Td corrigé offre de formation - FAF.TT pdf

offre de formation - FAF.TT

Ce dossier présente des éléments de corrigé à l'attention des correcteurs. Plusieurs ... Déterminer le coût de revient prévisionnel du chantier n°« 03/2007 » (4 points) .... DOSSIER 2 : ORGANISATION DU SYSTEME D'INFORMATION.




part of the document




OFFRE DE FORMATION
















COFFREUR BANCHEUR FERRAILLEUR

DUREE 450 H


LILLE












SOMMAIRE
Page PAGE \* MERGEFORMAT2







Présentation ELFE FORMATIONS BTP
Lettre d’opportunité
Synoptique de formation et présentation modulaire
Programme détaillé
Méthodes pédagogiques
Moyens mis en œuvre (Descriptif espace et lieu de formation)
Positionnement stagiaires/mesure des prérequis
Modalités d’évaluation/Validation
Suivi pédagogique
Accès/restauration
Animation
Planning prévisionnel
Coût pédagogique





1/PRESENTATION
ELFE FORMATIONS BTP
Page PAGE \* MERGEFORMAT3


ELFE FORMATIONS BTP : SAS au capital de 10000¬

Raison sociale : Centre de formations et d ingénierie dans le bâtiment et les travaux publics.

Siège social :
Parc d’entreprises
8 Rue de la Haute Deûle
62950 NOYELLES GODAULT

Tél.03-21-74-66-20 et/ou 06-08-21-50-48
Mail : elfe HYPERLINK "mailto:formationbtp@gmail.com" formationbtp@gmail.com


Directeur : E LORIDAN

Responsable Administrative : N GAILLARD

Formateurs :

F BROCK
JP VANDAEPEL
TH JACOB
F DESFRENNE
JM FRANEK

Partenariat :

ISTB
TRAJECTOIRE COMPETENCE
PUISSANCE TOPO

Organisme sous charte qualité avec CONSTRUCTYS (OPCA de branches)












2/LETTRE D’OPPORTUNITE
Page PAGE \* MERGEFORMAT4



Mesdames, Messieurs,

ELFE DORMATIONS BTP possède une solide expérience dans la formation des publics intérimaires et demandeurs d’emploi.
Son équipe a, durant ces 20 dernières années, formée de nombreux collaborateurs de vos entreprises et inséré de nombreuses personnes dans le monde du travail, dans le BTP (notamment, dans la gestion des clauses d’insertion).

Notre équipe, issue des grandes entreprises régionales à des postes d’exécution de chantier, connaît parfaitement les métiers enseignés.

Les évolutions récentes de ces métiers (grenelle de l’environnement, RT 2012, démarche QSE, etc…) font partie intégrante de notre veille pédagogique et de nos apprentissages.

De même, notre travail réalisé avec les entreprises dans le cadre de la formation continue de celle-ci (Chef d’Equipe, Chef de Chantier, coffreur, etc…) nous permet de rester en symbiose et temps réel sur le déroulement des chantiers actuels.

C’est donc dans ce cadre que nous nous permettons de vous présenter notre offre en espérant que celle-ci retiendra toute votre attention et votre choix.






ERIC LORIDAN
ELFE FORMATIONS BTP













3/SYNOPTIQUE DE FORMATION COFFREUR FERRAILLEUR 450 H














































3/PRESENTATION MODULAIRE
Page PAGE \* MERGEFORMAT6


RT 2012
Chantier H.Q.E./Chantier BBC

14 H
7 H
MODULE Q.S.E.
Sécurité individuelle et collective
Démarche QSE
Environnement/chantier vert/tri
Modes opératoires et sécurité
Qualité ouvrages
Elingage
Utilisation produit dangereux
Travaux à proximité elec
Utilisation matériel électro portatif
Monteur et utilisateur d’échafaudages
Organisation du poste de travail/Gestes et postures
Elingage/levage

7 H

4 H

4 H

14 H

4 H

7 H

7 H

2 H

4 H

14 H

7 H
2 H








71 H
MODULE CONNAISSANCES DE BASE
Calcul professionnel
Lecture de plans coffrage

Traçage béton (épures)
Connaissances B.Armé (déformation)
Lecture de plans ferraillage
14 H
28 H
7 H
4 H
7 H



60 H
MODULES TECHNIQUES
Fondations
Verticaux
Horizontaux
Préfas
Coffrage ouv de fondations + ferraillage
Coffrage verticaux
Voiles B.Armé (banches) et poteaux + ferraillage
Coffrage horizontaux
Planchers
Poutres + ferraillage
Coffrage et pose préfas
Soudure simple sur chantier

58 H

91 H


93 H


35 H
21 H







298 H
VALIDATION

14 H
14 H
TOTAL
450 H


4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT7


MODULE M1 CALCUL PROFESSIONNEL

OBJECTIFS :

Maîtriser correctement les opérations courantes,
Convertir sans erreur, les unités de mesures (m, litre, m²,m3,),
Calculer des surfaces usuelles,
Calculer des intervalles et des éléments à calepiner,
Additionner des nombres positifs, des nombres négatifs (sous zéro),
Calculer un volume en l ou m3.
CONTENU :

Les additions et soustractions de nombres décimaux,
Les unités de mesures et la multiplication de ces mesures,
Les tableaux de conversion (m, m², m3,),
Le calcul des surfaces courantes (carré, rectangle, triangle rectangle),
La vérification des calculs,
La division des longueurs en parties égales/les intervalles.
DUREE : 14 H

MODULE 2 : LECTURE DE PLANS COFFRAGE

OBJECTIFS :

Etre capable de :

Rechercher une côte sur une vue en plan,
Calepiner un niveau sur une vue en élévation,
Réaliser un cumul côte,
Définir des linéaires de coffrages,
Interpréter les symboles et conventions de représentation,
Rechercher et lire une coupe simple.

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT8


CONTENU :

La description des plans
La visualisation dans l’espace et le décodage,
Mise en relation perspective et vue en plan,
Mise en relation vue en plan et élévation

Définition des symboles et conventions de représentation,
Lire les lignes de côtes, définir les axes et les nus, réaliser le cumul de côtes. Cumul de côtes manquantes
Détermination d pt 0,00, mise en relation hauteur et niveau altimétrique.
DUREE : 14 H

MODULE M3 : TRAçAGE/IMPLANTATION

OBJECTIF :

Appliquer les règles de géométrie courantes,
Utiliser correctement les matériels de traçage,
Implanter un axe à partir d’un cordeau,
Tracer correctement des ouvrages courants sur béton de propreté (massifs, longrines, poteaux, etc..).
CONTENU :

Le traçage entre deux points,
Le traçage et la symbolisation d’un axe,
Le traçage de deux parallèles,
L’angle droit et la perpendiculaire,
Traçage et contrôle
La symbolisation d’un axe sur chantier (ficelle, choix, fil à plomb),
Le traçage des éléments béton et la vérification des tracés,
Le traçage des angles courants (30°, 45°, 60°) sur chantier.
DUREE : 7 H

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT9




MODULE M4 CONNAISSANCE DU BETON ARME

OBJECTIFS :

Identifier les constituants et caractéristiques physiques du béton,
Comprendre les dosages et l’influence de l’eau,
Identifier les conditions de mise en œuvre du béton,
Comprendre les caractéristiques mécaniques du béton armé,
Repérer les zones de traction, de compression et comprendre le ferraillage.

