi influent sur le trafic global des sites d'actualité et progresse lui aussi : : 0,2% en mars 2011, 0,4% en octobre 2011 et 0,5% en janvier 2012. Sur l'ensemble des sites affluents, Twitter représente 5,2% du trafic. Cette étude réalisée par AT Internet et portant sur 12 sites web français d'actualité, ne reflète pas pourtant pas exactement la réalité. Et on peut penser que les réseaux sociaux génèrent bien plus de trafic que cela. En effet, cette étude ne porte que sur les visites via le site web du réseau social, les visites via les applications et ou widgets n'ont pas été prise en compte. Ces chiffre confirme l'importance de Facebook dans les habitudes des internautes et dévoile le rôle majeur des réseaux sociaux dans l'audience des sites d'actualité. Il est fort probable que leur influence continue à s'étendre et les médias français vont devoir continuer à composer avec, pour leur image mais aussi pour générer du trafic. Sur AT Internet  HYPERLINK "http://www.atinternet.fr/Documents/sites-medias-la-part-des-visites-venant-du-site-facebook-a-double-en-moins-dun-an/" \t "_blank" http://www.atinternet.fr/Documents/sites-medias-la-part-des-visites-venant-du-site-facebook-a-double-en-moins-dun-an/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Tablettes tactiles et EPS L'académie d'Amiens nous propose une synthèse très riche avec une multitude d'applications et d'expérimentations au service de l'enseignant d'EPS. Que ce soit pour la gestion de tournois, des « coach boards », pour le suivi des courses ou des scores, et les exemples sont encore multiples. Donc, ne perdez pas de temps ! Présentation d'expérimentations  HYPERLINK "http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article276" \t "_blank" http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article276 Application pour APPLE IPAD2  HYPERLINK "http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article277" \t "_blank" http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article277 Application pour tablette ANDROID  HYPERLINK "http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article265" \t "_blank" http://eps.ac-amiens.fr/spip.php?article265 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012STG Eco-Gestion
Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE
TICE

OpenERP 6.1, plus simple, pour mieux séduire les PME Un an après la sortie de la version 6.0, l'équipe en charge du développement d'OpenERP a livré mercredi une nouvelle mouture de son progiciel de gestion intégré sous licence open source (AGPL). OpenERP 6.1, toujours proposé sous la forme d'une suite applicative à installer sur site ou d'un logiciel hébergé (Saas) promet en premier lieu une installation considérablement simplifiée, puisque les étapes de configuration sont désormais réduites à leur plus simple expression, création des comptes utilisateur mis à part. Avec toujours quelque 700 modules métier immédiatement accessible, cet ERP open source inaugure un nouveau client Web (essentiellement basé sur JavaScript, également accessible sur mobile, via une interface dédiée), dont on pourra intégrer tout ou partie au sein d'un site existant. A ce titre, une équipe tierce a mis au point en quelques jours seulement un connecteur visant à interfacer OpenERP avec l'outil de boutiques en ligne Prestashop, ce qui permet de confier au premier la gestion la gestion des stocks, les commandes fournisseurs et la comptabilité.  HYPERLINK "http://pro.clubic.com/it-business/actualite-477744-openerp-6-1-seduire-pme.html" \t "_blank" http://pro.clubic.com/it-business/actualite-477744-openerp-6-1-seduire-pme.html

PDF Burst PDF Burst est un logiciel gratuit qui permet de scinder, par simple glisser/déplacer un fichier PDF en plusieurs fichiers. Le fichier destination ne contiendra alors que les pages que vous souhaitez.  HYPERLINK "http://www.pdftojpgconverter.com/pdfburst.html" \t "_blank" http://www.pdftojpgconverter.com/pdfburst.html

Internet, comment faire sans ADSL Sans internet, point de business. Et sans ADSL, point d'internet ? Le raccourci est simpliste. Pourtant, il est quasi impossible aujourd'hui pour un entrepreneur d'imaginer pouvoir développer ses affaires sans envoyer de mails, sans surfer sur des sites ou sans échanger des données en ligne. Bref, sans se connecter en mode haut débit à internet. Reste que, si l'ADSL est la technologie la plus répandue en France pour accéder au web, elle n'est pas l'unique solution. D'autant que certaines localisations ne sont pas couvertes par le réseau filaire. Les territoires les moins peuplés ou ceux dont le passage des réseaux est plus compliqué sont forcément défavorisés. C'est ce que l'on appelle les « zones grises », où un seul opérateur est présent, et les « zones blanches », qui, elles, ne sont tout simplement pas desservies par l'ADSL. « Lorsqu'il existe des impossibilités techniques de délivrer le service ADSL, on parle aussi de « zone d'ombre », précise-t-on à l'Aménagement numérique des territoires, une antenne du ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. La terminologie est identique pour la TNT et les couvertures téléphoniques mobiles de type Edge ou 3G, dont nous ne parlerons pas ici.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/internet/internet-haut-debit-comment-faire-sans-adsl_32044.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/internet/internet-haut-debit-comment-faire-sans-adsl_32044.html

Doper l'audience d'un site grâce au social gaming et aux réseaux sociaux Directement inspirée du modèle de Flixster aux Etats-Unis, la TPE française (10 personnes) Vodkaster a utilisé Facebook comme rampe de lancement pour doper son trafic. Avant d'utiliser Twitter. Restait ensuite à monétiser son audience avec des marques partenaires.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/internet/comment-doper-l-audience-d-un-site-grace-au-social-gaming-et-aux-reseaux-sociaux_31984.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/internet/comment-doper-l-audience-d-un-site-grace-au-social-gaming-et-aux-reseaux-sociaux_31984.html

Windows 7, le guide ultime Apprenez à optimiser chaque élément de votre ordinateur, à personnaliser de a à z l'interface graphique Aero, à sécuriser vos fichiers et dossiers, et à utiliser au mieux votre réseau, le tout simplement et facilement grâce à 481 pages de tutoriels.  HYPERLINK "http://protuts.net/wp-content/uploads/2012/02/ebook-windows-seven-guide-ultime.pdf" \t "_blank" http://protuts.net/wp-content/uploads/2012/02/ebook-windows-seven-guide-ultime.pdf

Starbank STARBANK est un Serious Game développé par KTM Advance pour le compte de BNP Paribas. « Nous sommes en 2505 : la mission qui vous est confiée est de reconstruire une cité extra-orbitale abandonnée. Pour la faire prospérer, vous devrez mettre en place une banque en construisant des infrastructures comme des agences, des centres d'affaire, des salles de marché. Vous devrez ensuite la développer en proposant une vaste gamme de services permettant de répondre à des demandes de clients de plus en plus exigeants et fortunés, à l'image de ce que faisait BNP Paribas, sur terre quelques siècles plus tôt... La cité comportant plusieurs quartiers, vos choix d'implantation devront être judicieux et correspondre aux demandes d'une clientèle variée. Ainsi aurez-vous la satisfaction de voir prospérer votre ville, qui deviendra à n'en pas douter la cité modèle du 31e siècle ! ». A travers plusieurs missions, le joueur développe une banque en créant des Points de Vente, des Business Center, des Salles de marchés et en investissant dans de nouveaux métiers et services. Grâce à son tableau de bord, il suit «en temps réel» la rentabilité de ses investissements (Une année s'écoule en 20 secondes). STARBANK permet ainsi de découvrir de façon ludique les trois métiers de la banque : la banque de détail, la gestion d'actifs et la banque de financement et d'investissement. Totalement interactif et très innovant sur le plan pédagogique, STARBANK n'a pas pour seul objectif de faire découvrir les activités, mais également de véhiculer les valeurs institutionnelles et la philosophie du groupe BNP Paribas. Le jeu se déroule en 5 niveaux : chacun comportant un degré de complexité supérieur au précédent quant au choix des bâtiments à construire ou des services à mettre en place. Le joueur acquiert au fur et à mesure de sa progression de nouveaux réflexes et une meilleure compréhension qui lui permettent de maîtriser de mieux en mieux le fonctionnement de la banque. Il est ainsi à même d'améliorer sa stratégie et son score à chaque nouvelle partie.  HYPERLINK "http://starbankthegame.bnpparibas.com" \t "_blank" http://starbankthegame.bnpparibas.com

Smartphone et espionnage A l'instar des ordinateurs portables traditionnels, les Smartphones sont des cibles idéales pour l'espionnage. Voici un bref résumé des raisons pour lesquelles on parlera de plus en plus des menaces pesant sur les téléphones mobiles. Ils sont utilisés aussi bien dans la sphère professionnelle que privée et concentrent un tas d'informations.  HYPERLINK "http://portail-des-pme.fr/veille-a-intelligence-economique/2802-smartphone-et-espionnage" \t "_blank" http://portail-des-pme.fr/veille-a-intelligence-economique/2802-smartphone-et-espionnage

L'impact des TIC sur les conditions de travail Les effets des TIC sur les conditions de travail sont souvent positifs, par exemple quand elles permettent aux salariés d'accéder plus simplement à l'information et de trouver des solutions rapides et adaptées à leurs problèmes. Il n'en demeure pas moins qu'un certain nombre de risques existent, que le rapport synthétisé ici met en évidence : augmentation du rythme et de l'intensité du travail, renforcement du contrôle de l'activité pouvant réduire l'autonomie des salariés, affaiblissement des relations interpersonnelles et/ou des collectifs de travail. À cela s'ajoutent le brouillage des frontières spatiales et temporelles entre travail et hors travail, ainsi que les effets de la surinformation qui se traduit notamment par l'accroissement excessif du flux des courriels. Au-delà des évolutions technologiques, l'organisation du travail et de la production, les différentes cultures qui s'y rapportent et les mutations sociétales peuvent également contribuer à favoriser ces risques. Il s'agit donc bien de s'interroger sur les interconnexions entre les modes d'organisation et les TIC.  HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr/system/files/raptic_web_light_final28022012.pdf" \t "_blank" http://www.strategie.gouv.fr/system/files/raptic_web_light_final28022012.pdf

Personnaliser Windows 7 Retrouvez gratuitement dans cet ebook au format PDF des tutoriels sur la personnalisation de Windows 7 : thèmes visuels, logons screens, Aero, Dreamscene, ...  HYPERLINK "http://protuts.net/download/538" \t "_blank" http://protuts.net/download/538

Neuf entreprises européennes sur dix interdisent l'accès aux réseaux sociaux Les réseaux sociaux représenteraient un énorme casse-tête pour les sociétés européennes en matière de gestion des informations. C'est du moins ce qui ressort d'une étude publiée par Iron Mountain, qui offre des services de gestion de l'information. La grande majorité des entreprises considèrent que les communications sur les réseaux sociaux devraient être considérées comme des données formelles de l'entreprise, mais 63 % (78 % en France) ne pensent pas être capables de les gérer comme telles. Ce qui conduit la plupart des entreprises (87 % des entreprises interrogées, 96 % en France) à en interdire l'usage au travail.  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Neuf-entreprises-europeennes-sur-dix-interdisent-l-acces-aux-reseaux-sociaux-44812.htm" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Neuf-entreprises-europeennes-sur-dix-interdisent-l-acces-aux-reseaux-sociaux-44812.htm


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012"Les outils numériques pourraient considérablement réduire les risques de décrochage". Entretien avec Gilles Babinet, président du CNN

" Il y a un partenariat à renouveler entre l'éducation et les acteurs privés, qui ont un savoir-faire et un potentiel d'innovation à offrir à l'école". Entrepreneur, Gilles Babinet est le jeune président du CNN. Il explique quel rôle le CNN pourrait jouer aux cotés de l'Education nationale.

L'école française a bien des difficultés, ne serait-ce que lutter contre l'échec scolaire massif. Pourquoi le numérique est-il un enjeu important pour elle ? Est-il capable de lutter contre cet échec par exemple ? L'échec scolaire est en effet massif, avec entre 100 000 et 300 000 enfants ne maîtrisant pas les compétences de base (lire, écrire et compter) à la sortie du CM2, alors que tout se joue en primaire, comme le montrent de nombreuses études. Le numérique est un enjeu pour l'école à double titre. Il y a en effet deux aspects indissociables : l'outil numérique, qui peut améliorer la pédagogie, et la culture du numérique, que les enfants doivent acquérir.

Une grande partie des enfants en échec le sont simplement parce qu'ils ont à un moment décroché. Les outils numériques pourraient considérablement réduire ces risques de décrochage, en permettant un enseignement plus personnalisé et plus engageant, adapté au rythme de chacun. Nous avons d'ailleurs la conviction que l'école dispose avec le numérique d'un outil d'intégration formidable, car tous les enfants, quelques soient leur milieu social ou culturel, partagent le même attrait pour les nouvelles technologies. Mettre ces outils à disposition des enseignants, c'est leur donner les moyens de mettre en confiance les élèves, de leur redonner le goût et l'envie d'apprendre.

Cela nous emmène au deuxième aspect. La finalité de l'école est de préparer les enfants au monde dans lequel ils vont vivre et travailler. Ce monde est aujourd'hui numérique, avec toutes ces caractéristiques et ses valeurs : le partage, l'ouverture, le travail en réseau, la diversité des sources d'informations etc. Si les programmes, les méthodes et les outils de l'école restent fondés sur des logiques anciennes, elle ne remplit tout simplement plus sa mission. Cela veut dire au mieux de l'ennui, au pire du rejet de la part des élèves. Et au final des situations difficiles pour les enseignants et plus d'échec pour les élèves. Il faut corriger le tir. Dans les résistances à l'intégration du numérique dans les pratiques pédagogiques, la formation des enseignants est souvent mise en avant. Que préconisez vous à ce niveau ?

Il peut y avoir beaucoup de raisons à ces résistances, et notamment le manque de formation, mais nous ne nous estimons pas au CNN compétents pour intervenir sur ce sujet complexe, malgré son extrême importance.

Notre but avec ce rapport a plutôt été de créer un cadre favorable à l'utilisation du numérique pour les 15 à 20% d'enseignants qui ont déjà envie de se lancer, où qu'ils soient. Leurs pratiques donneront la meilleure démonstration de la pertinence du numérique à l'école, aux autres enseignants comme aux décideurs politiques.

Afin que cela puisse se faire correctement, il est important de fournir un accompagnement dans la durée, autour de projets. Les usages du numérique s'apprennent et se développent en effet par la pratique, c'est leur nature même. Simultanément, il faut reconnaître et valoriser davantage le temps et les efforts consacrés par les enseignants à préparer un cours avec du numérique. Mais le mieux à faire est de réduire ce temps et ces efforts nécessaires, en s'assurant que les outils fournis soient fiables, adaptés et d'utilisation aisée.

L'une de nos propositions pour répondre à ces deux problèmes est l'agence régionale qui sera chargée de cet accompagnement et du support des enseignants, tant sur les aspects techniques que les aspects pédagogiques relatifs au numérique. La maintenance des équipements est souvent aussi citée comme un problème. Pourquoi est-elle souvent mal assurée aujourd'hui ? Ne faudrait-il pas la confier une fois pour toute aux collectivités locales ?

Il est en effet très fréquent de voir des équipements livrés dans les classes, sans que la question de la responsabilité de la maintenance n'ait été vraiment discutée en amont. La conséquence, ce sont des milliers de machines qui demeurent inutilisées. Au-delà du gachis financier, il y a la tristesse de voir que de bonnes intentions, allant dans le bon sens, n'ont pas abouti au résultat escompté.

Fort heureusement, les progrès de ces dernières années rendent la maintenance, matérielle comme logicielle, de plus en plus transparente pour l'utilisateur. A cet égard, les technologies du « cloud » représentent une avancée significative pour les écoles qui ont la chance de disposer d'un accès au très haut-débit.

Mais le problème qui subsiste est celui des ambiguïtés dans le partage des rôles entre l'Etat et les collectivités territoriales. Ces dernières se sentent responsables de l'investissement initial, mais pas forcément de la maintenance. Bien sûr, cela pourrait être corrigé par la loi, mais le résultat serait une coupure accrue entre les équipements et la pédagogie (ressources et applications), qui doit rester du ressort de l'Education nationale.

Il nous semble pour cette raison préférable de confier l'ensemble du périmètre numérique à une entité unique rassemblant les collectivités et l'académie. Elles doivent travailler ensemble. Maintenance et formation : sur ces deux plans le problème numéro 1 n'est il pas d'abord celui du budget et de l'effacement budgétaire de l'Etat ?

Les moyens financiers sont effectivement très limités, et les débats actuels laissent penser que la marge de progression est faible, compte tenu du contexte budgétaire. A notre niveau, il nous a semblé plus réaliste et utile d'étudier dans un premier temps les budgets déjà engagés, notamment par les collectivités qui consentent des efforts considérables.

Nous avons évoqué le problème des machines inutilisées. Notre proposition est de mieux équilibrer les dépenses entre équipements initiaux, maintenance et accompagnement. Par ailleurs, une mutualisation à un niveau régional fait sens compte tenu de l'éclatement des établissements, notamment les écoles primaires. Enfin, il semble que de nombreux plans n'aient pas suffisamment tenu compte des besoins des enseignants, que ce soient dans les déploiements de PC ou la conception des ENT. Il y a là beaucoup de progrès à faire pour améliorer l'efficacité des dépenses.

D'autre part, il faudra favoriser le transfert du budget « papier » vers le budget des ressources numériques. Cela concerne notamment les manuels scolaires (entre 200 et 400 millions d'euros par an), les éditeurs s'y préparent, mais pas seulement. Il semble aberrant en 2012 de dépenser plus de 100 millions d'euros par an en photocopies ! D'ailleurs l'utilisation massive de la photocopie révèle des besoins auxquels numérique répond précisément : la modularité, la flexibilité, l'actualité etc.

On a l'exemple d'un pays qui a réussi une intégration massive des TICE c'est la Grande Bretagne. C'est passé par un plan d'équipement suffisamment important pour redescendre jusque dans la classe. Ne conviendrait-il pas de suivre cet exemple ?

L'effort de la Grande Bretagne, à travers l'agence BECTA, a en effet été impressionnant. Les milliards investis sur les 10 dernières années ont fait de ce pays l'un des plus avancés en matière de TICE. On peut d'ailleurs déplorer la fermeture de cette agence l'année dernière pour des raisons budgétaires.

Mais les plans massifs d'équipement imposés par le haut souffrent toujours des mêmes travers : un manque d'adéquation aux besoins des utilisateurs et finalement beaucoup de gaspillages. Les entretiens que nous avons mené ces derniers mois nous ont convaincu qu'il fallait changer d'approche. Cela tient sans doute à la nature du numérique mais aussi au métier d'enseignant, dont les exigences, et notamment les attentes des élèves, s'accomodent difficilement de solutions mal pensées, peu fiables ou déjà dépassées lors de leur mise en place. Ces échecs expliquent en partie la résistance de certains enseignants dont vous parliez précédemment.

Il faut donc plutôt développer progressivement les usages du numérique par la demande. C'est-à-dire remettre l'enseignant au c?ur des dispositifs et étudier avec lui les besoins, qui peuvent être particuliers selon ses méthodes pédagogiques, et la question des ressources. A cet égard, la logique d'appels à projets du plan Ecoles Numérique Rurales (ENR) était semble-t-il un pas dans le bon sens.

Bien entendu, il faut stimuler cette demande par l'installation d'infrastructures robustes (accès au très haut-débit, services de cloud au niveau régional etc.), la mise en avant des bonnes pratiques, la diffusion de recommandations, et un accompagnement régulier. Sur quels leviers appuyer pour voir émerger une offre de produits suffisante ?

C'est vrai, l'offre est encore insuffisante et les produits ne sont pas encore au niveau qu'on pourrait attendre, comparés à ce dont on dispose à la maison ou en entreprise. On parle pourtant d'une institution rassemblant chaque jour 900 000 enseignants et 12 millions d'élèves !

Le meilleur levier pour faire émerger une offre de qualité nous semble être la demande. Les acteurs du numérique ou les éditeurs historiques investissent encore trop peu dans les ressources numériques parce qu'ils ne voient pas de marché. Pour favoriser cette demande, il faut comme on l'a dit s'assurer que le parc de matériel soit en bon état de fonctionnement et que les enseignants soient accompagnés dans le développement des usages.

Il faut de manière générale faire la jonction entre les deux maillons essentiels que sont les enseignants et les acteurs du numérique. L'agence régionale qui est une de nos recommandations permet d'offrir un interlocuteur à ces derniers, alors que le marché est aujourd'hui « atomisé » : il est très difficile de s'adresser aux 57 000 écoles primaires de France. Par ailleurs, la création d'une plate-forme de référencement, avec notamment un moteur de recherche et des fonctions collaboratives, permettra aux enseignants de retrouver rapidement les ressources les plus adaptées et les plus appreciées. Dans les freins aux usages il y a le fait que les enseignants cherchent la meilleure efficacité pour leurs élèves. Peut-on intégrer le numérique sans toucher aux programmes et aux examens ?

Il est évident que l'intégration du numérique à l'école forme un tout cohérent, et doit notamment passer par une évolution des programmes et des examens. La création de l'option « informatique et sciences du numérique » pour le bac S semble aller dans le bon sens, mais le numérique ne doit pas être cantonné à une filière particulière mais plutôt intégré dans les pratiques de tous les cours. Apprendre le numérique, c'est apprendre par le numérique. Il ne serait par exemple pas totalement absurde d'imaginer une épreuve d'examen du brevet avec un accès libre à internet.

Cependant, nous n'avons pas souhaité aborder en profondeur la question des programmes scolaires et des examens, car cela sortirait de la mission du CNN. En attendant que les objectifs assignés aux enseignants évoluent, le numérique peut jouer un rôle dans la manière de les remplir. On a parlé de la réduction des décrochages. On peut aussi évoquer le fait que le numérique favorise le « désenclavement » des matières scolaires. Les enquêtes PISA montrent justement que les élèves français éprouvent des difficultés à croiser les connaissances acquises dans différentes disciplines. Vous recommandez la création d'un Conseil de l'Education Numérique. Mais les questions pédagogiques ne doivent-elles pas être réservées au monde de l'éducation ?

Cette recommandation provient d'un constat partagé par tous les personnes que nous avons rencontrées : les aspects technologiques, pratiques et industriels sont aujourd'hui insuffisamment pris en compte aujourd'hui dans l'élaboration des politiques pour le numérique à l'école.

Or, on ne peut pas séparer pédagogie et usages. Les enseignants et les élèves ont naturellement un niveau d'attente, en termes d'ergonomie, de possibilités et d'usages, qui correspond à ce dont ils disposent par ailleurs dans la vie en dehors de l'école.

Il y a un partenariat à renouveler entre l'éducation et les acteurs privés, qui ont un savoir-faire et un potentiel d'innovation à offrir à l'école. C'est ce que Jules Ferry a fait avec les éditeurs au siècle dernier. Ce conseil devra donc intégrer des personnes issues du monde de l'éducation mais aussi du monde des entreprises du numérique, ayant une compréhension fine de leur secteur. Vous en conviendrez, ces derniers auraient difficilement leur place au sein même de l'Education nationale, d'où la nécessité de ce conseil. Son indépendance lui permettra de faire des recommandations fortes et cohérentes. L'Education nationale doit bien sûr avoir le dernier mot sur les questions pédagogiques.

Propos recueillis par François Jarraud

Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº167 – 13 avril 2012 Apprendre autrement à l'ère du numérique
24 février 2012
Site de la deuxième mission Fourgous
Dans ce deuxième rapport, Jean-Michel Fourgous, propose, entre autres, d'organiser un Grenelle de l'innovation des pratiques pédagogiques à l'ère du numérique, d'encourager l'équipement de l'école à l'université en outils et ressources numériques afin de favoriser les usages, d'intégrer les compétences transversales nécessaires au XXIe siècle (autonomie, adaptabilité, travail collaboratif, créativité…) dans tous les examens, diplômes et concours.
 HYPERLINK "http://www.missionfourgous-tice.fr/missionfourgous2/dossier/spip.php?rubrique5" \o "Consulter le deuxième rapport, site de la mission Fourgous (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le deuxième rapport Fourgous
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº166 – 30 mars 2012 Gestion du brevet informatique et internet
Journal officiel n° 0074 du 27 mars 2012
"Il est créé au ministère de l'éducation nationale un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « OB2i » dont l'objet est de permettre aux chefs d'établissement du second degré de gérer les compétences informatiques de leurs élèves, en vue de la délivrance du brevet informatique et internet (B2i)."
 HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025577727&dateTexte=&categorieLien=id" \o "Consulter l'arrêté du 28 février 2012, site Légifrance (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter l'arrêté du 28 février 2012
Extrait de La lettre d'information EDUSCOL mars 2012 Outils de gestion et de suivi du Bii - OBii
L'application nationale OBii permet aux enseignants de suivre et de valider l'acquisition des compétences du B2i par les élèves. Généralisée à la rentrée 2011, elle remplace Gibii et s'articule avec le LPC.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid57004/obii-outiller-le-b2i.html" \t "_blank" Page de présentation de Obii
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº165 – 16 mars 2012 Permettre le choix du numérique à l'école Mars 2012
Conseil National du Numérique
"Les trois recommandations présentées dans ce rapport visent à créer un cadre favorable à une transition réussie vers le numérique et à la construction d'un écosystème vertueux entre l'institution, les enseignants et le secteur privé."
 HYPERLINK "http://www.cnnumerique.fr/avis10/" \o "Consulter les recommandations, site du Conseil National du Numérique (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter les recommandations du Conseil National du Numérique 
Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°164 – mars 2012Technologies numériques et performance 2011
Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)
Publication de l'étude réalisée dans le cadre du PISA 2009, évaluant la compréhension de l'écrit électronique et la comparant aux performances des élèves dans la compréhension de l'écrit papier.
 HYPERLINK "http://browse.oecdbookshop.org/oecd/pdfs/free/9811032e.pdf" \o "Télécharger l'étude du Pisa 2009, site de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (pdf 1,4 Mo) (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Télécharger l'étude du PISA 2009 (pdf 1,4 Mo, 423 p.)
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Des images pour informer
Où et comment trouver des images ? Quelles sont les notions juridiques liées à l'image sur Internet ? Et pour avoir des notions théoriques et des pistes pédagogiques d'analyse ? E-profsdocs a mis en ligne un dossier sur les différentes approches de l'éducation à l'image, avec des travaux mutualisés de collègues et des liens vers des sites incontournables sur le sujet. Une mine d'or. A noter qu'e-profsdocs propose aussi une bibliositographie axée sur l'image d'information. Sur le site Decryptimage - qu'on ne présentera pas - est proposée une exposition itinérante gratuite : "Les images mentent ? Manipuler les images ou manipuler le public" . Téléchargeable et imprimable en différents formats. Retour d'une image choc... Souvenez-vous : cette image avait tourné en boucle, au mois d'octobre dernier, dans tous les médias. La planète entière avait ainsi appris la mort de Kadhafi par une image amateur maladroitement cadrée et très violente dans son contenu. Après avait suivi la polémique... Un article de Quentin Girard dans Libération est revenu sur le contexte de sa publication par le quotidien : après le choc de la confrontation à l'image sont venus pêle-mêle le doute sur son authenticité et sur le choix rédactionnel de la mise à la Une. Un article qui permet de nombreuses réflexions sur le sujet. En parlant d'image choc... PressEdu lance un concours sur le thème « Images choc, des images pour informer ou pour marquer ? ». Il s'agit, pour chaque établissement engagé, de réaliser avec les élèves un petit dossier de synthèse reposant sur les ressources de PressEdu. Car à l'occasion de la semaine de la presse, PressEdu donne un accès gratuit à son kiosque de presse en ligne. Ce kiosque est composé d'articles de presse de différents grands titres de la presse française. Le concours démarrera à partir du 6 mars, date de mise en service de la plateforme gratuite de PressEdu, et prendra fin le 30 mars 2012. Il permettra, à un établissement scolaire, de gagner une année d'abonnement au kiosque. Pourquoi ne pas en profiter ! Sur e-profsdocs, « Education à l'image »  HYPERLINK "http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/-Education-a-l-image-.html" \t "_blank" http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/-Education-a-l-image-.html Sur e-profsdocs, «Bibliositographie sur l'image d'information »  HYPERLINK "http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Bibliographie-sur-l-image-d.html?artsuite=0" \t "_blank" http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Bibliographie-sur-l-image-d.html?artsuite=0 Sur Decryptimage, l'exposition « Les images mentent ? »  HYPERLINK "http://www.decryptimages.net/index.php?option=com_content&view=section&id=14&layout=blog&Itemid=178" \t "_blank" http://www.decryptimages.net/index.php?option=com_content&view=section&id=14&layout=blog&Itemid=178
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012STG Eco-gestion Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE
A La Une : Cyberentreprise, une expérience innovante d'apprentissage

Dans le cadre de l'enseignement d'exploration Principes Fondamentaux de l'Économie et de la Gestion en classe de seconde, nous avons choisi de travailler sur le thème de l'entreprise à partir d'un jeu sérieux : Ma cyber auto entreprise. L'objectif était de permettre aux élèves de pouvoir comprendre les mécanismes de fonctionnement de l'entreprise et à l'enseignant d'aborder le chapitre correspondant. Une expérience innovante d'apprentissage pour nous.

Nos objectifs - Susciter l'intérêt et la motivation des élèves La problématique des enseignements d'exploration interroge sur les modalités de captation de l'attention des publics et sur l'attractivité du contenu des enseignements, tout en permettant une mise en activité profitable des élèves.

À travers l'utilisation de ce jeu sérieux comme outil pédagogique, il s'agissait de susciter l'adhésion, la motivation, la concentration mais aussi de travailler d'autres compétences complémentaires, comme la gestion d'informations, la gestion du temps, l'organisation et la résolution de problèmes. Quelques notions basiques de comptabilité devaient aussi être abordées. L'expérience s'est inscrite dans une double dynamique individuelle et collective et dans un double temps, apprentissage au présent et projection vers demain.

- Un jeu pour comprendre, un jeu de défi Ce jeu sérieux a été développé par le ministère de l'Économie, de l'industrie et de l'emploi. Sa principale vocation est la promotion du statut d'auto-entrepreneur, en permettant la simulation de création d'activité, pour ensuite basculer de l'idée au projet. Le jeu, accessible en ligne, est divisé en quatre niveaux : les premiers pas, au quotidien, développer, franchir le cap.

Dans le cadre de cette expérimentation, nous n'avons retenu que le deuxième module, « au quotidien », qui permet de simuler la vie quotidienne d'une entreprise : relations avec les partenaires (fournisseurs, clients, banque, assurance), gestion budgétaire, gestion d'un planning et gestion des activités. Une liste d'objectifs est fixée pour le niveau. Chaque joueur doit donc essayer d'atteindre ces objectifs, dans les deux journées de vie de l'entreprise que propose le jeu.

Pour pouvoir jouer, il est nécessaire de s'inscrire sur le site :  HYPERLINK "http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr" \t "_blank" http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr . Il n'est pas utile d'inscrire tous les élèves. Un seul compte suffit, puisque ce jeu possède un module « encadrant » permettant de gérer des séries de 20 comptes. Reste ensuite à distribuer à chacun des élèves les comptes générés. L'encadrant peut à tout moment voir la progression des scores de chacun des comptes sur les différents groupes et les différents modules.

Tous les élèves ont joué sur le même module, avec pour but d'atteindre les objectifs posés par le jeu, mais aussi de réaliser les meilleurs scores. Un double classement des élèves a été effectué en fin de jeu : un classement sur le nombre de points et un classement sur l'argent généré.

- Un projet construit sur une complémentarité de compétences Le projet a été construit entre collègues de l'établissement, sur la base d'une complémentarité de compétences. Le professeur-documentaliste a mis en avant son expertise technique et conçu l'ingénierie pédagogique du projet. Il est également intervenu sur la présentation du projet aux élèves et la sensibilisation aux compétences travaillées. Le professeur d'Économie-Gestion a appuyé le projet dans son champ d'expertise sur la connaissance de l'entreprise et a construit le lien entre l'interaction avec le jeu et l'acquisition des connaissances.

Déroulé du projet Le projet s'est déroulé avec deux classes sur trois séances. La première séance s'est déroulée pour moitié dans l'amphi du lycée et pour moitié en salle informatique. Il s'agissait de faire une présentation du projet, de pouvoir poser quelques notions de base permettant d'appréhender le jeu et de faire un résumé du premier module, qui n'est pas intégré dans cette expérience pédagogique. Il s'agissait également, par cette intervention, de pouvoir aussi projeter les élèves dans les conditions d'un apprentissage en amphi, avec la prise de notes et la sociabilité afférente. Le projet présenté, chaque groupe est parti en salle informatique pour se familiariser avec l'interface du jeu et prendre connaissance des objectifs à réaliser.

Les séances suivantes se sont déroulées en salle informatique. Chaque élève a joué au jeu et a essayé d'avancer dans sa partie. En fonction des difficultés rencontrées, les élèves devaient identifier l'ensemble des situations et actions à exécuter, en les hiérarchisant, pour essayer d'atteindre l'ensemble des objectifs. Les élèves ont été quasiment autonomes dans le jeu et les interventions des enseignants ont été très réduites. Cette mise en autonomie était un souhait, afin que chaque élève puisse se concentrer sur la progression du jeu et intégrer les différents éléments. La mise en situation individuelle (un élève par poste sur une partie individuelle) aurait pu laisser craindre un cloisonnement entre élèves. Il n'en a rien été. Les élèves ont régulièrement fait preuve d'entraide par rapport aux difficultés liées à la progression dans le jeu et aux solutions et stratégies à mettre en place pour atteindre les objectifs. Progressivement des leaders experts se sont démarqués diffusant aux camarades les stratégies gagnantes. Les progressions individuelles ont été stimulées par un échange social. Lors de la troisième séance un questionnaire récapitulatif a été distribué aux élèves, pour répondre à une série de questions sur le fonctionnement de l'entreprise, au vu des situations de jeu qu'ils avaient rencontrées. Des interactions entre l'enseignant et la classe ont permis de pouvoir faire le lien entre les situations du jeu et les thèmes abordés dans les cours.

Afin de pouvoir encadrer un prolongement de l'activité du jeu à l'extérieur du lycée, une adresse mél « d'aide » a été mise en place pour permettre aux élèves de surmonter toute situation de blocage.

Pratiques d'élèves Les retours de pratique des élèves sont très positifs. L'outil particulièrement attractif a permis la concentration et la motivation des élèves. Si cela s'est retrouvé sur la partie jeu, il en a été de même pour le réinvestissement dans la partie questionnaire.

Un certain nombre d'élèves ont investi le jeu à domicile, voire même joué aux autres modules précédents ou suivants le module pédagogique retenu. La possibilité de simulation a permis de pouvoir poser les bases d'une réflexion et d'une projection sur le monde de l'entreprise et de son fonctionnement.

Et si c'était à refaire ? Incontestablement à refaire mais... Le déroulement du projet a été confronté à des problèmes techniques, liés vraisemblablement à la connexion Internet. Une séance a été relativement peu efficace de ce fait, en termes de progression de jeu. C'est donc un paramètre qu'il faudra prendre en compte. De plus il semblerait certainement plus pertinent de diluer le questionnaire tout au long de la progression du jeu, pour mieux en décortiquer les mécanismes et insister sur des points-clés.

L'adresse mél « d'aide » n'a pas été utilisée. Le niveau relativement abordable du jeu et l'entraide entre camarades ont suffi à construire leur autonomie dans ce projet.

Prolongements... Le jeu n'est certainement pas uniquement utilisable dans le cadre de l'enseignement d'exploration PFEG. Des utilisations avec des étudiants de BTS peuvent également être envisagées. C'est notamment le cas pour le BTS AG (assistant de gestion de PME-PMI) où l'axe de travail principal reste l'appréhension de la PME. Les autres formations tertiaires peuvent trouver dans cet outil des pistes d'exploration, à l'exception peut-être des spécialités en mercatique, aspect relativement peu développé dans le jeu.

L'utilisation des modules suivants permet d'avancer dans l'appréhension de mécanismes un peu plus complexe sur le fonctionnement de l'entreprise. Il peut également être un support pour la motivation à la création d'activité, en étant capable de pouvoir extrapoler au-delà du statut d'auto-entrepreneur.

Des utilisations peuvent également être faites en classe de STG et de future STMG. Le jeu peut servir d'amorce à la réflexion sur les relations banque-entreprise notamment.

Le jeu Ma cyber Auto-Entreprise  HYPERLINK "http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr" \t "_blank" http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr Le Lycée François Truffaut de Bondoufle  HYPERLINK "http://www.lyc-truffaut-bondoufle.ac-versailles.fr" \t "_blank" http://www.lyc-truffaut-bondoufle.ac-versailles.fr Jennifer Pasqué, professeur d'Économie-Gestion  HYPERLINK "mailto:j.pasque@gmail.com" \t "_blank" j.pasque@gmail.com Charles Pucheu-Planté, professeur Documentaliste  HYPERLINK "mailto:pucheuplantecharles@gmail.com" \t "_blank" pucheuplantecharles@gmail.com


C8 Concevoir un diaporama Powerpoint et mon cours pour enseigner Un atelier de préparation d'une présentation assistée par ordinateur respectant les bonnes pratiques et les principes d'ergonomie.  HYPERLINK "http://www.slideshare.net/AnneC/powerpoint-et-mon-cours-concevoir-un-diaporama-pour-enseigner" \t "_blank" http://www.slideshare.net/AnneC/powerpoint-et-mon-cours-concevoir-un-diaporama-pour-enseigner

C8 Les mots de passe des utilisateurs demeurent une faiblesse Les utilisateurs peinent visiblement toujours à adopter les bonnes pratiques en matière de mot de passe - leur multiplication est sans doute, en partie, en cause. D'après une étude réalisée par SplashData - éditeur d'un gestionnaire de mots de passe -, les mauvaises habitudes ont la vie dure. Sur la base d'une analyse de millions de mots de passe piratés et publiés sur Internet, SplashData a établi un classement des pires - et pourtant très répandus - mots de passe. Microsoft, notamment, s'était prêté à l'exercice en 2009 (puis Imperva en 2010).  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/actualites/les-mots-de-passe-des-utilisateurs-demeurent-une-faiblesse-39765905.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/actualites/les-mots-de-passe-des-utilisateurs-demeurent-une-faiblesse-39765905.htm

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Boitiers et TNI à l'école primaire Comment le TNI aide Christèle Ramaugé, professeure des écoles au Pré Saint-Gervais (93) à travailler avec ses élèves sur les erreurs. Les élèves sont habitués au boitier et utilisent au quotidien le TBI. Article Ludovia  HYPERLINK "http://www.ludovia.com/retours_experience/2012/1303/boitiers-et-tni-font-bon-menage-a-l-ecole-elementaire-du-pre-saint-ger.html" \t "_blank" http://www.ludovia.com/retours_experience/2012/1303/boitiers-et-tni-font-bon-menage-a-l-ecole-elementaire-du-pre-saint-ger.html

Les apports des outils nomades Les outils nomades, comme les smartphones, peuvent-ils servir l'enseignement ? Pauline Sanglier s'appuie sur des études néerlandaise et taiwanaise pour montrer à quelles conditions cet usage est payant. Lire l'étude  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/apprendre-par-l%27enquete-quels-apports-des-outils-nomades-51.htm" \t "_blank" http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/apprendre-par-l'enquete-quels-apports-des-outils-nomades-51.htm

Du son dans vos images avec Images actives Ce logiciel libre permet de créer facilement des animations à partir d'une image. On peut ainsi définir des zones actives sur une image qui afficheront texte ou son. On peut également définir différents paramètres d'animation. Celle-ci peut être affichée sur el web ou utilisée comme un fichier. A noter un mode "quiz" qui permet des entraînements ou le dialogue avec la classe au TBI. Le site de SES de l'académie de Versailles donne des exemples pour commenter des graphiques (par exemple la croissance française et ses cycles) ou des images (décryptage de publicités). Images actives peut être télécharge sur le site du CRDP de Versailles. Télécharger le logiciel  HYPERLINK "http://images-actives.crdp-versailles.fr/" \t "_blank" http://images-actives.crdp-versailles.fr/ Un exemple d'analyse d'image  HYPERLINK "http://www.ses.ac-versailles.fr/extras/images_actives/miss_dior/index.html" \t "_blank" http://www.ses.ac-versailles.fr/extras/images_actives/miss_dior/index.html Et de graphique  HYPERLINK "http://www.ses.ac-versailles.fr/extras/images_actives/croissance/index.html" \t "_blank" http://www.ses.ac-versailles.fr/extras/images_actives/croissance/index.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Les jeunes et les réseaux sociaux : Un enquête de l'IFé
Quel impact des réseaux sociaux sur la socialisation des jeunes ?

"En 10 ans, les pratiques d'internet ont considérablement évolué. Les écrans sont devenus omniprésents, notamment avec l'essor des technologies mobiles, et l'informatique connectée s'est banalisée, au point de mobiliser désormais une grande partie de notre temps libre. Aujourd'hui l'attractivité des médias sociaux est plus forte que celle des portails commerciaux, l'audience mondiale de Facebook dépasse celle d'Ebay", écrit L Endrizzi de l'IFé. "Dans quelle mesure ces nouvelles pratiques médiatiques concurrencent-elles les loisirs plus traditionnels et impactent-elles les sociabilités ? Les jeunes, dont les usages semblent plus diversifiés et plus intensifs que ceux de leurs aînés, incarnent-ils un renouveau générationnel ? En quoi leurs amitiés numériques sont-elles différentes des amitiés de la « vraie vie » et permettent-elles d'explorer de nouvelles façons de vivre ensemble ?" Dossier IFé  HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=71&lang=fr" \t "_blank" http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=71&lang=fr 
Extrait de du site du café pédagogique, février 2012BETT 2012 : Des tendances, des idées et des ressources

(…) Les ressources
(…)L'e-book était également très présent, en tant que produit fini ou en tant que possibilité de création.

La majorité est mise à disposition en ligne, sous forme d'abonnement : accessibles donc, sous réserve que l'on dispose d'une connexion internet, par tous et partout.

«Cloud», ou contenu dans le «nuage», aura été beaucoup lu dans les allées : les contenus et les ressources n'ont plus désormais de matérialisation physiques, elles ont hébergées sur des serveurs et accessibles par internet. Le plus grand des moteurs de recherches proposait d'ailleurs des solutions allant dans ce sens.

Le jeu sous toutes ses formes
(…)
Les logiciels présentés utilisent le jeu sous plusieurs formes : jeux éducatifs, «jeux sérieux», jeux d'apprentissage autonome mais aussi couplés à d'autres supports comme le jeu de construction que chaque garçon a déjà eu entre les mains dans son enfance...

Du simple logiciel sur ordinateur, on peut voir désormais l'apparition d'autres médias : l'utilisation de la console de jeu en classe, «simple» ou avec détection de mouvements, la 3D ou encore l'utilisation ludique des boîtiers de votes.
(…)
Il est à noter également que plusieurs logiciels de création de jeux par les élèves étaient présents.

Parallèlement au jeu, la créativité m'a semblé être le credo de plusieurs présentations. Ainsi, j'ai pu découvrir plusieurs logiciels de création de films d'animation (en image par image avec un appareil photo ou une caméra ou via une bibliothèque d'image et de fonds) ou encore des logiciels de création d'image ou de musique.

Du côté des matériels

Les TBI ou les boîtiers de vote étaient bien sûr très présents mais ils ne prenaient pas la place que j'ai pu leur voir dans d'autres salons. Ils m'ont semblé faire partie du paysage, intégrés naturellement dans les stands. Le vidéoprojecteur interactif m'a paru d'ailleurs peu à peu remplacer le TBI : mêmes fonctions pour un encombrement moindre.

Du côté des boîtiers, les constructeurs semblent aller vers la simplicité. Plusieurs permettent désormais une utilisation au pied levé, en deux ou trois clics.

L'arrivée de la 3D est assez impressionnante, les contenus présentés sont convaincants et permettent une nouvelle forme de visualisation. Néanmoins, les solutions de création de contenu restent très limitées et encore destinées à des concepteurs très avertis.

Les surfaces de projections proposées sont plus nombreuses. Du simple mur de la classe (que l'on peut repeindre avec une peinture murale présentée sur le salon adaptée à la projection et à l'écriture), la projection s'effectue également sur le sol grâce à une projection interactive ou encore sur les tables avec écran tactile intégré.

Les mobiliers que j'ai pu voir sont tous destinés à la mobilité, la classe peut ainsi facilement changer d'organisation.

Un matériel a volé la vedette à tous les autres : la tablette. Même lorsqu'elles n'étaient pas présentées en tant que telles, les stands en étaient remplis... Une en particulier a semblé retenir l'attention des exposants : les contenus existants sont de plus en plus adaptés et augmentés pour la tablette.

Les réseaux et les établissements numériques

Beaucoup de stands présentaient des espaces numériques destinés aux établissements du primaire ou du secondaire. Ces espaces sont proposés à chaque école et gérés par l'école elle-même. Ils sont construits pour permettre la plus grande ouverture des établissements sur l'extérieur.

Extrait de du site du café pédagogique, février 2012Un prof sur trois séduit par les TICE selon le ministère Le site ministériel Eduscol publie une nouvelle enquête sur les pratiques numériques des enseignants du secondaire. Basée sur un petit échantillon, elle montre une pénétration plus importante de l'usage des TICE mais seulement 38% des enseignants sont convaincus de leur utilité. L'enquête a porté sur 2314 enseignants du secondaire répartis dans 4 académies et démarchés par les sondeurs, des conditions qui affectent la représentativité. La principale information c'est que 46% des sondés font utiliser les TIC par les élèves, un taux très supérieur à celui de l'enquête comparable de 2008. La moitié des enseignants ont toujours un accès difficile ou inexistant à l'informatique pour leurs élèves. Par contre la quasi totalité des enseignants est équipée de matériel informatique à titre personnel. Un tiers dispose de smartphone. L'enquête Profetic  HYPERLINK "http://www.eduscol.education.fr/cid58720/profetic-2011.html" \t "_blank" http://www.eduscol.education.fr/cid58720/profetic-2011.html

96% des enseignants utilisent les TIC en classe Selon une enquête réalisée par Teach Today, un site britannique , 96% des enseignants utilisent les TIC en classe, qu'il s'agisse un TBI, un ENT ou des sites web. Pour la moitié d'entre eux c'est un usage quotidien. L'enquête révèle aussi que ce sont les enseignants de 46 à 55 ans qui sont les plus grands utilisateurs. Pour Teach Today c'est lié au fait qu'ils sont plus nombreux dans le primaire. L'enquête montre aussi que les enseignants considèrent que l'éducation à Internet entre dans leur mission. Teach Today  HYPERLINK "http://www.teachtoday.eu/sitecore/shell/Applications/%7E/media/Files/United%20Kingdom/pdf/Teaching%20with%20technology%202011%20survey%20report%202011.ashx?db=master&la=en&vs=1&ts=20120110T1127132537" \t "_blank" http://www.teachtoday.eu/sitecore/shell/Applications/~/media/Files/United%20Kingdom/pdf/Teaching%20with%20technology%202011%20survey%20report%202011.ashx?db=master&la=en&vs=1&ts=20120110T1127132537

Extrait de du site du café pédagogique, février 2012Un jeu sérieux en enseignement d'exploration " Le jeu sérieux s'inscrit parfaitement dans l'esprit de ce qui est demandé dans les enseignements d'exploration. Il « offre la possibilité de mettre en ?uvre des démarches ouvertes à l'innovation pédagogique » en « rupture avec les formes plus traditionnelles de l'enseignement », et « reposant nécessairement sur la mise en activité des élèves », qui doivent « expérimenter des situations concrètes d'activité 10 », écrit Murièle Massé professeur à Lyon et utilisatrice du jeu 2025 Ex Machina dans La Durance. Passé ses compliments elle met en doute l'efficacité d'utilisation du jeu. " La plupart (des élèves) avouent que cela ne changera pas leur façon de gérer les TIC". Article  HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2011-12/serious_games_m_masse.pdf" \t "_blank" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2011-12/serious_games_m_masse.pdf 
Extrait de du site du café pédagogique, février 2012Outils utiles La boîte à outils du travailleur du Web 2012 est un guide mis à disposition par European Agency Strategic Intelligence. Il liste plus de 50 outils gratuits en ligne, classés par catégories. Ces outils permettent de mieux utiliser les réseaux sociaux, de créer des profils en ligne, de partager des favoris ou des documents, d'envoyer de gros fichiers, de faire des recherches, de créer des présentations, des QR codes, des cartes mentales ou des nuages de mots, de générer des adresses url courtes, de lever les protections des pdf, de générer, ou encore de convertir des documents pdf. La boîte à outils du travailleur du Web 2012  HYPERLINK "http://www.easi-ie.com/wp-content/uploads/2011/12/Bo%C3%AEte-%C3%A0-outils-EASI.pdf" \t "_blank" http://www.easi-ie.com/wp-content/uploads/2011/12/Bo%C3%AEte-%C3%A0-outils-EASI.pdf

Un outil comme les autres? Puisque l'on parle de Twitter, Savoirs CDI a mis en ligne un dossier réalisé par Bertrand Formet: «Twitter un outil au service de pédagogie... Comme les autres?». A travers des exemples d'utilisation de Twitter, le dossier montrent comment il est utilisé avec les élèves et comment il peut permettre d'apprendre à lire, écrire, comprendre, échanger... Le dossier donne la parole aux enseignants l'ayant testé dans leurs pratiques et fourmille de nombreuses ressources. Sur Savoirs CDI, le dossier  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/savoirscdi/cdi-outil-pedagogique/reflexion/twitter-un-outil-au-service-de-la-pedagogie-comme-les-autres.html" \t "_blank" http://www.cndp.fr/savoirscdi/cdi-outil-pedagogique/reflexion/twitter-un-outil-au-service-de-la-pedagogie-comme-les-autres.html 

Extrait de du site du café pédagogique, février 201225 Go de stockage hubiC, c'est votre hub dans le Cloud. Votre espace en ligne dans lequel vous stockez, sauvegardez et synchronisez tous les fichiers de votre choix. Vous y accédez ensuite à tout moment, via un accès privé et totalement sécurisé. Une simple connexion Internet suffit pour accéder à vos données. Sur votre PC, chez un ami, depuis votre tablette, ou même dans la rue avec votre smartphone, hubiC vous suit partout ! L'offre gratuite d'OVH propose 25 Go de stockage.  HYPERLINK "https://www.ovh.fr/hubiC" \t "_blank" https://www.ovh.fr/hubiC

Secret Cam handicap Secret Cam handicap est un jeu sérieux français qui traite de la question de l'intégration des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel ordinaire. Vous vous mettez dans la peau d'un personnage et participez au quotidien de la vie d'une équipe. Le jeu, gratuit, se joue en ligne, à l'aide d'un « simple » navigateur Internet.  HYPERLINK "http://www.seriousgamesecretcam2.fr/index.php" \t "_blank" http://www.seriousgamesecretcam2.fr/index.php

Serious GameDesign, considérations théoriques et techniques sur la création de jeux vidéo à vocation utilitaire Les jeux vidéo font aujourd'hui partie du paysage culturel de notre société. Si leur terrain de prédilection reste le domaine des loisirs, le courant du « Serious Game » permet d'utiliser les jeux vidéo pour de nombreuses finalités « sérieuses » : apprentissage scolaire, communication, thérapie, formation professionnelle, publicité, militantisme? Le travail présenté dans cette thèse porte sur la création de ces « jeux vidéo à vocation utilitaire ». Plus précisément, nous nous interrogeons sur les approches permettant de faciliter la création de Serious Games. Pour cela, nous recensons et analysons les approches existantes de facilitation de la création de jeux vidéo de divertissement. Nous évaluons ensuite la pertinence de ces approches pour faciliter la création de Serious Games, tout en cherchant à caractériser les éventuelles spécificités de leur processus créatif.  HYPERLINK "http://www.ludoscience.com/files/these_djaouti.pdf" \t "_blank" http://www.ludoscience.com/files/these_djaouti.pdf

Générer un PDF à l'aide de MyPDF Converter La conversion d'un fichier bureautique au format PDF peut se faire à l'aide d'un logiciel spécifique ou d'un scanner. Quand on ne possède ni l'un, ni l'autre, découvrez et utilisez l'application gratuite MyPDF Conveter. Elle permet de créer des PDF à partir de tous vos logiciels et protège vos originaux.  HYPERLINK "http://www.super-secretaire.com/magazine/missions-cles/bureautique/cid5077-generer" \t "_blank" http://www.super-secretaire.com/magazine/missions-cles/bureautique/cid5077-generer 
Extrait de TIC’Edu n°25, Février 2012Médias sociaux
L'académie de Créteil met en ligne le  HYPERLINK "http://economie-gestion.ac-creteil.fr/spip.php?rubrique69" compte rendu de journées consacrées au thème
« Les réseaux sociaux : quels enjeux pour les organisations ? » en proposant d'accéder
aux différentes interventions.
Le site Éduscol vient de mettre en ligne  HYPERLINK "http://media.eduscol.education.fr/file/secondaire/11/0/dossier_medias_sociaux_Dgesco_novembre_2011_200110.pdf" un dossier de synthèse qui propose à la fois
de définir, de cerner les contours de ces nouveaux médias et d'aborder les usages
pédagogiques possibles.
La revue Économie et Management propose également, dans son numéro d'Octobre 2011, un dossier intitulé
 HYPERLINK "http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.asp?l=economie-et-management&cat=137755" « Réseaux sociaux et identités numériques ».Les progiciels de gestion intégrés (PGI)
L'académie de Nantes propose le cas  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1309453347308/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1285962141537" CARRE qui permet la découverte du PGI Cegid
Business Suite Version 2008.
A partir d'un  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1309453347308/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1285962141537" contexte dans lequel le PGI ainsi que l'architecture réseau associée sont
présentés, des missions vont permettre d'approcher les différents modules applicatifs du
PGI et d'effectuer un certain nombre de tâches en lien avec les processus du référentiel
de BTS CGO.
L'académie de Strasbourg quant à elle, présente le cas  HYPERLINK "http://www-zope.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_disciplines/ecogestion/tice1220/usages/exemple_d_utilisatio/view" Euro Pièce Auto, une application pédagogique
exemple d'utilisation d'un PGI en classe de seconde professionnelle tertiaire.
Elle permet d'expérimenter le travail individuel ou collaboratif de l’élève, à partir d’une base de données
unique.
Essentiellement composée de travaux de gestion commerciale,  HYPERLINK "http://www-zope.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_disciplines/ecogestion/tice1220/usages/exemple_d_utilisatio/view" l’activité proposée s'inscrit dans un cadre
informatique de gestion d'entreprise avec un partage d’informations selon des droits et des rôles utilisateur.WebTV
Afin de fournir des supports pertinents, le groupe Économie-Gestion de l'académie de
Montpellier a mis en place les  HYPERLINK "http://193.50.71.243/index.php?option=com_mediacenter&view=mediacenter&task=show_channels_public&Itemid=8" premières productions liées à nos disciplines et
disponibles dans le cadre d'une  HYPERLINK "http://193.50.71.243/index.php?option=com_mediacenter&view=mediacenter&task=show_channels_public&Itemid=8" WebTV.
Les premières  HYPERLINK "http://193.50.71.243/channels/EcoGest1/" vidéos concernent l'organisation de la justice, la découverte du métier de
technico-commercial ainsi qu'une ressource sur le déjeuner d'affaires.
Extrait du dossier d'actualité Veille et Analyses n° 71, février 2012Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux, par Laure Endrizzi Chargée d'études et de recherche au service Veille et Analyses - Agence Qualité Éducation
En 10 ans, les pratiques d'internet ont considérablement évolué. Les écrans sont devenus omniprésents, notamment avec l'essor des technologies mobiles, et l'informatique connectée s'est banalisée, au point de mobiliser désormais une grande partie de notre temps libre. Aujourd’hui l’attractivité des médias sociaux est plus forte que celle des portails commerciaux, l’audience mondiale de Facebook dépasse celle d’Ebay. Dans quelle mesure ces nouvelles pratiques médiatiques concurrencent-elles les loisirs plus traditionnels et impactent-elles les sociabilités ? Les jeunes, dont les usages semblent plus diversifiés et plus intensifs que ceux de leurs aînés, incarnent-ils un renouveau générationnel ? En quoi leurs amitiés numériques sont-elles différentes des amitiés de la « vraie vie » et permettent-elles d’explorer de nouvelles façons de vivre ensemble ? Les risques perçus (et sur-médiatisés) correspondent-ils à des risques réels ? Comment l’extimité renouvelle-t-elle les frontières entre vie publique et vie privée ? Les différentes formes d’exposition de soi en ligne favorisent-elles une remise en cause ou un renouvellement des normes sociales ? Ces pratiques exploratoires sont-elles le ferment d’apprentissages sociaux autonomes qui fragilisent les apprentissages scolaires ? Au-delà des discours technophobes ou technophiles courants, voici donc quelques unes des questions que sou-lève ce dernier dossier d’actualité du service Veille et analyses de l’IFÉ, intitulé Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux.
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/71-fevrier-2012.pdf" \t "_blank" Télécharger la version intégrale du dossier (fichier PDF) 
 HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=71&lang=fr" \t "_blank" Voir la notice en ligne 
Extrait de la Lettre mensuelle Eduscol, Janvier 2012Rénovation des B2i école et collège
Les évolutions d'Internet et le développement des usages pédagogiques du numérique ont conduit à la rénovation des référentiels de compétences du B2i école et du B2i collège afin de mieux préparer les élèves à un usage responsable de ces technologies.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid58653/renovation-des-b2i-ecole-et-college.html" \t "_blank" Rénovation des B2i école et collègeEnseigner les lettres avec le numérique
La brochure "Enseigner les lettres avec le numérique" réunit sous forme de fiches une dizaine de parcours pédagogiques illustrant l'utilisation des technologies numériques et l'évolution des pratiques. Elle propose un choix de références bibliographiques et sitographiques.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/lettres/comm/enseignerlettres" \t "_blank" Enseigner les lettres avec le numériqueLettres Ticédu Histoire et Mathématiques
Les lettres Ticédu présentent régulièrement l'actualité du numérique dans une discipline. On y retrouve des ressources, des présentations de sites, des informations générales ou encore des actualités transversales.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/histgeo/ticedu/TICEdu-janvier-fevrier2012" \t "_blank" La Lettre Histoire, Géographie, éducation civique  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/maths/ticedu/lettre-14" \t "_blank" La Lettre MathématiquesInternet responsable
Afin d'accompagner les enseignants et les élèves dans les nouveaux usages de l'internet, le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative a décidé de lancer un site fournissant un point d'entrée unique vers des ressources destinées à favoriser la maîtrise et l'usage responsable des réseaux et des services numériques.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid58727/internet-responsable.html" \t "_blank" Internet responsable
 Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°159 – décembre 2011Usage des manuels dans les espaces numériques de travail
Novembre 2011
Éduscol
Résultats de l'étude menée sur les années scolaires 2009-2010 et 2010-2011 de l'expérimentation "Manuels numériques via l'ENT" en collège. Elle constate que cette deuxième année d'expérimentation a été marquée par un nombre beaucoup plus important de dysfonctionnements techniques que durant la première année, avec des causes multiples et qui ont porté autant sur les versions en ligne des manuels numériques que sur les versions locales délivrées en plus aux enseignants.
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid58598/evaluation-seconde-annee-experimentation.html" \o "Consulter les résultats de l'expérimentation, site Eduscol
(nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter les résultats de l'expérimentation
Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°158 du 2 décembre 2011Un référentiel pour la baladodiffusion
Octobre 2011
Éduscol
"Ce référentiel est destiné à aider les acteurs concernés au niveau local par l'équipement de l'établissement ou de l'école. C'est un outil sur lequel il leur est possible de s'appuyer, en complément des autres référentiels disponibles, notamment le CR S2i2e, pour définir la solution la plus adaptée à leurs besoins et à leurs équipements déjà disponibles, afin de disposer d'une plate-forme de baladodiffusion. C'est avant tout un outil de dialogue, d'abord en interne dans l'éducation, mais aussi entre les acteurs de l'éducation nationale et des collectivités territoriales concernées par l'équipement de l'établissement ou de l'école." CRS2i2e : Cadre de référence des services intranet/internet d'établissements scolaires et d'écoles
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid58506/description-fonctionnelle-du-service-numerique-de-baladodiffusion.html" \o "Consulter le référentiel sur la baladodiffusion, site Éduscol (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le référentiel sur la baladodiffusion
 
