Td corrigé unite i - ??????????? ??????????????? ??????????? ... pdf

unite i - ??????????? ??????????????? ??????????? ...

LARDY JP, Documentaliste-Sciences de l'information, vol 33 n°2, 1996 .... contient les fonds bibliographiques de laDirection du Livre et de la Lecture, ...... des bibliographies les plus anciennes et les plus importantes en biologie ...... En plus des cours, il comprend une vingtaine d'exercices accompagnés de leurs corrigés.




part of the document



8=8AB5@AB2> >1@07>20=8O 5A?C1;8:8 5;0@CAL

#G@5645=85 >1@07>20=8O

 #!! !# !"+ # !""
$ "  -" 


0D54@0 8=>AB@0==KE O7K:>2 ! 1




..0OE8=0, ..>9B>20, ..>78F:0O



GUIDE PRATIQUE DE LECTURE EN FRANÇAIS
POUR ÉTUDE PERSONNELLE

1ère ANNÉE D ÉTUDES

>A>185 ?> @0728B8N =02K:>2 GB5=8O =0 D@0=FC7A:>OB5;L=>9 @01>BK ABC45=B>2 1-3> :C@A0 # 
4=52=>9 D>@1CG5=8O


















8=A: 2002
# 804.0(075.8)
 81.471.1 O 73
 23



>A>185 ?> @0728B8N =02K:>2 GB5=8O =0 D@0=FC7A:>OB5;L=>9 @01>BK ABC45=B>2 1-3> :C@A0 #  4=52=>9 D>@1CG5=8O. ..0OE8=0, ..>9B>20, ..>78F:0O.  =.: # , 2002. - A.

ISBN 985-444-449-x





0AB>OI55 ?>A>185 ?@54AB02;O5B A>1>9 G0ABL CG51=>-48G5A:>3> :> @0728B8N =02K:>2 GB5=8O =0 D@0=FC7A:> 4;O A0AB>OB5;L=>3> 87CG5=8O 8 70:@5?;5=8O @O40 B53@03> O7K:0 =0 ?5@2>2KE 2C7>2. >A>185 ?@54CAMB0?=>5 87CG5=85 1O70B5;L=>9 >1@0B=>9 A2O7LN A 0C48B>@=>9 @01>B>9 8 :>=B@>;55=8O :064>3> @0745;0.


# 804.0(075.8)
 81.471.1 O 73












ISBN 985-444-449-x © ..0OE8=0, ..>9B>20,
..>78F:0O, 2002

© # , 2002




!2. ?;0= 2003, ?>7.117

#G51=>5 8740=85


0OE8=0 ;5:A0=4@0 8:B>@>2=0,
>9B>20 ==0 ;0482=0,
>78F:0O ;5=0 20=>2=0


>A>185 ?> @0728B8N =02K:>2 GB5=8O =0 D@0=FC7A:>OB5;L=>9 @01>BK ABC45=B>2 1-3> :C@A0 # 
4=52=>9 D>@1CG5=8O


















>@@5:B>@ "..59:>
_____________________________________________________________________________
>4?8A0=> 2 ?5G0BL $>@;55 A5@LQ7=KB825AB8 MB> ;5B> =0 15@53C @O. 4. = 4>;65= 8728=8BLAO ?5@54 20B8B;>68BL MB>B @073>2>@ =0 702B@0? 7. =0 =5 E>G5B 53> 2845BL. 8. >3C O 25@=CBL 201O70=K ?5@540BL 8 A>>1I5=85. 10. 0B8B5 ?5@55E0BL? 12. =8 3CB A45;0BL MB> C?@06=5=85 157 >H81>:. 13. =8 4>;6=K ?@5:@0B8BL MB>B A?>@. 14. = E>G5B =0 =59 65=8BLAO. 15. K 65B5 ?@89B8 ?>765. 16. =8 E>BOB =8:>340 =5 @0AAB020BLAO. 17. 728=8B5  O 4>;65= C9B8. 18. "K 65HL =0A ?>4>640BL? 19. Q AK= E>G5B ?>ABC?8BL 2 # ? 20. 048BAO =0G8=0BL 2AQ A=0G0;0. 21. / =5 3C MB>3> ?>=OBL. 22. 45AL =5;L7O :C@8BL. 23. 5;530F8O 4>;6=0 ?@81KBL 2>2@5 B2>9 4>;3, 8 BK 4>;65= 53> 2K?>;=8BL. 25. K 65 G0A0BOB >B;>68BL >BJ574. 27. 48BAO ?5@52>48BL MB>B B5:AB A> A;>20@QG5HL 709B8 2 :0D5? 29. =0 =5 2 A>AB>O=88 70:>=G8BL MBC @01>BC : ?>;C4=N. 30. / E>GC 1KBL AG0AB;82>9.

>@O4>: A;>2 2 ?>25AB2>20B5;L=>65=88
(Ordre des mots dans une phrase)

 ?>25AB2>20B5;L=>65=88 ?>@O4>: A;>2 ?@O9. -B> 7=0G8B, GB> ?>4;560I55 AB>8B ?5@54 A:07C5?>;=5=85>A25==>5 4>?>;=5=851AB>OB5;LAB2>Le professeura rendules travaux écritsaux étudiantsau début de la leçon.
>A25==>5 4>?>;=5=85, 2K@065==>5 ACI5AB28B5;L=K8B ?>A;5 ?@O3> 4>?>;=5=8O 8;8 ?5@54 =8B @0A?@>AB@0=5==>AB8 ?@54;>65=8O:
On a passé un paquet à Louis. C8 ?5@540;8 ?0:5B.
On a passé à Louis le paquet qu'il avait laissé au bureau. C8 ?5@540;8 ?0:5B, :>B>@K9 >= >AB028; 2 >D8A5.
@O5 8;8 :>A25==>5 4>?>;=5=85, 2K@065==>5 8;>1@070 459AB28O
- A;54CNB 70 3;03>;>AB>9 D>@A;5 2A?>30B5;L=>3> 3;03>;0 2 A;>6=>9 D>@=8 2K@065=K =0@5G8O 704@C30.
C'est une revue mensuelle. -B> 565A;5 ACI5AB28B5;L=>3>, 5A;8 >=> 2K@065=> ?@8G0AB855 ?@54;>65=85 (Proposition négative)

B@8F0=85 1K205B >1I8B@8F0B5;L=KE A;>2.

Non ( = =5B)
2K@0605B >1I55 8 G0AB8G=>5 >B@8F0=85A;C68B >B@8F0B5;L=KB25B>?@>A- Il t'a remercié?
- Non.- = B51O ?>1;03>40@8;?
- 5B.Non plus
(= B>65)70B@8F0B5;L=>65=88Je n'aime pas ce film.
Lui non plus./ =5 ;N1;N MB>B D8;L65.Pas ( = =5B) 2K@0605B >1I55 8 G0AB8G=>5 >B@8F0=858A?>;L7C5BAO 2 1573;03>;L=KE ?@54;>65=8OE- Vous y allez ?
- Pas aujourd'hui.- K 845B5 BC40?
- 5 A53>4=O.
1I55 >B@8F0=85

1I55 >B@8F0=85 >B=>A8BAO :> 2A565=8N.
'0AB8F0 ne AB028BAO ?5@54 3;03>;>@0O G0AB8F0 A;54C5B 70 ?@>AB>9 2@59 D>@9 3;03>;0 8;8 2A?>30B5;L=K;>6=KE 2@5?@>A5 A 8=25@A859 ?>4;560I53> ?>@O4>: A;54>20=8O ne ... pas B>B 65: Jean ne revient-il pas ? 5 2>72@0I05BAO ;8 0=?

ne ... pas - =5Je n'ai pas d'ordinateur.# 2A5 =5, =8GCBL =5Elle n'est point méchante.=0 2>2A5 =5 7;0O.ne ... guère - =5 >G5=L, A>2A5, =8GCBL =5Cet étudiant n est guère studieux.-B>B ABC45=B =5 >G5=L ?@8;565=.
040=85 17. >?>;=8B5 ?@54;>65=8O =0@5G8O?@>AK A ?>ILN moi (toi...) non plus.

1. Je ne vais pas déménager. Et vous? 2. Elle ne voudra pas prendre des initiatives. Et toi? 3. Je ne regarde pas les jeux télévisés. Et Jeanne? 4. Je n aime pas le patinage artistique. Et Anne? 5. Nous n'allons jamais à la discothèque. Et vous? 6. Henri n’a pas de bonnes relations avec ses collègues. Et André? 7. Claire ne sait pas faire la cuisine. Et ses sœurs? 8. Je ne m'intéresse pas à l'architecture. Et toi? 9. Eugénie ne boit jamais de lait. Et ses frères? 10. Robert n’a pas d’ennuis. Et vous?

040=85 19. >AB02LB5 ?>25AB2>20B5;L=K5 8 2>?@>A8B5;L=K5 ?@54;>65-=8O 2 >B@8F0B5;L=>9 D>@ =5 A;CG8;>AL.
8:B> =5 ?@8HQ;.
8 >48= (=8:B>) =5 ?@02.4>?>;-
=5=8Nne ... rien - =8G53>
ne ... personne - =8:>3>
ne ... aucun - =8:0:>3>Je n'ai rien entendu.
Je n'ai vu personne.
Je n'en ai aucun./ =8G53> =5 CA;KH0;.
/ =8:>3> =5 2845;.
# 3> & .>1AB>OB5;LAB2C 2@5340 =5

ne ... nulle part - =8345Je ne dessine plus.
Je n'ai pas encore dessiné.
Je ne l'ai jamais entendu.
Je ne l'ai trouvé nulle part./ 1>;LH5 =5 @8ACN.
/ 5IQ =5 @8A>20;.

/ =8:>340 53> =5 A;KH0;.
/ =8345 53> =5 =0H5;.
Pas =5 8A?>;L7C5BAO A 4@C38B@8F0B5;L=K20G5B0BLAO 1>9: ne ... jamais personne, ne ... jamais rien, ne ... plus personne, ne ... plus rien, ne ... plus jamais:
Tu n'oublies jamais rien. "K =8:>340 =8G53> =5 701K205HL.
Ne ... pas 65B >B=>A8BLAO, =0?@8B82>?>AB02;5=88, =5 : A:07C565=8O (G0AB8G=>5 >B@8F0=85):
Je ne ressemble pas à ma mère mais à ma grand-mère. / ?>E>6 =5 =0 A8BLAO : 8=D8=8B82C: Ne pas / ne plus / ne rien / ne jamais + 8=D8=8B82.
Je peux ne pas y aller. / 3C BC40 =5 ?>9B8.

Sans + 8=D8=8B82: Je sors sans voir personne. / 2KE>6C, =8:>3> =5 284O.

040=85 20. >AB02LB5 ?@54;>65=8O 2 >B@8F0B5;L=>9 D>@1@0I0O 2=81@07C9B5 ?@54;>65=8O ?> 45;8.
>45;L: Il a passé toute la journée chez lui et il n'a rien lu.
Il a passé toute la journée chez lui sans rien lire.

1. Je lui ai parlé et je n'ai rien promis. 2. II est entré et il n'a pas frappé. 3. Tu es parti et tu n'as rien expliqué. 4. Vous avez pris un taxi et vous ne nous avez pas dit «au revoir». 5. Elle a lu cet article et elle n'a rien compris. 6. Elle semblait triste mais elle ne savait pas pourquoi.



>25;8B5;L=>5 =0:;>=5=85 (Impératif)

Impératif 2K@0605B- ?@8:07, 70?@5BRevenez plus vite !>72@0I09B5AL A:>@55!- A>25B, ?>65;0=85,
?@>AL1CCalmez-vous.#A?>:>9B5AL.- ?@54;>65=85Veuillez vous asseoir.
Examinons cette question!!048B5AL, ?>60;C9AB0. 0AAB@8B 2>?@>A!
- 8@ ;8F0  ;8F0 54. 8  54.G.) pas. 4. (Être- 1-5 ;8F>  54.G.) la vérité! 6. (Écrire - 2-5 ;8F> 54.G.) plus vite. 7. (Vouloir - 2-5 ;8F>  B@518B5 2 >B@8F0B5;L=>9 D>@1C645=85 1>;55 :0B53>@8G=>:

1. Tu vas prendre ce médicament. 2. Tu peux t'en passer. 3 Peux-tu fermer la fenêtre, s'il te plaît! 4. Tu traverses la place et tu vas tout droit. 5. Je vous conseille de refaire ce travail. 6. Je vous propose de monter cette colline. 7. Il vous faut attendre encore. 8. Nous devons être plus prudents. 9. Vous prenez la première route à droite. 10. Vous irez tout droit et puis vous tournerez à gauche. 11. Tu feras mieux de prendre l'avion. 12. Je te conseille de changer de thème. 13. Vous devez vous entraîner quelques heures par jour. 14. Vas-tu enfin t'arrêter?

040=85 27. 5@52548B5:

1. C4L B5@?5;82K48B5 702B@0. 3. K15@59 45=L. 4. KCG8 MB> AB8E>B2>@5=85. 5. 5 45;09B5 MB>3>. 6. 5 1C45@>?8BLAO. 7. @8A068209AO, 8 ?>3>2>@8@>B Il y a

0 @CAA:89 O7K: >1>@>B Il y a >1KG=> ?5@52>48BAO A;>2048BAO», «88B» 8 B.4. 8;8 ?@8 ?5@52>45 65B >?CA:0BLAO.

Il y a>65B AB>OBL 2 =0G0;5 ?@54;>65=8O 8;8 ?>A;5 >1AB>OB5;LAB20 A;5 >1>@>B0 il y a ?5@54 89 :=835 (;568B) @CG:0.


0 MB>9 ?;>I048 5ABL ?@>A8B5;L=>9 D>@8B >1KG=> 2 =0G0;5 ?@54;>65=8OY a-t-il des livres sur cette étagère?
Combien d étudiants
y a-t-il dans votre groupe?ABL ;8 :=838 =0 MB>9 ?>;:5?
!:>;L:> ABC45=B>2 2 20H59 3@C??5?Il n y a pas >B@8F0B5;L=>9 D>@?@545;5==K9 0@B8:;L >?CA:05BAO 8 ?5@54 89 ?;>I048 =5B 2.


1@0B8B5 2=8B@51;5=85 3;03>;0 être 8 >1>@>B0 il y a 2 A;54CNI8E ?@54;>65=8OE:
A;8 2 @CAA:>65=88 ?>4;560I55 AB>8B 2 =0G0;5, MB> ?@54;>65=85 ?5@52>48BAO A ?>ILN 3;03>;0 être:
075B0 ;568B =0 AB>;5. Le journal est sur la table.
A;8 ?>4;560I55 AB>8B 2 :>=F5, C?>B@51;O5BAO >1>@>B il y a:
0 AB>;5 ;568B 3075B0. Sur la table il y a un journal. (Il y a un journal sur la table.)

040=85 28. B25BLB5 =0 2>?@>AK 2 CB25@48B5;L=>9 8 >B@8F0B5;L=>9 D>@AB02LB5 2>?@>AK : A;54CNI865=8O;L7CO 2 :064>15 D>@?@>A0.
1@075F: Qu'est-ce qu'il y a sur cette étagère?
Qu'y a-t-il sur cette étagère?

1. Sur la table il y a un magnétophone. 2. Sur le bureau du professeur il y a des cahiers. 3. Il y a un bouquet de roses sur son bureau. 4. Au premier étage il y a des bureaux. 5. Sur le plancher il y a un beau tapis. 6. Près de cette université il y a un hôpital. 7. Au milieu de la place il y a de belles fontaines.