CONTENU :

Les constituants du béton : origine, fabrication, dosage,
Les différents bétons et leurs emplois,
Le rapport E, l’influence de l’eau sur la résistance,
Le transport sur chantier, le coulage du béton
La vibration dans les règles de l’art,
La notion de traction et de compression. Le ferraillage des zones tendues.
La notion de cisaillement. Le pourquoi des aciers.
DUREE : 7 H


4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT10


MODULE M 5 LECTURE DE PLANS FERRAILLAGE

OBJECTIFS :

Etre capable :

Lire une nomenclature,
Décoder les symboles et conventions de représentation,
Mettre en relation un croquis ou un plan de coffrage avec un croquis
Décoder une vue en plan en ferraillage,
Décoder sur une vue en élévation,
Utiliser des cahiers de préfabrication d’acier.

CONTENU

Les conventions de représentation des aciers,
Les symboles de représentation des aciers sur plans
La définition des aciers sur un plan. La nomenclature et son interprétation.
La représentation schématique des éléments courants : poteaux, poutres, voiles, linteaux,
La lecture et l’interprétation du ferraillage sur une vue en plan : ferraillage en radier ou/et dalle pleine
La lecture et l’interprétation du ferraillage en élévation et coupes : ferraillage voiles et poteaux et poutres,
Rechercher et contrôler les aciers face aux plans ferraillage et béton

DUREE : 7 H


4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT11


MODULE M 6 DEMARCHE QSE

La démarche qualité/sécurité/environnement sur chantier.
Le rôle de chacun.
Les objectifs d’une démarche QSE. La mise en œuvre.
Les livrets d’accueil. Les plans installations de chantier.
DUREE : 4 H
MODULE M 8 ENVIRONNEMENT/TRISELECTIF/GESTION DES DECHETS

Les chantiers verts,
Les différents types de déchets/la classification,
Le tri sur chantier
La valorisation des déchets
Le coût du non tri
L’eau, le traitement des eaux ; Les laitances-Les eaux de bétonnage
La pollution des sols
La lutte contre les nuisances sonores et visuelles
DUREE : 4 H

MODULE 9 MODES OPERATOIRES ET SECURITE

Qu’est-ce qu’un mode opératoire,
Le repérage des risques,
L’intégration de la sécurité dans le déroulement de la tâche,
La protection permanente de la zone de travail et de l’équipe,
Les modes opératoires courants (banches/planchers/préfas)
DUREE : 14 H

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT12


MODULE 10 QUALITE DES OUVRAGES

La relation client/fournisseur,
La conformité aux plans,
La conformité de mise en œuvre (règles de l’art),
Les conformités d’aspect (parement béton, les aplombs, les alignements).


DUREE : 4 H
MODULE 11 SECURITE INDIVVIDUELLE ET COLLECTIVE

Les EPI : le pourquoi, le comment, quand ?
Les dispositifs de sécurité collectives face aux :
Chutes de hauteur,
Chutes de plein pied,
Aux circulations

DUREE : 4 H

MODULE 12 TRAVAUX DE PROXIMITE DES RESEAUX H0B0

DUREE : 7 H

MODULE 13 UTILISATION DU MATERIEL ELECTRO PORTATIF

Les matériels électro portatifs sur chantier,
Le mode opératoire d’utilisation des scies circulaires, perforateur,
Pistolet à scellement, lapidaire, boulonneuse, etc…
Les mesures de précautions d’emploi et l’entretien

DUREE : 7 H


4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT13


MODULE 14 R 408 ECHAFAUDAGE

Monteur et utilisation des échafaudages de pied.


DUREE :14 H

MODULE 15 ORGANISATION DU POSTE DE TRAVAIL /GESTES ET POSTURES

La connaissance du corps,
Les TMS (Troubles, musculo squelettique)
Les bons gestes face aux manipulations,
L’organisation du poste de travail pour éviter la pénibilité

DUREE : 7 H

MODULE 16 ELINGAGE/LEVAGE

Les matériels d’élingage.
La charge et la CMU.
Les méthodes d’élingage.
Les points d’accroches ou d’attaches.

DUREE : 4 H


MODULE 17 UTIISATION DE SPRODUITS DANGEREUX

DUREE : 2 H




4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT14

MODULE T1 OUVRAGES DE FONDATION ET COFFRAGE TRADI

OBJECTIF :
Etre capable de réaliser les ouvrages courants, de fondations à l’aide de coffrage manuportable et/ou en coffrage tradi.

CONTENU :

L’identification des ouvrages de fondations (terminologie, positions…)

La conception des ouvrages de fondations,
Les règles du coffrage traditionnel (panneau, joues, raidisseurs, clavetage, etc..),
Les bétons de propreté. Le traçage sur béton de propreté,
La réalisation de coffrage (panneaux bois, serrage, par tiges ou serres joints),
Le dressage et alignement des coffrages,
L’aplomb et le butonnage,
Le décoffrage et la réalisation des coffrages,

Les panneaux manuportables

Le mode opératoire de montage et d’assemblage,
La préparation des panneaux et le calepinage,
L’alignement et l’aplomb des panneaux,
La sécurité lors de l’utilisation (en phase coffrage, en phase coulage).

Le ferraillage des ouvrages

Les paniers de ferraillage de massif,
Les poutres de longrines,
Les têtes de pieux (massifs),
Le ferraillage des semelles filantes.

Le coulage béton

La préparation des matériels
Le maniement des bennes à béton
La vibration
Le respect de l’environnement


DUREE : 58 H

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT15




MODULE T2: COFFRAGE VERTICAUX EN BETON ARME : VOILES (MURS BANCHES) et POTEAUX (BANCHES OU CARTON)

Réaliser en béton armé de qualité (QSE)

OBJECTIFS :

Monter, élinguer et déplacer des panneaux métalliques,
Adopter la terminologie propre aux banches et comprendre l’utilisation de l’outil,
Mettre en œuvre toutes les conditions de la prévention et de sécurité en s’attachant particulièrement à la stabilité,
Comprendre et mettre en œuvre un mode opératoire complet du traçage au coulage, y compris le décoffrage.

Ferrailler un ouvrage vertical :

Mettre en place les aciers standards,
Réaliser la pose des TS et l’incorporation de poutres,
Réaliser une cage d’armatures sur épure et la positionner dans les voiles,
Réaliser les différentes liaisons d’aciers et positionner les « attentes ».
CONTENU :

Les banches et la configuration des panneaux,
Les risques et la prévention des risques,
La stabilité au vents et aux heurts,
Les chutes de hauteurs,
Les chutes d’objets, etc…,
La terminologie et l’utilisation des panneaux et accessoires,
L’étude détaillée (QSE) d’un mode opératoire sur hauteur courante,
Le positionnement des arrêts et des inserts (huisseries, mannequins, boîtes),
Le ferraillage en place et le ferraillage préparé (PREFAB),
Le guidage de grue et l’élingage des panneaux,
Le coulage et la vibration des murs avec ouvertures,
Les autocontrôles (QSE) avant, pendant et après coulage.
DUREE : 91 H

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT16


La réalisation sur zone pédagogique de voiles banchés avec incorporations.
L’organisation des postes de travail.
La prévention et sécurité à chaque étape du processus.

Pour le ferraillage :

Préparation des aciers au regard du plan,
Mise en place des abouts de voiles, poutres et linteaux (enrobage),
Mise en place des TS, ligatures et enrobage,
Préparation au sol d’un ferraillage de voiles en tradi (2 lits avec écarteurs)


MODULE T3  COFFRAGE HORIZONTAUX –POUTRES ET PLANCHERS

Réaliser une dalle en béton armé (planchers)

OBJECTIFS :

Déterminer et symboliser un niveau de coffrage de plancher,
Monter en sécurité tous types d’étaiement,
Mettre en œuvre des planchers modulaires (type ISCHEBECK, GRIDFLEX),
Poser et régler une peau de coffrage,
A l’aide du plan, tracer et poser les inserts (RESA BOITES),
Mettre en œuvre toutes les protections nécessaires,
Réaliser le ferraillage d’un plancher traditionnel.