Médias sociaux et usages pédagogiques
22 novembre 2011
Éduscol
Le site vient de mettre en ligne un dossier de synthèse qui propose de définir et de cerner les contours de ces nouveaux médias tout en abordant les usages pédagogiques.
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid58481/medias-sociaux-et-usages-pedagogiques.html" \o "Consulter le dossier Medias sociaux et usages pédagogiques, site Éduscol (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" Consulter le dossier Médias sociaux et usages pédagogiques
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Trop de PowerPoint tue l'action « Je peux bien vous l'avouer maintenant... Quand vous m'avez annoncé que vous interviendriez pendant une heure trente devant mes équipes sans aucune aide visuelle, j'en étais malade ! ». Faut-il que le logiciel de Microsoft PowerPoint soit devenu indispensable aux managers du monde entier pour que le dirigeant d'un grand groupe industriel soit aujourd'hui persuadé que nul ne peut plus s'exprimer ou convaincre sans l'aide de cette machine à pondre du slide ? Et si cet outil planétaire était en train de trouver ses limites ? De corrompre notre pensée, en nous obligeant à suivre un raisonnement tout tracé sans pouvoir en dévier ? D'empêcher la discussion et de faire obstacle à la spontanéité ? De nous dispenser de l'obligation de « mettre nos tripes » dans nos présentations ou nos discours, soutenus par le défilé rassurant d'images, de camemberts, d'histogrammes et autres bullet points ?
http://lentreprise.lexpress.fr/etre-efficace/trop-de-temps-passe-a-peaufiner-ses-slides-sous-powerpoint-selon-philippe-bloch_30407.html  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Synthèse vocale impressionnante Excellent rendu de la voix par synthèse vocale en plusieurs langues. Le service 'Acapela' permet de produire des widgets en ligne que vous pouvez ensuite intégrer dans votre site/blog. 'AcapelaBox' vous permet de : taper un texte, le faire vocaliser par le logiciel, puis récupérer le fichier MP3. Très pratique pour travailler avec des élèves, leur faire écouter un texte qu'ils ont écrit, ou tout simplement préparer des fichiers d'écoute. Sur son blog, on peut également intégrer un autre outil en ligne gratuit pour vocaliser les articles du blog (cf. petit haut-parleur au-dessus de chaque article). Il s'agit de 'Readspeaker', qui peut être très utile pour les personnes mal-entendantes notamment, mais également les apprenants de langue(s) : http://www.acapela-group.fr/text-to-speech-interactive-demo.html
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Utilisation d’une tablette en cours d’EPS Vous ne connaissez pas encore ? Attention, vous risquez de vite devenir accro ! Les tablettes commencent doucement mais surement à coloniser les gymnases. En témoignent plusieurs applications spécfiques EPS pour ces mêmes tablettes. Le document de l’académie de Lyon vous propose un petit tour d’horizon…
http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/eps/spip.php?article681
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Fourgous : Avec le numérique, améliorer le « rendement scolaire » Par François Jarraud En 2010 son rapport sur l’école numérique avait réussi à faire l’unanimité dans le monde de l’éducation. La vague avait monté jusqu’à ce qu’elle se brise sur les contraintes budgétaires. Finalement le plan numérique de Chatel n’est qu’un ruisseau. Jean-Michel Fourgous repart en campagne pour une « révolution numérique » dans le système éducatif français avec une mission officielle confiée par le premier ministre fin août et la publication d’un livre sur le numérique éducatif. Enthousiasme ou naïveté ? Pas découragé par l’issue de la première mission, il milite pour l’intégration de la dimension numérique à l’Ecole. Avec une obsession : améliorer sa « productivité ». Le premier ministre vous a confié il y a quelques une mission sur "l'évolution de la pédagogie par l'utilisation du numérique ». Comment se situe-t-elle par rapport à votre première mission de 2010 sur l’école numérique ? La première mission devait éveiller l’intérêt de ceux qui peuvent donner un coup d’accélérateur financier à tout l’environnement des outils numériques dans le système éducatif. Le message c’était de dire aux conseils généraux, régionaux, à l’Etat, à l’Education nationale que le monde change et que les autres pays ont un meilleur rendement scolaire pour différentes raisons, dont le numérique. Aujourd’hui un enfant sur deux qui entrent en 6ème n’est pas au niveau des exigences de l’éducation nationale. Or on sait que dans les quartiers sensibles l’enfant devant son écran apprend mieux parce qu’il est à l’abri du jugement des autres. Aujourd’hui l’école française marche bien pour 50% des enfants. Et les autres ? Les enfants ont changé, les enseignants aussi. En 2002 seulement 48% d’entre eux croyaient dans la valeur ajoutée des TICE, aujourd’hui ils sont 95%. Tout a changé sauf la pédagogie qui reste frontale alors qu’aujourd’hui il faudrait aller vers le collaboratif. Avec cette nouvelle pédagogie on peut personnaliser et différencier l’enseignement et donc lutter contre l’échec scolaire. Quels objectifs concrets pour ce rapport ? On va voir quel rôle le numérique peut jouer dans le changement pédagogique. Le matériel ne suffit pas. Sans transformation pédagogique, il n’est pas valorisé. Or les enseignants sont les premiers demandeurs d’une évolution des pratiques et de leur formation. Le numérique va augmenter la motivation des élèves et le plaisir d’apprendre. On ne peut pas se priver de cette révolution. Comment va se dérouler la mission ? Je vais rencontrer, avec Pascal Cotentin et François Taddei, des chercheurs, des enseignants, des inspecteurs, des formateurs, des gens du privé, les syndicats. On va essayer de comprendre pourquoi les autres pays ont changé et ce qu’on peut en tirer comme enseignements. Les apports du premier rapport ont pu sembler minces. Qu’en pensez-vous ? Il a fait bouger les lignes. Les collectivités locales n’avaient pas toutes pris conscience du tsunami numérique. Aujourd’hui c’est fait. Du coup on a accéléré le niveau d’équipement et de conscience. Par exemple 4 milliards sont affectés aux réseaux numériques dans le grand emprunt. Mais on ne peut pas tout bouger en 6 mois. Il n’y a pas eu d’accélération massive de l’éducation nationale et de changement de la formation des enseignants. C’est là qu’il faut agir maintenant. On ne pourra mettre des moyens financiers que plus tard, quand la croissance reviendra.  Avec le second rapport, qui sera publié en février 2012,  je veux changer l’éducation nationale. On observera ce que les autres pays font. Comment ils valident les expériences pédagogiques. Comment modifier la formation pour que les formateurs acquièrent une culture numérique. Comment modifier les profils de recrutement. On peut agir parce que les freins ont disparu. Je le vois à Elancourt où toutes les clases sont équipées de TBI, où les enseignants pratiquent le elearning. Le changement est massif. L’arrivée des tablettes va encore ouvrir de nouvelles possibilités. Peut-être que dans deux ans, quand les prix auront baissé, le gouvernement se demandera s’il ne faut pas en doter chaque élève. Ce sera une révolution. Dans une tablette on met une bibliothèque entière dans un objet qui est aussi un compagnon pour l’enfant. Et puis il y a les ENT qui peuvent développer le travail en équipe, mieux partager l’éducation avec les parents. Demain on ne fera pas classe seulement en présentiel. Le professeur sera devenu un accompagnateur plus qu’un transmetteur de connaissances. Les compétences numériques seront déterminantes dans le recrutement des enseignants ? On ne peut pas former les jeunes pour entrer dans la société de demain s’ils n’ont pas acquis ces connaissances et s’ils ne maitrisent pas l’anglais. Donc les compétences numériques sont indispensables pour les enseignants. Le Parlement vote des milliards pour le budget de l’Education nationale , il veut que les choses évoluent. Pourtant cet été est paru un rapport qui montre que plus les jeunes utilisent les médias sociaux moins bons sont leurs résultats scolaires… Les études sont contradictoires. Il est vrai que les réseaux absorbent du temps. Mais le problème c’est qu’on n’a pas encore réussi à les convertir pour les rendre plus productifs, plus pédagogiques. De là à dire qu’ils sont sans intérêt… Je sais que des enseignants s’approprient Facebook et savent utiliser cette culture. Des études montrent aussi que le rendement scolaire s’améliore avec le numérique à condition que cette appropriation soit faite. Vous publiez à cette rentrée, chez Odile Jacob, un livre « Réussir à l’école avec le numérique ». A qui est-il destiné ? C’est un ouvrage pour les parents. Je veux leur faire comprendre qu’ils doivent accompagner leurs enfants dans l’univers numérique. On sait que les enfants passent environ 30 heures chaque semaine à l’école et autant devant les écrans. Il est temps que les parents se demandent comment les aider, que faire face à l’arrivée du elearning, comment accompagner les cours. Le livre va les aider à comprendre l’univers numérique de leur enfant pour qu’il soit plus pédagogique que ludique. Si sur la trentaine d’heures les enfants en passaient ne serait ce que dix sur du pédagogique ce serait bien. Aujourd’hui ce n’est pas le cas. Propos recueillis par François Jarraud Sur le Café : Les TICE vont-elles changer la pédagogie ? http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/02/LesTICEchangerPedagogie.aspx Dossier : Intégrer les TICE http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/rentree2010_1_12.aspx Le rapport Fourgous pour faire entrer l’Ecole dans le 21ème siècle http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/02/FlashFourgous.aspx Passer de l’intégration à l’acculturation http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/02/Fourgous_BDevauchelle.aspx Où en sont les TICE en pratiques ? http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/110_FourgousTICEenpratiques.aspxTreize académies pour un plan numérique Le ministère a sélectionné 13 académies dans le cadre de l'appel d'offre du Plan numérique lancé par Luc CHatel en novembre 2010. Il s'agit de Aix-Marseille, Besançon, Bordeaux, Créteil, Grenoble, La Réunion, Lyon, Nancy-Metz, Nantes, Reims, Rouen, Toulouse, Versailles. L'effort de l'Etat est modeste (60 M). Article Educnet http://www.educnet.education.fr/actualites/plan-developpement-usages-du-numerique-appel-projet-academies-retenues Chatel lance son plan numérique http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/118_14.aspx
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011TICE : Où en est-on ? Bien équipés, les enseignants ont-ils vraiment intégré les TICE dans leurs pratiques ? Le sondage Café – Ipsos – Microsoft apporte des réponses nuancées. Bien équipés (93% des enseignants ont un ordinateur fixe, 86% un portable), demandeurs de matériel (TBI, tablette par exemple) les enseignants utilisent les TICE massivement en cours (66%). Pour autant, les usages restent le plus souvent dans le cadre d’une transmission classique et ce sont les outils de celle-ci qui sont les mieux connus. De nombreux bénéfices sont attribués aux TICE comme l'aide à la préparation des cours mais elles sont encore perçues comme peu bénéfiques pour le travail des élèves: le travail d’équipe, l’apprentissage des langues et la mémorisation des cours par exemple. On comprend dès lors que les enseignants sont demandeurs de formation et de soutien matériel. Les résultats du sondage http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoints/IPSOS_CP.pptMalgré les encouragements, les usages des TICE en classe piétinent en Europe. Une enquête européenne montre que les usages des TICE en classe sont loin derrière les espérances et les recommandations officielles. "Dans les classes de science, environ 60 % des étudiants en moyenne dans l'UE ont des enseignants qui n'ont jamais exigé d'utiliser un ordinateur pour étudier des phénomènes naturels dans le cadre de simulations et 51 % ont des enseignants qui ne leur ont jamais demandé d'utiliser un ordinateur pour réaliser des procédures ou des expériences scientifiques. En 8è année, environ 50 % d'étudiants, en moyenne, ont des enseignants qui ne leur ont jamais demandé d'utiliser un ordinateur pour l'une de ces activités ou les deux". Malheureusement la France fait partie des 3 pays européens qui ont refusé de participer à cette enquête. Cette stagnation des pratiques contraste avec l'équipement des établissements qui s'uniformise en Europe. Les élèves partagent cette vision : les utilisations scolaires à la maison restent faibles. Etude Eurydice http://eacea.ec.europa.eu/education/eurydice/documents/key_data_series/129EN.pdf
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011TICE, par exemple en STG Ecogestion Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE
Des outils pour l'Économie Gestion Le professeur d'économie gestion aurait aujourd'hui beaucoup de difficultés à se passer de l'outil informatique, tant celui-ci s'inscrit dans ses pratiques pédagogiques. Que ce soit dans le cadre de séances de TP ou de cours, dans le cadre de la préparation de cours, de devoirs et de sujets d'examen, dans le cadre de l'évaluation de connaissances, dans le cadre du suivi de ses élèves, dans le cadre de la recherche documentaire, de sa formation et de l'actualisation de ses connaissances, etc., l'outil informatique se fait de plus en plus indispensable. La multiplication des besoins engendre la multiplication des outils nécessaires. Cela ne manque pas de poser la question du coût des dits outils. S'il existe des licences Éducation Nationale pour les établissements scolaires, elles ne s'étendent, en dehors du cadre géographique de l'établissement, pas toujours aux enseignants et rarement aux élèves. Des logiciels gratuits peuvent parfois être aussi à même de répondre à ces besoins. Souvent moins connus et/ou reconnus, ils n'en constituent pas moins une alternative crédible et présentent l'avantage de pouvoir être légalement installés, tant au lycée, que sur le PC personnel du professeur d'économie gestion et sur les PC de ses élèves. Partant du principe que la grande majorité des professeurs d'Économie gestion utilisent un système d'exploitation Microsoft Windows, nous nous sommes focalisés sur les logiciels compatibles avec cet environnement de travail.
 
Des outils de bureautique Les suites bureautiques sont les outils de base incontournables de l'Économie gestion. Que ce soit pour préparer vos supports pédagogiques, pour permettre aux élèves et étudiants de produire et diffuser des informations, pour acquérir des compétences techniques, . ce sont des outils « de tous les jours ».
 
La suite bureautique Microsoft Office Microsoft propose aux enseignants une licence de sa suite bureautique Microsoft Office 2010 Professionnel plus pour une installation sur leur PC personnel à 8? ttc. Il est nécessaire de connaître son adresse mél professionnelle académique pour bénéficier de cette offre. Souscrire à l'offre.  HYPERLINK "http://www.officepourlesenseignants.fr" \t "_blank" http://www.officepourlesenseignants.fr 
 
La suite bureautique Openoffice La suite bureautique Openoffice 3.3.0, c'est un traitement de texte (Writer), un tableur (Calc), un logiciel de présentation (Impress), un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Draw), un éditeur de pages web et un module de création et de gestion de bases de données. Elle permet l'enregistrement de documents au format PDF. Télécharger Openoffice 3.3.0 .  HYPERLINK "http://fr.openoffice.org/about-downloads.html" \t "_blank" http://fr.openoffice.org/about-downloads.html    
 
Les outils de travail collaboratif Google Google, c'est désormais bien plus qu'un moteur de recherche. Après avoir créé un compte Google, vous accéderez à un webmail (messagerie en ligne) et à bien d'autres outils de bureautique en ligne : un agenda (qui peut être partagé entre plusieurs utilisateurs, avec gestion des droits), un gestionnaire de fichiers en ligne (avec la possibilité de partager les fichiers), un traitement de texte en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même document et de le mettre à disposition d'autres utilisateurs), un tableur en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même fichier et de le mettre à disposition d'autres utilisateurs), une application de présentation assistée par ordinateur (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur une même présentation et de la mettre à disposition d'autres utilisateurs). Créer un compte.  HYPERLINK "http://mail.google.com/mail?hl=fr" \t "_blank" http://mail.google.com/mail?hl=fr    
 
La planification de projets à l'aide du diagramme de Gantt. Un projet ou une action à organiser et à planifier ? Ganttproject 2.0.10 peut vous être utile. Ce logiciel, qui dispose d'une interface francisée, est dédié à la planification de projets à l'aide du diagramme de Gantt. Il dispose des fonctionnalités de base de ce type d'outil, comme la création des tâches, l'affectation des ressources, la gestion des dépendances et de l'avancement et des fonctionnalités plus avancées comme l'exportation des documents en html ou en pdf et le travail collaboratif à distance sur internet. Télécharger Ganttproject.  HYPERLINK "http://www.ganttproject.biz" \t "_blank" http://www.ganttproject.biz     
 
Le lecteur Adobe Acrobat Reader 10 Outil indispensable utilisé régulièrement par le professeur d'Économie gestion pour prendre connaissance de certaines informations diffusées au format PDF, il n'est pas pour autant toujours à jour. Installer la dernière version francisée disponible (10.1.1), c'est disposer de nouvelles fonctionnalités et de plus de performance.  HYPERLINK "http://get.adobe.com/fr/reader" \t "_blank" http://get.adobe.com/fr/reader 
 
PDFCreator PDFCreator est un logiciel libre gratuit qui vous permettra de générer des fichiers PDF à partir de n'importe quel logiciel. PDFCreator installe sur votre PC une imprimante logicielle PDF, qu'il vous suffira de sélectionner dans l'application que vous utilisez, parmi la liste des imprimantes disponibles, lorsque vous souhaiterez imprimer. Télécharger PDFCreator.  HYPERLINK "http://www.pdfforge.org" \t "_blank" http://www.pdfforge.org 
 
La création d'un site dynamique avec Guppy Guppy est ce qu'on appelle un CMS (Content Management System) - en français SGC (Système de Gestion de Contenu). Cela signifie qu'il vous offre une interface d'administration complète et sécurisée pour gérer l'apparence de votre site et le contenu de ses différentes rubriques. Vous n'avez pas besoin de vous y connaître en langage HTML, en configuration de base de données Mysql ni en PHP : Guppy vous offre votre site clés en main.  HYPERLINK "http://www.freeguppy.org" \t "_blank" http://www.freeguppy.org    
 
Des outils de gestion des données Le recours au numérique, que ce soit pour la conception des cours, des exercices et des devoirs, pour la recherche de ressources, pour l'actualisation des connaissances, pour la formation continue, ... engendre une multiplication des fichiers, qui avec les performances actuelles des matériels (disque dur grande capacité, connexion Internet haut débit, ...), prend encore plus d'ampleur. Gérer efficacement les données devient un vrai casse-tête.
 
Le moteur de recherche pour PC Copernic Desktop Search Dédié à la gestion des données « locales » du PC, Copernic Desktop Search Home indexe le contenu des fichiers traditionnels de bureautique (.doc, .xls, .ppt, .pdf, .rtf, ...), les pages web (.html, ...), les e-mails, les fichiers image, les fichiers audio, les fichiers vidéo, ... Retrouver dès lors une information textuelle donnée devient plus simple. L'indexation se fait en tâche de fonds et en temps réel.  HYPERLINK "http://www.copernic.com/fr/products/desktop-search" \t "_blank" http://www.copernic.com/fr/products/desktop-search     
 
Des outils de vidéo Les réseaux informatiques sont ancrés dans les méthodes d'enseignement de l'Économie gestion. Outil de transport de données, ils peuvent suppléer le traditionnel magnétoscope, le lecteur de DVD et le téléviseur. La numérisation des vidéos, dans le respect des droits d'auteur, et leur stockage dans le réseau facilite leur utilisation et leur gestion. Depuis n'importe quel PC du réseau, il devient possible d'accéder à une vidéo et de la visualiser. Dans une salle équipée d'un vidéoprojecteur, la diffusion peut même être collective.
 
Quel codec ? Combien de fois avons-nous été confronté à ce problème ? Une vidéo sans image et/ou sans son car le codec nécessaire pour la décompression n'est pas installé sur notre PC. Vidéoinspector 2.2.8.126, sera à même de vous dire quel codec a été utilisé pour encoder la vidéo et le son et proposera un lien vers un site spécialisé dans le téléchargement de codecs.  HYPERLINK "http://www.kcsoftwares.com/index.php?download" \t "_blank" http://www.kcsoftwares.com/index.php?download    
 
Créer des animations de son écran « Filmer son écran » peut s'avérer intéressant pour former les élèves et les étudiants à un logiciel car l'on peut visualiser l'ensemble du déroulement d'une manipulation. Cela pose toutefois le problème du poids des fichiers. En cela, un logiciel tel que Touroperator est plus performant car il permet la réalisation d'animations animées réalisées à partir de captures d'écran.  HYPERLINK "http://martial.tarizzo.free.fr/TourOp/TourOp.htm" \t "_blank" http://martial.tarizzo.free.fr/TourOp/TourOp.htm    
 
Enregistrer une émission  TV Adsl TV est un logiciel gratuit et francisé, qui permet de regarder la télévision en direct sans tuner télé, en plein écran ou dans un coin de l'écran de votre ordinateur PC, de regarder les web TV en ligne, d'écouter les live radios sur internet, de geler les émissions en cours avec le time shifting, de photographier les images qui vous intéressent, d'enregistrer vos émissions télé ou radio favorites, de programmer vos enregistrements depuis le guide des programmes TV intégré, d'afficher une seconde chaîne TV en mode PIP au-dessus de la première, ...  HYPERLINK "http://www.adsltv.org" \t "_blank" http://www.adsltv.org  
 
Le lecteur vidéo VLC média player Le lecteur Windows Média, déjà installé sur vos PC Windows, n'est pas toujours suffisant pour vous permettre d'utiliser des séances vidéo en cours. VLC vous permettra, entre autres, de lire les DVD vidéos. Télécharger VLC 1.1.11  HYPERLINK "http://www.videolan.org/vlc" \t "_blank" http://www.videolan.org/vlc 
 
Des outils de graphisme Microsoft Windows, dans ses version XP, Vista et 7, gère certes mieux les images, mais les fonctionnalités restent basiques, tant au niveau de l'affichage des images que de leur traitement.
 
Le logiciel de retouche d'image Paint.Net Paint.Net est un logiciel de retouche d'image simple d'utilisation qui peut avantageusement remplacer Paint (intégré à Windows). Il gère les calques, la transparence, dispose d'outils de dessin (lignes, polygones, .), dispose d'outils de sélection (rectangle, circulaire, .), dispose d'une palette d'effets (détection de contours, .) et gère les principaux formats de fichier image. Son interface, très proche de celle de Microsoft Paint facilite sa prise en main.  HYPERLINK "http://www.getpaint.net" \t "_blank" http://www.getpaint.net  
 
La visionneuse Irfanview Vous souhaitez afficher sous forme de vignettes les cliparts stockés dans un lecteur réseau, convertir et/ou renommer une série de fichiers graphiques contenus dans un ou plusieurs dossiers, appliquer des effets de base à une photo (rotation, miroir, traitement des yeux rouges, netteté, luminosité, ...), créer une image panorama, créer un diaporama ou faire une capture d'écran ? Autant de fonctionnalités offertes par le logiciel Irfanview, tout en restant simple d'utilisation. Télécharger la version 4.30 d'Irfanview.  HYPERLINK "http://www.irfanview.com/main_download_engl.htm" \t "_blank" http://www.irfanview.com/main_download_engl.htm      Télécharger le fichier de francisation de la version 4.30 d'Irfanview.  HYPERLINK "http://www.irfanview.com/languages.htm" \t "_blank" http://www.irfanview.com/languages.htm     Télécharger les plugins (programmes additionnels) de la version 4.30 d'Irfanview.  HYPERLINK "http://www.irfanview.com/plugins.htm" \t "_blank" http://www.irfanview.com/plugins.htm     
 
L'éditeur d'images The Gimp Vous souhaitez aller plus loin dans la retouche d'image, créer vos propres images, retoucher des captures d'écran avant de les insérer dans un mode opératoire ? Utilisez The Gimp, un logiciel qui offre une alternative de qualité à Adobe Photoshop. Installer The Gimp version 2.6.11 (cette version nécessite au minimum Microsoft Windows 2000).  HYPERLINK "http://gimp-win.sourceforge.net/stable.html" \t "_blank" http://gimp-win.sourceforge.net/stable.html     5 documentations PDF, illustrées de captures d'écran, pour débuter avec The Gimp.  HYPERLINK "http://www.aljacom.com/%7Egimp" \t "_blank" http://www.aljacom.com/~gimp      Un tutoriel d'utilisation du module Gimp Animation Package.  HYPERLINK "http://www.framasoft.net/article3374.html" \t "_blank" http://www.framasoft.net/article3374.html     L'ABC du Gimp.  HYPERLINK "http://abcdugimp.free.fr/gimp/apprendre/premiers-pas/premiers-pas.php" \t "_blank" http://abcdugimp.free.fr/gimp/apprendre/premiers-pas/premiers-pas.php      Le guide utilisateur de GIMP.  HYPERLINK "http://docs.gimp.org/fr/index.html" \t "_blank" http://docs.gimp.org/fr/index.html    
 
La réalisation de diagrammes avec le logiciel Dia Vous devez concevoir un diagramme ? Vous pouvez certes utiliser votre logiciel de traitement de texte, mais il y a mieux : Dia. Ce logiciel est spécialisé dans la réalisation de diagrammes. Gratuit, il ne dispose toutefois encore que d'une interface anglophone. Une alternative peu coûteuse à Microsoft Visio. Télécharger Dia 0.97.1  HYPERLINK "http://dia-installer.de" \t "_blank" http://dia-installer.de        Une version française du manuel de l'auteur.  HYPERLINK "http://www.framasoft.net/article1873.html" \t "_blank" http://www.framasoft.net/article1873.html    
 
La capture d'écran Capturino est un logiciel simple de capture d'écran sous windows XP, Vista et 7. Il peut capturer une pleine page ou une zone sélectionnée à la souris. Son interface très intuitive et son affichage en vignettes de toutes les captures effectuées au cours de la session, sont quelques-uns des nombreux avantages de ce logiciel. Capturino permet, entre autres, de faire des captures d'écran à intervalles réguliers.  HYPERLINK "http://capturino.free.fr" \t "_blank" http://capturino.free.fr 
 
Des outils d'autoformation et d'évaluation Répondre à l'hétérogénéité des élèves de STG et de STS passe, entre autre, par une individualisation de la formation et par l'utilisation d'outils de remédiation. Difficile à faire avec des outils traditionnels papiers. Le recours à des outils informatiques vous fait peur, eu égard aux compétences et temps nécessaires à la création des supports ? Des outils relativement simples d'utilisation et permettant de créer rapidement des supports existent.
 
L'exerciseur Hotpotatoes Hotpotatoes est un exerciseur qui permet de créer facilement et rapidement des questions à choix multiples, des exercices à trous, des quizz, des mots croisés, des phrases mélangées et des appariements images-mots. Il permet d'enregistrer l'exercice sous forme de page html. L'exercice est alors réalisable à l'aide d'un « simple » navigateur Internet et peut être inséré dans un intranet ou dans un site Internet. L'exercice peut être conçu de manière à ce que l'élève dispose d'un temps limité, ou illimité, et d'indices, ou non. Le score peut être notifié au fur et à mesure ou à la fin de l'exercice. Télécharger Hotpotatoes 6.3.  HYPERLINK "http://hotpot.uvic.ca" \t "_blank" http://hotpot.uvic.ca     L'aide en français. Un bon moyen pour découvrir le potentiel d'Hotpotatoes.  HYPERLINK "http://ecolestjeanb.free.fr/hot_potatoes" \t "_blank" http://ecolestjeanb.free.fr/hot_potatoes    
 
Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane Que ce soit dans le cadre d'une évaluation formative ou sommative, très vite se pose la question de pouvoir gérer la mise à disposition des exercices aux élèves, le suivi des réalisations et la récupération des scores. Hotpotatoes ne le permet nativement pas. Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane offre ces fonctionnalités. Il permet la mise en ligne des exercices et des fichiers joints (images, sons..), la sauvegarde des résultats globaux et/ou détaillés (question par question), la consultation des résultats par matière, élève ou classe, la connexion sécurisée des élèves par mot de passe (chaque élève dispose de son propre compte), l'historique de toutes les actions et connexions faites sur le serveur (permet de savoir quand un élève donné a réalisé un exercice donné), l'export des résultats et utilisateurs vers le tableur d'Openoffice.org et le groupement des utilisateurs selon 3 profils (administrateur, professeur, élève). Le site dédié à Séquane, où vous pourrez télécharger le logiciel et trouver toutes les informations nécessaires à son installation.  HYPERLINK "http://www.sequane.com" \t "_blank" http://www.sequane.com    
 
La plateforme d'e-formation Ganesha Que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue, se pose souvent le problème de la mise à disposition des supports de cours et des exercices, du suivi des travaux et de l'aide aux élèves, étudiants ou stagiaires. La plateforme de téléformation Ganesha peut constituer une solution crédible. Elle permet à un formateur de mettre à la disposition d'un ou plusieurs groupes de stagiaires, un ou plusieurs modules de formation avec supports de cours, compléments, quizz et tests d'évaluation ainsi que des outils collaboratifs (webmail, forum, chat, partage de documents) et d'assurer un tutorat en ligne. L'accès à la plateforme Ganesha se fait au travers d'un « simple » navigateur Internet. Télécharger Ganesha 4.5.  HYPERLINK "http://www.ganesha.fr" \t "_blank" http://www.ganesha.fr  Tester Ganesha.  HYPERLINK "http://www.demo.ganesha.fr" \t "_blank" http://www.demo.ganesha.fr 
 
Des outils de sécurité Les connexions Internet haut débit, la mise en réseau des PC personnels, l'utilisation accrue de clés usb, . sont autant de vecteurs de communication pour les virus et espiongiciels en tout genre. Les manifestations d'un virus ou d'un espiongiciel ne sont pas toujours visibles à l'oil nu, mais les effets n'en sont pas pour autant moindres, tant pour nous que pour ceux avec lesquels nous communiquons par messagerie ou auxquels nous transmettons des fichiers.
 
L'antivirus Microsoft Security Essentials Certaines académies ont négocié l'acquisition d'un antivirus pour l'ensemble des établissements publics et des services de l'académie. Généralement, cela inclus une version monoposte qui peut être installée sur le PC de l'enseignant. Si tel n'est pas votre cas et que vous ne souhaitez pas investir dans un antivirus, il vous reste toujours la possibilité d'opter pour un antivirus tel Microsoft Security Essentials. Simple d'installation et d'utilisation, cet antivirus ne nécessite pas d'enregistrement en ligne. Cet antivirus, contrairement à la solution antivirus de l'académie, pourra aussi être installé sur les PC de vos élèves. Ce sera, par la même, une application concrète du point 3.3.2 du programme d'information et Communication de première STG. Télécharger Microsoft Security Essentials.  HYPERLINK "http://www.microsoft.com/security_essentials" \t "_blank" http://www.microsoft.com/security_essentials  
 
L'anti-espiongiciels Ad-Aware Free Un espiongiciel (spyware) est un logiciel espion qui, sans aucune permission de votre part, étudie votre comportement sur Internet (recherches effectuées, sites visités, achats effectués, centres d'intérêts ...) afin de remplir des bases de données pour, le plus souvent, vous proposer des offres publicitaires ciblées. Par divers recoupements, l'identification peut même être personnelle avec nom, adresse, numéro de téléphone, gsm, fax, adresses e-mail, numéros de comptes et mots de passe, numéro de sécurité sociale, polices d'assurances, troubles et maladies, religion, âge, sexe, sexualité, sites visités, pages visitées, temps passé sur chaque page, questions posées, mots clés utilisés etc. ... Le logiciel Ad-Aware Free, qui dispose d'une interface francisée, vous aidera à les éradiquer. Comme pour un antivirus, il faut penser à mettre à régulièrement à jour sa base de signatures. Ad-Aware est, comme sa dénomination le laisse supposer, gratuit, mais pour un usage personnel uniquement. Télécharger Ad-Aware Free.  HYPERLINK "http://www.lavasoft.fr/shareware.html?ref=664535" \t "_blank" http://www.lavasoft.fr/shareware.html?ref=664535    Pour protéger les PC du lycée, vous pouvez utiliser Spybot 1.6.2. Spybot peut aussi être utilisé pour votre PC personnel, en complément d'Ad-Aware Free.  HYPERLINK "http://www.safer-networking.org/fr/download/index.html" \t "_blank" http://www.safer-networking.org/fr/download/index.html    
 
L'analyse antivirus en ligne Le scanner antivirus en ligne de Trend Micro vous permettra, gratuitement, de procéder à une analyse de votre PC afin de trouver et éradiquer les virus, espiogiciels, cheval de troie et autres « malware » qui pourraient avoir trouvé refuge dans votre PC.    HYPERLINK "http://housecall.trendmicro.com/fr" \t "_blank" http://housecall.trendmicro.com/fr   
 
Des outils divers Des outils difficiles à classer, mais utiles au professeur d'Économie gestion et à sa pratique pédagogique TICE.
 
Le logiciel Easyphp Certaines applications, telles que Séquane, Ganesha, GRR, ... fonctionnent en mode client serveur et sont basées sur les technologies Php et Mysql. Les systèmes d'exploitation Microsoft 2000, 2003 et 2008 Server, Microsoft Windows XP Pro, Microsoft Vista Pro et Microsoft 7 Pro disposent nativement du serveur Web IIS. Ce dernier n'est toutefois pas, par défaut, à même de gérer ces technologies. Si vous n'avez pas les compétences pour installer et configurer un serveur Apache et un serveur Mysql, rien n'est perdu. Easyphp installera et configurera automatiquement un environnement de travail complet sous Windows, permettant de mettre en oeuvre un serveur Apache, une base de données MySQL, le langage PHP et des outils facilitant le développement de sites ou d'applications. Easyphp porte bien son nom, tout au moins en ce qui concerne son installation. Tout est automatique. Il suffit de lancer le fichier d'installation. Télécharger Easyphp 5.3.8.1  HYPERLINK "http://sourceforge.net/projects/quickeasyphp/files" \t "_blank" http://sourceforge.net/projects/quickeasyphp/files 
 
La gestion et la réservation de ressources avec Grr Il n'y a pas un vidéoprojecteur ou un ensemble magnétoscope/téléviseur dans chaque salle d'Économie Gestion, vous avez exceptionnellement besoin d'une salle informatique spécialisée, autant de situations couramment rencontrées dans nos établissements qui posent souvent problèmes. Il n'y a en effet pas toujours une personne attitrée, constamment disponible, pour gérer ces ressources limitées partagées. Même si c'est le cas, comment savoir si la ressource sera disponible lorsque vous êtes chez vous entrain de préparer un cours ou un TP qui nécessiterait une telle ressource ? L'application GRR peut améliorer la gestion quotidienne de ces ressources. Télécharger GRR 1.9.7.  HYPERLINK "http://grr.mutualibre.org" \t "_blank" http://grr.mutualibre.org    
 
La compression/décompression avec 7-Zip Lorsque vous parcourez Internet à la recherche de ressources d'Économie Gestion, l'on vous propose régulièrement de télécharger des fichiers zip. Lorsque vous échangez des fichiers avec un collègue, vous cherchez généralement à en diminuer la taille en les compressant. L'archiveur de fichiers 7-zip vous sera alors certainement utile. Gratuit et en français, il sait entre autres gérer les fichiers zip, cab, rar, arj etc. et s'intègre dans le menu contextuel. Télécharger 7-zip 9.20.  HYPERLINK "http://www.7-zip.org" \t "_blank" http://www.7-zip.org 
 
La gestion du parc informatique avec OCSInventory NG Vous avez en charge la gestion du parc informatique ? OCSInventory NG est fait pour vous. Plus la peine d'ouvrir chaque unité centrale pour vérifier s'il est possible d'augmenter la mémoire vive, plus la peine de passer sur chaque PC pour lister l'ensemble des logiciels installés et vérifier que cela correspond bien au nombre de licences que l'on possède. OCSInventory NG peut faire cela et bien plus pour vous. Un simple raccourci sur une station suffit pour lancer OCSInventory NG et faire automatiquement l'inventaire du PC. Télécharger OCSInventory NG 2.0.2.  HYPERLINK "http://www.ocsinventory-ng.org" \t "_blank" http://www.ocsinventory-ng.org     Complémentaire d'OCSIventory, GLPI vous permettra de gérer tout le matériel informatique tertiaire, les contrats, les garanties, les documentations et les demandes d'interventions des collègues, grâce à son module de Helpdesk. Fini les bouts de papier dans le casier, les signalements entre deux portes. Avec GLPI, cela se fait en ligne. L'auteur d'une demande sera automatiquement prévenu de la suite donnée à sa demande. Télécharger GLPI 0.80.4.  HYPERLINK "http://glpi-project.org" \t "_blank" http://glpi-project.org    
 
Le logiciel de comptabilité personnelle Grisbi Vous souhaitez initier vos élèves à la gestion et à la comptabilité sans pour autant aller jusqu'à utiliser un logiciel professionnel de comptabilité gestion ? Vos étudiants ont besoin d'un outil adapté pour gérer les comptes de leur association ? Pourquoi ne pas utiliser les services d'un logiciel de comptabilité personnelle ? Grisbi devrait vous convenir. Multi-comptes, multi-devises, et multi-utilisateurs, il gère les tiers, les catégories de recettes et de dépenses, mais aussi les imputations budgétaires, les exercices et d'autres informations utiles à la tenue d'une comptabilité d'association. Télécharger Grisbi 0.9.3  HYPERLINK "http://www.grisbi.org" \t "_blank" http://www.grisbi.org  
 
 
Ma Cyberautoentreprise en 1ère STG Ma Cyberautoentreprise est un jeu sérieux en 3 D. Le joueur, placé en condition réelle d'auto-entrepreneur en devenir, peut grâce à ce jeu développer les compétences attendues d'un auto-entrepreneur, acquérir toutes les clés nécessaires au démarrage de son activité, identifier et éviter les pièges rencontrés tout au long de la vie de l'entreprise et mener à bien la gestion de son activité. Florence Caminade l'a utilisé dans le cadre d'une classe de première STG Gestion. Elle nous propose ses scénarios pédagogiques et un retour d'expérience.  HYPERLINK "http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article521" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article521  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011 Moteur de recherche d'exercices et dossier pédagogique 'Métier et monde du travail'
 Dossier 'métiers' pour lycéens Voilà un excellent dossier de présentation des métiers dans le magazine 'Fluter', branché et en ligne, qui plus est téléchargeable en format PDF pour nos lycéens. De nombreux autres dossiers d'actualité et rubriques diverses peuvent d'ailleurs être utilisés dans le cadre d'un cours ou d'une recherche sur des thèmes d'actualité.  HYPERLINK "http://www.fluter.de/de/niederlande/berufe/" \t "_blank" http://www.fluter.de/de/niederlande/berufe/
 
Ouverture sur le monde du travail Pour les collègues des lycées et de l'enseignement supérieur, le site de IIK Düsseldorf, ainsi que sa lettre de diffusion, font partie des incontournables. Vous y trouverez non seulement énormément de textes exploitables en classe, et toutes sortes d'informations concernant votre enseignement, mais également des propositions de didactisation, voire des séquences pédagogiques sur des thèmes relevant du monde du travail. A consulter et à mettre dans ses favoris, donc:  HYPERLINK "http://www.wirtschaftsdeutsch.de/lehrmaterialien/ueberblick-arb1.php" \t "_blank" http://www.wirtschaftsdeutsch.de/lehrmaterialien/ueberblick-arb1.php
 
Un moteur de recherche d'exercices Ce moteur de recherche spécifique au DaF (Deutsch als Fremsprache) va vous retrouver quantité d'exercices en ligne sur un thème donné ou sur un phénomène grammatical que vous voulez aborder avec vos élèves. Il faut privilégier des mots clés comme 'Modalverben' ou 'Berlin' et non des niveaux d'apprentissage, et le moteur vous renverra en retour une liste d'exercices, ainsi que le lien avec la référence au site d'origine. Pratique et rapide, pour créer un parcours individualisé ou une petite 'webquest' sur internet:  HYPERLINK "http://www.deutsch-als-fremdsprache.de/daf-uebungen/index.php" \t "_blank" http://www.deutsch-als-fremdsprache.de/daf-uebungen/index.php
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011La nouvelle orthographe avec Twitter "Un-million-cent", "évènement", "entrainer", "il parait", "j'amoncèle" ,les minimums,"portemonnaie","aigüe", "je les ai laissé partir", "charriot", "ognon" ... : combien d'enseignants ne connaissent pas la nouvelle orthographe de ces mots et seraient tentés de souligner en rouge sur les copies d'élèves des "fautes" qui n'en sont désormais plus ! Les nouvelles règles à appliquer peuvent être consultées sur le site "orthographe-recommandée.info", il est désormais possible aussi de les apprendre avec le réseau social Twitter, comme par exemple à travers ce tweet : "Des ravioliS, des spaghettiS, des macaroniS…Pas d’exceptions pour les plats exceptionnels ! (règle B2)". Sur le compte "GQMNF", du lundi au vendredi, un gazouillis sera ainsi posté quotidiennement pour rappeler et illustrer en 140 caractères la nouvelle orthographe : un moyen simple et ludique de se former en douceur, une nouvelle piste pédagogique pour travailler l'orthographe avec les élèves ? Le compte Twitter  HYPERLINK "http://twitter.com/" \l "%21/gqmnf" \t "_blank" http://twitter.com/#!/gqmnfLes images 10 000 images d'art dans le domaine public Le Walters Art Museum met en ligne près de 10 000 images d'œuvres d'art sans copyright. Elles couvrent des horizons culturels très larges : Europe et Occident bien sur mais aussi Japon, Chine, monde islamique, Inde. Pour l'Occident, les collections vont de la Grèce et de la Rome antique aux œuvres du 18ème siècle en passant par la Renaissance ou le Baroque. Consultez la collection du  Walters Art Museum  HYPERLINK "http://art.thewalters.org" \t "_blank" http://art.thewalters.org  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Les jeux sérieux Curiosphère mobilise le jeu pour apprendre à découvrir une cité médiévale, il avait fait auparavant le même type de jeu mais sur la ville romaine. Partant d'un village avec ses paysans et son seigneur, vous construisez votre ville avec ses fonctions religieuses, commerciales et militaires. A découvrir ! Mécanika, quant à lui, est un jeu pour apprendre les lois de la physique. Développé en collaboration avec des chercheurs de l'UQAM, le jeu Mecanika amène les élèves à intégrer les lois de la cinématique et de la dynamique. Il se décompose en 5 plateaux sur les lois de Newton, et celles de la dynamique. Dans un laboratoire virtuel les élèves peuvent reproduire les mouvements d'objets dans de courtes simulations. Ses effets ont été évalués sur des lycéens de seconde (5ème secondaire) : le jeu produit des effets intéressant qu'il soit effectué en classe ou donné à "faire" à la maison. Le jeu Cité médiévale  HYPERLINK "http://www.curiosphere.tv/cite-medievale/" \t "_blank" http://www.curiosphere.tv/cite-medievale/ Jouer à Mécanika  HYPERLINK "http://www.scienceenjeu.ca/physica" \t "_blank" http://www.scienceenjeu.ca/physica Un petit dernier pour le plaisir Collection de cartes La base de données de David Rumsey donne accès à une collection impressionnante de cartes historiques :  plus de 28,000 cartes numérisées et reproductions en tous genres (atlas antique, globe, géographie scolaire, diagramme maritime, cartes de manuscrit...). La collection se concentre essentiellement sur l'Amérique du Nord et du Sud du 18 et 19ème siècles, mais il y a tout de même quelques cartes historiques du monde, de l'Europe, l'Asie, l'Afrique ou de l'Océanie. Pour consulter ces documents, dont la numérisation est très belle, le site propose de nombreux outils, à nous de faire notre choix, de zoomer dans tous les sens, de faire notre tri et aussi de créer notre petite collection de cartes favorites. On peut même (grâce à Googlemaps/earth) voir ces anciennes cartes placées sur notre globe actuel... le monde a changé. A priori, cette collection ne va pas nous servir tous les jours, effectivement, mais c'est tellement beau à regarder ! La collection  HYPERLINK "http://www.davidrumsey.com/view" \t "_blank" http://www.davidrumsey.com/view EPS Par Antoine Maurice
A la Une : Rencontre avec Bernard Dancoisne à propos de l’usage d’une classe mobile en EPS Ce mois-ci nous avons rencontré pour vous Bernard Dancoisne, professeur d’EPS au collège Paul Eluard de Noyon (60), il nous propose une démarche très intéressante, à partir de l’usage de la vidéo et de tablettes PC au service des apprentissages pour une classe de 4ème. Qu’est ce qu’une classe mobile en EPS ? Il s’agit d’une adaptation de la classe mobile telle qu’elle est utilisée dans les autres disciplines.
Comment cette démarche a-t-elle vu le jour ? Au cours de l'expérimentation académique du logiciel Dartfish Team Pro au cours de l'année scolaire 2005-06, j’ai constaté que le feedback vidéo augmentait la motivation des élèves pendant leurs apprentissages et leur permettait de passer plus rapidement d’une étape à l’autre. J'ai essayé de multiplier le nombre de postes de capture pour que davantage d'élèves en tirent profit. (…) Vous nous décrivez le matériel, mais quels usages avez-vous de tout ce matériel ? Je distingue deux manières d'utiliser la classe mobile : soit il existe un retour sur la pratique motrice par la consultation d'un écran de contrôle (écran de l'ordinateur, vidéo-projecteur) sans création de fichier, soit il y a un stockage de vidéos sur le disque dur. Pour le premier usage, l'utilisation du feedback vidéo se fait en direct (l’acteur se voit pendant qu’il agit) ou en léger différé (l'acteur se voit juste après l'action). Pour ces deux formes de feedback, les vidéos sont volatiles puisqu’elles sont stockées dans la mémoire de l'ordinateur et qu’elles disparaissent au fur et à mesure que la mémoire de l'ordinateur s'actualise. Aucun fichier n'est généré, ce qui règle le problème du droit à l'image. Pour le second usage, il est possible d’apporter des plus-values à la vidéo avec des outils comme le ralenti, l'accéléré, l‘insertion de grilles de référence, de chronomètres, le suivi des mouvements des membres en mesurant les variations d’angles, la mesure de distances… Ces traitements nécessitent une formation pour les élèves puis un peu de temps pour le traitement des vidéos. Depuis le début de l'utilisation de la classe mobile (septembre 2010) et jusqu'à maintenant, j'ai privilégié l'usage sans enregistrement car il me semblait plus porteur de progrès moteurs dans l’immédiat. Nous commençons à basculer vers un usage des fichiers enregistrés. (…) Les intérêts que l’on retire sont multiples : on ne constate aucune baisse de la motivation des élèves pour les apprentissages moteurs, on obtient une meilleure appropriation des critères de réalisation et de réussite en organisant des moments d’observation commentée et on parvient à un franchissement plus rapide des étapes d’apprentissage. Les bénéfices sont largement supérieurs à l'investissement initial. (…) Les feedback vidéos avec un délai très court mettent en résonance les informations kinesthésiques et visuelles. Ils font aussi réfléchir les élèves à ce qu’ils font et comment ils le font. En conséquence, les élèves apprennent plus vite. L'analyse décalée dans le temps de l'action des vidéos avec des outils de mesure (temps, distance, angle…) permet de comparer les mouvements du même acteur et ainsi d’objectiver le niveau de stabilisation des apprentissages. J'ai eu des difficultés pour comparer deux vidéos d'une même élève. Ce qui m'a permis de les discriminer a été le cadrage et non la motricité. L'étude objective avec les chronomètres intégrés dans ces deux séquences m'a fait découvrir que les mouvements étaient presque identiques dans leur durée, leur accélération.  C'est bien un apprentissage stabilisé qui a été mis en évidence car la motricité est analogue dans des conditions similaires. Je n'ai pas de réponse actuellement pour savoir si cette logistique permet de stabiliser les apprentissages. A travers cette expérience, quel est votre regard aujourd’hui, sur les TICE en EPS ? Cette expérience me permet de confirmer que l’on peut déléguer aux élèves toute la logistique associée à la gestion des TICE à condition qu’ils aient été formés et que l'on leur fasse confiance. L'évolution des Techniques Usuelles de l'Information et de la Communication est en train de passer d'un usage destiné à faciliter le travail de l’enseignant (avec des documents préparés par traitement de textes, des outils pour simplifier les calculs) à une informatique favorisant les apprentissages moteurs et sociaux des élèves. Des pistes de réflexion sont explorées, bien qu’encore insuffisamment,  avec tout ce qui tourne autour de l'interactivité (TBI, boîtiers de vote) et des jeux sérieux. Je vois deux axes à développer dans l’immédiat : la capacité de stockage dans les E.N.T. et la présence d'outils qui autorisent le traitement de vidéos au sein des E.N.T. Des solutions existent déjà et répondent en totalité à ces deux évolutions. Pourquoi ne pas intégrer les plate-formes dédiées à la gestion des vidéos à nos E.N.T., comme le sont déjà l’I.N.A. ou le site.tv par exemple ? L’ajout de ce type d’outils complémentaires aux E.N.T. pourrait constituer un atout pour les utlisateurs que sont les élèves et les enseignants. Présentation du matériel  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/eps/animation/CRrassemb2010/crlabaule2010/" \l "classe_mobile" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/eps/animation/CRrassemb2010/crlabaule2010/#classe_mobile Utilisation en cours  HYPERLINK "http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/usages-d" \t "_blank" http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/usages-d'une-classe-mobile-en-eps-1190.htm
Extrait de la lettre mensuelle Info Eduscol, septembre 2011 Jeux sérieux
Plus qu’un simple produit de consommation de masse, le jeu vidéo est aujourd’hui un objet culturel. Entrée dans les programmes scolaires en 2008 en tant qu’objet d’étude suite à la réforme du programme d’histoire des arts, il est aujourd’hui présent dans les établissements scolaires en tant qu’objet pédagogique.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid57577/jeux-serieux.html" \t "_blank" Jeux sérieux
Extrait de la lettre d’actualité du site Eduscol, juillet 2011 La WebTV du CRDP de Versailles a publié ce mois-ci trois nouvelles vidéos sur l'utilisation des manuels numériques. Ces trois vidéos de témoignages répondent à des questions pratiques relatives à l'usage du manuel numérique et en présentent les avantages.  HYPERLINK "http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/index.php/post/08/06/2011/Nouvelles-vid%C3%A9os-sur-les-manuels-num%C3%A9riques-%28juin-2011%29" \t "_blank" > Vidéo sur les manuels numériques