040=85 30. 0?>;=8B5 ?@>?CA:8 3;03>;>1>@>B>B@51;OO 3;03>; être 8;8 >1>@>B il y 0:

1. 'B> ;568B =0 ?8AL;5? - 0 ?8AL;5 ;560B :=838 8 3075BK. 2. 0H C=825@A8B5B =0E>48BAO =0 C;8F5 . @>2:8. 3. ABL ;8 9 ?;>I048? - 0 MB>9 ?;>I048 =5B 2. 4. !:>;L:> ABC45=B>2 2 20H59 3@C??5? 5.  =0H5@?CA>2. 6. 'B> =0E>48BAO >:>;> >:=0? - :>;> >:=0 AB>8B AB>;. 7. 'B> =0E>48BAO @O4>43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

Les étudiants venant d autres villes ou pays sont logés dans des résidences universitaires et des appartements à loyer modéré.
Dans les résidences les étudiants disposent d’une chambre de 9 m² environ, de cuisines collectives, de salles de travail, de réunion ou de loisirs, de services de ménage. Les studios de 18 à 23 m² comprennent un coin cuisine, une salle de bains, un confort intérieur: double vitrage, téléphone, poste de télévision.
Le restaurant universitaire est un lieu central de la vie estudiantine. Les menus proposés sont choisis par les responsables et le personnel spécialisé. Dans les restaurants universitaires, plusieurs formules de repas pour midi et soir sont proposées aux étudiants. Une formule classique à la française, la plus demandée, est constituée d’un repas complet: hors-d’oeuvre, plat garni, fromage ou dessert, en self-service, à prix fixe réduit. Il y a aussi des formules à prix variables, autour d’un plat (viande grillée, assiette de pâtes). Dans la majorité des villes universitaires il y a des restaurants à thèmes: pizzerias, crêperies ou restaurants asiatiques. Des cafétérias, brasseries permettent en journée une restauration légère ou rapide.
La Cité internationale universitaire de Paris est composée de maisons françaises et d’origine étrangère, ainsi que de tout un ensemble d’équipements et de services mis en place pour offrir aux résidents les meilleures conditions de logement, de travail et de rencontre.
Les 37 maisons, qui se situent dans un parc de 40 hectares, accueillent près de cinq mille étudiants et stagiaires de plus d’une centaine de pays.
Beaucoup d’étudiants travaillent. Les emplois pour étudiants sont: les gardes d’enfants, le travail au pair, les cours particuliers. Les stagiaires “aide familiale”, appelés communément “au pair”, sont généralement de jeunes étrangères ou étrangers qui viennent en France pour apprendre le français et accroître leurs connaissances sur la culture et la civilisation française. Pour avoir cet emploi il faut être de nationalité étrangère, avoir entre 18 et 30 ans et être célibataire, suivre des cours dans un établissement d’étude de la langue française ou de culture et civilisation française, s’engager pour une durée de trois mois, au moins, à un an.
Le stagiaire s’engage à fournir cinq heures de travail par jour: garde d’enfants et tâches ménagères courantes à l’exception des gros travaux. Il bénéficie d’un jour de repos hebdomadaire, dont un dimanche par mois. N’étant pas salarié, il n’a pas droit aux congés payés.
En échange, il est logé, nourri et reçoit une somme mensuelle de 1500 francs. La famille d’accueil lui assure, en général, le paiement des frais du transport en région parisienne.
Les activités culturelles dans les résidences universitaires sont généralement assurées par les étudiants eux-mêmes, dans le cadre des bibliothèques, ciné-clubs, théâtres, discothèques.
Des centres culturels existent dans la plupart des villes universitaires. Ils proposent des ateliers liés aux études: cinéma, théâtre, danse, musique ou arts plastiques. Leur équipement permet, parfois, d’accueillir des spectacles professionnels ou des expositions.
Dans les résidences universitaires sont aménagés des terrains sportifs. Un Français sur deux pratique un sport de temps en temps. Hors de la pratique du sport universitaire, gratuit, on trouve dans toutes les villes des piscines municipales ou privées, des salles de sport.
Les étudiants ont à leur disposition des bibliothèques dans leurs établissements, leurs universités, leurs unités de formation et de recherche. Il y a en outre 69 grandes bibliothèques universitaires.
Fondée en 1386, la Bibliothèque Nationale, installée à Paris, compte plus de 13 millions de volumes.
Pour participer à des activités culturelles, hors du milieu universitaire, les maisons des Jeunes et de la Culture, ouvertes à tous, offrent une gamme très étendue d’activités.
Lieux de rencontres et de loisirs, elles permettent de découvrir ses aptitudes en participant à des activités sportives, pratiques (laboratoires de photo, ateliers, etc.), intellectuelles (conférences) ou artistiques.

DOSSIER II

040=85 1. @>G8B09B5 B5:AB 8 >?@545;8B5 8AB>@8G5A:85 A>1KB8O, :>B>@K5 >:070;8 2;8O=85 =0 D>@20=85 A8AB5 >1@07>20=8O 2> $@0=F88.

SYSTÈME UNIVERSITAIRE EN FRANCE

 L enseignement supérieur a pour mission l étude approfondie des sciences& Ce qu’il doit donner à l’étudiant, ce ne sont pas seulement les connaissances faites et acquises, ce sont surtout les méthodes grâce auxquelles la science se fait, s’acquiert, s’accroît”.
La France est divisée en 23 académies couvrant chacune un certain nombre de départements. A la tête de chaque académie un recteur exerce la gestion des établissements nationaux (universités, lycées). Il existe en principe au moins une université dans chaque académie. Chaque académie est divisée en plusieurs “facultés” auxquelles peuvent s’ajouter divers établissements d’enseignement et de recherche.
A la suite de la Révolution française, pendant laquelle furent créés de grands établissements d’enseignement supérieur et de recherche, comme le Conservatoire national des arts et métiers et le Muséum d’Histoire naturelle, de nombreuses écoles virent le jour (Polytechnique, Centrale) pour répondre aux besoins de la société industrielle naissante.
Napoléon appela Université l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur français. Tous ces établissements dépendaient d’un grand maître et d’un ministère situés à Paris.
Ce système s’imposa jusqu’en 1968. A la suite des événements de mai 68, l’enseignement supérieur français fut profondément réorganisé, à l’exclusion des grandes écoles. Les facultés furent supprimées et remplacées par les universités, pour créer la liaison entre l’enseignement et la recherche.
Ces établissements pluridisciplinaires devaient réunir de façon originale l’étude des domaines du savoir, de matériels, de champs d’observation et de réflection. Les universités devinrent autonomes. Au sein de l’université les facultés sont administrées par un doyen, élu par l’assemblée de la faculté.
L’accès aux facultés est librement ouvert à tous les bacheliers ou aux titulaires de titres équivalents au baccalauréat.
Les universités accueillent plus de 1 200 000 étudiants et offrent, en trois cycles de longueurs variables, des formations généralistes (lettres, arts, sciences humaines, droit, sciences économiques et gestion, sciences et techniques, santé).
Elles délivrent des diplômes nationaux de valeur équivalente quelle que soit université; certaines universités délivrent des diplômes spécifiques.
Il y a actuellement en France 79 universités publiques dont 59 en province, 17 en Ile-de-France, 3 dans les départements et territoires d’outre-mer. Certaines possèdent des éditions universitaires qui permettent la publication des travaux de recherche.

040=85 2. 0948B5 x. 1@0B8B5 2=8:>@5==KE A;>2.

1. Enseigner : l enseignement = ?@5?>4020BL : x
2. x : étudier = 87CG5=85 : 87CG0BL
3. La science : scientifique = =0C:0 : x
4. Connaître : x = 7=0BL : 7=0=85
5. x : l exercice = >ACI5AB2;OBL : C?@06=5=85
6. Etablir : l établissement = CG@5640BL : x
7. Le baccalauréat : x = AB5?5=L 10:0;02@0 : 10:0;02@
8. Accueillir : l accueil = ?@8=8@30=87>20BL : x









040=85 3. 0948B5 2 B01;8F5 10 A;>2, A>>B25BAB2CNI8E A>45@60=8N B5:AB0. !;>20 3CB 1KBL @0A?>;>65=K :0: 3>@87>=B0;L=>, B0: 8 25@B8:0;L=>.


arecherchedomainebcdmedfaccèsgéformationthyscienceiiejklumnoepnqrsrtuvrwxyzabcdegestionfghienseigner
040=85 4. 1@07C9B5 2>76=K5 A>G5B0=8O A;>2 ?@02>9 8 ;52>9 :>;>=>::

1enseignementala gestion2sciencesbdes événements3étudecle système4exercerddu savoir5établissementesupérieur6à la suitefune faculté7réorganisergapprofondie8domainehles étudiants9administreriexactes10accueillirjd enseignement
040=85 5. 0948B5 2 B5:AB5 D@0=FC7A:85 M:2820;5=BK A;54CNI8E A;>2 8 2K@065=89:

#G@5645=85 2KAH53> >1@07>20=8O; =0CG=K5 8AA;54>20=8O; 3C=>1;0ABL 7=0=8O; 2A;54AB285 A>1KB89; ?@5?>4020=85, >1CG5=85; 3;C1>:>5 87CG5=85; ?@>D5AA8O, @5; 8ACI5AB2;OBL C?@02;5=85; >B25G0BL ?>B@51=>ABO1I5AB20; @071E>4868B5 >A=>2=K5 A>1KB8O, > :>B>@KE @0AA:07K205BAO 2 3 - 6 0170F0E B5:AB0, 2 =0AB>OI5B>@K5 ?>72>;ONB CB25@640BL, GB> A8AB53> >1@07>20=8O 2> $@0=F88 8 >1I53> A A8AB59 2KAH53> >1@07>20=8O 2 5;0@CA8.

040=85 9. K@078B5 >A=>2=CN 3> 0170F0 >4=865=85:@0B82 4>  >1@07>20=8O 65=A:>3> @>40 8@ @>40: bleu  bleue plein  pleine

C6A:>9 @>45=A:89 @>4C6A:>9 @>45=A:89 @>4-f aclif
-c public
-er, ier léger
-eux heureux
-eur rieur
-teur créateur
-et cadet
-el personnel
-on, -ien ancien
-eil pareil-ve active
-que publique
-(i)ère légère
-euse heureuse
-euse rieuse
-trice créatrice
-tte cadette
-lle personnelle
-(i)enne ancienne
-eille pareille5:>B>@K5 ?@8;030B5;L=K5 8@4 >1@07C5BAO >B 2B>@>9 D>@=5G=>9 A>3;0A=>9 8 ?@8102;5=8O  5:beau, bel
nouveau, nouvel
vieux, vieil
beau, bel
mou, molbelle
nouvelle
vieille
belle
molle@8;030B5;L=K5, 8A>1CN D>@@0O D>@ 2K 2848B5 =0 MB>B>@K5 =5 CH> G8B0BL =0 0=3;89A:>2>AB8 ?> @048>? 5. C40 2K 845B5?  / 84C 2 :8=>. 6. = E>G5B 87CG8BL =5 E>@>H0O =>2>ABL, =5 ?@0240 ;8? 8.  MB>9 3075B5  AB0B59 >  3> AB0B59 > A?>@B5. 9. "K :;045HL A;8H:> :=83 2 A2>9 ?>@BD5;L. 10. =>3> ;8 D0:C;LB5B>2 2 20H5 2B>@=8: C 4=O C@>: D@0=FC7A:>3> O7K:0? 13. >B =0H ?@5?>4020B5;L D@0=FC7A:>3>. 14. = ?@>AK. 15. >340 2K A405B5 M:70 =5E85 ?@82KG:8. 18. / >1KG=> ?>:C?0N A0E0@,  8 :8;>3@0B>2. 48 A:>@55. 22. B> E>G5B :>D5? 23. > CB@0= 2K?8205B G0H:C :>D5. 24. / ?@54?>G8B0N :>D5. 25. 09  45=53. 26. "K B@0B8HL 2A5 45=L38, :>B>@K5 O B515 40N? 27. / 4C C B51O 4>AB0B>G=> 45=53. 28. / 3C >4>;68BL B515 45=53. 29. >40 2 MB>G5=L E>;>4=0O. 30. !>;=5G=>. >6=> 70=8@B>43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

Les grandes écoles offrent des formations spécialisées, en deux ans minimum. Les grandes écoles (plus de 300) occupent en France une place particulière; elles sont le passage obligé pour la plupart des formations d’ingénieurs, la grande porte pour accéder à l’enseignement ou la fonction publique centrale, et elles délivrent des diplômes très recherchés par les entreprises pour les postes de cadres à responsabilité.
Les universités sont plutôt orientées vers la formation de chercheurs, de spécialistes du savoir et de la connaissance. Cette différence tend, cependant, à s’estomper avec la création en université de filières d’ingénieurs et de formations préparant à des diplômes professionnels.
L’enseignement supérieur est également assumé, en France, par de grands établissements scientifiques et littéraires, tels le Collège de France, le Muséum National d’Histoire Naturelle, les observatoires, l’Ecole pratique des Hautes études, l’Ecole Nationale des Chartes, l’Ecole Nationale des Langues Orientales Vivantes.

Les meilleurs des meilleurs

Les grandes écoles ne dépendent généralement pas de l'Éducation nationale, mais d'autres ministères ou bien d'organismes privés. On y accède par des concours d'entrée réputés difficiles, qui se préparent en deux années après le bac dans des « classes préparatoires aux grandes écoles » (les prépas) situées dans les lycées.
Pour entrer « en prépa », il faut subir une sélection sur dossier. La prépa demande ensuite un travail énorme (environ 60 heures de travail par semaine). Mais lorsqu'on a réussi le concours d'entrée d'une grande école, on est à peu près sûr d'arriver jusqu'au diplôme et de trouver ensuite un emploi de haut niveau.
Parmi « les grandes écoles », certaines sont plus prestigieuses que d'autres. La plus cotée des écoles d'ingénieurs est Polytechnique ; viennent ensuite Centrale, Les Mines, l'École des Ponts et Chaussées (« les Ponts »), SUPELEC, les Arts et Métiers, etc.
Les grandes écoles constituent un véritable vivier pour toute l'élite économique et politique en France.

L'École Polytechnique

Dite L’%, «exilée» à Palaiseau depuis 1976, après deux siècles passés sur la montagne Sainte-Geneviève, à Paris. Créée par la Convention en 1794 pour former des ingénieurs, elle a gardé une forte tradition républicaine (trois cent quarante places d'élèves français par an).
L'X dépend du ministère des armées, et les élèves sont, non pas des étudiants, mais des « officiers de réserve en situation d'activité ». Ils effectuent à présent le service militaire dès l'intégration et n'ont qu'une scolarité de deux ans à Palaiseau.
On aurait tort de juger l'école seulement à travers le bal de L’% et les carrières offertes aux trois grands corps : Mines, Ponts et Télécom. L'X, c'est aussi le meilleur corps de professeurs et les laboratoires de recherches les plus pointus : eh oui, à L % on fait aussi des sciences.
L'X a fourni trois présidents de la République, des maréchaux de France (Joffre et Foch), des scientifiques comme Monge, Gay-Lussac, Poincaré. Le quot
a de la finance et de l'industrie en vient.

Notes: scolarité f  :C@A >1CG5=8O
cadre m à responsabilité  >B25BAB25==K9 (@C:>2>4OI89) @01>B=8:
s estomper  ?>AB5?5==> 8AG570BL
filière f  74.: :C@A >1CG5=8O
les plus pointus - 74.: >A=0I5==K5 A020=85G8B09B5 B5:AB 8 =0948B5 >B25B =0 2>?@>A: Quels diplômes universitaires existe-il en France?

L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR COURT

L'enseignement supérieur est accessible en principe uniquement après le baccalauréat. Le système français est très particulier puisqu'il comporte plusieurs filières extrêmement différenciées: l'enseignement supérieur court, les universités, les grandes écoles.
Il s'agit de formations qui, pour la plupart, durent seulement deux ans. Elles connaissent un grand succès parce qu'elles offrent de réels débouchés professionnels. Le recrutement s'effectue de manière sélective sur dossier car il y a trop de candidats pour le nombre de places disponibles.
* Les sections de techniciens supérieurs des lycées. Elles préparent au BTS (brevet de technicien supérieur).
* Les instituts universitaires de technologie (IUT) sont rattachés aux universités et débouchent sur un DUT (diplôme universitaire de technologie).
* Les écoles spécialisées préparent en deux ou trois ans aux professions de la santé et du secteur social : sage-femme, infirmière, masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, etc.

L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR LONG : LES UNIVERSITÉS

Les universités sont les seuls établissements qui accueillent tous les candidats sans faire de sélection (du moins en principe, car certaines universités pratiquent de manière plus ou moins illégale une sélection en fonction des notes obtenues au baccalauréat), si bien que dans certains cas les étudiants se retrouvent à l'université quand ils n'ont pas été admis ailleurs !
Plus de la moitié des bacheliers vont à l'université, mais 40% environ abandonnent au cours de la première année.
Il est possible d'entrer à l'université sans avoir le bac, en passant un examen spécial d'entrée à l'université (FESEU) mais c'est une voie d'accès très limitée, réservée à des personnes ayant plusieurs années d'activité professionnelle.
Les études universitaires sont organisées en trois cycles :
* Le premier cycle prépare en deux ans au DEUG (diplôme d'études universitaires générales), mais le DEUG est un diplôme sans valeur sur le marché du travail.
* Le second cycle prépare à la licence (une année après le DEUG) et à la maîtrise (une année après la licence).
Depuis quelques années, les universités ont créé des formations professionnelles : les MST (maîtrises de sciences et techniques) et les magistères (trois ans).
* Le troisième cycle distingue deux filières :
- le DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) est un diplôme professionnel qui se prépare en un an après la maîtrise, il comporte une formation et des stages pratiques ;
- le DEA (diplôme d'études approfondies) est une formation à la recherche.
Après l'obtention du DEA (en un an) il est possible de préparer une thèse, en deux années minimum.

DES FACULTÉS AUX UNIVERSITÉS

L'université française a été complètement réorganisée après les événements de mai 68 par la loi d'orientation de l'enseignement supérieur, appelée loi Edgar Faure.
Les universités ont remplacé les anciennes facultés.
Chaque université est en principe pluridisciplinaire et dispose d'une certaine autonomie pédagogique, administrative et financière. Elle regroupe un certain nombre d'unités pédagogiques, les UFR (unités de formation et de recherche), administrées chacune par un conseil et un directeur élus. L'université est dirigée par un président d'université élu, assisté de trois conseils élus également.
L'année universitaire commence en octobre et se termine en juin. Elle est divisée en deux semestres (octobre à février et février à juin). Les enseignements peuvent être semestriels ou annuels.
On obtient les UV (unités de valeur) en passant un examen terminal, ou bien par contrôle continu des connaissances, ou encore par une combinaison des deux.