CONTENU :

Le niveau + 1 m et son traçage,
Le niveau laser : mise en œuvre-utilisation,
Le montage en sécurité des tours d’étaiement,
Le montage et le réglage des planchers outils,
Les sécurités périphériques et la protection des trémies,
La pose des résa boîtes, la pose des rupteurs thermiques,
Le ferraillage du lit inférieur et lit supérieur en acier (pose des TS, renforts de boîtes, aciers, chapeaux)
Le coffrage et ferraillage d’une poutre
DUREE : 93 H

4/PROGRAMME DETAILLE
Page PAGE \* MERGEFORMAT17


MODULE T4 PREFAS : FABRICATION ET POSE

Réaliser sur chantier des éléments préfabriqués en béton armé.
Poser et claveter des préfas béton (poutres, balcons, etc…)

OBJECTIFS :

Réaliser le moule de coffrage pour un élément béton armé à partir d’une épure,
Réaliser en batterie des poutres préfabriquées,
Réaliser la pose et le clavetage d’éléments préfabriqués (poutres)
Identifier le mode opératoire de pose des prémurs.

CONTENU :

La conception d’un moule de coffrage.
La réalisation des négatifs, la pose des inserts et crochets de levage.
Le moule de préfabrication : utilisation et optimisation.
La conception des fonds de poutres et des arrêts.
La pose et le sens des aciers. Le repérage.
Le mode opératoire de pose d’une poutre sur deux porteurs (poteaux)
Niveaux-étaiement-butonnage.
La réalisation des clavetages (nœuds de poutres)

Réalisation sur site

DUREE : 35 H

5/METHODES PEDAGOGIQUES
Page PAGE \* MERGEFORMAT18

ELFE FORMATIONS BTP pratique la pédagogie par objectifs (PPO).
Chaque module de formation est complémentaire et permet l’acquisition de capacités générales.

Exemple :

QSE + Lecture de plans +Traçage+Ferraillage+Elingage +Technique banches = Réaliser un mur en béton armé.

Chaque module fait l’objet d’un objectif général décomposé en plusieurs objectifs opératoires à atteindre.

Ces objectifs opératoires font l’objet d’une évaluation afin de mesurer l’atteinte de l’objectif.

Le travail sur site pédagogique au travers des exercices de synthèse et des E.F.A. permet de mesurer si l’objectif général est atteint.

Les exercices sont réalisés pour certain module en binôme, pour d’autres de manière individuelle.
Chaque objectif opérationnel est mesuré et noté dans le livret de suivi de compétence.

Mesures correctives, dans le cas ou un objectif n’est pas atteint ou atteint que partiellement, le formateur individualise le parcours du stagiaire afin que celui-ci atteigne la capacité désirée.

ELFE FORMATIONS BTP dispose de plusieurs situations pédagogiques (exercices terrain) de difficultés progressives. Cela permet à chacun de progresser à rythme et de valider l’objectif général.

PREPARATION AU TITRE PROFESSIONNEL

Dans le cadre de cette préparation, la formation réalise, face aux quatre CCP du titre des EFA permettant de mesurer en formation l’atteinte du CCP.

Ce parcours sera consigné dans le DSPP (Dossier de suivi pédagogique) et présenté aux jurys le jour d’examen.

DEROULEMENT DES MODULES TECHNIQUES ET ORGANISATIONNELS

Apport théorique en salle de 10 à 25% du temps.
Apport pratique sur zone pédagogique : 75 à 85% du temps
Les modules concernant la démarche QSE sont réalisés simultanément aux modules techniques (mise en application immédiate sur exercices et situations pédagogiques).

6/MOYENS PEDAGOGIQUES
Page PAGE \* MERGEFORMAT19

MOYENS HUMAINS

Responsable administrative :

Suivi et gestion administratif de l’action
Suivi administratif du titre
N GAILLARD
Tel. : 03-21-74-66-20
Mail :  HYPERLINK "mailto:ngaillardelfebtp@gmail.com" ngaillardelfebtp@gmail.com

Référent de l’action :

Réunion de suivi et de coordination
Demande de titre/responsable de session
Contrôle pédagogique
E.LORIDAN
Tél. 03-21-74-66-20 et/ou 06-08-21-50-48
Mail :  HYPERLINK "mailto:elfeformationbtp@gmail.com" elfeformationbtp@gmail.com

Formateur principal :

Face à face pédagogique
Evaluation/positionnement
Préparation au titre
F.BROCK
Tél.03-21-74-66-20
Mail :  HYPERLINK "mailto:elfeformationbtp@gmail.com" elfeformationbtp@gmail.com

6/MOYENS PEDAGOGIQUES
Page PAGE \* MERGEFORMAT20

MOYENS MATERIELS ET MATERIAUX

Outillage individuel

Par individu : marteau, pince à ferrailler, mètre, crayon.
Par binôme : pied de biche, équerre, niveaux, truelles, taloches, fil à tracer, scie à buches, brouettes, ficelles.

Matériel de traçage 

Cordes, jalons, fiches, craies, règles métalliques, équerres.
Lunette de chantier avec mire et trépied.

Matériel de coffrage traditionnel 

Serre joints, Etais, Tire pousse, tiges ARTEON, joints d’étanchéité, huile de décoffrage, câles d’enrobage, clous, matériel de perforation (perceuse/mèches).

Matériel de coffrage outils

Poteaux :
Poteaux carton ( 30
Poteaux de section 40*40

Banches : Type HUSSOR H 12

+ About de voiles,
+Mannequins préfabriqués avec joints d’étanchéité,
+Huisseries métalliques
+Boîtes d’attente

Accessoires 

Cônes d’entretoises,
Ecarteur pied de banches,
Joints d’étanchéité,
Règle d’arase,
Aimants pour mannequins,
Réservation de type résa boites
6/MOYENS PEDAGOGIQUES
Page PAGE \* MERGEFORMAT21


Matériel de coulage

Benne à béton avec chaussette
Vibreuse électrique et aiguille ( 48
Rallonges
Bac à laitance (QSE)

Matériel de coffrage manuportable

Panneaux modulaires avec jonction de type PERI ou TOPEC
Tiges ARTEON

Matériel pour planchers et préfas

Tours d’étaiement avec fourches
Poutrelles DOKA
Peau bois (CP ep 0.15)
PIT (plate forme individuelle de travail)
Laser pour trait de niveau

Et plancher de type GRIDFLEX

Matériel de levage 

Grue POTAIN à tour HA 40
Ty HA 40
Flèche : 35 ml
Hauteur : 19 mètres sur crochet

+ Matériel d’élingage


6/DESCRIPTIF ESPACE ET LIEU
DE FORMATION
Page PAGE \* MERGEFORMAT22



Lieu de déroulement de l’action :

ELFE FORMATIONS BTP
Parc d’entreprises
8 Route de la Haute Deûle
62950 NOYELLES GODAULT


Moyens :

Salle de cours : 40 m²
Vestiaire : nbre 1 pour 12 stagiaires
Réfectoire : nbre 1 pour 12 stagiaires
Bungalow outillage : nbre 1 6,25m²

Zone pédagogique : zone vie + terrain d’application surface : 6000m²
(Voir plan en annexe)


7/POSITIONNEMENT/MESURES DES PREREQUIS 
Page PAGE \* MERGEFORMAT23

Pour permettre à chaque stagiaire de vivre avec réussite cette action de formation, il est important avant l’entrée en formation, de mesurer les prérequis de chacun.