Extrait de la veille pédagogique, mai 2011 Dossier : Les jeux sérieux ont-ils un avenir à l’Ecole ? Combien y a-t-il de kilomètres entre les jeux vidéo et l’univers de l’Ecole ? A coup sûr, beaucoup ! D’où l’idée de prendre les raccourcis… Ce n’est pas la première fois que le Café emmène ses lecteurs sur le chemin des jeux sérieux. Nous avons déjà consacré deux dossiers à ces outils d’enseignement et, très régulièrement, des articles. Si nous revenons sur ce sujet c’est que de nouvelles pistes méritent d’être suivies. « L’avenir ce sont des serious games conçus spécifiquement pour l'enseignement en formation initiale ». Hélène Michel, directrice de la recherche de l'école supérieure de commerce de Chambéry, connaît bien le sujet : son Ecole investit beaucoup de temps et d’énergie dans l’utilisation des jeux sérieux pour la formation des étudiants. Ses travaux montrent l‘intérêt des jeux pour l’apprentissage du savoir être, une éducation qui est souvent ressentie comme nécessaire dans l’enseignement scolaire. « L'une des clefs du jeu sérieux serait qu'il utilise des ressorts profonds de l'émotion pour permettre ensuite au jeune d'accéder à la compréhension », souligne Bruno Devauchelle. « D'aucun diront qu'il s'agit d'apprentissages qui ne sont pas de même nature que les apprentissages scolaires et universitaires... Ce qui trouble l'analyse c'est que malgré toutes les mises à distances du monde académique, l'univers du jeu qui environne les jeunes prouve qu'ils sont capables de "faire des efforts" de "se concentrer" de "travailler en équipe". Or c'est souvent cela qui est reproché aux jeunes dans les études classiques. C'est pourquoi la question des "serious games" mérite qu'on l'étudie de près, ne serait-ce que pour en tirer quelques apprentissages sur les nouveaux modes d'apprendre des jeunes dont les systèmes scolaires et universitaires ont la charge ». Entretien avec Hélène Michel Par Bruno Devauchelle « L’avenir ce sont des serious games conçus spécifiquement pour l'enseignement en formation initiale » Hélène Michel, directrice de la recherche de l'école supérieure de commerce de Chambéry, connaît bien le sujet : son Ecole investit beaucoup de temps et d’énergie dans l’utilisation des jeux sérieux pour la formation des étudiants. Ses travaux attestent de l’efficacité du cursus. Elle montre l‘intérêt des jeux pour l’apprentissage du savoir être, une éducation qui est souvent ressentie comme nécessaire dans l’enseignement scolaire. La notion de "jeu sérieux" est-elle si nouvelle que sa médiatisation le laisse entendre ? N'y a-t-il pas un effet de mode ? Le "jeu sérieux" n'est effectivement pas si récent. Des mises en situations, plus ou moins ludiques, et plus ou moins virtuelles, ont depuis longtemps été utilisées dans l'enseignement. Ainsi, les étudiants jouent depuis une vingtaine d'années à  des "business games" et des jeux de stratégie d'entreprise. Toutefois, les serious games présentent deux grandes nouveautés: premièrement les développements technologiques. Ils permettent, d'une part, d'offrir des jeux avec des graphismes et animations (avatar etc.) donc une plus grande immersion de l'apprenant dans le dispositif, et théoriquement un plus grand état de flux. C'est ce fameux "flow" qui permet un apprentissage en jouant non plus sur le canal cognitif, mais sur le canal émotionnel. Le traitement des données permet également de fournir à chaque étudiant obtient ensuite un debriefing personnalisé et des voies d'amélioration. Deuxièmement, les serious games sont particulièrement intéressants pour l'apprentissage de comportement et savoir-être. Aujourd'hui, au-delà des connaissances théoriques et des compétences techniques, il est primordial de permettre à l'étudiant de développer ces "soft skills" (par exemple: savoir gérer l'inattendu, accueillir un client, etc.). C'est un apprentissage qui passe par la mise en situation. Or, il est aujourd'hui difficile -et coûteux- de faire jouer des situations ou sketchs à un amphi entier. Les serious games permettent alors des expérimentations individuelles, par essai-erreur et en univers protégé. Le jeu sérieux est-il l'ajout d'une couche ludique sur un objet sérieux ou le détournement d'un jeu vidéo pour des fins sérieuses ? Le jeu sérieux a (au moins) un point commun avec le jeu vidéo: il utilise le canal émotionnel, notamment en utilisant des technologies et des ressorts scénaristiques (comme la quête d'un graal, la compétition ou l'humour). Toutefois seul le serious game est totalement conçu pour une fin d'apprentissage. L'objectif pédagogique est clair. Le dispositif permet un retour sur l'apprentissage et une lecture des résultats. Le travail de l'enseignant est donc en partie facilité. Il peut se concentrer sur la re-médiation: c'est-à-dire aider l'étudiant à réutiliser les apprentissages du jeu dans des situations professionnelles. Effectivement, il est possible d'utiliser un "pur" jeu vidéo à des fins sérieuses. Par exemple, utiliser World of Warcraft pour faire comprendre la gestion de projet aux étudiants etc. Cela est trés intéressant. Mais dans les cas d'utilisation, le rôle de l'enseignant est beaucoup plus complexe. Il doit justifier de l'intérêt pédagogique du jeu, faire un maillage très étroit entre les concepts et la mise en situation et surtout, il n'a pas de dispositif organisé de suivi des résultats individuels. La re-médiation est également plus difficile: passer de troll à chef de projet nécessite encore une dose d'explicitation :-). Bref, si cela est très intéressant, aujourd'hui seuls quelques profs passionnés de jeux vidéos s'y lancent. Vous évoquez, dans vos travaux, la question de l'efficacité des serious game pour l'apprentissage. Vous parler d'effet renforcement, de problème de transfert entre virtuel et réel, qu'en est-il en ce moment ? Aujourd'hui nous observons dans les expérimentations menées que les jeux sont très prometteurs pour du renforcement, plutôt que pour de la découverte. Le jeu permet notamment à des personnes qui ont une première expérience dans le thème du jeu de renforcer leur performance. En tant qu'outil de découverte, les jeux n'amènent pas de différence significative avec un dispositif classique de formation (au-delà de la satisfaction des étudiants et du stress du responsable informatique, ce qui en soit n'est pas négligeable ;-). Nous avons donc fait le choix d'utiliser les jeux de façon prioritaire pour de l'entraînement et le renforcement. Au vu du nombre de projets de réalisation de serious game, on aimerait mieux identifier ce que sont les serious game, peut-on classer les projets selon leur conception, selon leur ambition, selon leurs thèmes ? Des typologies sont en cours d'élaboration. Nous réfléchissons peu par thème. Nous travaillons plutôt sur une typologie par type d'apprentissage (connaissances, compétences, comportements), par type de joueur (expérience du thème ou non, etc.) et par dispositif pédagogique (en collectif ou non, en présentiel ou à distance). A ce jour, le plus grand potentiel de ces dispositifs reste, pour moi, l'apprentissage de comportements et habiletés. Le monde scolaire est en général méfiant par rapport au monde du jeu et du jeu vidéo en particulier. Pensez vous que cela puisse évoluer ? Est-ce que dans les universités ce type d'outil pourrait être utilisé pour les étudiants ? Quel est, selon vous l'avenir du serious game ? L'avenir ? Les "academic serious games". C'est-à-dire des serious games conçus spécifiquement pour l'enseignement en formation initiale. Aujourd'hui les serious games traitant de comportements sont conçus pour des entreprises et éventuellement transformés pour l'éducation. Or il faudrait intégrer dès leur conception certaines variables comme le suivi, l'évaluation, le dispositif pédagogique à mettre en .oeuvre etc. Nous conduisons des expérimentations avec l'entreprise Daesign dans ce sens en testant des jeux auprès de nos étudiants et en détectant les points de basculement vers l’ "academic serious game". Cette année nous avons utilisé 4 jeux auprès de 300 étudiants. Nous avons observé une attention accrue, une implication renforcée, sur certains un renforcement des performances. Les jeux sérieux permettent-ils vraiment d'apprendre ? Par Bruno Devauchelle Les "serious games" font souvent parler d'eux depuis plusieurs mois. Même s'ils ne sont pas vraiment nouveaux (rappelons nous, dans le monde scolaire les logiciels "A la recherche de Carmen San Diego" et autre "Galswin", et depuis 2000 le développement de produits se classant comme tels), ils sont venus sur le devant de la scène du fait d'un engouement réel, en particulier dans le monde de la formation professionnelle en entreprise. Plusieurs évènements ont marqué cette évolution cette année. Le récent Forum des Serious Games 2011 a été l'occasion de faire le point. Hélène Michel, directrice de la recherche de l'école supérieure de commerce de Chambéry a répondu à nos questions (voir ci-dessous) car le travail qu'elle a mené porte sur la question de l'efficacité et de la pertinence pédagogique de ces outils. Dans ses propos et dans les dernières publications de ses travaux de recherche, on repère le fait que progressivement on peut s'apercevoir de l'intérêt pédagogique de ces outils, en particulier en renforcement d'acquis initiaux, mais moins dans les apprentissages premiers. Le monde de la formation professionnelle est traditionnellement plus porté sur l'expérimentation d'outils nouveaux que le monde scolaire ou universitaire. C'est pourquoi c'est dans ce monde, en premier que ce sont développés de tels jeux. Mais c'est aussi dans l'approche de publics non scolarisés, le grand public en général, que les serious games se font progressivement une place et prennent de l'ampleur, parfois en lien avec des campagnes d'information publicitaires. La question de l'efficacité de ces outils est évidemment première, dès lors que l'on veut les diffuser. Les pédagogues ont depuis longtemps utilisé les ressorts du jeu pour les intégrer dans leur activité quotidienne. Mais jouer s'oppose dans la rhétorique traditionnelle à l’injonction de travailler, et dans le monde scolaire le jeu est davantage synonyme de récréation que de salle de classe...  C'est pourquoi le jeu est resté longtemps suspect aux yeux des enseignants. Associer le mot jeu au mot sérieux est peut-être un moyen d'inviter à des expérimentations. C'est en tout cas ce qu'on constate dans de nombreuses expérimentations menées en ce moment, en particulier dans l'enseignement supérieur. Les jeux sérieux permettent-ils vraiment d'apprendre ? La question doit être complétée par une deuxième : si oui, quels genres d'apprentissages s'effectuent ? Dans une analyse d'un jeu comme "save our souls" (TM) qui porte sur l'apprentissage des premiers secours, on s'est aperçu que les apprentissages portaient davantage sur l'impression de déjà vu, que sur les compétences techniques, cette impression étant déjà source de gestes de meilleure qualité ou au moins d'évitement de mauvais réflexes. Sébastien Hock-Koon lors du séminaire de septembre dernier à l'université de Poitiers (lien ci-dessous) montrait que pour maîtriser un jeu ordinaire il fallait développer un grand nombre d'habiletés et de connaissances particulières. Ainsi il nous signalait que jouer c'est surtout passer un long temps à apprendre le jeu. Mais il ajoutait, à l'instar d'Hélène Michel que la nature de ces apprentissages était peu "scolaire", voire même a-scolaire, ou antiscolaires. Et pourtant les jeunes y passent des heures. Que les jeunes soient capables de se passionner pour des activités ludiques, individuelles ou collaboratives, numériques fait rêver tout enseignant confronté aux difficultés de motivation, d'intérêt ou de concentration. Faut-il dès lors intégrer les jeux vidéos dans la classe ? Cette question déjà posée dans un dossier de l'ingénierie éducative publié en 2009 montrait que ces essais, ces expériences restaient occasionnelles. Auparavant le jeu de rôle ou plus encore la simulation, deux mécanismes intégrés souvent dans les jeux sérieux, ont été reconnus pour leur intérêt pédagogique. Mais il y a un saut culturel majeur que le monde de l'enseignement peut avoir du mal à franchir. L'un des risques serait la confusion, un autre risque serait la démagogie. La confusion serait de ne plus distinguer ce qui est sérieux de ce qui est du ludique. La démagogie serait de tenter de tromper les jeunes par une apparence ludique cachant un fond sérieux. Dans les deux cas, le risque envisagé est celui de ne pas convaincre longtemps les jeunes de la sincérité de cette approche. Le jeu sérieux touche l'émotionnel et à ce titre il est un important moteur d'aide à l'apprentissage. Pierre Babin et Marie France Kouloumdjain, dans leur livre, "les nouveaux modes de comprendre" publié en 1983 (Paris, Ed du Centurion, 1983) disaient la même chose à propos de l'importance de l'émotionnel dans l'apprentissage. L'une des clefs du jeu sérieux serait qu'il utilise des ressorts profonds de l'émotion pour permettre ensuite au jeune d'accéder à la compréhension. D'aucun diront qu'il s'agit d'apprentissages qui ne sont pas de même nature que les apprentissages scolaires et universitaires. D'autres diront qu'il s'agit d'apprentissages informels, voire inconscients et que ce ne sont que des habiletés qui émergent, pas des connaissances scolaires, ni même des compétences. Ce qui trouble l'analyse c'est que malgré toutes les mises à distances du monde académique, l'univers du jeu qui environne les jeunes prouve qu'ils sont capables de "faire des efforts" de "se concentrer" de "travailler en équipe". Or c'est souvent cela qui est reproché aux jeunes dans les études classiques. C'est pourquoi la question des "serious games" mérite qu'on l'étudie de près, ne serait-ce que pour en tirer quelques apprentissages sur les nouveaux modes d'apprendre des jeunes dont les systèmes scolaires et universitaires ont la charge Bruno Devauchelle Quelques adresses pour aller plus loin : Le site du forum tenu cette semaine http://www.forum-seriousgames.com/site/home/.html Le compte-rendu du Café http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/06serieux.aspx Dossier Enseigner avec le jeu http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/93_DossierEnseigneraveclejeu.aspx Le jeu sérieux une vieille idée (J Alvarez) http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/05/Jeuserieuxvieilleideequiadelavenir.aspx Les actes du campus européen d'été du département IME de l'université de Poitiers de septembre 2010 http://uptv.univ-poitiers.fr/web/canal/44/theme/35/manif/274/index.html L'intervention de Sébastien Hock-Koon http://uptv.univ-poitiers.fr/web/canal/44/theme/35/manif/274/video/2352/index.html Le site de quelques écoles et site de recensement de formation dans le domaine du jeu vidéo (le serious game étant souvent une sous partie de ces formations) http://www.enjmin.fr/ http://www.supinfogame.com/ http://www.afjv.com/annuaire_ecoles_jeux_video.php Quelques blogs sur le thème : http://www.serious-game.fr/wordpress/index.php http://www.seriousgame.be/ Jeu sérieux Save our souls http://www.sosthegame.com/ red cross game (croix rouge) http://redcrossthegame.nl/site_en/ Jeux et Simulations éducatifs, Etude de cas et leçons apprises, Sous la direction de Louise Sauvé et David Kaufman, Presses de l'Université du Québec 2010.

Extrait d’Info Eduscol mai 2011Le numérique au service de l’enseignement Le Centre d’analyse stratégique (CAS ) dresse un panorama du numérique en France. Il identifie trois fossés, générationnel, social et culturel, et propose des actions pour les combler. Mais il concentre également son attention sur ceux qu’il appelle les « natifs du numérique » et leur rapport à l’école. Face à « cette nouvelle génération aux manières de penser et d’agir différentes », le CAS souligne l’importance pour le système éducatif d’intégrer les technologies numériques au cœur de l’enseignement pour lutter contre l’échec scolaire. Pour les jeunes mis à l’écart du numérique, il recommande des formations adaptées ainsi que des ordinateurs et des abonnements à tarif réduit.  HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/CAS_Fosse_numerique_18avril2011.pdf" \t "_blank" Le rapport et  HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=1402" \t "_blank" la note de synthèse n° 218 du CAS
Extrait de la veille pédagogique, avril 2011 DraftSight, logiciel de CAO gratuit DraftSight est un logiciel de CAO 2D professionnel et ouvert, conçu pour tous les utilisateurs qui veulent créer, éditer et afficher autrement leurs fichiers DWG. Facile à utiliser, DraftSight peut être téléchargé et activé gratuitement, que vous soyez expert en CAO, étudiant ou enseignant. Basé sur une architecture de pointe, DraftSight est léger, il ne prend que quelques minutes à télécharger et prend en charge Windows XP®, Windows Vista® et Windows® 7 (version générale) de Microsoft®, ainsi que Mac ® (actuellement en version bêta). Dassault système http://www.3ds.com/fr/products/draftsight/free-cad-software/

Extrait d’Info Eduscol avril 2011Témoignages vidéos sur la baladodiffusion. L'Agence nationale des Usages TICE a publié deux nouvelles vidéos de témoignages sur l'usage de la baladodiffusion en cours de langues vivantes dans les académies de Créteil et de Reims.  HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/langues/actualites/video_temoignages" \t "_blank" > Vidéos sur la baladodiffusion
Veille éducation numérique - mars 2011 Le réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) propose un dossier très documenté sur les pratiques et défis de l'évaluation en ligne.  HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/veille-education-numerique" \t "_blank" > Toute l’actualité de la veille numérique


Extrait de la lettre d’information n°141 de l’ESENPlan numérique : lancement du premier appel à projet en direction des académies
Mars 2011
Educnet
Le ministère lance, dans le cadre du Plan numérique annoncé par Luc Chatel le 25 novembre 2010, un premier appel à projets en direction des académies afin de développer les usages pédagogiques du numérique dans les écoles et les établissements. Les réponses des académies devront être élaborées en partenariat avec les collectivités territoriales afin de proposer un plan académique global de développement des usages du numérique. Conditions de l'appel à projet et des candidatures.
 HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/actualites/plan-numerique-lancement-du-premier-appel-a-projet" \t "_blank" Consulter la présentation du dispositif
 
Référentiel collège ou lycée numérique
Février 2011
DGESCO
Document de référence pour aider au pilotage d'un établissement dans sa dimension numérique.
 HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/actualites/telechargement/cln-2010-11-18.pdf" \t "_blank" Consulter le référentiel
Tablette tactile et enseignement
Février 2011
Educnet
"Ce dossier a pour objectif de montrer l'intérêt pédagogique des tablettes tactiles, de l'école au lycée, en France et à l'étranger et de rendre compte des expérimentations en cours. Il apporte des repères techniques. Il est illustré d'exemples d'usages pédagogiques et recense des applications utiles pour l'enseignement. Il est à noter que le marché des tablettes tactiles étant récent, les usages pédagogiques observés concernent les premières tablettes arrivées sur le marché. L'offre se diversifiant, l'usage d'autres tablettes va apparaître. Ce dossier, appelé à être mis à jour régulièrement, en rendra compte."
 HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/veille-education-numerique/fevrier-2011/tablette-tactile-et-enseignement" \t "_blank" Consulter le dossier d'Educnet
Utilisation d'œuvres à des fins pédagogique :
Accord sur l'exception pédagogique (Bo n°5 du 4/02/2010) voir aussi sur educnet :  HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/textes/reglementaires/aspects-juridiques/droit-auteur/accords-sectoriels" http://www.educnet.education.fr/textes/reglementaires/aspects-juridiques/droit-auteur/accords-sectoriels 
Extrait du Café pédagogique janvier 2011Quel avenir pour le manuel scolaire ? C'est la question à laquelle tente de répondre un rapport de l'Inspection générale, sous la plume d'Alain Séré et Alain-Marie Bassy. Leur rapport, très novateur, fait un état des lieux , y compris dans les usages du manuel par les élèves, analyse les effets de la numérisation de la société et des ressources éducatives et finalement fait des propositions pour "inspirer une nouvelle politique" scolaire. Ce rapport, qui arrive à un moment clé, fera date et ces recommandations pourraient avoir des conséquences, pas toujours positives, sur l'avenir de l'Ecole. Venant après une expérimentation fort limitée des manuels numériques en collège, le rapport aurait pu s'y limiter. De cette expérimentation, les auteurs montrent les effets très limités. " Les apports déjà perceptibles correspondent, pour partie, aux attendus de l’expérimentation : poids du cartable, qualité des figures, des illustrations, intérêt et attention renforcés de la part des élèves, ouverture sur des pratiques pédagogiques renouvelées. Mais, sur ce plan, les quelques observations directes que la mission a pu effectuer donnent peu d’indices qui ne lieraient pas la pratique pédagogique de l’enseignant et l’exploitation du manuel numérique en classe. Autrement dit, si la démarche pédagogique reste frontale, l’utilisation du manuel numérique, avec projection à l’écran, renforce plus encore l’effet magistral et l’apport aux élèves est très faible. Par contre, dans le cas d’une pratique plus inductive, reposant sur une démarche qui associe le visionnement d’une illustration soutenu par un questionnement individuel, des analyses et des commentaires lors d’une mise en commun, une synthèse en appui sur le texte du manuel et enfin une évaluation par un court exercice ou un QCM animé, la plus-value est certaine". Le rapport a tenté de connaitre les utilisations du manuel scolaire par les élèves. Et, là encore, le manuel numérique ne s'impose pas naturellement. " D’une part, des lycéens plus « techniciens », assez favorables au passage progressif au tout numérique et à la disparition de la structure traditionnelle du manuel, attirés par les aspects ludiques et conviviaux du nouveau medium et cédant volontiers à une pratique de groupe (dans et hors de l’espace scolaire). Ainsi voient-ils dans les ressources numériques une modalité d’enrichissement de leur pratique scolaire personnelle, le moyen de se distinguer et d’accroître leurs performances. D’autre part, des lycéens plus attachés au système qui a façonné jusqu’ici leur parcours et à des méthodes et des outils pédagogiques plus traditionnels". Le rapport aurait pu aussi s'en tenir là compte tenu de la minceur reconnue du marché du numérique éducatif dans son ensemble : 20 millions d'euros. Un chiffre important mais qui est à mettre en parallèle avec celui de l'édition scolaire (400 millions) et du soutien scolaire (2 milliards). Sachant qu'un manuel numérique, dans ses normes actuelles, coûte en production nettement plus cher qu'un manuel papier (on passe de 120 000 à 180 000 euros), on comprend que la frilosité des éditeurs fasse augurer un temps d'attente assez long avant la numérisation. Mais les auteurs ont passé tous ces obstacles au terme d'une analyse qui situe le manuel numérique dans un cadre général : celui de la numérisation des pratiques des enseignants, un phénomène dont le Café est un exemple et que nos lecteurs connaissent bien. " Le changement profond qui affecte la production, l’échange et la diffusion de la ressource éducative, dans les cinq dernières années du vingtième siècle, procède moins de l’arrivée des technologies « informatiques » que de l’existence d’internet et des réseaux. Grâce à internet, l’offre de ressources susceptibles d’être utilisées à des fins pédagogiques est devenue rapidement pléthorique", note le rapport. " Cette facilité nouvelle d’accès aux ressources numériques comme d’échanges possibles entre enseignants via les réseaux conduit à une double modification : celle de la pratique de l’enseignant et celle des circuits de production et de diffusion. Comme le note Éric Bruillard « Que l’enseignant ait, depuis fort longtemps, une part dans la constitution des ressources qu’il propose aux élèves, qu’il les construise à partir de morceaux glanés sur différentes sources, est connu. […] Internet augmente considérablement les opportunités, d’une part via une offre pléthorique […], d’autre part dans des modalités collectives de conception ou de qualification de ressources. Les chaînes de production sont modifiées : du support livre, objet souvent sacralisé, portant les mentions de l’éditeur et des auteurs, aux différents supports électroniques facilitant échanges, réécriture, recomposition, une gamme de nouveaux possibles se fait jour". Voilà qui a amené les auteurs à concevoir le manuel comme "un système informationnel". " Il ne s’agit plus seulement d’une mutation de support que le numérique rendrait adaptable, modulable, transportable, jusque « dans les nuages »90. Mais en devenant « numérique », le manuel scolaire accède au statut de système informationnel ouvert, offrant, par sa logique applicative, de vastes possibilités de composition, de sélection, d’organisation de contenus et d’activités pour l’enseignement. Intégré à l’espace de travail du professeur, de l’élève, des parents, il décline, pour chaque profil d’utilisateur, des fonctions et des ressources adaptées. Il est un instrument de médiation pédagogique dont la mise en oeuvre est, en elle-même, un apprentissage des compétences appartenant à ce que l’on nomme la littératie. La diversité des fonctions et des usages du manuel produit des combinaisons variables (couple fonction/usage) selon les disciplines enseignées et le niveau d’enseignement considéré". Paradoxalement le retour de l'Etat ? Les recommandations des inspecteurs généraux poussent d'abord à la formation des acteurs aux usages du manuel numérique. Les auteurs poussent l'audace jusqu'à envisager une épreuve de maîtrise des ressources numériques au bac et à demander l'intégration de compétences nouvelles dans les masters de formation des enseignants et dans la formation des IPR. Ils ne vont pas jusqu'à demander une formation générale des enseignants s'en remettant aux nouvelles épreuves imposées aux examens... Surtout ils envisagent de modifier "la chaîne de prescriptions en matière de manuels, de ressources et d'outils pour l'enseignement". Ce que l'inspection n'a pas réussi à imposer aux éditeurs papier, le numérique devrait l'amener par deux outils : le contrôle des canaux de diffusion (ENT par exemple) et la variation du taux de TVA sur les ressources numériques. Les auteurs imaginent d'élaborer des cahiers des charges pour les ressources numériques, de mettre en place des "instances de pilotage" composées par la Dgesco et l'Inspection générale,  avec un Conseil national excluant totalement les enseignants. ON aurait ainsi "une liste limitée de critères qualitatifs permettant de déboucher sur une qualification "manuel scolaire" qui permettrait de bénéficier de la TVA à 5,5% plutôt que 19,6%. Les auteurs estiment aisni "renouveler le dialogue éditeurs privés et publics". Le fait que ce rapport, qui date de juillet, ait influé sur le "plan numérique" de Luc Chatel est certain. Il est certes dans la logique de l'institution que d'aller dans le sens de son affirmation. Mais il est aussi visible que tout dans les usages du numérique va dans une direction radicalement opposé à cette vision qui va du haut vers le bas. La réflexion sur le manuel numérique ne peut s'arrêter à une conclusion qui serait la suppression de la liberté de choix par l'enseignant de ses supports et de ses manuels et la limitation de la liberté éditoriale. Un événement très récent démontre si nécessaire que la révolution numérique ne sert pas les autorités étatiques. Le rapport http://www.educnet.education.fr/dossier/telechargement/rapport-ig-manuels-scolaires-2010.pdf Le plan numérique de Luc Chatel http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/118_14.aspx Premiers retours sur le manuel numérique http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/05/280510_Manuelsnumeriquespremiersretours.aspx L'agence des usages TICE présente ces jeux dans un article très complet. http://www.agence-usages-tice.education.fr/que-dit-la-recherche/jeux-serieux-quels-apprentissages-48.htm Educnet propose une étude réalisée par European Schoolnet, sur les jeux électroniques en classe. Cette publication a pour objectif de proposer aux enseignants des pistes pour intégrer les jeux dans leurs pratiques pédagogiques. Elle aborde l'intérêt des jeux et donne des éléments pour mieux connaître l'univers des jeux. Elle apporte des éléments pour aider les enseignants à choisir un jeu, le tester, animer une session de jeu, évaluer les connaissances des élèves... http://www.educnet.education.fr/veille-education-numerique/decembre-2010/jeux-electroniques-classe   Google Body Après Google Earth, voici une nouvelle application qui permettra d'explorer le corps humain. Cette application est encore en cours de développement et ne fonctionne pour l'instant qu'avec les navigateurs intégrant WebGL (Chrome, la version Bêta de Firefox). Il est possible de choisir de visualiser les muscles, le squelette, les systèmes respiratoires, digestifs,  cardiaques et nerveux.
http://bodybrowser.googlelabs.com/ Jouer avec Google Earth Jean-Marc Kiener sur le site Voyages virtuels proposent 3 jeux fondés sur Google Earth : Tintin, témoin du XX° siècle Hergé, dans ses albums, invente des pays (Syldavie, Khemed, San Theodoros...) en s'inspirant de lieux bien réels. Il s'inspire aussi de l'actualité de son époque pour témoigner d'un certain contexte politique. C'est ce contexte et ces lieux qu'il faudra retrouver à travers dix questions et trois réponses possibles à chaque fois. Des églises, des chateaux en 3 D, dix albums... pour tester vos connaissances sur Tintin et sur une partie de l'histoire du XX° siècle. Trente étapes à travers la France, le monde, et même la lune... avec Google Earth. Un jeu de piste : la Joconde a disparu Découvrir les multiples détournements, pastiches, parodies, produits dérivés... d'une star mondiale, icône de l'art occidental. Des musées, des chateaux en 3 D, de la peinture, de la musique, de la publicité, du cinéma, des produits dérivés... une trentaine d'étapes à travers la France et le monde avec Google Earth. Un jeu d’exploration : le trésor du pirate Une autre approche pour une prise en main ludique de Google Earth. Une initiation aux principales fonctions de GE : apprendre à zoomer, à changer d’échelle, à utiliser des outils (règle, trajet, coordonnées géographiques, boussole), à mettre en relation carte et image-satellite… mais aussi découvrir les limites de l’outil géospatial. L’aspect ludique est organisé autour de devinette, rébus, puzzles, animations Flash, videos ! Un journal de bord doit permettre de garder une trace écrite du voyage. Jouer avec Google Earth http://www.voyages-virtuels.eu/voyages/jeu/index.html Le Café publie le Guide 2011 du Web Un guide ne sert pas qu'à se repérer. Comme une sorte de carte, en définissant des priorités, en hiérarchisant son territoire, il dessine également un nouvel espace qui lui est propre. Ce guide 2011 n'échappe pas à la règle. "Guide du web" est sans doute une appellation ambitieuse. Les sites éducatifs sont très nombreux or, justement, le parti pris de ce Guide est de s'en tenir à l'essentiel ou plutôt à l'indispensable.  Alors que chaque numéro du Café pédagogique mensuel propose plus d'un millier de liens, nous nous en sommes tenus dans ce Guide à un maximum de 13 sites par discipline. Même s'il couvre la quasi-totalité des disciplines du primaire au secondaire, ce Guide ne peut prétendre à l'exhaustivité ou même à la richesse que vous pouvez trouver, par exemple, en utilisant le moteur de recherche du Café pédagogique.
Découvrez le Guide 2011 http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/indis_2011.aspx Les 10 meilleures stratégies de sécurité Rien de plus simple pour améliorer votre sécurité : suivez ces 10 conseils. Aimez-vous les programmes malveillants, le spam et le phishing ? Et aimez-vous ces longues listes d'étapes et de précautions plus complexes les unes que les autres que vous ne pourrez jamais lire et encore moins appliquer ? Si vous avez répondu « non » à l'une de ces questions, voire aux deux, revoyez ces dix stratégies de sécurité élémentaires pour ne pas avoir de problème avec votre ordinateur familial ou professionnel. http://fr.norton.com/clubsymantec/library/article.jsp?aid=cs_top_10_security_strategies VPInteractif Une séance entière sans effacer le tableau ? Aucun problème. Jetez un œil. Le plan du cours toujours sous la main ? Aucun problème. Le cours est enregistrable, après la séance ? Donc parfait pour les cartables électroniques ou reprendre la semaine suivante ? Aucun problème Mais on peut écrire au tableau à la main ? Oui, avec un outil de tbi ou une Wii. http://bzx55c6v2.fr/rfy/college/vpi_doc Conseils pour réduire le nombre de messages de spam Le spam : tout le monde en reçoit, mais personne n'en veut. Des fausses œuvres de bienfaisance aux pseudo-publicités, les spammeurs tenteront tout pour obtenir une réponse de votre part. Selon le dernier rapport de Symantec sur le spam, ce type de message représenterait 72 % de l'ensemble du courrier électronique. On y trouve beaucoup de publicités pour le Viagra et de fausses Rolex. C'est un véritable fléau. Les spammeurs changent en permanence de tactique et il devient très difficile d'éliminer 100 % des messages indésirables, mais il existe différents moyens pour en éliminer le maximum ; il suffit pour cela de connaître quelques astuces utiles. http://fr.norton.com/clubsymantec/library/article.jsp?aid=cs_frying_spam Trideux Trideux est un logiciel libre de dépouillement d'enquête, librement reproductible. Il fonctionne sous windows (98 à XP, Vista et plus). L'objet de ce logiciel est de fournir aux chercheurs, enseignants, étudiants et à toute personne en ayant l'utilisation un outil simple d'usage et gratuit pour dépouiller des enquêtes en utilisant des techniques simples comme les tris croisés ou plus complexes comme l'analyse factorielle, des méthodes post-factorielles ou la régression sur données d'enquête. Les données peuvent exister préalablement a l'utilisation de Trideux : le cas le plus habituel est constitué de données individuelles où à chaque ligne correspond un individu statistique et à chaque position une réponse de cet individu à une question. Ces données peuvent avoir été saisies avec Excel (puis tranférées directement ou en utilisant le format dBase) ou venir d'autres logiciels en Ascii. Si les données peuvent être entrées dans Trideux, il faudra préalablement à cette entrée décrire la forme que prendront ces données.
http://cibois.pagesperso-orange.fr/Trideux.html Évaluation de l’expérimentation « Manuels numériques via l’ENT » À la rentrée 2009, le ministère de l’Éducation nationale a lancé dans douze académies l’expérimentation « Manuels scolaires numériques via l’Espace Numérique de Travail (ENT) » en visant les objectifs suivants : diminuer le poids du cartable de l’élève, proposer des ressources numériques pédagogiques innovantes et développer les usages des TICE en classe. Pilotée par le ministère, l’opération est menée avec les académies et les départements, en partenariat avec les éditeurs de manuels scolaires, les plateformes de diffusion des manuels et les éditeurs de solutions d’ENT. Durant l’année scolaire 2009-2010, cette opération a concerné toutes les divisions de 6ème de 65 collèges situés dans des départements qui ont initié une démarche de généralisation d’ENT pour leurs collèges. Ce périmètre représente 8 000 élèves et 890 enseignants qui ont pu, via l’ENT, accéder en ligne à leurs manuels numériques de tout lieu et à tout moment : en classe, au centre de documentation, au domicile, tout en disposant des manuels papier correspondants. http://www.educnet.education.fr/contenus/fichiers/fichiers-manuel-numerique/expe-mn-evaluation-synthese Internet : Moins de risques, plus d'influence des enseignants, annonce une étude européenne Les risques rencontrés par les jeunes sur Internet sont moins importants qu'on ne le croit souvent, révèle l'enquête EU kids Online menée dans 25 pays européens par un réseau de recherche piloté par la London School of Economics et dont l'équipe française était dirigée par Dominique Pasquier du Laboratoire traitement et communication de l'information (LTCI CNRS/Télécom Paris Tech. L'enquête montre qu'ils sont une petite minorité à être confrontés à des problèmes sur Internet, et, quand c'est le cas, ils sont très peu nombreux à dire avoir été perturbés. Les relations entre parents et enfants à propos d'Internet apparaissent aussi plus harmonieuses que pour la télévision. Toutefois, environ la moitié des parents dont les enfants ont rencontré un problème ne l'ont pas su. Réalisée auprès de 25 000 jeunes entre mai et aout 2010, elle met en évidence qu'Internet est complètement intégré à la vie quotidienne des enfants. 93% des 9-16 ans naviguent sur la toile au moins une fois par semaine et 60% y vont tous les jours ou presque tous les jours. Ils y passent en moyenne une heure et demi par jour et 50% disent « se sentir plus eux mêmes » en ligne que dans les relations de face à face (un peu plus les garçons que les filles, un peu plus les enfants issus des milieux populaires que supérieurs, et le plus à 13/14 ans). Les enfants vont sur Internet de plus en plus jeunes : l'âge moyen au premier accès est de 7 ans au Danemark et en Suède contre 8 ans dans plusieurs autres pays d'Europe du Nord. En France l'âge moyen est de 9 ans pour la première navigation sur le web. 87% des enfants européens utilisent Internet à la maison et la moitié de ceux-ci (49%) dans leur chambre (contre 39% dans une pièce commune). En France, l'usage dans la chambre à coucher (41%) est en dessous de cette moyenne européenne. La participation aux réseaux sociaux touche une majorité des enfants et croit nettement avec l'âge : 59% des 9-16 ans ont un profil sur un réseau social – c'est le cas de 26% des 9 -10 ans, contre 81% des 15-16 ans. Ce profil est public dans 26% des cas. Les filles sont plus nombreuses à avoir un profil privé. Seulement ! 25% des enfants entretiennent une communication en ligne avec des inconnus sur Internet, surtout lors de participation à des chats, des jeux ou des mondes virtuels. Les deux problèmes les plus courants rencontrés par les jeunes sont l'accès à des contenus malsains mis en ligne et un usage excessif d'Internet. L'enquête révèle que 21% des 11/16 ans ont été confrontés à des contenus malsains mis en ligne : messages de haine contre certains groupes (12%), pro anorexiques (10% en moyenne, mais 19% des filles de 14/16 ans), appels à l'automutilation (7%), à la prise de drogues (7%) ou au suicide (5%). La France est toutefois le pays de l'Union européenne le moins touché par ce problème : 14% des jeunes français le sont contre 21% des européens et 43% des tchèques et norvégiens. Dans cette enquête 23% des 11-16 ans évoquent des expériences négatives liées à un usage excessif d'Internet comme le fait de négliger ses amis, de manquer de sommeil ou de rencontrer des  problèmes à l'école.  L'enquête montre aussi que ce que les adultes identifient comme un problème ne l'est pas forcément pour leurs enfants. Par exemple, 14% des enfants ont vu des images sexuelles sur Internet, mais ils sont seulement un tiers à estimer que cela a été une expérience pénible. 15% ont reçu des messages à caractère sexuel mais seulement un quart dit l'avoir mal vécu. Le harcèlement par Internet, plus rare, est par contre ressenti avec angoisse par les jeunes. Les enseignants jouent un rôle de conseil important surtout pour les adolescents les plus âgés et les enfants d'origine sociale populaire. Mais il y a de grandes différences selon les pays avec, aux deux extrêmes, 97% des professeurs impliqués en Norvège et 65% en Italie (en France 76%). Les trois quarts des enfants (73%) disent que leurs pairs les ont aidés pour Internet, le plus souvent pour des aides concrètes et c'est à eux qu'ils parlent en premier des problèmes. Les informations venues des médias de masse (télévision, radio, journaux, cinéma, publicité) sont peu utilisées (20% des enfants) et les conseils de sécurité en ligne encore moins.
EuKIds http://www.eukidsonline.net/ Sur EuKids http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2010/117_8.aspx

Extrait du Café pédagogique décembre 2010Découvrir la numération Michel Ramus est ancien professeur de mathématiques à l'Ecole Normale d'Auteuil puis à l'IUFM de Paris (de 1973 à 2005). Il propose librement un petit logiciel qui peut développer le goût de la recherche chez les élèves. Ce logiciel permet de découvrir les numérations hiéroglyphique, romaine, babylonienne et maya et de dégager les caractéristiques de notre numération décimale de position en la confrontant à ces numérations. Le logiciel est en téléchargement gratuit. Le site de téléchargement http://www.connectice.org/spip2/spip.php?article165 Sim'Thon
Sim'Thon est un nouveau logiciel élaboré par Philippe Cosentino, qui modélise l'évolution de la population de thons rouges soumise à la pêche (ou pas), en fonction des quotas, de la masse minimale autorisée et avec la possibilité d'imposer un moratoire d'urgence. http://www.ac-nice.fr/svt/productions/flash/simthon/ Vocabulaire de l'informatique et de l'internet La Commission générale de terminologie et de néologie a arrêté des équivalents français aux termes anglophones Cloud, serious game et breaking news. http://education.gouv.fr/cid53996/ctnx1009010x.html Vocabulaire de l'informatique et de l'internet La Commission générale de terminologie et de néologie a arrêté un équivalent français au terme anglophone Cloud computing. http://education.gouv.fr/cid53997/ctnx1012892x.html Vocabulaire de l'économie sociale et de l'emploi La Commission générale de terminologie et de néologie a arrêté un équivalent français au terme anglophone flexsecurity. http://education.gouv.fr/cid54001/ctnx1002068x.html Vocabulaire de l'informatique et de l'internet La Commission générale de terminologie et de néologie a arrêté des équivalents français aux termes anglophones credentials, e-discovery, network attached storage, storage area network et trackback link. http://education.gouv.fr/cid54002/ctnx1020269x.html Vocabulaire de culture et de la communication La Commission générale de terminologie et de néologie a arrêté des équivalents français aux termes anglophones newsbar et flash mob. http://education.gouv.fr/cid54048/ctnx1020270x.html Outils TICE pour l’évaluation au CAP et BEP L’académie de Lyon propose différents outils notamment des feuilles de calcul pour le CAP et BEP EPS, en rapport avec un niveau 3 de pratique, en demi fond, penta bond et poids. http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/eps/spip.php?article323   Cette fois les outils TICE se destine à l’évaluation au Baccalauréat général et technologique et Professionnel L’académie de Lyon dans la continuité des propositions pour le CAP et BEP nous propose également une feuille de calcul en poids. La production est réalisée par François Bonnier, vous trouverez également plusieurs autres ressources TICE pour l’évaluation en EPS au lycée. http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/eps/spip.php?article88 Evaluer les connaissances de la CP5 par l’ENT Comment vérifier l’état des connaissances des élèves d’une façon ludique? Le numérique à travers peut être une solution comme nous le montre l’académie de Nantes, à travers un quizz sur la localisation des muscles, leur action principale, les différents modes de contraction, etc. A vous de tester vos connaissances ! http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/01548187/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS Modéliser des figures gymniques en 3D Chacun connaît l’importance pour l’élève de pouvoir visualiser ce qu’il doit faire ! L’académie de Nantes propose un outil permettant de construire ses figures en choisissant l’angle le plus pertinent pour l’élève. Une fois de plus, une chance de plus pour l’élève d’apprendre.
http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/63786600/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS Le demi-fond, côté élève et enseignant Encore une fois, deux outils remarquables au service de l’élève et de l’enseignant. Le café vous encourage à faire la démarche et à tester vous même ces outils, pertinents et adaptés aux problématiques de la course de demi fond. Ainsi, d’un coté l’élève pourra en fonction de ses capacités, formaliser un projet d’allure. Et de l’autre, l’enseignant pourra utiliser les différentes variables pour adapter le travail, aux niveaux des élèves. Pour l’élève http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/67931336/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS Pour l’enseignant http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/65605581/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS Un comparatif des logiciels anti-plagiat Réalisé par l'université de Pau, ce comparatif concerne des logiciels utilisés principalement en université. Mais ce type d'outil est appelé à pénétrer dans l'enseignement scolaire. " Avec l'essor du Web, la production et la diffusion de documents se sont développées de manière exponentielle. La pratique du Copier/Coller se standardise sans pour autant faire référence aux auteurs. Il existe même des sites payants qui proposent leurs services de rédaction de documents. Ce sont des sites frauduleux qui fournissent des travaux toutes disciplines confondues. Le Copier/Coller devient un jeu d'enfants et les fraudeurs sont nombreux", notent les auteurs. Ils se livrent à une comparaison précise des outils et arrivent à une conclusion. " Pour un usage ponctuel, les moteurs de recherche Copyscape et Article Checker peuvent convenir. Ils sont gratuits mais le principal inconvénient, c'est qu'ils ne prennent en charge que des productions diffusées sur Internet ou des formats uniques de type TXT. Si l'on veut une solution plus fiable, polyvalente (qui prend tout type de format) et intuitive, celle-ci aura un coût non négligeable. Nous retiendrons parmi les solutions payantes, Euphorus pour son partenariat avec Dokeos, le LMS1 de notre université et sur le fait que ce logiciel fonctionne avec sa propre base de données. Compilatio et Urkund paraissent être des produits d'excellente qualité et utilisés dans de nombreuses universités". Le comparatif https://webcampus.univ-pau.fr/fichiers_webcampus/divers/Logicielsantiplagiat.pdf Apprendre avec les réseaux sociaux    Par François Jarraud « Si nous n'apprenons pas en groupe, nous n'apprendrons rien ». Voilà résumée par un des conférenciers la justification de l'entrée du web 2 dans l'Ecole. Car l'enquête du Café le prouve : il est en train de passer des usages personnels aux usages en classe. (…)
Sur ces questions, le cogniticien Idriss Aberkane apporte un éclairage relativement original. Il met en lumière la nécessité, dans la société moderne, de considérer l’homme comme un élément non isolé, dont seules les interactions avec d’autres sont susceptibles de faire évoluer les choses. Aujourd’hui, la multiplication des connaissances est telle qu’un individu ne peut plus être un expert unique sur un domaine de connaissance. « Si nous n’apprenons pas en groupe, nous n’apprendrons rien ». Il faut aussi dépasser la transmission de connaissances verticales, où l’enseignant devrait recevoir beaucoup d’attention de ses élèves, en n’en donnant que peut à chacun. Il faut donc créer de petites unités où la cohésion est solide et dans lesquelles l’individu se sent en sécurité et en confiance. La connaissance devient alors collégiale et l’école prépare l’élève à tenir sa place dans la société, l’autre n’est pas un obstacle ou un censeur, mais un partenaire. Dossier Web 2 http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2010/117_1.aspx Chatel lance son plan numérique "L'avenir de l'école ne s'écrit pas à la craie". C'est par cette belle formule que Luc Chatel a présenté le 25 novembre 2010 un "plan de développement des usages numériques à l'Ecole" qui veut agir à la fois sur la formation, la gestion des équipements, la production de ressources et la formation des élèves. Pour Luc Chatel, il s'agit d'une "formidable opportunité d'élargir la possibilité d'enseigner et d'améliorer la personnalisation et le suivi des élèves". Rappelant le rapport Fourgous, il a mis l'accent sur la nécessité de "changer de braquet" sur le terrain du numérique à la fois pour des raisons économiques  et éducative. (…)
la question de la maintenance des équipements qui sera officiellement à la charge des collectivités locales. (…)
Luc CHatel a annoncé que les académies devront proposer début 2011 un projet numérique en lien avec les collectivités locales. " Les dossiers présentés par les académies et les collectivités devront couvrir les grands domaines suivants, qui seront précisés dans un cahier des charges accompagnant le lancement de cet appel à projet : les infrastructures ; les services numériques ; les équipements ;  la maintenance ; les ressources numériques ; la formation des enseignants ; l’accompagnement et le pilotage du projet", précise le dossier de presse ministériel. Un effort de formation est également annoncé. Un enseignant "référent pour les usages pédagogiques numériques" sera désigné dans chaque collège et lycée. Il devra accompagner les enseignants de l'établissement dans les usages des TICE et aider au pilotage TICE de l'établissement. Il recevra une indemnité. Interrogé par le Café, Luc Chatel n'a rien dit de précis sur cette indemnité. Rappelons qu'un décret du 8 septembre 2010 a prévu une indemnité pour "l'exercice des fonctions de référent pour les usages pédagogiques numériques". Un arrêté publié au même Journal officiel du 9 septembre fixe un taux de base de 400 ¬ et un taux plafond de 2400 ¬ . (& )
Les ENT. Le ministre veut généraliser les ENT, (& ) Il maintient par contre la généralisation du cahier de textes numérique à la rentrée 2011 (& ). Le B2i "révisé". Le ministre a annoncé une redéfinition du B2i qui, de l'école au lycée, est censé attester d'une formation aux TIC. " Devant la montée en puissance des réseaux sociaux et l’importance croissante des usages inappropriés de ces outils, il est aujourd’hui nécessaire de réviser le B2i et de renforcer les compétences que les élèves doivent travailler et acquérir dans tous ces domaines". Le CNDP accompagnera cette démarche  en ouvrant début 2011 un portail "internet responsable". 


