Td corrigé Veille pédagogique - Action éducative - ac-aix-marseille.fr pdf

Veille pédagogique - Action éducative - ac-aix-marseille.fr

25 juil. 2014 ... Chaque numéro se focalise sur un sujet précis, pour ce premier numéro, c'est la culture numérique. ...... utilisés pour les épreuves de l'examen : tout sujet demandant une tâche ... http://revue.sesamath.net/spip.php?article509.




part of the document




"En décrétant le changement, l'immobilisme s'est mis en marche
et je ne sais plus comment l'arrêter",
Edgar Faure, ministre de l'Éducation Nationale


Le RÉFÉRENTIEL DU MÉTIER D’ENSEIGNANT,
comme outil de formation continue tout au long de la vie



VEILLE PÉDAGOGIQUE
Enseignant didacticien et expert

Réactualisation : Juillet 2014

Sources principales : site du Ministère de l’Education nationale, « Café pédagogique », INRP, séminaires – colloques – conférences, …

SOMMAIRE

 TOC \o "1-4" \h \z \u  HYPERLINK \l "_Toc394506839" 1 VEILLE TECHNOLOGIQUE :  PAGEREF _Toc394506839 \h 2
 HYPERLINK \l "_Toc394506840" 1.1 Métiers du tourisme et de l’alimentation  - mise à jour juillet 2014  PAGEREF _Toc394506840 \h 2
 HYPERLINK \l "_Toc394506841" 1.2 Métiers de la cuisine  PAGEREF _Toc394506841 \h 18
 HYPERLINK \l "_Toc394506842" 1.3 Métiers du service en salle  PAGEREF _Toc394506842 \h 22
 HYPERLINK \l "_Toc394506843" 1.4 Métiers de l’alimentation :  PAGEREF _Toc394506843 \h 34
 HYPERLINK \l "_Toc394506844" 1.5 STMG Economie Gestion  PAGEREF _Toc394506844 \h 37
 HYPERLINK \l "_Toc394506845" 1.6 Gestion Administration  PAGEREF _Toc394506845 \h 58
 HYPERLINK \l "_Toc394506846" 1.7 Economie droit  PAGEREF _Toc394506846 \h 81
 HYPERLINK \l "_Toc394506847" 1.8 Marketing  PAGEREF _Toc394506847 \h 126
 HYPERLINK \l "_Toc394506848" 1.9 Management  PAGEREF _Toc394506848 \h 152
 HYPERLINK \l "_Toc394506849" 1.10 Système d’information  PAGEREF _Toc394506849 \h 177
 HYPERLINK \l "_Toc394506850" 2 DIDACTIQUE des disciplines – mise à jour juillet 2014  PAGEREF _Toc394506850 \h 183
 HYPERLINK \l "_Toc394506851" 3 PEDAGOGIE DIFFERENCIEE  PAGEREF _Toc394506851 \h 208
 HYPERLINK \l "_Toc394506852" 4 travail par competences – mise à jour juillet 2014  PAGEREF _Toc394506852 \h 235

VEILLE TECHNOLOGIQUE :


Métiers du tourisme et de l’alimentation  - mise à jour juillet 2014

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Changement climatique et alimentation Une belle étude de cas en perspective. Selon des chercheurs issus de 4 pays, l'augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère entraînerait une baisse des qualités nutritionnelles de certaines céréales.  HYPERLINK "http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76122.htm" \t "_blank" http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76122.htm 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014- « Le goût et l'alimentation dans l'Antiquité » - Dossier d'Archéologie - mars / avril 2014 De l'assiette quotidienne au banquet cultuel, ce numéro des Dossiers d'Archéologie aborde, à travers une série d'études bien documentées, la question de l'alimentation dans l'Antiquité. Sommaire complet :  HYPERLINK "http://www.dossiers-archeologie.com/" \t "_blank" http://www.dossiers-archeologie.com/ 
Extrait du Bulletin Veille et analyses de l’Ifé, 11 décembre 2013Le tourisme, "filière d'avenir" - Développer l'emploi dans le tourisme
Auteur(s) :  NOGUÉ François Editeur(s) :  Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social (France) Date :  11/2013   "François Nogué, président du Conseil d'administration de Pôle emploi et directeur général délégué aux ressources humaines à la SNCF, a été chargé d'une mission visant à « optimiser le potentiel emploi de la filière touristique française », qui représente 7% du PIB et plus de 2 millions d'emplois. 21 propositions sont présentées dans le rapport, organisées autour de 5 axes : le développement de l'offre touristique à travers le développement de l'ingénierie touristique et la valorisation des destinations françaises ; la valorisation des métiers du tourisme, à travers un effort de revalorisation d'image porté par les professionnels, notamment sur la professionnalisation des métiers et leurs conditions de travail ; la mobilisation des leviers de la formation professionnelle ; l'intensification du potentiel emploi du secteur, un meilleur fonctionnement du marché du travail intégrant notamment le poids des TPE, et la dé-précarisation du travail saisonnier ; la fédération ou du moins une plus grande coopération entre les différentes filières professionnelles du tourisme, autant pour accroître leur capacité d'action et d'influence économique, que pour favoriser l'emploi et la mobilité des salariés entre ces différentes professions."
(81 pages) Télécharger le document :   HYPERLINK "http://www.ladocumentationfrancaise.fr/docfra/rapport_telechargement/var/storage/rapports-publics/134000748/0000.pdf" \t "_blank" http://www.ladocumentationfrancaise.fr/.../0000.pdf 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Site perso Il s'agit d'une mine de ressources pour le collège et le lycée. Des cours, des activités, des TPs, des exercices, des animations et en prime une rubrique « C'est pas sorcier avec de nombreuses vidéos ».  HYPERLINK "http://physikos.free.fr/index.php?lng=fr" \t "_blank" http://physikos.free.fr/index.php?lng=fr 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Développement durable : Un référentiel de mise en oeuvre "Ce référentiel s'adresse aux écoles, aux collèges et aux lycées généraux, technologiques et professionnels, ainsi qu'aux centres de formation d'apprentis qui, dans le cadre de la généralisation de l'éducation au développement durable, décident d'entrer en démarche globale de développement durable (« E3D »)". Le B.O? du 29 août publie cette note qui "définit les conditions dans lesquelles cette démarche peut être menée et comment le Label « E3D » peut être obtenu".  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/30082013Article635134470337617497.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/30082013Article635134470337617497.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Modélisation moléculaire Cette séquence intervient après le chapitre "Volume et masse de l'air" dans lequel ont été abordés le caractère compressible d'un gaz et la mesure de pression. La séquence suivante étant "La description moléculaire des trois états de l'eau". Au début de la séance, les élèves doivent représenter le contenu de la seringue quand le piston est enfoncé. À l'aide de la ressource numérique, ils valideront ou invalideront leur hypothèse.  HYPERLINK "http://pedagogie.ac-toulouse.fr/sc_phy/site_php/spip.php?article431" \t "_blank" http://pedagogie.ac-toulouse.fr/sc_phy/site_php/spip.php?article431 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013L'huile d'olive, le nouveau traitement contre la maladie d'Alzheimer ? L'oléocanthal, un composé retrouvé dans l'huile d'olive, pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer en chassant des neurones les protéines bêta-amyloïdes, qu'on suppose impliquées dans la démence. Faut-il se mettre dès maintenant au régime méditerranéen ?  HYPERLINK "http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/lhuile-dolive-le-nouveau-traitement-contre-la-maladie-dalzheimer_45379/" \t "_blank" http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/lhuile-dolive-le-nouveau-traitement-contre-la-maladie-dalzheimer_45379/
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013EDD : 500 kilos de déchets par européen par an Dans l'Union européenne, 503 kg de déchets municipaux ont été générés par personne en 2011, tandis que 486 kg ont été traités. 40% ont été recyclés ou compostés. 60% sont encore mis à la décharge ou incinérés. 63% en France...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/03/05032013Article634980631737342778.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/03/05032013Article634980631737342778.aspxQualité de l'eau 60 millions de consommateurs a publié avec la Fondation France Libertés une grande enquête sur la qualité de l'eau potable. Traces d'herbicides, de fongicides et de médicaments dans l'eau du robinet mais aussi dans l'eau en bouteilles, l'enquête est un véritable cri d'alarme sur l'état de notre environnement. Les deux organisations lancent d'ailleurs un appel commun pour l'organisation d'assises de l'eau et signent ensemble un manifeste pour l'eau potable.  HYPERLINK "http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/qualite_de_l_eau_potable_nbsp_difficile_d_echapper_aux_polluants" \t "_blank" http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/qualite_de_l_eau_potable_nbsp_difficile_d_echapper_aux_polluants
Extrait de la veille INPES, 16 avril 2013Le lien vers un article paru aujourd'hui dans LE FIGARO relatif à LA FABRIQUE A MENUS, nouveau site lancé par l'INPES  HYPERLINK "http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/04/15/20355-sur-web-fabrique-menus-pour-manger-equilibre" \t "_blank" http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/04/15/20355-sur-web-fabrique-menus-pour-manger-equilibre  HYPERLINK "http://www.mangerbouger.fr/bien-manger/la-fabrique-a-menus.html" \t "_blank" http://www.mangerbouger.fr/bien-manger/la-fabrique-a-menus.html
Extrait de la lettre d’actualités du CRNHR, 2 mars 2013Message de Serge Raynaud, administrateur du CRNHR :
« Vous disposez à ce jour de plus de 900 vidéos pour illustrer vos cours. Pour mémoire, ce séquences sont distribuées sous licence Creative Commons, usage non commercial et partage à l'identique sans modifications. Sous chaque film, un onglet « Plus d'informations sur cette vidéo » vous permet d'accéder à des informations et au code source du lecteur exportable ; ce code source, copié dans votre site ou votre blog affiche la vidéo, mais le flux de transfert reste sur le serveur vidéo de la webTV. C'est un moyen rapide, efficace d'afficher ce que vous voulez sans charger le serveur d votre site ou blog ».
 HYPERLINK "http://webtv.ac-versailles.fr/restauration/" Accès à la webTV
Extrait de la lettre d’actualités de sucre-info (CEDUS), 28 février 2013Analyse sensorielle
De la langue au cerveau : les secrets du goût Il n'y a que cinq types de récepteurs sur la langue mais un bon millier dans le nez. Si la combinaison des deux donne naissance aux saveurs, l'acteur...  HYPERLINK "http://www.sucre-info.com/index.php?option=com_flexicontent&view=items&user=dherrero&passw=b889f2ffcf5213428f53c9668cf8f647:TO3PZzQeeKXXLmO3bBWgSlB8a44kw0Uj&cid=30&id=18653&Itemid=5" \t "_blank" Lire la suite  
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », début février 2013Tout tout tout... sur la chimie Une activité artistique et scientifique pour les classes de collège. Au programme : créer un livre de toutes pièces, monter des maquettes pour découvrir, par exemple, à quoi sert la chimie ? Et découvrir les réponses aux questions "qui a inventé la chimie ?", "de quoi est constituée la matière ?", "de quoi est constitué notre corps"... pour devenir un apprenti chimiste.  HYPERLINK "http://www.cea.fr/jeunes/tout-tout-tout-sur-la-chimie" \t "_blank" http://www.cea.fr/jeunes/tout-tout-tout-sur-la-chimie

2013 Année internationale de l'eau Dans le cadre de l'Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau, Les Atomes Crochus vous invitent à découvrir leurs animations, ateliers, conférences et expositions sur cette thématique. Vous découvrirez ainsi toutes les propriétés physico-chimiques de cet élément clé de la nature et vous pourrez à travers les prises de vue macroscopiques de notre exposition apercevoir l'étrangeté et la beauté des formes aquatiques.  HYPERLINK "http://www.atomes-crochus.org/" \t "_blank" http://www.atomes-crochus.org/

La chimie Futura Science propose un dossier d'introduction à la chimie : atomes et molécules au fil de l'histoire. Qui ne souhaiterait pas percer les secrets de la chimie ? Ce dossier sur les bases de la chimie et son évolution dans l'histoire est à consulter.  HYPERLINK "http://www.ciep.fr/stageslinguistic/index.php" \t "_blank" http://www.ciep.fr/stageslinguistic/index.php 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », début février 2013Développement durable

Des jeux pour le développement durable Au carrefour des sciences, des sciences économiques, de la géographie, l'éducation au développement durable doit trouver sa place dans l'enseignement. Le site de la Cité de l'économie propose une sélection de jeux interactifs gratuits sur des hèmes du développement  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/08012013Article634932191070358756.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/08012013Article634932191070358756.aspx

Climat : Les données de 2012 confirment le réchauffement 2012 a été la 9ème année la plus chaude depuis 1880 affirme la Nasa. Elle propose à la fois une carte des anomalies de température qui montre globalement un réchauffement global. Un graphique montre aussi l'évolution des températures moyennes depuis 1880 qui confirme le réchauffement.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/17012013Article634940019213624777.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/17012013Article634940019213624777.aspx

Sciences : L'enneigement à la baisse dans l'arctique Depuis 1967, l'enneigement n'a cessé de diminuer dans l'arctique affirme la Nasa. Elle se base sur des images satellites qui permettent de suivre année par année la masse de neige sur l'arctique.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/10012013Article634933906420232422.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/01/10012013Article634933906420232422.aspx

Changement climatique La Caisse des Dépôts a sa filiale dédiée à la lutte contre le changement climatique, CDC Climat. Sur son site vous trouverez des actualités, des initiatives et des kits pédagogiques sur le « lexique de la finance carbone » ou « les marchés du carbone de Kyoto à Durban »  HYPERLINK "http://www.cdcclimat.com/" \t "_blank" http://www.cdcclimat.com/

Cadrage "écologique" pour les ministres Développement durable : les ministres ont leur feuille de route. Qu'ils aient le portefeuille de l'Agriculture, de la Défense, de l'Education ou de l'Outremer, chacun doit contribuer à améliorer l'empreinte écologique du pays.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/25/97001-20130125FILWWW00643-cadrage-ecologique-pour-les-ministres.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/25/97001-20130125FILWWW00643-cadrage-ecologique-pour-les-ministres.php

C8
Emporter un blog avec soi sous forme d'ebook Transformer son blog en un ebook (format ePub ou Mobi) est désormais à portée de clic avec 'Ebook Glue'. Il suffit d'aller sur le site 'Ebook Glue' et de copier-coller l'url de votre blog dans la fenêtre de saisie (avec captcha) et vous récupérez le lien vers votre blog au format 'epub' ou 'Mobi'. Le site permet d'utiliser un flux RSS pour faire de même. De plus, vous pouvez partager ce lien, qui sera constamment mis à jour, ce qui n'est pas négligeable. C'est un autre biais pour diffuser un blog, et surtout cette technique permet de sauvegarder en un clic le contenu d'un blog pour ensuite le lire sur sa tablette/sa liseuse sans connexion internet.  HYPERLINK "https://ebookglue.com/" \t "_blank" https://ebookglue.com/

Des sites en ligne pour envoyer de gros fichiers Toujours utile pour envoyer de gros fichiers (jusqu'à 2 GO) rapidement et sans inscription préalable. Vous indiquez votre adresse de messagerie, l'adresse du ou des destinataires, uploader le fichier et c'est parti! Le fichier est téléchargeable pendant deux semaines avant d'être effacé. La version payante permet d'accroitre ce délai. 'TransferBigFiles' fonctionne de manière similaire, avec connexion par les réseaux sociaux possibles. Si 2 GO ne vous suffisent pas, vous pouvez vous tourner vers 'FileDropper', qui supporte des fichiers jusqu'à 5 GO gratuitement. Si cela ne suffisait toujours pas, il reste la solution 'Justbeamit' (à priori illimitée)  HYPERLINK "https://www.wetransfer.com/" \t "_blank" https://www.wetransfer.com/

Mettez en ligne à tout va Vous cherchez un moyen facile et rapide de mettre en ligne des documents de toutes sortes, pour ensuite les diffuser à travers les médias sociaux et vos réseaux? Ne cherchez plus! 'Webdoc' est un croisement entre la timeline 'Facebook' et une sorte de GoogleDrive (stockage dans le Cloud). Il est facile à prendre en main et permet l'intégration de divers outils en ligne (Soundcloud, Flickr., ..), ainsi que la mise en ligne rapide de petits sondages, ... Autre avantage, ces informations s'affichent très bien les unes sous les autres sur une tablette ou un smartphone, ce qui est un atout de moins en moins négligeable. A tester, donc ...  HYPERLINK "http://www.webdoc.com/" \t "_blank" http://www.webdoc.com/

Création de logos personnalisés Des logos à profusion pour vos blogs et vos sites. Le tout gratuitement évidement. Il suffit de saisir le titre (texte de votre futur Logo) et le site vous propose en ligne une dizaine de propositions de logos. Vous pouvez soit cliquer pour d'autres 'planches' de propositions, soit mettre en favori et retravailler le logo choisi en changeant la police de caractère, les couleurs , l'image associée, ... Bref, on génère des logos de façon très rapide et intuitive, qu'il ne reste plus qu'à exporter en png, PDF ou archive .zip.  HYPERLINK "http://logotypemaker.com/" \t "_blank" http://logotypemaker.com/ 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Ressources pour petits et grands
Gaspillage alimentaire En moyenne, les Français jettent 20 kg de déchets alimentaires chaque année, dont 7 kg de produits non consommés encore emballés. Pour contrer ce phénomène partagé en Europe, le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a lancé une campagne sur les réseaux sociaux et sur son site. Reportages sur des initiatives citoyennes, conseils pour ranger son frigo ou cuisiner les restes, visuels, les supports sont variés. Une web série interactive est même proposée pour sensibiliser le public « jeunes ». Avec l'@Kolok, on suit quatre colocataires qui doivent préparer un repas pour dix invités. Avec eux, on explore le frigo, découvrant des aliments plus ou moins périmés, on compose et on prépare le menu. L'épisode est rythmé par de pauses interactives. L@Kolok.com  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr/la-kolok-web-serie-interactive" \t "_blank" http://alimentation.gouv.fr/la-kolok-web-serie-interactive La campagne contre le gaspillage alimentaire  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne" \t "_blank" http://alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne Géo : L'IGN offre des fonds de carte L'Institut géographique national offre des fonds de carte adapté s à l'enseignement aux niveaux national et régional. Ces cartes sont souvent des cartes muettes pour interrogations.  HYPERLINK "http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes" \t "_blank" http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013La fin de "C'est pas sorcier" Après 19 ans, «C'est pas sorcier» ne sera plus programmé après le juin 2013 et ce pour des raisons budgétaires. Ce magazine se poursuivra sous la forme de rediffusion.  HYPERLINK "http://fr.news.yahoo.com/v%C3%A9rit%C3%A9-larr%C3%AAt-suppos%C3%A9-cest-sorcier-113551176.html" \t "_blank" http://fr.news.yahoo.com/v%C3%A9rit%C3%A9-larr%C3%AAt-suppos%C3%A9-cest-sorcier-113551176.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Traditional food and recipes Audio Un document de 04:06 de NPR utilsable en compréhension orale. (Ignorer la pub pour NPr on Facebook au début.) "NPR's Scott Simon talks with Earl Mills Sr., Chief Flying Eagle of the Mashpee Wampanoags and author of the Cape Cod Wampanoag Cookbook. The Wampanoags broke bread with the Pilgrims at the first Thanksgiving in 1621, on Plymouth Plantation. Mills talks about what was eaten at that meal." (no script, but a phone interview of a chief chef (Indian and cook) who talks about traditional food for Thanksgiving and mentions racoon and gives the recipe for a nice cranberry dessert.  HYPERLINK "http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=4180281" \t "_blank" http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=4180281 Videos How to videos (par exemple how to carve a turkey, or make a good gravy or stuffing), recettes, et aussi comment planifier la cuisine et la reception.  HYPERLINK "http://www.epicurious.com/articlesguides/holidays/thanksgiving/thanksgiving" \t "_blank" http://www.epicurious.com/articlesguides/holidays/thanksgiving/thanksgiving Les recettes et conseils videos de Martha Stewart qui anime une émission TV, avec comment farcir, brider, puis découper la dinde, en vidéo.  HYPERLINK "http://www.marthastewart.com/photogallery/holiday-turkeys" \t "_blank" http://www.marthastewart.com/photogallery/holiday-turkeys Ne manquez pas la 1ère vidéo sur "how to brine and stuff a turkey" avec une dinde énorme, digne de Mr Bean ;) Notez aussi l'utilisation d'un cheesecloth pour faire dorer.  HYPERLINK "http://www.marthastewart.com/947134/thanksgiving" \t "_blank" http://www.marthastewart.com/947134/thanksgiving Autres sites de recettes Food Network: recettes originales, mais els vidéos ne sont pas accessibles.  HYPERLINK "http://www.foodnetwork.com/whats-on-tv/package/index.html" \t "_blank" http://www.foodnetwork.com/whats-on-tv/package/index.html A Vegetarian Thanksgiving  HYPERLINK "http://www.vegkitchen.com/tips/vegetarian-thanksgiving/" \t "_blank" http://www.vegkitchen.com/tips/vegetarian-thanksgiving/ Handicrafts and recipes Préparations amusantes pour enfants, jeux et décorations de table, sponsorisé par Disney.  HYPERLINK "http://spoonful.com/thanksgiving/thanksgiving-craft-decorations" \t "_blank" http://spoonful.com/thanksgiving/thanksgiving-craft-decorations
The modern tradition Texte niveau A2 du National Goegraphic, avec des rubriques claires: travel, the feast, wishbone, turkey pardon, football on TV, a nap after the meal.  HYPERLINK "http://kids.nationalgeographic.com/kids/stories/peopleplaces/thanksgiving-traditions/" \t "_blank" http://kids.nationalgeographic.com/kids/stories/peopleplaces/thanksgiving-traditions/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Montée des eaux et réchauffement climatique Il s'agit d'une démarche d'investigation au collège en classe de cinquième. Le point de départ de l'activité est un document sur la fonte des glaces. L'objectif est d'aborder la notion de : variation du volume lors de la fusion de la glace.  HYPERLINK "http://sciences-physiques.ac-dijon.fr/documents/college/demarches/5montee_eaux/montee_eaux.php" \t "_blank" http://sciences-physiques.ac-dijon.fr/documents/college/demarches/5montee_eaux/montee_eaux.phpChorégraphie sur les états de la matière et les transformations physiques Cette tâche complexe est proposée comme tâche finale à l'issue de la séquence portant sur la modélisation des trois états de la matière et des transformations physiques. Un document polycopié, sur le lequel est rappelé les consignes, est distribué aux élèves. Les différentes cartes correspondant aux différentes situations pouvant être tirées au sort sont présentées à l'ensemble de la classe. Des groupes de 6 à 8 élèves sont formés. Chaque groupe tire au sort une carte, parmi celles qui sont proposées, sans la divulguer aux autres. Chaque groupe doit préparer une chorégraphie illustrant la situation qu'il a tirée au sort.  HYPERLINK "http://missiontice.ac-besancon.fr/sciences_physiques/ressources/presentation.php?id=1050" \t "_blank" http://missiontice.ac-besancon.fr/sciences_physiques/ressources/presentation.php?id=1050 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Ressources pédagogiques
Le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a initié un site dédié au plan Ecophyto. Il propose des témoignages et des fiches exploitables en cours et en formation. Quatre entrées sont disponibles : grand public, professionnels agricoles, professionnels non agricoles et élus avec des ressources adaptées à chaque profil.  HYPERLINK "http://agriculture.gouv.fr/ecophyto" \t "_blank" http://agriculture.gouv.fr/ecophyto Deux plateformes collaboratives complètent le site ecophyto : une pour les secteurs professionnels, l'autre pour les jardiniers amateurs. De nombreuses ressources sont accessibles pour illustrer cours et formation. Les témoignages d'acteurs et les exemples de pratiques sont privilégiés de façon à convaincre par l'exemple. Pour les professionnels  HYPERLINK "http://www.ecophytozna-pro.fr/" \t "_blank" http://www.ecophytozna-pro.fr/ Pour les jardiniers  HYPERLINK "http://www.jardiner-autrement.fr/" \t "_blank" http://www.jardiner-autrement.fr/ Pour produire autrement, apprenons autrement. Le site du Ministère de l'Agriculture présente des initiatives d'établissements d'enseignement agricole . Mettre en place une expérimentation sur l'exploitation pédagogique, apprendre l'agriculture biologique ou encore enseigner le développement durable sont trois des vidéos proposées pour illustrer par des exemples concrets ce qui peut être fait dans le cadre des établissements. La plateforme est régulièrement alimentée, de quoi trouver là encore des ressources pour les cours.  HYPERLINK "http://agriculture.gouv.fr/Apprendre-autrement" \t "_blank" http://agriculture.gouv.fr/Apprendre-autrement Dans son dossier Sagasciences consacré à l'eau, le CNRS explique en une page ce que sont les pesticides et parmi eux les produits phytosanitaires. Des liens vers un lexique permettent d'affiner les notions.  HYPERLINK "http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/degradation/06_pollution.htm" \t "_blank" http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/degradation/06_pollution.htm Les chambres d'agriculture ont mis en ligne un guide élaboré par la MSA sur les précautions et obligations à respecter lors de la manipulation des produits phytosanitaires.  HYPERLINK "http://www.chambres-agriculture.fr/thematiques/ecophyto-2018/actualites/article/produits-phytosanitaires-un/" \t "_blank" http://www.chambres-agriculture.fr/thematiques/ecophyto-2018/actualites/article/produits-phytosanitaires-un/ L'UIPP (Union des Industries de la Protection des Plantes) et ses partenaires ont réalisé cinq clips vidéos rappelant aux agriculteurs et aux viticulteurs les bons gestes à adopter lors de la manipulation des produits phytosanitaires. Cinq thèmes sont abordés : « Bien s'informer sur les produits », « Préserver sa famille », « Bien organiser son espace de travail », « Bien se laver les mains » et « Changer les buses en toute sécurité ».  HYPERLINK "http://www.nouvellecampagne.com/viewer/Z3fh98bNht/player.php" \t "_blank" http://www.nouvellecampagne.com/viewer/Z3fh98bNht/player.php

Questions d'actualité et agenda L' huile de palme sur la sellette En 2008, Universciences mettait en ligne un dossier «Huile de palme : vers une production durable? », un dossier pédagogique toujours d'actualité  HYPERLINK "http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/enquete-as/wl/1248100297640/-/" \t "_blank" http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/enquete-as/wl/1248100297640/-/ La mission Agrobisciences a réalisé sa dernière revue de presse sur ce thème d'actualité en traquant arguments et contre-arguments dans les pages du site du Sénat, Le Monde, la Croix, Europe 1, Boursier.com, Cirad, Agro-media.  HYPERLINK "http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3462" \t "_blank" http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3462 RFI se demande de son côté « Pourquoi l'huile de palme est sur la sellette en France » ? et fournit des réponses claires débarrassées des idées reçues.  HYPERLINK "http://www.rfi.fr/france/20121117-pourquoi-huile-palme-est-sellette-france" \t "_blank" http://www.rfi.fr/france/20121117-pourquoi-huile-palme-est-sellette-france 
Extrait de la lettre d’information hebdomadaire du site du CRN HR (Administrateur : Serge Raynaud) – août 2012Le site du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt est divisé en portails. Sur  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr" alimentation.gouv.fr un de ces espaces, intitulé « Patrimoine alimentaire », recèle bien des trésors :
des informations ;
des témoignages ;
des reportages ;
des vidéos ;
des photographies ;
des produits ;
etc.


Accédez aussi à la  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr/produits-regionaux" carte de France des produits, un outil pédagogique interactif qui présente plus de cent cinquante produits de qualité et de tradition.
Des pages thématiques sont aussi proposées : un  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr/gael-orieux" restaurant de produits de la mer à Paris, dont le chef est à l’origine de la campagne  HYPERLINK "http://alimentation.gouv.fr/Mr-Goodfish" \o "L'opération " Mr. Goodfish
Extrait de du site du café pédagogique, mars 2012Le verre doseur.
Cette activité de cinquième est prévue en travail individuel ou en petits groupes de quelques élèves. Les objectifs de la séance sont : raisonner à partir d'informations extraites de documents et mettre en évidence la proportionnalité entre masse et volume.  HYPERLINK "http://spcfa.ac-creteil.fr/spip.php?article582" \t "_blank" http://spcfa.ac-creteil.fr/spip.php?article582 
Extrait de du site du café pédagogique, mars 2012Aquamania
Un site ressource sur l'eau minérale. Vous y trouverez tout ce que vous cherchez : législations, données scientifiques, santé, environnement,? Il y a aussi une banque d'étiquettes de quasiment 3000 eaux du monde entier !  HYPERLINK "http://www.aquamania.net/" \t "_blank" http://www.aquamania.net/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Dossier du mois : Huitres en danger
Depuis 2008, la filière ostréicole française est soumise à une mortalité massive des naissains la mettant en péril avec une chute continue de la production des huitres creuses. « L'huitre va-t-elle devenir une perle rare ? ». La Mission Agrobiosicences interroge Jean-Pierre Braud, biologiste et spécialiste des mollusques à l'Ifremer. La cause de cette mortalité proviendrait d'un virus de la famille des « herpes virus ». Le facteur climatique accroit la portée du virus mais d'autres facteurs sont en jeu : la pollution, les aspects génétiques, par exemple. L'étude de la mortalité des naissains apporte ainsi des enseignements sur la survie des espèces végétales et animales. L'interview de Jean-Pierre Braud  HYPERLINK "http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3293" \t "_blank" http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3293

Observatoire conchylicole  HYPERLINK "http://wwz.ifremer.fr/observatoire_conchylicole" \t "_blank" http://wwz.ifremer.fr/observatoire_conchylicole Animation sur la filière conchylicole  HYPERLINK "http://aquaculture.ifremer.fr/Medias-Ifremer/aquaculture/Animations/Filiere-conchylicole" \t "_blank" http://aquaculture.ifremer.fr/Medias-Ifremer/aquaculture/Animations/Filiere-conchylicole Huitre plate, huitre creuse, à la découverte des huitres  HYPERLINK "http://aquaculture.ifremer.fr/les-Filieres/Filiere-Mollusques" \t "_blank" http://aquaculture.ifremer.fr/les-Filieres/Filiere-Mollusques


Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Red Hippopotamus, le pari du fast food haut-de-gamme Red. C'est le nom qu'a choisi le groupe Flo pour sa nouvelle enseigne de restauration rapide, dont le premier restaurant a ouvert fin décembre 2010 au Cnit de La Défense côté de Paris. « Un nom aussi court que la durée du repas et qui évoque le rouge, la couleur de la viande de bœuf », explique Patrik Le Mazou, le directeur marketing de la division restauration à thème du groupe Flo. Un nom qui veut aussi dire « Restauration Express D'Hippo », diminutif de son grand frère dont il reprend le savoir-faire en matière de viande. « Red est à Hippopotamus ce que Daily Monop est à Monoprix », explicite Patrik Le Mazou. « Un concentré d'Hippo ». De fait, la carte comporte 10 pièces de viande au choix, contre 35 chez Hippopotamus.  On y retrouve les best-sellers : bavette d'aloyau, entrecôte, tartare, cœur de rumstek... Avec des petites exclusivités, comme ce burger ou le steak haché a été remplacé par du vrai filet de bœuf. La carte est complétée par seulement 5 entrées et 5 desserts au choix.  Mini carte mais aussi mini restaurant : là où Hippopotamus offre 200 places assises et sert 500 couverts par jour, Red se limitera à 60 ou 80 places assises. À l'inverse des fast-foods classiques, Red entend pourtant offrir un véritable service de restauration sur place. http://www.journaldunet.com/economie/services/red-hippopotamus.shtml  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Le Big Mac Index 2011 est paru Un Big Mac c'est 4,07 $ aux Etats-Unis, 4,93 dans la zone euro et seulement 1,89 en Inde. Ces différences s'expliquent par la surévaluation ou la sous-évaluation des monnaies. Le Big Mac Index, qui compare le prix du Big Mac dans le monde entier, s'est imposé comme un des indicateurs économiques les plus pertinents. The Economist vient de publier l'édition 2011.
http://www.economist.com/blogs/dailychart/2011/07/big-mac-index 
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Atelier technologique Parmi les missions de l’enseignement agricole, le volet « contributions aux activités de développement, d'expérimentation et de recherche appliquée » renforce le lien entre enseignement et environnement professionnel. L’inauguration de l’atelier technologique d’Orthez consacré aux palmipèdes est l’occasion de rappeler cette particularité du savoir vert. http://www.sudouest.fr/2011/09/24/les-lycees-a-la-pointe-508022-626.php Le site des exploitations et des ateliers technologiques des établissements d’enseignement agricole http://www.gefex.educagri.fr/consultation/default.cfm
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011A la Une : Nouveau programme national nutrition santé. En juillet, le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé a lancé le PNNS et le Plan obésité 2010-2013. Le PNNS traite de la nutrition comme déterminant de la santé. Le Plan obésité s’articule et complète le PNNS par l’organisation du dépistage, de la prise en charge des patients ainsi que par une dimension importante de recherche. Le Plan obésité réunit en un ensemble coordonné une série de mesures et d’actions dont certaines sont inscrites dans d’autres plans ou initiatives. Dans l’objectif de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé, il est tenu compte de la politique de la ville, à la fois pour assurer la déclinaison du PNNS et du plan obésité sur ses territoires et pour mobiliser sur la thématique, les dispositifs spécifiques de cette politique avec les contrats locaux de santé des ARS. http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Plan_Obesite_2010_2013.pdf  HYPERLINK "http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/PNNS_2011-2015.pdf" http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/PNNS_2011-2015.pdf
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Développement durable Tout ce que vous voulez savoir sur le climat ClimObs est le premier observatoire francophone du changement climatique. Créé par Universcience, ce site destiné à tous celles et ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance et leur compréhension du changement climatique est une base de travail remarquable pour les enseignants. Il propose de nombreuses ressources, facilement accessibles et bien mises en valeur pour une utilisation en classe. ClimObs http://www.universcience.fr/climobs/ Guide pour un système d’information éco-responsable L’idée que ces technologies pourraient avoir un apport positif pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre est actuellement très répandue : représentant 2% des émissions mondiales, elles pourraient contribuer à réduire les 98% d’émissions restantes. Un postulat plutôt encourageant face au péril climatique mais qu’il faut cependant considérer avec prudence au regard de la difficulté de mesurer cette contribution et d’anticiper les « effets rebonds » que leur mise en oeuvre pourrait générer. De toute évidence, l’extension considérable des TIC à travers le monde représente des défis environnementaux majeurs souvent relégués derrière leurs potentialités : consommation énergétique et émissions de gaz à effet de serre, épuisement des ressources non renouvelables, rejet de substances toxiques, accroissement des déchets… Des impacts qui se situent essentiellement lors de la fabrication et de la fin de vie des appareils. Sans omettre les défis sociaux que constitue leur fabrication dans les pays émergents. http://www.inaativ.com/images/stories/e-books/PDF/guide_systeme_information_eco_responsable.pdf  Circuits courts Les circuits courts sont sollicités à la fois par les particuliers et par les collectivités locales pour par exemple alimenter les cantines. L’Agence Régionale de l’environnement de Haute Normandie propose un dossier complet pour visiter ce mode de commercialisation multiforme. http://www.arehn.asso.fr/dossiers/circuit_court/index.html
Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°157 – novembre 2011Éducation au développement durable : troisième phase de généralisation
BO n° 41 du 10 novembre 2011
"Cette troisième phase de généralisation s'appuie sur trois orientations majeures : le renforcement de la gouvernance et du pilotage ; l'élargissement des partenariats ; une meilleure diffusion des informations et du partage des réussites."
 HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=58234" \t "_blank" \o "Consulter la circulaire n°2011-186 du 24 octobre 2010 sur le site du BO (nouvelle fenêtre)" Consulter la circulaire n° 2011-186 du 24 octobre 2011
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Concours général 2012 Le B.O. du 6 octobre publie les notes sur le calendrier des sessions 2012 du Concours général et du Concours général des métiers. Concours général  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57624" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57624  Concours Métiers  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57655" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57655 Le développement durable Ecrit par des experts, cet ouvrage présente en 75 notions clés les enjeux du développement durable. Chaque thème est bien documenté avec cartes, photographies, graphiques et s'appuie sur des informations récentes. Il sera très utile aux enseignants et aux lycéens qui veulent faire un point rapide et concret sur une question en lien avec le développement durable. Où en est-on du protocole de Kyoto ? Qu'est ce que l'empriente écologique ? Quelles limites au modèle énergétique ? Qu'est ce que la pression démographique ? Qu'est ce qu'une entreprise responsable ? Quel rôle pour l'ONU ou les ONG ?  On a ainsi sous la main une véritable encyclopédie qui associe synthèse et données documentaires. Clair, net, précis et efficace. Arnaud, Berger, de Perthuis, Le développement durable, Nathan 2011.Sécurité alimentaire
 Réduire les pertes et gaspillages alimentaires Les pertes et les gaspillages alimentaires sont un enjeu de la sécurité alimentaire au Nord comme au Sud, Les repérer et les réduire apparait comme une nécessité pour améliorer l'accès à l'alimentation. Barbara Redlingshöfer, chercheuse à l'Inra explique en texte et en vidéo tout l'intérêt des recherches menées sur le sujet.  HYPERLINK "http://www.inra.fr/content/view/full/66911570" \t "_blank" http://www.inra.fr/content/view/full/66911570Sécurité sanitaire des aliments 
Que mangeons-nous ? Savons nous ce que nous mangeons, décryptons nous les étiquettes des produits que nous consommons ? Une vidéo d'Universcience fait le point sur un mode humoristique sur ce que contient un chariot de supermarché. A consommer sans modération.  HYPERLINK "http://www.universcience-vod.fr/media/1595/la-valse-des-produits-alimentaires.html?page=3&cat_id=16" \t "_blank" http://www.universcience-vod.fr/media/1595/la-valse-des-produits-alimentaires.html?page=3&cat_id=16Bisphénol A La revue de presse de la Mission Agrobiosciences nous le rappelle : le Bisphénol A est une vedette de nos gazettes. Désormais interdit dans ma fabrication des contenants alimentaires, il fait l'objet de multiples recherches pour évaluer ses dangers sur la santé. Des chercheurs de l'Inra ont mis en évidence que de faibles doses de bisphénol A favorisent le stockage des graisses dans le foie. Ils ont également démontré qu'il était, chose rare, plus dangereux à petite dose. La revue de presse de la Mission AgroBiosciences  HYPERLINK "http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3223" \t "_blank" http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3223 La recherche de l'Inra  HYPERLINK "http://www.inra.fr/content/view/full/67355849" \t "_blank" http://www.inra.fr/content/view/full/67355849Développement durable L'Observatoire Régional de la Santé Nord - Pas-de-Calais vient de publier un petit dossier concernant le développement durable.La santé est au centre du développement durable, dont l'enjeu est l'interdépendance entre dégradation de l'environnement, respect des aspects sociaux, processus de développement et santé. Développer son activité dans le respect de l'environnement et des personnes, qu'est-ce que cela représente pour le secteur de la santé ? Comment, par exemple, l'hôpital se saisit-il de la responsabilité sociale et environnementale. Comment s'inscrit-il dans les actes, les valeurs du développement durable ?  HYPERLINK "http://www.orsnpdc.org" \t "_blank" http://www.orsnpdc.org  L'association 4D lance une publication sur le développement durable dans les régions françaises : l'Archipel des régions  HYPERLINK "http://www.encyclopedie-dd.org" \t "_blank" http://www.encyclopedie-dd.org Olympiades des métiers : La France montre l'excellence de ses formation professionnelles Les résultats sont tombés le 10 octobre : la France est au 6ème rang parmi les 50 pays participants, avec 2 médailles d'or, 3 d'argent et 3 de bronze. Certes elle est très loin des deux premiers, la Corée du Sud et le Japon (13,5 et 6 pour le premier !) mais elle garde son rang en remportant davantage de médailles dans une compétition où le nombre de pays a augmenté. Nos médailles d'or sont en maçonnerie avec Michael Esnault , en patisserie avec Alexis Bouillet et en coiffure avec Caroline Schmitt. La France est médaille d'argent en charpenterie grâce à Flavien Parent et en Manufacturing Team Challenge grâce à l'équipe d'Audrey Weber, que nous avions présenté le 9 septembre. Les médailles de bronze concernent l'ébénisterie, la métallurgie et la bijouterie. Les résultats  HYPERLINK "http://www.worldskills.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1178&Itemid=817" \t "_blank" http://www.worldskills.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1178&Itemid=817Un décret publié au Journal officiel du 2 octobre encadre de façon assez précise le volume et la qualité des portions qui pourront être servies en cantine scolaire. Pour Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, qui a beaucoup bataillé pour la publication de ce texte, il faut s'attaquer à l'éducation nutritionnelle. Les cantines auront jusqu'au 1er septembre 2012, pour les plus petites, pour mettre en application les nouvelles règles fixées par le décret publié le 2 octobre. Celles qui servent plus de 80 couverts par jour doivent l'appliquer immédiatement. Le texte fixé précisément ce qu'est un repas en cantine scolaire. " Les déjeuners et dîners servis dans le cadre de la restauration scolaire comprennent nécessairement un plat principal, une garniture, un produit laitier et, au choix, une entrée et/ou un dessert... La taille des portions servies doit être adaptée au type de plat et à chaque classe d'âge". (…) Le décret publié au J.O. du 2/10/2011  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024614716&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024614716&dateTexte=&categorieLien=id L'arrêté  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024614763&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024614763&dateTexte=&categorieLien=id Comment lutter contre la malbouffe ?  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2007/86_Cantine.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2007/86_Cantine.aspx  L'avis de M Lejeune, Ligue de l'enseignement (2007)  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2007/87_Cantine.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2007/87_Cantine.aspx  La restauration collective au coeur des questions de santé publique  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/03062009Larestaurationcollectivea.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/03062009Larestaurationcollectivea.aspx
Extrait de la lettre du sucré, juillet 2011La lettre du Sucré, de l’agence CC Dessert
Modes et tendances en alimentation
 HYPERLINK "http://ccdessert.com/blog/wp-content/uploads/2011/07/la-lettre-du-sucre-juillet-2011.html" http://ccdessert.com/blog/wp-content/uploads/2011/07/la-lettre-du-sucre-juillet-2011.html
Extrait du café pédagogique, janvier 2011Espace enseignant sur l’AFNOR Le site de l’AFNOR a désormais son espace « enseignants ». Créé en collaboration avec le ministère de l‘éducation nationale ce site recense de nombreuses ressources dans le domaine de la normalisation. Il constitue un outil particulièrement efficace pour aider les professeurs à aborder les normes dans leurs enseignements. Pour accéder à ces ressources il suffit de s’inscrire avec son adresse académique sur la page d’accueil. http://www.enseignants.afnor.org/ 
Extrait du café pédagogique, décembre 2010Des huitres De Marennes Oléron, si joliment présentées sur leur portail : Son élevage, son affinage, son territoire, ses variétés : en image et en détails, l’huitre n’aura plus de secrets pour vous. http://www.huitresmarennesoleron.info/ Ouvrez bien l’œil, peut-être trouverez vous une perle. Conte de Noël ? Nathalie Cochennec-Laureau, chercheur en biologie cellulaire a sans doute la réponse.
http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/zoologie-1/d/les-perles-de-tahiti_564/c3/221/p1/ Des coquilles Saint Jacques Autre fruit de mer encoquillé, la Saint Jacques révèle ses saveurs au cœur de l’hiver. Comment vit- elle ? Comment la cuisine-t-on ? Fine marée vous en dit long. http://www.finemaree.com/ Du vin Un bon repas s’accompagne de bons vins. Vins de France nous fait découvrir les terroirs, les appellations, les secrets de la vinification et nous aide à choisir les bonnes associations entre mets t vins. Une visite virtuelle à faire les jours de pluie ou de froid lorsqu’on se plait à imaginer ce que notre table sera. http://www.vins-france.com/Default.aspx Du chocolat Les jours de fêtes sont égayés par la douceur du chocolat, une douceur variée, riche en calories et en histoire dont le goût reflète la recherche de la finesse et emprunte les chemins du nouveau monde. Le chocolat c’est aussi une économie à l’heure du commerce équitable, c’est ce que l’on découvre avec l’exemple du chocolat belge. Voyage en trois dimensions au pays du chocolat. La fabrication du chocolat en sept étapes http://www.decouverte-industries-alimentaires.com/process_la+fabrication+du+chocolat_7-64.html Claire König raconte l’histoire du chocolat pour Futura Sciences http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/botanique/d/le-chocolat-histoire-saveurs-et-degustation_753/c3/221/p2/ Activités pédagogiques, chocolat belge à l’appui http://www.averbode.be/Images/MicroSites/Economie_promo/Schema_econ_01-09.pdf Chapeau le Chef ! Pierre Gagnaire se distingue par sa créativité et sa curiosité. L’homme est chaleureux, élève contrarié devenu  maître écouté. Son site reflète tout cela : la générosité et l’ouverture, le partage de voyages, d’expériences culinaires et de livres avec tous, même et surtout avec ceux qui ne pourront s’asseoir à ses tables. http://www.pierre-gagnaire.com/index-fr.htm Consommation Pendant les fêtes, la frénésie consumériste nous gagne. Alors, comment acheter et manger sans se leurrer même en période de plaisir dominant. Fabrice Etilé de l’inra se penche sur les "biais de perception" qui peuvent leurrer le consommateur, le pousser à consommer ce qu’il ne désire pas, ce dont il n’a pas besoin et ce qui ne lui convient pas. http://www.inra.fr/la_science_et_vous/apprendre_experimenter/acheter_et_manger_sans_se_leurrer 
Extrait du Café pédagogique – décembre 2010La gastronomie française est inscrite au patrimoine de l'Humanité et c’est une première mondiale. http://www.sudouest.fr/2010/11/16/le-repas-gastronomique-francais-est-inscrit-a u-patrimoine-de-l-humanite-240683-748.phpQuestions autour du bio Alerte sur les produits d'importation Bio ou pas vraiment bio ? Faute d’harmonisation, les contrôles effectués en Europe laisse planer le doute sur les produits importés..
http://www.lexpansion.com/entreprise/bio-alerte-sur-les-produits-d-importation_241731.htmlInfluence de l'Homme sur la biodiviersité : le thon rouge Au cours de cette activité adaptée pour le nouveau programme de 2nde, les élèves doivent : - représenter graphiquement l’évolution de la population de thon rouge en fonction du temps, puis estimer l’année de disparition de l’espèce (en considérant que la diminution des stocks se poursuit à la même vitesse). - expliquer les raisons de la disparition annoncée du thon rouge.
L’élève est ensuite invité à utiliser le modèle SimPeche, permettant de simuler la pêche au thon, et de montrer notamment les effets de la pêche sur un système en équilibre. http://pedagogie.ac-montpellier.fr:8080/disciplines/svt/spip/spip.php?article360
Transmis par Marc Manikowski – novembre 2010Catégorie Enseignement Techn. Prof. > Recettes de cuisine :
 HYPERLINK "http://cuisine.crdp-nice.net/?ticket=ST-99014-gAgKPCbp4yHLd7pvmdaMYQtrz6wlyLrbIfB-20" \t "_blank" http://cuisine.crdp-nice.net/?ticket=ST-99014-gAgKPCbp4yHLd7pvmdaMYQtrz6wlyLrbIfB-20) (Jean Montagard & Jean-Paul Gravelle, professeurs de cuisine au lycée régional d’hôtellerie et de tourisme Paul Augier de Nice. Nous sommes très heureux de vous accueillir dans la rubrique cuisine du site internet du CRDP de Nice)
Le site TV : Collection "Bon appétit les enfants"
La collection "Bon appétit les enfants" est consacrée à la découverte des cuisines du monde entier. Dans chaque module, un enfant nous présente les habitudes alimentaires de son pays ainsi que ses propres préférences culinaires. C'est l'occasion, au travers des traditions alimentaires d'un pays, de découvrir sa culture, son histoire ou sa religion.
Le site TV : Collection "côté Labo-côté cuisine"
La collection "Côté labo, côté cuisine" allie la chimie et la gastronomie. Hervé This, biologiste et chimiste, revêt son tablier pour faire découvrir les aliments sous un angle différent grâce à des expériences scientifiques. Les vidéos sont toujours structurées de la même façon : expérience, composition de l'ingrédient et recette de cuisine
Extrait du Café pédagogique – novembre 2010 Le saumon nouveau est arrivé Les OGM franchissent la barrière des espèces en délaissant le règne végétal pour frayer du côté du monde animal. Ouvertement et officiellement puisque la FDA (food and drugs administration), autorité américaine en matière de santé publique, est en passe de donner son feu vert à l’initiative, ou de la refuser. L’affaire fait débat aux Etats-Unis et au-delà. Les détracteurs de l’initiative craignent une augmentation des allergies et une prolifération non contrôlée de ce saumon génétiquement modifié pour grandir plus vite. A l’opposé, des industriels et des éleveurs attendent une décision positive pour se lancer à leur tour dans l’élevage à la mode OGM. Article BE Etats-Unis http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64786.htm La revue de presse de la Mission Agrobiosciences http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2888 La page de la liste hygiène sur les produits de la pêche transgénique http://www.liste-hygiene.org/arcogmpeche.html Questions autour des OGM  http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/0-toutes-les-videos/104142-reporta ge-agronomie-questions-autour-des-ogm A quoi servent les OGM, questionnaire de l’assemblée nationale http://www.assemblee-nationale.fr/site-jeunes/OGM2/activites/sequence2/activite.pdf
Sciences & vie, hors série – mars 2007, « Manger »  « Inventeurs d’appétit Ce que manger veut dire », d’Emmanuel Monnier :

« Différents primatologues, à l’instar de Claude-Marcel Hladik, du Muséum d’histoire naturelle de Paris, sont convaincus qu’un lien très fort existe entre le développement du goût et celui de l’intelligence. Ce chercheur observe en effet que les singes mangeurs de feuilles qui, guère difficile sur leur nourriture, passent leur temps à mâcher une nourriture fade mais abondante, ont un cerveau plus petit, en proportion que celui de leurs cousins frugivores. Mais c’est que ces derniers, plus gourmets, doivent concevoir des stratégies beaucoup plus sophistiquées pour récolter des fruits disséminées sur de vastes territoires et disponibles seulement à certaines périodes de l’année. Ils en sont récompensés par une nourriture plus riche, et par la saveur excitante des fruits qui agit comme une source de plaisir. La gourmandise rendrait donc bien plus malin. A condition d’en user … avec discernement ».
ANALYSE SENSORIELLE Piste à explorer pour développer la formation à l’analyse sensorielle La nouvelle cuisine des desserts, Oriol Balaguer, Montagud EditoresOriol Balaguer souligne le travail à mener pour développer les harmonies entre les desserts et notamment le vin, et mentionne combien l’analyse sensorielle des mets et des boissons permet d’y parvenir.
Extrait du Café pédagogique – mars 2009 Gastronomie La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires, en partenariat avec l'IEHCA (L'Institut Européen d'Histoire des Cultures de l'Alimentation) et l'Université de Tours organise au Sénat le jeudi 19 mars un colloque sur le thème de « La gastronomie, un patrimoine culturel vivant ». « La gastronomie, un bien culturel », « un patrimoine vivant », « actions culturelles », « communautés, identités, territoires » sont les quatre thèmes des tables rondes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lemangeur-ocha.com%2Ffileadmin%2Fimages%2Fagenda%2FPROGRAMME-senat-19-03-09&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.lemangeur-ocha.com/fileadmin/images/agenda/PROGRAMME-senat-19-03-09. pdf 
Enquête 2005 sur l’image des métiers de l’Hôtellerie – Restauration : perception des jeunes en formation / perception des jeunes en collège (réalisée par Sandrine Beldio, pour l’Association Française de Développement de l’Enseignement Technique AFDET Limousin) Source : CRN (Centre de ressources nationales en Hôtellerie – Restauration)
Lien :  HYPERLINK "http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr" http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr Contact :  HYPERLINK "mailto:sandrine.beldio@wanadoo.fr" sandrine.beldio@wanadoo.fr Caractéristiques de l’enquête : Enquête réalisée sur un panel de 70 élèves en formation (Bep, Baccalauréat professionnel, Brevet professionnel, Baccalauréat technologique) et sur un panel de 102 élèves de collège

Les grands enseignements de l’enquête sur les jeunes en formation en Lycée professionnel :
Contrairement aux idées reçues, les résultats de cette enquête montrent que l’orientation vers la filière professionnelle ne s’est fait par défaut que pour moins de 3% des jeunes en formation (pour 60%, l’orientation est marquée par l’attrait des métiers de l’hôtellerie – restauration
Le relationnel et le premier contact dans le monde de l’entreprise via les PFE sont bien vécus par les jeunes en formation (avec toutefois une aide irrégulière de la part de leur tuteur)
Globalement, les activités menées lors de ces PFE sont en phase avec les objectifs de formation, et le niveau technique leur a permis de progresser
L’étude souligne les abus des employeurs en terme de dépassement d’heures de travail, nuisant aux conditions de travail de ces jeunes en formation, et conduisant à un sentiment de rejet de ces jeunes pour le métier envisagé
La perception qu’ils se faisaient du métier a peu ou profondément changé pour prés des 2/ 3 des sondés, majoritairement dans une vision négative
Les qualificatifs des métiers de l’hôtellerie – restauration portent sur la dureté du travail, mais aussi son côté « passionnant » ; les critères de motivation à faire ce métier sont principalement : les relations, la variété et la créativité (par contre, les freins semblent être principalement : les horaires de travail et le salaire).
Les sondés affirment majoritairement vouloir poursuivre dans l’hôtellerie – restauration, soit en intégrant le monde du travail, soit en poursuivant les études. Plus de 1 jeune sur 2 visent la création d’une entreprise, et prés d’1/3 l’encadrement d’une équipe.

Les grands enseignements de l’enquête sur les jeunes en collège :
plus des 2/3 des élèves sondés visent le CAP en raison de leur difficulté (mois de 1 jeune sur 5 a un projet professionnel) ; prés de 1 jeune sur 3 cible le BEP pour atteindre leur projet professionnel, près de 1 jeune sur 3 pour tenir compte de leurs difficultés prévisibles en 2nde, et encore près de 1 jeune sur 3 pour apprendre un métier.
Globalement, plus de 64% des élèves de collège en voie d’orientation optent pour la filière professionnelle sans motifs réels ou projet professionnel
Le métier le plus couramment cité dans les métiers de l’hôtellerie – restauration est cuisinier (par plus de 1 jeune sur 2)
Les qualités requises pour exercer le métier de cuisinier sont dans l’imaginaire des sondés, majoritairement du domaine technique ; leur représentation est mitigé, entre gentil / serviable / aimable (pour 47% d’entre – eux) et mauvais caractère (pour 20%)
Le point noir du métier est les horaires pour prés de 1 jeune sur 2. Les avantages des métiers de l’hôtellerie – restauration sont difficiles à trouver (plus de 1 jeune sur 2 ne savent pas ou ne trouvent pas d’avantage !) ; Les contacts, les rencontres semblent être le plus représentatif dans l’imaginaire des élèves sondés en terme d’avantage dans les métiers de l’HR
Dans la perspective d’une orientation vers ces métiers, la restauration de luxe pour 60 % des élèves est ciblée, principalement pour le montant des salaires jugés haut !
Les filières de formation sont globalement méconnues des élèves

Professionnel: Entre tradition et modernité : le métier Extrait du café pédagogique, octobre 2008"Ces changements ne laissent pas les professionnels indifférents ; ils expriment des difficultés à s'adapter voire des regrets : ce ne sont pas seulement les compétences ou les habitudes qui sont remises en cause, ce sont aussi les valeurs ; ce n'est pas tant le travail qui change mais le sens du travail qui est affecté". Dans le cadre d'une recherche sur l'ingénierie des diplômes de l'éducation nationale, le Céreq a interrogé les professionnels du bâtiment sur l'évolution des diplômes en regard avec celle du métier. "Les métiers du bâtiment paraissent voués à une grande stabilité", écrit le Céreq. "Pourtant, leur évolution s'est accélérée, sous l'effet de l'industrialisation du secteur ainsi que de l'essor des matériaux de construction et des équipements techniques. L'identité des professionnels apparaît parfois tiraillée entre la fidélité à la tradition et l'ouverture à la modernité. Pour ne pas subir des tendances qui conduisent soit à la disparition d'un patrimoine de savoir-faire, soit à l'incapacité à s'approprier de nouveaux matériaux et nouvelles technologies, les professionnels ont à construire le devenir de leurs métiers". Le Céreq note un décalage entre des diplômes basés sur "l'emploi-type", celui qu'occupe le jeune diplômé et les représentations du métier. Sous le coup de l'évolution technique,  les métiers changent.  "Il faut souhaiter qu'un renforcement des collectifs de travail permette de surmonter la difficulté à faire vivre les métiers et à en assurer le renouvellement" conclue le Céreq. Bref n°254  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cereq.fr%2Fpdf%2Fb254.pdf&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.cereq.fr/pdf/b254.pdf 
La TV Artisanat  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ftv.artisanat.info%2F&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank" http://tv.artisanat.info/, extrait du Café pédagogique – novembre 2008 "Ceux qui réussissent ne sont pas toujours ceux qu'on croit". Le Fond national de promotion de l'artisanat lance aujourd'hui "TV artisanat. info". Le site donne la parole à des artisans des deux sexes qui montrent comment ils ont réussi à créer leur entreprise et comment ils la gèrent. Des parcours humains attachants qui peuvent être utilisés en classe pour faire découvrir l'artisanat et montrer le lien entre orientation et liberté.
Les métiers en 2015, Rapport du groupe « prospective des métiers et qualifications », Janvier 2007
A consulter sur :  HYPERLINK "http://www.strategie.gouv.fr" www.strategie.gouv.fr ou  HYPERLINK "http://www.travail.gouv.fr" www.travail.gouv.fr Présentation de quelques points clefs du rapport (notamment en lien avec l’évolution prévisible des Métiers de l’Alimentation et de l’Hôtellerie Restauration)

Principal objectif du rapport : viser à mobiliser tous les acteurs concernés de la formation pour anticiper les besoins en renouvellement de main d’œuvre (évolution possible des métiers et des qualifications, et faire face d’une part aux difficultés de recrutement dans certains secteurs professionnels, et d’autre part, à un taux de chômage anormalement élevé.
Quelques idées forces du rapport :
Augmentation du départ en fin de carrière des personnes en emploi dans les années qui viennent, et maintien à un niveau durablement élevé, le nombre de départ coïncidant relativement malgré tout avec un nombre d’arrivées proche de jeunes sur le marché du travail (ce qui conduit à une stagnation de la population active). Crainte d’assister à une légère diminution du chômage à court terme, puis à une inflexion du taux de chômage et à une aggravation des difficultés de recrutement dans certains secteurs (le rapport souligne le risque notamment pour les secteurs dans lesquels les personnes peuvent facilement passer d’une entreprise à une autre, de connaître de fortes concurrences pour attirer une main d’œuvre déjà expérimentée et des difficultés de recrutement ; cela est le cas aussi dans les métiers où les conditions de travail et les faibles perspectives d’emploi peuvent amener les salariés en place à préférer exercer d’autres activités). Pou ces secteurs, le rapport indique la nécessité d’organiser la formation initiale et l’apprentissage pour alimenter en flux suffisant les emplois
NB : le rapport souligne toutefois les écarts entre la formation initiale et l’emploi : « moins de 60% des diplômés d’un CAP – BEP dans la construction travaille, dans les cinq années qui suivent leur sortie de formation initiale, dans une entreprise du batiment, et ils sont même une minorité à occuper un emploi d’ouvrier qualifié du gros œuvre du bâtiment, métier cible de ces formations » …
Marges de manœuvre possible en terme d’emplois du côté des femmes, des seniors et des jeunes, sans oublier la population immigrée (notamment dans certains secteurs souffrant de manque de main d’œuvre) ;
Phénomènes marquants prévisibles : tertiarisation des activités, polarisation des qualifications dans les activités de service et la féminisation des emplois (avec un enjeu majeur : la mixité professionnelle pour éviter l’apparition de difficultés de recrutements)
Mise en perspective des problèmes d’emploi en terme géographique (développement démographique dans le Sud et l’Ouest, et hors agglomérations) : risque d’accroissement du décalage entre la localisation des emplois et celle des personnes (une des solutions pouvant être de repenser pour les employeurs la formulation de leurs besoins en qualifications et en compétences pour faciliter l’accueil de personnes provenant d’horizons diversifiés, avec les limites que l’on connaît actuellement sur les besoins en personnes immédiatement opérationnels et la nécessité pour les entreprises de disposer de structures d’accueil et d’intégration …)
Elargissement du niveau de compétences dans des secteurs marqués par une évolution des pratiques professionnelles et des technologies (exemple du secteur automobile, mais on peut penser aussi aux secteurs des Métiers de l’Alimentation et de la Restauration …) ;
Prégnance du risque de maintien d’un taux de chômage élevé pour les jeunes sortant de l’école sans diplôme et forte progression prévisible du niveau de diplôme des jeunes recrutés ;
Intensification des difficultés de recrutement dans les métiers peu qualifiés (exemple des emplois saisonniers de certaines professions peu qualifiées des services, comme les employés de l’hôtellerie – restauration), notamment en raison : des conditions de travail, la faiblesse des rémunérations et le manque de perspectives d’évolution professionnelle (si bien que le rapport souligne la nécessité de recourir à de nouvelles formes de gestion de la main d’œuvre pour améliorer l’attractivité des métiers, notamment « peu qualifiés », et faciliter leur maintien dans ces métiers).
Le rapport note : « ces difficultés pourraient devenir durables si d’autres perspectives s’ouvraient pour les jeunes diplômés et les femmes peu qualifiées. Les perspectives d’amélioration de la situation de l’emploi chez les sortants du système éducatif titulaires d’un diplôme du supérieur pourraient les détourner en partie des emplois du commerce et de l’hôtellerie – restauration ».
Le rapport préconise le recours à de nouveaux modes de gestion de la main d’œuvre ; il cite : dans la grande distribution la constitution d’équipes autonomes avec de larges marges de manœuvre prenant en charge un secteur entier du magasin (…), la constitution de chartes de bonne gestion de la main d’œuvre (exemple des Fédérations locales d’employeurs du secteur de la restauration en Alsace), l’intégration dans des groupes fréquente en restauration, hôtellerie et commerce permettant de disposer de ressources en matière de gestion des ressources humaines ».
Baisse du poids du travail indépendant dans tous les domaines professionnels, notamment la chute des petits commerçants (baisse du recours à l’emploi particulièrement sensible dans les métiers des hôtels, cafés, restaurants et de l’artisanat de bouche) :
une part croissante des métiers de bouche s’exerce dorénavant dans les rayons des grandes surfaces au détriment des petits commerces de proximité
dans les CHR, on assiste à une reprise importante des fonds de commerce par des groupes ou intégrés à des réseaux
Pour information : entre 2005 et 2015, 67000 indépendants du domaine professionnel des CHR et de l’artisanat de bouche quitteront leur emploi en fin de carrière ; ces départs sont en hausse de 15% par rapport à ceux que le domaine professionnel a connu sur la période 1995 - 2005
Des difficultés en fin de carrière professionnelle liés à la pénibilité de certains métiers, frein à la poursuite des activités (le rapport note : « des efforts physiques marqués, un environnement agressif ou un travail en horaires décalés »). Le rapport recommande : « par des mesures de prévention, une amélioration sensible des conditions de travail et une limitation des temps d’exposition aux situations pénibles à tout âge » ou encore proposer des postes de travail prenant la forme de « tutorat pour améliorer l’accueil de jeunes dans l’entreprise et organiser les transferts de savoir-faire ».
Rôle déterminant des branches professionnelles, des acteurs territoriaux et des acteurs publics, dans la recherche de la meilleure adéquation à venir entre offre et demande de travail
Exemple du rôle des acteurs publics dans l’accompagnement des entreprises (évolution de leurs pratiques de recrutement et d’organisation du travail), et des personnes (mobilité, …)
Les diagnostics par domaine professionnel (seconde partie du rapport) :
Fiche E : les industries de process (notamment les métiers de production des secteurs de l’industrie agroalimentaire)
Idées forces : augmentation du nombre de personnels qualifiés, baisse du personnel non qualifiés, consécutif à une automatisation progressive des procédés ; difficultés relatives de ce secteur en raison des risques sanitaires prédominants ; difficultés de recrutement sur les postes qualifiés dépendront de la capacité des employeurs à attirer, à conserver ou à reconvertir la main d’œuvre dans un contexte difficile, d’autant plus qu’il faut noter la concentration territoriale notamment des IAA (en zone à dominante rurale)
Fiche R : Le commerce et la vente
Idées forces : progression continue des effectifs des métiers de la grande distribution au détriment des petits commerçants, développement des fonctions commerciales dans tous les secteurs pour tenir compte des concurrences prévisibles entre les firmes
Fiche S : Les métiers de l’alimentation, de la restauration et de l’hôtellerie
Idées forces : « les petites entreprises de bouche (charcutier, boucher, boulanger) et les hôtels traditionnels sont fortement concurrencées, les premiers par la grande distribution, les seconds par les grandes chaines hôtelières et l’hébergement chez l’habitant. La faible croissance des effectifs du domaine professionnel est portée par les emplois de la restauration.
Les métiers d’employés et de cuisiniers de l’hôtellerie – restauration ont structurellement des difficultés à recruter et à conserver leur main d’œuvre. Les salariés en place fuient un secteur difficile (horaires éclatés et décalés, intensité du travail importante, salaires et perspectives de carrière faibles, saisonnalité de l’activité. Pour les cuisiniers, s’ajoutent à cela des embauches sur des profils spécifiques. Autant d’éléments qui, dans un contexte d’amélioration du marché du travail, devraient accroître les tensions sur les postes les moins attractifs. Pour les postes les moins qualifiés, les employeurs seront concurrencés par les embauches du secteur public pour remplacer les générations du baby-boom sur les postes d’agents de services. Pour les cuisiniers, la restauration collective devrait continuer à fortement concurrencer les petites structures ».


Les métiers de l’artisanat Bouchers – Charcutiers – Boulangers - Pâtissiers
Etude de la DARES – Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques
Sources : CRN (Centre de ressources nationales en Hôtellerie – Restauration) Lien :  HYPERLINK "http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr/article.php3?id_article=221" http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr/article.php3?id_article=221 Portail de la cohésion sociale Lien :  HYPERLINK "http://www.cohesionsociale.gouv.fr/ministere/presentation-organigramme/ministre-emploi-cohesion-sociale-du-logement-autorite-sur/direction-animation-recherche-etudes-statistiques-dares-638.html" http://www.cohesionsociale.gouv.fr/ministere/presentation-organigramme/ministre-emploi-cohesion-sociale-du-logement-autorite-sur/direction-animation-recherche-etudes-statistiques-dares-638.html NB : La DARES est en charge de la production régulière de statistiques pour alimenter les questions de travail, d’emploi et de formation professionnelle à destination du Ministère et des partenaires sociaux Elle a entre autres comme mission d’exercer un rôle d'alerte, d'initiative et de proposition au sein du Ministère au vu des évolutions qu'elle observe !

Les grands enseignements de l’étude :
Plus de la moitié des effectifs de métiers de bouche sont des boulangers, 1/3 des bouchers. 12% de ces effectifs sont des apprentis et des ouvriers non qualifiés de l’alimentation.
Le niveau de qualification de référence est le CAP – BEP pour la grande majorité des effectifs. Les auteurs de l’étude notent : « contrairement à l’évolution observée dans la plupart des professions, les jeunes boulangers, bouchers et charcutiers ne sont pas plus qualifiés que leurs aînés. Environ 1/3 des effectifs sont leurs propres patrons. La précarité est faible (plus de la moitié des effectifs sont salariés en CDI). La majorité des salariés exercent leur profession dans de petites structures de moins de 20 personnes ». Ces salariés déclarent effectuer en moyenne 46 heures par semaine, pour un salaire médian de 1200 ¬ par mois.
A l embauche, la population est majoritairement jeune (notamment par le biais de l apprentissage : 12% des emplois), et le salaire médian est de 1060 ¬ par mois.
Les métiers de bouche sont majoritairement masculins (9% seulement de femmes), et cette population présente les caractéristiques d être jeune (moyenne d âge : 37 ans, part des moins de 30 ans : 30% des effectifs), même si la part des jeunes de moins de 30 ans diminue sensiblement.
La concurrence (notamment la grande distribution, l’industrialisation croissante de l’agroalimentaire) a entraîné une baisse significative des emplois dans les années 80, avec des chiffres en stagnation voire en légère augmentation depuis le milieu des années 90
Le secteur de la boulangerie – pâtisserie résiste bien à la concurrence des grandes surfaces (contrairement à celui de la charcuterie et du traiteur). A noter l’évolution positive de +14% entre 1997 et 2002 des effectifs de boulangers – pâtissiers (123158 en 2002)
La Corse et la Normandie constituent des régions où le poids des Métiers de bouche est le plus important (contrairement à la Bretagne, le Poitou – Charentes, le Limousin et l’Auvergne)
Le taux de chômage demeure faible (avec un taux de chômage de longue durée le plus bas de l’ensemble des métiers), et touche majoritairement les jeunes
A noter que pour 83 % des sondés, l’emploi leur permet de se réaliser professionnellement, et 71% se considèrent comme utilisé à leur niveau de compétence.

CREATION DE LA FONDATION SCIENCE ET CULTURE ALIMENTAIRE, au sein de l’Académie des Sciences
L’Hôtellerie, n°2976, du 12 mai 2006 « Hervé This a créé la Fondation Science et Culture alimentaire », de Bernadette GutelInitiée par Hervé This, la fondation Science et Culture culinaire, « sorte de centre technique de la cuisine avec des missions de recherche, d’animation et de formation autour de la cuisine et de l’art culinaire », a vu le jour officiellement le 4 avril 2006.
7 missions sont assignées à la Fondation :
- « organiser un espace d’études et de recherches qui mêlera la recherche scientifique, la recherche technologique (divers métiers de bouche), la pédagogie et la recherche pédagogique, et la diffusion des informations produites lors des études
- contribuer à l’avancement de la cuisine (avec notamment des recherches dans les 3 directions : technique, artistique et amour de la cuisine)
- créer des synergies entre le monde de la recherche et le monde de la communication (éducation et médias)
- créer un réseau de pôles régionaux d’animation en matière alimentaire
- coordonner les initiatives en matière de recherche scientifique et technologique du monde culinaire
- coordonner les initiatives pédagogiques dans le monde culinaire
- coordonner les initiatives locales d’animations gastronomiques ».
Pour son fonctionnement, la fondation est organisée en 6 divisions : Scientifique, Technique, Formation, Hygiène / Réglementation, Communication / Evènements / Animations, Artistique.

Déjà, des pôles régionaux se sont constitués :
Thème innovation / alimentation / santé : Pôle Franche / Comté en partenariat avec l’institut des Sciences, de biotechnologies et de l’agroalimentaire
Thème art / science et nutrition : Pôle Poitou – Charentes en partenariat avec le Futuroscope, le Lycée hôtelier de la Rochelle ; Pôle Bretagne en partenariat avec la maison Paul Gauguin à Pont-Aven, l’espace Sciences de Rennes et le CIDIL
Thème innovations produits : Pôle La Réunion (Epices, aromates et huiles essentielles)

A NOTER pour les professionnels des Métiers de bouche (cuisinier, traiteur, pâtissier, boulanger, charcutier …) : pour recevoir des informations régulières dans les domaines suivants : art, technique, formation, matériels, produits, … il suffit de s’inscrire à l’Annuaire des cuisiniers de France, directement auprès de Hervé This :  HYPERLINK "mailto:hthis@inra.fr" hthis@inra.fr ou par fax au : 01-44-27-13-56


Métiers de la cuisine 


Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 30 janvier 2014
 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=52180&WS=1746691_1210637&WA=53117" \o "La Khan Academy fait des émules… en cuisine !" \t "_blank" La Khan Academy fait des émules… en cuisine ! Les MOOC ne sont pas réservés aux établissements d'enseignement supérieur traditionnels. Pour preuve, le chef Alain Ducasse s'apprête à lancer un site gastronomique, en association avec le groupe Webedia, qui a pour ambition d'être davantage un "campus virtuel" qu'une simple plate-forme de contenus culinaires. Parmi les sources d'inspiration du projet : la Khan Academy et l'université de Harvard. 


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012Envie de cuisinier romain ? Le chef anglais étoilé Heston Bluementhal s'est attaqué à la recette du garum... et retrace les secrets de sa fabrication dans une vidéo où on le voit aller pêcher du poisson frais pour fabriquer ensuite la sauce dont raffolaientt tant les Romains. Il n'est pas certain que cela nous donne l'envie de cuisiner « romain », mais au moins, on sait désormais comment faire :  HYPERLINK "http://www.youtube.com/watch?v=mPX8dpKG48M" \t "_blank" http://www.youtube.com/watch?v=mPX8dpKG48M Ateliers Science & Cuisine Les ateliers Science et Cuisine ont été créés en 2006-2007 dans l'Académie de Paris, à la demande d'Hervé THIS, dans le cadre de la Délégation Académique aux Arts et à la Culture. Vous découvrirez sur ce site les fiches mises au point.  HYPERLINK "http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_80293/ateliers-science-cuisine" \t "_blank" http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_80293/ateliers-science-cuisine Santé : Les cantines scolaires ont bien un rôle éducatif
"Face à la montée des nouvelles habitudes alimentaires sous influences anglo-saxonne et nordique portées par les jeunes générations, les pouvoirs publics s'inquiètent du devenir du style alimentaire français. L'équilibre alimentaire des repas servis par les cantines est un facteur contribuant à freiner cette évolution", écrit Gabriel Tavoularis qui publie au CREDOC une étude sur les repas des cantines scolaires.
Selon l'étude, les repas servis en cantine sont plus équilibrés que ceux qui sont données au domicile des élèves. La cantine serait donc un lieu d'initiation culinaire important. "La restauration scolaire permet aux enfants et adolescents de manger plus diversifié. De nombreux aliments recommandés par le Plan National Nutrition Santé y sont consommés en plus grande quantité qu'à l'extérieur, contribuant ainsi à améliorer leur équilibre alimentaire et nutritionnel. Toutefois, cet équilibre est moins respecté par les lycéens et surtout par les collégiens, même lorsqu'ils mangent à la cantine", note le Credoc.
L'étude  HYPERLINK "http://www.credoc.fr/pdf/4p/253.pdf" \t "_blank" http://www.credoc.fr/pdf/4p/253.pdf 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2012Le thon, espèce menacée (2nde) Cet exercice TICE seconde consiste à montrer comment, en effectuant des liens de causalité, une ressource considérée comme abondante et bon marché est devenue un problème d'ordre environnemental, écologique et politique... L'auteur : B. Modica. Voir  HYPERLINK "http://lycee.clionautes.org/spip.php?article335" \t "_blank" http://lycee.clionautes.org/spip.php?article335 

Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Quand les bulles créent le buzz "Deux jeunes chercheurs de l’Institut Jean Le Rond Dalembert (UPMC/CNRS) ont eu une idée pétillante pour susciter l’intérêt du grand public sur leurs travaux. Thomas Séon et Arnaud Antkowiak ont réalisé une vidéo à partir de leurs images expérimentales de bulles qui se forment et se transforment dans un liquide visqueux. Leur vidéo a rencontré un vif succès sur Internet, tout comme leur affiche déclinée pour la communauté scientifique. Ils ont reçu le prix 2011 « le Goût des sciences » dans la catégorie « les chercheurs communiquent » pour cette initiative à mi-chemin entre art et science. "  HYPERLINK "http://www.upmc.fr/fr/salle_de_presse/communiques/quand_les_bulles_creent_le_buzz.html" \t "_blank" http://www.upmc.fr/fr/salle_de_presse/communiques/quand_les_bulles_creent_le_buzz.html 
Extrait de la veille pédagogique, mai 2011 Sécurité alimentaire Alimentation durable Avec DuALIne, le Cirad visite l’alimentation durable comme nouveau champ de recherche partagé. http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2011/science/resultats-dualine En France, le thème de l’alimentation durable émerge également avec le souci du consommateur de manger durable. Le Ministère de l’Agriculture a adopté le terme, classant dans cette catégorie le bio, la réduction de l’utilisation des pesticides et la sécurité sanitaire des aliments. http://alimentation.gouv.fr/vers-une-alimentation-plus-durable

Extrait de la veille pédagogique, mai 2011 Quoi de n’oeuf en sciences ?  « Monter des blancs en neige, cela peut sembler simple. Mais comprendre par quel processus chimique nous pouvons obtenir ce résultat, tel est l’objectif de « Quoi de n’oeuf en sciences ». » Le 13 avril, l’Institut Paul Bocuse, assisté par des étudiants de l’Ecole Centrale de Lyon, recevait 25 collégiens lyonnais pour une séance de découverte culinaire et chimique. « Explication du phénomène des blancs qui montent quand on les bat et observation du temps qu’ils mettent à retomber avec ou sans l’intermédiaire d’autres ingrédients. Explication sur la perception du goût. Observation du phénomène des jaunes qui montent en mayonnaise par l’association d’autres aliments. »

Extrait du café pédagogique, février 2010On a décrypté le génome du cacaoyer Un consortium international (ICGS : International Cocoa Genome Sequencing Consortium) coordonné par une équipe du Cirad à Montpellier (France) publie un article dans Nature Genetics sur le séquençage et les premières analyses détaillées du génome du cacaoyer, Theobroma cacao, cette plante à la source du chocolat. Communiqué  http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/2010/decryptage-du-genome-du-cacaoyer Crime et pH Un document sympa pour la classe de troisième trouvé sur le site de l’académie de Nantes. Olivier Fauchoux nous propose cette démarche d’investigation. Les élèves mènent l’enquête, c’est en réalisant des mesures de pH qu’ils découvriront le coupable. La mesure du pH de solutions fait partie du socle commun de compétences. L'élève suit un protocole et effectue une mesure (compétence 3). Parfait. http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1291400594749/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1161015456156 La chimie est un jeu "La chimie c'est la matière, sa maîtrise, ses transformations. Elle fait partie de notre univers quotidien : notre maison, notre cuisine, notre voiture". Le pari d'Alexandra Bender et de Catherine Rabbe, deux chercheurs du CEA, c'est de rendre la chimie sympathique. Et pour cela elles nous proposent un petit livre, chez Librio, qui réunit 80 jeux, questions et expériences propres à redécouvrir la chimie. Pourquoi la glace flotte-elle sur l'eau ? A quelle molécule doit-on son bronzage ? Comment l gel coiffant fixe-t-il les cheveux ? Il y en a pour tous les goûts ! Alexandra Bender et  Catherine Rabbe, La chimie est un jeu, Librio, 2011. La gastronomie moléculaire, géniale ou dangereuse ?
La cuisine moléculaire est devenue au fil des années un véritable phénomène
gastronomique. En témoigne le titre de meilleur restaurant du monde remporté
trois fois de suite par le « El Bulli » de Ferran Adrià. Descendrait-elle
aujourd’hui de son piédestal ? L’ouvrage de journaliste allemand Jörg Zipprick,
sonne la charge contre une cuisine prisée par l’industrie et colorée par la
chimie.

Rolf Kesselring sur swissinfo nous rappelle les termes du débat en les
replaçant dans une perspective de temps plus longue, celle des modes
gastronomiques où la recherche de nouveautés bouscule les habitudes
alimentaires. Il est vrai qu’avec la gastronomie moléculaire, la chimie joue
sur les devants de la scène et les adjuvants sont les bienvenus. Elle possède
ses défenseurs au nom de la créativité. Parmi eux, le site science et
gastronomie.

« La gastronomie moléculaire est la recherche des mécanismes des phénomènes qui
surviennent lors des transformations culinaires. » indique le wiki de
molecularcuisine.org . Inventée par deux scientifiques, Hervé This et Nicholas
Kurti, elle a pris progressivement le chemin des cuisines, petites et grandes,
pour proposer de nouvelles saveurs et de nouvelles substances ou réinventer nos
plats d’antan. Sphérification et gélification deviennent des pratiques à la
portée de tous les apprentis mitrons pour peu qu’ils aient ustensiles et
ingrédients à leur portée. Parmi ces ingrédients, l’agar-agar ou E406. Selon
que l’on emploie l’un ou l’autre des termes, les représentations diffèrent et
les craintes surgissent.

L’Inra a ouvert ses pages à la gastronomie moléculaire et à un de ses
inventeurs, Hervé This, nous permettant ainsi de repartir des connaissances
scientifiques pour éclaircir le thème. Le site donne accès à des ressources
riches et variées : cours, lexique, synthèses de table rondes, de quoi nourrir
la curiosité de publics de tous âges et de tous niveaux. On accède par exemple
aux vidéos des cours d’Hervé This à Agrobiotech, ou, plus faciles d’accès, à
des questions d’actu. En novembre, la mayonnaise était sous les feux de ces
questions d’actu. Et à la lecture de l’exposé d’Hervé This, on constate que
chimie et gastronomie font depuis belle lurette bon ménage, avec ou sans son
cortège d’adjuvants.

L’article de Rolf Kesselring
http://www.swissinfo.ch/fre/culture/index/Savoureusement_incorrect.html?cid=130
0828

De l’assiette aux champs
La lettre d'info n° 114 du CESE (8 décembre 2009) signale le rapport "De
l'assiette aux champs", présenté par André DAGUIN au nom de la section de
l'agriculture et de l'alimentation et de la section du cadre de vie.
http://www.conseil-economique-et-social.fr/home.asp
Télécharger de le rapport :
http://www.conseil-economique-et-social.fr/rapport/rapsec/RS091710.pdf

Extrait du café pédagogique, juillet 2009Elevage L’Inra diffuse sous forme de fiches les résultats de ses recherches dans le domaine des systèmes d’élevage et de l’évaluation de leur durabilité. Volailles, porcs, poissons, bovins, lapins, ovins, équins, à chacun sa fiche. Un bon moyen de se tenir informé des derniers résultats de la recherche.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.inra.fr%2Finternet%2FDepartements%2Fphase%2Fspip.php%3Farticle64&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://www.inra.fr/internet/Departements/phase/spip.php?article64 Chimie.net (lien avec l’atelier expérimental)
Nous avons été contacté par le webmestre du site Chime.net que certains d’entre vous connaissent sans doute. Il écrivait dans son message : « Je suis heureux de vous annoncer la mise en ligne d'une toute nouvelle version du site « chimie.net ». Après 9 ans d'existence, ce cours en ligne avait bien mérité son lifting graphique et technique ! De nombreuses corrections ont eu lieu et sont encore en cours au point de vue du contenu. Une toute nouvelle série de chapitres sur la chimie au quotidien et les mélanges/états de la matière sont en cours de développement et seront mis en ligne en septembre prochain. » N’hésitez donc pas à mettre à jour vos favoris.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fchimie.net.free.fr%2Findex.htm&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://chimie.net.free.fr/index.htm 
Extrait du café pédagogique, mars 2009Tout sur l’œuf Le centre national pour la promotion de l’œuf a pensé aux enseignants sur son site. Les jeux et les panneaux sont plutôt orientés vers le primaire mais les informations diffusées dans les autres rubriques peuvent être utilisées pour d’autres niveaux.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.oeufs-asso.com%2Findex2.php%3Fgoto%3Denseignant&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.oeufs-asso.com/index2.php?goto=enseignant Vidéos en ligne Les émissions E=M6 sont disponibles gratuitement en ligne sur le site de M6. « Les secrets de la fabrication du ketch’up », « Aliments, la vérité sur les dates limites » ou « quand faut il manger ? » sont quelques uns des derniers thèmes traités.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.m6.fr%2Fguide-tv%2Fmagazine%2Fem6%2Fdisplay-jsp.html%3Fid%3Dgdp2_497099%26programm&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.m6.fr/guide-tv/magazine/em6/display-jsp.html?id=gdp2_497099&programmeId=gdp2_989680 
« Cuisine contre pâtisserie : l’un des deux est-il plus précis que l’autre ? », La Cuisine collective n°199, Mars 2007Hervé This propose une réflexion sur les deux mondes qui semblent s’ignorer, celui de la Cuisine et celui de la Pâtisserie. Il s’agit de s’interroger sur les tensions qui peuvent exister entre deux professions (« Pâteux » / « Graisseux ») qui partagent pourtant le même objectif – la satisfaction du client, et les mêmes passions pour le produit, la technique, l’art de transformer et d’embellir par des saveurs, des couleurs, des formes, …
La limite naturelle entre le salé et le sucré s’estompe aujourd’hui avec des cuisiniers qui s’aventurent de plus en plus dans le terrain du sucré et des produits de la pâtisserie, et des pâtissiers qui s’amusent à diversifier leur champ d’expérimentation dans le monde du salé.
Hervé This situe l’origine de la séparation au Moyen-Age, avec l’organisation des métiers en corporations, et l’interdiction pour chaque corporation de dépasser le cadre de productions limitées à son propre corps de métier.
Il est courant d’entendre que des différences existent aujourd’hui dans les pratiques de Cuisine et de Pâtisserie : la Pâtisserie serait plus précise que la Cuisine  … la Pâtisserie utiliserait plus d’additifs que la Cuisine … ???
Hervé This s’efforce dans cet article de prouver combien ces différences perdurent dans l’imaginaire des praticiens, mais ne sont plus de rigueur aujourd’hui : preuve l’extraordinaire précision que les cuisiniers mettent en œuvre dans n’importe quelle cuisson pour atteindre cette « juste cuisson » nécessaire et recherchée (il note combien dans les pratiques, la cuisson au degré près se généralise …)
Il démontre ainsi que le clivage Pâtisserie / Cuisine n’a pas lieu d’être, revendique haut et fort que la Cuisine est tout aussi précise que la Pâtisserie, et qu’il convient, aujourd’hui de gommer leurs frontières pour imaginer combien ces deux métiers gagneraient à travailler ENSEMBLE.

Métiers du service en salle

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 20132. La réalisation de schémas simples pour accompagner les compositions La réalisation de productions graphiques dans une composition (schémas simples d'organisation spatiale, schémas fléchés ...) est un élément de valorisation de la copie. Il est donc recommandé aux candidats d'en insérer dans leurs devoirs, lorsque le sujet s'y prête. Le Bo sur l'épreuve  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?pid_bo=25864" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?pid_bo=25864 Les fonds téléchargeables  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/enseigner/ressources-pour-les-evaluations-et-les-examens/bacs-generaux-et-technologiques/fonds-de-cartes-telechargeables-pour-les-baccalaureats-les.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/enseigner/ressources-pour-les-evaluations-et-les-examens/bacs-generaux-et-technologiques/fonds-de-cartes-telechargeables-pour-les-baccalaureats-les.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Lycée
Approche par compétences en Terminale. La découverte du métier d'oenologue et la valorisation du CO2 à travers des synthèses de documents.
Le métier d'oenologue Il s'agit d'une synthèse de documents en rapport avec la présentation du métier d'oenologue. L'élève doit rédiger un argumentaire en utilisant ses connaissances (CCM, facteurs cinétiques) et les documents (fermentation alcoolique, fermentation malolactique, dosage enzymatique), argumentaire qui présente la nécessité de suivre et contrôler la fermentation au cours de l'élaboration d'un vin rouge.  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/07709383/0/fiche___ressourcepedagogique/" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/07709383/0/fiche___ressourcepedagogique/

Valorisation du CO2 Il s'agit d'un exercice de synthèse de documents ayant pour objectifs d'extraire et d'analyser des informations sur la valorisation du CO2, plus précisément de comparer les avantages et les inconvénients des procédés de synthèse (valorisation du CO2 par transformation chimique). Le travail consiste à réaliser une synthèse à partir de documents extraits d'un rapport de l'ADEME. Les documents sont nombreux, mais un des objectifs est de mobiliser les capacités de synthèse de l'élève.  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/54697249/0/fiche___ressourcepedagogique/" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/54697249/0/fiche___ressourcepedagogique/ 
Extrait d’un article publié par le Pôle alimentaire Sciences et cuisine – Midi Pyrénées, 20 février 2013Un article de LA DEPECHE DU MIDI sur un thé chinois... assez particulier!  HYPERLINK "http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/20/1565532-pour-votre-sante-buvez-du-the-a-base-d-excrements-d-insectes.html" \t "_blank" http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/20/1565532-pour-votre-sante-buvez-du-the-a-base-d-excrements-d-insectes.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Géo : L'IGN offre des fonds de carte L'Institut géographique national offre des fonds de carte adapté s à l'enseignement aux niveaux national et régional. Ces cartes sont souvent des cartes muettes pour interrogations.  HYPERLINK "http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes" \t "_blank" http://education.ign.fr/ressources/fonds-de-cartes
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Science in School des pharaons à la fusion Analyser le vin en classe, c'est une des expériences proposées par Science in School d'automne 2012.  HYPERLINK "http://www.scienceinschool.org/" \t "_blank" http://www.scienceinschool.org/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012Quelle place pour le théâtre à l'école ?
Faire entrer le théâtre à l'école, par la pratique du jeu théâtral, l'analyse des pièces, la fréquentation des salles de spectacle, c'est la mission que s'est fixé l'ANRAT (Association nationale de Recherche et d'Action théâtrale) depuis sa création en 1983. Présidée par Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville, et par Claire Rannou, déléguée nationale, soutenue par le Ministère de l'Éducation nationale et le Ministère de la Culture, elle rassemble enseignants et professionnels du théâtre dans une même conviction de la valeur éducative et pédagogique du théâtre. Pour Philippe Guyard, membre du Conseil d'Administration, enseignant au Lycée Jean Moulin de Torcy et professeur relais auprès de la Ferme du Buisson à Noisiel, il est aussi une précieuse source d'éveil et de développement de la personnalité pour les adolescents. A l'heure où les politiques budgétaires sont encore inversement proportionnelles aux  discours d'incitation, où l'ouverture des pratiques scolaires sur la culture et le spectacle vivant relève souvent de la gageure pour les enseignants, l'ANRAT entend réveiller les pouvoirs publics sur l'urgence de restaurer la place du théâtre scolaire. 
Question de regards
Pour Philippe Guyard, agrégé d'Histoire Géographie, chargé de l'option théâtre facultative au lycée Jean Moulin de Marne La Vallée (77) et professeur relais auprès de la Scène nationale de la Ferme du Buisson à Noisiel (77), le théâtre apporte un atout appréciable dans la relation pédagogique : accepter de regarder l'autre et d'être regardé, avoir la modestie de supporter d'être accompagné, c'est une forme d'apprentissage de l'existence et de la prise en compte de l'autre, pour les élèves adolescents mais aussi pour les enseignants, parfois emprisonnés dans l'asymétrie rigide d'une relation trop normée. « Cela instaure une autre confiance et une autre écoute, reconnaît Philippe Guyard. Le travail de répétition théâtrale permet aussi d'accepter l'effort, montre qu'on peut ne pas réussir du premier coup sans être pour autant voué à l'échec. » L'ANRAT, qu'il a rejoint depuis 3 ans, a pour vocation initiale la recherche sur les enjeux pédagogiques de la pratique théâtrale. Les fruits de ce travail font l'objet de colloques et de rencontres régulières. Un congrès mondial du théâtre Éducation, présidé par Catherine Tasca, sera d'ailleurs organisé à Paris en 2013, sous l'égide d'IDEA (International Drama/Theatre and Education Association) en relation avec l'ANRAT. Mais c'est aussi et surtout une affaire de pratique militante, de la part des enseignants bénévoles qui la composent en majeure partie, qui vise à faire évoluer les cadres et les pratiques au sein de l'institution.
(…)
A retrouver sur le site de l'ANRAT  HYPERLINK "http://www.anrat.asso.fr/index.php" \t "_blank" http://www.anrat.asso.fr/index.php 

Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011 Ces gestes qui parlent pour vous Apparence physique, style vestimentaire, position du corps, regard, attitudes, gestes, ton de la voix, occupation de l'espace : tous ces éléments contribuent à forger une opinion globale de votre personne. Faut-il travailler la communication non verbale de la même manière que l'on prépare un discours, avant un entretien d'embauche ou un rendez-vous de prospection ? « La règle de base, c'est l'authenticité, signe de cohérence et de solidité de la personne, souligne Éric Pestel, dirigeant du cabinet Lookadok (conseil et formation en communication non verbale). Un comportement artificiel sera immédiatement décelé par votre interlocuteur et créera un malaise. » C'est l'expérience de Mikhaël Weinstein, chef des ventes chez Audi Aliantis, à Paris. « On voit tout de suite quelqu'un qui se force. Je me souviens d'une femme qui m'a donné une poignée de main en me broyant les doigts : c'était visiblement intentionnel, parce qu'elle avait entendu dire que les personnes volontaires ont la poignée de main franche. Mais ça ne passait pas du tout ! »  HYPERLINK "http://www.pourseformer.fr/gestion-de-carriere/management/formation-continue/h/b372411f4d/a/communicationnbsp-ces-gestes-qui-parlent-pour-vous.html" \t "_blank" http://www.pourseformer.fr/gestion-de-carriere/management/formation-continue/h/b372411f4d/a/communicationnbsp-ces-gestes-qui-parlent-pour-vous.html  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Rencontre avec Claudine Portelance ou L’Aérobie et le Step de A à Z Ce mois-ci, le café pédagogique a traversé l’Atlantique pour rencontrer Claudine Portelance, Professeur d’Education physique au Cégep régional de Lanaudière à l’Assomption au Québec ! Associée à Monique Messier et au CCDMD, elle est à l’origine du site « Aérobix », une véritable bible pour aborder l’aérobie et le step dans le cadre de l’enseignement de l’éducation physique. En témoignent : les 163 fiches mouvements, des documents théoriques, des exemples d’exercices et de chorégraphies. Pouvez-vous nous présenter votre site Aérobix ? Le site Internet Aérobix est un outil conçu pour l’apprentissage des principaux mouvements utilisés dans les cours de groupe de disciplines telles que l’aérobie, le step et l’aéroboxe.   Il permet de visualiser en vidéo et en dessin informatisé 163 mouvements associés à l’aérobie, au step ou à l’aéroboxe. Vous avez accès à une base de données qui, selon vos critères de recherche, vous dirige vers des fiches contenant plusieurs renseignements relatifs aux mouvements : La discipline associée (aérobie, step ou aéroboxe); Les noms du mouvement en français et en anglais; Une description écrite ou une animation démontrant les pas du mouvement; Une séquence vidéo de tous les mouvements; Le niveau d’intensité du mouvement (avec et sans saut); La durée (temps musicaux) de chacun des mouvements; Les options pour modifier les mouvements en intensité ou en complexité. Le logiciel comporte aussi un volet d’informations sur certains concepts théoriques concernant la décomposition des mouvements ainsi que la relation avec le temps et la musique. Enfin, vous pourrez consulter et visualiser neuf chorégraphies décomposées et commentées qui vous aideront à comprendre et à mettre en œuvre une chorégraphie personnelle. Comment l’idée de ce site a-t-elle vu le jour ? Le manque de ressources visuelles dans la description des différents mouvements utilisés en aérobie, step et en aéroboxe fût notre plus grande motivation. Il est très difficile de décrire précisément un mouvement sur papier, mais une image vaut mille mots. Moi et ma collègue avions remarqué que nos étudiants avaient de la difficulté à créer leur chorégraphie en utilisant une grande variété de mouvements, ils se limitaient souvent aux pas vus en classe. Dans un cadre pédagogique, nous voulions que nos étudiants puissent de façon autonome, en lien avec les apprentissages faits en classe : S’initier aux différentes habiletés motrices (plus de 160 mouvements variés) du step, de l’aérobie et de l’aéroboxe, en pratiquant avec les fichiers informatisés ou vidéos associées à chacun des pas; Différencier les mouvements selon leur discipline respective; Connaître les options, le nom anglophone ou francophone et le temps relatifs à chacun des mouvements; Rechercher des mouvements selon une thématique précise ,soit, le nom, les options, le temps et la discipline; Comprendre les principes de base de l’élaboration d’une chorégraphie de step, d’aérobie ou d’aéroboxe à l’aide d’exemples et d’exercices interactifs; Comprendre la structure de la musique et compter le nombre de battements par minute d’un extrait musical à l’aide d’exemples et d’exercices interactifs; Créer ses propres chorégraphies pour l’échauffement ou le segment cardiologique d’un cours en utilisant le lexique de mouvements; Maîtriser les principes de la décomposition d’une chorégraphie à l’aide d’exemples et d’exercices interactifs; S’exercer en visionnant et en pratiquant les 9 vidéos de chorégraphies proposées; Fournir des outils pédagogiques aux étudiants, qui permettront de valider et confirmer leurs apprentissages faits en classe; Proposer aux étudiants du matériel didactique favorisant l’utilisation des nouvelles technologies; En France, les derniers programmes du lycée ont mis l’accent sur les ASDEP (activités scolaires de développement et d’entretien physique), ainsi de nombreux enseignants sont amenés à enseigner le Step et l’Aérobie au lycée. Quels sont les premiers conseils que vous donneriez pour aborder un cycle avec des élèves débutants au lycée ? Le premier conseil que je donnerai est de commencer avec l’apprentissage des mouvements de l’aérobie avant de commencer le step. Les premiers cours doivent être simples au niveau des enchaînements de mouvements pour permettre aux élèves de bien les maîtriser. De plus, l’enseignant doit attendre avant d’ajouter des mouvements de bras pour éviter d’augmenter la difficulté de coordination. À la fin du cours, le professeur peut remettre un document qui mentionne tous les pas exécutés dans la séance pour que le participant puisse les pratiquer à la maison pour la prochaine fois. L’étudiant pourra se référer au site Aérobix pour se remémorer les différents mouvements à la maison. Plus les participants seront efficaces dans leurs exécutions techniques, plus l’entraînement sera payant au niveau des bénéfices physiques pour ceux-ci. Ces mêmes programmes présentent trois mobiles pour les élèves de terminale en STEP (développer sa motricité ; s’entretenir, reprendre une activité physique, se remettre en forme, affiner sa silhouette ; se développer, se dépasser). Ainsi, on voit que l’accent est mis sur la composante éducative de l’activité. Au regard de votre vécu, quels intérêts le STEP peut-il avoir pour les élèves, d’un point de vue éducatif ? Il est tout d’abord important de mentionner que le STEP est une discipline individuelle en soi, cependant, la dynamique du groupe agit sur la motivation des participants. Une bonne dynamique de groupe pourra permettre l’entraide entre chacun des membres et augmenter la motivation face au dépassement de soi. De  plus, chacun des individus doit se découvrir et évaluer ses limites personnelles pour arriver à fournir un effort constant et efficace pour obtenir des bénéfices pour leur santé physique et mentale. Le STEP leur permettra de mettre au défi leurs limites physiques personnelles. Toutes ces actions vont augmenter le niveau d’autonomie et de responsabilité des participants face à leur santé physique.   Autre point important : l’Aérobie, le STEP, l’Aéroboxe, proposent un nouveau rapport au corps, pour faire vivre l’effort, l’activité physique, d’une manière plus ludique. Quel est votre sentiment sur ce point là ? Effectivement, dans ce type de cours, le travail, tant au niveau musculaire que cardiovasculaire est très exigeant. De la bonne musique, des chorégraphies dynamiques et amusantes augmentent le niveau de motivation des élèves en lien avec les efforts physiques qu’ils doivent déployer. Avec ces différentes disciplines, nous pouvons varier les entraînements, ce qui les rend moins monotones donc plus efficaces au niveau physique. Un enfant n’a pas besoin de s’entrainer pour être en forme, il a simplement besoin de bouger, de s’amuser. Si votre cours est amusant et à la hauteur de leur compétence, les élèves s’amuseront sans penser qu’ils fournissent des efforts pour augmenter leur niveau de condition physique. Tout à l’heure, vous évoquiez la possibilité pour les élèves d’utiliser le site pour travailler les mouvements. Comment voyez-vous le rôle des TICE dans les apprentissages moteurs des élèves ? Premièrement, c’est une référence visuelle qui permet à l’élève de consulter et de pratiquer les mouvements plus difficiles vus en classe. Cela lui permet de revoir certaines actions, de les perfectionner et d’être plus efficace pour les cours suivants. Ils ont l’option d’utiliser la version vidéo ou des pas informatisés en plus de se référer à la description technique du mouvement. De plus, avec les chorégraphies en STEP, en aérobie et en aéroboxe, l’élève peut améliorer sa coordination. Cet outil est facilement utilisable de la maison, aucun frais n’est exigé, vous devez simplement les guider pour l’évolution des apprentissages. Les enseignants sont des guides pour les élèves. Nous devons rendre nos élèves autonomes face à leurs apprentissages en leur créant des outils pédagogiques qui leurs permettent d’évoluer dans le temps. Les TICE font partie de leur environnement, leur réalité et ils peuvent devenir un élément motivateur pour les jeunes. Pour terminer, nous savons tous que la pratique du STEP, de l’aérobie et de l’aéroboxe se fait difficilement seul à la maison pour les élèves. Ils n’ont pas la musique, ou n’ont pas les idées pour créer des chorégraphies, ou tout simplement, ils n’ont pas la motivation, donc les TICE proposent une solution à ses difficultés. Dernière question : Partant du postulat qu’un site ne cesse d’évoluer, avez- vous quelques informations sur les prochaines évolutions ou nouvelles rubriques ? La première partie du site est presque terminée. Il manque encore quelques petits exercices formatifs pour expliquer certains concepts théoriques. Nous espérons pouvoir les mettre en ligne d’ici février 2012. De plus, vous aurez accès à 4 séquences vidéos en version francophone ou anglophone (selon votre préférence) de chorégraphie dans les 3 disciplines. Donc, un échauffement de 10 minutes, un segment aérobie de 45 minutes, un segment de step de 30 minutes et un segment d’aéroboxe de 30 minutes. Cette deuxième partie du projet a pour but de permettre aux élèves la pratique des disciplines à la maison en suivant un des trois niveaux de difficultés, soit débutant, intermédiaire ou avancé. Les montages vidéos sont terminés, nous en somme rendus à la doublure anglophone, nous souhaitons rendre disponible ces vidéos pour février 2012. Le troisième volet de ce projet, qui est encore très embryonnaire, serait d’ajouter une série de postures de Yoga et plusieurs exercices de Pilates.Cette portion verra peut-être le jour dans quelques années. Le site Aérobix  HYPERLINK "http://aerobix.ccdmd.qc.ca/index.php" \t "_blank" http://aerobix.ccdmd.qc.ca/index.php Le CCDMD Centre collégial de développement de matériel didactique.  HYPERLINK "http://www.ccdmd.qc.ca" \t "_blank" www.ccdmd.qc.ca   (…)
CP3 : Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique La CMS3 ou mise en projet de l’élève à travers les Arts du Cirque L’académie de Nantes, par l’intermédiaire de Daphné Josek, nous propose une réflexion autour de l’association entre les compétences relatives aux activités physiques sportives et artistiques et les compétences méthodologiques et sociales. Ainsi, une démarche de conception est ici proposée. Des contenus sont proposés autour de la mise en projet de l’élève et une mise en œuvre est faite autour des arts du cirque.  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/46106114/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/46106114/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Marketing Manger sur le pouce : Les nouvelles tendances Avec la rentrée, les journées d’école, de travail reprennent ; les déjeuners « sur le pouce » aussi. On peut manger vite, bien et pour un prix raisonnable ! Restauration rapide bio, sandwichs à composer soi-même, bars à pâtes… Quelle est la composition de ces nouveaux sandwichs réputés sains ; les plats pratiques et savoureux des bars à pâtes sont-ils vraiment bons pour la santé ? Quelles sont les différences nutritionnelles de ces plats consommés « vite faits » ? En France, un repas sur six est pris hors domicile. Pas de jour travaillé sans pause déjeuner. Pour 58 % des salariés français, le repas de midi est un moment incontournable de la journée de travail. Une exception française : dans le monde, plus de trois employés sur cinq ne s’arrêtent jamais pour manger. http://www.france5.fr/c-notre-affaire/?page=player&id_rubrique=314   Réclamation client : les entreprises oublient le ROI Les différentes études sur le sujet sont formelles : les clients déplorent le mauvais traitement de leurs réclamations. Et pourtant, les entreprises se disent de plus en plus conscientes de l’importance de bien s’occuper des clients qui ont des doléances. Pour preuve, 70 % des directions disent avoir établi une politique claire de traitement des réclamations. Les trois quart possèdent un service de réclamation client centralisé, qui parfois, se superpose avec d’autres services externes. http://www.actionco.fr/Breves/Reclamation-client-les-entreprises-oublient-le-ROI-40572.htm   Le social e-mail marketing, un outil d'avenir ? Le on line ne manque pas d’attrait. La dernière étude réalisée par eCircle (éditeur de solution d’e-mailing), en collaboration avec Mediacom Science et GMI, confirme cette tendance. Elle décortique également les usages des entreprises et les attentes des consommateurs. L’étude se penche sur une nouvelle tendance : le social e-mail marketing. Combinant e-mail et social media, cette dernière semble relativement connue des annonceurs. 75 % des répondants indiquent savoir comment la déployer. Dans les faits, seuls 30 % mettent leurs connaissances en pratique. Le social e-mail marketing doit donc encore trouver sa place avant de gagner en précision et en pertinence alors que, séparément, le social media et à fortiori l’e-mail fonctionne plutôt bien.
http://www.e-marketing.fr/Breves/Le-social-e-mail-marketing-un-outil-d-avenir-40679.htm   Les franchises les plus rentables de France En 2010, on dénombrait 58 300 points de ventes en franchise en France, soit 10% de plus qu'en 2009. Preuve que, même en temps de crise, cette forme de commerce séduit de plus en plus les entrepreneurs. Et ils ont l'embarras du choix. La Fédération Française de la Franchise a estimé à 1 477 le nombre de réseaux différents présents dans l'Hexagone. Mais, si elles sont toutes séduisantes sur le papier, les différentes franchises se valent-elles ? C'est ce que le Journal du Net a voulu savoir en enquêtant sur leur véritable rentabilité. http://www.journaldunet.com/economie/magazine/franchise-rentable/   Les consommateurs français sont les moins « râleurs » d'Europe Contrairement à leur réputation de râleurs, les Français seraient finalement les moins enclins à poser réclamation en matière de shopping selon la nouvelle étude Kelkoo. Ainsi, seuls 42 % des Français seraient prêts à se plaindre s’ils étaient déçus par la qualité de service d’un commerçant, soit 25 % de moins que la moyenne des Européens (67 %). À l’opposé, les commerçants britanniques ont plus de souci à se faire puisque 96 % de leurs concitoyens seraient prêts à manifester leur mécontentement. Une attitude que l’on retrouve largement chez les consommateurs italiens (95 %) et allemands (91 %). http://www.actionco.fr/Breves/Les-consommateurs-fran-ais-sont-les-moins-raleurs-d-Europe-40583.htm   Luxe et premium : les enjeux de la différenciation Vendredi 16 septembre, en collaboration avec l’Association des professionnels du luxe, Added Value a organisé, à l’Hôtel Westin, une matinée sur le thème « Luxe et premium ». Matinée pendant laquelle a été notamment présentée une étude sur le point de vue de l’expérience des consommateurs du luxe et du premium, réalisée par Added Value à partir de  sa plateforme digitale communautaire AV-id dans cinq pays. « Cette étude Luxury Detectives est volontairement très quali : nos « consommateurs détectives » ont tenu un blog détaillé mais aussi fait du shopping… », a tenu à préciser Marc Whiting, directeur à Added Value. L’étude a d’abord permis d’identifier un mapping de la relation aux marques de luxe, d’après un axe vertical motivation externe/motivation interne et horizontal show/connaissance, permettant d’identifier quatre groupes de consommateurs. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Luxe-et-premium-les-enjeux-de-la-differenciation-2685.htm 10 étapes clés pour réussir ses campagnes e-mails Qu’il s’agisse de stratégies d’acquisition ou de fidélisation, l’e-mail marketing est aujourd’hui un canal inévitable qui a fait ses preuves. Différentes règles et bonnes pratiques sont cependant à suivre pour que son utilisation soit un succès. Depuis la constitution de la base de données jusqu’à l’envoi final, voici 10 étapes à mettre en place pour une campagne e-mail performante.
http://www.dolist.net/revue,5489,top_B4D4155D,10,etapes,cles,pour,reussir,ses,campagnes,e-mails.html Se faire référencer auprès des grands comptes Vous avez décidé de sauter le pas : vous « attaquer » aux grands comptes dans le but de vous faire référencer. Mais impossible d'être dans les petits papiers des géants par un simple claquement de doigts. C'est un véritable parcours du combattant qui vous attend. Il va falloir vous armer de patience, en prenant soin de ne sauter aucune étape. http://www.actionco.fr/Action-Commerciale/Article/Se-faire-referencer-aupres-de s-grands-comptes-39726-1.htm   Le Guide du Marketing Mobile édition 2010 Utilisé seul ou dans le cadre de campagnes multicanal, le média mobile relaie un message ou intervient en rebond pour prolonger le dialogue avec le client. Il combine une variété d’outils mobiles au service d’opérations marketing et de dispositifs de communication variés. Tous les objectifs marketing des annonceurs peuvent être atteints grâce au mobile : notoriété/image, conquête client, génération de revenus et fidélisation. http://www.afmm.fr/guide-marketing-mobile/formulaire   E-reputation : Philips se dote d'un outil mondial de monitoring Jusqu’à présent, Mathieu Parisot, responsable du marketing digital du groupe hollandais pour Philips Consumer Lifestyle en France (marques Philips, Philips Avent –puériculture–  Senseo, en partenariat avec SaraLee et Saeco –café–) prenait le pouls du Web grâce à tous les outils gratuits disponibles : alertes Google, recherches « manuelles » sur Google avec les modules de filtrage offert par l’outil sur les forums, sur les blogs ou sur les sites d'e-commerce, Twitter et Facebook... Les quatre community managers qui lui sont rattachés lisaient les conversations en conservant à l’esprit deux règles. La première : le Web bouleverse le rapport au temps, puisque les échanges se font en temps réel. La seconde : il vaut mieux ne pas s’immiscer dans une conversation où une marque, même si elle ne tient pas un discours commercial, n’est pas forcément la bienvenue. http://www.e-marketing.fr/Breves/E-reputation-Philips-se-dote-d-un-outil-mondia l-de-monitoring--40441.htm  


Extrait du café pédagogique, juillet 2009Mortalité des huîtres L’été 2008 s’est mué en triste saison pour les ostréiculteurs puisque dans de nombreux bassins, les naissains n’ont pas survécu. Bernard Chevassus-au-Louis Inspecteur général de l'agriculture, Gilles Bœuf Président du MNHN , François Bonhomme du CNRS  et Michel Mathieu Université de Caen se sont penché pour le Ministère de l’Agriculture sur les causes possibles de la mortalité en s’intéressant plus particulièrement à l'utilisation de naissain d'écloserie, en particulier triploïde.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fagriculture.gouv.fr%2Fsections%2Fpublications%2Frapports%2Futilisation-naissain&Horde=124d73837e24010070b363fff9fd6d8b" \t "_blank" http://agriculture.gouv.fr/sections/publications/rapports/utilisation-naissain- d/view 
Développer la compétence à communiquer : "Enseigner la communication », Maguy Péréa : professeur, animatrice du CRCOM, à l’occasion du PNP BEP Métiers des Services administratifs, Paris, 30 et 31 mars 2009Communiquer, construire du sens dans la relation à autrui, Maguy Perea, animatrice du CRCOM Centre de ressources en Communication, Organisation et Management
Propos liminaire :
Une rénovation peut provoquer des ruptures. Elle doit dans tous les cas nous conduire à se poser de nouvelles questions, à penser un nouveau cadre de travail.
Communiquer est une véritable compétence professionnelle. Le champ relationnel est très présent dans les métiers des services administratifs (prééminence d’interactions, de codes, de signes, d’acteurs, de rituels, …), et l’objet de la conférence est de faire le point sur tous ces concepts.