La mesure des prérequis s’intéresse dans à ces quatre points :
La maitrise du calcul de base,
La compréhension de document et de consigne,
La capacité de raisonnement logique (stade concret)
La visualisation dans l’espace (en vue de la lecture de plans)

Afin de mesurer :
4 tests courts sont mis en place,
Pendant le passage de ces tests, le stagiaire bénéficie de l’appui d’un formateur.
Test de visualisation. Exercice de décodage entre vue en plan et vue en perspective.
Test de raisonnement logique,
Test de compréhension de document : texte court à lire et question sur le texte
Test de calcul professionnel : maîtrise des opérations, surfaces, volumes, etc…

LE POSITIONNEMENT

Il s’agit de mesurer l’écart entre ce que connaît le candidat et ce qu’il aurait à apprendre :
De vérifier si ces connaissances sont superficielles ou approfondies,
De vérifier sa connaissance du métier, de sa culture, de son environnement,
De vérifier son envie d’apprendre.
Les outils de positionnement sont :
1 test de connaissance technique : QCM sur l’activité coffreur
1 entretien individualisé avec le formateur,

7/POSITIONNEMENT/MESURES DES PREREQUIS 
Page PAGE \* MERGEFORMAT24

La restitution : elle permet de tracer le besoin de formation (tout ou partie des modules)

De confirmer la motivation et l’intérêt pour le métier,
De repérer les points permettant l’individualisation de certaines parties du parcours.

L’information est donnée :
Au stagiaire
Au prescripteur de formation (le référent ou responsable de l’agence de travail d’intérim)
Au conseiller FAF TT (fiche synthèse des positionnements).

(voir fiche de synthèse de mesure des prérequis en annexe)

8/MODALITES D’EVALUATION 
Page PAGE \* MERGEFORMAT25

1/ Le contrôle continu/les EFA (évaluation fin de module)
Le formateur réalise sur chaque modules importants une évaluation.
Celle-ci se déroule en majeure partie sur le résultat des exercices pédagogiques.
Pendant le déroulement, le formateur en même temps, le respect de la demande QSE, l’organisation du poste de travail, l’autonomie et l’esprit d’équipe.

Chacune de ces évaluations constituera un élément du DSPP et sera transmis aux jurys d’examen.

Elles permettront de même, de renseigner le livret de suivi de capacités et le certificat de capacités.

2/Le titre professionnel
Il se déroule sur 2 jours (14 H) et mesure 4 grands domaines
Réaliser des ouvrages en béton armé banché
Réaliser des ouvrages en béton armé coffrés en traditionnel
Réaliser la pose et le liaisonnement d’éléments préfabriqués
Réaliser des dallages et des planchers type dalle pleine ou pré-dalle

Un jury d’examen assiste et corrige les épreuves.
Un entretien individualisé (obligatoire) est réalisé par le jury avec chacun.
Les DSPP sont juxtaposés aux épreuves finales.
Le jury délivre (ou pas) le titre ou les différents CCP.


9/ SUIVI PEDAGOGIQUE 
Page PAGE \* MERGEFORMAT26

Référent de l’action : E. LORIDAN

1/La réunion de coordination pédagogique chaque Vendredi

Ordre du jour :
Point d’avancement pédagogique,
Précision des moyens (besoins matériels et matériaux),
Point sur l’évolution et l’atteinte de capacités pour chaque stagiaire
Vérification du système d’évaluation.

2/Le tableau de bord de réalisation

Chaque jour, le formateur consigne dans ce tableau, les objectifs traités dans la journée.
Il détaille les exercices mis en œuvre. Les difficultés rencontrées. Les remédiations mises en œuvre.

3/Les évaluations terrain

Il s’agit de la mise en œuvre de mode opératoire précis pour chacun sur les différentes réalisations en béton armé.

Elles peuvent être réalisées seules ou/et en binômes ;

4/Les synthèses intermédiaires et finales

OBJECTIF :

Mesurer l’avancement de la formation,
Vérifier l’adéquation des moyens et des objectifs,
Vérifier auprès des stagiaires les conditions d’apprentissage et l’atteinte des objectifs,
Lever les points d’arrêts (si besoin).

10/ACCES/RESTAURATION
Page PAGE \* MERGEFORMAT27


ACCES

En voiture : par l’autoroute A 21 direction Douai sortie 17 (à 300 mètres de la bretelle de sortie)
Parking privé

En train : gare de Dourges (liaison Lens, Lille) 2 trains le matin, 2 trains le soir.
Distance entre centre et gare environ 1,5Kms
Possibilité de navette

En bus : ligne Hénin Beaumont/Noyelles Godault/Dourges

RESTAURATION

1/ En centre : réfectoire équipé de micro ondes

2/Au restaurant (brasserie) Coût repas : 13.90¬
A 1,5 kms du centre
Possibilité de navette

3/Friterie/sandwiches ouverte tous les midis à 500 m du centre


11/ANIMATION 
Page PAGE \* MERGEFORMAT28

Le face à face pédagogique est réalisé par le formateur principal de l’action.

C’est un professionnel ayant exercé en entreprise plusieurs années sur le métier enseigné.
Il est formateur et a reçu dans ce cadre, les formations nécessaires à l’exercice du métier.
Il est en face à face 7 Heures sur 7 avec les stagiaires.
Il anime les synthèses intermédiaires.
Il réalise le positionnement. Il réalise les évaluations.
Il coordonne les moyens nécessaires à la qualité de l’action.

Sur cette opération :
Formateur principal : M. BROCK FRANK


CV Formateur joint en annexe

12/PLANNING PREVISIONNEL
Page PAGE \* MERGEFORMAT29


Date de démarrage de l’action : 19 Janvier 2015

Date de fin : 17 Avril 2015

Synthèse intermédiaire : 13 Mars 2015 à 10 H 00

Synthèse finale : 17 Avril 2015 à 10 H 00

Validation : 15 & 16 Avril 2015



13/COUT PEDAGOGIQUE
Page PAGE \* MERGEFORMAT30



Ce coût comprend :

Le face à face pédagogique
La préparation de l’action
L’ingénierie de formation

La logistique de l’action
Zone vie et zone pédagogique
Salle de cours
Alimentation

Le kit formation stagiaires (classeur, papier, crayon, etc…)

Les documents stagiaires (cours) document mémoire

Les moyens matériels :

Outillage individuel et collectif,
Les coffrages outils,
Le levage (grue)

Les moyens matériaux :

Bois de coffrage et CP
Béton/acier

Le suivi pédagogique et la tenue des livrets de capacités

La mise en œuvre du titre professionnel auprès de la DIRECCTE

Les coûts d’examen (matière, location et jurys)

Le suivi administratif et financier de l’action

Coût pédagogique : 13,50¬ HT/Heure stagiaire groupe de 12
Coût pédagogique : 14,50¬ HT/Heure stagiaire groupe de 10










Conception :
E. LORIDANELFE FORMATIONS BTP Parc d entreprises 8 Route de la Haute Deûle
62950 Noyelles Godault
( 03-21-74-66-20 Mail :  HYPERLINK "mailto:elfeformationbtp@gmail.com" elfeformationbtp@gmail.comDate :
Décembre 2014


Conception :
E. LORIDANELFE FORMATIONS BTP Parc d’entreprises 8 Route de la Haute Deûle
62950 Noyelles Godault
( 03-21-74-66-20 Mail :  HYPERLINK "mailto:elfeformationbtp@gmail.com" elfeformationbtp@gmail.comDate :
Décembre 2014