Extrait du Café pédagogique Décembre 2010Logiciel italc (à télécharger depuis le moteur de recherche Google)
Logiciel permettant de suivre les parcours des élèves via l’outil informatique au cours d’une séance. La Lettre Tic’Edu (nov-dec 2010) Dans ce numéro des références et des sites utiles pour les enseignants. Sommaire http://www.educnet.education.fr/histgeo/ticedu/Ticedu-novembre-decembre-2010 L’antivirus Trend Micro Les personnels de l’Éducation Nationale peuvent bénéficier gratuitement de la suite Trend Micro Internet Security 2010 pour protéger leur PC personnel. Pour accéder à l’offre il est nécessaire de saisir son adresse mél professionnelle.  HYPERLINK "http://edu.trendmicro.fr" http://edu.trendmicro.frUtilitaire de calcul de TVA Un utilitaire tout simple permet d'effectuer des calculs de TVA à partir d'un prix hors taxe ou d'un prix TVA comprise. Tous les taux de TVA sont pris en compte (19,6 %, 5,5 %, 2,1 %). Un onglet permet d'afficher la liste des biens et services bénéficiant d'un taux réduit de TVA ou d'une exonération. L'utilitaire indique également le coefficient de conversion permettant d'obtenir un prix hors TVA à partir d'un prix TVA comprise et le taux de TVA applicable à un prix TTC.  HYPERLINK "http://www.creastart.com/tva_telechargement.html" http://www.creastart.com/tva_telechargement.htmlMicrosoft Mouse Mischief Mouse Mischief peut transformer l'enseignement et l'apprentissage en classe. Mouse Mischief s'intègre à Microsoft PowerPoint 2010 et Microsoft Office PowerPoint 2007 et permet aux enseignants de créer des présentations interactives pour intéresser et faire participer davantage les élèves en classe. Jusqu’à 25 élèves environ, tous équipés de leur propre souris, peuvent répondre à des questions à choix multiples ou dessiner sur un écran commun. Mouse Mischief est disponible gratuitement en téléchargement. http://www.microsoft.com/france/multipoint/mouse-mischief/learn-more.aspxLes technologies de l’information et de la communication (TIC) en classe au collège et au lycée : éléments d’usages et enjeux L’usage des TIC en classe semble globalement répandu… La quasi-totalité des enseignants utilisent les TIC, d’une façon ou d’une autre (ainsi, 94 % d’entre eux déclarent les utiliser à des fins personnelles). Toutefois, si 95 % de l’ensemble des enseignants ayant répondu à l’enquête déclarent utiliser les TIC à des fins professionnelles, ils ne sont plus que 80 % à déclarer les utiliser en présence des élèves, 73 % à déclarer les utiliser eux-mêmes sans manipulation d’outils TIC par les élèves, et 64 % avec manipulation d’outils TIC par les élèves. … mais c’est l’usage « peu fréquent » des TIC en classe qui est le plus répandu. La fréquence de l’usage selon la classe doit être complétée par une fréquence de l’usage dans la classe. C’est ainsi que si 73 % des enseignants déclarent utiliser les TIC sans manipulation d’outils TIC par les élèves, 13 % le font tous les jours, 19 % une ou plusieurs fois par semaine, 18 % une ou plusieurs fois par mois, 22 % une ou plusieurs fois par trimestre, (tandis que 25 % ne le font jamais ; 2 % de non-réponses). L’usage « peu fréquent » (moins d’une fois par semaine) concerne donc 40 % des enseignants. D’autre part, si 64 % des enseignants déclarent utiliser les TIC avec manipulation d’outils TIC par les élèves, 5 % le font tous les jours, 11 % une ou plusieurs fois par semaine, 17 % une ou plusieurs fois par mois, 31 % une ou plusieurs fois par trimestre, (tandis que 33 % ne le font jamais ; 3 % de non-réponses). L’usage « peu fréquent » (moins d’une fois par semaine) concerne au total près d’un enseignant sur deux (soit 48 %). On peut donc considérer que cet usage « peu fréquent », lorsque les élèves manipulent également les outils TIC, est actuellement dominant parmi les enseignants. http://media.education.gouv.fr/file/197/18/9/Dossier197_158189.pdfTutoriel pour paramétrer la confidentialité de son profil sur Facebook L'académie de Poitiers met en ligne le diaporama réalisé par P. Sambou, professeur-documentaliste, qui explique comment paramétrer la confidentialité de son profil sur Facebook, copies d'écran à l'appui. Un outil pour former jeunes (et adultes) à maîtriser la diffusion des informations personnelles sur la toile. Le diaporama http://ww2.ac-poitiers.fr/doc/IMG/pdf/parametrer_facebook.pdf
Extrait du Café pédagogique Décembre 20102. Le Web 2.0 est-il compatible avec le système scolaire français ?       1- Le paradoxe du IN / OUT (F. Jarraud) On se doit de constater d’abord un paradoxe : le IN (des usages massivement répandus chez les jeunes) s’opposerait au  OUT (des professeurs en retard ; une institution dépassée et des équipements insuffisants). Vidéo (un peu moralisatrice) http://www.youtube.com/watch?v=opjnLmwzV-E&feature=player_embedded 2- Le Web 2.0 crée une nouvelle économie de la connaissance et de nouvelles conditions d’apprentissage « Le marché quasi monopolistique des gros producteurs traditionnels s’est fait rattraper, voire dépasser, par une multitude de petits producteurs ou de relayeurs de contenu […] Les pressions que subit l’éducation sont énormes dans ce contexte où il est devenu plus facile de produire du contenu numérique, de le diffuser sur le Web et de contribuer ainsi, de façon originale et performante, à sa formation […] Si l’enseignant demeure une voie importante de diffusion du savoir et si son expertise demeure essentielle pour contextualiser tout ce qui circule directement vers les apprenants, les autres canaux sont accessibles et il n’est plus possible pour un pourvoyeur de connaissances de faire comme s’ils n’existaient pas. Un enseignant voulant absolument que tout passe par lui va droit dans le mur, alors que les dispositifs de production de contenu et les rétroactions qu’elles permettent offrent à l’apprenant de grandes possibilités d’apprentissages. » Source : Mario Asselin, Cahiers pédagogiques, cf. sources. Les canaux de la connaissance tendent à échapper à l’enseignant. Il s’agit d’une certaine remise en cause. L’argument n’est pas ancien, il est né avec ’informatique pédagogique… mais il prend une dimension inconnue jusqu’alors.       3- Web 2.0 et enseignement : irréconciliable ? Web 2.0… Cette expression mystérieuse envahit les médias, et maintenant même une couverture des Cahiers pédagogiques. Elle sonne pourtant comme un logo publicitaire, comme un gadget dédié à la futilité, une mode qui passera très vite dans un monde de consommation. Le Web 2.0, c’est une jungle? : un enchevêtrement de sites et de réseaux, gratuits, mais pleins de publicité, un écosystème foisonnant, mais superficiel et volatil, un monde dangereux aussi peut-être, pour nos données personnelles collectées au fil de la navigation, pour nos enfants qui y font des rencontres malsaines, pour notre vie qui pourrait s’écouler devant l’écran d’un ordinateur dont on ne saurait décoller. Qu’a donc à faire l’école avec le Web 2.0? ? […] Le Web 2.0 fait sortir les apprentissages du cadre purement scolaire et fait entrer d’autres espaces, dans la sphère éducative. Caroline Jouneau-Sion et Caroline Atabekian, Cahiers pédagogiques, cf. sources. Le Web 2.0 est entaché d’une image pas toujours positive auprès des enseignants. En vrac sont mis en avant la violation des libertés (les données illées et offertes au « privé ») ; l’addiction destructrice ; la volatilité et l’ultra rapidité, incompatible avec l’enseignement ; les mensonges et les manipulations (« la wikipedia n’est pas fiable scientifiquement ») ; publicité omniprésente ; etc.       4- Le Web 2.0 accentue la fracture entre « les initiés » et « les autres » ?  « Les zélateurs des TIC au sein même du système éducatif ont probablement réussi largement à épuiser les enseignants « ordinaires ». Cette impression d’innovation permanente pourrait même avoir causé une mise à l’écart, voire un rejet qu’il ne faudrait pas minimiser, voire mépriser. La réalité de la mise en œuvre des TIC dans les classes par leurs promoteurs cache la difficulté réelle de ces activités. Il suffit de voir comment sont réellement utilisés (quand ils le sont) des outils dits « nouveaux » pour comprendre que la difficulté de mise n œuvre pédagogique est souvent proportionnelle à la difficulté de mise en œuvre technique, mais que l’inverse n’est pas vrai. Autrement dit la simplicité de mise en œuvre technique ne suffit pas à simplifier la mise en œuvre pédagogique. Or les promoteurs internes et externes des TIC ont beau faire, il y a une barre qu’ils ont beaucoup de mal à faire franchir, à moins qu’ils ne soient déjà dans un autre monde. » Bruno Devauchelle, cité par L. Kaufmann. Cf Sources. En effet, en surfant sur les réseaux sociaux afférant à l’histoire-géo enseignée on est frappée par le petit nombre de contributeurs « actifs », la minorité agissante… Alors que dans la « vraie » salle des profs on est frappé par la vigueur des réticences et des doutes face aux Tic en général et au Web 2 en particulier. Il est à noter, par contre, que « l’histoire savante » semble de plus en plus intégrer les évolutions imposées par le Web interactif : « Il s’agit des volutions en cours : connaissance des sources numériques (de leurs avantages – de leurs inconvénients) ; le travail collaboratif à l’aide des technologies des réseaux numériques ; la culture de l’Open source (libre accès et examen (on-line) des résultats par les pairs ». Source : colloque consacré aux médias numériques et les sciences historiques, septembre 2009, Peter Haber, http://weblog.histnet.ch, Cité par L. Kaufmann Conclusion Il semble que le Web 2.0 se heurte de façon « structurelle » à l’organisation de l’enseignement de l’histoire-géographie. S’il n’y a pas à priori d’incompatibilité insurmontable reconnaissons que le fossé est profond. Alors peut-on, et si oui, comment, le combler ? 3. Faut-il changer, faire évoluer ou dynamiter le modèle de l’enseignement de ’histoire-géographie dans le secondaire ?       1- Web 2.0 et pratiques de classe De nombreux enseignants utilisateurs actifs du Web 2.0 avec leurs élèves évoquent des pratiques et des situations de classe ou des postures pédagogiques aux antipodes de la frontalité ou du cours dialogué. Ils évoquent aussi largement la « pédagogie de projet » et le travail hors de la salle de classe. « Une partie des enseignants s'est laissée prendre par l'illusion technique, nous avons cru naïvement que les outils allaient tout changer. Autrefois, je passais des nuits à préparer de magnifiques diaporamas, et les élèves n'avaient plus qu'à cliquer... C'était du cours magistral avec des images, rien de plus ! Aujourd'hui, ceux qui réfléchissent à la place des technologies éducatives dans l'enseignement sont souvent dans le "bricolage" de leur posture pédagogique. On sait bien que l'enseignant doit sortir de son rôle transmissif, mais on tâtonne pour trouver la bonne posture, la manière d'accompagner les élèves dans la découverte et la consolidation de leurs savoirs. » […] Aujourd'hui, nous sommes de plus en plus nombreux à chercher à accroître l'autonomie des élèves. […] ous abordons les tâches dans leur globalité, demandons aux élèves de produire des choses, pour donner du sens aux enseignements. Les apprentissages trouvent leur sens dans la production finale. […] Dans tous les cas, l'utilisation des ressources et outils numériques apporte beaucoup de souplesse. » C. Jouneau-Sion, http://www.cursus.edu/?module=document&type=1&uid=71335&division=5 La remarque précédente est à prendre avec précaution. Par exemple les Blogs ne semblent pas avoir modifié ou ne semblent pas reposer sur des pratiques très « innovantes » : « Un numéro de la revue Distances et savoirs (2009/3) est consacré aux « Information scientifique et pratiques numériques académiques ». Il contient en particulier un article sur l' « Etude d'un blog pédagogique, le blog d'une enseignante en histoire-géographie » avec la problématique suivante : le blog pédagogique comme un outil innovant en matière de diffusion de contenus pédagogiques en ligne ? Si l’étude a permis d’observer que ces blogs sont difficilement réductibles à une seule pratique pédagogique, il n’en demeure pas moins, sur cet échantillon certes limité, que les blogs tenus par des enseignant-e-s en histoire-géo privilégient fortement le modèle magistro-centré. » Lyonel Kaufmann, cf. sources. Mais il semble y avoir un lien très étroit entre les pratiques pédagogiques et les usages du Web 2.0 : en gros, et en reprenant un vocabulaire « années 70 », le Web 2.0 s’accommoderait surtout des « méthodes actives » et de la « pédagogie de projet ». « Pour leur part, les résistances des enseignant-e-s dans l’emploi des réseaux sociaux (Twitter ou Facebook) ne seraient-elles pas notamment dues du fait que ceux-ci s’intègrent plus difficilement aux pratiques enseignantes établies ? Si oui, les partisans de l’utilisation des technologies — parce que celles-ci seraient des agents pour le développement de nouvelles pratiques pédagogiques — ont du souci à se faire pour réussir à les généraliser. » Bruno Devauchelle, cité par L. Kaufmann. Cf Sources On peut donc estimer que les usages du Web 2.0, qu’ils soient entre professeurs ou avec les élèves dépendent très largement de conceptions et de visions sur l’école. Attention, il ne s’agit pas de réinventer la querelle des anciens et des modernes ! En effet j’y vois plutôt deux formes d’adaptation à une institution et un modèle scolaire que je juge inadapté à certaines évolutions actuelles, en l’occurrence ici le Web participatif.       2- Tic et Web 2.0 : une certaine incompatibilité avec le modèle d’enseignement français Pascal Boyries constate que les Tic n’ont pas modifié les pratiques de classe fondamentalement. Par exemple, le Power Point se développe, mais il optimise la pédagogie frontale (cours magistral ou cours dialogué). Ou encore, le travail en salle informatique est mené régulièrement par les enseignants qui ont déjà une pratique d’individualisation ou de travail de groupe. D’après l’interview de P Boyries, cf. sources. Si l’on observe les pays où les Tic se sont largement développées (y compris le Web 2.0) ce sont des pays (Scandinavie – monde anglo-saxon) où l’enseignement, et plus particulièrement l’enseignement de l’histoire-géo, est le plus éloigné du modèle français : moins magistral, moins accès sur les savoirs, plus orienté sur les projets et les mises en situation. Ce sont dans ces pays également où les rigidités sont moindres : horaires ; emplois du temps ; groupe-classe… A partir de ce constat et des remarques faîtes tout au long de cet article on peut avancer l’idée (pas nouvelle, reconnaissons-le) que l’usage des Tic et plus largement encore du Web 2 s’accommode très mal de certains fondements de l’enseignement en collège et lycée : les horaires fragmentés et rigides ; des programmes encyclopédiques ; des enseignants formés à cette encyclopédisme ; des groupes-classes rigides ; des effectifs chargés ; des lieux clos ; etc. Ce qui me frappe c’est, qu’en temps qu’ancien militant pour des pratiques pédagogiques « différentes » (pédagogie de l’autonomie, travail par objectifs, pédagogie différenciée, etc.) je me retrouve à formuler dans cette analyse du Web 2 en classe les mêmes revendications que 25 ans plus tôt (programmes moins encyclopédiques ; annualisation ou du moins globalisation du temps de travail ; éclatements du triptyque prof – salle – classe ; remise en cause du groupe-classe ; etc.). Rien de nouveau sous le soleil ? Si… peut-être qu’avec les potentialités offertes par le Web 2 on pourrait plus facilement mettre en œuvre à la fois des parcours différenciés et mieux gérer l’hétérogénéité ? Voilà 2 belles pistes à creuser… En guise de conclusion Le Web 2 est une évolution sociétale majeure dont les citoyens s’emparent progressivement… Se pose alors la question, passée quasiment sous silence dans cet article : que véhicule le Web 2 ? Est-il la « vraie vie » ? Quelle type de culture ? Quelle(s) connaissance(s) ? L’école, en générale, et l’enseignant d’histoire-géo en particulier, se doit de participer à ces débats et à ces questions. Alors n’hésitez pas à réagir sur le forum du café pédagogique…L’utilisation des TICE en STG Eco gestion Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE A la une : Utiliser la plateforme Web 2.0 Chamilo avec une classe de Terminale CFE Qu’est-ce que Chamilo ? Chamilo est une plateforme Web 2.0 d’apprentissage à distance, aussi appelée plateforme de formation en ligne (e-learning). C’est une version open source de la plateforme Dokéos, qui était elle-même un dérivé de la plateforme Claroline. Chamilo est très simple à utiliser. Elle permet de créer des parcours pédagogiques, de partager des ressources, de créer des tests et de gérer des espaces collaboratifs (agendas collectifs, partage de fichiers, forums). Un professeur s'identifie, crée un cours et inscrit une classe (ses élèves)  à ce cours. L’accès peut être public ou restreint à certains utilisateurs. La procédure est la même pour tous les cours que créera ce professeur. Chamilo permet le travail à plusieurs professeurs sur un même cours. Cette étape de création terminée, différents outils sont disponibles et visibles dans la fenêtre de gestion des cours. Les outils que l’on ne souhaite pas utiliser peuvent être masqués. De nombreux outils sont  disponibles : parcours de formation, exercices, évaluations, présences, documents, liens, annonces, glossaire, progrès du cours, agenda, partage de documents, groupes, travaux, wiki, forums, chat, enquête, notes personnelles et blog. Au professeur de décider lesquels il souhaite utiliser et mettre à disposition de ses élèves. A ces outils, s’ajoute aussi une messagerie interne et un outil de réseau social. Comment j’utilise Chamilo ? J’utilise la plateforme Chamilo version, 1.8.7.1, depuis septembre 2010 avec mes élèves de terminale STG CFE, dont je suis le professeur de Comptabilité finance d’entreprise. La plateforme Chamilo a remplacé l’ancienne plateforme Dokéos, qui était en place depuis la rentrée 2007-2008. Ces plateformes sont installées sur un serveur dans le lycée. Les élèves et les professeurs se connectent à la plateforme avec les mêmes nom d’utilisateur et mot de passe que pour le réseau pédagogique du lycée. Les élèves ont tous renseignés, dans Chamilo, leur adresse électronique. J’ai créé 4 cours pour mes élèves : un cours Divers, un cours Étude et projets, un cours Les cours de comptabilité et un cours Révisions.
Pour le cours Divers, j’utilise les outils Documents, Liens et Annonces. C’est pour moi un cours «fourre-tout ». Je l’utilise essentiellement pour de la gestion documentaire. Il est actif depuis 2007. Dans la partie Documents les élèves ont accès à 3 dossiers :
    - Orientation : J’y place tous les documents que j’ai pu accumuler sur les poursuites d’études potentielles.     - Management : J’y place mes TD de Management des organisations, matière que je n’enseigne pour l’instant plus.    - Documents divers. J’utilise l’outil Annonces pour informer mes élèves, d’une journée Portes ouvertes, par exemple. A chaque annonce l’élève reçoit un courriel dans sa boîte personnelle. Pour inciter les élèves à se connecter à ce cours,  j’y ai déposé des ressources attractives, comme la photo de classe. Pour le cours Étude et projet, j’utilise les outils Agenda, Liens, Forum, Enquêtes, Parcours, Documents, Annonces, Groupes et Partages de documents.
L’outil Documents me sert à déposer tous les documents relatifs à l’Étude au Projet (méthodologie de l’étude, évaluations, annexes à rédiger…). L’outil Liens permet aux élèves de consulter une banque de liens vers différents sites Web ou documents de la plateforme. Il est possible de mettre en avant des liens sur la page d’accueil (une page Netvibes par exemple). La banque de liens est proposée par le professeur. L’outil Forum est ouvert pour l’Étude (un sujet pour chaque thème). La communication se fait essentiellement du professeur vers l’élève. Mes élèves se sont avérés être plutôt des lecteurs que des acteurs. L’outil Partage de documents permet aux élèves d’y déposer leurs fichiers d’Étude afin que je puisse en prendre connaissance et les corriger. Un fichier peut être adressé à un ou plusieurs utilisateurs. Cela me permet d’envoyer un document à plusieurs élèves en même temps, et à rien que ces élèves. Les élèves sont prévenus par courriel de la mise à disposition du fichier. Je peux aussi commenter les fichiers envoyés au travers de la fonctionnalité Feedback, implantée directement dans la plateforme. Elle offre la possibilité au professeur et à l’élève de laisser des commentaires et de donner un avis sur le fichier déposé. Un fil de discussion se crée alors avec nos échange respectifs. Il faut reconnaître que mes élèves vont plutôt directement récupérer le fichier envoyé. Je me contente donc dans les Feedback de donner un avis très bref sur le travail ou d’indiquer ma méthode de révision du document. J’ai testé l’outil Enquêtes pour connaître les choix de mes élèves quant au thème d’Étude et du sujet associé. Je me suis contenté de poser des questions simples (thème préféré, sous-thème ou choix du sujet possible). L’outil en lui-même fonctionne (consultation des résultats, relance automatique) mais les résultats sont mitigées et ont été variables d’une année à l’autre (absence de réponse des élèves par exemple). L’utilisation de l’outil arrivant relativement tôt dans l’année, les élèves ne sont pas encore habitués à recevoir des messages de la plateforme. Cela me permettait d’avoir une première tendance sur le choix des thèmes des élèves, tout en les sensibilisant aux thèmes nationaux proposés. La première année je ne l’ai utilisé que pour le tester. A partir du guide méthodologique du CRCF (Centre de Ressources Comptabilité et Finance) j’ai créé un parcours de formation pour l’Étude, en associant à chaque étape les différents documents présents sur la plateforme. L’outil Groupe sera utilisé pour les projets. Il permet la création de groupes et d’avoir pour chaque groupe des outils propres (Forum,  Documents et Annonces). J’ai pris l’habitude de créer des groupes pour chacun de mes projets et pour déposer les sujets. Les élèves s’inscrivent au groupe de leur choix. Pour le cours Les cours de comptabilité, j’utilise les outils Agenda, Forum, Documents, Annonces, Évaluations et Progrès du cours. L’outil Agenda est utilisé comme cahier de texte de la classe. Pour chaque entrée de l’agenda j’associe le ou les fichiers présents dans Documents. L’outil Documents comprend l’ensemble des documents et des supports utilisés pour mon cours (diaporamas, annexes, exercices, correction des exercices,…). L’outil Annonces permet d’informer les élèves sur le travail à faire, mes absences, le contenu d’un contrôle, …. L’outil Forums permet de recueillir les éventuelles questions des élèves. L’outil Évaluations me permet de communiquer les notes aux élèves. L’outil Progrès du cours me permet d’indiquer sur la page d’accueil du cours ma progression (le chapitre étudié). Pour le cours Révisions, j’utilise les outils Parcours, Exercices et Documents. Ce cours est essentiellement utilisé pour la partie Documents. Dans ce cours les élèves retrouvent tous les contrôles effectués, avec le corrigé associé. Bien que je n’enseigne plus ces matières, j’ai laissé à disposition de mes élèves mes anciens TD et devoirs d’Économie-Droit. J’ai  importé dans l’outil Exercices des tests et des mots croisés réalisés sous Hotpotatoes. J’ai importé dans l’outil Parcours un quiz réalisé sous Netquiz. Presque tous les documents que je dépose sur la plateforme sont au format PDF. Elle accepte toutefois des documents de différents types  (HTML, Word, Powerpoint, Excel, Acrobat, Flash, Quicktime, etc.). On peut aussi créer du contenu directement depuis la plateforme avec les outils d’édition proposés. Le contenu créé est au format Html. Il est possible d’insérer des images, du son, de la vidéo, des animations flash, des ressources Google document, avec ajout possible de code HTML, ... La création des pages est simplifiée avec la mise à disposition de plusieurs modèles (Template) intégrés. Il est même possible de créer ses propres modèles de documents. Je peux  transférer en une seule fois plusieurs documents sur la plateforme, au travers d’un fichier au format zip, que la plateforme décompressera. C’est une fonctionnalité appréciable car cela limite les manipulations fastidieuses de fichiers et me permet de gagner du temps.   En ma qualité de professeur, je suis maître de mes cours. Je peux les sauvegarder, autoriser ou interdire les inscriptions (et les désinscriptions),… Mes élèves peuvent consulter et télécharger les documents présents dans la partie Documents. Le professeur a la possibilité de sauvegarder l’intégralité du contenu. Il est très important que l’adresse de courriel indiquée par l’utilisateur, qu’il s’agisse d’un élève ou d’un professeur, soit valide. En effet ce dernier peut recevoir un courriel pour chaque annonce, pour chaque réponse dans un forum, pour chaque document envoyé dans le partage de documents, pour chaque rappel d’une enquête et pour son inactivité sur la plateforme.   Pour chaque cours je peux suivre les élèves et connaître : la date de première connexion, la date de dernière connexion (je peux signifier au travers d’une annonce son inactivité à un élève qui, recevra alors un courriel dans sa boîte personnelle), le temps passé dans le cours, le nombre de connexions à un cours, la progression dans les parcours de formation, les résultats aux tests, etc… La plateforme offre la possibilité d’importer du contenu réalisé par d’autres outils compatibles avec la norme SCORM. J’ai testé avec succès l’import de travaux réalisés depuis Didadage, NetqQuiz, HotPotatoes et la plateforme Scenarii, au travers de modules téléchargés depuis le site C2imes. Je peux également créer mes propres tests, sur la plateforme sans outils tiers. L’outil nommé Exercices dans Chamilo permet de poser des questions à choix multiple (avec réponse unique ou réponses multiples),  le remplissage de blancs, l’appariement, les questions ouvertes et la création de zones sur une image.   J’installe et j’administre. Il y a deux niveaux d’administration dans Chamilo :     - l’administration d’un cours : la gestion des utilisateurs, les inscriptions, le suivi des utilisateurs, etc…  Cette administration est de la responsabilité du professeur.    - l’administration de la plateforme : la création des utilisateurs, des classes et des catégories, la définition des paramètres d’environnement, etc... Cette administration est de la responsabilité de l’Administrateur de la plateforme. Chamilo est une plateforme qui nécessite un serveur Web (Php et MySQL). Elle a été installée dans mon lycée sur une machine ancienne (une dotation de 2001), équipée d’un système d’exploitation Ubuntu (8.10). Le serveur héberge la plateforme Chamilo, l’ancienne plateforme Dokéos et l’application Grr. Les utilisateurs sont facilement importés depuis le réseau pédagogique dans Chamilo, via un fichier d’import au format csv. Pourquoi j’utilise Chamilo ? La plateforme Chamilo me permet de mettre en ligne des documents accessibles à l’ensemble de la classe ou seulement à certains groupes. Les ressources accessibles sont nombreuses (formats mp3, wav, flv, mpg, doc, docx, xls, swf, gif, png, jpg …). Depuis la plateforme, il est possible de créer ses propres pages multimédias et de proposer ses tests et exercices (QCM,…). Je peux regrouper dans une même plateforme plusieurs outils, de sources différentes (Netquiz, hotpotatoes, Didapage, Google…) et je peux conserver les ressources d’une année sur l’autre. Je peux informer et échanger des informations avec mes élèves. La gestion des actualités est réalisée au travers des annonces pour un élève, un groupe ou toute une classe  (l’élève peut recevoir automatiquement un message dans sa boîte mél personnelle). Les élèves sont prévenues par courriel d’une absence, du contenu à réviser pour un contrôle, etc… L’élève peut consulter ses notes et son cahier de texte et a accès à l’ensemble des documents donnés en cours. Je peux utiliser un forum de discussion pour faire réagir les élèves et leur permettre de mutualiser leurs connaissances, compétences et ressources. Je peux consulter et télécharger les documents (les études en l’occurrence) déposés par mes élèves, après avoir reçu un avertissement par courriel dès la mise à disposition d’un document. Les études sont stockées dans un même emplacement, avec gestion des différentes versions. Toutes les informations et tous les documents sont accessibles depuis le lycée et depuis l’extérieur. Je peux réaliser un suivi des élèves et les inciter ou non à se connecter. Pourquoi mes élèves utilisent-ils Chamilo ? Mes élèves ont un espace pour partager et mutualiser leurs expériences, au travers des forums notamment, pour l’Étude entre autres. Ils peuvent consulter et télécharger toutes les ressources déposées (Documents et Liens), qu’il s’agisse des cours, des devoirs effectués, du cahier de texte de la classe, avec ses supports associés, et de prendre connaissance de leurs notes. Dans le cadre de l’Étude  ils peuvent m’envoyer leurs travaux et récupérer mes appréciations. Pour le Projet, ils peuvent échanger des documents entre membres du même groupe et émettre des annonces à destination des autres membres du groupe. Convaincre les élèves d’utiliser la plateforme n’est pas simple. Pour les attirer il est nécessaire de leur procurer du contenu. Dans un premier temps j’ai vérifié avec eux leurs informations  personnelles (adresse de messagerie notamment) et contrôlé la bonne réception des messages de la plateforme. J’ai ensuite créé, sur la plateforme, des tutoriels statiques ou animés (avec Wink) que j’utilise pendant mes heures de cours. Pour inciter mes élèves à se connecter et se reconnecter à la plateforme,  j’ai déposé la photo de classe, j’y indique les notes en avant première, j’utilise beaucoup les annonces pour communiquer sur les dates des Journées portes ouvertes, pour rappeler le contenu d’un devoir, etc... Pour que les élèves restent attentifs, ils n’ont accès aux cours sur la plateforme qu’une fois celui-ci physiquement terminé. A titre d’anecdote, un élève démissionnaire m’a demandé de le garder sur la plateforme. Le dynamisme des forums tient compte du dynamisme des élèves. Le résultat estvariable d’une année sur l’autre. Pour inciter les élèves à utiliser la plateforme il faut se contenter de faire des choses simples : partager un ou plusieurs documents, envoyer une ou plusieurs annonces. Il est nécessaire de ne pas trop avoir d’ambition afin de ne pas être déçu de l’appropriation de la plateforme par les élèves. Des élèves ne se connecteront jamais et d’autres en verront tout de suite l’intérêt.   La plateforme est riche, les possibilités sont multiples et cela peut rapidement devenir chronophage. Il convint donc d’être modeste. Une fois la plateforme appréhendée, on peut s’essayer à d’autres outils. Landry Lardeux Professeur certifié d’Économie Gestion option B – Comptabilité Lycée Jean Moulin - Torcy Chamilo http://www.chamilo.org Le site d’aide et de support http://support.chamilo.org Un tutoriel formateur Chamilo http://support.chamilo.org/documents/1 Un tutoriel administrateur Chamilo http://support.chamilo.org/documents/2 L’utilisation de Chamilo au Lycée Jean-Moulin de Torcy http://s772120l.lyc.ac-creteil.fr/wordpress/?cat=5 Dokéos http://www.dokeos.com/fr Claroline http://www.claroline.net Hotpotatoes http://web.uvic.ca/hrd/halfbaked/index.php Netquiz http://www.ccdmd.qc.ca/ressources/?id=1320 C2Imes http://www.c2imes.org Scénarii http://scenari-platform.org/projects/scenari/fr/pres/co/   Grr http://grr.mutualibre.org Wink http://www.debugmode.com/wink/ Didapage http://www.didasystem.com/

Extrait du Café pédagogique Décembre 2010
Quels aspects du Web2.0 sont utilisables dans le cadre du travail de l’enseignant (…) exemple en histoire géographie

Les réseaux sociaux L’enseignant s’insère dans des réseaux sociaux pour s’informer ; élaborer ; échanger… Il peut les utiliser pour travailler avec les élèves. Les grands classiques Myspace MySpace est un site Web de réseautage social fondé aux États-Unis, qui met gratuitement à disposition de ses membres enregistrés un espace web personnalisé, permettant de présenter diverses informations personnelles et d'y faire un blog. Il est connu pour héberger de nombreuses pages internet de groupes de musique et de DJs qui y entreposent et présentent leurs compositions musicales. (Wikipedia) http://www.myspace.com/ Facebook Facebook est un réseau social numérique créé par Mark Zuckerberg et destiné à rassembler des personnes proches ou inconnues. Depuis décembre 2009, il rassemblerait, selon la firme, plus de 500 millions de membres actifs à travers la planète. (Wikipedia) http://fr-fr.facebook.com/ Twitter Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet, par messagerie instantanée ou par SMS. (Wikipedia) http://twitter.com/ Le ning Permet de créer son propre réseau social. http://www.ning.com/ Un exemple, le ning des Clionautes http://clionautes.ning.com/ … et son groupe lycée http://clionautes.ning.com/group/lycee 2- Des plates-formes web d’un « nouveau genre » Les blogs Un blog ou blogue est un site Web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique (les plus récents en premier). Chaque billet (appelé aussi « note » ou « article ») est, à l'image d'un journal de bord ou d'un journal intime, un ajout au blog ; la blogueuse/le blogueur (personne s'occupant du blog) y délivre un contenu souvent textuel, enrichi d'hyperliens et d'éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralement apporter des commentaires. (Wikipedia) Le webpédagogique : des blogs éducatifs http://lewebpedagogique.com/ Les CMS Un système de gestion de contenu ou, en anglais, Content Management System (CMS) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de site web ou d'application multimédia. (Wikipedia) 2 exemples, SPIP et GUPPY www.spip.net http://www.freeguppy.org/ 3- Le partage et la construction collaborative de savoirs et des ressources Les « wiki » Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par tout ou partie des visiteurs du site. Il permet ainsi l'écriture et l'illustration collaboratives de documents. (Wikipedia) Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil
Les podcasts Le podcasting ou la baladodiffusion est un moyen de diffusion de fichiers (audio, vidéo ou autres) sur Internet appelés podcasts ou balados. Par l'entremise d'un abonnement aux flux, le podcasting permet aux utilisateurs l'écoute ou le téléchargement automatique d'émissions audio ou vidéo. (Wikipedia) Le partage de vidéos Deux grands classiques http://fr.youtube.com/ http://www.dailymotion.com/fr En savoir plus http://www.clionautes.org/spip.php?article1926 4- Des applications « full web » (1) Des présentations Créer et mettre en ligne des présentations http://www.slideshare.net/ http://fr.calameo.com/ GoogleWave Il s'agit d'une application web dont le concept mélange les notions de services de courriel, de messagerie instantanée, de wiki et de réseautage social, le tout associé à un correcteur orthographique et un traducteur instantané, lesquels peuvent travailler de concert. (Wikipedia) http://www.wave.google.com/ Diigo Un organiseur de signets et de ressources trouvés sur le Web. http://www.diigo.com/ Google Docs Création et partage de documents en ligne. http://docs.google.com/ Un exemple https://docs.google.com/present/view?id=dft6gqt6_105gfrd34f7 Dump Pencil Sketch Des croquis crayonnés en ligne. http://www.dumpr.net/sketch.php Wallwisher Créer un mur interactif de post-it. http://www.wallwisher.com/ Un exemple Didapages Construire des livres interactifs en ligne. http://www.fruitsdusavoir.org/ Les Clionautes recensent des dizaines de livres. http://groups.diigo.com/group/clio_collge/content/tag/didapages Un exemple en sixième : étude de cas, habiter la ville, Mumbaï http://www.ac-reims.fr/datice/hist-geo/college/geographie/geo_6/mumbai.htm Gapminder Statistiques – cartographie – graphiques en ligne http://www.gapminder.org/ Exemple avec le développement Humain (2005) http://www.gapminder.org/downloads/human-development-trends-2005/ Edugéo Site qui permet une visualisation des ressources cartographiques de l'I.G.N. http://www.edugeo.fr/ Géoclip Logiciel qui permet de visualiser de cartographier des indicateurs statistiques à l'échelle locale, régionale ou nationale. Véritable atlas interactif avec plusieurs entrées thématiques. http://www.geoclip.fr/fr/ En savoir plus : cartographie et Sig sur Educnet http://www.educnet.education.fr/histgeo/ressources-et-outils/cartographie-inter active Des applications « full web » (3) : spécial jeux et exerciseurs Serious Games – Green Games Climway Aborder le développement durable en jouant à ClimWay. http://climcity.cap-sciences.net/ Liste de jeux sérieux Julien Llanas de l'académie de Créteil donne une liste de jeux sérieux pour l'EDD. http://jeuxserieux.ac-creteil.fr/?p=123 Exerciseurs et questionnaire en ligne 2 exerciseurs : NetQuizz et Hotpotatoes http://www.ccdmd.qc.ca/ressources/?id=1119 http://hotpot.uvic.ca/ Un « Qui veut gagner des millions ? » like http://www.superteachertools.com/millionaire/makegamehtml.htm Un exemple de quizz http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/grenier/minisite/Quizz_Europe/Europe.htm D’autres exemples (en cinquième) http://martial.berthot.pagesperso-orange.fr/cinquieme.html 5- Outils de veille et de recensements (agrégats de flux) Netvibes Netvibes offre à ses utilisateurs un site web personnel constitué par des pages onglets. Ce site est, à toute fin pratique, un portail web individuel qui donne accès à une multitude de services. Un exemple, « Mon spoutnik » d’Anthony Lozach’ http://www.netvibes.com/monspoutnik#Accueil Symbaloo http://www.symbaloo.com/ Les EDU’Bases ÉDU'Bases recense les pratiques pédagogiques proposées par les académies afin d'accompagner le développement des usages des TICE, en relation avec les programmes des collèges et lycées. http://www.educnet.education.fr/bd/urtic/histgeo/ 6- Deux outils spécifiques : l’ENT et le manuel numérique Nos enseignements sont touchées depuis quelques années par l’irruption de 2 outils qui, sans être typiquement Web 2.0, s’en approchent. Petit tour d’horizon. Les Espaces Numériques de Travail Sur Educnet un dossier complet http://www.educnet.education.fr/dossier/espaces-numeriques-de-travail Le bilan de plusieurs expérimentations http://www.educnet.education.fr/histgeo/informations-tice/travaux-academiques-mutualises/traam-2009-2010 Un point sur le cahier de texte en ligne http://lemanuelnumerique.fr/2010/09/generalisation-de-lusage-des-cahiers-de-texte-numeriques/ Un point datant de 2009 (le Labo des Clionautes, n°13) http://www.clionautes.org/spip.php?article2684 Le manuel numérique Un exemple http://www.lelivrescolaire.fr/ (login et MdeP) Un tableau synthétique (Educnet) http://www.educnet.education.fr/histgeo/actualites/manuels-numeriques-seconde-HG-2010 Quelles analyses de la relation Web 2 – enseignement peut-on faire?

A partir du constat suivant, dans l’enseignement de l’histoire et de la géographie le Web 2.0 a encore très peu pénétré les collèges et les lycées, on fera une analyse en 3 parties, chacune construite autour d’une problématique : - Le Web 2.0 a-t-il sa place dans notre enseignement disciplinaire ? - Le Web 2.0 est-il compatible avec le système scolaire français ? - Faut-il changer, faire évoluer ou dynamiter le modèle de l’enseignement de l’histoire-géographie dans le secondaire ? 1. Le Web 2.0 a-t-il sa place dans notre enseignement disciplinaire ? Faisons un tour d’horizon des arguments avancés par les adeptes des usages du Web 2.0 dans l’enseignement.       1- Des arguments anciens : les Tic peuvent faire ce que moi, avec ma craie ou mon rétroprojecteur je ne peux pas faire En effet sont avancés les arguments classiques, mais solides : l’ordinateur (et ici le Web 2.0) permet de faire ou de faire faire ce qui n’est pas possible humainement : simuler – gérer l’erreur – offrir des ressources inimaginables – etc. N’épiloguons pas…         2- Le Web 2.0 : partage – mutualisation – échanges de pair à pair « Le Web 2.0 rend le travail et les échanges plus aisés, plus rapides, plus directs, mais il ne change pas la posture des utilisateurs. Les outils d’écriture partagée permettent de publier sans compétence technique particulière et d’intervenir sur les publications des autres. Les enseignants les utilisent donc pour échanger dans un réseau bien plus large qu’une salle de professeurs, avec des enseignants d’autres disciplines, dans d’autres contextes, mais aussi avec des professionnels d’autres horizons. Avec les réseaux sociaux, et notamment Twitter, on parle de sérendipité pour évoquer les heureux hasards, les rencontres qui nous font faire un pas de côté et nous donnent du recul pour envisager notre enseignement sous un angle inhabituel. Il st ainsi plus facile de confronter ses usages avec ceux des autres pour enrichir sa pratique professionnelle, trouver des idées pour varier la forme de son enseignement […] Dans ce contexte, la légitimité n’est plus garantie par l’autorité ou les diplômes, mais par les compétences des uns ou des autres telles qu’elles sont reconnues par leurs pairs, ce qui facilite la prise de contact avec des « spécialistes » pour demander une aide scientifique ou technique et assure ainsi un gain notable en terme de qualité de l’information […] À l’ère du Web 2.0, l’enseignant passe insensiblement d’un mode de travail hiérarchique à un mode de travail réticulaire. La méthode perturbe assurément le système […]L’un des principaux apports du Web 2.0 est peut-être que les enseignants hésitent moins à publier un work in progress pour demander l’aide du réseau afin de le peaufiner, voire même de co-construire une séquence avec des élèves pour aboutir à des activités plus ouvertes qui s’enrichissent de leurs retours.“ Source : Mario Asselin, Cahiers pédagogiques, cf. sources « Les "profs Web 2.0" n'hésitent plus à intervenir sur les travaux de leurs ollègues. Pendant longtemps, des enseignants déposaient des séquences de cours, les visiteurs approuvaient, et c'était tout. Maintenant, on construit ensemble : un enseignant lance une idée, tous ceux qui le souhaitent contribuent, on expérimente, on rectifie, et vient enfin le temps de la production finale, stabilisée. Nous avons appris à communiquer et interagir de açon positive. L'agressivité, qu'on trouvait notamment sur les forums, a disparu. » […]Et le travail collaboratif oblige à s'améliorer en permanence. Avant, au temps des simples dépôts d'objets, on piquait le cours du voisin, on l'adaptait à sa classe, rien de plus. Depuis que nous construisons ensemble, ous approfondissons les sujets, car les autres sont là, on ne veut pas écevoir ou avoir l'air ridicule ! La collaboration nous oblige à nous améliorer sur les contenus et sur la manière d'enseigner. Ces temps de travail ollectif, cette relation régulière via Twitter, sont des mises en relation intimes dans notre univers professionnel. Chacun a accès à la boîte noire de l'autre. » C. Jouneau-Sion http://www.cursus.edu/?module=document&type=1&uid=71335&division=5 Sont donc évoqués : - La souplesse et la facilité technologique (argument bien ancien… est-il valable ?) - L’échange, le partage, l’enrichissement mutuel - Le fait que l’échange soit de pair à pair et que les compétences ne reposent pas sur des diplômes (certifié / agrégé) ou de la hiérarchie (IPR – formateur…) mais sur l’avis d’une communauté - Le fait que la “parole“ soit libérée, l’erreur admise et l’échange apaisé. --> Le Web 2.0 serait-il libertaire : le Web citoyen ?       3- Le Web 2.0 : l’interactivité avec les élèves A propos du travail à distance avec les élèves… « On a donc identifié plusieurs utilisations : - Mise à disposition des documents ou des ressources déposées dans l'ENT pour découvrir, consulter, sélectionner, préparer un exercice ou un échange pour la classe (Edugéo, SIG de la ville, images, vidéos, ...) selon des consignes laires et limitées. - Le numérique permet une démarche de mutualisation et de collaboration, la production collective ainsi que l'enregistrement, comme avec le TNI, du travail ffectué pour un réinvestissement ultérieur. - Echanges d'informations, d'idées pour préparer une argumentation ou discuter des opinions (EC-ECJS), entraide des élèves. » Source : Educnet, http://www.educnet.education.fr/histgeo/informations-tice/travaux-academiques-m utualises/traam-2009-2010 « Cela favorise une plus grande interactivité entre l’enseignant et les élèves. es participants sont unanimes pour affirmer que le travail à distance s’inscrit dans l'articulation avec le travail réalisé en classe et que cette ratique ne peut être envisagée en dehors de tout encadrement de l’élève. Ce travail à distance, même s'il facilite une individualisation des apprentissages, ne doit pas conduire à un effacement du groupe classe. Le ecours à des pratiques numériques nouvelles avec l’ENT continue d'interroger sur  le temps de travail des élèves et des enseignants, ou bien sur l’impact de la fracture numérique. »
Source : Educnet, http://www.educnet.education.fr/histgeo/informations-tice/travaux-academiques-m utualises/traam-2009-2010 Sont donc évoqués : - L’échange, le partage, l’enrichissement mutuel - Une autre gestion du « temps de travail », en classe, hors classe… --> Mais tous mettent l’accent sur le nécessaire « encadrement » de l’élève. Conclusion Qu’ils soient anciens ou nouveaux les arguments mis en avant évoquent toujours la nécessaire articulation entre l’activité Tic et le cadre « habituel » de l’enseignement. Alors, y a-t-il compatibilité ?



Extrait de la Lettre de l’ESEN, novembre 2010Les TIC au collège et au lycée : éléments d'usages et enjeux
Octobre 2010
Les dossiers évaluations et statistiques - DEPP - n°197
Compte-rendu d'une étude menée en 2008-2009 sur l'usage des TIC dans l'enseignement. "Il en ressort que 80 % des enseignants déclarent utiliser parfois les TIC en présence des élèves, mais que la manipulation d'outils par les élèves reste peu fréquente. Les TIC utilisées par les enseignants sont surtout le traitement de texte, les documents multimédias, la clé USB et Internet. Leur plus ou moins grande utilisation en classe dépend essentiellement de la discipline enseignée. Elles sont utilisées avant tout pour chercher de l'information, élaborer des supports de cours et fabriquer des exercices. Enfin, les connaissances et compétences en TIC des enseignants s'acquièrent surtout par l'autoformation. Les élèves pour leur part estiment avoir une part active dans l'utilisation de l'ordinateur. Pour eux, l'ordinateur sert avant tout à chercher de l'information dans les disciplines littéraires et à faire des exercices dans les disciplines scientifiques."
 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid53622/les-technologies-information-communication-tic-classe-college-lycee-elements-usages-enjeux.html" \t "_blank" Consulter le Dossier
Transmis par Marc Manikowski – novembre 2010Catégorie Enseignement Techn. Prof. > Recettes de cuisine :
 HYPERLINK "http://cuisine.crdp-nice.net/?ticket=ST-99014-gAgKPCbp4yHLd7pvmdaMYQtrz6wlyLrbIfB-20" \t "_blank" http://cuisine.crdp-nice.net/?ticket=ST-99014-gAgKPCbp4yHLd7pvmdaMYQtrz6wlyLrbIfB-20) (Jean Montagard & Jean-Paul Gravelle, professeurs de cuisine au lycée régional d’hôtellerie et de tourisme Paul Augier de Nice. Nous sommes très heureux de vous accueillir dans la rubrique cuisine du site internet du CRDP de Nice)
Le site TV : Collection "Bon appétit les enfants"
La collection "Bon appétit les enfants" est consacrée à la découverte des cuisines du monde entier. Dans chaque module, un enfant nous présente les habitudes alimentaires de son pays ainsi que ses propres préférences culinaires. C'est l'occasion, au travers des traditions alimentaires d'un pays, de découvrir sa culture, son histoire ou sa religion.
Le site TV : Collection "côté Labo-côté cuisine"
La collection "Côté labo, côté cuisine" allie la chimie et la gastronomie. Hervé This, biologiste et chimiste, revêt son tablier pour faire découvrir les aliments sous un angle différent grâce à des expériences scientifiques. Les vidéos sont toujours structurées de la même façon : expérience, composition de l'ingrédient et recette de cuisine

Extrait du Café pédagogique, novembre 2010
Accéder en un clic à 130 services Google depuis Firefox et Google Chrome Google ne se résume pas qu'à un moteur de recherche Internet, à son système d'exploitation mobile Android ou encore à Google Chrome, son fameux navigateur. En effet, le géant tentaculaire de Mountain View offre une myriade de services majeurs et applications web destinés au grand public ainsi qu'aux étudiants sans oublier l'entreprise et les professionnels d'Internet. Pour que vous puissiez toujours les avoir à portée de clic, mais aussi pour en découvrir de nouveaux, Clubic vous invite à adopter une excellente extension destinée au navigateur Mozilla Firefox et portée depuis peu sous Google Chrome dans une version minimaliste ! Avec Google Shortcuts vous pourrez accéder à plus de 130 services Google en un seul clic. Complète et entièrement personnalisable, l'extension se charge d'afficher par défaut à côté de la barre d'adresse de Firefox les boutons Gmail, Google Reader, Google Search Beta Sécurisé en SSL, Google Maps, Google Agenda, Google Wave, Google Comptes ainsi qu'un raccourci vers les paramètres. Pour plus de commodité, nous vous conseillons de vous diriger du côté des « Options d'affichage » pour activer la fonction « Un seul bouton avec une liste déroulante ». Par la même occasion, il vous sera possible d'ajouter votre nom de domaine pour les Google Apps et de paramétrer l'ouverture des services, dans un nouvel onglet ou dans une nouvelle fenêtre. http://www.clubic.com/telecharger-fiche334542-google-shortcuts.html  HADOPI : publication du décret instituant une contravention de négligence caractérisée Pour mémoire, la loi n° 2009-669 du 12 juin 2009 favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet dite HADOPI 1, au titre de l’objectif de protection des œuvres, a imposé aux abonnés à l’internet une obligation de veiller à ce que leur accès à l’internet ne fasse pas l’objet d’une utilisation à des fins de reproduction, de représentation, de mise à disposition ou de communication au public d’œuvres ou d’objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sans l’autorisation des titulaires de droits lorsqu’elle est requise, c’est-à-dire des contrefaçons. Ce décret, pris en application de la loi n° 2009-1311 du 28 octobre 2009 relative à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet dite loi HADOPI 2, définit la négligence caractérisée, les conditions attachées à la caractérisation du manquement et les sanctions. http://www.foruminternet.org/specialistes/veille-juridique/actualites/hadopi-publication-du-decret-instituant-une-contravention-de-negligence-caracterisee-3076.html EDD : Des jeux sérieux sur la question de l'eau Voilà un thème classique pour aborder le développement durable. Le site Jeux sérieux de l'académie de Créteil nous invite à le traiter de façon non conventionnelle, par le jeu. Et pour cela il nous propose une sélection commentée de jeux sérieux pour différents niveaux, de l'école au lycée. Le site Jeux sérieux http://jeuxserieux.ac-creteil.fr/ Les TICE améliorent le niveau scolaire "Les élèves qui utilisent l'ordinateur à la maison tous les jours ont de meilleurs résultats scolaires", établit une étude de Michela Ponzo (Université de Calabre). En se basant sur les résultats des élèves italiens aux tests PISA, M Ponzo établit que, à variables sociales égales, "il y a une corrélation positive entre le niveau scolaire et l'usage intensif de l'ordinateur à la maison". Elle établit aussi que cela dépend de l'usage de l'ordinateur : jouer n'est pas aussi efficace qu'utiliser l'ordinateur pour apprendre. Pour elle ce n'est pas l'usage de l'ordinateur en lui-même qui compte mais la fréquence d'utilisation et le contexte dans lequel on l'utilise.
L'étude http://mpra.ub.uni-muenchen.de/25483/1/MPRA_paper_25483.pdf Les tice efficaces ? http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/rentree2010_4_2.aspx
Extrait de la lettre de l’ESEN n°132Guide de mesure pour l'intégration des TIC en éducation
Octobre 2010 
UNESCO
Ce dossier analyse la littérature sur l'usage des TIC en éducation ainsi que le cadre conceptuel de l'élaboration d'indicateurs dans ce domaine et propose une liste élargie d'indicateurs comparables à l'échelle internationale et leurs implications méthodologiques. L'objectif est d'assurer l'utilisation uniforme et l'interprétation cohérente des statistiques sur l'intégration des TIC dans l'éducation.
 HYPERLINK "http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001894/189490f.pdf" \t "_blank" Consulter le guide
Café pédagogique Octobre 2010Serious games Quatre grandes entreprises reviennent sur leur expérience concluante avec les serious games. Pour le recrutement ou pour la formation, la perception est plutôt positive. http://exclusiverh.com/?p=newsview&i=100915o68br3 Une étude européenne montre des enseignants optimistes sur l'usage des TICE mais peu expérimentés Les TIC (technologies de l'information et de la communication) ont-elles un effet positif pour l'enseignement primaire ? Oui répond l'étude européenne STEPS. Mais si les enseignants européens sont très majoritairement favorables à leur utilisation, leur intégration est encore problématique. 30 000 enseignants sondés dans 27 pays européens, des études précises menées dans des écoles, une enquête auprès des responsables politiques : l'étude STEPS financée par la Commission européenne est un travail ambitieux et de grande haleine. Il vise à répondre à des questions importantes : "Quel est l'impact des technologies de l'information et de la communication dans les écoles ? Comment utiliser au mieux les TIC pour améliorer l'enseignement et l'apprentissage ? Quelles sont les stratégies efficaces ?" Il laisse finalement des recommandations mais aussi des questions pendantes. Les TIC sont-elles efficaces ? " C'est parfois la mise en place des TIC qui entraîne un impact, plutôt que les TIC elles-mêmes", souligne STEPS. "En d'autres termes, en mettant en place de nouvelles technologies, les parties prenantes réexaminent parfois une pratique existante et la remplace par une nouvelle pratique améliorée et plus efficace. Cependant, cette nouvelle pratique aurait pu avoir été mise en oeuvre même sans TIC". L'étude établit aussi que "tous les impacts ne sont pas des impacts recherchés". Ils peuvent d'ailleurs être indésirables. Mais un cas fréquent c'est que "les TIC permettent l'acquisition de compétences qui ne sont pas toujours mesurées et accréditées par la plupart des méthodes de test et programmes d'évaluation classiques". En clair elles développent des compétences, comme la collaboration ou la créativité par exemple, que l'Ecole évalue peu ou pas du tout. Globalement, "les TIC ont des répercussions positives sur le processus d'apprentissage et permettent d’atteindre des objectifs pédagogiques plus élevés. On considère que les TIC ont un impact positif sur l'environnement d'apprentissage, entraînant une amélioration de la compréhension et un apprentissage plus actif et différencié". Quels usages ? D'après l'enquête, 87% des enseignants du primaire sont optimistes sur l'utilisation des TIC dans l'enseignement. Pour autant les usages varient selon les pays européens. Ainsi "l'analyse du sondage mené auprès des décideurs politiques fait ressortir une division sur la question visant à déterminer si les ordinateurs devaient être répartis dans les salles de classe ou regroupés dans les salles informatiques. Il semble néanmoins que les pays dans lesquels les TIC sont les plus présentes privilégient la répartition dans les salles de classe. Les pays préférant cette approche  sont l'Autriche, la Grèce, la Lituanie, les Pays-Bas, Malte, Chypre, la Norvège, la Finlande, le Danemark et le Royaume-Uni". Les TBI sont aussi un outil "essentiel" dans certains pays. Quelles sont les stratégies efficaces ? "La plupart des enseignants des écoles primaires européennes sont optimistes quant à l'impact des TIC sur l'apprentissage" affirme l'étude. "Les enseignants euphoriques prédominent dans des pays aussi divers que le Royaume-Uni, Chypre, les Pays-Bas, le Portugal et la Pologne ; tandis que les optimistes réservés sont majoritaires en Suède, en France et en Autriche". 87% déclarent que les élèves sont plus motivés et attentifs, tandis que 21 % seulement estiment que l'utilisation des ordinateurs en classe ne présente pas d'avantage éducatif significatif. Toutefois, "les preuves d'utilisation des TIC dans des matières spécifiques et de leur intégration dans l'enseignement et l'apprentissage sont minces". .Du coté des élèves, "ils sont très motivés à l'idée d'utiliser les TIC, mais les activités éducatives « officielles » menées avec les outils informatiques sont moins motivantes". L'étude recommande donc d'intégrer les TIC aux politiques éducatives et de renforcer les usages pédagogiuqes. Cette étude n'est évidemment pas la première à aborder ce sujet. Le Café avait par exemple présenté les travaux particulièrement intéressants de Jean Heutte. L'étude STEPS vient confirmer l'intérêt éducatif des TIC et montrer la nécessité d'une politique européenne capable de partager les  pratiques et les expériences. Les documents http://eacea.ec.europa.eu/llp/studies/study_impact_technology_primary_school_en .php Sur le site d'Educnet http://www.educnet.education.fr/primaire/actualites/etude-de-limpact-des-techno logies-dans-les-ecoles Travaux de Jean Heutte http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/112_1.aspx#a4 Tice pourquoi ca n'entre pas ? http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2009/108_DossierTice.as px Le forum Retz  2010 http://www.editions-retz.com/forum-2010-podcats.html Power point interactif L’académie de Reims nous propose différentes productions en Gym, Acrosport et STEP réalisées lors de stages. Dans la continuité des travaux de Damien Lebègue que nous vous avions déjà proposés, une vidéo vous montre la démarche et l’intérêt du power point interactif pour placer l’élève enautonomie complète. http://www.ac-reims.fr/datice/eps/tice_eps/production_tice_acad.htm Science-en-jeu : Un monde virtuel pour stimuler l'intérêt pour les sciences Comment donner du goût pour les sciences ? A cette vieille question, Science-en-jeu tente d'apporter une réponse révolutionnaire. Science en jeu est une initiative soutenue par les institutions scientifiques et pédagogiques québécoises. "Il s’inscrit dans le cadre du Renouveau pédagogique québécois", nous dit l'équipe de Créo, réalisatrice de Science en jeu. "Le monde est axé sur l’acquisition de compétences transversales et disciplinaires, tout en étant associé à l’orientation professionnelle et au développement d’une culture scientifique. L’approche choisie s’articule autour de la résolution de problèmes et de la découverte par le jeu, ce qui est fort pertinent pour rejoindre la génération numérique d’aujourd’hui, qui a des attentes et des compétences différentes de celles des générations précédentes, puisqu’elle baigne dans les nouvelles technologies depuis toujours". Science en jeu offre des situations d’apprentissage complexes destinées aux jeunes du primaire et du secondaire. Immergé dans un univers à la Second Life il navigue de laboratoire en scientifique pour mener des expériences et répondre à des questions. Il a accès à des jeux développés par Créo, comme Sayansi, un jeu sur le développement international, ou Forestia, un jeu où l'on doit gérer de façon durable une forêt. Pour réussir les activités, l’élève peut aussi collaborer avec d’autres jeunes par clavardage. Pour l'enseignant c'est un peu déroutant. Mais c'est une adresse à faire découvrir aux élèves. Il reste ensuite à imaginer des usages pédagogiques. Faites nous remonter vos impressions et projets ! Science en jeu http://www.science-en-jeu.ca/ A la Une : Des outils pour l’Économie Gestion Le professeur d'économie gestion aurait aujourd'hui beaucoup de difficultés à se passer de l'outil informatique, tant celui ci s'inscrit dans ses pratiques pédagogiques. Que ce soit dans le cadre de séances de TP ou de cours, dans le cadre de la préparation de cours, de devoirs et de sujets d'examen, dans le cadre de l'évaluation de connaissances, dans le cadre du suivi de ses élèves, dans le cadre de la recherche documentaire, de sa formation et de l'actualisation de ses connaissances, etc., l'outil informatique se fait de plus en plus indispensable. La multiplication des besoins engendre la multiplication des outils nécessaires. Cela ne manque pas de poser la question du coût des dits outils. S'il existe des licences Éducation Nationale pour les établissements scolaires, elles ne s'étendent, en dehors du cadre géographique de l'établissement, pas toujours aux enseignants et rarement aux élèves. Des logiciels gratuits peuvent parfois être aussi à même de répondre à ces besoins. Souvent moins connus et/ou reconnus, ils n'en constituent pas moins une alternative crédible et présentent l'avantage de pouvoir être légalement installés, tant au lycée, que sur le PC personnel du professeur d'économie gestion et sur les PC de ses élèves. Partant du principe que la grande majorité des professeurs d'Économie gestion utilisent un système d'exploitation Microsoft Windows, nous nous sommes focalisés sur les logiciels compatibles avec cet environnement de travail. Des outils de bureautique Les suites bureautiques sont les outils de base incontournables de l’Économie gestion. Que ce soit pour préparer vos supports pédagogiques, pour permettre aux élèves et étudiants de produire et diffuser des informations, pour acquérir des compétences techniques, … ce sont des outils « de tous les jours ». La suite bureautique Microsoft Office Microsoft met gratuitement à disposition des enseignants une licence de sa suite bureautique Microsoft Office Professionnel 2007 pour une installation sur leur PC personnel. Il est nécessaire de connaître son adresse mél professionnelle académique pour bénéficier de cette offre. Souscrire à l’offre. http://www.officepourlesenseignants.fr Le pack de compatibilité Office 2007 Très nombreux sont encore les établissements à disposer de versions de la suite Microsoft Office antérieures à 2007 (ex : 2003, XP). Le Pack de compatibilité Microsoft Office pour les formats de fichier Word, Excel et PowerPoint 2007 permettra d’ouvrir les fichiers docx, xlsx et pptx sur ces versions antérieures. http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?familyid=941b3470-3ae9-4aee-8f4 3-c6bb74cd1466&displaylang=fr La suite bureautique Openoffice La suite bureautique Openoffice 3.2.1, c'est un traitement de texte (Writer), un tableur (Calc), un logiciel de présentation (Impress), un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Draw), un éditeur de pages web et un module de création et de gestion de bases de données. Elle permet l'enregistrement de documents au format PDF. Télécharger Openoffice 3.2.1. http://fr.openoffice.org/about-downloads.html   Les outils de travail collaboratif Google Google, c’est désormais bien plus qu’un moteur de recherche. Après avoir créé un compte Google, vous accéderez à un webmail (messagerie en ligne) et à bien d’autres outils de bureautique en ligne : un agenda (qui peut-être partagé entre plusieurs utilisateurs, avec gestion des droits), un gestionnaire de fichiers en ligne (avec la possibilité de partager les fichiers), un traitement de texte en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même document et de le mettre à disposition d’autres utilisateurs), un tableur en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même fichier et de le mettre à disposition d’autres utilisateurs), une application de présentation assistée par ordinateur (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur une même présentation et de la mettre à disposition d’autres utilisateurs). Créer un compte. http://mail.google.com/mail?hl=fr     La planification de projets à l’aide du diagramme de Gantt. Un projet ou une action à organiser et à planifier ? Ganttproject 2.0.10 peut vous être utile. Ce logiciel, qui dispose d’une interface francisée, est dédié à la planification de projets à l’aide du diagramme de Gantt. Il dispose des fonctionnalités de base de ce type d’outil, comme la création des tâches, l’affectation des ressources, la gestion des dépendances et de l’avancement et des fonctionnalités plus avancées comme l’exportation des documents en html ou en pdf et le travail collaboratif à distance sur internet. Télécharger Ganttproject. http://ganttproject.sourceforge.net/fr/index.php     Le lecteur Adobe Acrobat Reader 9 Outil indispensable utilisé régulièrement par le professeur d'Économie gestion pour prendre connaissance de certaines informations diffusées au format PDF, il n'est pas pour autant toujours à jour. Installer la dernière version francisée disponible (9.3), c'est disposer de nouvelles fonctionnalités et de plus de performance. http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html     PDFCreator PDFCreator est un logiciel libre gratuit qui vous permettra de générer des fichiers PDF à partir de n’importe quel logiciel. PDFCreator installe sur votre PC une imprimante logicielle PDF, qu’il vous suffira de sélectionner dans l’application que vous utilisez, parmi la liste des imprimantes disponibles, lorsque vous souhaiterez imprimer. Télécharger PDFCreator. http://sourceforge.net/projects/pdfcreator Le logiciel de création de site web Kompozer Vous, ou votre établissement, disposez d’un site Internet, vous travaillez sur des PC connectés au réseau local informatique, vous enseignez l’IGC en seconde, alors à n’en pas douter vous avez eu l’occasion de créer des pages html. S’il est certes possible d’enregistrer des pages au format html avec votre traitement de texte ou votre logiciel de PAO, il est nettement plus compliqué de réaliser un site complet avec de tels outils. Il faut, pour cela, recourir à un logiciel spécialisé de création de site Web. Si les premiers noms qui vous viennent à l’esprit sont Microsoft Frontpage et Macromédia Dreamveawer, il existe d’autres outils gratuits et francisés, dont les fonctionnalités sont largement suffisantes pour une utilisation scolaire et même plus. Télécharger Kompozer 0.7.10. http://www.kompozer.net/download.php   Télécharger le pack de francisation. http://kompozer.net/localizations.php   Un forum (en français) pour obtenir de l’aide. http://www.geckozone.org/forum/viewforum.php?f=20   La création d'un site dynamique avec Guppy Guppy est ce qu'on appelle un CMS (Content Management System) - en français SGC (Système de Gestion de Contenu). Cela signifie qu'il vous offre une interface d'administration complète et sécurisée pour gérer l'apparence de votre site et le contenu de ses différentes rubriques. Vous n'avez pas besoin de vous y connaître en langage HTML, en configuration de base de données Mysql ni en PHP : Guppy vous offre votre site clés en main. http://www.freeguppy.org     Des outils de gestion des données Le recours au numérique, que ce soit pour la conception des cours, des exercices et des devoirs, pour la recherche de ressources, pour l'actualisation des connaissances, pour la formation continue, ... engendre une multiplication des fichiers, qui avec les performances actuelles des matériels (disque dur grande capacité, connexion Internet haut débit, ...), prend encore plus d'ampleur. Gérer efficacement les données devient un vrai casse tête. Le moteur de recherche pour PC Copernic Desktop Search Dédié à la gestion des données « locales » du PC, Copernic Desktop Search Home indexe le contenu des fichiers traditionnels de bureautique (.doc, .xls, .ppt, .pdf, .rtf, ...), les pages web (.html, ...), les e-mails, les fichiers image, les fichiers audio, les fichiers vidéo, ... Retrouver dès lors une information textuelle donnée devient plus simple. L'indexation se fait en tâche de fonds et en temps réel. http://www.copernic.com/fr/products/desktop-search     Des outils de vidéo Les réseaux informatiques sont ancrés dans les méthodes d'enseignement de l'Économie gestion. Outil de transport de données, ils peuvent suppléer le traditionnel magnétoscope, le lecteur de DVD et le téléviseur. La numérisation des vidéos, dans le respect des droits d'auteur, et leur stockage dans le réseau facilite leur utilisation et leur gestion. Depuis n'importe quel PC du réseau, il devient possible d'accéder à une vidéo et de la visualiser. Dans une salle équipée d'un vidéoprojecteur, la diffusion peut même être collective. Quel codec ? Combien de fois avons nous été confronté à ce problème ? Une vidéo sans image et/ou sans son car le codec nécessaire pour la décompression n'est pas installé sur notre PC. Vidéoinspector 2.2.6.124, sera à même de vous dire quel codec a été utilisé pour encoder la vidéo et le son et proposera un lien vers un site spécialisé dans le téléchargement de codecs. http://www.kcsoftwares.com/index.php?download Créer des animations de son écran « Filmer son écran » peut s’avérer intéressant pour former les élèves et les étudiants à un logiciel car l’on peut visualiser l'ensemble du déroulement d'une manipulation. Cela pose toutefois le problème du poids des fichiers. En cela, un logiciel tel que Touroperator est plus performant car il permet la réalisation d'animations animées réalisées à partir de captures d'écran. http://martial.tarizzo.free.fr/TourOp/TourOp.htm     Le lecteur vidéo VLC média player Le lecteur Windows Média, déjà installé sur vos PC Windows, n’est pas toujours suffisant pour vous permettre d’utiliser des séances vidéo en cours. VLC vous permettra, entre autres, de lire les DVD vidéos. Télécharger VLC 1.1.4 http://www.videolan.org/vlc Des outils de graphisme Microsoft Windows, dans ses version XP, Vista et 7, gère certes mieux les images, mais les fonctionnalités restent basiques, tant au niveau de l'affichage des images que de leur traitement. Le logiciel de retouche d’image Paint.Net Paint.Net est un logiciel de retouche d’image simple d’utilisation qui peut avantageusement remplacer Paint (intégré à Windows). Il gère les calques, la transparence, dispose d’outils de dessin (lignes, polygones, …), dispose d’outils de sélection (rectangle, circulaire, …), dispose d’une palette d’effets (détection de contours, …) et gère les principaux formats de fichier image. Son interface, très proche de celle de Microsoft Paintfacilite sa prise en main. http://www.paint.net La visionneuse Irfanview Vous souhaitez afficher sous forme de vignettes les cliparts stockés dans un lecteur réseau, convertir et/ou renommer une série de fichiers graphiques contenus dans un ou plusieurs dossiers, appliquer des effets de base à une photo (rotation, miroir, traitement des yeux rouges, netteté, luminosité, ...), créer une image panorama, créer un diaporama ou faire une capture d'écran ? Autant de fonctionnalités offertes par le logiciel Irfanview, tout en restant simple d'utilisation. Télécharger la version 4.27 d'Irfanview. http://www.irfanview.com/main_download_engl.htm     Télécharger le fichier de francisation de la version 4.27 d'Irfanview. http://www.irfanview.com/languages.htm   Télécharger les plugins (programmes additionnels) de la version 4.27 d'Irfanview. http://www.irfanview.com/plugins.htm   L'éditeur d’images The Gimp Vous souhaitez aller plus loin dans la retouche d'image, créer vos propres images, retoucher des captures d’écran avant de les insérer dans un mode opératoire ? Utilisez The Gimp, un logiciel qui offre une alternative de qualité à Adobe Photoshop. Installer The Gimp version 2.6.10 (cette version nécessite au minimum Microsoft Windows 2000). http://gimp-win.sourceforge.net/stable.html     5 documentations PDF, illustrées de captures d'écran, pour débuter avec The Gimp. http://www.aljacom.com/~gimp Un tutoriel d'utilisation du module Gimp Animation Package. http://www.framasoft.net/article3374.html     L'ABC du Gimp. http://abcdugimp.free.fr/gimp/apprendre/premiers-pas/premiers-pas.php   Le guide utilisateur de GIMP. http://docs.gimp.org/fr/index.html     La réalisation de diagrammes avec le logiciel Dia Vous devez concevoir un diagramme ? Vous pouvez certes utiliser votre logiciel de traitement de texte, mais il y a mieux : Dia. Ce logiciel est spécialisé dans la réalisation de diagrammes. Gratuit, il ne dispose toutefois encore que d’une interface anglophone. Une alternative peu coûteuse à Microsoft Visio. Télécharger Dia 0.97. http://sourceforge.net/projects/dia-installer   Une version française du manuel de l’auteur. http://www.framasoft.net/article1873.html     La capture d’écran Capturino est un logiciel simple de capture d'écran sous windows XP, Vista et 7. Il peut capturer une pleine page ou une zone sélectionnée à la souris. Son interface très intuitive et son affichage en vignettes de toutes les captures effectuées au cours de la session, sont quelques uns des nombreux avantages de ce logiciel. Capturino permet, entre autres, de faire des captures d'écran à intervalles réguliers. http://capturino.free.fr Des outils d’autoformation et d’évaluation Répondre à l’hétérogénéité des élèves de STG et de STS passe, entre autre, par une individualisation de la formation et par l’utilisation d’outils de remédiation. Difficile à faire avec des outils traditionnels papiers. Le recours à des outils informatiques vous fait peur, eu égard aux compétences et temps nécessaires à la création des supports ? Des outils relativement simples d’utilisation et permettant de créer rapidement des supports existent. L'exerciseur Hotpotatoes Hotpotatoes est un exerciseur qui permet de créer facilement et rapidement des questions à choix multiples, des exercices à trous, des quizz, des mots croisés, des phrases mélangées et des appariements images-mots. Il permet d’enregistrer l’exercice sous forme de page html. L’exercice est alors réalisable à l’aide d’un « simple » navigateur Internet et peut être inséré dans un intranet ou dans un site Internet. L’exercice peut être conçu de manière à ce que l’élève dispose d’un temps limité, ou illimité, et d’indices, ou non. Le score peut être notifié au fur et à mesure ou à la fin de l’exercice. Télécharger Hotpotatoes 6.3. http://hotpot.uvic.ca L’aide en français. Un bon moyen pour découvrir le potentiel d’Hotpotatoes. http://ecolestjeanb.free.fr/hot_potatoes     Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane Que ce soit dans le cadre d’une évaluation formative ou sommative, très vite se pose la question de pouvoir gérer la mise à disposition des exercices aux élèves, le suivi des réalisations et la récupération des scores. Hotpotatoes ne le permet nativement pas. Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane offre ces fonctionnalités. Il permet la mise en ligne des exercices et des fichiers joints (images, sons..), la sauvegarde des résultats globaux et/ou détaillés (question par question), la consultation des résultats par matière, élève ou classe, la connexion sécurisée des élèves par mot de passe (chaque élève dispose de son propre compte), l'historique de toutes les actions et connexions faites sur le serveur (permet de savoir quand un élève donné à réalisé un exercice donné), l'export des résultats et utilisateurs vers le tableur d'Openoffice.org et le groupement des utilisateurs selon 3 profils (administrateur, professeur, élève). Le site dédié à Séquane, où vous pourrez télécharger le logiciel et trouver toutes les informations nécessaires à son installation. http://www.sequane.com   La plateforme d’e-formation Ganesha Que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue, se pose souvent le problème de la mise à disposition des supports de cours et des exercices, du suivi des travaux et de l’aide aux élèves, étudiants ou stagiaires. La plateforme de téléformation Ganesha peut constituer une solution crédible. Elle permet à un formateur de mettre à la disposition d'un ou plusieurs groupes de stagiaires, un ou plusieurs modules de formation avec supports de cours, compléments, quizz et tests d'évaluation ainsi que des outils collaboratifs (webmail, forum, chat, partage de documents) et d'assurer un tutorat en ligne. L’accès à la plateforme Ganesha se fait au travers d’un « simple » navigateur Internet. Télécharger Ganesha 4.5. http://sourceforge.net/projects/ganesha Tester Ganesha. http://www.demo.anemalab.org Des outils de sécurité Les connexions Internet haut débit, la mise en réseau des PC personnels, l’utilisation accrue de clés usb, … sont autant de vecteurs de communication pour les virus et espiongiciels en tout genre. Les manifestations d’un virus ou d’un espiongiciel ne sont pas toujours visibles à l’œil nu, mais les effets n’en sont pas pour autant moindres, tant pour nous que pour ceux avec lesquels nous communiquons par messagerie ou auxquels nous transmettons des fichiers. L’antivirus Microsoft Security Essentials Certaines académies ont négocié l’acquisition d’un antivirus pour l’ensemble des établissements publics et des services de l’académie. Généralement, cela inclus une version monoposte qui peut être installée sur le PC de l’enseignant. Si tel n’est pas votre cas et que vous ne souhaitez pas investir dans un antivirus, il vous reste toujours la possibilité d’opter pour un antivirus tel Microsoft Security Essentials. Simple d’installation et d’utilisation, cet antivirus ne nécessite pas d’enregistrement en ligne. Cet antivirus, contrairement à la solution antivirus de l’académie, pourra aussi être installé sur les PC de vos élèves. Ce sera, par la même, une application concrète du point 3.3.2 du programme d’information et Communication de première STG. Télécharger Microsoft Security Essentials. http://www.microsoft.com/security_essentials   L’anti-espiongiciels Ad-Aware Free Un espiongiciel (spyware) est un logiciel espion qui, sans aucune permission de votre part, étudie votre comportement sur Internet (recherches effectuées, sites visités, achats effectués, centres d'intérêts ...) afin de remplir des bases de données pour, le plus souvent, vous proposer des offres publicitaires ciblées. Par divers recoupements, l'identification peut même être personnelle avec nom, adresse, numéro de téléphone, gsm, fax, adresses e-mail, numéros de comptes et mots de passe, numéro de sécurité sociale, polices d'assurances, troubles et maladies, religion, âge, sexe, sexualité, sites visités, pages visitées, temps passé sur chaque page, questions posées, mots clés utilisés etc. ... Le logiciel Ad-Aware Free, qui dispose d’une interface francisée, vous aidera à les éradiquer. Comme pour un antivirus, il faut penser à mettre à régulièrement à jour sa base de signatures. Ad-Aware est, comme sa énomination le laisse supposer, gratuit, mais pour un usage personnel uniquement.
Télécharger Ad-Aware Free. http://www.lavasoft.fr/shareware.html?ref=664535   Pour protéger les PC du lycée, vous pouvez utiliser Spybot 1.6.2. Spybot peut aussi être utilisé pour votre PC personnel, en complément d’Ad-Aware Free. http://www.safer-networking.org/fr/download/index.html   L’analyse antivirus en ligne Le scanner antivirus en ligne de Trend Micro vous permettra, gratuitement, de procéder à une analyse de votre PC afin de trouver et éradiquer les virus, espiogiciels, cheval de troie et autres « malware » qui pourraient avoir trouvé refuge dans votre PC. http://housecall.trendmicro.com/fr   Des outils divers Des outils difficiles à classer, mais utiles au professeur d’Économie gestion et à sa pratique pédagogique TICE. Le logiciel Easyphp Certaines applications, telles que Séquane, Ganesha, GRR, ... fonctionnent en mode client serveur et sont basées sur les technologies Php et Mysql. Les systèmes d’exploitation Microsoft 2000, 2003 et 2008 Server, Microsoft Windows XP Pro, Microsoft Vista Pro et Microsoft 7 Pro disposent nativement du serveur Web IIS. Ce dernier n’est toutefois pas, par défaut, à même de gérer ces technologies. Si vous n’avez pas les compétences pour installer et configurer un serveur Apache et un serveur Mysql, rien n’est perdu. Easyphp installera et configurera automatiquement un environnement de travail complet sous Windows, permettant de mettre en oeuvre un serveur Apache, une base de données MySQL, le langage PHP et des outils facilitant le développement de sites ou d’applications. Easyphp porte bien son nom, tout au moins en ce qui concerne son installation. Tout est automatique. Il suffit de lancer le fichier d’installation. Télécharger Easyphp 5.3. http://sourceforge.net/projects/quickeasyphp/files La gestion et la réservation de ressources avec Grr Il n’y a pas un vidéoprojecteur ou un ensemble magnétoscope/téléviseur dans chaque salle d’Économie Gestion, vous avez exceptionnellement besoin d’une salle informatique spécialisée, autant de situations couramment rencontrées dans nos établissements qui posent souvent problèmes. Il n’y a en effet pas toujours une personne attitrée, constamment disponible, pour gérer ces ressources limitées partagées. Même si c’est le cas, comment savoir si la ressource sera disponible lorsque vous êtes chez vous entrain de préparer un cours ou un TP qui nécessiterait une telle ressource ? L’application GRR peut améliorer la gestion quotidienne de ces ressources. Télécharger GRR 1.9.7. http://grr.mutualibre.org     La compression/décompression avec 7-Zip Lorsque vous parcourez Internet à la recherche de ressources d’Économie Gestion, l’on vous propose régulièrement de télécharger des fichiers zip. Lorsque vous échangez des fichiers avec un collègue, vous cherchez généralement à en diminuer la taille en les compressant. L’archiveur de fichiers 7-zip vous sera alors certainement utile. Gratuit et en français, il sait entre autres gérer les fichiers zip, cab, rar, arj etc. et s’intègre dans le menu contextuel. Télécharger 7-zip 4.65. http://www.7-zip.org La gestion du parc informatique avec OCSInventory NG Vous avez en charge la gestion du parc informatique ? OCSInventory NG est fait pour vous. Plus la peine d’ouvrir chaque unité centrale pour vérifier s’il est possible d’augmenter la mémoire vive, plus la peine de passer sur chaque PC pour lister l’ensemble des logiciels installés et vérifier que cela correspond bien au nombre de licences que l’on possède. OCSInventory NG peut faire cela et bien plus pour vous. Un simple raccourci sur une station suffit pour lancer OCSInventory NG et faire automatiquement l’inventaire du PC. Télécharger OCSInventory NG 1.3.2. http://www.ocsinventory-ng.org   Complémentaire d’OCSIventory, GLPI vous permettra de gérer tout le matériel informatique tertiaire, les contrats, les garanties, les documentations et les demandes d’interventions des collègues, grâce à son module de Helpdesk. Fini les bouts de papier dans le casier, les signalements entre deux portes. Avec GLPI, cela se fait en ligne. L’auteur d’une demande sera automatiquement prévenu de la suite donnée à sa demande. Télécharger GLPI 0.72.4. http://glpi-project.org     Le logiciel de comptabilité personnelle Grisbi Vous souhaitez initier vos élèves à la gestion et à la comptabilité sans pour autant aller jusqu’à utiliser un logiciel professionnel de comptabilité gestion ? Vos étudiants ont besoin d’un outil adapté pour gérer les comptes de leur association ? Pourquoi ne pas utiliser les services d’un logiciel de comptabilité personnelle ? Grisbi devrait vous convenir. Multi-comptes, multi-devises, et multi-utilisateurs, il gère les tiers, les catégories de recettes et de dépenses, mais aussi les imputations budgétaires, les exercices et d'autres informations utiles à la tenue d’une comptabilité d'association. Télécharger Grisbi 0.6 http://www.grisbi.org   
Extrait du Café pédagogique, juillet 2009 – la FOAD« Dans la mouvance de plus en plus rapide de l’évolution des TICs, il nous apparaît prioritaire de prendre un peu de recul. De comprendre ce qui est en jeu dans les choix que nous faisons des technologies reliées à la formation à distance. » Ainsi débute le « guide de communication pédagogique et de choix technologiques en formation à distance » élaboré par Jean Loisier pour le Refad. Le guide explore toutes les dimensions de la Foad, les modalités pédagogiques, les dispositifs, les technologies, les acteurs et les types de communication. Très complet, il pourrait devenir un ouvrage de référence pour tous ceux qui souhaitent ou qui mettent déjà en œuvre des formations ouvertes et à distance. Le guide  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Frefad.ca%2Frecherche%2FGuide_de_communication_FAD.pdf&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://refad.ca/recherche/Guide_de_communication_FAD.pdf 