Le terme communiquer est apparu dès le XIVème siècle : il avait alors le sens de « communier » (dans le sens de « mettre en commun »), avant de traduire vers le XVIIème siècle la notion de « transmettre ».
La communication est multiple. On parle de :
communication interpersonnelle (à 2, à 3 voire à plusieurs),
communication de groupe (non évoquée dans le référentiel du BEP),
de communication de masse.
La communication se pose souvent comme une solution aux problèmes (dans les couples, dans l’entreprise, dans le monde politique). Or, la communication est souvent un problème ….
Quelques repères théoriques de base en communication interpersonnelle :
La communication est un champ disciplinaire (elle appartient aux « sciences de la communication et de l’information » à l’Université). Elle s’est construite avec les apports de la sociologie, de l’anthropologie ; elle est de ce point de vue une « science carrefour ». Elle cherche aujourd’hui de nouveaux repères, pour devenir un véritable champ de recherche. Cela conduit à disposer de modèles explicatifs, qui dépassent largement le seul cadre sur-utilisé et dépassé du fameux « modèle de Shannon ».
A l’origine, il faut savoir que le modèle de Shannon ne s’appliquait pas à la communication humaine (mais à l’outil de communication qu’était le téléphone). Or, ce modèle s’est répandu et est devenu « une référence » …
Le modèle de Shannon représentait la source d’information, l’émetteur, le récepteur, et la destination dans une vision très télégraphique, très « mécaniste » des interrelations.
Il pose de sérieux problèmes :
la composante verbale (or, ce n’est pas le cas de toutes les formes de communication),
la communication est pensée – rationnelle et volontaire,
la communication est quantifiable (bonne / mauvaise),
elle est unidirectionnelle.
Avec la notion de Feedback (notion de rétroaction), c’est-à-dire la réaction du récepteur au message émis et retour vers l’émetteur, la communication devient circulaire (boucles) et non linéaire, les deux acteurs interagissent.
D’autres chercheurs ont cherché à contester le modèle de Shannon : aux USA, il y a eu en parallèle :
l’Ecole de Palo Alto (Grégory Patseon, Paul Watztlawick, Don Jackson),
et l’ET Hall, Irving Goffman)
qui ont formé ce qui a été appelé « le collège invisible (vers une approche systémique de la communication …).
Ces chercheurs ont posé comme postulat :
l’acte de communiquer est multi-canal (verbal, gestuel, vestimentaire, olfactif …)
l’individu est dans des systèmes d’interactions et des relations complexes et permanentes,
la dimension sociale est essentielle dans tout acte de communication.

Une première question à résoudre : quelle est la relation entre la communication et l’information ?
La communication est l’information et la relation (il s’agit d’un des apports fondamental de l’Ecole de Palo Alto). L’individu n’existe que dans la relation à autrui … et dans l’interaction (ensemble des effets mutuels entre les acteurs).

La relation se situe dans 3 sphères :
la relation interpersonnelle (à l’autre),
la relation organisationnelle (au groupe normatif) : tutoiement, vouvoiement avec des normes propre à chaque groupe,
la relation sociale (aux inconnus) : on adopte une relation aux autres à partir de certains codes (exemple : il est d’usage de saluer les personnes rencontrées au cours d’une balade en montagne, mais pas dans la rue …).
Paul Watzlawick : « on ne peut pas ne pas communiquer » : quoiqu’on fasse, on communique (y compris se taire peut être un acte de communication …).
Nos conduites elles mêmes sont tout à fait communicantes.

Pour communiquer, nous utilisons des stratégies conscientes mais aussi inconscientes (par exemple, communiquer en suivant nos valeurs, dans des stratégies de survie, …).
Pourquoi communiquons-nous ?
informer,
pour construire notre identité (« L’homme est un animal social », Edgar Morin)
être approuvé par les autres.
Toute communication est tributaire d’un contexte, c’est-à-dire de :
un type de relation (hiérarchique, amical, …),
un rapport au temps (le temps disponible, le temps réel / la représentation du temps culturellement acquise),
un espace (notion de territoire, entre les acteurs, y compris l’espace culturellement construit : « mon espace »),
une distance,
un statut,
la présence de tiers,
des normes en vigueur dans le groupe (quels rituels, codes ?)

« Pour communiquer, les hommes se font signe » Georges Jean (sémiologue). Les hommes échangent : des images, des sons, des lettres, des gestes, des expressions (même non verbales), des comportements (des manières d’être en société), etc …
Les acteurs de l’échange collaborent à la construction du sens en interprétant constamment les signes émis par l’un et par l’autre :
des signes verbaux (mots, mais aussi ce qui aurait du être dit mais qui n’est pas dit : exemple un collègue que nous croisons et qui ne dit pas bonjour, mais aussi l’implicite : « la poubelle est pleine »),
et signes non verbaux :
postures,
mimiques,
registre de langage – soutenu, familier …,
gestes,
ton de la voix,
débit,
apparence,
regards (très connoté par la culture : dans la culture occidentale, on fixe l’individu droit dans les yeux … dans d’autres cultures, le respect d’un individu par rapport à un autre individu s’exprime en évitant de regarder droit dans les yeux la personne),
silences, etc …
La communication obéit toujours à des rites (d’entrée en matière, de présentation, de salutations, de prise de congé, de maintien de la relation …). Ces rites sont universels, et facilitent la communication. Ce qui change d’une culture à l’autre, ce sont les codes. Ces rites respectent des codes, des usages, valables dans un contexte donné, à une époque donnée (exemples : les salutations en soulevant le chapeau dans une époque révolue, la pratique de laisser la place à une femme dans les moyens de transport, le « ça va » en Chine, le « as-tu bien mangé » dans d’autres cultures (qui sont des manières d’entrer en communication).

Chacun communique en se référant à : des modèles, des expériences, des valeurs, des opinions, des représentations mentales.

Chacun est « prévisible » au sein d’une culture donnée (« une partition commune incorporée » dirait Yves Winkin). Nous avons intériorisé les codes, les usages, au sein d’une même culture. Ce modèle orchestral résume le modèle explicatif de la communication de l’école de Palo Alto.
Communiquer est un processus très dynamique qui consiste à partager du sens (et non uniquement de l’information).

Pour résumer :
il existe toujours un contexte : relation, espace, normes sociales, temps …
dans ce contexte, des acteurs communiquent, avec des enjeux, des risques (de gagner, ou de perdre …), des interactions se bousculent et amènent des interprétations (à partir de signes verbaux : le contenu, les mots, l’implicite et non verbaux : gestes, mimiques, voix, regards, apparence…)
Il n’existe pas de schémas de l’approche systémique de la communication.
Communiquer est un acte d’amour.
C’est un véritable champ disciplinaire pour les enseignements technologiques et professionnels.

Un conseil : se méfier des stéréotypes et normes inutiles (par exemple, il ne faut pas faire trop de gestes quand on communique, et pourtant les gestes sont utiles pour accentuer, ponctuer une discussion …ou alors des pratiques normatives comme « on ne serre jamais la main à un japonais »…, des recettes type « bonne communication », de la manipulation (empêcher les autres d’être libre dans la communication).
L’analyse transactionnelle, la morphopsychologie sont assurément à bannir de nos enseignements,

Peut-on former aux compétences relationnelles et comportementales ?
Ces compétences relationnelles (capacité à entrer en relation avec l’autre), comportementales (conforme aux comportements attendus dans le travail) : relèvent –elles de la personnalité ? ou peuvent elles s’acquérir par la formation, au contact des autres ?
Il n’y a pas de savoir être, mais des compétences professionnelles comme les autres acquises : dans la durée er la répétition, par imprégnation sociale (intégration de modèles au contact des autres), par l’observation, par la pratique et l’analyse réflexive.

Partant de cette affirmation, les auteurs du référentiel du BEP des Services administratifs ont proposé une formulation des compétences relationnelles et comportementales correspondant à des actions concrètes :
Exemple : hiérarchiser le travail à faire selon les priorités «  et non « être organisé ».
En formation, le contact avec les situations professionnelles peut se faire  :
par l’observation (images, vidéos),
la mise en situation (jeux de rôle, séquences en entreprises)
l’analyse réflexive.
Enseigner la communication : quelques propositions
Principes déontologiques :
L’idée est de réfléchir aux modalités d’apprentissage de la communication
Former à la communication est délicat, d’autant plus que nous somme face à des élèves en pleine évolution, ce qui suppose qu’il faut :
s’en tenir aux situations professionnelles,
éviter toute normalisation comportementale (l’explication des codes et des usages est une nécessité),
ne jamais impliquer personnellement l’élève qui n’est pas objet d’étude,
donner du temps (la communication se construit dans le temps, il faut réactiver, il faut pratiquer l’analyse réflexive pour que toutes les composantes de la communication se mettent en place.

Trois outils pédagogiques :
les photos, les images (disponibles sur l’internet),
la séquence filmée (le professionnel en action, dans des « bonnes pratiques » comme dans des « mauvaises pratiques »),
le jeu de rôle,
les témoignages de professionnels,
les reportages, l’analyse de situations collectées,
l’exploitation de situations vécues ou observées lors des séquences en entreprise

Trois exemples :
l’image : pour analyser la situation en elle-même, les signes non verbaux (les gestes, les comportements, l’expression, le regard), les codes (vestimentaires, la posture, …). L’important dans cette démarche est de pratiquer le vocabulaire professionnel, d’expliquer les codes et les usages, de les justifier, de les mettre en contexte, d’identifier les éléments de la communication (verbaux et non verbaux),
la séquence vidéo : elle permet l’observation et l’analyse d’interactions.
Exemples : extraits de Youtube.com, Dailymotion, LesiteTV, Onisep (présentation des métiers)
le jeu de rôles :
Quels sont les intérêts pédagogiques ? la technique est très utilisée ne formation continue et professionnelle, pour anticiper ou revivre des situations de travail pour ancrer des compétences.
C’est un exercice gratuit, sans risque pour l’identité de l’élève … s’il est conduit avec précaution (dans ce cadre, il faut tenir compte de la personne de chaque élève, sans prise de risque), dont pas de situation « implicante », et en centrant sur des activités professionnelles.
Privilégier la distanciation (utilisation de noms d’emprunts …).
Exemples : le jeu de rôles, accueil d’un futur client

Intitulé de la séquence exemple
Un client pour la société Atix ?

Domaine
Activités administratives à caractère relationnel

Problématique : Comment accueillir un client potentiel et cerner ses besoins ? Comment fixer un rendez-vous en fonction d’un ensemble de contraintes mutuelles ? Comment rendre compte ensuite du besoin exprimé par le visiteur ?

Public


Place dans le référentiel


Compétences professionnelles


Connaissances associées


Pré-requis


Objectif pédagogique


Supports exploités


Organisation de la classe


Organisation possible des jeux


Déroulement pour chacun des jeux


Prolongement possible



Intérêt pédagogique du jeu de rôle :
Le jeu de rôle permet aux élèves de quitter un instant leur statut de lycéens et de vivre des situations de communication dans des contextes différents de ceux dans lesquels ils évoluent habituellement Il favorise la projection mentale dans le monde du travail. En ce sens, il permet l’entrainement à la communication orale dans des contextes diversifiés.
Pour les enseignants, le jeu de rôle provoque des situations de communication observables et analysables, sur lesquelles ils prennent appui pour ancrer les connaissances du programme, en complémentarité avec d’autres moyens (exemple : observation / analyse de situations professionnelles sur support vidéo, exploitation en classe de séquences en entreprise).

Les conditions de réussite du jeu de rôles :
percevoir la nature d’un jeu de rôles de communication :
En formation, le jeu de rôles doit être un exercice gratuit n’entrainant pas tout de suite d’évaluation sommative et chiffrée. Il est essentiellement support d’analyse et occasion d’entrainement à la communication. En début de formation, il ne vise pas une communication efficace et professionnelle mais il concourt à enrichir l’expérience des situations relatives au métier (plus par l’analyse qui suit le jeu qu’au travers du jeu lui-même).
Pour qu’il reste une activité à laquelle les élèves se prêtent sans crainte, mieux vaut éviter toute situation trop implicante pour la personnalité en formation des jeunes et des simulations que nous aurions du mal à guider et analyser. En formation professionnelle, il faut choisir exclusivement des situations relevant du métier. L’élève peut y opérer une distanciation : il ne joue pas son propre personnage mais emprunte souvent un autre nom, un autre âge, un autre statut (le client, l’employé, l’hôtesse, ..).
préparer la séquence : la préparation du jeu par l’enseignant est essentielle pour que la simulation soit convenablement cadrée et ne se prête pas à l’improvisation. Il faut donc imaginer et définir une situation, un contexte étoffé, des rôles clairement décrits, …
le contexte (pour que les élèves puissent réellement jouer chaque rôle …),
la situation professionnelle avec les consignes, les contraintes (de temps, d’espace, ..),
la description des rôles avec une certaine précision,
tous les supports et matériels nécessaires,
le canal (téléphone, face à face),
les techniques d’animation ….
Important : les élèves doivent être en capacité de jouer leur personnage sans avoir à improviser ou à poser des questions pendant le jeu.
L’enseignant anime le jeu : il pose de règles (et stoppe le jeu en cas de dérapage langagier, de caricature, ou encore si les consignes ont été mal suivies …).
Après le jeu, il faut prévoir une phase d’analyse en termes de phénomènes et d’impacts du comportement (plutôt qu’un jugement en termes de bons et mauvais comportements).
L’analyse se fait dans l’interactivité avec les élèves.
Une synthèse peut suivre l’analyse et prendre appui sur un schéma, ou une grille, pour ancrer peu à peu les notions et les compétences.

Quelles sont les différentes techniques d’animation des jeux de rôles ?
la technique de la scène : deux élèves jouent, les autres observent (analyse confiée aux observateurs, guidée par l’enseignant),
la technique des groupes en parallèle (exemple : la classe est divisée en groupes. L’analyse réflexive est menée dans le groupe puis une mise en commun est faite en classe (d’autant plus si cette technique est pratiquée en co-animation, avec les enseignants de lettres par exemple),
la technique de l’échange élève professeur : un ou des élèves jouent un rôle, le professeur joue l’autre rôle : l’analyse réflexive guidée par le professeur.
la technique des deux équipes avec observateurs : la ½ classe est divisée en deux équipes jouant chacune un rôle, avec une équipe d’observateurs (exemple : une équipe jouant le rôle du client, une équipe jouant le rôle du réceptionniste, une équipe d’observateurs. Chaque personne sait qu’elle peut être remplacée à tout moment si la personne est bloquée, si une personne propose une autre manière de répondre, … L’analyse est faite principalement par les observateurs guidée par l’enseignant.

L’image, la séquence filmée, le jeu de rôle aident nos élèves à acquérir des représentations de situations professionnelles, les compétences qui leur sont associées et consolident la base de connaissances.
(…)

Satisfaction du client, extrait du Café pédagogique – février 2009Evaluer et améliorer la satisfaction du client         Dans le monde compétitif d’aujourd’hui, la satisfaction des clients est la clé de la réussite. Il faut donc disposer d'outils permettant d'identifier objectivement les besoins des clients, d'évaluer leur satisfaction et de suivre les progrès réalisés dans la relation client.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Forganisation-management%2F811-evaluer-ameliorer-satisfaction&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/organisation-management/811-evaluer-ameliorer-satisfaction -client.html   L'argumentation Chaque argument développé doit avoir pour but de répondre à une attente bien spécifique. Inutile donc d’infliger à l’acheteur la liste complète de toutes les bonnes raisons de vous passer commande. Il aura le sentiment que vous lui faites perdre son temps. Pire encore : certaines d’entre elles pourraient même se retourner contre vous. Ainsi des innovations technologiques pourraient être perçues comme un risque par une personne qui fait de la sécurité son cheval de bataille. Ne choisissez que les arguments qui répondent à son cocktail de motivations.  Pour être crédible, un argument doit être construit d’une façon précise. Des affirmations gratuites du type « c’est le plus performant » ou « c’est le plus économique » n’incitent pas votre interlocuteur à vous faire confiance. Elles ne peuvent qu’entretenir le doute sur votre sincérité et sur les avantages de votre produit. Il est pertinent de les étayer par des faits  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fvente-marketing.over-blog.com%2Farticle-15575574.html&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://vente-marketing.over-blog.com/article-15575574.html   L'écoute du client et l'étude de sa satisfaction La notion de qualité concerne aujourd’hui toutes les entreprises au delà d’une vision dite «productive». L’amélioration permanente du service et la satisfaction du client font partie d’une démarche qualité visant non seulement à répondre à la demande du client, à le fidéliser, mais aussi à anticiper ses besoins. Il est important pour les entreprises d’évaluer en permanence la satisfaction de leurs clients et les attentes du marché pour que leur produit ou service correspondent parfaitement à la demande (d’autant plus que la norme ISO 9001 - 2000 est orientée fortement vers le client et vers sa mesure de satisfaction).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.knowllence.com%2Ffr%2Fpublications%2Fecoute_clients.php&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.knowllence.com/fr/publications/ecoute_clients.php Douze règles pour fidéliser la clientèle. Il n'y a pas de plus puissante arme marketing que le bouche à oreille. Pour que vos clients deviennent vos apôtres évangélistes, il faut commencer par les fidéliser. Nos vous proposons ici douze tactiques vous permettant de vous y mettre. Commencer par fidéliser vos équipes de vente.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fgestiondelentreprise.com%2Fdouzreglefifelite.htm&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://gestiondelentreprise.com/douzreglefifelite.htm         Améliorer le traitement des réclamations clients : un enjeu stratégique ! En tant que client, quelle est votre réaction vis-à-vis d’un fournisseur qui fait la sourde oreille à votre demande ? Que faites vous à la lecture d’une réponse à votre e-mail comme « Quelle était votre question déjà ? » Vous-vous dites certainement que vous trouverez un interlocuteur plus compréhensif ailleurs.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.toutpourmanager.com%2Fdossier-370-ameliorer_le_traitement_des_reclamat&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.toutpourmanager.com/dossier-370-ameliorer_le_traitement_des_reclamat ions_clients_:_un_enjeu_strategique_!.html   Comment poser de bonnes questions aux clients ? Il vous sera très difficile d'obtenir du succès dans la vente si vous prenez plus de temps à parler de vos produits que de poser les bonnes questions qui vous aideront à saisir les préoccupations et les désirs du client.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.relationclient.net%2FComment-poser-de-bonnes-questions-aux-clients-_a2&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.relationclient.net/Comment-poser-de-bonnes-questions-aux-clients-_a2 991.html  

Vin, extrait du Café pédagogique – Octobre 2008Les vignerons seront ils heureux cette année ? La mission Agrobiosciences a fait un tour de la presse pour dégager les grandes tendances de cette année. « Une récolte mi-figue, mi-raisin » puisque elle sera moins importante que l'année dernière à cause d'une météo médiocre. Les réactions varient selon le vignoble, plutôt positives dans le Bordelais, une moindre quantité signifiant des prix plus élevés, et plutôt négatives chez les petits producteurs du Gers ou de l'Herault par exemple. Côté technique, on pourra consulter les travaux des étudiants de la faculté d'œnologie de Bordeaux. Ils ont mis en ligne leurs exposés sur les nouveautés en matière d'équipement viticole et vinicole repérées au salon VINITECH. Les tireuses, les pressoirs et les appareils de filtration, entre autres, sont détaillés sous forme de diaporama.Et pour se remettre en mémoire les différents vignobles français, on pourra visiter le site pédagogique du lycée viticole de Champagne et ses cartes par région.
La revue de presse de la Mission Agrobiosciences HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.agrobiosciences.org%2Farticle.php3%3Fid_article%3D2485&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2485 Les exposés des étudiants bordelais HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.oenologie.u-bordeaux2.fr%2Fcours%2Fcours.php&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.oenologie.u-bordeaux2.fr/cours/cours.php Les cartes des vignobles HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.viticulture-oenologie-formation.fr%2Fvitioenoformlycee%2Findex%2Findexcarte.htm&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.viticulture-oenologie-formation.fr/vitioenoformlycee/index/indexcarte.htm Nez L'odeur est à l'honneur de la Cité des Sciences et du site pédagogique de l'Inra, mais pour des raisons différentes. La Cité des Sciences s'intéresse aux odeurs comme systèmes de défense mis en œuvre par les plantes. Dans un article intitulé « L'odeur des plantes, une arme biologique », on découvre que l'odeur de l'herbe fraîchement coupée permet d'éloigner les prédateurs de tout poils ou de toutes ailes. Sur le site de l'Inra, Roland Salesse nous explique ce que sont les odeurs, comment on les perçoit à quoi elles servent, dans la nature et chez les humains. « Les odeurs dans tous les sens » rendent au nez sa place dans notre appétence. La page de la Cité des Sciences HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cite-sciences.fr%2Ffrancais%2Fala_cite%2Fscience_actualites%2Fsitesactu%2Fquestion_actu.php%3Flangue%3Dfr%26id_article%3D10443&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?langue=fr&id_article=10443 La page de l'Inra  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.inra.fr%2Fla_science_et_vous%2Fapprendre_experimenter%2Fles_odeurs_dans_tous_les_sens&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.inra.fr/la_science_et_vous/apprendre_experimenter/les_odeurs_dans_tous_les_sens 
Séminaire INRA de gastronomie moléculaire, tenu à l’Ecole supérieure de cuisine française le 21 décembre 2006
Philippe Roche ( HYPERLINK "mailto:philipperoche@wanadoo.fr" philipperoche@wanadoo.fr) « Que deviendra la profession de maître d’hôte ? Je n’ai pas la réponse, amis je me suis livré à une réflexion dont je vous livre les résultats.
Retiré depuis quelques années, j'ai fait toute ma carrière dans l’hôtellerie, tant en France qu’à l'étranger dans une phase de formation, puis dans l’hôtellerie de luxe parisienne, où des responsabilités m’ont été confiées à la tête de quelques uns des plus grands palaces de Paris : le Plaza-Athénée, dont j’étais directeur au début des années 70, puis directeur général ; le Sofitel Paris ; le Bristol ; le Crillon dont j’ai été directeur général dans les années 80 ; puis l’Hôtel Meurice, où j’ai terminé comme directeur général de dans les années 90, entre autres.
J’ai notamment participé à la rénovation de ces palaces après la période de léthargie dans laquelle ils étaient plongés : persuadés que les palaces ne pouvaient qu’offrir une gastronomie de pointe et de qualité, quelques collègues et moi-même avons œuvré pour que les restaurants de palace retrouvent leur prestige. J’ai donc été un des observateurs privilégiés de l’évolution de la clientèle, des acteurs de la restauration, de l’arrivée des nouveaux équipements, et, partant, de nouvelles approches de la gastronomie, des nouvelles lois sociales, et, naturellement de l’exigence des propriétaires.

Évolution de la grande restauration, dans les palaces parisiens entre 1970-2000
Pour mieux la comprendre, un rapide retour historique et un état des lieux de la restauration dans les palaces en 1970 s’imposent.
Le pays était alors au mieux de sa forme économique, depuis la guerre. Les échanges économiques, touristiques, étaient redevenus prospères ; la vie culturelle s’épanouissait. La clientèle aisée voyageait à nouveau vers la vieille Europe, et si certains restaient fidèles aux grands transatlantiques, d’autres leur préféraient les compagnies aériennes, en plein développement.
Les grands hôtels n’avaient aucun besoin de faire des efforts de commercialisation ; ils se remplissaient sans aucune difficulté. Le manque de concurrence, la sous-capacité hôtelière par rapport à la demande ne stimulaient ni le progrès, ni les investissements.
La restauration d’apparat dans les palaces n’était pas génératrice de profits, car la clientèle fréquentait plutôt les grandes tables de l’époque : Taillevent, Lasserre, la Tour d’argent, Maxim’s, Lucas-Carton, le Grand Véfour entre autres. Les hôteliers avaient plutôt tendance à se replier sur l’activité la plus rentable : l’hébergement.
Caractéristique de la modernisation de l’économie, une autre demande apparaissait : le marché des congrès et séminaires était à la recherche de grandes salles de réunion, car, en dehors des grands hôtels datant du Second Empire, qui avaient des salles de bal, il n’existait pas encore de palais des congrès, avec leurs facilités de restauration pour ce genre d’activités. Pour les palaces, l’aubaine étaient double : ils pouvaient louer leur grande salle à manger devenue désuète, et faire tourner les cuisines. On était loin du souci d’apporter de la qualité culinaire.

Puis, dans la première moitié des années 70, l’hôtellerie moderne de grande capacité s’est développée : chambres équipées de salle de bain moderne, climatisation, téléphone automatique, salles de réunion de toutes tailles, avec un matériel audiovisuel intégré.
Les palaces avaient du souci à se faire, car la concurrence était importante, même si l’argument du « service personnalisé » était utilisé. Il fallait entreprendre des travaux de modernisation. C’est en effet ce qui s’est passé à partir de 1970, au Plaza-Athénée, Bristol, Ritz, Crillon, dans un premier temps pour n’en citer que quelques uns. Enfin les chambres allaient être dotées de salles de bain luxueuses, les espaces publics étaient ou bien rafraîchis ou bien transformés somptueusement.
Restait le problème de la restauration : prestation incontournable ou gastronomie, ou pourquoi pas les deux ?
Pourquoi ne pas retenir cette clientèle quasi captive à haut pouvoir d’achat, d’une part, et utiliser la salle à manger pour sa fonction initiale, en écartant un profil de clientèle non adapté à ce genre de maison, et, d’autre part, attirer la clientèle parisienne, qui boudait la restauration de palace, et s’en servir par leur relation comme d’un relais publicitaire ? D’autant que ces maisons disposaient notamment de superbes, avec de remarquables locaux d’accueil, des grooms, des voituriers nombreux, dont ne disposaient que rarement les restaurants de ville ? En outre, les prestations en étage à toute heure du jour ou de la nuit obligent ces maisons à maintenir des effectifs importants.
Beaucoup de grands chefs se sont formés dans les palaces : les structures qu’ils y ont trouvées n’ont d’équivalent dans aucune autre forme de restauration : équipements, effectifs, commercialisation, image ! A l’instar du Relais Plaza, au succès incontestable, les palaces ont, outre leur restaurant dit de « grande carte », ouvert une restauration plus proche du style brasserie, avec un service à l’assiette.
Dans cette activité, le maître d’hôtel est avant tout l’hôte qui accueille et sa prestation est bien entendu différente de celle de son collègue dans le restaurant de grande cuisine. On atteignait ainsi un double objectif : assurance d’une prestation obligatoire minimum, d’une part, et mise en valeur du palace par son image dans la gastronomie, sans négliger bien entendu la recherche d’un équilibre économique dans les deux cas, soit par le nombre de couverts, soit par le montant de l’addition moyenne.
Enfin on revenait aux grands principes de Charles Ritz et d’Auguste Escoffier, de M. Schwenter au Meurice, pour ne citer que ceux-là : la table devait être à la hauteur de l’accueil ou du sommeil offert aux clients, c’est-à-dire la meilleure. C’était le seul moyen de se distinguer de ces grands caravansérails modernes, pour s’affirmer sans craindre la compétition.


Arrivons à l’évolution du statut de maître d’hôtel.

Jusqu’à une certaine époque, les maîtres d’hôtel en contact avec la clientèle recueillaient la reconnaissance, laquelle se manifestait généreusement. Le jeu du maître d’hôtel à l’accueil ou devant la table du client, derrière le guéridon de service, avait souvent pour objectif la récompense financière. Les mets étaient présentés sur plat, et l’on pratiquait le découpage, la tranche, le flambage devant le client ; les maîtres d’hôtel habile en rajoutaient et jouaient de la manchette. Ils ramassaient la gloire, non sans un certain mépris pour les cuisiniers qui voyaient leur travail de création peu respecté, des présentations savantes ruinées et, surtout, les mets refroidis pendant cette partie de spectacle.

Pour être complet, il faut aussi mentionner deux points importants.
un mode de rémunération fondé sur le pourcentage de service encaissé auprès de la clientèle porteur, mode de rémunération d’autant de défauts que de vertus, d’ailleurs en cours de réforme dans beaucoup de maisons.
Historiquement, ce mode de rémunération avait été créé par une loi de 1936 pour assurer un revenu au personnel qui, jusque alors, dépendait exclusivement du bon vouloir de la clientèle. La législation sociale a bien évolué, heureusement, mais les dispositions sur la loi sur la répartition des sommes encaissées au titre du service ont créé et créent probablement encore des difficultés relationnelles, tout dépend de la taille et de la classe de l’établissement. Pour l’entreprise, elles motivent le personnel de salle, d’une part, et, d’autre part, vont dans le bon sens pour le client. Encore faut-il que cette motivation soit expliquée et partagée avec toute la communauté de la restauration de l’établissement, sans tenir compte des périodes de forte inflation monétaire où les charges sociales indexées ne permettent plus alors à l’entreprise de faire des projets de modernisation. Dans le cadre du thème du séminaire, une réflexion s’impose sur ce point particulier.
La création du poste de Directeur de la restauration, inspiré des méthodes modernes de management (Food & Beverage Manager), avec le souci d’assurer une bonne gestion, mais qui structure les relations entre la direction de l’établissement tant avec le chef de cuisine qu’avec le directeur de restaurant.
Progressivement, les personnalités des chefs se sont affirmées et, du service au guéridon, on est passé au service à l’assiette. Présentation et garantie de température des met ont pris le pas sur le spectacle. Les maîtres d’hôtel ont vu leur rôle se réduire, la clientèle demandait à saluer le chef, et, même, à s’entretenir avec lui. Bien entendu, et peut être surtout, les chroniqueurs gastronomiques ont joué un grand rôle en sortant de l’anonymat les réels créateurs que sont les cuisiniers. Ce n’était que justice, mais, ce faisant, les maîtres d’hôtels perdaient la vedette.

Quel avenir pour les maîtres d’hôtel ? Ils sont indispensables.

Leur premier rôle, l’accueil et la prise de commande, les conseils ou recommandations au client. Ils doivent partager la foi dans les créations de leurs collègues cuisiniers, car ils en sont les meilleurs vendeurs, mais aussi les premiers à les informer de la réaction des clients à certaines des innovations apportées.
Ils doivent donc s’intéresser à ce qui sort des cuisines, mais aussi être écoutés par les chefs, à l’égo parfois sensible, petit défaut de tous les créateurs dans les métiers d’art. Ils sont aussi le relais de la curiosité des clients, de leur demande de nouveautés, même prêts, voire désireux d’être surpris.
Ils participent aussi, par leur présentation, leur courtoisie, leur diplomatie, qualités qui n’excluent pas une certaine efficacité (la clientèle est parfois pressée) au succès final : « satisfaction du client », et respect mutuel des acteurs de cette satisfaction pour le plus grand profit de l’établissement.
Une formation complète en cuisine les aidera à mieux comprendre le travail en amont, à appendre à s’exprimer sur le goût des produits, à développer leur propre goût, à apprécier ce travail en brigade où le respect du créateur rappelle celui du capitaine d’une équipe de rugby, chaque joueur contribuant pour leur part à la réussite collective.
Les maîtres d’hôtel devraient s’inspirer du travail de leurs collègues sommeliers : la connaissance technique qu’ont ceux-ci donne une crédibilité supplémentaire aux produits qu’ils servent ; la clientèle les écoute, à condition naturellement qu’ils n’en rajoutent pas trop, ce qui est aussi une tentation bien humaine quand on veut ou quand on doit séduire (le plaisir de séduire doit se confronter à la satisfaction des clients ; il doit se conjuguer à de l’élégance, de la classe, de la réserve, de la discrétion… et du charme).
Derrière toute cette petite philosophie du métier, et comme dans toutes les professions, il y a :
une part de logistique importante : organisation du travail, entretien et responsabilité d’un matériel parfois de valeur, encadrement de la brigade de restaurant
en outre, et non des moindres, au regard des jeunes et de l’évolution de la société, un rôle pédagogique.
Enfin, et pour tenter d’être complet, même si aujourd’hui la grande restauration est essentiellement dévolue au personnel masculin, on voit de plus en plus de femmes maître d’hôtel, la féminisation des empois est un phénomène de société »
MAITRISE DU CORPS ET DE LA VOIX, Artistes en résidence dans le lycée hôtelier Savoie - Léman de Thonon – les - bains Thuriès magazine, Mars 2006, n°177Initiation des élèves pendant 3 mois aux techniques théâtrales, en relation directe avec les professeurs d’enseignement pratique, pour développer : la communication orale et la maîtrise du corps et de la voix.
Proposition d’intégrer ce type de formation dans l’enseignement professionnel, comme une discipline à part entière
Contact : Jean-Jacques Tordjman


Métiers de l’alimentation :

Café pédagogique, février 2009Découverte des produits alimentaires  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.decouverte-industries-alimentaires.com%2F&Horde=6fd966cc200d958e6cdad6ae134f37fc" \t "_blank" http://www.decouverte-industries-alimentaires.com/ Espace enseignants  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.enseignants-industries-alimentaires.com%2F&Horde=6fd966cc200d958e6cdad6ae134f37fc" \t "_blank" http://www.enseignants-industries-alimentaires.com/ Diagrammes de fabrication La Commission Internationale des Industries Agricoles et Alimentaires propose des ressources sur la technologie des produits alimentaires. Parmi elles, des diagrammes de fabrication sont téléchargeables. Ils concernent les produits carnés, les produits de la mer, les produits laitiers, les boissons, les fruits et légumes, les produits mixtes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ciia-c.com%2Ffrancais%2FDocs%2FProcess%2Fdiagrammes_fabrication.htm&Horde=6fd966cc200d958e6cdad6ae134f37fc" \t "_blank" http://www.ciia-c.com/francais/Docs/Process/diagrammes_fabrication.htm Biochimie alimentaire L’Université de Lille 1 a mis en ligne des cours de biochimie alimentaire. Destinés à des étudiants de licence et de master, les modules concernent les thèmes des polysccharides alimentaires, des protéines alimentaires, de la matière grasse et des réactions de brunissement.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fbiochim-agro.univ-lille1.fr%2Findex.html&Horde=6fd966cc200d958e6cdad6ae134f37fc" \t "_blank" http://biochim-agro.univ-lille1.fr/index.html Tout sur la levure Ce site en direction des scolaires est dédié à la levure de boulangerie. Il permettra aux élèves, en particulier de 6ème et du 1er degré,  de  découvrir cet étonnant microorganisme qu’est la levure, son histoire, sa multiplication, ... Quatre animations, accompagnées de fiches pédagogiques, sont également proposées en ligne : - Fabrication virtuelle de pain. - Expériences avec des levures. - Mise en évidence de la production de Co2. - Mise en évidence de la consommation de glucose.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.toutsurlalevure.fr%2Fla_main_a_la_pate.php&Horde=6fd966cc200d958e6cdad6ae134f37fc" \t "_blank" http://www.toutsurlalevure.fr/la_main_a_la_pate.php   Science des aliments Food Info est un site egéré par le département de «  technologie des aliments » et une équipe d'étudiants internationaux (pour la partie française : Elvina Viennet, Hélène Bréant, Vanessa Chomel, Francois Baron), principalement étudiants en master en technologie des aliments et sécurité alimentaire à l'université de Wageningen aux Pays-Bas.  Il s’intéresse aux aliments, leur composition, leur fabrication, aux ingrédients et aux questions de sécurité sanitaire.  HYPERLINK "http://www.food-info.net/fr/index.htm" http://www.food-info.net/fr/index.htmConception des locaux Parce qu’une bonne conception des locaux garantit à la fois la santé des salariés et celle des consommateurs des produits fabriqués, le ministère de l’agriculture, la MSA et la Sécurité Sociale se sont associés pour réaliser un site fournissant à la fois des conseils et des textes de référence. Riche de document vidéos et sous format texte, le site peut être exploité pédagogiquement pour traiter les thèmes de l’hygiène et de la sécurité.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.agrobat.fr%2Fcontenu.php&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.agrobat.fr/contenu.php Les traitements thermiques de l’agroalimentaire Mireille Barbier, du Cirad, a mis en ligne sa présentation sur « les traitements thermiques en agroalimentaire et leurs principes » : 42 diapositives avec de nombreux schémas, principalement sur le séchage mais également sur les évaporateurs, les concentrateurs, la distillation, la pasteurisation et la distillation.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.meca.ucl.ac.be%2Fbepita%2Fmateriels%2Fbiomasse%2FTraitement_thermique_agroal&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.meca.ucl.ac.be/bepita/materiels/biomasse/Traitement_thermique_agroal iments&principes.pdfL’ionisation des aliments Le cours de Jacques FOOS, du CNAM  et Grégoire BINET, du Cea, s’intéresse sur les mécanismes d’action des rayons ionisants, l’innocuité des aliments ionisés, les techniques utilisées, la réglementation.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.unicnam.net%2Fnational%2FIMG%2Fpdf%2FIonisation_aliments.pdf&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank" http://www.unicnam.net/national/IMG/pdf/Ionisation_aliments.pdf

Café pédagogique, Janvier 2009L'eau et l'alimentation Parmi les cours mis en ligne par la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes, vous pourrez consulter en format PDF un diaporama du docteur Duffour sur les risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.med.univ-montp1.fr%2FEnseignement%2Fcycle_2%2FAutres-Mod-Oblig%2FMT7-2%2FRessources_locales%2FMT7-2_ITEM_73_risques_sanitaires_lies_eau_alimentation.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.med.univ-montp1.fr/Enseignement/cycle_2/Autres-Mod-Oblig/MT7-2/Ressources_locales/MT7-2_ITEM_73_risques_sanitaires_lies_eau_alimentation.pdf Analyses Georges Daube, de l'université de LiègeTechnologie, développe dans un diaporama les principes et les  applications de l'analyse microbiologique  en matière de sécurité et de qualité des aliments.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.mdaoa.ulg.ac.be%2FCours%2FCours_07_08%2FTSQA_NB%2FTSQA_Cours_25_NB.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.mdaoa.ulg.ac.be/Cours/Cours_07_08/TSQA_NB/TSQA_Cours_25_NB.pdf Hygiène Comment se laver les mains : une animation de l'Inrs complétée par des brochures à télécharger  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Factus%2FLavageMains.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.inrs.fr/actus/LavageMains.html Etiquetage des produits dangereux Un nouveau système de classification et d'étiquetage des produits chimiques, le Système général harmonisé (SGH), a été élaboré au niveau international et doit être mis prochainement en application. Il se traduire par l'apparition de nouvelles étiquettes sur tous les produits chimiques dangereux. L'inrs consacre un dossier complet à ce nouveau système d'étiquetage  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Fdossiers%2FSGH.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.inrs.fr/dossiers/SGH.html Biotechnologies et alimentation La Fao a mis en ligne un glossaire sur les biotechnologies et l'alimentation. Les termes sont traduits en anglais et en espagnol. Un lexique franco-anglais est  disponible en téléchargement.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fao.org%2Fbiotech%2Findex_glossary.asp%3Flang%3Dfr&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fao.org/biotech/index_glossary.asp?lang=fr

STMG Economie Gestion 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Pour le professeur
Les Cahiers d'Eco gestion Le numéro 119 des Cahiers d'économie et de gestion vient de paraitre. Au sommaire, un bilan de la 1ère STMG, des expériences pédagogiques en accompagnement personnalisé, un suivi des élèves de STMG. La revue  HYPERLINK "http://www.apeg.info/" \t "_blank" http://www.apeg.info/ 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Enseigner l'économie en STMG Destiné aux enseignants, cet ouvrage n'est pas un manuel ni un traité d'économie. Mais il reprend chaque chapitre du programme d'économie de STMG. Il consacre à chacun une quinzaine de pages où il introduit une problématique, des analyses didactiques, des apports scientifiques et des pistes pédagogiques. L'ouvrage aidera donc l'enseignant à problématiser son cours et à trouver des angles d'attaque intéressants et efficaces où les TICE ont d'ailleurs une bonne place. Jean-Pierre Blanchard, Enseigner l'économie en STMG, CNDP Le sommaire  HYPERLINK "http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.aspx?prod=816174" \t "_blank" http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.aspx?prod=816174

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013STMG - Eco-Gestion

Par Interim

A la Une : Les Journées de l'APEG

L'association qui regroupe des professeurs d'économie gestion a accueilli du 23 au 25 novembre pour ses Journées pédagogiques des inspecteurs généraux (A Séré et JM Paguet, ainsi qu'une représentante du Snes.

"La réflexion a porté le premier jour d'abord sur l'évolution de la filière technologique tertiaire avec ses succès : la formation de lycéens de la première à la licence professionnelle avec un bon taux d'insertion professionnelle, mais aussi ses difficultés à se faire connaitre et reconnaitre. Ensuite, la question du développement des sections de techniciens supérieurs tertiaires qui ont vocation à intégrer de plus en plus des bacheliers professionnels a été posée. Le problème n'est pas seulement de les accueillir mais de les faire réussir". Dans une seconde journée, l'association a travaillé sur le thème d ela coopération. Les journées ont accueilli une centaine d'enseignants. Le compte rendu  HYPERLINK "http://www.apeg.info/informations/articles_publies.htm" \t "_blank" http://www.apeg.info/informations/articles_publies.htm

Dans les textes officiels

Livret du bac en STMG et ST2S "La couverture pour les livrets scolaires est de la qualité « dossier 250 g », de couleur rouge pour la série ST2S et vert olive pour la série STMG." Un arrêté publié au Journal Officiel du 19 décembre définit le contenu des livrets scolaires en série STMG et ST2S à partir de la session 2014. Le modèle sera diffusé avec le B.O. du 17 janvier.

Dispense du bac général et techno en cas de changement de série Le J.O. du 8 décembre contient cet arrêté. « Sont dispensés, à leur demande, de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2, étrangère ou régionale, dans les séries de la voie générale et technologique (hors série techniques de la musique et de la danse, TMD), les candidats qui se présentent à l'examen du baccalauréat après avoir changé de série à l'issue de la classe de première ou après un échec à l'examen dans une autre série et qui peuvent justifier qu'ils ont suivi l'enseignement d'une seule langue vivante en classe de première ou en classe terminale. Les candidats bénéficiant de cette dispense ne sont pas autorisés à choisir une langue vivante en épreuve facultative, sauf si celle-ci ne fait pas partie de la liste des langues pouvant être choisie en langue vivante 2. Pour la série hôtellerie, la dispense concerne la partie de l'épreuve de langues vivantes (A et B) qui porte sur la langue vivante autre que l'anglais. » Le texte  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026736673&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026736673&dateTexte=&categorieLien=id


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013STMG - Eco-Gestion
Par Interim
A la Une : Les Journées de l'APEG

L'association qui regroupe des professeurs d'économie gestion a accueilli du 23 au 25 novembre pour ses Journées pédagogiques des inspecteurs généraux (A Séré et JM Paguet, ainsi qu'une représentante du Snes.

"La réflexion a porté le premier jour d'abord sur l'évolution de la filière technologique tertiaire avec ses succès : la formation de lycéens de la première à la licence professionnelle avec un bon taux d'insertion professionnelle, mais aussi ses difficultés à se faire connaitre et reconnaitre. Ensuite, la question du développement des sections de techniciens supérieurs tertiaires qui ont vocation à intégrer de plus en plus des bacheliers professionnels a été posée. Le problème n'est pas seulement de les accueillir mais de les faire réussir". Dans une seconde journée, l'association a travaillé sur le thème d ela coopération. Les journées ont accueilli une centaine d'enseignants. Le compte rendu  HYPERLINK "http://www.apeg.info/informations/articles_publies.htm" \t "_blank" http://www.apeg.info/informations/articles_publies.htm

Dans les textes officiels

Livret du bac en STMG et ST2S "La couverture pour les livrets scolaires est de la qualité « dossier 250 g », de couleur rouge pour la série ST2S et vert olive pour la série STMG." Un arrêté publié au Journal Officiel du 19 décembre définit le contenu des livrets scolaires en série STMG et ST2S à partir de la session 2014. Le modèle sera diffusé avec le B.O. du 17 janvier.

Dispense du bac général et techno en cas de changement de série Le J.O. du 8 décembre contient cet arrêté. « Sont dispensés, à leur demande, de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2, étrangère ou régionale, dans les séries de la voie générale et technologique (hors série techniques de la musique et de la danse, TMD), les candidats qui se présentent à l'examen du baccalauréat après avoir changé de série à l'issue de la classe de première ou après un échec à l'examen dans une autre série et qui peuvent justifier qu'ils ont suivi l'enseignement d'une seule langue vivante en classe de première ou en classe terminale. Les candidats bénéficiant de cette dispense ne sont pas autorisés à choisir une langue vivante en épreuve facultative, sauf si celle-ci ne fait pas partie de la liste des langues pouvant être choisie en langue vivante 2. Pour la série hôtellerie, la dispense concerne la partie de l'épreuve de langues vivantes (A et B) qui porte sur la langue vivante autre que l'anglais. » Le texte  HYPERLINK "http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026736673&dateTexte=&categorieLien=id" \t "_blank" http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026736673&dateTexte=&categorieLien=id

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012STMG - Eco-Gestion
Par Interim
A la Une : Des jeux sérieux pour les STMG

Jouer au lycée ? De vrais jeux sérieux, développés spécialement pour l'Education nationale et adaptés à son vocabulaire et ses pratiques, arrivent ! Vous pourrez les utiliser d'ici la fin du mois. Mais si l'Education nationale accueille enfin l'univers du jeu c'est toujours par la porte de derrière : ces deux nouveaux jeux sont destinés aux filières professionnelles et technologiques. Les élèves des séries générales peuvent attendre...

"On avait envie de convoquer tout cela pour faire réussir nos élèves". Fervent défenseur des jeux sérieux, Alain Séré, inspecteur général d'économie-gestion, justifie leur entrée dans les nouvelles instructions officielles de la filière STMG (ex STG). "Il y avait la volonté de promouvoir une pédagogie de l'action qui permette une vraie maitrise des connaissances et des concepts. Et le professeur qui regarde ses élèves jouer découvre de nouveau aspects. L'élève accepte mieux l'analyse des ses résultats. D'autant que dans le jeu on peut réparer ses erreurs".

Ces qualités on les retrouve dans deux nouveaux jeux qui seront disponibles d'ici la fin du mois et qui pourraient révolutionner la salle de classe.

Business Games Ce jeu de gestion d'entreprise a été créé à l'origine par l'Université d'Udine (Italie) pour des étudiants. Il sera disponible gratuitement sur Internet dans quelques jours avec une documentation et des scénarios pédagogiques réalisés par le Certa pour la série STMG. Business Game est adapté aux élèves du secondaire dans le cadre d'un projet européen Leonardo qui associe 8 pays (Italie, Portugal, Pays Bas, Roumanie, Slovaquie, Pologne, Estonie et France).

"Le jeu apprend à comprendre des décisions de management, par exemple dans la gestion des ressources humaines, du marketing, de la recherche -développement ou de la qualité", nous explique Jean-Christophe Duflanc, qui a adapté le jeu à l'école française pour le Certa. Business Game met en compétition des équipes d'élèves et se joue par partie correspondant à un trimestre. Les élèves doivent gérer une entreprise de production de téléphones qui part à la conquête du marché du Karadesh, un petit pays d'Asie centrale. Pour toucher la clientèle du Karadesh, l'entreprise passe par des revendeurs locaux. On est donc dans le monde du B to B. Il faut définir les bons produits et arriver à les fabriquer et à les écouler. Tout cela nécessite de vrais choix de gestion. Chaque trimestre un bilan est fait et les résultats de l'entreprise sont calculés. Un rapport est fourni par le jeu . Il peut être étudié par le professeur qui peut ainsi suivre le travail des équipes . Il peut aussi être analysé en classe pour réfléchir aux choix de gestion.

On a là une simulation intelligente qui encourage au travail de groupe, y compris à distance, et permet une véritable compréhension des notions. Le jeu est facile à intégrer dans le cours et l'enseignant est très aidé par les documents pédagogiques produits par le Certa. Enfin le jeu est totalement gratuit ! Le seul défaut de ce jeu c'est l'aridité de l'interface graphique qui peut déplaire à des jeunes habitués aux jeux vidéos. "Le jeu peut être utilisé dès la première STMG en cours d'année ou en BTS Assistant Manager ou BTS commerciaux dès le début d'année", estime JC Duflanc.

"S'adapter au profil des clients" chez Nathan Le mot clé de ce jeu c'est l'immersion. Captivant, ce jeu est une déclinaison Education nationale d'un jeu réalisé par Daesign pour la formation professionnelle. Il s'adresse aux bacs pro vente, commerce ou service ainsi qu'aux BTS commerciaux NRC ou MUC. Sa version formation continue est utilisée dans nombre de grandes entreprises . Et le Café pédagogique a déjà eu l'occasion de montrer son intérêt pour l'éducation. Nathan a pris le temps, avec Daesign, d'en faire un vrai outil pour l'Education nationale. Le jeu utilise le vocabulaire de l'Education (typologie SONCAS par exemple), et les sessions sont prévues pour tenir sur une heure de cours. Le jeu est proposé sur cédérom de façon à pouvoir tourner là où la connexion Internet est absente ou insuffisante.

Comme dans tous les produits Daesign, le jeune est mis d'office dans des situations d'immersion interactive. Il devient un vendeur qui doit s'adapter à un client pour pouvoir réaliser une vente. Il va donc devoir identifier le profil du client et apporter les réponses adéquates au profil. Le client réagit aux propos du vendeur (vous !) ce qui le fait parfois changer de profil. L'évaluation est particulièrement soignée. Le jeu reprend tout le déroulé des dialogues entre vendeur et client et demande au joueur ce qu'il pense de ses choix. IL propose alors sa propre évaluation qui renvoie toujours aux profils de clientèle.

Le graphisme est captivant. Le scénario est addictif. Difficile de ne pas entrer dans la peau du vendeur. L'évaluation permet de repérer ses erreurs. Et on peut tout réparer car les bases théoriques de la méthode SONCAS sont incluses dans le jeu et accessibles. Pour devenir un bon vendeur, le jeu propose des exercices variés jusqu'à un échange long avec une clientèle.

Ce produit très innovant et superbe était facturé des milliers d'euros aux entreprises utilisatrices. Nathan le propose à des prix très bas, compatibles avec les budgets des établissements scolaires (239&euros pour 5 exemplaires).

Simuland Simuland invite les élèves à prendre les commandes d'une entreprise et à la faire prospérer. Il faut prendre des décisions sur les employés, les machines; les infrastructures, le marketing ou la comptabilité. On peut jouer le jeu à trois niveaux : seconde, terminale STMG ou BTS.

Et les autres ? "Le jeu ne doit pas générer de travail supplémentaire aux enseignants", estime Alain Séré. Cette condition est remplie avec ces deux jeux qui sont accompagnés de documents pédagogiques qui facilitent le portage en classe. Bien au contraire, ces jeux sont addictifs. Ils développent le plaisir d'aller en classe et enrichissent les relations enseignant - élèves. . Réservé aux filières populaires, le jeu sérieux a encore à se faire naturaliser chez les disciplines traditionnelles.

François Jarraud

Liens : Découvrir le jeu Nathan  HYPERLINK "http://www.nathan.fr/jeu-serieux" \t "_blank" http://www.nathan.fr/jeu-serieux Le jeu Business Game  HYPERLINK "http://www.meet-project.eu/" \t "_blank" http://www.meet-project.eu/ Fiche pédagogique jeu de Karadesh  HYPERLINK "http://www.reseaucerta.org/docs/stmg/seminaire/STMG_JeuxSerieux_ScenarioKaradesh.zip" \t "_blank" http://www.reseaucerta.org/docs/stmg/seminaire/STMG_JeuxSerieux_ScenarioKaradesh.zip Simuland  HYPERLINK "http://www.simuland.net/fr/index.php" \t "_blank" http://www.simuland.net/fr/index.php Un dossier de l'académie de Montpellier  HYPERLINK "http://webpeda.ac-montpellier.fr/economie-gestion/?Jeu-Serieux-SIMULAND" \t "_blank" http://webpeda.ac-montpellier.fr/economie-gestion/?Jeu-Serieux-SIMULAND

L'Inspection générale fait le point sur la réforme

Déçue. L'Inspection générale est déçue de l'évolution de la filière STMG et de sa place dans l'organisation du lycée. C'est ce qui ressort de l'entretien que l'inspecteur général Alain Séré a accordé à Sylvie Obrero (SNES).

L'inspecteur "se déclare clairement contre la fusion PFEG/SES", en seconde. "Il reconnaît que le programme de PFEG pose un problème de lisibilité et de positionnement par rapport à SES. Cependant, il considère que PFEG a une identité réelle dans la lettre du programme. La réflexion doit intégrer le rôle de cet enseignement dans la formation culturelle ou encore dans son caractère émancipateur".

S'agissant de la réforme STMG, A Séré observe "un voire un fléchissement des effectifs dans la série... Le rééquilibrage des spécialités ne s'est pas opéré : les effectifs en spécialité gestion continuent de baisser au profit de ceux en communication et marketing". Il annonce "l'évaluation des conditions de la mise en oeuvre de la réforme STMG". Elle portera notamment sur les effectifs, la mise en oeuvre de l'AP.

Un long échange a lieu sur les épreuves d'examen. "Epreuve anticipée de sciences de gestion : Durée de l'épreuve (2X5 minutes) trop courte et en discordance avec l'importance des compétences à évaluer et le statut que cette discipline prend dans la réforme. La répartition 14 points sur l'année et 6 points en ponctuel pose également problème. A cela s'ajoute une évaluation « au cours de l'année » qui peut être faite par le professeur de la classe. Avec de telles contraintes, cette épreuve risque de perdre toute crédibilité. L'IG reconnaît que la durée pose problème et constate effectivement que le texte de règlement de l'épreuve ne prévoit pas de durée de préparation. L'IG va se pencher sur cette question et tenter d'y apporter des solutions. - Epreuve pratique : En réponse à nos questions où nous avons souligné entre autres l'absence de texte sur les modalités d'épreuves jusqu'à présent, l'IG confirme que l'épreuve pratique orale portera sur le projet (puisque l'étude fait l'objet de l'épreuve anticipée) et qu'il n'est pas prévu de CCF. - Epreuve écrite de spécialité : L'IG précise que l'emprise horaire n'est plus la même. Il ne s'agit plus d'interroger sur des techniques mais sur des éléments d'analyse. L'organisation est aussi interrogée dans son environnement. Il s'agit plus d'amener le candidat à appréhender de quelle manière l'organisation va traiter le problème (visée stratégique). - Epreuve d'économie-droit : L'IG se dit attaché à un écrit argumenté et structuré. Face aux difficultés évoquées, on peut envisager de proposer des thèmes pendant la formation qui cibleraient le champ de l'épreuve. Les parties économie et droit resteront dissociées dans leur questionnement".

Le compte-rendu  HYPERLINK "http://www.snes.edu/IMG/pdf/Rencontre_SNES_IG_Eco_gestion_27_9_2012.pdf" \t "_blank" http://www.snes.edu/IMG/pdf/Rencontre_SNES_IG_Eco_gestion_27_9_2012.pdf

Les thèmes d'études sont connus

Le B.O. du 18 octobre publie la liste des thèmes d'étude pour l'épreuve de spécialité du bac STG 2013. En communication, les thèmes sont : La performance sociale, La communication globale, - Le travail coopératif. En Mercatique il s'agit de La fixation du prix, - L'évaluation de la performance, - La mise en valeur de l'offre. En comptabilité, il s'agit de La prévision en gestion; - Le suivi des clients ; - Traitements comptables et dématérialisation.

Au B.O.  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=61647" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=61647 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012STMG L'Inspection générale fait le point sur la réforme

Déçue. L'Inspection générale est déçue de l'évolution de la filière STMG et de sa place dans l'organisation du lycée. C'est ce qui ressort de l'entretien que l'inspecteur général Alain Séré a accordé à Sylvie Obrero (SNES).
L'inspecteur "se déclare clairement contre la fusion PFEG/SES", en seconde. "Il reconnaît que le programme de PFEG pose un problème de lisibilité et de positionnement par rapport à SES. Cependant, il considère que PFEG a une identité réelle dans la lettre du programme. La réflexion doit intégrer le rôle de cet enseignement dans la formation culturelle ou encore dans son caractère émancipateur".
S'agissant de la réforme STMG, A Séré observe "un voire un fléchissement des effectifs dans la série... Le rééquilibrage des spécialités ne s'est pas opéré : les effectifs en spécialité gestion continuent de baisser au profit de ceux en communication et marketing". Il annonce "l'évaluation des conditions de la mise en oeuvre de la réforme STMG". Elle portera notamment sur les effectifs, la mise en oeuvre de l'AP.
Un long échange a lieu sur les épreuves d'examen. "Epreuve anticipée de sciences de gestion : Durée de l'épreuve (2X5 minutes) trop courte et en discordance avec l'importance des compétences à évaluer et le statut que cette discipline prend dans la réforme. La répartition 14 points sur l'année et 6 points en ponctuel pose également problème. A cela s'ajoute une évaluation « au cours de l'année » qui peut être faite par le professeur de la classe. Avec de telles contraintes, cette épreuve risque de perdre toute crédibilité. L'IG reconnaît que la durée pose problème et constate effectivement que le texte de règlement de l'épreuve ne prévoit pas de durée de préparation. L'IG va se pencher sur cette question et tenter d'y apporter des solutions. - Epreuve pratique : En réponse à nos questions où nous avons souligné entre autres l'absence de texte sur les modalités d'épreuves jusqu'à présent, l'IG confirme que l'épreuve pratique orale portera sur le projet (puisque l'étude fait l'objet de l'épreuve anticipée) et qu'il n'est pas prévu de CCF. - Epreuve écrite de spécialité : L'IG précise que l'emprise horaire n'est plus la même. Il ne s'agit plus d'interroger sur des techniques mais sur des éléments d'analyse. L'organisation est aussi interrogée dans son environnement. Il s'agit plus d'amener le candidat à appréhender de quelle manière l'organisation va traiter le problème (visée stratégique). - Epreuve d'économie-droit : L'IG se dit attaché à un écrit argumenté et structuré. Face aux difficultés évoquées, on peut envisager de proposer des thèmes pendant la formation qui cibleraient le champ de l'épreuve. Les parties économie et droit resteront dissociées dans leur questionnement".
Le compte-rendu  HYPERLINK "http://www.snes.edu/IMG/pdf/Rencontre_SNES_IG_Eco_gestion_27_9_2012.pdf" \t "_blank" http://www.snes.edu/IMG/pdf/Rencontre_SNES_IG_Eco_gestion_27_9_2012.pdf 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012STG Eco-gestion Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE
A La Une : Cyberentreprise, une expérience innovante d'apprentissage

Dans le cadre de l'enseignement d'exploration Principes Fondamentaux de l'Économie et de la Gestion en classe de seconde, nous avons choisi de travailler sur le thème de l'entreprise à partir d'un jeu sérieux : Ma cyber auto entreprise. L'objectif était de permettre aux élèves de pouvoir comprendre les mécanismes de fonctionnement de l'entreprise et à l'enseignant d'aborder le chapitre correspondant. Une expérience innovante d'apprentissage pour nous.

Nos objectifs - Susciter l'intérêt et la motivation des élèves La problématique des enseignements d'exploration interroge sur les modalités de captation de l'attention des publics et sur l'attractivité du contenu des enseignements, tout en permettant une mise en activité profitable des élèves.

À travers l'utilisation de ce jeu sérieux comme outil pédagogique, il s'agissait de susciter l'adhésion, la motivation, la concentration mais aussi de travailler d'autres compétences complémentaires, comme la gestion d'informations, la gestion du temps, l'organisation et la résolution de problèmes. Quelques notions basiques de comptabilité devaient aussi être abordées. L'expérience s'est inscrite dans une double dynamique individuelle et collective et dans un double temps, apprentissage au présent et projection vers demain.

- Un jeu pour comprendre, un jeu de défi Ce jeu sérieux a été développé par le ministère de l'Économie, de l'industrie et de l'emploi. Sa principale vocation est la promotion du statut d'auto-entrepreneur, en permettant la simulation de création d'activité, pour ensuite basculer de l'idée au projet. Le jeu, accessible en ligne, est divisé en quatre niveaux : les premiers pas, au quotidien, développer, franchir le cap.

Dans le cadre de cette expérimentation, nous n'avons retenu que le deuxième module, « au quotidien », qui permet de simuler la vie quotidienne d'une entreprise : relations avec les partenaires (fournisseurs, clients, banque, assurance), gestion budgétaire, gestion d'un planning et gestion des activités. Une liste d'objectifs est fixée pour le niveau. Chaque joueur doit donc essayer d'atteindre ces objectifs, dans les deux journées de vie de l'entreprise que propose le jeu.

Pour pouvoir jouer, il est nécessaire de s'inscrire sur le site :  HYPERLINK "http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr" \t "_blank" http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr . Il n'est pas utile d'inscrire tous les élèves. Un seul compte suffit, puisque ce jeu possède un module « encadrant » permettant de gérer des séries de 20 comptes. Reste ensuite à distribuer à chacun des élèves les comptes générés. L'encadrant peut à tout moment voir la progression des scores de chacun des comptes sur les différents groupes et les différents modules.

Tous les élèves ont joué sur le même module, avec pour but d'atteindre les objectifs posés par le jeu, mais aussi de réaliser les meilleurs scores. Un double classement des élèves a été effectué en fin de jeu : un classement sur le nombre de points et un classement sur l'argent généré.

- Un projet construit sur une complémentarité de compétences Le projet a été construit entre collègues de l'établissement, sur la base d'une complémentarité de compétences. Le professeur-documentaliste a mis en avant son expertise technique et conçu l'ingénierie pédagogique du projet. Il est également intervenu sur la présentation du projet aux élèves et la sensibilisation aux compétences travaillées. Le professeur d'Économie-Gestion a appuyé le projet dans son champ d'expertise sur la connaissance de l'entreprise et a construit le lien entre l'interaction avec le jeu et l'acquisition des connaissances.

Déroulé du projet Le projet s'est déroulé avec deux classes sur trois séances. La première séance s'est déroulée pour moitié dans l'amphi du lycée et pour moitié en salle informatique. Il s'agissait de faire une présentation du projet, de pouvoir poser quelques notions de base permettant d'appréhender le jeu et de faire un résumé du premier module, qui n'est pas intégré dans cette expérience pédagogique. Il s'agissait également, par cette intervention, de pouvoir aussi projeter les élèves dans les conditions d'un apprentissage en amphi, avec la prise de notes et la sociabilité afférente. Le projet présenté, chaque groupe est parti en salle informatique pour se familiariser avec l'interface du jeu et prendre connaissance des objectifs à réaliser.

Les séances suivantes se sont déroulées en salle informatique. Chaque élève a joué au jeu et a essayé d'avancer dans sa partie. En fonction des difficultés rencontrées, les élèves devaient identifier l'ensemble des situations et actions à exécuter, en les hiérarchisant, pour essayer d'atteindre l'ensemble des objectifs. Les élèves ont été quasiment autonomes dans le jeu et les interventions des enseignants ont été très réduites. Cette mise en autonomie était un souhait, afin que chaque élève puisse se concentrer sur la progression du jeu et intégrer les différents éléments. La mise en situation individuelle (un élève par poste sur une partie individuelle) aurait pu laisser craindre un cloisonnement entre élèves. Il n'en a rien été. Les élèves ont régulièrement fait preuve d'entraide par rapport aux difficultés liées à la progression dans le jeu et aux solutions et stratégies à mettre en place pour atteindre les objectifs. Progressivement des leaders experts se sont démarqués diffusant aux camarades les stratégies gagnantes. Les progressions individuelles ont été stimulées par un échange social. Lors de la troisième séance un questionnaire récapitulatif a été distribué aux élèves, pour répondre à une série de questions sur le fonctionnement de l'entreprise, au vu des situations de jeu qu'ils avaient rencontrées. Des interactions entre l'enseignant et la classe ont permis de pouvoir faire le lien entre les situations du jeu et les thèmes abordés dans les cours.

Afin de pouvoir encadrer un prolongement de l'activité du jeu à l'extérieur du lycée, une adresse mél « d'aide » a été mise en place pour permettre aux élèves de surmonter toute situation de blocage.

Pratiques d'élèves Les retours de pratique des élèves sont très positifs. L'outil particulièrement attractif a permis la concentration et la motivation des élèves. Si cela s'est retrouvé sur la partie jeu, il en a été de même pour le réinvestissement dans la partie questionnaire.

Un certain nombre d'élèves ont investi le jeu à domicile, voire même joué aux autres modules précédents ou suivants le module pédagogique retenu. La possibilité de simulation a permis de pouvoir poser les bases d'une réflexion et d'une projection sur le monde de l'entreprise et de son fonctionnement.

Et si c'était à refaire ? Incontestablement à refaire mais... Le déroulement du projet a été confronté à des problèmes techniques, liés vraisemblablement à la connexion Internet. Une séance a été relativement peu efficace de ce fait, en termes de progression de jeu. C'est donc un paramètre qu'il faudra prendre en compte. De plus il semblerait certainement plus pertinent de diluer le questionnaire tout au long de la progression du jeu, pour mieux en décortiquer les mécanismes et insister sur des points-clés.

L'adresse mél « d'aide » n'a pas été utilisée. Le niveau relativement abordable du jeu et l'entraide entre camarades ont suffi à construire leur autonomie dans ce projet.

Prolongements... Le jeu n'est certainement pas uniquement utilisable dans le cadre de l'enseignement d'exploration PFEG. Des utilisations avec des étudiants de BTS peuvent également être envisagées. C'est notamment le cas pour le BTS AG (assistant de gestion de PME-PMI) où l'axe de travail principal reste l'appréhension de la PME. Les autres formations tertiaires peuvent trouver dans cet outil des pistes d'exploration, à l'exception peut-être des spécialités en mercatique, aspect relativement peu développé dans le jeu.

L'utilisation des modules suivants permet d'avancer dans l'appréhension de mécanismes un peu plus complexe sur le fonctionnement de l'entreprise. Il peut également être un support pour la motivation à la création d'activité, en étant capable de pouvoir extrapoler au-delà du statut d'auto-entrepreneur.

Des utilisations peuvent également être faites en classe de STG et de future STMG. Le jeu peut servir d'amorce à la réflexion sur les relations banque-entreprise notamment.

Le jeu Ma cyber Auto-Entreprise  HYPERLINK "http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr" \t "_blank" http://www.macyberautoentreprise.pme.gouv.fr Le Lycée François Truffaut de Bondoufle  HYPERLINK "http://www.lyc-truffaut-bondoufle.ac-versailles.fr" \t "_blank" http://www.lyc-truffaut-bondoufle.ac-versailles.fr Jennifer Pasqué, professeur d'Économie-Gestion  HYPERLINK "mailto:j.pasque@gmail.com" \t "_blank" j.pasque@gmail.com Charles Pucheu-Planté, professeur Documentaliste  HYPERLINK "mailto:pucheuplantecharles@gmail.com" \t "_blank" pucheuplantecharles@gmail.com


C8 Concevoir un diaporama Powerpoint et mon cours pour enseigner Un atelier de préparation d'une présentation assistée par ordinateur respectant les bonnes pratiques et les principes d'ergonomie.  HYPERLINK "http://www.slideshare.net/AnneC/powerpoint-et-mon-cours-concevoir-un-diaporama-pour-enseigner" \t "_blank" http://www.slideshare.net/AnneC/powerpoint-et-mon-cours-concevoir-un-diaporama-pour-enseigner

C8 Les mots de passe des utilisateurs demeurent une faiblesse Les utilisateurs peinent visiblement toujours à adopter les bonnes pratiques en matière de mot de passe - leur multiplication est sans doute, en partie, en cause. D'après une étude réalisée par SplashData - éditeur d'un gestionnaire de mots de passe -, les mauvaises habitudes ont la vie dure. Sur la base d'une analyse de millions de mots de passe piratés et publiés sur Internet, SplashData a établi un classement des pires - et pourtant très répandus - mots de passe. Microsoft, notamment, s'était prêté à l'exercice en 2009 (puis Imperva en 2010).  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/actualites/les-mots-de-passe-des-utilisateurs-demeurent-une-faiblesse-39765905.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/actualites/les-mots-de-passe-des-utilisateurs-demeurent-une-faiblesse-39765905.htm

Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Comment améliorer votre poste de travail ? Les conseils de François Cail, physiologiste du travail, ergonomiste et chercheur à l'Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) pour mieux se sentir derrière son écran. Il s'occupe en particulier des études sur les troubles musculosquelettiques (TMS), dans le travail sur écran. http://emploi.france5.fr/emploi/droit-travail/sante/70459301-fr.php  

Extrait du Café pédagogique, janvier 2011C3 STG Ecogestion Par Stéphane Gozé, Chantal Boitel, Alain Téfaine A la Une : « Économie et Management », la revue des professeurs d’économie et gestion La revue « Économie et Management », éditée par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) a déjà une longue histoire. Non pas qu’elle soit si ancienne déjà, son premier numéro paraît seulement en octobre 2004. Mais son équipe de rédaction ne partait pas de rien, puisqu’elle s’inscrivait dans les traces de la revue « Tertiaire » qui, pendant plus de 100 numéros, a accompagné les professeurs d’économie-gestion des lycées professionnels  et technologiques. Aujourd’hui comme hier, l’ambition est la même : concevoir numéro après numéro une revue au contenu scientifique irréprochable, mais toujours accessible, une revue de partage de pratiques pédagogiques et de réflexions didactiques expérimentées par nos collègues nombreux qui nous font l’amitié de les mettre en forme pour nous dans un cadre rédactionnel exigeant, une revue d’information enfin sur le contenu des rénovations de nos programmes d’enseignement des différentes discipline de l’économie-gestion.     A l’occasion de la sortie de son numéro de janvier, l’ensemble du comité de rédaction de la revue « Économie et Management » remercie le site « du café pédagogique » de lui avoir permis de présenter son travail et son projet et adresse à l’ensemble des collègues formateurs et enseignants en économie et gestion qui le fréquentent assidûment ses vœux sincères de succès dans leurs entreprises pédagogiques. Ce lien vous renvoie utomatiquement sur la page d’accueil du site de la revue. http://www2.cndp.fr/revueEcoManagement/accueil.asp   La revue « Économie et Management » se veut le reflet de la diversité de notre enseignement d’économie et gestion La revue « Économie et Management » s’adresse à l’ensemble de la communauté des professeurs d’économie-gestion. Ainsi, elle se conçoit comme un lieu fédérateur, un carrefour  de toutes les disciplines et spécialités de l’économie-gestion et de tous les niveaux d’enseignement, du niveau universitaire au niveau du baccalauréat professionnel en passant par les classes de sciences et technologies de la gestion. C’est pourquoi, chacun de nos numéros tend à respecter cette diversité par le choix de ses approches par niveau d’enseignement et la sélection équilibrée des thèmes abordés. Les rubriques de la revue sont conçues avec cet objectif qui nous paraît essentiel. Des rubriques clairement identifiées Nos lecteurs sont certains de retrouver dans chaque numéro cinq rubriques bien distinctes. Le « dossier », une vocation scientifique au service des thèmes rénovés de nos programmes. Le dossier thématique constitue le cœur de chaque numéro. Les thèmes abordés sont choisis avec soin et doivent se situer à la confluence d’une actualité riche, d’un certain renouveau scientifique et enfin d’une ouverture la plus large possible sur nos propres contenus d’enseignement, notamment à l’occasion de rénovations de programme. Dans la mesure du possible, les thèmes des dossiers sont pensés pour permettre un traitement de la question sous les différents points de vue de l’économie et gestion. Dans tous les cas, nous essayons de diversifier les thèmes abordés afin de satisfaire au mieux tous les centres d’intérêt de notre lectorat. Les articles sont rédigés par des collègues très investis sur une question et par des universitaires qui nous font bénéficier ainsi de la pointe de la réflexion scientifique. Des professionnels et des praticiens sont également invités à participer à nos dossiers, parfois sous la forme d’entretiens avec la rédaction.   Quelques exemples de dossiers proposés récemment par la rédaction. Le renouveau de la vente Économie et Management, n° 137 Les nouvelles technologies de la vente bouleversent en profondeur le métier de vendeur. Le client, devenu expert très bien informé, arbitre entre l’Internet et les réseaux de vente traditionnels. Le « multicanal » impose donc de repenser le métier de vendeur.   Gratuité, low-cost : nouveaux modèles économiques ? Économie et management, n° 134 Peut-on considérer l’économie du gratuit comme un modèle pérenne ? Le « low-cost » semble s’imposer comme un modèle économique viable, mais qu’en est-il de la qualité de service et de la gestion des ressources humaines ? Ces nouveaux modèles sont-ils l’avenir de l’économie ou des feux de paille ? Le meilleur spécialiste du « low cost », le professeur Emmanuel Combe a notamment accepté de contribuer à ce numéro.      Les biens publics mondiaux Économie et management, n° 136 Les biens publics mondiaux représentent une catégorie particulière de biens publics dont la particularité la plus notable est de s’affranchir des frontières nationales. La plupart du temps, on les reconnaît mieux en tant que « maux mondiaux » (épidémies de maladies infectieuses, réchauffement climatique, instabilité financière mondiale, etc.). Inscrits au programme d’économie des classes de techniciens supérieurs, les biens publics mondiaux sont une nouvelle manière de penser l’action collective, de refonder les modes de gouvernance dans un monde multipolaire et de légitimer un renouveau des politiques publiques de développement. Le professeur Philippe Hugon nous a également fait l’honneur de participer à ce numéro.   Les dossiers à venir de la revue « Economie et Management » N° 139 avril 2011 / Normes et stratégies Les normes et les processus normatifs semblent aujourd’hui se diffuser dans tous les domaines de la vie économique et même sociale. Si ces normes répondent indiscutablement à une demande sociale de sécurité, d’assurance et de prévention, la démarche normative, poussée à l’excès, est porteuse de contraintes de plus en plus pesantes techniquement et financièrement pour les entreprises. Il convient donc de s’interroger sur la prolifération des normes ainsi que sur leur légitimité. N° 140 juin 2011 / Dette et richesse Qu’elle soit publique ou privée, la dette représente une obligation contractée à l’égard d’un tiers à payer une certaine somme d’argent à une échéance plus ou moins longue. Pour tous les agents qui y recourent (ménages, entreprises financières et non financières, investisseurs institutionnels, administrations publiques), la dette est à la fois une chance et un piège potentiel. C’est une chance parce que la dette permet le financement des projets créateurs de richesse et accorde aux agents la liberté contractée de vivre temporairement au-dessus de leurs moyens. Mais la récente crise financière nous le rappelle, la dette peut très vite devenir un piège et un fardeau lorsqu’elle se mue en surendettement et que la confiance des porteurs de titres de dette s’évapore. « En pratique », une rubrique ouverte à tous par essence. La rubrique « En pratique » exprime  le plus possible cette diversité qui caractérise nos enseignements de l’économie-gestion en accordant, autant que faire se peut, une place aux différents niveaux et aux différentes disciplines. Elle s’affirme aussi comme un lieu d’expression et de partage pour l’ensemble de nos collègues des lycées d’enseignement général et technologique (LEGT) et des lycées professionnels. Elle se nourrit donc de la contribution des nombreux collègues qui souhaitent faire connaître et partager le produit de leurs expériences pédagogiques et le contenu de leurs réflexions didactiques. « En pratique » propose à chaque livraison 3 ou 4 articles entièrement rédigés par nos collègues et se donne comme objectifs principaux : - de diffuser des analyses critiques de pratiques pédagogiques innovantes ; - de diffuser des séances de cours adaptées aux rénovations régulières de nos programmes ; - de développer la didactique de l’enseignement de l’économie et de gestion ; - d’informer nos collègues de l’évolution des pratiques d’évaluation aux concours et examens spécifiques à nos enseignements et aux carrières. Une volonté constante : présenter un « vécu » pédagogique. Chacun le sait, une leçon ne ressemble jamais tout à fait au contenu formel présenté sous la forme de ces fameuses fiches pédagogiques. Car avant tout, une leçon est le produit d’une interaction permanente avec les élèves et son contenu ne peut être figé. Autrement dit, son déroulement réserve toujours des surprises « bonnes » et « mauvaises » auxquelles l’enseignant doit nécessairement répondre et s’adapter. C’est pourquoi, notre objectif n’a jamais été de présenter des fiches de cours prêtes à l’emploi. Bien plus que les supports accompagnés de leurs questions, ce sont les réponses données par les élèves qui méritent une analyse. Au fond, il s’agit d’exprimer les réussites et les échecs, de cerner les obstacles anticipés ou non anticipés pour analyser le(s) moyen(s) employé(s) pour les surmonter.   Il est ainsi très apprécié que nos auteurs relatent leurs stratégies pédagogiques en amont et en aval de la leçon qu’ils présentent. Au fond, il peut s’agir par exemple d’exprimer les options alternatives entre lesquelles il a fallu trancher pour présenter telle ou telle notion. Il peut s’agir aussi de présenter la réflexion-bilan de l’enseignant au terme de sa leçon. Cette démarche consiste à relater ce que l’on changerait si la leçon devait être refaite.     Ceci illustre qu’une séquence » est par définition un processus « d’essais et d’erreurs » sans cesse recommencé. C’est pourquoi l’analyse des ajustements constants qu’une leçon nécessite nous paraît importante pour nos lecteurs. Ces ajustements s’inscrivent dans une stratégie globale de l’enseignant. Là encore, nos auteurs sont encouragés à rendre compte de ce processus. Depuis le premier numéro, j’ai eu l’honneur d’animer cette rubrique et je souhaite, puisque l’occasion m’en est fourni ici, remercier publiquement tous les collègues qui, numéro après numéro, ont apporté leurs contributions essentielles à notre revue. Sans leur travail, jamais nos numéros n’auraient pu sortir à temps.  Ce n’est donc pas sans émotion que je me prépare à abandonner ce travail pour me consacrer à l’orientation plus générale de la revue et à son développement. « Perspectives », une rubrique de réflexion prospective
La rubrique « perspectives » aborde les questions les plus fondamentales de l’avenir de l’économie-gestion comme corps d’enseignement. Elle informe des évolutions principales des différents champs scientifiques, elle recense et discute les innovations pédagogiques et didactiques de notre enseignement et présente la vie de notre corps de fonctionnaires à travers les différents métiers proposés par l’institution éducation nationale. Quelques exemples de thèmes abordés récemment dans la rubrique « perspectives ». La rédaction s’est ainsi entretenue dans son numéro 136 (juin 2010) avec le doyen de l’inspection générale d’économie et gestion des modalités de l’introduction en classe de seconde de l’enseignement de principes fondamentaux de l’économie et de la gestion (PFEG). Le numéro 133 d’octobre 2009  proposait les premiers sujets zéro entièrement corrigés et validés par l’inspection générale de la nouvelle épreuve d’économie-droit du BTS rénové. La rédaction s’est aussi entretenue avec Philippe Meirieu sur différents sujets intéressants l’institution dans son numéro 131 d’avril 139.     « Portrait », les parcours professionnels de nos anciens élèves et étudiants La rubrique « portrait » est née d’une volonté claire : montrer à travers des parcours individuels la multitude de métiers auxquels nous formons nos jeunes ainsi que la diversité des opportunités que les formations tertiaires permettent de saisir avec succès tout au long d’une carrière. Pour nous, la meilleure façon de procéder était d’aller à la rencontre de ces personnes qui, à un moment ou à un autre, ont croisé notre chemin. Cela nous est tous arrivé un jour ou l’autre de tomber nez à nez avec l’un de nos anciens élèves qui se précipite vers nous. « Monsieur, madame, vous me reconnaissez ». On cherche un peu, la réponse n’est pas immédiate tant nous en avons vu passer. « Si, si, je vous ai eu en classe de terminale STG. J’étais au lycée... ».  « Ah  oui, bien sûr, cela me revient, vous étiez l’ami de untel et vous étiez particulièrement intéressés par le droit des sociétés. Alors, qu’est-ce que vous êtes devenu depuis ? » Et la conversation s’engage sur le parcours accompli ou en cours. Les professeurs aiment savoir ce que leurs anciens sont devenus et ce n’est jamais sans un serrement de cœur que l’on apprend avoir été pour quelque chose dans les choix et la réussite d’un élève. Après tout, n’est-ce pas la finalité ultime de ce métier ? C’est ainsi que depuis octobre 2004, chaque numéro propose un entretien de la rédaction avec un professionnel qui a eu l’occasion de recevoir, à un moment ou un autre de sa formation nos enseignements d’économie-gestion. N’hésitez pas à diffuser ces portraits dans vos classes car ils peuvent illustrer des parcours de réussite qui vont motiver vos propres élèves et élever en dignité notre travail. « Noté pour vous », une rubrique d’information et d’aide à la formation La rubrique « noté pour vous » est une rubrique d’informations générales et ponctuelles. Nos lecteurs pourront y lire des notes de lecture des ouvrages reçus et demandés par la rédaction. Des collègues de plus en plus nombreux participent, chacun dans leur discipline, à la recension des nouveautés. Cela nous permet maintenant de publier un nombre conséquent de notes dans la plupart des champs de l’économie et gestion. Il va de soi qu’il n’est pas question de tout lire, mais nous faisons le pari de donner envie et d’aider nos collègues à mieux choisir et se diriger dans le maquis des publications de plus en plus nombreuses dans le domaine de l’économie et gestion. Nous proposons aussi de découvrir ou de redécouvrir des sites de recherche en lien direct avec nos disciplines.   Si vous ne nous connaissiez pas encore ou si vous souhaitez commander un ancien numéro,  vous abonner ou faire s’abonner votre établissement, vous pouvez vous rendre sur notre site. Vous y trouverez la liste de nos différents numéros, des articles et toutes les notes de lecture en ligne.     http://www2.cndp.fr/revueEcoManagement/accueil.asp   La revue « Économie et management » est ouverte. Si vous souhaitez accompagner son développement par vos suggestions, votre participation à un article relatant une expérience pédagogique réussie, rien de plus facile. Faites-le nous savoir par un message adressé à son rédacteur en chef.     Frédéric Larchevêque Rédacteur en chef 
Extrait du Café pédagogique, décembre 2010STI, Eco-gestion : Enseigner la normalisation En partenariat avec l'Education nationale, l'AFNOR ouvre un site qui " offre des ressources pédagogiques à télécharger sur le thème de la normalisation et de la certification : bases de connaissances, applications pédagogiques … pour construire vos enseignements, en lien avec les programmes officiels". Le site http://www.enseignants.afnor.org/ 

Extrait du Café pédagogique, novembre 2010Economie et gestion Par Stéphane Gozé, Chantal Boitel, Alain Téfaine A la Une : L’Europe à la disposition de tous « Europe En Images » est une web Tv sur l’Union Européenne. Elle existe, en accès libre, depuis juillet 2007 et diffuse des films en VoD (Video on Demand ou vidéo à la demande). Chacun peut ainsi composer son propre programme en fonction de ses centres d’intérêt. En dehors de la première page, un système de recherche permet d’atteindre les films. Parce qu’Internet est un média libre, les sites se comptent par centaines de millions dans le monde, du meilleur au pire. J’ai voulu que ma web Tv soit un support d’information. Il ne s’agit donc pas d’un site personnel spécifiquement construit pour l’enseignement. Il s’adresse au grand public, c'est-à-dire à tous les publics. Et je l’ai conçu délibérément à l’image d’un magazine. Schématiquement, le visiteur peut y trouver deux parties. L’une est constituée de films sur l’actualité et des documentaires, l’autre propose des films d’orientation plus « magazine », avec des rubriques comme « Cinéma » ou « Voyages » et, demain « Cuisines d’Europe et d’ailleurs ». C’est dire qu’ « Europe En Images » est destinée à tous. Pourquoi se lancer dans un tel travail ? D’abord parce que l’Europe est notre quotidien. Il ne se passe pas une semaine, sinon une journée, sans qu’il ne soit question d’Europe. Et, pourtant, beaucoup de Français s’en désintéressent. Les chiffres de l’abstention aux dernières élections européennes en témoignent, 56% en Europe et 60% en France. On pourra toujours objecter que la meilleure façon de refuser l’Europe que nous avons sous les yeux est de ne pas y participer, mais alors pourquoi ne pas s’exprimer en faveur de ceux qui en proposent une autre. Cela révèle plutôt qu’elle est mal connue, c'est-à-dire que les Français, et les Européens en général, ont un faible savoir sur l’Europe, mais sans doute aussi que ce qu’ils savent est imprécis ou incomplet. Sans vouloir se lancer dans une querelle sur les chiffres, on sait que de nombreux textes législatifs votés au Parlement français sont une transposition de textes décidés au niveau européen dans des domaines très variés. Le poids de l’Europe est évident. Ensuite, parce que l’Europe est constituée de vingt-sept états-membres, chacun avec sa culture,  ses façons de vivre et son histoire, une histoire souvent commune tant les territoires d’aujourd’hui sont le résultat des conflits, alliances et négociations diverses qui ont eu lieu sur son sol. Ce paradoxe entre de réelles différences et des histoires imbriquées m’a conduit à prendre conscience du travail qu’il y avait à faire pour faire connaître et partager cette diversité. Enfin, parce que, plus personnellement, né au début des années cinquante, j’ai grandi avec la construction européenne. Rétrospectivement, elle me parait une belle aventure humaine et politique. Que l’on soit pour cette Europe ou pour une autre ne change rien ! Ma passion pour l’audiovisuel et une petite expérience de la presse écrite ont fait le reste. Je me suis lancé seul dans cette aventure de la création d’un site tout en images, ou presque, sur Internet. Déjà au XIXème siècle, on parlait d’Europe Unie. Qui ne connaît ce texte de Victor Hugo : «Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l'Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France » (extrait du discours prononcé le 21 août 1849 lors du Congrès de la paix) ? Mais, au sortir de la Seconde guerre mondiale, le rapprochement s’est concrétisé afin de ne plus revoir de conflits armés sur le sol européen. A l’initiative de Jean Monnet et de Robert Schuman, le Traité créant la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier est signé en 1951. Lors de la cérémonie de signature le 19 mars 1951, voici ce que déclarait Jean Monnet : « Mes collègues et moi nous tenons à attirer votre attention sur trois points essentiels qui caractérisent la transformation fondamentale que le Plan Schuman doit apporter à l'Europe de l'Ouest : - d'abord, le caractère supranational de la Communauté européenne du charbon et de l'acier, - ensuite, la création d'un marché de 150 millions de consommateurs et la mise en commun des ressources en charbon et en acier, - enfin, l'élimination des pratiques restrictives des cartels et des concentrations excessives de puissance économique ».  Manifestement, l’ambition est de créer une Europe politique. Jean Monnet souligne le caractère supranational de l’accord et puis, le charbon et l’acier était des matières premières stratégiques à l’époque. Le 25 mars 1957, le Traité de Rome (ou les traités) instituant deux communautés européennes a été signé. Il a créé la Communauté Economique Européenne et la Communauté Européenne de l’Energie Atomique (ou EURATOM). L’ambition de supranationalité a été largement tempérée dans les années qui ont suivi. La réponse du général de Gaule lors d’un entretien télévisé le 14 décembre 1965 est restée célèbre : « On ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe ! mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien ». Au fond, on n’a jamais choisi entre une simple coopération entre les pays et une véritable intégration. Au contraire, tout a été fait pour doter l’Europe d’institutions politiques et d’une organisation économique communes sans jamais tomber dans une véritable supranationalité. Les états-membres sont à la fois souverains et solidaires. Un peu comme l’équilibriste sur son fil qui reste debout grâce à un balancier habilement manié ! Résultat, l’Europe a bien changé, de Communauté Economique Européenne, elle est devenue Union Européenne. Les six pays du début sont aujourd’hui vingt-sept, le Parlement Européen est élu au suffrage universel et le Traité de Lisbonne lui accorde des pouvoirs plus étendus, ainsi qu’au Conseil où plus de décisions sont prises à la majorité qualifiée. Dès lors, comment s’étonner que cette Union ait un fonctionnement complexe et qu’elle soit souvent lointaine et mal connue. « Europe En Images » est née de ce constat. Elle a l’ambition de rendre concret, et pour tout le monde, l’Union Européenne à laquelle nous appartenons. Elle veut donc montrer la réalité de l’Europe, à commencer par la vie de ses institutions. Les visiteurs peuvent donc trouver de nombreux films sur le Parlement Européen, des débats et interventions dans l’hémicycle de Strasbourg ou de Bruxelles, mais aussi des déclarations, des entretiens avec des eurodéputés de toute tendance ou encore des reportages. On peut également visionner des documentaires sur de très nombreux sujets : la sciences et l’espace, l’économie, le social, les relations internationales, … mais aussi le cinéma (les sorties en salles en France et un magazine où sont disponibles des entretiens avec des professionnels de l’industrie du film en Europe) et les voyages (plusieurs dizaines de films permettent de découvrir des villes, des régions ou des itinéraires remarquables d’Europe et du monde). Les thèmes abordés sont nombreux : les Roms, la crise, le handicap, la santé, … Les reportages et documentaires réalisés sur le terrain montrent l’Europe dans sa diversité (27 états et 500 millions d’habitants). Un outil de recherche permet de faire le tri et d’atteindre les films que l’on souhaite. Chacun peut ainsi composer son programme en fonction de ses centres d’intérêt ou de l’utilisation qu’il fera des films. Les enseignants trouveront dans cet ensemble de films de véritables ressources pédagogiques. « Europe En Images » est un outil à plusieurs titres. En premier lieu, « Europe En Images » peut servir à apprendre. Les films sont souvent de courte durée (de 1’ à 20’ environ), une durée favorable à une utilisation en classe, en histoire, en économie, en sciences, en commerce, en éducation civique, juridique et sociale (ECJS), … et dans l’apprentissage du français langue étrangère (FLE) à l’étranger (le site est en français). Car l’Europe s’intéresse à tout dans des proportions plus ou moins importantes car les Traités laissent des secteurs à la responsabilité des états (l’éducation, le social par exemple). Néanmoins, les institutions européennes essaient d’aider les états dans leurs politiques. En deuxième lieu, c’est un instrument d’éducation. Un projet bien ambitieux mais qui vaut la peine d’être mené ! L’Union Européenne a une vie institutionnelle et les Européens une vie personnelle et collective dans un contexte précis. Alors, pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour développer, chez les jeunes Français et les francophones, la citoyenneté, mais aussi sensibiliser à l’égalité des genres et au respect de l’autre. Concrètement, les enseignants peuvent se servir des films en introduction ou en illustration d’une séquence de cours. Par exemple, deux films d’animation d’une minute trente portent sur la fixation des prix (pétrole et électricité) ou encore des films traitent de la chute du mur de Berlin. On peut aussi les utiliser dans le cadre d’une préparation ou d’une séance de travaux dirigés, à condition de disposer du matériel nécessaire. Plus généralement, « Europe En Images » peut être laissée à la disposition des élèves dans un CDI, dans un « kiosque Europe » ou pour des sections européennes. L’éventail est large et « Europe En Images » est utilisable, dans l’enseignement, bien autrement que pour faire des cours sur l’Europe, elle-même. En outre, la web Tv est dotée d’un « espace membres » qui offre aux visiteurs la possibilité de s’inscrire gratuitement et sans aucun engagement (ce n’est ni un club ni une association) pour créer des listes de lecture, dix pour chaque inscrit, afin de « marquer » les films avec lesquels ils souhaitent travailler et, ainsi, les retrouver facilement, sans passer par la recherche. La web Tv, que les visiteurs voient, est le fruit d’une longue histoire. L’idée m’est venue en 2004 et ce n’est qu’en avril 2005 que la première mouture a été rendue publique. Il s’agissait alors d’une web Tv par abonnement destinée aux établissements d’enseignement secondaire et supérieur. Elle a été lancée après une rapide étude qui donnait des résultats encourageants. Elle était hébergée par une entreprise qui proposait un produit accueillant des films mais permettant également le « rich média », c'est-à-dire la possibilité de visualiser des textes, des schémas ou des diapositives ainsi que du son à des moments précis des films, par un système d’indexation. Sous cette forme, la web Tv n’a pas marché. Très peu d’établissements se sont en fait abonnés. Les études commerciales ont leurs limites ! J’ai dû renoncer à cette façon de faire et revoir ma copie. En septembre 2007, j’ai choisi de rendre « Europe En Images » entièrement publique, avec un accès libre, sans login, ni mot de passe… et de faire héberger le site de manière plus traditionnelle par une entreprise différente. Un système de requêtes a été mis au point pour visualiser les films stockés. Le démarrage fut donc assez difficile. Je n’avais que peu de films et j’ai du avoir recours à un informaticien extérieur pour la programmation. Et j’ai continué à réaliser des films. Mais aucun visiteur ne fréquente un site s’il n’est pas connu. Je me suis donc lancé dans un long travail de référencement dans des annuaires et de communication auprès du monde de l’Education. Le nombre de visiteurs a grandi, le nombre de films aussi et les visualisations encore plus (près de 70 000 par mois, aujourd’hui)… ce qui pose des problèmes techniques car les serveurs ont des capacités différentes. J’ai donc fait évoluer la technique avec le développement de la fréquentation et une nouvelle présentation du site, publiée en février 2010, a été particulièrement bien reçue. Plus de 1000 films, reportages ou documentaires, plus de 2000 fiches sur des films sont disponibles avec de nombreuses bandes annonces, sont à la disposition de tous les visiteurs originaires de 60 pays du monde. Je réalise quelques reportages, les autres proviennent de partenaires, institutionnels ou non, qui me les fournissent. Mon objectif, aujourd’hui, est double. Le premier est de donner une plus grande originalité à « Europe En Images » notamment en faisant réaliser des films, sur commande. Le deuxième est de la faire fonctionner sur un modèle économique viable et permettant un développement futur. Tout a un coût et ma web Tv ne rapporte rien. Pour tenter de financer « Europe En Images », j’ai réservé un espace spécifique pour les organisations qui veulent m’aider et soutenir financièrement mon travail. Je l’ai intitulé « Acteurs de l’Europe » et il est ouvert aux entreprises, aux établissements d’enseignement supérieur et post bac, aux équipements culturels (musées, parcs à thèmes, …) et d’autres participations sont possibles. Par contre, je ne souhaite pas utiliser la publicité traditionnelle (bannières et autres pop up) qui polluent les pages et déplaisent à beaucoup. Jusqu’à maintenant, j’ai noué des partenariats pour obtenir des films et, si des écoles de journalisme, d’information et de communication de France et de l’étranger sont intéressées, je peux héberger des films d’étudiants sur le thème de l’Europe, à la seule condition qu’ils soient en français ou sous-titrés en français. « Europe En Images » peut également accueillir gratuitement des films réalisés par des élèves ou des étudiants sur les villes et régions d’Europe. A vos caméras ! Europe En Images : http://www.europeenimages.net   Pierre Hachet
Extrait du Café pédagogique, mars 2009Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE, Driss SABRI, Kamel DERIOUECHE A la Une : Le chômage Qu’est-ce qu’un chômeur ? Le Bureau International du Travail (BIT) définit une personne au chômage à partir de trois conditions : elle est sans travail, elle est disponible pour travailler et elle recherche effectivement du travail (BIT, 1982). Cette définition est reconnue et acceptée dans la plupart des pays. D’apparence simple, elle est cependant susceptible d’interprétations diverses, par exemple sur ce que doit être l’intervalle de temps pendant lequel ces conditions doivent être vérifiées. Pour éviter des divergences trop grandes, les pays de l’Union européenne se sont accordés depuis longtemps sur une interprétation commune de cette définition. Le chômage est défini relativement à une semaine donnée, dite semaine de référence. Un chômeur est ainsi une personne : qui n’a pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, au cours de la semaine de référence ; qui était disponible pour travailler dans un délai de deux semaines et qui a entrepris des démarches spécifiques pour trouver un emploi au cours des   quat re semaines précédant la semaine de référence.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2FIMG%2Fpdf%2FES362E.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/ES362E.pdf   La mesure du taux de chômage Le taux de chômage est publié tous les trois mois et repose uniquement sur l’enquête Emploi menée par l’Insee. L’Institut a entièrement revu et perfectionné sa technique de construction statistique. Plusieurs améliorations méthodologiques ont été apportées : faciliter les comparaisons internationales en se rapprochant de l’office européen des statistiques (Eurostat) pour prendre en compte la recherche active d’emploi et non plus la simple inscription à l’ANPE ; intégrer dans l’estimation du chômage les départements d’Outre-mer (DOM) ;  redresser les résultats en tenant compte des non-répondants et perfectionner les méthodes de pondération à partir des données démographiques, en particulier au niveau de chacune des régions.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.premier-ministre.gouv.fr%2Fchantiers%2Ftravail_859%2Fpole_emploi_1291%2Fmode&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.premier-ministre.gouv.fr/chantiers/travail_859/pole_emploi_1291/mode _calcul_chomage_1079/   Qu’est-ce que l’enquête emploi ? Réalisée par l'Insee, depuis 1950, l'enquête Emploi est la source statistique qui permet de mesurer le chômage au sens du BIT. Elle fournit aussi des données sur les professions, l'activité des femmes ou des jeunes, la durée du travail, les emplois précaires. Elle permet de mieux cerner la situation des chômeurs et les changements de situation vis à vis du travail. Depuis 2003, l'enquête Emploi est trimestrielle et sa collecte auprès d'un échantillon de ménages, est réalisée en continu sur toutes les semaines de chaque trimestre.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fmethodes%2Fdefault.asp%3Fpage%3Ddefinitions%2Fenquete-emploi.htm&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/enquete-emploi.htm   Les demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) publie chaque mois des statistiques sur les demandeurs d’emplois inscrits en fin de mois à Pôle emploi.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2FIMG%2Fpdf%2FSTMT_200901-Am8T.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/STMT_200901-Am8T.pdf     Les différentes catégories de demandeurs d’emploi Les demandeurs d’emploi sont classés par catégorie selon la nature de l’emploi qu’ils recherchent et leur disponibilité. Ces catégories déterminent leurs droits et leurs obligations. Elles sont définies par arrêté ministériel. Depuis l’arrêté du 5 mai 1995, les demandeurs d’emploi se répartissent ainsi en huit catégories. Pour les six catégories suivantes, les demandeurs d’emploi sont tenus d’accomplir des « actes positifs de recherche d’emploi ».  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2Fetudes-recherche-statistiques-dares%2Fstati&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-dares/stati stiques/chomage/series-statistiques/definitions.html   Différents types de chômage Différents types de chômages peuvent être observés : le chômage frictionnel, le chômage saisonnier,  le chômage conjoncturel, le chômage structurel et le chômage naturel.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.businesspme.com%2Farticles%2Feconomie%2F8%2Fle-chomage.html&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.businesspme.com/articles/economie/8/le-chomage.html         Le chômage partiel Le recours au chômage partiel est possible pour l’employeur mais sous certaines conditions inscrites dans le code du travail. Il est consécutif à une interruption ou une réduction momentanée de l’activité de son entreprise. Le salarié, dont le contrat de travail est suspendu, peut obtenir le versement d’une indemnisation de chômage partiel qui, au-delà de quatre semaines, peut se transformer en chômage partiel total. C’est l’employeur qui effectue les formalités et l’avance de l’allocation dont le taux horaire est fonction de l’effectif de l’entreprise. Dans certains cas, une allocation conventionnelle complémentaire peut être versée.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Ftravail-entreprise%2F1361-chomage-partiel.html&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.netpme.fr/travail-entreprise/1361-chomage-partiel.html   Le taux actuel de chômage En moyenne sur le quatrième trimestre 2008, le taux de chômage au sens du BIT s’établit à 8,2 % de la population active en France (incluant les Dom). Pour la France métropolitaine, il s’établit à 7,8 %, soit près de 2,2 millions de personnes. Le taux de chômage augmente de 0,6 point par rapport aux données révisées du troisième trimestre 2008. Plus généralement en France métropolitaine, 2,8 millions de personnes ne travaillent pas mais souhaiteraient travailler, qu’elles soient ou non disponibles dans les deux semaines pour travailler et qu’elles recherchent ou non un emploi. Au sein des personnes ayant un emploi, 5,2 % sont en situation de sous-emploi au sens du BIT, soit une hausse de 0,5 point par rapport au troisième trimestre révisé. Cette hausse est principalement liée à la hausse du chômage technique ou partiel.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Findicateurs%2Findic_conj%2Fdonnees%2Fdoc_idconj_14.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/indicateurs/indic_conj/donnees/doc_idconj_14.pdf   Le nombre actuel de demandeurs d’emploi Fin janvier 2009, 2 204 500 demandeurs d’emploi sont inscrits en catégorie 1. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie 1 augmente de 4,3 % (+90 200) au mois de janvier en données corrigées des variations saisonnières (+5,5 % pour les hommes et +2,9 % pour les femmes). Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 est en hausse de 15,4 % (+21,8 % pour les hommes et +8,7 % pour les femmes). Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans inscrits en catégorie 1 croît de 5,1 % au mois de janvier (+23,1 % sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi âgés de 25 à 49 ans augmente de 4,1 % (+13,9 % sur un an) et celui des demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus est en hausse de 3,9 % au mois de janvier (+12,8 % sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1+6 s’accroît de 3,2 % au mois de janvier (sont inscrits en catégorie 6 les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité occasionnelle ou réduite de plus de 78 heures dans le mois). En janvier, le nombre de chômeurs de longue durée de catégorie 1, inscrits depuis au moins un an à Pôle emploi, augmente de 3,8 %. Parmi eux, le nombre de chômeurs inscrits depuis un à deux ans, de même que celui des inscrits depuis deux à trois ans, est en hausse de 4,1 %.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2FIMG%2Fpdf%2FSTMT_200901-Am8T.pdf&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/STMT_200901-Am8T.pdf   Les taux de chômage par région et département Le taux de chômage trimestriel par région.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fthemes%2Ftableau.asp%3Freg_id%3D99%26ref_id%3DCMRSOS03311&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=99&ref_id=CMRSOS03311         Le taux de chômage trimestriel par département.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fthemes%2Ftableau.asp%3Freg_id%3D99%26ref_id%3DCMRSOS03312&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=99&ref_id=CMRSOS03312         Les demandeurs d’emploi par région et département La répartition par région et par département des demandeurs d’emploi en fin de mois pour janvier 2009.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2Fetudes-recherche-statistiques-dares%2Fstati&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-dares/stati stiques/chomage/indicateurs-conjoncturels/tableaux-mensuels-regionaux-departeme ntaux-novembre-2008-.html   Le chômage de longue durée La proportion de personnes au chômage de longue durée (1 an et plus et 2 ans et plus) depuis 2003 par sexe et par tranche d’âge. Les personnes au chômage depuis 1 an et plus représentent en moyenne 40 % des personnes au chômage et celles au chômage depuis 2 ans et plus en moyenne 20 % des personnes au chômage.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Ffigure%2FNATCCF03304.xls&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATCCF03304.xls   Le taux de chômage en fonction des circonstances de recherche d’emploi La répartition, depuis 2003, du taux de chômage en fonction des circonstances qui ont amené les personnes au chômage à rechercher un emploi (fin d’un contrat à durée limitée, démission, rupture du contrat pour maladie ou invalidité, licenciement, …). Les données sont présentées pour les hommes, pour les femmes et pour l’ensemble.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Ffigure%2FNATCCF03305.xls&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATCCF03305.xls   Le taux de chômage par tranche d’âge Le taux de chômage entre 1990 et 2007 par sexe et par tranche d’âge. Les femmes sont plus touchées que les hommes et les 15-24 ans plus que les autres.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Ffigure%2FNATCCF03302.xls&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATCCF03302.xls   Le taux de chômage par CSP Le taux de chômage, depuis 2003, par catégorie socioprofessionnelle (artisan, commerçant et chef d’entreprise, cadre, profession intermédiaire, employé, ouvrier et ensemble). Plus la catégorie socioprofessionnelle est élevée, moins le taux de chômage est conséquent, tant pour les hommes que les femmes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Ffigure%2FNATCCF03322.xls&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATCCF03322.xls   Le taux de chômage par diplôme Le taux de chômage, depuis 1978, selon le diplôme, le sexe et la durée depuis la sortie de formation initiale. Plus la durée depuis la sortie de formation augmente, plus le taux de chômage diminue et plus le niveau de diplôme augmente, plus le taux de chômage diminue.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Ffigure%2FNATnon03314.xls&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATnon03314.xls   Le taux de chômage dans l’Union européenne Dans la zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 8,2% en janvier 2009, contre 8,1% en décembre 2008. Il était de 7,3% en janvier 2008. Dans l’UE, le taux de chômage s’est élevé à 7,6% en janvier 2009, contre 7,5% en décembre 2008. Il était de 6,8% en janvier 2008. Selon les estimations d’Eurostat, 18,412 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage en janvier 2009 dans l’UE, dont 13,036 millions dans la zone euro. Par rapport à décembre 2008, le nombre de chômeurs a augmenté de 386 000 dans l'UE et de 256 000 dans la zone euro. Comparé à janvier 2008, le chômage a augmenté de 2,194 millions dans l'UE et de 1,641 million dans la zone euro. Parmi les États membres, les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés aux Pays-Bas (2,8%) et en Autriche (4,0%) et les plus élevés en Espagne (14,8%) et en Lettonie (12,3%).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fepp.eurostat.ec.europa.eu%2Fpls%2Fportal%2Fdocs%2FPAGE%2FPGP_PRD_CAT_PREREL%2FPGE_CA&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://epp.eurostat.ec.europa.eu/pls/portal/docs/PAGE/PGP_PRD_CAT_PREREL/PGE_CA T_PREREL_YEAR_2009/PGE_CAT_PREREL_YEAR_2009_MONTH_02/3-27022009-FR-AP.PDF   L’indemnisation du chômage L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est un revenu de remplacement versé par Pôle emploi sous certaines conditions aux personnes inscrites comme demandeurs d’emploi et involontairement privés d’emploi. L’ARE est versée pour une durée qui varie selon l’âge de l’intéressé, la durée de son affiliation à l’assurance chômage et la date de fin de son contrat de travail. Le montant de l’ARE est calculé à partir du salaire journalier de référence du bénéficiaire, des règles spécifiques s’appliquant à certaines professions. L’allocation peut cesser d’être versée ou être réduite lorsque le demandeur d’emploi ne respecte pas ses obligations, notamment celle de rechercher activement un emploi.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.travail-solidarite.gouv.fr%2Finformations-pratiques%2Ffiches-pratiques%2Fc&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://www.travail-solidarite.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pratiques/c homage/allocation-aide-au-retour-emploi-are.html L’allocation d’aide au retour à l’mploi est calculée à partir de vos anciens salaires, y compris les primes. Seuls les salaires soumis aux contributions de Pôle emploi sont retenus. Les indemnités liées à la perte de votre emploi, telles les indemnités de licenciement et les indemnités compensatrices de congés payés ne sont pas intégrées dans le cadre du salaire de référence. Le montant de l’allocation varie selon le montant des salaires perçus antérieurement, les modes d’activité (activité à temps plein, à temps partiel, chômage saisonnier) ainsi que la perception d’une pension d’invalidité 2ème ou 3ème catégorie.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=https%3A%2F%2Fdemandeur-emploi.assedic.fr%2FespaceDE%2FSimuSimplifieeNA.do&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" https://demandeur-emploi.assedic.fr/espaceDE/SimuSimplifieeNA.do   L’indemnisation du chômage partiel Le chômage partiel est un dispositif qui permet à une entreprise rencontrant des difficultés en raison de la conjoncture économique ou de certains événements particuliers (difficultés d'approvisionnement en matières premières ou en énergie, sinistre ou intempéries exceptionnels, ...) et contrainte de réduire son activité, d'éviter les licenciements pour motif économique et la baisse de rémunération de ses salariés. En application de ce dispositif, les salariés qui subissent une perte de salaire en raison, soit, d'une fermeture temporaire de leur établissement, soit, d'une réduction temporaire de leur temps de travail en-deça de la durée légale de travail, bénéficient d'une indemnisation au titre du chômage partiel. L'indemnisation versée pour chaque heure de travail perdue comprend : une allocation spécifique de chômage partiel, financée par l'Etat et une indemnité complémentaire, financée par l'employeur, dont le montant est fixé par accord collectif.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fvosdroits.service-public.fr%2F&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank" http://vosdroits.service-public.fr/
Café pédagogique, Décembre 2009Par Stéphane GOZE, Chantal BOITEL, Alain TEFAINE, Driss SABRI, Kamel DERIOUECHE Le rôle du crédit Le crédit fait partie de notre cadre de vie et nous permet de pouvoir acquérir notre habitation avant nos premiers cheveux blancs. Il nous donne aussi la possibilité de bénéficier, alors que nous en avons le plus besoin, de tout ce qui accompagne nécessairement notre vie active : la voiture, (ou même les deux voitures lorsque nous sommes deux à travailler et qu'il faut entre autres conduire les enfants à l'école et à leurs diverses activités), l'ordinateur domestique, un mobilier et un équipement ménager confortables, etc…. De même, des événements familiaux occasionnels, tels que communion ou mariage des enfants, ainsi que les fluctuations du budget familial, sont autant de raisons de souscrire un crédit. Le financement de l'habitation, c'est le domaine du crédit hypothécaire. Les autres financements ou prêts relèvent du crédit à la consommation.Celui-ci joue un double rôle économique et social. Il fait tourner l'économie nationale et permet à tous l'accès au confort.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.upc-bvk.be%2FFR%2Fcreditguide%2Fintro%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.upc-bvk.be/FR/creditguide/intro/ La monnaie comme dette : d'où vient l'argent ? La monnaie comme dette (en anglais « Money as debt »), c'est un excellent petit film d'animation de 47 minutes réalisé par Paul Grignon et qui présente un des aspects monétaires les plus fascinants : la naissance de la monnaie par le crédit (ou la dette). Le succès de cette vidéo est lié en grande partie au fait qu'elle répond de manière simple à la question suivante : d'où vient l'argent ? Cette vidéo permet de comprendre l'importance du crédit (ou de la dette) et de la monnaie en tant que rouage décisif des économies modernes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.sacra-moneta.com%2FCrise-financiere%2Fla-monnaie-comme-dette-video-monnaie-credit.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.sacra-moneta.com/Crise-financiere/la-monnaie-comme-dette-video-monnaie-credit.html Le taux d'intérêt directeur de la BCE La Banque centrale européenne a procédé à la plus forte baisse des taux de son histoire et ramené son principal taux directeur à 2,5%. Une mesure indispensable pour traiter la crise du crédit. Les taux de crédits immobiliers vont baisser.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.trends.be%2Ffr%2Feconomie%2Fpolitique-economique%2F12-1635-46753%2Fbce--baisse-des-taux-record.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.trends.be/fr/economie/politique-economique/12-1635-46753/bce--baisse-des-taux-record.html Le guide du crédit Qu'est-ce que le crédit à la consommation ? Que choisir : réserve de crédit ou prêt personnel ? Taux d'endettement : comment savoir combien je peux emprunter ? Qu'est ce qu'un organisme de crédit ? Quelles sont les solutions de financement possible lorsque l'on a besoin d'argent ? Le crédit responsable : éviter le surendettement ? Prêt personnel ou prêt affecté ? Que faire en cas de difficultés de paiement pour éviter les indemnités de retard ? Faut-il prendre une assurance facultative pour un crédit à la consommation ? Qu'est-ce que la loi Scrivener ? Qu'est-ce que la loi Neiertz ? Qu'est-ce que la réserve de crédit ?  Comment fonctionnent les solutions de réaménagement de crédits ?  ....  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.mediatis.fr%2Fguide%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.mediatis.fr/guide/ Le guide du crédit et des liquidités Épargne-logement : PEL et CEL ; crédit à la consommation ; crédit immobilier ; mécanismes du crédit ; crédit revolving ; financement d'un achat immobilier ; prêt 0 % ; PC et PAS ; prêts de secteur libre ; autres prêts immobiliers ; garanties ; assurances des prêts ; renégocier un prêt ; fiscalité et emprunts ; emprunts et cautionnement : les obligations des héritiers ; prêts entre membres de la même famille.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lesechos.fr%2Fpatrimoine%2Fguide%2Fliste_creditsetliquidites.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lesechos.fr/patrimoine/guide/liste_creditsetliquidites.html Les types de crédits bancaires Les types de crédits bancaires aux particuliers (crédit bail, crédit révolving, ouverture de crédit, …) et aux entreprises (facilité de caisse, escompte, ligne de crédit, …).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FTypes_de_cr%25C3%25A9dits_bancaires&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://fr.wikipedia.org/wiki/Types_de_cr%C3%A9dits_bancaires La réserve d'argent La réserve d'argent est en général appréciée pour sa souplesse et sa facilité d'emploi. Ce crédit, également appelé « crédit reconstituable », « crédit renouvelable» ou « crédit revolving » permet : de disposer de la trésorerie nécessaire à la réalisation de vos projets (voyage, achat divers…) dans la limite du crédit qui vous a été octroyé ; d'utiliser librement la somme mise à votre disposition au fur et à mesure de vos besoins et envies, dans la limite de la réserve d'argent octroyée ; de bénéficier d'une somme d'argent en cas d'imprévu ou de coup de cœur, de payez des intérêts uniquement sur la fraction de la réserve d'argent utilisée ; de disposer de la somme que vous souhaitez utiliser en demandant un chèque ou un virement sur votre compte bancaire.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cetelem.fr%2Fcredit%2Fguide-credit%2Fdossiers%2Freserve.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cetelem.fr/credit/guide-credit/dossiers/reserve.php Le crédit personnel Avec le crédit personnel, vous pouvez réaliser facilement tous vos projets. Considéré comme le mode le plus souple des crédits à la consommation, le prêt personnel rencontre un vif succès. En effet, il dispose des meilleurs atouts.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cetelem.fr%2Fcredit%2Fguide-credit%2Fdossiers%2Fcredit-perso.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cetelem.fr/credit/guide-credit/dossiers/credit-perso.php Le crédit à la consommation Le crédit à la consommation est un prêt accordé par une banque ou une société de crédit, afin de permettre au particulier d'acheter un bien de consommation (auto, équipement, etc.) ou de disposer d'une somme d'argent. L'emprunteur fait appel à ce type de crédit notamment lorsqu'il souhaite acheter un bien qu'il ne peut pas payer comptant. Cela lui permet d'échelonner le paiement de ce bien, et donc d'utiliser une certaine somme d'argent sans attendre d'avoir épargné.Le crédit à la consommation peut être accordé pour tout type de bien (hors crédit immobilier). Il peut être affecté à un objet ou service, on parle alors de « prêt affecté ».  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.mediatis.fr%2Fguide%2Fcredit%2Fconsommation%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.mediatis.fr/guide/credit/consommation/ Le crédit immobilier Un guide en ligne du crédit immobilier : choisir le bon montant de prêt (comment établir votre plan de financement, quelle durée choisir pour votre prêt, qu'est ce que le TEG, qu'est ce que l'apport personnel, l'achat en viager, le choix de la location-vente, une caution bancaire pour payer l'acompte du compromis, quelles sont les démarches à effectuer ?), choisir le bon type de crédit (le prêt à taux zéro, le prêt Paris logement 0%, toutes les aides des prêts employeur (1% patronal), avez vous pensé à tous les prêts bonifiés, les prêts épargne logement, les prêts réglementaires (PAS - PC), qu'est ce qu'un prêt lissé où à paliers, le prêt locatif social, le prêt locatif intermédiaire, le cas du prêt relais, le cas spécifique du prêt à la construction, les prêts aux jeunes cadres, les prêts aux seniors, le crédit hypothécaire), choisir le bon type de taux (choisir un taux fixe, choisir un taux fixe modulable, choisir un taux révisable), choisir la bonne garantie (la caution, l'hypothèque, l'IPPD, la caution mutuelle, sans garanties), choisir la bonne assurance (qu'est ce que l'assurance décès invalidité (ADI), le cas de l'assurance chômage), les frais annexes (faut-il ou non payer des frais de dossier, que sont les indemnités de remboursement anticipé, avez vous pensé aux intérêts intercalaires), les services associés au crédit (la garantie revente, le transfert d'un crédit).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.guideducredit.com%2FHTMcorps%2FFichiersfinancement%2Fcorpsfinancements.htm&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.guideducredit.com/HTMcorps/Fichiersfinancement/corpsfinancements.htm Le guide de l'emprunteur Prendre un crédit immobilier est probablement le projet le plus important dans votre vie. En connaître les principaux paramètres permet d'éviter les écueils. Le crédit immobilier est un long parcours semé d'embûches.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.abcourtage.com%2F-Guide-Emprunteur-.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.abcourtage.com/-Guide-Emprunteur-.html Le crédit relais immobilier Un crédit relais est une avance de la banque à un de ses clients, sur des fonds qu'il doit recevoir et qui permettront de rembourser cette avance. La forme la plus courante de crédit relais est le crédit relais immobilier. Ce crédit permet d'anticiper sur le produit de la vente d'un bien immobilier avant d'avoir encaissé les fonds et même avant que la vente soit effectivement réalisée.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lesclesdelabanque.com%2Fweb%2Fcles%2Fcontent.nsf%2FDocumentsByIDWeb%2F7KMECE%2F%24File%2FMini-Guides-31%2520-%2520credit%2520relais%2520immobilier.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lesclesdelabanque.com/web/cles/content.nsf/DocumentsByIDWeb/7KMECE/$File/Mini-Guides-31%20-%20credit%20relais%20immobilier.pdf Lexique crédit à la consommation Les crédits à la consommation sont des crédits d'un montant inférieur ou égal à 21 500 ¬ et d'une durée supérieure à 3 mois. Il s'agit de prêts accordés par un établissement de crédit pour le financement de biens de consommation (téléviseur, meubles, électroménager, voiture...) ou de services, à usage non professionnel. Il existe 3 grandes catégories de crédits à la consommation : le crédit affecté, le prêt personnel et, le crédit renouvelable. Un lexique des principaux termes techniques utilisés dans le domaine du crédit à la consommation.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cetelem.fr%2Fcredit%2Fguide-credit%2Flexique.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cetelem.fr/credit/guide-credit/lexique.php Simulez les données de votre crédit Des outils en ligne pour calculer pour votre projet immobilier (calcul de votre taux d'endettement, calcul de mensualité, calcul de votre possibilité d'emprunt en fonction d'une mensualité souhaitée, calcul du montant maximum de vos mensualités, simulation des frais de notaires, avez vous droit au prêt à taux zéro (PTZ) ?, visualisez votre tableau d'amortissement, simulez le lissage de vos différents prêts, calculez le TEG d'une offre de prêt, calculez votre capital restant du, calculez votre plan épargne logement (PEL), calculez votre compte épargne logement (CEL), simuler votre APL, formule du calcul d'une mensualité de crédit immobilier), pour calculer votre crédit à la consommation (calculez votre capacité d'achat, calculez votre TEG, calculez votre taux d'endettement), pour calculer votre projet de défiscalisation (loi Borloo : calculez le plafond des loyers, loi Robien : calculez le plafond des loyers, loi Borloo : plafond des ressources locataires, calculez vos économies d'impôts, calculez la rentabilité nette d'un investissement locatif, calculez votre nombre de parts, calculez votre épargne).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.guideducredit.com%2FHTMcorps%2FFichierssimulateurs%2Fcorpssimulateurs.htm&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.guideducredit.com/HTMcorps/Fichierssimulateurs/corpssimulateurs.htm Le rachat de crédit Rachat, consolidation, regroupement… Différents termes pour une seule et même action : substituer un ou plusieurs crédits déjà existants par un seul et unique crédit, à un taux moins élevé, amortissable sur une durée unique en adéquation avec les revenus de l'emprunteur. Opter pour un rachat de crédits vous permet de baisser considérablement vos mensualités, de donner de l'air à votre budget (possibilité d'épargne) et d'améliorer votre pouvoir d'achat. Il est possible de renégocier toutes sortes de crédits : crédit immobilier, crédit consommation, crédit personnel…  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.guideducredit.com%2FHTMcorps%2Fguide_rachat%2Frachat_guide_sommaire.htm&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.guideducredit.com/HTMcorps/guide_rachat/rachat_guide_sommaire.htm Le surendettement D'après la définition officielle : est surendetté la personne « dansl'impossibilité manifeste de faire face à l'ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles ou à échoir ».Est également surendetté la personne « dans l'impossibilité manifeste de faire face à son engagement de cautionner ou d'acquitter la dette d'un entrepreneur individuel ou d'une société ». HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.guide-credit.fr%2Fconsommation%2Fsurendettement.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.guide-credit.fr/consommation/surendettement.php Le médiateur du crédit aux entreprises La mission de médiation du crédit est ouverte à tout chef d'entreprise, artisan, commerçant, profession libérale, entrepreneur individuel qui rencontre avec sa ou ses banques des difficultés pour résoudre ses problèmes de financement.Cette mission confiée à René Ricol et placée auprès de Christine Lagarde, ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, s'intègre au dispositif d'ensemble plus large mis en place dans chaque département auprès des préfets et qui mobilise avec le concours des Trésoriers Payeurs Généraux, les différents services de l'Etat ainsi que les principaux acteurs économiques pour accompagner des entreprises en difficulté.La médiation du crédit est : accessible à toute entreprise qui peut saisir le Médiateur du crédit, directement ou par l'intermédiaire du Trésorier Payeur Général de son département ; conduite dans chaque département par les médiateurs départementaux qui sont les directeurs de la Banque de France, dans le respect des règles de confidentialité et de secret bancaire. Aucune entreprise ne doit rester seule face à ses difficultés.C'est l'engagement collectif de chacun des acteurs impliqués, y compris celui des chambres de commerce et d'industrie, des chambres de métiers et de l'artisanat ainsi que des réseaux professionnels 