040=85 2. 0AH8D@C9B5 A;54CNI85 011@5280BC@K, 8A?>;L7CNI85AO 2 A8AB5 >1@07>20=8O 2> $@0=F88, 8 =0948B5 2 B5:AB5 8E ?>;=K5 =0720=8O:

UFR, DEUG, BTS, UV, DEA, FESEU, DESS, DUT, IUT, MST

040=85 3. 0A?>;>68B5 A;54CNI85 ABC?5=8 >1@07>20=8O 2> $@0=F88 2 ?>@O4:5 2>7@0AB0=8O:

La licence, le baccalauréat, diplôme d'études approfondies, diplôme d études universitaires générales, le magistère, diplôme d'études supérieures spécialisées

040=85 4. 0948B5 2 B01;8F5 10 A;>2, A>>B25BAB2CNI8E A>45@60=8N B5:AB0. !;>20 3CB 1KBL @0A?>;>65=K :0: 3>@87>=B0;L=>, B0: 8 25@B8:0;L=>.

maîtriseladébouchercvabcdefgccahfilièreèlijklmnonsecycleprcsutulicencerecherchevaxyazbcdefformationhmagistèreb
040=85 5. 0948B5 2 B5:AB5 >B25BK =0 A;54CNI85 2>?@>AK:

1. Quelle est la durée minimum de l enseignement supérieur en France? 2. Quels établissements de l enseignement court existe-il en France? 3. Est-ce qu’il faut passer les examens pour entrer à l’Université? 4. Quel diplôme assure un débouché à la recherche? 5. Combien d’années le premier (le deuxième) cycle d’études dure-t-il? 6. Quel diplôme peut-on recevoir à la fin du premier cycle d’études? 7. Quelle est la différence entre le magistère et le baccalauréat? 8. Quelle est la durée de l’année universitaire? 9. Depuis quand est-ce que le système universitaire contemporain s’est établi? 10. Quels filières, cycles et diplômes choisiriez-vous, si vous étiez un étudiant français? Pourquoi?

040=85 6. 0?>;=8B5 ?@>?CA:8, 8A?>;L7CO A;54CNI85 A;>20 8 2K@065=8O 87 B5:AB0:

Une licence, le diplôme d études universitaires générales, le magistère, le baccalauréat (le bac), secondaires, accès, dure, accéder, diplôme, une maîtrise, filière

En entrant à l’université (on dit encore la fac, comme à l’époque où les universités étaient des facultés), l’étudiant doit d’abord choisir:
- une 1___ (lettres, arts et sciences humaines; sciences économiques, droit et gestion; sciences et techniques; sports; médecine, pharmacie, dentaire);
- les différents cours à suivre pour obtenir son 2___ en fin de cycle.
Pour 3___ au premier cycle il faut avoir obtenu 4___ ou une équivalence. Sans le bac il est possible de préparer un diplôme d’5___ aux études universitaires, deux ans au moins après la fin des études 6___ .
Le premier cycle 7___ deux ans dans toutes les filières. Il est sanctionné par 8___ .
La première année d’études en deuxième cycle est sanctionnée par 9___ , la seconde par 10___ .
11___ est un diplôme créé par les universités, intermédiaire entre le deuxième et le troisième cycle, qui associe une maîtrise et un stage.

040=85 7. 0@8AC9B5 AE5@3> >1@07>20=8O 2> $@0=F88. ?@545;8B5 AE>4AB20 8 @07;8G8O A A8AB59 2KAH53> >1@07>20=8O 2 5;0@CA8.

Grammaire: Futur Simple, Imparfait, Passé Composé, Plus-que-parfait

040=85 8. 0?>;=8B5 ?@>?CA:8 2 AB8E>B2>@5=88, ?>AB0282 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 futur simple:

Demain dès l'aube...

Demain, dès l'aube à l'heure où blanchit la campagne
Je & (partir). Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J' ... (aller) par la forêt, j' ... (aller) par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je ... (marcher) les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi ... (être) comme la nuit.

Je ne ... (regarder) ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j' ... (arriver), je ... (mettre) sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo. Les contemplations, 4 octobre 1847

040=85 9. >AB02LB5 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 Imparfait:

1. Quand je (être) petit nous (habiter) Minsk. 2. Chaque jour je (rentrer) à six heures. 3. Il (avoir) deux soeurs. 4. Nous (faire) des promenades chaque soir. 5. Toute la famille (se mettre) en route avec cérémonie. 6. Il (tenir) à la main un gros dictionnaire. 7. Le mois passé tu (venir) rarement chez nous. 8. Deux fois par semaine je (prendre) des leçons de musique. 9. Il (écrire) qu il (aller) bien. 10. On (espérer) qu il (être) heureux.

040=85 10. >AB02LB5 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 Imparfait 8;8 2 Passé Composé:

1. Les élèves (écrire) la dictée quand l inspecteur (entrer). 2. Nous (rester) à la maison) parce que mon frère (être) malade. 3. Je ne (aller) pas à la patinoire parce qu il (faire) trop froid. 4. Je (écrire) une lettre à mon ami français quand tu (venir). 5. Nous (prendre) le taxi parce que nous (être) en retard.

040=85 11. >AB02LB5 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 Plus-que-parfait:

1. Elle s'est aperçue qu'elle (perdre) ses gants. 2. Bernard tira les rideaux. La nuit (tomber). 3. Quand Jeanne s'est réveillée, le soleil (se coucher) déjà. 4. Ils sont revenus dans la ville où ils (passer) leur enfance. 5. Quand elle est revenue, ses amies (partir) déjà. 6. J'ai compris qu'il (dépenser) tout son argent. 7. Je ne savais pas que tu ne (s'excuser) pas auprès de lui. 8. Quand elle (cuire) le rôti, elle servit la table. 9. J'ai couru après lui, parce qu'il (oublier) son portefeuille. 10. Après qu'on (contrôler) les bagages de tous les passagers, ils ont passé dans la salle.

040=85 12. @5>1@07C9B5 A;54CNI85 D@07K, =0G8=09B5 8E A> A;>20 hier, C?>B@51;O9B5 ?5@2K9 3;03>; 2 Passé composé, 0 2B>@>9 2 Plus-que-parfait:

1. Personne ne dit que vous vous êtes trompé. 2. Pierre achète un stylo; il a perdu le sien. 3. Je vais chez les Legrand; ils m'ont invité à dîner. 4. Vous regardez les beaux chatons, ils sont nés depuis quelques jours. 5. Je sais que tout le monde s’est réuni dans le salon. 6. Tu parles et je t'ai dit de te taire. 7. Les spectateurs sortent contents du théâtre; ils ont vu une belle comédie. 8. Nous arrivons chez nos amis, ils sont déjà sortis. 9. Je demande M. Dubois, il n'est pas rentré. 10. Je ne trouve pas mes amis chez eux, ils sont allés au théâtre.

040=85 13. #?>B@518B5 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 Passé composé 8;8 2 Plus-que-parfait:

1. Il (comprendre) qu'il (se tromper). 2. Quand le chien (être dressé), il (commencer) à guider les aveugles. 3. Lorsque Jean (ouvrir) les yeux le soleil (monter) très haut. 4. Elle ne pas (trouver) la lettre qu’elle (mettre) sur le bureau. 5. Le professeur (corriger) les dictées que nous (écrire) la semaine passée. 6. Quand elle (revenir) à la maison, sa mère ne pas encore (arriver). 7. Quand on (lever) le rideau, la pièce (commencer). 8. M. Vincent (arriver) en France, car son directeur le (nommer) correspondant du «Courrier de Montréal ». 9. Quand mon ami (arriver), je (finir) mon travail depuis cinq minutes. 10. Lorsque ils (rentrer), nous (se mettre) à table.

040=85 14. 5@52548B5.

1. / 2A?> BK 25@=C; 8 70?8A8. 2. =0 7=0;0, GB> 8E ?CB5H5AB285 4;8;>AL 425 =545;8. 3. = A>>1I8; =0 >=8 >?>740;8 =0 ?>574 8 1K;8 2K=C645=K ;5B5BL =0 A0;5B5. 4. K 7=0;8, GB> >=8 ?5@55E0;8? 5. K;> AK@>. AN =>GL H5; A=53. 6. / >?>740;, ?>B> 4>;3> 8A:0; 8E 4>;L:> AL 25@=CBLAO, ?>B> =0 C;8F5 HQ; 4>64L, 0 >=0 =5 27O;0 7>=B. 8. K 701K;8, GB> 8H5;L ?@83;0A8; =0A : A515? 9. = ?>=O;, GB> A>25@H8; >H81:C. 10. / =5 2845;, :>340 ?@>87>HQ; =5AG0AB=K9 A;CG09.
Texte: ÉDUCATION POUR TOUS, TOUTE LA VIE

=8 87CG8B5 B5:AB 8 ?>43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

En France, l'éducation pour tous constitue un objectif politique, économique et social enraciné dans son histoire et dans les valeurs auxquelles nous nous référons. Comme dans la plupart des pays économiquement développés, 100 % des enfants sont scolarisés et pourtant de redoutables difficultés persistent (échec scolaire, manque de qualification professionnelle, illettrisme). Même si celles-ci trouvent leur source hors du champ scolaire, le dispositif éducatif, par des mesures spécifiques, contribue à y remédier: création de Zones d'éducation prioritaires (ZEP) qui mobilisent des moyens accrus et adaptés, organisation de stages destinés aux jeunes sans qualification et aux adultes devant perfectionner leurs compétences ou placés dans l'obligation de se reconvertir pour un nouvel emploi. Ces actions, qui nécessitent d'importantes ressources publiques et l'implication des partenaires sociaux, doivent être sans cesse aménagées afin d'atteindre les populations menacées de marginalisation. Un rapport national relatif à l'éducation pour tous, toute la vie, apporte des précisions sur le bilan de la France.
Dans les pays en développement apparaissent des problèmes de même nature, dans des contextes différents et avec de fortes contraintes: comment offrir à tous les enfants l'accès à une éducation de qualité, en adéquation avec les besoins des populations, une éducation équitable malgré l'hétérogénéité des situations? Comment trouver les ressources indispensables et les gérer efficacement, mobiliser les pouvoirs publics et les autres partenaires? La nécessité d'une mise en commun des expériences, ouvrant des perspectives encourageantes, appelle à une coopération internationale. L'interdépendance entre pays et continents, la similitude des enjeux fondamentaux d'éducation et de formation, ne sauraient occulter l'écart considérable entre populations riches et pauvres face à ce droit fondamental. L'éducation pour tous, toute la vie, est un enjeu essentiel de cohésion sociale et de solidarité internationale.

DOSSIER IV

040=85 1. @>G8B09B5 B5:AB 8 A:068B5, GB> =>2>3> 2K C7=0;8 > A8AB5 >1@07>20=8O 2> $@0=F88.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN FRANCE

L enseignement supérieur est une branche de l organisation scolaire et universitaire. La forme essentielle de l enseignement supérieur en France est l’université. Au Moyen Age c’était une institution ecclésiastique jouissant de privilèges royaux et pontificaux et chargée de l’enseignement. Aujourd’hui c’est un ensemble d’établissements scolaires relevant de l’enseignement supérieur regroupés dans une circonscription administrative. Il existe 70 universités à travers la France dont 13 à Paris.
La Sorbonne se trouve dans le Quartier Latin entre le Panthéon et la place Saint-Michel. C’est un établissement public qui est partagé aujourd’hui en plusieurs universités. Elle a pris le nom de son fondateur, Robert de Sorbon, dont le but avait été de créer un établissement pour faciliter aux écoliers pauvres les études théologiques. En 1257 il a installé un collège au sein de l’université de Paris fondée en 1150. Le cardinal de Richelieu qui intervenait dans tous les secteurs de l’activité politique, économique et culturelle, qui, en 1634, a créé l’Académie française, a fait rebâtir la Sorbonne. C’est pourquoi la chapelle de la Sorbonne abrite le tombeau du cardinal. De 1885 à 1901 les bâtiments des facultés ont été entièrement reconstruits.
L’enseignement dispensé par les universités est gratuit, mais il faut payer les droits d’inscription. C’est une somme d’argent exigible en vertu d’un règlement. La seule université où l’on puisse s’inscrire sans avoir le premier des grades universitaires, sanctionné par le diplôme de baccalauréat, qui marque le terme des études se- condaires, est l’université de Paris 8 (Paris – Vincennes).
Par contre, la Grande Ecole est un établissement d’enseignement supérieur caractérisé par une sélection à l’entrée. On y accède par un concours ou sur titres. Avant de se présenter aux concours des Grandes Ecoles les élèves passent deux ou trois années en classe préparatoire au lycée. Les effectifs des Grandes Ecoles sont réduits et le niveau d’études est très haut. Une Ecole très prestigieuse est par exemple l’Ecole normale supérieure où l’on forme des professeurs de l’enseignement secondaire, certains membres de l’enseignement supérieur et du personnel de recherche. Un normalien est un élève ou un ancien élève d’une école normale, primaire ou supérieure.
Toutes les Grandes Ecoles forment à des emplois de haute qualification dans les grands corps civils et militaires de l’Etat.

040=85 2. #30409B5, :0:85 MB> A;>20:

b - - - - - e, i - - - - - - - - - n, é - - - - - - - - - - - t, f - - - - - - - r, b  t, é - - - - s,
d - - - - - - r, g - - - - - t, b - - - - - - - - - - t, e - - - - - - - - - - t, s - - - - - - - n,
a - - - - - r, e - - - - - - f, n - - - - u, r - - - - - - - e, e - - - - i

040=85 3. K45;8B5 ?>4G5@:=CBK5 G;5=K ?@54;>65=8O A ?>ILN 2K45;8B5;L=>3> >1>@>B0 c est & qui, c est & que:

1. La forme essentielle de l enseignement supérieur en France est l’université. 2. Il existe 13 universités à Paris. 3. La Sorbonne a pris le nom de son fondateur, Robert de Sorbon. 4. En 1257 il a installé un collège au sein de l’université de Paris. 5. Le cardinal de Richelieu a créé l’Académie française en 1634. 6. Il faut payer les droits d’inscription. 7. La Grande Ecole est caractérisée par une selection à l’entrée. 8. Une Ecole très prestigieuse est l’Ecole normale supérieure. 9. On forme des professeurs de l’enseignement secondaire à l’Ecole normale supérieure.
040=85 4. 0948B5 2 B5:AB5 8=D>@:

le rôle du cardinal Richelieu dans l histoire de la Sorbonne
la différence entre les Universités et les Grandes Ecoles
les origines des universités en France
la raison de la création de la Sorbonne
l accès à l université
l accès aux Grandes Ecoles
le niveau de l enseignement dans les établissements d enseignement supérieur

040=85 5. !@02=8B5 B5:AB A B5:AB0B>@K5:
a) A>>1I0NB C65 7=0:>2CN 4;O 20A 8=D>@ A8AB51@07>20=8O 2> $@0=F88.

040=85 6. !>AB02LB5 ?;0= @0AA:070 > A8AB5 >1@07>20=8O 2> $@0=F88 =0 1@07C5BAO :
Présent ?>;C2A?>30B5;L=>3> 3;03>;0
aller + infinitif A?@O3053> 3;03>;0je vais rentrer
tu vas rentrer
il va rentrernous allons rentrer
vous allez rentrer
ils vont rentrer
Futur immédiat >1>7=0G05B 1C4CI55 459AB285, :>B>@>5 4>;6=> A@07C ?>A;54>20BL 70 N 425@L.

3> ?5@52>4OB 1C4CI8B, A>18@0BLAO:
Nous allons faire une promenade. K A>18@053C;OBLAO.
NB: 5AB>8?>;=5=8O AB02OBAO ?5@54 8=D8=8B82>?@>HC 0A =53> ?>4>640BL.
Tu vas préparer le dîner, hein ? "K 254L ?@83>B>28HL >154, 0?
" ?@8:07:
Tu vas prendre les bagages. "K 2>7L;=8B5 MB>B 1;0=:.
Futur immédiat G0AB> CB@0G8205B 2 :>=B5:AB5 7=0G5=85 1;8609H53> 1C4CI53> 8 8A?>;L7C5BAO 2 Futur simple:
Je vais passer l'été prochain au bord de la mer. / ?@>254C MB> ;5B> C @O.
Nous allons quitter ce pays dans deux ans. K C5459 AB@0=K G5@57 420 3>40.

040=85 7. >AB02LB5 2 Futur immédiat A;54CNI85 3;03>;K:

j écris nous vous écoutons je me promène il est corrigé
elle fait il lui dit ils se cachent ils sont applaudis
ils attendent vous le lisez vous vous entendez nous sommes invités
tu pars elles leur demandent tu te couches on est interrogé

040=85 8. 0A:@>9B5 A:>1:8, ?>AB0282 3;03>;K 2 Futur immédiat:

1. Vous (adresser) votre demande à cet employé. 2. Les ouvriers (charger) les camions. 3. Tu (conduire) cette voiture? 4. Ils (prendre) la décision. 5. Vous (rester) chez lui aujourd'hui? 6. Je (faire) du ski et toi? 7. Tu ne (changer) pas de travail, j'espère? 8. Vous (danser)? 9. Dépêche-toi. Le car (arriver) dans quelques minutes. 10. De quoi (s’occuper) -vous? 11. Attention! Tu (tomber). 12. Le ciel est gris. Il (pleuvoir). 13. Attendez un tout petit peu; ils (terminer) leur travail.

040=85 9. 5@52548B5:

1. 'B> BK A>18@05HLAO =0@8A>20BL? 2. 4=C 60;C9AB0, O A59G0A 59 ?5@572>=N. 3. 'B> >=8 A>18@0NBAO ?@54?@8=OBL? 4. >4>648B5, ?>60;C9AB0, >= 2>B-2>B ?@84QB. 5. >A;5 MB>3> C?@06=5=8O 18@05G8B0BL >48= B5:AB. 6. / =045NAL, BK 65HL? 7. !59G0A ?>94QB 4>64L. 8. G5=L 60@:>. K A>18@051;59. 10. 4=C AB@N 2 A;>20@5.