Extrait du Café pédagogique, juillet 2009 - Des ressources pour le B2i au lycéeSi le B2i est officiellement obligatoire au lycée, il a encore bine du mal à y trouver place. Le CRDP de Bourgogne propose un ensemble de ressources particulièrement bienvenu. Pour les élèves, il propose un livre outil de travail pour atteindre les compétences du B2i et des quiz. Pour l'enseignant, outre le stextes officiels, il offre une webographie , une présentation des outils de suivi. B2i au lycée  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fcrdp.ac-dijon.fr%2F-Le-B2i-Lycee%2C539-.html&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://crdp.ac-dijon.fr/-Le-B2i-Lycee,539-.html 
Extrait du Café pédagogique, juillet 2009 - TICE et serious game
Par Monique Royer Les serious games vont-ils révolutionner la formation professionnelle ? Alors que le plan de relance numérique du gouvernement prévoit de consacrer 30 millions aux serious games, mardi 26 mai 2009, le Centre d'analyses stratégique organisait un séminaire pour évaluer l'intérêt de cette mesure et évaluer la place du e-learning et des serious games et leur impact sur la productivité.   La question intéresse aussi l'Ecole : les jeux sérieux, les techniques de formation utilisées sont appelées à passer de l'entreprise à l'enseignement supérieur, de celui-ci, où elles arrivent, à l'enseignement scolaire. D'autres jeux atteindront directement les élèves par la distribution spontanée de ces produits ludiques.   L'efficacité des serious games est démontrée. A en juger par les logiciels présentés le 26 mai, les serious games permettent des simulations poussées et un véritable entrainement aux questions professionnelles. Ils font vivre des connaissances. Il serait donc très facile d'incorporer        ces documents modernes dans les cours.   Mais elle ne suffit pas. Il y a lieu alors de veiller à la qualité éthique des jeux. Voulus par les entreprises, ils sont souvent porteurs de leurs représentations et de leur éthique, rarement compatibles avec celle de l'Ecole républicaine.   François Jarraud Le reportage du Café
 HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/searchcenter/Pages/Results.aspx?k=serious%20game" http://www.cafepedagogique.net/searchcenter/Pages/Results.aspx?k=serious%20game
Retour sur les Serious games Pourquoi revenir sur les jeux sérieux ? Ce sujet qui était encore purement intellectuel est devenu en quelques mois un enjeu économique et de formation essentiel. D'une part le gouvernement a prévu d'investir beaucoup d'argent dans la promotion de cette filière. D'autre part le jeu sérieux est devenu un outil de formation rodé et dont l'efficacité est démontré. L'Ecole peut-elle l'ignorer ? Nous revenons sur ce sujet à travers deux témoignages : celui de la formation professionnelle et celui d'un réseau d'enseignants : Pedagame. Les serious games vont-ils révolutionner la formation professionnelle ? Alors que le plan de relance numérique du gouvernement prévoit de consacrer 30 millions aux serious games, mardi 26 mai 2009, le Centre d'analyses stratégique organisait un séminaire pour évaluer l'intérêt de cette mesure et évaluer la place du e-learning et des serious games et leur impact sur la productivité. Une question qui intéresse malgré tout l'Ecole :  les jeux sérieux, les techniques de formation utilisées sont appelées à passer de l'enseignement supérieur, où elles arrivent, à l'enseignement scolaire. Devant un public de responsables de firmes, clientes de services informatiques et d'éditeurs de cours en ligne et de jeux sérieux, le CAS avait fait venir un représentant de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) pour dévoiler les résultats du baromètre du e-learning, un éditeur de serious games accompagné d'un de ses clients ainsi qu'un consultant. Le e-learning en pleine maturité. Si seulement une entreprise sur neuf utilise le e-learning  (12%), révèle Raphaël Gnanou, CCIP, le Baromètre du e-learning de la CCIP montre qu'une réelle appropriation est en cours. Si le e-learning reste limité à certaines formations (langues, bureautique essentiellement), les entreprises qui y font appel (automobile, secteur financier, électronique) multiplient les domaines et développent souvent en interne. Pour la CCIP, le e-learning a passé "le fossé des désillusions" , selon la courbe de Gartner, et progresse en pleine "montée des Lumières". "Les responsables de formation sentent que ça favorise l'apprentissage et la réactivité des salariés", explique Raphaël Gnanou. Mais "80% des entreprises n'ont pas encore de stratégie de formation définie". (…) Les serious games sont de vrais vecteurs de formation. C'est un couple inattendu qui a impressionné le plus le public. Damian Nolan est un des fondateurs de Daesign, une entreprise qui fabrique et vend des jeux sérieux. José Milano, directeur de l'emploi et du développement social chez Axa, est son client. La présentation des jeux réalisés par Daesign pour AXA est saisissante. Un outil de simulation d'entretien permet de piloter réellement l'entretien, en choisissant des stratégies. Il s'adapte aux réactions  et propose un bilan pédagogique final. Dans le cas d'une formation à la vente de produits financiers, l'apprenant peut évaluer sa capacité à établir une relation avec le client, à comprendre ses attentes, à proposer les bons produits. Il dispose d'une bibliothèque de cours théoriques et du jeu de simulation. Dans le déroulement du jeu, chaque avatar (le client, le vendeur) réagissent aux choix qui sont faits par l'apprenant d'une façon à la fois réaliste mais aussi avec la distance d'une évaluation finale. Ainsi l'apprenant peut travailler sur un objectif précis, revenir sur ses erreurs, choisir lucidement des stratégies. (…) Qu'en tirer pour l'éducation ? La remarque d'E A  Amato attire l'attention sur la prévalence des illusions dès qu'il s'agit des TIC, un certain "évangélisme" très présent sur un secteur émergent. Mais Nicolas Catzaras (Sciences Po) pouvait témoigner de l'impact du e-learbing auprès des étudiants. Depuis un an, les cours du premier cycle de Sciences Po ont été mis en ligne avec des accompagnements pédagogiques : ouvrages,animations vidéo etc. Cela a amené les enseignants à revoir leurs cours et à les concevoir moins sur le modèle de la connaissance descendante. Mais ça n'a pas supprimé le présentiel. Les étudiants viennent aux cours, continuent à y prendre des notes. Il est encore trop tôt pour connaître l'impact sur le niveau des étudiants. Bien des questions, intéressant davantage l'Ecole, sont restées pendantes à l'issue du séminaire. Celle de l'efficacité du serious games : quelles techniques, empruntées au jeu vidéo, permettent de faire suivre avec succès une formation à presque tous les apprenants, alors que l'Ecole n'arrive pas à faire réussir tous ses élèves. Celle de son éthique. Si les jeux sérieux sont appelés à se multiplier, ils entreront inévitablement dans l'univers culturel des élèves,même s'ils peinent à pousser la porte des écoles. C'est d'ailleurs déjà le cas de certains et, dans la salle, on annonçait la sortie prochaine de nouveaux jeux (par exemple un jeu d'initiation à la santé oculaire distribué gratuitement par un lunetier connu). Quelles valeurs seront portées par ces jeux ? Seront-elles compatibles avec celles de l'Ecole ? L'Ecole peut-elle s'en désintéresser ? François Jarraud Le programme du séminaire  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.strategie.gouv.fr%2Farticle.php3%3Fid_article%3D985&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=985 Présentation des serious games de Daesign  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.strategie.gouv.fr%2FIMG%2Fpdf%2FPresentation_DAESIGN.pdf&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/Presentation_DAESIGN.pdf Sur le Café : Dossier enseigner avec le jeu  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flemensuel%2Flaclasse%2FPages%2F93_DossierEnseigneravec&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/93_DossierEnseigneravec lejeu.aspx
Jeux sérieux : où en est-on dans l'enseignement – Entretien avec Julien Llanas (…) De plus, dernièrement, le paradigme "jeu sérieux" a subi une évolution significative. Le jeu sérieux est selon la définition donnée par Damien Djaouti « un jeu dont l'objectif premier n'est pas le divertissement ». Cette définition est déjà générale. Mais celle de Stéphane de Buttet est encore plus globale : « Applications développées à partir de technologies issues du monde du jeu vidéo, ces applications pouvant être ludiques ou non ». La meilleure définition est encore en gestation et elle évolue au grès des pratiques conjointes des développeurs et de leurs publics de joueurs. D'abord cantonné à la communication et au marketing, ce concept de jeux sérieux va être progressivement adopté par des acteurs de l'éducation et de la formation suite aux études de chercheurs nord-américains à la fin des années 1990 et au début des années 2000 qui ont su dévoiler son potentiel en terme de développement cognitif et de transfert de savoirs. (…) En partie grâce à eux, le jeu sérieux constitue un nouvel objet pédagogique permettant l'enseignement de savoir-faire et de savoir-être mais aussi de connaissances. Sa complexité, sa nature de méta-média, son interactivité et la motivation qu'il suscite chez l'apprenant sont des atouts indéniables. Sa légitimité n'est plus à démontrer et des programmes européens permettent de développer sur le vieux continent des approches dites de « Gaming Literacy » et de « Game-Based Learning », c'est à dire d'analyse de jeu vidéo, de création de jeu vidéo et d'apprentissage à partir du jeu vidéo. Récemment à Strasbourg, le programme européen « Games in Schools » a permis de faire un bilan des pratiques à l’échelle du continent européen. Le jeu vidéo est déjà employé dans plusieurs pays du nord de l'Europe directement intégré au système éducatif. Aux Etats-Unis, certains chercheurs ont été capables de proposer un curriculum de la sixième à la terminale fondé sur la pédagogie du jeu. Il serait peut-être bon que la France s'intéresse à ce nouveau marché, pour laquelle elle dispose d'atouts indéniables, et qui correspond au développement de l'économie de la connaissance. Le développement du jeu sérieux est également une nouvelle porte d’entrée pour l’industrie dans les systèmes éducatifs et ce nouvel objet participera aussi pour le meilleur ou pour le pire à l'industrialisation croissante de l'éducation à l'échelle mondiale. Pour une fois, nous sommes "potentiellement" en avance sur ce sujet par rapport à la majorité des pays développés. Un gros travail reste à faire en termes d’innovation : innovation dans le système productif et conduite du changement dans les pratiques enseignantes. La question est de savoir comment mettre en dialogue l’industrie du jeu vidéo et le monde de l’éducation pour chacun puisse se nourrir de l’apport de l’autre. Si l'on veut favoriser le jeu sérieux dans le système éducatif, quelle stratégie serait la bonne ? Le « jeu vidéo dans l’éducation » pour le « jeu vidéo dans l’éducation » n’a pas véritablement de sens, même s’il doit y prendre sa place et y être étudié en tant que secteur économique, pratique sociale, culturelle et artistique. Cependant les rigidités du système éducatif français ne doivent pas l’exclure du champ des possibles pour l’enseignant. La question centrale étant les modalités de création de ressources vidéoludiques. Toute la difficulté vient du fait que l’enseignant n’utilise pas véritablement de « boîte à outils » dans laquelle on pourrait retrouver le jeu vidéo aux côtés du texte narratif ou du film. L’enseignant utilise des artefacts, au sens anglo-saxon du terme : il réinvente l’outil à chacune de ses utilisations lui conférant un pouvoir dont il ne maîtrise souvent que quelques aspects relevant de son champ de compétences. Il faut que le jeu vidéo dans son intégration dans le système éducatif puisse répondre à ce cahier des charges et devenir une ressource et un moyen de création de ressources. De manière concrète, et dans les expérimentations menées au sein de Pedagame, j'ai pu envisager trois stratégies pour la création de ressources : utilisation de jeux commerciaux, adaptation de jeux commerciaux, création de jeux sérieux pour l'enseignement. Les trois me semblent intéressantes. Dans le premier cas il s'agit de définition de "bonnes pratiques", dans le second d'un travail comparable à la création d'un cours à dispenser en classe, dans le troisième cas il s'agit de construire véritablement une fraction de programme scolaire en essayant de traiter la totalité des contraintes de cette portion de curriculum. Cette phase d'identification de ressources, de création de ressources pour et par l’enseignant est indispensable. Le système éducatif français dispose déjà des moyens nécessaires pour développer ce programme de travail en mobilisant différentes structures comme les CNDP/CRDP, l'Agence des Usages, les groupes de soutien aux expérimentations, les groupes d'expérimentation pédagogiques, les corps d'inspection. Il n’est pas nécessaire de créer d’autres entités pour l’édition de ces nouvelles ressources ou la formation des enseignants. Il suffit juste de définir avec ces structures des objectifs communs au-delà de la collecte de pratiques. Je crois à la possibilité d’une intégration du jeu vidéo dans l’éducation par une innovation ascendante générée par les enseignants. Cependant il faut que ce potentiel d’innovation soit valorisé et conduit par un management efficace et la définition d’objectifs, l’un de ses objectifs étant la mesure constante de l’efficience du jeu vidéo pour l’éducation et la formation en contexte scolaire. (….). Toujours dans la perspective de mettre en place une structure managériale souple et efficace il me semble qu’un programme d’introduction du jeu vidéo pour l’éducation et la formation en France doit pouvoir s'appuyer sur la mise en place d'un réseau de type "communauté de pratiques" pour mettre en relation les enseignants volontaires et motivés avec des chercheurs et des industriels. Le but pour l'enseignant est d'exprimer ses besoins et de permettre l'appréhension d'une sorte de cahier des charges à disposition de l'industriel comme du chercheur. Le chercheur doit avoir un rôle de tuteur de manière à introduire l'enseignant aux méthodes de la recherche action et l’aider à prendre du recul de temps en temps sur le chemin qu’il parcourt dans un champ pédagogique complètement déstructuré du fait de l’intrusion des technologies de l’information et de la communication. (…) Julien Llanas Entretien François Jarraud 
Lien pour télécharger le logiciel Questy (projet 2009) HYPERLINK "http://www.questy.fr/telechar2.html" \t "1" http://www.questy.fr/telechar2.html

Extrait de la lettre TIC’Educ n°16, juin 2009De nouveaux logiciels libres téléchargeables sur SIALLE (Système d'Information et d'Analyse des Logiciels Libres Educatifs)
GanttProject
Déjà utilisé par de nombreux professeurs d'Economie-gestion, en particulier dans la spécialité GSI, ce logiciel prend en charge la planification de projets sur la base du diagramme de Gantt. Il offre des fonctionnalités classiques de ce type d'outil - comme la création de tâches, l'affectation de ressources, la gestion des dépendances entre les tâches, ainsi que leur avancement - faciles à mettre en oeuvre. C'est un outil qui peut aussi être exploité pour aider les élèves et les étudiants de BTS à maîtriser l'élaboration de leurs projets.
 HYPERLINK "http://www.sialle.education.fr/fiche-detaillee-ganttproject-196.php?idD=6" \t "_blank" http://www.sialle.education.fr/fiche-detaillee-ganttproject-196.php?idD=6

Extrait du Café pédagogique, juin 2009Le Musée Prado dans Google Earth : Une autre façon de découvrir l'art Admirer un Velasquez ou un Rembrandt dans un endroit comme le Musée Prado de Madrid est une expérience unique. Vous pouvez maintenant utiliser la technologie de Google Earth pour vous plonger au coeur des collections du Prado et en découvrir les chefs-d'oeuvres. Vous pourrez alors admirer les peintures dans leurs plus fins détails, jusqu'aux mouvements du pinceau ou la craquelure du vernis. La résolution des images est à peu près de 14,000 million de pixels, c'est-à-dire 1400 fois plus précise que ce que prendrait un appareil de 10 megapixels. Par ailleurs, vous pourrez découvrir une spectaculaire reconstitution en 3D du Musée Prado. Découvrez l'art autrement. Démarrez Google Earth, cochez "3D buildings" dans le panneau en bas à gauche, retrouvez le Prado et accédez aux chef-d'œuvres. Google  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.google.fr%2Fintl%2Ffr%2Flanding%2Fprado%2F&Horde=2e1ef316953af1b7b50ea358e9ba415e" \t "_blank" http://www.google.fr/intl/fr/landing/prado/Pointofix, un TNI virtuel ! Pointofix est un logiciel qui permet d’intervenir sur un image videoprojetée sans pointeur, en disposant des outils traditionnels des TNI : c’est encore plus fort que les bricolages de la Wii, puisque le prix en est exactement nul. On peut télécharger ce logiciel pour Windows sur le site de l’auteur, allemand, et le franciser avec un package fourni. Deux versions distinctes coexistent : l’une est à installer à demeure, l’autre est fonctionnelle dès que vous fixez une clé USB la contenant sur l’ordinateur à utiliser. Un point de vue sur le site des SES de l’Académie de Toulouse  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fautomne-ses.ac-toulouse.fr%2Fweb%2F618-le-tbi-sans-tbi.php&Horde=2e1ef316953af1b7b50ea358e9ba415e" \t "_blank" http://automne-ses.ac-toulouse.fr/web/618-le-tbi-sans-tbi.php Exercices d'aide au travail personnel de l'élève
C'est un outil d’apprentissage individualisé, utilisable en autonomie, éventuellement par le biais de l’ENT et interactif. L’outil choisi, Didapages 1.1 permet la réalisation d'outils pédagogiques animés, multimédias et interactifs.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww3.ac-clermont.fr%2Fpedago%2Fsvt%2Fpagex.php%3Frubrique%3D30%26num%3D578&Horde=2e1ef316953af1b7b50ea358e9ba415e" \t "_blank" http://www3.ac-clermont.fr/pedago/svt/pagex.php?rubrique=30&num=578 
Extrait du Café pédagogique, mars 2009B2i et français : 1000 fiches d’activités tous niveaux C’est bientôt le temps du B2i :  sur Educnet toujours, de nouveaux exemples d’activités liées à la validation des compétences du B2i à tous les niveaux : HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.educnet.education.fr%2Flettres%2Fpratiques5675%2Fle_b2i__brevet_info&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.educnet.education.fr/lettres/pratiques5675/le_b2i__brevet_info
Extrait du Café pédagogique, mars 2009Des logiciels pour aider à la rédaction De nos jours, la rédaction sur ordinateur est une activité des plus courantes. Pour des raisons professionnelles, scolaires ou personnelles, vous serez toujours amenés à réaliser cet exercice parfois périlleux. Les raisons sont multiples, de la composition d'une lettre de motivation à la présentation de projets en passant par les travaux scolaires, CV, billets de blogs et autres courriers administratifs. Pour autant, êtes-vous bien équipés pour relever ce défi quotidien ? HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.clubic.com%2Farticle-257728-1-top-logiciels-aider-redaction-gratuits-c&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.clubic.com/article-257728-1-top-logiciels-aider-redaction-gratuits-c lubic.html  XLS-Planning PRO XLS-Planning PRO est un outil de gestion prévisionnelle de planning d'une équipe pouvant aller jusqu'à 30 collaborateurs. Le principe de cette application repose sur la construction de cycles de travail (sur 1 à 12 semaines, conformément au code du travail) à partir de codes-horaires préalablement définis. Il suffit alors de choisir l'année et le mois du planning et, d'un clic de souris, le plan de travail est généré, aussi bien au niveau de son contenu que de sa mise en forme. L’application est développée sur Microsoft Excel. Ce dernier doit donc être installé sur le PC. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.xls-software.com%2Fnews%2Fnews.php&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.xls-software.com/news/news.php  Risques associés aux clés USB Les périphériques USB (pour Universal Serial Bus) occupent actuellement une place prépondérante dans l’univers de l’appareillage informatique. Ils peuvent être de tout type, comme par exemple un support de données amovible (clé USB, lecteur de musique au format MP3, etc). De par leur facilité d’installation, ces périphériques s’échangent très facilement d’une machine à une autre. Cependant, cette opération présente des risques. Nous montrons dans ce document que ces échanges peuvent aussi bien affecter le périphérique que l’ordinateur d’accueil. Du fait de la simplicité et de la furtivité des attaques basées sur ces échanges, il est important de prendre des mesures préventives. Il n’est bien sûr pas question de remettre en cause l’utilité de l’USB, notamment les différents périphériques de stockage, mais certaines considérations doivent être prises avant leur utilisation, que ce soit pour l’utilisateur ou l’administrateur. Ce document offre donc quelques recommandations à cet   égard. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.certa.ssi.gouv.fr%2Fsite%2FCERTA-2006-INF-006.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2006-INF-006.pdf  
Extrait du Café pédagogique, mars 2009Les TIC un levier pour changer le métier HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FPages%2F2008%2FLesTICunlevierpourchanger&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/LesTICunlevierpourchanger lemetier.aspx Les technologies et le futur des évaluations Comment les TIC peuvent modifier l'évaluation ? Cette étude de The Education Sector, un think tank américain dédié à l'éducation, ne parle pas de tricher et de copier coller. Elle montre comment les TIC peuvent faire évoluer les batteries de test mis en place dans le cadre de No Child Left Behind et actuellement critiquées par l'équipe d'Obama. Au-delà l'étude montre que les TIC, en s'appuyant sur les apports des sciences cognitives, peuvent permettre d'évaluer plus finement les compétences. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.educationsector.org%2Fusr_doc%2FBeyond_the_Bubble.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.educationsector.org/usr_doc/Beyond_the_Bubble.pdf 




Extrait du Café pédagogique – juin 2009 Quizz sur l'eau A la découverte du cycle de l'eau  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cemagref.fr%2FInformations%2FActualites%2Fune%2F08%2FQuizzCemagref%2Fquiz_lienex&Horde=2e1ef316953af1b7b50ea358e9ba415e" \t "_blank" http://www.cemagref.fr/Informations/Actualites/une/08/QuizzCemagref/quiz_lienex terne.html 
Extrait du Café pédagogique, décembre 2009 S’interrogeant sur les raisons qui font que les TIC peinent à s’implanter dans
les pratiques pédagogiques, Pierre Frackowiak voit quatre obstacles principaux
et plaide contre l’immobilisme, « Pour une Ecole du futur » - pour reprendre le
titre de son dernier ouvrage.
Le problème se pose avec
d’autant plus d’acuité qu’il est évident que l’amélioration de la réussite
scolaire passe par une transformation des pratiques pédagogiques dans le temps
normal de classe, que les TIC peuvent y contribuer( …)

Au moins quatre obstacles se dressent sur le chemin d’un réel usage pédagogique
des TIC :

1° Le modèle pédagogique dominant, celui du cours « une heure, un groupe, un
programme à transmettre, un prof, une classe, une salle » est encore considéré
comme universel, éternel, indiscutable, incontournable. Les TIC ne sont
utilisés que dans le cadre de ce modèle pour le conforter et pour aider le
professeur dans son travail de transmetteur. On peut l’utiliser pour illustrer
une affirmation, pour multiplier les exercices d’application, pour faire plus
joli, pour fournir du travail hors cours (devoirs, exercices de remédiation
même éventuellement de ce qui n’a pas été « médié »), mais pas pour transformer
en profondeur l’acte pédagogique : donner davantage de place à l’élève,
favoriser la production de savoirs par les élèves eux-mêmes, développer les
apprentissages entre pairs le professeur jouant alors un rôle pour la
structuration, pour la mise en perspective, pour suggérer des mises en
relations avec des notions voisines, etc. Déclarer que l’outil peut transformer
fondamentalement la pratique apparaît comme une incongruité et provoque une
incompréhension totale tant le modèle de la transmission du prof qui sait à
l’élève qui ne sait pas est quasiment inscrite dans nos gènes. Pourtant si l’on
n’y prend garde, ce modèle va exploser au visage des enseignants… Il explose
déjà dans les classes, de plus en plus nombreuses, où il faut 20 minutes pour
obtenir le silence avant de « faire cours », où les chahuts se multiplient
malgré toute la bonne volonté des enseignants et leur détermination à
transmettre ce qu’ils ont appris. On aurait pu résumer ainsi le discours de
l’un des intervenants dans l’atelier : « Si le nouvel outil ne change rien,
n’est qu’une aide pour faire la même chose, tout va bien. Mais si l’outil
impose un changement du modèle pédagogique en vigueur depuis la création du
lycée, alors il faut d’abord prouver que le changement est pertinent. Comme on
ne peut pas le prouver, on ne change rien. »

2° On ignore complètement les pratiques des jeunes. On sait qu’ils passent
énormément de temps devant les ordinateurs, même dans les milieux modestes. On
ne sait jamais trop ce qu’ils font, on s’en inquiète parfois et le représentant
de la FCPE a bien souligné les dangers d’une surexposition aux machines. On ne
sait pas qu’ils apprennent, qu’ils emmagasinent des savoirs non scolaires
importants, qu’ils créent des réseaux pour se soutenir, s’aider, faire les
devoirs, qu’ils créent des groupes d’affinités et des réseaux d’échanges sur
des thèmes contemporains : l’aviation, l’écologie, la musique, l’automobile,
les dinosaures, etc. Il est très amusant de constater que les professeurs
interpellés revendiquent comme préalable à leur engagement dans l’utilisation
des TIC, une formation initiale et continue alors que leurs élèves maîtrisent
l’outil sans avoir été formés… et qu’ils pourraient former leurs professeurs…

3° On ne se pose pas la question du développement exponentiel des savoirs de
l’humanité, de l’apparition de nouvelles disciplines, d’une nouvelle hiérarchie
des disciplines et de l’accroissement exponentiel de la diffusion des savoirs.
On ne prend pas suffisamment en compte le fait que la proportion des savoirs
scolaires par rapport aux savoirs sociaux diminue d’année en année, donnant
l’impression aux élèves qu’il y a des savoirs pour passer des examens, des
savoirs qui seront rapidement oubliés, et qu’il y a des savoirs intéressants
ailleurs. L’articulation entre les apprentissages formels, informels et non
formels est complètement ignorée par le système scolaire. Les nouveaux savoirs
et les nouveaux rapports aux savoirs remettent en cause le choix et le
découpage des disciplines scolaires issues de l’antiquité et des universités.
Celles-ci semblent souvent dans certains débats, comme étant sacro saintes…
Edgar Morin a bien montré dans son ouvrage publié par l’Unesco que les sept
savoirs nécessaires à l’éducation du futur sont bien éloignés des découpages
traditionnels des disciplines qui tendent à devenir des boucliers corporatistes
sans grande signification par rapport à une vision prospective de la société.

4° On ne prend pas en considération le rôle possible des autres acteurs de
l’éducation, notamment celui des parents(…)

Pour faire du bled, du b-a ba, des exercices d’application, un cours classique…
on n’a pas besoin d’un ordinateur, d’un coûteux tableau interactif, dune
formation aux technologies nouvelles. Comme on n’a pas eu besoin de la
télévision et de la radio. Une bonne ardoise, une craie, un chiffon peuvent
encore faire l’affaire. Les anciens savent que ça va même plus vite que
l’ordinateur !

Sans réflexion fondamentale, sans remise en cause des tabous, sans vraie
réforme, on se contentera de bricoler, de dépoussiérer et de ravaler tant bien
que mal, d’améliorer l’existant autant que faire se peut, de donner dans le
gadget marchandisé, de sauver quelques apparences, de renforcer «
l’administratisation » du système, de permettre au pouvoir de se donner bonne
conscience, sans redonner ce bonheur d’enseigner et ce bonheur d’apprendre qui
sont en voie de disparition.

Pierre Frackowiak




Convertir ses diaporamas Powerpoint en vidéos
Le logiciel gratuit et francisé Xilisoft Powerpoint permet de convertir ses
diaporamas Microsoft Powerpoint en vidéo. La conversion peut se faire vers les
formats vidéo AVI, MP4, WMV, MPEG-2 ou MOV afin que vous puissiez les lire sur
votre PC sans Microsoft Powerpoint ou sur vos appareils numériques portables.
Le logiciel est également capable de convertir votre présentation Powerpoint en
vidéo FLV afin de l'envoyer et partager sur YouTube, Google Video ou d'autres
sites de partage.
http://fr.xilisoft.com/powerpoint-en-video-convertisseur-gratuit.html

Cerise PGI
Cerise PGI est un « Progiciel de Gestion Intégré », ou ERP (« Enterprise
Resources Planning »), à destination des TPE, freelances et artisans. Il est
Libre / OpenSource (comme Firefox, OpenOffice et Linux) sous licence GPL et
gratuit. Cerise PGI vous permet de gérer votre entreprise au quotidien.
Cerise PGI peut être testé en ligne.
http://www.cerise-pgi.com/




Votre agenda en ligne depuis Outlook
Grâce à de petites extensions, l’agenda d’Outlook (versions 2003 ou 2007) n’est
plus limité à la seule utilisation hors connexion. Voici comment les utiliser
et intégrer les agendas de Windows Live, Google et Yahoo à votre Outlook, pour
combiner le meilleur des deux mondes.
http://www.svmlemag.fr/pratique/04937/votre_agenda_en_ligne_depuis_outlook

10 astuces pour optimiser son travail avec Word
Accélérer le copier-coller, comparer deux textes, sauvegarder automatiquement,
insérer un document dans un autre... Ces quelques fonctions du traitement de
texte permettent un gain de temps précieux.
http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/conseil/10-astuces-pour
-optimiser-son-travail-avec-word/10-astuces-pour-optimiser-son-travail-avec-wor
d.shtml


InterTNI
InterTNI est un site de ressources pour TNI (Tableaux Numériques
INteractifs). ce site permet de retrouver différentes ressources en
fonction des matières, des niveaux et des marques de TNI.
http://www.intertni.fr/



Exercices interactifs

Les exercices interactifs de Mme Schmidt
Professeur de sciences physiques au Collège de Fortschwihr dans l’académie de
Strasbourg, Mme Schmidt propose à ses élèves (mais l’accès n’étant pas limité,
rien ne vous empêche d’en profiter) des dizaines d’exercices interactifs pour
tous les niveaux du collège et toutes les parties de notre enseignement
(chimie, électricité, optique, mécanique). Ne tardez plus, allez vous y
entraîner.
http://perso.calixo.net/~pschmidt/



Des exercices interactifs de type "textes à trous" qui peuvent être utilisés
par les élèves, seuls ou en TD, ou en fin de séquence, notamment avec un
tableau numérique interactif.
Sur les inégalités
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_dis
ciplines/sciences_economiques/tice_et_ses/exercice_interactif/view
Différences et inégalités
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_dis
ciplines/sciences_economiques/tice_et_ses/exercice_interactif9214/view
Justice sociale
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_dis
ciplines/sciences_economiques/tice_et_ses/exercice_interactif1045/view
Les systèmes de retraite
http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_dis
ciplines/sciences_economiques/tice_et_ses/les_systemes_de_retr/view



Les vidéos "Tous au frais"
Découvrez de nouvelles vidéos gratuites pédagogiques sur les produits laitiers
et leur importance dans notre alimentation. A utiliser en classe en SVT au
collège (6e et 5e).
Qu’est ce que la fermentation ? Faut-il seulement boire de la soupe
pour grandir ? Comment fabrique-t-on un yaourt ? Pourquoi aime-t-on un dessert
et pas un autre ? Autant de questions fréquentes et légitimes …
http://lewebpedagogique.com/syndifrais/

Logiciel "FleurOfruit"
Le logiciel "FleurOfruit" propose 4 activités, à réaliser en individuel ou en
binôme, sur la reproduction des plantes à fleurs en classe de 6ème (thème :
Peuplement des milieux)
http://www.svt.ac-versailles.fr/spip.php?article303



Lecture « 01net » – mars 2009Gestion d’une base de données avec Excel (entre autres) :
HYPERLINK "http://www.01net.com/editorial/404606/gerer-une-base-de-donnees-avec-excel/"http://www.01net.com/editorial/404606/gerer-une-base-de-donnees-avec-excel/
Site « 01net », avec ses Trucs et astuces, à conseiller pour les utilisateurs d’outils informatiques
Possibilité de s’y abonner, pour recevoir régulièrement, des « trucs et astuces » simples Pour convertir un document PDF en fichier Word : http://www.pdftowordconverter.net/
Extrait du Café pédagogique – février 2009Le Guide 2009 du web pédagogique HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FPages%2Findispensables2009.aspx&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/indispensables2009.aspx Le Guide en pdf (attention 7 Mo!) HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FDocuments%2Fpdf%2Fguide09.pdf&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Documents/pdf/guide09.pdf L'affichette à mettre en salle des profs HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FDocuments%2Fpdf%2Fguide09aff.pdf&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Documents/pdf/guide09aff.pdfLa baladodiffusion au service de la pédagogie Le dossier « Les flux podcast au service de la pédagogie... » présente ce qu’est la baladodiffusion « (podcasting) », des outils pour récupérer des ressources pédagogiques en baladodiffusion et de nombreux fichiers balados pour l’éducation : extraits de romans, des actualités, des émissions scientifiques et bien d’autres. HYPERLINK "http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/-Les-flux-poscast-au-service-de-la-.html"http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/-Les-flux-poscast-au-service-de-la-.html
Suite bureautique : services en ligne, alternatives à MS Office Plus besoin aujourd'hui de la suite bureautique de Microsoft pour faire du traitement de texte, des tableaux ou composer une présentation. Test en images de trois alternatives en ligne : Google Docs, Zoho et ThinkFree. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.zdnet.fr%2Fgalerie-image%2F0%2C50018840%2C39386014%2C00.htm&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.zdnet.fr/galerie-image/0,50018840,39386014,00.htm  Interwrite Workspace Edition Limitée Le logiciel Interwrite Workspace, fonctionnant avec Windows, Mac et Linux, est un espace de travail simple et ouvert en constante évolution grâce aux apports des utilisateurs, systématiquement pris en considération et intégrés. Utilisable avec ou sans tableau Interwrite, il permet la création, la modification et l’échange de leçons interactives multimédias de façon intuitive. Interwrite Workspace Edition Limitée est une version spécifiquement conçue dans le cadre d’une convention de coopération avec le Ministère de l’éducation nationale et le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.interwritelearning.fr%2Fle&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.interwritelearning.fr/le  FormatFactory FormatFactory est un logiciel gratuit et francisé qui permet de convertir des fichiers multimédia vers d’autres formats vidéos (MP4/3GP/MPG/AVI/WMV/FLV/SWF) audio (MP3/WMA/AMR/OGG/AAC/WAV) et images (JPG/BMP/PNG/TIF/ICO/GIF/TGA). Le logiciel offre également la possibilité de récupérer des séquences multimédias depuis des CD ou des DVD. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.formatoz.com%2F&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.formatoz.com/  Physique Chimie & TICE A la Une : Physique chimie au collège et au lycée Ce site est un must. Vous y trouverez toujours l’ensemble du programme de collège en animations Flash (manipulations, exercices d’entraînement, livres Didapages), mais depuis quelques mois, Jean-Pierre Fournat, collaborateur des éditions Bréal, travaille également sur le niveau lycée. Des animations pour les niveaux Seconde, Première S et Terminale S sont dorénavant disponibles dans la section « Physique Chimie au Lycée » et de nouvelles sont mises en ligne régulièrement. Pour les collègues qui voudraient se lancer dans le langage Actionscript, qui permet de créer les animations flash, une série de vidéos est téléchargeable dans la section « TUTORIELS vidéos débutants flash ». En un mot comme en cent, un site à découvrir de toute urgence … si vous ne le connaissez pas déjà. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fphysiquecollege.free.fr%2F&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://physiquecollege.free.fr/ Exovideo Thierry Collet, professeur de Physique-Chimie au lycée Vauvenargues à Aix en Provence, est un fana de vidéos et après avoir réalisé « un CD ROM destiné à l’entraînement individualisé des élèves aux exercices de Physique de la classe de terminale S », il a décidé de mettre en ligne son travail et l’a étoffé depuis. Proposant dorénavant, pour le lycée, des cours, des exercices et des travaux pratiques pour les niveaux seconde, première S et terminale S, il offre la possibilité de visionner à tous moments, des vidéos. Que ce soit pour illustrer une notion du cours ou pour présenter le corrigé d’un exercice, il est ainsi possible à l’élève, en classe (pour une aide individualisée) ou à la maison (comme avec un professeur particulier), de se replonger dans une partie du programme qui n’aurait pas été bien intégrée. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.exovideo.com%2F&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.exovideo.com/ Livre interactif de physique pour la terminale S Pour les élèves de terminale S, le superbe travail d’Isabelle Tarride et de Jean-Claude Desarnaud de l’académie de Marseille permet l’étude de l’ensemble du programme de physique. Ondes, Transformations nucléaires, Systèmes électriques et Systèmes mécaniques, pour toutes les parties du programme, vous trouverez les contenus organisés sous forme de cartes mentales, des liens vers des animations, des exercices interactifs et de la culture scientifique. Dans la rubrique « Compétences exigibles », les auteurs ont répertorié les différents médias pédagogiques disponibles sur la toile et proposent, selon les cas, des vidéos, des animations flash ou des animations java. Les « Cartes mentales » créées avec le logiciel freeMind permettent de synthétiser de manière extrêmement visible l’ensemble des notions utiles pour chacun des chapitres (définitions, formules et schémas d’expériences). A l’exception de quelques QCM, les « Exercices interactifs » sont la plupart du temps basés sur une animation permettant de reproduire une manipulation effectuée en classe. Il est ainsi possible de réviser également la partie expérimentale de notre enseignement. La rubrique « Culture scientifique » quant à elle vous emmènera visiter des sites d’institutions établies comme le Palais de la Découverte à Paris, l’Onera (centre français de recherche aérospatiale) ou le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique).Vous y trouverez aussi bien des dossiers complets sur certains thèmes que des jeux pour vous permettre de vous détendre tout en apprenant. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.spc.ac-aix-marseille.fr%2Fphy_chi%2FMenu%2FActivites_pedagogiques%2Flivre_TS&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/phy_chi/Menu/Activites_pedagogiques/livre_TS /index.html 