Gestion Administration

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2013Le site académique de Bordeaux publie une revue de presse mensuelle classée par thème au programme et résumée.
 HYPERLINK "http://disciplines.ac-bordeaux.fr/ecogestion/tertiaire/?id_category=11&id_rubrique=20&id_page=16" \t "_blank" http://disciplines.ac-bordeaux.fr/ecogestion/tertiaire/?id_category=11&id_rubrique=20&id_page=16 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012Focus sur le tableau des flux de trésorerie Voilà dix ans, le Parlement européen adoptait le règlement CE n°1606/2002 concernant l'application des normes internationales en Europe. On a, depuis, beaucoup commenté les conséquences de cette décision sur les comptes de nos entreprises, notamment pour ce qui concerne la notion de juste valeur (fair value) mais on oublie cependant que le référentiel IFRS a également impacté la présentation des comptes, dans l'objectif de mieux répondre au besoin d'information financière des investisseurs. Dans ce référentiel, selon la norme IAS1, le bilan et le tableau des flux de trésorerie priment sur le compte de résultat. Il y a 25 ans en France, le conseil supérieur de l'Ordre des Experts Comptables préconisait déjà la présentation d'un tableau des flux de trésorerie permettant d'expliquer la variation de trésorerie, en accompagnement des états de synthèse que sont le bilan et le compte de résultat. La trésorerie est un facteur clé du maintien et du développement de l'activité et permet d'assurer la pérennité de l'entreprise. Les analystes financiers ainsi que les agences de notation financière sont très sensibles au niveau de cash généré par les entreprises, surtout en période de crise, et les anglo-saxons utilisent d'ailleurs une expression assez représentative de l'importance qu'ils lui accordent : « cash is king ». Pascal Quiry et Yann Le Fur considèrent que l'analyse des flux de trésorerie est « l'alpha de la finance (à moins que ce ne soit l'oméga !) » car elle apporte des informations sur le passé et sur le futur.  HYPERLINK "http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article561" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article561

Des solutions pour gérer un trou de trésorerie ponctuel Avec la crise, de nombreuses PME font face à une baisse de leur activité ou à des retards de paiement entraînant à terme des problèmes de trésorerie. De la négociation avec son banquier au prêt personnel, des solutions existent pour gérer au mieux le fameux trou de trésorerie.  HYPERLINK "http://www.chefdentreprise.com/Chef-d-entreprise-Magazine/Article/Des-solutions-pour-gerer-un-trou-de-tresorerie-ponctuel-43269-1.htm" \t "_blank" http://www.chefdentreprise.com/Chef-d-entreprise-Magazine/Article/Des-solutions-pour-gerer-un-trou-de-tresorerie-ponctuel-43269-1.htm

La dématérialisation gagne chaque jour du terrain La dématérialisation devient un passage obligé pour l'entreprise que ce soit dans ses relations avec l'État, mais également avec ses clients, ses partenaires et ses collaborateurs. Ainsi, l'État oblige à télédéclarer et télépayer la TVA via EDI (Échange de données informatisé) ou EFI (Échange de formulaires informatisé) pour toute entreprise soumise à l'impôt sur les sociétés dès le 1er octobre 2012. Celles non soumises à l'IS et réalisant 80 000 euros de chiffre d'affaires devront s'y mettre un an plus tard. Au 1er octobre 2014, toute entreprise, sans condition de chiffre d'affaires, sera obligée de passer par ce biais dématérialisé pour s'acquitter de cette taxe. Il en va de même pour les déclarations à l'Urssaf, au Pôle emploi, aux caisses de retraites, aux impôts... Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2012, l'État est tenu d'accepter les factures, ainsi que les réponses aux appels d'offres publics, remises par voie électronique.  HYPERLINK "http://www.institut-sage.com/voir/1632" \t "_blank" http://www.institut-sage.com/voir/1632

Pourquoi mettre en place un contrôle de gestion ? Votre entreprise est en plein développement et vous souhaitez pérenniser sa rentabilité économique ? Anticiper vos orientations stratégiques ? Votre entreprise éprouve des difficultés passagères (économiques, conjoncturelles, organisationnelles) et vous souhaitez les raisons qui en sont la cause ? L'outil le mieux adapté pour répondre à vos questions est le contrôle de gestion. Mais en quoi consiste-t-il ?  HYPERLINK "http://www.finyear.com/Pourquoi-mettre-en-place-un-controle-de-gestion_a23570.html" \t "_blank" http://www.finyear.com/Pourquoi-mettre-en-place-un-controle-de-gestion_a23570.html

La patience du chef d'entreprise est mise à rude épreuve pour l'obtention d'un crédit L'obtention d'un crédit n'est pas une mince affaire en ces temps économiques troublés cumulée au durcissement de la réglementation internationale bancaire avec Bâle 3 relatif à l'augmentation de leurs fonds propres face aux prêts. A première vue, le panorama ne soulève pas l'enthousiasme. « Il existe actuellement une pénurie de crédit », affirme David Brault, président et fondateur d'Objectif Cash, cabinet spécialisé en direction financière opérationnelle et management de transition. « Les banquiers nettoient leurs lignes de crédit et proposent leur système d'affacturage en remplacement. Ceci se conjugue à une économie atone qui a pour conséquence une pénurie d'investissements et une baisse de la demande de crédit. Avec la crise et le manque de visibilité des chefs d'entreprise demeurent très prudents. Pour beaucoup le problème est aujourd'hui de survivre. »  HYPERLINK "http://www.institut-sage.com/voir/1634" \t "_blank" http://www.institut-sage.com/voir/1634

Nouvelles règles de décompte des droits à congés payés Depuis le 1er juin 2012, tout salarié présent à l'effectif de l'entreprise peut prétendre à la prise de ses congés-payés acquis, sans période minimum d'ancienneté requise. Ainsi, l'article L3141-3 du Code du travail accorde 2,5 jours ouvrables par mois de travail effectif, sauf dispositions plus favorables, et précise que la durée totale du congé exigible ne peut excéder 30 jours ouvrables. C'est l'article 50 de la loi du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allègement des démarches administratives, dite loi Warsmann, qui est venu simplifier les conditions d'ouverture du droit à congés payés. Il met par ailleurs le droit national en conformité avec le droit communautaire, et plus particulièrement l'article 7 de la directive européenne de 2003 concernant certains aspects de l'aménagement du temps de travail, ainsi que la jurisprudence de la CJUE qui estime que l'ouverture du droit au congé annuel payé doit intervenir dès le premier jour travaillé. L'ancienne rédaction de l'article L3141-3 du Code du travail subordonnait jusqu'alors l'ouverture de ces droits au respect d'un certain nombre de conditions, dont une d'ancienneté minimum. Il prévoyait que tout salarié qui justifie avoir travaillé chez le même employeur pendant un temps équivalent à un minimum de 10 jours de travail effectif a droit à un congé de deux jours et demi ouvrables par mois de travail.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/30137/nouvelles-regles-de-decompte-des-droits-a-conges-payes.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/30137/nouvelles-regles-de-decompte-des-droits-a-conges-payes.php

APS Le Fournil des amis Une APS, pour le BTS CGO, qui aborde les processus P1, P4, P5 et P7. Les étudiants sont collaborateurs dans un cabinet qui leur confie le dossier d'un client. Il s'agit d'une SARL ayant pour activité la fabrication et la vente de pain. Le chef d'entreprise souhaite que le cabinet lui confirme sa bonne impression sur le démarrage de l'activité et le conseille sur l'opportunité d'une embauche.  HYPERLINK "http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=21&article=683" \t "_blank" http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=21&article=683

Recouvrement judiciaire, sortir de la quadrature du cercle grâce à la médiation interentreprises Bien que l'entreprise n'ait pas le choix - au-delà de sa réputation à l'égard de ses débiteurs, et des nécessités de sa trésorerie, recouvrer ses créances est aussi une obligation fiscale - elle éprouve bien des difficultés à se décider à agir judiciairement contre un client, tant la décision parait négative et l'action, aléatoire. On connait le désintérêt de la profession d'avocat pour ce domaine, et les problèmes engendrés par l'efficacité très relative des sociétés de recouvrement amiable, en matière judiciaire, même à l'aide de leurs « réseaux » d'avocats. Il est clair qu'en matière judiciaire, l'idéal est de ne pas en avoir besoin ! C'est un système objectivement très complexe ; si une créance connait tous les rebondissements procéduraux possibles et imaginables, elle subira 9 procédures successives et 66 étapes judiciaires. Le procès pourra se dérouler potentiellement devant 684 juridictions !  HYPERLINK "http://www.finyear.com/Recouvrement-judiciaire-sortir-de-la-quadrature-du-cercle-grace-a-la-mediation-interentreprises_a23527.html" \t "_blank" http://www.finyear.com/Recouvrement-judiciaire-sortir-de-la-quadrature-du-cercle-grace-a-la-mediation-interentreprises_a23527.html

AlauxSoft Facturation AlauxSoft Facturation est un logiciel qui dans sa version gratuite permet de faire des devis, des factures, suivre l'évolution du chiffre d'affaires. La version sous licence payante permet quant à elle en plus le suivi des charges, des stocks, des bénéfices. Ce logiciel se destine avant tout aux Auto-entrepreneurs, entrepreneurs indépendants, et petites entreprises.  HYPERLINK "http://www.alauxsoft.com/prod07inffr.htm" \t "_blank" http://www.alauxsoft.com/prod07inffr.htm

Une palette d'outils est disponible pour complémenter la rémunération des collaborateurs Associée aux salaires, aux primes et aux commissions, il existe d'autres biais pour rémunérer le salarié qu'on peut catégoriser en deux parties : les avantages financiers et en nature. Ces avantages ont pour but d'attirer, de fidéliser et de récompenser les talents sans toujours faire peser le poids des cotisations sociales sur les épaules de l'entreprise et du salarié. Néanmoins, ces types de rémunération restent encadrés par des règles et taxations propres à suivre strictement afin d'éviter tout litige avec le salarié et/ou les administrations fiscales et sociales. Ces rémunérations viennent en complément des incentives.  HYPERLINK "http://www.institut-sage.com/voir/1635" \t "_blank" http://www.institut-sage.com/voir/1635 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012Le recouvrement de vos créances impayées Lors de l'établissement d'une facture, vous convenez de son échéance avec votre client ainsi que des modalités de paiement. Ces éléments sont reportés sur la facture et votre client doit vous régler à la date convenue. Tout retard dans le paiement vous pénalise puisqu'il vous prive de la trésorerie correspondante. Il peut s'agir d'une simple négligence de la part de votre client mais cette situation peut aussi traduire une difficulté à honorer ses engagements. Il est donc de votre intérêt de suivre attentivement le recouvrement de vos factures et de détecter le plus tôt possible un éventuel impayé.  HYPERLINK "http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles2008/content.nsf/DocumentsByIDWeb/7ZMJMK/$File/MGP08_recouvrement_creances.pdf" \t "_blank" http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles2008/content.nsf/DocumentsByIDWeb/7ZMJMK/$File/MGP08_recouvrement_creances.pdf

Comment répondre aux sollicitations d'un client distributeur pour dématérialiser ses factures Les distributeurs sollicitent leurs fournisseurs pour qu'ils leur adressent des factures dématérialisées. Cette demande peut sembler une exigence de plus. Il n'en est rien ; elle procède d'une démarche dans laquelle le fournisseur et le distributeur ont tous deux à gagner.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Comment-repondre-aux-sollicitations-d-un-client-distributeur-pour-dematerialiser-ses-factures_a22636.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Comment-repondre-aux-sollicitations-d-un-client-distributeur-pour-dematerialiser-ses-factures_a22636.html

Seuils d'exonération à l'IR 2012 des sommes perçues par un étudiant Pour l'établissement de la déclaration d'impôt des revenus 2012, de nombreux parents d'étudiants s'interrogent sur leur obligation ou dispense de déclarer au fisc les salaires perçus par leur enfant au cours de l'année, dans le cadre soit d'un contrat de travail en CDI à l'année, soit au cours des périodes de vacances (le plus souvent un contrat saisonnier), mais aussi les éventuelles gratifications allouées à leur enfant au cours de périodes de stage.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29922/seuils-exoneration-a-ir-2012-des-sommes-percues-par-un-etudiant.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29922/seuils-exoneration-a-ir-2012-des-sommes-percues-par-un-etudiant.php

Entrepreneur individuel, quels sont les frais déductibles dans le régime réel ? Avant de savoir ce que l'on peut déduire en charges dans un régime réel d'imposition, il faut bien distinguer les charges et les immobilisations. Une charge est une dépense qui diminue le résultat de l'exercice et qui entraîne une baisse de l'actif net, ce qui n'est pas le cas d'une immobilisation. La consommation d'électricité, par exemple, engendre une dette et donc une diminution de l'actif net. L'acquisition d'une immobilisation, au contraire, n'a pas pour conséquence de diminuer l'actif net puisqu'un bien immobilisé va rester durablement à l'actif de votre entreprise.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/entrepreneur-individuel-quels-sont-les-frais-deductibles-dans-le-regime-reel_32550.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/entrepreneur-individuel-quels-sont-les-frais-deductibles-dans-le-regime-reel_32550.html

Shadow banking, l'étoile noire de la finance Le shadow banking n'est pas un nouveau produit hyper sophistiqué pour ingénieurs tombés dans la débauche de la finance. Cela recouvre « simplement » les opérations financières qui sont passées en dehors des banques classiques par des intermédiaires financiers qui n'obéissent pas aux mêmes règles, ou qui n'obéissent à presque aucune règle.  HYPERLINK "http://www.comptazine.fr/post/shadow-banking-letoile-noire-de-la-finance" \t "_blank" http://www.comptazine.fr/post/shadow-banking-letoile-noire-de-la-finance

L'Assurance maladie vous accompagne Vous êtes chef d'entreprise, gestionnaire des ressources humaines ou particulier employeur et vous avez besoin d'un accompagnement dans vos démarches auprès de l'Assurance maladie ... Ce guide est fait pour vous aider. Grâce à lui, vous obtiendrez des informations générales sur les formalités à accomplir en cas d'arrêt de travail maladie, maternité, paternité, accident du travail ou maladie professionnelle de vos salariés, pour les détachements à l'étranger de vos salariés. Quelle que soit la situation, vous trouverez des réponses à vos questions, les informations relatives aux sites Internet.  HYPERLINK "http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/IC140-BD.pdf" \t "_blank" http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/IC140-BD.pdf

Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée Les entreprises ou établissements d'une même entreprise, redevables de cotisations, contributions et taxes d'un montant supérieur à 7 millions d'euros au titre d'une année civile, sont tenus de régler leurs cotisations exclusivement par virement l'année suivante. Depuis le 1er janvier 2012, les entreprises, tous établissements confondus, qui ont acquitté plus de 100 000 euros de cotisations, contributions et taxes auprès de l'Urssaf au titre de l'année 2011, ont l'obligation d'effectuer leurs déclarations sociales, sous peine de majorations, par voie dématérialisée.  HYPERLINK "http://www.urssaf.fr/profil/employeurs/activite_generale/vos_salaries_-_vos_cotisations/moyens_de_declaration_01.html" \t "_blank" http://www.urssaf.fr/profil/employeurs/activite_generale/vos_salaries_-_vos_cotisations/moyens_de_declaration_01.html

La saga du calcul des seuils d'effectif La Cour de cassation vient de renvoyer à la CJUE l'article L. 1111-3 du Code du travail qui exclut du calcul du seuil des effectifs certaines catégories de travailleurs. Si cette disposition est certainement contraire au droit communautaire, la chambre sociale cherche à faire reconnaître l'effet direct horizontal du droit fondamental à l'information et à la consultation des travailleurs.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/52744/la-saga-du-calcul-des-seuils-d-effectif.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/52744/la-saga-du-calcul-des-seuils-d-effectif.html

L'avenir des moyens de paiement en France Une nouvelle révolution des moyens de paiement est en marche. Celle des paiements par Internet, par téléphone mobile, des paiements sans contact, de la mort annoncée du chèque, celle des nouveaux entrants non bancaires, celle de l'Europe du SEPA, celle des affrontements entre les autorités publiques de la concurrence et les banques. Cette révolution succède à la précédente marquée par l'essor inouï, et toujours en cours, de la carte, moyen de paiement préféré des Français et d'une partie des habitants du monde. Depuis lors, les espèces et le chèque ont perdu leur rôle dominant mais les consommateurs leur restent souvent attachés en raison de leur gratuité apparente. Innovations technologiques, nouveaux contextes réglementaires et nouveaux cadres concurrentiels, recherche de nouveaux modèles économiques, formidable poussée de l'Internet au niveau mondial, tout concourt à passer ainsi d'un monde à l'autre.  HYPERLINK "http://www.banque-france.fr/ccsf/fr/publications/telechar/autres/rapport_avenir_moyens_paiement.pdf" \t "_blank" http://www.banque-france.fr/ccsf/fr/publications/telechar/autres/rapport_avenir_moyens_paiement.pdf

Régime social applicable en 2012 aux jours fériés et ponts Comme chaque année au printemps, les employeurs sont confrontés à des difficultés d'organisation du travail, puisque outre le solde des congés payés à la fin mai, plusieurs jours fériés tombent des jours habituellement travaillés. En effet en 2012, le calendrier du mois de mai est particulièrement propice à la détente : outre le jeudi de l'Ascension (17 mai) et le lundi de Pentecôte (28 mai), le 1er mai, le 8 mai tombent un mardi. L'employeur peut, en fonction des accords collectifs ou des usages, accorder le repos des jours fériés et/ou de faire le pont, notamment lorsque le jour férié est un mardi ou un jeudi. Il est important de connaître le régime attaché à ces jours, sachant que le terme férié ne signifie pas obligatoirement chômé. Par ailleurs, les jours accordés pour un pont peuvent être récupérables.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29668/regime-social-applicable-en-2012-aux-jours-feries-et-ponts.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29668/regime-social-applicable-en-2012-aux-jours-feries-et-ponts.php

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Le 1er entretien avec votre banquier La banque tient un rôle central dans l'économie : elle est l'un des acteurs incontournables de tout projet de création d'entreprise. Et pourtant, il n'est pas toujours évident de solliciter un banquier, même pour financer un projet que l'on longuement mûri, réfléchi et auquel on croit. Comment communiquer son enthousiasme à un banquier ? Comment le convaincre de financer notre projet ? Comment y voir plus clair dans ses propositions et toutes les offres bancaires à notre disposition ?  HYPERLINK "http://fr.calameo.com/read/001124445ea994b28562c" \t "_blank" http://fr.calameo.com/read/001124445ea994b28562c

Que faire lorsque les financements n'arrivent pas comme prévu ? Levée de fonds qui ne prend pas, investisseurs qui ne suivent pas, problèmes de trésorerie... Le démarrage de votre startup risque d'être compromis faute d'argent. Voici les points à revoir pour redresser la barre à temps.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/financement-entreprise/que-faire-lorsque-les-financements-n-arrivent-pas-comme-prevu_32116.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/financement-entreprise/que-faire-lorsque-les-financements-n-arrivent-pas-comme-prevu_32116.html

Prélèvements sociaux sur les intérêts des plans d'épargne-logement Afin de rendre le plan d'épargne logement (PEL) plus attractif pour les jeunes, le ministère des Finances a mis en place, à compter du 1er mars 2011, une nouvelle formule de calcul du taux d'intérêts afin d'éviter des situations où le taux du PEL, déconnecté de la situation économique, ne rémunère pas l'épargne de manière appropriée. L'article 26 de la quatrième loi de Finances rectificative pour 2010, qui aménage par ailleurs le régime juridique des plans d'épargne-logement (PEL), modifie le fait générateur d'imposition aux prélèvements sociaux des intérêts acquis sur les PEL. Ainsi, pour les plans ouverts à compter du 1er mars 2011, les prélèvements sociaux sont désormais dus annuellement lors de chaque inscription en compte des intérêts, et cela dès la première année du plan. Par ailleurs, pour tenir compte des situations dans lesquelles la rémunération des PEL peut être révisée à la baisse, comme par exemple en cas de résiliation du PEL ou transformation du PEL en compte d'épargne-logement à la demande du titulaire, un mécanisme de restitution des prélèvements sociaux a été prévu.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29488/prelevements-sociaux-sur-les-interets-des-plans-epargne-logement.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29488/prelevements-sociaux-sur-les-interets-des-plans-epargne-logement.php

Les délais de paiement Le crédit commercial est une source de financement de court terme, provenant des délais de paiement consentis entre entités non financières lors des échanges commerciaux. Il reste aujourd'hui la principale source de financement de la trésorerie des entreprises en France. Ainsi, fin 2010, selon les dernières données disponibles de l'Insee, les dettes fournisseurs de l'ensemble des sociétés non financières représentent 501 milliards d'euros, à comparer à l'ensemble des emprunts et des dettes assimilées : 1 641 milliards.  HYPERLINK "http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/observatoire-des-delais-de-paiement-2011.pdf" \t "_blank" http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/observatoire-des-delais-de-paiement-2011.pdf

La protection sociale du créateur d'entreprise Vous envisagez de vous « mettre à votre compte ». En fonction de la nature de votre activité, vous relevez du secteur de l'artisanat, du commerce, de l'industrie ou des professions libérales. L'artisan exerce une activité indépendante de production, de transformation, de réparation ou de prestations de services, avec l'aide éventuelle de sa famille et d'un nombre limité de salariés (moins de 11 salariés). Exemples : coiffeur, ambulancier, taxi, maçon, esthéticienne... Le commerçant effectue des opérations commerciales à titre habituel (achats pour revente, opérations d'intermédiaire, transport de marchandises...) ou exerce une activité assimilée à du commerce. Exemples : restaurateur, opticien, agent immobilier, auto-école, agent commercial, profession parapsychologique... L'industriel exerce une activité indépendante de production, de transformation, de réparation ou de prestations de services, en employant plus de 10 salariés. Le professionnel libéral exerce une activité, qui peut découler d'une nomination par l'autorité publique, dépendre d'un ordre professionnel, ou qui ne relève pas des secteurs de l'artisanat, du commerce, de l'industrie ou de l'agriculture. Exemples : notaire, architecte, vétérinaire, avocat, expert-comptable, consultant, psychologue...  HYPERLINK "http://www.urssaf.fr/images/ref_1843-GuideArtisan-2012.pdf" \t "_blank" http://www.urssaf.fr/images/ref_1843-GuideArtisan-2012.pdf

Dix questions sur les déplacements professionnels des salariés Ouvriers du bâtiment, livreurs, commerciaux, techniciens, nombreux sont les métiers imposant des déplacements. Même les salariés sédentaires peuvent être ponctuellement amenés à se déplacer pour leur travail. Un vaste sujet à traiter en dix questions. Les déplacements des représentants du personnel ne sont pas abordés ici.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/50439/dix-questions-sur-les-deplacements-professionnels-des-salaries.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/50439/dix-questions-sur-les-deplacements-professionnels-des-salaries.html

Près d'une entreprise sur deux touchée par la fraude en 2011 Réalisée auprès d'un échantillon de 3 877 entreprises entre juillet et septembre 2011, la sixième édition de l'étude annuelle Global Economic Crime Survey 2011 de PwC montre une progression de la fraude. Détournements d'actifs, fraudes comptables, corruption, cybercriminalité, un tiers des entreprises dans le monde en sont victimes. En France, elle touche près d'une entreprise sur deux, soit une hausse de 17% sur 2009. Cette croissance s'explique par le fait qu'on repère mieux les fraudes grâce aux systèmes de prévention plus performants.  HYPERLINK "http://www.institut-sage.com/voir/1492" \t "_blank" http://www.institut-sage.com/voir/1492

Barème 2012 d'indemnisation des frais de petits déplacements Les cotisations à la charge des employeurs et des salariés ou assimilés au titre de la législation des assurances sociales, des accidents du travail et des allocations familiales sont calculées, lors de chaque paie, sur l'ensemble des sommes comprises dans ladite paie, y compris, le cas échéant, la valeur représentative des avantages en nature, mais déduction faite des prestations familiales. C'est un arrêté de décembre 2002 qui détermine les conditions et limites dans lesquelles la rémunération peut faire l'objet d'un abattement pour frais professionnels.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29515/bareme-2012-indemnisation-des-frais-de-petits-deplacements.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29515/bareme-2012-indemnisation-des-frais-de-petits-deplacements.php

Bien utiliser la carte bancaire Sécurisée et pratique, la carte bancaire permet de retirer de l'argent et de payer ses achats. C'est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Il est important de choisir la carte qui répond à vos attentes. Voici quelques conseils d'utilisation.  HYPERLINK "http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/6WNHTF/$File/Mini_Guide_16_Bien_utiliser_carte.pdf" \t "_blank" http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/6WNHTF/$File/Mini_Guide_16_Bien_utiliser_carte.pdf

Une deuxième chance pour les dirigeants qui ont connu une faillite Actuellement un entrepreneur qui souhaite recréer une société après avoir connu une faillite se voit rejeté par la plupart des banques. Mais une nouvelle loi vient de créer un fichier national des interdits de gérer. Une occasion unique de mettre fin au sort injuste que subissent aujourd'hui indistinctement tous les chefs d'entreprises ayant connu un dépôt de bilan.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/relation-banque-entreprise/une-deuxieme-chance-pour-les-dirigeants-qui-ont-connu-une-faillite_32146.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/relation-banque-entreprise/une-deuxieme-chance-pour-les-dirigeants-qui-ont-connu-une-faillite_32146.html

Systèmes d'Information

Physicalisation, l'anti-virtualisation La Commission de régularisation de l'énergie (CRE) s'attend à une hausse moyenne du prix de l'électricité de 6 % par an jusqu'en 2016. Dans quatre ans, le prix du kWh électrique aura bondi de 30 %. Face à cette augmentation structurelle du coût de l'énergie, les exploitants de data centers et les entreprises qui possèdent une salle informatique tentent de réduire la consommation de leurs serveurs. Si la virtualisation répond en partie à cette attente, une autre approche semble possible : la physicalisation. « Il s'agit d'utiliser massivement des processeurs à basse consommation plutôt que de puissants processeurs multi-c?urs énergivores » explique Jérémie Bourdoncle, président-fondateur de Hedera Technology, entreprise spécialisée dans la conception et la gestion dynamique d'infrastructures informatiques.  HYPERLINK "http://www.indexel.net/actualites/physicalisation-l-anti-virtualisation-3551.html" \t "_blank" http://www.indexel.net/actualites/physicalisation-l-anti-virtualisation-3551.html

Contrat Agile, l'engagement à la carte Ces cinq dernières années ont vu l'inéluctable progression des méthodes Agile au sein des SSII, au prix d'un nouveau chamboulement des modèles de production, pourtant eux-mêmes mis en place avec force et rigueur durant une décennie d'industrialisation de l'ingénierie logicielle. Cette période tendait en effet à apporter la fiabilité, la sureté et la maturité promise par l'industrie logicielle.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Contrat-Agile-l-engagement-a-la-carte_a21843.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Contrat-Agile-l-engagement-a-la-carte_a21843.html

Sauvegarde et sécurisation des données des ordinateurs portables Les salariés étant chaque jour plus mobiles, les services informatiques des entreprises se voient confrontés à de nouvelles contraintes. L'intensification des volumes de données, qui transitent par des ordinateurs portables notamment, s'accompagne aussi de nouvelles craintes de fuites des données et de failles de sécurité. Un certain nombre de bonnes pratiques de protection et de sécurisation des données permettent de protéger en permanence les données sensibles conservées sur des terminaux mobiles. En observant ces pratiques, vous garderez davantage le contrôle de vos informations confidentielles, vous limiterez votre exposition aux risques financiers et de non-conformité réglementaire et vous maîtriserez mieux vos coûts informatiques.  HYPERLINK "https://rapidrequest.emediainternational.fr/4/Default.aspx?3239.B" \t "_blank" https://rapidrequest.emediainternational.fr/4/Default.aspx?3239.B

Le développement multi-plateforme, enjeux, promesses et réalité Maximiser l'impact de son application mobile, en terme de visibilité et de ROI, de services apportés aux utilisateurs, c'est développer cette application pour différents facteurs de formes (smartphones, tablettes) et pour différentes plateformes logicielles (iOS, Android, BlackBerry, WP).  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/developpeur/expert/51048/le-developpement-multi-plateforme---enjeux--promesses-et-realite.shtml" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/developpeur/expert/51048/le-developpement-multi-plateforme---enjeux--promesses-et-realite.shtml

RSE, Lafarge partage les bonnes pratiques Einstein est le nom du réseau social d'entreprise de la division Béton et Granulats du groupe Lafarge. Son objectif : conserver et enrichir les bonnes pratiques. Le projet en cinq étapes.  HYPERLINK "http://www.indexel.net/sur-le-terrain/lafarge-partage-les-bonnes-pratiques-grace-a-son-rse-3537.html" \t "_blank" http://www.indexel.net/sur-le-terrain/lafarge-partage-les-bonnes-pratiques-grace-a-son-rse-3537.html

Touchez pas à mon BYOD ! Utiliser ses équipements personnels (iPhone, iPad, mobiles Android ou autres Mac) dans un contexte professionnel est désormais une chose quasiment normale. Ce phénomène de « BYOD » (Bring Your Own Device) est un mouvement de fond. Les entreprises sont tiraillées entre les atouts de ce modèle et les enjeux de sécurité associés. De même, les propriétaires de ces périphériques doivent rester vigilants et ne pas se laisser faire par les sociétés ou technologies un peu trop envahissantes.  HYPERLINK "http://blogs.orange-business.com/securite/2012/02/touchez-pas-a-mon-byod-vdi-4g.html" \t "_blank" http://blogs.orange-business.com/securite/2012/02/touchez-pas-a-mon-byod-vdi-4g.html

Les salariés premiers voleurs de données ? Presque toutes les études sur la sécurité informatique affirment que les salariés sont à la fois le maillon faible en termes de défense et qu'ils sont les principaux « voleurs » de données. Il est effectivement plus facile de duper un utilisateur pour lui extorquer un mot de passe (en utilisant les techniques de social engineering) ou de partir avec le fichier clients de son entreprise sous le bras que de pénétrer le système d'information de l'extérieur. « Ceci est un mythe » dément Wade Baker, de l'équipe sécurité de Verizon Business.  HYPERLINK "http://www.indexel.net/actualites/securite-les-salaries-premiers-voleurs-de-donnees-3547.html" \t "_blank" http://www.indexel.net/actualites/securite-les-salaries-premiers-voleurs-de-donnees-3547.html

Passage au tout numérique pour la ville de Jacou Grâce aux services d'Applicam, la ville de Jacou (Hérault) est passée au tout numérique pour la gestion de l'accueil périscolaire dans ses écoles : des pré-inscriptions via Internet pour la garderie et les repas, aux tablettes à écran tactile pour la vérification des présences.  HYPERLINK "http://www.decision-achats.fr/Breves/Passage-au-tout-numerique-pour-la-ville-de-Jacou-44601.htm" \t "_blank" http://www.decision-achats.fr/Breves/Passage-au-tout-numerique-pour-la-ville-de-Jacou-44601.htm

Les DNS, c'est comme votre mère, largement sous-estimés ! Si l'on ne connait pas encore en détail les raisons de la panne de Facebook, il semblerait, si j'en crois mon cher voisin de blog Pierre Col, qu'elle soit due à une panne des serveurs DNS. Mauvaise gestion des serveurs, attaque ? Mais l'histoire me permet cependant de remettre en lumière un point important: en matière d'infrastructure, les DNS, c'est vital. Pourtant, si l'on en croit les experts, ils restent encore très souvent négligés. Les DNS ne seraient pas «cool».  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/blogs/cloud-news/les-dns-c-est-comme-votre-mere-largement-sous-estimes-39769387.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/blogs/cloud-news/les-dns-c-est-comme-votre-mere-largement-sous-estimes-39769387.htm

Huit points clés pour intégrer les tablettes dans le système d'information L'intégration des tablettes dans le système d'information pose des questions spécifiques au niveau des applications métiers ou bureautiques, de l'administration ou de la maîtrise des coûts.  HYPERLINK "http://www.indexel.net/materiels/huit-points-cles-pour-integrer-les-tablettes-dans-le-systeme-d-information-3533.html" \t "_blank" http://www.indexel.net/materiels/huit-points-cles-pour-integrer-les-tablettes-dans-le-systeme-d-information-3533.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Comptabilité Gestion Finance
La longue marche du créateur d'entreprise En sciences sociales, l'entrepreneur est souvent présenté sous les traits héroïques de l'innovateur, ou du grand capitaine d'industrie, seul à l'origine puis à la barre de l'entreprise - nécessairement innovante - dont il serait le démiurge. Cette tendance, qui découle en bonne partie de la très large influence des travaux fondateurs de Joseph A. Schumpeter, mérite cependant d'être discutée. C'est ce que nous proposons de faire ici empiriquement, à travers une approche centrée sur le «?travail marchand?» effectué par ceux que l'on appelle aujourd'hui communément des entrepreneurs?: les créateurs d'entreprises. Nous le ferons à partir d'une étude de 200 dossiers, d'entretiens et d'observations de créateurs ayant sollicité en 2004, des services de l'État, l'exonération de charges d'une année que constitue l'Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprises (Accre). Cette population représente chaque année, en moyenne, plus du tiers des créations d'entreprise en France, qu'il s'agisse d'ouvrir un magasin de vêtements féminins, un cabinet de sage-femme libérale ou de vendre aux restaurants des livres de coloriage pour les enfants.  HYPERLINK "http://www.scienceshumaines.com/la-longue-marche-du-createur-d-entreprise_fr_24178.html" \t "_blank" http://www.scienceshumaines.com/la-longue-marche-du-createur-d-entreprise_fr_24178.html

Quelles cotisations sociales pour 2012 ? Le cru 2012 de la loi de financement de la Sécurité sociale ne déroge pas à la règle. Le texte instaure une nouvelle fois de nombreuses mesures qui vont directement impacter la gestion des paies de vos salariés. Alors préservez-vous d'un redressement Urssaf malencontreux en maîtrisant ces dernières évolutions, car comme vous le savez, nul n'est censé ignorer la loi. Et puis, maîtriser ces différentes mesures vous permettra d'expliquer plus sereinement à vos salariés les changements qui les concernent. Voici un résumé des changements les plus notables.  HYPERLINK "http://www.chefdentreprise.com/Breves/Quelles-cotisations-sociales-pour-2012-44071.htm" \t "_blank" http://www.chefdentreprise.com/Breves/Quelles-cotisations-sociales-pour-2012-44071.htm

Les Français méfiants vis-à-vis des paiements électroniques Selon le baromètre du paiement électronique réalisé par l'Ifop, avec Wincor-Nixdorf, sur un panel de 1008 personnes, les Français sont encore assez réticents face aux nouveaux moyens de paiement. Les taux de confiance sur les différents moyens sont assez parlants.  HYPERLINK "http://www.linformaticien.com/actualites/id/23425/les-francais-mefiants-vis-a-vis-des-paiements-electroniques.aspx" \t "_blank" http://www.linformaticien.com/actualites/id/23425/les-francais-mefiants-vis-a-vis-des-paiements-electroniques.aspx

Budget de fonctionnement, le calculer, l'obtenir et bien l'utiliser L'article L. 2325-43 du Code du travail prévoit que la société doit verser annuellement au CE au titre du budget de fonctionnement 0,2 % de la masse salariale brute de l'année du versement. En pratique, il est tenu compte de la masse salariale de l'année précédente, et une régularisation est opérée en fin d'année, le cas échéant.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/49119/budget-de-fonctionnement-le-calculer-l-obtenir-et-bien-l-utiliser.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/49119/budget-de-fonctionnement-le-calculer-l-obtenir-et-bien-l-utiliser.html

La facturation électronique B2B prend son envol Selon Basware, éditeur de solutions purchase-to-pay, et Billentis, groupe d'experts en facturation électronique, le nombre de factures électroniques B2B envoyées à l'échelle mondiale a augmenté de 20 % en 2011. Les deux sociétés constatent une accélération de l'adoption de ce système plus particulièrement en Allemagne, Mexique et France. Une croissance expliquée en partie par des mesures législatives visant à passer à la facturation électronique obligatoire ou à renforcer la valeur des formats électroniques. Basware et Billentis pointent les changements suivants : Le Mexique a défini de nouvelles conditions légales et a exigé des entreprises qu'elles adoptent la facturation électronique si la valeur de la facture excède un certain montant ou si l'entreprise possède un chiffre d'affaires supérieur à 4 millions de pesos mexicains (environ 270 000 ?) ; L'Allemagne, les pays nordiques et le Benelux ont introduit une législation modérée visant à encourager l'utilisation de la facturation électronique, même si l'adoption par une majorité des entreprises s'est faite de manière pragmatique au vu des avantages de l'automatisation ; En 2010, le trésor public finlandais a exigé que les agences et institutions publiques ne reçoivent de leurs fournisseurs que des factures au format électronique ; Le département américain du trésor a annoncé que, d'ici la fin de l'exercice fiscal 2012, les Bureaux du Trésor devraient adopter la facturation électronique dans le cadre de la campagne de réduction des coûts lancée par le président Obama, qui vise à améliorer l'efficacité de l'administration et à réduire les frais pour les contribuables ; Enfin, en 2012, la Grèce, le Kazakhstan, la Norvège et l'Espagne et d'autres mettront en place une réglementation obligatoire en matière de facturation électronique.  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/blogs/doc-print/la-facturation-electronique-b2b-prend-son-envol-39768112.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/blogs/doc-print/la-facturation-electronique-b2b-prend-son-envol-39768112.htm

La conjoncture impactera négativement les projets d'investissements de plus de la moitié des PME dans les six prochains mois Lorsqu'on les interroge sur leurs perspectives pour 2012, plus de la moitié (58 %) des dirigeants de PME se déclarent inquiets pour leur activité, dont 9 % très inquiets. Cette inquiétude est particulièrement marquée dans l'industrie (63 %). 51 % d'entre eux estiment que la conjoncture actuelle impactera négativement leurs projets d'investissements dans les six prochains mois, en les conduisant à les reporter (40 %), voire à y renoncer (11 %). Par ailleurs, un chef d'entreprise sur cinq (21 %) déclare ne pas avoir de projets d'investissements pour le prochain semestre. De plus, 40 % estiment que la conjoncture impactera négativement leurs éventuels recrutements, 24 % envisageant de les stopper, et 16 % de les diminuer. Cet effet négatif est notamment ressenti par 62 % des PME de 250 à 500 salariés. Et 39 % des personnes interrogées déclarent qu'elles n'avaient pas prévu d'embaucher pour les six prochains mois.  HYPERLINK "http://www.kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Press-releases/Pages/12eme-barometre-KPMG-CGPME.aspx" \t "_blank" http://www.kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Press-releases/Pages/12eme-barometre-KPMG-CGPME.aspx

Savoir décrypter sa fiche de paie Vous avez du mal à décoder votre bulletin de paie ? Abdelkader Berramdane, directeur de la veille législative d'ADP, détaille les différentes lignes de ce document précieux, qui peut faire office de contrat de travail.  HYPERLINK "http://www.pourseformer.fr/emploi/remuneration/formation-continue/h/4511331811/a/savoir-decrypter-sa-fiche-de-paie.html" \t "_blank" http://www.pourseformer.fr/emploi/remuneration/formation-continue/h/4511331811/a/savoir-decrypter-sa-fiche-de-paie.html

Douze pistes pour placer vos liquidités Le placement des liquidités est un acte de bonne gestion. Faut-il encore pouvoir récupérer son argent facilement. Il faut aussi tenir compte des frais et des contraintes fiscales. Sans quoi, une partie de vos économies vont s'envoler. Livrets d'épargne, assurance-vie, comptes à terme, épargne salariale... Découvrez notre sélection de produits financiers de court terme ou de long terme les plus adaptés pour une épargne dite de précaution, à utiliser en cas de coup dur.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/argent/epargne/placer-ses-liquidites" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/argent/epargne/placer-ses-liquidites

Exercices de comptabilité approfondie Des exercices de comptabilité approfondie de DCG, pouvant aussi pour certains être utilisés en BTS CGO. Les exercices portent sur la définition des actifs, les immobilisations corporelles, les immobilisations incorporelles, les locations-financement, les titres, les stocks, les subventions, la constitution des sociétés et les dettes financières. Les exercices sont proposés par Charles-Edouard Godard et Patrick Thierry.  HYPERLINK "http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=102&article=596" \t "_blank" http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=102&article=596


Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Comptabilité Gestion Les normes professionnelles applicables aux missions du professionnel de l’expertise comptable Le professionnel de l’expertise comptable se doit de respecter pour toutes les missions entrant dans son champ de compétence les principes de comportement définis par le Code de déontologie des professionnels de l’expertise comptable, la norme relative à la maîtrise de la qualité des missions ainsi que les dispositions des normes professionnelles spécifiques applicables à chaque mission. Ces dernières définissent les diligences que le professionnel de l’expertise comptable doit mettre en oeuvre afin d’atteindre les objectifs de la mission qui lui a été confiée. Elles précisent également les modalités d’application de ces principes en apportant les explications et les informations complémentaires nécessaires à leur mise en oeuvre. http://www.experts-comptables.fr/csoec/Normes/Normes-2011   Recours obligatoire à la téléprocédure pour les entreprises au 1er octobre 2011 A compter du 1er octobre 2011, le seuil de l'obligation de recours aux téléprocédures pour les entreprises, fixé actuellement à 500 000 euros de chiffre d'affaires ou de recettes réalisées au titre du précédent exercice clos, est abaissé. Si le chiffre d'affaires de l'avant dernier exercice clos dépasse les 230 000 euros, l'entreprise est désormais soumise à l'obligation de recours aux téléprocédures. Sont concernés : la déclaration et le paiement de la TVA, le dépôt des demandes de remboursement de crédit de TVA, le paiement de l'impôt sur les sociétés (IS), le paiement de la taxe sur les salaires (TS), pour les entreprises qui ont l'obligation de télépayer l'impôt sur les sociétés, le télérèglement ou le prélèvement (mensuel ou à l'échéance) pour le paiement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et le télérèglement ou le prélèvement (mensuel ou à l'échéance) pour le paiement de l'imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (IFER). http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28219/recours-obligatoire-a-l a-teleprocedure-pour-les-entreprises-au-1er-octobre-2011.php   Prime de partage des profits et intéressement : LFSS rectificative pour 2011 La loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue, entre autres mesures, l'obligation de verser une prime au profit des salariés dans certaines entreprises de 50 salariés et plus. Cette prime sera exonérée de cotisations sociales (hors CSG, CRDS et forfait social) à hauteur de 1200 Euros par salarié et par an. Les entreprises qui souhaitent verser une prime à leur salariés mais qui n'en ont pas l'obligation, ne bénéficieront pas systématiquement de l'exonération de cotisations sociales. La loi permet également aux entreprises de moins de 50 salariés de conclure des accords d'intéressement d'une durée d'un an au lieu de trois. http://www.compta-online.com/newsletter.php?news_id=28&cat_id=1&aid=289   Comment la réforme de la fiscalité impacte-t-elle votre patrimoine ? La crise des déficits sur les plans national et international a incité le gouvernement à réagir et à proposer des mesures visant à renflouer les caisses de l'État. À la loi de finances rectificative votée en juillet 2011 se sont ajoutées les mesures de rigueur annoncées par le Premier ministre François Fillon et votées par le Parlement le 8 septembre. Voici ce qui change dès à présent pour votre patrimoine en attendant de nouvelles dispositions pour le 1er janvier 2012 qui seront débattues d'ici fin décembre. http://www.linternaute.com/argent/impots/la-fiscalite-du-patrimoine-en-septembre-2011/   Chefs d’entreprise, facilitez vos relations avec vos banques Si demander à sa banque un crédit ou une facilité de caisse est un geste anodin du quotidien pour beaucoup de chefs d’entreprise, il n’en demeure pas moins qu’il faut, à chaque fois, convaincre le banquier qu’il peut avoir confiance dans la viabilité économique de votre entreprise. Or, une relation de confiance n’est pas une donnée, elle se construit. Du côté des établissements de crédit, de nombreux engagements ont été pris pour financer l’économie en consacrant notamment une enveloppe de crédit aux TPE/PME. À la fin décembre 2010, la progression des encours aux TPE/PME par rapport à décembre 2009 est de 5 % et semble donc en ligne avec cette volonté. Surtout, les banques ont assigné à leurs équipes l’objectif de répondre dans un délai de quinze jours aux demandes de financement de ces entreprises dès lors qu’elles porteraient sur des besoins courants et seraient accompagnés d’un dossier complet. Des progrès sont encore nécessaires mais les avancées sont réelles. http://mediateurducredit.fr/site/content/download/451/2674/file/webPguide_MC_chef_%20entreprise.pdf   Le crédit à la consommation Le crédit à la consommation est destiné à financer vos projets personnels tels que l’achat d’un véhicule, de meubles, des travaux, etc. Il est soumis aux règles définies par le Code de la consommation lorsque son montant est compris entre 200 euros et 75 000 euros (sauf dans certains cas de regroupements de crédits). http://www.fbf.fr/web/Internet2010/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/87TG4T/$File/Version%20imprimable%20MG%2013.pdf   Quels sont les taux de TVA appliqués dans les États de l’Union européenne ? La Commission européenne détaille les différents taux de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en vigueur dans les 27 pays de l’Union européenne, par catégorie de biens et de services. Ces informations sont en effet nécessaires aux professionnels qui effectuent des acquisitions ou fournissent des biens ou des services au sein du marché unique. Depuis janvier 2010, le lieu d’imposition des prestations de services entre entreprises est celui où se trouve l’acheteur (et non plus celui où est établi le prestataire) : la TVA est perçue selon les taux applicables dans le pays du client assujetti. Par conséquent, l’entreprise prestataire doit facturer sa prestation hors taxes (HT), et c’est à l’acheteur assujetti de déclarer la TVA et s’en acquitter auprès de son administration fiscale. À l’inverse, les prestations de services destinées à toute personne non assujettie ou non redevable (particulier, micro-entreprise, auto-entrepreneur...) restent soumises à la TVA dans le pays du prestataire.
http://pme.service-public.fr/actualites/breves/quels-sont-taux-tva-appliques-etats-union-europeenne.html   L'entrepreneur individuel à responsabilité limitée Depuis le 1er janvier 2011, la création d'un patrimoine d'affectation est possible en droit français. Contrevenant à la règle traditionnelle du code civil, qui veut qu'une personne ne puisse avoir qu'un seul patrimoine, sur lequel s'exerce le droit de gage général des créanciers, la loi n°2010-658 du 15 juin 2010 se veut un moyen d'encourager la création d'entreprise, par la simplification des formalités de création et la limitation de la responsabilité de l'entrepreneur. Le but est ici d'éviter les lourdeurs de la création d'une personne morale tout en écartant les conséquences du principe d'unicité du patrimoine. Cette exception aux principes des articles 2284 et 2285 du code civil pourrait cependant avoir des conséquences en matière de financement des EIRL. Le droit de gage général des créanciers professionnels étant réduit au patrimoine professionnel, comment l'entrepreneur obtiendra-t- il les prêts nécessaires à son activité sans se porter personnellement caution ? C'est pour cette raison qu'a été signée une convention avec Oseo et la siagi, afin de permettre aux entrepreneurs individuels à responsabilité limitée d'accéder plus facilement au crédit. Malgré cette volonté de simplification, l'EIRL présente donc également un certain nombre d'inconvénients, qui apparaissent autant lors de sa constitution que de son fonctionnement sans pour autant être dénuée d'intérêt pour l'entrepreneur, bien au contraire. http://www.compta-online.com/newsletter.php?news_id=28&cat_id=4&aid=291   Comprendre son bilan comptable Le bilan comptable est divisé en deux parties : l’actif et le passif. L’actif est ce que possède l’entreprise, le passif, ce qu’elle doit. Revoyons ensemble les contenants de cet état financier si important pour les entrepreneurs et les tiers. http://www.netpme.fr/bilan-entreprise/2094-comprendre-son-bilan-comptable.html  Dispositif de limitation de report des déficits professionnels Actuellement, les entreprises françaises soumises à l'impôt sur les sociétés (au taux de 33,33%), qui réalisent des déficits fiscaux, ont la possibilité de reporter ces pertes sans limitation de montant soit sur les bénéfices fiscaux des 3 années précédentes (n-1, n-2, n-3), soit sur les bénéfices des années suivantes (n+), et ce sans limitation de durée. Ce système permet ainsi à des entreprises bénéficiaires, de ne payer certaines années, aucun impôt alors même qu'elles réalisent des bénéfices. Ce dispositif d'optimisation fiscale est notamment utilisé par les grandes sociétés. En Allemagne, les déficits ne sont reportables, en arrière, que sur les bénéfices de l'année précédente, et en avant, que dans la limite d'une fraction du résultat bénéficiaire de l'exercice concerné. Souhaitant harmoniser la règle de report des déficits des entreprises françaises et allemandes, notamment dans le but d'éviter les délocalisations, la France et l'Allemagne ont décidé d'élaborer un régime fiscal commun. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28026/dispositif-de-limitation-de-report-des-deficits-professionnels.php  
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Comptabilité gestion finace
 La fraude électronique, une préoccupation commune aux trésoriers et aux DSI La fraude électronique, combien de divisions ? S'il n'est pas souhaitable de céder à la paranoïa, mieux vaut avoir en tête quelques chiffres et faits avérés. La fraude électronique a principalement pour objectif de détourner de l'argent au profit des pirates. Le mythe du hacker « Robin des Bois » a bien vécu. Année après année, malgré une communication rassurante des établissements financiers, les statistiques traduisent une hausse constante des montants détournés. Entre 2006 et 2009 par exemple, le Ministère de l'Intérieur français a relevé une augmentation annuelle moyenne de 38% pour l'usage frauduleux des cartes de crédit et de 58% pour la cybercriminalité en général. Pour cela, les moyens de détournement se diversifient : après les spams nigérians des années 2000, le phishing pour récupérer des données confidentielles, la mode est à l'usurpation d'identité numérique, permettant de réaliser des opérations frauduleuses à la place de la personne ou de l'entreprise légitime. Selon le Credoc, plus de la moitié des personnes usurpées en France, ont fait l'objet de prélèvements de fonds sur leurs comptes bancaires. Comme avec les portes blindées de nos appartements, il n'existe pas de protection absolue contre les tentatives d'intrusion. Comme avec les portes blindées de nos appartements, il est important de n'être ni la plus facile, ni la plus évidente des victimes. Plus de 80% des fraudes ont une origine interne, consciente ou pas.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/La-Fraude-electronique-une-preoccupation-commune-aux-tresoriers-et-aux-DSI_a19920.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/La-Fraude-electronique-une-preoccupation-commune-aux-tresoriers-et-aux-DSI_a19920.html  
 
Évaluation des fournisseurs: les bases objectives d'une collaboration Instaurer une relation de sous-traitance sur des bases saines est souvent difficile. Les intérêts de chaque acteur de la relation sont théoriquement établis sur un rapport « gagnant-gagnant » trop souvent transformés en rapports de force. La part croissante des achats et de la sous-traitance doit pousser l'acheteur en particulier à une vigilance accrue. Dans un contexte où la concurrence est forte, la performance objective de l'acte d'achat est un gage de rentabilité pour l'entreprise.  HYPERLINK "http://portail-des-pme.fr/reseaux-professionnels/2407-evaluation-fournisseurs-les-bases-objectives-dune-collaboration" \t "_blank" http://portail-des-pme.fr/reseaux-professionnels/2407-evaluation-fournisseurs-les-bases-objectives-dune-collaboration  
 
Régime micro : les plafonds de chiffre d'affaires en 2012 Les nouveaux seuils de chiffre d'affaires pour bénéficier de la franchise de TVA et du RSI (régime simplifié d'imposition) en 2012 sont désormais connus. Ils doivent encore être validés par les députés et les sénateurs dans le cadre du projet de Loi de finances pour 2012.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/regime-micro-entreprise-les-nouveaux-seuils-de-chiffre-d-affaires-en-2012_31052.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/regime-micro-entreprise-les-nouveaux-seuils-de-chiffre-d-affaires-en-2012_31052.html  
 
Les PME et les ETI seraient les premières victimes d'une restriction du crédit bancaire Après les économistes et les organisations patronales, c'est au tour des réseaux consulaires de s'alarmer de la fragilité du financement à long terme des PME et des ETI non cotées. Une question qui se pose avec d'autant plus d'acuité qu'un durcissement brutal du crédit bancaire est envisageable. «Il y a une réelle urgence à trouver des solutions. Les banques sont sous pression, fragilisées par la crise de la dette souveraine. Elles pourraient durcir l'accès au crédit», explique Cécile André-Leruste, associée chez Roland Berger, élue de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP). Dans ce contexte, elle dresse dans une étude que La Tribune dévoile en exclusivité un tableau plutôt pessimiste de la situation présente des entreprises en raison de leur structure de financement. «Les PME-ETI sont structurellement dépendantes du financement bancaire aussi bien à court terme qu'à long terme. La baisse du taux d'autofinancement des entreprises enclenché pendant les années 1990, conjuguée à la faiblesse des financements alternatifs par les marchés et les acteurs du capital-investissement, accentuent cette dépendance», avance-t-elle. Les évolutions du cadre prudentiel des banques et des assureurs n'arrangent rien.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20111013trib000656464/les-pme-et-les-eti-seraient-les-premieres-victimes-d-une-restriction-du-credit-bancaire.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20111013trib000656464/les-pme-et-les-eti-seraient-les-premieres-victimes-d-une-restriction-du-credit-bancaire.html  
 
Bulletin de paie dématérialisé : quelles précautions ? Depuis la loi du 12 mai 2009, les bulletins de salaires électroniques sont licites. Cependant, pour une mise en ouvre concrète, cette dématérialisation a nécessité l'élaboration d'une norme qualité. La norme Afnor Z42-025 publiée le 4 mai, a pris effet le 27 mai 2011. Celle-ci propose une lecture pragmatique de la loi pour aider au développement d'un cadre fonctionnel et technique sécurisant pour tous. Néanmoins, des précautions sont à prendre pour ne pas ruiner les bénéfices escomptés.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/2067-bulletin-paie-dematerialise-quelles-precautions.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/2067-bulletin-paie-dematerialise-quelles-precautions.html  
 
Savoir parler avec son banquier On a toujours besoin d'un « bon » banquier. Mais qu'est-ce qu'un bon banquier aux yeux des chefs d'entreprise ? Un banquier qui leur prête quand ils en ont besoin, ou qui leur accorde d'importants découverts sans broncher. Côté banquier, le raisonnement diffère. Pour savoir parler avec son banquier, une règle d'or : entretenir une relation régulière avec lui.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Savoir-parler-avec-son-banquier_a19852.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Savoir-parler-avec-son-banquier_a19852.html  
 
Publication de la seconde loi de Finances rectificative pour 2011 Réforme du régime d'imposition des plus-values immobilières, passage à 10% de la quote-part pour frais et charges dans le régime des plus-values de cession de titres de participation, instauration d'une taxe sur les hôtels, modification de la taxe sur les conventions d'assurance et augmentation du taux du prélèvement social sur les revenus du capital, font partie des mesures adoptées dans le cas de la loi (n°2011-1117) du 19 septembre 2011 de Finances rectificative pour 2011. Cette loi comprend deux volets. Le premier est consacré à la mise en oeuvre des nouvelles modalités d'intervention du Fonds européen de stabilité financière (FESF) selon les termes convenus entre les chefs d'État le 21 juillet 2011. Non doté en capital, ce fonds se finance sur les marchés, avec la garantie des États participants, pour prêter aux États de la zone euro en difficulté. Le FESF devrait octroyer des prêts à l'Irlande et au Portugal à hauteur de respectivement 17,7 milliards et 26 milliards d'euros, et participer au deuxième plan d'aide à la Grèce. Ensuite, la loi comporte un second volet consacré à la mise en place de plusieurs mesures du Plan de réduction des déficits présenté le 24 août 2011 par François Fillon. Ces mesures devraient rapporter aux caisses de l'État près d'1 milliard d'euros pour 2011. Par rapport au projet initial présenté par le Gouvernement, la hausse de la TVA sur les parcs à thèmes, ainsi que sur les zoos et parcs botaniques, a été supprimée (le taux de TVA reste donc à 5,5%), pour être remplacé par la création d'une taxe sur les hôtels proposant des nuitées égales ou supérieures à 200 euros.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28205/publication-de-la-seconde-loi-de-finances-rectificative-pour-2011.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28205/publication-de-la-seconde-loi-de-finances-rectificative-pour-2011.php  
 
Modalités de la prime de partage des profits dite « prime dividende » La circulaire interministérielle du 29 juillet 2011 précise, sous forme de questions-réponses, les conditions de versement et les possibilités de répartition entre salariés de la prime de partage des profits instituée par la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011. Cette prime est due aux employés des entreprises d'au moins 50 salariés qui distribuent un dividende en augmentation par rapport au montant moyen distribué au titre des deux exercices précédents.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/2075-modalites-prime-partage-profits-dite-prime-dividende.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/2075-modalites-prime-partage-profits-dite-prime-dividende.html 
 
La titrisation des créances commerciales a la faveur des banques pour le financement des PME/TPE Le financement adossé aux factures en général, et la titrisation des créances commerciales en particulier, sont considérés par les banques interrogées comme des outils essentiels de la structuration ou restructuration d'un programme de financement d'entreprise. En effet, 64% des personnes interrogées considèrent la technique comme essentielle. La titrisation des créances commerciales est également considérée comme un outil particulièrement attractif pour les sociétés non cotées PME/TPE dans le contexte encore austère de notation financière et d'évaluation du risque-crédit.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/La-titrisation-des-creances-commerciales-a-la-faveur-des-banques-pour-le-financement-des-PME-TPE_a18809.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/La-titrisation-des-creances-commerciales-a-la-faveur-des-banques-pour-le-financement-des-PME-TPE_a18809.html  
 
Le coût du crédit aux entreprises selon leur catégorie Un financement adéquat des entreprises est une des conditions essentielles de la croissance économique : la crise financière qui a suivi la faillite de Lehman Brothers et la crainte qui en est résultée d'une diminution des financements bancaires accordés aux entreprises, notamment aux plus petites d'entre elles, ont ainsi conduit les autorités monétaires et les pouvoirs publics à prendre une série de mesures destinées à soutenir ou à garantir l'activité de distribution des prêts par les établissements de crédit. Afin de mieux appréhender cette problématique et les forts enjeux s'y rapportant, on examine dans cet article les conditions de financement des entreprises à partir des taux pratiqués par catégorie de crédit et d'entreprise en distinguant deux sous-périodes : de janvier 2006 à octobre 2008, date de la faillite de Lehman Brothers ; puis de janvier 2009 à avril 2011, dernière échéance disponible lors de la réalisation de cette étude. Plusieurs résultats ressortent de l'analyse, dont on peut toutefois souligner qu'elle ne porte pas sur la totalité des crédits et comporte donc une part, inévitable, d'interpolation statistique. Le type de crédit, ainsi que la cotation de l'entreprise, sont particulièrement discriminants : ces deux facteurs expliquent, entre autres raisons, que les petites et moyennes entreprises (PME) se voient appliquer en général des taux plus élevés que les grandes entreprises. S'agissant de leur structure de financement, les PME indépendantes présentent des configurations d'endettement bancaire assez diversifiées, aussi bien en termes de montants que de nature des crédits obtenus. À l'opposé, les grandes entreprises ont recours aux banques essentiellement pour obtenir des crédits de trésorerie, étant entendu qu'elles peuvent trouver une bonne partie de leurs ressources longues sur les marchés. Enfin, les conditions de taux pratiquées sont cohérentes avec la hiérarchie des cotations attribuées par la Banque de France : les entreprises les mieux cotées bénéficient aussi des taux les plus favorables.  HYPERLINK "http://www.banque-france.fr/fr/publications/revues/Bulletin-de-la-Banque-de-France/telechar/2011/Bulletin-de-la-Banque-de-France-etude-185-3.pdf" \t "_blank" http://www.banque-france.fr/fr/publications/revues/Bulletin-de-la-Banque-de-France/telechar/2011/Bulletin-de-la-Banque-de-France-etude-185-3.pdf  

Extrait du Café pédagogique, janvier 2011Comment gérer ses factures impayées ? Se faire payer ses factures est un enjeu majeur pour la bonne gestion d'une entreprise. Pourtant, aujourd'hui trop de factures restent impayées du fait du laxisme du chef d'entreprise ou de son manque de fermeté. Lorsque la situation devient critique, il est bien souvent trop tard pour réagir. Il existe pourtant quelques astuces pour se protéger contre les mauvais payeurs et éviter les factures impayées. Le commerce repose sur une relation de confiance entre le chef d'entreprise et ses clients. Bien souvent, le chef d'entreprise fait preuve de trop de gentillesse mais en contre partie, les factures impayées s'amoncellent sur le bureau. Il faut donc être ferme et intraitable face aux mauvais payeurs et n'accepter aucun retard de paiement. http://www.l-expert-comptable.com/comptabilite/faire-sa-comptabilite/comment-gerer-ses-factures-impayees_1095.html Délais de paiement des pros, ce qu’il faut savoir pour anticiper les règlements Vous vendez à des professionnels. Vous avez investi, mais vos premières ventes ne sont toujours pas réglées… Quand les charges tombent, les fins de mois peuvent être difficiles. Mieux vaut dans ce cas bien connaître les conditions de paiement qu’ils sont en droit de vous imposer ! http://www.planete-auto-entrepreneur.com/gestion/delais-de-paiement-des-pros.html Comment fixer son prix de vente ? Le prix de vente est aujourd'hui décliné à toutes les sauces : produits low-costs, prix-bas, prix promos, prix de gros... Ces prix de ventes sont calculés au moyen de la méthode du coût de revient, en fonction de la concurrence ou encore des barrières psychologiques.
http://www.l-expert-comptable.com/index.php?RID=14&aid=825 Tout savoir sur le contrôle fiscal Strictement réglementé le contrôle fiscal est une procédure précise avec ses propres règles et ses délais. Voici les principes à connaître pour faire valoir ses droits. http://www.pro.orange.fr/patrimoine_et_vie_privee/dossier/impots/tout-savoir-sur-le-controle-fiscal.html La conservation des pièces et documents comptables La conservation des pièces et documents comptables est un aspect essentiel de la gestion de l’entreprise. Certes, le côté administratif paraît lourd, mais le classement et la conservation de ces documents (factures, contrats, journaux, relevés bancaires, etc.…) est indispensable, dans les grandes entreprises comme dans les très petites. http://www.l-expert-comptable.com/dossier/comptabilite/obligations-legales/la-conservation-des-pieces-et-documents-comptables_61.html Barème 2011 de la rémunération due par les établissements diffusant de la musique à la clientèle Les établissements, notamment commerciaux, qui diffusent de la musique sont redevables d'une rémunération au titre des droits voisins aux droits d'auteur. C'est la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs de Musique) qui perçoit la rémunération au nom de la SPRE (Société Civile pour la Perception de la Rémunération Équitable), dans les lieux sonorisés, sauf les bars et restaurants à ambiance musicale qui sont gérés directement par la SPRE. Le tarif qui détermine le mode de calcul des droits à payer, les déclarations à faire avec les justificatifs à fournir, ainsi que les délais et modalités de paiement de ces droits, est différent pour chaque secteur d'activité. A compter du 1er janvier 2011, les barèmes de rémunération sont actualisés en application d'une décision du 8 décembre 2010 publiée au journal officiel. Les établissements se voient appliquer un barème spécifique en fonction de leur activité. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/26140/bareme-2011-de-la-remuneration-due-par-les-etablissements-diffusant-de-la-musique-a-la-clientele.php Déduire ses frais professionnels Frais de déplacement, frais de bouche, tout ce qu'il faut savoir pour ne pas se tromper dans les déductions et remboursement de frais professionnels.
http://www.l-expert-comptable.com/tva-et-impots/charges-deductibles/deduire-ses-frais-professionnels_1111.html IJSS 2010 : Tout savoir sur la nouvelle règlementation applicable depuis le 1er décembre Le calcul des indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) est changé. Cette modification s’applique aux assurés dont la période d’indemnisation débute le 1er décembre 2010. La Direction de la Sécurité sociale donne des précisions sur la nouvelle règlementation des IJSS, notamment par le biais de cas pratiques. http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2227&titre=IJSS+2010+%3a+Tout+savoir+sur+la+nouvelle+r%c3%a8glementation+applicable+depuis+le+1er+d%c3%a9cembre Saisies sur rémunérations : les barèmes 2011 A compter du 1er janvier 2011, de nouveaux barèmes s’appliquent en matière de saisies sur rémunérations, ces saisies permettant à l’employeur de retenir, dans certaines limites, une partie des rémunérations d’un salarié débiteur. La fraction saisissable est calculée sur le montant des rémunérations nettes annuelles (sauf remboursement de frais et allocations pour charge de famille) des 12 mois précédant la notification de la saisie. La proportion dans laquelle les sommes dues sont saisissables est fixée par un décret publié au Journal officiel du vendredi 17 décembre 2010.
http://www.service-public.fr/actualites/001890.html Qu'est ce que la gestion commerciale ? La gestion commerciale est l'ensemble des procédures permettant de gérer de manière efficace de nombreux aspects de l'entreprise ; en voici les principaux : la facturation, les données du client, les données des fournisseurs, la gestion des stocks, la gestion des objectifs et la gestion des commandes. http://www.l-expert-comptable.com/index.php?RID=14&aid=824 

Extrait du Café pédagogique, décembre 2010Comptabilité gestion finance Les obligations déclaratives de fin d’année des employeurs Chaque employeur relevant du régime général de la Sécurité sociale est tenu d établir avant le 31 janvier de chaque année une DADS (Déclaration annuelle de données sociales), qui récapitule les rémunérations brutes versées aux salariés, sur lesquelles sont acquittées les cotisations patronales et salariales. À défaut ou en cas de retard, une pénalité de 7,5 ¬ par salarié est appliquée, dans la limite de 750 ¬ . Les employeurs qui utilisent le titre emploi service entreprise (Tese) ou le chèque emploi associatif pour rémunérer leurs salariés n ont pas à effectuer de DADS, qui est établie directement par les centres de traitement. Par ailleurs, les entreprises ayant acquitté plus de 150 000 ¬ de cotisations, contributions et taxes auprès de l Urssaf, sont tenues d effectuer leurs déclarations sociales exclusivement par internet. http://www.urssaf.fr/employeurs/comite_dentreprise/vos_salaries_-_vos_cotisations/moyens_de_declaration.pdf Ces taxes insolites qui rapportent des millions à l'État De Fouquet à Christine Lagarde, les gouvernants français ont toujours fait preuve d'une incroyable créativité fiscale. On dénombre aujourd'hui pas moins de 200 impôts et taxes différents. Au départ, ils se veulent indolores. Ils apparaissent pour combler un petit déficit ou bien financer une politique louable. Mais très vite taxes et redevances enflent, deviennent des usines à gaz ou pire tellement bien ancrées dans nos habitudes que les contribuables ne se rendent plus compte qu'ils les payent au moment de la facture. Aux TVA, impôt sur le revenu et droits de succession s'ajoutent des dizaines de taxes sur les remontées mécaniques, les fruits et légumes et même les pylônes électriques. Autant d'impositions qui mises bout à bout rapportent des milliards d'euros à l'État.
http://www.journaldunet.com/economie/magazine/taxes-en-france Impôts : méfiez-vous du prélèvement forfaitaire libératoire ! Peut-être payez-vous trop d’impôts – entendez, plus d’impôts que vous ne le devriez - à cause du prélèvement forfaitaire libératoire, le PFL comme disent les initiés. Cela signifie que les intérêts de vos livrets d’épargne et comptes courants rémunérés, les plus-values de vos assurances vie, ou encore les dividendes de vos actions et obligations sont soumis au PFL alors que, dans votre cas, il faudrait qu’ils soient imposés comme des revenus.  D’où vient l’erreur ? Bien souvent, des établissements financiers qui ont la fâcheuse habitude de cocher d’office la case « prélèvement forfaitaire libératoire » lorsqu’un client souscrit un placement financier. Résultat : les gains, déjà taxés à 12,1 % au titre des prélèvements sociaux, subissent une seconde ponction de 18% pour les intérêts et les dividendes, soit un taux d’imposition global de 30,1%, au lieu d’être soumis à la tranche marginale d’imposition, qui peut s’avérer plus favorable. http://www.capital.fr/finances-perso/conseils/marie-lambert/impots-mefiez-vous-du-prelevement-forfaitaire-liberatoire-552719 L'affaire Kerviel, un exercice incontournable de pratique comptable et fiscale La Société Générale a certes eu des torts : un système de contrôle interne déficient sur ses activités de trading simple, le développement de programmes qui gèrent des milliers d’opérations réagissant à la nanoseconde sans un déploiement dans le même temps des programmes de contrôle nécessaires. Mais elle en a déjà supporté des lourdes conséquences : perte financière, perte d’image, obligation de procéder à une rapide recapitalisation, blâme et condamnation par la Commission bancaire, … Ironie du sort, la Société Générale avait fait intervenir dans un de ses séminaires fin 2007 Nicholas Taleb, philosophe du hasard et de l’incertitude, ancien trader des marchés, auteur de l’ouvrage « Le cygne noir - La puissance de l’incertitude » et dont il était fait allusion dans un article que j’avais posté en janvier 2010 : Management des risques d'entreprise. Il m’a paru intéressant de revenir sur cette affaire mais sous l’angle des problématiques comptables et fiscales qu’elle a pu engendrer et qu’elle va encore continuer de générer. http://www.cfo-news.com/L-affaire-Kerviel-un-exercice-incontournable-de-pratique-comptable-et-fiscale_a16760.html Plafonds de la Sécurité sociale pour l'année 2011 Les plafonds de la Sécurité sociale applicables aux rémunérations versées du 1er janvier au 31 décembre 2011 viennent d'être fixés (Arrêté du 26 novembre 2010 publié au JO du 28 novembre 2010). Le plafond est le montant maximum en euros des rémunérations ou gains à prendre en compte pour le calcul de certaines cotisations. Il est fonction de la périodicité de la paie (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc.). http://www.urssaf.fr/general/actualites/actualites_generales/plafonds_de_la_securite_sociale_pour_lannee_2011_01.html Exonération de CFE 2010 pour les auto-entrepreneurs Comme toutes les entreprises, les auto-entrepreneurs doivent en principe acquitter la CFE. Toutefois, ils ne sont pas soumis à cette imposition au titre des années au cours desquelles ils ne réalisent pas de chiffre d'affaires et n'emploient pas de salariés ; au titre de l'année au cours de laquelle ils ont, pour la première fois, réalisé un chiffre d'affaires ou employé un salarié et, lorsqu'ils ont opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire, au titre des deux années suivantes. Les auto-entrepreneurs qui sont dans l'un de ces trois cas et qui auraient reçu un avis d'imposition à la CFE pour l'année 2010 peuvent se rapprocher du service de la Direction générale des finances publiques (DGFiP) dont ils dépendent afin d'obtenir l'annulation de cette imposition. Le cas échéant, ceux qui auraient déjà payé pourront obtenir le remboursement des sommes versées. http://revuefiduciaire.grouperf.com/depeches/21488.html L’optimisation durable du BFR En temps de crise comme en période de développement, une entreprise a toujours besoin de cash. Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est une traduction directe de la stratégie d’entreprise car c’est la capacité à dégager du cash qui va permettre d’allouer nos ressources de façon efficiente (paiement des fournisseurs, des salariés…) et de continuer à se développer (rachat de concurrents…). Le BFR est donc un indicateur essentiel à suivre et à maîtriser pour la bonne santé financière de l’entreprise. Dans ce guide que nous avons voulu très pragmatique, vous découvrirez 10 bonnes pratiques pour optimiser durablement votre BFR. Elles sont illustrées par des avis d’experts (AFTE, AFDCC, DFCG) et des témoignages d’entreprises qui vous parlent de leur expérience dans la mise en place de solutions logicielles appropriées. A travers ce guide, nous avons voulu vous démontrer l’évidence du retour sur investissement d’une telle démarche. Non seulement les gains sont rapides (moins de 6 mois !), mais ils sont souvent importants et se traduisent tant au niveau du cash qu’au niveau du compte de résultat. L’optimisation durable du BFR est un investissement à la portée de chaque entreprise. En accompagnant cette démarche d’un outil informatique adapté, vous accélérez le retour sur investissement, tout en structurant vos équipes et vos process, et en renforçant la collaboration au sein de votre entreprise. http://www.sage.fr/espaces/Default.aspx?tabid=4774&xtor=AD-119 Comment demander un délai de paiement à l'Urssaf Le Medef réclamait récemment le gel du paiement des charges sociales des PME, afin de les laisser « reprendre un peu d'oxygène ». Pour Christine Lagarde, un moratoire général n’est pas envisageable, mais l'État est « prêt à examiner ponctuellement les situations individuelles de chacune des entreprises ». Symbole des temps qui courent, les PME ne sont pas encore sorties d’affaire et font face, aujourd’hui encore, à des difficultés de trésorerie. Si vous êtes dans ce cas, vous devrez contacter votre Urssaf, expliquer vos difficultés et demander un report de vos échéances de paiement. Cette procédure a été facilitée le 23 mars 2009, par l’intermédiaire d’une circulaire envoyée par Eric Woerth, alors ministre du budget. L’Urssaf mettait alors en place des procédures simplifiées pour obtenir un étalement des dettes sociales des entreprises. Des règles toujours en vigueur aujourd’hui. En fonction de la nature de l’activité de votre entreprise et de l’Urssaf qui traite votre dossier, le traitement peut-être différent. Voici un rappel de ces procédures simplifiées. http://www.lentreprise.com/3/5/1/dossier/26904 BTS CGO 2010 Les sujets et corrigés, indicatifs, de la session 2010 des épreuves E4 et E5 de métropole et de Nouvelle Calédonie, du BTS Comptabilité gestion des organisations. Les documents sont au format Word. http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=68&article=610 Bac STG CFE 2010 Les sujets et corrigés, indicatifs, de la session 2010 de l’épreuve de Comptabilité et finance d’entreprise de terminale STG CFE de métropole (juin et septembre) de l’étranger, de la Polynésie et de l’Inde. Les documents sont au format Word. http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=84&article=631
Extrait du Café pédagogique, novembre 2010Comptabilite gestion finance Une facturation client entièrement électronique La facturation client électronique résout de nombreux problèmes tels que le contrôle des coûts d’exploitation, les limites des fonctionnalités des solutions ERP intégrées concernant les difficultés d’automatisation, des services de courrier internes et externes, et la gestion des litiges de facturation. En augmentant la vitesse et la précision de la facturation grâce à l’automatisation du traitement des documents, les sociétés reçoivent les paiements plus rapidement car les factures sont envoyées plus tôt. Des recherches menées par les analystes démontrent de manière stable qu’une société américaine moyenne peut économiser des millions de dollars chaque année grâce à l’envoi des factures par voie électronique. En travaillant avec d’autres sociétés afin d’implémenter la facturation client électronique, Esker a remarqué que la suppression des processus manuels peut réduire les coûts de facturation jusqu’à 80 %. L’envoi de facture en temps réel permet de raccourcir considérablement le délai moyen de paiement ; en outre, les clients seront plus satisfaits s’ils peuvent adopter la version électronique à leur rythme. Or, satisfaire les préférences de réception de facture de chaque client mobilise des ressources internes. Pour tirer le meilleur parti de la facturation client électronique, les sociétés ont besoin d’une solution concrète permettant de résoudre les problèmes de gestion des contacts. Tandis que certains clients comprennent qu’eux aussi peuvent tirer profit de la facturation électronique en transférant de l’argent plus rapidement, en réduisant les coûts indirects des comptes fournisseur et en mettant fin à la gestion manuelle des factures fournisseur, beaucoup ne sont tout simplement pas prêts à modifier des processus mis au point pour le traitement des factures papier. http://www.esker.fr/fm/forms/WP-ARoD-FR/?IdTis=XTC-DHNM-D2HU7C-DD-3RGMA-DU3F Optimisation de la gestion des frais professionnels : pourquoi tant d’inertie ? La réponse est simple : la plupart d’entre elles utilisent encore des feuilles de calcul traditionnelles, type Excel. Les employés qui ont effectué un déplacement professionnel entrent alors leurs dépenses dans le programme, impriment la feuille de calcul et y joignent leurs justificatifs, avant de transmettre ces documents pour approbation au service concerné. Une fois la note de frais approuvée, les données sont laborieusement intégrées dans le système financier de l'entreprise pour traitement et, enfin, remboursées. http://www.cfo-news.com/Optimisation-de-la-gestion-des-frais-professionnels-pou rquoi-tant-d-inertie_a15553.html L'utilisation privée de l'ordinateur professionnel par un salarié constitue-t-elle un avantage en nature ? L'utilisation privée d'outils professionnels issus des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), tels un ordinateur portable ou un téléphone mobile par un salarié, est strictement encadrée par l'Urssaf. L'administration considère en effet cette utilisation comme un avantage en nature, sauf si elle reste raisonnable (brèves consultations de serveurs, appels de courte durée...). Dans le cas contraire, l'administration fixe un cadre : la réalité de l’usage privé peut résulter soit d’un document écrit (contrat de travail, accord d’entreprise, règlement intérieur, courrier de la direction de l’entreprise autorisant le salarié à faire un usage privé des outils), soit de l’existence de factures détaillées permettant d’établir une utilisation privée. http://www.netpme.fr/question-internaute/508-utilisation-privee-ordinateur-prof essionnel-par-salarie-constitue-t-elle-avantage-en-nature.html Je voudrais faire construire ma maison David voudrait faire construire une maison pour sa famille. Avec sa femme Delphine, ils ont déjà repéré la commune où ils souhaiteraient s’installer. Mais ils ne savent pas comment s’y prendre, ni à qui s’adresser. Vous devez commencer par déterminer vos besoins et vos envies en termes de construction et de localisation. Renseignez-vous sur les communes qui vous intéressent et consultez la presse spécialisée ou Internet pour avoir une première idée de budget. Puis essayez d’établir un début de plan de financement, même avec des chiffres approximatifs, pour voir si le projet est réalisable et déterminer le montant d’un éventuel crédit. Au fur et à mesure que votre projet avancera, vous pourrez le mettre à jour. http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/89CH6V/$ File/MGSV2_faire_construire_ma_maison.pdf     Comptes & Budget Free Comptes & Budget Free est un logiciel francisé simple et gratuit qui permet de suivre vos dépenses et revenus, de planifier votre budget. Il offre des fonctions d’importation et d’exportation de données aux formats QIF, OFX et CSV. http://www.alauxsoft.com/prod04inffr.htm Connaître la valeur de son entreprise Combien vaut votre entreprise ? Sur quelles bases argumenter avec un futur investisseur, voire un acquéreur ? Sans se substituer à une analyse financière approfondie, voici quelques pistes pour déterminer la valeur de votre entreprise… sachant qu’à l’instar d’un bien immobilier, sa valeur sera avant tout fonction du prix qu’un ou plusieurs acquéreurs seront prêts à débourser ! http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/1853-connaitre-valeur-so n-entreprise.html Annales CFE Les sujets des 4 dernières années de l’étude de cas. Le sujet peut être téléchargé dans sa totalité, ainsi que le corrigé (ce dernier n’est pas fourni pour tous les sujets). Chaque sujet est également classifié et découpé par thème. Une version .doc de chaque partie peut être téléchargée.   http://www.stgcfe.fr/Annales2010.html         Rémunération variable : les représentants du personnel ne doivent pas pâtir de l'exercice de leur mandat Une salariée, employée de banque en tant que conseillère commerciale, exerce divers mandats électifs et syndicaux auxquels elle consacre une partie significative de son temps de travail. S'estimant victime de discrimination syndicale dans le déroulement de sa carrière, elle saisit la juridiction prud'homale. Elle réclame notamment des dommages et intérêts pour discrimination dans l'attribution de primes variables sur plusieurs années. Celles-ci dépendent en effet du nombre d'entretiens commerciaux réalisés ou du nombre de produits financiers vendus. Or, pour attribuer ces primes à la salariée, l'employeur n'a jamais pris en compte le fait que son temps de travail productif était réduit en raison de l'exercice de ses mandats. Devant la cour d'appel, l'intéressée obtient partiellement gain de cause. S'agissant des primes calculées en fonction du nombre d'entretiens commerciaux, tout en reconnaissant le caractère discriminatoire du mode d'attribution, les magistrats déboutent la salariée, au motif qu'elle n'a pas effectué les déclarations individuelles nécessaires. S'agissant en revanche des primes calculées sur la base du nombre de produits financiers vendus, la cour d'appel accueille favorablement sa demande, mais fixe une indemnisation forfaitaire. La salariée se tourne alors vers la Cour de cassation pour faire valoir le caractère discriminatoire des deux types de primes, et solliciter une indemnisation égale à la différence entre le montant de la prime qu'elle a perçue et le montant moyen de celle versée aux autres salariés. Elle obtient au final entièrement gain de cause. http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/31113/remuneration-variable-les-represent ants-du-personnel-ne-doivent-pas-patir-de-l-exercice-de-leur-mandat.html Cas Denis Rivière Un cas de synthèse pour la préparation du dossier Gestion de l’épreuve E5 du BTS CGO. Les objectifs de l’activité sont l’analyse statistique des ventes et des prévisions, la détermination du résultat prévisionnel, du seuil de rentabilité et de la marge de sécurité, le calcul du besoin en fonds de roulement normatif, faire des prévisions et établir le budget de trésorerie, éditer le compte de résultat et le bilan prévisionnels, vérifier la relation entre fonds de roulement, besoins en fonds de roulement et trésorerie et élaborer un tableau de bord. http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=34&article=62 2 L'entreprise et la comptabilité de gestion Une séquence qui concerne le point 4.1 du programme de première STG option « gestion » en information et gestion. Elle prend appui sur les informations fournies par la comptabilité financière, dont l'étude s'achève à la fin de la troisième partie du programme par la présentation des documents de synthèse sous forme normalisée. A partir de ces documents, les élèves sont invités à réfléchir sur les insuffisances de la comptabilité financière comme outil de gestion, les informations nécessaires à la prise de décision ne pouvant être obtenues qu'après un retraitement de certaines de ces informations. Sont abordées, les notions de coût (en relation avec les charges de la comptabilité financière) de consommation (en rappelant la signification des variations de stocks étudiées à la fin de la partie précédente) et de marge. Les points communs et les différences entre comptabilité financière et comptabilité de gestion sont également mis en évidence. http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&topics=94&article=62 0

Extrait du Café pédagogique, octobre 2010Le statut de l’entrepreneur individuel Les services du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables ont étudié les conséquences pour l'entrepreneur individuel quant au choix de son statut : auto-entrepreneur, micro-entreprise ou réel simplifié. Un tableau comparatif a été conçu afin de mettre à la disposition des experts-comptables, un outil concret au service de leurs clients. Ce tableau précise pour chaque statut : les personnes concernées, les seuils annuels applicables, les obligations de demande « d’affiliation », les obligations comptables, les obligations fiscales et les obligations sociales. http://www.focuspcg.com/content/download/1258/6489/version/1/file/tableau_compa ratif_Entrepreneurs.pdf Le cadre de référence des missions de l’expert-comptable Le Conseil supérieur dans sa séance du 16 décembre 2009 a adopté sur proposition de la Commission des missions comptables, un nouveau cadre de référence des missions de l’expert-comptable conforme aux pratiques internationales destiné à remplacer le cadre conceptuel de 2003. Dans ce contexte, les travaux de normalisation ont consisté essentiellement à transposer la norme régissant la maitrise de la qualité des missions au sein des cabinets, à normaliser deux missions relatives aux comptes qui ne figuraient pas dans le référentiel précédent de 2003 à savoir la mission de compilation de comptes et la mission d’examen d’informations sur la base de procédures convenues, à élaborer une norme « générique » traitant des « attestations particulières » (légales ou contractuelles) et à mettre à jour le statut des normes générales applicables à toutes les missions compte tenu des textes légaux et réglementaires publiés depuis 2003 (Code de déontologie notamment). http://www.focuspcg.com/content/download/1499/7562/version/1/file/CDC_missions_ comptables_JL_GZ_VF12juill2010+.pdf Le Comité d’audit L’entrée en vigueur de l’ordonnance du 8 décembre 2008 transposant la directive du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne concernant le contrôle légal des comptes a consacré le rôle du comité d’audit. Elle institue en effet, au sein des personnes et entités dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé, un comité spécialisé chargé d’assurer le suivi des questions relatives à l’élaboration et au contrôle des informations comptables et financières, comité généralement désigné sous le nom de « comité d’audit ». http://www.amf-france.org/documents/general/9456_1.pdf Les organisations syndicales doivent établir des comptes annuels La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a conditionné la reconnaissance de la représentativité syndicale à une plus grande transparence financière en introduisant de nouvelles obligations comptables dans le code du travail pour les syndicats professionnels et leurs unions, les associations de salariés ou d’employeurs. Ils doivent établir des comptes annuels individuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés. Les experts?comptables ont un rôle majeur à jouer pour que ces premiers comptes soient complets et respectent les règles comptables spécifiques élaborées par le Conseil National de la Comptabilité. http://www.focuspcg.com/content/download/1391/7054/version/1/file/NoteAlerte_OS yndi_VFin11fev2010.pdf Le Conseil de normalisation des comptes publics Le Conseil de normalisation des comptes publics est chargé d'émettre des avis préalables sur tous les projets de normes comptables applicables à l’ensemble de la sphère publique. Il possède sa structure propre et est autonome par rapport à l’Autorité des normes comptables (ANC) qui est en charge du secteur privé. La création du Conseil de normalisation des comptes publics répond à trois objectifs : créer des normes comptables prenant en compte les spécificités de l’action publique et les normes applicables aux entreprises, disposer d’une vision cohérente et claire des comptes des différents organismes publics et participer au débat concernant les normes comptables. http://www.focuspcg.com/content/download/1455/7331/version/1/file/Pr%C3%A9senta tion+CNOCP_7+mai+2010.pdf L’entrepreneur individuel à responsabilité limitée Le nouveau statut d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre : la protection de leurs biens personnels en cas de faillite avec la création d’un patrimoine professionnel d’affectation afin de garantir des créanciers professionnels et l’unification du régime fiscal applicable aux entrepreneurs indifféremment de la forme juridique adoptée. http://www.focuspcg.com/content/download/1457/7337/version/1/file/Diaporama+EIR L_VD2.pdf Publication de la version définitive des améliorations annuelles (2008-2010) de l'IASB L'International Accounting Standards Board  (IASB) a publié, le 6 mai 2010, la version définitive des améliorations annuelles des IAS/IFRS (cycle 2008-2010). L'IASB met en œuvre ce processus pour apporter des modifications estimées nécessaires, mais non urgentes, à ses normes, lorsque celles-ci ne font pas l'objet, par ailleurs, d'un projet majeur. A moins que cela soit stipulé différemment, ces amendements entrent en vigueur au titre des périodes ouvertes à compter du 1er janvier 2011, une application anticipée étant autorisée. Trois IFRS, trois IAS et une interprétation IFRIC sont concernées. Ces modifications incluent un amendement apporté à IFRS 1 « Première adoption des IFRS » applicable aux entités qui réalisent des opérations soumises à une réglementation tarifaire. http://www.focusifrs.com/menu_gauche/actualites_phare/iasb/publication_de_la_ve rsion_definitive_des_ameliorations_annuelles_2008_2010_de_l_iasb Attribuer des bons d'achat pour la rentrée scolaire La rentrée scolaire peut être l'occasion pour le comité d'entreprise ou l'employeur de remettre aux salariés des bons d'achat. Faute d'avoir le caractère de secours, les juges les soumettent en principe à cotisations. Mais le ministère et l'ACOSS ont depuis longtemps admis plusieurs tolérances applicables aux avantages servis par les comités d'entreprise ou les employeurs en l'absence de comité d'entreprise (entreprise de moins de 50 salariés ou carence). http://rfpaye.grouperf.com/depeches/20539.html Télédéclaration et télérèglement en matière de TVA En matière de TVA, l'obligation de télédéclarer et de télérègler la TVA et les taxes assimilées concerne actuellement les entreprises dont les recettes ou le chiffre d'affaires hors taxes réalisé durant l'exercice précédent sont supérieurs à 760 000 euros, ainsi que les entreprises dont la gestion relève de la Direction des Grandes Entreprises (DGE), quel que soit leur chiffre d'affaires. Concernant les demandes de remboursement de crédit de taxe, elles n'entrent pas dans le champ des documents dont la télétransmission est obligatoire. S'agissant de l'impôt sur les sociétés et de la taxe sur les salaires, seules les entreprises relevant de la DGE, quel que soit leur chiffre d'affaires, ont l'obligation de télérègler l'impôt sur les sociétés et la taxe sur les salaires. Bercy a décidé d'uniformiser en 2010 le mode de souscription des documents relatifs à la TVA ainsi que le mode de déclaration et de paiement des principaux impôts acquittés par les entreprises. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/25291/abaissement-du-seuil-de -recours-obligatoire-a-la-teledeclaration-et-au-telereglement-en-matiere-de-tva -au-1er-octobre-2010.php#locate Les primes et commissions pendant les congés payés Pendant leurs vacances, les salariés n’ont plus une activité susceptible de générer des primes ou des commissions. Pour autant, ils sont souvent en droit de les réclamer au titre de l’indemnité de congés payés, ce que l’on ignore trop souvent. Tout salarié ayant acquis des droits à congés, et qui les exerce effectivement, reçoit de son employeur une indemnité dite de congés payés. Il y a deux méthodes pour calculer cette indemnité, celle dite « du salaire moyen » et celle dite du « maintien du salaire », le salarié bénéficiant toujours de la plus avantageuse. http://www.miroirsocial.com/actualite/les-primes-et-commissions-pendant-les-con ges-payes 

Café pédagogique, Décembre 2009Crédits : comment éviter de se faire couper les vivres « C'est très net : depuis septembre dernier, un certain nombre d'entreprises se sont vu refuser des financements qu'elles auraient obtenus avant l'été. » Karine Berger, directrice des études du groupe d'assurance crédit Euler Hermès, dresse un constat sévère de l'accès des PME au crédit dans le contexte actuel de crise financière. Rien d'étonnant donc à ce que nombre de patrons soient inquiets. Si mon entreprise a besoin d'augmenter ses lignes de crédit d'exploitation pour développer son activité, les banques suivront-elles ? Une occasion se présente de racheter mon plus gros concurrent à bas prix, vais-je obtenir le prêt à moyen terme nécessaire ? La subite défaillance d'un client risque de creuser mon débit au-delà de mon autorisation, mon banquier acceptera-t-il de hausser temporairement mon plafond de découvert ? Il y a encore six mois, les questions de ce type ne taraudaient que les dirigeants de sociétés relativement fragiles. Depuis l'explosion de la crise financière, elles obsèdent tous les chefs d'entreprise. Pour vous guider dans un contexte où l'incertitude est à son comble, nous avons interrogé des banquiers, des responsables financiers d'entreprise, des consultants spécialisés dans les relations entre les PME et leurs banques... Découvrez le nouveau visage des crédits bancaires, et tous nos conseils pour tirer votre épingle du jeu.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lentreprise.com%2F3%2F4%2F2%2Farticle%2F18520.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lentreprise.com/3/4/2/article/18520.html Bientôt le bulletin de paie dématérialisé ? Il est de nouveau fortement question de légiférer pour dématérialiser les bulletins de paie.Bien qu'une loi ne soit pas nécessaire, cette mesure importante nécessite la mise en place d'un cadre juridique et réglementaire pour les coffres forts électroniques qui seront mis à disposition des particuliers pour y stocker des documents importants de leur vie courante, tels les bulletins de paie. La proposition de loi est actuellement en première lecture au Sénat et pourrait être adoptée dans les semaines qui viennent. La dématérialisation des bulletins de paie générerait une économie globale pour les entreprises de l'ordre de 150 millions d'euros.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lexpansion.com%2F%3FBientot-le-bulletin-de-paie&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lexpansion.com/?Bientot-le-bulletin-de-paie 10 questions pour apprécier la qualité de son service Paie Quelle que soit leur taille, les entreprises sont de plus en plus sensibles aux risques encourus sur la fonction Paie et Administration du personnel lorsqu'elle n'est pas maîtrisée. Ce constat s'applique indépendamment du mode de gestion retenu par l'entreprise, qu'elle soit interne ou externalisée. En effet, toute entreprise connaît, à un moment donné de son histoire, les méfaits qui découlent d'une maîtrise inefficace de son outil de calcul de la paie.Il est également à noter que le contexte économique et concurrentiel dans lequel l'entreprise évolue, le développement de l'externalisation de la fonction Paie et Ressources Humaines et enfin, l'inflation législative en matière de droit du travail, sont autant de paramètres qui accentuent, pour certains, les effets des dysfonctionnements et anomalies de la fonction Paie et, pour d'autres, en constituent les causes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Ftravail-entreprise%2F1381-10-questions-pour-apprecier-qualite-son-service-paie.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/travail-entreprise/1381-10-questions-pour-apprecier-qualite-son-service-paie.html L'affacturage et l'assurance crédit L'affacturage ou « factoring » est un mode de financement du poste Clients d'une entreprise. Cette méthode consiste, pour une entreprise, à céder les créances qu'elle possède sur ses clients, à un organisme financier spécialisé, souvent lui-même filiale d'un grand groupe bancaire. Ainsi, en revendant ses créances à cet organisme, l'entreprise récupère immédiatement de la trésorerie, grâce au règlement partiel du montant des factures cédées. Cet organisme se charge ensuite d'en assurer le recouvrement.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP4_affacturage.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP4_affacturage.pdf L'optimisation des cotisations sociales : Un audit intéressant sous certaines conditions Les Directeurs des Ressources Humaines et Responsables Paie vous le diront, les sollicitations ne manquent pas en vue de réaliser un audit d'optimisation des cotisations sociales ». « Pas une semaine ne passe sans que plusieurs sociétés spécialisées en optimisation des charges sociales ne nous contactent par téléphone », nous confessait dernièrement le Directeur du personnel d'une SSII. Ou bien ce DRH d'une société de transports : « Cher Monsieur, vous êtes le troisième à me contacter depuis ce matin pour me proposer vos services ».L'inflation législative est une réalité. Mais il en est une autre qui se nourrit de cette première : l'inflation des prestataires spécialisés en optimisation des charges sociales.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lentreprise.com%2F%3FL-optimisation-des-cotisations&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lentreprise.com/?L-optimisation-des-cotisations Le besoin de trésorerie Votre trésorerie est constituée par le solde de votre compte à la banque, augmenté s'il y a lieu de votre encaisse. La trésorerie peut être positive lorsqu'elle représente une somme d'argent disponible. La trésorerie peut aussi être négative, si votre compte bancaire est débiteur. On parle alors d'un « besoin de trésorerie » puisque c'est vous qui devez de l'argent à la banque.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP3_besoin_de_tresorerie.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP3_besoin_de_tresorerie.pdf Calcul des effectifs dans l'entreprise : du nouveau Les travailleurs mis à disposition ne sont désormais intégrés dans l'effectif de l'entreprise utilisatrice que dès lors qu'ils sont présents dans ses locaux et y travaillent depuis au moins un an.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.tpe-pme.com%2Fgestion%2Fsocial%2Fnews%2F1982-calcul-des-effectifs-dans-l-entreprise-du-nouveau.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.tpe-pme.com/gestion/social/news/1982-calcul-des-effectifs-dans-l-entreprise-du-nouveau.php La lettre de change Une lettre de change est un acte de commerce qui constate une créance commerciale d'un fournisseur sur son client et qui fixe une date pour son règlement. Cette lettre de change est généralement émise par un fournisseur, au moment de l'expédition de la facture, pour demander à son client le paiement à la date convenue. Ce guide traite des différentes situations, celle du fournisseur qui envoie la lettre de change pour paiement à son client et celle du client qui la reçoit et l'accepte au titre du règlement de sa facture.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP2-la%2Blettre%2Bde%2Bchange.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP2-la+lettre+de+change.pdf Cadeaux et bons d'achat pour Noël : régime social Les prestations allouées par le comité d'entreprise ou par l'employeur directement, dans les entreprises de moins de 50 salariés dépourvues de comité d'entreprise peuvent sous certaines conditions être exonérées du paiement des cotisations et contributions de Sécurité sociale.Concernant les bons d'achat ou cadeaux, la lettre ministérielle du 12 décembre 1988 a posé une présomption de non assujettissement de l'ensemble des bons d'achat et cadeaux attribué à un salarié au cours d'une année civile, lorsque le montant global de ces derniers n'excède pas 5% du plafond mensuel de la Sécurité sociale.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.urssaf.fr%2Fgeneral%2Factualites%2Factualites_generales%2Fcadeaux_et_bons_dachat_pour_noel_%3A_regime_social_01.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.urssaf.fr/general/actualites/actualites_generales/cadeaux_et_bons_dachat_pour_noel_:_regime_social_01.html Le compte professionnel Si vous êtes un professionnel (artisan, commerçant, professionnel libéral), que vous exerciez comme entrepreneur individuel ou sous forme de société, vous avez besoin d'un compte bancaire professionnel dans le cadre de votre activité quotidienne. Ce compte vous est nécessaire pour encaisser vos règlements, payer vos salariés, vos fournisseurs ou vos charges, mais aussi simplement pour conserver votre argent en toute sécurité.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP1_ouverture_cpte_pro.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP1_ouverture_cpte_pro.pdf 

Economie droit

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012L'efficacité des pôles de compétitivité doit encore être améliorée C'est un bilan mi-figue mi-raisin de l'activité des 71 pôles de compétitivité que dresse le consortium BearingPoint-Erdyn-Technopolis. Lancés par le Comité Interministériel d'aménagement et de développement du territoire (CIADT) du 14 septembre 2004 suite au diagnostic de déficit structurel croissant de compétitivité de l'industrie française, les pôles ont pour objectif d'initier des dynamiques collaboratives réelles entre les entreprises et acteurs de la recherche publique autour de projets de R&D, répondant au manque d'articulation constaté au plan national entre ces acteurs.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120621trib000705086/l-efficacite-des-poles-de-competitivite-doit-encore-etre-amelioree-.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120621trib000705086/l-efficacite-des-poles-de-competitivite-doit-encore-etre-amelioree-.html

Les comptes des administrations publiques en 2011 En 2011, le déficit public s'établit à 103,1 milliards d'euros, soit 5,2 % du PIB. Par rapport à 2010, il se réduit de 33,9 milliards d'euros, en raison à la fois du dynamisme des recettes et de la modération des dépenses. En part de PIB, les recettes publiques augmentent en effet de 1,4 point et les dépenses publiques diminuent de 0,6 point. Le déficit public se réduit surtout pour l'État ainsi que pour les organismes de sécurité sociale. En 2011, le taux de prélèvements obligatoires s'établit à 43,9 %, en hausse de 1,4 point par rapport à 2010. Le poids de la dette publique dans le PIB progresse de 3,7 points pour s'établir à 86,0 %.  HYPERLINK "http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1400/ip1400.pdf" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1400/ip1400.pdf

Pouvoir d'achat, une baisse quasi continue depuis 2008 C'est totalement inédit depuis que l'Insee établit des statistiques (les séries commencent en 1949). Selon toute probabilité, le PIB par habitant, mesuré en euros constants, sera, en 2012, encore inférieur à son niveau de 2007. Ce pourrait être encore le cas en 2013. Six ans de non croissance de la richesse nationale... tôt ou tard, cette situation devait se faire sentir sur le pouvoir d'achat des Français. De fait, l'Insee a revu à la baisse l'évolution du pouvoir d'achat ces dernières années. Et les statisticiens battent en brèche le discours de Nicolas Sarkozy sur l'évolution positive des revenus, en France. Certes, la masse du revenu distribué n'a pas baissé, même pendant la crise. Mais, si l'on veut établir des comparaisons internationales un tant soit peu fiables, il faut prendre en compte le nombre de personnes qui auront à se partager le gâteau du revenu disponible. Un pouvoir d'achat globalement stagnant au niveau macro-économique n'a pas les mêmes conséquences si la population est stable ou celle-ci augmente. On sait, par exemple, que la population allemande tend à diminuer, alors qu'elle augmente en France année après année.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120620trib000704938/pouvoir-d-achat-une-baisse-quasi-continue-depuis-2008.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120620trib000704938/pouvoir-d-achat-une-baisse-quasi-continue-depuis-2008.html

En 2011, la consommation des ménages marque le pas En 2011, la dépense de consommation des ménages ralentit significativement : + 0,3 % en volume, après + 1,4 % en 2010. Elle contribue donc peu à la croissance économique (+ 1,7 %). Les ménages épargnent davantage malgré le ralentissement de leur pouvoir d'achat (+ 0,5 % après + 0,9 %). En effet, l'accélération des prix (+ 2,1 % après + 1,1 %), du fait du renchérissement de l'énergie et de certains produits alimentaires, fait plus que compenser celle des revenus, notamment d'activité. Le manque de dynamisme de la consommation est dû en grande partie à la douceur exceptionnelle du climat de l'année 2011, les ménages réduisant leurs dépenses de chauffage. Le rythme de la consommation d'autres biens et services, en particulier de télécommunications, s'infléchit également. L'économie de l'information reste néanmoins tirée par les ordinateurs et les téléphones mobiles. La consommation en automobiles neuves diminue moins fortement qu'en 2010, alors que celle en services de transport accélère.  HYPERLINK "http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1402/ip1402.pdf" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1402/ip1402.pdf

Les travailleurs pauvres en France Un million de personnes exercent un emploi mais disposent, après avoir comptabilisé les prestations sociales (primes pour l'emploi, allocations logement, etc.) ou intégré les revenus de leur conjoint, d'un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, fixé à la moitié du revenu médian. Elles sont 1,9 million si l'on prend en compte le seuil à 60 %. Le nombre de travailleurs pauvres a grossi de 104 000 personnes entre 2003 et 2009 au seuil de 50 %, de 132 000 au seuil de 60 % du revenu médian. Il est d'ailleurs possible que ces chiffres aient progressé avec l'accentuation de la crise.  HYPERLINK "http://www.inegalites.fr/spip.php?article905&id_mot=76" \t "_blank" http://www.inegalites.fr/spip.php?article905&id_mot=76