Passé immédiat

Passé immédiat >1@07C5BAO:
Présent ?>;C2A?>30B5;L=>3> 3;03>;0 venir +de+ infinitif A?@O3053> 3;03>;0
je viens de partir
tu viens de partir
il vient de partir
nous venons de partir
vous venez de partir
ils viennent de partir
Passé immédiat
>1>7=0G05B ?@>H54H55 70:>=G5==>5 459AB285, :>B>@>5 =5?>A@54AB25==> ?@54H5AB2C5B ;L:> GB> 2KH5;.
?5@52>48BAO ?@>H54H825@H5==>3> 2840 2 A>G5B0=88 A =0@5G85;L:> GB>, =5402=>.
NB: 5AB>8?>;=5=8O AB02OBAO ?5@54 8=D8=8B82>;L:> GB> 5 A:070;.

040=85 10. 065=8O.

1. Il l a accompagnée à la gare. 2. La police a arrêté ces voleurs. 3. J'ai préparé une tasse de café. 4. Tu as réparé le robinet? 5. Le roman de cet écrivain a paru. 6. On a fondé ce journal. 7. Nous avons examiné cet article. 8. Nous avons compris cette règle. 9. Tu as vu cet accident? 10. Vous êtes entré à cette université.

040=85 11. >AB02LB5 3;03>;K 2 Passé immédiat, >1@0I0O 2=878F8N 8?>;=5=89.

1. Je (s'en occuper). 2. Sa famille? Il la (abandonner). 3. Nous y (réfléchir). 4. Ses affaires? Mais elle en (parler). 5. Je les (voir). 6. Tes cahiers? Tu les (laisser) sur le bureau. 7. Elle lui (téléphoner). 8. Nous le (comprendre). 9. Vous le (souligner). 10. Elles y (participer).

040=85 12. 5@52548B5.

1. 5 648B5 8E. =8 B>;L:> GB> CH;8. 2. 03078= B>;L:> GB> >B:@K;AO. 3. > BK 65 B>;L:> GB> A =820@820;! 4. -B> ?@028;>? > 2K B>;L:> GB> 53> ?>2B>@8;8. 5. =8 B>;L:> GB> C7=0;8 MBC =>2>ABL. 6. ">;L:> GB> ?@>725=5; 72>=>:. 7. K B>;L:> GB> 27O;8 MB>B CG51=8: 2 181;8>B5:5. 8. =0 =5402=> 2>72@0B8;0AL 87 ?CB5H5AB28O. 9. / B>;L:> GB> A40; ?>A;54=89 M:70;L:> GB> 8A?@028;8 2A5 >H81:8.

K45;8B5;L=K5 >1>@>BK

!;>2>, 2K45;5==>5 >1>@>B0ILN A;>2 MB>, 8, 8=B>=0F859, ?CBQ3> ?>@O4:0 A;>2 8;8 ?>;CG05B ;>38G5A:>5 C40@5=85 2 =0G0;5 8;8 2 :>=F5 ?@54;>65=8O.
C'est elle qui va nous accompagner. 0A ?@>2>48B >=0 (0 =5 :B>-;81> 4@C3>9).

@8 2K45;5=88 ;8G=>3> 8;L7CNBAO B>;L:> =57028A8@4;560I55:
C'est moi qui suis venu le dernier. >A;54=865=8O A>3;0AC5BAO A ?>4;560I8=8 2K83@0;8.

C'est ... que 2K45;O5B 2A5 >AB0;L=K5 G;5=K ?@54;>65=8O (:@>?@545;5=8O 8 A:07C53>):
4>?>;=5=85 (?@O5 8;8 :>A25==>5):
C'est cette fable que j'apprends.  MBC 10A=N O CGC.
C'est à elle qu'il pense. = 4C =59.
>1AB>OB5;LAB20:
C'est près du métro que j'ai vu cette annonce. -B> >1JO2;5=85 O 2845; C .

 >1>@>B5 3;03>; être 65B AB>OBL 2 Présent de l'indicatif 8;8 2 >4=>9 87 ?@>ABKE 2@5@ILN >1>@>B>2 ?>4;560I55, 8A?>;L7CO =57028A8@A;0; 54=> ?8AL.
>1AB>OB5;LAB20: Il n'est revenu qu'à huit heures. = 25@=C;AO B>;L:> 2 2>A53@0=8G5=8O ?>4;560I53> C?>B@51;O5BAO Il n y a que ... qui:
Il n y a que toi qui refuses de les aider. ">;L:> BK >B:07K205HLAO ?>GL 83@0=8G5=8O A:07C53> C?>B@51;O5BAO ne faire que + infinitif 8 ?5@52>48BAO «B>;L:> 8 45;0BL, GB>; 2AQ 2@5AB>O==>»:
Il ne fait que se plaindre. = B>;L:> 8 45;05B, GB> 60;C5BAO.

040=85 17. 01>@>B>5 seul >1>@>B>;L7CO >3@0=8G8B5;L=K9 >1>@>B 0) ne ... que 8 1) ne faire que.

0) 1. !59G0A B>;L:> ?>;>28=0 452OB>3>, ?8BLAO. 2. / >G5=L CAB0;, O A?0; B>;L:> G5BK@5 G0A0. 3. = ?@>?CAB8; B>;L:> 420 70=OB8O 2 MB>;L:> >48= 2>?@>A. 6. =8 >1;L:> =5A:>;L:820 452>G:8.

1) 1. / =8G53> =5 >1JOA=ON, O B>;L:> :>=AB0B8@CN D0:B. 2. "K B>;L:> 8 45;05HL, GB> >15I05HL. 3. >;L=>9 2AQ 2@5A8; ?8BL. 4. K B>;L:> 8 45;05 701>B8 20A. 5. K B>;L:> 8 45;05B5, GB> 40QB5 A>25BK. 6. &5;CN =545;N >=8 B>;L:> 8 45;0;8, GB> >B4KE0;8. 7. = B>;L:> 8 45;05B, GB> 5AB.

Texte: LA RECHERCHE À L UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE

=8 87CG8B5 B5:AB 8 ?>43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

L Université Pierre et Marie Curie (U.P.M.C.) est la principale héritière des anciennes Facultés des Sciences et de Médecine de Paris, avec une longue tradition de recherche, des anciens prestigieux... Mais c’est aussi une université moderne, vivante, riche de ses nombreux étudiants. L’Université accueille plus de 33 000 étudiants dont près de 10 000 en 3e cycle. Forte de plus de 4 000 chercheurs et enseignants-chercheurs, rassemblés dans près de 150 laboratoires, encadrant environ 900 thèses de doctorat par an, c’est un pôle de recherche universitaire unique en France. Dans le secteur des sciences pour l’ingénieur, ses laboratoires sont souvent communs avec des écoles d’ingénieurs de la région parisienne. C’est un vrai réseau qui est tissé entre les établissements de recherche de la région Ile-de-France et dont l’U.P.M.C. est globalement le centre. Depuis toujours, l’U.P.M.C. est un partenaire privilégié du  HYPERLINK "http://www.cnrs.fr/" CNRS, avec 90 laboratoires communs.
L’U.P.M.C. est entièrement dévolue aux Sciences Exactes et Naturelles et à la Médecine. Compte tenu de sa taille et de sa tradition, elle a l’ambition d’être présente sur tous les fronts de la science. Elle est leader d’un grand nombre de contrats européens, et a signé de très nombreux accords de coopération internationaux. Au centre de Paris, l’U.P.M.C. n’a pas pu se voir dotée d’équipements expérimentaux lourds installés, en général sur le site d’Orsay. La recherche expérimentale plus lourde, comme en mécanique, par exemple, est entièrement située en banlieue. De l’histoire, l’U.P.M.C. a hérité de disciplines «académiques» très fortes, mais depuis plus de vingt ans, elle s’est attachée à développer des thèmes pluridisciplinaires ou appliqués: les mathématiques appliquées, l’informatique, la robotique, la biophysique, la biochimie...

Mathématiques. Le secteur des mathématiques est extrêmement développé, il est de réputation internationale, au plus haut niveau. Il recouvre la plupart des thématiques actuelles.

Informatique. Le secteur de l'informatique est un des plus anciens et des plus importants de France. Il recouvre à peu près l'ensemble de la discipline.
Mécanique. La mécanique est un secteur exceptionnellement développé pour une Université. Celle-ci s'intéresse à la modélisation des phénomènes mécaniques et énergétiques appuyée en partie sur une expérimentation faisant appel à une métrologie fine et sur des simulations numériques détaillées utilisant des algorithmes efficaces.

Electronique. Ce secteur est important. La politique scientifique dans ce secteur est articulée autour de trois axes prioritaires: électronique, électrotechnique, plasmas, dans lesquels sont engagés les laboratoires et qui correspondent aux thèmes des enseignements dispensés dans les formations doctorales pour lesquelles les laboratoires sont des centres naturels d'accueil des doctorants.

Sciences de l'Univers. C’est un secteur très diversifié, qui s’étend de la géologie à l’astrophysique en passant par l’océanographie et la physique de l’atmosphère; il est très fortement couplé aux sciences de la vie, à l’électronique ou à la physique.

Physique. Le secteur de la physique couvre la plupart des domaines de la discipline à l’exception de la physique nucléaire.

Chimie. La recherche en chimie à l’UPMC recouvre pratiquement l'ensemble des orientations classiques de la Chimie, allant depuis la synthèse jusqu'à la physico-chimie des matériaux en passant par la chimie théorique et la chimie-physique sous toutes ses approches. Cet aspect de très large diversité mais aussi de grande complémentarité thématique, est un des points forts et fait sans doute de la Chimie à l’UPMC un ensemble de recherche tout à fait unique en France.

Sciences de la Vie et de la santé. Le Conseil Scientifique de l’Université a défini, pour ce secteur, un certain nombre de grandes orientations scientifiques destinées à fédérer les recherches menées dans l’Université, tant dans le secteur de la biologie que de la médecine. Ces grandes orientations sont: la structure et le fonctionnement du génome, la biologie du développement et de la reproduction, les neurosciences, la physiologie et physiopathologie, et l’immunologie.

Note: CNRS  Centre National de la Recherche Scientifique

DOSSIER V

040=85 1. @>G8B09B5 B5:AB 8 70?>;=8B5 E@>=>;>38G5A:CN B01;8FC 8AB>@8G5A:>3> @0728B8O 5;0@CA8.

LES ORIGINES DU TERRITOIRE DU BÉLARUS

L'État biélorussien n'est pas une création du XXe siècle, et son histoire est très ancienne. Les premières principautés apparurent, au sein de l'État kiévien, dès la fin du Xe siècle: notamment autour de Polotsk, dont les souverains furent toujours de facto très indépendants à l'égard des princes de Kiev. Dès cette époque, les villes de Pinsk, de Sloutsk et de Tourov et, dans une moindre mesure, celle de Minsk, étaient des centres importants, bien que loin derrière Kiev et Novgorod. Entre ces deux pôles rivaux, les régions de Polotsk, Pinsk et Tourov parvinrent peu à peu à renforcer leur autonomie et leur originalité culturelle. Cette situation se confirma au XIIIe siècle avec l'arrivée des hordes mongoles qui placèrent sous leur joug une partie de l'ancienne principauté de Kiev et les principautés situées sur le territoire de la Russie actuelle, tandis que l'actuelle Biélorussie était relativement épargnée: les principautés de Pinsk et de Tourov gagnèrent ainsi définitivement une indépendance de droit qu'elles possédaient déjà de fait.
La chute de l'État de Kiev signifia l'apparition de plusieurs petits duchés indépendants (Polotsk, Pinsk, Smolensk, Tourov) qui, après la grande invasion tatare, sont occupés pendant les XIIIe et XIVe siècles par le grand-duché de Lituanie. Le traité de Lublin (1569) marque l'union de la Lituanie (y compris la Biélorussie) avec la Pologne. Dorénavant, et pour des siècles, la Biélorussie sera disputée entre la Pologne et la Russie. Le destin tragique de la Pologne (trois fois partagée entre 1772 et 1795) marque aussi le devenir de la Biélorussie. Le premier partage de la Pologne (1772) accorde à l'Empire russe le territoire biélorusse situé à l'est d'une ligne unissant Vitebsk, Orcha, Moguilev et Gomel, soit 92 000 km². À la suite du deuxième partage (1793), la Russie avance vers l'ouest, occupant la partie centrale de la Biélorussie, y compris Minsk. Le dernier partage (1795) marque l'annexion de l'intégralitéde la Biélorussie par l'empire des tsars. L'irruption, en 1812, des armées de Napoléon sur les territoires biélorusses provoque l'enthousiasme des nobles éclairés. Certains paysans, croyant que l'heure de la fin du servage était venue, se rebellent contre leurs propriétaires. Un grand nombre de Biélorusses sont incorporés dans les armées russes, d'autres rejoignent les armées françaises et polonaises. Après le passage de la Bérézina et la défaite de Napoléon, la Biélorussie est rapidement reconquise par les armées russes. Lors de l'insurrection polonaise de 1830, la paysannerie biélorusse reste généralement passive, cependant certains paysans se joignent aux insurgés en Biélorussie occidentale. A l'est du pays, seuls certains nobles se rebellent. En 1839, l'Église uniate est rattachée à l'Église orthodoxe, ce qui suscite un fort mécontentement dans la paysannerie. L'influence polonaise continue à s'étendre en Biélorussie occidentale. En Biélorussie orientale, en revanche, la russification connaît des succès grandissants. La rivalité entre les élites polonisées et russifiées ainsi que l'émergence d'une intelligentsia d'origine paysanne favorisent la lente et tardive formation, à la fin du XIXe siècle, d'un sentiment national biélorusse et la création d'une nouvelle langue littéraire. En 1897, est créé le Bund par les socialistes juifs de Biélorussie, de Lituanie et de Pologne. En 1898, le parti social démocrate est fondé à Minsk.


la fin du X sièclel’apparition …XIII sièclel’arrivée …XIII-XIV sièclesl’occupation …1569le traité …1772… partage …1793… partage …1795& partage & 1812l irruption & 1830l insurrection & 1839le rattachement & 1897la création & 1898la fondation & 
040=85 2. ?@545;8B5 7=0G5=85 ?>4GQ@:=CBKE A;>2 157 A;>20@O.

040=85 3. 0A?@545;8B5 A;54CNI85 A;>20 87 B5:AB0 ?> B51>7=0G05B 1C4CI55 459AB285, :>B>@>5 ?@54H5AB2C5B 4@C3>B@518B5 3;03>;K 2 Futur simple 8;8 Futur antérieur:

1. Tu me (appeler) quand tu (finir). 2. Nous (sortir) dès que vous (rentrer) 3. Aussitôt qu'ils (arriver) à Marseille, ils vous (envoyer) un télégramme. 4. Je (éteindre) la lampe aussitôt que tu (se coucher). 5. Après qu'elle (se reposer), elle (pouvoir) reprendre son travail. 6. Quand vous (terminer) cette expérience vous (voir) que j'avais raison de douter. 7 Ils (partir) dès qu'ils (recevoir) de l'argent.

040=85 11. 5@52548B5:

1. / 2072>=N, :0: B>;L:> O 25@=CAL. 2. 0: B>;L:> O :C?;N MB8 :0AA5BK, O ?@83;0HC B51O : A515. 3. = ?@8A;5 B>3> :0: 2A5E 2KA;CH05B. 4. 420 >=0 ?@84QB, ;L:> 2K 2K?>;=8B5 MB> 7040=85, 2K A65B5 1KBL A2>1>4=K20 ?>3>2>@81 MB>340 BK CA?>:>8HLAO. 7. 420 >=8 4>?>NB >4=C ?5A=N, :0: 8E ?>?@>AOB A?5BL 4@C3CN. 8. / A3C ?@>4>;60BL, ?>A;5 B>3> :0: 2>AAB0=>28BAO B8H8=0.

Passé antérieur

Passé antérieur >1@07C5BAO:

Passé simple 2A?>30B5;L=>3> 3;03>;0
avoir / être + participe passé A?@O3053> 3;03>;0j'eus cru
tu eus cru
il eut cru
elle eut cru
nous eûmes cru
vous eûtes cru
ils eurent cru
elles eurent cruje fus venu (-e)
ti fus venu (-e)
il fut venu
elle fut venue
nous fûment venus (-es)
vous fûtes venus (es)
ils furent venus
elles furent venues
Passé antérieur >1>7=0G05B ?@>H54H55 70:>=G5==>5 459AB285, :>B>@>5 =5?>A@54AB25==> ?@54H5AB2C5B 4@C3>H54H5;L7C5BAO 2 ?8AL9 (:=86=>9) @5G8 8 A>G5B05BAO A Passé simple; C?>B@51;O5BAO ?>A;5 2@5N7>2: quand, lorsque, dès que, aussitôt que, après que, à peine ... que: Quand les nuages se furent dissipés, le soleil parut. 0: B>;L:> >1;0:0 @0AA5O;8AL, ?>O28;>AL A>;=F5.

!>N7 à peine... que B@51C5B 8=25@A8N ?>4;560I53> ?>A;5 à peine:
À peine eut-il composé cette chanson qu'elle devint célèbre. 420 >= A>G8=8; MBC ?5A=N, :0: >=0 AB0;0 8725AB=>9.