Extrait du Café pédagogique – janvier 2009Abonnement au fil RSS de l'association Aide aux profs www.aideauxprofs.org  afin de ne rien manquer de l'actualité des textes sur la mobilitéVisiter Rome en 3D Entrez dans Rome comme si vous y étiez ! Avec le célèbre logiciel "Google Earth", vous pourrez visiter  Rome, avec entre autres ses monuments antiques ; puis sauvegarder les plans obtenus et ce à l'échelle souhaitée. Plus de 6000 monuments à visiter virtuellement et 11 " merveilles " à explorer de l'intérieur, avec les moindres détails. Une vidéo initiale vous donne un aperçu global de Rome en 320 ap. JC. De quoi illustrer un cours ou préparer un voyage ! A noter : pour y accéder, il faut  se rendre dans le dossier " galerie " et sélectionner " Rome antique en 3D ". HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fearth.google.fr%2Frome%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://earth.google.fr/rome/Utiliser un logiciel de capture d'écran Des petits logiciels permettent de faire simplement des captures d'écran. Mis à la disposition des élèves, ils peuvent ainsi faire une analyse plus précise de documents vidéos. Un exemple d'application avec un travail à partir d'un film présentant la mitose. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.pedagogie.ac-nantes.fr%2F97189036%2F0%2Ffiche___ressourcepedagogique%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/97189036/0/fiche___ressourcepedagogique/Site coopératif de Sciences Physiques Déjà présenté il y a quelques années (numéro 79 du café), ce site qui fut animé par Jean-François Noblet (peut-être l'est-il encore puisque son fond étoilé y est toujours utilisé) est dorénavant ouvert à la lecture. Vous devrez par contre vous y enregistrer pour pouvoir y publier. Basé sur WikiNi, il couvre une bonne partie des programmes de collège et de lycée (tant qu'il y en a). Ses auteurs tentent de répertorier l'ensemble des ressources disponibles sur la toile et le site propose ainsi, aussi bien des animations que des vidéos ou des exercices de révisions. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwwwphp.ac-orleans-tours.fr%2Fphysique%2Fanims_phy%2Fwakka.php%3Fwiki%3DPagePrincipale&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://wwwphp.ac-orleans-tours.fr/physique/anims_phy/wakka.php?wiki=PagePrincipale Le formulaire d'inscription HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwwwphp.ac-orleans-tours.fr%2Fphysique%2Fanims_phy%2Fwakka.php%3Fwiki%3DInscriptionSite&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://wwwphp.ac-orleans-tours.fr/physique/anims_phy/wakka.php?wiki=InscriptionSite Course en cours Premier dispositif pédagogique innovant pour l'égalité des chances, Course en Cours est une aventure collective novatrice, exaltante, partagée par de nombreux adolescents dans toute la France. Centré sur la technologie et les sciences, Course en Cours permet de faire travailler en équipe des élèves du secondaire sous le tutorat d'étudiants du supérieur. Le défi : fabriquer et promouvoir une mini Formule 1 pour concourir face à d'autres équipes venues de toute la France Le site HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.course-en-cours.com&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://www.course-en-cours.comTICE (…) Utiliser le Wiki en première STG, au lycée Choiseul à Tours Dès la rentrée scolaire 2006, deux professeurs d'Économie-gestion et de Lettres décident de mener un projet commun avec deux classes de première STG. L'objectif premier est d'améliorer l'expression écrite des élèves en conjuguant l'utilisation d'un outil numérique et d'un contenu attrayant pour les élèves. L'idée est née de rapprocher le programme de français avec celui d'information et communication des classes de première STG spécialité Communication. Les extraits des programmes cités ci-dessous ont été retenus pour élaborer ce travail. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Feco-gest.tice.ac-orleans-tours.fr%2Fphp5%2Ftic%2Fusages%2Fwiki.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://eco-gest.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/tic/usages/wiki.phpQuick Media Converter Quick Media Converter est un logiciel totalement gratuit et complet de conversion de medias audios et vidéos. Il convertit de et vers la plupart des formats : FLV, AVI, DIVX, XVID, MPEG, MPEG 2, MP3, Real Media, TS, Quick Time, PSP, Ipod, Iphone, WMV, VCD, 3GP, 3G2, M4A, AMR, H264, H263. Il permet également d'enregistrer des vidéos ou de prendre des photos à partir de votre Webcam ou Dv Cam, au format AVI et JPEG et ensuite de les convertir au format que vous désirez et supporte les conversions en batch. Quick Media Converter convertit de et vers les téléphones mobiles. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cocoonsoftware.com%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank"http://www.cocoonsoftware.com/
Les TIC et la relation pédagogique, extrait du Café pédagogique – novembre 2008(…)des observations en France montrent que la résistance à l'usage des TIC provient souvent bien plus d'une difficulté d'ordre pédagogique, par exemple dans la conduite de la classe et l'organisation du travail parallèle en ateliers, que de difficultés matérielles ou techniques". La tribune HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cndp.fr%2FDossiersIE%2Ftribune%2Ftribune200810.htm&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.cndp.fr/DossiersIE/tribune/tribune200810.htm
TICE : logiciels, extrait du Café pédagogique – novembre 2008Microsoft Office pour les étudiants Les étudiants peuvent acheter, au prix de 52 ¬ ttc, la suite bureautique Microsoft Office intégrale 2007 (Word, Excel, Powerpoint, Outlook, OneNote, Groove, Publisher, Access et InfoPath). L'achat se fait en ligne, après qu'ils aient saisi leur adresse mél et l'adresse mél de leur établissement. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.microsoft.com%2Fstudent%2Fdiscounts%2Fofficepourlesetudiants-fr%2Fdefault.aspx%3Fcid%3D105&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.microsoft.com/student/discounts/officepourlesetudiants-fr/default.aspx?cid=105 OpenOffice 3.0 La version 3.0 de la suite bureautique libre OpenOffice est disponible en téléchargement. Entre autres nouveautés, l'on notera : la compatibilité avec les fichiers Microsoft Office Open XML (de la suite 2007), la possibilité d'éditer des documents wiki dans Writer, la présence d'un solveur pour résoudre des équations linéaires et un nouvel outil de collaboration dans Calc, la possibilité de travailler sur des tailles poster dans Draw, ….HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ffr.openoffice.org%2Fabout-downloads.html&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://fr.openoffice.org/about-downloads.htmlLe dossier de Profweb sur le wiki, par Monique Royer
Alain Farmer, enseignant canadien (…) création d'un wiki … pour expliquer ce qu'est un wiki et vous aider à en explorer les pistes pédagogiques. Outil collaboratif par excellence, le wiki permet au formateur d'animer la construction collective de contenus. Plusieurs ingrédients sont nécessaires pour que l'opération réussisse : une bon apprentissage du wiki par les apprenants et une bonne animation pédagogique, par exemple. Le wiki, s'il est réussi, constitue une expérience d'apprentissage très riche et favorise la socialisation dans les dispositifs de formation à distance.HYPERLINK "http://www.profweb.qc.ca/fr/dossiers/le-wiki-un-outil-de-travail-collaboratif/etat-de-la-question/dossier/42/0/1/index.html"http://www.profweb.qc.ca/fr/dossiers/le-wiki-un-outil-de-travail-collaboratif/etat-de-la-question/dossier/42/0/1/index.html4ASoft Agenda Organisez votre travail et votre temps personnel efficacement grâce au logiciel gratuit et francisé 4ASoft Agenda. Avec cet outil, vous oublierez les systèmes basés sur les paperasseries, les tableaux et d'autres méthodes dépassées. 4ASoft Agenda vous permettra : de rester en contacts avec tous vos clients, fournisseurs, collègues et prospects ; d'importer les adresses et les numéros de téléphone à partir de fichiers Excel, CDs ou autres sources en permettant une élimination facile des contacts identiques ; de visualiser votre agenda par jour, semaine ou trimestre ; d'assigner les tâches à vos collègues et assistants selon l'emploi du temps et d'imprimer le calendrier des travaux ; de vous aviser de vos actions importantes par alarme visuelle ou sonore ; de dupliquer automatiquement les événements répétitifs comme vos rendez-vous ou vos transactions pour une période déterminée. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.4asoft.com%2Fsolution.php%3Fsol%3D20%26language%3Dfr&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.4asoft.com/solution.php?sol=20&language=frLe logiciel de traitement du son indispensable et assez facile à utiliser est en effet 'Audacity'. C'est un logiciel gratuit mais puissant qui vous permet l'acquisition et la manipulation de sons qui est téléchargeable là : HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Faudacity.sourceforge.net%2F&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://audacity.sourceforge.net/
TICE : ressources, extrait du Café pédagogique – novembre 2008Les changements d'état Le « petit théâtre de la science », c'est ainsi que s'appelle la série que propose le CERIMES, Centre de ressources et d'information sur les multimédias pour l'enseignement supérieur, dont j'ai extrait la vidéo que je vous propose de visionner. Le thème est en lui-même intéressant puisqu'il s'agit des changements d'état mais c'est surtout le conférencier qui est passionnant. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cerimes.education.fr%2Findex.php%3Fpage%3Daffiche_video%2Chttp%3A%2F%2Fsfrs-streamer.sfrs.fr%2Framgen%2Fmedia-2%2Fsfrs%2Freal%2Frealvideo%2F7396.rm%2C%2C389%2C4%2C7%2C280&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.cerimes.education.fr/index.php?page=affiche_video,http://sfrs-streamer.sfrs.fr/ramgen/media-2/sfrs/real/realvideo/7396.rm,,389,4,7,280Sels et solubilité Avec cette animation java mise à votre disposition par l'université de Boulder dans le Colorado (USA) vous allez pouvoir dissoudre du sel de table (mais également d'autres types de sels) dans de l'eau pour obtenir une solution aqueuse.  Vous pourrez ainsi comprendre pourquoi le sel semble disparaître lorsqu'il se dissout et observer le phénomène de saturation d'une solution. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fphet.colorado.edu%2Fsims%2Fsoluble-salts%2Fsoluble-salts_fr.jnlp&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://phet.colorado.edu/sims/soluble-salts/soluble-salts_fr.jnlpCarnet de sucre Le Centre d'Études et de Documentation du Sucre (CEDUS), est l'un des tout premiers organismes interprofessionnels à avoir vu le jour. Créé en 1932, il a pour mission d'assurer l'information et la documentation d'un produit essentiel du secteur agro-alimentaire français : le Sucre. Le Cedus a pour mission de répondre aux attentes de tous les publics concernés par la consommation et l'utilisation du sucre extrait de la betterave et de la canne à sucre et d'être en particulier un centre de ressources pour les professionnels, les enseignants, leurs élèves et les médias, sur tous les aspects du sucre : culinaire, technique, économique, gastronomique… Pour partager ses ressources, ses connaissances et son expérience, le Cedus dispose de deux sites internet : « Carnet de Sucre », bibliothèque de ressources pédagogiques pour aider les enseignants du primaire et secondaire à aborder des sujets divers et variés liés au sucre dans leurs cours. « Le sucre.com » qui permet au grand public et aux journalistes de découvrir de manière ludique et instructive le monde du Sucre. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.carnetdesucre.com%2Findex.php&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.carnetdesucre.com/index.php
Edith Tartar Goddet, Développer les compétences sociales des adolescents, Retz, 2007, 192 pages.
extrait du Café pédagogique – novembre 2008La formation tout au long de la vie, un support de développement pour les Tice ? Par Monique Royer(…) le développement de l'économie numérique : une utilisation renforcée des jeux sérieux, un étoffement de l'offre de formation à distance en particulier pour l'enseignement à distance (…) Que ce soit dans la formation scolaire, universitaire ou pour adultes, les Tice sont des vecteurs d'innovation pédagogique comme technologique. Le e-learning s'appuie sur cette double innovation et favorise l'acquisition de compétences nécessaires dans la société numérique. En classe, comment développer le vivre ensemble ?(…) Développer les compétences sociales des ados.Apprendre à se connaître, accepter l'autre, connaître ses capacités, ses limites, respecter les règles de la vie en société : voici des compétences travaillées avec cet ouvrage d'Edith Tartar Goddet. Une centaine d'exercices précis  montre comment développer ces compétences dans le cadre d'ateliers de parole (…)
Outils TICE, extrait du Café pédagogique – Octobre 2008Concevez une maison "pas banale" (au niveau formel) en utilisant le logiciel de design 3D Google Sketchup 2 - Chaque groupe devra choisir un point de vue sur sa maison et effectuer une impression papier du point de vue choisi. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ac-versailles.fr%2Fpedagogi%2Fartsplastiques%2FDescartes%2F07_08%2Farchitecture%2Farchi.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.ac-versailles.fr/pedagogi/artsplastiques/Descartes/07_08/architecture/archi.htm Mon IPR à la télé : originaux les IPR parisiens ! Leur lettre de rentrée est filmée. Le site parisien d'EPS propose une série d'extraits vidéo où les IPR s'adressent aux enseignants. Ils évoquent l'organisation de l'EPS, les inspections, l'évaluation aux examens, le programme des collèges, les associations sportives, l'accompagnement éducatif, les TICE. Une approche directe et sympathique et un moyen sans doute efficace pour faire passer le message. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Feps.scola.ac-paris.fr%2Fmodules%2Fxfsection%2Farticle.php%3Farticleid%3D237&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://eps.scola.ac-paris.fr/modules/xfsection/article.php?articleid=237Comment réaliser un panorama simplement Les panoramas sont des photos qui semblent inaccessibles à beaucoup de personnes. Nombreux sont en effet ceux qui s'imaginent qu'il faut, pour en réaliser, du matériel et un logiciel spécialisé, sans compter du temps et du savoir-faire. Cette fiche pratique a pour seule ambition de leur démontrer le contraire, en s'appuyant en premier lieu sur le logiciel AutoStitch et en second lieu sur un simple recadrage logiciel. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.clubic.com%2Farticle-154726-1-comment-realiser-panorama.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.clubic.com/article-154726-1-comment-realiser-panorama.htmlComment supprimer un fichier définitivement Même si nos disques durs sont maintenant capables de contenir un nombre impressionnant de fichiers, ces derniers sont de plus en plus volumineux (notamment le contenu multimédia) et parfois, un bon ménage s'impose. Supprimer simplement un fichier par les méthodes que Windows met en avant ne suffit pas, car les fichiers sont envoyés dans la corbeille et continuent à occuper l'espace disque qui leur était dédié. Voici donc quelques astuces pour supprimer définitivement vos fichiers. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.clubic.com%2Farticle-152870-1-astuces-supprimer-fichier.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.clubic.com/article-152870-1-astuces-supprimer-fichier.htmlGuppy Gratuit et sans base de données, GuppY permet de générer un site web interactif et complet avec une grande facilité. Pas spécialement dédié à l'enseignement, il permet cependant de proposer aisément de nombreuses possibilités à ses élèves : un forum, une zone de téléchargement, une sélection de flux RSS … La procédure d'installation est très simple et bien documentée, la prise en main aisée pour une utilisation simple, l'ajout de greffons (les fameux plug in) permet de bâtir à sa guise son ENT, d'intégrer de nombreux modules (pour ma part, j'ai opté pour Gestclasse, Sequane et PSD) et en cas de soucis de nombreux utilisateurs sont prêts à vous offrir leur aide sur le forum. La page d'accueil HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.freeguppy.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.freeguppy.org/ La page de téléchargement HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.freeguppy.org%2Fdownload.php%3Flng%3Dfr&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.freeguppy.org/download.php?lng=fr Le forum HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.freeguppy.org%2Fforum.php%3Flng%3Dfr%26cat%3D100&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.freeguppy.org/forum.php?lng=fr&cat=100 Un tutoriel pour installer EasyPHP (serveur Web et base de données) HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fgwenaelm.free.fr%2FPhysique%2FPhyschim%2Fcapes%2FDoc%2FTutoriels%2FEasyPHP%2FEasyPHP.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://gwenaelm.free.fr/Physique/Physchim/capes/Doc/Tutoriels/EasyPHP/EasyPHP.htm Mon Guppy HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fgwenaelm.free.fr%2F2008-9&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Le Guppy de Céline et Joël HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.physix.fr%2Fguppy%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.physix.fr/guppy/
Les TBI L'utilisation d'un TBI est motivante pour l'enseignant ainsi que pour les élèves mais tout ou presque tout reste à inventer pour qu'il ne reste pas un gadget dont on se lasse après quelques utilisations mais pour qu'il s'intègre durablement dans la pédagogie et qu'il apporte une valeur ajoutée au cours de l'enseignant. Quelques exemples d'utilisation dans les sites académiques et des informations Opération TBI : usages de TBI HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.pedagogie.ac-nantes.fr%2F28043937%2F0%2Ffiche___pagelibre%2F%26RH%3D1176968804625&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/28043937/0/fiche___pagelibre/&RH=1176968804625 L'utilisation du TBI en SVT HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww3.ac-clermont.fr%2Fpedago%2Fsvt%2Fpagex.php%3Frubrique%3D25%26num%3D185&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www3.ac-clermont.fr/pedago/svt/pagex.php?rubrique=25&num=185 Un dossier complet de présentation de ces nouveaux outils HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ftableauxinteractifs.fr%2Fconseils%2Fcomparatif_tableaux_interactifs_.pdf&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://tableauxinteractifs.fr/conseils/comparatif_tableaux_interactifs_.pdf Un schéma d'aide au choix du TNI et les points à prendre en compte pour l'achat d'un TNI HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fartic.ac-besancon.fr%2FResnum%2Fimages%2FChoix%2520d%27un%2520TBIcarte.JPG&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://artic.ac-besancon.fr/Resnum/images/Choix%20d'un%20TBIcarte.JPG Pédagogie et TBI HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.crdp-montpellier.fr%2Fcd48%2Ftbi%2Fpedagogie%2Findex.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.crdp-montpellier.fr/cd48/tbi/pedagogie/index.htm Des scénarii pédagogiques utilisant le TBI HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fpedagogie.ia84.ac-aix-marseille.fr%2Ftbi%2Fscenartbi.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://pedagogie.ia84.ac-aix-marseille.fr/tbi/scenartbi.html
Logiciel Gribouill-i Pour les collègues ne disposant pas de TBI, Pierre Perez vient de créer un tout nouveau logiciel : C'est un utilitaire destiné aux enseignants et aux élèves, qui permet lors de l'utilisation d'un vidéo projecteur de dessiner et d'annoter l'écran en surimpression du programme ou de l'image en cours de projection comme on le ferait sur un transparent placé sur un rétroprojecteur. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fpedagogie.ac-toulouse.fr%2Fsvt%2Fserveur%2Flycee%2Fperez%2Fgribouill%2Findex.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://pedagogie.ac-toulouse.fr/svt/serveur/lycee/perez/gribouill/index.htm


Outils TICE en Economie – Gestion, par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE, Driss SABRI, Karine PETIT, Kamel DERIOUECHE, extrait du Café pédagogique – Octobre 2008A la Une : Des outils pour l'Économie Gestion Le professeur d'économie gestion aurait aujourd'hui beaucoup de difficultés à se passer de l'outil informatique, tant celui ci s'inscrit dans ses pratiques pédagogiques. Que ce soit dans le cadre de séances de TP ou de cours, dans le cadre de la préparation de cours, de devoirs et de sujets d'examen, dans le cadre de l'évaluation de connaissances, dans le cadre du suivi de ses élèves, dans le cadre de la recherche documentaire, de sa formation et de l'actualisation de ses connaissances, etc., l'outil informatique se fait de plus en plus indispensable. La multiplication des besoins engendre la multiplication des outils nécessaires. Cela ne manque pas de poser la question du coût des dits outils. S'il existe des licences Éducation Nationale pour les établissements scolaires, elles ne s'étendent, en dehors du cadre géographique de l'établissement, pas toujours aux enseignants et rarement aux élèves. Des logiciels gratuits peuvent parfois être aussi à même de répondre à ces besoins. Souvent moins connus et/ou reconnus, ils n'en constituent pas moins une alternative crédible et présentent l'avantage de pouvoir être légalement installés, tant au lycée, que sur le PC personnel du professeur d'économie gestion et sur les PC de ses élèves. Partant du principe que la grande majorité des professeurs d'Économie gestion utilisent un système d'exploitation Microsoft Windows, nous nous sommes focalisés sur les logiciels compatibles avec cet environnement de travail. Des outils de bureautique La suite bureautique Microsoft Office s'avère trop chère pour le budget de votre établissement, vous souhaitez pouvoir installer la dite suite sur votre PC, vous souhaitez que vos élèves puissent l'installer sur leur PC et éventuellement l'utiliser sur leur lieu de stage ? Des alternatives existent. La suite bureautique Openoffice La suite bureautique Openoffice 2.4.1, c'est un traitement de texte (Writer), un tableur (Calc), un logiciel de présentation (Impress), un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Draw), un éditeur de pages web et un module de création et de gestion de bases de données. Elle permet l'enregistrement de documents au format PDF. Télécharger Openoffice 2.4.1. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ffr.openoffice.org%2Fabout-downloads.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://fr.openoffice.org/about-downloads.html Les outils de travail collaboratif Google Google, c'est désormais bien plus qu'un moteur de recherche. Après avoir créé un compte Google, vous accéderez à un webmail (messagerie en ligne) et à bien d'autres outils de bureautique en ligne : un agenda (qui peut-être partagé entre plusieurs utilisateurs, avec gestion des droits), un gestionnaire de fichiers en ligne (avec la possibilité de partager les fichiers), un traitement de texte en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même document et de le mettre à disposition d'autres utilisateurs), un tableur en ligne (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur un même fichier et de le mettre à disposition d'autres utilisateurs), une application de présentation assistée par ordinateur (avec la possibilité de travailler à plusieurs sur une même présentation et de la mettre à disposition d'autres utilisateurs). Créer un compte. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fmail.google.com%2Fmail%3Fhl%3Dfr&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://mail.google.com/mail?hl=fr La planification de projets à l'aide du diagramme de Gantt.
Un projet ou une action à organiser et à planifier ? Ganttproject 2.0 peut vous être utile. Ce logiciel, qui dispose d'une interface francisée, est dédié à la planification de projets à l'aide du diagramme de Gantt. Il dispose des fonctionnalités de base de ce type d'outil, comme la création des tâches, l'affectation des ressources, la gestion des dépendances et de l'avancement et des fonctionnalités plus avancées comme l'exportation des documents en html ou en pdf et le travail collaboratif à distance sur internet. Télécharger Ganttproject. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fganttproject.sourceforge.net%2Ffr%2Findex.php&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://ganttproject.sourceforge.net/fr/index.php Le lecteur Adobe Acrobat Reader 9 Outil indispensable utilisé régulièrement par le professeur d'Économie gestion pour prendre connaissance de certaines informations diffusées au format PDF, il n'est pas pour autant toujours à jour. Installer la dernière version francisée disponible, c'est disposer de nouvelles fonctionnalités et de plus de performance. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.adobe.fr%2Fproducts%2Facrobat%2Freadstep2.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html Le logiciel de création de site web Kompozer Vous, ou votre établissement, disposez d'un site Internet, vous travaillez sur des PC connectés au réseau local informatique, vous enseignez l'IGC en seconde, alors à n'en pas douter vous avez eu l'occasion de créer des pages html. S'il est certes possible d'enregistrer des pages au format html avec votre traitement de texte ou votre logiciel de PAO, il est nettement plus compliqué de réaliser un site complet avec de tels outils. Il faut, pour cela, recourir à un logiciel spécialisé de création de site Web. Si les premiers noms qui vous viennent à l'esprit sont Microsoft Frontpage et Macromédia Dreamveawer, il existe d'autres outils gratuits et francisés, dont les fonctionnalités sont largement suffisantes pour une utilisation scolaire et même plus. C'est le cas de Kompozer, le successeur de Nvu. Déjà utilisateur de Nvu, vous ne serez pas dépaysé. L'interface change peu. Télécharger Kompozer 0.7.10. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.kompozer.net%2Fdownload.php&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.kompozer.net/download.php Télécharger le pack de francisation. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.kompozer.net%2Fl10n%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.kompozer.net/l10n/ Un forum (en français) pour obtenir de l'aide. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.geckozone.org%2Fforum%2Fviewforum.php%3Ff%3D20&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.geckozone.org/forum/viewforum.php?f=20 La création d'un site dynamique avec Guppy Guppy est ce qu'on appelle un CMS (Content Management System) - en français SGC (Système de Gestion de Contenu). Cela signifie qu'il vous offre une interface d'administration complète et sécurisée pour gérer l'apparence de votre site et le contenu de ses différentes rubriques. Vous n'avez pas besoin de vous y connaître en langage HTML, en configuration de base de données Mysql ni en PHP : Guppy vous offre votre site clés en main. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.freeguppy.org&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.freeguppy.org Des outils de gestion des données Le recours au numérique, que ce soit pour la conception des cours, des exercices et des devoirs, pour la recherche de ressources, pour l'actualisation des connaissances, pour la formation continue, ... engendre une multiplication des fichiers, qui avec les performances actuelles des matériels (disque dur grande capacité, connexion Internet haut débit, ...), prend encore plus d'ampleur. Gérer efficacement les données devient un vrai casse tête. Le moteur de recherche pour PC Copernic Desktop Search
Dédié à la gestion des données "locales" du PC, Copernic Desktop Search Home indexe le contenu des fichiers traditionnels de bureautique (.doc, .xls, .ppt, .pdf, .rtf, ...), les pages web (.html, ...), les e-mails, les fichiers image, les fichiers audio, les fichiers vidéo, ... Retrouver dès lors une information textuelle donnée devient plus simple. L'indexation se fait en tâche de fonds et en temps réel. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.copernic.com%2Ffr%2Fproducts%2Fdesktop-search%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.copernic.com/fr/products/desktop-search/ Des outils de vidéo Les réseaux informatiques sont ancrés dans les méthodes d'enseignement de l'Économie gestion. Outil de transport de données, ils peuvent suppléer le traditionnel magnétoscope, le lecteur de DVD et le téléviseur. La numérisation des vidéos, dans le respect des droits d'auteur, et leur stockage dans le réseau facilite leur utilisation et leur gestion. Depuis n'importe quel PC du réseau, il devient possible d'accéder à une vidéo et de la visualiser. Dans une salle équipée d'un vidéoprojecteur, la diffusion peut même être collective. Quel codec ? Combien de fois avons nous été confronté à ce problème ? Une vidéo sans image et/ou sans son car le codec nécessaire pour la décompression n'est pas installé sur notre PC. Vidéoinspector 2, sera à même de vous dire quel codec a été utilisépour encoder la vidéo et le son et proposera un lien vers un site spécialisé dans le téléchargement de codecs. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.kcsoftwares.com%2Findex.php%3Fdownload&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.kcsoftwares.com/index.php?download Créer des animations de son écran « Filmer son écran » peut s'avérer intéressant pour former les élèves et les étudiants à un logiciel car l'on peut visualiser l'ensemble du déroulement d'une manipulation. Cela pose toutefois le problème du poids des fichiers. En cela, un logiciel tel que Touroperator est plus performant car il permet la réalisation d'animations animées réalisées à partir de captures d'écran. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fmartial.tarizzo.free.fr%2FTourOp%2FTourOp.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://martial.tarizzo.free.fr/TourOp/TourOp.htm Des outils de graphisme Microsoft Windows, dans ses version XP et Vista, gère certes mieux les images, mais les fonctionnalités restent basiques, tant au niveau de l'affichage des images que de leur traitement. La visionneuse Irfanview Vous souhaitez afficher sous forme de vignettes les cliparts stockés dans un lecteur réseau, convertir et/ou renommer une série de fichiers graphiques contenus dans un ou plusieurs dossiers, appliquer des effets de base à une photo (rotation, miroir, traitement des yeux rouges, netteté, luminosité, ...), créer une image panorama, créer un diaporama ou faire une capture d'écran ? Autant de fonctionnalités offertes par le logiciel Irfanview, tout en restant simple d'utilisation. Télécharger la version 4.20 d'Irfanview. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.irfanview.com%2Fmain_download_engl.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.irfanview.com/main_download_engl.htm Télécharger le fichier de francisation de la version 4.20 d'Irfanview. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.irfanview.com%2Flanguages.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.irfanview.com/languages.htm Télécharger les plugins (programmes additionnels) de la version 4.20 d'Irfanview. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.irfanview.com%2Fplugins.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.irfanview.com/plugins.htm L'éditeur d'images The Gimp Vous souhaitez aller plus loin dans la retouche d'image, créer vos propres images, retoucher des captures d'écran avant de les insérer dans un mode opératoire ? Utilisez The Gimp, un logiciel qui offre une alternative de qualité à Adobe Photoshop. Installer The Gimp version 2.4.7 (cette version nécessite au minimum Microsoft Windows 2000 Pro). HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fgimp-win.sourceforge.net%2Fstable.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://gimp-win.sourceforge.net/stable.html 5 documentations PDF, illustrées de captures d'écran, pour débuter avec The Gimp. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.aljacom.com%2F%7Egimp%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.aljacom.com/~gimp/ Une vingtaine de didacticiels au format PDF. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.linuxgraphic.org%2Fsection2d%2Fgimp%2Fdidact.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.linuxgraphic.org/section2d/gimp/didact.html Un tutoriel d'utilisation du module Gimp Animation Package. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.framasoft.net%2Farticle3374.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.framasoft.net/article3374.html L'ABC du Gimp. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fabcdugimp.free.fr%2Fgimp%2Fapprendre%2Fpremiers-pas%2Fpremiers-pas.php&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://abcdugimp.free.fr/gimp/apprendre/premiers-pas/premiers-pas.php Le guide utilisateur de GIMP. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fdocs.gimp.org%2Ffr%2Findex.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://docs.gimp.org/fr/index.html La réalisation de diagrammes avec le logiciel Dia Vous devez concevoir un diagramme ? Vous pouvez certes utiliser votre logiciel de traitement de texte, mais il y a mieux : Dia. Ce logiciel est spécialisé dans la réalisation de diagrammes. Gratuit, il ne dispose toutefois encore que d'une interface anglophone. Une alternative peu coûteuse à Microsoft Visio. Télécharger Dia 0.96. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fsourceforge.net%2Fproject%2Fshowfiles.php%3Fgroup_id%3D16768%26package_id%3D12881&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=16768&package_id=12881 Une version française du manuel de l'auteur. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.framasoft.net%2Farticle1873.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.framasoft.net/article1873.html Des outils d'autoformation et d'évaluation Répondre à l'hétérogénéité des élèves de STG et de STS passe, entre autre, par une individualisation de la formation et par l'utilisation d'outils de remédiation. Difficile à faire avec des outils traditionnels papiers. Le recours à des outils informatiques vous fait peur, eu égard aux compétences et temps nécessaires à la création des supports ? Des outils relativement simples d'utilisation et permettant de créer rapidement des supports existent. L'exerciseur Hotpotatoes Hotpotatoes est un exerciseur qui permet de créer facilement et rapidement des questions à choix multiples, des exercices à trous, des quizz, des mots croisés, des phrases mélangées et des appariements images-mots. Il permet d'enregistrer l'exercice sous forme de page html. L'exercice est alors réalisable à l'aide d'un « simple » navigateur Internet et peut être inséré dans un intranet ou dans un site Internet. L'exercice peut être conçu de manière à ce que l'élève dispose d'un temps limité, ou illimité, et d'indices, ou non. Le score peut être notifié au fur et à mesure ou à la fin de l'exercice. Télécharger Hotpotatoes 6.2.5.1. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fhotpot.uvic.ca%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://hotpot.uvic.ca/ L'aide en français. Un bon moyen pour découvrir le potentiel d'Hotpotatoes. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fecolestjeanb.free.fr%2Fhot_potatoes%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://ecolestjeanb.free.fr/hot_potatoes/ Le site des utilisateurs francophones d'Hotpotatoes. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.sequane.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dsection%26id%3D4%26Itemid%3D26&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.sequane.com/index.php?option=com_content&task=section&id=4&Itemid=26 Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane Que ce soit dans le cadre d'une évaluation formative ou sommative, très vite se pose la question de pouvoir gérer la mise à disposition des exercices aux élèves, le suivi des réalisations et la récupération des scores. Hotpotatoes ne le permet nativement pas. Le système de gestion d'exercices interactifs Séquane offre ces fonctionnalités. Il permet la mise en ligne des exercices et des fichiers joints (images, sons..), la sauvegarde des résultats globaux et/ou détaillés (question par question), la consultation des résultats par matière, élève ou classe, la connexion sécurisée des élèves par mot de passe (chaque élève dispose de son propre compte), l'historique de toutes les actions et connexions faites sur le serveur (permet de savoir quand un élève donné à réalisé un exercice donné), l'export des résultats et utilisateurs vers le tableur d'Openoffice.org et le groupement des utilisateurs selon 3 profils (administrateur, professeur, élève). Le site dédié à Séquane, où vous pourrez télécharger le logiciel et trouver toutes les informations nécessaires à son installation. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.sequane.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dsection%26id%3D6%26Itemid%3D34&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.sequane.com/index.php?option=com_content&task=section&id=6&Itemid=34 La plateforme d'e-formation Ganesha Que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue, se pose souvent le problème de la mise à disposition des supports de cours et des exercices, du suivi des travaux et de l'aide aux élèves, étudiants ou stagiaires. La plateforme de téléformation Ganesha peut constituer une solution crédible. Elle permet à un formateur de mettre à la disposition d'un ou plusieurs groupes de stagiaires, un ou plusieurs modules de formation avec supports de cours, compléments, quizz et tests d'évaluation ainsi que des outils collaboratifs (webmail, forum, chat, partage de documents) et d'assurer un tutorat en ligne. L'accès à la plateforme Ganesha se fait au travers d'un « simple » navigateur Internet. Télécharger Ganesha 4. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fsourceforge.net%2Fproject%2Fshowfiles.php%3Fgroup_id%3D21126&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=21126 Tester Ganesha 4. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.anemalab.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.anemalab.org/ Des outils de sécurité Les connexions Internet haut débit, la mise en réseau des PC personnels, l'utilisation accrue de clés usb, … sont autant de vecteurs de communication pour les virus et espiongiciels en tout genre. Les manifestations d'un virus ou d'un espiongiciel ne sont pas toujours visibles à l'œil nu, mais les effets n'en sont pas pour autant moindres, tant pour nous que pour ceux avec lesquels nous communiquons par messagerie ou auxquels nous transmettons des fichiers. L'antivirus Avast ! 4 Home Edition Certaines académies ont négocié l'acquisition d'un antivirus pour l'ensemble des établissements publics et des services de l'académie. Généralement, cela inclus une version monoposte qui peut être installée sur le PC de l'enseignant. Si tel n'est pas votre cas et que vous ne souhaitez pas investir dans un antivirus, il vous reste toujours la possibilité d'opter pour un antivirus tel qu'Avast ! 4 Home Edition, qui est gratuit pour une utilisation personnelle. Cet antivirus, contrairement à la solution antivirus de l'académie, pourra aussi être installé sur les PC de vos élèves. Ce sera, par la même, une application concrète du point 3.3.2 du programme d'information et Communication de première STG. Télécharger Avast ! 4 Home Edition. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.avast.com%2Ffre%2Fdownload.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.avast.com/fre/download.html L'anti-espiongiciels Adware 2008 Free Un espiongiciel (spyware) est un logiciel espion qui, sans aucune permission de votre part, étudie votre comportement sur Internet (recherches effectuées, sites visités, achats effectués, centres d'intérêts ...) afin de remplir des bases de données pour, le plus souvent, vous proposer des offres publicitaires ciblées. Par divers recoupements, l'identification peut même être personnelle avec nom, adresse, numéro de téléphone, gsm, fax, adresses e-mail, numéros de comptes et mots de passe, numéro de sécurité sociale, polices d'assurances, troubles et maladies, religion, âge, sexe, sexualité, sites visités, pages visitées, temps passé sur chaque page, questions posées, mots clés utilisés etc. ... Le logiciel Adware 2008 Free, qui dispose d'une interface francisée, vous aidera à les éradiquer. Comme pour un antivirus, il faut penser à mettre à régulièrement à jour sa base de signatures. Adware 2008 Free est, comme sa dénomination le laisse supposer, gratuit, mais pour un usage personnel uniquement. Télécharger Adware 2008 Free. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lavasoft.fr%2Fshareware.html%3Fref%3D658615&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.lavasoft.fr/shareware.html?ref=658615 Pour protéger les PC du lycée, vous pouvez utiliser Spybot 1.6. Spybot peut aussi être utilisé pour votre PC personnel, en complément d'Adware 2008 Free. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.safer-networking.org%2Ffr%2Fdownload%2Findex.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.safer-networking.org/fr/download/index.html L'analyse antivirus en ligne Le scanner antivirus en ligne de Trend Micro vous permettra, gratuitement, de procéder à une analyse de votre PC afin de trouver et éradiquer les virus, espiogiciels, cheval de troie et autres « malware » qui pourraient avoir trouvé refuge dans votre PC. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fhousecall.trendmicro.com%2Ffr%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://housecall.trendmicro.com/fr/ Des outils divers Des outils difficiles à classer, mais utiles au professeur d'Économie gestion et à sa pratique pédagogique TICE. Le logiciel Easyphp Certaines applications, telles que Séquane, Ganesha, Gibii, GRR, ... fonctionnent en mode client serveur et sont basées sur les technologies Php et Mysql. Les systèmes d'exploitation Microsoft NT4, 2000 et 2003 Server, Microsoft Windows 2000 Pro, Microsoft Windows XP et Microsoft Vista disposent nativement du serveur Web IIS. Ce dernier n'est toutefois pas, par défaut, à même de gérer ces technologies. Si vous n'avez pas les compétences pour installer et configurer un serveur Apache et un serveur Mysql, rien n'est perdu. Easyphp installera et configurera automatiquement un environnement de travail complet sous Windows, permettant de mettre en oeuvre un serveur Apache, une base de données MySQL, le langage PHP et des outils facilitant le développement de sites ou d'applications. Easyphp porte bien son nom, tout au moins en ce qui concerne son installation. Tout est automatique. Il suffit de lancer le fichier d'installation. Télécharger Easyphp 2.0. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fsourceforge.net%2Fproject%2Fshowfiles.php%3Fgroup_id%3D14045&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=14045 L'application de gestion du B2i Gibii Bien que non encore mis en œuvre, nous allons être amenés, dans les années à venir, à valider des compétences TICE dans le cadre du B2i niveau III lycée. Pour l'instant, l'option IGC est parfois le cadre de la validation des compétences TICE des B2i niveaux I et II, lorsque les élèves ne les possèdent pas encore. L'application Gibii permet de gérer les validations de compétences. Lorsque l'élève estime avoir acquis une compétence donnée, il peut en demander la validation en justifiant sa demande. Le professeur qui s'est déclaré apte à valider la compétence et la classe en question peut alors entériner ou non l'acquisition de la compétence en la validant ou en ne la validant pas. Gibii est une application web, basée sur les technologies Php et Mysql. Elle est accessible depuis un « simple » navigateur Internet depuis l'intranet ou depuis Internet. Chaque utilisateur (professeur, élève, administrateur) dispose de son propre compte, où est, entre autres, stocké son « parcours » de validation. La création des élèves peut facilement être réalisée à partir des données issues de Sconet. Il devient alors possible de valider les compétences sur plusieurs années, sans risque d'erreur. Télécharger Gibii 5.3. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fcarlo.ac-bordeaux.fr%2Fgibii%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://carlo.ac-bordeaux.fr/gibii/ La gestion et la réservation de ressources avec Grr Il n'y a pas un vidéoprojecteur ou un ensemble magnétoscope/téléviseur dans chaque salle d'Économie Gestion, vous avez exceptionnellement besoin d'une salle informatique spécialisée, autant de situations couramment rencontrées dans nos établissements qui posent souvent problèmes. Il n'y a en effet pas toujours une personne attitrée, constamment disponible, pour gérer ces ressources limitées partagées. Même si c'est le cas, comment savoir si la ressource sera disponible lorsque vous êtes chez vous entrain de préparer un cours ou un TP qui nécessiterait une telle ressource ? L'application GRR peut améliorer la gestion quotidienne de ces ressources.Télécharger GRR. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fgrr.mutualibre.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://grr.mutualibre.org/ La compression/décompression avec 7Zip Lorsque vous parcourez Internet à la recherche de ressources d'Économie Gestion, l'on vous propose régulièrement de télécharger des fichiers zip. Lorsque vous échangez des fichiers avec un collègue, vous cherchez généralement à en diminuer la taille en les compressant. L'archiveur de fichiers 7-zip vous sera alors certainement utile. Gratuit et en français, il sait entre autres gérer les fichiers zip, cab, rar, arj etc. et s'intègre dans le menu contextuel. Télécharger 7-zip. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.7-zip.org%2Ffr%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.7-zip.org/fr/ La gestion du parc informatique avec OCSInventory NG Vous avez en charge la gestion du parc informatique ? OCSInventory NG est fait pour vous. Plus la peine d'ouvrir chaque unité centrale pour vérifier s'il est possible d'augmenter la mémoire vive, plus la peine de passer sur chaque PC pour lister l'ensemble des logiciels installés et vérifier que cela correspond bien au nombre de licences que l'on possède. OCSInventory NG peut faire cela et bien plus pour vous. Un simple raccourci sur une station suffit pour lancer OCSInventory NG et faire automatiquement l'inventaire du PC. Télécharger et installer OCSInventory NG. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ocsinventory-ng.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.ocsinventory-ng.org/ Complémentaire d'OCSIventory, GLPI vous permettra de gérer tout le matériel informatique tertiaire, les contrats, les garanties, les documentations et les demandes d'interventions des collègues, grâce à son module de Helpdesk. Fini les bouts de papier dans le casier, les signalements entre deux portes. Avec GLPI, cela se fait en ligne. L'auteur d'une demande sera automatiquement prévenu de la suite donnée à sa demande. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fglpi-project.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://glpi-project.org/ Le logiciel de comptabilité personnelle Grisbi Vous souhaitez initier vos élèves à la gestion et à la comptabilité sans pour autant aller jusqu'à utiliser un logiciel professionnel de comptabilité gestion ? Vos étudiants ont besoin d'un outil adapté pour gérer les comptes de leur association ? Pourquoi ne pas utiliser les services d'un logiciel de comptabilité personnelle ? Grisbi devrait vous convenir. Multi-comptes, multi-devises, et multi-utilisateurs, il gère les tiers, les catégories de recettes et de dépenses, mais aussi les imputations budgétaires, les exercices et d'autres informations utiles à la tenue d'une comptabilité d'association. Télécharger Grisbi HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.grisbi.org%2F&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank"http://www.grisbi.org/
Tableau des principales utilisations des TIC, divisé en quatre grandes catégories
Source : Université de Montréal HYPERLINK "http://www.scedu.umontreal.ca/profs/viens/scenarios/Tempo/Site_scenaristes/images/form3.htm" \l "modulaire"http://www.scedu.umontreal.ca/profs/viens/scenarios/Tempo/Site_scenaristes/images/form3.htm#modulaire
L'ordinateur comme outil de consultation
L'ordinateur est une source d'information au même titre qu'une encyclopédie ou qu'une monographie.
          Exemple: site Web ou cédéroms

L'ordinateur comme outil de gestion de l'information
L'ordinateur est un outil par lequel les élèves organisent leurs idées ou encore les informations qu'ils ont pu recueillir de diverses  sources sous la forme d'un travail individuel ou encore d'un travail d'équipe.
          Exemple: traitement de texte, base de données

L'ordinateur comme exerciseur
L'ordinateur est un support par lequel les élèves effectuent une répétition systématique des notions apprises, et ce sous forme d'exercices.

L'ordinateur comme outil de communication
L'ordinateur est un outil par lequel les apprenants peuvent communiquer entre eux.
         Exemple: forums de discussion, courriel, chat windows, vidéoconférence
Usages des TICE en physique – chimieLe site SciencesPhy HYPERLINK "http://sciencesphy.free.fr/"http://sciencesphy.free.fr/ propose des exercices interactifs corrigés, des fiches méthodes, des dossiers et des jeux pédagogiques pour élèves de collège – lycée – post-bac …
A CONSULTER pour les utilisations des TICE comme outil exerciseur, ou comme outil de consultation :

Exemple dans les dossiers consultables sur le site, dans la partie « Chimie gastronomique », un article sur le chocolat :
« Le chocolat est constitué d'une phase grasse solide (beurre de cacao) dans laquelle sont dispersées des particules solides non grasses (principalement du saccharose et du cacao).
Le chocolat possède la propriété de ne pas fondre à température ambiante mais il fond dans la bouche. L e beurre de cacao fond à des températures comprises entre 34 et 35 °C. Le fait que le beurre de cacao fonde dans un intervalle de température réduit s'explique par le petit nombre de constituants présents. Trois triglycérides forment 80% de la masse du beurre de cacao : * palmitique-oléique-palmitique (POP) * palmitique-oléique-stéarique (POS) * stéarique-oléique-stéarique (SOS)
Les particules solides (saccharose et cacao) sont mélangées avec le beurre de cacao et laminées afin de réduire leur taille à moins de 25 µm. A une dimension supérieure, les particules sont perçues par les papilles gustatives de la langue, ce qui donne une sensation sableuse désagréable lors de la consommation du chocolat.
Le chocolat est également riche en minéraux. Dans 100g de chocolat, il y a : * 1,920g de potassium * 0,656g de phosphore * 0,414g de magnésium * 0,114g de calcium La différence entre les chocolats noir, blanc et au lait, provient de leur composition. Le chocolat noir contient au moins 35% de matière sèche de cacao. Le chocolat au lait contient au moins 25% de matière sèche de cacao et de la poudre de lait. Le chocolat blanc contient de la poudre de lait mais pas de cacao.
« Baladodiffusion » ou « diffusion pour baladeur »
Source : Le Café pédagogique
HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/lettres/francais/Pages/%C2%ABBaladodiffusion%C2%BBou%C2%ABdiffusionpourbaladeur%C2%BB.aspx"http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/lettres/francais/Pages/%C2%ABBaladodiffusion%C2%BBou%C2%ABdiffusionpourbaladeur%C2%BB.aspx « Ce n’est pas seulement le dernier concept à la mode chez les profs branchés : entrée officiellement dans la langue via la commission générale de terminologie et de néologie par le BO n° 6 du 8 février 2007, l’expression " diffusion pour baladeur [numérique] ", censée remplacer l’anglophone (et macophone) podcasting, fera-t-elle le poids contre le terme de " baladodiffusion " apparu au Québec et déjà largement répandu en France ?
Quoi qu’il en soit, la diffusion de contenus sonores, vidéos, textuels en ligne (émissions de radio, enregistrements divers, musiques…) a trouvé un écho important dans les pratiques de classe. Deux publications en témoignent :
– Educnet met en ligne un dossier documentaire issu du séminaire " La baladodiffusion de contenus de cours dans l'enseignement supérieur " organisé par la SD-TICE (MEN), les 22, 23 et 24 janvier 2007. Il s'adresse à ceux qui désirent s'initier à la diffusion pour baladeur et aux enseignants du secondaire à la recherche de pistes pour enrichir leurs méthodes d'enseignement. Il donne des éléments techniques de base pour écouter et visionner, créer et publier un podcast ; il recense des exemples d'usages dans l'enseignement supérieur et les élargit à l'enseignement secondaire ; il propose enfin une webographie, des adresses utiles et un glossaire.
HYPERLINK "http://www.educnet.education.fr/dossier/baladodiffusion/"http://www.educnet.education.fr/dossier/baladodiffusion/
– Sur le site académique de lettres de Grenoble Yaël Briswalter tient à jour une rubrique sur " le podcast en classe de lettres ". Les enseignants désireux de mieux comprendre ce phénomène et l’impact qu’il peut avoir en classe y trouveront leur compte : définitions, exemples d’utilisation, création de podcasts dans le cadre du B2i en français, etc.
HYPERLINK "http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/lettres/podcast"http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/lettres/podcast ».
EXTRAIT DU CAFE PEDAGOGIQUE – HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.org/"http://www.cafepedagogique.org/ 21 Février 2007« Sur le nouveau site vous trouverez dans "la Cafétéria" une banque de projets pédagogiques qui vous permettra de trouver des partenaires pour mener un projet de classe. Egalement un espace d'échange de documents pédagogiques pour tous les niveaux du primaire et du secondaire. Le nouveau site du Café vous donne aussi la possibilité de créer, gratuitement, sans publicité et dans des conditions de sécurité que vous définissez vous-même, un blog ou un wiki. Vous pouvez utiliser cet espace pour accompagner un projet de classe avec les élèves, ou travailler en équipe avec des collègues ou encore simplement pour tenir à jour votre cahier de textes et mettre des documents à disposition des élèves. Il n'y a rien à programmer ».Les ENT panacée du système éducatif ?. Mais les pages les plus inattendus concernent les espaces numériques de travail (ENT). Ceux-ci sont perçus comme "une extension de l'Ecole vers l'espace familial". "Les espaces numériques de travail, dont on a précédemment souligné le rôle dans le rapprochement de l'École et des familles, sont également porteurs de nouvelles conditions d'usage des TIC en éducation. Leurs fonctionnalités font, en effet, apparaître des modalités inédites d'aide et de soutien scolaire. Les possibilités d'accompagnement individualisé par le professeur permettent de compenser certaines difficultés rencontrées en classe entière pour différencier l'enseignement en fonction des besoins de chacun. Le travail commencé en classe peut être repris, prolongé, et ce d'autant plus facilement que les productions réalisées ont été sauvegardées, mises en ligne et rendues accessibles sur des espaces personnalisés.
Les principales notions traitées en cours, les supports utilisés peuvent être retrouvés par l'élève qui veut consolider ses acquis entre deux séances. En outre, les ENT facilitent l'accès autonome aux savoirs et aux sources d'information et permettent ainsi une éducation de l'esprit critique". L'inspection semble en attendre un renouvellement des pratiques pédagogiques. Les ENT peuvent-ils suffire à les faire évoluer ? On peut en douter. D'autant que les expériences passées montrent que les usages qui en sont faits ne sont jamais ceux qui étaient attendus ». 
Extrait du Café pédagogique, 21 Février 2007 : Pratiques pédagogiques : L'expérience d'un blog collaboratif piloté : "Sur le métier",, de Michelle Calonne IEN Lettres Histoire, Lille"Un des moyens qu'a l'enseignant pour se construire une posture réflexive sur son métier est l'écriture professionnelle" :
Recourir aux multiples possibilités offertes par Internet pour concevoir ses cours, les enrichir, les échanger fait maintenant partie des pratiques courantes d'une part croissante des enseignants.
L'usage du traitement de textes, la recherche documentaire, la consultation de sites spécialisés sur lesquels on peut trouver des exemples, des références et des cours « clés en mains », ne sont désormais plus réservés à quelques initiés mais se généralisent.
Parmi les sites auxquels l'enseignant peut accéder, on peut distinguer les espaces de liberté, sur lesquels chacun peut consulter, télécharger, des espaces institutionnels proposés par les académies. Ces derniers, garants de la conformité aux textes officiels et de la qualité pédagogique ne peuvent accueillir toutes les contributions et ne mettent en ligne qu'avec prudence, des travaux validés.
L'article qui suit se propose d'examiner comment, pourquoi et jusqu'à quelles limites on peut concevoir un espace de liberté sur un site académique. La plupart des exemples seront empruntés au français et à l'histoire et géographie en lycée professionnel puisque c'est sur le site « lettres et histoire géographie en lycée professionnel » de l'académie de Lille qu'est tentée l'expérience de ce que le groupe de production académique préfère nommer un « bloc-notes» pour éviter l'anglicisme « blog ».
Précisons bien d'abord à qui est destiné ce bloc-notes et plus généralement le site. Le PLP Lettres Histoire, Professeur de Lycée Professionnel est un enseignant par principe bivalent (ou trivalent si l'on envisage l'histoire et la géographie comme deux disciplines distinctes). On lui confie généralement l'enseignement de l'ECJS et son emploi du temps comprend une part non négligeable consacrée aux projets et actions de soutien. Parfois de formation littéraire, mais plus souvent historien ou géographe, linguiste, sociologue, voire philosophe, on l'a bien compris, il est tout sauf un spécialiste et à ce titre, ou à cette absence de titre, il aura sans doute plus qu'un autre, beaucoup à chercher et à apprendre sur de nombreux aspects de son métier.
Que trouvera-t-il sur les sites disciplinaires institutionnels ?
D'abord et bien sûr les textes officiels, des communications, quelques exemples de progressions, un certain nombre de séquences, des bibliographies, des recherches documentaires. Mais un site institutionnel ne peut proposer que ce qui a été validé, est conforme aux textes et parfaitement construit. Cette obligation contraint à la rigueur, parfois même à la pauvreté et peut rendre les sites institutionnels peu attractifs face au foisonnement et à la liberté des sites pédagogiques sur lequel on trouvera sans difficulté « le » questionnaire, « le » schéma de cours qui permettra demain d'aborder une nouvelle de Maupassant , « l'argumentation », « la lecture de l'image » ou « l'appel du Général de Gaulle du 18 juin 1940» mais aussi le témoignage et le cours d'un collègue qui a fait étudier à ses élèves des textes de chansons de « Rap » et qui assure que « ça a marché ».
Chacun le sait pourtant, l'enseignement n'est pas fait que de séquences. Rien ne garantit qu'un texte, un cours, une étude qui a séduit une classe en intéressera une autre. Parce que notre métier n'est pas que contenu, il est précisément le lieu d'interactions aussi riches que mouvantes. Une fois choisis le support et la problématique, une fois la séquence construite, le métier d'enseignant consiste aussi à s'interroger sur la mise en œuvre, sur les moyens à se donner pour que les élèves « entrent » dans les activités proposées, pour que les textes, les documents soient saisis dans toute leur portée. Une fois le paquet de copies corrigé, il est nécessaire de trouver le dispositif qui permettra de faire comprendre les erreurs. Notre métier est fait d'interrogations : pourquoi cet élève qui ne s'exprime jamais va-t-il aujourd'hui prendre la parole ?
Pourquoi a-t-il retenu, oublié ? Lorsqu'on enseigne, l'élève est là, en personne ; ce n'est plus l'élève virtuel du moment de la préparation et de la conception du cours et l'enjeu est précisément qu'il ne se limite pas à répondre aux questions mais aussi qu'il comprenne pourquoi elles lui ont été posées et qu'il s'implique dans le déroulement de la leçon.
Un des moyens qu'a l'enseignant pour se construire une posture réflexive sur son métier est l'écriture professionnelle. Pourtant, si l'on excepte le « mémoire professionnel » rédigé par les stagiaires de l'IUFM, rares sont les moments où le professeur prend le temps de mettre son métier à distance, de recourir aux interactions lecture/écriture et ainsi de dépasser le quotidien, d'analyser ses erreurs ou ses réussites.
C'est à partir de ces réflexions qu'est né ce site que le Groupe qui travaille autour du site académique « Lettres-histoire en lycée professionnel » a d'abord choisi de nommer une « Rubrique » et qui a progressivement pris la forme d'un « bloc-notes » institutionnel dénommé Sur le métier. La volonté première est d'en faire un espace sur lequel on puisse trouver et réagir à tous les aspects du métier difficiles à saisir. Ce sera le compte-rendu de celui qui a trouvé dans sa passion de l'histoire, l'énergie et l'enthousiasme qui lui ont permis de faire aimer à ses élèves Tête de nègre de Daniel Picouly ou encore les propositions d'une enseignante pour une chronologie « orientée » par les intérêts des élèves de Baccalauréat Professionnel Electro-ménager.
Qui dit bloc-notes dit obligatoirement lecture, interactions et réactions. Or, le site institutionnel est là pour former, guider et valider. Outre le peu d'intérêt d'un « blog » qui ne serait qu'une reprise du Bulletin Officiel, on voit bien la difficulté et le danger de limiter l'expression des collègues.
Les choix qui ont été faits par le groupe sont les suivants. Les « articles » et autres « contributions », « réactions », « coups de cœur » produits par les membres du groupe sont mis directement en ligne après validation par les corps d'inspection. Les réactions à ce qui est écrit ne passent, elles, que par le filtre du « webmestre », chargé de n'éliminer que ce qui serait sans rapport avec les classes ou la pédagogie.
Le « bloc-notes » fonctionnera-t-il ? Sans doute « validation » et « filtres » sont-ils des obstacles à la création d'un espace d'expression. Mais l'expérience mérite d'être tentée, puisque, qu'elle réussisse ou non, il nous restera un florilège d'expériences, de comptes-rendus, de réflexions, qui auront sans aucun doute fait avancer la réflexion pédagogique dans notre académie ».
Source : Le site "Sur le métier" HYPERLINK "http://www4.ac-lille.fr/~surlemetier/Blog/index.php"http://www4.ac-lille.fr/~surlemetier/Blog/index.php

Extrait du Café pédagogique, Janvier 2007 Pratiques pédagogiques : Un Wiki pour la solidarité  Entretien avec Caroline Jouneau SionDe tous les outils apparus récemment sur Internet, le wiki semble particulièrement bien adapté pour des applications pédagogiques. Cela tient autant à sa simplicité et au fait que c'est un outil d'édition qu'aux valeurs qu'il véhicule : l'apprentissage du travail collaboratif par exemple. Pourtant il est encore très peu utilisé en classe. D'où l'intérêt de demander l'avis d'une enseignante du secondaire qui emploie le wiki.

Wikipedia a rendu le wiki populaire et, du coup, tout le monde peut s'en faire une idée : celle d'un outil d'écriture collaborative. Pourtant il est encore très peu utilisé dans l'enseignement en France. Qu'est ce qui vous a poussé à sauter le pas ? Quelles attentes aviez-vous ?

J'avais un problème à résoudre : rendre un cours sur La Solidarité efficace et loin du blabla habituel des bonnes intentions vite oubliées. Les élèves de mes deux classes de cinquième voulaient trouver de l'argent pour une association, mais comment faire pour que les deux classes ne soient pas concurrentes ? Leurs idées d'actions étaient sensiblement les mêmes, mais il était indélicat de leur dire "l'autre classe y a déjà pensé", ou "dans l'autre classe ils ont fait mieux". Et comment faire pour encadrer et mettre en oeuvre les actions proposées ? Peu de temps auparavant, j'avais testé le wiki d'un ami, la prise en main me paraissait très simple, et cet outil collaboratif m'a paru répondre à ces besoins...

Comment se fait la mise en place ? Concrètement comment organiser la classe pour gérer un projet de cette sorte ?

Il y a d'abord la mise en place du wiki lui-même, sur le serveur du site de l'établissement. Il faut s'assurer de disposer d'un hébergeur qui tolère le php et les bases de données mysql, et avoir activé ce service à l'avance; télécharger le dossier compressé du wiki de votre choix, le décompresser et l'installer par ftp sur votre serveur; créer la base de données pour le wiki et donner les autorisations d'écriture sur les dossiers concernés; se rendre sur l'adresse de votre wiki (exemple : HYPERLINK "http://www.monsite.fr/wiki"http://www.monsite.fr/wiki) et suivre les instructions de configuration; puis créer la page d'accueil.(A noter qu'à partir du 15 février 2007, le Café pédagogique vous donnera la possibilité de créer très facilement, gratuitement et sans publicité un wiki pour un usage éducatif).

Ca a l'air un peu compliqué comme ça, mais les guides d'installation sont souvent bien faits. C'est normal : ce sont des wikis et chaque utilisateur peut améliorer le tutoriel ! Evidemment, cette étape est à la charge de l'enseignant, bien qu'on puisse demander l'aide du technicien en informatique si l'établissement a la bonne idée d'en employer un.

Avec les élèves, c'est très facile. Il faut leur expliquer d'abord, si possible avec l'écran sous leurs yeux ébahis, le fonctionnement du
Wiki : s'inscrire pour pouvoir écrire sur le site, utiliser les NomsWiki(1) pour créer des liens, éditer la page pour pouvoir écrire et enregistrer son travail. Je leur ai aussi montré qu'ils pouvaient écrire très facilement "la prof est nulle", mais que tout le monde pouvait connaître l'auteur des insultes. Plus sérieusement, c'est l'occasion d'une petite réflexion sur ce que signifie être auteur sur internet : tout le monde peut lire ce que vous écrivez. Bien sûr grâce au Wiki on peut revenir en arrière mais si les débordements sont trop fréquents, on "tue" le site et on revient au papier. La menace est efficace, et elle existe pour le Wiki comme pour tous les sites qui acceptent les commentaires.

La prise en main a été très rapide, malgré l'étape de l'inscription : mes élèves de cinquième ont eu du mal avec les majuscules et les minuscules, ainsi qu'avec les adresses mail. Puis une élève "pionnière" a écrit sur le wiki la liste des actions proposées, son écran étant projeté à la classe. Je n'ai ainsi eu qu'une seule élève à guider pas à pas, les autres ont vu très vite les erreurs à éviter et ont pu constater qu'un élève lambda peut maîtriser ce nouvel outil. J'ai donc évité les vingt-cinq "j'y arrive pas" habituels et simultanés propres à paniquer tout enseignant même expérimenté.

Ensuite, par groupe de deux, les élèves ont rédigé leur fiche et l'ont enregistrée. L'autre classe a simplement ajouté quelques idées dans la liste, suivant le même procédé de l'élève "pionnier", puis les groupes ont amélioré les fiches de la classe précédente. Pas de doublons dans les actions, pas de perte de temps à repartir de zéro.

Enfin, chaque classe a pris connaissance à son tour des modifications apportées et de l'identité des personnes responsables des différentes actions dans l'autre classe. Chaque groupe a présenté son action aux autres élèves de la classe, et les fiches ont été encore améliorées en direct sur le Wiki au fil des remarques des camarades.

Je dois ajouter que j'ai corrigé ces fiches depuis chez moi, directement sur le Wiki entre les deux séances, ce qui m'a permis de gagner un temps énorme : les quinze jours que je mets à corriger les exposés des élèves en temps normal se sont transformés en moins d'une heure. Mes remarques ont pu être prises en compte dès le lendemain.

Comment les élèves ont-ils réagi à cette proposition ? Quel impact cela a-t-il eu sur les élèves par exemple en terme de niveau ou d'attitude face à l'enseignement ?

D'abord très enthousiastes de communiquer leurs bonnes idées au monde entier. L'outil les a intéressés : il est plus accessible que les éditeurs de pages web et la mise en ligne immédiate les a bluffés. Certains sont retournés sur le Wiki l'après-midi même pour montrer à leurs parents ou enrichir leur fiche. Certains des élèves les plus dissipés ont été les plus rapides à rédiger leur fiche et ont ensuite aidé les autres, lu les différentes fiches ... Un beau moment pour l'enseignant qui n'a plus qu'à regarder les choses se faire. Le fait de corriger ou d'améliorer le travail d'un autre semble assez motivant, même si on entend des remarques assez acerbes ("ouah regarde les fôôôôtes !Il est nuuuuul !"). Il y a une incitation certaine à rendre un travail de meilleure qualité.

En revanche lorsque la première classe a constaté que d'autres avaient modifié leurs fiches, les réactions ont été vives. Des réactions de propriétaires : "Madame, on m'a effacé mon travail !!!".
Il a alors fallu montrer ce qu'apporte le travail collaboratif : enrichissement, gain de temps pour tous. Malgré tous mes efforts, une sorte de concours s'est lancé entre les classes à celui qui avait les meilleures idées ou qui prenait part dans le maximum d'actions... Pour la qualité du travail c'est assez salutaire, hélas moins pour l'ambiance sur le stand du marché de Noël...


Peut-on dire que le wiki transmet des choses que l'Ecole a du mal à faire apprendre autrement ?

Le Wiki n'est qu'un outil, il transmet ce qu'on lui fait transmettre. Cet outil-là a cependant de fortes potentialités. Il est par nature assez efficace pour montrer les avantages de la collaboration et de la solidarité dans la classe et avec les autres classes. Cela ne va pas sans efforts de la part de l'enseignant, l'école étant essentiellement basée, comme le reste de la société, sur la compétition entre les individus et entre les groupes. Le classement de fin de trimestre n'en est qu'un exemple.

Le Wiki est aussi un outil pour l'apprentissage de la rédaction et de l'argumentation. J'ai essayé avec la même classe de faire rédiger par chacun un paragraphe du cours, qui était relu et corrigé par les autres. Le résultat a été assez intéressant : des efforts pour rédiger, une analyse critique du texte du voisin ensuite, chacun devant ensuite copier dans son cahier de cours un ou plusieurs textes recomposés. Il faut cependant plusieurs expériences pour que ce type de rédaction collaborative soit vraiment efficace et que l'activité devienne moins chronophage.

Le Wiki semble enfin un bon lien entre l'école et la maison : le travail du prof et de l'élève se poursuit sur le même support, l'historique des modificiations est dans ce cadre intéressant à utiliser. Le travail des élèves est consultable par la famille, les élèves tirent une certaine fierté de ce qu'ils ont fait en classe, malgré une mise en page très sommaire. Des parents ont ainsi aidé leurs enfants à fabriquer les objets pour le marché de Noël. La communication parents/enfants à propos des contenus scolaires n'est pas fréquente dans notre établissement, et je considère ce wiki comme une réussite sur ce plan-là. J'ai constaté aussi que le Wiki facilite grandement le travail de groupe : Pour ceux qui ont internet à la maison, pas besoin de se retrouver ensemble au même endroit et au même moment, dans notre ville qui est assez étendue. Pour ceux qui n'ont pas internet à la maison, cela été l'occasion de se retrouver chez celui qui est connecté, ou à la médiathèque municipale qui offre une heure d'internet par mois aux élèves du collège. Se retrouver pour travailler sur l'ordinateur est assez motivant, et le résultat est tout de suite visible. Le fait que je corrige sur le Wiki a créé une sorte d'intimité entre les deux classes et moi, leur prof : nous avons travaillé dans notre intimité sur le même objet, parfois au même moment (l'heure des corrections est visible sur l'historique). C'est une ambiance assez agréable, qu'il faut cependant savoir maîtriser.

En quoi est-ce cohérent avec vos objectifs de profs d'histoire-géographie ?