L'interim a transformé l'emploi en une variable d'ajustement quasi instantanée Les dernières données de l'Insee sur l'emploi montrent à quel point cette « variable d'ajustement » agit de plus en plus en temps quasi réel, du fait surtout de l'emploi intérimaire. Ainsi, dans les services marchands, l'emploi a dégringolé de 217 000 postes en 2009 pour retrouver un solde positif de 185 000 en 2011. L'année dernière, l'industrie et la construction ont moins perdu d'emplois que les années précédentes.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120620trib000704926/l-interim-a-transforme-l-emploi-en-une-variable-d-ajustement-quasi-instantanee-.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120620trib000704926/l-interim-a-transforme-l-emploi-en-une-variable-d-ajustement-quasi-instantanee-.html

La clause de réserve de propriété Dans un contrat de vente, il est recommandé au vendeur d'anticiper les risques d'une mauvaise exécution du contrat, notamment une éventuelle défaillance de l'acheteur, en insérant une clause de réserve de propriété. Ce type de clause est par nature favorable au vendeur qui pourra demander la restitution du bien vendu en cas de non-paiement à l'échéance. En matière de procédure collective ouverte contre l'acheteur, la clause de réserve de propriété lui confère un avantage certain par rapport aux autres créanciers.  HYPERLINK "http://www.finyear.com/La-clause-de-reserve-de-propriete_a23563.html" \t "_blank" http://www.finyear.com/La-clause-de-reserve-de-propriete_a23563.html

Les entreprises ne sont plus tenues de verser la « taxe » copie privée Coup de tonnerre pour les ayants-droit, rapporté par PC INpact. Une ordonnance en référé du tribunal de grande instance (TGI) de Paris datée du 15 juin, obtenue par nos confrères, vient de mettre à mal la rémunération pour copie privée. La société Imation, qui produit consommables, disques durs et baladeurs (TDK, Memorex), conteste ainsi les 40 millions d'euros payés en 10 ans au titre de la copie privée. Imation a ainsi bloqué les paiements début 2011. Copie France, chargé de la collecte, l'assigne donc en justice? Erreur. L'industriel en profite pour attaquer la version actuelle de la rémunération copie privée (RCP).  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/actualites/les-entreprises-ne-sont-plus-tenues-de-verser-la-taxe-copie-privee-39773287.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/actualites/les-entreprises-ne-sont-plus-tenues-de-verser-la-taxe-copie-privee-39773287.htm

La recette de mise en conformité des sites Internet à la nouvelle réglementation sur les cookies La transposition en droit français des directives dites « paquet télécom » est intervenue par l'ordonnance n° 2011-1012 du 24 août 2011 relative aux communications électroniques. Cette ordonnance renforce notamment l'obligation d'informations des internautes à l'égard des cookies, en modifiant la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Outre la nécessité de déclarer un tel traitement, la loi impose désormais, dans certains cas, aux responsables de sites d'informer les internautes et de recueillir leurs consentements avant l'insertion de cookies. Une publication de la CNIL en date du 26 avril 2012 apporte quelques précisions sur ce nouveau régime et doit permettre de guider la mise en conformité de vos activités sur Internet, si celle-ci n'a pas déjà été effectuée.  HYPERLINK "http://www.lamy-lexel.com/Breves.228.0.html" \t "_blank" http://www.lamy-lexel.com/Breves.228.0.html

Un arbre dont les branches avancent sur la propriété voisine doit être élagué Selon un Arrêt de cassation de la Chambre civile de la Cour de cassation rendu le 31/05/2012, le propriétaire d'un chêne bicentenaire qui ne présente pas de maladie, de danger ou d'inconvénient anormal pour le voisinage, doit tout de même le faire élaguer à la demande du voisin lorsque les branches de cet arbre empiètent sur le fonds voisin, peu importe que cette opération mette en danger la stabilité de l'arbre et à terme sa survie. Le droit de propriété et la jouissance paisible des lieux sans empiétement sont par principe inaliénables et sacrés.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/jurisprudence/30222/un-arbre-dont-les-branches-avancent-sur-la-propriete-voisine-doit-etre-elague.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/jurisprudence/30222/un-arbre-dont-les-branches-avancent-sur-la-propriete-voisine-doit-etre-elague.php

Non-respect de la loi en matière de données personnelles, la facture peut rapidement s'alourdir? Dans le cadre de votre activité, vous collectez un certain nombre de données clients, prospects? Cette collecte est strictement encadrée par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, modifiée par celle du 6 août 2004. En attendant l'harmonisation au niveau européen, quel est ce cadre juridique en France ? « L'informatique doit être au service de chaque citoyen. Son développement doit s'opérer dans le cadre de la coopération internationale. Elle ne doit porter atteinte ni à l'identité humaine, ni aux droits de l'homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques », tel est l'article 1er de la loi précédemment citée. De ce principe de base découlent des obligations que vous devez respecter, sous peine d'amende et même d'emprisonnement. Panorama des sanctions !  HYPERLINK "http://www.chefdentreprise.com/Breves/Non-respect-de-la-loi-en-matiere-de-donnees-personnelles-la-facture-peut-rapidement-s-alourdir-46782.htm" \t "_blank" http://www.chefdentreprise.com/Breves/Non-respect-de-la-loi-en-matiere-de-donnees-personnelles-la-facture-peut-rapidement-s-alourdir-46782.htm

Obligation du propriétaire d'assurer la sécurité des tiers sur la voirie Même si la saison ne prête pas à s'intéresser aux conséquences que peuvent avoir les intempéries, il est bon de rappeler que tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer, mais aussi que chacun est responsable du dommage qu'il a causé non seulement par son fait, mais encore par sa négligence ou par son imprudence. C'est ainsi par exemple que le propriétaire d'un arbre, dont les branches cassées suite à une tempête menacent la sécurité des passants sur la voie publique, doit prendre les mesures nécessaires pour prévenir le plus rapidement possible tout risque d'accident (cordon de sécurité, taille et élagage, prévenir la Mairie qui peut mobiliser une équipe). A défaut, en cas d'accident, il pourrait être condamné à verser des dommages et intérêts à la victime.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/6049/obligation-du-proprietaire-assurer-la-securite-des-tiers-sur-la-voirie.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/6049/obligation-du-proprietaire-assurer-la-securite-des-tiers-sur-la-voirie.php
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012En Europe, le salaire minimum pâtit de la crise En Europe, le salaire minimum varie de 138 euros mensuels brut en Bulgarie, à 1801 euros au Luxembourg. Même s'il est exprimé en standard de pouvoir d'achat, qui permet de prendre en compte les différences de prix entre les pays, l'hétérogénéité reste très forte au sein de l'Union européenne (272 euros en Bulgarie, 771 euros en Espagne, 1495 euros au Luxembourg). «Cela traduit la grande disparité des pays de l'Union en termes de PIB par habitant», explique Marion Cochard, économiste à l'OFCE. La France, quant à elle, se situe dans la fourchette haute : avec un smic à 1262 euros brut, elle est le quatrième pays le plus généreux de l'UE, après le Luxembourg, les Pays-Bas et la Belgique. Et ce alors qu'en 2010 elle n'était, selon Eurostat, que le 14e pays de l'UE le plus riche par habitant.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/social/2012/04/23/09010-20120423ARTFIG00811-en-europe-le-salaire-minimum-patit-de-la-crise.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/social/2012/04/23/09010-20120423ARTFIG00811-en-europe-le-salaire-minimum-patit-de-la-crise.php

La charge fiscale moyenne sur les salaires continue d'augmenter dans les pays de l'OCDE Le prélèvement moyen d'impôts et de cotisations sociales sur les revenus du travail a augmenté dans 26 des 34 pays de l'OCDE en 2011 selon la nouvelle édition des Impôts sur les salaires publiée par l'OCDE. C'est en Irlande, au Luxembourg, au Portugal et en République slovaque que les contribuables ont subi les plus fortes augmentations. En revanche, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, les contribuables ont vu leur charge fiscale diminuer. En Hongrie, ce sont les salariés célibataires sans enfant disposant d'un revenu moyen qui ont subi la plus forte augmentation du coin fiscal alors que celui-ci a diminué pour les familles ayant des enfants.  HYPERLINK "http://www.oecd.org/document/24/0,3746,fr_21571361_44315115_50167640_1_1_1_1,00.html" \t "_blank" http://www.oecd.org/document/24/0,3746,fr_21571361_44315115_50167640_1_1_1_1,00.html

Ces entreprises étrangères qui produisent en France On parle beaucoup des entreprises françaises qui délocalisent mais peu des étrangères qui investissent en France. Elles sont chinoises, russes, indiennes, allemandes ou coréennes... et sont très présentes dans l'industrie tricolore. Regards sur ces acteurs venus d'ailleurs qui créent ou maintiennent l'emploi et la fabrication en France.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/developpement-et-innover/ces-entreprises-etrangeres-qui-produisent-en-france_32538.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/developpement-et-innover/ces-entreprises-etrangeres-qui-produisent-en-france_32538.html

Les PME en forte croissance Selon une estimation tirée de la base FIBEN de la Banque de France, les PME indépendantes en forte croissance (PME FC) contribuent significativement au dynamisme de l'économie française : alors qu'elles ne constituent que 7 % des PME indépendantes, elles sont à l'origine de plus de la moitié des emplois nets générés par ces dernières sur la période 2002-2005. Souvent créées sur le modèle start-up, ces entreprises ont un profil très spécifique : elles sont jeunes, résolument tournées vers l'international, et investissent même lorsque les conditions économiques sont défavorables. Leurs investissements ont crû de 6 % sur la période 2002-2005 (- 1 % pour les autres PME indépendantes), et encore de 1 % sur la période 2006-2010 (- 2 % pour les autres PME indépendantes). Elles dégagent une rentabilité élevée, leur marge étant jusqu'à 50 % supérieure à celle des autres PME indépendantes.  HYPERLINK "http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/etude_1_Les_PME_en_forte_croissance.pdf" \t "_blank" http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/etude_1_Les_PME_en_forte_croissance.pdf

La création monétaire Une présentation schématique du processus de création monétaire et des mécanismes d'inflation et de déflation.  HYPERLINK "http://www.lemonde.fr/economie/video/2012/04/26/dessine-moi-l-eco-tout-tout-savoir-sur-la-creation-monetaire_1691247_3234.html" \t "_blank" http://www.lemonde.fr/economie/video/2012/04/26/dessine-moi-l-eco-tout-tout-savoir-sur-la-creation-monetaire_1691247_3234.html

Consolidation budgétaire : quelle ampleur, quel rythme et quels moyens ? La crise économique qui a débuté en 2008 a provoqué une forte poussée des déficits publics et conduit l'endettement public à 100% du PIB pour l'ensemble de la zone OCDE en 2011. Pour de nombreux pays, la seule stabilisation de la dette - et à plus forte raison la nécessité de la ramener à un niveau soutenable - constituera un défi majeur. L'état déplorable des finances publiques exigera des consolidations budgétaires de grande ampleur dans la plupart des pays, en particulier dans ceux où les déséquilibres existants ont été aggravés par la crise ainsi que dans ceux connaissant des hausses considérables de dépenses de santé et de soins de longue durée.  HYPERLINK "http://www.oecd.org/document/30/0,3746,fr_21571361_44315115_50111198_1_1_1_1,00.html" \t "_blank" http://www.oecd.org/document/30/0,3746,fr_21571361_44315115_50111198_1_1_1_1,00.html

Téléphoner au volant ne constitue pas une faute professionnelle Si la sécurité routière martèle qu'il est extrêmement dangereux de conduire et de téléphoner sans kit main libre, un employeur ne peut licencier pour faute grave un salarié qui n'a pas été verbalisé, ni même été impliqué dans un accident de la circulation. Le pouvoir de sanction de l'employeur doit être progressif et adapté à la faute commise.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29923/telephoner-au-volant-ne-constitue-pas-une-faute-professionnelle.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29923/telephoner-au-volant-ne-constitue-pas-une-faute-professionnelle.php

Faute inexcusable, quel coût pour l'employeur ? Lorsqu'un salarié est victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, la reconnaissance d'une faute inexcusable de l'employeur emporte de lourdes conséquences financières à son encontre : paiement d'une cotisation complémentaire au titre de la majoration de la rente, dommages et intérêts. D'où l'utilité de savoir dans quels cas cette faute peut être retenue.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/52892/faute-inexcusable-quel-cout-pour-l-employeur-.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/52892/faute-inexcusable-quel-cout-pour-l-employeur-.html

Que peut faire le salarié souhaitant profiter des ponts du mois de mai ? En 2012, le calendrier du mois de mai est particulièrement propice à la détente puisque, outre le Jeudi de l'Ascension (17 mai) et le Lundi de Pentecôte (28 mai), le 1er mai et le 8 mai sont des jours fériés tombant un mardi. Nombre de salariés sont alors tentés de faire le pont afin de bénéficier de 4 jours de repos successifs. Mais les employeurs se trouvent confrontés à des difficultés d'organisation du travail, car en plus du solde des congés payés à la fin du mois de mai, et de l'octroi par de nombreuses conventions collectives de jours de repos les jours fériés tombant habituellement des jours travaillés, certains salariés souhaiteront profiter des beaux jours pour poser des journées de congés payés.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29850/que-peut-faire-le-salarie-souhaitant-profiter-des-ponts-du-mois-de-mai.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29850/que-peut-faire-le-salarie-souhaitant-profiter-des-ponts-du-mois-de-mai.php

Commerce sur Internet Le commerce électronique est défini comme « l'activité économique par laquelle une personne propose ou assure à distance et par voie électronique la fourniture de biens ou de services » (article 14 de la loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique).  HYPERLINK "http://www.urssaf.fr/profil/independants/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/commerce_sur_internet_01.html" \t "_blank" http://www.urssaf.fr/profil/independants/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/commerce_sur_internet_01.html

Le lien de subordination, la clé de voûte du contrat de travail Fourniture d'un travail, paiement d'une rémunération et lien de subordination juridique : les juristes définissent le contrat de travail avec ses trois critères cumulatifs. Ce dernier critère est souvent l'objet de contestations devant les tribunaux des prud'hommes, cours d'appel et jusqu'en Cour de cassation, notamment depuis un arrêt de la Chambre sociale du 13 novembre 1996 , qui le définit : «Le lien de subordination est caractérisé par l'exécution d'un travail sous l'autorité d'un employeur qui a le pouvoir de donner des ordres et des directives, d'en contrôler l'exécution et de sanctionner les manquements de son subordonné.» Mais cette définition s'est, depuis, enrichie d'interprétations jurisprudentielles supplémentaires.  HYPERLINK "http://www.pourseformer.fr/pros/rh-ressources-humaines/formation-continue/h/b0797cd875/a/le-lien-de-subordination-la-cle-de-voute-du-contrat-de-travail.html" \t "_blank" http://www.pourseformer.fr/pros/rh-ressources-humaines/formation-continue/h/b0797cd875/a/le-lien-de-subordination-la-cle-de-voute-du-contrat-de-travail.html

La rémunération des pauses est exclue du salaire devant être comparé au SMIC Selon un Arrêt de cassation partielle de la Chambre sociale de la Cour de cassation rendu le 21/03/2012, dès lors qu'il n'est pas contesté que pendant les pauses, les salariés n'étaient pas à la disposition de l'employeur, de sorte que celles-ci ne constituaient pas du temps de travail effectif, les primes les rémunérant, qui ne sont pas la contrepartie du travail, sont exclues du salaire devant être comparé au Smic. Par ailleurs, dès lors que le port d'une tenue de travail est obligatoire pour les salariés et inhérent à leur emploi, alors leur entretien doit être pris en charge par l'employeur (coût évalué en l'espèce à 250 euros par an).  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/jurisprudence/29858/la-remuneration-des-pauses-est-exclue-du-salaire-devant-etre-compare-au-smic.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/jurisprudence/29858/la-remuneration-des-pauses-est-exclue-du-salaire-devant-etre-compare-au-smic.php

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Economie Droit

Coût du travail, les secteurs où la France est compétitive Le coût du travail est-il trop élevé en France ? Cette question est au c?ur du débat économique et social de l'élection présidentielle. La main d'?uvre serait, dans l'Hexagone, bien plus chère qu'ailleurs, même si la productivité y est aussi plus élevée que chez ses voisins. C'est en partie vrai, mais de grandes divergences existent selon les secteurs d'activité : les salariés français ne figurent pas systématiquement en tête du classement européen des pays les plus coûteux. Pour y voir plus clair, le Journal du Net a choisi de comparer, secteur par secteur, le coût horaire du travail dans les différents pays de l'Union européenne.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/cout-du-travail-en-france" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/cout-du-travail-en-france

La pauvreté augmente chez les jeunes mais aussi chez les seniors Les moins de trente ans sont les plus touchés par la pauvreté : 10,9 % des 18-29 ans, 10 % des moins de 18 ans, sont concernés contre 7,5 % de l'ensemble de la population, si l'on utilise le seuil de 50 % du niveau de vie médian. L'ensemble des moins de trente ans représente la moitié des personnes pauvres, soit 2,28 millions d'individus. Pour les plus jeunes d'entre eux, cette pauvreté est d'abord la conséquence du bas niveau de revenu de leurs parents, dû en particulier au chômage ou à la précarité de leurs emplois : un tiers des enfants pauvres vit dans un foyer où aucun parent ne dispose d'un emploi. En même temps, la crise économique a conduit à une hausse du chômage qui a touché tous les actifs occupés et tout particulièrement les jeunes. Une partie des jeunes adultes qui ne disposent pas de soutien familial se trouvent en grande difficulté car écartés des minima sociaux.  HYPERLINK "http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=373" \t "_blank" http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=373

La dette en dix questions On connaissait le surendettement des ménages. On n'imaginait pas que les États aussi pouvaient être surendettés ! Mais que représente exactement cette dette ? Est-elle aussi astronomique qu'on le dit ? Quelles sont les marges de man?uvre ?  HYPERLINK "http://www.scienceshumaines.com/la-dette-en-dix-questions_fr_28419.html" \t "_blank" http://www.scienceshumaines.com/la-dette-en-dix-questions_fr_28419.html

Prélèvements à la source et impôt sur le revenu « Si l'on considère l'ensemble des prélèvements sur les ménages en France, l'imposition des revenus courants et la retenue à la source sont déjà les modalités de paiement de droit commun. L'assiette actuelle et le paiement de l'impôt sur le revenu apparaissent dès lors comme des anomalies ». Formulé il y a douze ans, ce postulat a de quoi surprendre : la France est généralement présentée comme un pays où le paiement sur avis d'imposition est la norme, et où le prélèvement à la source est l'exception. Cette « exception française » explique d'ailleurs que le débat sur la retenue à la source de l'impôt sur le revenu revienne régulièrement sur la table, les dernières fois en 2002 et en 2007. Pourtant, les prélèvements à la source - ou impôts retenus à la source, les deux expressions pouvant être employées indifféremment - constituent effectivement une part d'ores et déjà significative des prélèvements obligatoires en France. Pour ne citer que quelques exemples, la contribution sociale généralisée (CSG), tout ou partie des cotisations sociales sur les salaires ou encore, s'agissant de la sphère fiscale, le prélèvement forfaitaire libératoire sur les revenus du capital (PFL) sont des prélèvements dont le recouvrement « à la source » ne fait guère de doute. La France dispose donc d'une expérience importante et ancienne de ce mode de recouvrement de l'impôt.  HYPERLINK "http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/124000095/0000.pdf" \t "_blank" http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics//124000095/0000.pdf

Les classes moyennes en Europe Les classes moyennes sont au coeur des économies européennes : ce sont elles qui soutiennent la consommation, le plus souvent premier moteur de la croissance économique. Mais, depuis plusieurs années, elles affrontent les crises les unes après les autres, et leur moral s'en ressent : pour elles, la dernière décennie a changé la donne. Seuls 37 % considèrent que leur situation financière s'est améliorée sur ces dix dernières années. Lucides, elles perçoivent parfaitement la stagnation de leur pouvoir d'achat et l'augmentation des dépenses contraintes auxquelles elles doivent faire face. Pour autant, les classes moyennes tiennent le choc et, surtout, elles jugent avec lucidité leur situation matérielle globalement satisfaisante et meilleure que celle de leurs parents. Concernant l'avenir, l'Europe se divise en deux catégories. À l'Est, il y a encore l'espoir de jours meilleurs, de pouvoir augmenter son niveau de vie, quitte à travailler plus. À l'Ouest, les classes moyennes espèrent maintenir leur niveau de vie, réduisent certaines de leurs dépenses, font des économies au quotidien tout en épargnant plus. Conscientes des progrès enregistrés par rapport à leurs parents, l'ascenseur social ayant fonctionné pour elles, elles redoutent d'être la dernière génération à avoir mécaniquement fait mieux qu'eux. D'où la volonté forte de maintenir le niveau de dépenses consacrées aux enfants, même si cela doit se faire au prix de sacrifices.  HYPERLINK "http://observatoirecetelem.com/medias/pdf/france/2012/observatoire-cetelem-consommation-2012-synthese.pdf" \t "_blank" http://observatoirecetelem.com/medias/pdf/france/2012/observatoire-cetelem-consommation-2012-synthese.pdf

Les déterminants du coût du travail en France En 2008, dans les entreprises de dix salariés ou plus de l'industrie et des services marchands, un salarié coûte en moyenne 50 850 euros par an à son employeur. Rapporté aux heures effectivement travaillées (hors congés et absences), le coût du travail est un peu inférieur à 32 euros de l'heure. Il est le plus élevé dans les activités financières et d'assurance, où la proportion de cadres est forte, et dans la production et distribution d'électricité et de gaz. Il est le plus bas dans l'hébergement-restauration, qui emploie une main-d'?uvre peu qualifiée et bénéficie des allègements de cotisations sociales sur les bas salaires.  HYPERLINK "http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1393®_id=0" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1393®_id=0

Démarches administratives, une loi contre la paperasse La loi de « simplification du droit et d'allègement de la charge administrative » a été adoptée par l'Assemblée nationale le 29 février. Une « Commission de réduction de la paperasse » va entrer en action dès le 19 mars, a annoncé ce 1er mars, Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État chargé des Petites et Moyennes Entreprises.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/demarches-administratives-une-loi-contre-la-paperasse_32103.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/demarches-administratives-une-loi-contre-la-paperasse_32103.html

Comment prévenir les discriminations au travail ? L'employeur, ses représentants, mais aussi les collègues de travail (lorsque cela prend la forme d'un harcèlement) peuvent être à l'origine d'une discrimination à l'égard d'un ou plusieurs salariés. Une discrimination sur le lieu travail est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, comme l'origine, le sexe, le handicap, l'âge, etc. qui peut apparaître lors de l'entretien d'embauche (avec le rejet de la candidature), mais aussi pendant la durée de la relation contractuelle (absence de promotion, licenciement, mise à l'écart, etc.). Le plus souvent directe, lorsque l'inégalité porte sur un critère prohibé par l'article L1132-1 du Code du travail, elle peut aussi être indirecte, quand une règle, une pratique ou un critère apparemment neutre, a finalement un effet défavorable sur la personne visée.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29409/comment-prevenir-les-discriminations-au-travail.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29409/comment-prevenir-les-discriminations-au-travail.php

Le comité d'entreprise Le comité d'entreprise (CE) est l'une des interfaces entre les salariés et l'employeur. Il a un rôle en ce qui concerne la gestion financière de l'entreprise mais aussi dans la mise en place d'avantages sociaux et culturels pour les salariés et leur famille.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/management/pratique/representants-du-personnel/98/le-comite-d-entreprise.html" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/pratique/representants-du-personnel/98/le-comite-d-entreprise.html

Les mesures sociales de simplification définitivement adoptées L'Assemblée nationale a adopté définitivement la proposition de loi Warsmann de simplification du droit. Les députés et sénateurs socialistes ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient saisir le Conseil constitutionnel. Retour sur les mesures qui intéressent les services RH.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/ressources-humaines/les-mesures-sociales-de-simplification-definitivement-adoptees_32107.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/ressources-humaines/les-mesures-sociales-de-simplification-definitivement-adoptees_32107.html

Les producteurs d'endives à l'amende pour entente sur les prix Les producteurs d'endives ont été éclarés coupables d'entente sur les prix et devront s'acquitter collectivement d'une amende de 3,6 millions d'euros. Cette décision de l'Autorité de la concurrence est tombée mardi 6 mars. L'Autorité de la concurrence dit avoir constaté « toute une série d'actions mises en place par une dizaine d'organisations de producteurs et sept organisations représentatives qui s'inscrivaient dans un plan global de fixation des prix de vente minima des endives ». Cette entente aurait débuté en 1998 et duré plus de quatorze ans. Elle concernerait la quasi-totalité de la production endivière française. Le gendarme de la concurrence avait été saisi de cette affaire, en 2008, par le ministre de l'économie, suite à des perquisitions menées, un an plus tôt, par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Certaines pièces du dossier ont mis en évidence la défense d'un prix minimum par les organisations de producteurs ou par les comités économiques agricoles régionaux, comme le Celfnord. Cette défense s'accompagne de la fixation d'un cours pivot en deça duquel les opérateurs s'interdisent de commercialiser sur le marché du frais. Ils procèdent à la destruction ou à la vente à l'industrie des invendus et indemnisent les producteurs. En 2003, le cours pivot était de 0,90 euro le kilo.  HYPERLINK "http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2012/03/06/les-producteurs-d-endives-a-l-amende-pour-entente-sur-les-prix_1652314_3234.html" \t "_blank" http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2012/03/06/les-producteurs-d-endives-a-l-amende-pour-entente-sur-les-prix_1652314_3234.html

L'enfant ne s'appellera pas « Titeuf », la justice a tranché La justice peut supprimer à l'état civil un prénom choisi par des parents s'il y va de l'intérêt de l'enfant et elle peut même en attribuer un autre si les parents ne le font pas. Et selon la Cour de cassation, les tribunaux sont souverains pour juger qu'un prénom est contraire à l'intérêt d'un enfant. Elle vient ainsi de confirmer qu'appeler son fils « Titeuf » n'était pas conforme à son intérêt, même s'il se peut que d'autres enfants aient déjà été appelés ainsi.  HYPERLINK "http://www.lepoint.fr/insolite/l-enfant-ne-s-appellera-pas-titeuf-la-justice-a-tranche-23-02-2012-1434223_48.php" \t "_blank" http://www.lepoint.fr/insolite/l-enfant-ne-s-appellera-pas-titeuf-la-justice-a-tranche-23-02-2012-1434223_48.php 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Économie-Droit
L'évolution des revenus selon les départements C'est en Haute-Savoie que le revenu médian par personne (avant impôts et prestations sociales) a connu la plus forte augmentation entre 2001 et 2008, avec un gain de 362 euros. Le Sud de la France compte plusieurs représentants parmi les départements dont l'évolution des revenus a été la plus forte : c'est le cas de la Corse-du-Sud, de la Haute-Garonne ou des Alpes-Maritimes, avec des augmentations respectives de 360, 332 et 325 euros. Des départements de la région parisienne font également partie du classement de tête : les Hauts-de-Seine avec un gain de 359 euros, les Yvelines et Paris (+ 346 euros). Trois départements d'Ile-de-France sont également présents parmi ceux dont l'évolution des revenus médians de ses habitants est la plus faible : + 145 euros en Seine-Saint-Denis, + 232 euros dans le Val-d'Oise et + 235 euros dans le Val-de-Marne. Des départements du Nord de la France comme le Pas-de-Calais ou l'Aisne, de l'Est (le Territoire de Belfort ou les Vosges) ont également vu peu évoluer le revenu médian par personne, entre 252 et 263 euros.  HYPERLINK "http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1466" \t "_blank" http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1466

Stagnation des défaillances depuis 2 ans Sur l'ensemble de 2011, 59 535 entreprises ont été placées en redressement ou liquidation judiciaire. Ainsi, au niveau national, on enregistre une baisse du nombre de défaillances de -2% par rapport à 2010. Le déséquilibre reste prononcé selon les régions. Alors que la Corse bénéficie d'une baisse de -2,5% du nombre de défaillances, suivie de la région Champagne-Ardenne, dix autres régions connaissent une hausse du nombre de leurs défaillances. Trois d'entre elles accusent même une hausse supérieure à 5% : la Picardie (+9,8%), la Franche Comté (+7,3%) et le Centre (+7,2%). Si 2/3 des secteurs d'activité terminent l'année dans le vert, comme en 2010, ce ne sont plus les mêmes. Après avoir connu une forte hausse des défaillances en 2010, la pharmacie connaît désormais une baisse d'environ -8%, tout comme le secteur de l'agriculture et de la pêche (-9,9%) et le secteur des biens d'équipement (-15%). Peu touché en 2010, le secteur des services financiers, quant à lui, fait face à une augmentation de +12,2% du nombre de défaillances.  HYPERLINK "http://www.coface.fr/CofacePortal/FR_fr_FR/pages/home/Qui_sommes_nous/actualites_evenements/actualites?news=120201" \t "_blank" http://www.coface.fr/CofacePortal/FR_fr_FR/pages/home/Qui_sommes_nous/actualites_evenements/actualites?news=120201

L'évaluation de la performance des politiques sociales en Europe En octobre 2010, le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) a décidé d'inscrire à son programme de travail l'évaluation de la performance des politiques sociales en Europe. Essentielle pour l'amélioration du pilotage de l'action publique, cette évaluation n'en constituait pas moins un véritable défi, pour le moins ambitieux, sinon audacieux. Pour y répondre, le présent rapport comporte, tout d'abord, plusieurs éléments d'analyse transversale sur la performance des politiques sociales en Europe, ainsi qu'un second volet, thématique, ayant pour objet l'évaluation de la performance comparée des politiques d'accompagnement des demandeurs d'emploi, d'une part, et de deux politiques sociales à destination des familles, d'autre part. Il est appuyé sur deux études comparatives, portant sur cinq pays européens outre la France, réalisées par des prestataires externes, sur appel d'offres. Le groupe de travail a par ailleurs auditionné plus de 80 personnes, au cours de 40 auditions et tables rondes. Les rapporteurs se sont également rendus à Stockholm, à Bruxelles, à Londres et à Berlin, où une quarantaine de représentants des différentes parties prenantes ont été entendus. Parallèlement, des questionnaires ont été adressés par les rapporteurs aux ambassades et aux parlements dans quinze pays européens.  HYPERLINK "http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i4098.pdf" \t "_blank" http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i4098.pdf

Energies renouvelables, le retard français La France a une relation contrariée avec les énergies renouvelables. A l'issue des chocs pétroliers des années 1970, le pays s'était pourtant engagé dans la recherche d'énergies alternatives. Un Commissariat à l'énergie solaire (Comes) avait été créé en 1978 et des projets emblématiques avaient émergé. C'est à cette époque que remonte en particulier la centrale solaire à concentration Thémis, située dans les Pyrénées-Orientales, ou encore l'entreprise Photowatt, qui figura longtemps dans le top 10 des fabricants mondiaux de panneaux photovoltaïques. Mais la baisse du prix du pétrole intervenue au cours des années 1980 et l'essor du programme nucléaire ont cassé cette dynamique. La traversée du désert ne s'est achevée qu'avec la fin du pétrole bon marché à l'orée des années 2000 et, plus encore, avec l'entrée en vigueur du protocole de Kyoto, en 2005. Mais, du coup, les énergies renouvelables ne représentent encore aujourd'hui que 8 % de la consommation intérieure brute d'énergie en France, loin de l'objectif des 12 %. La France ne manque pourtant pas de ressources renouvelables potentiellement mobilisables.  HYPERLINK "http://www.alternatives-economiques.fr/index.php?ogn=MODNL_211&prov=&cat=&lg=fr&id_article=57748&id_publication=1134" \t "_blank" http://www.alternatives-economiques.fr/index.php?ogn=MODNL_211&prov=&cat=&lg=fr&id_article=57748&id_publication=1134

Le multiplicateur Keynésien Une application en ligne permettant d'étudier les effets d'un investissement réalisé dans un contexte économique où les agents épargnent en moyenne une part donnée de leurs revenus.  HYPERLINK "http://ecomultimedia.free.fr/multiplicateur/multipli.html" \t "_blank" http://ecomultimedia.free.fr/multiplicateur/multipli.html

Qui sont donc les classes moyennes ? Le concept de classes moyennes est vague. Les « classes moyennes supérieures » sont le plus souvent des couches aisées rebaptisées moyennes pour justifier les politiques de réduction d'impôts sur le revenu. On a ainsi intégré dans les « classes moyennes », des personnes seules ayant un revenu mensuel de 4 000 ?, faisant partie des 5 % les mieux rémunérés. Comme pour la pauvreté, il n'existe pas de définition objective des classes moyennes. Libre à chacun de placer la barre où il l'entend. Jusqu'où aller ? Parler de « moyennes », pour des catégories situées parmi les 10 %, voire les 5 % les plus aisées, n'a pas grand sens. Quasiment toute la société devient moyenne, vidant de tout intérêt la hiérarchie sociale ainsi constituée.  HYPERLINK "http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1015" \t "_blank" http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1015

Nom commercial, raison ou dénomination sociale, enseigne, quelles différences Une entreprise peut être identifiée par différents noms, qui n'ont pas tous le même statut. Dans tous les cas, il s'agit d'une marque dont la propriété intellectuelle est protégée. Avant de les utiliser, il est nécessaire de vérifier qu'ils sont disponibles (sinon il s'agit de contrefaçon ou concurrence déloyale). Une fois choisi, le nom de l'entreprise doit être protégé en tant que marque.  HYPERLINK "http://vosdroits.service-public.fr/pme/F23283.xhtml" \t "_blank" http://vosdroits.service-public.fr/pme/F23283.xhtml

L'informatique en nuages, aspects juridiques L'informatique en nuage ou Cloud computing, est le nom donné à une technique, un système qui permet d'accéder à des ressources, des infrastructures, des services, voire des logiciels de messagerie ou autre, à distance, via l'internet. Sans rentrer dans les détails techniques et outre le fait qu'il peut être public ou privé, il existe trois principaux types de « Cloud » : SaaS ou Software as a Service qui permet l'accès aux logiciels directement sur internet, sans acquisition de licences et sans installation sur les postes informatiques locaux ; PaaS ou Plateform as a Service pour le développement d'applications ; IaaS ou Infrastructure as a Service pour les capacités de traitement. L'informatique en nuages permet ainsi d'accéder aux ressources souhaitées, capacités de stockage, logiciels, messagerie etc... sur simple demande et sans investissements, ce qui se traduit comptablement par des charges d'exploitation (alors que les investissements classiques entrent généralement dans la définition des immobilisations).  HYPERLINK "http://www.compta-online.com/newsletter.php?news_id=33&cat_id=1&aid=334" \t "_blank" http://www.compta-online.com/newsletter.php?news_id=33&cat_id=1&aid=334

Google condamné pour abus de position dominante de son service Google Maps en France Le tribunal de commerce de Paris a condamné le 31 janvier Google Inc et Google France pour abus de position dominante dans le cadre affaire l'opposant à Bottin Cartographes. Cette entreprise française qui vend des services de cartographie avait déposé plainte en juillet 2009 contre les pratiques de Google qui propose une API gratuite de son service Google Maps utilisables par les entreprises. Elle estime que la gratuité de « Google Maps API » fausse la concurrence dans la mesure où les deux services utilisent les mêmes données géographiques pour créer leurs cartes ; principalement celles de Téléatlas (propriété de Tom Tom) et de Navteq (division de Nokia depuis 2007).  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/actualites/google-condamne-pour-abus-de-position-dominante-de-son-service-google-maps-en-france-39768116.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/actualites/google-condamne-pour-abus-de-position-dominante-de-son-service-google-maps-en-france-39768116.htm

Contrats de location, ce qu'il faut vérifier Le contrat de location est régi par les articles 1708 et suivants du Code civil. Le loueur met un bien mobilier ou immobilier à la disposition d'un locataire, pour un temps généralement déterminé, moyennant un loyer. Nous n'examinerons ici que la location des biens meubles.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/contrat-de-travail/contrats-de-location-ce-qu-il-faut-verifier_31553.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/contrat-de-travail/contrats-de-location-ce-qu-il-faut-verifier_31553.html

Licenciement économique individuel, les 6 étapes à respecter Une baisse d'activité susceptible de mettre en péril votre entreprise vous oblige à la réorganiser, de licencier un salarié. Avant de penser au licenciement économique, vous avez l'obligation de tout mettre en oeuvre pour reclasser, former et adapter les postes de vos salariés. Et si la rupture s'impose, respectez la procédure du licenciement économique individuel.  HYPERLINK "http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2170&titre=Licenciement+%c3%a9conomique+individuel+%3a+les+6+%c3%a9tapes+%c3%a0+respecter&utm_campaign=Articles-E-News&utm_medium=e-news-actu&utm_source=pme&utm_content=titre-article&utm_term=titre-article" \t "_blank" http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2170&titre=Licenciement+%c3%a9conomique+individuel+%3a+les+6+%c3%a9tapes+%c3%a0+respecter&utm_campaign=Articles-E-News&utm_medium=e-news-actu&utm_source=pme&utm_content=titre-article&utm_term=titre-article

Conseils pratiques pour élaborer ou mettre à jour le règlement intérieur Le règlement intérieur fixe les règles de discipline en vigueur dans l'entreprise et les mesures d'application de la réglementation sur la santé et la sécurité. Il constitue donc un document essentiel au bon fonctionnement de l'entreprise. L'évolution du droit et de l'entreprise impose de réviser régulièrement ses clauses. Voici quelques conseils pratiques pour effectuer ce toilettage ou établir un nouveau règlement intérieur.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/48857/conseils-pratiques-pour-elaborer-ou-mettre-a-jour-le-reglement-interieur.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/48857/conseils-pratiques-pour-elaborer-ou-mettre-a-jour-le-reglement-interieur.html

Extrait de du site du café pédagogique, février 2012L'emploi des jeunes Les taux d'emploi des jeunes sont très différenciés selon les pays. En 2010, plus de 60 % des 15-24 ans occupent un emploi aux Pays-Bas et plus de 50 % au Danemark, au Royaume-Uni et en Autriche. A l'autre extrême, au Luxembourg, en Belgique, en Grèce et en Italie moins de 30 % des jeunes de 15 à 24 ans occupent un emploi. En France, le taux d'emploi des jeunes de 15 à 24 ans est faible : 31 %, inférieur de plus de 7 points à la moyenne de l'Union européenne à 15. L'allongement rapide de la durée de la scolarité en France entre 1985 et 1995 s'est accompagné d'une forte chute du taux d'emploi des jeunes, d'autant que l'exercice d'un emploi pendant les études y est moins fréquent que dans les autres pays. La faiblesse du taux d'emploi des jeunes en France est aussi le reflet des difficultés d'insertion professionnelle des jeunes les moins diplômés, ayant achevé tôt leurs études. Si on étend l'analyse aux jeunes de 15 à 29 ans, les écarts entre la France et la moyenne européenne se réduisent, même si le classement est peu modifié selon les données de l'OCDE : 46,6 % des jeunes de 15 à 29 ans ont un emploi en France en 2010, soit 3,8 points de moins que ceux de l'UE à 15.  HYPERLINK "http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/DE166_emploi_des_jeunes" \t "_blank" http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/DE166_emploi_des_jeunes

Rapport 2011 sur l'évolution des PME Le rapport de l'Observatoire des PME d'OSEO brosse, pour la septième année consécutive, un panorama de l'ensemble des 3,5 millions d'entreprises essentielles à la compétitivité de notre économie, à la création d'emplois et au dynamisme des territoires.  HYPERLINK "http://www.oseo.fr/a_la_une/actualites/rapport_sur_l_evolution_des_pme_2011" \t "_blank" http://www.oseo.fr/a_la_une/actualites/rapport_sur_l_evolution_des_pme_2011

Les Grecs travaillent-ils trop ? La question peut surprendre mais, contrairement aux idées reçues, les Grecs travaillent presque deux fois plus que les Allemands. Un bon argument pour les Grecs de se défendre d'être les « cigales » de l'Europe. De là à s'en vanter... Comme l'a noté le célèbre blogueur Matthew Yglesias sur le magazine Slate, les Grecs sont loin d'être des « flemmards », et pour cause : ils travaillent en réalité plus que beaucoup d'entre nous. « Après avoir étudié les chiffres, vous pourrez réviser votre jugement » affirme Yglesias, qui s'appuye sur les chiffres de l'OCDE de 2008, selon lesquels les travailleurs grecs travaillent en moyenne 2 120 heures par an, tandis que les travailleurs allemands ne travaillent que 1 429 heures.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne

Les mouvements de main d'?uvre au troisième trimestre 2011 Au troisième trimestre 2011, le taux de rotation de la main-d'oeuvre, moyenne des taux d'entrée et de sortie, recule légèrement dans les établissements de 10 salariés ou plus (-0,1 point), après deux années de hausse continue. Il s'établit à 12,8 %, un niveau nettement supérieur à celui d'avant crise. Le taux d'entrée dans les établissements de 10 salariés ou plus décroît de 0,1 point. Cette légère baisse résulte d'un fléchissement du taux d'entrée en CDD, qui reste toutefois à un niveau élevé (10,1 %). La part des CDD dans les embauches se réduit de 0,8 point, à 78 %. Le taux de sortie dans les établissements de 10 salariés ou plus recule également (12,6 %, soit -0,1 point). Ce repli est principalement dû à la baisse des départs en retraite, suite à l'entrée en vigueur au 1er juillet 2011 des mesures de recul de l'âge légal de départ à la retraite.  HYPERLINK "http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2011-102.pdf" \t "_blank" http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2011-102.pdf

Trésorerie des entreprises, bilan du plan de relance OSEO a mesuré l'impact de ses interventions sur la sauvegarde des entreprises pendant le plan de relance d'octobre 2008 à décembre 2010. Résultats de l'étude : 5,3 milliards d'euros de financements mis en place pour 20 100 entreprises, 351 000 emplois protégés, 89 % des entreprises soutenues épargnées de la cessation d'activité?  HYPERLINK "http://www.oseo.fr/a_la_une/actualites/tresorerie_des_entreprises_bilan_du_plan" \t "_blank" http://www.oseo.fr/a_la_une/actualites/tresorerie_des_entreprises_bilan_du_plan

Sujets d'Economie-Droit de BTS Les sujets des épreuves d'Economie-Droit de la session 2011 du BTS : Métropole, Polynésie et Nouvelle-Calédonie.  HYPERLINK "http://www.ecogesam.ac-aix-marseille.fr/Sujets/sjbtsed.htm" \t "_blank" http://www.ecogesam.ac-aix-marseille.fr/Sujets/sjbtsed.htm

Retenues autoritaires pour litige, une pratique courante, illicite, et facile à combattre Très nombreuses sont les entreprises qui subissent des retards ou des refus de paiement, alors que leurs factures ne sont pas contestées. Il est en effet très fréquent (et nous sommes saisis de plus en plus souvent de ce type de litige, notamment dans des relations commerciales entre grands groupes) que le débiteur écrive textuellement : « Nous avons du sursoir au paiement de vos factures en raison des conséquences financière de votre carence à respecter vos obligations contractuelles dans la livraison des marchandises. Il ne s'agit donc pas de contestation de notre part quant au montant de vos facturations, mais d'un sursis à paiement consécutif à une non-conformité contractuelle de vos livraisons. ».  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Retenues-autoritaires-pour-litige-une-pratique-courante-illicite" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Retenues-autoritaires-pour-litige-une-pratique-courante-illicite

Géolocalisation, la Cour de cassation rappelle les limites Le 3 novembre 2011, la Cour de cassation confirmait un arrêt de la cour d'appel de Paris condamnant un employeur qui utilisait la géolocalisation pour contrôler le temps de travail de l'un de ses vendeurs... Quelles sont les conséquences de cet arrêt ?  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/La-Cour-de-Cassation-fixe-les-limites-de-la-geolocalisation" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/La-Cour-de-Cassation-fixe-les-limites-de-la-geolocalisation

Collecte et recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques Actuellement, tous les appareils alimentés sur secteur, pile ou batterie - tels que les imprimantes, téléphones filaires et portables, ordinateurs, écrans, téléviseurs, hi-fi, appareils électro-ménagers, boîtiers GPS, appareils photos numériques, etc. - lorsqu'ils sont hors d'usage, doivent être dépollués puis recyclés. Ils ne doivent donc pas être jetés à la poubelle mais être déposés dans un espace de collecte des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Cette règle, qui s'impose à tous - particuliers, entreprises ou collectivités publiques - bien qu'aucune sanction ne soit prévue, va être renforcée. Le Parlement européen a en effet adopté le projet de révision de la directive relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29172/collecte-et-recyclage-des-dechets" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29172/collecte-et-recyclage-des-dechets

Vers une harmonisation européenne des contrats de vente à distance Protection accrue des consommateurs européens et cadre juridique commun aux professionnels de la vente par correspondance et de l'e-commerce, c'est ce que propose la directive 2011/83/UE du 25 octobre 2011, parue dans le Journal officiel de l'Union européenne du 22 novembre dernier. Elle devra être transposée par les États-membres avant le 13 décembre 2013, pour une entrée en vigueur avant le 13 juin 2014. L'objectif est donc d'encourager les ventes à distance au sein du marché intérieur, tout en permettant aux consommateurs européens d'être mieux informés et protégés, ainsi qu'aux professionnels de la vente à distance, d'harmoniser leurs pratiques en offrant aux professionnels un cadre juridique commun. Ce texte avait fait l'objet d'une première version sur l'ensemble des contrats il y a trois ans. Il a aujourd'hui été révisé au vu des réactions de certains pays européens dont la France, considérant qu'il s'agissait d'une régression des droits des consommateurs.  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Vers-une-harmonisation-europeenne-des-contrats" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Vers-une-harmonisation-europeenne-des-contrats

Fin des discriminations fondées sur le sexe en matière de prime d'assurance Quand l'égalité des sexes est rattrapée par la discrimination par le sexe, Bruxelles adopte des lignes directrices à l'intention des assureurs français. Les assureurs fixent généralement leurs tarifs d'assurance (santé, automobile, habitation, assurance-vie, prêt immobilier, etc.) en fonction des risques liés à l'âge de l'assuré, à son sexe, sa profession, ou à son éventuel handicap. Par exemple, comme la proportion de femmes impliquées dans un accident de la circulation est moins élevée en France que celle des hommes, à conditions comparables, les assureurs automobiles proposaient des primes d'assurance moins élevées pour les femmes. D'ici la fin de l'année, cette discrimination fondée sur le sexe du conducteur sera interdite. Par contre, les assureurs pourront maintenir une différenciation de prix fondée sur la puissance du moteur de la voiture assurée, alors qu'on sait statistiquement que les hommes conduisent des véhicules plus puissant que les femmes. Dans un arrêt du 1er mars 2011 (arrêt dit Test-Achats), la Cour de justice de l'Union européenne a estimé que le fait de permettre aux Etats membres de maintenir sans limitation dans le temps une dérogation à la règle des primes et prestations unisexes, était contraire à la réalisation de l'objectif d'égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans le calcul des primes d'assurance et des prestations que poursuit la directive du 13 décembre 2004, et était dès lors incompatible avec la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29165/fin-des-discriminations-fondees" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29165/fin-des-discriminations-fondees

Présenter des notes de frais injustifiées... est une faute grave ! Il ne fait certes aucun doute que l'employeur doit rembourser aux salariés les frais professionnels engagés, lorsqu'ils couvrent une dépense inhérente à l'emploi et effectivement exposée par le salarié. Mais présenter des notes de frais non justifiées expose le salarié au licenciement pour faute grave, car il commet une faute à double titre.  HYPERLINK "http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.asp" \t "_blank" http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.asp


Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Economie Droit
 
Qu'est-ce qu'un chômeur ? La question agite les statisticiens depuis plus d'un siècle. Pour y répondre, il faut tracer deux frontières au sein de la population en âge de travailler. La première sépare les personnes ayant un emploi des personnes sans emploi ; la deuxième sépare, au sein des personnes sans emploi, les chômeurs des inactifs. « Inactifs » est le terme consacré, malgré sa connotation négative injustifiée : il a été choisi par opposition au terme « actifs », qui désigne les personnes ayant un emploi et les chômeurs. Le taux de chômage est le rapport du nombre de chômeurs au nombre d'actifs. Il peut être calculé pour l'ensemble de la population, ou pour des sous-populations : femmes, hommes, plus de 50 ans, etc. Le plus souvent, le classement d'une personne donnée dans une des catégories, personne ayant un emploi, chômeur ou inactif, ne pose pas de problème. Mais ce n'est pas toujours le cas, car les frontières entre catégories sont de fait assez floues. Des conventions ont été adoptées au niveau mondial puis au niveau européen pour tracer ces frontières aussi précisément que possible, de façon à pouvoir compter les chômeurs. Ce dénombrement est complété par celui de situations proches du chômage.  HYPERLINK "http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/chomage/chomage.htm" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/chomage/chomage.htm  
 
Tout comprendre au FESF Le Fonds européen de solidarité financière est une institution commune aux 17 Etats membres de la zone euro, créée le 9 mai 2010. Elle est destinée à secourir ceux d'entre eux qui connaîtraient de graves difficultés financières. Initialement limitées à 250 milliards d'euros, le montant maximum des aides est passé à 440 milliards d'euros après l'accord du 21 juillet 2011, qui vient d'être ratifié par les Parlements nationaux. Avec les aides complétentaires du FMI et de la Commission européenne, ce sont 750 milliards d'euros qui peuvent être mobilisés pour les pays européens en difficulté. Toutefois, ce montant est jugé encore insuffisant par nombre d'économistes, qui s'attendent à une nouvelle augmentation prochainement. Le FESF siège au Luxembourg. Son directeur est l'allemand Klaus Regling, ancien directeur général pour les affaires économiques et financières à la Commission européenne.  HYPERLINK "http://www.liberation.fr/economie/01012366566-tout-comprendre-au-fesf" \t "_blank" http://www.liberation.fr/economie/01012366566-tout-comprendre-au-fesf  
 
Pourquoi la France compte-t-elle autant de millionnaires ? En un an, le nombre de Français dont le patrimoine dépasse le million de dollars a encore progressé de 18%, selon une étude internationale menée par Crédit Suisse. 1 habitant de l'Hexagone sur 25 se range désormais dans cette catégorie.  HYPERLINK "http://www.challenges.fr/economie/20111019.CHA5939/pourquoi-la-france-compte-t-elle-autant-de-millionnaires.html" \t "_blank" http://www.challenges.fr/economie/20111019.CHA5939/pourquoi-la-france-compte-t-elle-autant-de-millionnaires.html  
 
L'État actionnaire Les années 2009-2010 ont été marquées par plusieurs opérations structurantes pour l'économie française : la transformation de La Poste en société anonyme, la signature d'un accord de coopération entre Renault et Daimler ou le projet de rapprochement de GDF Suez avec International Power, permettant de créer le deuxième producteur mondial d'électricité. En outre, le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI), détenu par l'État et la Caisse des Dépôts et Consignations, a réalisé depuis sa création 35 investissements directs représentant 1,4 Md?. Dans un contexte de marchés financiers baissiers, le portefeuille de participations cotées de l'État représente 88 Md? de capitalisation boursière au 1er septembre 2010 (contre 95 Md? au 1er septembre 2009). Il représente 6,9 % de la capitalisation boursière de la place de Paris (contre 7,6 % au 1er septembre 2009). Le présent document constitue la dixième édition du rapport de l'État actionnaire rédigé en application de l'article 142 de la loi sur les nouvelles régulations économiques (NRE) du 15 mai 2001. Les comptes combinés des principales entités contrôlées par l'État, qui figurent in extenso dans la troisième partie du rapport, font l'objet d'une présentation synthétique et d'une analyse dans la première partie du document. La première partie présente également les opérations les plus importantes ayant affecté le capital des entreprises à participation publique en 2009 et depuis le début de l'année 2010. La seconde partie du rapport est consacrée à la présentation détaillée de la situation financière et de la stratégie des principales participations.  HYPERLINK "http://www.ape.minefi.gouv.fr/sections/rapports_sur_l_etat/rapport_de_l_etat_ac9656" \t "_blank" http://www.ape.minefi.gouv.fr/sections/rapports_sur_l_etat/rapport_de_l_etat_ac9656  
 
Grèce : les banques devront accepter de perdre davantage Les banques créancières de la Grèce vont devoir accepter des pertes «substantielles» dans le cadre du nouveau plan de sauvetage du pays, ont prévenu ce samedi les ministres européens des Finances. Hier soir, les grands argentiers de la zone euro se sont «mis d'accord pour dire que nous devions avoir une augmentation substantielle de la contribution des banques», sous forme d'une dépréciation de leurs créances, a indiqué le chef de file des ministres européens des Finances, Jean-Claude Juncker.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/22/04016-20111022ARTFIG00388-grece-les-banques-vont-devoir-contribuer-davantage.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/22/04016-20111022ARTFIG00388-grece-les-banques-vont-devoir-contribuer-davantage.php  
 
A qui profite l'enrichissement de la France ? En dépit du ralentissement de la croissance, la France continue à s'enrichir. Entre 1998 et 2008, le revenu global des ménages après impôts et prestations sociales s'est accru de 260 milliards d'euros en termes réels (inflation déduite). Mais cette richesse a été largement captée par une minorité. Au cours de ces dix années, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l'ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %. Une part 11,3 fois plus importante. Si l'enrichissement était réparti de façon égale, chaque tranche de 10 % de la population aurait dû recevoir 26 milliards d'euros : les 10 % les plus pauvres ont touché 7,3 milliards, les 10 % les plus riches 82,7 milliards. Au total, les 40 % les plus démunis ont reçu seulement 22 % de l'ensemble des revenus.  HYPERLINK "http://www.inegalites.fr/spip.php?article1156&id_mot=74" \t "_blank" http://www.inegalites.fr/spip.php?article1156&id_mot=74  
 
Les règles du pacte d'actionnaires En complément des statuts de la société, le pacte d'actionnaires (dans une SA) et le pacte d'associés (dans une SARL) sont des instruments très utiles pour organiser les relations entre les différents associés d'une société. Par exemple, lors de l'entrée d'investisseurs dans le capital de la société, il sera souvent demandé aux dirigeants et actionnaires majoritaires de souscrire un certain nombre d'engagements en signant avec les investisseurs un pacte d'actionnaires. Même lorsque l'accueil d'un nouveau partenaire (notamment financier) est attendue avec impatience, l'actionnaire qui se voit proposer un pacte d'actionnaires ne doit pas le signer les yeux fermés si certaines clauses sont classiques et ne posent pas de difficultés particulières, d'autres méritent d'être négociées et quelques-unes unes doivent être (dans la mesure du possible) refusées. Nous vous proposons dans un premier temps d'étudier le régime juridique applicable à un pacte d'actionnaires. Nous détaillerons dans un second temps les clauses les plus fréquentes et l'attitude qu'il convient d'adopter à leur égard (il faut toutefois garder à l'esprit que la portée de telle ou telle clause pourra être très différente d'un pacte à un autre en fonction de la rédaction retenue).  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/vie-juridique/45-regles-pacte-actionnaires.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/vie-juridique/45-regles-pacte-actionnaires.html  
 
La règlementation CNIL face aux nouveaux outils marketing de ciblage... Le ciblage marketing a toujours constitué une sorte de graal pour les annonceurs et leurs agences de communication. A l'ère des technologies informatiques de pointe et des réseaux sociaux, la force de frappe des actions promotionnelles ciblées s'en retrouve décuplée. Utilisation des cookies, géolocalisation, puces RFID, analyse des données publiques présentes sur les forums de discussion, profil Facebook ou compte Twitter, . sont autant de sources qui, aujourd'hui, permettent un ciblage plus fin et surtout une connaissance plus approfondie du consommateur. Toutefois, il est bon de rappeler que toute entreprise qui collecte ou reçoit des données personnelles doit se soumettre aux obligations de la « loi Informatique et Libertés » et aux réglementations évolutives de la CNIL.  HYPERLINK "http://www.village-justice.com/articles/reglementation-nouveaux-outils,11010.html" \t "_blank" http://www.village-justice.com/articles/reglementation-nouveaux-outils,11010.html  
 
A qui appartient l'invention brevetable réalisée par un salarié ? Dans une décision du 21 septembre 2011, la chambre sociale de la Cour de cassation rappelle que l'invention faite par le salarié dans l'exécution du contrat de travail comportant une mission inventive appartient à l'employeur. L'article L. 611-7 du Code de la propriété intellectuelle indique en effet que l'employeur est propriétaire des inventions réalisées par le salarié dans l'exécution, soit d'un contrat de travail comportant une mission inventive, soit dans le cadre d'études et de recherches qui lui sont explicitement confiées. Ces inventions de mission appartiennent de facto à l'employeur.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/propriete-intellectuelle/2117-qui-appartient-l-invention-brevetable-realisee-par-salarie.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/propriete-intellectuelle/2117-qui-appartient-l-invention-brevetable-realisee-par-salarie.html  
 
Un courriel privé ne peut justifier une sanction C'est ce qu'a jugé cet été la Chambre sociale de la Cour de cassation, 10 ans après l'arrêt « Nikon ». Le 5 juillet 2011, la Chambre sociale de la Cour de cassation a apporté une nouvelle pierre à sa construction jurisprudentielle en matière de droit au respect de la vie privée sur le lieu de travail en considérant que « si l'employeur peut toujours consulter les fichiers qui n'ont pas été identifiés comme personnels par le salarié, il ne peut les utiliser pour le sanctionner s'ils s'avèrent relever de sa vie privée ». Puisque l'échange de courriels intimes et la conservation de photos érotiques relèvent de la vie privée du salarié, ils ne sauraient constituer un comportement répréhensible tant qu'ils n'apportent pas un trouble objectif caractérisé dans l'entreprise. L'employeur ne pouvant se fonder sur les éléments de preuve ainsi apportés, le salarié a obtenu des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/44872/un-courriel-prive-ne-peut-justifier-une-sanction-.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/44872/un-courriel-prive-ne-peut-justifier-une-sanction-.html  
 
Mutation d'un salarié : à quelles conditions peut-elle lui être imposée ? Lorsque le changement de lieu de travail n'est pas exigé en application d'une clause de mobilité, le salarié n'est tenu de l'accepter que dans deux hypothèses précises : d'une part, si cette mutation intervient dans le secteur géographique dans lequel il travaillait jusqu'alors ; d'autre part, si le changement d'affectation, même en dehors de ce secteur géographique, présente un caractère exceptionnel. Mais, en tout état de cause, quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve, l'employeur ne peut imposer une mutation à n'importe quelles conditions.  HYPERLINK "http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/44667/mutation-d-un-salarie-a-quelles-conditions-peut-elle-lui-etre-imposee-.html" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/44667/mutation-d-un-salarie-a-quelles-conditions-peut-elle-lui-etre-imposee-.html  
 
CDD ou CDI : lequel choisir ? Dans un contexte économique fluctuant, les employeurs pensent parfois que le CDD constituera une réponse appropriée à leur souhait de flexibilité, par opposition au CDI. Mais, en réalité, la conclusion d'un contrat à durée déterminée n'est possible que dans certains cas très précis.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/embauche-contrat-travail/524-cdd-cdi-lequel-choisir.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/embauche-contrat-travail/524-cdd-cdi-lequel-choisir.html 
Extrait de la veille pédagogique, mai 2011 L’aide publique aux entreprises en matière de R & D et d’innovation : quelle efficacité ? L’innovation et la recherche et développement (R & D) constituent plus que jamais des enjeux-clé, pour les pays européens, notamment pour renforcer leur potentiel de croissance économique. Dans cette perspective et dans le contexte de budgets publics de plus en plus contraints, il convient de s’interroger sur l’efficacité des aides publiques visant à stimuler l’effort de R & D et d’innovation des entreprises. À cette fin, le présent texte revient tout d’abord sur les raisons qui justifient l’existence même de ces aides publiques, avant d’analyser les principaux types d’aides en la matière (aides directes et aides indirectes de type crédit d’impôt recherche), sous l’angle de leurs mérites et défauts relatifs. Il présente ensuite les résultats de quelques-uns des travaux menés à ce sujet sur un échantillon de pays comparables, principalement en Europe. En particulier, il fait le bilan des estimations économétriques qui ont évalué les effets des aides publiques à la R & D privée. Il montre qu’au-delà, il faut s’assurer que ces aides s’intègrent de façon cohérente dans une politique plus large en faveur de l’innovation. http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/No2011-01-janvier_2011-Efficacite_des_politiques_d_innovation15mars.pdf   En mars 2011, hausse des prix à la consommation En mars 2011, l’indice des prix à la consommation est en hausse de 0,8 %, après une augmentation de 0,5 % en février. Sur un an, il s’accroît de 2,0 % (+1,7 % en février). Hors tabac, l’indice est également en hausse de 0,8 % en mars (+1,9 % sur un an). Corrigé des variations saisonnières, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,5 % (+2,0 % sur un an). L’accroissement des prix au mois de mars provient, en grande partie, de l’augmentation des prix des produits manufacturés liée notamment à la fin des soldes d’hiver, mais aussi aux fortes hausses de prix des produits pétroliers et alimentaires. http://www.insee.fr/fr/indicateurs/ind29/20110413/IR_03_11.pdf La part des seniors dans la population active va être dopée par les réformes des retraites La population active française va vieillir à l'horizon de 2060, en raison « d'une remontée de l'activité des seniors induite par les réformes des retraites » annonce l'Insee dans une étude publiée ce vendredi. Ainsi, les plus de 55 ans représenteront près de 18 % de la population active en 2060, contre 12,4 % en 2010. La part des 25-54 ans dans cette population active diminuera quant à elle de cinq points entre les deux dates.  Selon les scénarios de l'institut, la population active va également croître en nombre de manière dynamique sous l'effet conjugué de la fécondité (1,95 enfant par femme en moyenne), de l'apport migratoire (100.000 personnes par an) et d'une baisse de la mortalité. Elle passera ainsi de 28,35 millions d'actifs aujourd'hui à 31,2 millions en 2060, avec une progression atteignant jusqu'à 110.000 personnes par an entre 2010 et 2025. http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110422trib000617277/la-part-des-seniors-dans-la-population-active-va-etre-dopee-par-les-reformes-des-retraites.html   Le poids économique et social du tourisme L’essor du tourisme en France a été permis par différents facteurs historiques, sociétaux et politiques, qui font que le tourisme est aujourd’hui une activité importante de notre économie. Le premier facteur à l’origine du développement massif du tourisme français est l’avènement en 1936 des congés payés, et notamment leur allongement progressif à cinq semaines de congés payés en 1982. Au départ, le terme « vacances » n’était pas associé à l’idée de « départ » pour une grande partie de la population française. Mais l’augmentation du pouvoir d’achat durant les « Trente Glorieuses » a permis de démocratiser le tourisme. L’instauration de la troisième semaine tout d’abord, puis en 1982 de la cinquième semaine de congés payés a permis, grâce à ces évolutions législatives d’accroître le nombre des départs. En effet, cette cinquième semaine a ouvert la voie aux courts séjours en complément des habituels départs en vacances. L’importance du tourisme en France s’explique également par la diversité de son patrimoine culturel et naturel mis en valeur par différentes politiques d’aménagement du territoire. Différentes lois ont été adoptées depuis les années 1960 dans le but d’attirer des touristes dans un premier temps, et de valoriser le territoire dans un second temps. Des missions ont ainsi été créées qui concernaient le littoral, la montagne et l’espace rural. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000081/0000.pdf Les Français paient-ils vraiment leur électricité moins cher que les autres Européens ? A un peu plus de 9 centimes d'euros par kWh, le prix moyen de l'électricité pour les ménages français se place en dessous de la moyenne européenne. Mais la complexité des systèmes tarifaires selon les pays et selon les opérateurs rend difficile la comparaison entre les factures réellement payées par chaque citoyen de l'Union Européenne. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20110419trib000616437/les-francais-paient-ils-vraiment-leur-electricite-moins-cher-que-les-autres-europeens-.html   Le « tiers secteur », un acteur économique important De l’action sociale à l’hospitalisation, de la banque à l’assurance, en passant par l’agriculture et l’agroalimentaire et plus modestement le commerce et le bâtiment, les acteurs de l’économie sociale ont de fortes spécificités : associations et fondations agissent dans les services à la personne, mutuelles et coopératives dans les sphères financière et agricole. Actifs en zone rurale, ils possèdent aussi des entreprises de poids dans les villes. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1342/ip1342.pdf   Frais de résiliation, Free fait marche arrière Free a cédé. L’opérateur vient de modifier ses conditions générales de vente, 15 jours après le jugement du tribunal de grande instance de Paris qui le condamnait à retirer plusieurs clauses abusives de ses contrats. Le fournisseur d’accès à Internet devait notamment supprimer ses « frais d’activation à perception différée » payables au moment de la résiliation (96 ¬ moins 1,5 ou 3 euros par mois d ancienneté, selon l offre souscrite). C est chose faite. Ils sont remplacés par des frais de résiliation fixes de 49 euros. Cette modification risque de déplaire aux abonnés de longue date qui auraient pu prétendre payer moins cher en cas de résiliation. Elle ravira en revanche les clients les plus récents. Elle a de toute manière le mérite de mettre Free en conformité avec la loi. En outre, seul le principe des frais différés ayant été jugé illicite par les magistrats, rien n’empêchait Free de fixer des frais de résiliation moins élevés ou de continuer à favoriser ses clients les plus fidèles. Il en a décidé autrement. http://www.quechoisir.org/telecom-multimedia/internet/actualite-frais-de-resiliation-free-fait-marche-arriere
Licenciement : de nouvelles obligations pour le reclassement Dans le cadre d’une procédure de licenciement économique, un employeur ne peut pas proposer à ses salariés licenciés un reclassement interne à des conditions d’emploi jugées inacceptables, à l’étranger ou en France.  Selon l’article L. 1233-4-1 du code du travail modifié par la loi n°2010-499 du 18 mai 2010, les salariés en cours de licenciement ont la garantie de ne recevoir que des propositions de reclassement avec une rémunération correspondant aux salaires habituellement pratiqués dans leur domaine de compétences sur le territoire français, y compris pour un emploi à l’étranger. Lorsque l’entreprise, ou le groupe auquel elle appartient, est implantée hors de France, l’employeur doit demander au salarié, avant le licenciement, s’il accepte de recevoir des offres de reclassement hors du territoire national, et selon quelles conditions, notamment en matière de rémunération et de localisation. http://pme.service-public.fr/actualites/breves/licenciement-nouvelles-obligatio ns-pour-reclassement.html   Papiers à conserver Le délai de conservation des papiers varie selon leur nature. En matière civile, le délai de prescription de droit commun est de 5 ans, les preuves doivent donc être conservées pendant cette durée au cours de laquelle l'action en justice est possible. Néanmoins, le délai de conservation de certains documents peut être plus ou moins important. http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F19134.xhtml   La réforme de la garde à vue La ministre de la Justice et Garde des sceaux s'est engagée à réformer au cours de l'année 2010 la procédure pénale. « Le parquet sera chargé de l'enquête, sous le contrôle du juge de l'enquête et des libertés qui en garantira l'équité, la régularité. Le juge de l'enquête et des libertés, juge du siège, ordonnera les actes attentatoires aux libertés. Il interviendra dans tout contentieux entre le parquet et les parties. Les gardes à vue seront limitées aux réelles nécessités de l'enquête, garantissant la liberté de chacun en assurant la sécurité de tous », avait expliqué Michèle Alliot Marie début 2010. Après concertation avec l'ensemble des acteurs concernés, la Garde des sceaux a présenté à la mi-octobre 2010, le premier volet de la réforme de la procédure pénale à travers le projet de loi portant réforme de la Garde à vue. La loi (n°2011-392) du 14 avril 2011 relative à la garde à vue a été publiée au journal officiel trois jours seulement après son adoption définitive par le Parlement, et le même jour que quatre arrêts de la Cour de cassation confirmant l'illégalité de la procédure actuelle. En effet, par quatre arrêts du 15 avril 2011, « l'Assemblée plénière de la Cour de cassation a non seulement confirmé que les actuelles règles de la garde à vue étaient contraires à l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme en ce qu'elles ne prévoyaient as l'assistance de l'avocat, mais a encore estimé, à la différence du Conseil constitutionnel et de la chambre criminelle, ne pas devoir reporter dans le temps les effets de sa jurisprudence. Celle-ci s'applique donc dès à présent », indique le Garde des sceaux dans un communiqué. En conséquence, « des instructions précises sont immédiatement données aux magistrats du parquet pour que, sans attendre le 1er juin, les règles définies par la loi publiée ce matin en matière de notification du droit au silence et de droit à l'assistance par un avocat soient appliquées sans délai, afin de garantir d'emblée la conformité des mesures prises aux exigences européennes ». http://www.net-iris.fr/veille-juridique/dossier/25642/la-reforme-de-la-garde-avue.php   Les structures unipersonnelles Vous entreprenez seul, sans associé, et souhaitez le rester ? Vous avez le choix entre vous installer en entreprise individuelle classique, auto-entrepreneur ou EIRL ou créer une société : EURL ou SASU. Si vous retenez l'entreprise individuelle, vous pourrez opter pour un régime simplifié de calcul et de paiement de charges sociales et d'impôts si vous relevez du régime de la micro-entreprise : c'est le régime de l'auto-entrepreneur ou pour le régime de l'entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) qui vous permettra de limiter votre responsabilité et le cas échéant, d'opter pour l'impôt sur les sociétés.
http://www.apce.com/pid6117/structures-unipersonnelles.html   CDD et intérim : les distinctions CDD et intérim sont souvent désignés sous le même terme de « contrat précaire ». S'il est vrai que ces deux types de contrats présentent des similitudes, nous mettrons ici en évidence leurs différences. http://www.juritravail.com/Actualite/contrat-travail-temporaire/Id/7188   Management Nudges verts : de nouvelles incitations pour des comportements écologiques L’adoption de comportements écologiques se heurte à de nombreux obstacles, qu’ils soient de nature matérielle, financière ou psychologique. Ces contraintes limitent l’efficacité des approches traditionnelles qui combinent campagnes de sensibilisation, innovations technologiques et instruments économiques et normatifs. Dès lors, l’apport de nouvelles méthodes susceptibles d’induire une évolution durable des habitudes de consommation est à considérer. Parmi ces méthodes, certains préconisent d’utiliser une stratégie issue des sciences comportementales connue sous le terme de nudge (pour « coup de pouce »). Cette stratégie a pour but de conduire l’individu à faire des choix qui aillent dans le sens de l’intérêt général, sans être pour autant prescriptive ou culpabilisante. Appliqué à l’écologie, ce nouveau type d’incitation, que l’on qualifie dans ce contexte de « nudges verts », joue sur plusieurs leviers comportementaux comme le poids de la comparaison à autrui ou l’inertie au changement, afin d’inviter les citoyens à adopter des modes de vie plus respectueux de l’environnement. Ils sont expérimentés à l’étranger à des fins écologiques comme les économies d’énergie ou la lutte contre la pollution. Les résultats de ces expérimentations démontrent le caractère à la fois opérationnel, efficace, ajustable et peu contraignant des nudges. Ces incitations comportementales doivent cependant être encore affinées pour dépasser les différentes limites constatées (effets pervers, difficultés de transposition à grande échelle, faible durabilité des résultats). Sans constituer des solutions miracles aux problèmes écologiques, les nudges verts n’en demeurent pas moins des procédés incitatifs intéressants en complément des instruments déjà utilisés. http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/2011-03-09-NA-216-NudgesVerts.pdf Le gouvernement lance la « prime à la casse » pour les chaudières au fioul Après la prime à la casse pour les voitures, voici sa version - plus modeste - pour les chaudières... Reservée aux modèles fonctionnant au fioul, cette aide accordée par l'État sera mise en place d'ici début mai pour inciter les Français à s'équiper d'appareils plus efficaces et moins polluants. C'est ce qu'a annoncé ce jeudi le ministre de l'Énergie Eric Besson. « Il s'agit d'une prime donnée par un fournisseur de fioul à son client particulier pour changer sa chaudière ancienne contre un appareil moderne et performant » a-t-il expliqué. Cette aide sera « financée par les distributeurs de fioul et labellisée par l'État », a-t-il précisé lors d'une intervention devant la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage. Selon le ministre, une dizaine d'entreprises se sont déjà engagées à signer une charte qui stipule qu'en remplacement d'une chaudière de plus de 15 ans, tous les clients recevront 100 euros pour l'achat d'une chaudière basse température et 250 euros pour celui d'une chaudière à condensation au fioul. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20110421trib000616973/le-gouvernement-lance-la-prime-a-la-casse-pour-les-chaudieres-au-fioul-.html   Fonctionnaires : le gel des salaires en 2012 semble acté Fin mars déjà, le secrétaire d'État à la fonction publique, Georges Tron, avait laissé peu de place aux doutes : le point d'indice des fonctionnaires (élément central du calcul des salaires), gelé pour 2011, allait devoir l'être encore en 2012, pour des raisons de maîtrise des finances publiques. La dernière hausse du point, qui remonte à 2010, s'était élevée à 0,5%. « Nous sommes dans une phase de redressement de l'économie, mais les objectifs d'une croissance de 2%-2,5% ne sont pas atteints. Nous ne disposons toujours pas de manœuvres budgétaires », avait ainsi déclaré Georges Tron le 31 mars, en marge de la présentation de l'agenda social de la fonction publique. En juillet dernier, il avait laissé entendre que le gel du point ne serait pas reconduit en 2012 et 2013 si la conjoncture économique s'y prêtait. Chaque hausse de 1% du point d'indice coûte 800 millions d'euros à l'État et 1.8 milliards d'euros à l'ensemble des administrations publiques, selon les estimations de la Cour des comptes.  Pour la Cour, la stabilisation en valeur de la masse salariale de l'État nécessite donc le gel du point d'indice jusqu'à 2013. À noter que la Cour estime également que poursuivre ce gel au-delà de 2013 est « difficile » à « envisager » et « pourrait même déboucher sur de coûteuses mesures de rattrapage ». A plus brève échéance, l'inflation ayant atteint la barre des 2% en mars, le smic devrait être revalorisé une seconde fois et le gouvernement sera contraint de revaloriser au moins les salaires des fonctionnaires inférieurs au smic. http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110418trib000616088/fonctionnaires-le-gel-des-salaires-en-2012-semble-acte.html Les secrets de La Vache Qui Rit enfin percés ! La Vache qui rit n'est pas une vache folle, mais elle est tout de même un peu fondue. Beaucoup, même. Le fromage fondu, technique inventée dans les années 1910 en Suisse, est reprise dans les années 1920 par le jurassien Léon Bel. Elle fera sa fortune, celle de ses enfants et de ses petits-enfants. Antoine Fiévet, troisième génération, a pris en 2009 la tête d'un groupe désormais international (2,4 milliards d'euros) qui exporte et fabrique ses fromages aux quatre coins du monde. « Nous avons deux usines qui produisent de la Vache qui Rit en France, ainsi qu'une usine en Espagne et une autre en Pologne. Et nous allons très prochainement démarrer la production en Iran et au Vietnam », explique Rémy Manera, expert métier fromage fondu chez Bel. Avec le site de Dôle, l'usine de Lons-le-Saunier (Jura) est l'un des berceaux de La Vache Qui Rit. Construite en 1926, l'usine emploie 288 personnes, auxquelles s'ajoutent avec 30 personnes au centre de fonte. Elle produit quelques 17 300 tonnes de fromage, à 50 % destinés au marché français (34 % des volumes sont destinés à l'Europe et 16 % au grand export). Les petits fromages triangulaires représentent 55 % des volumes de l'usine, soit 2,3 millions de vaches qui rient chaque jour… Le site produit également du Kiri et des Apéricubes, deux autres blockbusters de Bel. L'usine est organisée sur trois niveaux. La « marche en avant » est ici plutôt une « marche en hauteur » ! Tout commence au niveau -1 avec les frigos de stockage de la matière première où sont entreposés l'équivalent de deux à cinq jours de production. http://www.usinenouvelle.com/article/les-secrets-de-la-vache-qui-rit-enfin-perces.N149960   Tous ces chemins qui mènent à la croissance Innovation, export, distribution diversifiée, aucune PME ne prend la voie du développement de la même manière. Mais la clé du succès reste toujours la même : une méthode parfaitement adaptée aux différents objectifs fixés. Changer de braquet, c'est motivant. Vous partez à la conquête de nouvelles cibles, sur des marchés méconnus. Des profils originaux viennent renforcer vos équipes et insufflent un air de changement. Certes, les obstacles à franchir sur le chemin sont impressionnants voire périlleux. Mais s'engager dans une nouvelle aventure vous fera grandir, économiquement et humainement. Attention aux pièges cependant ! Un projet trop ambitieux, des actions précipitées, un manque d'investissement personnel et c'est votre stratégie qui s'écroule. Un plan de route détaillé, un accompagnement par des professionnels et des ressources adaptées sont autant de gages de réussite. Quels leviers devez-vous actionner pour doper votre croissance en mesurant les risques ? Ils sont nombreux. Vous pouvez miser sur la diversification et l'innovation, sur l'optimisation de votre circuit de distribution, sur le rachat d'un concurrent ou sur les marchés internationaux. Aucune méthode n'est sûre. Tout dépend de vos objectifs, de vos moyens et de votre état d'esprit. Et ce dernier point est capital. Des freins psychologiques comme le dépassement du seuil des 50 salariés ou la crainte de déléguer entrent en ligne de compte. Dites-vous que quelle que soit la taille de votre entreprise, vous êtes tous les jours confrontés à des problèmes. Impossible d'y échapper. Mais une fois plus grand, vos soucis ne seront pas nécessairement insurmontables, seulement différents. Et si vous vous êtes préparé et suivez un plan de route cohérent, les risques d'échec s'amenuisent considérablement. http://www.e-marketing.fr/Chef-d-entreprise-Magazine/Article/TOUS-CES-CHEMINS-q ui-menent-a-la-croissance--39480-1.htm
Améliorez vos relations avec vos salariés Comment entretenir de bonnes relations avec ses salariés ? La réponse habituelle à cette question se traduit invariablement par une liste d’attitudes et de bonnes pratiques que doit maitriser le manager pour développer la motivation et la performance de ses collaborateurs. Et la liste est de plus en plus longue : plus d’écoute, d’authenticité, de transparence, de reconnaissance, de tolérance, d’enthousiasme, de souplesse mais aussi plus de fermeté, de rigueur, de performance (parce qu’il faut quand même atteindre les objectifs !). À croire que la qualité de la relation repose entièrement sur les épaules du manager. Et pourtant, le mot « relation » ne sous-tend-il pas qu’il faut être au moins deux ? Qu’en est-il du salarié ? A-t-il une part de responsabilité dans la relation qu’il entretient avec son manager ?
http://portail-des-pme.fr/rh/1913--ameliorez-vos-relations-avec-vos-salaries   L'auto-partage est une solution écologique et économique L’auto-partage est une réflexion que nous menons au sein d’Alma Consulting Group depuis quelques années. Nous avons sauté le pas en décembre 2009, lors de notre déménagement à Gennevilliers dans des nouveaux locaux HQE (Haute qualité environnementale). Les achats ont travaillé main dans la main avec la branche développement durable et qualité, nouvellement créée. Concrètement, les collaborateurs s’inscrivent sur le site internet Carbox et ouvrent un compte personnel et professionnel. Une fois leur demande validée par leur supérieur hiérarchique, ils disposent d’un badge et peuvent réserver un véhicule pour leurs déplacements professionnels et personnels, même pour le week-end. Le taux d’utilisation de ces véhicules en auto-partage oscille entre 70 et 90 %. Il n’était que de 10 à 15 % avant l’offre Carbox. Après le succès de Gennevilliers, nous avons souscrit à la même offre pour notre site lyonnais avec un taux de remplissage de près de 80 %. http://www.decision-achats.fr/Article-A-La-Une/L-auto-partage-est-une-solution- ecologique-et-economique-2402.htm   Les « self-control » prennent le pouvoir Kantar Worldpanel édite ses nouveaux styles de vie (les derniers dataient de six ans). Dans cette nouvelle typologie des consommateurs français, certains groupes demeurent identiques à la précédente édition. Certaines tendances, comme la recherche du meilleur prix ou l’envie de consommer des produits biologiques, sont profondément ancrées dans le style de vie des Français. Mais d’autres sont plus récentes et mettent à jour les inquiétudes des consommateurs sur leur santé, sur leur besoin de gagner du temps mais aussi leur amour des marques. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Les-self-control-prennent-le-pouvoir-2392.htm   Dictionnaire raisonné de l’apprentissage Un taux de chômage des jeunes élevé et persistant qui, comme un mal chronique, frappe les individus d’exclusion et menace la cohésion nationale, tel est l’un des principaux drames sociaux des trois dernières décennies dans notre pays. L’inadaptation de notre système de formation explique notamment cette situation. Aux grands maux, les bons remèdes et l’apprentissage en est l’un des plus évidents. C’est pourquoi, au nom du réseau des CCI, j’ai plaidé il y a déjà longtemps pour un développement quantitatif et qualitatif de l’apprentissage dans un ouvrage intitulé « Un million d’apprentis en France, c’est possible ». Notre pays en comptait alors seulement 250 000. Le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie, qui forme aujourd’hui un apprenti sur quatre en France, a toujours été convaincu de l’efficacité de cette voie de formation première pour faciliter la poursuite d’études, particulièrement pour les jeunes mal à l’aise dans le système de formation traditionnel. L’apprentissage réconcilie les savoirs réputés « nobles » et les savoir-faire, tous les savoir-faire. La préparation par l’apprentissage s’étend en effet à presque tous les métiers, notamment ceux des services ; des démarches de qualité sont engagées pour rapprocher les centres de formation des entreprises employeurs ; l’ouverture de formations aux niveaux supérieurs a sorti la filière de son ghetto et légitime son développement. L’apprentissage avait failli disparaître avant 1985. Aujourd’hui un consensus national autour de ses mérites semble enfin réalisé. La bataille des idées est gagnée ! http://www.cci.fr/c/document_library/get_file?uuid=250814ff-16fc-42f1-97c9-b91e836805a4&groupId=10958
Conduire le changement et renforcer l’adhésion Les changements imposés ou choisis par l’entreprise sont de plus en plus fréquents. Ils impactent les collaborateurs. Pour eux, les causes sont souvent peu lisibles, seuls les effets comptent. Aux dirigeants de gérer la forme entre un changement subi, qui fait peur, et celui qui est attendu et crée enthousiasme et motivation. La conduite du changement est un exercice qui s’impose pour garantir la permanence du fonctionnement, motiver et consolider les équipes. Pour autant, ce terrain du management de l’entreprise est souvent insuffisamment investi. http://www.portail-des-pme.fr/rh/1908-conduire-le-changement-et-renforcer-ladhe sion- Communication Organisation Gestion des ressources humaines Compétences transversales et compétences transférables : des compétences qui facilitent les mobilités professionnelles Compétences transversales et compétences transférables sont deux notions souvent confondues dans le débat public. Les premières sont génériques (directement liées à des savoirs de base ou des compétences comportementales, cognitives ou organisationnelles). Les secondes sont attachées à des situations professionnelles mais peuvent être mises en oeuvre dans d’autres secteurs d’activité ou métiers. Mieux appréhendées, identifiées et signalées, toutes ces compétences pourraient contribuer à faciliter les mobilités professionnelles et sécuriser les parcours professionnels. Les discussions aujourd’hui centrées sur les compétences transversales ne doivent pas occulter l’importance des compétences spécifiques transférables. On peut identifier plusieurs enjeux : l’identification et le signalement des compétences, leur acquisition et leur certification, l’accompagnement des salariés et des entreprises. Les outils visant à identifier ces compétences et les expériences d’accompagnement des salariés, des demandeurs d’emploi ou des entreprises sont nombreux. Les usages sont variés, mais pas toujours connus de l’ensemble des structures chargées de cette question. Les dispositifs d’acquisition ou de certification de compétences génériques se sont élargis et décloisonnés, mais il reste des progrès à faire, en particulier à destination des salariés fragiles. http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/2011-04-21-NA219-competencestransversales.pdf   Le bilan personnel et professionnel, une bouffée d’oxygène Le sens de votre vie professionnelle vous questionne ? Il devient difficile de vous repérer au sein du monde du travail ? Les valeurs de votre entreprise vous échappent ? Travailler perd de son sens ? Il vous faut alors impérativement retrouver une place où vous pouvez vous engager professionnellement. Se projeter dans un futur plein d’incertitudes nécessite la réappropriation de capacités inexplorées. Le bilan personnel et professionnel vous permettra de réfléchir sur votre vie et sur votre façon d’être dans le monde  professionnel. http://www.etre-bien-au-travail.fr/developpement-personnel/articles/le-bilan-personnel-et-professionnel-une-bouffee-d-oxygene Le présentéisme au travail coûte plus cher que l'absentéisme Imaginez un salarié présent tous les jours à son bureau malgré un désengagement certain et un autre, motivé, mais absent de temps à autre pour des raisons de santé, par exemple. Qui « coûte » le plus à l'entreprise ? Selon un article du Dr Philippe Rodet paru le 14 avril sur le site Intelligence RH, le présentéisme au travail revient plus cher que l'absentéisme ! Par présentéisme, entendez une personne qui vient travailler mais qui ne parvient pas à se concentrer avec efficacité. Conséquences : elle fait plus d'erreurs, la qualité de sa production baisse tout comme son rendement. Selon une étude britannique menée en 2009, le coût moyen quotidien par employé touché par ce phénomène serait de 170 ¬ , alors que le coût engendré par une journée d absence serait de l ordre de 95 ¬ . Adequasys, éditeur de solutions RH, estime que le meilleur remède au présentéisme est la reconnaissance.
http://www.chefdentreprise.com/Article-A-La-Une/Le-presenteisme-au-travail-coute-plus-cher-que-l-absenteisme-2393.htm
Conditions de travail - bilan 2010 L'édition 2010 du bilan sur les conditions de travail présente le système français de prévention, les principaux volets de la politique conduite en 2010 en matière de santé et sécurité au travail ainsi que le cadre et les actions de l'Union européenne. Il développe les principaux résultats des plus récentes enquêtes statistiques permettant d'appréhender l'état des conditions de travail et de la sécurité sur les lieux de travail. Il présente également les actions prioritaires, nationales et territoriales, menées en lien avec le Plan santé au travail 2010-2014 en privilégiant une entrée thématique déclinée par l’ensemble des acteurs de la santé au travail. L'activité des instances de gouvernance et des organismes qui concourent à la prévention des risques professionnels et à l'amélioration des conditions de travail (COCT, ANACT, Branche AT/MP, OPPBTP, ANSES, InVS, IRSN) est également retracée dans cet ouvrage. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000223/0000.pdf Aménager des open space où il fait bon travailler « L’open space m’a tué… » Combien de salariés se sont retrouvés dans ce livre dénonçant les méfaits des bureaux paysagers ! S’ils apparaissent souvent, pour les employeurs, comme un moyen d’économiser des mètres carrés, ces espaces de travail ne sont pas une panacée pour les salariés. En effet, leurs effets sur le moral, la performance, voire la santé, ne sont pas négligeables. Nos conseils pour aménager des open space respectueux des individus.
http://www.etre-bien-au-travail.fr/specialistes-sante-au-travail/articles/amenager-des-open-space-o-il-fait-bon-travailler   Le handicap, nouvelle priorité des entreprises Handicapés, seniors, parité hommes/femmes, mixité : en matière de social, quelles sont aujourd’hui les actions menées par les entreprises ? Le « Figaro Économie », Job in Live et Ipsos se sont penchés sur la question dans leur 2ème baromètre, publié le 13 mars 2011. Désormais, le sujet prioritaire des entreprises est devenu, pour 23 % d’entre elles, le recrutement et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées. Suivent le recrutement et le maintien dans l'emploi des salariés les plus âgés (21 %), le recrutement de jeunes diplômés pour un premier CDI (21 %), la parité hommes/femmes (12 %) et, enfin, le recrutement de collaborateurs d'origines sociales et ethniques « plus diverses » (5 %). http://www.chefdentreprise.com/Article-A-La-Une/Le-handicap-nouvelle-priorite-des-entreprises-2391.htm   La gouvernance documentaire dans les organisations françaises Qu’entend-on vraiment par « Gouvernance » ? La notion de gouvernance d’entreprise est revenue au cœur des débats ces dernières années, portées par les exigences croissantes des parties prenantes de l’entreprise – actionnaires, salariés, clients, partenaires, fournisseurs, société civile, environnement, etc.- de prise en compte de leurs intérêts. On associe souvent l’adjectif « bonne » à gouvernance, l’idée étant qu’un pilotage à plusieurs permet une meilleure écoute et réduit les risques. Sont apparues ensuite des déclinaisons, notamment celles liées aux nouvelles technologies, de gouvernance des systèmes d’information et de gouvernance de l’Internet. Tout cela participe d’un changement de modèle, pertinent face à une situation généralisée : masse d’information, volume de données, multiplicité des sources, des données, documents structurés, non structurés ainsi qu’une multiplicité de canaux d’information – Internet, réseaux sociaux, fils RSS, tweets, mobiles, fichiers électroniques, vidéos-.
http://serda.com/fileadmin/serda/images/serdaLAB/Etudes_completes/livres_blancs/Livre_blanc_serdaLAB_gouvernance_documentaire.pdf   L'émergence du mobile learning dans la formation 23 % contre 13 % l'année dernière. C'est la part des salariés Français qui déclarent avoir suivi une formation mixte, c'est-à-dire combinant des sessions en salle et à distance, au cours des trois dernières années. Une progression des nouveaux modes de formation mise en évidence dans la dernière étude Cegos sur la formation professionnelle en Europe.
http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/L-emergence-du-mobile-learning-dans-la- formation-2358.htm   Quel avenir pour les Archives de France ? Dans le cadre du Conseil de modernisation des politiques publiques du 30 juin 2010, il a été décidé qu'« un pilotage interministériel des archives serait mis en place, associant tous les départements ministériels concernés et au premier chef les ministères chargés de la culture, de la défense et des affaires étrangères. L'enjeu de ce pilotage renforcé est non seulement de poursuivre la modernisation de la gestion des archives de l'Etat mais aussi de faciliter l'accès à ce patrimoine culturel inestimable et de le diffuser plus largement auprès des chercheurs et de nos concitoyens ». C'est dans ce contexte que M. Maurice Quénet, conseiller d'Etat, a été chargé par le Premier ministre d'étudier les modalités de mise en oeuvre de ce chantier. L'enjeu de la mission était d'apporter des réponses aux six questions suivantes : quelle est la situation actuelle en matière d'archives de l’Etat ? Quelle forme doit prendre l'instance de pilotage interministériel ? Comment optimiser la gestion des fonds d’archives par les différents ministères ? Comment créer une plate-forme interministérielle d’archivage numérique ? Comment créer un portail d'accès unifié aux ressources archivistiques numérisées ? Comment valoriser le patrimoine culturel que constituent les fonds d’archives ? http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000194/0000.pdf Savoir féliciter ses collaborateurs À une époque où le stress en entreprise fait la une de tous les journaux, où nous autres consultants sommes bien souvent appelés en « pompiers » pour éteindre les feux du stress, il faut sérieusement s’interroger sur le travail à faire en amont pour en finir avec ces situations difficiles. Apprendre à dire « bravo », sans arrières pensées, semble être un bon début.
http://www.etre-bien-au-travail.fr/travailler-en-equipe/articles/savoir-felicit er-ses-collaborateurs 
Extrait de la veille pédagogique, avril 2011 Économie Droit L’impact d’Internet sur l’économie française Toutes les études sur l’économie numérique en France menées jusqu’à présent suggéraient que le poids macroéconomique d’Internet et son impact sur les agents économiques étaient significatifs. Par exemple, l’INSEE a établi qu’un quart des entreprises françaises achetaient en ligne. La Banque de France a, quant à elle, démontré qu’à chaque point de croissance de l’e-commerce était associé 0,5 point de déflation du prix des biens de détail. Enfin, une étude récente réalisée par l’ARCEP rappelait qu’en 2009, dans un contexte morose, les sociétés du e-commerce avaient continué à recruter et à améliorer leur productivité. Toutefois, chacune de ces études abordait la question de l’impact économique du Web sous un angle spécifique. Une vision périphérique, intégrant à la fois le poids économique d’Internet et ses effets sur les dynamiques de croissance et développement, restait à dessiner. Telle est l’ambition de ce rapport, réalisé fin 2010 en combinant sources publiques et analyses menées par cKinsey auprès des particuliers et des PME, qui aboutit à des enseignements inédits. http://internet-impact.fr   Les technologies de l’information et de la communication dans les services marchands En 2009, les sociétés des services marchands ont davantage recours aux technologies de l’information et de la communication (TIC) que celles du commerce et de l’industrie. En effet, comme leurs salariés sont, en moyenne, plus qualifiés que dans les autres secteurs, ils ont davantage tendance à utiliser ces technologies. L’utilisation des TIC s’est accrue de 2002 à 2009. Mais chaque secteur ne privilégie pas les mêmes technologies : le commerce électronique est plus répandu dans l’hôtellerie, les matériels informatiques dans le nettoyage et la sécurité. À l’intérieur des secteurs, les sociétés les moins utilisatrices ont eu tendance à rattraper les plus avancées. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1341/ip1341.pdf   L’insertion par l’activité économique en 2008 Entre 2007 et 2008, le nombre moyen de salariés en insertion travaillant dans les structures de l’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, entreprises de travail temporaire d’insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d’insertion) a progressé de 5 %, passant de 107 000 à 112 000. Néanmoins, du fait de la dégradation de la conjoncture, les embauches ont diminué dans les quatre types de structures : 136 000 personnes ont été embauchées ou mises à disposition pour la première fois en 2008, soit une baisse de 8 % par rapport à 2007. Les associations intermédiaires (AI) et les ateliers et chantiers d’insertion (ACI) accueillent environ 60 % des nouveaux entrants du secteur. Parmi les personnes en difficultés accueillies au sein des structures de l’IAE en 2008, les salariés recrutés par les ACI et les entreprises d’insertion (EI) sont plus éloignés de l’emploi que ceux recrutés par les AI et par les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI). http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2011-019-2.pdf Panorama de l’économie mondiale L’objet de ce panorama est d’offrir des points de repères sur les mutations de l’économie mondiale observées sur le long terme et sur la façon dont les nations y ont participé. Les trajectoires de près de quarante années y sont présentées : de 1960 à 2010 pour les PIB, de 1967 à 2008 pour le commerce international et les échanges de services. La première partie décrit les transformations observées dans la hiérarchie mondiale des poids économiques et démographiques ainsi que des niveaux de développement des nations. La deuxième partie est consacrée aux échanges. On y lit le rôle croissant des échanges de biens et services dans la production mondiale et l’évolution des grands équilibres et déséquilibres commerciaux. Les échanges de biens et services, miroir et facteur des restructurations globales et nationales, font l’objet d’une analyse détaillée. D’une part, on mesure l’évolution du poids des différents secteurs et filières. D’autre part, on porte l’attention sur leur répartition géographique. Dans la troisième partie, l’évolution des spécialisations - en termes d’avantages comparatifs notamment - est présentée pour quelques grands pays. http://www.cepii.fr/francgraph/bdd/chelem/panorama/panorama.pdf   L’emploi dans les très petites entreprises en décembre 2009 Les entreprises de 1 à 9 salariés (très petites entreprises ou TPE) regroupent 20 % de l’emploi salarié concurrentiel, hors agriculture et hors intérimaires et stagiaires. En moyenne, une TPE emploie trois salariés, mais plus d’un tiers des TPE n’emploie qu’un seul salarié. En outre, la moitié des TPE déclare qu’au moins un non-salarié (gérant, membre de la famille, etc.) travaille aussi dans leur entreprise. Les TPE recourent davantage aux contrats à durée déterminée, au temps partiel ou à des contrats aidés que les entreprises de 10 salariés ou plus. Au 31 décembre 2009, 26,1 % des salariés des TPE travaillent à temps partiel, 11,2 % sont en CDD et 8,4 % en contrat aidé. Parmi les contrats aidés, environ 81 % relèvent des dispositifs de formation en alternance (apprentissage, contrats de professionnalisation). Le poids des CDD et des contrats aidés diminue très fortement avec l’âge des salariés, en partie du fait de la forte présence d’apprentis chez les salariés les plus jeunes des TPE. À l’inverse, le temps partiel augmente chez les salariés les plus âgés, tout comme dans les entreprises de 10 salariés ou plus. http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2011-017.pdf   Les contrats d’aide à l’emploi en 2009 En 2009, 502 000 contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), contrats initiative emploi (CIE), contrats d’avenir (CAV) et contrats insertion-revenu minimum d’activité (CI-RMA) ont été signés. 353 000 sont des nouveaux contrats et 149 000 sont des reconductions de contrats précédemment signés. En 2008, 358 000 contrats aidés avaient été conclus, dont 146 000 reconductions. La forte hausse du nombre de contrats aidés conclus (+40 % par rapport à 2008) s’inscrit dans un ensemble de mesures visant à lutter contre les effets de la crise économique à partir de la fin de l’année 2008. En 2009 des moyens supplémentaires ont ainsi été affectés aux contrats aidés, notamment au profit des jeunes. La part de ces derniers dans les nouveaux recrutements en contrats aidés s’est accrue, en particulier en CIE. Dans le même temps, la part des allocataires de minima sociaux et des personnes inscrites à Pôle emploi depuis plus d’un an a diminué parmi les embauches en contrats aidés du secteur marchand. Dans le secteur non marchand, le public s’est également élargi : les salariés nouvellement recrutés en contrats aidés ont des niveaux de formation plus élevés et sont moins souvent chômeurs de longue durée qu’en 2008.
http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2011-018.pdf Élections cantonales 2011 Ce qu’il faut savoir aujourd’hui sur les élections cantonales de mars 2011 : dates des élections, consultation des listes électorales, carte électorale, vote par procuration, cas des électeurs installés à l’étranger, cantons concernés, mode de scrutin, accessibilité du bureau de vote aux personnes handicapées, déroulement d’une journée dans un bureau de vote, abstention, vote blanc, vote nul, cas de fraude électorale, résultats des antonales en 2008 et en 2004. http://www.service-public.fr/actualites/00714.html     Archive.org : une nouvelle arme dans la guerre des preuves sur internet ? Dans la guerre que se livrent les acteurs économiques sur Internet, le problème de la preuve resurgit sans cesse. Comment démontrer a posteriori l’état d’une page web à un moment donné ? Les usagers du net ont la réponse : archive.org. Pourtant, les juges font preuve d’une certaine réticence à admettre cette preuve même si une ouverture progressive semble se dessiner. Archive.org est une bibliothèque numérique qui a pour vocation d’archiver des pages web à différentes étapes de leur existence. Reconnu pour son sérieux et la pertinence de son action (la sauvegarde du « «patrimoine culturel » qu’est le net), ce service est un outil intéressant pour voyager dans le passé du web. Pour la personne désirant prouver son préjudice venant d’un site web, c’est un moyen efficace qui ne peut être tenu en échec par une mise à jour hâtive du site concerné… http://www.netpme.fr/actualite-entreprise/1975-archive-org-nouvelle-arme-dans-guerre-preuves-sur-internet.html   La responsabilité civile La responsabilité civile, c’est l’obligation de réparer les dommages causés, que le fait soit volontaire, involontaire ou le fait de personnes dont vous avez la responsabilité. Interview de Me Bouaouiche, avocat-conseil de l’Autonome de Solidarité Laïque du Vaucluse. http://www.autonome-solidarite.fr/juriecole/articles/insultes-menaces/37   Le droit à l’image Selon l’article 9 du Code civil, « Chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que équestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l'intimité de la vie privée ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, être ordonnées en référé. » Interview de Me Joseph-Amschler, avocat-conseil de l’Autonome de Solidarité Laïque de Moselle. http://www.autonome-solidarite.fr/juriecole/articles/internet-reseaux/32   Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure Par sa décision n° 2011-625 DC du 10 mars 2011, le Conseil constitutionnel a statué sur la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (dite LOPPSI) dont il avait été saisi par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs. Le Conseil constitutionnel a rejeté les griefs des requérants dirigés contre les articles 1er, 4, 11, 37-I, 38, 58, 60 et 61 (I). Il a fait droit à leurs griefs dirigés contre des dispositions des articles 18, 37 II, 41, 43, 53, 90, 92 et 101 qu'il a censurées (II). Enfin (III) il a examiné d'office pour les censurer des dispositions des articles 10, 14, 32, 91 et 123-II. http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2011/2011-625-dc/communique-de-presse.94961.html   Conditions de mise en oeuvre de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public Quiconque dissimulera à partir du 11 avril 2011 son visage dans un espace public encourra une amende de 150 euros et/ou pourra être contraint de suivre un stage de citoyenneté. En effet, la loi (n°2010-1192) du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public, entrera en vigueur prochainement. Fondé sur les principes du respect des valeurs de la République, le texte interdit à quiconque, « dans l'espace public » (voies publiques, lieux ouverts au public ou affectés à un service public), de porter une tenue destinée à dissimuler son visage, comme une burqa ou le niqab noir mais aussi un casque de moto (en dehors de la conduite d'un deux-roues) voire une cagoule. « Se dissimuler le visage, c'est porter atteinte aux exigences minimales de la vie en société. Cela place en outre les personnes concernées dans une situation d'exclusion et d'infériorité incompatible avec les principes de liberté, d'égalité et de dignité humaine affirmés par la République française. La République se vit à visage découvert. Parce qu'elle est fondée sur le rassemblement autour de valeurs communes et sur la construction d'un destin partagé, elle ne peut accepter les pratiques d'exclusion et de rejet, quels qu'en soient les prétextes ou les modalités », rappelle le Premier ministre dans une circulaire du 2 mars 2011. En conséquence, à partir du 11 avril 2011, la loi devra être « pleinement respectée » indépendamment des campagnes d'information qui doivent être mises en oeuvre d'ici cette échéance. La circulaire présente les dispositions de la loi et ses modalités d'application. Soulignons que les tenues destinées à dissimuler le visage sont définies comme étant celles qui rendent impossible l'identification de la personne.
http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/26654/conditions-de-mise-en-oeuvre-de-la-loi-interdisant-la-dissimulation-du-visage-dans-espace-public.php  

Extrait du Café pédagogique, janvier 2011Quatre nouvelles catégories d'entreprise L’entreprise était jusqu'à présent définie sur un plan purement juridique. Le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 la définit désormais à partir de critères économiques. Quatre catégories sont distinguées, qui dessinent un partage relativement équilibré de l'emploi et de la valeur ajoutée : les microentreprises, les petites et moyennes entreprises (PME), les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les grandes entreprises. En France, en décembre 2007, sur 2,9 millions d'entreprises, 2,7 sont des microentreprises : il s'agit essentiellement de très petites unités du commerce, des services ou de l'artisanat. Avec une trentaine de salariés en moyenne, les 164 000 PME (non microentreprises) sont présentes dans l'ensemble des secteurs. On compte également 4 600 entreprises de taille intermédiaire employant 650 salariés en moyenne, et 240 grandes entreprises. Exportations, organisation en groupe, déploiement international et recherche- développement sont pratiquement limités aux grandes entreprises et à celles de taille intermédiaire. 42 % des salariés des entreprises de taille intermédiaire travaillent dans l'industrie, contre 27 % en moyenne. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1321/ip1321.pdf Le patrimoine des ménages début 2010 En 2010, les ménages vivant en France détiennent une palette de placements patrimoniaux moins large qu’il y a six ans. D’une part, la modification de la fiscalité des Plans d’Épargne-Logement s’est traduite par une désaffection pour ce type d’épargne. D’autre part, la crise financière survenue en 2008 a entraîné une forte baisse de la détention de valeurs mobilières. Les ménages se sont alors repliés vers des placements moins risqués, de type épargne-retraite ou assurance-vie. La détention de biens immobiliers, investissement considéré comme sûr, a également légèrement progressé. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1325/ip1325.pdf Revalorisation du SMIC au 1er janvier 2011 Le décret (n°2010-1584) du 17 décembre 2010 vient de relever le montant du salaire minimum de croissance. A compter du 1er janvier 2011, pour les catégories de travailleurs mentionnés à l'article L2211-1 du Code du travail, le montant du salaire minimum de croissance (SMIC) est porté à 9 euros l'heure en métropole, dans les départements d'outre-mer et dans les collectivités d'outre-mer de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Saint-Pierre-et-Miquelon. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/26117/publication-du-decret-portant-le-smic-a-9-euros-de-heure-au-1er-janvier-2011.php Le rapport 2010 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cette analyse. Tout d’abord, les inégalités spatiales à l’échelle infra-communale ont augmenté très fortement entre 1990 et 1999, avant de se stabiliser entre 1999 et 2006. Deux types d’évolution peuvent être identifiés. Tout d’abord, une évolution des taux de chômage, caractérisée par un fort accroissement entre 1990 et 1999, et ce quelle que soit la catégorie de population considérée (15-24 ans, 25-64 ans, hommes ou femmes), suivie d’une légère décrue entre 1999 et 2006. Cependant, malgré ce mouvement de balancier, dans la grande majorité des agglomérations, les niveaux de disparité restent supérieurs en 2006 à ce qu’ils étaient en 1990. D’autre part, la période 1990-2006 a connu un accroissement quasi-continu des disparités entre Iris au regard du taux d’activité des femmes, de la part des diplômés (hommes et femmes) et de la part des familles monoparentales. À l’inverse, en termes de pyramide des âges, on observe une relative convergence de la part des personnes âgées de 65 ans ou plus entre les différents Iris, même si ce constat doit être nuancé d’une agglomération à l’autre. En tout état de cause, la période connaît, pour la majorité des dimensions socio-économiques étudiées, un creusement relativement plus rapide des inégalités à l’échelle infra-communale (celle des Iris) qu’à l’échelle communale. L’existence de disparités spatiales entre quartiers, qui avait présidé à la naissance de la politique de la ville, reste aujourd’hui encore une réalité dans ces agglomérations. http://extranet.ville.gouv.fr/docville/RapportONZUS2010/RA_ONZUS_2010cp.pdf Les niveaux de vie en 2008 En 2008, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux, le niveau de vie médian s’élève à 19 000 euros annuels en France métropolitaine, soit une progression en euros constants de 1,7 % en un an. Les 10 % des personnes les plus modestes ont un niveau de vie annuel inférieur à 10 520 euros tandis que pour les 10 % les plus aisées, ce niveau est d’au moins 35 550 euros, soit 3,4 fois plus. 13 % de la population des ménages vit en dessous du seuil de pauvreté en 2008. C’est un peu moins qu’en 2007 en raison notamment du report de la date d’actualisation des ressources des allocataires de la Cnaf de juillet à décembre. Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 950 euros par mois. La pauvreté touche 30 % des familles monoparentales. Ces familles sont celles dont le niveau de vie médian est le plus faible. La moitié des personnes pauvres vivant au sein d’une famille monoparentale ont un niveau de vie inférieur à 760 euros par mois. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1311/ip1311.pdf Le taux de chômage à 10,1% dans la zone euro Dans la zone euro (ZE16), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 10,1% en novembre 2010, stable par rapport à octobre. Il était de 9,9% en novembre 2009. Dans l’UE27, le taux de chômage s’est élevé à 9,6% en novembre 2010, stable par rapport à octobre. Il était de 9,4% en novembre 2009. Selon les estimations d’Eurostat, 23,248 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage en novembre 2010 dans l’UE27, dont 15,924 millions dans la zone euro. Par rapport à octobre, le nombre de chômeurs a diminué de 35 000 dans l'UE27 et de 39 000 dans la zone euro. Comparé à novembre 2009, le chômage a enregistré une hausse de 606 000 dans l'UE27 et de 347 000 dans la zone euro. http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-07012011-AP/FR/3-07012011-AP-FR.PDF   La liberté d'expression au travail : une liberté illimitée ? La liberté d'expression au travail c'est la possibilité de pouvoir émettre une opinion sur l'entreprise et son mode de fonctionnement. Mais avant d'aller écrire tout le bien que vous pensez de votre entreprise sur votre blog, sachez que vous ne pouvez pas tout dire ou écrire au nom de la liberté d'expression. La liberté d'expression ne vous autorise en aucune façon de tenir des propos injurieux, diffamatoires ou excessifs. Sachez que cela constituerait une faute et peut être passible de sanctions.
http://www.l-expert-comptable.com/gestion-du-personnel/contrats-de-travail/la-liberte-d-expression-au-travail-une-liberte-illimitee_1101.html Le salarié inventeur et le droit des brevets, en France En France, le salarié inventeur a des droits, en matière de propriété industrielle, qu'il peut espérer faire valoir, mais aussi des obligations. Le contexte juridique, d'un point de vue sommaire, est le suivant. En premier lieu, le code de la propriété intellectuelle définit les grands principes juridiques en la matière. Il existe ensuite assez souvent, pour ce qui concerne donc le cas des salariés précisément, des conventions collectives ou accords d'entreprises qui peuvent prévoir, en faveur du salarié, des dispositions plus favorables que celles prévues dans les textes législatifs et réglementaires. Enfin, il peut également arriver que les contrats des salariés eux-mêmes, qui peuvent être « librement » négociés, contiennent des dispositions plus favorables que les normes supérieures précitées. D'un point de vue général, le droit français affirme le principe que le droit au titre de propriété industrielle appartient à l'inventeur ou à son ayant cause. Autrement dit, l'inventeur peut, théoriquement, espérer se voir reconnaître, en France par l'INPI, un droit de propriété sur son invention, du moment que celle-ci s'avère effectivement une invention au sens des définitions légales prévues. Cela signifie, notamment, que l'invention pourra être publiée sous son nom et que l'inventeur pourra espérer percevoir des revenus en cas d'exploitation commerciale, bénéficier d'un monopole. Le code de la propriété intellectuelle, après avoir affirmé ce principe général en son article L611-6, s'attache à résoudre... les problèmes et exceptions au principe que l'on peut rencontrer justement avec les inventeurs salariés. Il convient de faire remarquer à ce sujet que cette situation concerne bien évidemment un nombre toujours plus croissant d'inventions, la situation d'un inventeur indépendant, dans le cadre de nos économies, devenant de plus en plus minoritaire : 90% d'inventions sont le fait de salariés d'entreprises ou de centres de recherche... Il est donc fondamental que le droit puisse encadrer une situation complexe. En effet, il s'agit de concilier les intérêts d'un inventeur dont le droit de propriété sur l'invention doit être affirmé et les intérêts, principalement économiques, de sociétés qui consacrent une part importante de leur chiffre d'affaires à la recherche et emploient, y compris dans ce seul but, des salariés.
http://www.net-iris.fr/blog-juridique/124-jean-michel-portail/26134/le-salarie-inventeur-et-le-droit-des-brevets-en-france Renforcement des prérogatives des huissiers de justice La loi (n°2010-1609) du 22 décembre 2010 relative à l'exécution des décisions de justice, aux conditions d'exercice de certaines professions réglementées et aux experts judiciaires, renforce les prérogatives des huissiers de justice en matière : de reprise d'un bien immobilier abandonné par le locataire ; de mesures conservatoires après l'ouverture d'une succession ; de signification électronique et d'états des lieux locatifs. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/26158/renforcement-des-prerogatives-des-huissiers-de-justice.php La conclusion du contrat de vente La vente est un contrat réalisé entre au moins deux parties. L’une d’elles (le vendeur) s’engage à remettre une chose à l’autre (l’acheteur) qui, lui, s’engage à en payer le prix. Nous avons donc un transfert de propriété, moyennant le paiement d’un prix. Cette définition est donnée par l’article 1582 du Code civil. Par ailleurs, selon l’article 1382 du même code, la vente est parfaite et définitive dès l’instant où le vendeur et l’acheteur se sont mis d’accord sur la chose et sur le prix, quand bien même le prix ne serait pas payé et la chose ne serait pas livrée. La conclusion de la vente entraîne le transfert immédiat de propriété et des risques, sauf si les parties prévoient une clause contraire. http://www.lentreprise.com/3/5/2/dossier/27965 Quand la promesse d'embauche vaut contrat de travail Vous avez enfin décroché l'entretien du job de votre rêve. Le jour de l'entretien, vous avez l'esprit d'un « winner » et partez confiant : « ce jour sera celui de mon sacre ». Effectivement, l'entretien se déroule parfaitement, votre potentiel futur employeur est emballé par votre candidature et vous propose de vous engager au plus tard à compter d'une date fixe. Seulement, peu de temps avant cette date, vous recevez un courrier vous indiquant que, finalement, il ne sera pas possible de vous embaucher contrairement à ce qui a été promis. La chambre sociale de la Cour de cassation s'est penchée le 15 décembre dernier sur cet exact cas d'un candidat qui n'a pas voulu se laisser faire. http://www.documentissime.fr/profil/charriere-sebastien/article-1009-quand-la-promesse-d-embauche-vaut-contrat-de-travail.html Des conseillers territoriaux pour remplacer les conseillers généraux et régionaux La loi réformant les collectivités territoriales a été publiée au Journal officiel du vendredi 17 décembre 2010. Dans l’optique d’une réforme de l’architecture institutionnelle locale, il est prévu, tout en maintenant l’existence de la région et du département, de remplacer les conseillers généraux et les conseillers régionaux par un nouveau type d’élu local : le conseiller territorial. Ce conseiller territorial siègera dans l’instance délibérante du département et dans celle de la région. Le conseiller territorial sera élu au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. Il sera renouvelé intégralement tous les 6 ans. http://www.service-public.fr/actualites/001424.html