040=85 12. >AB02LB5 3;03>;K 2 Passé antérieur 8 ?5@52548B5 D@07K.

1. Quand ils (disparaître) de vue, il retourna chez lui. 2. Après qu'il (parcourir) cette distance, un club l'invita. 3. Dès qu'il (descendre) on retira l'échelle. 4. Quand il (terminer) sa pièce, on la mit en scène. 5. À peine (finir) -il de jouer que le public se leva pour applaudir. 6. On se mit à table quand il (revenir). 7. Après qu'il (travailler), il fit une promenade. 8. Après qu'elle (coucher) sa petite, elle se mit à lire. 9. À peine (rentrer) -elle qu'on lui annonça une bonne nouvelle. 10. Dès qu'il (revenir) sur ses pas, son chien se précipita vers lui.

040=85 13. #?>B@518B5 3;03>;K 2 Passé antérieur 8;8 2 Passé simple:

1. Aussitôt que l'orateur (commencer) à parler, un grand silence (se faire) dans la salle. 2. Dès qu'elle (entendre) sa voix, elle le (reconnaître) sans trop de peine. 3. Après qu'ils (faire) quelques pas, ils (s'arrêter) brusquement et (se retourner). 4. Lorsque Michel (se lever), tous les chuchotements (cesser). 5. Quand l'écrivain (finir) son discours, des questions (se mettre) à pleuvoir de tous côtés. 6. Dès que les hommes (rentrer), la vieille femme leur (servir) à manger. 7. Aussitôt que la lumière (s'éteindre), le bruit (recommencer). 8. Quand tous les assistants (prendre) leurs places, le président (ouvrir) la séance. 9. Il ne (reprendre) la parole qu'après que le silence (se rétablir) complètement. 10. Aussitôt qu'il (prononcer) ces mots, il les (regretter).

040=85 14. 5@52548B5, C?>B@51;OO 3;03>;K 2 Passé antérieur 8;8 2 Passé simple:

1. =0 C5E0;0, :0: B>;L:> C7=0;0 MBC =>2>ABL. 2. >A;5 B>3> :0: >= 5I5 @07 ?5@5G8B0; ?8AL, >= ?>;>68; 53> 2 OI8:. 3. 0: B>;L:> >=8 25@=C;8AL 87 A2>59 ?>574:8, >=8 =025AB8;8 A2>8E @>48B5;59. 4. 0: B>;L:> HC= A=>20 703>2>@8;. 5. = CA?>:>8;AO B>;L:> ?>A;5 B>3>, :0: 5AL 2A5E ?@54C?@548BL. 6. 0: B>;L:> 2A5 A>1@0;8AL, >= >1JO28; > A2>5B:@K;8 425@L, :0: B>;L:> CA;KH0;8 HC H03>2. 8. 0: B>;L:> >=0 CA?>:>8;0AL, >=0 ?>=O;0, 2 G5H81:0.

Texte: LES PÉRIPÉTIES DU XXe SIÈCLE

=8 87CG8B5 B5:AB 8 ?>43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

Pendant la Première Guerre mondiale, les Allemands occupent la plus grande partie du territoire. Même si le régime soviétique fut installé en Biélorussie en 1917, le traité de Brest-Litovsk donne à l'Allemagne le droit d'administrer la majorité du territoire biélorussien avec Minsk jusqu'à la fin de 1918. Lors de cette occupation, des représentants de divers partis et associations patriotiques ou socialistes biélorusses convoquent à Minsk un congrès pan-biélorusse qui proclame, le 25 mars 1918, la République populaire de Biélorussie (BNR). Une fois les troupes allemandes parties, la Biélorussie devient, le 1er janvier 1919, une république socialiste soviétique. En décembre 1922, la République socialiste soviétique de Biélorussie devient une république de l'URSS. Le territoire administré par la Pologne est rattaché à la Biélorussie en 1939 quand l'Armée rouge occupe la Pologne orientale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Biélorussie est occupée par les troupes allemandes (1941-1944) qui la ravagent pendant leur retraite (la Biélorussie paya le plus lourd tribut à la guerre de toutes les républiques soviétiques, 209 de ses villes furent détruites ainsi que 9 200 villages, dont 616 furent brûlés avec leurs habitants. On recensa environ 1,3 million de victimes). Les traités d'après la guerre confirmèrent l'existence de la Biélorussie dans ses frontières actuelles. La République socialiste soviétique de Biélorussie devint membre fondateur de l'ONU (1945).

Depuis l'indépendance

La politique de «glasnost» de l'URSS ouvre pour la Biélorussie, État qui n'existe que depuis 1945, les voies de l'autodétermination.
Ces sentiments furent renforcés par la découverte tardive par la population de la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl et de son ampleur (les autorités n'avaient en effet dispensé aucune information concernant l'accident, ni sur ses conséquences ou l'extension du champ radioactif à la Biélorussie, qui reçut pourtant 70 % des retombées).
En 1990, la «langue» biélorusse fut proclamée langue officielle. La même année, fut votée la déclaration de souveraineté et, en 1991, le Biélarus accéda à l'indépendance. Mais ces gestes politiques ne signifiaient pas un éloignement décisif de Moscou. Les difficultés économiques et les affinités culturelles avec la Russie poussèrent en effet le Biélarus à revenir sur ses pas. Le Biélarus fit ainsi partie des premières républiques qui embrassèrent l'idée d'une «autre union» et qui signèrent l'accord de création de la CEI; fait significatif, Minsk devint la capitale de la CEI. À la suite d'un référendum organisé en mai 1995, le Biélarus rétablit l'ancien drapeau rouge et l'ancienne langue officielle, le russe. Inquiète de l'avancée de l'OTAN dans les anciens pays de l'Est, elle multiplia les échanges avec la Russie. Ainsi, le 2 avril 1996, le chef d'État biélorusse, Alexandre Loukachenko, ratifia un accord d'union avec son partenaire russe, par lequel un «Conseil supérieur» des présidents et des premiers ministres des deux pays fut créé, suivi, le 23 juillet 1997, d'une charte d'union destinée à renforcer plus encore le processus d'intégration en cours entre les deux États.

Notes: CEI – Communauté des Etats Indépendants
OTAN  Organisation du Traité de l Atlantique Nord




DOSSIER VI

040=85 1. @>G8B09B5 B5:AB 8 =07>28B5 >A=>2=K5 >B@0A;8 ?@>AB8 8 A5;LA:>3> E>7O9AB20 5;0@CA8.

ÉCONOMIE DU BÉLARUS

Le Bélarus fait partie de l'organisation économique internationale CEI.

Chiffres clés

Monnaie :    le rouble PNB :           22,5 mds de dollars (1998)  PNB/hab. :  2.200 dollars (1998)

Commerce extérieur

Importations : 8,5 milliards USD (1998)
Exportations : 7 milliards USD (1998)
Balance commerciale : - 1,5 milliards USD (1998)

Principaux partenaires à l'importation et à l'exportation: Russie, Ukraine, Pologne, Allemagne 

Le Bélarus a beaucoup souffert pendant la Seconde Guerre mondiale, il a dû reconstruire son infrastructure industrielle au sein de l'Union Soviétique et est devenu l'une des républiques les plus riches de l'URSS.
D'après les données officielles, l'économie du Bélarus est prospère et même performante depuis 1997: le taux de croissance, déjà en hausse en 1996 (2,6%), atteint en 1997 10. Mais la croissance du PIB s'accompagne aussi d'un retour de l'inflation qui passe de 53 % en 1996 à 65 % en 1997.
L'économie du Bélarus se caractérise par une grande influence de l'État: les entreprises étatisées, qui produisent 87% du PIB, reçoivent leurs directives de l'administration.
En 1993, un programme de privatisation (11,6% des entreprises appartenant à l'État) a été mis en place: toutes les entreprises de restauration, de distribution et de services, ainsi que celles employant de 25 à 200 personnes dans l'industrie, le bâtiment et le secteur agro-industriel devraient être privatisées. La participation étrangère à la privatisation est encouragée dans le cadre des sociétés mixtes: par exemple, en 1997, le constructeur automobile allemand MAN a passé un contrat avec le fabricant de camions biélorusse MAZ, créant une joint-venture qui doit produire 3.000 camions par an.
Le Bélarus est un pays industriel: on y fabrique notamment des poids-lourds de 65 à 120 t. et les fameux tracteurs "Bélarus". Il excelle dans la production d'engrais potassés, la pétrochimie, les textiles (les tissus de lin en particulier).
Le Bélarus est aussi réputé pour la fabrication de calculateurs, de motos et d'articles d'horlogerie, pour la production de tracteurs. 80 pays bénéficient des exportations de 300 entreprises.
L'activité agricole est surtout représentée par l'élevage bovin et porcin, l'élevage de volaille, la culture du lin et des pommes de terre. Le Bélarus apporte beaucoup d'importance au développement de la science. Il a son Académie des Sciences qui coiffe 33 centres de recherche et on y compte plus de 150 autres établissements scientifiques. Les résultats les plus spectaculaires obtenus par les savants du Bélarus l'ont été en spectroscopie moléculaire, en électronique quantique, en cristallographie, en algèbre et en génétique.

Notes: PIB  produit intérieur brut  2=CB@5==89 20;>2K9 ?@>4C:B
PNB  produit national brut  =0F8>=0;L=K9 20;>2K9 ?@>4C:B

040=85 2. 0948B5 x. 1@0B8B5 2=8:>@5==KE A;>2.

1. La prospérité : prospère = ?@>F25B0=85 : x
2. Croître : la croissance = @0AB8 : x
3. Haut : la hauteur : la hausse = 2KA>:89 : 2KA>B0 : x
4. Retourner : le retour = 2>72@0I0BLAO : x
5. Le courage : encourager = , 1>4@>ABL : x
6. Le poids, lourd : le poids-lourd = 25A, BO65;K9 : x
7. Excellent : exceller = ?@52>AE>4=K9 : x
8. L horloge : l horlogerie = G0AK : x
9. Le spectacle : spectaculaire = 7@5;8I5 : x
10. La réputation : être réputé = @5?CB0F8O : x

040=85 3. 1@07C9B5 2>76=K5 A>G5B0=8O A;>2 ?@02>9 8 ;52>9 :>;>=>::

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10chiffres
taux de
mettre
société
engrais
élevage
centre
établissement
spectroscopie
électroniquea
b
c
d
e
f
g
hen place
potassés
de recherche
scientifique
moléculaireclésquantiquemixteibovinjcroissance




040=85 4. =5A8B5 8A?@02;5=8O 2 A;54CNI85 ?@54;>65=8O, 5A;8 >=8 =5 A>>B25BAB2CNB A>45@60=8N B5:AB0:

1. Le secteur industriel est surtout représenté par l'élevage bovin et porcin, l'élevage de volaille, la culture du lin et des pommes de terre. 2. Les résultats les plus spectaculaires obtenus par les savants du Bélarus l'ont été en océanographie, en protection de l’environnement, en économie et en histoire universelle. 3. Le Bélarus n’a guère souffert pendant la Seconde Guerre mondiale. 4. Le Bélarus fait partie de l'organisation économique internationale l’Union européenne. 5. Dans le commerce extérieur le chiffre d’exportations dépasse le chiffre d’importation. 6. Au Bélarus la croissance du PIB s'accompagne d’une hausse de l'inflation. 7. L'économie du Bélarus se caractérise par une grande influence du secteur privé. 8. Les sociétés mixtes sont interdites dans le pays. 9. Un programme de privatisation n’a été élaboré qu’en mil neuf cent quatre-vingt-trois. 10. La science joue un grand rôle dans le développement de la société.

040=85 5. >?>;=8B5 ?@54;>65=8O:

1. Le Bélarus fait partie de & . 2. L'économie du Bélarus est & . 3. La croissance du PIB s'accompagne de & . 4. L'économie du Bélarus se caractérise par & . 5. La république excelle dans & . 6. Le Bélarus est aussi réputé pour & . 7. L'activité agricole est surtout représentée par & . 8. Le Bélarus apporte beaucoup d'importance au & . 9. L Académie des Sciences coiffe & . 10. On fabrique au Bélarus & .

040=85 6. 0948B5 2 B5:AB5 0@3CA=>2=KE B578A>2:

1. L'économie du Bélarus se caractérise par une grande influence de l'État. 2. En 1993, un programme de privatisation a été mis en place. 3. La participation étrangère à la privatisation est encouragée. 4. Le Bélarus est un pays industriel. 5. Le Bélarus apporte beaucoup d'importance au développement de la science.

040=85 7. 0 >A=>25 B5:AB0 A>AB02LB5 A?8A>: :;NG52KE A;>2 8 A;>2>A>-G5B0=89, A ?>ILN :>B>@KE 2K 3;8 1K @0AA:070BL >1 M:>=>;>-65=88 5;0@CA8.

040=85 8. @>G8B09B5 B5:AB 8 =0948B5 2 =520 8 2K@065=8O, E0@0:-B5@87CNI85 15;>@CAA:CN :CE=N.

La cuisine biélorusse

Est-ce que l'on mange bien au Bélarus? C'est souvent la première question qu'on pose à nos amis dès leur retour de voyage.
Cette fois-ci, vous aurez des choses à raconter puisqu'on mange (et on boit aussi) très-très bien au Bélarus! La cuisine est copieuse, simple et saine, elle ressemble à la cuisine que nous préparaient nos grands-mères, celle qu'on ne prend plus le temps de préparer de nos jours...
Beaucoup de plats à base de pâte, viande, lard et saucissons; des légumes marinés et mijotés... et du pain noir, dense et moelleux à la fois...
Mais la reine de la cuisine biélorusse reste la pomme de terre, la boulba, comme on l'appelle ici. La deuxième place est attribuée aux champignons! La vodka et la bière locale accompagnent les repas: avec modération toute fois!..

040=85 9. K@078B5 20H5 >B=>H5=85 : 15;>@CAA:>9 :CE=5 A ?>ILN A;54CNI8E 2KA:07K20=89:

Je trouve ça superbe
pas mal
très bon
extraordinaire
très agréable
pas terrible
délicieux
merveilleux
J’adore ...
J’aime bien ...
Je suis fou (folle) de ...  Je trouve ça affreux
dégoutant
détestable
immangeable
insupportable
Je n’aime pas du tout …
Je déteste ...
J’ai horreur de ça!
Ça me dégoûte.
Ça me déplaît.

Grammaire:
!B@040B5;L=K9 70;>3 (Forme passive)

 ?0AA82=>9 D>@4;560I55 >1>7=0G05B ;8F> (8;8 ?@54B>@>5 8A?KBK205B 459AB285, 2K@065==>5 3;03>;>ILN 3;03>;0 être 2 A>>B25BAB2CNI5;0.
Participe passé 2A5340 A>3;0AC5BAO 2 @>45 8 G8A;5 A ?>4;560I845 87 459AB28B5;L=>3> 70;>30 2 AB@040B5;L=K9 ?@O5 4>?>;=5=85 AB0=>28BAO ?>4;560I84;560I55 AB0=>28BAO :>A25==K?>;=5=859 D>@4;560I55 2K@065=> =5>?@545;5==K48B5;L 459AB28O >BACBAB2C5B.

Forme active Forme passive
On a bien traduit ce texte. Ce texte a été bien traduit.
PrésentPassé composéImparfait - j'étais invité (-e)
Passé simple - je fus invité (-e)
Plus-que-parfait - j'avais été invité (-e)
Futur simple - je serai invité (-e)
Futur immédiat - je vais être invité (-e)
Passé immédiat - je viens d’être invité (-e)
Futur antérieur - j'aurai été invité (-e)
Passé antérieur - j'eus été invité (-e)je suis invité (-e)
tu es invité (-e)
il (elle) est invité (-e)
nous sommes invités (-es)
vous êtes invités (-es)
ils (elles) sont invités (-es)j'ai été invité (-e)
tu as été invité (-e)
il (elle) a été invité (-e)
nous avons été invités (-es)
vous avez été invités (-es)
ils (elles) ont été invités (-es)
>A25==>5 4>?>;=5=85 ?@8 3;03>;5 2 ?0AA82=>9 D>@1>7=0G0NI55 ?@>872>48B5;O 459AB28O, 22>48BAO ?@54;>30A25==>5 4>?>;=5=85 O2;O5BAO =5?>A@54AB25==KB@51;O5BAO ?@54;>3 par:
L'Université de Moscou a été fondée par Lomonossov.

@54;>3 de C?>B@51;O5BAO:
1. 5@54 :>A25==K?>;=5=85B=>AOI8;02 couvrir, entourer, planter, orner, charger, remplir, border 8 =5:>B>@KE 4@C38E, 5A;8 :>A25==>5 4>?>;=5=85 =5 O2;O5BAO =5?>A@54AB25==KG=8:>B@51;O5BAO ?@54;>3 par:
La scène a été ornée de fleurs et de drapeaux par les élèves.

@8A;5 3;03>;>2, B@51CNI8E ?5@54 :>A25==K?>;=5=853 de, G0AB8G=K9 0@B8:;L 8 =5>?@545;5==K9 0@B8:;L 65AB25==>3> G8A;0 >?CA:0NBAO:
Les arbres sont couverts de neige.
Les tables sont couvertes de nappes blanches.
La table est couverte d'une nappe.