Prof d'histoire-géographie je ne sais pas, prof d'éducation civique davantage ! Pratiquer la solidarité dans la mise en oeuvre d'un cours sur la notion de Solidarité donne à la séquence une cohérence très agréable. J'ai toujours détesté mes cours d'éducation civique (en temps que prof) parce que je me trouvais en contradiction entre mon discours ("agissez !") et ma pratique ("vous notez"). Je caricature bien sûr, mais tout de même. Ce qui sort de mes cours d'éducation civique en sixième et en cinquième est souvent au pire de l'ordre du café du commerce, au mieux de la banalité. Cette fois, cela a été différent. Il faut maintenant pousser l'avantage pour la suite !

D'autre part, le Wiki permet également une éducation à la pratique de l'internet : quelles informations donner et ne pas donner lors d'une inscription sur un site, quelles sont les responsabilités d'un auteur sur le web ? Dans les classes de sixième et de cinquième, il n'est pas inutile de réexpliquer ce que signifie "mettre en ligne sur internet" : le monde entier peut lire ce que vous écrivez, vous êtes donc responsables de vos propos. D'autant plus sur le Wiki ou le nom apparaît (le NomWiki tout au moins, mais j'ai choisi de leur imposer leur vrai PrenomNom pour les responsabiliser).

La pratique d'internet c'est aussi la lecture critique des pages consultées : nos élèves ont tendance à prendre pour parole d'évangile tout ce qui est en ligne. Or puisqu'ils ont eux-même été auteurs de pages, qu'ils ont repéré des erreurs dans les textes de leurs camarades, ils prennent conscience que derrière les pages web se cachent des auteurs susceptibles de se tromper. Ne rêvons pas cependant : le Wiki ne fait pas disparaître le copier-coller des travaux d'élèves ! Cette prise de conscience demande à être ravivée de temps à autres.

Quelles attentes ont été déçues ? Quels prolongements ?

Je n'ai pas eu de déception sur cette expérience-là. Néanmoins j'ai tenté d'autres activités avec le Wiki pour lesquelles j'ai été moins enthousiaste. En cinquième j'ai demandé à mes deux classes de rédiger, à partir d'un schéma de la mosquée de Kairouan et d'un exercice corrigé en classe, le cours sur le rôle de la mosquée dans la civilisation musulmane. L'une des classes a bien joué le jeu mais l'autre a manqué de rigueur même après relecture, et l'exercice a pris un temps démesuré. Je pense qu'il faut utiliser le Wiki de façon régulière pour que cela fonctionne, pour que les élèves prennent conscience de leur responsabilité d'auteur, de leur pouvoir de réécriture, etc...

La deuxième expérience concernait une classe de sixièmes qui ont de grosses difficultés pour lire et écrire. Ils ont mis une heure pour s'inscrire : le formulaire ne contient que 4 lignes mais ils ont tellement de problèmes avec les consignes, avec les majuscules et les minuscules, avec l'écrit en général... Je voulais leur faire re-rédiger le mythe d'Osiris mais l'expérience a tourné court, la nature même de l'exercice de réécriture était hors de leur portée. Sauf pour le « pire » élève de la classe qui a ici réussi mieux que les autres.

Je ne m'avoue cependant pas vaincue, et plusieurs pistes se dessinent pour utiliser le Wiki de façon efficace :
- Utiliser le Wiki pour les dossiers réalisés par les élèves : en collaboration avec la documentaliste, ma classe de sixième est en train de réaliser des "exposés" sur les personnages du mythe d'Osiris et sur la vie après la mort. Ils rédigent directement sur le Wiki, sur des pages que je leur ai préparées. (exemple
HYPERLINK "http://collegegerminal.free.fr/histoire%20geographie/Wikki/wikka.php?wakka=DieuAnubis"http://collegegerminal.free.fr/histoire%20geographie/Wikki/wikka.php?wakka=DieuAnubis).
Je crois l'outil particulièrement adapté à ce type de travail, même
si la mise en page, et notamment l'insertion d'images, est un peu compliquée pour les plus jeunes. Je contourne la difficulté en leur mettant moi-même les images essentielles (le tribunal d'Osiris par exemple) ou en leur demandant d'indiquer le lien vers l'image.

- Je compte poursuivre la rédaction du cours (en tous cas de certaines parties du cours) sur le Wiki dans ma classe "pupitre" puisqu'ils ont en permanence un ordinateur à disposition pour chacun. J'aime bien ce regard croisé sur les textes rédigés par chacun.

- Dans l'association Les Clionautes ( HYPERLINK "http://www.clionautes.org"http://www.clionautes.org ) , nous sommes quelques uns à réfléchir à utiliser le Wiki pour aider dans l'apprentissage de la méthode du paragraphe argumenté (exercice imposé du Brevet). Nous avons évoqué plusieurs pistes. Nous voudrions d'abord faire travailler une classe sur un paragraphe argumenté d'un camarade, mis au préalable sur le wiki : mettre en couleur les idées et les arguments, réorganiser les idées, rajouter des notions ou du vocabulaire manquant. Nous pourrions aussi faire travailler deux classes à distance sur un même sujet : rédiger sur le Wiki et croiser les corrections, chaque correcteur devant justifier ses changements.
La discussion est ouverte ici :
HYPERLINK "http://www.clionautes.org/forum/viewforum.php?id=1"http://www.clionautes.org/forum/viewforum.php?id=1

- Marc Lohez, célèbre au Café pédagogique comme chez les Clionautes, proposait sur la liste H-francais ( HYPERLINK "http://www.h-net.org/~francais/"http://www.h-net.org/~francais/ ) de rédiger des cours en collaboration. Cela a donné « l'autobus pédagogique »
HYPERLINK "http://www.hgatlas.net/wiki/spip/article.php3?id_article=5"http://www.hgatlas.net/wiki/spip/article.php3?id_article=5 qui est un
spip, autre outil de travail collaboratif. Bastien Guerry, qui travaille (entre autres) sur la question des rapports entre TICE et
Sciences Cognitives, et moi-même avons suivi cette idée. Nous pensons créer un « Wikiprof » destiné à accueillir les collègues de toutes les matières désirant rédiger des cours à plusieurs. L'objectif est bien entendu d'améliorer nos cours dans l'idée que plusieurs cerveaux vont souvent mieux qu'un seul, et que l'eau tiède ayant déjà été inventée, on peut maintenant essayer d'aller plus loin. Ce site permettrait également de pouvoir travailler en interdisciplinarité sur certaines parties de nos programmes. Ce "Wikiprof" est en cours d'élaboration, mais les collègues intéressés peuvent déjà se signaler(cjouneau_clionautes.org).

Caroline Jouneau-Sion Entretien : François Jarraud
(1) Un NomWiki est une suite de caractères en casse mixte, commençant par une majuscule et comprenant une autre majuscule à l'intérieur. Par exemple PageTest est un NomWiki que le logiciel transformera automatiquement en lien vers une nouvelle page.

Une école en lutte contre le plagiat, Julie Chupin, Le Monde de l’Education n°449 - Janvier 2007L’article pose le problème lié à l’usage de l’informatique, et notamment de l’Internet, dans le plagiat des contenus et leurs usages à toutes fins utiles …
Le plagiat se généralise dans l’enseignement secondaire et supérieur, avec le développement massif de l’informatique et d’Internet. La pratique du « copier-coller » devient ainsi l’un des fléaux modernes dans la formation ; elle est souvent le fait d’un manque de formation et d’information des élèves (notamment sur la propriété intellectuelle, les droits d’auteur, …).
Partant de ce constat, une école (l’Ecole supérieure d’informatique électronique automatique) a proposé à ses étudiants une sorte de « web-éthique » : sensibilisation aux lois (« la copie partielle ou totale d’une source interne ou externe à l’école sans mention de cette source est considérée comme fraude », signature d’une charte de « non-plagiat », contrôle automatique des travaux par des logiciels chargés de traquer les contrevenants (ce type de logiciel, exemple d’Urkund, fonctionne comme un moteur de recherche : les productions des étudiants sont analysés, et comparés automatiquement non seulement aux textes disponibles sur Internet, mais aussi aux productions des étudiants des promotions précédentes ; au bout de 24 heures en moyenne, un rapport est adressé à l’enseignant, mentionnant les degrés de copie, et les sites sources. 
Les TIC : marge ou germe ?de Serge Pouts-Lajus, Le Monde de l’Education n°449 - Janvier 2007Serge Pouts-Lajus se souvient dans cet article de l’espoir donné dans les années 80, à l’arrivée des ordinateurs dans l’éducation : « Je crois que la présence de l’ordinateur nous permettra de modifier l’environnement d’apprentissage en dehors de la classe d’une manière telle qu’une bonne partie, sinon l’ensemble des connaissances de base seront abordées tout différemment : ce que l’école cherche à inculquer à grand peine, au prix de tant de dépenses, de souffrances et d’échecs devrait pouvoir être acquis aussi simplement que la langue maternelle , avec plein de succès, sans douleur et sans enseignement organisé (…), Seymour Papet.
Si il est admis que les TIC ont leur place dans la formation, leur usage demeure encore marginal dans les pratiques de classe. Plusieurs raisons expliquent ce fait, notamment le flou dans les usages et leurs effets dans l’apprentissage ou encore le fait de considérer l’ordinateur comme un simple outil dans l’apprentissage, au même titre que les autres outils à la disposition de l’enseignant.
Tout l’enjeu en formation est selon Serge Pouts-Lajus, de considérer l’ordinateur comme un outil d’apprentissage, notamment de la langue, orale et écrite. Ce serait ainsi selon l’auteur, « une erreur de jugement et une erreur pédagogique » de s’écarter dans ses pratiques avec les élèves de l’ordinateur, matériel aujourd’hui incontournable.
Ainsi, les TICE peuvent jouer leur rôle de transformation des pratiques pédagogiques, notamment dans le domaine de la langue, de l’expression écrite et de la recherche documentaire. 

Dossier « Cours en kit sur le Web », Le Monde de l’Education – Mai 2006
Préambule de Christian Bonrepaux « L’ordinateur : une boite à outils pour un travail d’équipe », de Marc DupuisCe dossier fait état d’une nouvelle pratique enseignante, celle d’avoir recours à Internet dans le cadre de la préparation des cours.
Internet voit en effet se développer depuis quelques années un nombre croissant de sites ou d’associations constituées par disciplines, à l’initiative d’un enseignant ou d’un collectif d’enseignants, sur le principe de mise à disposition de ressources voire de pratiques de mutualisation et de collaboration à distance.
Le comportement des enseignants visiteurs est soit de venir « se nourrir » des documents en ligne, soit de participer de manière plus active : Internet permet aujourd’hui dans ce cadre de développer des nouvelles pratiques « mutualistes et collaborationnistes » selon Christian Bonrepaux.
Marc Dupuis traduit quant à lui, les comportements types de l’enseignant face à ces nouveaux outils, en langage politique : il parle de « militant » (pour celui qui participe activement), de « sympathisant » (pour celui qui occasionnellement, en fonction de son emploi du temps, visite et apporte une collaboration), et de « pêcheur à la ligne » (l’enseignant qui ne les visite « que pour préparer plus rapidement son cours ou chercher un dépannage express »).
Face à ce public multiforme, il demeure cet esprit de mutualisation que génèrent ces pratiques : « mutualisation des savoirs et des ressources, partage, enrichissement réciproque (…) ».
Toutefois, il faut prendre garde à la tentation de l’utilisation brute des données : pour un enseignant « militant » interrogé, il estime que : « la mutualisation, ce n’est pas : « Regarde le beau cours que j’ai fait ! ». C’est plutôt : « j’ai trouvé telle photo, information ou ressource au cours de mes recherches, et je les mets à la disposition de tout le monde ». Il ajoute : « En fait, la mutualisation, c’est plus le partage de son temps de recherche et du résultat de ces recherches qui peuvent intéresser les collègues ».
Une limite et non des moindres, réside dans la peur d’être jugé ; un avis partagé par nombre d’enseignants interrogés : « le regard critique des collègues (…) freine beaucoup d’enseignants qui de ce fait, n’ont pas envie de rendre publics leurs préparations et leurs travaux ».
Il demeure que la force d’Internet, dans la vie professionnelle comme personnelle, est d’être « un agitateur d’idées » (comme le souligne un enseignant interrogé), une efficacité certes de l’outil qui « repose sur le dévouement de certains « militants » …
Flux RSS disponibles des sites publics :
HYPERLINK "http://www.service-public.fr/accueil/decouverte/decouvrir_rss.htm"http://www.service-public.fr/accueil/decouverte/decouvrir_rss.htm
Les usages de l’ENT dans l’enseignement : 1er bilan
HYPERLINK "http://www.ent-leblog.net/ent_le_blog/2006/05/ent_et_relation.html"http://www.ent-leblog.net/ent_le_blog/2006/05/ent_et_relation.html

« Lycée expérimental : le retour des innovateurs », Diane Galbaud, Le Monde de l’éducation, Janvier 2006L’article traite d’un projet initié par l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, en association avec l’Université Paris VI, de créer à la rentrée 2006 un lycée expérimental dans une zone défavorisée de la banlieue parisienne.
Passés les détails du projet, il reste les points caractéristiques sur lequel le projet veut se concentrer :
« se référant aux pédagogies actives et coopératives, ils mettent en avant l’importance de l’activité de l’élève, favorisent ses travaux personnels, la coopération avec ses pairs, l’exercice de la citoyenneté, … »
« Ils développent l’interdisciplinarité, le tutorat, et n’hésitent pas à imaginer une autre organisation du temps et de l’espace, par exemple en dégageant du temps pour des activités choisies »
« Pour fonctionner, ils requièrent un solide travail en équipe »
L’article reprend aussi les propos d’un enseignant de français, Jean-Michel Zakhartchouk, membres des « Cahiers pédagogiques », lequel insiste sur l’importance du travail collectif et la nécessité de modifier le service des enseignants, afin d’y intégrer « des heures de projet et de concertation ».


VEILLE DANS LE DOMAINE DU NUMERIQUE – mise à jour juILLET 2014



Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014C2I2e : histoire d'une renonciation ?

A l'instar du texte officiel publié le 23 août 2013 (Décret n° 2013-768 du 23 août 2013), la circulaire de rentrée 2014 - 2015 ne fait plus allusion au C2i2e (Certificat informatique et internet pour les métiers de l'enseignement et de la formation) à propos de la formation des enseignants. Le C2i2e est donc enterré définitivement, du moins peut-on le penser. Remplacé par ce qui fait suite au texte cité en référence, par un partage entre formation initiale et continue, mais sans véritables repères.

Dans le texte du 23 août 2013 (Décret n° 2013-768 du 23 août 2013): "Les agents "susvisés peuvent être titularisés nonobstant l'absence de détention du certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur ou du certificat de compétences en informatique et internet. Les agents mentionnés au premier alinéa du présent article qui ne détiennent pas le certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur ou le certificat en informatique et internet à la date de leur titularisation sont tenus de suivre, dans un délai de trois ans à compter de cette date, les actions de formation mises en oeuvre en vue de la préparation de ces qualifications et de se présenter aux certifications correspondantes"

Circulaire de rentrée (circulaire n° 2014-068 du 20-5-2014): "Cette dernière (l'école de la république) inscrit la formation des enseignants au et par le numérique comme un volet essentiel de la professionnalisation des futurs enseignants. Cette formation constitue en effet un moyen essentiel pour favoriser le déploiement des usages dans les classes. L'effort particulier mis sur la formation continue au numérique devra s'appuyer sur les collaborations avec les ESPE et sur les formations mises en oeuvre à l'aide du numérique."

L'abrogation définitive du C2i2e, dont l'obligation n'a JAMAIS été inscrite autrement que dans les intentions, mais pas dans les réalisations, mérite une analyse approfondie. Si l'on peut critiquer la forme et le contenu de cette certification, il faut d'abord critiquer les responsables institutionnels (politiques ? technostructure ?) pour leur méthode : comment avoir mis autant de volonté dans un projet comme celui-là et avoir constamment renoncé devant l'obstacle à la dernière minute ? En effet à trois reprises (et même un peu plus si l'on y regarde de près), l'obligation contractuelle d'obtenir le C2i2e a été annulée à la dernière minute, soit entre un mois et une semaine avant la date fatidique. Certes, pour la dernière fois, le ministère avait laissé entendre ce possible dès le mois d'avril auprès des correspondants des universités en charge du C2i2e. Mais quand même !!! Quand on voit l'arsenal déployé avec bonne volonté et le travail réel de nombreux acteurs, on ne peut qu'être désorienté, voire en colère...

Si la méthode est critiquable autant qu'explicable (un problème juridique en droit du travail, et une gestion quasi impossible du dispositif au nom de l'égalité), le fond et le contenu du C2i2e doivent aussi être critiqués. - Dans le référentiel, on a confondu ce qui était idéal (un enseignant ayant une bonne acculturation au numérique) et ce qui était indispensable pour entrer dans le métier. (On peut penser que dans les maquettes des Master MEEF cela a été pris en compte, mais...) - En imposant dès l'entrée des compétences qui ne peuvent se développer qu'en cours de carrière on a réalisé la même chose qu'avec d'autres évaluations comme le permis de conduire (on ne sait conduire qu'après avoir conduit plusieurs années... pas le jour où l'on a le papier). On confond avoir le droit de avec maîtriser des compétences durablement. - La logique de l'approche par situations vécues est intéressante, mais à condition d'avoir des vraies situations... ce qui posait problème compte tenu de la réalité des établissements scolaires dont certains sont à peine connectés (cf. le nouveau plan école connectée). - Une certification de cette nature n'a pas de sens au moment de l'entrée dans le métier (contrairement au CLES 2). En effet il y a trop de paramètres annexes dans ce métier qui empêchent de situer (actuellement) la force du numérique dans l'éducation. Il y a une contradiction entre le poids des didactiques et la place à donner au numérique.

On pourrait multiplier les critiques et en particulier celles qui touchent à la mise en oeuvre réelle et trop chaotique du C2i2e à l'instar des autres certifications numériques en milieu scolaire et universitaire, accordées ou refusées dans des conditions souvent étonnantes.

Mais il nous faut aussi proposer de quoi aller plus loin désormais que le constat est entériné. - Il est absolument nécessaire que les enjeux du numérique fassent partie des fondamentaux du métier, sinon ce métier perd du sens par rapport au contexte dans lequel il s'exerce et aux publics auxquels il s'adresse. - Cela doit se traduire par des activités réelles qui incluent l'usage du numérique (par les stagiaires et pas seulement par les PowerPoint des formateurs) dans les formations, aussi bien pédagogiques que didactiques. - Il est indispensable qu'un travail réflexif soir mené sur les propres pratiques du numérique des adultes. Par pratiques, on ne se limitera pas à des dimensions techniques, mais bien plutôt au lien entre vie et technique. Comment éduquer dans un contexte sans se situer soi-même par rapport à ce contexte ? Pour l'image, on a souvent pensé que la distance suffisait pour l'analyser... on sait aujourd'hui que l'image (fixe, animée, vidéo, animation...) a pris une place prépondérante dans nos sociétés envahies par le numérique. Mais les professionnels de l'enseignement ont bien du mal à se situer par rapport à celles-ci - Entre l'écran et derrière l'écran, il y a une continuité réelle et non pas une opposition. Il ne s'agit pas d'opposer informatique et usage, mais plutôt de faire faire du lien entre les deux. Comment apprendre l'usage sans avoir des références sur ce qui le permet ? Comment apprendre les fondamentaux du numérique sans les incarner dans des pratiques sociales omniprésentes. Cela suppose des situations d'usage vécues qui fassent l'objet d'un approfondissement. - Les pratiques d'enseignement, en année de stage et dans les années qui vont suivre, vont être marquées par l'emprise de la forme scolaire traditionnelle issue d'une culture environnée par le livre et de l'écrit. La place du numérique dans un tel contexte peut être niée, voir exclue explicitement tout comme, à l'opposé elle peut être imposée, parfois sans discernement. Il y a là des choix qui doivent être discutés, mais surtout compris par l'ensemble des acteurs.

Est-il nécessaire de refaire un référentiel, une certification ? Faut-il rendre obligatoire la formation ? Il semble que le premier travail à réaliser se situe au niveau des établissements. Mais qu'une fois ce premier travail réalisé, il y ait des mises en relation. En effet si l'échelon du travail effectif est celui de l'établissement (et non pas de la classe), l'échelon de travail stratégique doit dépasser le "ici et là" du vécu. Les enseignants ont tout à gagner à ne plus considérer qu'ils doivent subir les changements, mais au contraire en être des acteurs responsables. Les repères à poser sont d'abord des cadres de référence plus que des référentiels. Autrement dit, il faut accompagner les prises de conscience et leur traduction dans l'action plutôt que de tenter d'imposer des modèles qui leurs sont extérieurs. Les sociologies du changement ont montré des chemins possibles, il faut que les politiques les rendent possibles : en assouplissant réellement la part d'autonomie afin qu'elle dépasse le seul cadre de la "liberté pédagogique" individuelle pour aller vers des choix éducatifs accompagnés et rendus possibles par l'assouplissement de la gestion du temps et des programmes.

Vouloir imposer une certification était probablement allé trop loin, vouloir la supprimer, c'est abandonner les équipes. Trouver une nouvelle dynamique est aujourd'hui indispensable. La circulaire de rentrée nous laisse sur notre faim...

Bruno Devauchelle

Les chroniques de B Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr –25 juillet 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=58524&WS=1746691_1210637&WA=62140" \o "2014 : le tsunaMOOC" \t "_blank" 2014 : le tsunaMOOC Venue des États-Unis, la déferlante MOOC a traversé la France en 2013-2014. Ces cours en ligne destinés à un large public ont suscité l'engouement des grandes écoles et universités, mais aussi de multiples interrogations sur leur modèle de financement et leur pérennité. Rétrospective de la frénésie MOOC. 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 07 juillet 2014Les médias sociaux en Documentation Un diaporama consacré aux médias sociaux et à leurs spécificités à destination des professeurs documentalistes est proposé sur le site de l'académie de Caen. Il s'agit d'un support de stage, structuré selon trois grands axes : définition et typologie des médias sociaux, usages pédagogiques en classe, utilisation des médias sociaux pour le documentaliste et le CDI. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juillet-2014/medias-sociaux-en-documentation" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juillet-2014/medias-sociaux-en-documentation
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 26 juin 2013La pédagogie par le numérique, un nouvel enjeu pour les enseignants Comment utiliser les outils numériques dans la formation : la question est au centre des Journées du e-learning, qui se déroulent à Lyon les 26 et 27 juin 2014. Titulaire d'un doctorat sur les usages du numérique chez les jeunes de 16 à 25 ans, et actuellement ATER (Attachée temporaire d'enseignement et de recherche) à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée, Nathalie Tingry pointe le hiatus entre la supposée aptitude naturelle au numérique des étudiants et leurs pratiques réelles.
 
 INCLUDEPICTURE "http://mailing.letudiant.fr/media/news/NLEDUEDU/2014/b_puce_fleche_news.gif" \* MERGEFORMATINET   HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57946&WS=1746691_1210637&WA=60789" \t "_blank" Lire la suite


Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 25 juin 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57908&WS=1746691_1210637&WA=60743" \o "\« Comment j’ai rencontré le futur leader de l’éducation… \»" \t "_blank" « Comment j’ai rencontré le futur leader de l’éducation… »  par Gilbert Azoulay
Le monde des start-up digitales fourmille de nouvelles idées et l’éducation est sans aucun doute l’univers qui génère le plus de projets. Voici donc Schoolmouv, lancé par un étudiant de 20 ans, qui affiche ses ambitions sans retenue : devenir le leader de l’éducation numérique. Shannon Picardo, actuellement élève dans le Bachelor de la Toulouse Business […]
Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº215 du 13 juin 2014La formation à l'heure du numérique
28 mai 2014
Sénat
Cette table ronde dresse un état de la place du numérique dans les pratiques éducatives et interroge le développement des cours en ligne destinés au grand public. Elle est également l'occasion de présenter le programme "France Université Numérique" (FUN).
Consulter  HYPERLINK "http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20140526/cult.html" \o "Compte-rendu des débats de la table ronde, site du Sénat (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" le compte-rendu de la table rondePlus de 8 000 établissements raccordés au très haut débit
Mai 2014
France Très Haut Débit
En concertation avec les collectivités territoriales, l'État a établi une liste d'établissements d'enseignement primaire et secondaire éligibles à l'appel à projets "écoles connectées", en fonction de leurs débits actuels et des projets de déploiement de réseaux de communication en cours.
Consulter les  HYPERLINK "http://www.francethd.fr/presentation-lappel-projets-ecoles-connectees/" \o "Résultats de l'appel à projets, site www.francethd.fr (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" résultats de l'appel à projets "écoles connectées"
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 10 juin 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57160&WS=1746691_1210637&WA=60017" \o "Au-delà de l'effet de mode, quel avenir pour les MOOC ? " \t "_blank" Au-delà de l'effet de mode, quel avenir pour les MOOC ? Des chercheurs de l'université de Columbia ont effectué une radiographie des MOOC aux États-Unis. Il en ressort que l'objectif de démocratisation est loin d'être atteint et risque d'être mis à mal par le développement de cours payants. Les MOOC ont initié un changement de paradigme dont l'impact reste encore à mesurer. 
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 23 juin 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57160&WS=1746691_1210637&WA=60017" \o "Au-delà de l'effet de mode, quel avenir pour les MOOC ? " \t "_blank" Au-delà de l'effet de mode, quel avenir pour les MOOC ? Des chercheurs de l'université de Columbia ont effectué une radiographie des MOOC aux États-Unis. Il en ressort que l'objectif de démocratisation est loin d'être atteint et risque d'être mis à mal par le développement de cours payants. Les MOOC ont initié un changement de paradigme dont l'impact reste encore à mesurer. 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2014ENT : Les contours d'un échec

Plus de 10 ans après leur lancement, les Espaces Numériques de Travail (ENT) peinent à trouver leur place dans le système éducatif. C'est le constat que dressent Sylvain Genevois et Dany Hamon, dans un rapport réalisé pour le Conseil général de Seine Saint Denis. Le déploiement des ENT ne s'est pas accompagné du développement de nouvelles pratiques pédagogiques, pas plus qu'il n'a permis de dresser un pont solide entre l'Ecole et les familles. Finalement les technologies ne suffisent pas à modifier les normes sociales et éducatives.

Département particulièrement pauvre, la Seine Saint Denis a aussi la particularité d'avoir beaucoup de collégiens et un conseil général qui a engagé un vaste programme de construction de collèges et de soutien aux élèves en difficulté. Un des axes prioritaires du département c'est le développement du numérique à travers pas moins de deux ENT, Le cartable électronique et Célia, la déclinaison départementale de l'ENT régional Lilie. Le premier a été installé dans 27collèges à partir de 2007 à l'initiative de l'académie pour renforcer le lien école famille. Célia est proposé par le département depuis 2010 dans 36 collèges. Au total environ la moitié des 126 collèges du département bénéficient d'un ENT.

L'enquête menée par Sylvain Genevois et Dany Hamon vise à dresser un bilan des utilisations des ENT dans les collèges du département en se basant sur les données numériques d'exploitation et d'enquêtes auprès des enseignants (environ 500) et des élèves.

La plus surprenante constatation de cette étude c'est sans doute la baisse des connexions à Célia. Entre 2012 et 2013, le nombre de visites a été presque divisé par deux, signe de dysfonctionnements persistants. Les données de connexion montrent aussi, pour Célia comme pour le Cartable, une répartition très inégalitaire des usages. Dans les deux cas, 3 collèges font une grande partie des visites alors que la moitié des collèges en font très peu. Cela montre l'effet d'entrainement qui peut exister dans certains collèges et au contraire le refus persistant qui existe ailleurs.

La seconde constatation c'est le grand écart entre les usages enseignants et leur utilisation des ENT. Les enseignants du 93 ont largement intégré le numérique dans leur vie. 84% font leurs cours sur ordinateur, 60% réalisent des Powerpoint, la moitié mutualisent avec des collègues leurs cours, 41% font réaliser des objets numériques par les élèves. Ils sont bien de plein pied dans le siècle du numérique. Ces usages sont à mettre en parallèle avec l'utilisation de l'ENT. Un peu moins d'un tiers des enseignants l'ignore complètement. La moitié le trouve utile. Mais les principaux usages de l'ENT se résume aux obligations administratives. 52% des enseignants remplissent le cahier de textes en ligne parce qu'il faut le faire. Les trois quarts le remplissent exactement comme le cahier de textes papier, persuadés que personne en le lit davantage que le cahier papier. L'ENT sert aux enseignants pour entrer les notes, réserver des salles ou du matériel, remplir le cahier de textes et c'est à peu près tout.

Alors que les ENT étaient censés regrouper en un lieu unique les usages du numérique, force est de constater que la plupart d'entre eux continuent à passer par d'autres outils .La volonté de regrouper et controler les usages numériques sous le parapluie étatique est en échec. Les enseignants dont confiance à d'autres industriels pour les usages pédagogiques et n'ont visiblement pas de volonté de changer pour l'ENT. Alors que le ENT sont censés faire le pont avec les familles, le taux de fréquentation des parents est infime. Les parents ne se soucient que des notes. La communication entre personnels et entre personnels et parents passe encore par la rencontre physique.

Le rapport se termine sur le voeu d'un ENT unique pour le département et d'un projet d'accompagnement des enseignants dans un constat partagé. Mais l'implication des enseignants et des parents dans l'ENT reste à construire. Depuis le rapport sur l'expérience des Landes, il apparait que les TICE seules ne peuvent pas changer les méthodes. Le changement passe par une remise à plat de la gouvernance et la mise au clair des objectifs pédagogiques et de la place des TCE dans ce projet.

François Jarraud

Le rapport  HYPERLINK "http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00991475" \t "_blank" http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00991475 Les TICE seules peuvent-elles changer la pédagogie ?  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/24042013Article635023867872398317.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/24042013Article635023867872398317.aspx
Numérique : Une pédagogie enrichie ou augmentée ?

S'il n'y a pas de pédagogie numérique, il y a des pédagogies qui "embarquent" le numérique. Souvent à la recherche de la "plus-value" du numérique en éducation, nombre d'analystes se limitent à la plus-value en terme de performance, en particulier de note. Par rapport aux finalités d'un système éducatif (et pas seulement scolaire), il apparaît de plus en plus que la première "plus-value" du numérique en éducation, c'est de permettre aux jeunes (en priorité) de situer les objets numériques dans leur cadre de vie actuel et futur et plus généralement par rapport à l'ensemble de la culture, au contact de laquelle l'école est censée permettre le développement personnel. L'objectif étant de leur permettre de les utiliser pour améliorer leur entrée dans la société sans en faire des "clients-consommateurs" béats, mais plutôt "des usagers réflexifs qui s'autorisent des choix". Entre la note et la capacité de choix, il y a un écart important à analyser et approfondir pour comprendre en quoi, dans quelle mesure, le numérique peut "enrichir" et "augmenter" la pédagogie dans le cadre de cette finalité éducative et pas dans le cadre de la seule performance scolaire, qui est encore pour l'instant, fondée sur des modèles qui n'intègrent pas la présence (fait social total) du numérique dans l'ensemble des sphères de la vie quotidienne des jeunes et des adultes.

Dans un premier temps, citons Jean Houssaye : "Quand les professeurs exploitent les moyens technologiques, c'est pour mettre en oeuvre les artefacts pédagogiques qu'ils dominent le mieux, pour illustrer leurs propos, ce qui n'est pas forcément adapté aux artefacts didactiques possibles et souhaitables pour leur discipline. Donc les nouvelles technologies elles aussi, renforcent la pédagogie classique reconnue."(Jean Houssaye, "La pédagogie traditionnelle, Une histoire de la pédagogie" Fabert 2014, p.50). En d'autres termes, il reprend ce que Geneviève Jacquinot avait déjà déclaré dans "L'école devant les écrans" (ESF 1985) en rappelant que "les nouvelles technologies servent avant tout à réactualiser les modèles pédagogiques les plus archaïques" (p.119) indiquant ainsi que ce sont d'abord les pratiques habituelles qui colonisent les technologies. On peut donc considérer que le numérique "enrichit" les pratiques habituelles, renforce d'abord l'habitus. Et pourtant nombre d'innovateur vont tenter de nous convaincre de l'inverse sans parfois y parvenir, et même bien au contraire, nommer innovation ce qui n'est que toilettage ou habillage.

Qu'appelle-t-on pédagogie enrichie ou augmentée ? Il nous faut partir du cadre existant, celui de la forme scolaire actuelle. Même si on peut la critiquer, la déplorer, elle est là et c'est à l'intérieur que se situe aujourd'hui la question du numérique aujourd'hui. C'est pour cela que l'on distingue deux attitudes (c'est un peu caricatural mais situe le problème) : celle qui consiste à renforcer la forme scolaire, celle qui consiste à tenter de s'en éloigner. En d'autres termes, l'introduction du numérique se traduit souvent par un renforcement des pratiques traditionnelles enrichies, voir renforcées par les moyens mis en oeuvre.

Ainsi le tableau noir, dont on sait l'importance dans l'enseignement lorsqu'il s'est imposé au XIXè siècle dans les classes, se trouve-t-il relayé par le rétroprojecteur d'abord puis le vidéoprojecteur (successeur du bien nommé "data show"). Avec le TBI, les constructeurs ont trouvé un second souffle dans les politiques d'équipement des établissements scolaires. Toutefois, la plupart des études montrent que l'essentiel des pratiques (80%) est basé sur l'usage simple du vidéoprojecteur et n'exploite pas réellement les possibilités dites interactives du produit. Mais les marchands ont atteint leur objectif... Dans une observation récente de classe, nous avons pu vois se succéder dans les mains des élèves une tablette numérique puis une ardoise (certes blanche) pour servir des desseins différents mais bien dans la même dynamique pédagogique (fort heureusement dans le cas que nous avons observé et filmé, on a pu comprendre très clairement qu'il s'agissait de pratiques vraiment différentes dans le fond et la forme, mais dans la succession desquelles, on trouvait une cohérence dans le dispositif conçu pas l'enseignant. On peut toutefois se demander si les usages de la tablette va davantage ressembler à celle de l'ardoise ou à celle du livre, deux technologies anciennes que le numérique peut ne faire qu'améliorer.

Parmi les tentatives de s'éloigner des pratiques traditionnelles, le numérique a été et reste un support potentiellement intéressant à en juger par les discours et les actes de ceux qui s'y essaient. En effet en permettant de s'affranchir de l'espace-temps scolaire et des contraintes qu'il induit, les moyens numériques offrent un potentiel de renouvellement de la forme scolaire important. C'est probablement ce ressenti qui amène nombre de décideurs à tenter d'accompagner le mouvement, mais aussi les modes... et ensuite à déplorer le peu d'évolution pédagogique constatée. Car les outils ne suffisent pas. Il faut aussi une véritable pensée pédagogique qui soit basée justement sur la critique de ce qui est au fondement de la forme scolaire : l'unité de la transmission encadrée dans des lieux et des règles auxquelles on ne pourrait pas toucher. Car la force de cette forme est d'être considérée comme "naturelle", non discutable, alors qu'elle est un construit : pourquoi des unités de 60 minutes, pourquoi des classes d'âges sont isomorphes aux périodes de l'apprentissage (alors qu'il suffit de regarder des enfants pour observer l'inverse), pourquoi les contenus sont-ils autant découpés en parties, appelées disciplines alors que dans les objets rencontrés au quotidien, ces séparations n'existent pas. Du coup toute tentative de s'éloigner des pratiques traditionnelles est vouée à rester très limitée si on ne s'attaque pas à la remise en cause de la forme scolaire. Est-il possible dans le système actuel, dans la forme actuelle de développer d'autres pratiques ? On peut penser qu'hormis quelques exceptions c'est impossible !

Ainsi le numérique ne servirait qu'à augmenter, enrichir les pratiques usuelles déjà en place. Malheureusement, il nous faut le constater, tant c'est le cadre qui est rigide. Les rares espaces qui ont pu et peuvent encore permettre des évolutions ce sont les lieux dans lesquels on s'affranchi de tel ou tel pilier de la forme scolaire : mettre de côté programme prévu pour travailler sur la progression des élèves ( ce que l'on voit dans les Ulis, les LP et autres structures qui accueillent des élèves justement en difficulté avec la forme); repenser les lieux et les temps de l'activité d'apprentissage des élèves, on pourrait dire des jeunes, comme dans les CDI qui deviennent progressivement CCC et qui dialoguent de plus en plus avec la vie scolaire; réorganiser les lieux et les temps scolaires comme on le voit dans des expérimentations d'enseignement hybride, à distance voire en autoformation accompagnée. Or dans les trois exemples cités ici, on ne parle pas de numérique en premier, on parle d'apprendre, de développement, de rapport aux savoirs au sein desquels le numérique vient apporter une contribution, un support essentiel.

La réflexion sur le numérique dans l'apprentissage scolaire n'est pas encore assez aboutie dans notre société. Car elle se fait d'abord sur le présupposé que le numérique favorise l'innovation, l'évolution. Alors qu'en réalité c'est l'inverse qui se produit : c'est le besoin d'évoluer qui trouvera dans les moyens numériques, parmi d'autres, les étayages pour aller plus loin dans ce que l'on pourrait appeler "l'audace pédagogique".

Bruno DevauchelleNumérique éducatif : Les enseignants français nettement moins formés que les autres

L'Ecole française a-t-elle loupé le virage numérique et est-ce grave ? Un nouveau numéro des Notes d'information de la Depp, la division des études du ministère de l'éducation nationale, n'apporte qu'une réponse partielle. Elle montre quand même le retard des équipements à l'école et au collège et des usages en classe. Surtout elle souligne le manque de formation des enseignants français.

Avec 12 ordinateurs pour 100 élèves au primaire, 18 au collège, 30 au lycée et 42 en lycée professionnel, l'équipement des établissements scolaires français est en général inférieur à la moyenne européenne, à l'exception des lycées. "Le nombre d'ordinateurs, rapporté à celui des élèves, augmente dans les établissements d'enseignement européens. À l'école primaire, la moyenne est plus faible en France que dans l'ensemble de l'Union européenne (UE). Au collège, ces différences s'estompent, alors que le lycée français se révèle mieux doté en ordinateurs", écrit la Depp.

La Depp exploite également l'enquête PISA sur les usages du numérique. 91% des élèves testés par Pisa (élèves de 15 ans) utilisent quotidiennement chez eux Internet contre 45% depuis l'école. Un taux particulièrement bas, à comparer avec des taux de 80% aux Pays Bas ou au Danemark. Mais est-ce important ? Curieusement, l'étude de la Depp présente une sorte de synthèse extrêmement synthétique sur l'impact du numérique en éducation. "Les études disponibles sur le plan international montrent que la façon dont ces technologies sont mobilisées dans l'enseignement et l'apprentissage pèse au moins autant que l'équipement numérique des établissements".

Cela permet d'arriver à l'apport essentiel de cette note. En se basant sur une étude européenne, elle établit que les enseignants français sont particulièrement peu formés aux usages numériques. Ainsi au primaire 29% des enseignants déclarent n'avoir aucune formation au numérique contre 12% en Europe, un taux à peu près identique en lycée et lycée professionnel (22% contre 10%). La très grande majorité des enseignants (de 60 à 80%) se forment sur leur temps libre. Le retard français prendrait-il sa source ici ?

L'étude  HYPERLINK "http://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/41/6/DEPP_NI_2014_14_numerique_educatif_portrait_europeen_317416.pdf" \t "_blank" http://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/41/6/DEPP_NI_2014_14_numerique_educatif_portrait_europeen_317416.pdf Numérique et Autonomie

En mettant des ressources à profusion devant l'élève , Internet pose d'une nouvelle façon la question de l'apprendre et de l'autonomie. Il ne suffit pas que des ressources soient là pour que le jeune apprenne, nous rappelle Bruno Devauchelle. Pour autant la disponibilité de ces ressources change l'éducation. Entre séduction et déception, il est impératif de définir ce que pourraient être les principes de la construction de soi dans un monde envahi par le numérique et de l'autonomie numérique...

Le paradoxe de l'autonomie en milieu scolaire est facile à identifier : comment être autonome dans un système dans lequel tout ce qui est à faire est guidé, orienté, contrôlé, évalué, certifié, de l'extérieur ? L'arrivée d'internet a fait découvrir un océan de savoirs à des publics qui n'y avaient pas accès. La première impression a été forte, empreinte de séduction, de fascination. Internet a aussi renforcé ce que la télévision et la radio avaient initié, la communication en offrant outre le regard immédiat sur l'autre mais aussi l'échange. La seconde impression a été aussi forte, faite de déception, de perte de repères, de sensation de fouillis... voire d'incompréhension des dimensions temporelles et spatiales. Bref il n'a pas suffi d'inventer le livre (et les bibliothèques) pour que tout le monde accède aux savoirs, il en est de même pour Internet. Et le monde scolaire y est pour quelque chose, lui qui nous a tous habitués à trouver les savoirs sur un plateau, posés devant nous par un servant attentionné à le transmettre : l'enseignant ! Quant à la communication, l'interaction, elle est longtemps restée cantonnée au minimum dans la classe, que ce soit entre élèves ou avec les enseignants (certes le cours dialogué a bien des adeptes.

L'injonction à être soi, bien repérée par nombre d'analystes, philosophes, sociologues, psychologues, a ceci de particulier qu'elle renvoie à chacun la responsabilité de sa trajectoire. D'où la question de la place du système scolaire dans la construction de soi dans ce monde, puisqu'il semble avoir enfermé son influence sur un modèle de trajectoire au service de quelques-uns. En parallèle, les moyens numériques ont amplifié le potentiel, mais aussi l'inquiétude. Si le système scolaire n'est pas adapté, comment se construire dans un tel environnement. Fort heureusement, à l'intérieur du système ils sont de plus en plus nombreux à s'inquiéter du paradoxe et à vouloir le dépasser. Malgré l'immensité de la tâche, des axes se développent dont celui de l'éducation vers l'autonomie.

Imaginons un monde sans le système scolaire tel qu'il est dans notre pays. Autrement dit, imaginons qu'il n'y ait plus ce "passage obligé" de l'instruction scolaire. Quelles compétences devrait avoir toute personne qui entend pouvoir gagner une place dans cette société ? Un rapprochement entre divers travaux de recherche menés au cours des cinquante dernières années, mais initiés bien souvent plus tôt. En premier lieu rappelons ce sur quoi Marcel Gauchet insiste le plus : la transmission et la socialisation, en d'autres termes le rapport aux savoirs et le rapport aux autres. On le voit de suite, la place prise par le numérique dans les deux dimensions n'est pas sans poser question. C'est pourquoi, la construction de soi dans un monde envahi par le numérique doit reposer sur plusieurs piliers dont voici quelques-uns, qui concourent tous à la construction de l'autonomie :

1 - Autodirection de la trajectoire

La métaphore du GPS est bien mauvaise, car elle met en évidence l'inverse de ce qui est nécessaire désormais : savoir prendre la bonne direction dans sa trajectoire d'apprendre et de développement. Or, comme le montre Jean Pierre Boutinet dans plusieurs de ses écrits, entre ce que l'on choisit et ce que l'on vit réellement c'est un travail incessant d'ajustement que chacun tente de faire. Dans un contexte ouvert comme l'est par exemple Internet, construire une trajectoire qui s'inscrive dans une direction choisie est un savoir-faire complexe.

2 - Autorégulation dans la progression

Pour pouvoir ajuster le chemin et aller dans le sens choisi, il faut "autoréguler" dans les apprentissages. De l'autoévaluation, au sentiment d'estime de soi, il y a un travail permanent qui doit permettre de maintenir la "volition". Nombre d'entre nous avons du mal à persévérer dans une recherche sur Internet si la réponse n'est pas assez rapidement trouvée. De même lorsque l'on trouve un document, un sentiment de victoire provisoire ne doit pas faire oublier la nécessaire évaluation de la pertinence du document, pertinence interne par la solidité des contenus, pertinence externe par l'intérêt de ce document par rapport à mes besoins.

3 - Autodidaxie collaborative

L'image de l'autodidacte s'oppose de prime abord à la démarche collaborative. Or l'analyse de trajectoires autodidactes nous enseigne que, bien au contraire, si l'autodidacte est représenté comme un être solitaire, c'est en fait un être qui sait organiser son parcours d'apprentissage en interaction avec l'environnement aussi bien humain que matériel, professionnel et cognitif. Savoir mettre à profit les contextes pour progresser (didactique professionnelle, P Pastré). Oser poser des questions, savoir poser des questions, discuter un point de vue, accepter d'apprendre de l'autre sont parmi les principales caractéristiques des pratiques autodidactes. Que l'on soit sur Internet ou en présence, la question est la même. Cependant on peut observer que certains jeunes, en particulier passionnés de certains sujets sont particulièrement capable de réaliser ce type de démarche autodidacte pour franchir les "obstacles" qui se présentent.

4 - Métacognition

Les mots qui commencent par le préfixe "méta" font souvent peur (vieille trace du titre de l'ouvrage d'Emmanuel Kant, "Fondements de la métaphysique des moeurs" ? qui nous fit peut-être souffrir en terminal). Or la métacognition, capacité à connaître la manière dont nous transformons les informations en connaissances, est un des mécanismes essentiels de la réussite de l'apprentissage. Dès lors que l'on veut passer de l'acte de mémorisation à celui de compréhension, puis d'utilisation des savoirs, la métacognition est indispensable. A l'opposé d'une conception purement mécaniste du fonctionnement mental, la métacognition est à la base de toute confrontation, de tout conflit cognitif. Il ne suffit pas de mobilier des informations disponibles, il faut les "faire travailler". Britt Mary Barth l'a fort bien montré dans ses ouvrages et ses récentes conférences. De la même manière, les travaux de Gérard Vergnaux ou ceux plus récents d'Emmanuel Sander ont permis de mettre à jour ces mécanismes cognitifs qui, par le travail métacognitif permettent de comprendre. Face à une recherche sur Internet, l'utilisation de logiciels, cette faculté est indispensable pour progresser. Connaitre ses propres fonctionnements pour comprendre les fonctionnements de la machine que l'on a devant soi.

5 - Autoefficacité

Face à un travail que l'on mène à l'aide des moyens numériques, il est très facile de baisser les bras. Surtout si l'on est seul ou en petit groupe et que l'on n'a pas d'aide à proximité. Certains apprenants, en difficulté, en ont fait l'amer expérience en situation traditionnelle et encore davantage avec les moyens numériques (qui changent notablement le contexte de l'activité, même dans une classe). Avoir la sensation qu'on ne va pas y arriver est une des clés de l'échec scolaire. Certains jeunes déclarent d'ailleurs qu'ils n'y arriveront jamais, car ils ont toujours été mauvais. Or certains ont pu retrouver confiance, même avec le numérique comme tente de le montrer Salman Kahn, mais surtout comme l'a démontré Albert Bandura dans son ouvrage monumental sur l'auto-efficacité. La gestion de ce sentiment interne est davantage essentielle dans un contexte d'autonomie dans l'apprentissage

En général on confond autonomie et autodidaxie. Ou plutôt on réduit la première à une représentation de la seconde basée sur l'idée d'isolement. Rappelons ici que l'autodidacte est celui qui pilote sa trajectoire, qui est son propre "ingénieur de formation", mais qui en aucun cas n'apprend seul, bien au contraire. Mais c'est dans sa capacités à s'autodiriger, entre autres qu'il se différencie de la plupart d'entre nous qui avons été pris dans un univers hétéro-dirigé.

Soulignons enfin que l'un des présupposés implicites et mythes fondateurs de la FAD, la FOAD, l'hybridation, les Moocs et les classes inversées, est la grande capacité d'autonomie de celui qui apprend. Et que l'un des échecs les plus cuisants de tous ces dispositifs est "l'abandon" c'est à dire le fait que des personnes engagées dans ces dispositifs ont beaucoup de mal à aller jusqu'au bout des parcours proposés. Numériques ou non, les questions restent les mêmes, les solutions par contre diffèrent.

Les cinq éléments que nous venons de poser constituent donc le fondement (au moins partiel) d'un travail qui devrait déboucher sur des stratégies pour une éducation à l'autonomie. Une éducation à l'autonomie ce n'est pas un enseignement de l'autonomie, c'est d'abord la mise en place de contextes qui permettent le développement de l'autonomie. Or le monde scolaire, confronté au développement des pratiques autonomes du numérique a commencé par les rejeter en déclarant les jeunes incompétents. Mais une observation plus fine aurait dû lui permettre de penser une véritable refonte de l'organisation scolaire qui aurait réellement permis la construction de nouvelles manières d'être et d'apprendre dans un contexte d'omniprésence numérique.

Bruno Devauchelle

Les chroniques de B Devauchelle
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2014Bac : Les épreuves à distance très encadrées Une note de service publiée le 1er mai définit les circonstances et les types d'épreuves qui peuvent être passée à distance au baccalauréat. Le texte limite ces dispositif à certaines catégories d'épreuves " justifiées par des circonstances particulières".
Les circonstances qui justifient le recours aux moyens de communication audiovisuelle sont limitées. "Cette technique peut être décidé par le recteur d'académie lorsque les candidats handicapés, hospitalisés ou détenus ne peuvent se déplacer jusqu'au centre d'épreuves ; lorsque l'éloignement de leur résidence rend difficile le déplacement des candidats jusqu'au centre d'épreuves ; lorsque l'académie ne compte qu'un faible nombre de candidats dans la discipline ; lorsque l'académie ne dispose pas d'un nombre suffisant d'examinateurs dans la discipline... L'organisation d'épreuves ou de parties d'épreuve par des moyens de communication audiovisuelle peut ainsi concerner la totalité des candidats ou seulement une partie d'entre eux". Au BO  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=78989" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=78989 
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 juin 2014
 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=57505&WS=1746691_1210637&WA=60194" \o "" \t "_blank" "Intégrons le numérique à l'école, car il est notre nouveau monde", la chronique d'Emmanuel Davidenkoff N'attendons pas de savoir si le numérique améliore les apprentissages pour le diffuser massivement. Car la question est ailleurs. La chronique d'Emmanuel Davidenkoff, directeur de l'Etudiant.  


Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 04 juin 2014Archives de la Première Guerre mondiale L'ECPAD, Centre d’archives audiovisuelles de la Défense, propose un inventaire mis à jour de ses archives issues du fonds Première Guerre mondiale. Cette collection désormais entièrement numérisée est composée de 130 000 clichés et d'environ 2 000 films. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/archives-premiere-guerre-mondiale" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2014/archives-premiere-guerre-mondiale
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 2 juin 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=56795&WS=1746691_1210637&WA=59399" \o "La formation professionnelle à l’heure de la culture zapping" \t "_blank" La formation professionnelle à l’heure de la culture zapping 
  En 2008, le célèbre éditorialiste Nicolas Carr publiait un article qui allait faire le tour du monde : « Is Google making us stupid ? ». Dans cet article, il analysait l’impact d’Internet sur notre capacité de concentration et &  HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=56795&WS=1746691_1210637&WA=59399" \t "_blank" Continue reading ’!
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Tablettes tactiles : expérimentation Dans un souci de mise en commun des ressources autour des tablettes, la Dgesco a mis en place un site vous permettant de référencer d'une part les applications tablette éprouvées en fonction de leurs domaines d'application, et d'autre part les sites de référence à connaître dans le domaine. Cette base est liée à un moteur de recherche qui vous permet de trouver des ressources déjà connues si vous êtes amenés à répondre à des questions. Vous trouverez un paramètre académie qui permet simplement de savoir par quelle académie cette ressource a été référencée, et donc testée pour avoir le cas échéant un retour plus complet. Pour se connecter, rien de plus simple. Le mot de passe de première connexion est toujours Password (majuscule obligatoire), le nom d'utilisateur est composé par l'initiale du prénom suivi du nom (limité à 7 caractères, sans espaces, sans accents)/@lycee-maurice-ravel.fr Pour l'utiliser, vous allez sur le site référencé plus bas ; à ce stade Microsoft vous demandera vos identifiants. Et vous arriverez sur un espace réservé sur le site Office365 du Lycée Maurice Ravel qui nous héberge. Il suffit de cliquer dans la colonne de gauche sur le lien "applications tablettes". Puis, vous avez deux onglets sur la gauche selon que vous vous intéressez à une appli ou un site, et un petit formulaire correspondant à droite. La boite filtre tout en haut permet comme son nom l'indique de filtrer sur un ou plusieurs mots-clef (et ce quel que soit leur champ d'origine).

A noter que le site académique de Lyon propose une liste de + de 50 applications pour Android gratuites pour l'Histoire-Géographie.

Le site de la Dgesco  HYPERLINK "http://lyceemauriceravel.sharepoint.com/sites/dgesco" \t "_blank" http://lyceemauriceravel.sharepoint.com/sites/dgesco Le site de Lyon  HYPERLINK "http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/histoire/spip.php?article965" \t "_blank" http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/histoire/spip.php?article965 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Usage pédagogique d'une tablette numérique Un autre exemple de l'utilisation des nouvelles technologies en classe. Il s'agit d'une façon astucieuse d'optimiser l'utilisation d'une tablette tactile en cours. L'exemple pris est la réalisation de la courbe d'évolution de la température lors de la vaporisation de l'eau.  HYPERLINK "http://spcfa.ac-creteil.fr/IMG/pdf/Derriere_l_objectif.pdf" \t "_blank" http://spcfa.ac-creteil.fr/IMG/pdf/Derriere_l_objectif.pdf
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Un Mooc pour se former au numérique Co-produit par les ENS de Paris et Lyon, le Mooc "enseigner et former avec le numérique " est maintenant proposé sur la plateforme FUN. " L'objectif de ce cours est de faire le point sur l'enseignement et l'apprentissage avec les technologies informatiques : d'une part fournir un tour d'horizon assez complet des questions associées à l'éducation et aux instruments numériques, d'autre part aider à mettre en place des projets de formation (de toutes natures) utilisant ces technologies. Il est bâti à partir d'un tronc commun de sept semaines suivi de cours spécialisés (formation d'adultes, mathématiques, langues...)."

Le cours est dirigé par Éric Bruillard. On retrouve dans les professeurs des noms connus dans le numérique éducatif : André Tricot, Isabelle Quentin, B Drot Delange, Cédric Fluckiger etc. Le Mooc  HYPERLINK "https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/courses/ENSCachan/20003/Trimestre_2_2014/about" \t "_blank" https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/courses/ENSCachan/20003/Trimestre_2_2014/about 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Le tsunami numérique : Scénario pour une Ecole qui refuse de bouger

Rappelez-vous Kodak. Une multinationale devenue en quelques années une PME parce qu'elle n'a pas voulu évoluer. C'est le sort que pourrait bien connaitre l'Education nationale, prédit Emmanuel Davidenkoff. Spécialiste écouté de l'éducation, il analyse l'effet d'un tsunami numérique sur le système éducatif bouleversant ses bases économiques, ses méthodes, ses objectifs même. On est là devant un des grands livres de l'année. Le tsunami Davidenkoff va-t-il faire bouger l'Ecole ?

Un tsunami numérique ?

"Un tsunami s'apprête à déferler sur nos écoles, nos universités, nos grands écoles... L'écosystème qui a converti en quelques décennies des milliards d'êtres humains au smartphone et à Internet a mis toute sa puissance de travail et d'innovation au service d'un objectif : réinventer l'éducation". Pour Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de l'Etudiant, ce tsunami va changer le modèle économique de l'enseignement, amener la prise de pouvoir de l'usager sur service public et changer le mode de fonctionnement de la structure, la faisant passer du vertical à l'horizontal. C'est cette dynamique de transformation globale qui justifie le mot "tsunami" avec sa puissance financière et innovante.

Une révolution culturelle

A l'appui de sa thèse d'un changement global "plus lointain que ne l'imaginent les promoteurs du numérique éducatif mais plus proche que ne le conçoivent parents et enseignants", E. Davidenkoff met toute sa connaissance du secteur éducatif. Il montre par exemple comment les MOOCs sont en train d'achever la mondialisation de l'enseignement supérieur. Mais il s'attache aussi à montrer que cette évolution impose de changer aussi le logiciel de l'Ecole. Avec le tsunami numérique arrivent de nouvelles valeurs. Par exemple la capacité à innover, l'expression artistique deviennent aussi importants que les valeurs traditionnelles du système. La coopération devient une valeur réellement prise en compte dans un système qui l'ignorait superbement.

Une marchandisation de l'école ?

Mais le noyau dur de la thèse d'E Davidenkoff, c'est que le tsunami numérique apportera une privatisation de l'école. "Le numérique... va faire plonger le sprix et abattre la principale barrière dont l'Education nationale bénéficie pour empêcher le privé de se développer dans le primaire et le secondaire comme il l'a fait dans le supérieur... Que les prix baissent (dans le privé hors contrat) et il n'y a pas de raison que certaines familles ne le considèrent pas comme un choix possible".

L'Education nationale "obscurantiste"

"A force de ne pas entendre et valoriser ceux et celles qui en son sein innovent, l'Education nationale risque le même destin que Kodak". E Davidenkoff décrit une Education nationale engoncée dans ses dogmes, "vivant dans un ahurissant obscurantisme" et "une incapacité à se penser différemment". L'école tente bien des innovations mais est incapable de les soutenir et de les accompagner dans le temps, éreintant inutilement ses personnels. E. Davidenkoff donne de nombreux exemples de cette effrayante vision de l'Ecole et pointe du doigt des responsables, dont les syndicats. C'est donc sur un appel au changement que se clot le livre. "L'Education nationale et l'enseignement supérieur s'ils veulent être à la hauteur de l'investissement que le pays leur consent doivent s'engager sans attendre dans la voie de réelles réformes. Ils en ont les ressources. Puissent-ils, contrairement à Kodak, comprendre que ces dernières sont avant tout humaines".