Extrait du Café pédagogique, décembre 2010Économie droit Les produits dont le prix va augmenter Comme en 2007, les cours mondiaux des matières premières se remettent à flamber. Aux aléatoires récoltes sont venus s'ajouter les spéculateurs qui rendent les marchés agricoles très volatils. Et au bout de la chaîne, c'est le consommateur qui paye l'addition. Car si le prix du blé augmente, le prix du pain et des pâtes en subit tôt ou tard les conséquences. Maïs, coton, caoutchouc, café ou orge... le Journal du Net a passé en revue les cours mondiaux des principales matières premières que nous consommons tous les jours et lève le voile sur 22 produits dont le prix pourrait augmenter dans les prochaines semaines. http://www.journaldunet.com/economie/magazine/hausse-des-prix Assainissement budgétaire La plupart des pays de l’OCDE sont confrontés à d’importants impératifs en matière d’assainissement budgétaire. Dans un contexte où la reprise économique reste fragile et la politique monétaire déjà très sollicitée, de difficiles arbitrages s’imposent entre la croissance à court terme et la consolidation. Des arbitrages sont aussi nécessaires avec d’autres objectifs des politiques publiques, comme l’équité et la croissance à long terme. Des choix difficiles sont à faire qui dépendent en fin de compte de la situation économique et budgétaire des différents pays. Cependant, le choix des instruments utilisés pour améliorer les finances publiques pourrait contribuer à faciliter ces arbitrages, certaines mesures étant de nature à renforcer la croissance à long terme, tout en déterminant aussi les conséquences de l’assainissement en termes d’équité et l’adhésion politique qu’il suscitera. http://www.oecd.org/dataoecd/0/5/46435763.pdf Chômage des jeunes, activité des seniors Le 2 décembre dernier, l'Insee a rendu public les résultats de l'Enquête emploi pour le troisième trimestre 2010. Ils faisaient apparaître une stabilité du chômage à 9,3 % de la population active en France métropolitaine, après deux trimestres de baisse. Mais au-delà de ces évolutions trimestrielles, cette enquête permet surtout de mesurer l'impact persistant de la crise si on compare la situation d'aujourd'hui à celle du second trimestre 2008, juste avant que Lehman Brothers ne fasse faillite. Cette comparaison fait apparaître des différences sensibles dans les évolutions subies selon les tranches d'âge. Globalement, sur l'ensemble des 15-64 ans, la part de ceux qui occupent un emploi a reculé de 1 point de pourcentage, tandis que le chômage a monté de 1,4 points, parce que le taux d'activité s'est accru de 0,4 points. C'est chez les 15-49 ans que l'emploi a le plus reculé (-1,6 points) et le chômage le plus augmenté : 2 points chez les 15-24 ans et 1,6 chez les 25-49 ans. Par contre chez les plus de cinquante ans l'emploi a progressé d'un point malgré la crise et même d'1,7 points chez les 55-64 ans. Le chômage progressant cependant malgré tout sensiblement dans ces deux tranches d'âge du fait d'une forte hausse du taux d'activité : 1,8 points chez les 50-64 ans et même 3 points chez les seuls 55-64 ans. http://www.alternatives-economiques.fr/chomage-des-jeunes--emploi-des-seniors_fr_art_633_52093.html La BCE 9 vidéos, de 3 à 6 mn, consultables en ligne, sur la Banque Centrale Européenne : la présentation, l’historique, le rôle et les missions de la BCE, la stratégie et les instruments de la politique monétaire, les organes de décision, l’indépendance, la responsabilité et les relations internationales, les billets et les pièces en euro et l’élargissement de la zone euro. http://www.ecb.int/ecb/educational/movies/html/index.fr.html Délocalisations : ces entreprises qui font de la résistance A coup de délocalisation, l'industrie française aurait perdu 600 000 emplois ces 10 dernières années. Des pans entiers de l'industrie ont quasiment disparu à l'instar de la sidérurgie et du textile. Et désormais, grandes et petites entreprises de tous les secteurs n'hésitent plus à faire fabriquer ailleurs, en Asie, au Maghreb ou en Europe de l'Est. Mais, au milieu de ce noir tableau, quelques entreprises font de la résistance. Elles trouvent des avantages à produire en France, même des objets anodins qu'on imagine provenir de Chine ou d'ailleurs. Des jouets, des vêtements et mêmes des stylos billes sortent de nos usines. Découvrez 20 entreprises qui fabriquent encore en France et qui ne sont pas prêtes de délocaliser. http://www.journaldunet.com/economie/industrie/produits-made-in-france SalaireMoyen Le site SalaireMoyen souhaite développer plus de transparence sur les niveaux de revenus en France et aider les ménages qui souhaitent déménager à mieux comprendre leur environnement futur. Sur notre site, vous pouvez ainsi accéder aux niveaux de salaire moyen des Français, de retraite et d'impôt sur le revenu dans chacune des 36 700 villes de France. Pour les villes de taille suffisante, il est même possible de connaître la répartition par tranche de revenus. Vous pouvez comparer votre revenu à celui de votre ville, de votre département et de votre région afin d’évaluer votre richesse relative. http://www.salairemoyen.com Les titres restaurant permettront d'acheter produits laitiers, fruits et légumes Le décret d'application relatif aux conditions d'utilisation du titre-restaurant est paru au Journal officiel du 2 décembre 2010. Il permet, à partir de ce jour, aux bénéficiaires de titres restaurant d'acheter sans restriction des produits laitiers ainsi que des fruits et légumes auprès de commerçants de détail qui acceptent ce moyen de paiement. http://www.gouvernement.fr/gouvernement/les-titres-restaurant-permettront-d-acheter-produits-laitiers-fruits-et-legumes L'entreprise individuelle L'entreprise individuelle est le statut le plus simple pour créer son entreprise, mais aussi le plus risqué. L'entreprise individuelle ne dispose pas de personnalité morale. La personnalité juridique est confondue avec celle du dirigeant. L'auto-entrepreneuriat et la micro-entreprise appartiennent au statut de l'entreprise individuelle. L'entrepreneur doit simplement déclarer son entreprise individuelle à la CCI, à la chambre des métiers ou au répertoire des métiers. Il n'y a pas besoin de créer de statuts ni de disposer de capital social. http://www.journaldunet.com/management/pratique/creation-d-entreprise/1687/entreprise-individuelle.html Le conciliateur de justice Le conciliateur de justice a pour mission de faciliter le règlement amiable des conflits, en dehors de toute procédure judiciaire. Dans quels cas y recourir ? Le conciliateur de justice intervient bénévolement lors de conflits de nature civile entre deux personnes physiques ou morales. Il s’agit le plus fréquemment de conflits locatifs, de voisinage, de désaccords entre un fournisseur et un client, ou de litiges concernant des factures. En revanche, il n’est pas possible d’y recourir en matière de divorce ou séparation de corps, d’état civil ou de conflits entre un particulier et l’Administration, il faut alors s’adresser au Médiateur de la République. Le conciliateur de justice peut être saisi directement par les personnes en conflit (90% des cas) ou par le juge (juge d’instance ou de proximité). Il exerce bénévolement son activité en mairie, à la maison de justice et du droit, ou au tribunal d’instance. http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1736.xhtml Crédit à la consommation : quelles nouvelles mesures pour le consommateur à partir du 1er mai 2011 ? De nouvelles mesures concernant le crédit à la consommation doivent entrer en vigueur à partir du 1er mai 2011, selon 2 décrets et 1 arrêté publiés au Journal officiel le jeudi 2 décembre 2010. En magasin, les vendeurs auront l’obligation de proposer aux consommateurs le choix entre crédit amortissable et crédit renouvelable pour les crédits d’un montant supérieur à 1 000 euros. Cette mesure sera également applicable aux crédits sollicités au moyen d’une technique de communication à distance. Pour accorder un crédit de plus de 3 000 euros, les prêteurs auront l’obligation d’exiger des emprunteurs un certain nombre de pièces justificatives qui devront porter, au minimum, sur l’identité, le domicile et le revenu des emprunteurs. Le montant des cadeaux pouvant être offerts lors de la souscription d’un crédit à la consommation sera enfin plafonné à 80 euros. http://www.service-public.fr/actualites/001872.html Obligation de sécurité : l’employeur fautif du seul fait de l’exposition au risque L’obligation de sécurité de résultat pesant sur l’employeur n’entre pas uniquement en scène lorsque survient un accident du travail ou une maladie professionnelle et que le salarié tente d’obtenir un complément d’indemnisation pour faute inexcusable. Elle entre en jeu bien en amont, au stade de la prévention. Ainsi, la Cour de cassation a-t-elle jugé, dans un arrêt du 30 novembre, que l’employeur qui expose un salarié à un risque identifié, sans prendre les mesures de protection appropriées, manque à son obligation de sécurité de résultat. Ce qui cause nécessairement un préjudice à l’intéressé, justifiant son indemnisation, ajoutent les Hauts magistrats. Le fait que l’exposition au risque n’ait pas eu d’incidence avérée sur la santé du salarié et qu’aucune affection professionnelle n’ait été par la suite développée ne permet pas d’écarter la faute. http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/33968/obligation-de-securite-l-employeur-fautif-du-seul-fait-de-l-exposition-au-risque.html L'Union européenne prend des mesures à l'encontre des conducteurs en infraction à l'étranger Une directive européenne mettra bientôt fin à « l'impunité des conducteurs de véhicules immatriculés à l'étranger qui commettent des infractions routières », se sont félicités Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani dans un communiqué conjoint. Un accord a été obtenu le 2 décembre lors du Conseil des ministres des Transports de l'Union européenne à Bruxelles sur l'élaboration d'un projet de directive visant à faciliter les poursuites transfrontalières commises dans un des 27 États membres par des conducteurs de véhicules immatriculés dans un autre État membre de l'UE. Lorsque cette directive sera adoptée, et sa transposition dans tous les pays de l'Union européenne effective (en principe d'ici à fin 2013), il sera possible pour tout État membre de demander à un autre État de l'Union des informations sur des propriétaires de véhicules ayant commis une infraction au code de la route (relevée par exemple par le biais d'un radar fixe). http://www.gouvernement.fr/gouvernement/l-union-europeenne-prend-des-mesures-a-l-encontre-des-conducteurs-en-infraction-a-l-etr La réforme des collectivités locales Le projet de loi de réforme des collectivités territoriales renouvelle en profondeur l'architecture institutionnelle locale. Il institue un nouvel élu local dénommé « conseiller territorial », qui remplacera les actuels conseillers généraux et régionaux. Ces nouveaux élus, moins nombreux mais avec une légitimité et une visibilité renforcées, siégeront au sein de l'organe délibérant de chacune de ces deux collectivités. Ils seront ainsi porteurs d'une vision à la fois départementale et régionale du développement des territoires. Le projet de loi développe et simplifie par ailleurs l'intercommunalité afin de parvenir au 1er janvier 2014 à une couverture de l'ensemble du territoire par des structures intercommunales mais également à un renforcement de la cohérence des périmètres des établissements publics de coopération intercommunale. Un nouveau dispositif de fusion de communes remplacera la loi du 16 juillet 1971 sur les fusions et les regroupements de communes dite « loi Marcellin ». Afin d'assurer une meilleure prise en compte du fait urbain et de renforcer la capacité des plus grandes agglomérations françaises à soutenir la compétition avec leurs homologues européennes ou internationales, le projet de loi propose un nouveau cadre institutionnel : la « métropole ». Le texte fixe par ailleurs le principe de la spécialisation de l'action des départements et des régions et précise les conditions dans lesquelles les compétences des collectivités locales seront clarifiées et les mécanismes de cofinancement encadrés par une loi ultérieure. Le projet de loi relatif à l'élection des conseillers territoriaux et au renforcement de la démocratie locale définit les modalités de l'élection des conseillers territoriaux, dont la première est prévue en mars 2014. Ils seront élus pour six ans, dans le cadre traditionnel du canton, selon un scrutin mixte comprenant pour 80 % d'entre eux, une élection au scrutin uninominal majoritaire à un tour ; une répartition proportionnelle au plus fort reste des 20 % de sièges restants, en fonction des suffrages obtenus au scrutin majoritaire par les candidats affiliés à des listes et non élus. Les listes, distinctes de ces candidats, doivent être présentes dans tous les départements de la région et dans au moins la moitié des cantons de la région. Applicable en métropole sauf à Paris et dans les deux départements de Corse, il assure un ancrage territorial fort aux futurs élus, tout en prévoyant une dose de proportionnelle préservant les acquis de la parité et la représentation des petites formations politiques dans les deux assemblées locales. L'électeur émet un seul vote, le même jour. Le projet abaisse par ailleurs de 3500 à 500 habitants le seuil de population des communes auxquelles est applicable le scrutin de liste pour les élections municipales, permettant d'étendre le pluralisme et la parité à un nombre beaucoup plus important de communes. Il prévoit en outre, pour les communes de plus de 500 habitants, l'élection des délégués communautaires au suffrage universel direct par un système de « fléchage » sur les listes communes. Un troisième projet de loi tire les conséquences de la création du conseiller territorial en organisant la concomitance des renouvellements des conseils énéraux et des conseils régionaux en mars 2014. Le mandat des conseillers régionaux élus les 14 et 21 mars prochains sera donc de quatre ans et celui des conseillers généraux élus en mars 2011 de trois ans.
http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/reforme_collectivites_territoriales.aspL’évolution de l’épargne réglementée depuis la généralisation de la distribution du livret A Les produits d’épargne réglementée sont des produits exonérés d’impôt sur le revenu dont le taux d’intérêt est fixé par l’État. Outre le plan d’épargne-logement (PEL) et le compte d’épargne-logement (CEL), qui sont des produits destinés à faciliter l’acquisition d’un logement, l’épargne réglementée est constituée des livrets A et bleus, des livrets de développement durable (LDD) et des livrets d’épargne populaire (LEP). Avant la réforme de 2009, la distribution des livrets A et bleus, à la différence de celle des autres produits, était réservée à trois réseaux : Caisses d’épargne, La Banque Postale et Crédit mutuel (qui avait l’exclusivité de la distribution du livret bleu). Le LDD (ex-Codevi) a été créé en 1983 pour financer les besoins des PME et TPE, champ élargi en 2007 aux travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments anciens. Enfin, le LEP, institué en 1982, est réservé aux personnes à revenu modeste, auxquelles il assure une progression du pouvoir d’achat de leur épargne. L’Observatoire de l’épargne réglementée (OER), institué par la Loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 est chargé de suivre l’évolution de ces trois catégories de livrets. Afin de permettre à cet observatoire de remplir sa mission, la Banque de France a mis en place pour son compte une enquête trimestrielle auprès des 100 principaux établissements bancaires distribuant le livret A. Leur analyse donne une vision précise de la détention des produits d’épargne réglementée (plus de 300 milliards d’euros au 30 juin 2010) en France.
http://www.banque-france.fr/fr/publications/telechar/bulletin/etu181-2.pdf Les investissements directs français à l’étranger et étrangers en France en 2009 En 2009, les flux d’investissements directs se sont soldés par des sorties nettes de capitaux de 63 milliards d’euros contre 67,5 milliards en 2008. Dans une perspective de long terme, toutefois, les sorties nettes sont restées à un niveau élevé en 2008 et 2009, dépassé uniquement en 1999 et en 2000, années au cours desquelles la valorisation des sociétés cotées s’était traduite par des montants records d’opérations de fusion-acquisition transfrontières, en France comme à l’étranger. http://www.banque-france.fr/fr/publications/telechar/bulletin/etu181-7.pdf La balance des paiements et la position extérieure de la France en 2009 Le solde des transactions courantes enregistre en 2009 un déficit pour la cinquième année consécutive. Celui-ci se stabilise à 36,8 milliards d’euros en 2009 (37,1 milliards en 2008). Ce déficit reflète essentiellement le solde négatif des échanges de biens, dont l’amélioration en 2009, dans un contexte de forte contraction mondiale du commerce de marchandises, est compensée par la baisse des excédents des services et des revenus. Le déficit des transferts courants se creuse légèrement, à 26,9 milliards. http://www.banque-france.fr/fr/publications/telechar/bulletin/etu181-6.pdf En 2009, repli du patrimoine économique national pour la deuxième année consécutive La valeur du patrimoine national atteint 12 115 milliards d’euros fin 2009. Ce montant est voisin de celui des actifs non financiers car les encours d’actifs et de passifs financiers détenus par les résidents vis-à-vis de l’étranger (– 33 milliards d’euros) sont d’importance à peu près équivalente. En 2009, le montant global du patrimoine des ménages varie peu : + 0,2 %, à 9 275 milliards d’euros. Il s’était replié en 2008, après dix années de forte progression. Il équivaut à 7,3 années de leur revenu disponible net (1 272 milliards d’euros), contre 7,9 années deux ans plus tôt et 4,6 années en moyenne sur la période 1978-1997. Cette stabilisation résulte de deux effets de sens opposés : le redressement du patrimoine financier (+ 9,8 % à 2 507 milliards d’euros, après – 10,4 %), en majeure partie compensé par une nouvelle érosion du patrimoine non financier (– 3,0 % à 6 768 milliards d’euros, après – 1,4 %). http://www.banque-france.fr/fr/publications/telechar/bulletin/etu181-1.pdf France : une croissance chamallow… Et bien non, ce n'est toujours pas au troisième trimestre 2010 que la croissance française atteindra la barre psychologique des 2 %. Cela fait désormais onze trimestres qu'un tel « évènement » ne s'est pas produit. Au cours de cette funeste période le glissement annuel moyen du PIB français a même été de - 0,5 %. Et ce n'est pas tout, puisque même si l'on remonte à 2001, cette croissance annuelle moyenne n'a été que de 1,2 %. http://www.cfo-news.com/France-une-croissance-chamallow_a16534.html SMIC 2010 : 1,5 million de bénéficiaires et moi et moi et moi... Le SMIC a été revalorisé de 0,5 % au 1er janvier 2010. Cette revalorisation a concerné moins de 10 % des salariés des entreprises privées. En 2009, ils étaient presque 11 % à en bénéficier. Pourquoi une telle baisse ? Qui sont les salariés payés au SMIC ? Quels sont les secteurs d’activités concernés ? http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2111&titre=SMIC+2010+%3a+1%2c5+million+de+b%c3%a9n%c3%a9ficiaires+et+moi+et+moi+et+moi... L’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans La loi réformant les retraites a été publiée au Journal officiel du mercredi 10 novembre 2010. Les principales mesures prévues par cette loi concernent l’âge légal de départ à la retraite et l’âge de la retraite à taux plein. L’âge légal est porté de 60 à 62 ans en 2018, l’âge légal augmentant progressivement à raison de 4 mois par an à partir du 1er juillet 2011 (la 1ère génération concernée est celle née après le 1er juillet 1951), le dispositif lié aux carrières longues est maintenu pour les personnes ayant commencé à travailler avant l’âge de 18 ans afin de permettre un départ anticipé à la retraite avant l’âge légal sous réserve d’avoir la durée de cotisation nécessaire et 2 ans supplémentaires, les salariés ayant un certain taux d’incapacité physique du fait d’une situation d’usure professionnelle constatée peuvent continuer à partir à la retraite à 60 ans sans décote. http://www.service-public.fr/actualites/001720.html Le surendettement Vous pouvez être en situation de surendettement si vous ne parvenez plus, malgré vos efforts et de façon durable à rembourser vos mensualités de crédits et/ou plus généralement à faire face à vos dettes non professionnelles. Votre situation de surendettement peut avoir différentes origines, notamment un nombre trop important de crédits et/ou une baisse durable de vos ressources à la suite par exemple d’une perte d’emploi, d’une séparation ou d’une maladie. Une commission de surendettement peut vous aider à rechercher des solutions à votre problème de surendettement. Son secrétariat est assuré par la Banque de France. Il en existe au moins une dans chaque département. La commission de surendettement est un organisme public. Le dépôt d’un dossier de surendettement devant la commission est gratuit. La commission examine d’abord votre dossier pour apprécier si vous êtes ou non en situation de surendettement. Si oui, elle essaie de trouver des solutions pour que vous puissiez rétablir votre situation. http://www.banque-france.fr/fr/instit/protection_consommateur/surendettement.htm Fournir un travail au salarié est une obligation élémentaire Pour que la prise d’acte de la rupture produise les effets d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse, le salarié doit invoquer, à l’encontre de l’employeur, un ou plusieurs manquements suffisamment graves pour empêcher la poursuite du contrat de travail. Ce caractère de gravité est en principe laissé à l’appréciation souveraine des juges du fond (conseils de prud’hommes et cour d’appel). Mais la Cour de cassation n’entend pas abandonner tout contrôle sur ce point : en présence de manquements à certaines obligations essentielles du contrat de travail, dont elle ne cesse d’allonger la liste, les juges du fond n’ont pas d’autre choix que de prononcer la rupture aux torts de l’employeur. Tel est le cas, selon un arrêt du 3 novembre, de l’obligation patronale de fournir au salarié le travail convenu. http://www.documentissime.fr/profil/da-ros-jean-pierre/article-870-fournir-un-travail-au-salarie-est-une-obligation-elementaire.html Crédit à la consommation, ce qui va changer Un décret transcrivant une directive européenne durcit les règles en matière de publicité pour le crédit à la consommation. Le point sur les mentions qui deviennent obligatoires et les formulations désormais interdites. http://www.quechoisir.org/argent-assurance/banque-credit/credit/actualite-credit-a-la-consommation-ce-qui-va-changer L'organisation de la Justice en France Famille, école, entreprise... la vie en société peut être source de conflits : un parent divorcé ne voit plus régulièrement son enfant, un locataire ne paie pas ses loyers, une victime d’un accident de la route n'est pas indemnisée par son assurance, un salarié est licencié sans motif réel, une personne âgée est victime d’une escroquerie, un jeune est maltraité... Dans ces situations, on attend de la justice qu'elle rétablisse chacun dans ses droits mais aussi qu'elle protège les intérêts des individus et de la société. Une vidéo, consultable en ligne, de 5 mn présente l’organisation de la Justice en France. http://www.justice.gouv.fr/organisation-de-la-justice-10031/ La preuve Le régime de la preuve tient en trois questions : que doit-on prouver ? C’est la question de l’objet de la preuve ; qui doit prouver ? C’est la question de la charge de la preuve et comment doit on prouver ? C’est la question du moyen de la preuve. Une application et son corrigé sont proposés en téléchargement sur la preuve des actes et faits juridiques et sur la preuve des droits subjectifs. http://www.cerpeg.ac-versailles.fr/ressdiscipl/droit/preuve.htm


Café pédagogique, novembre 2010Économie droit Les effets d'un prix du pétrole élevé et volatil Le prix du baril de pétrole a connu ces dernières années des évolutions heurtées : parti de 9 dollars en décembre 1998, il a culminé à 145 dollars en juillet 2008, pour redescendre à 32 dollars en décembre 2008 et remonter à 86 dollars début mai 2010. Confrontée à ce nouvel environnement énergétique, l'économie française doit-elle craindre un prix du pétrole élevé et volatil ? Dans leur réponse à cette question, Patrick Artus, Antoine d'Autume, Philippe Chalmin et Jean-Marie Chevalier délivrent quatre messages principaux : la tendance à la hausse du prix du pétrole est inévitable. Elle s'accompagnera d'une volatilité importante qui reflète les nombreuses incertitudes sur les fondamentaux réels mais qui tient également à l'environnement financier, soumis à des mouvements spéculatifs, dans lequel s'inscrit le marché pétrolier ; le pétrole occupe aujourd'hui une place plus réduite dans l'économie française par rapport aux deux chocs pétroliers de 1973 et 1979. En plus de cette baisse de l'intensité pétrolière, trois autres phénomènes peuvent expliquer l'atténuation des effets économiques négatifs constatée dans l'épisode récent de hausse sensible du prix du pétrole brut : l'appréciation de l'euro, la part élevée de la fiscalité dans le prix pour les consommateurs et une meilleure réponse des politiques macroéconomiques ; même si l'impact de la hausse du pétrole semble plus faible qu'il ne l'était lors des premiers chocs des années soixante-dix, les auteurs nous invitent à ne pas sous-estimer les effets de ce choc d'offre négatif. Une hausse du prix de 80 à 150 dollars réduirait le PIB français d'un ou deux points ; la politique économique doit encourager et accompagner les ajustements et redéploiements nécessaires du côté de l'offre, sans chercher à les freiner. Une politique indifférenciée de soutien à la demande serait inefficace. Les auteurs développent un certain nombre de préconisations qui vont dans ce sens. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_re f=104000475&brp_file=0000.pdf Hausse de la TVA sur l'offre triple play ? Le projet de loi de Finances pour 2011 doit être présenté à la presse en fin d'après-midi. Il a fait l'objet d'une présentation en conseil des ministres ce matin et lève le secret entourant une révision du taux de TVA appliqué aux offres triple play (Internet, téléphonie, télévision). http://www.generation-nt.com/triple-play-tva-hausse-television-actualite-109213 1.html         Le fret mondial et le changement climatique Le transport de marchandises produit aujourd’hui près de 10 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone. Pourtant, ce thème est quasiment absent du débat public. À peine l’a-t-on effleuré lors du Sommet de Copenhague fin 2009. Les comptabilités nationales n’incluent qu’une partie des émissions imputables au fret – celles liées au transport sur le territoire domestique. Et les engagements contraignants manquent pour encourager ce secteur à diminuer son empreinte carbone. Même l’Union européenne, malgré tout son volontarisme écologique, n’est pas parvenue à réduire les émissions du transport en général, alors qu’elle obtenait des résultats significatifs en la matière dans d’autres secteurs. Quant aux émissions liées aux échanges internationaux, elles échappent aux objectifs que se sont assignés les États et ne sont soumises actuellement à aucune contrainte particulière. Leur régulation a longtemps été occultée, négligée ou reportée. Au fil des conférences sur le climat, deux agences, l’Organisation maritime internationale et l’Organisation de l’aviation civile internationale, se sont vu attribuer la tâche de contrôler et de limiter, autant que possible, les émissions des secteurs maritime et aérien. Cela n’a pas rendu plus évidente la fixation d’objectifs précis et partagés. On sait combien il est difficile à des pays si divers par leur richesse et leur histoire de trouver une position commune devant un défi aussi global que le réchauffement climatique. http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/FRET20092010.pdf Le forfait social La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 a instauré une contribution à la charge de l'employeur dite «forfait social» qui concerne, sauf exceptions, les éléments de rémunération qui sont exonérés de cotisations de sécurité sociale tout en étant assujettis à la CSG. Cette contribution est affectée à la caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés CNAMTS. http://www.urssaf.fr/profil/employeurs/dossiers_reglementaires/dossiers_regleme ntaires/le_forfait_social_01.html Le rapport annuel sur l’état de la fonction publique Le tableau de synthèse établi par l’Insee permet de situer la fonction publique dans l’emploi salarié. Dans une approche économique, les « administrations publiques » (au sens de la comptabilité nationale, incluant des organismes privés à financement public) emploient 6,061 millions de personnes en métropole et dans les départements d’Outre-mer fin 2008. Dans une approche juridique, 5,277 millions d’agents travaillent dans la fonction publique stricto sensu en métropole, dans les DOM, les COM et à l’étranger, auxquels s’ajoutent 95 500 bénéficiaires de contrats aidés. Ces agents sont employés, sous des statuts divers, par les services civils et militaires de l’État, les conseils régionaux, les conseils généraux, les communes, les établissements publics nationaux et locaux à caractère administratif, les hôpitaux publics, les maisons de retraite et les autres établissements publics sociaux et médico-sociaux. Les définitions et les critères de dénombrement dans la fonction publique sont maintenant bien établis, même si des progrès peuvent encore être accomplis pour une meilleure connaissance des frontières entre ses différents versants. La fonction publique représente 20,5 % de l’emploi total (salariés et non salariés) en France, emplois aidés compris, et 20,1 % hors emplois aidés. À côté de la fonction publique, des missions de service public sont assurées par certains organismes publics qui ne font pas partie de la fonction publique, par des organismes privés financés par les collectivités publiques, ainsi que par des entreprises publiques (La Poste, la SNCF, la RATP, EDF, GDF, Aéroports de Paris, etc.). Ce périmètre hors fonction publique représente 5,7 % de l’emploi total. http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/pdf/RA_V1_2009-2010.pdf http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/pdf/RA_V2_2009-2010.pdf Budgets publics (État et collectivités locales) : contribuables et citoyens L’évolution des finances publiques est plus que jamais au coeur de l’actualité. Pas un jour sans l’annonce de chiffres préoccupants sur les déficits publics (ici ou ailleurs en Europe). Pas un jour sans un débat, plus ou moins abouti, sur la meilleure adéquation fiscale aux contraintes de l’économie, désormais globalisée, qui pèsent sur les entreprises. Pas un jour sans une revendication visant à mieux prendre en compte telle situation particulière par une mesure fiscale adaptée. Pas un jour sans une polémique sur la répartition des charges publiques entre les administrations publiques. Pas un jour sans une critique étayée sur un système fiscal jugé abscons au point d’en dissimuler les véritables effets redistributifs ou incitateurs. Pourtant, si le débat est actuel, il n’en est pas pour autant nouveau. L’histoire de France est émaillée de moments où la situation des finances publiques a entrainé des évolutions institutionnelles dont certaines conservent leurs effets encore maintenant. Ainsi, quand le roi Louis XVI réunit les États généraux le 5 mai 1789, le royaume est dans une situation de quasi-faillite et le roi espère contenir la révolte qui gronde par l’adoption de mesures fiscales exceptionnelles visant à résoudre la crise financière due aux dettes de l’État. On connaît la suite mais on retiendra surtout ici que c’est en adoptant, le 25 août 1789, la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen que les États généraux (qui s’étaient auparavant constitués en Assemblée nationale) établissent les principes même de la contribution des citoyens au financement des dépenses publiques. Ces principes si souvent invoqués - mais si souvent aussi oubliés - tiennent en 3 phrases qu’énumèrent les articles 13, 14 et 15 de ladite Déclaration de 1789. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_re f=104000501&brp_file=0000.pdf Comment procéder pour céder ou acheter des parts de SARL Selon l'article L. 223-14 du Code de commerce, un porteur de parts sociales ne peut céder celles-ci à des tiers étrangers à la SARL qu'avec le consentement de la majorité des associés représentant au moins la moitié des parts.  Dans un premier temps, le cédant doit notifier le projet de cession de ses parts à la société elle-même et à chacun des associés par voie d'huissier ou par lettre recommandée avec accusé de réception.  Puis, dans le délai de huit jours de cette notification, le gérant de la SARL doit convoquer une assemblée générale extraordinaire des associés afin qu'elle délibère sur le projet de cession. Si les statuts le permettent, le gérant peut aussi consulter les associés par écrit sur le projet. Le cédant lui-même peut prendre part au vote. Une fois obtenu le consentement de la majorité des associés, représentant au moins la moitié des parts, la cession des parts est autorisée. L'autorisation de cession des parts est aussi acquise tacitement en cas de silence des associés pendant trois mois à compter de la notification du projet de cession. L'agrément à la cession peut également être donné par tous les associés intervenant lors de la signature de l'acte de cession. Le gérant notifiera au cédant l'agrément de la SARL par lettre recommandée avec accusé de réception. http://www.lentreprise.com/3/4/5/comment-proceder-pour-ceder-ou-acheter-des-par ts-de-sarl_22612.html Quand la vidéosurveillance devient de la vidéoprotection Désormais, il convient de parler de « vidéoprotection » et non plus de « vidéosurveillance », un terme choisit uniquement pour rassurer le citoyen mais qui n'enlève rien à l'atteinte portée par cet outil à la vie privée de chacun. Désormais, il sera possible d'installer du matériel de transmission et d'enregistrement d'images prises sur la voie publique aux fins d'assurer la protection des bâtiments et installations publics et de leurs abords ; la sauvegarde des installations utiles à la défense nationale ; la régulation des flux de transport ; la constatation des infractions aux règles de la circulation ; la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans des lieux particulièrement exposés à des risques d'agression, de vol ou de trafic de stupéfiants, ainsi que la prévention, dans des zones particulièrement exposées à ces infractions, à des fraudes douanières (portant sur des marchandises dangereuses pour la santé, la moralité ou la sécurité publiques) et des délits douaniers (trafic de stupéfiants) portant sur des fonds provenant de ces mêmes infractions ; la prévention d'actes de terrorisme ; la prévention des risques naturels ou technologiques et le secours aux personnes et la défense contre l'incendie. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/25373/quand-la-videosurveilla nce-devient-de-la-videoprotection.php Les conditions de validité des clauses limitatives de responsabilité La jurisprudence Oracle Faurecia du 13 février 2007 affirmait qu'un manquement à une obligation essentielle était de nature à faire échec à l'application d'une clause limitative de réparation. A l'époque, la cour de renvoi avait résisté (CA Paris, 26 nov. 2008). Toutefois, la chambre commerciale de la Cour de Cassation, le 29 juin 2010, est revenue sur la solution retenue en 2007 et rejette le pourvoi formé contre l'arrêt de la cour de renvoi ayant fait application de la clause limitative de réparation. Elle énonce en premier lieu que seule est réputée non écrite la clause limitative de réparation qui contredit la portée de l'obligation essentielle souscrite par le débiteur. La Haute juridiction énonce en second lieu que la faute lourde ne peut résulter du seul manquement à une obligation contractuelle, fût-elle essentielle, mais doit se déduire de la gravité du comportement du débiteur. Dans ce célèbre litige Oracle/Faurécia qui dure depuis près de 10 ans, la chambre commerciale de la Cour de cassation, le 29 juin 2010, s'est donc de nouveau prononcée sur le régime des clauses limitatives de responsabilité, et a tenté de résoudre les difficultés liées à la notion d'obligation essentielle. http://www.net-iris.fr/blog-juridique/13-murielle-cahen/25379/les-conditions-de -validite-des-clauses-limitatives-de-responsabilite Télévision publique : nouvel assaut de Bruxelles contre la taxe télécoms Enfin une bonne nouvelle pour les opérateurs télécoms. La Commission européenne vient à nouveau d'alerter la France sur le caractère illégal de la taxe télécoms qui les frappe depuis un an. Cette taxe ponctionne depuis mars dernier 0,9% de leur chiffre d'affaires afin de financer l'arrêt de la publicité sur le service public. Elle est censée rapporter 400 millions d'euros par an. Vertement dénoncée par les acteurs du secteur qui mettent en avant un risque pour leurs investissements, elle est également épinglée par Bruxelles depuis sa promulgation. http://www.zdnet.fr/actualites/television-publique-nouvel-assaut-de-bruxelles-c ontre-la-taxe-telecoms-39755020.htm Salariés protégés Par trois arrêts qu’elle juge fondamentaux et qu’elle destine à son prochain rapport, la chambre sociale de la Cour de cassation vient de modifier le curseur du début de la protection de deux catégories de salariés dits protégés : le conseiller prud’homme et le conseiller du salarié. Si jusqu’ici, la publication au recueil des actes administratifs de la préfecture du département marquait le point de départ de la protection de ces salariés protégés, cette référence vient d’être abandonnée. La Cour de cassation lui préfère la proclamation des résultats des élections pour le conseiller prud’homme et l’arrêt de la liste par le préfet pour le conseiller du salarié. La durée de la protection s’allonge. http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/SSL_nouveau-point-de-depart-de-la-protect ion.pdf Le droit international privé dans le contentieux familial En matière internationale, la contestation élevée sur la compétence du juge français saisi ne concerne pas une répartition de compétences entre les tribunaux nationaux, mais tend à lui retirer le pouvoir de trancher le litige au profit d’une juridiction d’un État étranger. Dès lors, est immédiatement recevable le pourvoi en cassation contre l’arrêt d’une cour d’appel qui statue sur cette exception de procédure qui a pour fin de prévenir un excès de pouvoir, même s’il n’a pas été mis fin à l’instance (1re Civ., 7 mai 2010, pourvois no 09-11.177 et 09-14.324, en cours de publication). http://www.courdecassation.fr/IMG/pdf/Bicc_728.pdf
Café pédagogique, octobre 2010Le RSA pour les jeunes Jusqu’alors, les jeunes de moins de 25 ans n’avaient pas droit au RSA. Afin de les accompagner dans les moments difficiles de leur parcours et d’améliorer leur situation, il a été? décide? d’étendre le be?ne?fice du RSA aux moins de 25 ans qui ont travaille? deux ans dans les trois dernières années. Cette extension, qui sera effective a? partir du 1er septembre 2010 en métropole et du 1er janvier 2011 en outre-mer, s’inscrit dans la poursuite des objectifs visés par le RSA. Ainsi, le RSA ne se limite pas a? une aide financière : il permet aux jeunes qui en ont besoin de bénéficier d’un accompagnement personnalise? par un re?fe?rent unique, d’être soutenus et conseillés dans la construction de leur projet professionnel et dans leurs démarches. http://www.rsa.gouv.fr/Le-rSa-pour-les-jeunes-qu-est-ce.html Le microcrédit personnel Le microcrédit personnel garanti est une opération de prêt de type bancaire accordé pour financer des projets d'insertion permettant l'accès, le maintien ou le retour à l'emploi ou aider à la réalisation de projets d'insertion sociale, qui ne sont pas directement liés à un objectif professionnel. Il est accordé à des personnes exclues du crédit bancaire (personnes à faibles revenus, allocataires de minima sociaux, chômeurs), dont les capacités de remboursement de ces prêts sont jugées suffisantes par les prêteurs, et qui bénéficient d'un accompagnement social auprès d'un réseau d'accompagnement social qualifié. http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F21375.xhtml La situation du commerce en 2009 En 2009, dans un contexte de ralentissement économique, la consommation commercialisable des ménages, c’est-à-dire celle qui passe principalement par le canal des entreprises, est proche de la stagnation en volume avec une progression de 0,3 % (contre - 0,2 % en 2008). Les secteurs du commerce sont en phase avec cette évolution. Dans le commerce de gros et les intermédiaires du commerce, les ventes reculent fortement (- 5,4 % en volume) après une décennie de croissance ininterrompue. Les ventes du commerce et de la réparation automobile (ventes de véhicules et d'équipements, entretien, réparation et carburant) diminuent de 0,6 % en volume. Dans le même temps, les ventes dans le commerce de détail et l'artisanat commercial stagnent en volume (+0,0%). Parmi les formes de ventes non alimentaires, les ventes des pharmacies maintiennent leur rythme de croissance mais le commerce spécialisé régresse (- 0,9 %) et les ventes des grands magasins se replient en volume (-2,1%). Dans les formes de ventes alimentaires, les grandes surfaces progressent de 0,4 % en volume tandis que les ventes des autres secteurs sont proches de la stagnation en volume ou reculent. L’emploi salarié diminue nettement en 2009 dans l’ensemble du commerce (- 1,7 %). Cette baisse représente une perte de 50 300 salariés entre décembre 2008 et décembre 2009. http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/docs_doc_travail/E1005.pdf Le cumul emploi-retraite séduit peu de retraités En France, comme dans de nombreux autres pays, les retraités peuvent cumuler la perception d’une retraite et celle d’un revenu d’activité. Cette situation de cumul d’un emploi et d’une retraite de droit propre est soumise à certaines règles qui, ces dernières années, ont évolué. Dans le cadre de la réforme de 2003, la volonté de simplifier les règles du cumul et de les harmoniser entre les régimes a été affichée. Encore récemment, la loi de financement de la sécurité sociale de 2009 a introduit de nouvelles dispositions afin de réduire les contraintes lors de la reprise d’une activité. L’ensemble de ces évolutions législatives vise à améliorer l’emploi des seniors, mais aussi à faciliter, pour les retraités les plus modestes, la reprise d’activité en vue de compléter leur pension. http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/cadrage-n12.pdf Les coûts de production à l'intérieur de l'Hexagone sont trop élevés Le ministère de l'Industrie vient de publier un Observatoire du « Fabriqué en France ». Conclusion ? Les produits confectionnés dans l'Hexagone sont de moins en moins consommés. Jean-Luc Biacabe, économiste à la Chambre de commerce de Paris (CCIP), analyse ces résultats. Interview vidéo. http://www.chefdentreprise.com/Videos/Industrie-Les-couts-de-production-a-l-int erieur-de-l-Hexagone-sont-trop-eleves--586.htm Investissements et investisseurs de long terme La crise mondiale et celle, plus récente, dans la zone euro ont eu tendance à raccourcir l’horizon prévisionnel et décisionnel de nombreux agents économiques. Dans le même temps, les incertitudes (sur l’emploi, les retraites…) poussent plutôt à la remontée du taux d’épargne des ménages. Le problème de l’épargne dans la plupart des pays européens, y compris la France, est donc moins quantitatif que qualitatif. Il s’agit d’attirer une fraction accrue de l’épargne privée vers les investissements de long terme, afin de doper la croissance et l’emploi. Les banques vont continuer à transformer de l’épargne liquide ou à court terme en emplois à moyen-long terme, mais elles le feront moins qu’avant la crise, ne serait-ce que du fait de la mise en place de nouveaux ratios de liquidité dans le monde (via la coordination dans le cadre du G20) et en Europe. Les nouvelles règles prudentielles applicables aux banques mais aussi aux compagnies d’assurance (voir l’impact de « Solvabilité II ») seront a priori moins favorables aux placements longs des intermédiaires financiers. Dans ce contexte, il va falloir, pour les raisons déjà évoquées, assurer le financement d’un niveau suffisant, en volume et en qualité, d’investissements de long terme et identifier les principaux types d’investisseurs concernés. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_re f=104000448&brp_file=0000.pdf Peut-on accéder à l’ordinateur d’un salarié en vacances ? Un administrateur réseau a-t-il le droit de communiquer à son employeur la liste des identifiants/mots de passe de ses employés ? Dans quels cas particuliers un employeur peut-il obtenir le mot de passe d’un salarié ? L’employeur peut-il consulter l’intégralité du contenu d’un poste de travail ? http://www.service-public.fr/actualites/001724.html Quel est le rôle d’un témoin ? Vous êtes témoin d’une infraction ? Que faire ? Quelles sont les modalités de convocation pour un témoignage dans une affaire pénale pendant l’instruction ou l’audience de jugement ? Quelles sont vos obligations ? http://www.service-public.fr/actualites/001753.html Des règles plus strictes sur la publicité des crédits renouvelables et le rachat de crédits Dans le cadre de la réforme du crédit à la consommation, le ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi détaille le contenu de 2 décrets publiés au Journal officiel du mardi 31 août 2010. L’un des décrets concerne la publicité pour les crédits renouvelables. Depuis le 1er septembre, les publicités pour le crédit renouvelable doivent en effet présenter les informations chiffrées de façon « claire, précise et visible » par le biais d’un exemple représentatif dont le contenu est fixé par ce décret. L’autre décret porte sur les opérations de rachat de crédits. Dès lors que la part des crédits immobiliers dans l’opération de regroupement de crédits est supérieure à 60 %, les règles de protection des consommateurs en matière de crédit immobilier sont applicables. http://www.economie.gouv.fr/discours-presse/discours-communiques_finances.php?t ype=communique&id=4532&rub=1     Stages en entreprise : quelles modalités d’intégration à un cursus pédagogique ? Les stages en entreprise suivis par les étudiants, à titre obligatoire ou optionnel, sont désormais intégrés à un cursus pédagogique depuis la loi relative à l’orientation et à la formation tout au long de la vie du 24 novembre 2009. Un décret publié au Journal officiel du jeudi 26 août 2010 vient préciser les conditions d’intégration de ces stages à un cursus pédagogique. http://www.service-public.fr/actualites/001780.html La force majeure légalise l'inexécution de l'obligation de l'employeur envers ses salariés La force majeure, ou cas fortuit, est un événement extérieur au débiteur qui rend impossible l'exécution de l'obligation. Cette inexécution est due à une « cause étrangère », c'est-à-dire à un fait qui n'est pas imputable au débiteur. Ce fait doit être imprévisible et insurmontable pour celui qui se prévaut de la force majeure : ces conditions sont cumulatives. http://www.documentissime.fr/profil/da-ros-jean-pierre/article-475-la-force-maj eure-legalise-l-inexecution-de-l-obligation-de-l-employeur-envers-ses-salaries. html Temps de pause : la rémunération est aussi en pause Les pauses durant lesquelles le salarié n'est plus à la disposition de l'employeur ne sont pas considérées comme du temps de travail effectif, et n'ont donc pas à être rémunérées comme telles. Dans une affaire, des salariés engagés en tant qu'ouvriers de fabrication saisissent le juge en réclamant que la rémunération de leur temps de pause soit alignée sur celle de leur temps de travail effectif. L'employeur justifie de la différence de rémunération, par le fait que durant ce temps de pause les salariés ne sont plus à sa disposition. En conséquence, ce temps ne constitue pas du temps de travail effectif, et ne doit pas être rémunéré comme tel. http://www.juritravail.com/Actualite/pause/Id/3081


Café pédagogique, Décembre 2009 L'emploi en France depuis trente ans L'année 1973 marque le début d'une période durant laquelle emploi et croissance ralentissent de concert signifiant ainsi la fin des Trente Glorieuses. Entre 1975 et 2007, l'emploi s'est accru au rythme annuel moyen de 110 000 créations nettes (+ 0,5 %). Dans le même temps, la population en âge de travailler (de 15 à 64 ans) a augmenté de 225 000 personnes par an, et la population active de 155 000. Les créations d'emplois n'ont pas suffi à répondre à la croissance de la population active, avec pour résultat près d'un million et demi de chômeurs en plus.Au cours de cette période, l'emploi a connu de profonds changements dans sa composition : dans le secteur industriel, les effectifs sont passés de plus d'un salarié sur quatre à moins d'un salarié sur dix, chute qui a été fortement compensée par l'explosion du secteur tertiaire, particulièrement celui des services. Ce secteur occupe aujourd'hui les trois quarts des actifs contre la moitié en 1975. Cette évolution est due en grande partie à l'externalisation des fonctions tertiaires, effectuées auparavant au sein des unités de production de biens. L'emploi a également évolué dans sa nature, avec plus de qualifications et une montée en conséquence des catégories « cadres » et « professions intermédiaires » (+ 10 points) au détriment des « ouvriers » (- 6 points). Il s'est aussi transformé dans ses statuts et ses formes ; le contrat de travail à durée indéterminée a fait place de plus en plus à des contrats flexibles (contrat de travail à durée déterminée, intérim...) et l'emploi s'est considérablement féminisé (47 % des actifs en 2007 sont des femmes contre un tiers en 1962). Par ailleurs, ce sont les petites unités, avec moins de 10 salariés, qui ont le plus généré d'emplois.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Fdocs_ffc%2Fref%2FEMPLOIR08c.PDF&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/EMPLOIR08c.PDF L'autre défi de l'emploi : la qualité Le lien emploi/croissance économique a longtemps été privilégié du fait de son importance : en effet, on constate qu'à court-moyen terme, pour un pays donné, sans un minimum de croissance, les créations d'emplois ne sont pas suffisantes pour contenir le chômage. Le dynamisme et la compétitivité de l'économie demeurent des facteurs déterminants dans les créations nettes d'emploi.Il convient également de prendre en compte un autre critère : la qualité de l'emploi, concept adopté dans les instances européennes à la fin des années 1990 et entériné par le Conseil de Lisbonne (mars 2000), mais aussi par le BIT avec la notion de « travail décent ». Cette qualité comporte des aspects de dignité, de sécurité dans l'emploi ainsi que les conditions de travail, dont la mesure n'est pas toujours aisée à établir. Ainsi, il ne suffit plus seulement de créer ou de préserver des emplois mais aussi également d'en garantir la qualité.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.insee.fr%2Ffr%2Fffc%2Fdocs_ffc%2Fref%2FEMPLOIR08b.PDF&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/EMPLOIR08b.PDF Le plan de relance de l'économie Française Depuis 18 mois, les réformes engagées visent à rattraper le retard pris par la France. Un investissement insuffisant qui pèse sur la croissance ; un retard de compétitivité qui se traduit par un déficit commercial croissant et l'affaiblissement de nombreuses industries pourtant stratégiques ; un retard dans l'adaptation de notre mode de développement qui nous expose à la dépendance énergétique, comme l'a montré l'impact de la hausse des prix de l'énergie sur le pouvoir d'achat au cours des 6 premiers mois de l'année. La crise financière puis économique est aussi une opportunité pour rattraper ce retard. La crise financière a imposé que l'Etat agisse vite et fort, avec toute l'Europe, pour éviter la paralysie puis la faillite du système financier. Les mesures nécessaires ont été prises et sont en cours de mise en œuvre. Elles doivent encore être renforcées. La confirmation d'un ralentissement de l'activité à court terme impose de soutenir l'activité et l'emploi par des mesures fortes, mais ciblées et ayant l'impact le plus rapide possible. La relance par l'investissement permet d'atteindre cet objectif pour rattraper notre retard de compétitivité. Le plan de relance traduit cette priorité en faveur de l'investissement. Deux décisions importantes avaient déjà été prises avant l'annonce du plan de relance : - La réforme de la taxe professionnelle, pour diminuer les coûts de production, en supprimant une charge assise sur la valeur des investissements. L'exonération des investissements réalisés entre octobre 2008 et le 1er janvier 2010 aura un effet immédiat sur l'économie. - La création du Fonds stratégique d'investissement, pour investir dans le développement des entreprises à un moment où les marchés sont défaillants et certaines sociétés plus vulnérables du fait de la forte baisse de la valeur des actifs.Le plan annoncé aujourd'hui complète ces mesures.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.elysee.fr%2Fdownload%2F%3Fmode%3Dpress%26filename%3DDossier_de_presse_plan_de_relance_V2.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.elysee.fr/download/?mode=press&filename=Dossier_de_presse_plan_de_relance_V2.pdf Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 Le projet de texte législatif déposé au Parlement à l'initiative du gouvernement prévoit en 2009 une légère diminution du déficit qui passerait de 8,9 milliards d'euros en 2008 à 8,6 milliards. L'objectif du retour à l'équilibre est fixé pour 2012.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.vie-publique.fr%2Factualite%2Fpanorama%2Ftexte-discussion%2Fprojet-loi-financement-securite-sociale-pour-2009.html%3Fxtor%3DEPR-56&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-financement-securite-sociale-pour-2009.html?xtor=EPR-56 La banque centrale européenne 9 vidéos pour découvrir la banque centrale européenne : présentation de la BCE, historique, rôle et mission, la stratégie politique monétaire, les instruments de la politique monétaire, les organes de décision, indépendance, responsabilité et relations internationales, les billets et les pièces en euros et l'élargissement de la zone euro.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ecb.int%2Fecb%2Feducational%2Fmovies%2Fhtml%2Findex.fr.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.ecb.int/ecb/educational/movies/html/index.fr.html Emploi : bilan de 25 ans de politiques d'insertion des jeunes Dans un avis adopté le 22 octobre 2008, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dresse un bilan contrasté des politiques d'insertion des jeunes depuis 25 ans.Au début des années 1980, la qualification et l'insertion des jeunes ont été présentées comme une obligation nationale. En dépit « des efforts massifs » réalisés (offres diversifiées de formation, contrats aidés, etc.), et malgré des dispositifs sociaux ayant souvent permis d'éviter une exclusion durable, chaque année 117 000 jeunes sortent sans diplôme dusecondaire et de plus en plus de diplômés sont confrontés au chômage.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.vie-publique.fr%2Fpolitiques-publiques%2Fevaluation%2Femploi-bilan-25-ans-politiques-insertion-jeunes.html%3Fxtor%3DEPR-56&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/evaluation/emploi-bilan-25-ans-politiques-insertion-jeunes.html?xtor=EPR-56 Conseil supérieur de la magistrature - rapport annuel 2007 L'article 20 de la loi organique du 5 février 1994 relative au Conseil supérieur de la magistrature prévoit la publication chaque année d'un rapport d'activité des formations de ce Conseil. Le rapport couvre la période du 1er janvier au 31 décembre 2007. La première partie du rapport retrace les évolutions de son organisation, de son fonctionnement, de ses moyens puis rend compte son action (nominations de magistrats, activité disciplinaire, avis et missions transversales). La deuxième partie revient sur le sondage de l'IFOP, réalisé le 30 mai 2008 à l'initiative du Conseil supérieur de la Magistrature, sur les rapports entre les Français et leur justice, révélant « une crise de confiance » à l'égard de la justice. Cette partie se propose d'en analyser plus précisément les causes et d'en rechercher les remèdes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.conseil-superieur-magistrature.fr%2Fsites%2Fall%2Fthemes%2Fcsm%2Frapports%2FRAPPORT_MAGISTRATURE_2007.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.conseil-superieur-magistrature.fr/sites/all/themes/csm/rapports/RAPPORT_MAGISTRATURE_2007.pdf Rachida Dati inaugure la signature électronique pour les actes notariés C'est à l'occasion d'un évènement organisé au Conseil Supérieur du Notariat, à Paris, que Rachida Dati, Garde des Sceaux et ministre de la Justice, et Eric Besson, secrétaire d'Etat chargé de la Prospective de l'Evaluation des politiques publiques et du Développement de l'Economie numérique, ont assisté à la première signature du premier acte authentique sur support électronique.« Les nouvelles technologies garantissent une véritable sécurité juridique [et] améliorent le service rendu aux justiciables », a souligné la ministre de la Justice. « Avec les nouvelles technologies, l'accès à la justice est facilité. »C'est dans cette optique que vient d'être mis en place pour la première fois dans le monde la signature électronique sur un acte notarié, qui répond à un objectif : garantir la sécurité, l'authenticité et la conservation des actes sur support électronique.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.vnunet.fr%2Fnews%2Frachida_dati_inaugure_la_signature_electronique_pour_les_actes_notaries-2029151&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.vnunet.fr/news/rachida_dati_inaugure_la_signature_electronique_pour_les_actes_notaries-2029151 Le traitement des données à caractère personnel sur les internautes par les moteurs de recherche Les données collectées par les moteurs de recherche sont de naturdiverse : historique des requêtes, sites visités, adresse IP, cookies... autant d'informations qui ont en commun de permettre l'identification directe ou indirecte des utilisateurs.Ces données sont indispensables aux moteurs de recherche qui les utilisent pour améliorer les services proposés, sécuriser leurs systèmes ou lutter contre les fraudes. Les données relatives aux utilisateurs représentent surtout une source d'informations majeure pour les moteurs de recherche qui les exploitent à des fins commerciales (notamment pour afficher des publicités ciblées lors de chaque requête faite par un internaute).Dans un avis du 4 avril 2008, publié à l'issue d'une large consultation menée auprès des principaux moteurs de recherche, le Groupe de Travail « Article 29 » (GT 29) analyse le régime qui leur est applicable.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.journaldunet.com%2Fexpert%2Fpublicite%2F32388%2Fle-traitement-des-donnees-a-caractere-personnel-sur-les-internautes-par-les-moteurs-de-recherche.shtml&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/expert/publicite/32388/le-traitement-des-donnees-a-caractere-personnel-sur-les-internautes-par-les-moteurs-de-recherche.shtml Le droit de contrôle de l'employeur sur les connexions Internet des salariés Dans un arrêt du 9 juillet 2008, la Cour de cassation précise sa jurisprudence relative à la cybersurveillance des salariés. Elle considère, en effet, qu'un employeur peut tout à fait contrôler les connexions Internet établies par un salarié durant son temps de travail sans qu'il soit nécessaire que celui-ci soit présent. Pour la Cour Suprême, en effet, les connexions Internet établies par un salarié pendant le temps de travail avec l'outil informatique mis à sa disposition par l'employeur, sont présumées avoir un caractère professionnel. Dès lors, l'employeur peut les rechercher pour les identifier et cela même en l'absence du salarié.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Factualite-entreprise%2F1348-droit-controle-l-employeur-sur-connexions-internet-salaries.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/actualite-entreprise/1348-droit-controle-l-employeur-sur-connexions-internet-salaries.html Les risques du travail au noir Une fois qualifié, le délit de « travail dissimulé par dissimulation d'emploi salarié » donne lieu à de graves sanctions aussi bien sur le plan pénal que civil.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.wk-rh.fr%2Factualites%2Fdetail%2F6084%2Fles-risques-du-travail-au-noir.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/6084/les-risques-du-travail-au-noir.html Tout sur les prudhommes Un site, réalisé par le syndicat CFE CGC, qui informe sur les prud'hommes : quelles solutions avant les prud'hommes (les élus du personnel et les syndicats, l'inspection du travail, contacter le conseiller du salarié en cas de licenciement), comment fonctionnent les prud'hommes (l'histoire des prud'hommes, une institution qui règle les litiges individuels, une composition paritaire, les étapes du règlement des litiges), comment saisir les prud'hommes (dans quels cas recourir au conseil des prud'hommes, quel conseil contacter, dans quels délais saisir le conseil, comment saisir le conseil), tout savoir sur les élections prud'homales (des magistrats élus, qui peut élire les conseillers, les conditions pour être éligible, les listes électorales, le déroulement du vote), un glossaire, … HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Ftoutsurlesprudhommes.com%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://toutsurlesprudhommes.com/ Management Guide pratique de la LOLF À l'été 2001, avec l'adoption de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF), les parlementaires engageaient une transformation radicale de la gestion publique, en confiant au Parlement un rôle accru dans le vote et le contrôle du budget et en mettant la performance au coeur de l'action de l'État. À l'été 2007, en adoptant la loi de règlement pour 2006, les parlementaires mettaient fin au premier cycle budgétaire et comptable en « mode LOLF ». Ce cycle, commencé en 2005 avec la préfiguration des premiers rapports annuels de performances et du premier budget au format LOLF pour 2006 s'est achevé en 2007 avec la première certification des comptes de l'État et la présentation des premiers rapports annuels de performances au Parlement.Désormais inscrite dans la réalité budgétaire et administrative, la LOLF est, sans conteste, une rupture qui impulse un mouvement durable d'amélioration de la gestion publique. Cette réussite de la LOLF ne veut pas dire que la réforme de la gouvernance de nos finances publiques est terminée. Les premiers résultats sont tangibles, mais il reste beaucoup à faire pour rendre notre État plus transparent, plus efficace, pour répondre aux exigences de démocratie et de performance de l'action publique qui constituent le socle de la LOLF. C'est pour atteindre ces objectifs et parvenir à l'équilibre des comptes des administrations publiques que la loi de programmation des finances publiques pour la période 2009-2011 présentera une trajectoire pluriannuelle de nos finances publiques intégrant les réformes issues de la révision générale des politiques publiques. L'objet de cette nouvelle édition du Guide pratique de la LOLF est de rappeler l'ambition et les modalités d'application de la réforme budgétaire et comptable, de revenir de façon claire et concise sur ses principes fondamentaux et d'en montrer les premières réussites.  HYPERLINK "http://www.performance-publique.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/performance/approfondir/guidepratiquelolf2008/guidelolf2008_complet.pdf" http://www.performance-publique.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/performance/approfondir/guidepratiquelolf2008/guidelolf2008_complet.pdf Management : 9 conseils pour coacher votre équipe Etre manager et coach de son équipe en même temps n'est pas une mission impossible. Certains le font déjà sans mettre le terme de coaching sur leur pratique de management au quotidien. Et les autres peuvent s'y mettre facilement. Les conseils de Patrick Amar, auteur de « Psychologie du manager pour mieux réussir au travail ».  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lentreprise.com%2F3%2F2%2F2%2Farticle%2F18497.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lentreprise.com/3/2/2/article/18497.html Le boom de la filière éolienne : vers une nécessaire maîtrise des enjeux juridiques Selon le dernier panorama publié par le Syndicat des Energies Renouvelables, le parc éolien français aurait progressé de 58,8% en 2007 et cette tendance devrait se renforcer dans les années à venir, la France devant, au regard de ses engagements européens, porter à 21% au moins la part des énergies renouvelables dans sa consommation d'énergie d'ici 2010. Ce dynamisme du marché éolien incite les opérateurs à intervenir davantage en amont des nouveaux projets, une évolution d'autant plus remarquable qu'elle nécessite une parfaite maîtrise de nombreux facteurs juridiques.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lexpress.fr%2F%3FLe-boom-de-la-filiere-eolienne&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lexpress.fr/?Le-boom-de-la-filiere-eolienne Le chômage partiel Le recours au chômage partiel est possible pour l'employeur mais sous certaines conditions inscrites dans le code du travail. Il est consécutif à une interruption ou une réduction momentanée de l'activité de son entreprise. Le salarié, dont le contrat de travail est suspendu, peut obtenir le versement d'une indemnisation de chômage partiel qui, au-delà de quatre semaines, peut se transformer en chômage partiel total. C'est l'employeur qui effectue les formalités et l'avance de l'allocation dont le taux horaire est fonction de l'effectif de l'entreprise. Dans certains cas, une allocation conventionnelle complémentaire peut être versée.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Ftravail-entreprise%2F1361-chomage-partiel.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/travail-entreprise/1361-chomage-partiel.html Avoir un mental de champion Crise, krach, récession, restrictions, la 9ème place du PSG, le sourire de sœur Emmanuelle qui disparaît… Difficile dans ce climat anxiogène de ne pas succomber. A moins de développer l'attitude du champion avec le mental d'acier qui va avec. Aller toujours de l'avant, capitaliser sur l'expérience, se remettre en cause et prendre du plaisir, voilà la philosophie de vie d'Edgar Grospiron, champion olympique de ski acrobatique. Reconverti aujourd'hui dans le coaching, Edgar vous livre ses conseils affutés pour surmonter les obstacles.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.newzy.fr%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dview%26id%3D4114&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.newzy.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=4114 Des cas de management stratégique 25 cas de mManagement stratégique : la définition d'une situation stratégique, les niveaux de la stratégie, la segmentation stratégique, ressources et compétences, la chaîne de valeur, les 5 forces de Porter, la théorie des parties prenantes, stratégies d'internationalisation, l'organisation en réseau, la gouvernance d'entreprise, …  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fcas-de-strategie.editions-ems.fr%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://cas-de-strategie.editions-ems.fr/ Sidel refond ses processus métiers Sidel est une entreprise industrielle délivrant des chaînes complètes de fabrication et de remplissage de bouteilles plastiques. Ses clients sont notamment Danone, Nestlé ou Coca-Cola. Mais chaque chaîne est faite sur mesure et issue de l'assemblage de modules issus de divers établissements à travers le monde. Mais sa croissance a souvent été faite par acquisitions et les procédures métier étaient loin d'être optimales... Un problème corrigé avec l'intervention du cabinet 4tivity et des logiciels d'IDS Sheer.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cio-online.com%2Fentretiens%2Flire-sidel-refond-ses-processus-metiers-293.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cio-online.com/entretiens/lire-sidel-refond-ses-processus-metiers-293.html Petit Panorama des définitions de « low cost »… Pour tous ceux qui cherchent les définitions les plus couramment employées pour les termes low cost, voici un panorama de celles-ci. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Flowcostattitude.wordpress.com%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://lowcostattitude.wordpress.com/ Quelle est votre stratégie mobile pour les fêtes de fin d'année ? Vu la période de crise, vous devez plus que jamais disposer d'un plan d'actions pour réussir sur un marché morose, et notamment assurer que votre site mobile garantit une expérience utilisateur de premier ordre pour tous les internautes qui s'y connecteront.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.journaldunet.com%2Fexpert%2F33958%2Fquelle-est-votre-strategie-mobile-pour-les-fetes-de-fin-d-annee.shtml&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/expert/33958/quelle-est-votre-strategie-mobile-pour-les-fetes-de-fin-d-annee.shtml Pourquoi EADS réfléchit à adopter le statut de société européenne ? Mi-novembre, Louis Gallois déclarait dans le quotidien allemand Die Welt que EADS envisageait d'abandonner son statut de droit néerlandais pour adopter celui de société européenne. Une information qui nous a été confirmée par une porte-parole du groupe aéronautique et de défense, précisant que des cercles de réflexion avait été lancés par son président exécutif. Mais quels sont les modalités juridiques de ce statut méconnu ? Quels avantages tirait EADS en rejoignant la liste des sociétés européennes composée d'Allianz, BASF et Porsche pour les plus connues, Limagrain (Central Europ) et Eurofins pour les industriels français ?  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.usinenouvelle.com%2Farticle%2Fpourquoi-eads-reflechit-a-adopter-le-statut-de-societe-europeenne-.153037%3Fxtor%3DEPR-169&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-eads-reflechit-a-adopter-le-statut-de-societe-europeenne-.153037?xtor=EPR-169 Communication organisation gestion des ressources humaines Un suicide survient dans votre entreprise ! Que faire ? « La personne souffrait de problèmes personnels ! Ce n'est pas un suicide en relation avec le travail !  Sa femme l'avait quitté ! Il était déprimé et vivait seul ! Il sortait de la clinique psychiatrique ! etc »… Même si ces déclarations des directions ne sont pas forcément erronées, elles passent très mal vis-à-vis  des salariés comme des familles si ce n'est des médias et du public. C'est d'autant plus vrai quand le suicide est « dédicacé » à savoir quand la victime a accusé dans son dernier geste de désespoir son employeur, son travail ou d'autres personnes. Pour les dirigeants et les représentants du personnel réagir vite est indispensable pour ne pas se laisser déporter par des phénomènes classiques de rumeurs, de désinformation, d'amplification. Sans préparation, sans formation préalable, les questions se bousculent.Sur la base des nombreux dossiers de suicides que nous avons eu à traiter depuis une dizaine d'années ( plus de 20 dossiers depuis 10 ans ), l'équipe pluridisciplinaire de Technologia préconise une synthèse des actions clés d'un plan d'urgence (cette courte synthèse ne permet pas d'en rendre compte en totalité, voir le dossier complet dans le fichier associé). Les exemples que nous avons vécus montrent les écueils à éviter.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.miroirsocial.com%2Factualite%2Fun-suicide-survient-dans-votre-entreprise-que-faire&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.miroirsocial.com/actualite/un-suicide-survient-dans-votre-entreprise-que-faire 10 initiatives décalées pour mieux recruter Pour attirer les talents, certaines entreprises n'hésitent pas à casser le traditionnel déroulé du recrutement. Adieu CV, entretiens et tests de personnalité... Voici comment certains recruteurs s'y prennent pour trouver la perle rare.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.journaldunet.com%2Fmanagement%2Fressources-humaines%2Fdossier%2F10-initiatives-decalees-pour-mieux-recruter%2F10-initiatives-decalees-pour-mieux-recruter.shtml&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/dossier/10-initiatives-decalees-pour-mieux-recruter/10-initiatives-decalees-pour-mieux-recruter.shtml Communiquer sur son action en développement durable ou en responsabilité sociale et sociétale des entreprises Les moyens marketing les plus appropriés pour communiquer sur son action en développement durable ou en responsabilité sociale et sociétale des entreprises ? Il faut tout d'abord et avant tout que l'entreprise définisse une stratégie DD et RSE. On parle de long terme, l'entreprise doit savoir où elle va et avec qui (pour rappel, le C de CSR vaut pour Corporate, cette notion n'apparaissant pas dans le RSE francophone). Il y a à mon sens 2 sortes de parties prenantes, celles connues de l'entreprise (ou qui pourront peut-être un jour en faire partie), à savoir les membres du personnel, les fournisseurs, les clients, les représentations patronale et syndicale, les actionnaires, etc … et celles qui sont inconnues, à savoir les associations et les ONG's, travaillant à proximité ou au bout du monde. Qui dit DD et RSE, dit immanquablement communiquer, et de deux façons : en interne, l'entreprise doit veiller à la compréhension par tout son personnel des notions de DD et de RSE, pour ensuite expliquer son approche dans ces matières, et en externe, il faudra informer toutesles parties prenantes des différentes approches DD et RSE, et pas seulement par souci de cohérence. Le mieux est encore pour les grandes entreprises d'avoir un panel représentatif de ses parties prenantes. La communication est un des 10 conseils de notre programme « CSR 10 steps model » qui aide à trouver ce que nous avons appelé « the Unique Corporate Proposition » de l'entreprise.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lentreprise.com%2F%3FCommuniquer-sur-son-action-en&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lentreprise.com/?Communiquer-sur-son-action-en Savoir utiliser le 360° à bon escient Pas facile pour un manager de se faire juger aussi par son équipe. Pourtant l'évaluation à 360 degrés peut être un excellent outil de perfectionnement. A condition d'avoir été bien mise en oeuvre.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.journaldunet.com%2Fmanagement%2Fressources-humaines%2Fconseil%2Fsavoir-utiliser-le-360-a-bon-escient%2Fsavoir-utiliser-le-360-a-bon-escient.shtml&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/conseil/savoir-utiliser-le-360-a-bon-escient/savoir-utiliser-le-360-a-bon-escient.shtml La gestion des conflits dans les organisations Avant de commencer cette étude sur la gestion des conflits dans les organisations, il faut correctement délimiter notre sujet. Nous ne parlerons donc bien évidemment pas de conflit social mais de conflits internes résultant de la communication de groupe, des tensions qui se forment autour de l'activité de l'organisation. Il y a plusieurs façons d'aborder les conflits interpersonnels. Les divers auteurs ne s'entendent pas sur la définition des genres de conflits, sur leurs causes et sur les solutions. Mais tous sont d'accord sur un point : dans tous les secteurs de notre vie, les conflits interpersonnels sont non seulement inévitables mais ils sont également nécessaires à notre dynamique de travail, et même plus, à notre vitalité ! Toutefois, si ces conflits ne sont pas gérés convenablement, ils peuvent avoir des conséquences négatives voire dramatiques. Tout d'abord sur l'individu (perte de confiance, de performance, de dynamisme, problèmes de santé…) ; ensuite sur l'organisation (baisse de productivité, mauvaise image externe,…). Il est donc nécessaire d'appréhender sérieusement cette gestion des conflits en installant un climat propice à la communication et un style de management adapté à l'organisation (taille, activité, direction…). La prévention est certainement à mettre en avant mais l'organisation doit savoir gérer le conflit lorsqu'il est présent et cette gestion ne s'improvise pas dans un couloir ou au téléphone. Elle nécessite une connaissance, un véritable travail de fond qui peut, à long terme, être profitable.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.creg.ac-versailles.fr%2Fspip.php%3Farticle304&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article304 15 films sur le monde du travail Management, ressources humaines, chômage, inégalités hommes-femmes dans l'entreprise… des sujets qui ont inspiré nombre de réalisateurs. Sélection des principaux films et documentaires, disponibles en DVD.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lentreprise.com%2Fdiaporama%2F15-films-sur-le-monde-du-travail_18319.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lentreprise.com/diaporama/15-films-sur-le-monde-du-travail_18319.html S'humilier en vidéo pour trouver du boulot Les «CV-vidéos» se multiplient. Ridicules ou créatifs, ils montrent surtout jusqu'où les nouveaux chômeurs sont prêts à aller pour se faire remarquer d'un éventuel employeur.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.marianne2.fr%2FS-humilier-en-video-pour-trouver-du-boulot_a91793.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.marianne2.fr/S-humilier-en-video-pour-trouver-du-boulot_a91793.html Les bonnes raisons de ne pas ranger son bureau Votre bureau disparaît sous la paperasse, vos tiroirs débordent, une centaine d'icônes se battent sur l'écran de votre ordinateur. Ce désordre agace votre chef et vos collègues, mais il ne vous dérange pas. Et vous avez bien raison, car il fait justement de vous le salarié le plus efficace de votre entreprise.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Feco.rue89.com%2F2008%2F10%2F01%2Fles-bonnes-raisons-de-ne-pas-ranger-son-bureau&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://eco.rue89.com/2008/10/01/les-bonnes-raisons-de-ne-pas-ranger-son-bureau Etude de cas Printo Cette étude de cas, de l'académie de Nancy-Metz, balaye l'ensemble des notions réseaux figurant au référentiel du nouveau BTS Assistant de Manager.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.ac-nancy-metz.fr%2Fenseign%2Feco-gestion%2Fpages%2FLireArticle.aspx%3Fid%3D1069%26s%3Dune&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/eco-gestion/pages/LireArticle.aspx?id=1069&s=une Stop à la violence au travail ! Pour mettre fin à ses jours, Philippe (le prénom a été changé, ndlr) est discrètement descendu à la cave, puis il a avalé des médicaments. Informaticien dans une société implantée à la Défense, très impliqué dans son travail, il avait assisté, impuissant, à la dégradation de son univers professionnel. Objectifs de performances toujours plus exigeants, rétrogradation dans l'organigramme après la création d'un nouvel échelon hiérarchique, charge de travail en hausse, augmentation promise puis soudainement annulée, entretiens d'évaluation au lance-flammes... Le calvaire de Philippe, c'est Jean-Louis Osvath qui le raconte. Cet inspecteur du travail va rédiger un procès-verbal contre l'entreprise pour « homicide involontaire » et « absence d'évaluation des risques ». « La société ne faisait aucune prévention en matière de santé mentale, malgré un précédent suicide », note-t-il. Un cas isolé ? Nullement au vu des dossiers empilés sur son bureau de Nanterre : un salarié de la finance mort en se jetant sous un RER, un ingénieur en informatique pendu, une employée rattrapée de justesse alors qu'elle voulait se défenestrer, un cadre victime de deux attaques cardiaques à cause de son travail. Sans oublier des affaires de harcèlement moral et sexuel. Et ce n'est pas tout : dans le seul département des Hauts-de-Seine, six collègues de Jean-Louis Osvath planchent sur des suicides, qui s'ajoutent aux morts très médiatisées chez Renault, Peugeot ou EDF.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lexpansion.com%2Fcarriere%2Fcoaching%2Fstop-a-la-violence-au-travail_163438.html%3Fxtor%3DRSS-115&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lexpansion.com/carriere/coaching/stop-a-la-violence-au-travail_163438.html?xtor=RSS-115 Marketing L'automatisation guette la relation client Encouragées par l'augmentation des sollicitations, les entreprises ont de plus en plus recours à l'automatisation. Cette dernière permet de donner des réponses qualitatives et de se concentrer sur les contacts à forte valeur ajoutée. Elle contribue aussi à amoindrir les coûts opérationnels. Pour autant, les consommateurs ne voient pas toujours d'un très bon oeil cette tendance, malgré les efforts consentis sur le plan technologique. Les self services et autres serveurs vocaux ont encore du chemin à parcourir avant de se fondre dans le paysage des outils utilisés en toute spontanéité.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.relationclientmag.fr%2Fxml%2FDossier-Thematique%2F114%2FL-automatisation-guette-la-relation-client%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.relationclientmag.fr/xml/Dossier-Thematique/114/L-automatisation-guette-la-relation-client/ Services clients : Activeo lance un panorama des pratiques qualité Le cabinet conseil propose un panorama du marché français des pratiques qualité dans les services clients et centres de contacts. Présentation par Frédéric Jurain, directeur associé d'Activeo.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.relationclientmag.fr%2Fxml%2FVideos%2F39%2FServices-clients-Activeo-lance-un-panorama-des-pratiques-qualite%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.relationclientmag.fr/xml/Videos/39/Services-clients-Activeo-lance-un-panorama-des-pratiques-qualite/ Manager des commerciaux qui tapent dans le dur La vie du commercial peut comporter de beaux moments. Le jour d'une signature attendue de longue date, bien sûr. Mais aussi le débriefing qui suit une négociation rondement menée, les minutes de satisfaction pendant la relecture d'une proposition bien rédigée, ce petit picotement quand on ouvre la fiche de paie et que le gros chiffre en face de la mention « Commissions et primes » y figure bien, et plus encore peut-être, le moment de gloire quand un client ou un prospect vous félicite publiquement : « Sans votre commercial, je n'aurais sans doute jamais signé… ».  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Forganisation-management%2F1347-manager-commerciaux-qui-tapent-dans-dur.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/organisation-management/1347-manager-commerciaux-qui-tapent-dans-dur.html Le fax mailing, pas si dépassé que ça ! L'ère des campagnes marketing sans cesse plus innovantes et interactives, le fax est-il définitivement «has been» ? Ce mode de communication renvoie en tout cas une image quelque peu veillotte. Sans doute parce que les créations graphiques sont rares et limitées techniquement [utilisation du noir, mauvaise définition de l'image à l'impression...] et que le fax n'a pas non plus le côté réactif et viral du mail. Pourtant, il semble que ce média n'ait pas encore dit son dernier mot.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.actionco.fr%2Fxml%2FArchives%2FAction-Commerciale%2F287%2F26219%2FLe-fax-mailing-pas-si-depasse-que-ca-%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.actionco.fr/xml/Archives/Action-Commerciale/287/26219/Le-fax-mailing-pas-si-depasse-que-ca-/ La pub éphémère bientôt durable Sur les plages de l'été, cette société de services s'est posé la question de ses émissions de CO2. « Nous avons fait le bilan carbone de l'opération annuelle de promotion, soit 1 300 tonnes de CO2 pour une tournée des plages, entre les camions qui traversent la France, les podiums et la consommation d'électricité », raconte Sylvain Lambert, Monsieur développement durable chez PricewaterhouseCoopers, consulté sur cette mission. 1 300 tonnes de CO2, c'est à peine l'équivalent des émissions annuelles de 130 Français. Mais, entre les conseils d'éco-conduite adressés aux chauffeurs (moins 15 % de consommation) et l'acquisition de groupes électrogènes performants (encore moins 15 %), on sera passé de 130 à 100 Français, soit de « pas grand-chose » à « un peu mieux ». Économie de bouts de chandelle ? Non. On le sait depuis Marshall McLuhan, le message c'est le medium. « Nous sommes de plus en plus souvent consultés sur les impacts environnementaux des campagnes de publicité. Il y a un an, c'était à la limite de l'inconcevable », raconte Sylvain Lambert.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.newzy.fr%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dview%26id%3D4123&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.newzy.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=4123 Relation client : que valent les logiciels CRM ? Après une première apparition peu concluante à l'époque de la bulle internet, les logiciels de gestion de la relation client reviennent en force. Le marché mondial du CRM (customer relationship management) est en forte croissance ces dernières années. De plus en plus d'entreprises s'en remettent à ces solutions aussi bien pour la prospection, la vente, l'après-vente que pour l'élaboration des stratégies commerciales. Porteuse de bénéfices pour l'entreprise, la mise en place d'un logiciel CRM doit toutefois s'accompagner d'un certain nombre de précautions.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Fnouvelles-technologies%2F1351-relation-client-que-valent-logiciels-crm.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/nouvelles-technologies/1351-relation-client-que-valent-logiciels-crm.html Presse et boissons La galerie virtuelle de conservation et d'exposition des publicités boissons d'hier et d'aujourd'hui dans la presse écrite nationale et  internationale.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fpagesperso-orange.fr%2Fpresse-et-boissons%2Findex.htm&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://pagesperso-orange.fr/presse-et-boissons/index.htm Team building : des activités pour souder vos équipes En marge d'un séminaire ou d'une convention, les activités sportives et ludiques vous permettent d'assurer la cohésion de vos équipes. Ces moments de « team building » sont non seulement attendus par les vendeurs mais ils sont aussi incontournables pour ancrer dans leur esprit les messages forts que vous souhaitez faire passer tout au long de la convention. Aujourd'hui, les prestataires rivalisent d'idées et d'originalité pour proposer des activités toujours plus étonnantes. De la pratique d'un sport extrême au cours de cuisine avec un chef étoilé, de la conduite d'un char d'assaut à l'atelier créatif, la palette des activités à proposer à une population de commerciaux en marge de votre grand messe annuelle est vaste. Voici quelques idées et pistes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.actionco.fr%2Fxml%2FDossier-Thematique%2F112%2FTeam-building-des-activites-pour-souder-vos-equipes%2F&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.actionco.fr/xml/Dossier-Thematique/112/Team-building-des-activites-pour-souder-vos-equipes/ Comment embrasser le succès sans raser le public Face à Gillette, archileader sur son secteur, Wilkinson lance, en septembre 2007, Quattro Titanium Jetable, avec la campagne « Fight for Kisses », conçue par JWT, qui mise en grande partie sur la viralité. Une campagne gonflée, démontrant combien prise de risques et créativité peuvent être des facteurs d'efficacité, particulièrement en cas de rapport de forces déséquilibré.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.effie.fr%2F_cas_index.htm&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.effie.fr/_cas_index.htm L'enseigne de restauration Flam's fait un carton avec sa première campagne display Dix-huit ans d'existence, des campagnes d'e-mailing et de couponing, un site Web... Mais c'est seulement le 29 septembre dernier que l'enseigne de restauration spécialisée Flam's a lancé sa première campagne de bannières sur Internet. « C'est la première campagne de communication de grande ampleur depuis la naissance de la marque en 1990 », raconte Julia Chican, directrice marketing du groupe Flam's. Pour l'occasion, Flam's a suivi les recommandations de son agence conseil en communication, Care, qui lui a proposé de lancer une campagne display. La réalisation des créations et le plan média a été confié à l'agence L'Agitateur e-Media.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.journaldunet.com%2Febusiness%2Fpublicite%2Fanalyse%2Fla-premiere-campagne-display-de-flam-s-fait-un-carton%2Fl-enseigne-de-restauration-flam-s-fait-un-carton-avec-sa-premiere-campagne-display.shtml&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/analyse/la-premiere-campagne-display-de-flam-s-fait-un-carton/l-enseigne-de-restauration-flam-s-fait-un-carton-avec-sa-premiere-campagne-display.shtml Comptabilité gestion finance Crédits : comment éviter de se faire couper les vivres « C'est très net : depuis septembre dernier, un certain nombre d'entreprises se sont vu refuser des financements qu'elles auraient obtenus avant l'été. » Karine Berger, directrice des études du groupe d'assurance crédit Euler Hermès, dresse un constat sévère de l'accès des PME au crédit dans le contexte actuel de crise financière. Rien d'étonnant donc à ce que nombre de patrons soient inquiets. Si mon entreprise a besoin d'augmenter ses lignes de crédit d'exploitation pour développer son activité, les banques suivront-elles ? Une occasion se présente de racheter mon plus gros concurrent à bas prix, vais-je obtenir le prêt à moyen terme nécessaire ? La subite défaillance d'un client risque de creuser mon débit au-delà de mon autorisation, mon banquier acceptera-t-il de hausser temporairement mon plafond de découvert ? Il y a encore six mois, les questions de ce type ne taraudaient que les dirigeants de sociétés relativement fragiles. Depuis l'explosion de la crise financière, elles obsèdent tous les chefs d'entreprise. Pour vous guider dans un contexte où l'incertitude est à son comble, nous avons interrogé des banquiers, des responsables financiers d'entreprise, des consultants spécialisés dans les relations entre les PME et leurs banques... Découvrez le nouveau visage des crédits bancaires, et tous nos conseils pour tirer votre épingle du jeu.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lentreprise.com%2F3%2F4%2F2%2Farticle%2F18520.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.lentreprise.com/3/4/2/article/18520.html Bientôt le bulletin de paie dématérialisé ? Il est de nouveau fortement question de légiférer pour dématérialiser les bulletins de paie.Bien qu'une loi ne soit pas nécessaire, cette mesure importante nécessite la mise en place d'un cadre juridique et réglementaire pour les coffres forts électroniques qui seront mis à disposition des particuliers pour y stocker des documents importants de leur vie courante, tels les bulletins de paie. La proposition de loi est actuellement en première lecture au Sénat et pourrait être adoptée dans les semaines qui viennent. La dématérialisation des bulletins de paie générerait une économie globale pour les entreprises de l'ordre de 150 millions d'euros.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lexpansion.com%2F%3FBientot-le-bulletin-de-paie&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lexpansion.com/?Bientot-le-bulletin-de-paie 10 questions pour apprécier la qualité de son service Paie Quelle que soit leur taille, les entreprises sont de plus en plus sensibles aux risques encourus sur la fonction Paie et Administration du personnel lorsqu'elle n'est pas maîtrisée. Ce constat s'applique indépendamment du mode de gestion retenu par l'entreprise, qu'elle soit interne ou externalisée. En effet, toute entreprise connaît, à un moment donné de son histoire, les méfaits qui découlent d'une maîtrise inefficace de son outil de calcul de la paie.Il est également à noter que le contexte économique et concurrentiel dans lequel l'entreprise évolue, le développement de l'externalisation de la fonction Paie et Ressources Humaines et enfin, l'inflation législative en matière de droit du travail, sont autant de paramètres qui accentuent, pour certains, les effets des dysfonctionnements et anomalies de la fonction Paie et, pour d'autres, en constituent les causes.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.netpme.fr%2Ftravail-entreprise%2F1381-10-questions-pour-apprecier-qualite-son-service-paie.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.netpme.fr/travail-entreprise/1381-10-questions-pour-apprecier-qualite-son-service-paie.html L'affacturage et l'assurance crédit L'affacturage ou « factoring » est un mode de financement du poste Clients d'une entreprise. Cette méthode consiste, pour une entreprise, à céder les créances qu'elle possède sur ses clients, à un organisme financier spécialisé, souvent lui-même filiale d'un grand groupe bancaire. Ainsi, en revendant ses créances à cet organisme, l'entreprise récupère immédiatement de la trésorerie, grâce au règlement partiel du montant des factures cédées. Cet organisme se charge ensuite d'en assurer le recouvrement.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP4_affacturage.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP4_affacturage.pdf L'optimisation des cotisations sociales : Un audit intéressant sous certaines conditions Les Directeurs des Ressources Humaines et Responsables Paie vous le diront, les sollicitations ne manquent pas en vue de réaliser un audit d'optimisation des cotisations sociales ». « Pas une semaine ne passe sans que plusieurs sociétés spécialisées en optimisation des charges sociales ne nous contactent par téléphone », nous confessait dernièrement le Directeur du personnel d'une SSII. Ou bien ce DRH d'une société de transports : « Cher Monsieur, vous êtes le troisième à me contacter depuis ce matin pour me proposer vos services ».L'inflation législative est une réalité. Mais il en est une autre qui se nourrit de cette première : l'inflation des prestataires spécialisés en optimisation des charges sociales.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fexpert-mag.lentreprise.com%2F%3FL-optimisation-des-cotisations&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://expert-mag.lentreprise.com/?L-optimisation-des-cotisations Le besoin de trésorerie Votre trésorerie est constituée par le solde de votre compte à la banque, augmenté s'il y a lieu de votre encaisse. La trésorerie peut être positive lorsqu'elle représente une somme d'argent disponible. La trésorerie peut aussi être négative, si votre compte bancaire est débiteur. On parle alors d'un « besoin de trésorerie » puisque c'est vous qui devez de l'argent à la banque.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP3_besoin_de_tresorerie.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP3_besoin_de_tresorerie.pdf Calcul des effectifs dans l'entreprise : du nouveau Les travailleurs mis à disposition ne sont désormais intégrés dans l'effectif de l'entreprise utilisatrice que dès lors qu'ils sont présents dans ses locaux et y travaillent depuis au moins un an.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.tpe-pme.com%2Fgestion%2Fsocial%2Fnews%2F1982-calcul-des-effectifs-dans-l-entreprise-du-nouveau.php&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.tpe-pme.com/gestion/social/news/1982-calcul-des-effectifs-dans-l-entreprise-du-nouveau.php La lettre de change Une lettre de change est un acte de commerce qui constate une créance commerciale d'un fournisseur sur son client et qui fixe une date pour son règlement. Cette lettre de change est généralement émise par un fournisseur, au moment de l'expédition de la facture, pour demander à son client le paiement à la date convenue. Ce guide traite des différentes situations, celle du fournisseur qui envoie la lettre de change pour paiement à son client et celle du client qui la reçoit et l'accepte au titre du règlement de sa facture.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP2-la%2Blettre%2Bde%2Bchange.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP2-la+lettre+de+change.pdf Cadeaux et bons d'achat pour Noël : régime social Les prestations allouées par le comité d'entreprise ou par l'employeur directement, dans les entreprises de moins de 50 salariés dépourvues de comité d'entreprise peuvent sous certaines conditions être exonérées du paiement des cotisations et contributions de Sécurité sociale.Concernant les bons d'achat ou cadeaux, la lettre ministérielle du 12 décembre 1988 a posé une présomption de non assujettissement de l'ensemble des bons d'achat et cadeaux attribué à un salarié au cours d'une année civile, lorsque le montant global de ces derniers n'excède pas 5% du plafond mensuel de la Sécurité sociale.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.urssaf.fr%2Fgeneral%2Factualites%2Factualites_generales%2Fcadeaux_et_bons_dachat_pour_noel_%3A_regime_social_01.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.urssaf.fr/general/actualites/actualites_generales/cadeaux_et_bons_dachat_pour_noel_:_regime_social_01.html Le compte professionnel Si vous êtes un professionnel (artisan, commerçant, professionnel libéral), que vous exerciez comme entrepreneur individuel ou sous forme de société, vous avez besoin d'un compte bancaire professionnel dans le cadre de votre activité quotidienne. Ce compte vous est nécessaire pour encaisser vos règlements, payer vos salariés, vos fournisseurs ou vos charges, mais aussi simplement pour conserver votre argent en toute sécurité.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.fbf.fr%2FWeb%2Finternet%2Fcontent_particuliers.nsf%2F%28WebPageList%29%2FMini-guides%2Bpros%2F%24File%2FMGP1_ouverture_cpte_pro.pdf&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.fbf.fr/Web/internet/content_particuliers.nsf/(WebPageList)/Mini-guides+pros/$File/MGP1_ouverture_cpte_pro.pdf 

Marketing 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012Campagne de prévention pourquoi ne pas utiliser le storytelling ? La plupart des campagnes de sensibilisation sont faites dans l'optique de choquer. L'idée est bonne mais cela ne fonctionne pas dans tous les cas. Que la violence ait augmenté ou non, nous y sommes plus exposés qu'auparavant. La société de l'hyper information nous apporte chaque jour des images de plus en plus violentes. Le public est habitué à recevoir ce genre d'images violentes. C'est pour cela qu'il devient difficile de choquer au travers d'images violentes. De plus, qui ne sait pas que l'on peut se tuer ou tuer quelqu'un au volant. Il est totalement différent de savoir que c'est dangereux et de prendre conscience que cela peut nous arriver. Or, au volant plus qu'ailleurs chacun est persuadé qu'il ne lui arrivera rien. Jouer sur l'image de la mort n'est pas le point le plus percutant. Nous avons tous peur de la mort. Il est difficile, voire impossible, pour la plupart d'entre nous, de se projeter face à la mort. Pour pouvoir réagir face à celle-ci nous réagissons face à un stimulus. Lorsque nous nous sentons en danger nous réagissons rapidement et nos capacités intellectuelles et physiques se décuplent grâce aux hormones que nous secrétons. Le stress nous sert à ça.  HYPERLINK "http://www.mindeez.com/marketing/1378" \t "_blank" http://www.mindeez.com/marketing/1378

Segmenter pour trouver de nouveaux marchés Utilisée communément par des entreprises de taille plutôt importante, la segmentation stratégique est un formidable outil pour trouver de nouveaux marchés ou de nouvelles activités. Nous vous expliquons dans cet article comment procéder pour en tirer profit. Il s'agit de s'appuyer sur une méthode d'élaboration de segments. Une méthode créative qui repose sur les travaux de Derek F. Abell de Harvard. Ce billet se focalise sur les points clés pour une approche réellement opérationnelle.  HYPERLINK "http://www.manager-go.com/blog/strategie/segmenter-pour-trouver-de-nouveaux-marches" \t "_blank" http://www.manager-go.com/blog/strategie/segmenter-pour-trouver-de-nouveaux-marches

Nous mixons les données Google avec les données dures de l'entreprise L'hyperpersonnalisation va faire passer du customer relationship management au cookie relationship management. Il faudra traiter l'afflux de data, que ce soit par e-mail, en retargeting ou avec les adexchanges. Un deuxième défi externe sera de construire des stratégies de social CRM autour des médias sociaux pour structurer les démarches d'acquisition et de fidélisation. Tout cela doit permettre de contrebalancer l'importance croissante du SEM dans le travel (renforcée par le Google Travel Search) en développant un lien direct entre l'internaute et notre marque.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Nous-mixons-les-donnees-Google-avec-les-donnees-dures-de-l-entreprise-46081.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Nous-mixons-les-donnees-Google-avec-les-donnees-dures-de-l-entreprise-46081.htm

3 entrées en matière pour bien démarrer un rendez-vous de prospection Au téléphone ou en face à face, lors d'une rencontre imprévue, vous avez du mal à amorcer finement une démarche commerciale ? Décryptage des situations clés et bonnes formules pour initier des discussions fructueuses.  HYPERLINK "http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/entretien-commercial-1.html" \t "_blank" http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/entretien-commercial-1.html

Sept conseils pour réussir le rituel de la soutenance commerciale face à un groupe de décideurs Parmi les facteurs clés de succès de la vente, la soutenance est incontournable. Un bon travail amont chez le client et une offre écrite professionnelle suffisent rarement pour remporter l'affaire. Ces étapes permettent seulement de passer de la première sélection à la short-list? Ensuite, une 2ème phase commence : préparer et réussir la présentation de son offre au groupe de décideurs.  HYPERLINK "http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/marketing-communication/221147987/sept-conseils-reussir-rituel-soutenance-commerciale-f" \t "_blank" http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/marketing-communication/221147987/sept-conseils-reussir-rituel-soutenance-commerciale-f

Une relation sans émotion est une relation qui n'existe pas Lors des ateliers du Labo, Philippe Plantier, expert agréé par le ministère de la Recherche et de l'Enseignement supérieur en pilotage stratégique de la relation client, n'hésite pas à remettre en cause certaines modes et croyances. Dans la ligne de mire, notamment, le sacro-saint NPS.  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Une-relation-sans-emotion-est-une-relation-qui-n-existe-pas-46651.htm" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Une-relation-sans-emotion-est-une-relation-qui-n-existe-pas-46651.htm

Cinq idées pour optimiser sa relation client Il le dit tout de go : « C'est le client qui paie votre salaire à la fin du mois ». Alors ce client, il faut le bichonner et lui offrir un service de qualité. Entrepreneur - il a cofondé les chaînes Colombus Café - et auteur de nombreux ouvrages sur la relation client, Ralph Hababou considère qu'à l'heure d'Internet - où tout se transmet) - et du low-cost où la quête du meilleur prix fait figure de nouveau Graal, il faut que le chef d'entreprise ou le manager s'interroge sur les moyens de séduire le client. « Un client qui, de toutes façons, a gagné la guerre et se montre de plus en plus exigeant » commente Ralph Hababou qui délivre ici cinq conseils à mettre en application pour faire mouche.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/marketing-et-vente/cinq-idees-pour-optimiser-sa-relation-client_32617.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/marketing-et-vente/cinq-idees-pour-optimiser-sa-relation-client_32617.html

M-commerce, quels sont les freins ? Avec l'essor des smartphones, du NFC, des services comme Google Wallet et des solutions de paiements via SMS ou en ligne comme PayPal, le m-commerce semble avoir le vent en poupe. Ainsi, selon une étude de Touslesprix.com, les français devraient dépenser cette année 2,2 milliards d'euros sur leur téléphone mobile contre 1,3 milliard d'euros en 2011 et 300 millions en 2010 (selon le Centre for Retail Research pour Kelkoo), soit une croissance de 598% sur une période de seulement deux ans. Pour autant, le commerce en ligne depuis un mobile doit encore faire face à certains freins qui ralentissent son essor. Selon une étude européenne menée par Tradedoubler auprès de plus de 2 000 utilisateurs de smartphones en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et en Suède, deux obstacles sont particulièrement mis en avant par les utilisateurs.  HYPERLINK "http://www.businessmobile.fr/actualites/m-commerce-quels-sont-les-freins-39773139.htm" \t "_blank" http://www.businessmobile.fr/actualites/m-commerce-quels-sont-les-freins-39773139.htm

Nestlé veut faire main basse sur la minceur Avec Nespresso, c'est sans doute la marque dans laquelle Nestlé investit le plus. Deux ans après son lancement en France, Jean François Guinvarc'h, directeur marketing de Jenny Craig, fait le point sur la solution minceur. « Nous avons pris un virage stratégique en janvier dernier en nous affranchissant de la mention Nestlé Nutrition dans notre communication. Désormais, seul Nestlé apparaît. C'est ainsi, dans le segment minceur, que Jenny Craig devient la seule marque direct to consumer. Elle est bâtie sur le même modèle que Nespresso, avec une distribution entièrement maîtrisée. » 17 centres (conçus comme des cabinets de coaching) sont répartis dans toute la France et assurent la distribution et le suivi des clients en toute discrétion. Un choix qui installe la solution minceur dans le quotidien et l'ordinaire des Français en surpoids (soit 21 millions de personnes tout de même, selon l'observatoire source ObéPI en 2009).  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Nestle-47090.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Nestle-47090.htm

Quatre points-clés pour choisir son réseau de points relais Le choix d'un prestataire en fonction des caractéristiques des colis et des destinations d'une part, et de l'adaptation du site d'autre part, sont les prérequis incontournables. Plus difficile, mais nécessaire : l'évaluation de la qualité des réseaux.  HYPERLINK "http://www.ecommercemag.fr/Breves/Quatre-points-cles-pour-choisir-son-reseau-de-points-relais-46158.htm" \t "_blank" http://www.ecommercemag.fr/Breves/Quatre-points-cles-pour-choisir-son-reseau-de-points-relais-46158.htm

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012Qu'est-ce qu'une analyse SWOT Les décisions prises au sein de votre entreprise doivent prendre de nombreux facteurs en considération. Synthétiser la nature de votre entreprise et de son environnement vous offre une meilleure vision d'où vous allez mais aussi, de vous fixer des objectifs. La SWOT, pour Strength, Weakness, Opportunities, Threats, associe les résultats d'un ensemble d'études réalisées. Idéalement, tout business, commercial ou non, devrait réaliser une analyse SWOT. Brève explication théorique suivie de l'analyse SWOT d'IKEA.  HYPERLINK "http://blog.targuzo.com/marketing/analyse/swot-ikea.html" \t "_blank" http://blog.targuzo.com/marketing/analyse/swot-ikea.html

Le marketing sur le lieu de vente reste crucial pour déclencher l'achat Le marketing sur le point de vente est le dernier point de contact du consommateur avec la marque. Il affirme la personnalité de la marque ou de l'enseigne. Il a aussi pour but d'augmenter et d'orienter les ventes au moment décisif de l'acte d'achat. Le marketing au point de vente permet encore de fidéliser la clientèle ou de présenter son univers sous un angle attractif. L'association Popai (POint of Purchase Advertising International) fondée en 1936 aux Etats-Unis forme et informe les professionels de 45 pays aux outils marketing point de vente.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/le-marketing-sur-le-lieu-de-vente-reste-crucial-pour-declencher-l-achat_32327.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/le-marketing-sur-le-lieu-de-vente-reste-crucial-pour-declencher-l-achat_32327.html

L'e-commerce ralentit sa progression en France Le e-commerce en France se porte bien, mais progresse moins vite. D'après l'étude de Xerfi-Percepta, le taux de croissance de l'e-commerce, est passé de 53 % en 2005 à 22 % en 2011 et devrait redescendre à 13 % en 2015. C'est un secteur qui a représenté, en 2011, 37,7 milliards d'euros.  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/actualites/l-e-commerce-ralentit-sa-progression-en-france-39771222.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/actualites/l-e-commerce-ralentit-sa-progression-en-france-39771222.htm

La publicité dans les vidéos en ligne, bien perçue par les internautes Nombreux sont les téléspectateurs se plaignant de la qualité et de la fréquence de diffusion des publicités pendant leurs programmes télévisuels. Pourtant, les spots publicitaires ne sont pas prêts de disparaître, et pas seulement sur le petit écran. En effet, les annonceurs sont de plus en plus nombreux à passer par les canaux de diffusion en ligne. Mais, contrairement à la télévision, cela ne semble pas être un problème pour les internautes. Un rapport publié par Adobe révèle que ceux-ci seraient autant attentifs aux publicités diffusées à la télévision que sur Internet.  HYPERLINK "http://www.atelier.net/trends/articles/publicite-videos-ligne-bien-percue-internautes" \t "_blank" http://www.atelier.net/trends/articles/publicite-videos-ligne-bien-percue-internautes

Trop d'enseignes considèrent le programme de fidélité comme un gadget ou une obligation Manque de reconnaissance, avantages jugés inintéressants, peur d'une intrusion dans la vie privée... : selon Thierry Spencer, fondateur de Testntrust, le programme de fidélité n'a pas encore totalement conquis le c?ur des Français.  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Beaucoup-trop-d-enseignes-considerent-le-programme-de-fidelite-comme-un-gadget-ou-une-obligation-45873.htm" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Beaucoup-trop-d-enseignes-considerent-le-programme-de-fidelite-comme-un-gadget-ou-une-obligation-45873.htm

Slogan publicitaire, comment se distinguer de ses concurrents en toute sécurité ? Un slogan évocateur, facilement mémorisable, représente une valeur économique indéniable pour une entreprise. Rattaché de façon permanente à une marque en tant que signature ou ponctuellement à une campagne, la formule brève et frappante du slogan obéit à des règles juridiques strictes quant à sa validité et sa protection. Le slogan peut très bien être élogieux vis-à-vis du produit ou du service. Ce qui est essentiel, c'est que le slogan permette d'identifier l'origine économique ; autrement dit, le slogan, en tant que marque, doit permettre de relier le produit ou le service à la personne qui est à son origine et de le distinguer de ceux ayant une autre provenance.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/propriete-intellectuelle/1807-slogan-publicitaire-comment-se-distinguer-ses-concurrents-en-toute-securite.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/propriete-intellectuelle/1807-slogan-publicitaire-comment-se-distinguer-ses-concurrents-en-toute-securite.html

Comment fidéliser l'audience d'un site de marque ? Un vrai contenu éditorial fera la différence avec le site du concurrent pour fidéliser l'audience, augmenter le référencement naturel... et faire acheter plus de produits ! Telles sont les conclusions du 2ème baromètre des attentes des consommateurs vis-à-vis des sites de marque.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/internet-canal-pour-vendre/comment-fideliser-l-audience-d-un-site-de-marque_32488.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/internet-canal-pour-vendre/comment-fideliser-l-audience-d-un-site-de-marque_32488.html

L'optimisation de la relation client à l'ère du marketing digital et des réseaux sociaux Canaux digitaux et réseaux sociaux, modes d'interactions privilégiés par les clients d'ici 2014. C'est une des premières conclusions de l'étude menée par MARKESS International : les canaux digitaux (web, e-mail, réseaux sociaux, mobile) confirment leur rôle clé face aux canaux traditionnels (courrier, face à face, téléphone...) pour interagir avec les clients. Si en 2008, les canaux digitaux représentaient un peu plus d'un tiers de l'ensemble des interactions clients des entreprises, cette part monte à 42% en 2012. En 2014, plus de la moitié des interactions clients devrait passer par des canaux digitaux ! Les décideurs interrogés anticipent notamment une forte croissance de l'utilisation des réseaux sociaux avec une part estimée à 8% en 2014, contre 2% début 2012.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/L-optimisation-de-la-relation-client-a-l-ere-du-marketing-digital-et-des-reseaux-sociaux_a22534.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/L-optimisation-de-la-relation-client-a-l-ere-du-marketing-digital-et-des-reseaux-sociaux_a22534.html

Étude de marché qualitative Pour votre entreprise, il est nécessaire de réaliser une étude de marché afin de réduire les incertitudes dans un environnement très changeant et surtout très concurrentiel. C'est une démarche de recherche et d'analyse qui fait appel à des procédés précis. Il existe alors deux types d'études de marché, la qualitative et la quantitative.  HYPERLINK "http://www.targuzo.com/marche-analyse/etude-de-marche-qualitative.html" \t "_blank" http://www.targuzo.com/marche-analyse/etude-de-marche-qualitative.html

En 2015, l'e-pub représentera 4,2 milliards d'euros en France Le marché publicitaire ne se portera pas mieux d'ici à 2015 en raison de la mauvaise conjoncture économique et de puissants freins structurels comme le déséquilibre croissant de l'offre et de la demande d'espaces publicitaires, la déflation des prix de ces espaces, ou encore l'intensification des rivalités concurrentielles. Au final, l'effort publicitaire s'enlise depuis 2001 ! La publicité est devenue une commodité et joue le rôle de variable d'ajustement à la conjoncture. Nos prévisions tablent d'ailleurs sur une quasi-stagnation du marché publicitaire en 2012 (+0,5 %), suivie d'une hausse annuelle moyenne de 1,7 % sur la période 2013-2015 pour s'établir à près de 33 milliards d'euros.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/-A-l-horizon-2015-le-marche-fran-ais-de-l-e-pub-representera-4-2-milliards-d-euros-45953.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/-A-l-horizon-2015-le-marche-fran-ais-de-l-e-pub-representera-4-2-milliards-d-euros-45953.htm


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012L'impact d'Internet sur les prix des offreurs : les nouvelles conditions et méthodes de fixation des prix Les chiffres publiés par la FEVAD (Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance) témoignent d'un dynamisme pour le secteur qui ne se dément pas : progression des ventes sur les 6 premiers mois de l'année de +20 % par rapport au 1er semestre 2010. Cette progression résulte d'une augmentation encore forte du nombre d'offreurs : plus de 20 000 nouveaux sites en un an soit plus de 100 000 en 2012. En 2009, Internet représente 6 % des ventes de détail, ce qui correspond à une progression des ventes équivalentes à celles des hypermarchés à leurs débuts. La croissance des achats sur Internet est plus dynamique que celle de la population internaute : le nombre d'acheteurs en ligne a été multiplié par 5 entre 2002 et 2010 soit deux fois plus que la population internaute. Aujourd'hui plus de 30 millions d'internautes achètent en ligne soit un français sur deux résidant en France. Les évolutions technologiques et les équipements font aussi progresser les usages d'Internet. Avec l'explosion des Smartphones (10 millions de personnes équipées au 3ème trimestre 2010) et l'arrivée des tablettes, les français sont de plus en plus connectés en permanence. Tous les mois 15,5 millions de mobinautes (plus de 27 % que l'an passé) utilisent les services élaborés de l'Internet mobile : MMS, vidéo/TV, email, visiophonie? Les réseaux sociaux s'imposent comme un des usages en progression sur Internet : plus des trois quarts des internautes ont consulté un blog ou un site communautaire en décembre 2010 soit 11,7 millions par jour (étude Médiamétrie). Au début d'Internet, certains auteurs ont pu écrire que le phénomène devait conduire à une économie sans friction (frictionless capitalism) au sein de laquelle les prix seraient de plus en plus faibles et convergeraient vers des niveaux dictés par une concurrence pure et parfaite (Bakos 1997).  HYPERLINK "http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article537" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article537

S'adapter au consommateur de l'ère numérique exige un big bang de la pub et du marketing La publicité inventée par les « Mad Men » à l'âge de la télévision de masse est à bout de souffle, avec des annonceurs déboussolés face à des consommateurs qui ont pris la tangente. Mais les vieux réflexes perdurent les publicitaires traditionnels continuent de proposer de bombarder les consommateurs : puisque ceux-ci ne réagissent plus aux messages de masse, augmentons la fréquence et la répétition du message. Résultat : plus ce bombardement s'intensifie plus les audiences se réfugient sur les médias sociaux !  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/marketing-digital-comment-s-adapter-au-consommateur-marco-tinelli-fullsix-auteur-de-auteur-de-marketing-synchronise_31874.htm" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/marketing-digital-comment-s-adapter-au-consommateur-marco-tinelli-fullsix-auteur-de-auteur-de-marketing-synchronise_31874.htm l

Multiplicité des interactions entre le commerce « on » et « off line » L'étude « Online Shopper Intelligence » réalisée par Kantar Media Compete en France montre que tous les acheteurs en ligne ont tendance à rechercher au moins un type de produit sur un canal de vente (internet ou en magasin) avant de l'acheter sur l'autre canal. Plus d'un cyber acheteur français sur deux recherche des produits en magasin avant de les acheter en ligne. La pratique la plus répandue est de rechercher le produit sur Internet avant de l'acheter en magasin : plus de 9 cyberacheteurs sur 10 déclarent en effet être enclins à rechercher au moins un type de produit en ligne avant de l'acheter en magasin. Ce comportement concerne davantage les achats high-tech et électroménager (32 % et 27 % des acheteurs), dont le prix d'achat est globalement plus élevé. C'est également le cas pour les vêtements et chaussures pour lesquels le « toucher » constitue un élément important dans l'acte d'achat.  HYPERLINK "http://www.chefdentreprise.com/Breves/Le-magasin-sert-de-teaser-a-l-achat-en-ligne-44063.htm" \t "_blank" http://www.chefdentreprise.com/Breves/Le-magasin-sert-de-teaser-a-l-achat-en-ligne-44063.htm

Coca-Cola se met au rythme des JO Partenariat avec la plateforme Music Dealers, lancement de la campagne mondiale des JO avec le producteur Mark Ronson? Explications d'Emmanuel Seugé, responsable pour le monde de la division Sports, Entertainment et Musique de The Coca-Cola Company.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Coca-Cola-se-met-au-rythme-des-JO-43968.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Coca-Cola-se-met-au-rythme-des-JO-43968.htm

Les réseaux sociaux, un outil de prospection négligé par les commerciaux Quel est le secret d'une prospection réussie ? Selon huit cadres et dirigeants d'entreprise sur dix, le vecteur de prospection le plus crédible reste le face-à-face. Même si les méthodes les plus employées par les entreprises sont à 92 % les e-mailings publicitaires, suivis à 66 % par le courrier publicitaire et à 63 % par le téléphone. En pratique, seulement 29 % des personnes interrogées utilisent les réseaux sociaux dans cette optique. Voici du moins les premiers enseignements d'une étude réalisée par l'agence conseil en marketing et communication Quatre Vents sur le thème « Bouche à oreille, réseaux sociaux, clubs clients en B to B. Mécanismes de prescription ».  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Les-reseaux-sociaux-un-outil-de-prospection-neglige-par-les-commerciaux-43967.htm" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Les-reseaux-sociaux-un-outil-de-prospection-neglige-par-les-commerciaux-43967.htm

Balmétrie valorise les qualités du courrier publicitaire Le groupe d'intérêt économique (GIE) Balmétrie a, enfin, présenté, le 31 janvier, la méthodologie mise au point par l'institut Ipsos Média CT pour mesurer l'audience du courrier publicitaire. C'était l'objectif de ce GIE créé il y a près d'un an, qui regroupe les principaux professionnels du courrier publicitaire : La Poste, Mediapost, Mediapost publicité, Adrexo, le syndicat national de la communication directe (SNCD), l'observatoire du hors media (OHM) et le club de recherche tous médias (CRTM). À cette occasion, Balmétrie a également dévoilé les premiers résultats de son enquête pilote sur la lecture du courrier publicitaire.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Balmetrie-mesure-le-courrier-publicitaire-44015.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Balmetrie-mesure-le-courrier-publicitaire-44015.htm