0 @CAA:89 O7K: ?@54;>65=8O A 3;03>;>35 3CB ?5@52>48BLAO:
1. ;03>;09 D>@ 740=85 ?5@5>1>@C4>20=> ?>4 ;>9 D>@ILN 8=25@A88 ?>4;560I53>:
Cette nouvelle fut écrite par Maupassant. -BC =>25;;C =0?8A0; >?0AA0=. (-B0 =>25;;0 1K;0 =0?8A0=0 >?0AA0=>72@0B=K;>B A;>20@L ?@>405BAO 2> 2A5E :=86=KE ?@545;5==>-;8G=K65=85 740=85 ?5@5>1>@C4>20;8 ?>4 B A;>20@L ?@>40NB 2> 2A5E :=86=KE 65=8O A ?0AA82=>9 D>@9 8 ?5@52548B5 8E:

1. Cet article a été publié il y a un an. 2. Elle a couvert les tables de jolies nappes. 3. Les participants à la conférence ont été reçus par le maire. 4. Le chanteur a été beaucoup applaudi. 5. Les rôles principaux ont été joués par les meilleurs artistes. 6. Les enfants de notre village ont planté d'arbres les deux bords de la rivière. 7. Elles ont été absentes au dernier cours. 8. Il a traduit cette poésie il y a bien longtemps. 9. La gare d'Orsay de Paris a été transformée en musée. 10. J’ai été réveillé par la radio. 11. Les écoliers ont orné leur classe de portraits et de tableaux.

040=85 11. K15@8B5 ?@028;L=CN D>@;0:

1. Cet article (est publié, publie) dans le dernier numéro du «Monde». 2. Tous mes amis (partagent, sont partagés) mon avis. 3. La nouvelle ligne de métro (mettra, sera mise) en exploitation le premier mars. Z\ä f
l

. ¤ ¦ ¨ ª ® ° ² ö ü 
<
>
D
Ð
Ò
Ú
ô
ö
ø
T¶¸ÀÚÜ`º(*ðòøîèîÝîèÙøÒÇÒÙøÙøÙø½øÙ³§Ÿ§Ÿ³™è“‰“‰“è“y“øÙøÙÒÇjhðaŸU^JmHnHuhðaŸ^JmH sH 
hðaŸ^J
hðaŸCJhðaŸCJ^JhðaŸCJ^JmH sH hðaŸCJmH sH hðaŸNHmHsHhðaŸ5\mHsH hðaŸ5\hðaŸhðaŸCJH*mH sH 
hðaŸCJhðaŸCJmH sH hðaŸmHsH,Z\ŠŒÜ   \ ^ ` b d Þ à â ä 2
b
d
Ž

n œ ž   ¢ ýøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøø$a$ê 
(
þþþ¢ ¤ ¦ ¨ ª ¬ ® ° ² ´ ¶ ¸ º ¼ ¾ À Ö ø  ( * , . ¦ 4
Ð
úúúúúúúúúøúúúúøúóóêóóóäâÜ„Ä`„Ä„Ä^„Ä$„Ä`„Äa$$a$$a$Ð
Ò
ú
ü
þ
TVXz ¢¤¦¨ª¬®°²´¶¸@0úúúúúúúñúèèèæáááááæáææáæææ$a$$„ä^„äa$$„Å`„Åa$$a$02^`bdf”–¶¸º^’”–r ¢¤¦¨ª¬®°²ýýýøøøóøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøø$a$$a$²´¶¸º¼¾ÀÂÄìˆ&–(,z¨üHIöéöéöéöéöéöéöéöéöéöéößöéöéöéöéÏéöéöéöéöéöéöÅö¿é¿é¿é¿é¿¹¿±¿é¿öÅöÅ¿öhðaŸCJNH
hçuCJ
hðaŸCJhðaŸCJmH sH hçuhçu5CJ\mH sH hçuCJmH sH hðaŸ5CJ\mH sH hðaŸCJmH sH BÌCÎCòC DD&DcZZZZ $$Ifa$›kd)$$IfT–lÖÖ\”ÿìH¡û%X Y Y Z
Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laöŠT&D'D6DFDRDeDcZZZZ $$Ifa$›kdÖ)$$IfT–lÖÖ\”ÿìH¡û%X Y Y Z
Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laöŠTeDfD{DŽDD¯DcZZZZ $$Ifa$›kd*$$IfT–lÖÖ\”ÿìH¡û%X Y Y Z
Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laöŠT¯D°D±D²D½DÍD`WWWW $$Ifa$žkdJ+$$IfT–l4ÖÖ\”ÿìH¡û%`X `Y Y Z
Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laöf4ŠTÍDÎDÏDÐDE`WWQ$If $$Ifa$žkd,$$IfT–l4ÖÖ\”ÿìH¡û% X Y Y ÿÿÿÿZ
ÿÿÿÿÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laöf4ŠTEEGsj $$Ifa$‹kdì,$$IfT–l4ÖÖF”ÿìHû% X Y ³ÿÿÿÿÖ0ÿÿÿÿÿÿöööÖ ÿÿÿÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿÖ ÿÿÿ4Ö
laöf4ŠTGG G>GRGlG™ $$Ifa$ekd¶-$$IfT–l4ÖÖ”ÿû%d&Ö0ÿÿÿÿÿÿöööÖÿÖÿÖÿÖÿ4Ö
laöf4ŠTlGnGèPèhè~èœèÂèæèóóóóóóóóóóóóóó $1$7$8$H$Ifæèèèêè:21$7$8$H$Åkd9P$$If–lÖֈáO½ ¸¸%ánnû b

tàÖ0ÿÿÿÿÿÿö%ööÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿÖÿÿÿÿÿÿ4Ö4Ö
laölêè éÎéøé,ê\ê¸êêê ë"ë$ëèÜÜÜÜÜÜÜÜfukdQ$$If–(4”nÖ\nF*@ˆúÿCJaJh"8hðaŸ@ˆúÿCJaJhðaŸCJmH sH hðaŸCJaJmH sH hðaŸCJaJmH sH hðaŸ>*CJaJhðaŸ>*CJaJhðaŸCJNHaJ
hðaŸCJhP (CJaJhðaŸ6CJ]aJhðaŸ6CJ]aJmH sH hðaŸCJaJ-xÿâÿZ ž ÚÛÊ,”– 
„†â ä h j íÞíÜÞÍÂÂÞÞÞ¯ÂÂÞÍÂÂÞÍ$„ „Ð1$7$8$H$^„ `„Ða$
$1$7$8$H$a$$„h1$7$8$H$^„ha$$„Å1$7$8$H$`„Åa$$„Ä1$7$8$H$`„Äa$gd"8x„ˆ "œž ÚŒŽØÞ(*,V’ñäÓú³¤œ–‹uº³j¤œ`œTuETh3,1hðaŸCJaJmH sH h3,1CJaJmH sH hðaŸCJNHaJhðaŸ5CJ\aJhðaŸCJmH sH hðaŸCJaJmH sH h3,1hðaŸCJaJ
hðaŸCJhðaŸCJaJhðaŸ5CJ\aJmH sH  hðaŸ5\hðaŸ5CJ\hðaŸCJOJQJ^JmHsH h"8hðaŸ@ˆúÿCJaJmH sH h"8hðaŸ@ˆúÿCJaJh"8hðaŸ>*@ˆúÿCJaJ’”–ÌÍ PRXtxz|€‚„†à â ä ò ô ø 8 : ôåÙÍÙù°©š’„r’r„r„’laْV°©š’KhðaŸ6CJ]aJh3,1h3,1CJaJh3,1hðaŸCJaJ
hðaŸCJ"hðaŸ56CJ\]aJmH sH hðaŸ56CJ\]aJhðaŸCJaJhðaŸ5CJ\aJmH sH  hðaŸ5\hðaŸ5CJ\hðaŸCJmH sH hðaŸCJmH sH hþ­CJaJmH sH hðaŸCJaJmH sH h3,1hðaŸCJaJmH sH hðaŸCJaJmH sH : @ X \ ^ ` d f h j ú ü þ 
pz^`b–œòôö,.0ÂÄÈñéñÞñÞéØÍéÅé»é³é»Åé«é¡›‘‰|‘maSahðaŸB*CJNH]phhðaŸB*CJ]phh8/·hðaŸCJaJmHsHhðaŸ5CJ\mHsHhðaŸmHsHhðaŸCJmHsH
h3,1CJhðaŸCJmH sH h3,1CJaJhþ­CJaJhðaŸCJNHaJhP (CJaJh3,1hðaŸCJaJ
hðaŸCJhðaŸ6CJ]aJhðaŸCJaJhðaŸ6CJ]aJmH sH j ôö.0ÌÎÎ$!´DT ÃÎà© À š!ôïïéØĹ¹¹¹¹¹¹¹¹¹$„Å`„Åa$"
Æ"”(¼
Päx  4 È#\'ð*„.2¬5@9$„Å-DMÆ
ÿÿÿÿ`„Åa$
Æ9r $a$
$1$7$8$H$a$ÈÌÎln΋Œ$ÌÍÙÚÛ[\¯°±!´\]¹ºT¢÷ø ` a ‰ Š š!›!¦!"òßÙÓÙɽ³ÉÙÓÙ«ÓÙÓÙ«ÓÙÉÙÓÙÓÙɞ‘žÉ³É³É‡Éxtkh>wEhðaŸaJhðaŸh>wEhðaŸCJ(aJ(mH sH h§9þCJmH sH hRjnhP (CJmHsHhRjnhðaŸCJmHsHhðaŸNHaJhP (CJmH sH hðaŸCJNHmH sH hðaŸCJmH sH 
hP (aJ
hðaŸaJ$h>wEhðaŸCJOJPJQJ^JaJhðaŸ@ˆ÷ÿB*CJ]ph(š!›!¦!§!$#&#f#h#»$P&®'b(‰)¹*3+',º,¸-¹-Ð.Ò.6/‚/Ø/ 0öôïæÝôôÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔÝææææææ$„á`„áa$$„`„a$$„Å`„Åa$$a$$„Å`„Åa$""„"†"ˆ"###$#&#f#h#Z%[%þ%ÿ%&—'˜'÷'ø'J(K(%*&*Á*Ä*€++‚+†+Ö+×+¹,º,\-]-®-¯-·-¸-øíàÕíàÕíÅÁ¸±ª±¡ª±ª±¡±¡±ª±š±Œ|Œ±ª±í±¡±ª±rh.¢hðaŸ5\h‘gThðaŸ5@ˆöÿNH\aJh‘gThðaŸ5@ˆöÿ\aJ hŒ4È5\hðaŸ5NH\ h.¢5\ hðaŸ5\h>wEhðaŸaJhðaŸh>wEhðaŸ5\aJmHsHhP (5\mHsHhðaŸ5NH\mHsHhðaŸ5\mHsHhðaŸmHsH(¸-..&.(.„.†.Ž..Ð.Ò./,/6/@/B/J/V/‚/Ä/Î/Ø/â/ì/î/ô/ú/ü/*0,0204060F0€0Â0Ô0Þ0è0ì0î0111 11X1l1r1t1v1„1¢1¤1¦1ä1ð162N2V2X2`2h2j2|2€3ôìáÚáÏáÂá²ÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚáÚ®ª¦ªìáhÐ+h>wEh%®h>wEhðaŸ5\aJmHsHhðaŸ5NH\mHsHhP (5\mHsH hðaŸ5\hðaŸ5\mHsHhðaŸmHsHh%®hðaŸ5\aJA 0€0Þ0N1¦1ú1X2Z2\2^2`2b2d2f2h2j2‚3„3†3Š3Ž3’3–3š3ž3¢3¦3ööööööööööööööööííàààààààà
$„$If`„a$$„`„a$$„Å`„Åa$€3‚3†3*5,5>5¬5®5¸5º5ò5ô5,6.6X6Z6†6ˆ6À6Â6ø6ú62747h7j7š7œ7Ú7Ü7Þ7ð7j8l8~8€8–9˜9Æ:ùðùàÖɺɭù¥ù¥ù¥ù¥ù¥ù¥ù¥ù¥ù¥ù¥™‘†y†l†a†hP (5\mHsHhðaŸ5CJ\mHsHhðaŸ5NH\mHsHhðaŸ5\mHsHhðaŸmHsHh%®hðaŸ5\aJhðaŸmH sH hðaŸ5CJ\mHsHhðaŸ5@ˆþÿNH\mHsHhðaŸ5@ˆþÿ\mHsHhðaŸ@ˆþÿmHsHh4h%®5\aJmHsHhðaŸ5CJ\ hðaŸ5\&¦3ª3®3°3´3¸3¼3À3Ä3È3Ì3Ð3Ô3Ø3Ú3Þ3â3æ3ê3î3ò3ö3ú3þ3444òòíòòòòòòòòòòèòòòòòòòòòòãòFf•[FfXFf…U
$„$If`„a$4 44444 4$4(4,4.42464:4>4B4F4J4N4R4V4X4\4`4d4h4l4p4òòòòòòòòòíòòòòòòòòòòèòòòòòòFf¥aFf^
$„$If`„a$p4t4x4|4€4‚4†4Š4Ž4’4–4š4ž4¢4¦4ª4¬4°4´4¸4¼4À4Ä4È4Ì4Ð4Ô4òòòòíòòòòòòòòòòèòòòòòòòòòòFfµgFf­d
$„$If`„a$Ô4Ö4Ú4Þ4â4æ4ê4î4ò4ö4ú4þ4555 55555 5$5(5*5,5úííííííííííèííííííííííãÚ$„`„a$FfÍpFfÅm
$„$If`„a$Ff½j,5¸5º5¾5Ø5Ü5ò5ô5ø5
66,6öíààààjààààukdàr$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠT
$„$If`„a$$„`„a$$„Å`„Åa$ ,6.626>6B6X6‰||||
$„$If`„a$ukd€s$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTX6Z6^6n6r6†6‰||||
$„$If`„a$ukd t$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠT†6ˆ6Œ6¨6¬6À6‰||||
$„$If`„a$ukdÀt$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTÀ6Â6Æ6Ü6à6ø6‰||||
$„$If`„a$ukd`u$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTø6ú6þ67727‰||||
$„$If`„a$ukdv$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠT274787H7L7h7‰||||
$„$If`„a$ukd v$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTh7j7n7†7Š7š7‰||||
$„$If`„a$ukd@w$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTš7œ7¢7¸7¼7Ú7‰||||
$„$If`„a$ukdàw$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠTÚ7Ü7Þ7~8€8ü:þ:ž; ;??Ø@Ú@NB‰€w€w€w€€€w€w$„Å`„Åa$$„`„a$ukd€x$$IfT–l4Ö\0”Ò"ð£
d>
t¾ö6ÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿÖÿÿÿÿ4Ö
laö ŠT
Æ:È:ü:þ: ;;Œ;Ž;ž; ;|*CJOJQJ^JmH sH 'hRjnhðaŸCJH*OJQJ^JmH sH 'hRjnhðaŸ>*CJOJQJ^JmH sH $hRjnhP (CJOJQJ^JmH sH $hRjnhðaŸCJOJQJ^JmH sH +h§9þB*CJOJQJ^JaJmH phÿsH .hðaŸB*CJH*OJQJ^JaJmH phÿsH .hðaŸ>*B*CJOJQJ^JaJmH phÿsH +hðaŸB*CJOJQJ^JaJmH phÿsH ðnÿo p•p–p¦h¦j¦†¦ˆ¦’¦”¦¬¦ìãÜÏÉÁ¯£Á›££££££££££€ãÜÏÉÁn¯£Á£¯"hðaŸ56CJ\]aJmH sH hj9åhðaŸCJaJmH sH hðaŸCJaJmH sH hðaŸCJaJhðaŸCJaJmH sH "hðaŸ56CJ\]aJmH sH hðaŸCJaJ
hðaŸCJhðaŸ5CJ\mH sH  hðaŸ5\hðaŸ5CJ\&hðaŸCJOJPJQJ^JaJmH sH +ª£¬£$¦&¦°¦²¦èªêªŒ«Ž«f¯h¯²¯´¯P°R°ÿ¶·óèàóàèèóàèÐÐÐÀ°$„Ф¤[$\$`„Ða$gdj9å$„Ф¤[$\$`„Ða$$„Ť¤[$\$`„Åa$$„Ф¤[$\$`„Ða$1$7$8$H$
$1$7$8$H$a$ „Å1$7$8$H$`„Ŭ¦°¦²¦¸¦h§n§
¨
¨f¨i¨¤¨¥¨©©M©P©Œ©©Ž©‘©ä©ç©æªèªêªøªúªþª«B«D«b«d«n«p«ˆ«Œ«Ž«&¬(¬T­V­è­ê­Ø®Ü®:¯ôîâôâôâôâôÓôâôâôÓôâôâôâÉÀ¹¬¦žôŒôžôŒô€žvžvžvžôžhðaŸCJNHaJhðaŸCJaJmH sH "hðaŸ56CJ\]aJmH sH hðaŸCJaJ
hðaŸCJhðaŸ5CJ\mH sH  hðaŸ5\hðaŸ5CJ\hðaŸCJmH sH hj9åhj9åCJaJmH sH hðaŸCJaJmH sH 
hðaŸCJhðaŸCJaJmH sH .:¯N¯d¯f¯h¯t¯ž¯ ¯²¯´¯F°H°P°R°!³"³ôìàʺ§“§{n_nKº9"hðaŸCJNHOJQJ^JmH sH &hj9åhðaŸ5CJOJQJ\^JaJhðaŸCJNHOJQJ]^JhðaŸCJOJQJ]^J.hj9åhðaŸ5CJOJQJ\^JaJmH sH 'hðaŸ5CJH*OJQJ\^JmH sH $hðaŸ5CJOJQJ\^JmH sH hðaŸCJOJQJ^JmH sH +hðaŸB*CJOJQJ^JaJmH phÿsH hðaŸCJaJmH sH hðaŸCJaJhðaŸCJaJmH sH "³#³‘³“³UµYµ¼µ½µ¶¶e¶f¶i¶j¶À¶Á¶ý¶þ¶··· ·
·
······ðàÏà¿à­àðà¿à­à­àšŽ{i{i{i{T{i(hðaŸ5CJNHOJQJ\^JmH sH "hj9åhðaŸ5CJOJQJ\^J$hðaŸ5CJOJQJ\^JmH sH hj9åCJOJQJ^J$hj9åhj9åCJOJQJ^JmH sH "hðaŸCJNHOJQJ^JmH sH hÌ+CJOJQJ^JmH sH !hðaŸCJH*OJQJ^JmH sH hðaŸCJOJQJ^JmH sH hj9åCJOJQJ^JmH sH ··· ·¹°½±½ì½n¾p¾r¾t¾v¾Œ¾Ž¾ðàÌÌ̼««Ÿ““““ƒ$„Ф¤[$\$`„Ða$ $¤¤[$\$a$ $¤¤[$\$a$$
ÆЄ¤¤[$\$a$$
ÆФ¤[$\$a$$
ÆЄŤ¤[$\$`„Åa$$„Ť¤[$\$`„Åa$$¤¤[$\$a$gdj9å····$·%·'·)·1·3·5·6·7·8·40 3;03>;>2 2 AB@040B5;L=>35:

1. Il sera accompagné de sa femme et de ses enfants. 2. La porte était ouverte, je suis entré sans frapper. 3. Il a été interrogé par les journalistes à la sortie du concert. 4. Je suis invité chez mes amis pour le week-end. 5. Mes fautes m ont été expliquées par le professeur. 6. La délégation est composée de quinze personnes. 7. Son jardin était rempli de fleurs. 8. Des livres d'art seront vendus à l'exposition. 9. Le problème a été discuté par tous les étudiants de notre groupe. 10. La veille elle fut prévenue de leur arrivée.