Conception :
E. LORIDANELFE FORMATIONS BTP Parc d’entreprises 8 Route de la Haute Deûle
62950 Noyelles Godault
( 03-21-74-66-20 Mail :  HYPERLINK "mailto:elfeformationbtp@gmail.com" elfeformationbtp@gmail.comDate :
Décembre 2014




Travaux à proximité de source électrique : H0B0
7 H

Respect environnement
(Tri selectif)
4 H

M12

M8

Utilisation matériel électroportatif
7 H

M13

Modes opératoires et sécurité
14 H

Qualité, sécurité, environnement

M9

COMPETENCES TRANSVERSALES

Echafaudages R 408
14 H

M14

14 H




COFFREUR
BANCHEUR

OPTION
Ferraillage G. CIVIL





Titre Professionnel
Coffreur



(Habilitation R 408 & H0B0)








Démarche QSE
4 H

Qualité des ouvrages
4 H

M10

Organisation du poste de travail
Gestes et postures
7 H

M7

M15

Sécurité individuelle et collective
Mesure de prévention/Santé
4 H

Elingage/levage
4 H

M16

M11

Utilisation des produits dangereux
2 H

M17

COFFREUR

T4


Coffrage des éléments horizontaux
Planchers B.A. :
Coulés en place
Préfabriqués (prédalle, alvéolaires, précontraints)
Poutres B.A coulées en place
72 H


Coffrage des ouvrages de fondation
Massifs/semelles
Longrines
Radier
Tête de pieux
44 H


Coffrage des éléments verticaux en béton armé
Voiles B.A (y compris superposition)
Poteaux

70 H


Fabrication et/ou pose de préfas
Fabrication foraine : poutres, balcons
Pose de prémurs
21 H


Ferraillage
Montage/assemblage
Pose en fondations
Ferraillage sur épure
Radier G.Civil
14 H


Ferraillage clavetage
Pose ferraillage en préfas
Elingage et crochets
Attentes et réservations prémurs

14 H


Ferraillage poutres (montage/assemblage)
Ferraillage planchers : lit inf, lit supérieur
Renforts et chapeaux
Pose )*+ïàÍ¿±¦Ÿˆ}k`VB8hE5ôOJQJ^J&jh$OJQJU^JmHnHuhàHëOJQJ^JhàHë56OJQJ#hE5ôh^;€6CJ
OJQJ^JaJ
hE5ô:OJQJ^J,já^hE5ôhE5ôOJQJU^JmHnHu hE5ôhE5ôh¬˜5OJQJ^JhE5ôhܸ5OJQJ^JhE5ôhE5ô5OJQJ^J$hE5ôhE5ô5B*OJQJ^JphÿhE5ôhàHëCJ(OJQJ^J jhÁ~Zh.2]UmHnHuóêêáÕÕIG‹kd£ÿ$$IfT–FÖÖF¹ÿ
×Ï)[
ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ€Ã€ø ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÿÿÿ4Ö
Faöÿÿyt.2]ŠT $$Ifa$gd§) $IfgdE5ô $Ifgd¬˜ $$Ifa$gdo !"#$%&'(),.LMYZ[abcdùùùùùùùùùùùùîæÚÚÚÑÑÑÌÌÌgd á $
Ƹp#a$ $
Ƹp#a$gd$
Æp#gd¬¶

Æ ¸p#A
gdE5ô
Ƹp#+,-./78@AKLYZ[aimnopîäͼ«¼«¼«š«Ž‚pie^RA jmhÁ~Zh$UmHnHuh¬˜CJ OJQJ^J h áhëRNh á h áh á#h¢th¢t5CJ(OJQJ^JaJ(h¢tCJ OJQJ^Jh áCJ OJQJ^J h$hàHëCJ0OJQJ^JaJ0 h$h$CJ0OJQJ^JaJ0 h$h$CJ8OJQJ^JaJ0,h¬¶h¬¶B*CJ(OJQJX^JaJ(phŽªÛhE5ôOJQJ^J!hÚ YhàHëB*OJQJ^JphŽªÛdefghijkmoqz|›œúúúúúññæñÚÑŹŠ$$Ifa$gdwd $$Ifa$gd§) $Ifgd¬˜ $$Ifa$gd¬˜

Æ ¸p#egd á $
Ƹp#a$gd ápqyz{|‚—˜™š›œŸ£ïâÛĵ¦}n¦ZL?.!h¬¶hëRN5>*OJQJ\^Jh¬¶hëRNOJQJ^Jh¬¶h¬˜56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuh¬˜OJQJ^JmHnHu,jN_hE5ôh$OJQJU^JmHnHu h¬¶h¬˜h¬¶h¬˜OJQJ^Jh¬¶h¬˜5CJ(OJQJ^JœžŸ ¡¢£¤xssjjja\gdº^ø„ ^„ gdº^ø„ ^„ gdëRNgdëRN†kd$$IfT–GÖÖF¹ÿ
×Ï)[
€Ã€ø Ö0ÿÿÿÿÿÿö*Ö ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
Gaöyt¬˜ŠT£¤ó 
2
4
6
<
>
@
B
D
H
Š
Œ
Ž
óéßéÒŸ§–…ufTC,,jš_hE5ôh$OJQJU^JmHnHu h$hðVCJ OJQJ^JaJ #h$h$5CJ OJQJ^JaJ h¥]
5CJ OJQJ^JaJ h¬¶hðV5CJ(OJQJ^J j¹hÁ~Zh$UmHnHu!h¬¶hðV5>*OJQJ\^J!h¬¶hvÜ5>*OJQJ\^Jh¬¶hëRNOJQJ^Jh¬¶hž{OJQJ^Jh¬¶hwdOJQJ^Jh¢tOJQJ^JhwdOJQJ^Jh¬¶hÎ6OJQJ^J¤ÅÚ  5 r ¡ Ã Õ é ó 
4
6
8
:
<
>
@
D
d
Œ
ðððððððððððððëãããÞÞÒÆÆ $$Ifa$gd$ $$Ifa$gdðVgdðVdhgdëRNgdž{
& F„½ dà^„½ gdwdŒ

Î
Ð
Ò
Ô
Ö
4 6 ô óçó[VVVVVgdðV‹kd\$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
Gaöyt$ŠT $$Ifa$gdwd $$Ifa$gd§) Ž