Six conseils pour vendre en période de crise En période de croissance, je travaille avec mes fournisseurs en place, je n'ai pas besoin de justifier chaque dépense. En période de rigueur budgétaire, on me demande d'être plus efficace et je dois rendre des comptes : « Est-ce que tu es sûre que tu as pris le meilleur prestataire ? Est-ce qu'on ne pourrait pas obtenir plus avec un autre... » Je suis donc plus ouverte à rencontrer de nouveaux prestataires ! En période de crise, dans le business to business (B to B), de nombreuses entreprises clientes revoient leur fonctionnement interne. Les clients sont dans une phase de risque qui les ouvre à la rencontre. Hélas, beaucoup de commerciaux font le raisonnement inverse. Ils pensent : « C'est la crise, il n'y a plus de business, les processus sont longs, c'est compliqué... » Et laissent passer les opportunités !  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/marketing-et-vente/six-conseils-pour-vendre-en-periode-de-crise-par-evelyne-platnic-cohen_31482.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/marketing-et-vente/six-conseils-pour-vendre-en-periode-de-crise-par-evelyne-platnic-cohen_31482.html

Les 10 bons réflexes pour vendre vos solutions Pour vendre un produit, il est très utile d'utiliser les techniques de vente classiques, enseignées par toutes les écoles de vente. Pour vendre des offres de service, de conseil ou de technologie, il ne s'agit pas de mettre en avant les qualités de ce qu'on a à vendre, mais de bien comprendre le besoin du prospect pour lui proposer une solution sur mesure, répondant parfaitement à son attente, qui lui donnera envie d'acheter. Ainsi débute le Livre Blanc édité par Guillaume Leroy, dirigeant-fondateur d'Axlane, spécialiste de la définition et de la mise en ?uvre de stratégies et d'organisations commerciales et marketing B to B.  HYPERLINK "http://www.actionco.fr/Breves/Les-10-bons-reflexes-pour-vendre-vos-solutions-43858.htm" \t "_blank" http://www.actionco.fr/Breves/Les-10-bons-reflexes-pour-vendre-vos-solutions-43858.htm

Stand Clinique : le libre conseil en grand magasin Petite révolution dans le monde cosmétique des grands magasins : lors de sa refonte en novembre dernier aux Galeries Lafayette Haussmann, la marque Clinique a mis à disposition des clients des paniers avec l'accroche suivante : « Envie de liberté, prenez ce panier, nous vous laissons choisir seul(e). Promis ». Une autre alternative est d'enfiler un des trois bracelets proposés (rose, vert, blanc) afin de signifier si vous souhaitez flâner, si vous êtes pressé ou si êtes disponible pour parler ou pas - cela rappelle vaguement un plan drague ! Fini le harcèlement des vendeuses des grands magasins (les pires étant celles des USA) : le client est enfin respecté et peut évoluer en toute liberté sur le stand, essayer les produits à disposition et demander un conseil ou un diagnostic de peau si, et seulement si, il le souhaite.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Stand-Clinique-le-libre-conseil-en-grand-magasin-43614.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Stand-Clinique-le-libre-conseil-en-grand-magasin-43614.htm

Trouver les canaux, parcours et clients gagnants Il n'y a pas de solution magique. On peut résumer les besoins des e-marchands en trois grandes catégories. Tout d'abord, il convient de déterminer quels sont les canaux d'acquisition gagnants pour générer des ventes. Sachant qu'il faut souvent plusieurs visites et plusieurs canaux avant de convertir, quels sont les enchaînements qui offrent le meilleur retour sur investissement ? Quel est le bon dosage entre référencement naturel, achat de mots-clés ou l'affiliation et comment bien allouer les budgets ? Le deuxième grand besoin est d'évaluer les parcours gagnants en fonction de la typologie des clients, en scrutant des éléments comme leur provenance ou les rayons visités. Il faut aussi déceler s'il y a des freins à l'achat, un dysfonctionnement lié à une version de navigateur par exemple, une résolution d'écran ou une organisation confuse de l'information. Le dernier grand besoin est de définir qui sont les clients gagnants sur le moyen terme, pour ne pas s'adresser uniquement à des acheteurs opportunistes qui seraient venus sur le site pour une offre promotionnelle uniquement. Chaque solution répondra de manière inégale aux trois grands types de besoins et l'on est très souvent obligé de coupler plusieurs solutions pour pouvoir couvrir l'ensemble de la chaîne de valeur.  HYPERLINK "http://www.ecommercemag.fr/Breves/Nicolas-Malo-Trouver-les-canaux-parcours-et-clients-gagnants-42673.htm" \t "_blank" http://www.ecommercemag.fr/Breves/Nicolas-Malo-Trouver-les-canaux-parcours-et-clients-gagnants-42673.htm 

Extrait de du site du café pédagogique, février 2012Comment choisissent les consommateurs Le consommateur est l'un des principaux acteurs du marché, et l'économie fut la première discipline à fournir une modélisation de son comportement. Celle-ci repose sur trois hypothèses principales?: le choix du consommateur est individuel, il se fonde sur une information parfaite tant sur l'offre disponible que sur le niveau de ses besoins et, enfin, doté d'un comportement rationnel, le consommateur cherche à maximiser son utilité, c'est-à-dire la satisfaction retirée des biens, sous la contrainte du budget dont il dispose. En réaction à ce modèle utilitariste et cognitiviste, la sociologie de la consommation a d'abord cherché au contraire à restituer ce que le comportement du consommateur devait à des mécanismes de structuration sociale et de construction identitaire. Thorstein Veblen démontre ainsi que la consommation, au-delà de la satisfaction des besoins, acquiert parfois une dimension ostentatoire. Elle est une preuve de pouvoir et de richesse. Dans la même veine, Maurice Halbwachs observe que chez les ouvriers la proportion de dépenses pour le logement et celle pour le vêtement augmentent en même temps que le revenu. Il explique ce résultat par la propension qui s'exprime, dès que le revenu augmente, à chercher à satisfaire moins de besoins primaires qu'auparavant et davantage de besoins sociaux qui permettent une plus grande intégration au reste de la société.  HYPERLINK "http://www.scienceshumaines.com/comment-choisissent-les-consommateurs" \t "_blank" http://www.scienceshumaines.com/comment-choisissent-les-consommateurs

Auchan renouvelle son système de gestion de campagnes marketing cross-canal avec Neolane Auchan, deuxième chaîne d'hypermarchés intégrée en France avec 125 magasins, (51 000 collaborateurs et 285 millions de clients pour un chiffre d'affaires de 15,4 milliards d'euros hors taxe en 2010), choisit le progiciel de marketing de Neolane. Sa solution devient le socle technologique pour orchestrer et gérer les campagnes marketing cross-canal des marques Auchan.fr, Auchan Drive et le programme de fidélité Auchan. Ce projet répond à la volonté du groupe Auchan de moderniser son système de gestion de campagnes afin de déployer une approche cross-canal en phase avec les nouveaux comportements de consommation : utilisation croissante des canaux digitaux en complément et en cohérence avec les dispositifs traditionnels et multiplication des interactions entre les communications entrantes et sortantes.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Auchan-renouvelle-son-systeme-de-gestion" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Auchan-renouvelle-son-systeme-de-gestion

Question d'emballage Il y a 50 ans, le premier emballage aseptique en carton faisait son apparition dans les rayons des supermarchés. Une innovation majeure qui permit aux français de changer leurs habitudes de consommation, tout en leur apportant sécurité alimentaire et praticité. Pour découvrir l'histoire de la « brique alimentaire en carton », mais aussi son évolution en termes d'innovation et de respect de l'environnement, voici un magazine intitulé « Question d'emballage », réalisé avec le concours de Tetra Pak, l'inventeur de l'emballage aseptique.  HYPERLINK "http://www.dailymotion.com/video/xmn9mm_question-d-emballage_tech" \t "_blank" http://www.dailymotion.com/video/xmn9mm_question-d-emballage_tech

Le diagnostic commercial, un outil précieux pour les petites entreprises La vie d'un dirigeant de petite entreprise ou d'une entreprise artisanale est-elle un long fleuve tranquille dans lequel coule sereinement une eau claire et sans tumulte ? Assurément non ! Car, si la taille de l'entreprise permet à ses dirigeants de jouir d'une grande liberté pour agir et décider des actions les plus judicieuses, elles les plongent aussi en permanence dans le chaudron de l'activité quotidienne et, bien souvent, les bloquent dans la nécessaire prise de recul pour prendre les bonnes décisions !  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/strategie-management/2155-diagnostic-commercial-outil-precieux" \t "_blank" http://www.netpme.fr/strategie-management/2155-diagnostic-commercial-outil-precieux

La marque-entreprise plus importante que la marque-produit ? Weber Shandwick, leader mondial en relations publiques, et l'institut KRC Research (groupe Interpublic) ont réalisé une étude internationale : « The company behind the brand : in reputation we trust » (« L'Entreprise derrière la marque : nous croyons en la réputation »). Un sujet complexe pour les professionnels du marketing et de la communication. L'étude démontre que la réputation d'une entreprise qui « se cache » derrière une marque revêt une importance cruciale dans l'acte d'achat des consommateurs. 70% des personnes interrogées déclarent en effet éviter d'acheter les produits d'une entreprise qu'ils n'aiment pas. Quant aux chefs d'entreprises, ils sont 87% à estimer que « la puissance de la marque-entreprise est aussi importante que celle des marques-produits ». D'après Leslie Gaines-Ross, directrice internationale des stratégies de réputation chez Weber Shandwick, « les achats des consommateurs constituent une forme de vote de confiance envers les entreprises qu'ils apprécient. Comme le confirme notre étude, la réputation de la marque et celle de l'entreprise sont devenues quasiment indissociables. L'entreprise qui se trouve derrière une marque est garante, pour le consommateur, de la qualité, du caractère éthique et de la sécurité des produits qu'il achète ».  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/La-marque-entreprise-plus-importante-que-la-marque" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/La-marque-entreprise-plus-importante-que-la-marque

Le guide de l'e-réputation et du social CRM Grâce à ce guide, vous saurez comment piloter votre e-réputation et quels outils choisir. Vous trouverez également des conseils pour identifier vos influenceurs, prévenir une crise ou encore comparer vos résultats avec ceux de vos concurrents. Découvrez enfin les bonnes pratiques pour optimiser vos relations clients et améliorer l'expérience de vos consommateurs.  HYPERLINK "http://www.slideshare.net/Synthesio/guide-de-lerputation-et-du-social-crm" \t "_blank" http://www.slideshare.net/Synthesio/guide-de-lerputation-et-du-social-crm

Le taux de rebond, trois façons de l'améliorer Le taux de rebond (bounce rate) est le pourcentage d'internautes dont le parcours de visite sur votre site s'est limité à une page. On considère qu'un visiteur a rebondi quand il ferme la fenêtre, qu'il entre une nouvelle URL, qu'il clique sur « Précédent » dans le navigateur et sort ainsi du site, ou qu'il clique sur un lien externe. Enfin, certains outils de web analytics, comme Google ou Webleads, prennent en compte l'expiration de la session, c'est à dire un délai d'inactivité sur une page (généralement de 30 mn) qui dénote que l'internaute n'est plus devant l'écran. Le taux de rebond moyen varie selon les secteurs. Il peut descendre sous 40% si votre site ou votre blog a une forte vocation de fidélisation (dans le secteur des medias par exemple), ou dépasser 80% dans le cas d'un annuaire de liens externes. Un taux de rebond élevé peut signifier que vos visiteurs trouvent immédiatement sur votre site l'information dont ils ont besoin. Mais le plus souvent, cela signifie qu'ils n'ont pas jugé intéressant de parcourir vos pages. Un taux de rebond élevé peut signifier, selon les cas, un mauvais ciblage, une présentation peu ergonomique ou des contenus de qualité insuffisante.  HYPERLINK "http://blog.netpme.fr/2011/12/13/le-taux-de-rebond-trois-facons-de-lameliorer" \t "_blank" http://blog.netpme.fr/2011/12/13/le-taux-de-rebond-trois-facons-de-lameliorer

Web analytics, CRM et Datamining, la trilogie gagnante du marketing relationnel selon Equancy « Nous l'avons vu en 2011, les directions marketing prennent de plus en plus le leadership sur les activités web. Nous constatons cette approche globale des canaux chez Disney, chez Accor et beaucoup d'autres entreprises.» A ce constat réalisé par Hervé Mignot, partenaire associé de l'agence Equancy, s'en ajoute aussi un autre, le besoin d'analyse de plus en plus sophistiquée des données récoltées par les canaux numériques. Toutefois, les données, qu'elles soient transactionnelles ou issues du parcours client, restent encore mal captées sur le web affirme Hervé Mignot et surtout peu analysées, « Prenez les réservations, les commandes?Elles sont traitées de manière brute, mais ce qui se passe après, par exemple une annulation de commande, est rarement pris en compte. » Un manque lié à la fois à l'absence de croisement des données, mais aussi au peu de maturité des analyses digitales, surtout de la part des entreprises issues du « mortar » pour qui cette pratique reste neuve et souvent réalisée « pour voir » avec des outils peu onéreux. «Très vite, le besoin de croiser les données émergera et les entreprises devront se poser la question d'un rapprochement entre les données issues du web et les autres données de l'entreprise, que ce soit vers l'outil transactionnel ou vers l'entrepôt de données », prédit Hervé Mignot. Un plaidoyer pour la mise en place d'une approche fondée sur un datamining depuis un entrepôt de données global et unifié (datawarehouse) plutôt que la mise en oeuvre des passerelles complexes entre les silos de données.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Web-analytics-CRM-et-Datamining-la-trilogie" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Web-analytics-CRM-et-Datamining-la-trilogie

La stratégie en « 3 P » de Marionnaud En lançant un vaste programme de rénovation des magasins et instituts, Marionnaud souhaite renforcer la proximité relationnelle. Sans tout réinventer, l'enseigne a travaillé à un concept de magasins déclinable sur tous ses formats (de 20 à 900 m²), sur tous ses emplacements (centre-ville ou centre commercial), pour tous les types de clientèle. Etalée sur trois ans, cette modernisation est l'aboutissement d'un long travail de réforme de l'enseigne, entrepris depuis 2005. Cette année, 70 magasins sont refaits à ce nouveau concept nommé 3P comme les valeurs historiques de l'enseigne : proximité, plaisir et professionnalisme.  HYPERLINK "http://www.relationclientmag.fr/Breves/La-strategie-en-3-P-de-Marionnaud-42536.htm" \t "_blank" http://www.relationclientmag.fr/Breves/La-strategie-en-3-P-de-Marionnaud-42536.htm

Wait marketing, Total crée une chaîne de télé «Instore » « Les consommateurs sont influencés dans leur temps d'attente », explique Claude Nahon, président de Mood Média, l'agence de marketing sensoriel qui a bâti une chaîne de télévision ad hoc pour Total. Dans les prochains jours, cette chaîne de télé fera son apparition dans le réseau autoroutier du pétrolier français. « Notre but est d'agrémenter la pause de nos clients avec du contenu informatif. C'est une véritable chaîne intégrée, sans son, avec des métaséquences de sept minutes. Sept minutes, cela correspond en réalité au temps moyen passé dans les aires d'autoroute », souligne Anne Françoise Tancrède, responsable de la promotion et de la communication de Total. Ainsi, une grille des programmes sur mesure est mise en place avec des partenariats avec la prévention routière, Météo France, France 24 (pour l'actualité et le sport), Relax News ou Allo Ciné. Il s'agit de séquences allant de 40 secondes à 1 minute 20. « À terme, nous voulons offrir de l'information ciblée à notre clientèle nomade. Par exemple, certains messages de la prévention routière ou de météo France seront diffusés à ceux qui partent au ski. À ceux qui reviennent, nous diffuserons un autre message. Ce ciblage permet de pousser certaines informations, notamment celles qui présentent un intérêt touristique sur un territoire donné », poursuit Anne-Françoise Tancrède.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Wait-marketing-Total-cree-une-chaine-de-tele" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Wait-marketing-Total-cree-une-chaine-de-tele


Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Le contrat unique européen de vente à distance Afin de renforcer la protection des consommateurs dans les 27 États de l'Union européenne, le Conseil européen a adopté, suite à un accord en première lecture avec le Parlement européen, un projet de directive visant à créer un contrat unique de vente à distance BtoC (professionnel-consommateur) par internet, téléphone ou fax. Les États membres, dont la France, devront alors transposer ces nouvelles règles d'ici 2 ans. Le texte harmonise la liste des informations à fournir aux consommateurs (sachant que les États membres pourront imposer des exigences supplémentaires), et impose un droit de rétraction unique de 14 jours, pour les achats effectués à distance ou hors établissement. Si le professionnel omet d'informer correctement le consommateur avant la conclusion d'un contrat à distance ou hors établissement, alors le délai de rétractation sera prolongé (dans la limite de 12 mois). La nouvelle directive va simplifier, actualiser et remplacer la directive (n°85/577/CE) du Conseil du 20 décembre 1985 concernant la protection des consommateurs dans le cas de contrats négociés en dehors des établissements commerciaux et la directive (n°97/7/CE) du Parlement européen et du Conseil du 20 mai 1997 concernant la protection des consommateurs en matière de contrats à distance établissent un certain nombre de droits contractuels pour les consommateurs.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28379/le-contrat-unique-europeen-de-vente-a-distance.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28379/le-contrat-unique-europeen-de-vente-a-distance.php  
 
Carrefour réinvente le chariot de ses supermarchés C'est peut-être la fin du bon vieux chariot qui nous accompagne depuis cinquante ans au supermarché. Carrefour teste à partir de lundi dans cinq magasins de France, d'Espagne et de Belgique un nouveau modèle. Exit la cage métallique. Place à un portant sur lequel seront suspendus des sacs de courses réutilisables. En France, ce sont les clients du Carrefour Market de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ainsi que des hypermarchés Carrefour Planet des Ulis (Essonne) et de Wasquehal (Nord) qui en auront la primeur. Le test, qui porte sur 800 chariots, se déroule jusqu'à la fin de l'année. Si ce chariot, baptisé «mobi» en interne, séduit les clients, son utilisation sera généralisée d'ici au printemps 2012. « Si les tests consommateurs sont concluants, c'est un modèle de chariot qui pourrait devenir un standard chez Carrefour sans limite géographique», explique Philippe Picaud, directeur du design de l'enseigne.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/07/04015-20111007ARTFIG00621-carrefour-reinvente-le-chariot-de-ses-supermarches.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/07/04015-20111007ARTFIG00621-carrefour-reinvente-le-chariot-de-ses-supermarches.php  
 
Animation et motivation de la force de vente Un vendeur motivé est l'investissement le plus rentable pour l'entreprise. Même si la motivation requise n'est pas forcément la même d'une entreprise à une autre, elle vise à satisfaire les besoins humains et constitue la source même de l'action. Quelques conseils pour comprendre et mieux motiver vos vendeurs.  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/strategie-management/340-animation-motivation-force-vente.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/strategie-management/340-animation-motivation-force-vente.html  
 
La grande distribution doit se réinventer Ils s'appellent Carrefour, Système U ou encore Auchan. Géants de la grande distribution en France, leur stratégie se résume en une phrase : «On est passé d'une distribution de masse à un commerce de précision». Ces mots célèbres de Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, illustrent parfaitement les défis des industriels pour ferrer et fidéliser une clientèle qui n'a plus rien à voir avec celle des Trente Glorieuses. «Depuis cette époque, les comportement de consommation se sont considérablement métamorphosés, explique Philippe Moati, auteur de «La nouvelle révolution commerciale» (chez Odile Jacob), paru à la mi-septembre. «La plupart des produits manufacturés ont largement diffusé le corps social, et les motivations des consommateurs se sont déplacées sur des facteurs plus socio-psychologiques», décrypte-t-il.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/06/04015-20111006ARTFIG00752-la-grande-distribution-doit-se-reinventer.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/06/04015-20111006ARTFIG00752-la-grande-distribution-doit-se-reinventer.php  
 
Maquillage, l'innovation vue par Dior et InProcess Germaine Gazano, directrice marketing and consumer intelligence et directrice du Pôle Innovation de Dior, et Christophe Rebours, fondateur d'InProcess, ont présenté au congrès Esomar 2011 d'Amsterdam un projet de recherche sur le maquillage des yeux « A fresh look at our eyes : how innovation scenarios can harness research insights and further drive business impact ». Un article qui a été nominé aux Awards d'Esomar à Amsterdam. Leader du maquillage (un marché qui montre cycliquement quelques signes de ralentissement), Dior se doit non seulement de lancer de nouveaux produits (en évitant les « me too ») mais aussi de repérer ce que sera le maquillage demain.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Maquillage-l-innovation-vue-par-Dior-et-InProcess-41774.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Maquillage-l-innovation-vue-par-Dior-et-InProcess-41774.htm  
 
Leclos-prive.com se développe tous azimuts Dans le monde viticole, les ventes privées ont le vent en poupe. Château Online annonçait d'ailleurs fin septembre le lancement de son activité de vente privée. Deux ans après sa création, le site Le Clos Privé réunit 150 000 adhérents - dont 10 000 clients actifs -, traite 1 500 commandes par mois pour un chiffre d'affaires 2010 de 4 millions d'euros. Une réussite. Avec des clients fidèles, qui passent en moyenne deux commandes par an, les ventes progressent régulièrement depuis le lancement du site. La cible du Clos Privé est composée d'une clientèle CSP +, plutôt citadine, résidant dans les grandes agglomérations et réunissant deux comportements en B to C - être cyberacheteur et disposer d'un pouvoir d'achat élevé - ou encore être cadres supérieurs en B to B. Elle n'est certes pas exponentielle, mais le dirigeant fondateur, Arnaud Quinson, préfère parier sur un portefeuille limité de clients actifs au panier moyen élevé, plutôt que sur un nombre infini de prospects.  HYPERLINK "http://www.ecommercemag.fr/Breves/Leclos-prive-com-se-developpe-tous-azimuts-41633.htm" \t "_blank" http://www.ecommercemag.fr/Breves/Leclos-prive-com-se-developpe-tous-azimuts-41633.htm  
 
Les clients pas toujours convaincus par les promotions Points de fidélités, prix barrés, remises immédiates... Les promotions se multiplient dans les magasins, pour attirer des consommateurs plus attentifs à leur budget. «Le consommateur français est très attaché aux prix et en fait son premier critère de choix, et de très loin, d'une enseigne», explique Deloitte. Les enseignes le savent et jouent sur les deux types de stratégies à leur disposition : des prix aussi bas que possible en permanence, ou des promotions.  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/20/04015-20111020ARTFIG00658-les-clients-pas-toujours-convaincus-par-les-promotions.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/societes/2011/10/20/04015-20111020ARTFIG00658-les-clients-pas-toujours-convaincus-par-les-promotions.php  
 
La Camif renaît de ses cendres Lorsque la Camif est mise en liquidation judiciaire en 2008, elle laisse sur le carreau 25 000 sociétaires qui ont passé des commandes jamais honorées pour des prix compris entre 15 et 10 000 euros. C'est d'abord à eux qu'a tenu à s'adresser Emery Jacquillat, PDG du Groupe Matelsom, le repreneur, avant de relancer le site marchand. « Nous avons ouvert un blog pour rompre le silence et permettre aux anciens sociétaires d'exprimer leur mécontentement ou leur attachement à la marque » raconte-t-il. Une façon d'expurger les tensions. Puis, engageant un travail de reconquête, le repreneur leur propose pour les dédommager une carte de remise à vie de 7 %. Résultat de l'opération « environ 40 % des sociétaires lésés ont réactivé leur carte en trois mois, aujourd'hui ce sont les clients les plus fidèles, ils passent deux commandes par an avec des paniers moyens de 300 euros », affirme Emery Jacquillat. Une mine d'or. Deux ans après la réouverture du site internet  HYPERLINK "http://www.camif.fr" \t "_blank" www.camif.fr , l'objectif de retrouver le chiffre d'affaires réalisé par la Camif sur le Web est en passe d'être atteint.  HYPERLINK "http://www.ecommercemag.fr/Breves/-La-Camif-renait-de-ses-cendres--41747.htm" \t "_blank" http://www.ecommercemag.fr/Breves/-La-Camif-renait-de-ses-cendres--41747.htm  
 
Tendances, défis et enjeux de la Publicité Online « Publicité » et « online » sont deux notions paradoxales : l'objet premier de la publicité est de rendre public une information alors que l'internet implique une chaîne continue de publics. La publicité classique présuppose une relation unidimensionnelle au consommateur, semblable au modèle du display. Le search a révolutionné le concept de publicité car c'est l'internaute lui-même, consommateur potentiel, qui déclenche l'apparition de la publicité. Aussi, l'autorité du monologue publicitaire historique, délimité dans l'espace et le temps par une séquence encadrée par un jingle (coupure pub) est remise en cause par un internaute de plus en plus agissant comparativement au téléspectateur.  HYPERLINK "http://www.sri-france.org/uploads/actualites/documents/documment_org_1314879677d_2.pdf" \t "_blank" http://www.sri-france.org/uploads/actualites/documents/documment_org_1314879677d_2.pdf  
 
L'importance du marketing mobile Le secteur du mobile constitue l'un des plus importants champs d'action du marketeur, en raison des opportunités actuelles, mais également du potentiel qu'il représente pour les années à venir, du fait de l'adoption massive des smartphones. Ce guide présente l'utilisation de la technologie mobile, ainsi que des idées innovantes à destination des marketeurs souhaitant incorporer cette technologie dans leurs stratégies marketing. À l'instar d'autres canaux marketing, le marketing mobile doit être évalué pour aider les marketeurs à créer, optimiser et cibler leur contenu.  HYPERLINK "http://www.omniture.com/offer/1117" \t "_blank" http://www.omniture.com/offer/1117  
Extrait de la veille pédagogique, mai 2011 Elle casse la baraque grâce à la vente à domicile Un dimanche après-midi dans un pavillon de province. Catherine, la maîtresse de maison, réunit sept amies dans son salon. Au milieu des tasses de café s'amoncellent soutiens-gorge, culottes et autres sous-vêtements estampillés Charlott', une PME spécialisée dans la vente en réunion de lingerie. Françoise, la vendeuse, prend les commandes qu'elle transmet le jour même par intranet au siège Rhônais de l'entreprise qui se charge de la livraison. Ainsi, en toute convivialité, Catherine et ses amies ont acheté (au prix du marché) pour 80 euros TTC en moyenne de produits de qualité. La collection est dessinée par des stylistes maison et fabriquée dans le bassin méditerranéen. La réunion rapporte à l'hôtesse un forfait de 40 euros, auquel s'ajoute 10 % du montant total de la vente à dépenser dans le catalogue de la maison. Quant à la démonstratrice, Françoise, elle perçoit 25 % à 35 % de commission. Vendeuse à domicile indépendante, elle touche par ailleurs une rémunération, quel que soit le chiffre d'affaires réalisé, de 500 euros bruts par mois pour sept heures de travail hebdomadaires par exemple ou de 750 euros bruts pour 15 heures hebdomadaires. Voilà le concept développé par Véronique Garnodier, p-dg de Charlott', l'entreprise qu'elle crée en 1994. Grosso modo, le principe des « réunions Tupperware » appliqué au textile. Et ça marche fort. http://www.chefdentreprise.com/Article-A-La-Une/Elle-casse-la-baraque-grace-a-la-vente-a-domicile-2369.htm   La publicité ciblée en questions Qui n'a jamais eu la sensation d'être observé lorsqu'il naviguait sur Internet ? Nous nous sommes en effet déjà tous étonnés de voir que les billets d'avion des bandeaux publicitaires correspondaient étrangement aux destinations que nous avions planifiées. C'est ce qu'on appelle de la publicité ciblée. Ce type de publicité, de plus en plus personnalisée, repose sur une connaissance détaillée du profil de l'internaute. http://www.cnil.fr/la-cnil/actu-cnil/article/article/la-publicite-ciblee-en-questions/   Médias : la technologie renouvelle les usages « Les médias en France sont loin d’être un marché mature. Les usages ne sont pas stabilisés et sont drivés par l’avénement des nouvelles technologies. Nous n’avons pas de visibilité sur le rythme auquel ces usages vont se généraliser », commente Marc Joly, senior manager et responsable du secteur Médias chez Deloitte. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Medias-la-technologie-renouvelle-les-usages-2366.htm   Il ne faut pas confondre les habitudes et le sentiment d'attachement à la marque Pour Jean-François Trinquecoste, cofondateur de l'Observatoire de la fidélité et directeur du master 2 marketing de l'IAE de Bordeaux, les comportements répétés d'un client n'induisent pas pour autant un attachement à une marque, et encore moins une fidélité inébranlable.
http://www.relationclientmag.fr/Article-A-La-Une/-Il-ne-faut-pas-confondre-les-habitudes-et-le-sentiment-d-attachement-a-la-marque--2312.htm Gestion de projets : pourquoi les délais sont-ils souvent dépassés ? Faire attendre un client ? Impossible, ce serait prendre le risque de le perdre et même de le jeter dans les bras de la concurrence. Cependant, vos projets, quels qu'ils soient, sont-ils toujours bouclés en temps et en heure ? Pas toujours. En effet, les dépassements de délais ou retards semblent être l'un des maux les mieux partagés par les entreprises, si l'on en croit le dernier baromètre Sciforma, un éditeur de logiciels de gestion, sur la gestion de projets. Selon cette étude, menée en ligne, un projet sur quatre ne respecte pas les plannings prévisionnels. http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/Gestion-de-projets-pourquoi-les-delais-sont-ils-souvent-depasses---2382.htm   L'arrivée du marketing direct dans les médias booste la communication des annonceurs Pour Xavier Guillon, directeur études et marketing du groupe Hersant Media, l'évolution de la part du marketing direct dans la communication des annonceurs s'explique par l'utilisation des médias de masse. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/L-arrivee-du-marketing-direct-dans-les-medias-booste-la-communication-des-annonceurs-2389.htm   Accueillir vos clients L’accueil des clients ou, d’une manière plus générale les relations clientèle, concerne toutes les entreprises et tous les clients. Il traite de l’accueil physique, de l’accueil téléphonique, de toutes les relations avec les clients. http://www.portail-des-pme.fr/commercial-marketing/1914-accueillir-vos-clients   Marques et consommateurs : comment recréer les points de connexion UBM plus fort, mutation du consommateur média, conversation des marques... Pour Jean-Michel Portail, CEO de Kantar Media Intelligence Europe, nous entrons dans un marketing conversationnel où Internet s'affirme comme un média-clé dans les stratégies multimédia. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/-Marques-et-consommateurs-comment-recreer-les-points-de-connexion-2352.htm
Télémarketing : « Favoriser la proximité avec le client » Paola Fabiani est la présidente de Wisecom, un centre d'appels basé à Paris, spécialisé dans le conseil en stratégie d'acquisition et de gestion de la relation client. Elle prône des centres d'appels « à taille humaine » et la proximité avec les entreprises. http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/Telemarketing-Favoriser-la-proximite-avec-le-client-2384.htm Évian, un T-shirt et moi Deux ans après le succès des Rollers Babies (record du film publicitaire le plus vu au monde sur le Net, authentifié par le Guiness Book, ventes en hausse de 7 % pendant la durée de la campagne…), Evian (groupe Danone) et BETC Euro RSCG récidivent avec une nouvelle campagne mondiale, « Live young spirit », orchestrée autour d’un dispositif interactif. Un casting sauvage a eu lieu à New York, à la recherche de personnalités modernes et joyeuses pour un film en stop motion, construit selon le principe des flip-books de notre enfance. Des portraits d’hommes et de femmes, portant chacun un T-shirt imprimé d’un corps de bébé défilent image par image au rythme de la musique (Wordy Rappinghood de Tom Tom Club, repris par Uffie et produit par DJ Mehdi), créant ainsi l’illusion que le bébé s’anime, danse et joue. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Evian-un-T-shirt-et-moi--2398.htm  
Extrait de la veille pédagogique, avril 2011  Les bons réflexes pour conquérir de nouveaux clients Entrer en contact avec des inconnus déjà très sollicités afin de leur vendre un produit ou un service : tel est le défi que chaque commercial doit relever quotidiennement. Mais il ne s’agit que de la première étape d’un travail de longue haleine. En B to B, il peut se passer des mois entre le premier coup de fil et la signature d’un contrat… La conquête de nouveaux clients nécessite de la ténacité et beaucoup d’humilité, surtout dans un contexte économique difficile. Fini, les discours ronflants, teintés d’arrogance, et les solutions miraculeuses : les clients y croient moins que jamais. Pas question non plus d’espérer les duper avec des ruses du type « entonnoir », qui consistent à poser des questions n’appelant que des réponses affirmatives pour mettre l’interlocuteur dos au mur. Aujourd’hui, prospecter nécessite du tact, de l’intuition et une approche adaptée à la cible. Et ce aussi bien au téléphone que par e-mail ou lors d’un rendez-vous en face à face.
http://www.capital.fr/carriere-management/conseils/guide-du-manager/philippe-rossignol/les-bons-reflexes-pour-conquerir-de-nouveaux-clients-577821   Le self care dans la relation client pointée du doigt par les consommateurs Serveurs vocaux interactifs, foires aux questions, bornes d'information en magasins... Les services de self care, qui proposent aux consommateurs d'accéder seuls à l'information, commencent à lasser le grand public. C'est l'une des révélations de l'étude publiée le 15 février dernier par Nexstage.
http://www.relationclientmag.fr/Article-A-La-Une/Le-self-care-dans-la-relation-client-pointee-du-doigt-par-les-consommateurs-2266.htm Pratiques & Tendances 2011 de l’e-mail marketing en France La 2ème édition de l'enquête « Pratiques & Tendances de l'e-mail marketing en France » a été menée par Dolist, spécialiste de l’e-mail marketing, en partenariat avec l’ADEN, Association pour le Développement de l'Économie Numérique, entre les mois de janvier et de février 2011. Au moyen d'un questionnaire online, ce sont plus de 400 annonceurs français qui ont été mobilisés dont 3 Suisses, Banque Accord, Boulanger, Bouygues Télécom Entreprise, Ciel, EDF, Epson, La Banque Postale, M6 Web, Meetic, Orange, Paypal, Pierre Fabre, RATP, Sage, Voyages Auchan… Collecte et gestion des contacts, types de messages, méthodes d’optimisation de campagnes et de délivrabilité, stratégies multicanales, analyse statistique, retour sur investissement et politique budgétaire… Chacun s'est exprimé sur ses pratiques, stratégies et projets à venir, donnant ainsi lieu au plus récent panorama des pratiques en e-mail marketing des annonceurs français. Afin de dessiner une tendance des pratiques de l’e-mail marketing en France, une comparaison avec les résultats de la 1ère édition de cette étude est proposée. Cette dernière avait alors été menée par Dolist entre les mois de décembre 2009 et de février 2010 auprès d’une population de 117 annonceurs français. http://www.dolist.net/pageseditos,447,path_73A4CF8A,enquetetendancesemailing2011.html Plus de la moitié des clients sont infidèles en cas d'insatisfaction En 2010, 64 % des consommateurs ont changé au moins une fois de prestataire en raison de la mauvaise qualité d’un service client. Malgré ce pourcentage élevé, les consommateurs des 17 pays étudiés sont moins volatils qu’auparavant. En 2009, ils étaient 69 % à partir en cas d’insatisfaction. Malgré tout, les consommateurs se montrent toujours plus exigeants. En 2010, 40 % d’entre eux avouaient avoir des attentes toujours plus importantes en termes de service. http://www.relationclientmag.fr/Article-A-La-Une/Plus-de-la-moitie-des-clients-sont-infideles-en-cas-d-insatisfaction-2298.htm   Ciel dresse un bilan positif de son agent virtuel Toujours disponible, jamais malade, d’une patience infinie, une connaissance des produits exemplaire, Claire a tout d’une employée modèle au sein de l’éditeur de gestion Ciel ! À cela près qu’elle n’est pas tout à fait réelle. Il s’agit du premier agent conversationnel dans l’univers B to B lancée en janvier 2010. Un gadget ? Pas tout à fait. Il y a deux ans et demi, Ciel lançait la gamme Facile, un nouvel outil de gestion destiné aux TPE, artisans, commerçants, professions libérales. « Mais ces clients, sont peu utilisateurs de nos services hot line, notamment parce qu’ils consacrent leurs journées à exercer leur métier et font leur comptabilité et leur facturation en fin de journée ou le week-end », explique Myriam Le Guillerm, directrice des services chez Ciel. Autrement dit à des horaires où les téléconseillers de Ciel ne travaillent pas. « Face à des contraintes légales et de coût, nous ne pouvions disposer d’une cellule disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », explique Myriam Le Guillerm qui précise que le retour sur investissement n’aurait pas été possible. http://www.relationclientmag.fr/Breves/Ciel-dresse-un-bilan-positif-de-son-agent-virtuel--37909.htm   Unilever verse dans le concentré « Il nous faut éduquer le consommateur à mieux doser sa lessive », explique Bruno Witvoët, président d'Unilever France. « Notre but est d'aller vers l'ultra concentration de la lessive liquide. » Et si le géant du secteur prend la parole aujourd'hui, c'est bien pour marquer son engagement vers davantage de responsabilité en matière de développement durable. Car créer une lessive moins liquide représente des économies d'eau et d’emballages plastiques pour une même concentration d'agents actifs. « Passer de cinq à trois litres avec une formule plus concentrée permet d'économiser 38 % d'eau et 34 % d'emballages en moins. Le but pour nous est d'arriver à offrir autant de lavage avec un litre de produit », continue-t-il. Plus petits, les nouveaux packs augmentent de 25 à 50 % la capacité de chargement d'un camion. Au final, ces ajustements contribuent à réduire le trafic routier à hauteur de 19 % par an, soit une économie de 160 000 km et 150 tonnes d'émissions de CO2. Le consommateur est demandeur à 73 % d'une disparition totale des gros bidons (sondage Publicis Dialog - février 2011). De plus, la percée du commerce de proximité, la réduction des mètres carrés dans les appartements, l'abandon du véhicule pour aller faire ses courses et l'émergence des séniors favorisent cette tendance vers à créer des packs plus petits ... http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Unilever-verse-dans-le-concentre-2286.htm   La carte de fidélité compense un mauvais service client Pour la première fois depuis six ans, le nombre de consommateurs ayant changé de prestataire en raison de la mauvaise qualité du service clients a reculé en 2010 selon Accenture, qui publie une étude sur la perception des services clients auprès de plus de 5 800 personnes dans 17 pays. Un résultat étonnant, d'autant que l’étude montre que la satisfaction client est en recul sur l’ensemble des 11 points évalués. http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/La-carte-de-fidelite-compense-un-mauvais-service-client-2271.htm   Gérer ses fichiers clients ou prospects dans le respect de la législation La loi Informatique et Libertés prévoit des garde-fous pour protéger les personnes des dangers liés aux fichiers et à l'exploitation de données personnelles. Le traitement de données personnelles est ainsi soumis à formalités déclaratives, sachant que les données personnelles sont celles qui permettent d'identifier directement ou indirectement une personne. Un numéro de téléphone, de sécurité sociale, de carte bancaire, un nom et un prénom, en font partie. http://www.super-secretaire.com/magazine/missions-specialisees/marketing-commercial/cid4807-gerer-ses-fichiers-clients-ou-prospects-dans-le-respect-de-la-legislation.html   Salaire : le fixe reste très supérieur au variable 70 contre 30, c'est le rapport moyen entre le salaire fixe et le variable pour les commerciaux français. C'est notamment ce que révèle l'étude du cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers commerciaux Uptoo. Selon l'étude, moins de 10 % des commerciaux sondés (50 000 inscrits sur le portail d'Uptoo, Mybeautifuljob.com) déclarent doubler leur salaire fixe grâce au variable. « C'est la fin des variables exponentiels », observe Didier Perraudin, directeur associé d'Uptoo. Et d'ajouter : « Depuis une dizaine d'années, la part de salaire fixe est supérieure à celle du variable. » Une situation qui s'explique en partie par la concentration des populations commerciales dans le secteur informatique, qui est devenu mature, le taux d'équipement informatique étant désormais très fort. Si, selon le directeur associé d'Uptoo, « globalement, ces dix dernières années, les salaires des commerciaux ont baissé », ils sont restés plutôt stables entre 2009 et 2010 (- 0,8 %), pour atteindre la moyenne de 52,6 k¬ en 2010. http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/Salaire-le-fixe-reste-tres-superieur-au-variable-2258.htm   Le mobile au service des études de marché D’après une étude menée par la société Comscore, la France comptait 7 millions de smartphones en 2010. Avec l’utilisation d’applications sur mobile pour réaliser des études de marché, les entreprises pourraient espérer récupérer beaucoup plus d’avis de consommateurs. C'est en suivant ce postulat qu'un groupe d’étudiants de l’école d’informatique Epitech a donc développé pour cela une application, Kiss, qui permet aux entreprises de connaître les attentes du consommateur à moindre coût avant de lancer un produit. http://www.atelier.net/articles/mobile-service-etudes-de-marche   La progression de l'emailing se confirme en France s résultats de la dernière campagne de statistiques du Syndicat National de la Communication Directe sur l'activité de gestion de campagnes et routage emailing montrent une hausse de 25% du chiffre d'affaires des routeurs en 2010. Le secteur de l'email marketing a encore de beaux jours devant lui. Frédéric Buron, Directeur Général d'EmailStrategie, nous explique pourquoi et présente les perspectives du marché. http://www.fidelead.fr/La-progression-de-l-emailing-se-confirme-en-France_a5368.html  

Extrait du Café pédagogique, décembre 2010E-commerce, faites une offre capable de vendre et de convertir Aujourd’hui, parlons des « fondamentaux », de ce qui fait réellement qu’un site e-commerce soit florissant ou non… Je suis parfois effaré des demandes des clients : « Bonjour, c’est la 3ème fois que je refais faire mon site marchand. Mes ventes ne décollent pas. Mais ça, c’est parce que mes prestataires étaient des abrutis… Donc vous allez refaire mon site, et faire en sorte que les internautes terminent leurs visites CB en main » ! C’est dingue qu’après avoir viré 3 prestataires, le client en question ne se pose toujours pas la bonne question : « et si c’était mon offre qui était nulle » ? Les résultats sur le web s’obtiennent avant tout avec une offre, et non avec des « bonnes pratiques ergonomiques ». Oui, c est de la vente avant tout ! Combien de « super sites » ai-je vu rapporter 0¬ à leur propriétaire, quand au contraire je voyais certains sites « très moches », avec des résultats insolents… Où est la différence ? Dans l’offre proposée bien sûr ! http://www.matthieu-tranvan.fr/webmarketing/e-commerce/e-commerce-offre-capable-vendre-convertir.html Que faire pour que vos clients vous recommandent ? Rien de tel que le bouche-à-oreille pour doper vos ventes. Quels que soient vos produits ou services, vos clients, vos marchés, la vente est bien plus facile si vous êtes recommandé. Conseils et méthodes pour que vos clients parlent de vous ! http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/vos-clients-vous-recommandent-1.html Quelques pistes pour juger la valeur de vos contenus marketing En terminant hier soir un livre blanc sur un sujet particulièrement attractif et déjà largement débattu, je pose ma plume (lâche mon clavier) et admire mon œuvre, plutôt satisfaite d’avoir mis le point final à cette vingtaine de pages promises pour la fin de la semaine. Délai tenu, volume conséquent. So what ? Mon fidèle client va certainement récolter quelques dizaines voire centaines de leads grâce aux campagnes déjà programmées dans les prochaines semaines, mais est-ce là toute la mesure du travail accompli ? La vraie réussite ne résiderait-elle pas plutôt dans la satisfaction du lecteur face à un contenu qui lui amène une réelle valeur ajoutée ? Dans un livre blanc sur le web 2.0, SDL Tridion décrit les différentes composantes de la valeur ajoutée du contenu. Elles me semblent tout à fait pertinentes pour juger de la qualité d’un livre blanc. http://niouzeo.wordpress.com/2010/11/26/quelques-pistes-pour-juger-la-valeur-de-vos-contenus-marketing Guide du Marketing subversif à l’usage des PME En 2007, le tissu économique français était constitué de 2 925 000 entreprises. Moins de 190 000 de ces entreprises sont des PME de 10 à 249 salariés. Parmi elles, 66 000 restent indépendantes, non filiales d’un groupe Français ou étranger. Ces PME indépendantes présentent six points faibles et un atout: leur faible notoriété, leurs capacités financières très inférieures, leurs effectifs insuffisants, leurs ressources en R&D, leur base clientèle et leur marketing communication. Sur tous ces plans, ces PME sont nettement surclassées par le leader de leurs marchés respectifs. En revanche, l’atout des PME réside dans leur liberté totale en termes de définition et de conduite d’une stratégie commerciale. Elles sont même libres de ne pas en avoir du tout, ce dont certaines ne se privent pas. De leur côté, les filiales de grands groupes ne disposent que d‘une très faible marge de manoeuvre en terme de stratégie commerciale ou communication. Les politiques dans ces domaines sont arrêtées au niveau d’un comité de direction parfois éloigné, souvent étranger et systématiquement fermé à toute négociation, aménagement ou discussion.
http://www.business-strategist.com/business-strategist/livre/Guide-du-Marketing-subversif-a-l-usage-des-PME.pdf TAM, SAM, SOM : quésako ? Au coeur du business plan - ce document qui présente votre projet d’entreprise dans ses grandes dimensions (équipe, finance, produit, etc.) -, il y a l’étude de marché. Il y a bien de la littérature sur le sujet. Voici une approche simple et méconnue en France mais pourtant usitée outre-Atlantique. http://blog.madmagz.com/etude-de-marche-tam-sam-som Satisfaction clients : six bonnes pratiques d’entreprises pour un résultat gagnant-gagnant La satisfaction clients est la raison d’être et la condition de pérennité des entreprises. Qui pourrait imaginer en effet une entreprise sans clients ? C’est pourquoi les entreprises s’engagent au quotidien pour assurer et développer la satisfaction des consommateurs, laquelle repose sur la qualité de l’offre de produits et services qui est la base de la satisfaction des consommateurs, source de valeur ajoutée et justification du prix ; la qualité de la relation individuelle avec les consommateurs, qu’il s’agisse de communication, de fidélisation, de réponse à leurs questions ou de traitement des différends ; la qualité du dialogue avec les parties prenantes de la consommation, associations de consommateurs en premier lieu, institutions françaises et européennes, médias... Aujourd’hui, la satisfaction des consommateurs est un enjeu majeur pour les entreprises ; en effet, l’écoute du client, l’anticipation de ses demandes, la bonne gestion de ses réclamations sont sources de valeur pour elles. Un client insatisfait n’aide-t-il pas à détecter très tôt des dysfonctionnements de l’entreprise ? Un client satisfait n’est-il pas plus fidèle ? Ne peut-il pas même devenir ambassadeur de la marque ? Les entreprises l’ont bien compris, relèvent le défi, et déploient aujourd’hui toute une palette de stratégies en matière de services clients. Le résultat ? Une amélioration constante, perçue par les consommateurs dont la confiance devient un enjeu de compétitivité. L’optimisation des services clients nécessite des investissements croissants en organisation, en technologie et en formation ; la montée en puissance d’Internet, véritable caisse de résonnance des insatisfactions, impose aux entreprises de réagir toujours plus rapidement. Comment appréhender cet enjeu stratégique et poursuivre une démarche de progrès ? Comment s’organiser pour faire face aux nouvelles attentes des consommateurs ? Quelles bonnes pratiques mettre en oeuvre pour gérer au mieux leurs attentes ? http://publications.medef.com/guide/Guide-La-satisfaction-clients-6-bonnes-pratiques.pdf 5 astuces pour garder facilement le contact avec vos relations En réseau, comme en marketing, il est plus facile de fidéliser que de conquérir… Ce serait dommage de ne pas faire le nécessaire. D’autant qu’il existe des moyens rapides et efficaces de vous rappeler au bon souvenir de vos nombreux contacts. http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/5-astuces-pour-garder-contact-1.html Démarche marketing – 4P, précision de l'objectif Qu'il s'agisse d'analyser la situation marketing d'un produit ou d'un service, d'une marque ou d'une entreprise, ou encore qu'il s'agisse d'établir une stratégie, la démarche marketing reste la même. Seul diffère ce que l'on en attend. Plutôt que de tomber (sombrer ?) dans les recettes toutes faites en 10 points qui prétendent vous permettre de réaliser votre démarche marketing, il est préférable d'approcher le sujet par ses fondamentaux et de construire ou structurer du savoir-faire autonome. Le 10 points, les 8, les 50 que vous-même vous élaborerez alors seront votre méthode, celle qui vous colle à la peau, avec laquelle vous vous sentirez le mieux, en pleine possession du pourquoi ces étapes sont là et pourquoi vous les avez préférées ainsi. C'est donc bien d'appropriation du sujet dont il est question ici. Et c'est pour cette raison que cette note méthodologique embrasse rapidement tout ce qu'il est important de savoir sur le sujet, bien que n'ayant pas la prétention d'en couvrir toutes les déclinaisons, applications,  subtilités… Toutefois à partir des fondamentaux qu'elle expose, il se pourrait que seul le manque d'imagination ou la faiblesse de compréhension limite la créativité ou ne permette pas d'en tirer partie pour toutes les situations qui s'exposeraient à vous. Quoi qu'il advienne, lors de vos recherches dans des domaines spécifiques d'application ou du marketing lui-même, vous découvrirez que vous pourrez « raccrocher » toutes ces variations spécifiques à ces fondamentaux — ce qui expliquerait pourquoi ce sont ceux les plus communément admis et utilisés. http://www.manager-go.com/blog/marketing/demarche-marketing-4p-precision-de-l%CA%BCobjectif Aidez vos commerciaux à négocier les objections de vos clients Votre temps de manager d'équipe commerciale est précieux, mais doit toujours laisser de la place pour leur formation, il va s'agir ici d'un aspect particulier dans le processus de vente : identifier et négocier les objections des clients. Revoyons ensemble les fondamentaux souvent laissés de côté par les vendeurs terrain tant leur action est concentrée sur le produit ou la technique... Ils sont désorientés par les remarques du client et n'ont pas toujours le réflexe d'analyser le pourquoi de cette réaction et de s'y adapter. Les objections sont souvent une marque d'intérêt pour le produit ; pourquoi votre client vous parlerait-il de ce qui ne l'intéresse pas ? En ce sens, l'objection peut être l'alliée du commercial pour la suite du processus, donc ne cherchons pas à la combattre mais à la négocier. http://portail-des-pme.fr/commercial-marketing/1375-aidez-vos-commerciaux-a-negocier-les-objections-de-vos-clients Le tempo de la vente Une première vidéo de 5 minutes va vous permettre de comprendre le processus d’achat pour rendre une relation efficace. Vous découvrirez comment appliquer les 3 phases de la méthode 3C. Une seconde vidéo de 5 minutes va vous expliquer comment appliquer les 9 étapes de la méthode 3C pour répondre au Tempo de la vente. http://www.itev.fr/video/le-tempo-de-la-vente-1 


Extrait du Café pédagogique, décembre 2010Marketing A quoi ressemblera l'agence bancaire du futur ? Depuis le 2 décembre 2010, l'agence BNP Paribas, située place de l'Opéra, est devenue un concept store. Elle préfigure ce à quoi pourraient ressembler les agences bancaires de demain. La façade arbore deux écrans qui permettent de proposer aux passants des « Pixel art ». Le thème doit changer tous les quinze jours. Une chose est sûre : vous ne pourrez pas manquer cette agence en vous promenant devant l'Opéra Garnier. Un conseil : client ou non, vous pouvez entrer dans l'agence pour obtenir des informations ou pour surfer quelques instants sur Internet avec votre ordinateur ou un Ipad mis à disposition. http://www.journaldunet.com/argent/banque/concept-store-bnp-paribas L'impact de la distribution multi-canal sur les achats en magasins Cherchant toujours à faire mieux que la concurrence, les marques se positionnent sur tous les canaux de distribution possibles pour répondre aux attentes des consommateurs. Qu'il s'agisse de commentaires, de critiques, de recommandations ou de marketing sur les réseaux sociaux, ces mécanismes permettent aux consommateurs de partager des informations et aux marques d'offrir le bon produit à la bonne personne au moment voulu. Les e-commerçants facilitent déjà le partage d'informations sur des produits  entre les consommateurs et ce phénomène se multipliera sur tous les canaux à l'avenir. Amazon a été l'un des premiers sites web à recueillir des données sur les comportements de ses clients et à les utiliser pour faire des recommandations utiles. D'après les consommateurs, cela les aident à faire le meilleur choix. Quant aux commerçants, ils peuvent accroître leurs ventes car un site perd rapidement des clients si le navigateur ne permet pas au visiteur de se faire une opinion sur le produit qui lui convient le mieux. http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/49464/l-impact-de-la-distribution-multi-canal-sur-les-achats-en-magasins.shtml Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Cette étude montre une stabilité de la part des acheteurs à distance depuis 2008, conséquence de la crise et d’un transfert des acheteurs commandant par différents canaux vers des acheteurs exclusifs internet ; une hausse de la fréquence de commande et du nombre de produits achetés à distance parmi les acheteurs, qu’il faut rapprocher de l’élargissement important de l’offre ces deux dernières années ; une attitude favorable des acheteurs face à la proposition d’une offre de nouveaux produits et services et un désir croissant d’information sur les offres et promotions qui passe notamment par l’apparition de nouveaux modes de relations liés à l’Internet mobile mais qui conserve au catalogue encore un rôle important. http://www.fevad.com/images/prez/Fevad_credoc_publique_102010.pdf Plus de 80% des Français équipés en téléphonie mobile Selon la huitième enquête annuelle sur la diffusion en France des technologies de l'information, commandée par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et le Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET), ce taux reste stable, mais élevé, par rapport à 2009. L'étude montre qu'en termes d'usage de la téléphonie mobile, la voix domine toujours mais les SMS explosent en 2010, portés par les jeunes. Trois quart des personnes qui utilisent un téléphone portable envoient des SMS. Une proportion qui atteint 100% chez les jeunes, précise l'enquête. En juin 2010, les 12-17 ans envoyaient en moyenne quelque 182 SMS par semaine. Mais l'usage de la téléphonie mobile n'est pas sans risque. 35% des possesseurs de téléphonie mobile reconnaissent « avoir été victime d'un SMS les invitant à rappeler un numéro surtaxé ». Entre juin 2009 et juin dernier, 46% des personnes interrogées dotés d'un téléphone mobile « ont été confrontés à au moins une pratique frauduleuse ». http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-plus-de-80-des-francais-equipes-en-telephonie-mobile-32389.html La mesure d’audience va-t-elle devenir un simple satellite du datamining ? Globale, hybride, ou device centric, la mesure d'audience de demain est appelée à changer. Elle doit davantage s'appréhender dans le registre du « data analytic »  et dans une moindre mesure comme le résultat d'études média ou pluri-média strictes. Différencier un auditeur ou un  téléspectateur d'un client ou d'un acheteur dans un monde d'ubiquité et de convergence me parait de plus en plus discutable. Gardons toujours à l'esprit que la publicité n'est pas une fin en soi, mais bien un moyen de faire vendre des produits ou services. La capacité d'analyse globale des métadonnées d'un individu, d'un foyer (on/off média), et demain des objets communicants est bien l'enjeu des prochaines années. Dans ce contexte, seuls les acteurs qui auront anticipé cette révolution de la data numérique et qui auront eu la capacité d'investissement technologique suffisante,  pourront rivaliser avec les « pure dataminer » de demain. La valeur économique de la métrique semble remonter sa chaine et faire bonne place à ce que l'on pourrait appeler « l'algorithmisation » des données. La production brute des données pourrait devenir accessoire ou du moins ne pas être aussi vertueuse qu'actuellement.   Dans ce domaine le Google de demain n'existe pas aujourd'hui, il est à inventer... http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/49461/la-mesure-d-audience-va-t-elle-devenir-un-simple-satellite-du-datamining.shtml L'obligation d'information du vendeur professionnel impose une démarche proactive de sa part Un couple achète à une société Ateliers de la terre cuite des carrelages posés autour de leur piscine. Le couple constate une désagrégation de ces carreaux. La société procède à un remplacement partiel des carreaux mais les désordres apparaissent à nouveau. Une expertise conclue à l'incompatibilité entre les carreaux en terre cuite et le système de traitement de l'eau suivant le procédé de l'électrolyse au sel. Le couple assigne la société ATC en responsabilité. La société ATC s'oppose aux demandes estimant que les acquéreurs n'avaient pas informés le vendeur sur l'utilisation effective des carreaux. La Cour d'appel ne reconnaît pas un manquement du vendeur à son obligation d'information jugeant que le couple aurait du informer le fabricant sur l'usage des carreaux.
http://www.cfo-news.com/L-obligation-d-information-du-vendeur-professionnel-impose-une-demarche-proactive-de-sa-part_a16755.html Comment optimiser son tunnel d'achat Construire votre site et l'ouvrir au public, même si vous avez longuement préparé votre projet, ne sont que des étapes de fondation qui n'ont quasiment aucun rapport avec son exploitation. Le risque est grand, une fois votre E-Commerce posé sur les rails, d'oublier qu'il vous appartient, au quotidien, de lui faire franchir des étapes de croissance successives. A design et catalogue équivalent, vous pouvez de manière drastique augmenter les performances du site en améliorant le tunnel de conversion. Nous employons une métaphore pour symboliser le fonctionnement du site marchand. Il fonctionne comme un chinois, cet ustensile de cuisine en forme d'entonnoir percé de trous. http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/49460/comment-optimiser-son-tunnel-d-achat.shtml Les chiffres clés de la vente à distance et de l'e-commerce en 2010 Selon les études publiées par la Fédération des Entreprises de Vente à Distance (Fevad) sur près de 65 000 sites marchands, les ventes sur internet continuent de progresser à un rythme soutenu. Vous trouverez ici l'essentiel des données pour comprendre ce marché, ses évolutions et ses principaux acteurs. http://www.fevad.com/images/Publications/chiffrescles2010.pdf La relation B2B transformée par les échanges online ? La pluralité d'informations disponibles sur Internet et les médias sociaux permet aux acheteurs business to business de devenir plus autonomes, et cela les rend également plus économes. Telle est la principale conclusion de l'étude menée par Alinean qui annonce plusieurs évolutions notables du commerce B2B pour les années à venir. Le cabinet s'attend à ce que l'autonomie dont font preuve les acheteurs s'accentue en 2011, avec la commercialisation de contenus en ligne et d'outils permettant de stimuler la recherche, la comparaison et la prise de décision. Et de fait, « la présence en ligne devient l'un des facteurs décisifs dans la décision d'achat », expliquent les spécialistes. http://www.atelier.net/articles/relation-b2b-transformee-echanges-online Mylène Farmer : je lui donne, elle me donne Pour communiquer sur la sortie de son nouvel album (Bleu noir), Mylene Farmer a organisé un dispositif web des plus originaux et surtout des plus pertinents. Plus les internautes vont venir visiter son site web, plus elle leur mettra à disposition, et surtout dévoilera du contenu. Du donnant-donnant en quelque sorte. Le principe ? Au fil des visites sur le site, de nouveaux éléments en lien avec le nouvel album s’affichent. C’est ainsi que sont apparus au fur et à mesure : un remix du single Oui mais non, un visuel de l’album, un extrait de la chanson Leïla, la liste des 6 premiers titres composant l’album, à savoir : Oui mais… non ; Moi, je veux… ; Bleu noir ; N’aie plus d’amertume ; Toi l’amour ; Lonely Lisa, un second remix de Oui mais… non, les paroles de la chanson M’effondre, etc, etc. http://www.marketing-digital.fr/2010/11/mylene-farmer-blue-noir 
Les secrets d’une segmentation simple et réussie La concurrence dans les boîtes de réception est de plus en plus élevée et, pour attirer l’attention des destinataires, seule la pertinence du contenu fera la différence. Les entreprises utilisent des techniques plus avancées en email marketing, pour communiquer de manière ciblée avec leurs clients notamment en personnalisant et en ciblant précisément les messages. Dans cette logique, le principal objectif de la segmentation est d’augmenter la pertinence des emails afin d’obtenir des taux de réponses plus élevés, de proposer des messages à haute valeur ajoutée à vos clients afin d’augmenter le chiffre d’affaires et les ventes de votre entreprise. Dans les faits, mener des campagnes ciblées et réussies demande plus que la simple collecte d’une adresse email via un formulaire d’inscription. En effet, plus vous récoltez d’informations, plus vous affinez les profils et multipliez les possibilités de segmenter vos emails et de les adapter à chaque destinataire grâce à un contenu pertinent et personnalisé. Même si deux tiers des marketeurs déclarent pratiquer la segmentation dans l’email marketing, nombreux sont ceux qui n’utilisent que les techniques de base. 87% des marketeurs ne collectent que les données de base lors de l’inscription et seuls 28% les complètent par des critères démographiques (âge, sexe, région, etc.) Ainsi, la majorité des marketeurs passent à côté d’informations qui leur permettraient une segmentation plus pointue. Mais pourquoi ? Un des principaux freins se situe sans doute dans la manière d’opérer mais aussi de déterminer par où commencer et jusqu’où segmenter. http://www.ecircle.com/index.php?id=550&L=2&WT.mc_id=wp_s_nl_emktg_1611 Les fondamentaux de la vente En ces temps difficiles, il ne faut pas hésiter à recourir aux vieilles méthodes qui ont faits leur preuve. Plutôt que d’écouter le dernier « Gourou » à la mode qui, comme pour les régimes alimentaires a toujours une nouvelle recette bien plus efficace que l’ancienne. Je crois pour ma part aux méthodes éprouvées et testées. Pour être efficace, la mise en œuvre des recommandations stratégiques doit tenir compte des contraintes opérationnelles de votre entreprise et de vos marchés. Trop souvent, après validation d’une approche stratégique, les équipes opérationnelles se trouvent face à des contraintes sous-estimées. http://lefficacitecommerciale.fr/les-fondamentaux-de-la-vente Les principaux documents d'un système qualité Les fondamentaux en terme de documentation qualité : le manuel qualité (structure de ce document), les procédures, les instructions, les spécifications et enregistrements. http://qualitadmin.blogspot.com/2010/10/les-principaux-documents-dun-systeme.ht ml Aide en direct : Opinions et tendances générales des consommateurs De plus en plus d'entreprises exploitent le canal en ligne pour développer leurs ventes et améliorer leur service client. Par conséquent, quand les consommateurs achètent ou recherchent de l'assistance, ils s'attendent à trouver et exigent des sites Web captivants, personnalisés et faciles à utiliser. Cette étude révèle que les consommateurs demandent bien plus qu'un simple numéro de téléphone ou une adresse électronique en guise de service client en ligne. Ils veulent parler à un être humain ou échanger des messages texte pour faire part de leurs questions avant, pendant et après les décisions d'achat en ligne. Les clients veulent avoir le choix entre un appel téléphonique ou l'échange de messages texte. http://www.actionco.fr/Livres-Blancs/Opinions-et-tendances-generales-des-consom mateurs-85.htm Le point faible à améliorer chez les marques est l'humilité et l'écoute réelle Pour mener une conversation efficace avec les internautes, il ne suffit pas d'être présent sur tous les réseaux. Il faut dépêcher des professionnels qualifiés et ne pas omettre de véritablement écouter les consommateurs. http://www.atelier.net/articles/point-faible-ameliorer-chez-marques-lhumilite-l ecoute-reelle Tableau de bord commercial : quels indicateurs privilégier ? L’idée de tableau de bord commercial est séduisante : quel directeur commercial n’apprécierait pas de piloter son équipe comme une voiture, à l’aide de quelques instruments bien choisis ? Mais en pratique, c’est justement le choix des instruments qui peut freiner le directeur commercial dans la mise en place de son tableau de bord… Le but de cet article est de faciliter ce choix. Bien sûr, chaque entreprise est différente, et l’activité commerciale d’un fabricant de machines outils ne se pilotera pas comme celle d’une agence de voyage. Les 5 principes suivant seront toutefois utiles dans la plupart des cas… http://www.salesclic.com/food_for_thought/tableau-de-bord-commercial-quels-indi cateurs-privilegier 5 points pour y voir plus clair avec les objections Réponse aux objections : l'auteur expose une technique en 5 points pour identifier les origines d'une objection et propose une stratégie de réponse. http://thierryroyer.wordpress.com/2010/09/13/5-points-pour-y-voir-plus-clair-av ec-les-objections Et si la réussite du développement commercial était affaire d’organisation ? Quelles que soient les thématiques de développement – lancement de nouveau produit, présence sur de nouveaux marchés, ciblage, développement de services compétitifs, vente en largeur de gamme – les PME savent aujourd’hui s’appuyer sur des outils classiques permettant d’analyser les potentiels et les opportunités. On passe en général beaucoup de temps à étudier un marché, un secteur, les avantages compétitifs que l’on peut apporter, le positionnement prix, la concurrence,... Ces éléments sont certes fondamentaux pour choisir l’orientation la plus pertinente, mais un aspect fondamental est trop souvent négligé : l’organisation des équipes commerciales. http://portail-des-pme.fr/commercial-marketing/1083-et-si-la-reussite-du-develo ppement-commercial-etait-a Lancer une offre low cost sans ruiner ses marges Né dans les années 70, le « low cost » s’impose aujourd’hui comme un modèle économique à part entière. Compagnies aériennes, chaînes de salons de coiffure, supermarchés,… nombreuses sont les entreprises qui se sont lancées et proposent des produits à bas prix. Explications avec Florent Jacquet, consultant chez Simon&Kuchner. http://www.lentreprise.com/3/3/4/lancer-une-offre-low-cost-sans-ruiner-ses-marg es_26446.html La publicité sur mobile acquiert ses lettres de noblesse Les dépenses réalisées dans le secteur de la publicité sur mobile dépasseront les 740 millions de dollars en 2010, contre 416 millions en 2009. Et devraient atteindre le milliard en 2011, note eMarketer dans le rapport « Mobile advertising and marketing : past the tipping point ». La raison ? Selon Noah Elkin, auteur du rapport, « l'expansion du marché des smartphones, la multiplicité et la simplicité de ses usages, et le profil démographique de ses utilisateurs ont forcé un nombre croissant de publicitaires à regarder du côté du téléphone portable ». http://www.atelier.net/articles/publicite-mobile-acquiert-lettres-de-noblesse L'externalisation commerciale n'est plus un gros mot Quelques semaines après sa nomination au poste de président du Sorap, Fabrice Pierga (dg de CPM) revient sur les missions du Syndicat des professionnels de l’action commerciale terrain et sur le bilan d’une profession en pleine croissance. http://www.actionco.fr/Videos/-L-externalisation-commerciale-n-est-plus-un-gros -mot--662.htm   Comptabilité Gestion Finance Régime social des cadeaux et bons d’achat de Noël En application de l’instruction ministérielle du 17 avril 1985, les cadeaux et/ou les bons d’achat attribués à un salarié au cours d’une année peuvent être exclus de l’assiette des cotisations de la Sécurité sociale lorsqu’ils sont attribués en relation avec un évènement, leur utilisation est déterminée et leur montant conforme aux usages. A cet égard, la lettre ministérielle du 12 décembre 1988 a posé une présomption de non-assujettissement de l’ensemble des bons d’achat ou cadeaux attribués à un salarié, par année civile, lorsque le montant global de ces derniers n’excède pas le seuil de 5% du plafond mensuel de la Sécurité sociale, soit pour l’année 2010 : 2 885 x 5% = 144 euros. Lorsque ce seuil n’est pas dépassé, les bons d’achat et/ou les cadeaux attribués à chaque salarié, par année civile, sont présumés être utilisés conformément à leur objet et donc exonérés de cotisations et contributions sociales. http://www.urssaf.fr/images/ref_lc2010-011.pdf Comment se prémunir contre les mauvais payeurs Sources de cauchemars pour les chefs d'entreprise, les impayés précipitent de nombreuses faillites. S'atteler à un tel problème relève donc de la survie. En s'informant un minimum sur ses partenaires potentiels et en adoptant un comportement responsable en période de crise, il est possible de minimiser les risques de non paiement. http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/recouvrement-de-crean ces Qu'est ce que l'excédent brut d'exploitation - EBE ? EBE - excédent brut d'exploitation ; bien que peu attrayante, il s'agit d'une notion indispensable pour le chef d'entreprise désireux de comprendre et de maîtriser son activité. L'analyse de l'excédent brut d'exploitation permet d'obtenir des informations importantes sur la rentabilité économique de votre entreprise et la maîtrise des coûts. http://www.l-expert-comptable.com/index.php?RID=14&aid=676 Salariés : nouveau calcul des indemnités journalières à partir du 1er décembre 2010 A partir du mercredi 1er décembre 2010, le montant des indemnités journalières (IJ) maladie, maternité, paternité, adoption, accident du travail ou encore maladie professionnelle doit être revu à la baisse, les modalités de calcul des IJ étant modifiées. Lorsqu’un médecin prescrit un arrêt de travail, il est possible, sous certaines conditions, de percevoir des IJ destinées à compenser partiellement la perte de salaire. Pour les périodes d’indemnisations débutant à partir du 1er décembre, les prestations vont être calculées non plus sur 360 jours mais sur 365 jours (le montant des IJ est égal à un pourcentage du salaire journalier de base). A compter de cette même date, le montant maximum de l’IJ maladie va également être calculé selon de nouvelles règles, passant, par exemple pour les assurés sociaux ayant moins de 3 enfants à charge, de 48,08 euros à 47,42 euros. http://www.service-public.fr/actualites/001836.html Comment faire lorsqu’un client ne paie pas ? Les impayés, y compris d’un faible montant, éprouvent la santé financière de votre entreprise et votre patience. Vos relances, par téléphone, par voie postale et électronique, peuvent s’avérer particulièrement chronophages tout en ayant des conséquences pratiques et juridiques quasiment nulles. Se résigner vous causera un préjudice financier certain et nuira à la crédibilité de votre entreprise. http://www.planete-auto-entrepreneur.com/gestion/comptabilite/comment-rediger-u ne-mise-en-demeure-pour-vous-faire-payer.html Les PME / ETI face à l’externalisation des activités de trésorerie Les conditions économiques actuelles pèsent lourdement sur le chiffre d’affaires et les résultats des entreprises, et de ce fait nécessitent une visibilité renforcée sur la gestion de la liquidité et des financements. Si l’optimisation des flux de biens et de services est en constante évolution depuis trente ans, son équivalent financier (les flux de trésorerie) n’a pas suivi au même rythme.  Les « stocks de cash inertes » restent encore trop souvent inutilement financés. Confrontés à l’ensemble de ces difficultés conjoncturelles, et soucieux de répondre aux demandes actuelles de leurs contreparties internes ou externes, les directeurs financiers sollicitent de façon croissante la fonction trésorerie afin d’obtenir un détail plus fin et pertinent des informations disponibles, tant en fréquence qu’en exhaustivité géographique. http://www.cfo-news.com/Les-PME-ETI-face-a-l-externalisation-des-activites-de-t resorerie_a16542.html Comptabilité Oxygène De la compta classique à la comptabilité avancée, budget, gestion des quantités, le logiciel de comptabilité Oxygène gère les écritures comptables assistées, le bilan, le compte de résultat, la TVA et s'interface avec les logiciels d'experts comptables. Interface 3D, potentiel multi postes, tableaux de bord graphiques dédiés à la comptabilité, multi devises, le logiciel de comptabilité gratuit Oxygène intègre la puissance de l'environnement Oxygène. http://www.memsoft.fr/comptabilite.html?gclid=CLnwls2T16QCFUM24wodHVQ1Mg Régulation financière, les nouvelles règles En 2008, face à une crise mondiale d'une ampleur sans précédent depuis celle de 1929, les 20 plus grandes puissances économiques de la planète ont voulu démontrer leur capacité à remettre de l’ordre dans le système financier, le but étant de limiter les effets d’une récession économique. La France a joué un rôle moteur dans la réforme de la régulation financière visant à mettre en place de nouveaux instruments et règles de gouvernance économique. http://www.gouvernement.fr/gouvernement/regulation-financiere-les-nouvelles-reg les Free Devis Factures Free Devis Factures est utilisable par n'importe qui, que vous soyez débutant en informatique ou expert. Il vous permettra facilement et rapidement de réaliser les choses, même celle qui vous paraissent complexes. Entièrement paramétrable, vous personnalisez votre manière de travailler. Free Devis Factures est destiné à l'artisan ou la PME qui veut consacrer un minimum de temps à établir les devis de ses clients ou prospect. Une fois le devis établi, vous pouvez d'un simple clic le transformer en facture. Quelque soit votre niveau de compétence et vos besoins, Free Devis Factures s'adapte parfaitement. Vous n'utilisez que ce dont vous avez la stricte nécessité. Free Devis Factures établi les devis, les bons de livraison, les factures et les avoirs et édite des rapports (Chiffre d’affaires, TVA, total des factures d'un client, résultat par produit). http://www.free-devis-factures.com Le recouvrement des créances commerciales et la gestion du poste clients En ces temps où l’économie est morose, le recouvrement des créances commerciales est un élément-clé dans la gestion d’une entreprise. Bon nombre de chefs d’entreprise l’ont appris à leurs dépens avec la crise : il ne suffit pas de facturer, il est primordial pour l’équilibre financier d’une entreprise que le chiffre d’affaires se transforme en cash. Bien souvent, les clients ne paient qu’après une action menée par les personnes chargées du recouvrement des créances. Pour que le recouvrement des créances commerciales soit le plus efficace possible, il est nécessaire d’avoir établi des conditions générales de vente suffisamment explicites sur les aspects de transfert de propriété, de garantie contractuelle, de délai de résiliation… Ces conditions générales de vente accompagnées du bon de commande dûment validé et du bon de livraison seront le socle de tout travail de recouvrement. http://www.lacademie.info/content/download/5853/91411/version/1/file/Cahier+N%C 2%B019+WEB.pdf
Extrait du Café pédagogique, novembre 2010Marketing
Charte sur la publicité ciblée et la protection des internautes L’expression « publicité ciblée », induit des facultés d’adaptation des contenus publicitaires, voire d’identification des internautes, que la CNIL a distinguées dans son rapport sur « La publicité ciblée en ligne » rendu public le 26 mars 20091 (ci-après le « Rapport »), en trois catégories décrites ci-après. La publicité, dans ses formes traditionnelles, peut être perçue par quiconque consulte son support de communication : un panneau d’affichage, un autobus, la télévision, la radio, un site Internet, une application pour smartphone, un jeu vidéo, etc. La prospection directe, définie par la loi2 est « l’envoi d’un message » reçu par un destinataire à des coordonnées de correspondance qui lui sont propres. Cet envoi précède la réception d’un message, que le destinataire ne percevra qu’au moment où il utilisera un moyen de communication qui lui est propre : l’ouverture d’une boîte aux lettres ou d’un courrier électronique (e-mail, SMS ou MMS), la réception d’un appel téléphonique ou d’une télécopie. La publicité ciblée, y compris dans ses formes les plus personnalisées, se distingue donc de la prospection directe -qui peut, elle-même, être plus ou moins personnalisée- par sa technique de diffusion et ses objectifs. http://www.prospective-numerique.gouv.fr/sites/default/files/Charte_Publicité%2 0ciblée_UFMD_30_09_2010.pdf Les règles d'élaboration d’un plan marketing Si le marketing est défini par certains spécialistes comme une méthode de détection et de conquête scientifique du marché, le plan marketing est la traduction opérationnelle de cette discipline. Celui-ci sera d’autant plus pertinent que votre marché aura été convenablement étudié et que le rendement de chaque action sera correctement suivi afin d’allouer au mieux vos ressources. Pour une PME ou pour la division d’une grande entreprise, le passage de la stratégie marketing au plan d’action peut s’effectuer de la manière suivante. http://www.netpme.fr/gestion-administrative-financiere/1844-regles-elaboration- d-un-plan-marketing.html Carrefour veut réinventer l'hyper Le secret a été bien gardé. Rien ou presque n'a filtré de l'état-major de Carrefour , habituellement peu dispendieux en matière de communication. C'est Lars Olofsson, directeur général de l'enseigne, qui a vendu la mèche en s'exprimant dans les colonnes du Journal du dimanche. «Carrefour, inventeur du format hyper il y a cinquante ans est le plus légitime pour le réinventer aujourd'hui. Nous travaillons depuis mai 2009 sur ce dossier et avons interrogé 50000 clients en France, en Belgique et en Espagne.» C'est donc Écully et Vénissieux en périphérie lyonnaise qui dévoileront l'hyper « réenchanté » baptisé Carrefour Planet. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Carrefour-veut-reinventer-l-hyper-18 30.htm Cinq critères de succès d'une newsletter pendant les soldes Quels sont les facteurs de succès d'une newsletter en période de soldes ? C'est la question que se sont posé Emailvision, éditeur de logiciels d'e-marketing et Altics, agence conseil internet. Pour y répondre, les deux partenaires ont étudié la réaction des internautes face à un grand nombre de newsletters et utilisé la technologie Eyes Tracking, qui pemet d'analyser le parcours de l'œil d'un internaute face à un écran d'ordinateur grâce à un capteur placé sur cet écran. http://www.e-marketing.fr/Breves/5-criteres-de-succes-d-une-newsletter-pendant- les-soldes-35351.htm Zéro prospectus: vrai ou faux combat ? Nouveau cheval de bataille médiatique pour le trublion de la distribution. Michel Edouard Leclerc s'attaque à un sujet très controversé et plutôt tabou: la disparition des prospectus papier. Très critiqués, mais aussi appréciés et efficaces, les prospectus sont toujours un sujet de débats enflammés, écologie oblige ! Pour autant, leur poids dans les investissements des distributeurs ne diminue pas avec le temps, bien au contraire car ils sont un media important dans les négociations entres distributeurs et industriels. http://www.e-marketing.fr/Breves/Zero-prospectus-vrai-ou-faux-combat---35317.ht m Incitez vos commerciaux à utiliser le CRM Equiper ses commerciaux d'un outil de gestion de la relation client est presque impératif. Néanmoins, la mise en place d'une solution informatique pour une équipe commerciale ayant déjà ses méthodes et ses propres outils de travail n'est pas toujours une mince affaire. La plupart de vos collaborateurs, méfiants, auront tendance à voir dans cette nouvelle application un outil de flicage. D'autres rechigneront à s'y mettre en vous rappelant que leur emploi du temps est déjà bien rempli et que leur travail ne consiste sûrement pas à perdre leur temps avec des outils informatiques chronophages. A vous de les convaincre des bénéfices du CRM et de les inciter à l'utiliser à bon escient. http://www.actionco.fr/Action-Commerciale/Article/Incitez-vos-commerciaux-a-uti liser-le-CRM-37638-1.htm Remplacez vos affirmations négatives par des questions positives Pour obtenir ce que vous n'avez jamais eu, vous devez faire ce que vous n'avez jamais fait, c'est-à-dire effectuer des actions qui vous poussent à sortir de votre zone de confort et qui vous rapprochent un peu plus chaque jour de votre but. Certaines de ces actions sont plus efficaces que d'autres et il est essentiel, pour vous, de savoir quelles sont celles qui vous aideront le plus à progresser rapidement. http://www.fidelead.fr/Remplacez-vos-affirmations-negatives-par-des-questions-p ositives_a4920.html Quelle émotion générez-vous chez les clients ? Lorsque vos clients pensent à vous, quelles sont les cordes émotionnelles qui vibrent en eux ? Par exemple, est-ce que plusieurs d'entre eux ressentent des émotions ? Si oui, sont-elles positives ou négatives ? Un fait est indéniable : plus il y a de gens qui éprouvent des émotions positives et intenses envers vous et votre entreprise, plus vos chances de succès sont grandes. En fait, votre réussite est directement reliée d'abord à l'intensité des émotions positives et agréables que vous faites vivre à vos clients et, ensuite, au nombre de personnes qui vivent ces émotions favorables. http://www.fidelead.fr/Quelle-emotion-generez-vous-chez-les-clients_a4904.html Quels e-acheteurs sont les « silver surfers » ? C'est chez les seniors que la pratique de l'achat en ligne croît le plus rapidement. Paniers moyens, fidélité à l'enseigne, catégories de produits préférées, freins à l'achat... Voici quels sont les comportements d'achat des cyberacheteurs de plus de 50 ans. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/seniors-et-e-commerce Ergonomie : 5 idées pour améliorer son tunnel de conversion Phase critique lors de laquelle le cyberacheteur risque d'abandonner sa commande, le tunnel reliant le panier d'achat à la validation du paiement exige une ergonomie irréprochable. Les innovations de certains sites marchands pourraient bien devenir les standards de demain... http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/ergonomie-du-tunnel-d-achat 
Extrait du Café pédagogique, mars 2009Pourquoi on subit René La Taupe depuis mai Vous n'avez pas pu passer à coté du phénomène « René La Taupe » : ce mammifère à la voix plus qu'agaçante est présent sur les plus grandes chaînes et stations de radios françaises. Avec deux titres à son actif, « Merde » (2009) et « Mignon mignon » (2010), la taupe qui chante squatte les premières places des classements des titres les plus téléchargés en France et est l'un des tubes de l'été 2010. Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, voici le clip du titre « Mignon mignon ». http://www.rue89.com/2010/08/31/marketing-pourquoi-on-subit-rene-la-taupe-depui s-mai-164605 Acheteurs-marketeurs : une collaboration difficile à mettre en place Selon une étude d'Accenture, les directions marketing sont aujourd'hui confrontées à des budgets trop limités. Si les acheteurs peuvent toutefois les aider à optimiser leurs coûts, de nombreux obstacles freinent la mise en place d'une telle collaboration. http://www.decision-achats.fr/Article-A-La-Une/Acheteurs-marketeurs-une-collabo ration-difficile-a-mettre-en-place-1871.htm     Les réseaux d’enseignes dans les services En 2007, 44 200 points de vente spécialisés dans la fourniture de services sont regroupés au sein de 450 réseaux. Ils réalisent 52 milliards de chiffre d’affaires, soit 13 % du chiffre d’affaires des secteurs où ils sont présents, mais dans certains secteurs ils représentent beaucoup plus, jusqu’à 88 % dans le cas des réseaux d’agences de travail temporaire. Ces derniers concentrent à eux seuls 43 % du chiffre d’affaires des réseaux de services. Ils sont aussi les plus grands par leur nombre de points de vente, avec les réseaux de location automobile et les réseaux d’agences immobilières. Trois types d’organisation dominent dans les réseaux de services : 44 % des points de vente sont sous contrat de franchise, 35 % sont détenus par la tête de réseau et 13 % sont organisés en groupement. Dans la moitié des réseaux, plusieurs formes d’organisation coexistent, le plus souvent magasins intégrés et sous franchise. Les réseaux intégrés sont prédominants dans les services aux entreprises, la franchise dans la coiffure et les groupements dans les réseaux d’agences de voyage. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1299/ip1299.pdf Les relations contractuelles au sein des réseaux du commerce Pour se développer, les entreprises commerciales tendent à s’organiser en réseau. Pérennes ou limitées dans le temps, contraignantes ou distendues, les relations entre les membres d’un réseau sont définies contractuellement, qu’il s’agisse des prestations proposées par la tête de réseau ou des obligations des points de vente indépendants. Quatre classes de relations se dégagent. Pour certains réseaux, notamment en franchise ou en commission-affiliation, les liens sont nombreux et diversifiés. À l’opposé, quelques réseaux reposent sur des relations contractuelles plus distendues. Entre les deux, certains réseaux, en particulier les groupements, se caractérisent par l’importance des engagements financiers de leurs membres ; d’autres, comme les réseaux majoritairement intégrés, sont davantage structurés autour d’une stratégie « produits ». http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1310/ip1310.pdf   Repenser la « culture client » et... l'appliquer pour de bon ! Alors qu'elle devrait être placée au coeur même du code génétique des entreprises, la Gestion de la Relation Client progresse trop lentement dans ses principes et ses pratiques. onséquence : les entreprises passent à côté d'un formidable levier de croissance et de fidélisation de leur clientèle. Mais pour combien de temps encore ? http://www.e-marketing.fr/TribuneExpert/ConsultTribuneExpert.asp?ID_Article=90 Web tracking B2B Les enjeux du web b2b se déplacent progressivement de la génération de trafic à la génération concrète de business. Directement issu d'un usage essentiellement B2C - le web analytics -, le web tracking B2B consiste à identifier les organisations qui visitent un site web. Il permet de segmenter son visitorat pour une analyse plus fine, puis de mettre en place des actions marketing et commerciales pertinentes pour rentabiliser les investissements web. http://blogs.orange-business.com/live-france/2010/07/web-tracking-b2b---le-guid e.html Définir correctement son offre commerciale La tentation la plus courante : présenter l'offre la plus large possible. En augmentant la taille du filet, on pense que l'on va pêcher davantage de poissons. Sauf que, dans le business, cela ne fonctionne pas ainsi. « Bien élaborer son offre passe par des instants de renoncement », assure Frédéric Vendeuvre, directeur associé du cabinet de conseil en management commercial Halifax Consulting. Comment être crédible lorsqu'on se dit expert en tout ? Sans compter que, en se positionnant comme une entreprise qui a les moyens de proposer une expertise transversale, on se met inutilement en concurrence. http://www.lentreprise.com/1/2/4/dossier/23211 Les missions des travel managers Vendeur, acheteur, ingénieur, technicien, marketeur… presque tous les représentants des différentes «familles» de l’entreprise voyagent ou sont susceptibles de voyager. Aujourd’hui, rares sont les cadres qui n’effectuent aucun déplacement professionnel au cours d’une année, rejoints depuis longtemps par bien d’autres catégories de salariés. Dans ce contexte, les entreprises doivent être capables de faire voyager leurs collaborateurs en toute sécurité, avec un temps minimum de trajet, dans des conditions adaptées à leur mission, tout en générant une dépense contrôlée. Mais l’appréciation des niveaux de confort, de leurs coûts, n’est pas toujours uniforme selon les interlocuteurs de l’entreprise. http://www.decision-achats.fr/Images/Breves/ALaUne/1846/file/livreblancaftm2010 _bd.pdf Les comportements des acheteurs sont différents selon les pays Les entreprises sont sans cesse à la recherche d’une optimisation de l’espace. Néanmoins, c’est la fin du tout open space. Ainsi, les sociétés privilégient les espaces ouverts avec des postes de travail de deux ou quatre personnes, pour recréer une ambiance plus confidentielle. La création de zones collaboratives pour des échanges rapides et informels, intégrés au sein de ces espaces ouverts, ainsi qu’une diversification de l’espace, sont d’autres tendances fortes dans l’aménagement des bureaux. Parallèlement, l’acoustique est davantage prise en compte, tout comme le besoin de rangements de proximité. La demande va également vers plus de technologies sur les plans de travail (intégration d’écrans plats, vidéoconférence, etc.). http://www.decision-achats.fr/Articles-A-La-Une/Susanne-Danzer-Bene-Les-comport ements-des-acheteurs-sont-differents-selon-les-pays-1805.htm Le M-Couponing : aller toujours plus loin dans la dématérialisation de l'offre commerciale Véritable outil marketing, le coupon promotionnel, édité à 7 milliards d’exemplaires chaque année en France, connaît un succès jamais démenti. Il fait partie intégrante de la relation commerciale des marques, distributeurs, sites Internet. Si Internet a permis de dématérialiser l’émission du coupon, on parle de e-coupon, l’utilisateur doit continuer de l’imprimer pour le faire valoir en magasin. Aujourd’hui, le m-couponing ou coupon sur mobile veut aller plus loin en supprimant entièrement le support papier. Le bon de réduction sur mobile se développe ainsi de plus en plus, à la faveur d’un environnement technologique plus adapté, mais de nombreuses contraintes subsistent. Le m-couponing a fait son apparition aux États-Unis et au Japon, il y a maintenant plus de 5 ans. http://www.fidelead.fr/Le-M-Couponing-aller-toujours-plus-loin-dans-la-demateri alisation-de-l-offre-commerciale_a4939.html La Croissanterie dématérialise la fidélité Comment se démarquer sur le terrain tendu de la restauration rapide ? À l’effet d’annonce produit par un gadget dans l’air du temps, Julien Leblond, directeur marketing de La Croissanterie, a préféré une réflexion en profondeur basée sur le besoin déclaré de ses clients. Une démarche atypique pour un résultat remarquable nourri par les attentes des clients. La carte qui manque sera celle qui compte ! http://www.fidelead.fr/La-Croissanterie-dematerialise-la-fidelite_a4844.html 

Management 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2012De l'hypothèse de rationalité aux apports récents de la neurobiologie? comment décider dans un environnement de plus en plus incertain ? Les cartésiens considèrent que l'on peut tout expliquer et tout démontrer par l'analyse scientifique. S'il est bien un domaine du management où l'on aimerait pouvoir appliquer cette approche, c'est celui de la décision en entreprise. Une abondante littérature y est consacrée et sa place dans les programmes est importante. L'enseignement de la décision est marqué par une approche plutôt procédurale visant à expliquer comment on décide. Les étudiants la résument parfois de manière simpliste et mnémotechnique au fameux modèle « IMC » (intelligence/modélisation/choix) rendu célèbre par Simon. La règle quatrième de Descartes précise que « la méthode est la voie que l'esprit doit suivre pour atteindre la vérité ». Cependant, l'histoire managériale est traversée de cas d'erreurs d'appréciation et de décisions fâcheuses pour des entreprises. Comment un groupe comme Kodak a-t-il pu ignorer le développement du numérique ? Pourquoi certains dirigeants, appuyés par des conseils d'administrations et conseillés par des armées de consultants et d'experts, ignorent-ils à ce point certaines opportunités ou prennent-ils des décisions aussi fâcheuses et dramatiques ? Dans l'affaire du sang contaminé, alors que le risque était connu dès 1983, les prélèvements de sang sur les sujets à risque augmentèrent en 1984 et le stock de poches à risque est resté sur le marché et remboursé jusqu'en 1985, causant la contamination d'un utilisateur sur deux ! Cette affaire qui a défrayé (à retardement) la chronique illustre bien les errements de la prise de décision et l'absence de logique (puisqu'on connaissait le risque). De nombreux exemples dramatiques existent (explosion en vol de la navette Challenger, incendie du tunnel du Mont Blanc?), aux conséquences humaines lourdes ; mais les entreprises sont confrontées tous les jours à une multitude de décisions à prendre, dans un monde de moins en moins « lisibles » où l'incertitude devient la règle. La quasi-disparition des services de planification l'illustre et rend perplexe les analystes.  HYPERLINK "http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article560" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article560

Pernod Ricard concentre ses efforts sur le whisky écossais Pierre Pringuet le répète. « Chez Pernod Ricard, l'année 2012 ne sera pas celle des acquisitions majeures. Pour des raisons financières et d'environnement économique, il serait aventureux de prendre des paris stratégiques cette année », a indiqué à « latribune.fr » le PDG du groupe Pernod Ricard, en marge d'une réunion d'analystes financiers, ce mercredi 30 mai, à Glenlivet en Ecosse. Certes, le groupe français de vins et de spiritueux est en discussions avec HiteJinro pour lui racheter sa participation minoritaire de sa filiale sud-coréenne, Imperial, l'un des leaders du whisky coréen. Mais tout cela ne serait que broutille. Cette année, le groupe veut réduire son endettement en visant un ratio dette nette sur Ebitda de 3,9. Et, il concentre ses investissements sur le whisky écossais, alcool qui lui procure 30 % de ses 7,08 milliards d'euros de chiffre d'affaires mondial.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20120530trib000701102/pernod-ricard-concentre-ses-efforts-sur-le-whisky-ecossais.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20120530trib000701102/pernod-ricard-concentre-ses-efforts-sur-le-whisky-ecossais.html

Faut-il opter pour l'EIRL ? L'entrepreneur individuel à responsabilité limitée, ou EIRL, est un mode d'exercice d'une activité indépendante, ouvert aux professions commerciales, artisanales, libérales et agricoles depuis le 1er janvier 2011 (loi n° 2010-658 du 15 juin 2010). Son principal atout est de protéger les biens personnels de l'exploitant des dettes nées de l'activité professionnelle, sans les contraintes de la création d'une société. L'EIRL est destinée aux entrepreneurs individuels, en micro-entreprise ou non et s'adresse aussi aux auto-entrepreneurs.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/statut-creation-entreprise/eirl-quels-sont-les-avantages-et-les-inconvenients-du-statut-pour-un-entrepreneur-individuel_33329.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/statut-creation-entreprise/eirl-quels-sont-les-avantages-et-les-inconvenients-du-statut-pour-un-entrepreneur-individuel_33329.html

Ce qui motive les salariés français aujourd'hui Ici et maintenant ! Tel semble être le mot d'ordre des salariés français, selon une étude sur la motivation, menée en exclusivité avec « Les Echos » par le site de recrutement Meteojob et le cabinet de conseil en RH Alixio. Avis aux Cassandre : les deux tiers des 23 millions de salariés de l'Hexagone se déclarent « motivés par l'idée d'aller travailler le matin ». Mais pas à tout prix. Car la proximité, le concret et le quotidien prennent le pas sur les discours lointains. D'ailleurs, 64 % des salariés se disent attirés par les PME. Or, constat déroutant, les ressorts historiques des employeurs pour fidéliser leurs troupes laissent nombre de collaborateurs de marbre. Hormis la rémunération, que le sondage n'a volontairement pas prise en compte, les salariés se mobilisent par passion pour le contenu de leur poste, privilégient, entre autres, l'autonomie, l'ambiance et la notion d'équipe mais dédaignent l'engagement sociétal plus abstrait ou le fait que leur entreprise soit leader. « L'éthique ou la satisfaction des clients sont aux premiers rangs de leurs motivations alors qu'on pense aux formations, à l'image du groupe, à la marque employeur, à la sécurité de l'emploi ou aux projets d'entreprise », s'étonne Francis Bergeron, DRH de SGS France, spécialiste de l'inspection, de l'analyse et de la certification, qui compte 2 550 salariés dans l'Hexagone. « Les gens ont un rapport à l'entreprise plus utilitaire, ils veulent en être partie prenante », estime-t-il.  HYPERLINK "http://www.lesechos.fr/journal20120605/lec1_competences/0202076995286-ce-qui-motive-les-salaries-francais-aujourd-hui-330177.php" \t "_blank" http://www.lesechos.fr/journal20120605/lec1_competences/0202076995286-ce-qui-motive-les-salaries-francais-aujourd-hui-330177.php

Ce que vous devez savoir sur votre concurrent... et comment le découvrir Mélange de fascination et de crainte, la relation que l'on entretient avec ses concurrents est souvent très complexe. Chacun cultive habilement ses secrets tout en espérant découvrir celui des autres. Quels brevets se prépare à lancer l'adversaire le plus pointu ? Comment l'autre arrive-t-il à pratiquer des tarifs si peu élevés ou que dit-il de nous ? Les réponses à ces questions représentent un avantage compétitif. Philippe Dylewski, dirigeant d'une agence de détectives privés, qui a longtemps oeuvré dans la recherche de renseignements commerciaux et industriels, nous livre ici ses astuces pour jouer aux espions en herbe et découvrir ce que prépare la concurrence.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/information-concurrent/" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/information-concurrent/

La situation des PME s'est détériorée depuis dix ans La crise de 2008-2009 n'explique pas à elle seule la fragilité des entreprises de moins de 250 salariés. Malgré les initiatives des différents gouvernements depuis le début des années 2000, elles souffrent de multiples maux qui freinent leur développement et fragilisent leur avenir.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120531trib000701265/la-situation-des-pme-s-est-deterioree-depuis-dix-ans.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120531trib000701265/la-situation-des-pme-s-est-deterioree-depuis-dix-ans.html

Quand les entreprises donnent un nouvel élan à la mobilité Olivier Gatard, vingt-neuf ans, est ravi. Depuis huit mois, ce manager parisien, expert en audit chez PricewaterhouseCoopers (PwC), réside à New York. Il y restera trois ans, avant de regagner la France. « Dans mon secteur, New York est le bureau de référence, confie-t-il. Je suis là pour travailler avec des clients prestigieux de la finance et apprendre les meilleures façons de faire. » Là, il s'est frotté à la « très grande rigueur de la méthodologie américaine ». Il a appris à boucler les comptes de ses clients dans « des délais plus serrés ». Et il joue le jeu : « J'ai décidé de vivre à fond cette expérience. Je joue la carte anglo-saxonne de l'esprit d'équipe. Je participe aux déjeuners sur la diversité, je développe mon réseau... ». Olivier Gatard fait partie du nombre croissant de collaborateurs de PwC qui ont choisi de changer de pays sans changer d'entreprise. Le groupe compte 170 000 personnes dispersées dans plus de 150 pays. Et 4 000 salariés s'éloignent chaque année de leur bureau d'origine. Une pratique que le géant du conseil et de l'audit entend bien muscler.  HYPERLINK "http://www.lesechos.fr/journal20120619/lec1_competences/0201979763491-quand-les-entreprises-donnent-un-nouvel-elan-a-la-mobilite-335100.php" \t "_blank" http://www.lesechos.fr/journal20120619/lec1_competences/0201979763491-quand-les-entreprises-donnent-un-nouvel-elan-a-la-mobilite-335100.php

Le choix du made in France, une stratégie d'export qui paie à l'international Choisir de fabriquer majoritairement ses produits en France dans une économie mondialisée où les écarts de coûts entre pays sont flagrants peut paraitre risqué. Pourtant, les entreprises s'interrogent de plus en plus et certaines franchissent le pas. L'atelier Made in France, organisé par Ubifrance en partenariat avec le Journal du Net et qui se tiendra le 20 juin à Paris, aborde cette thématique dans l'air du temps. Cinq des intervenants expliquent pourquoi leur entreprise a fait ce pari, qui se révèle payant aujourd'hui.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/management/marketing/export-france/" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/marketing/export-france/

Les pipelines de l'autoroute du gaz s'installent dans le Nord de la France Disposées en ordre le long de la tranchée, les machines enfouissent lentement les longs tubes d'aciers qui formeront la future « autoroute du gaz », longue de 500 km, reliant Dunkerque à la Haute-Marne à partir de 2015. Sous la pluie fine du Nord-Pas-de-Calais, des ouvriers s'affairent un peu plus loin pour transporter, assembler et souder une partie des 51 km de tuyaux qui formeront le premier tronçon entre Loon-Plage, à proximité de Dunkerque, et Pitgam.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120609trib000702969/les-pipelines-de-l-autoroute-du-gaz-s-installent-dans-le-nord-de-la-france.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120609trib000702969/les-pipelines-de-l-autoroute-du-gaz-s-installent-dans-le-nord-de-la-france.html

Le travail dissimulé, casse-tête pour l'entreprise La facture est salée. En mars dernier, le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné la compagnie CityJet, filiale d'Air France, à une amende de 100 000 euros pour « travail dissimulé ». Entre 2006 et 2008, ses salariés avaient été déclarés sous contrat irlandais. De son côté, le directeur de CityJet, Michael Collins, doit s'acquitter de 15 000 euros d'amende. Au civil, ils devront payer solidairement 637 380 euros à l'Urssaf, 20 000 euros aux syndicats et 233 450 euros aux 27 salariés parties civiles. Dans la foulée, la justice a réclamé en avril 100 000 euros à sa maison mère, Air France, et 15 000 euros à son ancien patron Jean-Cyril Spinetta. Les deux jugements sont en appel. Mais le directeur juridique social d'Air France, Franck Raimbault, se déclare « stupéfait ». « Nous avons un sentiment d'injustice car contrairement à d'autres compagnies, Air France a tout fait tant pour renforcer la réglementation que pour prévenir la situation, mais CityJet s'est heurté à un véritable casse-tête administratif, explique-t-il. La justice évoque un travail dissimulé, mais la situation des navigants de CityJet n'a rien à voir avec celle des travailleurs payés en liquide sur des chantiers de BTP ! » Et pourtant ! Certes, le travail dissimulé, plus connu sous le nom de « travail au noir », est fréquemment dénoncé dans certains secteurs comme le BTP, l'hôtellerie-restauration, le commerce de détail, ou la sécurité... Mais le délit ne s'arrête pas là. « Dans l'esprit des gens, le travail dissimulé a été longtemps associé à des ateliers d'immigrés clandestins. Or sa définition s'est considérablement élargie : aujourd'hui, si un salarié aux 35 heures effectue des heures supplémentaires et se sépare de son entreprise, il est en droit de la poursuivre aux prud'hommes pour travail dissimulé dès lors que ces heures n'ont été ni déclarées ni payées », prévient M e Sabine Smith-Vidal, avocate en droit social au cabinet Allen & Overy.  HYPERLINK "http://www.lesechos.fr/journal20120522/lec1_competences/0201999474146-le-travail-dissimule-casse-tete-pour-l-entreprise-325518.php" \t "_blank" http://www.lesechos.fr/journal20120522/lec1_competences/0201999474146-le-travail-dissimule-casse-tete-pour-l-entreprise-325518.php

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2012Relocalisation, les pionniers jugent le bilan positif « En octobre, notre usine de Bangkok était sous l'eau. Que faire ? La reconstruire ? J'ai décidé de la rapatrier en France. » Il a suffi des grandes inondations de cet automne en Thaïlande pour qu'Alexandre Krivine et Didier Sauvage, les dirigeants de 3S Photonics , choisissent de rapatrier à Nozay (91) la partie sensible de leur production : les composants optoélectroniques. En mars, une trentaine d'emplois ont été relocalisés. La chaîne de production devrait redémarrer en avril. Et une vingtaine d'emplois supplémentaires sont annoncés pour 2013. Les inondations ont été le déclencheur pour cette ancienne filiale d'Alcatel, qui avait délocalisé sa fabrication en 2005. « Nous ne fabriquons pas des produits basiques mais du high-tech. Nous devons former la main-d'oeuvre. Or, en Asie, même si elle est moins chère, le turnover est fort. Il est aussi difficile de contrôler à distance chaque étape de la production. Au moindre incident, il nous fallait envoyer quatre ingénieurs de France passer un mois sur place. Les frais annexes grimpaient très vite. »  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/management-ecologique/relocalisation-les-pionniers-jugent-le-bilan-positif_32541.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/management-ecologique/relocalisation-les-pionniers-jugent-le-bilan-positif_32541.html

Mobile, ce que Free a changé en 100 jours Les grands opérateurs commencent à tirer le bilan du tsunami qui les a frappés. La vague de résiliations massives serait passée et le reflux même amorcé. D'autres mouvements de fond se dessinent : l'illimité se généralise et le marché se polarise sur les gros consommateurs et... les petits budgets.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120425trib000695477/mobile-ce-que-free-a-change-en-100-jours-.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120425trib000695477/mobile-ce-que-free-a-change-en-100-jours-.html

Industries de la mode et du luxe, promouvoir l'excellence française Les secteurs de la mode et du luxe constituent un secteur économique majeur pour l'économie française et contribuent au rayonnement de l'image de la France dans le monde. Une marque de prestige sur deux est française. Synonymes de haute qualité et de créativité, les savoir-faire français sont cependant fragiles. Aux côtés de marques à forte notoriété, de nombreuses PME sous-traitantes peinent en effet à valoriser leur savoir-faire, dans un contexte de délocalisation accrue et face à une concurrence mondiale de plus en plus agressive. Un plan structurel, lancé en 2009, au plus fort de la crise, et financé par le ministère de l'Economie et de l'industrie à hauteur de 500 000 ?, visait à accroître la visibilité et la compétitivité des entreprises de sous-traitance et à resserrer les liens avec leurs donneurs d'ordres.  HYPERLINK "http://www.industrie.gouv.fr/dgcis/listeDiff/numero_078/la_lettre_dgcis_n-078.pdf" \t "_blank" http://www.industrie.gouv.fr/dgcis/listeDiff/numero_078/la_lettre_dgcis_n-078.pdf

Les limites du management par la règle Il est de plus en plus fréquent d'entendre des dirigeants s'étonner du manque d'engagement, d'initiative ou de coopération de leurs collaborateurs. Ce qui est encore plus surprenant, c'est de constater que ces derniers revendiquent ce que leurs managers attendent d'eux.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/management/expert/51319/les-limites-du-management-par-la-regle.shtml" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/management/expert/51319/les-limites-du-management-par-la-regle.shtml

La Poste renforce son activité « e-commerce » La Poste a annoncé l'acquisition de la société Mixcommerce, qui gère le commerce électronique de nombreuses marques en prenant en charge l'ensemble de cette activité, de la création du site internet à la livraison des produits. Mixcommerce, fondée il y a cinq ans, compte parmi ses clients Eres, Kookai, Aigle, De Fursac, Celio ou encore Annick Goutal. Grâce à la « prise de contrôle » de Mixcommerce - pour un montant non dévoilé - La Poste va « créer une activité de délégation e-commerce » regroupant cette société avec sa propre solution « Box e-commerce », qui permet à une entreprise de créer son site internet pour faciliter son commerce en ligne, a-t-elle indiqué dans un communiqué. « La Poste devient ainsi un prestataire privilégié des commerçants et des marques, aussi bien pour leurs activités de vente en ligne que pour leurs points de vente physiques », a souligné le groupe. « Cette opération permet de compléter nos savoir-faire et d'apporter ainsi des réponses adaptées à chaque type d'e-commerçant, des TPE aux grandes marques, sur l'ensemble de la chaîne de valeur du e-commerce », a ajouté le groupe.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20120426trib000695652/la-poste-renforce-son-activite-e-commerce.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20120426trib000695652/la-poste-renforce-son-activite-e-commerce.html

Prestashop, un logiciel gratuit converti en poule aux ?ufs d'or En 2010, quand Christophe Crémer se voit confier la direction générale par les deux fondateurs de Prestashop, logiciel gratuit d'aide à la création d'e-boutiques, le chiffre d'affaires a du mal à décoller. En à peine deux ans, il booste la PME. Ils sont en lice pour devenir les dirigeants de l'année 2012.  HYPERLINK "http://www.chefdentreprise.com/Breves/NE-PAS-METTRE-EN-LIGNE-Prestashop-un-logiciel-gratuit-converti-en-poule-aux-oeufs-d-or-45577.htm" \t "_blank" http://www.chefdentreprise.com/Breves/NE-PAS-METTRE-EN-LIGNE-Prestashop-un-logiciel-gratuit-converti-en-poule-aux-oeufs-d-or-45577.htm

Carglass conquiert ses clients grâce aux calls centers internalisés Rien ne vaut le « fait maison » : c'est du moins le positionnement de l'enseigne de réparation et de pause de verre automobile. Les deux plateformes d'accueil téléphoniques de l'entreprise sont totalement internalisées. Mission des téléconseillers : transformer les prospects en clients.  HYPERLINK "http://www.relationclientmag.fr/Breves/-Carglass-conquiert-ses-clients-grace-aux-calls-centres-internalises-45227.htm" \t "_blank" http://www.relationclientmag.fr/Breves/-Carglass-conquiert-ses-clients-grace-aux-calls-centres-internalises-45227.htm

Auto-entrepreneur, les nouveaux changements effectifs en 2012 I l faut bien comprendre qu'en 2009, le gouvernement a mis en place le statut d'auto-entrepreneur pour permettre aux personnes qui ont déjà un emploi, ou qui sont à la retraite, de se sécuriser financièrement en créant leur propre activité en parallèle. Depuis sa création, ce statut est plébiscité par les créateurs d'entreprises. En effet, au cours de l'année 2011, l'INSEE a enregistré, en données brutes, 291 721 demandes de création d'auto-entreprises. Ces demandes représentent un peu plus de la moitié des créations de l'année. L'auto-entreprise est un statut attrayant mais il est indispensable d'être protégé socialement par un autre statut. Il faut également être conscient que les ambitions de développement sont limitées car ce statut est mis en place pour de petites activités. C'est surtout un moyen de tester son idée en vue d'une future création d'entreprise.  HYPERLINK "http://portail-des-pme.fr/auto-entrepreneur/3111-auto-entrepreneur-les-nouveaux-changements-effectifs-en-2012" \t "_blank" http://portail-des-pme.fr/auto-entrepreneur/3111-auto-entrepreneur-les-nouveaux-changements-effectifs-en-2012

France Télévisions lance sa nouvelle offre de VOD Lancer une nouvelle offre de VOD, ça n'arrive pas tous les quatre matins ! Et une chaîne de TV qui lance une offre à la demande payante à l'acte n'était pas arrivé depuis des lustres, personne ne s'en souvient d'ailleurs. Pas étonnant donc que tout l'état-major de France Télévisions se soit mobilisé pour présenter son dernier né de la Galaxie PLUZZ : pluzzVAD.  HYPERLINK "http://www.zdnet.fr/blogs/digital-home-revolution/france-televisions-lance-sa-nouvelle-offre-de-vod-pluzzvad-39771324.htm" \t "_blank" http://www.zdnet.fr/blogs/digital-home-revolution/france-televisions-lance-sa-nouvelle-offre-de-vod-pluzzvad-39771324.htm

La franchise, une aide à la création d'entreprise Ces dernières années, les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à se laisser séduire par la franchise. Toutefois, avant de se lancer dans ce type d'entreprise, il est bon de savoir où l'on va. Quel est le processus à suivre ? Quelles possibilités s'offrent au franchiseur et au franchisé ? Quels sont les enjeux d'une telle démarche ? Quels peuvent être les avantages et les inconvénients ? Quelles sont les différentes étapes à suivre pour ouvrir ou rentrer dans un réseau de franchises ? La franchise correspond à une collaboration entre deux entrepreneurs indépendants reposant sur la base d'un contrat. Elle peut être définie comme un accord par lequel, le franchiseur, accorde au franchisé, en échange d'une compensation financière directe ou indirecte, le droit d'exploiter un ensemble de droits de propriété industrielle ou intellectuelle concernant des marques, noms commerciaux, enseignes, dessins et modèles, droits d'auteur, savoir-faire ou brevet, destinés à être exploités pour la revente de produits ou la prestation de services à des utilisateurs finaux. Attention : le terme de franchise est souvent un abus de langage. Derrière ce nom générique se cachent plusieurs formes de commerce associé : le partenariat, la commission-affiliation...  HYPERLINK "http://www.netpme.fr/idee-projet-creation-entreprise/829-franchise-aide-creation-entreprise.html" \t "_blank" http://www.netpme.fr/idee-projet-creation-entreprise/829-franchise-aide-creation-entreprise.html

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », avril 2012Les systèmes de rémunération variable L'étude « Aligner votre politique de rémunération avec votre stratégie », réalisée au niveau européen par le cabinet Deloitte entre novembre et décembre 2011, révèle que l'efficacité des stratégies de rémunération reste difficile à mesurer pour les entreprises et insuffisamment alignée avec les plans stratégiques qui reposent de plus en plus sur des leviers non financiers (i.e. leadership, innovation...). Autrement dit, les leviers stratégiques non financiers sont trop rarement traduits en objectifs de performance individuels, et souffrent ainsi d'un effet de dilution. D'après Philippe Burger, Associé en charge du département Rémunération Globale chez Deloitte : « Malgré la tendance actuelle qui révèle des stratégies fondées sur des leviers plus larges que dans le passé, comme par exemple le leadership ou l'innovation, la marge opérationnelle et la croissance du chiffre d'affaires continuent à dominer les leviers stratégiques des entreprises interrogées. » L'enquête réalisée indique ainsi qu'il existe encore un fort décalage entre les leviers stratégiques de l'entreprise et leur intégration dans la stratégie de rémunération de l'entreprise, notamment dans les indicateurs de performance individuels. Selon Philippe Burger, « Bien que la stratégie globale de l'entreprise constitue le point de départ de toute stratégie de rémunération, les leviers souffrent d'un effet de dilution lorsqu'on descend dans l'organisation au niveau des individus et des objectifs qui leur sont fixés ».  HYPERLINK "http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/medias/communiques-de-presse/0766d4856d1a5310VgnVCM2000001b56f00aRCRD.htm" \t "_blank" http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/medias/communiques-de-presse/0766d4856d1a5310VgnVCM2000001b56f00aRCRD.htm