040=85 13. >AB02LB5 3;03>;K 2 A:>1:0E 2 0:B82=>9 8;8 ?0AA82=>9 D>@B@51;O9B5 2@5 A1@07C9B5 ?0AA82=CN D>@43>B>2LB5AL : B5AB>2>=B@>;N =0 53> >A=>25.

Les retombées radioactives de Tchernobyl ont atteint une grande partie de l'hémisphère Nord de notre planète. Cependant, au coeur de cet espace on trouve le nord de l'Ukraine, le sud-ouest de la Russie et l'ensemble du Bélarus. A lui seul, le Bélarus, pays non nucléaire, a subi 2 fois plus de pollution radioactive que ses deux voisins réunis.
Il est donc justifié d'analyser les problèmes dont souffrent les populations de Bélarus, suite à Tchernobyl. Le lobby nucléaire et l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique (AIEA) usent de leur puissance pour minimiser ou nier les données en provenance de ce pays, le but étant de n'avoir pas à indemniser correctement ni l'état ni les victimes: 2 millions de personnes, dont 500.000 enfants qui vivent dans les zones fortement contaminées, les personnes évacuées et les liquidateurs. Par son "bilan" de 1991, l'AIEA est parvenue à mettre fin aux démarches des députés de Bélarus, qui voulaient faire reconnaître par les pays économiquement puissants la catastrophe nationale que représentait l'explosion du réacteur de Tchernobyl et demander une aide économique appropriée . Dans les premières semaines qui ont suivi la catastrophe, ce sont des masses énormes d'iode radioactif qui ont contaminé l'Europe, de la Scandinavie aux Alpes et au Jura, en passant par les Balkans et la Turquie. Les conséquences de cette contamination ont été reconnues très tôt par les médecins au Bélarus. Après 1986, d'autres radionucléides possédant une période ou demi vie radiologique plus longue (d'environ 30 ans pour le Cs137 et le Sr90, à 240 siècles pour le plutonium), ont pris le relais pour altérer les fonctions des organes, coeur, rein, système nerveux et immunitaire, ainsi que le bagage génétique de toutes les cellules.
Les chercheurs étudient tout particulièrement le rôle des radionucléides incorporés dans l'organisme. Ces maladies sont en fait celles dont souffre la majorité des habitants et 90% des enfants, contraints de vivre dans des zones fortement contaminées. Les chercheurs décrivent diverses méthodes qui permettent de protéger ces enfants. Cela nécessiterait pour des autorités, d'une part de reconnaître le problème et d'autre part de prendre la décision d'aider les populations à le résoudre par l'éducation, par un régime alimentaire approprié et par des traitements intermittents.
L'atteinte du système de défense immunitaire contribue à l'apparition des cancers chez des sujets plus jeunes. Avec une bonne étude statistique, les cancers risquent de devenir la partie visible de l'iceberg que représente l'ensemble de la pathologie causée par les retombées de Tchernobyl.
Il n'y a guère de région vraiment épargnée au Bélarus, d'autant plus que la contamination est actuellement due à 90% à l'absorption orale d'aliments ou de boissons contaminés par des radionucléides de Tchernobyl. Aucune région du pays ne peut servir de contrôle.
Les problèmes économiques, médicaux, démographiques et sociaux dont souffre ce pays en sont le fruit.

DOSSIER VII

040=85 1. >30409B5AL > 7=0G5=88 A;54CNI8E A;>2 157 8A?>;L7>20=8O A;>20@O:

minier (adj) - où il y a des mines
viticulture (f) - la culture de la vigne
huître (f) - le nom courant de plusieurs espèces de mollusques comestibles
ou recherchés pour leur sécrétion minérale
foie gras (m) - le foie d oie ou de canard spécialement engraissé pour faire des pâtés
tissu industriel (m) - la répartition des entreprises industrielles
atout (m) - la chance
péninsule (f) - une grande presqu île; la région ou le pays qu entoure la mer de tous côtés sauf un
se désenclaver (f) - se dégager de l isolation
doper qch - activer, renforcer qch
confluence (f) - la rencontre, la jonction
arrière-pays (m) - la région située en arrière d une région côtière

040=85 2. @>G8B09B5 B5:AB 8 2K15@8B5 @09>= $@0=F88, 2 :>B>@>AL 1K ?>1K20BL. 1JOA=8B5, GB> 20A 2 =5:>A:>@>AB=>9 ?>574
PIB  produit intérieur brut  2=CB@5==89 20;>2>9 ?@>4C:B

040=85 3. 07>28B5 ACI5AB28B5;L=K5, >1@07>20==K5 >B A;54CNI8E 3;03>;>2:

lier, peupler, arriver, investir, passer, situer, vendre, imprimer, élever, habiter, implanter, croître, accueillir, siéger, ranger, ouvrir, indiquer, célébrer, produire

040=85 4. 0948B5 2 B5:AB5 >4=>:>@5==K5 A;>20, >?@545;8B5, :0:>9 G0ABLN @5G8 >=8 O2;ONBAO:

la tradition, la mine, le Japon, l export, l économie, le prestige, la nation, l industrie, la mer, la Bretagne, l université, le port, l Allemagne

040=85 5. 0948B5 2 B5:AB5 D@0=FC7A:85 M:2820;5=BK:

KA>:>A:>@>AB=>9 ?>574, B>==5;L G5@57 0-0=H, 1>@4>AA:85 28=0, 2;>65=85 :0?8B0;0, CAB@8F0, 3CA8=0O ?5GQ=:0, G5@=>A;82, ?@>4060 A B>@3>2, ;CGH85 28=0, ?@58, HQ;:, A>2>:C?=K9 2=CB@5==89 ?@>4C:B, ?>@B>2K9, @A:85 ?5@52>7:8, A5;LA:89, A?CB=8:, :>A;C>AB@>2, A;8O=85, 2K9B8 87 87>;OF88, =0A;5485, @07645=85, 682>?8A=K9, 28=>3@04=8:8, 28=>3@040@AB2>

040=85 6. @>G8B09B5 ?@54;>65=8O, 2K45;5==K5 2 B5:AB5 :C@A82>20 3CB 1KBL >?CI5=K, =5 2;8OO =0 >1I89 A65=8O.
>45;L: Lieu de confluence des cultures française et allemande, l'Alsace apparaît comme un laboratoire de l'intégration européenne. - L'Alsace apparaît comme un laboratoire de l'intégration européenne.

040=85 7. 0948B5 2 B5:AB5 >B25BK =0 A;54CNI85 2>?@>AK:

1. Quelles sont les positions géographiques qui créent des conditions favorables pour le développement de telle ou telle branche de chaque région? 2. Quelles sont les industries traditionnelles de chaque région? 3. Quelles sont les branches les plus développées de chaque région? 4. Par quoi sont encore célebres Strasbourg, la capitale de l Alsace, et Cannes, la ville de la Côte d Azur?

Grammaire:

Pronoms adverbiaux En, Y (5AB>885 ACI5AB28B5;L=>5
A ?@54;>3>65=85- Vous pourriez faire un
rapport.
- J'y penserai.- K 3;8 1K A45;0BL 4>:;04.
- / ?>4C5 7030=8N.
J'y vais. / 54C BC40.
Depuis quand es-tu dans cette université? ! :0:>3> 2@5H;>3> 3>40.
5AB>8?@545;5==KG5HL O1;>:>? >B >G5=L E>@>H55.
- En 8;8 C AB028BAO ?>A;5 89 D>@1 MB>4C1 MB>A;5 89 D>@25BK? / 8 81 MB>2>@8B5 51 MB>38B5 =0?@>AK, 7020 =0@5G8O1@0I0O 2=8B@51;5=85 82840;0 2A5E A2>8E ?>4@C3? 10. "K ?>4>64QHL ;L:> 72>=8; =5:>9 3>A?>65 $>=B5=. 12. / ?@>254C B048=0:>2K5 ?@54?>GB5=8O. 14. =8 MB> A04>1=K5 C3@>7K A >=4>=0? 17. "0:>5 >B=>H5=85 53> >18605B. 18. "K A0ABL. 19. # B51O B0:>5 ?@>87=>H5=85! 20. # 20A 5ABL :0:>9-=81C4L 4@C3>9 A;>20@L? 21. =8 =5 ?>=O;8 A03> 7=0G5=8O MB>3> D0:B0. 22. 064K9 :0=4840B 4>;65= 7=0BL MB8 ?@028;0.

Pronoms indéfinis (5>?@545;Q==K5 8?@545;Q==K5 8 8;8 ?@54?@545;Q==K9 8;8 >1>1IQ==K9. 5:>B>@K5 87 =8E A>2?040NB ?> D>@?@545;Q==K6=> ?>4>640BL. 4. -B> 5I5 =58725AB=>. 5. !;KH=K GL8-B> 3>;>A0. 6. K;> @5H5=> =53> >B4>E=CBL.

040=85 17. 09B5 >B@8F0B5;L=K9 >B25B, 8A?>;L7CO 8?>;=8B5 ?@54;>65=8O 8A;5 3;03>;0 2 ?@>AB>30B5;L=>3> 3;03>;0 2 A;>6=>?>;=8B5 ?@54;>65=8O =5>?@545;5==K4020=85 2. étude 3. =0CG=K9 4. connaissance 5. exercer 6. CG@5645=85 7. bachelier 8. ?@8520==K9 A?5F80;8AB 10. @5>@30=87>2K20BL
040=85 3. Recherche, domaine, accès, formation, science, gestion, enseigner, métier, doyen, recteur
040=85 4. 1. e 2. i 3. g 4. a 5. j 6. b 7. a, c, f 8. d, j 9. c, f 10. h
040=85 6. 1. & de l enseignement supérieur. 2. & par le recteur. 3. & de l université. 5. Les facultés ont été remplacées par les universités. 6. & est réalisée. 7. & ont reçu & 8. & plus d un million & 10. & soixante-dix-neuf, soixante, dix-sept &
040=85 10. Un, un, un, une. Cette. Le, mon, la. Ce, les, la. Votre, la. Le, mes.
040=85 11. 1. de bonnes soeurs 2. Mes frères sont des garçons sérieux. 3. Mes cousines sont des jeunes filles sympathiques. 4. aux yeux 5. des enfants de ses soeurs 6. des parents 7. maux aux dents
040=85 12. cadette, vieille, nombreuse, aînée, jeune, bonne, nerveuse, belle.
040=85 13. 1. une comédienne italienne 2. la meilleure maîtresse 3. La marchande est grande et blonde. 4. L actrice du film est merveilleuse. 5. La chanteuse est célèbre. 6. La coiffeuse est bavarde et habile. 7. une fermière robuste 8. La vendeuse est polie. 9. Cette femme médecin est excellente. 10. Cette élève est assidue et bonne. 11. une enfant sage et belle 12. ma collègue 13. une lycéenne sérieuse 14. Notre directrice est sévère.
040=85 14. 1. belle, neuve 2. matinale, vieilles, basses 3. naturelles 4. moyennes 5. nette 6. mauvaises, paresseuse 7. intélligentes, polies, obéissantes 8. canaux
040=85 15. 1. plus sucré qu une 2. plus fraiche que 3. plus ancien que 4. aussi gentille que 5. aussi rapides que 6. moins accueillant que 7. moins mauvais que
040=85 16:
a) 1. réponds 2. attendons 3. n entend pas 4. descendent 5. rends 6. défend 7. confondent 8. défendons 9. vend
b) 1. voyez 2. vois 3. voyez 4. voit
c) 1. sait 2. savent 3. savons 4. savez 5. sais
d) 1. apprenons 2. comprenez 3. comprenons 4. prend 5. apprennent
e) 1. part 2. part 3. s endorment 4. mentons 5. mens 6. sens 7. sors
f) 1. dites 2. disons 3. interdisent 4. interdisez 5. disent
g) 1. transmet 2. met 3. permet 4. promets 5. mettons
h) 1. conduit 2. traduisons 3. se conduit 4. produit 5. construisent
i) 1. disparaît 2. connaissent 3. paraissent 4. reconnaissons 5. reparaît
j) 1. s ouvre 2. se couvre 3. offre 4. souffre 5. souffrons

Dossier III

040=85 3. le baccalauréat, diplôme d études universitaires générales, la licence, le magistère, diplôme d'études supérieures spécialisées, diplôme d'études approfondies
040=85 4. maîtrise, filière, déboucher, magistère, licence, valeur, formation, recherche, accès, cycle
040=85 6. 1. filière 2. diplôme 3. accéder 4. le baccalauréat (le bac) 5. accès 6. secondaires 7. dure 8. le diplôme d études universitaires générales 9. une licence 10. une maîtrise 11. le magistère
040=85 8. partirai, irai, marcherai, sera, regarderai, arriverai, mettrai
040=85 9. 1. étais, habitions 2. rentrais 3. avait 4. faisions 5. se mettait 6. tenait 7. venais 8. prenais 9. écrivait, allait 10. espérait, était
040=85 10. 1. écrivaient, est entré 2. sommes restés, était 3. ne suis pas allé, faisait 4. écrivais, es venu 5. avons pris, étions
040=85 11. 1. avait perdu 2. était tombée 3. s était déjà couché 4. avaient passé 5. étaient déjà parties 6. avait dépensé 7. ne t'étais pas excusé 8. avait cuit 9. avait oublié 10. avait contrôlé
040=85 12. 1. n a dit, vous étiez trompé 2. a acheté, avait perdu 3. suis allé; m'avaient invité 4. avez regardé, étaient nés 5. ai su, s était réuni 6. as parlé, t'avais dit 7. sont sortis; avaient vu 8. sommes arrivés, étaient déjà sortis 9. ai demandé, n'était pas rentré 10. n ai pas trouvé, étaient allés
040=85 13. 1. a compris , s était trompé 2. avait été dressé, a commencé 3. a ouvert, était monté 4. n a pas trouvé, avait mise 5. a corrigé, avions écrites 6. est revenue, n était pas encore arrivée 7. avait levé, a commencé 8. est arrivé, l avait nommé 9. est arrivé, avais fini 10. étaient rentrés, nous sommes mis

Dossier IV

040=85 2. branche, institution, établissement, fondateur, but, études, dispenser, gratuit, baccalauréat, enseignement, sélection, accéder, effectif, niveau, recherche, emploi
040=85 7.
je vais ècrire
elle va faire
ils vont attendre
tu vas partir
nous allons vous écouter
il va lui dire
vous allez le lire
elles vont leur demander
je vais me promener
ils vont se cacher
vous allez vous entendre
tu vas te coucher
il va être corrigé
ils vont être applaudis
nous allons être invités
on va être interrogé

040=85 8. 1. allez adresser 2. vont charger 3. vas-tu conduire? 4. vont prendre 5. allez-vous rester? 6. vais faire 7. ne vas pas changer 8. allez-vous danser? 9. va arriver 10. allez-vous vous occuper? 11. vas tomber 12. va pleuvoir 13. vont terminer
040=85 10. 1. vient de l accompagner 2. vient d arrêter 3. viens de préparer 4. viens-tu de réparer? 5. vient de paraître 6. vient de fonder 7. venons d examiner 8. venons de comprendre 9. viens-tu de voir? 10. venez d entrer
040=85 11. 1. viens de m'en occuper 2. vient de l abandonner 3. venons d y réfléchir 4. vient d en parler 5. viens de les voir 6. viens de les laisser 7. vient de lui téléphoner 8. venons de le comprendre 9. venez de le souligner 10. viennent d y participer
040=85 14. 1. C est nous qui connaissons ce monsieur. 2. C est lui qui est professeur. 3. C est lui qui doit écrire à ses parents. 4. C est elles qui sont comédiennes. 5. C est toi qui es descendu vers la mer? 6. C est moi qui ai ouvert le paquet. 7. C est elle qui deviendra architecte. 8. C est eux qui ne vous ont pas répondu? 9. C est vous qui avez été aviateur? 10. C est vous qui habitez au rez-de-chaussé?
040=85 15. 1. C est au café que nous allons. 2. C est eux qui sont restés à Paris. 3. C est ces disques que j'ai déjà écoutées. 4. C est à eux que je pense. 5. C est ce spectacle qui plaît au public. 6. C est vers midi que j'attends mes amis. 7 C est cet autobus que vous allez prendre. 8. C est facilement que je trouverai ce chemin. 9. C est en auto qu il faut y aller. 10. C est à 8 heures qu ils sont revenus.