š
œ
Æ
È
Ê
Ì
Î
Ð
Ò
Ô
Ö
ü
2 4 6 R ö  _ ðáʸʩÊᕇyn^PBP^P^Ph*OJQJU\^JmHnHu/jhË5>*OJQJU\^JmHnHu/jh«UB5>*OJQJU\^JmHnHu/jhÕ/5>*OJQJU\^JmHnHu/jh¦@¸5>*OJQJU\^JmHnHuh¹(Œ5>*OJQJ\^J/jh\Ý5>*OJQJU\^JmHnHu/jh¢&î5>*OJQJU\^JmHnHuÇÌÑÔ×ÛÞßâãåçéëìîðôõ úúúúúúúúúúúúúúúúñúúúúúúúèúú
ÆýgdêW
Æ­gd«UBgdðVßàáãäåæçèéêìíîïðóõöûýÿ 
çÏÁ©ÁçÁçÁ©ÁçÁ‘ÁyÁçyeyeÁçÁM/jhË5>*OJQJU\^JmHnHu&jhkl»OJQJU^JmHnHu/jhkl»5>*OJQJU\^JmHnHu/jhÜt&5>*OJQJU\^JmHnHu/jh¦@¸5>*OJQJU\^JmHnHuh¹(Œ5>*OJQJ\^J/jhÕ/5>*OJQJU\^JmHnHu/jh\Ý5>*OJQJU\^JmHnHu
$)*,./çÏÁ³Ÿ³‘„zpz\ŸzH4&jh¦@¸OJQJU^JmHnHu&jhËOJQJU^JmHnHu&jhkl»OJQJU^JmHnHuhtOJQJ^JhY9OJQJ^JhY9hY9OJQJ^JhY95>*OJQJ\^J&jh«UBOJQJU^JmHnHuht5>*OJQJ\^Jh¹(Œ5>*OJQJ\^J/jht5>*OJQJU\^JmHnHu/jhud5>*OJQJU\^JmHnHu !"#$+,0@Y[z{úúññññññññññññìàààÔà $$Ifa$gdwd $$Ifa$gdgd>¡
Æï.gdY9gdY9/02:;=>?@XYZ[`öâκö©˜ˆyhQB3hwdOJQJ^JmHnHuh>¡OJQJ^JmHnHu,j‡`hE5ôh>¡OJQJU^JmHnHu h$h>¡CJ OJQJ^JaJ h>¡5CJ OJQJ^JaJ h¬¶h>¡5CJ(OJQJ^J j¦hÁ~Zh>¡UmHnHu!h¬¶h>¡5>*OJQJ\^J&jhå*ÚOJQJU^JmHnHu&jhËOJQJU^JmHnHu&jh\ÝOJQJU^JmHnHuhkl»OJQJ^J
`avwxyz{|}†¬­°±Àé×éÈé¹¥—‰wfXfKwfXf:f:X h¡Zh>¡CJ
OJQJ^JaJ
hÚ Yh>¡OJQJ^Jh>¡CJOJQJ^JaJ hæÒh>¡CJOJQJ^JaJ#hæÒh>¡5CJOJQJ^JaJh>¡5>*OJQJ\^Jh¬¶h>¡56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
hwdOJQJ^JmHnHuh¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHu{|}~†‡¤sn^^Q¡‹kdI$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytŠT¤¥¦«¬°òââââ$
Æï.$Ifa$gd

Æï.$Ifgd°±²ÀÁF66)

Æï.$Ifgd$
Æï.$Ifa$gd¹kdò$$If–FÖÖ\”ÿ
”ì *|
„X•
t Ö0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö4Ö
laöpÖ(ÿÿÿÿÿÿÿÿytÁåò0AJh§Í!"'(,ëëëëëëëëëëëëÛËËËËËËËËËË$
Æï.$Ifa$gd
Æï.dh$Ifgd
& F3
Æï.dh$Ifgd!"$'(78JNXZ]^|«¬
 !$%a:BDIKPRTZbehiv~€ƒ„Š‹’“”–—ïáïÐáïÐïáïáïáïñïáïáïáïáïñïáïáïáïáïáïáïáïñïáïÃáïáïç–!h¬¶h):Ð5>*OJQJ\^Jh>¡OJQJ^J#hæÒh>¡5CJOJQJ^JaJhÚ Yh>¡OJQJ^J h¡Zh>¡CJ
OJQJ^JaJ
h>¡CJOJQJ^JaJ hæÒh>¡CJOJQJ^JaJ7,-1267;¡‰kdý$$If–FÖÖ0”ÿì *X!•
t Ö0ÿÿÿÿÿÿö6ööÖÿÿÖÿÿÖÿÿÖÿÿ4Ö4Ö
laöpÖÿÿÿÿyt—˜™­®¯°µ¶ËÌÍÎÏÐÑïßÍ»¤•†o]oNo†:,h¬¶h):Ð56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuh):ÐOJQJ^JmHnHu,j}ehE5ôh):ÐOJQJU^JmHnHu#h¥]
h):Ð5CJ OJQJ^JaJ #h¥]
h¥]
5CJ OJQJ^JaJ h¬¶h):Ð5CJ(OJQJ^J jœhÁ~Zh):ÐUmHnHuÐÑÒÓóôsjjYjjj
Æï.-DMÆ
ÿÞêögdŽN,
Æï.gdY9‹kd?$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytƒewŠTÑÒÓÚÞòóôýlnopqrs)*,3ÊËÏr€öìÞÓÞÈì¸ì®ì¤–¤ì®ì®ˆ®x¤–¤n`Vh|yœOJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^Jh7^OJQJ^Jh7^hYd®5>*OJQJ^Jh=h=H*OJQJ^Jh=hYd®H*OJQJ^JhYd®OJQJ^Jh=OJQJ^Jh=h):Ð5>*OJQJ^Jh):Ð5OJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh=h):Ð5OJQJ^Jh):ÐOJQJ^Jhkl»OJQJ^J2s“É
,67k¦Ï5r€¥èèèèèèÜÜÍÍÍÍÍͺ®š
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögdŽN,
Æï.dgd|yœ$
Æï.„hd^„ha$gd[ü
& F
Æï.dhgdŽN,
Æï.dgd=
& F
Æï.„á„Kþdh^„á`„KþgdŽN,€ˆœ¤¥¦±²³ÅÆÏйº»¼½ìÕÁ³©™Œ|©r©r©raP@h¬¶hHw45CJ(OJQJ^J jèhÁ~ZhHw4UmHnHu!h¬¶hHw45>*OJQJ\^JhHw4OJQJ^JhHw4hHw45>*OJQJ^Jh|yœ5>*OJQJ^JhHw4h|yœ5>*OJQJ^Jh|yœOJQJ^JhHw4h|yœ5OJQJ^J&h¨W½5OJQJ^JfHqÊ
ÿÞêö,hŽN,h|yœ5OJQJ^JfHqÊ
ÿÞêö&h[ü5OJQJ^JfHqÊ
ÿÞêö¥¦²³ÅÆï5Y”¹»½ÒÔóôóóóóóääääääßÓÓÓÇÓ $$Ifa$gdwd $$Ifa$gdƒewgdHw4
& F
Æï.dhgdŽN,
Æï.dgd|yœ½ÑÒÓÔÙÚïðñòóôõö÷íÜŶ§~o§[MC9h|yœOJQJ^JhHw4OJQJ^Jh¬¶hHw456OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuhHw4OJQJ^JmHnHu,jÉehE5ôhHw4OJQJU^JmHnHu h$hHw4CJ OJQJ^JaJ #h¥]
h¥]
5CJ OJQJ^JaJ ôõö÷Jsj^^^KK
& F
Æï.„Sdh^„SgdŽN,
Æï.dgd|yœ
Æï.gdHw4‹kd‹$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytƒewŠT÷ÿJwÉÛÜJKu”•Ÿ¢£©¬²³ÄÅÍÑÒ½ÄðæÜæÒæÈæȾȾ´¾¦›¦´‚r´b´Ü´Rh
g{hU>‰5>*OJQJ^JhHw4hU>‰5>*OJQJ^JhHw4hU>‰5CJ OJQJ^Jh[ü5OJQJ^JhHw4hU>‰5OJQJ^Jh¨W½5OJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^JhU>‰OJQJ^Jh,OJQJ^Jh .OJQJ^Jh
g{OJQJ^JhHw4OJQJ^Jh|yœOJQJ^JhHw4h|yœ5>*OJQJ^JJw¡¢ÜK•¢£ÄÅÑÒÿ/WììÜÉÉɶª–ªªªƒƒƒ
& F
Æï.„Ådh^„ÅgdŽN,
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögdŽN,
Æï.dgd|yœ$
Æï.„ã
d^„ã
a$gd[ü
& F
Æï.„Sdh^„SgdŽN,
Æï.„ádh^„ágd
g{
& F