The Artist, une belle marque made in France en 10 leçons Twitter n'existait pas encore mais on imagine sans peine ce que cela aurait pu produire : on se croirait revenu en juillet 1998, après la victoire des Bleus au Mondial de football. The Artist « oscarisé », c'est la France qui gagne la Coupe du Monde du cinéma ! Comme à l'époque, où il s'agissait d'une première pour les Français, les 5 Oscars glanés dimanche 26 février à Hollywood par le film de Michel Hazanavicius ont naturellement suscité de nombreux cocoricos... Le film est le parfait symbole d'une France qui sait se vendre sur les marchés internationaux, à tel point que Nicolas Sarkozy y est allé de son petit commentaire au micro de RTL, lundi 27 février... Le cinéma, c'est de l'art (le 7ème) mais à l'heure du « Made in France » omniprésent, quand on analyse le succès de « The Artist », les entreprises françaises qui veulent conquérir le monde pourraient clairement s'en inspirer... Voici les 10 leçons que nous donne The Artist pour faire du marketing sans faire de marketing.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/the-artist-une-marque-made-in-france-en-dix-lecons_32068.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/the-artist-une-marque-made-in-france-en-dix-lecons_32068.html

L'adaptation à la culture locale, clé de la croissance à l'international « La clé du succès, c'est la faculté de comprendre le point de vue des autres », affirmait le constructeur automobile américain Henry Ford. A une époque où les sociétés de toutes tailles recherchent des opportunités de croissance à l'étranger, le conseil de Ford apparait comme particulièrement utile.  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/L-adaptation-a-la-culture-locale-cle-de-la-croissance-a-l-international_a21705.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/L-adaptation-a-la-culture-locale-cle-de-la-croissance-a-l-international_a21705.html

Télétravail, les entreprises se convertissent lentement «C'est grâce au télétravail que j'ai été promue», raconte Isabelle Bouet, directrice marketing au sein de Jabra, l'un des leaders mondiaux de solutions de microcasques pour entreprises et centres d'appels. Recrutée il y a cinq ans pour chapeauter la zone Europe du Sud, elle était basée à Trappes. Jusqu'à ce que son mari soit muté à Montauban. «J'étais prête à démissionner, lorsque mon directeur m'a dit : nous avons toutes les solutions technologiques pour que tu puisses travailler de là-bas.» Depuis, elle a pris goût à ce mode de travail, qui favorise la concentration, loin des open space bruyants. «J'ai gagné en productivité, explique-t-elle. J'ai notamment planché sur un plan de développement en Amérique latine, qui m'a valu une promotion.»  HYPERLINK "http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/02/17/09005-20120217ARTFIG00671-teletravail-les-entreprises-se-convertissent-lentement.php" \t "_blank" http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/02/17/09005-20120217ARTFIG00671-teletravail-les-entreprises-se-convertissent-lentement.php

Déménager son entreprise, quand les salariés font blocage Les thés Dammann Frères se sont installés à Dreux, en septembre 2011, dans des locaux idéaux pour assurer leur croissance. Mais au prix d'une vive opposition interne. Le récit du PDG, Didier Jumeau-Lafond.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/manager-et-organiser/demenager-son-entreprise-quand-les-salaries-font-blocage_32036.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/manager-et-organiser/demenager-son-entreprise-quand-les-salaries-font-blocage_32036.html

Les PPP, une aubaine ou une malédiction pour l'État ? Les contrats de partenariats ont été lancés en juin 2004, en France, avec l'idée de développer le financement privé d'infrastructures donnant lieu à des services publics pour lesquels les opérateurs ne pouvaient être rémunérés directement par les usagers (hôpitaux, prisons, écoles, etc.). Ce sont des contrats globaux, donnant lieu à des loyers de la part de la puissance publique en fonction de la capacité des opérateurs à atteindre des performances contractuellement établies. Si ces contrats se sont peu développés au début, notamment à cause de l'incertitude juridique les entourant, ils se multiplient largement aujourd'hui, avec plus de 120 contrats signés. Si les besoins de financements privés ne sont pas indifférents au lancement de ces nouveaux PPP, il n'en reste pas moins que ces contrats globaux ont de réels avantages économiques mais aussi des risques qu'il est nécessaire d'anticiper.  HYPERLINK "http://www.decision-achats.fr/Breves/Les-PPP-une-aubaine-ou-une-malediction-pour-l-etat-44426.htm" \t "_blank" http://www.decision-achats.fr/Breves/Les-PPP-une-aubaine-ou-une-malediction-pour-l-etat-44426.htm

Comment Opinel fabrique ses couteaux 8 diapos de présentation du processus de production de ses couteaux par Opinel.  HYPERLINK "http://www.ledauphine.com/savoie/2012/02/09/comment-opinel-fabrique-ses-couteaux" \t "_blank" http://www.ledauphine.com/savoie/2012/02/09/comment-opinel-fabrique-ses-couteaux

Les entreprises coopératives Les organisations productives sont les organisations qui fournissent à la société des biens et des services : les biens sont des produits matériels (pains, livres, voitures, routes...), les services sont des produits immatériels (formation, communication, assurance...). Ces services peuvent être marchands ou non marchands selon qu'ils sont vendus sur un marché ou accessibles gratuitement. Le pain vendu à la boulangerie est un bien marchand ; une assurance est un service marchand. Les routes nationales comme le sport réalisé dans une petite association locale sont des services non marchands. Les organisations produisant des biens et services marchands sont des entreprises.  HYPERLINK "http://www.biblio-solidaires.org/files/GNC%20-%20CNAM%20P2.pdf" \t "_blank" http://www.biblio-solidaires.org/files/GNC%20-%20CNAM%20P2.pdf

Rossignol, Salomon, les frères ennemis du ski, droit dans la pente Le 13? décembre dernier, c'était Noël avant l'heure pour Bruno Cercley, le P-DG de Rossignol. Ce jour-là, Nicolas Sarkozy visitait l'usine de Sallanches, au pied du mont Blanc. Le dernier site de production de skis en France. En 2010, cet établissement de 200 personnes a rapatrié une partie de ses fabrications, jusqu'alors sous-traitées à Taïwan. Une occasion rêvée pour le président en campagne de célébrer le «produire en France». «Pour nous, ce fut surtout un bon coup de pub au démarrage de la saison», se félicitait un ouvrier en blouse bleue. Le soir, les JT évoquaient tous l'escapade présidentielle... De quoi faire bisquer Jean-Marc Pambet, le patron du rival Salomon, installé à Annecy, à 75 kilomètres de là. «Bah, ça fait parler du sport d'hiver», lâchait-il quelques jours plus tard, feignant l'indifférence. Et voilà repartie la course-poursuite entre nos deux frères ennemis des alpages?! Côté ubac (versant nord)?: Rossignol et son coq bleu, blanc, rouge, 206?millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011. Côté adret (sud)?: le costaud Salomon, 600?millions de ventes en comptant son activité textile. Un brin monté en épingle (la relocalisation à Sallanches n'a permis la création que de 20 emplois), le passage de la caravane présidentielle en Haute-Savoie a symbolisé le retour en forme de cette industrie française du ski qui a bien failli disparaître.  HYPERLINK "http://www.capital.fr/enquetes/strategie/rossignol-salomon-les-freres-ennemis-du-ski-droit-dans-la-pente-700391" \t "_blank" http://www.capital.fr/enquetes/strategie/rossignol-salomon-les-freres-ennemis-du-ski-droit-dans-la-pente-700391

Faire vivre les organisations par tous les temps Nous entrons dans une période de haute turbulence économique et de modification rapide des paysages : crise financière en Occident menacé de récession, montée en puissance des émergents. Les dirigeants, dans la tourmente, doivent, pour rebondir, se concentrer sur l'actif organisationnel de leur entreprise, surtout si celle-ci est globalisée. Faut-il poursuivre les mêmes stratégies pour toutes les zones et activités ? L'actif organisationnel doit-il être homogène ou hybride ? Dans son exécution, doit-il toujours être uniforme ou culturellement divers ?  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Faire-vivre-les-organisations-par-tous-les-temps_a21665.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Faire-vivre-les-organisations-par-tous-les-temps_a21665.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2012Management
Produire « Made in France » c'est le quotidien des dirigeants PME/ETI 75 % des dirigeants PME/ETI ont leur outil de production situé en France. Seulement 25% des dirigeants de PME/ETI déclarent avoir une part de leur activité localisée à l'étranger. Ce qui finalement est une bonne chose pour le made in France. 77% des patrons de PME/ETI donnent la priorité à des sous-traitants/fournisseurs qui réalisent leurs produits ou services en France. Pour mémoire, cette tendance est toutefois moindre qu'auprès du grand public, qui ferait le choix des produits Made in France à hauteur de 91%. La quasi-totalité des entrepreneurs estiment que produire en France permet de créer et de maintenir des emplois (95%) et de préserver le savoir-faire national/régional (92%). Cependant, ils sont seulement 4 sur 10 à estimer que le Made in France donnent la possibilité de faire des économies sur les achats. 34% considèrent même que c'est un luxe que d'avoir des sous-traitants/fournisseurs fabriquant en France.  HYPERLINK "https://www.palatine.fr/fileadmin/user_upload/pdf/observatoire-ETI/palatine_observatoire-ETI-CP-2012-01-26.pdf" \t "_blank" https://www.palatine.fr/fileadmin/user_upload/pdf/observatoire-ETI/palatine_observatoire-ETI-CP-2012-01-26.pdf

L'entreprise sociale, un modèle d'avenir Ils sont de plus en plus nombreux ceux qui souhaitent concilier liberté d'entreprendre et finalité d'utilité sociale. Témoin un sondage CSA/Avise/La Croix révèle la forte attractivité des entreprises sociales auprès des Français. 81% d'entre eux font plus confiance aux entreprises sociales qu'aux pouvoirs publics (45%) pour relever les défis de la société et répondre à leurs attentes. Pour justifier la préférence qu'ils pourraient accorder à une entreprise sociale, les Français citent en deuxième position la modération dans la recherche du profit pour mieux se concentrer sur un projet social. Preuve que les entreprises porteuses de sens, inscrites dans les valeurs de l'économie sociale et solidaire et plaçant l'économie au service de l'homme, émergent comme une voie d'avenir. Car au c?ur de l'Économie Sociale et solidaire (ESS) l'innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins de société mal ou peu satisfaits : vieillissement, petite enfance, logement, exclusions, discriminations, santé, cohésion sociale, etc...  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120201trib000681536/l-entreprise-sociale-un-modele-d-avenir.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120201trib000681536/l-entreprise-sociale-un-modele-d-avenir.html

La délocalisation de la tenue des comptes nous a permis de rester compétitifs La tenue de comptabilité constitue une prestation de service très importante. Nos clients, les entreprises, ont besoin d'une bonne comptabilité tout à la fois explicite et exploitable. En même temps, pour des raisons diverses et variées, ils ont du mal à payer ce service. Cela s'inscrit dans un mouvement général de baisse des prix que je constate dans notre profession. Ma démarche a donc été initialement économique.  HYPERLINK "http://www.actuel-expert-comptable.fr/comptabilite-fiscal-social-entreprise/vie-du-cabinet/a-172016/la-delocalisation-de-la-tenue-des-comptes-nous-a-permis-de-rester-competitifs.html" \t "_blank" http://www.actuel-expert-comptable.fr/comptabilite-fiscal-social-entreprise/vie-du-cabinet/a-172016/la-delocalisation-de-la-tenue-des-comptes-nous-a-permis-de-rester-competitifs.html

Que fait Total de ses profits géants ? 12,3 milliards d'euros de profits, le chiffre a de quoi faire rêver autant qu'il incite à la polémique. Ce vendredi, Total a annoncé un nouveau profit record, en hausse de 16% et proche des sommets historiques de 2008, année où le groupe avait engrangé 13,9 milliards d'euros de bénéfices. Sans grande surprise, le pétrolier français a profité des cours très élevés du brut en 2011 - le prix du baril de Brent a grimpé de 40% à 111 dollars en moyenne sur l'année- qui ont compensé un léger recul de la production d'hydrocarbures.  HYPERLINK "http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/que-fait-total-de-ses-profits-geants_282394.html" \t "_blank" http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/que-fait-total-de-ses-profits-geants_282394.html

La guerre entre Findus et Iglo bat son plein en France Findus lance cette semaine une nouvelle campagne d'affichage. On y voit notamment Aline, opératrice de conditionnement à l'usine de Boulogne-sur-Mer, qui pose en tenue de pêche avec la mascotte des poissons panés Croustibat et le slogan : « Made in Boulogne-sur-Mer et fier de l'être ». S'agit-il d'emboîter le pas au nouveau chauvinisme en matière de consommation cher à François Bayrou ? Ou d'une riposte au concurrent Iglo, qui promet d'être le plus visible dans les médias cette année ? Difficile à dire. Quoique. « Iglo est en train de créer des emplois en Angleterre et en Allemagne, où sont situées ses usines, tout en détruisant de la valeur sur le marché français », s'insurge le directeur général de Findus France, Matthieu Lambeaux. Pour lui, la coupe est pleine face au battage médiatique et aux méthodes de son concurrent, qui assure vouloir passer devant lui en France dans les cinq ans, alors qu'il pèse moins de 2% du marché des surgelés, contre 8% pour Findus.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20120127trib000680834/la-guerre-entre-findus-et-iglo-bat-son-plein-en-france.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20120127trib000680834/la-guerre-entre-findus-et-iglo-bat-son-plein-en-france.html

Les enseignes vues du ciel Les supermarchés Leclerc sont plus nombreux dans l'Ouest de la France que dans le Sud-est. Décathlon affiche un dense réseau dans le Nord... mais aucune boutique ou presque en Bourgogne. C'est l'histoire de ces enseignes qui veut cela. Et cette histoire se lit à travers des cartes. La stratégie d'implantations de ces grandes chaînes aussi. Grâce aux données GPS de 30 marques, le Journal du Net a localisé des milliers de d'enseignes en France, comme le réseau de stations-service Total. Voici comment ces enseignes ont colonisé le territoire hexagonal. Découvrez leurs points forts et leurs faiblesses, leurs bastions et leurs territoires de conquête.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/economie/distribution/enseignes-vues-du-cie" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/economie/distribution/enseignes-vues-du-cie

Renault lancera un véhicule à 3000 euros avant 2016 On travaille sur une plateforme de véhicules « Ultra Low cost » (à très bas coût), a affirmé Carlos Ghosn, lors de l'inauguration de l'usine géante de Tanger, au Maroc. Et, à la question sur la faisabilité d'un tel projet, le PDG de Renault a répondu catégoriquement à La Tribune : « Oui, nous allons le faire, avec une plate-forme moins chère que celle de la Logan ». Enthousiaste, il a ajouté : « Pourquoi, vous en doutiez ? ». Le projet est donc visiblement acté, du moins dans l'esprit du patron. Il sortira « à moyen terme ». Quand nous demandons à Carlos Ghosn : « avant 2016 ? », il lâche : « oui ! ». « Cette plate-forme sera pour l'Inde, l'Afrique, certains pays d'Amérique du sud ». Un tel modèle viendra-t-il en Europe ? « C'est a priori difficile à cause des normes », indique le patron, sans avoir l'air de trancher définitivement la question.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20120209trib000682564/renault-lancera-un-vehicule-a-3000-euros-avant-2016.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20120209trib000682564/renault-lancera-un-vehicule-a-3000-euros-avant-2016.html

Près d'une entreprise française sur deux est victime de fraude La fraude continue d'augmenter. Un tiers des entreprises dans le monde en ont été victimes en 2011, et près d'une entreprise française sur deux (46 %). Une véritable montée en flèche : elles n'étaient « que » 29 % en 2009. Principale raison avancée « l'efficacité croissante des dispositifs de prévention et de contrôle mis en place dans les entreprises ». Tel est l'enseignement de la 6ème édition de l'étude PWC sur la fraude en entreprise, menée auprès de 3877 entreprises dans 78 pays différents, présentée le 29 novembre.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/fraude-46-des-entreprises-francaises-victimes-en-2011-selon-l-etude-du-cabinet-pwc_31420.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/fraude-46-des-entreprises-francaises-victimes-en-2011-selon-l-etude-du-cabinet-pwc_31420.html

La chute des températures peut-elle doper la croissance ? Qui sera le plus fort ? Conséquence de la vague de froid, la production d'énergie est en très forte fausse. Depuis deux semaines, pas un jour ne se passe sans qu'un nouveau record de production ou de consommation ne soit battu. Le secteur énergétique affichera donc des bonnes performances au premier trimestre et contribuera positivement au PIB. « À l'image d'autres aléas climatiques, la baisse des températures a des effets significatifs sur l'activité économique (...).La demande d'énergie en hiver est globalement proportionnelle à la température relevée, toutes choses étant égales par ailleurs. En effet, la consommation d'énergie nécessaire pour maintenir une température donnée à l'intérieur d'un bâtiment est proportionnelle à la baisse de la température extérieure (...). Nous estimons qu'une baisse moyenne de 1°C des températures entraînerait une hausse de plus de 2 % de la consommation en eau, gaz et électricité et une hausse de l'ordre de 1 % de la production de cette branche. L'effet sur l'ensemble des biens énergétiques serait un peu plus faible puisqu'il recouvre également des produits tels que les carburants, dont l'élasticité aux températures est faible voire nulle », expliquait l'Insee dans une note de conjoncture datée de mars 2010, après que la France ait subi trois vagues de froid consécutives.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120209trib000682475/la-chute-des-temperatures-peut-elle-doper-la-croissance-.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120209trib000682475/la-chute-des-temperatures-peut-elle-doper-la-croissance-.html

Michelin investit pour accélérer dans les pays émergents Le géant du pneu prévoit d'investir 1,9 milliard d'euros cette année, notamment pour ouvrir de nouvelles usines dans les pays émergents. En 2011, Michelin a enregistré de solides résultats malgré la volatilité des matières premières.  HYPERLINK "http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0201893441222-michelin-investit-pour-accelerer-dans-les-pays-emergents-287833.php" \t "_blank" http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0201893441222-michelin-investit-pour-accelerer-dans-les-pays-emergents-287833.php

Comment les skis Rossignol ont remonté la pente à toute vitesse Le groupe Rossignol basé à Saint-Jean-de-Moirans, près de Grenoble en Isère, vient de lancer un plan d'investissements de près de 10 millions d'euros, dont les deux tiers seront déployés d'ici avril 2013. L'occasion de moderniser son site haut-savoyard de Sallanches. Dernière usine de fabrication de skis de France, celle-ci produit environ 300 000 paires par an de skis de piste haut de gamme des marques Rossignol et Dynastar. La moitié de l'outil de production sera ainsi entièrement rénovée, 28 machines dernier cri installées et l'atelier course de Moirans, près de Grenoble, modernisé. Autre bénéficiaire de cet investissement : le site d'Artès, en Espagne, qui fournit les skis de grande série, free-ride et free-style et les skis de fond. « Nos outils de production, en particulier en France, seront parmi les plus performants au monde et notre capacité de production instantanée décuplée » se félicite Bruno Cercley, président du groupe Rossignol. De quoi assurer une production locale au plus près du marché et des matières premières et répondre au plus vite à la demande pendant la saison de sports d'hiver.  HYPERLINK "http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tourisme-loisirs/20111125trib000666707/comment-les-skis-rossignol-ont-remonte-la-pente-a-toute-vitesse.html" \t "_blank" http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tourisme-loisirs/20111125trib000666707/comment-les-skis-rossignol-ont-remonte-la-pente-a-toute-vitesse.html

Extrait de du site du café pédagogique, mars 2012Communication Organisation Gestion des Ressources Humaines
Un salarié sur quatre a une peur excessive de l'échec Bonne nouvelle ! La crise n'aggraverait pas le stress en entreprise, malgré un score encore élevé de 38% en France souligne l'étude de l'IME (Institut de médecine environnementale) réalisée par TNS Sofres, en partenariat avec l'INC. Elle n'affecte pas non plus l'engagement au travail puisque 78% des sondés y trouvent du sens. En revanche, l'hyper-investissement et la dépendance aux bons résultats pèsent très lourd dans la souffrance au travail. « Ce sont les deux premières causes de stress, analyse Jacques Fradin directeur de l'IME, avant le dysfonctionnement de l'organisation ou les problèmes de management ». Analyse et recommandations pour gérer une équipe par les ressorts de la motivation.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/manager-et-organiser/stress-au-travail-27-des-salaries-francais-ont-une-peur-excessive-de-l-echec-enquete-ime_31868.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/manager-et-organiser/stress-au-travail-27-des-salaries-francais-ont-une-peur-excessive-de-l-echec-enquete-ime_31868.html

Tous gagnants Intégrer un jeune salarié dans l'entreprise, en particulier par la voie de l'alternance, ne s'improvise pas. Une telle démarche est toujours un défi à relever pour tout chef d'entreprise, ses équipes et ses futurs jeunes collaborateurs. Pourtant, ce défi s'avère souvent gagnant pour tous. A condition de s'entourer des bons partenaires et d'adapter un processus efficace.  HYPERLINK "http://fr.calameo.com/read/0010909337ff097162c44" \t "_blank" http://fr.calameo.com/read/0010909337ff097162c44

Comment désamorcer les conflits en entreprise ? Comment surmonter les tensions qui peuvent apparaître au travail ? Sivasailam Thiagarajan, spécialiste de l'utilisation des jeux en entreprise, nous explique dans une courte vidéo comment désamorcer les conflits en entreprise.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/gerer-les-conflits/les-basics-du-management-2-comment-desamorcer-les-conflits-en-entreprise_31835.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/gerer-les-conflits/les-basics-du-management-2-comment-desamorcer-les-conflits-en-entreprise_31835.html

Trois questions à Deborah Fhal, responsable du Pôle Scanners Professionnels - Eric Archivage Vous avez l'intention de numériser en masse des documents papier de votre entreprise. Comment choisir le scanner adapté à vos besoins ? Déborah Fhal, responsable du pôle Scanners Professionnels de la société Eric Archivage vous délivre les clés essentielles pour choisir un scanner professionnel adapté à vos besoins.  HYPERLINK "http://www.super-secretaire.com/magazine/services-generaux/materiels-informatique/cid5578-deborah-fhal-responsable-du-pole-scanners-professionnels-eric-archivage.html" \t "_blank" http://www.super-secretaire.com/magazine/services-generaux/materiels-informatique/cid5578-deborah-fhal-responsable-du-pole-scanners-professionnels-eric-archivage.html

Les marques ne maîtrisent pas les réseaux sociaux « Gagner et conserver ses clients devient de plus en plus compliqué », déclare Frédérique Bonhomme, directrice de projet au sein de la Digital Factory de TNS Sofres. L'institut d'études dévoile, en exclusivité pour E-marketing.fr, les principaux résultats de l'étude internationale « Digital life » (72 000 consommateurs online interrogés dans 60 pays), qu'elle présentera avec Adobe, le 2 février 2012, à Paris. L'étude révèle que 57 % des habitants des pays développés ne veulent pas s'engager vis-à-vis des marques sur les médias sociaux ; un taux qui est légèrement supérieur en France (59 %). De plus, au plan international, 47 % postent des commentaires en ligne sur les marques, alors qu'ils ne sont que 29 % en France. « Le monde du digital représente des opportunités de croissance importantes pour les marques. Cependant, choisir le mauvais canal ou simplement ajouter de la cacophonie au bruit on line risque d'aliéner les clients potentiels et d'avoir un impact sur les ventes des marques », ajoute Frédérique Bonhomme de TNS Sofres.  HYPERLINK "http://www.e-marketing.fr/Breves/Les-marques-ne-maitrisent-pas-les-reseaux-sociaux-44027.htm" \t "_blank" http://www.e-marketing.fr/Breves/Les-marques-ne-maitrisent-pas-les-reseaux-sociaux-44027.htm

Livraison intracommunautaire exonérée de la TVA Les importations de biens qui font l'objet par l'importateur d'une livraison intracommunautaire elle-même exonérée de la TVA en vertu du I de l'article 262 ter du Code général des impôts, sont exonérées de la TVA en application de l'article 291 III 4° du Code général des impôts : on parle de « régime 42 ». Ce dispositif simplifie pour les assujettis à la TVA les opérations de récupération de la TVA liées à la constitution d'un crédit de taxe qui résulterait du paiement de la TVA exigible à l'importation, alors même que l'opération intracommunautaire qui est immédiatement subséquente ne donne pas lieu à un paiement de TVA par le vendeur.  HYPERLINK "http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28970/livraison-intracommunautaire-exoneree-de-la-tva.php" \t "_blank" http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/28970/livraison-intracommunautaire-exoneree-de-la-tva.php

Survivre... à un surnom au travail En entreprise, le respect entre individus prévaut. Toutefois les salariés se parlent, ont leur opinion. Ils vous ont trouvé un sobriquet marrant, ou dégradant ? Surtout, ne laissez pas courir. Car votre réputation rentre en jeu. Imaginez-vous un dirigeant promouvoir un « Rantanplan » ou un « Nounours » notoire ? Il s'interrogera sur sa crédibilité. Il vous faut donc décoller l'étiquette avant qu'elle n'ait séché. C'est pour moi un acte de management capital. Six conseils pour y parvenir sans drame.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/gerer-une-equipe/surnom-au-travail-comment-reagir_31880.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/gerer-une-equipe/surnom-au-travail-comment-reagir_31880.html

Evitez les pièges relationnels Vous avez tendance à laisser votre entourage prendre des décisions pour vous ? Pour faire sortir le loup de la bergerie et le rendre inoffensif, décryptez les rouages de la manipulation.  HYPERLINK "http://www.super-secretaire.com/magazine/vie-pro/bien-dans-son-job/cid1946-evitez-les-pieges-relationnels.html" \t "_blank" http://www.super-secretaire.com/magazine/vie-pro/bien-dans-son-job/cid1946-evitez-les-pieges-relationnels.html

La gestion du temps, une affaire de méthodes La gestion du temps est un exercice particulièrement ardu et on peut convenir avec Jules Renard qu'« il n'y a que le temps qui ne perde pas son temps ». Depuis la nuit des temps, le défi d'une gestion efficace du temps se pose à l'homme qui essaie tant bien que mal d'y faire face à travers des outils qui rivalisent d'ingéniosité. L'emploi du temps et l'agenda dans ses deux versions (papier et électronique) figurent toujours parmi les outils d'organisation les plus prisés. Mais l'on sait en la matière que dire n'est pas faire, et qu'il ne sert à rien de dresser de belles listes sur le papier si c'est pour ne pas les suivre... D'où la vogue des méthodes d'organisation qui ambitionnent d'entrer dans notre organisation personnelle, et pas seulement de guider la trace qu'on en laisse sur le papier. Ces méthodes connaissent un succès croissant, basé sur le sentiment diffus que nous faisons de plus en plus de choses en un temps donné d'une part, et que nous faisons aussi de plus en plus de choses pas vraiment utiles d'autre part. La généralisation du travail sur ordinateur et la tentation permanente des petits plaisirs que nous réserve la boîte électronique et le réseau ne sont pas pour rien dans cette volonté affichée d'aide à l'organisation.  HYPERLINK "http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/4848/gestion-temps-une-affaire-methodes" \t "_blank" http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/4848/gestion-temps-une-affaire-methodes

Quels sont les délais de conservation des documents pour les entreprises Tout document émis ou reçu par une entreprise dans l'exercice de son activité doit être conservé pendant certaines durées minimales (rien n'empêche l'entreprise de l'archiver plus longtemps). Ces délais de prescription (induits par les délais de « reprise » de l'administration, délais pendant lesquels elle peut mener des contrôles a posteriori) varient en fonction de la nature du document.  HYPERLINK "http://vosdroits.service-public.fr/pme/F10029.xhtml" \t "_blank" http://vosdroits.service-public.fr/pme/F10029.xhtml

S'associer pour reprendre une PME, attention aux fausses bonnes raisons S'associer pour racheter une entreprise c'est tentant. A deux, ou plus, on aura davantage d'apport financier à injecter dans l'opération. A deux, on aura de meilleures idées, on sera complémentaire, lui le commercial, moi la technique, lui le créatif moi le gestionnaire, ou l'inverse. A deux, on sera plus convaincant et on se serrera les coudes, on pourra se remonter le moral mutuellement, en résumé, on sera plus fort. L'un aura les idées, l'autre les mettra en oeuvre. On pourrait continuer longtemps comme cela. C'est un peu le même raisonnement que pour un projet de création. Pas complètement tout de même. Car créer c'est plus long, toujours trop long jusqu'à ce que l'entreprise soit opérationnelle, par rapport à l'énergie que l'on a investie, et le risque n'est pas neutre que les liens entre associés se distendent plutôt qu'ils ne se renforcent.  HYPERLINK "http://lentreprise.lexpress.fr/reprise-entreprise/s-associer-pour-reprendre-une-pme-attention-aux-fausses-bonnes-raisons_31862.html" \t "_blank" http://lentreprise.lexpress.fr/reprise-entreprise/s-associer-pour-reprendre-une-pme-attention-aux-fausses-bonnes-raisons_31862.html


Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Management
 Management de la performance : des concepts aux outils L'actualité récente a mis en lumière l'importance accordée par nos sociétés à la mesure de la performance, avec le rôle accordé aux agences de notation dans la notation des pays (le fameux triple A) et les conséquences de leurs décisions sur les marchés financiers. Dans une société de l'information, la performance des organisations est sans cesse mise en avant, décryptée, analysée, commentée ; ce qui oblige les entreprises à peser chaque information et à envisager des dispositifs importants en cas de communication de crise. Aujourd'hui, l'accès aux résultats et aux chiffres clés est de plus en plus possible avec Internet et l'enjeu de la performance est renforcé dans les organisations. L'utilisation massive, pas toujours appropriée du terme, pose la question de sa définition et renvoie au problème de son aspect relatif. Chacun a sa propre définition de la performance. Le sport sur-utilise cette notion et influence de plus en plus les organisations, en particulier en termes de mesure de résultats et de vocabulaire. Dans un contexte économique difficile, la performance est au centre des attentes des parties prenantes de l'organisation. Il convient donc de la définir clairement afin de s'accorder sur l'objet de la réflexion. Il ne faut pas se focaliser uniquement sur la mesure ou réduire l'analyse à quelques notions liées comme les objectifs ou le concept d'efficacité, très employé dans la littérature managériale.  La notion de performance a fortement évolué avec les théories du management. On peut donc se demander quelles sont les différences mais aussi les liens entre les principales notions liées à la performance (objectifs, résultats, efficacité, efficience, moyens).  La complexité des organisations a entraîné la prise en compte de facteurs différents et l'élargissement des notions étudiées en termes de performance. De nouvelles démarches et analyses ont émergé, beaucoup plus globales, intégrant massivement le facteur humain. Comme la performance se mesure, il s'agit également de se poser la question des critères et indicateurs, ce qui renvoie à poser le problème de la manière suivante : comment mesurer la performance ?  HYPERLINK "http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article525" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article525  
 
Les clefs pour une sous-traitance à succès La volonté de sous-traiter peut être motivée par plusieurs raisons. Le manque de personnel : un pic de charge se produit dans votre entreprise, il est ponctuel et vous ne souhaitez pas investir dans un plan d'embauche, l'avenir restant incertain. Le manque de compétences : un besoin client spécifique vient d'émerger et vous ne disposez pas des ressources au sein de vos propres équipes. Là encore, une embauche est exclue compte tenu  du fait que ce besoin est exceptionnel, la sous-traitance s'impose.  HYPERLINK "http://portail-des-pme.fr/strategie-de-croissance/2401-les-clefs-pour-une-sous-traitance-a-succes" \t "_blank" http://portail-des-pme.fr/strategie-de-croissance/2401-les-clefs-pour-une-sous-traitance-a-succes  
 
Services à domicile : quel effet des incitations fiscales ? Le souhait des pouvoirs publics de voir se développer les services à domicile a conduit à la mise en place d'un important dispositif d'accompagnement et d'incitations depuis les années 1980. Au sein de ce dispositif, les incitations fiscales auprès des ménages jouent un rôle particulièrement important : elles concernent l'ensemble de ces services et représentent plus de la moitié de la dépense budgétaire consacrée aux services à domicile. Depuis 1991, les ménages ont la possibilité de déduire de leurs impôts la moitié des dépenses qu'ils consacrent aux services à domicile dans la limite d'un plafond. Ce dispositif ne concernait cependant à l'origine que les foyers fiscaux imposables et les ménages modestes en bénéficiaient donc peu. Depuis 2007, avec la transformation du dispositif en crédit d'impôt, les ménages ne payant pas d'impôt peuvent eux aussi bénéficier d'une mesure fiscale. Cette possibilité concerne les ménages actifs. Elle n'est de ce fait pas ouverte aux ménages âgés qui, parmi les ménages non imposables, sont les principaux consommateurs de services à domicile. La mise en place de la réduction d'impôt aurait suscité la création de 12 000 à 43 000 emplois en équivalent temps plein et le coût annuel par emploi créé serait compris entre 23 000 et 85 000 euros. Le nouveau crédit d'impôt génère un coût budgétaire supplémentaire modeste. Ce dernier représente moins de 2 % du coût global du dispositif fiscal. En termes relatifs, l'effet incitatif serait important : la mesure aurait suscité la création de 4 000 à 14 000 emplois pour un coût annuel par emploi compris entre 9 000 et 28 000 euros. La différence d'impact entre les deux dispositifs s'explique par la nature des populations bénéficiaires. Les ménages concernés par le crédit d'impôt ont spontanément un faible recours aux services à domicile, ce qui limite l'ampleur des effets d'aubaine.  HYPERLINK "http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=iana1" \t "_blank" http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=iana1  
 
Vers un management responsable Si l'économie a imposé depuis le milieu des années 90 une vision court-termiste au profit des actionnaires, elle a ainsi conduit les entreprises à traiter plus durement ses autres parties prenantes et notamment ses salariés. Cette crise de gouvernance et managériale se double d'une crise profonde du travail, fruit de 15 années de transformation accélérée des entreprises et de sous-estimation du facteur humain. Autant de facteurs contextuels qui ont de lourdes conséquences sur le management RH et rendent nécessaires une réorientation. Ainsi, la responsabilité sociale des entreprises (nouvelle norme RSE : ISO 26000) devient un levier majeur et incontournable.  HYPERLINK "http://www.etre-bien-au-travail.fr/specialistes-sante-au-travail/articles/vers-un-management-responsable" \t "_blank" http://www.etre-bien-au-travail.fr/specialistes-sante-au-travail/articles/vers-un-management-responsable  
 
Qui sont les hussards de l'empire Mulliez ? Du haut de ses 30,4 milliards d'euros d'actifs estimés, l'association familiale Mulliez (AFM) domine le marché de la distribution en France. Avec Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin, Boulanger ou encore Flunch pour ne citer que les enseignes les plus connues, la galaxie Mulliez couvre tous les besoins des consommateurs français.  Et pour maintenir son emprise ou ouvrir de nouveaux fronts, ses dirigeants confient volontiers leurs fleurons ou le lancement de nouveaux concepts à des non-familiaux. Charge à ces hussards du groupe, des cadres qui y ont fait toute leur carrière ou presque, de remporter de nouvelles batailles commerciales. A la clef pour eux, l'opportunité de créer une boite de toute pièce, en devenir actionnaire et la faire grandir avec les moyens d'un grand groupe.  HYPERLINK "http://www.journaldunet.com/economie/distribution/famille-mulliez" \t "_blank" http://www.journaldunet.com/economie/distribution/famille-mulliez 
 
Prosodie Prosodie est une société française d'environ 900 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 172 m?. Notre positionnement métier est celui d'opérateur de flux transactionnels multicanal. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Concrètement, cela signifie que nous gérons, sur nos plates-formes techniques, les flux transactionnels télécoms, web ou monétiques que les grands comptes génèrent entre eux, avec leurs collaborateurs et bien sûr avec leurs clients finaux. Dans quels domaines ces services sont-ils mis en ouvre ? Nous intervenons dans plusieurs grands domaines : celui de la relation client multicanal (télécom, Internet, fixe et mobile), de l'infogérance de systèmes critiques, de la communication unifiée, du paiement et du prépaiement. Hébergés dans nos datacenters, tous nos services bénéficient d'infrastructures techniques hautement disponibles et sécurisées. Nous sommes également très engagés dans la fourniture de ces solutions en mode « cloud computing ».  HYPERLINK "http://www.cfo-news.com/Patrice-Le-Roux-Directeur-de-la-division-Business-on-line-Prosodie_a19943.html" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Patrice-Le-Roux-Directeur-de-la-division-Business-on-line-Prosodie_a19943.html  
 
L'EIRL en 4 points L'Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL), a été introduit en droit français par une loi du 15 juin 2010. C'est un régime qui s'adresse aux entrepreneurs individuels qui décident de limiter l'étendue de leur responsabilité en constituant un patrimoine d'affectation, dédiés à leur activité professionnelle, sans constituer de société. Il ne s'agit pas d'une nouvelle forme juridique. L'EIRL permet quel que soit son chiffre d'affaires, de protéger ses biens personnels des risques liés à son activité professionnelle, notamment en cas de faillite, en affectant à son activité professionnelle un patrimoine (« le patrimoine affecté ») et sur option, d'acquitter l'impôt sur les sociétés (IS) sur les bénéfices dégagés par son activité. Ainsi, avec ce nouveau statut, l'entrepreneur individuel n'est pas tenu de créer une société pour protéger son patrimoine et sa famille en cas de difficultés liées à son activité professionnelle.  HYPERLINK "http://portail-des-pme.fr/droit-des-societes/2245-leirl-en-4-points" \t "_blank" http://portail-des-pme.fr/droit-des-societes/2245-leirl-en-4-points  
Extrait du Café pédagogique, janvier 2011A la Découverte de l’entreprise Quoi de mieux qu'une BD pour partir à la découverte de l'entreprise quand on est collégien ! Dans le cadre du « Challenge Education-Entreprise » le MEDEF met à la disposition des élèves des classes de DP3 une bande dessinée pour les aider à mieux comprendre le fonctionnement et les finalités de l’entreprise, à en découvrir les métiers et à se familiariser avec son vocabulaire. « En 2020, un simulateur de réalité – le Kube – connaît un succès planétaire. Ce concept vidéo 3D est utilisé pour évaluer les élèves dans certaines matières en les plongeant virtuellement dans des situations concrètes. » C’est sur cette base que prend place l’histoire de la bande dessinée « A la Découverte de l’entreprise ». Les trois héros, Jérémy, Elodie et Mario, sont sur le point de passer leur module d’intégration à l’entreprise, dont l’objectif est de s’assurer qu’ils ont bien acquis les fondamentaux nécessaires à leur réussite professionnelle au sein d’une entreprise. Grâce à cette petite bande dessinée d’une vingtaine de pages au scénario futuriste, agrémentée de deux pages de lexique et d’infos complémentaires diverses, les collégiens pourront s’immerger dans le quotidien d’une entreprise, en apprendre le fonctionnement et le jargon et commencer ainsi à appréhender le monde du travail. http://publications.medef.com/ebook/plaquette/decouverte_entreprise/magazine.pdf Le baromètre Ciel de l’Auto-Entrepreneur La proportion de femmes auto-entrepreneurs a progressé de façon significative en un an, passant de 23% à 28%. Une croissance notable qui concerne plus particulièrement les « quadras » : 61% des femmes ayant souscrit au régime de l’auto-entrepreneur ont entre 30 et 50 ans (vs 50% en 2009). Premier constat : ces femmes que l’on pourrait qualifier de « Mum’preneuses » prennent un nouveau départ post-maternité et trouvent dans le régime de l’auto-entrepreneur les clés de leur épanouissement professionnel : devenir entrepreneur pour relever de nouveaux défis tout en préservant leur vie personnelle. http://www.ciel.com/RessourcesCiel/Binaires/pdf/presse/dp/Barometre_Ciel_de_l_Auto_Entrepreneur_Novembre_2010.pdf L'externalisation : avantages et inconvénients Rappelons d’abord que l’externalisation consiste pour une entreprise à confier à une autre entreprise, et cela pour une période assez longue, la gestion et la réalisation d’une ou plusieurs activités nécessaires à son fonctionnement. Les PME pratiquent depuis longtemps l’externalisation : par exemple, la comptabilité et la paye sont, dans la plus part des cas, réalisées par les cabinets comptables. Il s’agit ici d’une externalisation. Certaines PME externalisent aussi la logistique, les centres d’appels, la facturation, la force de vente…. Les avantages tout comme les inconvénients sont nombreux pourvu que le chef d’entreprise en ait conscience et qu’il en connaisse les limites et le cadre.
http://www.portail-des-pme.fr/strategie-de-croissance/1424-strategie-dexternalisation-dans-les-pme La bataille aérienne du Paris-New York Deuxième ligne transatlantique la plus fréquentée, la liaison aérienne Paris-New York voit transiter chaque année 1,68 million de passagers. Un trajet stratégique, donc, pour les 4 compagnies qui le proposent en vol direct : Air France, American Airlines, Continental Airlines et OpenSkies. D'autant plus que la liaison est très empruntée par des habitués et des hommes d'affaires, la clientèle la plus rentable. Voici comment s'affrontent les compagnies. http://www.journaldunet.com/economie/transport/business-paris-new-york Le gouvernement d’entreprise des sociétés cotées En novembre 2009, l’AFEP et le MEDEF ont rendu public le premier rapport annuel sur l’application du code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées. La deuxième édition de ce rapport, réalisé comme le précédent à partir des données publiques figurant dans les rapports annuels et / ou documents de référence des sociétés du SBF 120, permet de poursuivre le suivi de l’application du code AFEP-MEDEF, qui constitue aujourd’hui l’un des référentiels les plus exigeants en matière de gouvernement d’entreprise, tant au niveau européen qu’au niveau international. La publication en avril 2010 d’une recommandation sur le renforcement de la présence des femmes dans les conseils participe de ce souci d’amélioration constante du code. Ce deuxième rapport montre que le taux de conformité au code AFEP-MEDEF continue de s’améliorer, pour atteindre un niveau qui va du satisfaisant à l’excellent. On constate ainsi que beaucoup de recommandations sont appliquées par l’ensemble des sociétés du SBF 120 et on enregistre une progression sur la plupart des recommandations les plus récentes. http://www.medef.com/fileadmin/www.medef.fr/documents/AFEP-MEDEF/Rapport_application_afep_medef.pdf Le répertoire des entreprises contrôlées majoritairement par l'État au 31 décembre 2009 Fin 2009, l'État contrôle près de 940 sociétés en France qui emploient 788 400 salariés. Par rapport à 2008, l'emploi des sociétés contrôlées par l'État a baissé de 1,7 % tandis que le nombre d'entreprises progressait. Peu de modifications sont intervenues dans le paysage des entreprises publiques en 2009. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=recme2009 Le salaire des patrons Les patrons français touchent-ils des salaires astronomiques comme le pense souvent l'opinion publique ? Pas tous et loin de là. C'est ce qui ressort de différentes études qui paraissent ces dernières heures. Ainsi, voilà des chiffres qui permettent de relativiser les questions portant sur la rémunération des chefs d'entreprise », explique Jean-François Roubaud, le président de la CGPME. En effet, loin de celles perçues par les dirigeants des grands groupes, les rémunérations des dirigeants d'entreprises de moins de 250 salariés se situent à des niveaux bien plus modestes. Selon l'enquête annuelle de l'Insee pour le compte de la CGPME publiée en exclusivité par « La Tribune », les rémunérations des dirigeants de PME ont augmenté de 5,3 % entre 2007 et 2008 à 61 300 euros nets annuels, soit 5 108 euros par mois. Le cabinet de conseil Proxinves évaluait à 1,2 million d'euros la rémunération globale moyenne des équipes dirigeantes des entreprises cotées au SBF 120 en 2008 et à 1,7 million celle touchée par les dirigeants du CAC 40. http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101214trib000582715/salaires-des-patrons-5000-euros-dans-une-petite-entreprise-3-millions-pour-le-cac-40.html Les pionniers de l’automobile Histoire d’Entreprises s’est penchée dans ce dossier sur les origines de la « révolution automobile » en s’attachant non pas à la technique et aux produits, mais plutôt aux figures qui l’on incarnée, c’est-à-dire aux pionniers qui se sont lancés dans cette aventure sans savoir ce qui les attendait. Comme il était impossible de consacrer un article à chacun d’entre eux, nous avons choisi de brosser le portrait de quelques-uns parmi les plus marquants. Nous avons également pris le parti de mettre en lumière les pionniers oubliés de la voiture électrique et ceux, moins visibles, qui révolutionnèrent l’organisation du travail en introduisant la production en série. http://www.histoire-entreprises.fr Demander une augmentation de salaire : les règles d'or L'entretien annuel de fin ou début d'année peut être l'occasion de renégocier son salaire. Mais demander une augmentation à votre patron ne s'improvise pas. Comment bien se préparer ? Nos conseils.
http://www.femmeactuelle.fr/vie-pro-droits/emploi-pratique/augmentation-salaire-01771# La fonction Innovation émerge dans l’entreprise Qui sont les responsables de l’innovation ? Quelles sont leurs missions et objectifs ? Comment s’insèrent-ils dans leurs entreprises ? Une étude du cabinet Act One tente de définir cette fonction émergente dans les entreprises. http://www.innovationlejournal.com/spip.php?article6302 COMMUNICATION ORGANISATION GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Le code 3C de la communication La finalité de la communication repose sur le pôle d’intérêt (vers soi, vers l’autre, vers le résultat). Elle s’appuie sur la connaissance de soi, les comportements vis-à-vis de l’autre et des compétences pour atteindre le but. Chacune de ces dimensions est couverte respectivement dans les trois premiers volumes. L’ensemble des recherches sur la communication converge vers le pouvoir des sens, du mental et de l’émotion dans la relation, posant ainsi les bases d’une seconde dimension ternaire. Les sens ayant le pouvoir de séduire, le mental celui de raisonner par logique, et les émotions de persuader. Ces deux triangles se conjuguent naturellement sous un modèle 3X3 à la fois simple à mémoriser et riche de ses neuf dimensions. Nous montrerons que sa puissance l’impose comme méthode de travail pour l’ensemble de nos réflexions. Ainsi, le code 3C se résume dans l’équation suivante : La maîtrise de la communication passe par la capacité de se connaître afin d’utiliser ses sens pour séduire, de convaincre avec la logique et la raison pour argumenter sur le contenu, et de concrétiser en suscitant les émotions qui conduisent vers un changement d’attitude. Elle implique la connaissance de soi et des autres pour les comprendre, la maîtrise des comportements pour s’adapter à chaque étape de la relation et sur des compétences pour gérer rigoureusement chaque étape du processus de la relation. http://www.itev.fr/wp-content/uploads/2010/08/Le-code-de-la-communication.pdf Bien communiquer, vos premiers outils pour faire parler de vous à peu de frais Tant que vous ne vendez pas, difficile d’investir en communication. Pourtant si vous ne faites pas parler de vous, comment attirer les clients ? Il existe de nombreux moyens de communication, mais vous ne pouvez pas tout faire ! D’ailleurs cela ne sert à rien. Il vaut mieux, sélectionner les outils les plus efficaces pour votre activité, votre secteur ou vos cibles et concentrer vos investissements là ou cela rapporte ! http://www.planete-auto-entrepreneur.com/developper-votre-auto-entreprise/bien-communiquer.html Avoir de la répartie, vous aussi, vous en êtes capable ! Lors d’une soirée réseau, il est aussi difficile que nécessaire de se faire remarquer. Lors d’une présentation, vous devez pouvoir répondre sans être pris de court à toute question, critique ou objection. Votre sens de la répartie peut alors devenir un atout décisif. Sachez le développer quelles que soient vos dispositions, en restant toujours vous-même. http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/avoir-de-la-repartie-1.html Communiquer avec un magazine Madmagz est un site Internet qui permet de créer son magazine au format PDF, Web (feuilletage en ligne) ou papier. Il compte des milliers d’utilisateurs professionnels. Nous vous proposons de découvrir les principaux usages qui en sont fait au travers de témoignages clients. Chacun d’entre eux emploie Madmagz pour une raison spécifique : communication interne auprès des salariés ou communication externe auprès de journalistes, de clients, etc. Du journal interne au magazine d’entreprise B2B, neuf témoignages vous sont présentés dans le but de comprendre les différents usages que vous pouvez faire de notre service. Information sur l’entreprise, enjeux de communication, résultats obtenus, retour d’expérience : chaque interview est élaborée de manière similaire. Vous pouvez également consulter en ligne le site Internet de l’entreprise ainsi que leur magazine en version Web. http://blog.madmagz.com/wp-content/uploads/2010/12/Communiquer_avec_un_magazine_en_entreprise_1.pdf Comment profiter des vœux pour réactiver votre réseau Les vœux, une activité chronophage mais incontournable ! Des réseauteurs malins nous livrent des idées pour sortir des figures imposées et faire des vœux de véritables opportunités de communication réseau. http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/comment-transformer-voeux-sommaire.htm Motivé et/ou performant ? La rémunération des performances est un mode d’intégration managériale garant d’équité entre des collaborateurs dont la contribution n’est pas comparable et donc évaluable par les mêmes critères. A ce titre, elle est un composant du système de management. Là n’est pas la seule raison ! Si manager c’est transformer du travail en performance et si la rémunération, comme facteur de motivation, participe à la production des performances, alors la rémunération des performances ne peut pas ne pas être un composant à part entière du système de management. L’argument, courant, est moins évident qu’il ne paraît. Pourquoi ? http://www.questions-de-management.com/motive-etou-performant 20 conseils simples et pratiques pour gagner du temps Tous les entrepreneurs sont débordés et doivent souvent prendre des décisions dans l’urgence. Cette situation est normale, cependant elle ne doit pas être systématique sur le moyen et long terme. Il faut absolument sortir du cercle vicieux d’être systématiquement en « réaction » (être sous la contrainte des demandes qui arrivent sans cesse) pour se placer dans une philosophie d’action où vous décidez et vous choisissez au lieu de subir. Pour cela il est indispensable de prévoir, prioriser et anticiper, et cela passe par nécessité de mieux s’organiser et de mieux travailler. http://www.conseilsmarketing.fr/e-marketing/20-conseils-simples-et-pratiques-pour-gagner-du-temps Pour bien comprendre votre interlocuteur, sachez décrypter le non-verbal Savez-vous qu’en écoutant votre interlocuteur, vous perdez 80 % des messages qu’il vous adresse ? Souvent à son insu, à travers des gestes et des postures que lui-même ne maîtrise pas. Décodez-les pour mieux communiquer et convaincre. http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/reseau-relationnel/decrypter-le-non-verbal-1.html 51 règles pour améliorer son efficacité professionnelle La gestion du temps est le problème que chacun pense avoir. En réalité comme le dit Tony Schwartz dans son livre intitulé « The Power of Full Engagement », ce n’est pas le temps que vous devez manager. Le temps n’est pas quelque chose que vous pouvez contrôler. En revanche vous pouvez apprendre, comme le recommande Tony, à vous manager vous même. Vos habitudes, vos comportements, votre état d’esprit à la tâche sont des choses que vous pouvez prendre sous votre contrôle. Dans cet article vous allez pouvoir découvrir les 51 règles de la productivité personnelle qui vont vous permettre de rationaliser votre travail et devenir plus productif. Vous allez apprendre plusieurs stratégies très utiles pour mieux allouer votre temps, votre attention et votre énergie mais vous allez aussi accomplir beaucoup plus de choses. http://www.conseilsmarketing.fr/communication/51-regles-pour-ameliorer-son-efficacite-professionnelle 15 commandements pour être heureux au travail Démotivation, lassitude ou même stress... Ces maux sont l'expression d'un sentiment de ras-le-bol éprouvé par de plus en plus de cadres. Derrière ces symptômes se cachent souvent des questions telles que : Suis-je fait pour cet emploi ? Ai-je un rôle utile pour la société ? Des interrogations légitimes, mais qui peuvent, faute de réponse, miner votre quotidien. Parce que l'épanouissement au travail n'est pas l'apanage de ceux qui ont réussi à vivre de leur passion, découvrez les 15 commandements qui vous permettront de vous épanouir dans votre entreprise.
http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/bonheur-au-travail
Extrait du Café pédagogique, décembre 2010Gérer les talents, entreprise complexe Énormément de chemin a été parcouru au cours des dernières décennies en matière de gestion des ressources humaines. Après l’abandon progressif du modèle taylorien, se sont successivement imposés ceux de la flexibilité puis de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) pour parvenir, au tournant du siècle, à un renouvellement de la gestion des talents en entreprise qui résulte d’une combinatoire entre les acquis du passé et l’innovation managériale. Désormais, pour des organisations du travail plus que jamais globales, l’enjeu prioritaire est de valoriser leurs compétences rares, et de savoir les conserver alors que les carrières sont de plus en plus marquées par le nomadisme. « C’est une réalité depuis 15-20 ans. Les entreprises ont dû apprendre à gérer et à développer leurs talents internes. Il s’agit d’identifier rapidement les hauts potentiels et les managers susceptibles de progresser le plus vite. Mais, en définitive, la gestion des talents doit s’adresser à tous les collaborateurs », souligne Agnès de l’Épine, directeur de la gestion des talents et du développement des organisations d’Alcatel-Lucent. http://www.dfc.ccip.fr/dl.php?table=ani_fichiers&nom_file=lettre_ccip_14_72dpi.pdf&chemin=uploads/_dfc_ccip France Loc, dix nouveaux campings en 2011 «Avant j'étais hébergeur. Aujourd'hui, je suis créateur de vacances. Vendre des vacances, c'est beaucoup plus amusant» sourit le P-dg de France Loc, Pierre Houé. Mais l'homme ne fait pas que vendre, il achète aussi. Et à un rythme soutenu. La holding Pierre Houé & Associés (PHA), maison mère de France Loc, détiendra 50 campings à la fin 2010. Quatre-vingt en 2013. La société a l'appétit d'un ogre. Sixième acteur français du secteur village de vacances, résidence de tourisme et camping, avec 84,4millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009, PHA n'était pourtant pas à l'origine destinée à s'imposer sur ce marché. http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/06/actualite/entreprise-du-mois/france-loc-dix-nouveaux-campings-en-2011-05-11-2010-105316.php PME familiales : des entreprises plus robustes que les autres ? Et si travailler en famille rendait l'entreprise plus forte ? C'est ce que semble démontrer la 2ème  édition de l’enquête mondiale sur les entreprises familiales réalisée par PwC et publiée mercredi 3 novembre 2010. De fait, les entreprises familiales ont plutôt bien résisté à la crise. Près d'un dirigeant sur deux indique que la demande pour ses produits ou services « a augmenté sur les 12 derniers mois ». Parallèlement, 60% des patrons à la tête de PME familiales prévoient de se développer sur les 12 prochains mois. Et 95% restent confiants sur leur compétitivité face aux leaders de leur secteur. http://www.chefdentreprise.com/Article-A-La-Une/PME-familiales-des-entreprises-plus-robustes-que-les-autres--1998.htm Les défis de l'entreprise étendue Satisfaction du client, crise financière, pression concurrentielle, contraintes réglementaires.... le cycle de vie et d'évolution des affaires connaît une importante évolution caractérisé par des changements accélérés, généralisés et incertains. Au lieu de résister à ces changements, l'entreprise de demain devra favoriser leur mise en œuvre pour assurer son succès et garder un temps d'avance par rapport à ces transformations. C'est le défi de l'entreprise étendue. http://blogs.orange-business.com/live-france/2010/11/les-defis-de-lentreprise-etendue.html Contrat en alternance : aides financières pour toutes embauches réalisées jusqu’au 31 décembre 2010 Pour rappel, le Gouvernement a mis en place des aides financières pour favoriser l’embauche des jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Si vous êtes en plein recrutement, n’oubliez pas que, pour bénéficier de ces aides, l’embauche doit être réalisée au plus tard le 31 décembre 2010. Dans un mois et demi, c’est fini. http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2115&titre=Contrat+en+alternance+%3a+aides+financi%c3%a8res+pour+tout es+embauches+r%c3%a9alis%c3%a9es+jusqu%e2%80%99au+31+d%c3%a9cembre+2010 Répondre aux résistances sur votre projet Dans un article précédent, j'ai décrit le B.A.-BA pour conduire des entretiens téléphoniques efficaces. Dans cet article, je voudrais me concentrer sur quelques éléments essentiels pour répondre aux résistances pendant des appels téléphoniques ou des réunions, particulièrement si vous devez vendre un projet ou une idée. De nouveau, rien de neuf sous le soleil pour les chefs de projet expérimentés ou les professionnels de la vente. Mais, ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant. J'ai appris qu'il y a essentiellement trois types différents de résistance qui doivent être reconnus et gérés : perception incorrecte, scepticisme et problème. En réalité, la manière de répondre dans ces trois situations n'est pas si différente mais voyons cela au cas pas cas. http://blogs.orange-business.com/live-france/2010/10/ba-ba-repondre-aux-resistances-sur-votre-projet.html Ces marques qui se donnent un nouveau visage La vie d'une marque est rarement un long fleuve tranquille. Elle n'est jamais à l'abri de l'apparition d'une concurrence plus innovante, de tendances de consommation qui rendent son produit obsolète ou de problèmes économiques qui menacent sa survie. Ces difficultés éprouvées peuvent parfois être telles que la marque doit remettre en question ce qui fait ses fondements. La clientèle visée, les prix pratiqués, les modes de distribution et de communication choisis sont autant d'aspects qui établissaient le positionnement initial d'une marque et qu'elle peut être amenée à bouleverser. Le Club Med, le Coq Sportif ou Mauboussin... Pour s'adapter à de nouvelles tendances de consommations ou renouer avec un business model vertueux, ces 10 marques ont dû opérer leur mue. http://www.journaldunet.com/management/marketing/repositionnement-marque/ Chacok, la griffe remet le cap sur l'export Quatre ans. Il ne reste plus que quatre petites années à la prestigieuse maison Chacok avant la clôture définitive de son plan de continuation, initié en 2004 suite à une diversification mal ficelée. Sans aucun soutien bancaire, ni financier, le fabriquant de prêt-à-porter biotois fonctionne en autofinancement et, par conséquent, se développe au coup par coup : d'abord en consolidant son positionnement sur le marché français, puis, demain, en plaçant de nouveau le curseur sur l'international, aux oubliettes depuis le dépôt de bilan de 2003. Un marché particulièrement touché par la crise, notamment en Russie, mais qui représente tout de même 35% du chiffre d'affaires de la marque. http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/06/actualite/entreprise-du-moischacok-la-griffe-remet-le-cap-sur-l-export-08-10-2010-103260.php 15 bonnes raisons de quitter son emploi Certains passent d'un emploi à l'autre sans arrêt. D'autres reportent toujours à plus tard leur démission. Difficile de trouver le bon moment pour quitter son job et trouver un nouveau travail. Pourtant, si le timing est bon, changer de travail peut avoir de multiples vertus. Évoluer dans sa carrière, améliorer son salaire ou quitter une situation inconfortable : les raisons de partir de son entreprise sont multiples. Encore faut-il les identifier et avoir conscience des possibilités qui s'offrent à soi. Pour vous, le Journal du Net a repéré 15 contextes favorables à un départ. http://www.journaldunet.com/management/emploi-cadres/quitter-son-emploi/ Vers des entrepôts durables Après les lois Grenelle 1 et 2 qui impliquent fortement l'immobilier dans le développement durable, le secteur de l'immobilier logistique frémit. 17 opérations ont obtenu la certification NF Bâtiments tertiaires démarche HQE (pour Haute Qualité Environnementale) « plate-forme logistique ». délivrée par Certivea. Une dizaine sont en cours d'audit. La certification, qui existe depuis janvier 2009, porte sur 14 cibles.
http://solutionsbusiness.lentreprise.com/logistique/vers-des-entrepots-durables_a-11-358.html

Extrait du Café pédagogique, novembre 2010Management L'entreprenariat au féminin : quand les Mompreneurs investissent le Web A l'occasion du lancement, hier, du concours de la Mompreneur de l'année qui a pour objectif de mettre en avant les mères de famille créatrices d'entreprises, l'association Mompreneurs.fr, en partenariat avec PayPal et Aufeminin.com, a réalisé une étude pour en apprendre plus sur ce courant en passe de devenir un phénomène de société. Elles sont 7 millions aux Etats-Unis et gagnent petit-à-petit la France : ce sont les Mompreneurs, des mères de famille qui décident de se lancer dans la création d'entreprise pour acquérir une certaine indépendance professionnelle. Et si les secteurs qui intéressent les Mompreneurs sont nombreux, Internet semble être un lieu de choix pour développer leurs activités : l'étude dévoilée par l'association annonce en effet que 61% des entrepreneuses mères de famille disposent d'un site Internet dans le cadre de leur activité professionnelle. Les raisons sont quant à elles variables : 84% des Mompreneurs concernées indiquent s'en servir pour valoriser leur offre, et 42% voient leur site comme un espace de dialogue privilégié avec leurs clients et prospects. Mais est-ce vraiment tout ? http://pro.clubic.com/entrepreneur-et-creation-entreprise/actualite-366128-entr eprenariat-feminin-mompreneurs-investissent-web.html Des services financiers tournés vers les réseaux sociaux et le mobile Marketing communautaire et personnalisé, applications mobiles et dématérialisation ne sont plus étrangers aux banques, assurances et organismes de crédit, rapporte Alténor dans une étude dédiée à l'innovation dans les services financiers, Finovation 2010. Et selon elle, l'année aura été très marquée par la popularisation de la téléphonie mobile, légitimée comme moyen de communiquer avec ses clients. Parmi les technologies les plus en vues, Alténor cite la réalité augmentée et de la géolocalisation. Et donne l'exemple de la mutuelle santé Zekur (Pays-Bas), qui a mis au point une application de localisation des professionnels de santé et des centres de soins agréés. « C'est l'adoption massive des technologies mobiles par le grand public qui incite les banques à innover », commente Philippe Torrès, directeur des études et du conseil à L'Atelier. « Il est certain que l'iPhone a joué un rôle important dans ce processus. Les plates-formes de services mobiles comme celle d'Apple sont d'ailleurs en train de s'imposer comme les futures plates-formes du e-commerce ». http://www.atelier.fr/banque-assurance/10/17092010/services-financiers-reseaux- sociaux-mobile-innovation-banque-assurances-altenor-40244-.html Mission relative à la régulation et au développement de la filière photovoltaïque en France Devant la flambée des demandes de rachat d'énergie pour le photovoltaïque à la fin de l'année 2009, les ministres du développement durable et de l'économie, de l'industrie et de l'emploi ont confié au Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) et à l'Inspection générale des finances (IGF) une mission relative à la régulation et au développement de la filière photovoltaïque en France. Ce rapport préconise notamment une baisse immédiate des tarifs de rachat d'électricité à l'été 2010, la mise en place d'un système de régulation pour maîtriser les quantités produites et mettre en place une politique industrielle pour la filière. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_re f=104000469&brp_file=0000.pdf 25 astuces pour faire des économies Après les dépenses des vacances, au moment de payer les achats de la rentrée puis le dernier tiers provisionnel, et avant l'arrivée des impôts locaux, le mois de septembre est souvent difficile à boucler. Comment retrouver et donner un peu d'air à vos finances ? Nous avons passé en revue quelques opportunités et réflexes que vous pouvez adopter. Nous avons analysé si elles étaient vraiment de bons choix pour faire des économies. Voici ces solutions à suivre ou à éviter pour dépenser moins. http://www.linternaute.com/argent/magazine/faire-des-economies La représentation du monde associatif dans le dialogue civil La vie associative connaît une profonde mutation, liée notamment au recul des valeurs collectives traditionnelles (des « grands récits » patriotiques, idéologiques, moraux), sous l’effet de la « déconstruction » des héritages qui marque notre culture comme nos moeurs : la mondialisation économique accélère, en effet, de façon spectaculaire ce mouvement, qu'elle a su paradoxalement détourner à son profit alors que ses pères fondateurs y voyaient le moyen de libérer l'individu des contraintes du marché et des conventions bourgeoises ! A la conception sacrificielle du service rendu à la collectivité se substitue, dès lors, l’aspiration à des formes de générosité moins impersonnelles, non seulement plus proches des besoins particuliers de ceux que l'on aide mais également susceptibles de participer à l'épanouissement de ceux qui s'engagent. Les valeurs privées deviennent ainsi la source des enjeux publics, des attentes sociétales, des débats sur l’action collective. En même temps, les nouveaux problèmes et les perspectives inédites que rencontre la société à l'ère de la globalisation reçoivent ainsi une formulation concrète, accompagnée de perspectives d'action. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_re f=104000499&brp_file=0000.pdf Lancer un plan d'actionnariat salarié Pourquoi et avec quelle stratégie mettre sur pieds un plan d'actionnariat salarié ? Le point en quatre questions avec Joël Réthoré, en charge du département Actionnariat Salarié chez Hewitt France. http://www.lexpansion.com/carriere/management/lancer-un-plan-d-actionnariat-sal arie_237338.html Comment Eurocopter a lancé dans le plus grand secret le démonstrateur X3 C'est l'histoire de l'un des secrets les mieux gardés d'Eurocopter. Pendant plus de deux ans et demi, la filiale hélicoptériste d'EADS a travaillé dans la plus grande discrétion sur un projet fou (découvrez la vidéo dans cet article), un démonstrateur technologique basé sur un concept d'un hélicoptère hybride à grande vitesse pouvant voler à plus de 400 km/h (220 nœuds), contre 300 km/h en moyenne aujourd'hui, et à long rayon d'action. C'est le X3 mais il faut prononcer « X cube ». http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/2010 0929trib000553943/comment-eurocopter-a-lance-dans-le-plus-grand-secret-le-demon strateur-x3.html Rossignol relocalise une partie de sa production de skis Le ski « made in France » revient en force sur les pistes. Le groupe Rossignol, leader mondial du ski alpin, a annoncé, mardi 28 septembre, qu'il allait relocaliser dans son usine haute-savoyarde de Sallanches une partie de sa production jusqu'alors sous-traitée à Taïwan. http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/09/29/rossignol-relocalise-une-part ie-de-sa-production-de-skis_1417630_3234.html         Quel statut choisir pour votre conjoint ? Lorsqu'un conjoint travaille avec son époux(se) dans l'entreprise sans statut et sans être rémunéré, ses droits sociaux sont très limités. Il est alors un simple « ayant droit » de son conjoint chef d'entreprise et ne perçoit ni indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, ni allocation ou indemnités lors d'une maternité. Pour se constituer une retraite personnelle, il doit adhérer au régime d'assurance vieillesse du chef d'entreprise, mais ses cotisations sont plafonnées à un niveau moins élevé que celles d'un conjoint collaborateur déclaré, et sa retraite personnelle est donc moins importante. Enfin, en cas de divorce ou de décès du chef d'entreprise, il a très peu de droits sur l'entreprise. C'est pourquoi, une loi de 2005 a rendu obligatoire - à compter du 1er juillet 2007 en pratique pour tous les conjoints - l'adoption d'un statut : collaborateur, associé ou salarié. Le statut de collaborateur et celui de salarié permettent au conjoint de bénéficier d'une couverture sociale équivalente. Le statut de collaborateur confère également certains droits sur l'exploitation commerciale. http://www.lentreprise.com/1/2/5/dossier/23595 Les marques qui ont le vent en poupe Plusieurs dizaines de milliards de dollars, c'est ce que valent les marques les plus valorisées au monde. Coca-cola, IBM, Microsoft... Ce palmarès laisse peu de place aux surprises, tous sont des géants dans leur secteur. Leur évolution, en revanche, permet de mesurer les efforts entrepris pour soigner leur communication, pour valoriser image ou pour devenir incontournable. Ces marques ont suscité le plus d'adhésion auprès du public. Voici, à partir du classement 2010 des marques les plus chères du monde réalisé par Interbrand, celles qui ont le plus progressé sur un an. http://www.journaldunet.com/management/marketing/classement-interbrand-2010   Communication organisation gestion des ressources humaines Le droit à la formation entre hésitation, capitalisation et utilisation En cette fin d’année 2010 l’immense majorité des salariés en France (en CDI) dispose d’un capital individuel de formation de 120 h de DIF. Ces 120 heures sont atteintes dès lors que le salarié travaille à temps plein depuis 2004 et chez un même employeur. On peut donc estimer que dans le secteur privé, la dette formation s’élève donc à un peu plus d’un milliard d’heures de DIF (pour un coût potentiel global de 77 milliards d’euros, selon les calculs de la Cour des Comptes). Ce capital formation considérable doit être apprivoisé et acclimaté par des salariés qui ne peuvent se contenter d’accumuler des heures sur leur compteur et doivent désormais administrer leur droit à la formation. http://www.miroirsocial.com/actualite/le-droit-a-la-formation-dif-entre-hesitat ion-capitalisation-et-utilisation Bull se dote d’un accord de méthode sur les risques psychosociaux Un accord de méthode sur la prévention des risques psychosociaux, dont la période de signature s’achève, devrait être ratifié par la direction et les partenaires sociaux de Bull, la CFDT, la CFE-CGC et la CGT ayant indiqué qu’elles seraient signataires. Ce texte vise à définir le cadre méthodologique d’une démarche de prévention des risques psychosociaux avec les partenaires sociaux et les acteurs de la prévention de l’entreprise. Il concerne les 5 000 salariés de l’UES Bull en France répartis sur 14 sites disposant tous d’un CHSCT. Conclu pour un an, il sera présenté en interne au personnel par la direction, dans un communiqué rappelant aussi aux salariés quelles sont les « grandes familles » de risques psychosociaux professionnels. http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/30878/bull-se-dote-d-un-accord-de-methode -sur-les-risques-psychosociaux.html Le leadership au féminin doit progresser plus vite Professeur spécialiste du comportement organisationnel à l'IMD de Lausanne, à la tête du programme « Strategies for Leadership », ouvert aux femmes uniquement,  Ginka Toegel, professeur à l'IMD, Lausanne dresse un bilan détaillé du haut management au féminin. http://www.lexpansion.com/carriere/formation-professionnelle/le-leadership-au-f eminin-doit-progresser-plus-vite_237432.html 65% des salariés se sentent exposés au stress Travail et bien-être ne font-ils pas bon ménage? Plus de six salariés sur dix (65%) se déclarent en effet stressés au travail. Un chiffre mis en avant par l’Ovat (Observatoire de la vie au travail) dans son étude 2010, publiée le 27 septembre. En 2009, les salariés n’étaient « que » 55% à ressentir un tel malaise dans leur environnement professionnel. Désormais, 58% d’entre eux jugent insuffisante la qualité managériale de leur entreprise, déplorant l’éloignement des managers avec leur préoccupation quotidienne. Pour autant, la moitié des travailleurs gardent un bon moral. La principale raison ? Une implication dans la vie professionnelle qui reste forte. D’ailleurs, plus leur statut est élevé, plus les salariés se sentent concernés par leur travail. La valeur « travail » est en effet évoquée positivement par deux tiers des salariés. Toutefois, le stress se répercute de plus en plus sur la santé des travailleurs : 22% d’entre eux déclarent développer des maux, contre 18% en 2009. http://www.chefdentreprise.com/Article-A-La-Une/65-des-salaries-se-sentent-expo ses-au-stress-1915.htm Premier salaire : les jeunes diplômés sont-ils trop payés ? Le marché de l'emploi des jeunes diplômés bénéficie depuis le printemps d'un regain d'activité qui ne faiblit pas à l'approche de l'automne. De nombreux processus d'embauche initiés durant l'été arrive ainsi dans la phase finale importante de la négociation de salaire. Voilà donc quelques conseils utiles pour parvenir à un accord dont les deux protagonistes : jeune diplômé et employeur sortiront satisfaits... http://www.lexpansion.com/carriere/jeune-diplome/premier-salaire-les-jeunes-dip lomes-sont-ils-trop-payes_238918.html Formation tutorale : enjeux et atouts Le tutorat est aujourd’hui un outil de management de plus en plus utilisé par les entreprises. Qu’il s’agisse de développer le recours à l’alternance, d’assurer le transfert des savoir-faire en particulier ceux des seniors, de faciliter l’intégration de nouveaux arrivants, de sécuriser une mobilité ou de répondre aux évolutions des organisations du travail, le tutorat apparaît comme l’un des moyens les plus efficaces pour améliorer ces phases de transition et les entreprises qui l’ont compris n’hésitent pas à professionnaliser et à valoriser leurs tuteurs. L’appellation « tuteur » en entreprise recouvre souvent une multiplicité de situations, de fonctions et de pratiques : mentorat, référent, parrain, tuteur hiérarchique, administratif ou opérationnel, maître d’apprentissage, etc. http://www.dfc.ccip.fr/dossiers-8-108-formation-tutorale--enjeux-et-atouts.html Les élections des délégués du personnel La mise en place de l’institution des délégués du personnel est obligatoire dans les entreprises de 11 salariés et plus, étant précisé que cet effectif doit avoir été atteint pendant 12 mois, consécutifs ou non, au cours des 3 années précédentes. Les élections des délégués du personnel interviennent au terme d’un processus précis dont chaque étape est réglementée par le Code du travail. http://www.netpme.fr/travail-entreprise/687-elections-delegues-personnel.html Notation, évaluation et entretien professionnel La notation des fonctionnaires de l’Etat est régie par l’article 17 de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires et par l’article 55 de la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat. Le décret n° 2002-682 du 29 avril 2002 relatif aux conditions générales d’évaluation, de notation et d’avancement des fonctionnaires de l’État institue la procédure d’évaluation des fonctionnaires. Il vise à simplifier les procédures de notation et d’avancement d’échelon tout en récompensant mieux les fonctionnaires dont la valeur professionnelle est reconnue par l’octroi de réductions d’ancienneté plus importantes. Il fait de l’évaluation et de la notation les outils d’une gestion rénovée des ressources humaines. http://www.fonction-publique.gouv.fr/article732.html Choisir les bons arguments pour convaincre Un manager doit souvent préparer des arguments pour plaider la cause de ce qu’il veut faire. Il faut qu’il persuade les autres d’adhérer à ses points de vue et de suivre ses recommandations. Pour cela, il doit avoir une idée très claire de ce qu’il veut et montrer qu’il a confiance en lui. Cependant, l’efficacité d’une présentation dépend avant tout du soin avec lequel on l’a préparée. http://www.lentreprise.com/4/3/choisir-les-bons-arguments-pour-convaincre_25232 .html 5 erreurs à éviter pour son CV Un CV peut desservir son auteur sans qu’il ne s’en rende compte. Parce qu’il est fréquemment jalonné par un ou plusieurs « faux pas », OfficeTeam donne cinq recommandations clés pour éviter les pièges les plus classiques. http://blog.moovement.com/5-erreurs-a-eviter-pour-son-cv 

Extrait du Café pédagogique, mars 2009L’EIRL en 50 questions Le statut « d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée» (E.I.R.L.), créé par la loi n° 2010-658 du 15 juin 2010, vise à permettre aux entrepreneurs individuels, sur simple déclaration au registre du commerce et des sociétés, au répertoire des métiers ou encore au greffe du tribunal de commerce, qu'ils soient artisans, commerçants, agriculteurs ou professionnels libéraux, d'affecter un patrimoine à leur activité professionnelle. Ce nouveau statut est conciliable avec celui de l’auto-entrepreneur créé par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008. http://www.infoeirl.fr/content/download/534313/13342885/version/1/file/EIRL_50_ questions_28.07.2010.ppt La gestion du papier toujours problématique dans les entreprises Alors qu’une politique responsable de papier est un des piliers d’une politique RSE exemplaire, qu’en est-il vraiment dans la réalité ? Les grands groupes français, importants consommateurs de papier, sont-ils à la hauteur des enjeux ? http://www.protegelaforet.com/sites/default/files/PAP50-2010.pdf Nespresso : le succès expliqué par le capital immatériel Solide financièrement, la société possède en outre de sérieux atouts immatériels, forgés dès ses débuts historiques, lui permettant d’appréhender sereinement l’ouverture à la concurrence. Si de nombreux articles expliquent le succès de la marque Nespresso, peu l’envisagent sous le prisme du capital immatériel. Retour sur un succès international. http://www.cfo-news.com/Nespresso-le-succes-explique-par-le-capital-immateriel_ a15633.html Dépôt de bilan : zoom sur la procédure Lorsqu’un chef d’entreprise rencontre des difficultés de trésorerie, deux options s’offrent à lui : d’une part, faire une demande d’ouverture de procédure de sauvegarde, dans ce cas l’entreprise rencontre des difficultés importantes sans être en état de cessation de paiement. D’autre part, si l’entreprise est en situation de cessation de paiement le dirigeant doit alors déposer le bilan. Le dépôt de bilan est le terme commun pour désigner la déclaration de cessation des paiements, étape introductive de la procédure collective. Il peut donner lieu soit à un redressement, soit à une liquidation judiciaire. La déclaration de cessation des paiements doit respecter certaines conditions pour être valable. http://www.netpme.fr/entreprise-difficulte/116-depot-bilan-zoom-sur-procedure.h tml Smartphones : un dopant pour votre chiffre d'affaires La fièvre des smartphones est contagieuse. Avec l'iPhone ou le Blackberry pour principaux fers de lance, ces téléphones mobiles de nouvelle génération n'en finissent plus de séduire les consommateurs. Selon les chiffres publiés par le cabinet Strategy Analytics, les ventes de ces appareils ont gonflé de 30 % dans le monde au dernier trimestre 2009, avec 53millions d'unités écoulés. Et selon une étude menée par la très sérieuse Royal Bank of Scotland, les smartphones devraient peser, en valeur, pour la moitié du marché de la téléphonie mobile en 2010 ! Rien de surprenant au vu des offensives menées par certains acteurs durant les derniers mois, à l'image d'Apple et de son nouvel iPhone 4 (600.000 exemplaires précommandés aux USA sur une seule journée !) et de son iPad (2 millions d'unités écoulées en deux mois de vente). http://www.netpme.fr/nouvelles-technologies/1841-smartphones-dopant-pour-votre- chiffre-affaires.html Éviter une réunion avec diplomatie Certaines réunions sont ennuyeuses, parce que son objet est flou, parce que l'on a le sentiment d'y être inutile ou parce que l'on a mieux à faire. Mais y échapper n'est jamais facile. Pourtant, si vous jugez que votre présence n'est pas pertinente, il est parfois utile d'éviter cette perte de temps. Avec un peu de tact, votre refus sera bien accepté. http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/eviter-une-reunion Développez un mental à toute épreuve En affaires, le succès repose en grande partie sur vos compétences. Mais il ne dépend pas moins de votre confiance en vous-même. Les évènements de la vie professionnelle mettent en effet votre optimisme à rude épreuve et, sans un mental d'acier, vous serez vite submergé par le doute. Assurance, résistance au stress et capacité à se transcender dans les grandes occasions, découvrez les ingrédients qui vous forgent un mental à toute épreuve. http://www.journaldunet.com/management/efficacite-personnelle/la-force-mentale Déménager ça ne s’improvise pas Quand une entreprise déménage, les salariés sont un peu perdus. Mal préparée, l’opération peu laisser quelques traces. Certains n’hésitent pas à parler d’un traumatisme. Certaines grandes entreprises, l’ont compris et ont du développer des stratégies bien particulières pour faire mieux passer leur politique de mobilité. C’est le cas de la Royal Bank of Scotland qui depuis 2005, à tout de même conduit près de 750 déménagements (plus de 13 000 employés concernés). http://www.demenagement-entreprises.com/demenager-ne-improvise-f18562.html Que cherchent les PME qui déménagent ? BureauxLocaux.com a mené une enquête avec l’association des directeurs immobiliers et la société Régus, pour déterminer ce que recherchent les PME au moment de déménager pour de nouveaux locaux. Le principal enseignement à tirer des résultats de l’étude c’est que les entreprises quand elles déménagent cherchent aujourd’hui de nouveaux bureaux en tout point pratiques. Pratiques d’abord du point de vue de leur situation. En effet, 71% des participants à l’étude indiquent que le critère principal de leur recherche est la proximité de moyens de transports publics. http://www.demenagement-entreprises.com/cherchent-pme-demenagent-n16376.html Renault : les salariés du Technocentre dénoncent les conditions de transport collectif Implanté à Guyancourt, le Technocentre de Renault est tout sauf facilement accessible via les transports en commun. Renault a bien négocié des aménagements de lignes avec le Stif (syndicat des transports d'Île-de-France) et les opérateurs que sont SQYbus et Veolia, mais la situation est loin d'être satisfaisante. Et cela ne va pas s'arranger alors que 3 000 personnes en plus vont travailler sur le Technocenre d'ici 2012, soit 13 000 au total. Un collectif des usagers des transports du Technocentre vient de se créer pour dénoncer les aménagements qui vont se mettre en place en septembre. Des places assises dans les bus vont être supprimées au profit de places débout, des lignes vont être supprimées ou écourtées avec des temps de transports qui augmenteront de 20 à 40 minutes pour certains salariés. http://www.miroirsocial.com/actualite/renault-les-salaries-du-technocentre-deno ncent-les-conditions-de-transport-collectif Communication organisation gestion des ressources humaines Les discriminations liées au handicap et à la santé Parmi les jeunes de 10 à 24 ans, 5 % déclarent être touchés par des déficiences et des limitations d’ordre moteur, sensoriel ou cognitif, pouvant les mettre en situation de handicap. 41 % d’entre eux déclarent avoir subi au cours de leur vie une discrimination à cause de leur état de santé ou d’un handicap. C’est huit fois plus que chez les jeunes sans handicap. Les jeunes atteints d’une déficience d’ordre cognitif se plaignent plutôt de mises à l’écart. Les handicapés moteurs dont la scolarité a été perturbée ou interrompue pour des raisons de santé évoquent plus fréquemment des refus de droits. À l’école, les jeunes ayant une déficience auditive ou visuelle déclarent plus souvent subir des injustices ou des refus de droit que les jeunes handicapés moteurs ; ces derniers sont plus fréquemment sujets à des moqueries ou des insultes. Les adultes de 25 à 54 ans sont deux fois plus touchés par le handicap que les jeunes. Mais le handicap ou l’état de santé ne provoquent des discriminations que chez un quart d’entre eux. Les chômeurs atteints d’une déficience sensorielle ou cognitive mentionnent fréquemment des injustices et refus de droits. Dans le cadre du travail, ce sont plutôt les handicapés moteurs qui déclarent avoir subi de telles discriminations. http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1308/ip1308.pdf     Coups de fil, dossiers : le piège du travail à la maison Consulter ses e-mails après dîner, répondre aux appels pro le week-end ou préparer la réunion du lendemain… A quel moment finit la journée de travail ? Scott Schieman (sociologue à l'université de Toronto), Melissa Milkie, (université du Maryland) et Paul Glavin (université de Toronto) ont conduit une étude pour essayer de mesurer les intrusions de la vie professionnelle dans la sphère privée, demandant aux personnes interrogées à quelle fréquence ressentent-elles que leur travail interfère avec leur vie familiale ou avec leurs loisirs. Près de la moitié des salariés nord-américains interrogés ramènent du travail à la maison « de temps en temps » ou « fréquemment ». http://eco.rue89.com/2010/03/30/coups-de-fil-dossiers-le-piege-du-travail-a-la- maison-145130 Dans quel cas saisir la commission d’accès aux documents administratifs ? La commission d’accès aux documents administratifs (CADA) est une autorité indépendante, elle ne communique pas elle-même des documents administratifs. Elle peut aider l’usager à obtenir le document (copie d’examen, dossier fiscal, dossier médical, dossier de permis de conduire, etc.) qui lui a été refusé par l’administration détentrice. La CADA peut intervenir pour tous les documents détenus par un service de l’État, une collectivité territoriale, un établissement public ou un organisme chargé de la gestion d’un service public, que cet organisme soit public ou privé. http://www.service-public.fr/actualites/001744.html 2010 : l'an 1 des réseaux sociaux internes Relativement discrets en 2009, les réseaux sociaux internes explosent dans les organisations publiques et privées. Bouygues, le CEA, Danone, Veolia Environnement ou encore Ubisoft débordent de projets. http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/les-reseaux-sociaux-int ernes Entreprises : apprenez à combattre la rumeur Comme chef d'entreprise, cadre ou simple salarié, vous avez peut-être déjà été confronté à ce mal insidieux qui rongent les entreprises qui rencontrent le succès, celles qui se murent dans le secret ou celles qui exercent sur des segments d'activités à risques. La rumeur, lorsqu'elle concerne votre société, est un phénomène réellement difficile à appréhender. Et les erreurs de communication peuvent coûter très cher. Pourtant il existe des règles de conduite, des raisonnements qui expliquent pourquoi, dans telle situation, il vaut mieux garder le silence alors que, dans une autre, un démenti vigoureux s'impose. http://www.journaldunet.com/management/marketing/rumeur-en-entreprise Discrimination hommes/femmes, à quand l’égalité ? Elles ont tout et elles veulent tout. Les Françaises sont diplômées et désormais fortement présentes sur le marché du travail. Elles conjuguent un fort taux d’activité et un fort taux de fécondité, le plus élevé d’Europe. Attentif, le législateur multiplie les lois à leur endroit, consacrant, voire ressassant, le sacrosaint principe d’égalité de traitement avec les hommes. Chaque texte est bientôt suivi de rapports, regrettant l’inefficacité de la norme et proposant de nouvelles pistes d’amélioration, souvent consacrées dans une nouvelle loi. La dernière en date, celle du 23 mars 2006, se voulait coercitive : les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes devaient disparaître avant le 31 décembre 2010. Un voeu pieux. Malgré tous ces efforts, d’égalité salariale il n’y a point. Les femmes sont nettement moins bien rémunérées que les hommes. L’écart de salaire entre les hommes et les femmes est de 27% en faveur des hommes parmi les 39-49 ans, selon les chiffres livrés par l’OFCE en juillet 2010. Une nouvelle loi serait dans les tuyaux… http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/SSL_EgaliteHommesFemmes.pdf Faites des atouts de vos stagiaires La plupart du temps sous-utilisés, les stagiaires sont rarement considérés à leur juste valeur. Pourtant, ces acteurs à part entière de l'entreprise ont bien des choses à apporter, à commencer par un regard neuf sur la société. Découvrez comment transformer vos stagiaires en véritables atouts en tirant parti de leur fraîcheur et leur motivation. http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/integrer-stagiaires Comment réussir le recrutement d'une assistante Avant toute chose, rappelons que sous l'appellation «assistante commerciale» se cache une multitude de missions. Si vous postez cette annonce : «Recherche assistante commerciale», il vous parviendra des centaines de CV. Nombreux seront ceux qui n'auront pas de rapport avec vos attentes. Il va donc falloir vous poser des questions sur les tâches que vous voulez confier à cette personne. Au minimum, l'assistante se verra attribuer les charges administratives liées à l'activité commerciale : organisation des déplacements des commerciaux, suivi des opérations, rédaction et envoi des offres commerciales... Cette collaboratrice est aussi conviée aux réunions où il lui est demandé d'organiser l'agenda des commerciaux, de tenir des tableaux de bord, de mettre à jour les fichiers de prospects. Sachez, cependant, que vous pouvez lui déléguer beaucoup plus. http://www.chefdentreprise.com/Action-Commerciale/Article/Comment-reussir-le-re crutement-d-une-assitante-37157-1.htm Encaissez la critique Le trac ou certains reproches atteignent vos points les plus vulnérables et vous démolissent ? Comme un sportif, entraînez-vous et prenez un appui à la fois physique, émotionnel et mental. http://www.super-secretaire.com/magazine/vie-pro/bien-dans-son-job/cid4606-enca issez-la-critique.html Valtech recrute sur les réseaux sociaux Chez Valtech, les candidats ne proviennent pas de cabinets de recrutement et ne répondent pas non plus à une annonce parue dans la presse. Non, pour trouver ses futurs talents, l'entreprise s'appuie sur les réseaux comme Linkedin, Viadeo, Facebook, Twitter, ou des blogs. C'est le choix qu'a fait Valtech, éditeur de solutions d'e-business, dont le positionnement high-tech fait écho à ce media « up to date » que sont les réseaux virtuels. Entreprise spécialisée dans l'e-business digital, Valtech évolue sur deux métiers concurrentiels : le développement informatique et les métiers du Web qui intègrent des solutions digitales. Ainsi, pour identifier les candidats (responsables techniques, analystes métier, planners stratégiques ou directeurs artistiques), l’approche reste avant tout pragmatique : « Pas de vidéo fun, de lipdub ou d’événements sensationnels, mais une véritable implication dans les réseaux sociaux pour repérer et attirer les meilleurs candidats », explique Jacques Froissant, DRH de Valtech et pionnier du recrutement 2.0. http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Valtech-recrute-sur-les-reseaux-soci aux-1869.htm Conduire des entretiens téléphoniques efficaces Je suis souvent étonné du manque apparent de professionnalisme dont font preuve certaines personnes dans leur manière de conduire des entretiens téléphoniques. En particulier lorsqu'ils ont lieu avec des clients, prospects, commanditaires, ou des niveaux de direction. Je me demande si certaines des bases que nous avons apprises très tôt dans notre vie professionnelle n'ont pas été oubliées. Dans mon cas, cet apprentissage s'est déroulé alors que les téléphones portables étaient « portatifs »,  la messagerie instantanée à inventer, sans parler des gazouillis de Twitter... C'était également une époque où les coûts de télécommunication étaient beaucoup plus élevés que de nos jours. Ceci explique peut-être pourquoi certaines de ces bases pourraient vous paraître dépassées. Pourtant, je les trouve encore extrêmement d'actualité dans mes communications téléphoniques. Je considère qu'elles démontrent un respect envers mon interlocuteur et le temps qu'il ou elle me consacre. http://blogs.orange-business.com/live-france/2010/08/ba-ba-conduire-des-entreti ens-telephoniques-efficaces.html 

Système d’information

Extrait du Café pédagogique, octobre 2010Menaces informatiques et pratiques de sécurité en France Au travers de l’édition 2010 de son enquête sur les menaces informatiques et les pratiques de sécurité (MIPS), le CLUSIF réalise, comme tous les 2 ans, un bilan approfondi des usages en matière de sécurité de l’information en France. Cette enquête se veut être une référence de par la taille et la représentativité des échantillons d’entreprises (350 entreprises ont répondu) et d’hôpitaux (151 ont répondu) interrogés. Par ailleurs, elle se veut relativement exhaustive, puisque cette année, elle passe en revue l’ensemble des 11 thèmes de la norme ISO 27002, relative à la sécurité des Systèmes d’Information. Enfin, cette année, elle reprend le volet très complet consacré aux pratiques des particuliers utilisateurs d’Internet à domicile (1 000 répondants). Cette synthèse reprend l’une après l’autre chacune des thématiques abordées et en précise les tendances les plus remarquables. http://www.clusif.asso.fr/fr/production/sinistralite/docs/CLUSIF-rapport-2010.p df État des lieux du cryptage des données en Europe La nature instable et mobile des données met souvent sous pression les départements IT notamment lorsqu'il est question de les sécuriser. Il n'y a pas si longtemps, les données étaient simplement sécurisées par un dispositif de sécurité physique déployé dans les locaux abritant ces informations (verrous, cadenas, etc). Mais désormais, avec l'utilisation croissante d'ordinateurs portables et autres technologies mobiles, la mise en place d'une simple sécurité physique des locaux et du matériel n'est plus suffisante pour garantir une protection efficace des données. http://www.journaldunet.com/solutions/expert/47051/etat-des-lieux-du-cryptage-d es-donnees-en-europe.shtml L’infogérance L’infogérance peut concerner toutes les entreprises quels que soient leurs secteurs d’activités et leurs tailles. La volonté de confier à un partenaire extérieur la gestion de tout ou partie du service informatique peut constituer, soit une réponse face à une situation temporaire, soit un objectif fondamental de la stratégie de l’entreprise. Le transfert des prestations vers un partenaire extérieur va modifier les risques de l’entreprise, leur perception ainsi que leur gestion. http://www.clusif.asso.fr/fr/production/ouvrages/pdf/CLUSIF-2010-Infogerance.pd f 5 conseils pour un réseau performant et optimisé Pour diagnostiquer la fiabilité et les problèmes de performance sur les réseaux complexes vous avez besoin d'une visibilité des événements combiné à une capacité de repérage pour les tendances et les exceptions. Par exemple, sans une surveillance proactive, comment pouvez-vous vous savoir si une mauvaise performance des applications est liée à la congestion du réseau, à la performance de la base de données ou à un nombre élevé d'utilisateurs ? Voici cinq raisons pour lesquelles vous avez besoin d'une meilleure visibilité de vos réseaux et de vos applications. http://www.journaldunet.com/solutions/expert/48397/5-conseils-pour-un-reseau-pe rformant-et-optimise.shtml   Generali unifie son CRM autour d'un référentiel clients unique Fondé en 1831, le groupe Generali est présent dans plus d'une soixantaine de pays et compte 60 millions de clients dont plus de 6 millions en France. Employant près de 8 000 collaborateurs sur tout le territoire, la compagnie d'assurance (70,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009) se positionne en tant que deuxième assurance de  l'Hexagone, derrière Axa. Ayant fait de la croissance externe l'un de ses axes forts de développement, Generali a fini par se retrouver avec de nombreux référentiels clients, hérités des différentes vagues de rachats réalisés au fil du temps. Une situation à laquelle Generali a alors décidé de remédier.   http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/generali-et-referentiel -client-crm Comment les grandes entreprises urbanisent leurs systèmes d'information Allianz, Oberthur Technologies, Crédit du Nord... Retours d'expérience de chantiers d'urbanisation de systèmes d'information menés par de grandes entreprises françaises. http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/l-urbanisation-dans-les-grandes-entre prises Comment le Crédit Agricole est passé au coffre fort numérique « Lorsque nous avons mis notre intranet sur Internet et lancé notre extranet, des informations sensibles confidentielles devaient être convenablement protégées », raconte Hervé Dupressoir, responsable informatique et télécom de la Fédération Nationale du Crédit Agricole. En effet, cette plate-forme d'expression et de représentation des caisses régionales centralise des nombreuses informations sensibles, notamment des détails sur ses ressources humaines. Cadres et dirigeants du groupe Crédit Agricole peuvent y avoir accès. Mais, si les utilisateurs sont nombreux, plus de 3 000, ils doivent être filtrés autant que le contenu sécurisé. Et sur Internet, cette tâche se corse très vite. D'emblée, le couple identifiant / mot de passe est écarté : trop risqué. « Il suffit d'un keylogger [NDLR enregistreur de frappe] pour que le mot de passe, même le plus coriace, ne serve plus à rien », explique Hervé Dupressoir. http://www.journaldunet.com/solutions/securite/la-gestion-des-acces-au-credit-a gricole Utiliser Bayes pour développer un filtre anti-spam Découvrez comment réaliser un filtre anti-spam utilisant une méthode désormais courante : le filtre de Bayes. Une formule qui s'appuie sur la notion de probabilité conditionnelle. http://www.journaldunet.com/developpeur/algo-methodes/developper-un-filtre-anti -spam-avec-bayes Les entreprises entrent dans une dimension IT-as-a-Service Editeur pionnier des solutions de virtualisation, VMware doit maintenant relever le défi du cloud. A l’occasion de la session VMworld 2010 qui s’achève aujourd’hui à San Francisco, l’éditeur a présenté sa vision sur le modèle de services d’information à la demande (« IT-as-a-Service »), sur les infrastructures cloud et les outils destinés aux utilisateurs finaux. Un paquet de six nouvelles solutions (création ou réactualisation) a été présenté pour apporter des réponses concrètes aux clients. Sylvain Siou, Directeur technique de la zone Europe du sud / EMEA chez VMware, revient sur les points stratégiques. http://www.itespresso.fr/sylvain-siou-vmware-les-entreprises-entrent-dans-une-d imension-it-as-a-service-36484.html La valeur commerciale de la confiance L’exploitation d’un site marchand est loin d’être aisée. Non seulement il faut s’adapter aux évolutions métier de l’entreprise – nouveaux produits, nouveaux visuels et nouvelles fonctionnalités – mais il faut également veiller à la bonne marche du site. Entre les correctifs à appliquer ou les bugs à réparer, ce n’est pas le travail qui manque. Mais au final, quel est l’objectif de votre site web marchand ? La réponse est évidente : vendre. Plus un site d’e-commerce inspire confiance, plus les internautes sont susceptibles d’y faire leurs achats. Parmi les responsables informatiques interrogés pour les besoins de cette étude, quatre sur cinq affirment l’importance pour eux « de renforcer la confiance ». Or, malgré ce constat, nombre de cybermarchands négligent encore bien souvent les solutions simples, éprouvées et économiques de mise en confiance du client. Ce rapport d’étude se penche sur le rôle du facteur confiance dans le web marchand et passe en revue les moyens mis en œuvre par les entreprises pour bâtir cette confiance (ou dans certains cas, la négliger). Dans une seconde partie, nous vous proposons un tour d’horizon des solutions VeriSign à même d’instaurer rapidement un cadre d’achat rassurant, sans vous ruiner. http://toolbox.itnewsinfo.com/genform/forms/verisign8.htm PC portables : un coût de 1 800 euros par incident Quel est le coût total de possession (TCO) d'un ordinateur portable ? Bien plus cher que vous ne l'imaginez. C'est en substance le résultat d'une étude du cabinet IDC menée pour le compte de Panasonic. Cette étude confirme une autre enquête, menée en 2008 par, qui constatait que le coût total de possession augmente depuis quelques années corrélativement à l'introduction de plus en plus de PC portables dans le parc informatique de l'entreprise. http://www.indexel.net/actualites/pc-portables-un-cout-de-1-800-euros-par-incid ent-3155.html 
Extrait du Café pédagogique, mars 2009A la Une : Les élèves et la documentation Par Blandine Raoul-Réa C'est le nom du numéro 470 des Cahiers pédagogiques. A travers cinq questions il tente de faire le tour des nouvelles postures et des élèves et des enseignants quant à l'utilisation et la circulation de l'information numérique dans l'Ecole. C'est tout un monde dans lequel les enfants (on ne dira pas élèves car ils ont des pratiques différentes à la maison et à l'école) sont entrés de plein pied. Oui, mais alors où sont les points de rencontre avec les enseignants et particulièrement les professeurs documentalistes ? Un appui assez fort dans le dossier est fait sur la nécessité d'une formation et d'une éducation à l'information. Passer de "j'ai de la chance" à j'ai l'information qu'il me faut pour la transformer en connaissance est un travail de longue haleine qui demande tant des apprentissages méthodologiques et techniques que culturels ; baigner dans un monde de l'image, rapide, fugace impose de nouveaux apprentissages. C'est pourquoi "l'activité informationnelle juvénile rend assurément nécessaire une formation à l'image dans le cadre de la culture informationnelle"( Nicole Boubée). L'environnement dans lequel ils vivent est fugace, "en constante mouvance, très fortement marqué par les technologies de l'information" (MF Blanquet) et impose doc un travail de collaboration, une "prise de conscience d'une responsabilité collective poru créer des solutions aux défis de demain. Ainsi les enseignants engagent tous leur responsabilité dans la volonté de créer une école la plus adaptée possible au monde futur" (MF Blanquet) car ce n'est pas au monde actuel qu'il faut former les jeunes, mais bien au monde futur ! Et l'apprentissage de l'autonomie en est une garantie. Cette constatation appuie la considération que tous, élèves et enseignants, doivent "rester en éveil et curieux du monde" (M. Fourcade). Et cette visée commune devrait contribuer à mettre en place des dispositifs communs entre les enseignants et élèves.        Aussi acquérir des réflexes quant à l'information, acquérir des techniques sur la recherche d'information pour en faire de "bons usagers" n'est-il pas suffisant et les professeurs documentalistes, avec les équipes éducatives, s'appliquent (devraient s'appliquer pour les professeurs disciplinaires ?) à ce que les élèves "acquièrent des clés de compréhension des phénomènes informationnels, atouts devenus indispensables dans la vie professionnelle et personnelle. Les enjeux de la didactique de l'information, en apportant un renouveau qualitatif à la pédagogie documentaire, sont essentiellement éducatifs et sociaux" (F. Albertini)... et  devraient être l'affaire de tous…
Extrait du Café pédagogique, Décembre 2009La sécurité des réseaux informatiques Ces dernières années, la mondialisation, notamment sous ses aspects économiques et financiers, a engendré des projets informatiques de dimension mondiale. On notera en particulier le passage informatique à l'an 2000 (Y2K), qui a nécessité la vérification et la conversion de 300 à 600 milliards de lignes de programmes potentiellement affectées dans le monde. En Europe, le chantier du passage à l'euro a représenté un coût sensiblement identique à celui du passage à l'an 2000 sur le périmètre européen. Or, si ces modifications ont eu au premier plan pour but de maintenir le fonctionnement des logiciels ou des systèmes d'exploitation, on ne peut écarter de ces objectifs le premier, celui de la protection des données. Dans le cadre d'une concurrence exacerbée, l'intelligence économique est devenue une arme redoutable avec pour support tout désigné l'informatique.Comment protéger efficacement ces données volatiles qui sont devenues si précieuses ? La réponse paraît simple au regard des nombreuses solutions de protection proposées aux entreprises. Toutefois, l'inépuisable inventivité des hackers (pirates informatiques), la protection des libertés individuelles ou encore l'évolution fulgurante des technologies sont autant de murs qui se dressent face aux chefs d'entreprise.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.creg.ac-versailles.fr%2Fspip.php%3Farticle272&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article272 83 % des entreprises françaises considèrent la ToIP comme une évolution inéluctable Selon l'enquête réalisée par le cabinet Solucom sur la ToIP, 83 % des entreprises françaises interrogées cette année, considèrent la ToIP comme une évolution inéluctable ; 30 % ont déjà déployé des projets, soit 10 % de plus qu'en 2007. Mais 25 % des sociétés interrogées n'envisagent toujours pas de s'équiper. L'ampleur des projets et 'importance des investissements restent cette année encore les principaux obstacles au lancement de projet.Selon cette étude, les économies demeurent au 1er rang des bénéfices attendus. Comme les années précédentes, les entreprises attendent des réductions de coût au niveau des communications et des abonnements. Elles sont en moyenne 46 % à espérer plus de 20 % d'économies. Les grandes entreprises sont plus nuancées dans leurs attentes, puisque l'optimisation de la téléphonie d'entreprise (47 % contre 36 % en moyenne) et l'amélioration de l'efficacité des collaborateurs (41 % contre 28 % en moyenne) sont considérées comme des bénéfices importants.Les entreprises n'acceptent toujours aucun compromis sur le rapport qualité/prix. En 2008, cette tendance s'intensifie : désormais 93 % des entreprises interrogées n'accepteraient aucune baisse de qualité et de performance pour réaliser des économies.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.decision-achats.fr%2Fxml%2FBreves%2F2008%2F01%2F27298%2F83-des-entreprises-francaises-considerent-la-ToIP-comme-une-evolution-ineluctable-%2F%3Fxtor%3DEPR-3%26XType%3DXTM&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.decision-achats.fr/xml/Breves/2008/01/27298/83-des-entreprises-francaises-considerent-la-ToIP-comme-une-evolution-ineluctable-/?xtor=EPR-3&XType=XTM Le premier référentiel européen des compétences informatiques est arrivé Syntec informatique a présenté, dans le cadre d'un séminaire organisé par l'association Pasc@line, un référentiel de compétences informatiques qui sera commun à la France et à l'ensemble des pays européens. Ce tout premier référentiel européen concerne essentiellement les métiers et missions que l'on peut trouver chez les fournisseurs d'informatique, SSII et éditeurs de logiciels. L'outil vise à fournir une base d'informations normalisée et commune aux sociétés pour faciliter la construction de leur propre référentiel métier et leur gestion de compétences.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cio-online.com%2Factualites%2Flire-le-premier-referentiel-europeen-des-competences-informatiques-est-arrive-1782-page-1.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cio-online.com/actualites/lire-le-premier-referentiel-europeen-des-competences-informatiques-est-arrive-1782-page-1.html Quand le SaaS démocratise l'accès aux logiciels Révolution technologique et économique, l'approche SaaS semble plus que jamais répondre aux attentes opérationnelles des PME qui, soucieuses de se « battre à armes égales » avec les grands comptes, souhaitent s'appuyer sur des outils informatiques performants pouvant largement améliorer leurs performances en dépit de leur différence de taille (ressources humaines et moyens).  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cfo-news.com%2FQuand-le-SaaS-democratise-l-acces-aux-logiciels_a7597.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/Quand-le-SaaS-democratise-l-acces-aux-logiciels_a7597.html L'export, opportunité de développement pour les PME françaises éditrices de logiciels ? Julien Victor, directeur associé d'Effisoft, s'intéresse aux perspectives de développement à l'étranger des PME françaises éditrices de logiciels. Il dresse la liste des principaux écueils à éviter et insiste sur les bénéfices d'une stratégie à l'international dynamique. L'industrie française du logiciel est-elle bien représentée au niveau international ? Est-elle réellement compétitive et reconnue ? Quelles sont ses capacités à s'imposer sur un marché mondial toujours plus compétitif où les fusions et acquisitions contribuent à imposer quelques grands groupes aux dépens de sociétés indépendantes ? Le débat est ouvert et plus que jamais d'actualité. Pour aborder ce point stratégique, nous pouvons tout d'abord nous référer à une étude de l'AFDEL sur le marché européen des logiciels. Ainsi, selon l'indice PAC / AFDEL : - la France arrive en 3ème position des nations européennes avec 4% de parts de marché, derrière l'Allemagne (12%) et le Royaume-Uni (5%). -9 éditeurs français se positionnent dans le Top 100 en Europe. - les 2 premiers éditeurs français du classement réalisent 90% de leur chiffre d'affaires à l'international contre 20% en moyenne pour les autres éditeurs français. Devant de tels résultats, on comprend que l'export des technologies françaises doit être amélioré pour peser sur la scène internationale.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cio-online.com%2Fcontributions%2Flire-l-export-opportunite-de-developpement-pour-les-pme-francaises-editrices-de-logiciels-228.html&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cio-online.com/contributions/lire-l-export-opportunite-de-developpement-pour-les-pme-francaises-editrices-de-logiciels-228.html L'avènement de l'archivage actif Force est de constater que désormais les besoins de stockage et d'archivage convergent. La demande des entreprises est désormais d'accéder en ligne à la fois aux données actives et aux archives, sur un espace évolutif qui grandit en fonction des besoins et qui intègre la gestion du cycle de vie des données.  HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cfo-news.com%2FL-avenement-de-l-Archivage-Actif_a7394.html%3FPHPSESSID%3D8a45546920478307d952970e0d3cfa16&Horde=e50122f37af11865f630b02c99d2ac0b" \t "_blank" http://www.cfo-news.com/L-avenement-de-l-Archivage-Actif_a7394.html?PHPSESSID=8a45546920478307d952970e0d3cfa16 


DIDACTIQUE des disciplines – mise à jour juillet 2014


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Classe inversée En savoir plus Un site dédié  HYPERLINK "http://www.classeinversee.com/" \t "_blank" http://www.classeinversee.com/ Les principes  HYPERLINK "https://sites.google.com/a/histgeo-rostand.net/rostand-c116/pedagogie-inversee" \t "_blank" https://sites.google.com/a/histgeo-rostand.net/rostand-c116/pedagogie-inversee
Des exemples Un exemple de cours en 4° :  HYPERLINK "https://sites.google.com/a/histgeo-rostand.net/rostand-c116/activites/4eme/l-europe-au-xviiieme" \t "_blank" https://sites.google.com/a/histgeo-rostand.net/rostand-c116/activites/4eme/l-europe-au-xviiieme En collège :  HYPERLINK "http://lewebpedagogique.com/leprofdhistoire/" \t "_blank" http://lewebpedagogique.com/leprofdhistoire/ L'Iclasse130 :  HYPERLINK "https://sites.google.com/site/classe130/classe-inversee" \t "_blank" https://sites.google.com/site/classe130/classe-inversee En 3° :  HYPERLINK "http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?article1178" \t "_blank" http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?article1178 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014Enseigner - Apprendre avec Britt-Mari Barth

« À l'origine de mon travail, il y avait le constat que les élèves ne s'engageaient pas vraiment dans leurs apprentissages, beaucoup s'ennuyaient ou s'inquiétaient... D'où, mon envie de mieux comprendre le processus enseigner-apprendre pour identifier les facteurs qui étayent ce processus. » Britt-Mari Barth dirige le Laboratoire de recherche pour le développement sociocognitif (LAREDESCO). Elle est l'auteure de trois ouvrages de référence : L'Apprentissage de l'abstraction, Le savoir en construction et Élève chercheur, enseignant médiateur, donner du sens aux savoirs (éditions Retz).

Vos travaux, depuis 25 ans, vous ont conduit à élaborer une pédagogique connue sous le nom de « l'apprentissage de concepts »...

Il s'agit pour l'enseignant d'entrer dans les apprentissages par un processus de conceptualisation - plutôt que par le contenu - et ainsi amener les élèves à construire le sens de ce contenu. Cela consiste à proposer des activités qui amènent les élèves à construire les concepts qui sont au coeur du contenu en question. Ces concepts peuvent ensuite être transférés à d'autres situations. On évite ainsi les apprentissages par coeur et favorise la compréhension - et également le plaisir de comprendre. L'élève se trouve dans une posture de chercheur et l'enseignant prend le rôle du médiateur entre les élèves et le savoir. C'est cette interaction, à partir d'une variété de situations ou de supports, qui induit l'apprentissage.

L'une de vos préconisations est de prendre en compte, dans sa globalité, l'individu qui apprend...

L'intelligence n'est pas que pur intellect. L'affectif et le cognitif ne sont pas séparables et cela ne peut plus s'ignorer. L'enjeu pédagogique est de faire adhérer les élèves à un projet d'apprentissage commun où l'on rend explicites les attentes mutuelles. J'appelle cela un contrat d'intersubjectivité qui vise à créer la confiance nécessaire pour s'engager dans le processus enseigner-apprendre. Les élèves doivent comprendre qu'il y a une tâche concrète à laquelle ils sont invités à participer, en interaction avec les autres, et qui aboutit à une production. Par les structures d'interaction proposées, on garantit une place à chacun. Chacun doit se sentir comme un interlocuteur valable.

L'activité proposée doit avoir un début et une fin, anticiper un but compréhensible, qui offre quelque défi et un espace de dialogue et d'argumentation, avec une série de feedbacks tout le long, qui permet quelque maîtrise du succès de l'entreprise. On assure les élèves d'un accompagnement, mais il s'agit de leur donner une place plus grande pour qu'ils participent et contribuent pleinement à l'acte éducatif. Le défi pour l'enseignant est de prendre en compte les trois facettes de l'apprentissage, en même temps : le réflexif - comment susciter la réflexion pour apprendre ; l'interactif - comment créer l'interaction entre les personnes, mais aussi avec le savoir dans ses différentes formes - et l'affectif - comment engager les personnes, susciter l'intention d'apprendre... - en vue de leur faire acquérir des connaissances dynamiques et flexibles, prêtes à être mobilisées dans des compétences multiples, dans des contextes nouveaux.

Vous pensez que la façon d'apprendre est aussi importante que ce qu'on apprend ?

Dans la perspective d'apprendre ensemble, c'est tout le processus enseigner-apprendre qui se trouve transformé. C'est une autre vision qui le sous-tend, une autre théorie d'apprentissage qui le guide. C'est difficile pour les enseignants de changer leur vision des apprenants, leur relation avec eux, leur conception du savoir, l'idée qu'ils se font de l'autorité, de l'évaluation... surtout s'ils n'ont pas eu eux-mêmes, dans leur formation, l'occasion de vivre cette expérience. Un changement profond exige d'examiner la relation de cohérence qui existe entre la pratique pédagogique en classe et la formation des enseignants. Il n'y aura pas de changement de paradigme dans les classes si ce même changement n'a pas déjà eu lieu dans nos formations. Le défi est sans doute la création d'une nouvelle culture d'apprentissage, offrant une réelle expérience vécue par les formés, leur permettant : de donner sens à ce que veut dire apprendre (en prenant notamment en compte le lien affectif/cognitif) ; de faire évoluer leur conception du savoir, en prenant en compte notamment son aspect dialectique et évolutif ; de prendre conscience du rôle de la médiation, cognitive, affective et sociale, fondamental dans ce parcours.