040=85 17.
a) 1. Je ne fais que la natation. 2. Nous n avons acheté que du pepsi. 3. Il ne sait conjuguer que le verbe «marcher». 4. Je ne mange que des produits laitiers. 5. Il ne nous reste qu un jour avant le départ. 6. Il n est que quatre heures. 7. Je n ai qu une sSur. 8. Ils ne se sont rencontrés que l'année passée. 9. Vous ne parlez que du dernier accident. 10. Elle ne ressemble qu à sa tante.
1) 1. Il n y a que sa femme qui est au courant. 2. Il n y a que Marie qui a écrit cette dictée sans fautes. 3. Il n y a que cette cathédrale qui n a pas été détruite. 4. Il n y a que Michel qui doit recommencer une année dans la même classe. 5. Il n y a que la pendule du salon qui marche bien. 6. Il n y a que cette salle qui donne sur la rue. 7. Il n y a que le directeur qui n a pas changé d avis. 8. Il n y a que le fils aîné qui n a rien dit à ses parents.

Dossier V

040=85 3. a) l'État, le duché, l'empire, la principauté b) l'annexion, incorporer, rattacher, l union, se rejoindre c) l'insurrection, insurgés, se rebeller d) l'origine, la fondation, l'apparition, la création, l'émergence, la formation
040=85 4. créer  creation: situation, apparition, occupation, provocation, incorporation, insurrection, formation, fondation, signification; indépendant - indépendance: importance, croyance, emergence, influence; renforcer  renforcement: advancement, rattachement, fondement, remplacement, armement, traitement; original  originalité: principauté, actualité, intégralité, généralité, rivalité, souveraineté, passivité, rapidité; partager  partage: servage, passage
040=85 5. 8, >A>15==>  adverbe, 02B>=>B=>A8B5;L=>  adverbe, =0H5AB285  substantif, 4>3>2>@  substantif, 42>@O=5  substantif, :@5ABLO=AB2>  substantif, 1KAB@>  adverbe, =54>2>;LAB2>  substantif, 2;8O=85  substantif, GC2AB2>  substantif, >:>=G0B5;L=> - adverbe
040=85 9. 1. l aura appris 2. aura-t-il appris 3. auras fait 4. serons montés 5. aurez fixé 6. aurez fini 7. l auras retrouvé 8. aurai-je reçu
040=85 10. 1. m appelleras, auras fini 2. sortirons, serez rentré(s) 3. serons arrivés, enverront 4. éteindrai, te seras couché 5. se sera reposée, pourra 6. aurez terminé, verrez 7. partiront, auront reçu
040=85 12. 1. eurent disparu 2. eut parcouru 3. fut descendu 4. eut terminé 5. eut-il fini 6. fut revenu 7. eut travaillé 8. eut couché 9. fut-elle rentrée 10. fut revenu
040=85 13. 1. eut commencé, se fit 2. eut entendu, reconnut 3. eurent fait, s'arrêtèrent et se retournèrent 4. se fut levé, cessèrent 5. eut fini, se mirent 6. furent rentrés, servit 7. se fut éteint, recommença 8. eurent pris, ouvrit 9. reprit, se fut rétabli 10. eut prononcé, regretta



Dossier VI

040=85 2. 1. ?@>F25B0NI89 2. @>AB 3. ?>4J572@0I5=85 5. >1>4@OBL, ?>>I@OBL 6. 3@C7>28: 7. >B;8G0BLAO 2 G.-;. 8. ?@>872>4AB2> G0A>2 9. 7@5;8I=K9, >G5284=K9
040=85 3. 1. f 2. j 3. a 4. h 5. b 6. i 7. c 8. d 9. g 10. e
040=85 4. 1. & la production d'engrais potassés, la pétrochimie, les textiles et d autres. 2. & en spectroscopie moléculaire, en électronique quantique, en cristallographie, en algèbre et en génétique. 3. & a beaucoup souffert & 4. & Communauté des Etats Indépendants. 5. & le chiffre d importation dépasse le chiffre d exportations. 7. & de l'État. 8. & sont encouragées. 9. & en mil neuf cent quatre-vingt-treize.
040=85 10. 1, 3, 4, 5, 9, 10
040=85 11. 1. est publié 2. partagent 3. sera mise 4. avait été fondée 5. seront invités 6. couvraient 7. ont été connus 8. estimait 9. fut conduit 10. avait été publié
040=85 13. 1. est servi 2. sert? 3. est élu 4. ont élu 5. couvrit, mit 6. étaient ornées 7. a informé 8. serez informé(s) 9. ont vendu 10. est vendu
040=85 15:
a) 1. Les deux rivières sont reliées par un long canal. 2. La route était bordée de vieux arbres. 3. La Seine est traversée par plusieurs ponts. 4. Les montagnes étaient covertes de neige. 5. Le 14 juillet 1789 la Bastille fut prise par le peuple de Paris. 6. Le rôle principal sera joué par ma sSur. 7. Quelques films avaient été sélectionnés pour le festival par le jury. 8. La nouvelle a été traduite en russe par mon ami.
b) 1. Les prix d'essence étaient toujours augmentés. 2. Le plancher fut couvert d'un tapis neuf. 3. Ces comédiens seront bissés. 4. Le départ du train a été déjà annoncé. 5. Un centre de prévisions météorologiques va être construit. 6. Vous avez du être prévenu(s) d avance. 7. Ces problèmes viennent d'être examinés. 8. Ils furent aperçus de loin.
c) 1. Le client doit être conduit par un chauffeur de taxi à l'endroit demandé. 2. Les scénarios peuvent être choisis par cette actrice. 3. Un télégramme vient d être reçu par Marie. 4. Le reportage sur le chômage va être réalisé par Claire. 5. Cette traduction a du être corrigée par le professeur. 6. Un film va être présenté au Festival de Cannes par ce réalisateur polonais. 7. Votre séjour en France doit être organisé par cette société. 8. La vitre vient d être cassée par ces garçons.
040=85 16:
1. Tous aiment cet acteur. 2. Son récit fascinait les invités. 3. Personne ne m a vu. 4. Les jeunes pratiquent ce sport. 5. Quand le professeur t aura interrogé, tu répondras. 6. La mère avait grondé le petit garçon et il pleurait. 7. Mon geste avait ému Pierre. 8. Mes affaires m occupaient.
1. On a perdu quelques clefs. 2. On fait la levée de la boîte aux lettres trois fois par jour. 3. On construira de tels hôtels dans plusieurs villes. 4. On choisit un long itinéraire. 5. On a construit ces automobiles en 1999. 6. On a déclaré cette firme la meilleure dans ce domaine. 7. Ils ont remarqué que l on avait reconstruit le pont. 8. On discutait cette question dans tous les coins du pays.
1. Cette phrase m étonnera. 2. On peut nous envoyer en mission. 3. On doit remiser la voiture au fond du garage. 4. On va présenter ces collections à l'exposition. 5. Une société française vient de fabriquer les modèles de ces autos. 6. On doit faire cette traduction par écrit. 7. On vient de vous renvoyer. 8. On peut l inviter aussi.

Dossier VII

040=85 3. la liaison; la population; l arrivée; l investissement; le passage; la situation; la vente; l imprimerie, l imprimante; l élevage; l habitation; l implantation; la croissance; l accueil; le siège; le rang; l ouverture; l indication; la célébrité; le produit, la production
040=85 4. traditionnelle, miniers, japonais, exportatrices, économique, prestigieuse, nationaux, industrielle,  maritime, bretonne, universitaire,  portuaire - adjectifs
040=85 8:
1. En êtes-vous fiers? 2. Y en a-t-il peu? 3. En est-elle étonnée? 4. En a-t-on déj( parlé? 5. Va-t-elle s en passer? 6. Y en a-t-il assez? 7. En est-il responsable? 8. En es-tu satisfaite? 9. En profiteras-tu? 10. En as-tu besoin?
1. Y penseras-tu? 2.Y préparera-t-il? 3. Faut-il y faire attention? 4. Dois-je y faire attention? 5. Y est-elle prête? 6. Allez-vous les y aider? 7. T y intéresses-tu? 8. S y est-il intéressé? 9. Y tenait-il? 10. Y prendras-tu part?
040=85 9:
a) 1. Il n en est pas satisfait. 2. Je n en suis pas content. 3. Je n en veux pas. 4. Il en a honte. 5. Je suis fier d eux. 6. J en ai profité. 7. Je n en ai pas beaucoup. 8. J en ai envie. 9. Je n en ai pas peur. 10. Je n en suis pas étonné.
b) 1. Je n y renonce pas. 2. Je vais y réfléchir. 3. Je n y ai pas échoué. 4. Nous devons nous y préparer. 5. Je n y ai pas répondu. 6. Je n y suis pas habitué. 7. Elle n y participera pas. 8. Il ne faut pas y faire attention. 9. J y suis abonné. 10. Je m y suis habitué.
040=85 11. 1. & je peux la y trouver. 2. & elle en revient. 3. & il n y ira pas. 4. & ils y sont. 5. & nous n y irons pas. 6. & ils y vivent. 7. & je n y vais pas. 8. & j en viens.

Dossier VIII

040=85 2:
a) abolir, reléguer, composer, créer, implanter, exporter, produire
b) l Afrique, l Asie, l Europe, la France, l Inde, la métropole, les Caraïbes, les Antilles, la Guyane, la volcanologie, la biologie, la science, la météorologie, la progression, la société, le continent, l équateur, l exception, les environs , la forêt
c) singulier, pluriel, identique, égal, actif, dense, original, touristique
d) varié  part. passé, l esclavage  subst., les métissages  subst., spatiale  adj., le royaume  subst., les bagnards  subst., le développement  subst., l Hexagone  subst., les descendants  subst., un axe  subst., le transfert  subst.
040=85 9. 1. certains 2. aucun 3. différents 4. plusieurs 5. quelques 6. certaines 7. quelques 8. plusieurs 9. aucune
040=85 10:
1. tous 2. toute 3. tout 4.toute 5. toutes 6. toutes
b) 1. tout 2. toute 3. toute 4. tout 5. toute
c) 1. toute 2. tout 3. tout 4. tout 5. toute
040=85 11. 1. quelque 2. certain 3. quelque 4. certaine 5. quelque 6. certain 7. certaine 8. certain
040=85 12. 1. une telle 2. une telle 3. telles ou telles 4. un tel 5. de tels 6. une telle 7. de telles 8. de telles
040=85 13. 1. le même jour 2. vous-mêmes 3. le même sens 4. le sens même 5. la bonté même 6. la même année 7. la même université
040=85 14. 1. les autres 2. d'autres 3. l'autre 4. une autre 5. d'autres 6. un autre
040=85 17. 1. Je n ai lu rien d'intéressant. 2. Personne ne peut être satisfait de ce travail. 3. Rien ne m embarrasse. 4. Personne n a résolu ce problème. 5. Je n ai besoin de rien. 6. Aucun de nous ne sait nager. 7. Je n ai rien compris. 8. Ils n ont fait rien d'utile. 9. Nous n avons rien à vous dire. 10. Aucun de nous ne va au concert. 11. Nous n avons appris rien de nouveau. 12. Nous n y avons vu personne d'important.
040=85 18. 1. chaque 2. chacun 3. chacun 4. chaque 5. chacune 6. chacun 7. chaque 8. chacune 9. chacun 10. chacune
040=85 19. 1. Oui, elles sont toutes intéressantes. 2. Oui, ils ont tous travaillé à la même usine. 3. Oui, ils sont tous présents. 4. Oui, nous les avons rendus toutes. 5. Oui, je les ai visités tous. 6. Oui, on les a discutées toutes. 7. Oui, ils y participent tous. 8. Oui, je vais les corriger toutes. 9. Oui, elles sont toutes revenues.
040=85 20. 1. quelques 2. quelques-uns 3. quelques 4. quelques-unes 5. quelques 6. quelques-uns 7. quelques 8. quelques-unes 9. quelques 10. quelques-unes
040=85 21. 1. quelques-unes, certaines 2. quelques-uns, certains 3. quelques-uns, certains 4. quelques-uns, certains 5. quelques-unes, certaines
040=85 22. 1. les mêmes 2. les mêmes 3. eux-mêmes 4. la même 5. les mêmes 6. Les mêmes 7. les mêmes 8. la même 9. même 10. elles-mêmes
040=85 23. 1. les uns, les autres 2. une autre 3. l'un l'autre 4. l'autre 5. l'un à l'autre 6. les autres 7. ni l'un ni l'autre 8. les unes les autres 9. l'un ou l'autre 10. les uns, les autres





A?>;L7>20==0O ;8B5@0BC@0:

1. >=G0@ .., "5B5=L:8=0 "..., 8E0;LGC: ".. $@0=FC7A:89 O7K: 4;O ?>ABC?0NI8E 2 2C7K. =.: KHM9H0O H:>;0, 1999.
2. CA=8F:0O .., 75@>20 .. 4@02AB2C9, D@0=FC7A:89 O7K:! #G51=8: D@0=FC7A:>3> O7K:0. .: >20O H:>;0, 1997.
3. >?>20 .., 070:>20 .., >20;LGC: .. $@0=FC7A:89 O7K:: CG51=8: 4;O I :C@A0 8=AB8BCB>2 8 D0:C;LB5B>2 8=>AB@0==KE O7K:>2. .: 5AB>@ :045?>20 .., 070:>20 .. @0 O7K:0. @0:B8G5A:89 :C@A: CG51=8: 4;O 8=AB8BCB>2 8 D0:C;LB5B>2 8=>AB@0==KE O7K:>2. .: 5AB>@ :045A;02F520 !.., 8=>2:8=0 ".., =8A820 .., "5@5E>20 ... $@0=FC7A:89 O7K: 4;O ?>ABC?0NI8E 2 2C7K. .: 874-2> >A:>2A:>3> C=825@A8B5B0, 2000.
6. >IC?:8=0 .. @0B:89 A?@02>G=8: ?> 3@0 O7K:0. .: KAH0O H:>;0, 1990.
7. "0@0A>20 .. @0 O7K:0. !?@02>G=8:. #?@06=5=8O: #G51=. >A>185. .: 8AB-LN, 2000.
8. =B5@=5B.

Table des matières

Dossier I. & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & 3
Textes: C'EST BIEN D'ÊTRE ÉTUDIANT!
LA VIE DES ÉTUDIANTS
Grammaire: Genre des substantifs. Nombre des substantifs. Emploi de l article. Non-emploi de l article. ;03>;K être, avoir, faire, aller, venir, devoir, pouvoir, vouloir. Ordre des mots dans une phrase. Proposition negative. Impératif. Locution impersonnelle Il y a.

Dossier II. & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & . 20
Textes: SYSTÈME UNIVERSITAIRE EN FRANCE
GRANDES ÉCOLES
Grammaire: Genre des adjectifs. Nombre des adjectifs. Degrès de comparaison des adjectifs. Verbes du IIIième groupe au Présent.

Dossier III. ................................................................................................................. 30
Textes: L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR COURT
ÉDUCATION POUR TOUS, TOUTE LA VIE
Grammaire: Futur Simple, Imparfait, Passé Composé, Plus-que-parfait

Dossier IV. ................................................................................................................. 35
Textes: ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN FRANCE
LA RECHERCHE À L UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE
Grammaire: Futur immédiat. Passé immédiat. K45;8B5;L=K5 >1>@>BK c'est ... qui 8 c'est ... que. 3@0=8G8B5;L=K9 >1>@>B ne ... que.

Dossier V. .................................................................................................................. 43
Textes: LES ORIGINES DU TERRITOIRE DU BÉLARUS
LES PÉRIPÉTIES DU XXe SIÈCLE
Grammaire: Futur antérieur. Passé antérieur.

Dossier VI. ................................................................................................................. 49
Textes: ÉCONOMIE DU BÉLARUS
LA CATASTROPHE DE TCHERNOBYL ET LA SANTÉ
Grammaire: Forme passive.

Dossier VII. ............................................................................................................... 57
Textes: ONZE RÉGIONS DE FRANCE
GRANDES FIGURES DE LA SCIENCE
Grammaire: Pronoms adverbiaux En, Y.

Dossier VIII. .............................................................................................................. 66
Textes: L OUTRE-MER FRANÇAIS
L INSTITUT DE FRANCE ET AUTRES CENTRES DE RECHERCHE
Grammaire: Adjectifs indéfinis. Pronoms indéfinis.

Clés aux exercices. .................................................................................................... 74

A?>;L7>20==0O ;8B5@0BC@0& & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & .





























PAGE 



du, de la, de l