Æï.„ádh^„ágdŽN,W½ÇÈæ.Sg­ê' 3 5 7 L N m n ìààÑÑÑÑÑÑÑѽ±±±¥± $$Ifa$gdwd $$Ifa$gdƒewgdÓD-$
Æï.da$gd[ü
& F
Æï.dgdŽN,
Æï.dgd|yœ
& F
Æï.„Ådh^„ÅgdŽN,ÄÆÇ",˜¬­' / 0 3 4 5 6 7 K L M óãÙÏÙÅÙÅ·¬·Ï›ŠzhW@,jfhE5ôhÓD-OJQJU^JmHnHu h$hÓD-CJ OJQJ^JaJ #h¥]
h¥]
5CJ OJQJ^JaJ h¬¶hÓD-5CJ(OJQJ^J j4hÁ~ZhÓD-UmHnHu!h¬¶hÓD-5>*OJQJ\^Jh[ü5OJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^JhOxšOJQJ^Jh
g{OJQJ^JhU>‰OJQJ^Jh
g{hU>‰5>*OJQJ^Jh
g{5>*OJQJ^JM N S T i j k l m n o p q s y ‰ ˜ ™ £ ¥ ¦ Ö!Ý!M#ðáʸʩÊᕇ}si[P[s@sis@sh
g{hOxš5>*OJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh
g{hOxš5OJQJ^Jh
g{OJQJ^JhOxšOJQJ^JhÓD-OJQJ^Jh¬¶hÓD-56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuhÓD-OJQJ^JmHnHun o p q r s ˜ ™ ¥ sj^^^J^^
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögdŽN,
Æï.dgd|yœ
Æï.gdÓD-‹kd× $$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytƒewŠT¥ ¦ ê !O!‰!Õ!Ö!à!á!"C"y"¨"Ï"#M#Y#Z#\#^#óàààààóóóÑÑÑÑÑÑÑÂó½± $$Ifa$gdƒewgdÓD-$
Æï.da$gd[ü
& F
Æï.dhgdŽN,
& F
Æï.„ádh^„ágdŽN,
Æï.dgd|yœM#U#V#Y#Z#[#\#]#^#r#s#t#u#z#{#ñæñÜÒÁ° Ž}fWH1,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuhÓD-OJQJ^JmHnHu,jaf hE5ôhÓD-OJQJU^JmHnHu h$hÓD-CJ OJQJ^JaJ #h¥]
h¥]
5CJ OJQJ^JaJ h¬¶hÓD-5CJ(OJQJ^J j€ hÁ~ZhÓD-UmHnHu!h¬¶hÓD-5>*OJQJ\^JhÓD-OJQJ^Jhþ-žOJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^J^#s#u#•#–#—#˜#™#óóçó[RF
Æï.dgd|yœ
Æï.gdÓD-‹kd#
$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytƒewŠT $$Ifa$gdwd $$Ifa$gdƒew{##‘#“#”#•#–#—#˜#™#Ÿ#£#À#Á#Â#Ë#Î#Ï#Þ#ß#+$,$íÖÇÖ¸¤–Œ‚tit[‚KA‚A‚A7h…¬OJQJ^Jh"}6OJQJ^Jh
g{h"}65>*OJQJ^Jh
g{hþ-ž5OJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh
g{h"}65OJQJ^Jh
g{OJQJ^JhÓD-OJQJ^Jh¬¶hÓD-56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
hwdOJQJ^JmHnHuh¦^OJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu™#Á#Â#Î#Ï#Þ#ß#ö#-$s$›$½$í$î$÷$ø$&%Z%§%&o&à&''ëßßßßßÌÌÌÌÌÌßßß½½½½½½½
& F
Æï.dhgdŽN,
& F
Æï.„Sdh^„SgdŽN,
Æï.dgd|yœ
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögdŽN,,$-$a$r$s$$Ž$ë$ì$í$î$÷$§%''('0'2'4'5'6'7'8'9'M'öìâìâØâØâξش©››´†udTB#h¥]
h§}5CJ OJQJ^JaJ h¬¶h§}5CJ(OJQJ^J jÌ
hÁ~Zh§}UmHnHu!h¬¶h§}5>*OJQJ\^JhÓD-OJQJ^Jh¢&î5OJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh(B¨OJQJ^Jh
g{hZVÓ5>*OJQJ^Jh
g{OJQJ^JhZVÓOJQJ^Jhô{vOJQJ^Jh…¬OJQJ^Jh"}6OJQJ^J''('4'5'7'9'N'P'p'q'ððäßÓÓÓÓÓ $$Ifa$gdgd§}
Æï.dhgd
g{$
Æï.da$gd[ü M'N'O'U'V'k'l'n'o'p'q'r't'z'~''‹'Œ'I(U([(_(`((Ž(ïØɲ ²‘²É}oeWLWLWe>WLWLWh§}h§}5OJQJ^Jh§}5OJQJ^Jh
g{h§}5OJQJ^Jh§}OJQJ^Jh¬¶h§}56OJQJ&h¬¶h§}56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=äh§}OJQJ^JmHnHu,jh'=äh§}OJQJU^JmHnHuh§}OJQJ^JmHnHu,j­f
hE5ôh§}OJQJU^JmHnHu h$h§}CJ OJQJ^JaJ q'r's't'Œ''Æ'sj^J^;
& F?
Æï.dhgd
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögd§}
Æï.dgd§}
Æï.gd§}‹kdo $$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytŠTÆ'Ù'
(I(U(Ž((¤(×(ì( ))`)v)©)µ)¶)Ý)Þ)ðððáÍÁ²²²²²²²²áÁžÁ
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögd
& F@
Æï.dhgd
Æï.dhgd§}
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögd§}$
Æï.dha$gd§}
& F?
Æï.dhgdŽ(©)µ)¶)Ý)Ï*×*Ø*Ü*Ý*Þ*ß*à*ô*õ*ö*ü*ý*öèöèöÚÏÚÅ´£“pYJ3,jh'=ähøvKOJQJU^JmHnHuhøvKOJQJ^JmHnHu,jùf hE5ôhøvKOJQJU^JmHnHu h$høvKCJ OJQJ^JaJ #h¥]
høvK5CJ OJQJ^JaJ h¬¶høvK5CJ(OJQJ^J j hÁ~ZhøvKUmHnHu!h¬¶høvK5>*OJQJ\^JhøvKOJQJ^JhøvK5OJQJ^Jh§}høvK5OJQJ^Jh§}h§}5OJQJ^Jh§}OJQJ^JÞ)ÿ)*V*•*Ï*Ü*Þ*à*õ*÷*++óóóóóäßÓÓÓÓÓ $$Ifa$gdgdøvK$
Æï.dha$gdøvK