Parfait connaisseur de l'Ecole, Emmanuel Davidenkoff nous donne un livre fort bien documenté. Il est aussi écrit dans un style direct et enlevé. Alors que le déclin de l'école semble se faire dans l'indifférence du public, "Le tsunami numérique" sera-t-il le début de la réactiin au Pisa choc ?

François Jarraud
Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique. Education. Tout va changer! Etes-vous prets ?, Stock, ISBN 9 782234 060548
Présentation  HYPERLINK "http://www.editions-stock.fr/le-tsunami-numerique-9782234060548" \t "_blank" http://www.editions-stock.fr/le-tsunami-numerique-9782234060548
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Numérique : Individualisme et individualisation avec et par le numérique

Plus qu'une pratique pédagogique, l'individualisation est aussi une évolution de nos sociétés. On peut même considérer que c'est une des grandes tendances de la fin du XXè siècle, fondatrice d'un XXIè siècle qui verrait le passage de groupes sociaux à des groupes d'individus reliés par des moyens numériques, en lieu et place de leur espace de vie et de leurs relations directes. Car c'est bien un des effets du développement de tous les moyens de communication d'avoir amené à repenser la notion de groupe social, de groupe d'appartenance. Les départements ont été créés en référence à la distance d'une journée de cheval pour accéder à son point central. Aujourd'hui, l'instantanéité des communications électroniques, met l'ensemble de la planète à portée d'écran. La notion de collectif n'étant plus physiquement perceptible, c'est donc l'individu qui est devenu premier.

L'une des images fortes de l'informatique est celle de la personne seule devant son écran, parfois considérée comme coupée du monde. Cette représentation sociale de l'usage individuel de l'ordinateur comme forme dominante semble perdurer. La question revient avec force avec les équipements personnels que sont les tablettes, smartphone et ordinateurs portables. Et pourtant l'impression qui prévaut est que, comme avec le livre, où le journal, s'isoler dans une bulle d'action individuelle est essentiel pour chacun de nous, mais très nouveau non plus. La différence qui apparaît désormais avec les écrans connectés, c'est que, outre l'attrait lié au caractère visuel et animé de la surface de lecture, ils offrent désormais des possibilités d'interactions à distance.

Ainsi s'isoler, avec la machine, ce n'est pas toujours se couper des autres. Parfois même bien au contraire. Lorsque l'on croise dans la rue quelqu'un qui parle à haute voix sans se soucier des personnes qui, physiquement, l'entourent, on comprend ce phénomène nouveau, que confirme la vision dans les transports en commun du nombre de pouces et de doigts qui circulent sur les écrans des smartphones (pour écrire, mais aussi pour jouer). Car la particularité de l'environnement numérique c'est d'instaurer le primat de "l'individu relié", comme un paradoxe entre celui qui est là et qui se coupe du là, pour être ailleurs, sorte de triomphe de l'individu sur le contexte dans lequel il évolue.

Mais alors comment peuvent se développer des individus pris par ces nouvelles formes d'interaction humaine instrumentées par la technique ? L'individuation, pour reprendre ce terme cher à Gilbert Simondon, peut-elle s'opérer. Autrement dit comment le numérique interfère avec cette équation du développement humain : la dialectique individuel/collectif. Ou encore, est-il possible, dans le monde envahi par des moyens numériques qui ignorent les frontières, les territoires, que chacun se sente membre d'un collectif et si oui, de quel genre ? In fine, quelle éducation proposer, quelle forme d'action éducative proposer alors que les repères anciens (états, nations, voire famille) s'estompent progressivement. Pour le petit enfant exposé à l'image d'un grand parent sur l'écran de l'ordinateur de ses parents alors qu'il est à l'autre bout du monde, les notions de distance, d'espace et de temps, fondatrice du moi situé, sont à construire différemment que lorsque ces éléments n'étaient perceptibles qu'au prix de "médiations lentes" que sont les lettres postales, ou simplement les voyages longs.

En 1989, lors des entretiens Condorcet, la montée de l'individualisme a été clairement exprimée et située comme un fait acquis à prendre en compte pour l'éducation. Les moyens informatiques en cours de développement dans le grand public ont été alors associés à cette évolution. Depuis Internet et les terminaux personnels mobiles connectés (TPMC) se sont développés et sont devenus des objets du quotidien, des objets individuels. Mais le paradoxe est là, comme l'ont montré plusieurs analyses (cf. Stefana Broadbent ou encore Danah Boyd), que ces moyens de l'individualisme sont aussi des moyens de nouveaux collectifs, de nouvelles communautés. Mais dans le même temps notre système scolaire, fondé sur l'élitisme républicain au sein d'une massification (voulue par Condorcet lui-même), ne sait encore comment construire la réponse à cette équation, pas plus que nos gouvernants qui en évoquant les stratégies numériques qu'ils veulent mettre en place oublient en partie que c'est la forme scolaire qui porte en elle-même l'ancienne approche, issue du livre et de l'école du XIXè.

On peut penser que la réorganisation fondamentale du monde scolaire est souhaitable dans un tel contexte. Si tel est le souhait, il est probable qu'il faudrait d'abord penser l'apprentissage comme une activité qui va du collectif à l'individuel et non pas l'inverse. Mais c'est aussi un système qui inscrit le collectif non pas comme un institué dans lequel on doit se "mouler", ce qui est le modèle traditionnel, mais comme un construit à recommencer tout au long de la scolarité (et bien sur tout au long de la vie). En d'autres termes c'est permettre à chaque individu, aussi individualisé soit-il dans ses usages des moyens de communication, de participer à la construction du collectif qui commence par le groupe d'élève avec lequel chaque enfant va progresser. L'enjeu est de taille : refaire société, refaire la cité, dans un monde largement numérisé.

Bernard Stiegler insiste beaucoup sur l'américanisation du monde par le numérique (et la puissance de ses sociétés privées - cf. Esprit, janvier 2014). On peut aussi aisément entendre que ce modèle de la réussite individuel est inscrit dans ce projet de société. Ainsi ni singer, ni s'opposer, construire le monde demain dans nos pays (en particulier "l'ancien monde !") qui ont des traditions longues, variées et complexes, le numérique peut être une occasion de repenser la forme du vivre dans la cité. L'école, comme lors des débats de l'assemblée en 1791 sur l'instruction publique, y est une des pierres fondatrices. Mais pour l'instant l'instrumentation des élèves (tablettes) passe avant la compétence à instrumentaliser les moyens numériques au service d'un projet collectif.

Bruno Devauchelle
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014Espaces, locaux, mobilier et numérique

Dès leur arrivée dans les établissements scolaires, les ordinateurs ont été gênants. En premier lieu "ça coute cher" ! Ensuite ils prennent de la place, il leur faut une salle, équipée d'un nombre de prises électriques et bien évidemment une sécurisation. Petit à petit ils se sont imposés dans les bâtiments, mais le plus souvent dans des espaces bien repérés. L'explosion des parcs informatiques a aussi amené à penser des infrastructures : il a fallu créer des locaux spécialisés, réaliser des chemins pour faire passer les câbles des réseaux, percer les murs, installer des boitiers répartiteurs etc.... Bref les locaux scolaires ont d'abord été transformés pour accepter l'informatique. Même dans les classes primaires, avec l'ordinateur au fond de la classe, il a fallu leur faire une place, prise sur d'autres activités, gênant parfois même le déplacement dans la salle de classe.

Les établissements scolaires ont été construits en fonction d'une vision pédagogique bien spécifique. Cette vision s'appuyait principalement sur la transmission magistrale de la parole des maitres, sur le travail d'étude, sur le crayon, le papier et le livre. Au delà il y avait aussi une certaine idée du vivre ensemble, entre soi et en dehors des "bruits du monde", qui, autour d'une cour intérieur, d'un jardin parfois, survivance des cloîtres religieux, ordonne l'espace d'une manière bien particulière. D'ailleurs ces locaux sont parfois simplement des locaux religieux laïcisés ou des établissements scolaires construits selon des plans similaires. Mais cela était sans compter sur le développement de nouveaux moyens de "transmission" qui ont amené une concurrence nouvelle à la forme scolaire et invitent à réfléchir au modèle scolaire et à son environnement architectural.

L'éclosion des CDI, successeurs des bibliothèques des établissements scolaires, avait déjà été l'occasion de repenser autrement les locaux de classe et d'étude. on pouvait mettre en contact direct celui qui apprend et les supports du savoir. Une étude promptement vidée de ses bureaux est rapidement devenu un de ces CDI dont l'agencement est très varié selon les établissements, et aussi selon les murs dans lesquels on a installé le CDI. Là aussi l'arrivée de l'informatique a amené à repenser petit à petit l'espace de travail. Selon les cas, ils se sont imposés dans la grande salle du CDI, ou ont été installés dans des petites salles périphériques.

L'arrivée de matériels comme les vidéoprojecteurs et les TBI/TNI a aussi apporté son lot de questions pour l'aménagement des locaux. Selon les modèles choisis la place prise par l'équipement peut être plus ou moins contraignante. Ainsi les premiers modèles étaient-ils faibles en luminosité et imposaient de faire "le noir" au moins partiel. Certains TBI sont en eux-mêmes des meubles lourds imposants, voire gênants. L'arrivée des vidéoprojecteurs à courte focale à changé la donne, certains appareils proposent même que le sol ou les tables soient les écrans de projection. On se rappelle des séances diapos, puis de la séance télévision ou cinéma dans des établissements n'ayant pas toujours prévu ces pratiques.

Mais tout cela est en train de changer ! La portabilité des matériels, les liaisons sans fil sont les deux premiers facteurs qui vont faire évoluer la question des locaux. Avec les TPMC (Terminaux Mobiles Personnels Connectés) l'informatique s'affranchit des locaux. De là où je me trouve, je veux pouvoir disposer de toutes les ressources dont j'ai besoin : lien avec Internet, accès à l'ENT de l'établissement, outils de productivité, ressources documentaires - numériques de préférence -, possibilité d'afficher le contenu de mon terminal, possibilité de communiquer avec les autres. Autrement dit le problème posé s'est modifié en simplifiant la partie visible (salles, tables, lieux dédiés) pour renforcer la partie cachée (réseaux, serveurs etc...).

L'informatique est-elle moins gênante pour autant dans l'espace éducatif et scolaire ? Non car la gène vient justement de cette "omniprésence" des objets numériques et de leurs usages dans l'espace quotidien, personnel, scolaire, professionnel. La connexion permanente est une demande constante. La possibilité d'avoir des sources d'énergie disponible à proximité. Mais ces questions techniques sont assez aisément résolues (la question des liaisons wifi fait encore souvent peur). Par contre la gêne devient davantage "pédagogique". Que font-ils si les élèves utilisent leurs TPMC pendant le temps scolaire ? Certains se sont penchés sur les possibilités d'interdiction, mais ils ont rapidement compris qu'il valait bien mieux accompagner et réfléchir avec les élèves pour définir des cadres d'usages.

Si les objets numériques n'interfèrent plus physiquement de manière directe avec l'espace scolaire, ils posent des questions nouvelles dont la plus importante concerne les espaces communs qui permettent aux élèves de "vivre dans l'établissement" en dehors des temps de classe. Non pas qu'ils doivent être réaménagés, mais que leur fonction première peut être transformée par les usages. Ainsi une cour de récréation ou un foyer peuvent rapidement devenir un lieu de recherche documentaire, de travail collaboratif, ou de travail personnel. Autrement dit le numérique permet d'interchanger la destination des locaux, au moins partiellement. La notion de salle de classe elle-même peut perdre de sa définition initiale pour se transformer en espace d'autoformation accompagné ou encore en lieu de recherche documentaire ou d'espace d'entrainement intellectuel.

Si l'on en juge par les essais de classe inversée, on s'aperçoit qu'il faut déjà changer la place du mobilier dans les salles pour permettre le travail en groupe et s'interdire les classes en rang d'oignon. La circulation des élèves, des enseignants dans les espaces scolaires sont amenés à évoluer progressivement, pour peu que les modèles pédagogiques aillent vers l'hybridation (même dans l'enseignement scolaire). Mais cela n'est pas vraiment nouveau si l'on regarde l'histoire de la pédagogie. Le numérique ne fait qu'ajouter une nouvelle dimension et en particulier permet désormais de s'affranchir aussi du lieu scolaire lui-même. ENT, cahier de texte numérique, outils de gestion de vie scolaire montrent que désormais l'espace scolaire se défait des limites physiques des locaux disponibles et s'étend là ou les TPMC le permettent.

La forme des lieux scolaires peuple l'imaginaire collectif et est au centre de la forme scolaire. Chacun de nous se souvient de ces espaces dans lesquels il revient d'ailleurs, avec émotion lorsque ses enfants y vont. Les rituels n'ont guère changé : les réunions parents profs collectives et individuelles en sont un des symboles fort, les journées de rentrées, etc... Certains établissements ont même réactualisé ces remises de prix transformées en remises de diplômes. Au moment où le numérique laisse envisager un Tsunami pour le monde scolaire, si l'on en croit Emmanuel Davidenkoff, il est temps que l'on réfléchisse à la manière dont on va vivre dans les locaux scolaires dans les vingt prochaines années. Les universités y sont déjà directement confrontées. Jusqu'à présent la plupart d'entre elles avaient traité cette question par le mépris. Désormais avec les Moocs, les ressources numériques en ligne et l'usage généralisé des TPMC par les étudiants viennent interroger la manière d'envisager l'utilisation des locaux, leur destination, les infrastructures à y développer. Des projets comme celui développé à l'Ecole Centrale et l'Ecole de Management de Lyon dans l'espace IDEA, loin d'être des modèles sont des propositions qui rejoignent aussi celle des Learning Centers développés dans plusieurs lieux d'enseignement supérieur comme l'EPFL de Lausanne. Ces approches nouvelles font débat. En s'affranchissant de la dimension idéologique des arguments pour ou contre, il convient malgré de tout de s'interroger sur l'avenir des locaux scolaires et universitaires dans un monde numérisé.

Bruno Devauchelle

Les chroniques numériques de B Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 21 mai 2014Les usages numériques des moins de 20 ans L'institut Ipsos a mené, auprès d'enfants âgés de moins de vingt ans, une enquête sur la digitalisation croissante de la société française (équipement en tablettes, démultiplication des écrans, usages de l'Internet) sous la forme d'entretiens (4 000 interviews) de juin à novembre 2013. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/usages-numeriques-moins-de-20-ans" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/usages-numeriques-moins-de-20-ans
Extrait de la lettre d’information éducations WEKA – 19 mai 2014 HYPERLINK "http://info.weka.fr/trk/443798/1722/91779095/118403/11391/e9ce4faa/" \t "_blank" Portrait européen du numérique éducatif
19 mai 2014
Si la France est en dessous de la moyenne européenne en termes d'équipement informatique à l'école primaire, elle s'en approche au niveau collège et la dépasse dans les lycées. C'est ce que nous livre la Depp( dans une récente Note d'information.
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol  12 mai 2014Les pratiques des SMS des élèves Présentation d'un travail de recherche dirigé par Josie Bernicot, professeure à l'université de Poitiers, pour le Centre Henri Aigueperse, auprès d'un échantillon d'adolescents francophones. L'étude analyse dans un premier temps les SMS et l'orthographe chez des collégiens de 11-12 ans puis s'intéresse au «  rôle de l’âge de l’expertise et du genre sur la longueur, la structure et la fonction sociale des SMS chez des collégiens et lycéens de 13 à 18 ans ». º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/les-pratiques-des-sms-des-eleves" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/les-pratiques-des-sms-des-eleves

Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 12 mai 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=55799&WS=1746691_1210637&WA=58375" \o "App Smashing et Startup Weekend Education : l’innovation made in USA" \t "_blank" App Smashing et Startup Weekend Education : l’innovation made in USA REVUE DE PRESSE - ÉTATS-UNIS. Le marché des produits d’enseignement numérique est extrêmement fertile, mais l’offre correspond-elle réellement aux besoins des enseignants ? Un des défis des entreprises du secteur est d’adapter leur offre aux besoins réels des utilisateurs.  HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=55801&WS=1746691_1210637&WA=58375" \o "" \t "_blank" "Pourquoi l'éducation en ligne est indispensable dans le monde d'aujourd'hui", une tribune de Coursera Si Julia Stiglitz, la directrice du développement chez Coursera, défend les modèles d'enseignement traditionnels visant à développer les compétences et les connaissances générales, elle pense que ceux-ci ne suffisent plus. Et explique en quoi l’éducation en ligne permet de prendre les devants dans une nouvelle économie. 
Extrait d’un message reçu de Frédéric Tinland Réglementation des baccalauréats général et technologique Ministère de l'éducation nationale , Direction générale de l'enseignement scolaire 8 mai 2014Références des textes réglementaires pour l’utilisation de la visioconférence Décret n° 2014-314 du 10 mars 2014 autorisant la tenue à distance d'épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000028711121" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000028711121 Arrêté du 10 mars 2014 fixant les conditions et modalités de recours à des moyens de communication audiovisuelle pour la tenue à distance d'épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000028711160" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000028711160 Note de service n° 2014-056 du 23 avril 2014 relative à la tenue à distance d’épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat à compter de la session 2014 de l’examen  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=78989" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=78989 Dans le cadre du déploiement des nouvelles technologies appliquées à l’éducation, ces textes réglementaires visent à encadrer la tenue à distance d’épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat. Cette procédure permettra, d’une part, de donner une réponse adaptée aux besoins spécifiques de candidats à mobilité réduite ou restreinte ou dans des situations géographiques particulières. D’autre part, ces nouvelles modalités participent à l’effort de maîtrise des coûts occasionnés par l’organisation de l’examen du baccalauréat, en réduisant sensiblement les frais de déplacements des personnels mobilisés pour le déroulement des épreuves orales et les délibérations de jurys y afférant. Ainsi, dans le respect du principe d’égalité des candidats et de la stricte application du règlement d’examen, dès lors que sont satisfaites les conditions de qualité, sécurité et confidentialité de la transmission, il pourra être fait usage de tels dispositifs pour la présentation d’épreuves et la tenue de réunions de délibération de jurys aux baccalauréats général, technologique et professionnel. Ces textes entrent en vigueur à leur publication et leurs dispositions sont donc applicables à compter de la session 2014 de l’examen des baccalauréats général, technologique et professionnel.


Extrait du Bulletin Veille et analyse de l’IFé, du 8 mai 2014Note d'information
Référence :  N°14, avril 2014 Thème :  Le numérique éducatif : un portait européen   "Le taux d’équipement informatique à l’école primaire est plus faible en France que dans la moyenne de l’Union européenne ; il se rapproche de cette moyenne dans les collèges et la dépasse dans les lycées. Dans la plupart des pays, les élèves utilisent l’ordinateur plus souvent à la maison qu’à l’école, et davantage pour leurs loisirs que pour les travaux scolaires." Auteur : Minh-Hung HO. Informations complémentaires :    HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid79032/le-numerique-educatif-un-portrait-europeen.html" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/.../le-numerique-educatif-un-portrait-europeen.html
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 30 avril 2014Les Français et le numérique La 2ème édition du baromètre Inria TNS-Sofres sur les Français et le numérique révèle une présence accrue des technologies digitales dans la vie quotidienne des internautes ainsi qu'une prise de conscience grandissante des différents enjeux liés aux usages des TIC en général. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/les-francais-et-le-numerique" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2014/les-francais-et-le-numerique
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 28 avril 201410 points clefs pour réussir son MOOC
Ils fleurissent jour après jour depuis quelques mois, portés notamment par la plate-forme FUN (France université numérique). Les "massive open online courses", autrement dit, MOOC, ont mis un peu de temps à s'implanter en France, mais les initiatives réussies de certains établissements d'enseignement supérieur prouvent qu'il ne faut pas nécessairement s'appeler Harvard pour innover pédagogiquement. Néanmoins, si tout le monde désormais veut se targuer d'avoir son MOOC, nombreux sont encore ceux qui n'ont pas perçu tous les enjeux, pensant parfois à tort que ce nouveau mode d'enseignement n'est ni plus ni moins qu'un cours filmé bien élaboré. Explications et conseils d'experts.   HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=55514&WS=1746691_1210637&WA=57780" \t "_blank" Lire la suite HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=55516&WS=1746691_1210637&WA=57780" \o "" \t "_blank" "L'école et la révolution numérique", la chronique d'Emmanuel Davidenkoff L'école ne s'est jamais mieux réformée qu'en temps de crise, de la révolution à l'après-guerre en passant par la révolution industrielle ou la défaite de 1870. Saura-t-elle en faire autant pour gagner la révolution du numérique ?  

Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 28 mars 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=54876&WS=1746691_1210637&WA=56390" \o "L'enseignement supérieur face à la révolution numérique" \t "_blank" L'enseignement supérieur face à la révolution numérique "Le tsunami numérique" : c'est le terme qu'a choisi Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de l'Etudiant-EducPros, pour qualifier les bouleversements à l'œuvre au sein de notre système scolaire et d'enseignement supérieur. Des fablabs au design thinking en passant par les MOOC, ou encore la création d'écoles différentes comme 42 lancée par Xavier Niel, il interroge ces nouvelles pratiques. Extraits. 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Les « serious games »: Jouer pour comprendre ?

D'où viennent les « jeux sérieux » ? Quels sont leurs usages ? Comment les sauvegarder ? La BnF organise une série de manifestations autour de cette nouvelle forme d'apprentissage. En clôture, une après-midi d'étude, centrée sur les sujets de société, a réuni le 5 février concepteurs de jeux, enseignants-chercheurs et experts de la BnF pour analyser ce phénomène en plein essor, de l'école au travail, de la formation professionnelle à l'éveil à la citoyenneté.

Mission inédite : conserver un média singulier et éphémère

« Il arrive au législateur d'être visionnaire. Avec l'instauration du dépôt légal pour les logiciels et les jeux vidéo en 1992, nous avons un exemple qui oblige la Bibliothèque nationale de France depuis son ouverture en 1994 à relever le défi » souligne Christophe Gauthier, directeur du département audiovisuel. Ainsi la BnF est-elle une des rares bibliothèques patrimoniales au monde qui recense et collecte les « serious games ». Cette obligation implique plusieurs missions pour l'établissement public : asseoir la légitimité de ces nouveaux « objets » par leur entrée dans le champ patrimonial ; appréhender leurs modèles économiques en évolution ; interroger les mutations des métiers induits par ces productions, y compris les métiers de bibliothécaires ; mettre à la disposition du public des « objets » qui ne durent pas et qui changent vite de supports comme de contenus ! En bref, proposer à tous des outils de compréhension et d'appropriation de nouvelles formes de la culture de masse.

Nommer et raconter l'histoire des « jeux sérieux »

Outre les questions de terminologie et de néologie exposées par Aurélia Rostaing de la BnF, le recensement et l'examen des titres reçus permet de remonter aux sources des « jeux sérieux » et à leur préhistoire, comme l'explique Elodie Betrand en charge de ces questions. Selon elle, l'intérêt du monde éducatif pour les possibilités des jeux vidéo remonte au début des années 70 avec la première console, l'Odyssey de Magnavox, offrant aux enfants la possibilité de reconnaître les animaux dans « Fun Zoo » ou les différentes parties du corps humain avec « Simon says ». En France, l'année 1985 a vu fleurir ce genre de productions avec l'édition de programmes ludiques utilisables par les enseignants, au moment du lancement du plan Informatique pour tous : « Feu vert, le village de la prévention rurale », « Cap sur l'aluminium » co-édité par le CNDP et la chambre syndicale de l'aluminium.

Julian Alvarez, membre du Play Research Lab, laboratoire Recherche et développement en ludologie (Université Lille 1 et Chambre de commerce et d'industrie du Grand Hainaut), situe la véritable naissance du « serious game », à la croisée du jeu et de l'application utilitaire, avec le lancement en 2002 par l'armée américaine de « America's army » destiné aux soldats. Loin de cette « vocation » initiale, le terme s'est répandu pour désigner « un jeu avec des règles et des objectifs pour informer et apprendre, un artefact numérique ou non visant un marché s'écartant du pur divertissement ». Les avancées technologiques permettent régulièrement de renforcer les atouts spécifiques de ce médium dans l'acquisition de connaissances. En plus des jeux sérieux strictement pédagogiques (« Eonautes , le Français langue étrangère, jeu d'aventures par immersion, 2012, par exemple), Julian Alvarez recense différentes catégories : des jeux pour véhiculer des messages à tendance humanitaire, (« Darfour is dying », 2006), éducative (« Mobiclic », code de la route), sanitaire ( « Happy night », contre la consommation excessive d'alcool, 2008, ou « Times out », gestion individuelle du diabète) ; d'autres « serious games » à fonction d'entraînement physique, cérébral... ; d'autres encore propres à favoriser l'échange de données scientifiques entre chercheurs.

Diversification des applications, de la formation à l'information

Selon une étude récente du Play Research Lab, dans les années 2000, l'éducation représentait 65,8% de la part des domaines couverts par les « serious games » tandis qu'aujourd'hui l'éducation représente 25,7% des domaines concernés (santé, environnement, humanitaire, formation, information...). Un phénomène en plein essor encore à la recherche de modèles économiques tant il parait difficile de comparer le mode de financement d'un « serious game comme « Invaders » vantant les mérites d'une boisson américaine et celui de « Food force », le jeu de simulation d'une famine sur une ile déserte causée par la faim et une guerre civile, destiné aux 8-14 ans, crée en 2006 par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et présenté par Agathe Visier du bureau France.

L'atelier « formation professionnelle », organisé par le lab BnF, fait la démonstration d'autres usages des serious games : « Rescue Sim », simulation en 3D d'une situation d'urgence (l'incendie dans un centre commercial) pour la formation des pompiers, « I-care », programme porté par l'université de Toulon avec Airbus Europter, application avec interface de vol, 3D en temps réel pour préparer les pilotes d'hélicoptère à gérer crashs et crises, « Ambassador », présentation ludique et interactive -en 5 langues-des métiers aux nouveaux arrivants dans l'entreprise Suez Environnement.

« News games » et citoyenneté

L'essor des « serious games » interroge aussi les voies d'accès à l'information et ouvre des pistes inédites selon les jeunes créateurs et diffuseurs en ligne venus témoigner de leur expérience. Eric Brown, co-fondateur du studio américain Impactgames, explique la conception de « peacemaker », un jeu de simulation, sensé, non violent et innovant pour choisir la paix entre Israël et la Palestine, élaboré après consultation d'experts des deux pays, notamment. Ce créateur insiste sur les témoignages recueillis chez les joueurs (y compris dans les deux pays concernés), leur compréhension nouvelle des enjeux du conflit, du rôle de la censure et du caractère inconfortable de la vérité... Alexander Knetig, chargé de programmes web pour Arte France, partage les mêmes exigences dans l'élaboration de « news games », lesquels, selon lui, peuvent mettre au jour des mécanismes socio-économiques et politiques. Il détaille la conception du jeu documentaire au coeur de l'industrie pétrolière, tourné par David Dufresne au Canada à Fort McMurray, 3ème réserve mondiale de l'or noir. Dans cette ville où il suffit de brûler le sable pour en tirer le pétrole, provoquant un désastre écologique, des milliers de gens affluent dans l'espoir de faire fortune. Le jeu, intitulé « Fort Mc Money », dont le deuxième épisode vient d'être mis en ligne, confronte le joueur à des situations et des personnages réels et à des choix « qui vont déterminer son expérience » de la réalité et sa prise de conscience. Comme Florent Maurin, journaliste et concepteur de news games (« Primaires à gauche », récemment, « Municipali » aujourd'hui, pour le site du quotidien Le Monde), cette nouvelle génération met l'information au coeur du métier avec l'ambition de développer l'esprit critique en utilisant la dimension ludique et la longue durée propres aux « serious games » : il s'agit, selon eux, d'inventer « une grammaire de l'interactivité », applicable à d'autres domaines.

La richesse du débat donne, en effet, un aperçu de tous les prolongements éducatifs de ces jeux en devenir. Certains comparent d'ailleurs l'expérience des serious games aux travaux pratiques, compléments indispensables aux formes d'expression et de communication linéaires. Le foisonnement des questions suscitées conduit à s'interroger sur les modes de diffusion des jeux sérieux après leur première exploitation puisqu'il s'agit de créations qui meurent.

D'où le rôle important de la BnF en matière de recensement, de conservation (au-delà des questions de confidentialité et de concurrence économique) et d'exposition en direction du public le plus large afin que les idées originales dans ce domaine ne soient pas perdues et nourrissent la conception des futurs jeux sérieux.

Samra Bonvoisin

Des jeux sérieux pour l'éducation nationale  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/pages/2011/11/07112011jeuxserieuxen.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/pages/2011/11/07112011jeuxserieuxen.aspx Un avenir pour l'École ?  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_JeuxSerieux02.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_JeuxSerieux02.aspx Enseigner avec le jeu  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/93_DossierEnseigneraveclejeu.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/93_DossierEnseigneraveclejeu.aspx Les jeux sérieux permettent-ils d'apprendre ?  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_Jeuxserieux01.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/18_Jeuxserieux01.aspx 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014La transmission au centre des débats du numérique à l'école ?

Quand on écoute attentivement les débats et propos échangés sur l'introduction du numérique en éducation on peut observer qu'au coeur de ces discours se pose toujours la question de la "transmission". Quand on évoque la classe inversée, les MOOCs ou encore le vieil Enseignement Assisté par Ordinateur, on se trouve face à cette question : que signifie transmettre et comment peut-on opérer pour transmettre ? Chaque adulte éducateur a un rêve implicite autour de la transmission de ce qu'il connaît. Qu'il déplore le fossé générationnel ou qu'il s'enthousiasme de la nouvelle génération, il parle de la transmission; un fait qui qualifie la recherche de continuité humaine de ce qui peut être nommé "culture" et parfois abusivement culture numérique.

Avec le développement de toutes les formes de traces, puis de diffusion des traces grâce au numérique, cette persistance a pu, petit à petit devenir de plus en plus importante dans notre vivre ensemble. L'inscription dans la pierre, sous forme de monuments, de sculptures et de textes gravés, est une première tentative pour transmettre au delà du temps présent. Car c'est bien là l'un des fondements de l'humain : dépasser le seul temps présent pour s'engager aussi bien sur le passé que sur l'avenir. L'arrivée du livre, de l'imprimerie, puis du numérique a amplifié ce développement et les possibilités de transmission. Nous passons de plus en plus de temps à transmettre en particulier avec le web 2.0 qui a amplifié le potentiel déjà présent avec les forums et les messageries. Le préfixe trans signifie aussi bien la dimension synchronique, transmettre à tous au delà même de la présence ce que l'on fait lorsque l'on diffuse en ligne des cours, que diachronique, transmettre au delà du temps, dans la durée, lorsque l'on réalise les pages web qui présentent des conférences et colloques passés.

Malheureusement un malentendu, très ancien, a enfermé le terme de transmission dans une représentation dominante qui en a restreint l'effectif fonctionnement : la transmission est perçue le plus souvent comme ce que Shannon avait modélisé (Em - Mess- Rec). La transmission se réduit alors au simple fait que ce qu'on transporte une information et que cela ne peut accepter de distorsion, autrement dit, transmettre serait reproduire. Or l'histoire du vivant nous montre que transmettre s'appuie sur le reproduire mais ne s'y limite pas, en particulier pour ce qui est de l'humain. Le modèle de la transmission scolaire magistro-centrée est le résultat de cette représentation et de l'enfermement de la signification du terme transmission dans un modèle tellement restrictif qu'il freine même tout autre usage du terme. Avec le développement des technologies de l'information et de la communication, la transmission technique s'amplifie. Encore faut-il que les modèles de transmission humaine s'en différencient.

Transmettre suppose une volonté d'instaurer une dynamique de continuité, entre émetteurs et récepteurs, qui doit s'affranchir du temps et de l'espace; les moyens technologiques ne cessent de nous en fournir les moyens de plus en plus aisément. Les spécialistes de la propagande, de la publicité, des techniques d'influence humaine, sont les plus redoutables transmetteurs car ils visent à renforcer l'idée de reproduction, parfois même avec les techniques d'influence. L'enseignant dans sa classe peut très bien porter cette unique vision de la transmission. Or cela ne tient pas très longtemps dès lors que l'on regarde un groupe social ou une classe par exemple. La diversité humaine nous montre que la transmission est quelque chose de complexe et surtout qu'elle ne peut s'affranchir d'un incontournable : celui ou celle à qui elle se destine.

Le monde scolaire se trouve face à un dilemme qu'il a du mal à lever : comment transmettre les savoirs, la culture, la citoyenneté dans un univers dans lequel le numérique a ouvert des brèches. L'enseignant dans sa classe se rend compte des limites du modèle centralisé et massé. Il tente d'endiguer les dérives de certains élèves, mais son autorité peut-être mise à mal. Les responsables des établissements, relayant les règles de l'institution, tentent de maintenir un cadre dont ils savent qu'il est fragile (cf. les règlements intérieurs et les smartphones). La forme scolaire maintient ce cadre et la vision centralisée du pilotage de l'éducation par des lois et règles qui, pour l'instant, tiennent. Mais au quotidien dans la classe, les enseignants sont de plus en plus souvent amenés à "inventer" des réponses nouvelles. Malheureusement il y a une difficulté à passer du niveau de la classe au niveau de l'établissement puis de l'institution. Si l'invention est tolérée, on appelle ça l'innovation, cela permet de contenir les inventeurs dans leur périmètre. Dans le même temps les décideurs développent des politiques d'équipement qui parfois affolent les enseignants et ne s'inscrivent pas dans une vision claire de ce que ça va provoquer en termes de transmission. Car c'est un des effets rarement signalés et finalement importants : les formes de la transmission des connaissances sont fortement liées au contexte matériel et humain dans lesquels elle s'effectue. Les objets numériques, plus que d'autres, surtout s'ils sont mobiles et connectés invitent à repenser justement cette transmission de manière renouvelée par rapport à l'époque des équipements lourds, fixes et non connectés de nombre de salles informatiques anciennes.

Dans un monde peuplé de terminaux mobiles connectés, l'interrogation sur ce que signifie transmettre devient encore plus indispensable qu'auparavant. Les cadres formels de l'école n'ont pas encore évolué alors que le contexte général est en pleine évolution. Au sein même de la famille, on est obligé de repenser la transmission et surtout ce qui en est le fondement : la culture de l'apprendre que chaque éducateur propose aux enfants dont il a la charge.

Bruno Devauchelle

Retrouvez les chroniques de B. Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014Peillon crée la Direction du numérique pour l'éducation

"Cette année sera celle du changement" avait annoncé V Peillon le 10 juin 2013 en annonçant "la mobilisation numérique" aux côtés de Fleur Pellerin. Il aura fallu quelques mois finalement. Mais le numérique obtient droit de cité au ministère de l'éducation nationale. Il le fait au terme d'une réorganisation d'ensemble des services de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur. Un décret et un arrêté publiés au Journal officiel du 18 févier mettent en place une nouvelle organisation des deux ministères.

"L'École se doit d'accompagner les élèves dans la société numérique, par pour s'y plier mais pour porter ses valeurs et sa mission éducative". Prononcés en décembre 2012, ces propos de V Peillon trouvent une partie de leur concrétisation avec la naissance de la Direction du numérique pour l'éducation. Annoncée depuis plus d'un an, la nouvelle direction devra diriger la "stratégie pour le numérique" ministérielle. Elle fait suite à la publication d'un rapport sur la filière du numérique éducatif et à la mise en place d'une réseau de délégués académiques numériques dans chaque rectorat.

Au terme du décret, la direction du numérique pour l'éducation est une direction commune au secrétariat général et à la direction générale de l'enseignement scolaire. Elle " assure la mise en place et le déploiement du service public du numérique éducatif", dont les premières productions sont apparues à la rentrée :  HYPERLINK "mailto:M@gistere" \t "_blank" M@gistere, D'Col etc. "Elle définit la politique de développement des ressources, des contenus et des services numériques pour répondre aux besoins de la communauté éducative... Elle assure une fonction d'impulsion, d'expertise et d'appui aux grands projets structurants du numérique éducatif. Elle prépare les orientations stratégiques et les éléments de programmation en matière de numérique éducatif et de systèmes d'information. Elle conduit la politique partenariale avec les acteurs publics et privés de la filière numérique. Elle assure une fonction de veille, de prospective et de communication dans le domaine du numérique éducatif et de l'innovation. Elle anime les réseaux pédagogiques, accompagne les pratiques, valorise les innovations dans le domaine du numérique". La direction a aussi en charge la formation des enseignants au numérique et son mot à dire chez les opérateurs de l'éducation nationale (le Cndp, le Cned) en ce qui concerne le numérique.

La nouvelle direction sera organise en 4 sous directions. Une "cellule expertise et relations partenariales" prendra en charge les relations avec l'édition privée. La direction comptera encore un "secrétariat des instances stratégiques" et un bureau des affaires générales. A coté on comptera deux grands services. Le service du développement du numérique éducatif assurera le déploiement du service public du numérique éducatif. "Il favorise le développement et la diffusion des ressources, contenus et services pédagogiques et éducatifs. Il assure la maîtrise d'ouvrage de l'offre publique et de l'assistance technique adaptée. Dans son domaine, il anime et appuie les réseaux d'acteurs nationaux et académiques.. Il assure une mission d'impulsion et d'incubation de projets numériques innovants". Il comprendra notamment un "département du développement des usages et de la valorisation des pratiques". L'arrêté crée également un " service des technologies et des systèmes d'information" qui "conduit la mise en oeuvre opérationnelle du schéma stratégique des systèmes d'information et des télécommunications" .

Qui sera à la tête de la direction ? Le Journal officiel ne publie pas le nom du nouveau directeur. Vincent Peillon a nommé au début de l'année scolaire l'inspectrice générale Catherine Becchetti-Bizot pour mettre en place le service du numérique éducatif prévu par la loi d'orientation et la future direction. Elle est la mieux placée pour accéder au poste de directeur.

Une direction du numérique, pour quoi faire ?

"Le numérique est l'une des plus grandes ambitions de la Refondation". En septembre 2012, le ministre de l'éducation nationale exposait au Café ses vues sur le développement du numérique éducatif. "L'École doit être le fer de lance d'une reconquête républicaine de l'espace virtuel", nous disait-il. "La République doit être celle du XXIe siècle. Nous ne partons pas de rien, car beaucoup d'enseignants, d'écoles, d'établissements sont très investis dans le développement de la e-éducation et les usages pédagogiques du numérique. J'ai notamment pu le constater lorsque nous avons visité ensemble le Forum des enseignants innovants que vous organisez et dont je garde un excellent souvenir. Partout où la greffe prend, c'est un formidable instrument de réussite éducative, de reconnaissance de la diversité des excellences, de l'accroissement des savoirs. Pour l'encourager, le développer, il nous faudra créer une filière de production pédagogique structurée, créer un grand opérateur, négocier pour obtenir - au mettre titre qu'il y a une exception culturelle - une exception éducative. .. Je souhaite également la création d'un service public en ligne de soutien scolaire. Il faut aussi des moyens pour la maintenance, l'équipement, le haut débit".

Quel impact pour les enseignants ?

Dix huit mois plus tard une partie de ces ambitions sont atteintes ou en cours. La question de la maintenance, qui a posé problème durant des années, a été cadrée, sinon réglée, par la loi d'orientation. La même loi a posé les bases de l'exception culturelle. Le service public du soutien scolaire démarre avec D'Col. La nouvelle direction a pour missions de créer des ressources numériques, d'apporter son appui et son expertise aux grands projets structurels du ministère, de préparer une vision du système pour définir les grandes orientations de la politique numérique. Elle conduira la politique partenariale. Elle assurera une mission de veille sur le numérique éducatif et l'innovation et concevra la formation des enseignants. Enfin elle aura la maitrise d'ouvrage des infrastructures numériques du ministère. Pour les enseignants, l'action ministérielle est déjà visible dans  HYPERLINK "mailto:M@gistere" \t "_blank" M@gistere, le service de formation à distance des professeurs du primaire, dans quelques productions de contenus comme les "fondamentaux" du CNDP ou la plateforme d'initiation à l'anglais développée à petits frais par le CNED.

La nouvelle direction a ses limites

Pour C Bicchetti-Bizot, la nouvelle direction devra être capable de travailler avec tous les partenaires du numérique éducatif. Reste qu'elle doit faire tout cela sans moyens importants. Alors que l'Education nationale se soucie vraiment du numérique pour la première fois, c'est au moment où les restrictions budgétaires deviennent draconiennes. A la différence de ce qu'a pu faire le Royaume-Uni par exemple, l'Etat n'a pas les moyens financiers de porter ses ambitions numériques Le budget de la direction devrait être de l'ordre de quelques dizaines de millions d'euros (peut etre 30) ce qui reste en deça des budgets des ministres précédents. Le futur directeur (-trice) devra donc avoir les talents du diplomate pour coordonner l'action ministérielle avec celle des grands investisseurs du numérique éducatif que sont les collectivités territoriales. Le problème de la nouvelle direction sera peut-être de ne pas vouloir diriger mais coopérer. Ca aussi c'est révolutionnaire au ministère.

François Jarraud

Le décret  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028613832&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028613832&dateTexte=&categorieLien=id L'arrêté  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028613875&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028613875&dateTexte=&categorieLien=id 

Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº210 du 21 mars 2014Point d'étape sur l'entrée de l'École dans l'ère du numérique
12 mars 2013 
Ministère de l'éducation nationale
Le ministre a présenté, en conseil des ministres, une communication relative à l'entrée de l'École dans l'ère du numérique dans laquelle il a annoncé que le Conseil supérieur des programmes a été chargé d'intégrer dans les programmes la formation au numérique et par le numérique. Il a également annoncé que la priorité sera donnée au raccordement des établissements scolaires dans le cadre du plan "France Très Haut Débit" : 16 000 écoles primaires des zones les plus rurales vont pouvoir bénéficier d'un plan d'équipement accéléré leur permettant de disposer, dès la rentrée 2014, d'un accès amélioré à l'internet. Plus généralement, la mise en place d'une filière du numérique éducatif structurée et compétitive est un enjeu fondamental pour la France. C'est pourquoi l'e-éducation est l'un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle. Elle a déjà bénéficié d'un soutien spécifique de 10M¬ dans le cadre des investissements d'avenir.
Consulter le  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid77650/en-conseil-des-ministres-point-d-etape-sur-l-entree-de-l-ecole-dans-l-ere-du-numerique.html" \o "Communiqué, site du ministère de l'éducation nationale (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" communiqué du ministèreTenue à distance d'épreuves et de réunions de jurys du baccalauréat
Journal officiel n° 59 du 11 mars 2014
Dans le cadre du déploiement des nouvelles technologies appliquées à l'éducation, ces deux textes visent à "ouvrir la possibilité de tenir à distance, au moyen d'outils de communication audiovisuelle, des épreuves, ou parties d'épreuve, du baccalauréat général, technologique et professionnel. Cette possibilité est aussi ouverte aux membres de jurys lors de la tenue des réunions de délibération dans le cadre de cet examen. Ces nouvelles modalités contribuent à la maîtrise de l'organisation de l'examen et permettent de répondre aux besoins spécifiques de certains candidats en raison notamment de leur handicap, hospitalisation, incarcération ou de leur situation géographique."
Consulter :
le  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028711121&dateTexte=&categorieLien=id" \o "Décret n° 2014-314 du 10 mars 2014, site Légifrance (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" décret n° 2014-314 du 10 mars 2014 ;
 HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028711160&dateTexte=&categorieLien=id" \o "Arrêté du 10 mars 2014, site Légifrance (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" l'arrêté du 10 mars 2014.
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 19 mars 2014D’une identité d’emprunt à une identité construite Anne Cordier, Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université - ESPE de Rouen aborde la question de la copie dans les pratiques informationnelles des élèves.               Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/identite-d-emprunt-identite-construite" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2014/identite-d-emprunt-identite-construite
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Numérique : Pourquoi les enseignants se méfient-ils des réseaux sociaux ?

Alors que les enseignants sont largement présents sur les réseaux sociaux à titre personnel, que les élèves eux aussi savent les utiliser, les usages professionnels sont très rares. Une étude américaine montre que les blocages ne sont pas que techniques. Les enseignants ont peur de retrouver les parents sur ces réseaux.

Selon une étude réalisée par le département des sciences de l'éducation de l'Université de Phénix aux Etats-Unis, 80% des enseignants utilisent à titre personnel les réseaux sociaux. Mais seulement 18% en font un usage professionnel. La majorité des enseignants déclarent ne pas avoir le projet de les utiliser professionnellement contre un quart qui a le projet contraire. L'étude met donc en évidence une forte résistance consciente des enseignants.

Celle-ci est justifiée par la peur de sparents. "Les enseignants voient tout le bénéfice qu'ils pourraient tirer en utilisant les réseaux sociaux pour échanger avec les parents et engager les élèves dans leurs études. Mais ils craignent les conflits qui peuvent arriver. Ils craignent que les parents envahissent leur vie personnelle en la liant à leur vie professionnelle". 70% des enseignants pensent que les parents peuvent utiliser les réseaux pour leur surveiller leur pratique professionnelle ou leur vie personnelle. Et cela prévaut sur l'opinion favorable qu'ils ont sur l'intéret éducatif des réseaux.

L'étude  HYPERLINK "http://www.businesswire.com/news/home/20140114005604/en/K-12-Teachers-Uncertain-Connect-Students-Parents-Social" \l ".UtawLbRRh8F" \t "_blank" http://www.businesswire.com/news/home/20140114005604/en/K-12-Teachers-Uncertain-Connect-Students-Parents-Social#.UtawLbRRh8F 

Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº208 du 21 février 2014Réorganisation des ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche
Février 2014
Deux textes officiels réorganisent les administrations centrales des deux ministères. Par ailleurs, le ministère de l'éducation nationale présente sur son site la nouvelle Direction du numérique pour l'éducation (DNE) qui répond à la volonté du ministre de faire du numérique un enjeu majeur pour l'école et la réussite des élèves.
Consulter :
le  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A1E04C5EA97BCF2A04E57BB4D6AF7821.tpdjo03v_3?cidTexte=JORFTEXT000028613832&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000028613553" \o "Décret n° 2014-133 du 17 février 2014, site Légifrance (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" décret n° 2014-133 du 17 février 2014 ;
l' HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A1E04C5EA97BCF2A04E57BB4D6AF7821.tpdjo03v_3?cidTexte=JORFTEXT000028613875&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000028613553" \o "Arrêté du 17 février 2014, site Légifrance (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" arrêté du 17 février 2014 ;
la  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid77198/pour-faire-entrer-l-ecole-dans-l-ere-du-numerique-l-education-nationale-se-dote-d-une-direction-du-numerique-pour-l-education-dne.html" \o "Présentation de la DNE, site du ministère de l'éducation nationale (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" présentation de la DNE.
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 3 février 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=52326&WS=1746691_1210637&WA=53266" \o "\“La révolution numérique est en marche. Au bénéfice du public ou du privé ?\” La chronique d'Emmanuel Davidenkoff" \t "_blank" “La révolution numérique est en marche. Au bénéfice du public ou du privé ?” La chronique d'Emmanuel Davidenkoff Le numérique est désormais largement répandu dans les pratiques pédagogiques. Mais qui tirera les marrons du feu, du service public et des entreprises privées ? Cette chronique a été publiée dans l'Écho républicain. 
Extrait de la lettre d'information Eduscol du 31 janvier 2014B2i Lycée : les documents d’appui
Afin de mieux comprendre les attendus de la compétence "Maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication", le ministère met à la disposition des documents d'appui. Chaque item du tableau ci-dessous renvoie vers une page explicitant les aptitudes attendues.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26761/espace-b2i-lycee-documents-d-appui.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_17%5d&xts=49434" \t "_blank" Télécharger les documents d’appui
Obii (outiller le B2i)
L'application nationale OBii permet aux enseignants de suivre et de valider l'acquisition des compétences du B2i par les élèves. Généralisée à la rentrée 2012, elle remplace Gibii et s'articule avec le LPC.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid57004/obii-outiller-le-b2i.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_19%5d&xts=49434" \t "_blank" Présentation de Obii
ENT L'état du déploiement
Une carte pour représenter, académie par académie, l'état du déploiement des ENT. Au mois d'octobre 2013, toutes les académies sont engagées dans au moins un projet d'ENT.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid55728/l-etat-du-deploiement.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_20%5d&xts=49434" \t "_blank" État du déploiement des ENTPratiques d'écritures chez les jeunes à l'ère d'internet
Une étude des Cahiers de recherche du Girsef présente « les principaux résultats d'une recherche sur les pratiques et les représentations de l'écriture menée auprès d'adolescents de 15 ou 16 ans scolarisés dans un établissement d'enseignement secondaire général en Belgique francophone ».  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76625/pratiques-d-ecritures-chez-les-jeunes-a-l-ere-d-internet.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_21%5d&xts=49434" \t "_blank" Pratiques d’écritures chez les jeunes
La diffusion des TIC en France en 2013
Ce rapport du Credoc analyse la place des technologies de l'information et de la communication en France en 2013.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid76400/la-diffusion-des-tic-en-france-en-2013.html?xtor=EPR-8-3%5bLettre_info_2014_01_1%5d-20140131-%5b_22%5d&xts=49434" \t "_blank" La diffusion des Tic en France
Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº206 du 24 janvier 2014Des élèves et des savoirs à l'ère numérique : regards croisés
Janvier 2014
Recherches en Éducation n° 18
Toutes les contributions rassemblées dans cette revue questionnent les rapports que les jeunes entretiennent aujourd'hui aux technologies numériques et considèrent les effets de celles-ci sur les apprentissages.
Télécharger le  HYPERLINK "http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE-no18.pdf" \o "Télécharger le n° 18 (pdf 1,6 Mo) site de Recherches en Éducation (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" n° 18 de Recherches en Éducation (pdf 1,6 Mo)
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 15 janvier 2014La diffusion des TIC en France en 2013 Ce rapport du Credoc analyse la place des technologies de l'information et de la communication en France en 2013. Sont analysés les équipements et les différents modes et lieux de connexions, les pratiques quotidiennes hexagonales de l'internet et de l'ordinateur, l'impact des nouvelles technologies dans la sphère professionnelle ainsi que la superposition des usages. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/diffusion-des-tic-france-2013" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/diffusion-des-tic-france-2013
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 2 janvier 2014Un référentiel de compétences numériques La fondation Mozilla publie en ligne un référentiel de compétences numériques (ou Web Literacy Standard). Cette version 1.0 décline un certain nombre d'habiletés jugées essentielles pour s'améliorer en matière de lecture, d'écriture et de travail participatif sur le Web. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/referentiel-competence-numeriques" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/referentiel-competence-numeriques
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 12 décembre 2013Aux États-Unis, une pédagogie "slow-tech" pour former les leaders de demain
Sur la côte Ouest des États-Unis, la pédagogie Steiner-Waldorf, qui repose sur une pédagogie humaniste, séduit les cadres de la Silicon Valley. Pourquoi ces leaders de l’innovation technologique préfèrent-ils scolariser leurs enfants dans une école sans écrans ? Enquête.
 INCLUDEPICTURE "http://mailing.letudiant.fr/media/news/NLEDUEDU/2013/b_puce_fleche_news.gif" \* MERGEFORMATINET   HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=50587&WS=1746691_1210637&WA=50562" \t "_blank" Lire la suite
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Tisseron : L'enfant, l'école et l'enseignant transformés par le numérique Comment le numérique bouleverse-t-il tous nos repères et nos rapports au monde et aux autres ? Invité de l'Université d'Automne du Snuipp, Serge Tisseron, psychiatre, directeur de recherche à Paris 7, a réaffirmé son engagement pour offrir aux enfants, dès la maternelle, une véritable éducation aux images et au virtuel, dans la lignée de la campagne qu'il a lancée il y a quelques mois, « 3-6-9-12 : maîtrisons les écrans ».

Culture du livre, culture des écrans : une indispensable complémentarité Incontestablement, l'Internet et le numérique sont venus bouleverser les repères traditionnels dans la société : tout le monde s'est emparé du numérique, cet outil a un succès énorme et on l'oppose régulièrement à la culture de l'écrit, qui se perdrait par substitution de la culture de l'image. Plutôt que de les opposer, Serge Tisseron préfère montrer en quoi elles peuvent être complémentaires et associées, notamment dans le cadre du développement de l'enfant. Culture du livre, culture des écrans, c'est surtout la rencontre de deux intelligences à disposition de tous, l'intelligence temporelle et narrative et l'intelligence spatialisée, qui, contrairement aux idées reçues, existe dès le début de l'humanité. Ainsi, l'image ne serait-elle pas inférieure aux textes (une simple illustration) mais bien complémentaire du texte. Il reste que de nombreuses problématiques demeurent dans la gestion du lien texte / images puisque chacun des deux supports à ses avantages et ses inconvénients et qu'on reproche souvent aux enfants actuels de passer trop de temps sur les écrans. L'école, qui doit entrer dans l'ère du numérique, devient alors un partenariat direct des parents dans l'apprentissage de la maîtrise des écrans, sans se substituer à un nécessaire travail parental. Le chercheur rappelle notamment qu'il est nécessaire de comptabiliser le temps passé chaque jour par l'enfant devant un écran, avec lui, et de prendre le repas en famille, tous écrans éteints afin d'encourager la controverse et le débat en famille et d'encourager l'enfant à développer son intelligence temporelle en racontant sa journée.

Les enseignants à l'école maternelle Dans cette recherche de partenariat entre l'école et les familles, Serge Tisseron n'hésite pas à donner des pistes concrètes d'utilisation du numérique en classe. Et pour lui, très clairement, les écrans ne sont pas indispensables à l'école entre 3 et 6 ans, à la maternelle. Il lui semble plus essentiel de favoriser le jeu et le « faire-semblant » comme support de compréhension du virtuel. C'est cela qui permet aux enfants de développer l'humour plus tard, humour basé sur le faire-semblant, le fait de faire semblant que cela existe. L'enfant qui a beaucoup de temps pour jouer aura une capacité à rire et à faire rire dans le monde et ne s'ennuiera jamais. Il invite donc les enseignantes de maternelle à proposer en classe le jeu des trois figures (l'agresseur, la victime et le redresseur de torts) pour aider les enfants à passer de l'image à construction narrative, objectif doublé par une rééducation de la violence - ce jeu de rôles ayant des effets bénéfiques en termes de prévention de la violence.

Et à l'école élémentaire Pour le primaire, Serge Tisseron parle bien d'accompagnement personnalisé des élèves, de parcours individualisés. Pour ce faire, il conseille notamment aux enseignants d'utiliser le module de la main à la pâte en ligne depuis février 2013, intitulé « Les écrans, le cerveau... et l'enfant » qui permettra de redonner aux enfants le goût de la science, en faisant des hypothèses, en observant, en vérifiant, en menant de nombreuses expériences autour des écrans, des images,... Par exemple, il leur faudra réfléchir aux images des emballages. Et l'enseignant pourra ainsi exposer les modèles économiques et marketing d'Internet : informer les élèves sur le droit à l'image et l'intimité, échanger sur les dangers et les avantages des jeux vidéos notamment, en demandant aux parents compétents ou qui ont des connaissances dans le domaine numérique de venir eux-mêmes expliquer en classe leur rapport à l'Internet.

Enseigner une culture numérique Quoiqu'il en soit, à tous les niveaux scolaires, Serge Tisseron invite à s'appuyer sur les axes positifs qui organisent les relations des jeunes à la culture numérique. Ils sont de différents ordres : -valoriser la controverse et le débat, au sein de la famille, comme à l'école, en faisant utiliser les conjonctions de coordination ; -en classe, faire alterner travail individuel et travail en groupe face à un seul et même écran : introduire les enfants au numérique en rappelant que c'est un support collaboratif, faire appel à l'intelligence collective (logique communautaire et non compétitive). -favoriser le tutorat par les pairs -valoriser les productions numériques des élèves : par exemple, les faire participer à un concours ou à un festival. Au final, Serge Tisseron rappelle qu'aujourd'hui, on apprend trop tôt à des enfants à lire et écrire. Quel intérêt d'utiliser le passé composé et l'imparfait si on est incapable d'oraliser ? Ils passent trop de temps devant la télévision, aussi devient-il urgent de réintroduire du langage et des activités pour apprendre aux enfants à oraliser.

Alexandra Mazzilli

Ressources utiles : Site de Serge Tisseron :  HYPERLINK "http://www.sergetisseron.com/" \t "_blank" http://www.sergetisseron.com/ Campagne 3/6/9/12 :  HYPERLINK "http://www.yapaka.be/quatre-affiches-pour-la-campagne-3-6-9-12" \t "_blank" http://www.yapaka.be/quatre-affiches-pour-la-campagne-3-6-9-12 Module d'enseignement sur la main à la pâte : les écrans, le cerveau... et l'enfant :
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Dossier : Numérique : Où en est le numérique éducatif en France ?

A l'occasion du salon Educatice, le Café pédagogique fait le point sur l'état du numérique éducatif en France. Dans ce dossier nous donnons largement la parole aux acteurs. Nous analysons les usages, la gouvernance, les évolutions en cours.

Pour un état des lieux du numérique éducatif

Bien équipée en matériel numérique, l'école française est aussi rétive à leur usage. En