Æï.dhgd§} ý*+++++++++:+;+ð+ñ+ù+ú+û+ý+,,,+,,,Å,Æ,íÖÇÖ¸¤–Œ‚tŒ‚i[Pi[BPBPBŒPhøvKhøvK5OJQJ^JhøvK5OJQJ^Jh[üh§}5OJQJ^Jh§}5OJQJ^JhøvKh§}5OJQJ^Jh§}OJQJ^JhøvKOJQJ^Jh¬¶høvK56OJQJ&h¬¶høvK56CJ
OJQJ^JaJ
høvKOJQJ^JmHnHuh¦^OJQJ^JmHnHu,jh'=ähøvKOJQJU^JmHnHu#h'=ähøvKOJQJ^JmHnHu++++:+;+[+sj^J^;
& FA
Æï.dhgd
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögd
Æï.dhgd§}
Æï.gdøvK‹kd» $$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytŠT[+t+¦+ï+ð+ñ+ý+,,-,X,‹,ž,´,Å,Æ,Ò,ðððäÕÕÁµ¦¦———ˆˆ$
Æï.da$gdøvK
& FC
Æï.dhgd
& FB
Æï.dhgd
Æï.dhgdøvK
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögdøvK$
Æï.da$gd§}
Æï.dgd§}
& FA
Æï.dhgdÆ,Î,Ð,Ò,Ó,Û,Ü,Ý,--- --------C-D-. .(.*.,.-.../.0.D.E.F.ñæñÜÎæÎæÎæñæñæñÎæÎæÎÄæñæñij¢’€oX,jEg hE5ôhøvKOJQJU^JmHnHu h$høvKCJ OJQJ^JaJ #h¥]
høvK5CJ OJQJ^JaJ h¬¶høvK5CJ(OJQJ^J jd hÁ~ZhøvKUmHnHu!h¬¶høvK5>*OJQJ\^JhøvKOJQJ^JhøvKhøvK5OJQJ^Jh§}OJQJ^JhøvK5OJQJ^Jh[ühøvK5OJQJ^J Ò,Ó,----D-E-s-¸-ì-. .,.-...0.E.óßÐÐÐßĵµ¥µÐÐ󠔔 $$Ifa$gdgdøvK
Æï.„7dh^„7gdøvK
& FD
Æï.dhgd
Æï.dhgdøvK$
Æï.da$gdøvK
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögdøvK
Æï.dhgd§}E.G.g.h.i.j.k.‡.óóóg^R>
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögdøvK
Æï.dhgdøvK
Æï.gdøvK‹kd
$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytŠT $$Ifa$gdF.L.M.b.c.e.f.g.h.i.k.s.t.u.†.‡.º.».Â.Å.Æ.È.Ï.//°/±/¸/»/¼/¾/Å/×/Ø/G0H0O0R0S0U0ðÙÇÙ¸Ù𤖌~s~s~Œseses~s~Œseses~s~Œsesesh[ühøvK5OJQJ^JhøvK5OJQJ^JhøvKhøvK5OJQJ^JhøvKOJQJ^Jh¬¶høvK56OJQJ&h¬¶høvK56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähøvKOJQJ^JmHnHu,jh'=ähøvKOJQJU^JmHnHuhøvKOJQJ^JmHnHu'‡.ˆ.¹.º.».Ç.È.//"/K/s/°/±/½/¾/Ø/Ù/ó/0óóçØØØÄóµµµµØØØÄó¦¦
& FF
Æï.dhgd
& FE
Æï.dhgd
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögdøvK$
Æï.da$gdøvK
Æï.dgdøvK
Æï.dhgdøvK0!0G0H0T0U0V0ƒ0„00‘0’0“0•0—0¬0®0Î0Ï0ððááááÍÁáááá¼°°°¤° $$Ifa$gdwd $$Ifa$gdƒewgdÓD-
Æï.dhgdøvK
Æï.dh-DMÆ
ÿÞêögdøvK$
Æï.da$gdøvK
& FF
Æï.dhgdU0V0]0‚0ƒ0„0‹0Œ00Ž00‘0“0”0•0–0—0«0¬0­0®0ñãØãÎñØÃØñØñ¹¤“ƒq`I:hÓD-OJQJ^JmHnHu,j‘g
hE5ôhÓD-OJQJU^JmHnHu h$hÓD-CJ OJQJ^JaJ #h¥]
h¥]
5CJ OJQJ^JaJ h¬¶hÓD-5CJ(OJQJ^J j°
hÁ~ZhÓD-UmHnHu)hÓD-hÓD-5>*CJ
OJQJ\^JaJ
h§}OJQJ^Jh×KX5OJQJ^JhøvKOJQJ^JhøvK5OJQJ^JhøvKhøvK5OJQJ^Jh[ühøvK5OJQJ^J®0³0´0É0Ê0Ì0Í0Î0Ï0Ð0Ñ0111‹1’1–1Û1Ý1Þ1[3r3E4`4a4ðÙÇÙ¸Ù𤖌~qaWaWI>IWIWI>h™ñ6OJQJ^Jh™ñh™ñ6OJQJ^Jh™ñOJQJ^Jh™ñh™ñ5>*OJQJ^Jh™ñ5>*OJQJ^Jh™ñh™ñ5OJQJ^JhÓD-OJQJ^Jh¬¶hÓD-56OJQJ&h¬¶hwd56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähwdOJQJ^JmHnHu,jh'=ähwdOJQJU^JmHnHuhwdOJQJ^JmHnHuÏ0Ð0Ñ0111Š1‹1•1sjYjjMjj
& F:
Æï.gd
Æï.-DMÆ
ÿÞêögd
Æï.gdÓD-‹kdS$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytƒewŠT•1–1Ý1Þ12]2—2è23+3Z3[3v3w3¦3Ô3û3D4E4a4b4ˆ4¢4À4öííáááááááöööÕÕÕÕöööÉÉÉ
& F=
Æï.gd
& F
Æï.gd
Æï.gd™ñ
Æï.gd§}
& F=
Æï.gdŠ5‹5‘5’5§5¨5ª5«5¬5­5®5¯5±5²5¹5»5½5Æ566éÚñâÃڎ€vhWI>I3I>h¨W½5OJQJ^Jh[ü5OJQJ^Jh
g{h(B¨5OJQJ^J h¢&îh™ñCJ
OJQJ^JaJ
h™ñCJ
OJQJ^JaJ
hœ'OJQJ^Jh¬¶hœ'56OJQJ&h¬¶hœ'56CJ
OJQJ^JaJ
h¦^OJQJ^JmHnHu#h'=ähœ'OJQJ^JmHnHu,jh'=ähœ'OJQJU^JmHnHuhœ'OJQJ^JmHnHu,jÝghE5ôhœ'OJQJU^JmHnHu­5®5¯5°5±5²566sjaaaMA
Æï.dgd|yœ
Æï.d-DMÆ
ÿÞêögdŽN,
Æï.gdÓD-
Æï.gdœ'‹kdŸ$$IfT–GÖÖF¹ÿ
ØÏ)[
€Ä€÷ Ö0ÿÿÿÿÿÿö*ööÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
GaöytŠT666>6?6H6K6L6¶7×7Ø7±8²8Ì8Ó8o:‘:’:/;7;9;;?;ñçÙçÉç¿çÙ¿çµç¥ç›ç›‚q`Ph¬¶hÓD-5CJ(OJQJ^J jH hÁ~ZhÓD-UmHnHu!h¬¶hÓD-5>*OJQJ\^Jh¨W½5OJQJ^Jh[üh[ü5OJQJ^JhHw4OJQJ^JhÓD-h(B¨5>*OJQJ^JhÓD-OJQJ^Jh
g{OJQJ^Jh
g{h(B¨5>*OJQJ^Jh
g{h(B¨6OJQJ^Jh(B¨OJQJ^Jh
g{h(B¨5OJQJ^J6>6?6K6L6ƒ6Ö6L7µ7¶7×7Ø7þ758€8Ì8Ö8×89/9T9l9óóóóààààóóóÍÍÍÍó󺺺º
& F
Æï.„Sdh^„SgdŽN,
& F
Æï.„Sdh^„SgdŽN,
& F
Æï.„Sd^„SgdŽN,
Æï.dgd|yœl9‡9Å9:V:’:Á:ö:/;