L'ouverture du monde scolaire aux outils numériques est-elle l'annonce d'une nouvelle ère pédagogique ?

Les outils numériques n'ont pas de valeur particulière en elles-mêmes - cela dépend de l'usage qu'on en fait. Mais si l'on s'en sert comme d'une valeur ajoutée, cette révolution numérique (car il s'agit bien de cela !) peut devenir un levier de changement pour transformer la pédagogie. Un tableau numérique, par exemple, peut permettre aux élèves de faire des exercices interactifs ou des corrections collectives de productions de textes. Chacun peut interagir, à la fois avec le contenu et avec les autres, par rapport à un but précis. L'enseignant peut suivre le raisonnement des élèves, et les aider à diriger leur attention sur certains points, modéliser des stratégies efficaces.

Il est facile de visualiser des liens, structurer, surligner... ce qui aide la mémorisation. Les outils numériques peuvent faciliter la possibilité de collaborer, d'intervenir sur la même production, de s'entraider, de se concerter... Cela favorise le sentiment de bien-être et de sécurité. Mais il faudrait préciser les rôles pour que la collaboration soit réelle. Je pense qu'il faut être ouvert à ces nouvelles ressources, qu'il faut s'en servir - de toute façon, elles sont là ! Ainsi, mettre les nouveaux outils numériques au service des apprentissages peut participer à l'évolution des pratiques pédagogiques : c'est encourager l'interactivité ; c'est redéfinir la place des élèves et les rendre conscients de leur rôle possible d'être acteurs. Ce serait une chance pour eux !

Lexique : Des concepts familiers pour vous, sont parfois hermétiques pour d'autres ... Donnez-nous quelques définitions ?...

Conceptualisation ? La conceptualisation est un processus de pensée qui mène vers l'abstraction et la généralisation. Elle passe par l'observation, la comparaison (l'analyse), l'inférence (faire un jugement, choisir), la vérification de celle-ci. L'hypothèse et sa vérification permettent ensuite d'étendre la conclusion à tous les cas qui présentent les mêmes caractéristiques. Nous conceptualisons sans cesse pour donner une signification aux sensations. C'est un processus fondamental qui traverse toute pensée. Pour comprendre un domaine disciplinaire, les élèves ont besoin d'élaborer les concepts qui le fondent.

Intersubjectivité ? L'intersubjectivité concerne les attentes mutuelles qu'on peut avoir dans une situation de communication. En classe, il est important pour les élèves de comprendre ce qu'on attend d'eux - et ce qu'ils peuvent attendre de l'enseignant. Un « contrat d'intersubjectivité » (qui peut prendre la forme d'une « consigne ») vise à créer la confiance nécessaire pour s'engager dans une situation d'apprentissage en explicitant les attentes mutuelles.

Médiation sociocognitive ? La médiation en classe est la fonction pédagogique qui se situe entre les élèves et le savoir pour faciliter l'accès au savoir. L'enseignant-médiateur cherche en quelque sorte à réconcilier les élèves avec le savoir, de leur faciliter le « passage » d'un état de connaissance à un autre, de faciliter le « changement conceptuel ». Cela se passe en étant attentif à leur façon d'apprendre, le cognitif, mais également à leur façon d'interagir avec le savoir et avec les autres, c'est le côté « socio ». Cette conception fait évoluer le rôle de l'enseignant : de la transmission on passe par la transaction pour viser la transformation.

Métacognition ? La métacognition veut dire « revenir sur » (méta) sa propre pensée (la cognition), à la fois le mode de pensée et son contenu, pour en prendre conscience. Son but est d'élargir le champ de la conscience des apprenants et donc leur capacité à réutiliser ce qu'ils savent dans des contextes différents.

Outils intellectuels ? Un outil intellectuel, ou un « instrument psychologique », selon le terme de Vygotski (1) ; c'est ce avec quoi l'on pense, ce qui structure et prolonge notre pensée et, in fine, la transforme. L'idée est de rendre notre pensée plus structurée, plus puissante. Voici quelques exemples d'outils intellectuels : les concepts disciplinaires qu'il faut connaître pour comprendre un domaine de savoir, des modes de pensée transversaux, comme la conceptualisation ou le mode narratif ; des outils matériels, comme un boulier, une calculatrice ou autres technologies nouvelles ; des supports divers, comme des schémas, des grille d'analyse, des représentations graphiques, des symboles algébriques, des notations musicales et d'autres systèmes symboliques, le plus important étant la langue. « Dans l'acte instrumental, l'homme se contrôle lui-même de l'extérieur, à l'aide des instruments psychologiques », nous enseigne Vygotski.

Propos recueillis par Gilbert Longhi

Notes : 1 Lev Vygotski (1896-1934) est un psychologue biélorusse qui a développé une représentation pro-marxiste (matérialiste dialectique) du psychisme. Il a notamment envisagé le développement intellectuel de l'individu comme un effet des rapports sociétaux plutôt que comme une problématique subjective autonome. Sa réflexion est associée de nos jours à une approche constructiviste du développement cognitif de l'enfant.

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014L'enseignant ingénieur pédagogique "Concevoir des cours, c'est de l'ingénierie pédagogique", affirme Bruno Devauchelle dans une vidéo publiée par Ludovia. "La conception de cours par un enseignant est quelque chose de très important car cela associe aussi bien l'imagination pédagogique que l'utilisation de supports.. Les enseignants doivent en permanence ajuster la conception initiale à la réalité de la situation et à la réalité des apprentissages, ce qui empêche toute mécanisation.. Si on peut industrialiser des supports, si on peut industrialiser des ressources, on ne peut pas industrialiser la conception de cours".  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/03/27032014Article635315024426526828.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/03/27032014Article635315024426526828.aspx 
Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº211 du 4 avril 2014Conseil supérieur des programmes : adoption d'une charte des programmes
3 avril 2014
Ministère de l'éducation nationale
Cette charte formule les principes qui visent à garantir, depuis leur élaboration jusqu'à leur mise en œuvre, la qualité des programmes de l'enseignement scolaire tels qu'ils sont prescrits, enseignés et assimilés par les élèves. L'évaluation des acquis est pensée conjointement avec l'élaboration des programmes.
Consulter la  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid78644/la-charte-des-programmes-adoptee-par-le-conseil-superieur-des-programmes.html" \o "Charte des programmes adoptée par le conseil supérieur des programmes, site du ministère de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" charte des programmes adoptée par le conseil supérieur des programmes
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014À la Une : Expérimenter, tester, tâtonner... et motiver les élèves

Philippe Lhermet enseigne les mathématiques au collège et il foisonne d'idées pour évoquer les notions du programme différemment. Dans et hors la classe, il propose à ses élèves des activités originales et concrètes pour rendre les mathématiques plus attrayantes.

Motiver les élèves par une activité originale Philippe Lhermet introduit de nombreuses notions à l'aide d'exemples de la vie courantes, d'activités concrètes ou de manipulations. Cela peut être des choses toutes simples, comme l'évocation des palindromes lors de l'étude de la symétrie centrale. Mais il peut aussi s'agir d'un travail plus long, comme par exemple un devoir maison dans lequel les élèves doivent calculer la hauteur d'un objet très haut de leur choix en utilisant le théorème de Thalès (arbre, maison...). Le faire à partir d'un objet réel plutôt que dans un exercice... de quoi motiver les élèves. « Les élèves apprécient plutôt ces activités, ils ont moins l'impression d'être en cours de maths, ou en cours tout court ; ils travaillent en équipe, échangent, pensent avoir moins de travail (quand ils rédigent un compte-rendu à plusieurs). Les « moins bons » peuvent apporter quelque chose, se sentir utiles. Ils se souviennent de l'activité (même si les notions mathématiques ne sont pas forcément acquises) ; ils sont assez contents de venir en maths, l'ambiance de classe est bonne. »
(…)
Propos recueillis par Laure Etevez
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014La Main à la pâte récompense ses meilleurs projets

Créée par l'Académie des sciences pour améliorer la qualité de l'enseignement des sciences, la Fondation La main à la pâte (Lamap) organise chaque année un concours de projets scientifiques réalisés dans les écoles. Cette année, le 4 février, encore les académiciens ont reconnu le travail d'enseignants investis avec 4 premiers prix décernés à deux maternelles et deux écoles élémentaires.

Scotchés ! Il fallait voir les écoliers écouter Philippe Taquet, paléontologue, académicien, parler des dinosaures. Les diplodocus ou les tyrannosaures font rêver les petits qui ne manquent pas de réagir aux révélations du savant. C'est des "oh !", des "ah !" sous une coupole où l'ambiance est généralement plus feutrée. Pierre Léna, un des fondateurs de Lamap, rappelle le chemin accompli par Lamap. Aujourd'hui la fondation développe des collaborations dans 55 pays. En France elle ouvre 4 Maisons pour la science qui collaborent à la formation des enseignants. Une centaine de collèges expérimentent l'enseignement intégré des sciences, une idée chère à l'académie. Jean-Pierre Delahaye, directeur de l'enseignement scolaire, souligne la nécessité de la refonte de l'enseignement des sciences par l'expérimentation et le travail des enseignants avant de décerner les prix. Avec déjà une difficulté. Cette année aucun mémoire de master sur l'enseignement des sciences n'est récompensé. En cause "la quantité et la qualité" des mémoires ce qui donne à penser que la transition des IUFM vers les Espe n'est pas une route tranquille...

Fabrina Duhal-Menges reçoit le prix Cafipemf pour un dossier sur la création d'une mare pédagogique et la classification par les enfants de CP CE1. La démarche entreprise par F Duhal-Mengès a séduit les académiciens.

L'Académie des sciences décerne aussi un prix "Que faire dans le monde" qui récompense un projet mené au collège en lien avec des entreprises partenaires. C'est le collège des Servizières à Meyzieu (Rhône) qui a obtenu le prix pour un projet pluridisciplinaire associant Gwladys Doyen, professeure de SVT, Elisabetta Bacherot, professeure d'italien, Armelle Barbier, professeure d'anglais, Maud Mermet-Bouvier, professeure documentaliste et Catherine Guichardaz, principale. Les élèves ont réalisé une expérimentation réelle du tri sélectif et de la fabrication de compost en lien avec une entreprise locale et des chercheurs de Météo France et de l'ENS Lyon. Le travail de Catherine Guichardaz a déjà été récompensé au Forum des enseignants innovants et c'est un plaisir de le retrouver à l'Institut !

Mais le grand moment de la remise des prix, c'est les prix des écoles primaires. Six prix sont remis. Quatre école sprimaires ont un premier prix ex-aequo. C'est le cas de la classe de Mme Cayla de l'école maternelle Henri Dès de Notre-Dame d'Oé (37) pour son travail sur la lumière et les couleurs. Claire Muller et Sophie Remigius école maternelle Lezay Marnésia de Strasbourg sont récompensées pour un travail sur une mare pédagogique. En école élémentaire, Corinne Bussod , école Justinien Raymond de Mieussy (74) a effectué avec ses Ce2-Cm1 un excellent travail sur le risque d'avalanche salué par les académiciens. Christine Blaisot de l'école Herriot du Mesnil Esnard (76) a travaillé sur un projet de mare pédagogique avec Stéphanie Aubin, professeure de SVT au collège Malot dans un projet école collège tout à fait innovant. Des seconds prix récompensent l'école maternelle du parc à Mérignac pour la classe de Mme Marie Lise Roux et Mme Sylvie Verney de l'école élémentaire Les anémones de Lyon.

François Jarraud

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Partage de capsules pour la classe inversée en français Marie Soulié (professeure de collège), Anne Andrist (enseignement spécialisé) et Gildas Legrand (professeur des écoles) ont choisi de collaborer via Padlet pour partager et enrichir leurs pratiques de classe inversée. Ils déposent sur un « mur » en ligne des « capsules » susceptibles de préparer les élèves au travail en classe. Rappelons que dans un tel dispositif, la partie transmissive du cours est préalablement dispensée de façon numérique pour que le temps de classe suscite un réel travail des élèves selon une pédagogie plus collaborative, active et différenciée. Le mur de capsules :  HYPERLINK "http://padlet.com/wall/methodeinversee" \t "_blank" http://padlet.com/wall/methodeinversee 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014A la une : Interdisciplinarité et enseignement prioritaire : Rencontre avec Etienne Barraux et Philippe Poirier.

Associer l'EPS et les Mathématiques, oui c'est possible ! Et cela peut même représenter une solution pour donner du sens à l'école. C'est un peu le message d'Etienne Barraux, Professeur d'EPS agrégé et de Philippe Poirier, Professeur de Mathématiques, tous deux au collège Politzer à la Courneuve. Ainsi, ils ont expérimenté un cycle d'enseignement en Badminton avec une classe de 3ème...

Pouvez-vous nous décrire votre démarche ? C'est un projet interdisciplinaire entre les Mathématiques et l'EPS. Ainsi, nous utilisons une fiche d'observation commune aux mathématiques (chapitre statistique) et à l'EPS (cycle de badminton) pour mettre en oeuvre une dimension partagée de ces deux matières. L'idée est qu'au travers d'un recueil de données précis (typification spatiale et qualitative des frappes réussies lors d'un match) les élèves puissent développer les notions statistiques pour définir leur style de jeu. Ainsi, cette fiche va permettre de suivre l'élève en EPS, en maths, pendant la durée du cycle/chapitre. Par ce biais, les élèves engagent des stratégies d'autorégulation pour mieux adapter leur jeu face à leur adversaire en Badminton. Ils mettent également en acte un chapitre de mathématiques pour une application directe et concrète.

Comment cette idée a-t-elle vu le jour ? J'ai contacté Philippe pour entrer dans cette démarche interdisciplinaire parce que mes élèves perdaient beaucoup de temps dans le travail d'observation et de recueil de données. Par ailleurs, j'avais du mal à faire une réelle analyse de chaque observation pour les élèves. Le travail d'observation permettait de répondre à une attente de la compétence attendue par les programmes d'EPS, mais sans plus. Je me suis alors rapproché de Philippe pour tenter d'établir un pont pertinent entre ma discipline et la sienne. A la fois, on recherche à donner du sens aux Mathématiques, qui est souvent une discipline abstraite pour les élèves, mais également on rend la fiche d'observation et le travail fait en EPS davantage pertinent. Les maths se servent de l'EPS pour mettre en application, en geste, les notions développées en cours. L'EPS se sert des maths pour apporter un poids « théorique » aux expériences en actes vécues en cours. Le gain de temps est alors tout à fait appréciable. Les élèves s'exercent aux mathématiques dans le gymnase et ils pensent EPS en cours de mathématiques. Nous sommes donc pleinement dans la logique du socle commun qui permet de décloisonner des disciplines et qui valide les compétences de élèves.

Justement comment sur le terrain réussir à faire le pont entre les mathématiques et l'EPS ? Il nous a fallu plusieurs rencontres, Philippe et moi, pour se caler sur ce qu'on allait faire, ce qu'on allait dire et ce qu'on allait faire faire aux élèves pour que tout le monde en tire des bénéfices. Après plusieurs échanges, j'ai compris que le propre de mathématiques était d'exploiter des données (chiffrées ou non) mais sans rentrer dans l'analyse. Or, si nous aurions pu nous contenter de réaliser une simple exploitation des données en EPS pour les exercices à faire en mathématiques, il nous semblait intéressant d'y apporter une plus-value en analysant le jeu des élèves au regard des applications mathématiques possibles. Comme indiqué précédemment, on établit un double sens aux deux disciplines et c'est ce qui rend ce travail de qualité. Concrètement notre travail en commun se déroule en trois temps : Une première leçon en EPS où les élèves réalisent 6 matches (par poule de 4), chaque élève rencontre ses adversaires deux fois. Par souci d'organisation, les matchs durent 3 minutes. Lorsqu'un élève ne joue pas, il observe en utilisant une fiche permettant un recueil de données. Les élèves ont à différencier les coups (les échanges renvoyés) symbolisés par des ronds noirs (?) et les points marqués (typifiés par des lettres) ; Une leçon en mathématiques, où on exploite les données recueillies (nombres de points marqués par match, moyennes des scores, pourcentages de points marqués dans des zones précises du terrain...), où les élèves vont construire une fiche d'identité propre à leur jeu. Ce cours est important car il permet une mobilisation concrète des acquis de mathématiques pour l'observation réalisée en EPS. Une seconde leçon d'EPS, codirigée par les deux enseignants pour faire l'analyse du jeu, au regard des éléments statistiques traités. On exploite alors les données obtenues en mathématiques pour faire lumière sur les différents styles de jeu des élèves. On est donc dans un modèle de recherche simple : recueil des données, méthodologie de traitement des données et résultats, analyse des résultats. Ce dernier moment est le plus important car il fait le réel lien entre les mathématiques et l'EPS. Il montre qu'une application abordée en cours théorique peut apporter une réelle plus-value dans un enseignement. Comment les élèves vivent-ils cette démarche ? Et quel avantage pour les apprentissages ? Voir deux profs dans un gymnase n'est pas forcément courant, mais un prof de mathématiques et un prof d'EPS, cela a tendance à dénoter. Cette expérience nouvelle pour l'élève apporte un sens nouveau et engage la complexité dans laquelle nous sommes. De prime abord, et en toute sincérité, je pense qu'ils n'ont pas forcement compris le « pourquoi ?». Dans un premier temps, du point de vue des élèves, ce n'était qu'une fiche d'observation traditionnelle. Le fait de réutiliser les données en mathématiques a commencé à rendre la démarche crédible auprès des élèves. La structure de travail prend une autre dimension, on gagne en profondeur. A ce point, la majorité des élèves comprennent l'intérêt de faire une fiche d'observation correctement remplie (puisqu'ils l'utilisent après). Ce second stade apporte donc partiellement la réponse du « pourquoi ? » : « j'observe dans le cadre de l'EPS, mais comme je vais la réutiliser en mathématiques, j'ai tout intérêt à le faire sérieusement. » La temporalité de l'apprentissage, sa diffusion, semble impliquer davantage les élèves. La mise en avant des résultats pendant le cours de mathématiques a poussé les élèves à aller au-delà de l'application traditionnelle, tel un exercice lambda. Cette activité parle de leur activité au travers d'un filtre défini en amont. En ce sens, les élèves s'attachent davantage à obtenir les « bons » résultats, même pour un élève plus en difficulté en mathématiques. La troisième étape permet de boucler la boucle : la leçon en commun engage les élèves à analyser les données mathématiques pour l'EPS. Beaucoup l'avait déjà plus ou moins fait pendant la leçon en mathématiques. Pourtant, nous apportons tous les deux un versant complémentaire à l'analyse. Philippe a pu démontrer l'utilité de sa discipline dans un moment de vie assez banale, pour permettre une analyse fine, pendant que j'appliquais, via des démonstrations, les données obtenues. La leçon suivante en EPS a été une réussite car les élèves s'engageaient pleinement dans la dimension de rupture, sur des zones ou des frappes peu ou pas exploitées lors de leurs observations personnelles. Dans un sens plus large, les élèves comprennent que « nous travaillons ensemble », et vont plus facilement partager leurs expériences avec nous. Notre activité n'a rien inventé, mais elle a le mérite de raccrocher des élèves plus en difficulté dans une des deux matières. Cela maille les enseignements, sans forcément les complexifier. Avec un peu de recul, cela apporte des gestes sur des mots. Peut-on imaginer un lien également au niveau de l'évaluation ou d'une pré-évaluation pour utiliser le travail déjà effectué pour travailler justement les statistiques et l'EPS et comparer les évolutions avec la première séance ? L'évaluation est un élément qui peut être utilisé comme un guide pour la construction du cycle. Aussi, mon enseignement se formalise sur des choix précis, au regard du niveau de classe globale, des exigences du DNB mais également de mes intentions pour les élèves. Néanmoins, il est complexe de se cantonner en termes de connaissances et d'attitudes uniquement sur le recueil de données et les statistiques en badminton, l'activité étant très riche sur ces deux pendants de la compétence. Cependant, nos avancées nous permettent de penser à plus long terme. En effet, classe de quatrième, notre programmation s'attache à une autre activité de raquette : le tennis de table. Les premières notions enseignées en mathématiques en quatrième s'attachent à la moyenne et aux pourcentages. Ces notions sont essentielles pour la base de notre travail actuel. Aussi, sur des classes à cursus particulier permettant un suivi (présentant des effectifs stables, type classe CHAM ou classe Bi-langue), nous pourrions apporter un enseignement davantage interactif, sur deux années. Cette continuité entre les mathématiques et les activités de raquette programmées au collège pourrait déboucher sur une évaluation commune avec un format : évaluation d'EPS (dont le recueil de données), puis évaluation de Mathématiques avec les données acquises lors de la leçon, le tout sur un après-midi mobilisé à cet effet. C'est une expérience que nous souhaiterions pouvoir engager à terme. Concernant cette année, nous nous sommes tenus au format indiqué au début de la présentation. En effet, l'épreuve logistique : caler son cycle avec celui du collègue, trouver le temps de restitution en leçon 3 a été complexe.

Cette démarche n'ouvre t-elle pas la porte à d'autres démarches interdisciplinaires ? Bien sûr que si ! Cette démarche est encourageante car il n'est finalement pas si compliqué de présenter des ponts aux élèves entre les disciplines. Cela est d'autant plus palpable dans notre établissement à la Courneuve, où nos élèves n'ont pas l'environnement social et culturel adéquat pour construire un réceptacle aux connaissances transmises par les enseignants. Cependant, cela demande du temps, de l'intérêt entre les collègues et de nombreux échanges préalable. A priori tous les collègues se connaissent et connaissent les autres disciplines (plus ou moins bien). Cette démarche nous a permis de porter un regard nouveau sur la discipline du collègue, et de l'appréhender avec une sensibilité différente. Elle a permis également de renforcer une dynamique d'équipe, indispensable pour travailler dans cet environnement exigeant. Par ailleurs, cette porte de l'interdisciplinarité, une fois ouverte, engage sur d'autres possibles avec de nouveaux collègues. Le fonctionnement est souvent similaire avec les autres disciplines : la reproductibilité est palpable, il suffit d'avoir une volonté commune de travailler ensemble et parfois d'accepter de sortir (un peu) du cadre programmatique. Il y a parfois des obstacles, des problèmes de timing tant professionnel que personnel, mais cela reste extrêmement enrichissant, tant pour les élèves que pour les enseignants. Etienne et Philippe, Merci
Contact  HYPERLINK "mailto:etienne.barraux@ac-creteil.fr" \t "_blank" etienne.barraux@ac-creteil.fr 

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Hugonnier : Les principales leçons de PISA 2012 pour la France

Le système éducatif français remplit-il ses missions ? Faut-il davantage de moyens pour remédier au déclin éducatif français ? Directeur adjoint de l'éducation à l'OCDE, Bernard Hugonnier milite au sein de "Conseils sans frontières", un think tank qui veut aider à la mise en place de politiques publiques. Au regard des résultats de PISA, il interroge l'enseignement des mathématiques et invite, pour améliorer le niveau, à changer les pratiques pédagogiques. La France a besoin de réformes qualitatives plus que quantitatives.

L'enquête PISA de 2012, la cinquième depuis l'an 2000, met en avant pour la France un score moyen en compréhension de l'écrit et en culture scientifique et un recul en mathématiques, tandis que le nombre de jeunes en grandes difficultés augmente ce qui creuse encore les inégalités scolaires. Trois questions primordiales se posent alors : L'école en France remplit-elle toujours correctement ses missions premières ? Les mathématiques sont-elles enseignées de façon adéquate ? Manque-t-il de professeurs qualifiés en mathématiques ?

L'école remplit-elle toujours correctement ses missions premières ?

Parmi les missions de l'école figure celle de favoriser le développement social et émotionnel des élèves. Or, selon PISA, le pourcentage d'élèves, qui sont dans des écoles où l'importance de ce développement est reconnue, est de seulement 48% en France contre 70% pour l'ensemble des pays de l'OCDE. De plus, si ce pourcentage est déjà très bas, il est aussi le plus faible de tous les pays de l'OCDE.

Ce résultat peut être corrélé à une autre question de PISA adressée aux élèves qui révèle que le pourcentage de jeunes français percevant un sentiment d'appartenance à l'école est de seulement 47,4% contre une moyenne de 81,3% pour l'OCDE. C'est à nouveau le taux le plus faible de tous les pays de l'OCDE.
Une autre mission essentielle de l'école est l'égalité des chances au sens où chacun, quel que soit son milieu familial, a des chances de bien réussir en classe. Or, selon PISA, l'influence du milieu familial sur les performances des élèves est la plus élevée de tous les pays de l'OCDE, et cette influence s'est accrue ces dernières années. On est donc en droit de se poser la question de savoir si l'école en France ne manque pas à ses missions premières ?

Les mathématiques sont-elles enseignées de façon adéquate ?
Tandis que les jeunes français déclarent dans l'enquête PISA faire des mathématiques parce qu'ils aiment cela dans un plus grand pourcentage que la moyenne de l'OCDE (42% et 38% respectivement), l'anxiété qu'ils ressentent, lorsqu'ils ont à faire un devoir de mathématiques, est bien supérieure à la moyenne de l'OCDE (la France figure dans les six pays où cette anxiété est la plus forte). Cela peut s'expliquer par la façon dont les mathématiques sont enseignées.

Dans un cours de mathématiques, les élèves peuvent être amenés à résoudre des problèmes de mathématiques théoriques dites lexicales (à travers des questions de cours) ; de mathématiques formelles (résolution de problèmes mathématiques) ; ou de mathématiques appliquées (problèmes de la vie courante).
Les enquêtes PISA classent les pays suivant l'exposition des élèves à ces trois pratiques. Parmi les 65 pays de l'enquête PISA, la France arrive en 27ème position pour les mathématiques formelles ; en 18ème position pour les mathématiques appliquées et en 6ème position pour les mathématiques lexicales. Cela signifie que, étant plus exposés que la plupart des autres élèves à des questions de cours, les jeunes français sont plus particulièrement préparés à répondre à ces questions et nettement moins à des questions d'application (mathématiques formelles et appliquées).
Or, selon l'OCDE, « on constate une performance supérieure dans PISA chez les élèves exposés aux mathématiques formelles ainsi que, dans une moindre mesure, aux mathématiques appliquées ».
Les conséquences de cette situation sont doubles : • Si les items de PISA ne portaient que sur les mathématiques théoriques, la France serait vraisemblablement parmi les premiers de la classe et non 25ème ; • Pour améliorer le score de la France dans PISA en mathématiques, il faut développer des programmes plus pragmatiques mettant davantage l'accent sur les mathématiques formelles et appliquées. Il faut donc former les enseignants à pratiquer une pédagogie recourant davantage aux applications afin que les élèves comprennent mieux les théories et sachent mieux les utiliser. Une telle action aura pour effet, non seulement d'améliorer les performances des élèves en mathématiques, mais aussi de réduire l'échec scolaire : de fait, un enseignement plus tourné vers les applications réussira mieux à tous les élèves, tandis que le système actuel ne fonctionne principalement que pour les bons élèves.
(…) Or, on vient de le voir, ce sont les pratiques d'enseignement et leur fondement sur les programmes actuels qui posent problème en France. S'il s'agit de mieux exposer les élèves aux applications mathématiques, alors à cette aune la qualification des enseignants en France est à revoir par une formation initiale et continue bien davantage tournée vers des mathématiques plus pragmatiques car mettant l'accent sur les applications.

Ces trois questions primordiales appellent donc d'importantes réformes, qualitatives plutôt que quantitatives, touchant à la fois à la formation des enseignants, aux programmes et à la pédagogie afin que la France dispose d'une éducation digne et de son rang dans le monde, et de l'école républicaine dont elle se réclame tant.

Bernard Hugonnier
Yves Lenoir : L'utilitarisme à l'assaut des sciences de l'éducation

Alors qu'un débat se tenait au Québec, il y a de cela quelques années, sur la pertinence du champ de l'éducation à l'université, un humoriste québécois avait un beau soir déclaré que « les sciences de l'éducation coûtent cher ! ». Il avait poursuivi son sketch en disant qu'elles sont, comme plusieurs des formations universitaires, parfaitement inutiles, non productives, bref absolument oiseuses. « C'est vrai dans l'esprit de beaucoup de gestionnaires, politiques et autres, concluait-il, mais, ajoutait-il ironiquement, essayez l'ignorance pour voir... ». En fait, comme dans la fable de La Fontaine, il ne faisait que constater qu'un mal se répand dans le monde occidental depuis quelques décennies comme une traînée de poudre. Ce mal a un nom : l'utilitarisme ! Si tous les êtres humains cherchent à ce que leurs actes soient utiles sous divers aspects (économique certes, mais aussi politique, culturel, social, etc.), l'utilitarisme renvoie pour sa part à la recherche de l'intérêt individuel et égoïste, la dimension économique devenant alors le seul vecteur du comportement humain. Bref, la conception empiriste, sensualiste et utilitariste de la réalité humaine n'a retenu que la valeur marchande de la vie répondant aux intérêts individuels immédiats des êtres humains.

Dans cette logique une "bonne gouvernance", qui doit assurer la gestion de la formation du "capital humain", ne peut dès lors que faire appel à des principes d'efficience, d'efficacité, de productivité, de compétitivité, de performance, de flexibilité, de dérèglementation, maîtres-mots d'une pensée entrepreneuriale qui a envahi les systèmes éducatifs occidentaux, incluant au premier chef les universités. Ainsi, sur le plan éducatif en France, au lieu de la logique républicaine qui prenait appui à la fois sur l'humanisme et l'universalisme transcendantal et qui prônait une éducation à caractère émancipateur fondée sur l'acquisition du savoir issu des disciplines scientifiques et soutenue par la raison, tout comme dans les pays anglo-saxons les universités françaises se voient emportées par le maelstrom de la globalisation néolibérale qui finalise l'instrument - le processus éducatif - et instrumentalise la finalité - s'insérer dans le marché et ses "lois" - en la détournant de ses fins humaines et sociales. Vont-elles, elles aussi, vers un naufrage, occultant et excluant les capacités de penser, de produire et de réfléchir de la culture ? Les perspectives économiques actuelles mises en oeuvre par les organisations, y compris l'université qui a abandonné bien davantage le modèle institutionnel pour adopter le modèle organisationnel, ignorent systématiquement les coûts sociaux des politiques mises en oeuvre, par là les dégâts à long terme qu'elles suscitent tant dans la vie quotidienne des êtres humains que dans la vie intellectuelle des sociétés.

Dans une éducation utilitariste qui s'épanouit, centrée sur la fonction d'acculturation à une économie de marché, le principe de l'humanisme a été remplacé par celui du professionnalisme, ce que les Étatsuniens ont appelé à la fin du XIXe siècle le vocationalism. Les systèmes d'enseignement actuels sont régis comme des "entreprises de services", de marchandisation du savoir, qui doivent fonctionner selon les "règles" économiques du marché. La fonction de l'institution scolaire s'est transformée pour substituer une démocratie de consommateurs à une démocratie de citoyens, ces derniers se réduisant à des individus isolés soucieux de leur seul confort économique.

Si nous ne rejetons nullement la professionnalisation des métiers, ce qui dans le champ de l'éducation, revient en France aux Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE, les ex-IUFM), il nous paraît tout à fait légitime de nous inquiéter profondément au regard de décisions qui conduisent à éliminer de la formation universitaire, aujourd'hui les sciences de l'éducation, demain très possiblement d'autres champs disciplinaires jugés non productifs et non pertinents. Un tel choix, dramatique, n'est pas innocent. Ce qui est banni de l'université, c'est la conception même de l'université, c'est-à-dire cette idée d'une prise en charge réflexive d'un idéal de civilisation à orientation universaliste qui requiert la transmission critique des acquis essentiels du passé et la synthèse rigoureuse des nouveaux savoirs qu'elle a produit.
(Yves Lenoir, Chaire de recherche du Canada sur l'intervention éducative, Université de Sherbrooke)Que perçoivent les écoliers de CM2 de l'enseignement de l'informatique ?

Comment les élèves de CM2 vivent-ils l'enseignement informatique ? Cédric Fluckiger et Yves Reuter se livrent à une intéressante analyse de cet enseignement dans la dernière livraison de Recherches en éducation.

La particularité de cet enseignement c'est selon eux sa position ancillaire par rapport au autres disciplines et d'être introduite par son évaluation, le fameux B2i. " Définir les contenus par leur évaluation conduit à une autre conception de l'élève et du travail enseignant, qui entre en tension avec les pratiques de classe telles que les enseignants les rapportent... La manière dont les prescriptions envisagent le B2i repose sur une conception particulière de l'élève. S'il n'est pas prévu de temps d'enseignement distinct de l'évaluation, n'est-ce pas parce que les élèves sont supposés développer ces compétences dans leurs pratiques extrascolaires ? En effet, si l'institution se plait à rappeler son rôle indispensable dans la construction des compétences scolaires, elle véhicule elle-même la figure - de sens commun - d'élèves compétents, les « digital natives » (Prensky, 2001)... Les sujets visés seraient donc moins les élèves que les enfants. Comment cette manière de construire des contenus s'articule-t-elle à la manière dont les élèves eux-mêmes les perçoivent, les apprécient, les délimitent ?"

" Le B2i peut être considéré comme emblématique des évolutions curriculaires et des recompositions disciplinaires actuelles (Audigier & Tutiaux-Guillon, 2008), caractérisées entre autres par une institution des contenus par l'aval, c'est-à-dire par leur évaluation (Bart & Fluckiger, 2012). Ce déplacement permet en outre d'éprouver et de discuter la validité de concepts didactiques (« contenu », « discipline », « conscience disciplinaire », « configurations disciplinaires »...) visant à décrire les fonctionnements et l'organisation des contenus scolaires dans un cas où, paradoxalement, les contenus ne sont pas structurés selon un modèle disciplinaire classique".

Recherches en éducation  HYPERLINK "http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE-no18.pdf" \t "_blank" http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE-no18.pdf 

Extrait de la lettre d’actualité CRAP, du 7 février 2014Des tâches complexes pour apprendre
Revue n°510 - janvier 2014
Les élèves ont besoin de maitriser des procédures et des connaissances élémentaires, mais aussi de se confronter à la complexité de la vraie vie. Comment élaborer des situations stimulantes, qui permettent de transférer les acquis ? Est-ce possible avec les programmes, les examens ? Apprendre, ça ne peut pas être simple…
 HYPERLINK "http://librairie.cahiers-pedagogiques.com/556-des-t%C3%A2ches-complexes-pour-apprendre.html?utm_source=nl%20id%2044&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Promotion%20hebdo%205%20produits" Pour en savoir plus
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 22 janvier 2014 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=51732&WS=1746691_1210637&WA=52631" \o "L’école ne doit pas préparer à un métier?" \t "_blank" L’école ne doit pas préparer à un métier? 
Récemment, le sociologue Daniel Frandji conclut ainsi une interview à  HYPERLINK "http://www.liberation.fr/societe/2014/01/16/tant-que-le-systeme-sera-selectif-il-y-aura-des-eleves-en-echec_973486" Libération (16 janvier) :« Est-ce qu’on souhaite une école qui dispense un savoir scolaire, qui apporte des compétences critiques, cognitives et qui apprend aux élèves à réfléchir à leur rapport au monde ? Ou préfère-t-on une école qui apporte un outillage social, qui prévient la délinquance et qui prépare au marché du travail ? »
Il n’est pas le seul à créer ainsi des oppositions binaires qui obligeraient à choisir entre deux termes d’une alternative qu’on est en droit de refuser avec la plus grande énergie. Certains en effet s’insurgent dès qu’on ose poser la question de l’utilité sociale, d’une fonction de l’école qui serait de  permettre aux élèves de construire des compétences permettant à chacun d’exercer un emploi, si possible qualifié. Une fonction, pas la seule! La notion d’ « employabilité » est diabolisée puisque du côté du « libéralisme » (ce mot, employé à tort et à travers, est devenu un vrai « empêcheur de pensée ») Tout livret capitalisant (oh le vilain mot, n’est-ce pas ?) les acquis de l’élève et pouvant éventuellement s’étendre au non-scolaire (comme l HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid50137/mene0901112c.h" e proposait le projet de Martin Hirsch) est suspecté de faire renaitre le livret ouvrier du XIX° siècle.
Or, l’école a forcément plusieurs missions. Michel Develay, dans un échange, me rappelle que Durkheim, un des penseurs de l’école de la République, énonçait ainsi ce triple rôle : à la question « pourquoi l’école et pour quoi l’école ? » il répondait : « pour former la personne, le citoyen et le travailleur ». Et sur un plan concret, comment pourrait-on répondre aux familles anxieuses de savoir si leur enfant aura les capacités à la sortie de l’école pour avoir  une bonne situation  : désolé, mais l’école n’est pas faite pour ça, mais pour former l’esprit critique, pour réfléchir au rapport au monde ? Et comment aurais-je pu trouver choquant de travailler à ce que certains de mes élèves, en grande difficulté, soient davantage « employables » ?  J’avoue mal comprendre comment on peut avoir une position aussi aristocratique finalement, en rejetant la trivialité de l’utilité sociale et d’une certaine adaptation au monde.
Le grand Célestin Freinet lui –même n’hésitait pas à défendre ce rôle d’insertion de l’école. Il déclarait ainsi dans une conférence en 1958 ( HYPERLINK "http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-education-24-2013-01-08" écouté sur France Culture, dans l’émission « la Fabrique de l’Histoire ») :
« Les industriels sont en train de rétablir la primauté de l’intelligence. Et il résulte que de plus en plus sur le marché du travail, l’individu cultivé, intelligent, qui a beaucoup plus de possibilités, gagne beaucoup mieux sa vie, alors que ceux qui restent robot ne gagnent plus leur vie. Alors là nous avons à aborder le problème de la préparation technique de ces hommes intelligents qui vont rentrer dans la production. Or, est-ce que l’école a préparé ces hommes intelligents qui vont entrer dans la production ? L’école ne les a pas préparés. Je ne dis pas qu’elle n’a pas préparé des hommes intelligents, elle n’a pas préparé à cultiver une certaine intelligence qui se cultive simplement par des études intellectuelles (langues, sciences), toujours désintéressées, sans se poser la question de savoir à quoi cela va servir, c’est-à-dire qu’on développe l’intelligence située en dehors de la vie, en dehors de la société. A tel point que dans une classe, quand on enseigne cela, l’enfant ne se rend même pas compte que ça fait partie de la vie. Ils ne pensent pas que cela puisse leur servir un jour pour leur culture ou même pour leur futur métier. Ceci est la négation complète de la culture, et en tout cas la négation d’une culture intégrée à la vie. » (c’est moi qui souligne)
Et il va même jusqu’à dire, à propos de « brevets » que les élèves demandent à passer pour valider des compétences acquises : « Si cette pratique des brevets pouvaient être généralisée, non seulement au premier degré mais aussi au second degré, l’orienteur ou le chef d’entreprise demanderait ses brevets à l’élève de façon à savoir où il avait réussi, de façon à faire marcher l’enfant dans les voies où il est efficient, pour faire réussir l’enfant, et ne pas l’orienter dans les voies où il échouera. »
Sur cette dernière phrase, beaucoup sursauteraient et l’attribueraient volontiers à un pédagogue suppôt du CAC 40 et de la Commission de Bruxelles…
Bien entendu, pour moi, il ne s’agit nullement de réduire l’utilité sociale à l’utilitarisme étroit. J’ai toujours combattu pour un apprentissage en profondeur de l’esprit critique , pour une grande exigence culturelle, pour une ambition forte pour les enfants des classes populaires. Plus de trente cinq ans en collège populaire ont été pour moi animés par cette conviction qu’il ne fallait pas se résigner à un enseignement bas de gamme, qu’il fallait faire réfléchir les élèves sur le monde qui les entoure. Mais jamais je n’ai considéré qu’il y avait contradiction à :
-donner des outils nécessaires pour se construire des compétences sociales
-travailler au vivre-ensemble, à la socialisation, au respect de règles sociales, ce qui n’exclut pas d’avoir un regard critique par moments, y compris sur celles-ci
L’opposition citée au début de ce billet me parait absurde. Si j’ai bien compris, elle est là aussi pour fustiger certaines pratiques en éducation prioritaire. S’il ne s’agissait que de pointer des dérives, quand l’école se centre trop sur une de ses dimensions et met trop au premier plan le vivre-ensemble ou des savoir-faire au détriment des savoirs, il n’y aurait rien à redire. Mais on sent bien derrière une critique d’une pédagogie active qui met au centre la construction de compétences, notamment à travers des projets et de nouvelles manières d’impliquer les élèves.  Compétences qui sont à la fois cognitives, sociales, émotionnelles, civiques, etc.
Et si on veut mettre des étiquettes, je demande à voir sur cette question qui est vraiment « progressiste » et « de gauche »…




Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé – 8 janvier 2014Dialogue
Référence :  Hors série, décembre 2013 Thème :  Penser l'aide au coeur des apprentissages   Actes des sixièmes rencontres nationales sur l'accompagnement, Saint-Denis, 6 avril 2013. "Ce numéro nous invite à examiner les contenus enseignés, reconsidérer les erreurs et difficultés des élèves, ainsi que la façon de concevoir et conduire l'activité en classe. Les auteurs, à partir du relevé des erreurs les plus fréquentes en mathématiques et en français, donnent à voir la nature des difficultés rencontrées par les élèves et proposent des situations d'apprentissage permettant de les faire réussir (R. Charnay, J. Dion, Je. Bernardin, Ja. Bernardin, B. Hautin). Ils nous invitent à changer de regard sur les productions des élèves, qu'elles soient des exercices, des écrits de création ou de travail, (S. Fouquet, P. Gesset) ou des productions en arts plastiques. D. Bucheton, de son côté, nous fait part de ses analyses : quels sont les effets des postures et gestes professionnels des enseignants sur les postures et gestes d'étude des élèves ? Les pratiques décrites dans ce numéro permettent aux enseignants d'agir sur le rapport des élèves au savoir, notamment par la prise en compte de la dimension épistémologique des savoirs enseignés (les fractions, les décimaux et la virgule en mathématiques ; le fonctionnement de la langue, la ponctuation, le « s » en orthographe ou les terminaisons du futur...). Dans les situations d'apprentissage proposées, les élèves peuvent élaborer des stratégies en lecture, en écriture, en mathématiques et se forger des outils intellectuels : apprendre à catégoriser en construisant un concept en géométrie par exemple ou en analysant le fonctionnement de la langue, entrer dans un processus d'abstraction en lisant un énoncé en mathématiques ; apprendre à formaliser..." Informations complémentaires :    HYPERLINK "http://www.gfen.asso.fr/fr/dial_hs_2013_penser_aide" \t "_blank" http://www.gfen.asso.fr/.../dial_hs_2013_penser_aide
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Quelle attitude adopter en classe pour être efficace ? Il s'agit d'une fiche de méthodologie à distribuer aux élèves pour les aider à adopter l'attitude la plus adéquate à l'apprentissage des sciences.  HYPERLINK "http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/phy_chi/Menu/Activites_pedagogiques/2011_site-methodo/attitude.html" \t "_blank" http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/phy_chi/Menu/Activites_pedagogiques/2011_site-methodo/attitude.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Mathématiques
Par Didier Missenard et Laure Étevez
À la Une : Comment j'ai détesté les Maths !
Non, ce n'est pas l'aveu des rédacteurs de cette chronique, qui ont toujours eu la chance de les aimer : il s'agit du titre d'un film d'Olivier Peyron, coproduit par l'agence Zero De Conduite.net et le Scéren-CNDP.

Ce documentaire fait voyager le spectateur tout autour du monde, et donne à entendre de grandes voix des mathématiques (dont Cédric Villani et Jean-Pierre Bourguignon, mais aussi Jean Dhombres et François Sauvageot, pour les français), qui tentent d'expliquer pourquoi les mathématiques ont pu être si mal reçues dans les dernières décennies, et quelles sont les raisons pour lesquelles ont peut à bon droit aimer les pratiquer et les faire pratiquer. Une belle interview du réalisateur figure sur le site du film, et vous donnera une bonne appréhension de ses objectifs. De belle facture technique, très vivant, ce film est un régal pour les professionnels, mais il pourra aussi faire réfléchir vos élèves (de lycée) et leurs parents à notre discipline, et aider à répondre à la sempiternelle question « mais à quoi servent-elles ? »

Dans l'Expresso (lien ci-dessous), vous trouverez une analyse du film et un entretien de Samra Bonvoisin par Laure Etevez permettant de s'en faire une idée plus précise... avant d'aller le voir. Le film sera « sur les écrans » à partir du 27 novembre 2013.  HYPERLINK "http://www.zerodeconduite.net/commentjaideteste" \t "_blank" http://www.zerodeconduite.net/commentjaideteste  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/11/20112013Article635205288438242366.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/11/20112013Article635205288438242366.aspx 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 6 décembre 2013Pédagogie : Panser l'erreur à l'école

Quelle place donner à l'erreur dans le système éducatif ? On sait que la peur de se tromper est un tel frein chez les élèves français que c'est un élément d'explication pour nos mauvais résultats dans PISA. Yves Reuter, professeur en didactique du français à Lille 3 et fondateur du laboratoire Théodile, lui consacre un petit ouvrage plein de finesse qui vise à disséquer la bête pour mieux la connaître.

Yves Reuter découvre ainsi que l'erreur est plutôt un dysfonctionnement, un terme plus propre à l'étude. Il nous fait découvrir qu'il a un sens, qu'elle nous apprend beaucoup de choses sur nos disciplines et nos façons d'enseigner. Le dysfonctionnement fonctionne un peu comme un indice révélateur de l'enseignement. Au delà du jeu de mots, "Panser l'erreur" prend alors tout son sens. C'est par l'erreur que l'on découvre le savoir disciplinaire et qu'on observe ses pratiques.

En 150 pages, c'est un sacré voyage que nous fait faire Yves Reuter. Ancien enseignant, il aide à mieux comprendre le fonctionnement des élèves.

Dans votre ouvrage vous ne parlez pas d'erreur mais de dysfonctionnement. Pourquoi ?

Le terme de dysfonctionnement renvoie à une catégorie de problèmes vastes alors que le mot erreur suppose qu'il y ait un problème. Or si l'on veut réfléchir sur cet objet il faut écarter le jugement qui est sous-tendu dans le mot erreur. Le dysfonctionnement c'est une simple étape. Et puis ca crée aussi une proximité avec l'idée de fonctionnement. Plus que dans d'autres pays, les élèves français ont la crainte de se tromper et c'est devenu un réel problème. En effet il n'y a pas d'apprentissage sans risque. L'école c'est justement l'espace où l'on doit pouvoir se tromper.

Vous dites de l'erreur que c'est une notion peu construite. Pourquoi ?

On parle souvent d'erreur dans notre système éducatif. Mais sans aller y voir de près. On fait comme si les mêmes choses relevaient de l'erreur dans les différentes disciplines. La notion sert surtout à communiquer rapidement sans rien dire de précis.

Les erreurs peuvent être différentes selon les disciplines ?

Leur importance varie beaucoup par exemple d'une discipline à l'autre. L'erreur orthographique sera relevée en français mais pas en maths. En français on acceptera d'un élève qu'il parle d'un rond mais pas en maths. En maths on aimera une description rapide qui sera une faute en français. Il y a des erreurs qui ont partie liée avec le fonctionnement d'uen discipline. Le mot empêche de voir que les élèves peuvent avoir du mal à s'y retrouver entre les disciplines.

Vous dites de l'erreur qu'elle a un caractère structurel et même heuristique. Pourquoi ?

Je crois que la position qui consiste à porter des jugements négatifs sur l'erreur empêche de voir son caractère structurel. L'erreur est liée aux apprentissages de l'école. Elle interroge les apprentissages. Elle est parfois nécessaire et normale dans certaines phases des apprentissages. Elle interroge les disciplines. C'est une sorte de témoin précieux pour le maître. D'ailleurs dans d'autres activités que l'enseignement on s'y intéresse beaucoup. C'est le cas en médecine ou dans les transports où on travaille beaucoup sur le dysfonctionnement. Les erreurs sont enseignées pour améliorer le système.

Qu'est-ce que l'erreur apprend aux enseignants ?

Elle leur donne des indications sur les problèmes des élèves. Ca permet d'ajuster son travail. Les systèmes pédagogiques qui cachent les erreurs sont forcément moins efficaces.

Mais comment l'enseignant peut-il s'en emparer pour améliorer sa pratique ?

Je suis chercheur, pas prescripteur. Je veux juste ouvrir des choix d'interventions. L'enseignant peut s'arrêter sur l'erreur. Il peut la retravailler pour voir comment l'élève l'explique. Et parfois découvrir de la cohérence dans ces explications ! Il peut aussi jouer avec elle en variant les exercices. Le dernier chapitre du livre indique une bonne douzaine de choix possibles.

Yves Reuter, Panser l'erreur à l'école. De l'erreur au dysfonctionnement, Presses universitaires du septentrion, ISBN 978- 2-7574-0593-2 En librairie à partir du 18 novembre.

Propos recueillis par François Jarraud
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 19 novembre 2013 
François Taddei : "Il faudrait créer des 'qualifications blanches' pour les enseignants-chercheurs au croisement de plusieurs disciplines" MOOC, serious game, classe inversée, interdisciplinarité... Jamais éducation n'a autant rimé avec innovation. Pas de quoi surprendre François Taddei, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) qui, depuis 2005, initie des projets novateurs en matière d'éducation et d'interdisciplinarité. Installé depuis la rentrée 2013 dans de nouveaux locaux de 6.000 m2 au centre de Paris, ce chercheur en biologie des systèmes nous parle des projets actuels ou à venir de ce CRI. Toujours à la marge mais qui portent de plus en plus loin. Nouveau volet de notre série des entrepreneurs pédagogiques.
 

  HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=49459&WS=1746691_1210637&WA=49233" \t "_blank" Lire la suiteVéronique Chanut (CEFDG) : "Nous souhaitons prendre en compte la pédagogie dans nos évaluations" Véronique Chanut, professeur en sciences de gestion à l'université Panthéon-Assas, a remplacé début octobre 2013 Franck Bournois à la tête de la CEFDG, la commission nationale chargée d’attribuer et renouveler le visa et le grade de master aux écoles de commerce. Cette fine connaisseuse des questions d’évaluation affiche ses ambitions pour la commission, dont elle était membre depuis quatre ans. Au programme notamment : la prise en compte de la pédagogie dans l'évaluation des formations, la mise en place de visites sur site ou l’affirmation de sa mission de conseil. 
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 18 novembre 2013Portrait d’université. Brest, entre proximité et recherche d'excellence
À Brest, l'université de Bretagne-Occidentale (UBO) joue la carte de la proximité en misant sur une offre de formations pluridisciplinaires en premier cycle et avec des dispositifs inédits d'accompagnement des étudiants. En plus de cette stratégie qui vise à rassurer et attirer les lycéens, cette université bretonne de 17.500 étudiants fait le pari de développer quatre pôles d'excellence, surfant sur les sciences de la mer, mais pas seulement.  INCLUDEPICTURE "http://mailing.letudiant.fr/media/news/NLEDUEDU/2013/b_puce_fleche_news.gif" \* MERGEFORMATINET   HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=49435&WS=1746691_1210637&WA=49108" \t "_blank" Lire la suite
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Mathématiques
Par Didier Missenard et Laure Étevez À la une : démarche d'investigation : des idées pour mener des activités en classe

Démarche d'investigation, problème ouvert, situation-problème, narration de recherche... quelque soit le nom et la forme utilisée, ce type d'activité prend de plus en plus de place dans l'enseignement des mathématiques au collège. Des ressources sont disponibles pour nous aider à la pratiquer avec nos élèves.

Un type d'activité au programme Une page entière des programmes du collège est consacrée à la démarche d'investigation, en lien avec les sciences expérimentales : « une éducation scientifique complète se doit de faire prendre conscience aux élèves à la fois de la proximité de ces démarches (résolution de problèmes, formulation respectivement d'hypothèses explicatives et de conjectures) et des particularités de chacune d'entre elles, notamment en ce qui concerne la validation, par l'expérimentation d'un côté, par la démonstration de l'autre. » Outre la démarche scientifique, les situations-problèmes permettent de réinvestir les notions mathématiques étudiées, mais aussi de développer des compétences de logique, de travail en équipe, d'argumentation et de rédaction. La tâche non guidée désormais présente au brevet rappelle encore que nous devons préparer nos élèves à ce type d'exercice.

Des ressources pour nous aider Plusieurs académies se sont penchées sur le sujet de la démarche d'investigation et proposent des situations-problèmes élaborées par des enseignants. L'académie de Strasbourg propose 55 fiches comprenant un énoncé à destination des élèves et des éléments explicatifs pour le professeur (déroulement, compétences mises en oeuvre). L'académie de Clermont-Ferrand met à disposition 24 problèmes en précisant pour chacun les niveaux concernés et les thèmes du programme abordés et 18 problèmes dans l'esprit de la tâche non guidée du brevet. L'académie d'Aix-Marseille propose 22 problèmes en lien avec les TICE (des ajouts sont prévus). L'académie de Caen met en ligne une vingtaine de tâches complexes triées par niveau. L'académie de Créteil propose de télécharger la brochure « Démarche d'investigation au collège et socle commun de connaissances et de compétences ». Chaque problème est accompagné d'exemples de mise en oeuvre avec des extraits de copies d'élèves. L'académie de Grenoble insiste sur le lien avec des situations de la vie réelle. Plusieurs problèmes sont proposés pour chaque niveau. L'académie de Guyane présente plusieurs activités comprenant chacune une fiche professeur et une fiche élève. L'académie de Nantes met en ligne des exercices libres de droit issus des évaluations PISA.

Les manuels s'y mettent L'association Sesamath propose des tâches complexes s'inspirant de ce qui se fait en sciences expérimentales dans la dernière version du manuel de 6ème. Plusieurs documents doivent être combinés pour trouver les réponses aux questions posées.

Liens vers les ressources :  HYPERLINK "https://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/mathematiques/college/outils-pour-la-classe/situations-problemes" \t "_blank" https://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/mathematiques/college/outils-pour-la-classe/situations-problemes  HYPERLINK "http://www.ac-clermont.fr/disciplines/fileadmin/user_upload/Mathematiques/pages/samplepedago_tache_complexe.html" \t "_blank" http://www.ac-clermont.fr/disciplines/fileadmin/user_upload/Mathematiques/pages/samplepedago_tache_complexe.html  HYPERLINK "http://www.ac-clermont.fr/disciplines/fileadmin/user_upload/Mathematiques/pages/iremclermont-ferrandpresentationtachesnonguidees.htm" \t "_blank" http://www.ac-clermont.fr/disciplines/fileadmin/user_upload/Mathematiques/pages/iremclermont-ferrandpresentationtachesnonguidees.htm  HYPERLINK "http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_297353/fr/les-dernieres-ressources-pour-la-classe" \t "_blank" http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_297353/fr/les-dernieres-ressources-pour-la-classe  HYPERLINK "http://maths.discip.ac-caen.fr/spip.php?article175" \t "_blank" http://maths.discip.ac-caen.fr/spip.php?article175  HYPERLINK "http://maths.ac-creteil.fr/spip/spip.php?article481" \t "_blank" http://maths.ac-creteil.fr/spip/spip.php?article481  HYPERLINK "http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/maths/pages/PM/Affichage/FichePage.php?page=17" \t "_blank" http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/maths/pages/PM/Affichage/FichePage.php?page=17  HYPERLINK "http://webtice.ac-guyane.fr/math/spip.php?article292" \t "_blank" http://webtice.ac-guyane.fr/math/spip.php?article292  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1341186108523/0/fiche___document/&RH=1160078262078" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1341186108523/0/fiche___document/&RH=1160078262078  HYPERLINK "http://mep-outils.sesamath.net/manuel_numerique/index.php?ouvrage=ms6_2013&page_gauche=204" \t "_blank" http://mep-outils.sesamath.net/manuel_numerique/index.php?ouvrage=ms6_2013&page_gauche=204 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », 4 novembre 2013Réflexion : continuité et programmes EPS

L'académie de Nantes publie une réflexion de Francis Huot intitulé « continuité et programmes EPS », l'auteur pose la question « comment faire en sorte que le parcours proposé à l'élève optimise son acquisition de connaissances et sa construction de compétences ? »

Une problématique à résoudre Il appartient à l'enseignant, à travers l'équipe EPS, voire d'établissement, d'organiser la continuité des parcours pédagogiques. Sortir d'un savoir morcelé pour favoriser la mise en oeuvre d'une continuité des parcours pour l'élève est indispensable.

Une diversité structurelle En effet, l'élève dans son trajet de formation aura l'occasion de « rencontrer » plusieurs enseignants, dans plusieurs disciplines, de formations diverses (dans le temps et dans l'espace). Par conséquent, si l'on peut évoquer la richesse, on peut logiquement se questionner sur la cohérence proposée par les programmes.

Une mise en cohérence L'auteur, en effet, insiste sur la possibilité de cette continuité. Il invite les équipes à rechercher les similitudes structurelles pour proposer des progressions dans les apprentissages, à la fois verticale et horizontale.

La réussite possible malgré quelques obstacles La démarche insiste sur l'écart ou l'avance que peut avoir l'élève avec le cursus « officiel » pour proposer un projet d'apprentissage personnalisé.

Des propositions Francis Huot fait plusieurs propositions d'exemples concernant la lecture des programmes EPS dans plusieurs activités. Bonne lecture

La ressource  HYPERLINK "http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/45217446/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS" \t "_blank" http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/45217446/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=EPS 
Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 21 octobre 2013 HYPERLINK "http://mailing.letudiant.fr/Go/index.cfm?WL=48825&WS=1746691_1210637&WA=47725" \o "Design thinking : Idea tisse sa toile parmi les entreprises " \t "_blank" Design thinking : Idea tisse sa toile parmi les entreprises Ouvert à la rentrée 2012, le MSc en Innovation, Design, Entrepreneurship & Arts, monté par l’EM et Centrale Lyon, mise sur une pédagogie transversale héritée du design. Une formule qui séduit le monde économique. 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013A la une : Le Café pédagogique co-publie son premier manuel scolaire
Le premier manuel scolaire auquel participe Le Café pédagogique est destiné au lycée professionnel. Et ce n'est pas un hasard. Douze professeurs d'histoire-géographie, membres du Café pédagogique, principalement des PLP, participent à la rédaction du manuel de 2de pro "Passeurs de mondes" co-édité par Le Robert et Le Café pédagogique. En savoir plus  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/07/02072013Article635083446842979679.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/07/02072013Article635083446842979679.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013Comment encourager l'enseignement des sciences ? Dans un avis rendu le 22 août, le Conseil supérieur de l'éducation du Québec, une structure qui conseille le ministre, souligne la faible part des sciences dans l'enseignement primaire. Il demande une modification des horaires officiels en faveur des sciences. Il invite aussi les enseignants à utiliser les ressources extérieures au milieu scolaire.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/23082013Article635128383650315850.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/08/23082013Article635128383650315850.aspx
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2013Le ministère de l'éducation et La main à la pate organisent les 12 et 13 juin un séminaire sur l'enseignement intégré des sciences au collège. Au programme : des ateliers d'investigation scientifique, un "marché des connaissances" sur les projets pédagogiques, des ateliers sur les pratiques pédagogiques.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid71404/seminaire-national-eist-2013.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/cid71404/seminaire-national-eist-2013.html
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Vie de la discipline
Démarche d’investigation
Rapport d'enquête IFÉ sur la démarche d'investigation Au sein de l'IFÉ, R. Monod-Ansaldi et M. Prieur ont réalisé en 2011 une enquête sur les perceptions des enseignants de mathématiques, sciences physiques-chimie, SVT et technologie relative à la démarche d'investigation. A partir des résultats de l'enquête, C. Yviquel, E. Goubet, professeurs de technologie dans la région de Lyon ont rédigé une synthèse. Martine Paindorge, Maître de Conférence en Sciences de l'Education, a contribué à l'élaboration du questionnaire pour les questions relatives à la technologie et à l'analyse des résultats et propose aujourd'hui le résumé des résultats concernant notre discipline.

Le résumé sur la technologie  HYPERLINK "http://www.pagestec.org/web2001/article.php?sid=1345" \t "_blank" http://www.pagestec.org/web2001/article.php?sid=1345 Les résultats complets  HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/ife/ressources-et-services/ocep/dispositifs/DI/rapport-DI" \t "_blank" http://ife.ens-lyon.fr/ife/ressources-et-services/ocep/dispositifs/DI/rapport-DI
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Français Histoire-géo en 3ème prépa pro Réalisé par Michèle Doerflinger et Christophe Escartin, tous deux IEN-EG lettres-histoire-géographie de l'académie de Toulouse, ce guide "s'adresse aux professeurs de français et d'histoire-géographie-éducation civique qui enseignent en 3e Prépa-Pro. Il rassemble les informations indispensables qui les aideront à mettre en oeuvre leurs enseignements disciplinaires et à trouver leur place dans les dispositifs transversaux propres à cette classe."  HYPERLINK "http://www.ac-strasbourg.fr/fileadmin/pedagogie/lettreshistoirepro/FHGEC_et_3e_prepa-pro_toulouse.pdf" \t "_blank" http://www.ac-strasbourg.fr/fileadmin/pedagogie/lettreshistoirepro/FHGEC_et_3e_prepa-pro_toulouse.pdf 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mi avril 2013Pour le professeur : L'éducation artistique dans la loi d'orientation

L'appel du collectif "pour l'éducation par l'art" a été entendu. La loi d'orientation créé un parcours pour l'éducation artistique et culturelle.

Publié dans le Huffington Post, l'appel du collectif "Pour l'éducation, par l'art" a été entendu. "Pour l'Éducation nationale, au sein des établissements comme à l'extérieur, dans le cadre des enseignements mais aussi en complément et au delà des disciplines, il s'agit d'intégrer la dimension artistique, sous ses diverses formes (pratiques personnelles et collectives, découverte des oeuvres du patrimoine et de la création contemporaine, partenariat avec des artistes, histoire des arts). Et ce, à tous les niveaux du système scolaire, du cursus universitaire et de la formation professionnelle, afin de favoriser l'émergence de l'école imaginative, alliant savoir et créativité, que réclament les mutations du monde contemporain. Il s'agit d'introduire au coeur de l'oeuvre éducative, de ses rythmes, ses horaires et ses espaces, un antidote au formatage des esprits et des modes d'expression par les industries du divertissement."

De fait, la loi d'orientation sur la refondation de l'école introduit cet enseignement. Son annexe stipule : "L'éducation artistique et culturelle est un puissant levier d'émancipation et d'intégration sociale. Les initiatives ont été multiples ces dix dernières années, mais sans cohérence d'ensemble et de façon souvent contradictoire entre les objectifs affichés en matière de réduction des inégalités d'accès à la culture et de pratiques artistiques et les réalisations en termes d'atteinte des publics d'élèves défavorisés. Afin de réduire les inégalités et de favoriser un égal accès de tous les jeunes à l'art et à la culture, il est mis en place un parcours d'éducation artistique et culturelle personnalisé tout au long de la scolarité des élèves. Ce parcours doit permettre d'acquérir des savoirs artistiques et culturels, de pratiquer les arts, de découvrir des oeuvres, des artistes, des monuments et des lieux à caractère artistique et culturel. Ce parcours doit s'appuyer sur les apports conjugués de l'institution scolaire et de ses partenaires : collectivités locales, institutions culturelles, associations. Il doit être l'occasion de mettre en place des pratiques pédagogiques co-construites innovantes et actives, envisageant aussi l'art comme vecteur de connaissances. À cette fin, il faut mieux structurer ce partenariat et travailler à une complémentarité entre les interventions sur des temps éducatifs articulés entre eux : temps scolaire, périscolaire et extrascolaire." L'article 6 de la loi modifie le code de l'éducation pour introduire la définitio du parcours. " Elle favorise la connaissance du patrimoine artistique culturel et de la création contemporaine et participe au développement de la créativité et des pratiques artistiques. L'éducation artistique et culturelle comprend un parcours dont les modalités sont fixées par les ministres chargés de l'éducation nationale et de la culture. Ce parcours est mis en oeuvre localement, notamment à travers les projets éducatifs territoriaux ; des acteurs du monde culturel et artistique et du monde associatif peuvent y être associés. ". La tribune  HYPERLINK "http://www.huffingtonpost.fr/philippe-meirieu/reforme-education-artistique_b_2784231.html" \t "_blank" http://www.huffingtonpost.fr/philippe-meirieu/reforme-education-artistique_b_2784231.html Le texte de la loi  HYPERLINK "http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0096.asp" \t "_blank" http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0096.asp 

La question du « sens » en pédagogie, Extrait du Café pédagogique, novembre 2008A la Une : La Question du Sens, dans les Cahiers Pédagogiques Les Cahiers Pédagogiques publient leur numéro d'octobre, dans lequel figure un très beau dossier consacré à l'essentielle et lancinante question du sens dans l'enseignement des mathématiques.Scandé en quatre parties (« Où est le problème ? », « Changer de cadre », « Langage et Sens », « Faire Bouger les pratiques »), ce numéro passionnant parle de la didactique de notre discipline, et de sa pédagogie, sous un angle résolument moderne. Parmi la vingtaine d'articles qui composent ce dossier, pointons : - un texte de J-P. Drouhard qui s'interroge sur… la notion de sens (…)
Le site de Cahiers Pédagogiques HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cahiers-pedagogiques.com&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.cahiers-pedagogiques.com HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cahiers-pedagogiques.com%2Fnumero.php3%3Fid_article%3D3940&Horde=6dbf526f6c04d3e1c340a638f2d55533" \t "_blank"http://www.cahiers-pedagogiques.com/numero.php3?id_article=3940
Un texte REFERENCE de M. André Giordan (LDES université de Genève, directeur du laboratoire de didactique des sciences) André Giordan : Mettre l'apprendre au programme (…) Il s’agit dès lors de sortir des habitudes, et notamment du corporatisme disciplinaire, pour se demander quels sont les savoirs vraiment « porteurs » pour un jeune d’aujourd’hui, afin de lui permettre de comprendre et de vivre dans une société en mutation qui doit rester démocratique ? D’évidence, apprendre à écrire reste un objectif prioritaire, mais pas en se limitant à la seule dissertation. Faire un rapport, réaliser une note, établir une synthèse, savoir prendre des notes, écrire un article, développer un argumentaire ou une intrigue sont autant de passages obligés. Dans le même temps, apprendre à parler, à argumenter, à prendre du recul, à être critique, à être curieux, à avoir une bonne estime de soi et à entreprendre sont tout autant indispensables. Au-delà de ces bases inévitables que ne propose pas ou si peu le lycée actuel, le jeune reste tout autant illettré s’il n’a pas appris à rechercher, trier et à critiquer l’information, y compris visuelle, s’il ne s’approprie pas un optimum de savoirs sur le droit – ne vit-on pas dans une société de droit-, sur l'économie ou sur l'éthique. Pourquoi attendre la terminale pour commencer la philosophie ? Désormais, il faut comprendre l’autre différent, gérer des conflits, changer son regard sur le monde, pourquoi l’anthropologie n’est-elle pas présente ? 9 enfants sur 10 habitent la ville, pourquoi n’apprennent-ils pas les bases de l’urbanisme pour lire leur cité ? De même, pourquoi la sociologie, la psychologie, l'analyse des institutions, l'histoire des idées ne sont-elles toujours pas au programme des lycées ? Tous ces savoirs sont tous indispensables pour comprendre notre époque, au même titre que la culture des techniques ou de la production industrielle, toujours dévalorisée, méprisée, alors que les objets et la consommation envahissent nos vies. Pouvoir les décoder intelligemment, en décoder les usages et les limites font partie du bagage de base... Toutefois, tout n’est plus que contenus et contenu disciplinaire ; des savoirs transdisciplinaires sont à introduire, des savoirs organisateurs sont à définir pour éviter l’émiettement des connaissances. Les démarches, comme l'analyse systémique, la pragmatique, la modélisation sont des outils tout autant nécessaires pour décoder un monde complexe et incertain. Et pourquoi pas renouveler la rhétorique, tant il est important de communiquer et de convaincre. Enfin l’apprendre, pourquoi n’est-il pas non plus au programme ? Cette immense lacune est reconnue de tous, apprendre à apprendre n’a rien d’évident ; elle n’est pas une retombée automatique des autres apprentissages. Pendant ce temps, d’autres savoirs continuent à être enseignés, uniquement pour… l'examen, par habitude, comme beaucoup de savoirs mathématiques inutiles ! Dans cette discipline, beaucoup de savoirs algorithmiques seraient à évacuer ; leur apprentissage gaspille un temps énorme alors que la plupart d’entre eux bloquent, et l’imaginaire, et la pensée... La question de l’apprendre Mais la question des programmes  n’est pas la seule grande question à traiter dans une réforme de du lycée… La question de l’apprendre est tout autant dramatique. Tout n’est pas affaire d’heures de cours, contrairement aux discussions en cours. L’institution scolaire demeure une institution des moyens, et non pas des résultats ! Que de temps perdu dans les classes… Parfois dans une heure de cours, seules 10 minutes restent efficaces ; le reste est passé en organisation ou pour faire de la discipline. Ensuite que de temps gâchés parce que les élèves attendent passifs que l’enseignant commence à enseigner. La manière de transmettre et l’organisation du lycée sont à (re)penser. Les recherches sur l’apprendre montrent que ce n’est pas quand le professeur dit ou montre que l’élève apprend. Bien au contraire, cette pratique quand elle devient permanente démotive ou inhibe l’élève ; il apprend à « consommer » des notions. Sans questionnement, sans repères, rien ne fait sens pour lui ; cette méthode unique lui enlève même le désir d’apprendre et le goût pour les études. Le recours à de l’activité (projet, défi, intrigue, travaux de groupe,..) paraît certes à introduire. Seul l'élève peut apprendre ; lorsqu'on ne prend pas en compte leurs conceptions en classe, celles-ci persistent et même peuvent se renforcer. Sans freiner l’enthousiasme des innovateurs, il importe cependant de prendre conscience que les pédagogies dites « de la construction » ont également de grandes limites ; surtout qu’une dérive existe : on confond souvent activité et apprentissage. Apprendre implique que l’élève ne soit pas seulement «actif » (avec ses mains ou ses pieds), il doit être d’abord «auteur» (avec sa tête) ! Il lui faut tout à la fois élaborer un nouveau savoir et en même temps, déconstruire celui qu’il maîtrisait déjà. Il apparaît certes important de partir des élèves (ce qu'ils sont, ce qu'ils savent, ce qu'ils croient savoir, ce qu'ils ignorent).Toutefois, partir des élèves ne veut pas dire y rester !..  Beaucoup d’autodidaxie est à injecter dans le lycée. Ce qui ne veut pas dire que l’enseignant doit disparaître. Beaucoup reste à faire à ce niveau... Apprendre est un processus complexe et paradoxal ; croire qu’il existerait une seule et «bonne » méthode est trop réducteur, l’enseignant doit pouvoir jongler avec plusieurs. Toutefois, un environnement didactique complexe mis à sa disposition par l’enseignant ou l’équipe d’enseignants est mieux à même de pouvoir motiver le lycéen, l’interpeller, le nourrir et l’accompagner. A terme, la fonction du professeur deviendra plus celle d’un éveilleur, d’un repère, d’un confident, d’une sage-femme, d’un metteur en scène des savoirs que celle d’un transmetteur d’informations. Sur ce dernier plan, d’autres médias (DVD, Livre, document, Internet,..) sont bientôt plus pertinents, dans lesquels les enseignants auront sûrement un rôle d’élaboration et de critique. Le métier va sûrement fortement changer dans les prochaines années, la profession doit s’y préparer sous peine de disparaître       Vers une société apprenante Mais pour s’approprier une culture, tout n’est pas qu’affaire d’enseignements. Pour qu’une dynamique émerge, d’autres tabous institutionnels restent à rompre. Leur contestation ne manquera pas de faire quelques vagues elles aussi. À commencer par la question du temps scolaire ; pivot de l'école ; il est le symbole à la fois de l'importance des disciplines, de la représentation de l'école et de sa structure temporelle. Le découpage du temps scolaire est un formidable outil... pour l'administrateur, pas pour le pédagogue. Ainsi la grille horaire rythme la pédagogie de l'école, tant elle est incrustée dans les têtes, les mentalités et les représentations. Les conséquences de ce mirage sont désastreuses : il est impossible d’intéresser un élève à tel poème ou telle œuvre d'art et de le remotiver avec la même intensité trois jours ou une semaine plus tard, entre un match de football en cours d’EPS et une interrogation écrite de maths ! Comment sublimer des sentiments ou faire émerger une émotion, un regard en le saucissonnant ! On souhaiterait préparer les jeunes au pitonnage et à la consommation débridée, qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! L'enseignant quant à lui, peut-il établir une communication passionnée avec trente ou quarante élèves pendant 55 minutes et recommencer 15 ou 18 fois par semaine ? Et répéter 36 fois dans l'année la même formule d'emploi du temps prépare-t-il à la créativité et à l'innovation ? Par ailleurs, ce découpage est incompatible avec la diversité des rythmes des élèves, des pratiques interdisciplinaires, l'autodidaxie et l'ouverture de l'école. Tout devient rigidité, morcellement et immobilisme, alors qu'apprendre est inventivité, diversité et changement. Le lycée devrait introduire vite des temps flexibles. Des moments – courts pour enregistrer une technique, effectuer un échange de savoirs-, longs –pour élaborer une synthèse – ; et des ruptures de temps : des après-midi banalisés pour un projet, des semaines centrées sur un regard transversal, des moments personnels en studiolos pour concentrer l’apprenant sur une étude personnelle. Il devrait encore pouvoir faire place à des temps aléatoires quand une occasion unique se présente – une rencontre, une actualité, une exposition- qu'il faut saisir à tout prix. Et pourquoi travailler toujours en classes de 24 ou 30/40 élèves ? Autre tabou ! À certains moments, l'enseignant pourrait faire classe devant 100 élèves... quand il dicte un cours, fait une démonstration magistrale ou passe un film. À d'autres moments, il devrait pouvoir se consacrer pleinement à un petit groupe pour accompagner une recherche ou travailler auprès d’un seul élève au prise à un blocage. Comment permettre autrement à l’élève de face à une difficulté épistémologique ou à un obstacle où l'affect est à prendre en compte ? De même, pourquoi toujours cette unique relation : une classe, un enseignant, une heure, une discipline ? La juxtaposition d’actions, l’empilement d’approches ne peuvent déboucher que sur un brouillage dans la tête du jeune. Un simple graphe peut être enseigné à travers quatre rituels différents en physique, en mathématiques, en sciences et en géographie ! Des moments transversaux relient les savoirs, suscitent le questionnement et créent du sens. Et cela d’autant plus que les grands challenges auxquels la société est confrontée nécessitent de croiser plusieurs approches. Toutefois, penser le lycée seul ne suffit plus : c’est vers une société apprenante qu’il faut avancer. La fin du XIXème siècle et la seconde moitié du XXème avaient vu se développer une floraison de mouvements d’éducation populaire. La société de consommation, relayée par la télévision les a fait disparaître ou les a relégués dans des rôles de « prestataires de service » ; ce qui limite considérablement leur portée éducative. Le lycée ne peut être envisagé qu’en interaction avec les autres lieux de savoirs : les musées, les théâtres, les maisons de la culture mais aussi Internet, les différents médias, les cafés « intellos » qui fleurissent et les mouvements d’échanges de savoirs. Il n’est plus le seul lieu, sa spécificité demande à être précisée. Il n’a pas non plus de raison d’être automatiquement et immédiatement après le collège. Etc …(…) Le respect et la valorisation des personnes et des groupes de personnes dynamisent les évolutions. Nombre d'enseignants sont déjà prêts à s'y lancer, si on les reconnaît dans leurs efforts et leurs compétences, et surtout si on les accompagne dans leurs faux-pas. Car, contrairement à ce que l'on suppose généralement, les idées et les innovations réussies ne manquent pas au Lycée. Le problème est qu'elles sont peu connues, pas évaluées, rarement mutualisées, et surtout jamais valorisées. La plupart du temps, les enseignants les entreprennent en cachette de peur de se faire taper sur les doigts (…) André Giordan

Extrait du Café pédagogique, février 2009André Giordan : Mettre l'apprendre au programme (…) Il s’agit dès lors de sortir des habitudes, et notamment du corporatisme disciplinaire, pour se demander quels sont les savoirs vraiment « porteurs » pour un jeune d’aujourd’hui, afin de lui permettre de comprendre et de vivre dans une société en mutation qui doit rester démocratique ? D’évidence, apprendre à écrire reste un objectif prioritaire, mais pas en se limitant à la seule dissertation. Faire un rapport, réaliser une note, établir une synthèse, savoir prendre des notes, écrire un article, développer un argumentaire ou une intrigue sont autant de passages obligés. Dans le même temps, apprendre à parler, à argumenter, à prendre du recul, à être critique, à être curieux, à avoir une bonne estime de soi et à entreprendre sont tout autant indispensables. Au-delà de ces bases inévitables que ne propose pas ou si peu le lycée actuel, le jeune reste tout autant illettré s’il n’a pas appris à rechercher, trier et à critiquer l’information, y compris visuelle, s’il ne s’approprie pas un optimum de savoirs sur le droit – ne vit-on pas dans une société de droit-, sur l'économie ou sur l'éthique. Pourquoi attendre la terminale pour commencer la philosophie ? Désormais, il faut comprendre l’autre différent, gérer des conflits, changer son regard sur le monde, pourquoi l’anthropologie n’est-elle pas présente ? 9 enfants sur 10 habitent la ville, pourquoi n’apprennent-ils pas les bases de l’urbanisme pour lire leur cité ? De même, pourquoi la sociologie, la psychologie, l'analyse des institutions, l'histoire des idées ne sont-elles toujours pas au programme des lycées ? Tous ces savoirs sont tous indispensables pour comprendre notre époque, au même titre que la culture des techniques ou de la production industrielle, toujours dévalorisée, méprisée, alors que les objets et la consommation envahissent nos vies. Pouvoir les décoder intelligemment, en décoder les usages et les limites font partie du bagage de base... Toutefois, tout n’est plus que contenus et contenu disciplinaire ; des savoirs transdisciplinaires sont à introduire, des savoirs organisateurs sont à définir pour éviter l’émiettement des connaissances. Les démarches, comme l'analyse systémique, la pragmatique, la modélisation sont des outils tout autant nécessaires pour décoder un monde complexe et incertain. Et pourquoi pas renouveler la rhétorique, tant il est important de communiquer et de convaincre. Enfin l’apprendre, pourquoi n’est-il pas non plus au programme ? Cette immense lacune est reconnue de tous, apprendre à apprendre n’a rien d’évident ; elle n’est pas une retombée automatique des autres apprentissages. Pendant ce temps, d’autres savoirs continuent à être enseignés, uniquement pour… l'examen, par habitude, comme beaucoup de savoirs mathématiques inutiles ! Dans cette discipline, beaucoup de savoirs algorithmiques seraient à évacuer ; leur apprentissage gaspille un temps énorme alors que la plupart d’entre eux bloquent, et l’imaginaire, et la pensée... La question de l’apprendre Mais la question des programmes  n’est pas la seule grande question à traiter dans une réforme de du lycée… La question de l’apprendre est tout autant dramatique. Tout n’est pas affaire d’heures de cours, contrairement aux discussions en cours. L’institution scolaire demeure une institution des moyens, et non pas des résultats ! Que de temps perdu dans les classes… Parfois dans une heure de cours, seules 10 minutes restent efficaces ; le reste est passé en organisation ou pour faire de la discipline. Ensuite que de temps gâchés parce que les élèves attendent passifs que l’enseignant commence à enseigner. La manière de transmettre et l’organisation du lycée sont à (re)penser. Les recherches sur l’apprendre montrent que ce n’est pas quand le professeur dit ou montre que l’élève apprend. Bien au contraire, cette pratique quand elle devient permanente démotive ou inhibe l’élève ; il apprend à « consommer » des notions. Sans questionnement, sans repères, rien ne fait sens pour lui ; cette méthode unique lui enlève même le désir d’apprendre et le goût pour les études. Le recours à de l’activité (projet, défi, intrigue, travaux de groupe,..) paraît certes à introduire. Seul l'élève peut apprendre ; lorsqu'on ne prend pas en compte leurs conceptions en classe, celles-ci persistent et même peuvent se renforcer. Sans freiner l’enthousiasme des innovateurs, il importe cependant de prendre conscience que les pédagogies dites « de la construction » ont également de grandes limites ; surtout qu’une dérive existe : on confond souvent activité et apprentissage. Apprendre implique que l’élève ne soit pas seulement «actif » (avec ses mains ou ses pieds), il doit être d’abord «auteur» (avec sa tête) ! Il lui faut tout à la fois élaborer un nouveau savoir et en même temps, déconstruire celui qu’il maîtrisait déjà. Il apparaît certes important de partir des élèves (ce qu'ils sont, ce qu'ils savent, ce qu'ils croient savoir, ce qu'ils ignorent).Toutefois, partir des élèves ne veut pas dire y rester !..  Beaucoup d’autodidaxie est à injecter dans le lycée. Ce qui ne veut pas dire que l’enseignant doit disparaître. Beaucoup reste à faire à ce niveau... Apprendre est un processus complexe et paradoxal ; croire qu’il existerait une seule et «bonne » méthode est trop réducteur, l’enseignant doit pouvoir jongler avec plusieurs. Toutefois, un environnement didactique complexe mis à sa disposition par l’enseignant ou l’équipe d’enseignants est mieux à même de pouvoir motiver le lycéen, l’interpeller, le nourrir et l’accompagner. A terme, la fonction du professeur deviendra plus celle d’un éveilleur, d’un repère, d’un confident, d’une sage-femme, d’un metteur en scène des savoirs que celle d’un transmetteur d’informations. Sur ce dernier plan, d’autres médias (DVD, Livre, document, Internet,..) sont bientôt plus pertinents, dans lesquels les enseignants auront sûrement un rôle d’élaboration et de critique. Le métier va sûrement fortement changer dans les prochaines années, la profession doit s’y préparer sous peine de disparaître       Vers une société apprenante Mais pour s’approprier une culture, tout n’est pas qu’affaire d’enseignements. Pour qu’une dynamique émerge, d’autres tabous institutionnels restent à rompre. Leur contestation ne manquera pas de faire quelques vagues elles aussi. À commencer par la question du temps scolaire ; pivot de l'école ; il est le symbole à la fois de l'importance des disciplines, de la représentation de l'école et de sa structure temporelle. Le découpage du temps scolaire est un formidable outil... pour l'administrateur, pas pour le pédagogue. Ainsi la grille horaire rythme la pédagogie de l'école, tant elle est incrustée dans les têtes, les mentalités et les représentations. Les conséquences de ce mirage sont désastreuses : il est impossible d’intéresser un élève à tel poème ou telle œuvre d'art et de le remotiver avec la même intensité trois jours ou une semaine plus tard, entre un match de football en cours d’EPS et une interrogation écrite de maths ! Comment sublimer des sentiments ou faire émerger une émotion, un regard en le saucissonnant ! On souhaiterait préparer les jeunes au pitonnage et à la consommation débridée, qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! L'enseignant quant à lui, peut-il établir une communication passionnée avec trente ou quarante élèves pendant 55 minutes et recommencer 15 ou 18 fois par semaine ? Et répéter 36 fois dans l'année la même formule d'emploi du temps prépare-t-il à la créativité et à l'innovation ? Par ailleurs, ce découpage est incompatible avec la diversité des rythmes des élèves, des pratiques interdisciplinaires, l'autodidaxie et l'ouverture de l'école. Tout devient rigidité, morcellement et immobilisme, alors qu'apprendre est inventivité, diversité et changement. Le lycée devrait introduire vite des temps flexibles. Des moments – courts pour enregistrer une technique, effectuer un échange de savoirs-, longs –pour élaborer une synthèse – ; et des ruptures de temps : des après-midi banalisés pour un projet, des semaines centrées sur un regard transversal, des moments personnels en studiolos pour concentrer l’apprenant sur une étude personnelle. Il devrait encore pouvoir faire place à des temps aléatoires quand une occasion unique se présente – une rencontre, une actualité, une exposition- qu'il faut saisir à tout prix. Et pourquoi travailler toujours en classes de 24 ou 30/40 élèves ? Autre tabou ! À certains moments, l'enseignant pourrait faire classe devant 100 élèves... quand il dicte un cours, fait une démonstration magistrale ou passe un film. À d'autres moments, il devrait pouvoir se consacrer pleinement à un petit groupe pour accompagner une recherche ou travailler auprès d’un seul élève au prise à un blocage. Comment permettre autrement à l’élève de face à une difficulté épistémologique ou à un obstacle où l'affect est à prendre en compte ? De même, pourquoi toujours cette unique relation : une classe, un enseignant, une heure, une discipline ? La juxtaposition d’actions, l’empilement d’approches ne peuvent déboucher que sur un brouillage dans la tête du jeune. Un simple graphe peut être enseigné à travers quatre rituels différents en physique, en mathématiques, en sciences et en géographie ! Des moments transversaux relient les savoirs, suscitent le questionnement et créent du sens. Et cela d’autant plus que les grands challenges auxquels la société est confrontée nécessitent de croiser plusieurs approches. Toutefois, penser le lycée seul ne suffit plus : c’est vers une société apprenante qu’il faut avancer. La fin du XIXème siècle et la seconde moitié du XXème avaient vu se développer une floraison de mouvements d’éducation populaire. La société de consommation, relayée par la télévision les a fait disparaître ou les a relégués dans des rôles de « prestataires de service » ; ce qui limite considérablement leur portée éducative. Le lycée ne peut être envisagé qu’en interaction avec les autres lieux de savoirs : les musées, les théâtres, les maisons de la culture mais aussi Internet, les différents médias, les cafés « intellos » qui fleurissent et les mouvements d’échanges de savoirs. Il n’est plus le seul lieu, sa spécificité demande à être précisée. Il n’a pas non plus de raison d’être automatiquement et immédiatement après le collège. Etc …(…) Le respect et la valorisation des personnes et des groupes de personnes dynamisent les évolutions. Nombre d'enseignants sont déjà prêts à s'y lancer, si on les reconnaît dans leurs efforts et leurs compétences, et surtout si on les accompagne dans leurs faux-pas. Car, contrairement à ce que l'on suppose généralement, les idées et les innovations réussies ne manquent pas au Lycée. Le problème est qu'elles sont peu connues, pas évaluées, rarement mutualisées, et surtout jamais valorisées. La plupart du temps, les enseignants les entreprennent en cachette de peur de se faire taper sur les doigts (…) André Giordan
Pour aller plus loin : Sur le lycée : A Giordan, Une autre école pour nos enfants ? Delagrave Sur l’apprendre : A Giordan, Apprendre !, Belin Sur l’apprendre à apprendre, A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à apprendre, Librio et Coach College, Playbac Derniers articles d'André Giordan sur le Café : Refuser l'échec scolaire HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Fcommunautes%2FRefusEchec%2FLists%2FCategories%2FCategory&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/communautes/RefusEchec/Lists/Categories/Category .aspx?Name=Contribution%20d'Andr%C3%A9%20Giordan Dernier leurre, l'heure HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FPages%2F2008%2Fprogrammes_Unnouveauleurr&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/programmes_Unnouveauleurr e.aspx Ce n’est pas par des masters disciplinaires qu’on préparera valablement à ce métier HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flesdossiers%2FPages%2F2008%2Fformation_AndreGiordan.as&Horde=2fbd1b04c68f733ab429f4384577ca8b" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/formation_AndreGiordan.as px
, Extrait du Café pédagogique, mars 2009Apprendre à apprendre avec A. Giordan "Une école, une formation qui font réussir se préoccupent de faire prendre conscience à l’apprenant de son profil d’apprentissage". Partant de ce principe, André Giordan, auteur de l'excellent "Apprendre à apprendre" (Librio, 3 euros) revient sur une question intéressante : comment aider les élèves à améliorer leur efficacité dans leurs apprentissages. "Si chaque individu a bien-sûr sa propre structure mentale ; il n’y est pas enfermé. Pour réussir, connaître qu’il existe d’autres façons de faire et de s’y essayer est un « plus » incontournable. Plus on sait pratiquer différemment, plus on possède d’outils et de ressources ; plus l’apprendre sera aisé. On peut alors privilégier l’une ou l’autre approche suivant les tâches demandées. Face à une activité nouvelle, l’apprenant cherche en permanence à repérer la manière de faire la plus adaptée… L’enseignant formé comprend mieux le fonctionnement de l’apprenant, repère tout de suite les obstacles ; il peut plus aisément lui fournir l’environnement adéquat pour comprendre". Une réflexion que l'on souhaiterait voir intégrée à la future formation des enseignants… La tribune d'A Giordan HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.cafepedagogique.net%2Flexpresso%2FPages%2F2009%2F03%2FUnsuccesinattenduquoique&Horde=23d887d40602c2953984d561e6af5904" \t "_blank"http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/03/Unsuccesinattenduquoique .aspx 
Un des enjeux de l’Ecole : « fabriquer de l’espoir et du sens aux élèves »Un élève heureux, c’est un élève qui trouve du sens à ce qu’il fait à l’école » (Jacques Lévine).
« Ce que l’homme cherche jusqu’à l’angoisse dans ses dieux, dans son art, dans sa science, c’est la signification. Il ne supporte pas le vide. Il verse du sens sur les évènements comme du sel sur les aliments. La vie … il la veut sans cesse dirigée, tendue vers un seul but, comme une flèche », F. Jacob.
Pose d’hypothèses :
La non motivation des élèves est due à l’absence de sens dans le travail demandé,
Le sens dans le travail procure du plaisir aux élèves,
Motivation & plaisir sont générateurs d’efforts.
Une connaissance, une compétence n’ont pas de sens en elles-mêmes ; par contre, l’acte d’enseignement crée du sens.
Donner du sens, c’est avoir connaissance du but à atteindre, et de la raison qui nous pousse à agir. Par conséquent, pour donner du sens aux enseignements, il faut mettre en avant « leur utilité », et sans doute faut-il penser que le principe « d’enseignements généraux appliqués » dans les nouvelles grilles horaires du baccalauréat professionnel ira dans ce sens … En outre, « un travail d’élève ne peut prendre sens qu’en relation avec un projet personnel ».

La question du sens interroge directement celle des stratégies d’apprentissage, et de la place de la pédagogie dans tout acte d’enseignement. Une voie pourrait être de replacer la « pédagogie » au cœur même des préoccupations des acteurs de l’enseignement, en rejetant d’emblée une pédagogie qui se voudrait technicienne, mais plutôt une pédagogie de la réussite, pragmatique.
Le « renversement pédagogique » nécessaire s’entend :
du passage d’une conception de la « faute » à celle de « l’erreur », moins stigmatisante, et outil au service des apprentissages,
d’une approche « d’apprendre pour faire » à une approche «  de faire pour apprendre »,
d’un apprentissage d’un « savoir savant » à « un savoir construit » par les élèves. « Certes, en classe, on manipule des personnes, des tâches, des relations, des choses, des jugements. Mais on manipule surtout du sens : s’il se construit, au moins provisoirement et partiellement, l’apprentissage devient possible ; sinon, on perpétue la comédie du savoir »
d’un processus de formation « par empilement » à un « processus par palier ».
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Participez aux Prix de La main à la pâte 2013 ! Vous êtes enseignant en école primaire et conduisez un projet scientifique avec votre classe ? Vous êtes professeur en collège et menez un travail interdisciplinaire ? Vous êtes étudiant en master "Enseignement et formation" ou lauréat du CAFIPEMF ? Les candidatures aux Prix de La main à la pâte 2013 vous sont ouvertes ! La map :  HYPERLINK "http://www.fondation-lamap.org/fr/page/14870/participez-aux-prix-de-la-main-a-la-pate-2013" \t "_blank" http://www.fondation-lamap.org/fr/page/14870/participez-aux-prix-de-la-main-a-la-pate-2013 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Une activité d'investigation possible en MPS Cette activité propose d'utiliser la spectrophotométrie pour identifier une tache suspecte sur un tissu, dans le cadre d'une recherche d'indices sur le lieu d'un crime.  HYPERLINK "http://ww2.ac-poitiers.fr/svt/spip.php?article623" \t "_blank" http://ww2.ac-poitiers.fr/svt/spip.php?article623 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Chimie : décrire la matière Cette activité interactive permet d'effectuer diverses expériences : démontrer les modèles corpusculaires, isoler les corps purs à partir de mélanges ou encore expérimenter la conservation de la masse. Trois parties composent ce module interactif : Un modèle pour la matière, Corps purs et mélanges, Tout se transforme  HYPERLINK "http://www.curiosphere.tv/chimie/Description_moleculaire" \t "_blank" http://www.curiosphere.tv/chimie/Description_moleculaire 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012À la Une : L'Atelier du (Petit) Scientifique
Les sciences au primaire ! Des énigmes à résoudre chaque semaine ! Les élèves expérimentent, découvrent le monde des scientifiques !
L'initiateur de ce projet partage avec nous son expérience. Merci à lui.
(…) Il s'agit de la volonté de pratiquer la partie des sciences qui passionne le plus les enfants ( et les grands enfants), à savoir: l'expérimentation et la manipulation.
(…) Quelle en a été la genèse ? Ce fut l'observation du fait que les sciences, notamment dans la partie expérimentale sont peu pratiquées; et l'envie de répondre à la question qui en découlait : comment faire pour expérimenter/manipuler régulièrement ?
Quels sont les objectifs de votre action ? Le premier est de résoudre, de manière hebdomadaire au moyen d'atelier une énigme scientifique. (…)
Comment travaillez-vous avec les collègues du primaire ? Dans l'école où j'évolue actuellement, les collègues se sont intéressées à ce projet tout en restant dans une phase d'observation. J'ai le sentiment que le « bouleversement » du fonctionnement habituel de la classe qu'entraîne cet atelier génère une légère circonspection. Il est vrai que dans ces phases de manipulation, d'expérimentation, le bruit comme l'activité des élèves sont plus importants.
Quelles différences existe-il avec « La Main à la Pâte » ? « La Main à la Pâte » propose des séquences généralement longues, fournies, bien détaillées quand aux différentes phases de la démarche expérimentale. Elle exige un certain coût tant financier que temporel. Elle est formidable pour aborder 2/3 points du programme dans l'année mais assez peu évidente à mettre en place L'atelier du (petit) scientifique est différent: en me recentrant sur la partie « expérimentation » je renforce l'intérêt des élèves véritablement passionnés par le côte « magie » des réalisations. Le fait de le proposer de façon hebdomadaire instaure un « rituel » de répétition essentiel, selon moi, dans l'apprentissage.
Pouvez-vous nous citer quelques énigmes que vous avez créées ? Comment introduire un mouchoir dans l'eau sans le mouiller? Comment faire ressortir un bouchon placé dans une bouteille sans toucher ni casser la bouteille? Comment faire tenir une paille sur un mur sans la coller? Comment faire descendre un objet de très haut sans qu'il ne se brise à l'arrivée?
Quelle est celle qui fonctionne le mieux ? Les énigmes autour de l'eau et l'électricité statique sont les plus apprécier mais tous les ateliers ont plu aux élèves.
Comment analysez-vous l'engouement des élèves ? Il s'agit sans conteste de l'activité qui plaît le plus aux élèves. Cela est dû au fait que l'atelier les sort de l'activité régulière de la classe (même si le jeu y tient aussi une part importante), qu'il renforce l'estime de soi (en effet quand nous accueillons des élèves d'autres classes (souvent plus âgés) je propose à quelques élèves de montrer nos expériences à ces élèves qui restent souvent impressionnés. Enfin, beaucoup de mes élèves me racontent souvent comment ils ont reproduit telle ou telle expérience à la maison avec leurs parents.
Pensez-vous étendre cette expérience à d'autres niveaux ? Je réfléchis en ce moment à comment reproduire ce principe d'énigme dans d'autres disciplines comme le Français ou les mathématiques. Avoir quelque chose à chercher motive véritablement les élèves.
 HYPERLINK "http://www.forum-orleans2012.net/ProjectView.aspx?PrjID=B900040E-0F3A-4779-8C40-14F04EBAAF52" \t "_blank" http://www.forum-orleans2012.net/ProjectView.aspx?PrjID=B900040E-0F3A-4779-8C40-14F04EBAAF52 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Mathématiques et Histoire des Arts Mêler mathématiques et autres disciplines, voilà un programme engageant. Le Café mensuel, dans sa rubrique documentation du numéro 135, a procédé à une recension de liens croisant maths et HdA : il n'y a plus aucune excuse à ne pas s'engager !  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/135_CDI_HdAMaths.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/135_CDI_HdAMaths.aspx
Le DNB change ! 2013 sera la première année du nouveau brevet. L'épreuve change, en particulier en mathématiques, où 6 à 10 exercices indépendants seront proposés aux candidats. Sur 40 points, 4 seront dévolus à l'orthographe.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid23235-cid59348/diplome-national-du-brevet-session-2013.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/pid23235-cid59348/diplome-national-du-brevet-session-2013.html
Un document ressource important pour les maths du cycle 3.
Le nombre au cycle 3 Un intéressant document vient de sortir, à télécharger sur Eduscol : intitulé « Le nombre au cycle 3 », il « poursuit le travail d'explicitation des questions numériques : l'extension du champ des nombres entiers, la découverte des nombres décimaux et des fractions, la proportionnalité, les relations entre mesures et nombres ». Cet ouvrage fait suite à un premier texte destiné, lui, au cycle 2.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid52720/enseigner-les-mathematiques-ecole.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/cid52720/enseigner-les-mathematiques-ecole.html 
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », novembre 2012Animations scientifiques gratuites à la Cité des sciences Ne ratez pas l'occasion de croquer quelques-uns des insectes qui sont déjà au menu de nombreux pays du monde et qui pourraient bientôt s'inviter à la carte de nos restaurants. Ou de prendre le volant pour un stage d'écoconduite virtuel sur simulateur. Ou encore de découvrir les étonnantes propriétés de l'oeuf, les vertus et l'utilité des plantes ou l'extraordinaire variété des eaux de boisson.  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/10/11102012Article634855352482278870.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/10/11102012Article634855352482278870.aspx 
Extrait de La lettre d'information de l’ESEN nº176 – 5 octobre 2012 Table ronde "Vers de nouvelles cohérences pédagogiques"
26 septembre 2012 
Viviane BOUYSSE, inspectrice générale de l'éducation nationale (IGEN), enseignement primaire ; Marc FORT, IGEN, mathématiques ; Jean-Louis DURPAIRE, IGEN, enseignement primaire ; Brigitte HAZARD, IGEN, sciences de la vie et de la Terre (SVT) ; Anne VIBERT, IGEN, lettres, Ghislaine DESBUISSONS, IGEN, histoire-géographie avec Nicolas FELD, chef du bureau des collèges, direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO), animateur de la table ronde, identifient des obstacles à la mise en œuvre de l'école du socle et donnent des pistes pour y apporter des solutions.
Ressources par type >  HYPERLINK "http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/conferences-en-ligne/" \t "_blank" \o "Consulter la page Conférences en ligne" Conférences en ligne
 HYPERLINK "http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/conferences-en-ligne/detail-d-une-conference/?idRessource=1403&cHash=670cc9e707&p=1" \t "_blank" \o "Consulter la table ronde Vers de nouvelles cohérences pédagogiques" Vers de nouvelles cohérences pédagogique 
Extrait de du site du café pédagogique, novembre 2011Regroupement de disciplines L'EIST est un enseignement intégré de physique-chimie, de sciences de la vie et de la Terre, et de technologie. Il nécessite la mise en place d'équipes pédagogiques réunissant au moins un professeur de chacune de ces disciplines. Cet enseignement est dispensé en groupe de 20 élèves au maximum, au besoin en formant 3 groupes à partir de 2 classes. Chaque professeur prend en charge la totalité de l'enseignement pour un groupe sur l'année scolaire. L'horaire de l'EIST se substitue à l'horaire d'enseignement de sciences de la vie et de la Terre (1,5 h) et de technologie (1,5 h), majoré de 0,5 h. Chaque élève bénéficie donc de 3,5 heures d'enseignement de science et technologie par semaine. La circulaire http://www.education.gouv.fr/cid56640/mene1115481c.html 
Extrait du Café pédagogique, mars 2009Repères pédagogiques en architecture (…) Le dossier au format pdf  HYPERLINK "http://ww2.ac-poitiers.fr/rnrtechno/IMG/pdf/Reperes_pedagogiques_en_architecture.pdf" http://ww2.ac-poitiers.fr/rnrtechno/IMG/pdf/Reperes_pedagogiques_en_architecture.pdf
Arts plastiques, par Elisabeth Laurent « A la Un e: Histoire des arts : un programme ambitieux », extrait du Café pédagogique – Octobre 2008Le B.O. du 28 août publie le programme d'histoire des arts à l'école, au collège et au lycée. Il entre en application à compter de la rentrée de l'année scolaire 2008-2009 pour les classes de l'école primaire et à compter de la rentrée de l'année scolaire 2009-2010 pour les classes des collèges et des lycées. Programme ambitieux par ses caractéristiques. " L'enseignement de l'histoire des arts est obligatoire pour tous les élèves de l'Ecole primaire, du Collège et du Lycée (voies générale, technologique et professionnelle). C'est un enseignement fondé sur une approche pluridisciplinaire et transversale des œuvres d'art" précise le B.O. Il fait l'objet d'une évaluation à chaque niveau scolaire. "A chacun des trois niveaux (École, Collège, Lycée), l'élève garde mémoire de son parcours dans un "cahier personnel d'histoire des arts". A cette occasion, il met en œuvre ses compétences dans le domaine des TICE, utilise diverses technologies numériques et consulte les nombreux sites consacrés aux arts. Illustré, annoté et commenté par lui, ce cahier personnel est visé par le (ou les) professeur(s) ayant assuré l'enseignement de l'histoire des arts. Il permet le dialogue entre l'élève et les enseignants et les différents enseignants eux-mêmes. Au B.O. HYPERLINK "http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.education.gouv.fr%2Fcid22078%2Fmene0817383a.html&Horde=c71284166da6a67c90cde15ab3a3577a" \t "_blank" http://www.education.gouv.fr/cid22078/mene0817383a.html

PEDAGOGIE DIFFERENCIEE


Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », février 2014Différencier avec ou sans le numérique

L'arrivée massive des tablettes dans les classes, à la suite des ordinateurs portables et autres netbook, est accompagnée d'un discours sur la différenciation. Désormais on peut différencier parce que chacun à sa tablette et donc chacun peut travailler à son rythme. Mythe ? Réalité ? Rêve ? Utopie ? Force est de constater que le mérite de cette évolution est de remettre cette expression au coeur du questionnement des pratiques pédagogiques. On a souvent entendu au cours des trente années écoulées des enseignants déplorer le fait que chacun ne peut accéder individuellement à l'ordinateur. Derrière ces déclarations, se trouve cachée l'idée que si chaque élève dispose personnellement de son appareil, les choses vont changer. Eh bien nous y sommes, dans de nombreux établissements qui testent en particulier les tablettes.

Dans les discours tenus par des enseignants menant ces expérimentations, le terme différenciation apparaît très souvent. Il signifie en particulier que chaque élève peut aller à son rythme dans l'apprentissage. On peut s'étonner de cette analyse, car il y a bien longtemps que, avec le papier, cela est aussi possible comme le montrent les enseignants qui utilisent les plans de travail et autres pratiques individualisantes. Pourtant il faut analyser de plus près les pratiques pédagogiques traditionnelles les plus courantes. Ainsi la pédagogie privilégiée de l'écrit papier et du livre serait l'enseignement collectif, de préférence frontal. Est-ce que le support contraindrait la pédagogie ? Comme l'ont prouvé depuis longtemps nombre d'enseignant, la différenciation c'est d'abord une affaire de pédagogie. Mais il faut préciser que cela est surtout une question de conception du suivi individuel des élèves.

Dans la tradition du cours collectif, l'enseignant pilote l'action du groupe et extrait de temps à autres des informations en "sondant" les élèves en les interrogeant ou en vérifiant son travail. Nombre d'élèves ont su jouer avec cette façon de faire pour n'être que très rarement sollicités. Avec les moyens numériques, il peut, pendant la classe, faire produire aux élèves des "traces" d'apprentissage qu'il pourra ensuite retraiter en différé (correction d'enregistrements par exemples) ou en temps réel (système de QCM en temps réel avec boitiers de vote). Désormais aucun élève n'échappe à l'enseignant. Cela n'est pas encore de la différenciation, mais il s'agit d'un soubassement essentiel à celle-ci : le contrôle de l'apprentissage de chaque élève.

Individualiser le suivi est-ce différencier ? On peut le penser, mais si les termes diffèrent c'est qu'il y a autre chose : une intention. Car différencier c'est bien plus que simplement permettre à chacun d'aller à son rythme, même si c'est essentiel. C'est surtout permettre des parcours d'apprentissage adaptés spécifiquement aux caractéristiques de chacun. En donnant à chaque élève la possibilité de suivre le même chemin que les autres, mais dans une temporalité différente c'est une première étape. Les moyens numériques individuels permettent d'aider à cela. Mais la question du découpage horaire du temps, des contenus enseignés, les programmes, apportent des contraintes d'uniformisation des pratiques que l'informatique ne peut réduire.

Par contre différencier cela peut être, dans le même espace temps fournir des "chemins d'apprentissage" différents. Cela suppose une préparation qui anticipe la variété de chemins possibles. L'enseignant qui prépare sa séance ou sa séquence peut construire ce type de dispositif et l'ordinateur, la tablette, individuels pourront lui être d'un secours de plusieurs manières : d'abord parce que ce sont des appareils individuels, chaque élève peut disposer du support dont il a besoin, mais pas seulement. Certains enseignants proposent plusieurs parcours aux élèves, ceux-ci devant choisir le leur au démarrage de la séance après un positionnement initial. Les moyens numériques sont particulièrement adaptés pour fabriquer ce type d'outil.

D'autres enseignants ont analysé leur enseignement et se sont rendus compte qu'il reposait sur un ensemble de contenus fixes mais que ce qui était essentiel était la démarche, le processus. C'est le cas des professeurs de matières à évaluation par dissertations ou par analyses individuelles par exemple. L'utilisation des moyens numériques s'avère alors particulièrement intéressant pour fournir à tous les élèves ce qui est stable (les contenus) et pour privilégier le travail en classe sur le "traitement" de ces contenus. Ainsi la différenciation "assistée par le numérique" amène l'enseignant à passer d'une position de "face à face" à une position de "côte à côte". Certains enseignants on systématisé ça en parlant "d'enseignement inversé", mais la radicalité du modèle ne doit pas cacher la réalité quotidienne de la classe et la nécessaire souplesse qu'elle impose.

Car la différenciation avec ou sans le numérique s'impose d'elle-même dans la classe : l'élève en difficulté face à un apprentissage va développer des stratégies personnelles pour "survivre en apprentissage" selon le type d'enseignant avec lequel il travaille. Il suffit de regarder une classe "tablettes" (chaque élève a la sienne) pour voir comment, même avec cet instrument et peut-être même encore plus, les élèves imposent leurs différences en utilisant chacun la tablette à sa façon... Entre la différenciation par l'élève et la différenciation par l'enseignant, tout est histoire de réconciliation et pour ce faire le numérique est une voix encore à développer, les explorations observées déjà sont encourageantes, elles s'inscrivent dans la suite logique du travail pédagogique des pionniers de l'enseignement différencié.

Bruno Devauchelle

Les chroniques de B Devauchelle  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2012_BDevauchelle.aspx


Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 19 juin 2013Modules de formation à la recherche d'information Le Service Commun de la Documentation de  l'Université de Bourgogne  propose une sélection de sites dédiés à la recherche documentaire (initiation et formation avancée) comprenant des guides et des tutoriels ayant pour objectif de faire acquérir rapidement aux étudiants une bonne méthodologie de recherche dans tous les domaines. -> Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2013/modules-initiation-recherche-information" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/juin-2013/modules-initiation-recherche-information
Extrait de la lettre d’information d’Eduscol du 17 avril 2013Conférence nationale : cultures numériques, éducation aux médias et à l'information
Cette conférence nationale co-organisée s'inscrit dans le cadre du développement des outils numériques qui accélère notamment notre rapport aux savoirs. Elle vise à rassembler l'ensemble des disciplines d'enseignement afin de faire le point sur les questions de l'éducation aux médias et à l'information. Un site consacré à cette conférence vient d'être mis en ligne.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/conference-emi?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_22%5d&xts=49434" \t "_blank" Conférence nationale : cultures numériques, éducation aux médias et à l'informationLes passerelles ressources de l'académie de Paris
A découvrir sur le site de l'académie de Paris. Thématiques des domaines transversaux: démarche de projet Éducation au Développement Durable, Histoire des arts, Numérique, Socle commun, Thèmes de convergence.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/ressources_acParis?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_24%5d&xts=49434" \t "_blank" Les passerelles ressources de l'académie de ParisMediaEducation, une nouvelle ressource pour l'éducation aux médias
Un nouveau site internet pour mettre en relation, rapprocher, valoriser les actions de l'éducation aux médias et proposer des ressources aux enseignants sur le sujet.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/EAM_portailP3?xtor=EPR-2-1%5bEduscol_Avril_1_2013%5d-20130417-%5b_26%5d&xts=49434" \t "_blank" MediaEducation, une nouvelle ressource pour l'éducation aux médias
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 9 avril 2013Eduscol met en ligne un ensemble de ressources proposant aux enseignants des pistes d'organisation de l'accompagnement personnalisé en 1ère STMG.
Celles-ci sont structurées en deux parties :
- l'une prévoit cinq temps de travail sur l'année, alternant mises en activité et phases d'approfondissement et/ou de remédiation
- l'autre montre ce que deux équipes d'enseignants ont mis en place dans leur établissement.
Pour accéder aux ressources sur l’accompagnement personnalisé en 1ère STMG :
 HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26364-cid60734/l-accompagnement-personnalise-en-premiere-stmg.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/pid26364-cid60734/l-accompagnement-personnalise-en-premiere-stmg.html
Pour accéder à l’ensemble des ressources des enseignements de la série STMG :
  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid26364/enseignements-technologiques-stmg.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/pid26364/enseignements-technologiques-stmg.html
Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°188 du 5 avril 2013Les pratiques d'enseignement et d'apprentissage en dispositif relais
Avril 2013
Ministère de l'éducation nationale, les dossiers évaluations et statistiques n° 202
Cette étude décrit les dispositifs relais à travers leurs modes de prise en charge des élèves, leurs relations avec leurs différents partenaires et les modalités d'enseignement et d'apprentissage qui s'y pratiquent. Quelles fonctions, latentes ou manifestes, les dispositifs relais assument-ils auprès des élèves au sein du collège unique ?
Consulter le  HYPERLINK "http://www.education.gouv.fr/cid67033/les-pratiques-d-enseignement-et-d-apprentissage-en-dispositif-relais.html" \o "Consulter le numéro 202 des dossiers évaluations et statistiques, site du ministère de l'éducation nationale (nouvelle fenêtre)" \t "_blank" n° 202 des dossiers évaluations et statistiques
Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 19 mars 2013Trouver des ressources pédagogiques Skoden, portail breton de formation ouverte et à distance propose un "dossier du formateur" consacré à la recherche de ressources pédagogiques sur Internet. Il préconise des conseils de base et un ensemble volontairement succinct de pistes méthodologiques. º%Voir sur Eduscol  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/trouver-des-ressources-pedagogiques" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/trouver-des-ressources-pedagogiques
Extrait du bulletin Veille et analyses de l IFé, 20 février 2013Un nouveau dispositif d accueil et d accompagnement des etudiants entrants a l universite
Auteur :  Cathy PERRET, Julien BERTHAUD, Laurent PICHON Editeur :  IREDU Date :  12/2013   "Dans la rubrique "récits d'expérience", des formateurs peuvent présenter et analyser des formations dont ils ont été à l'initiative, ou simplement partie prenante, mais aussi adresser des questions au monde de la recherche, ce qui pourrait favoriser de futurs dossiers, numéros ou débats. Nous leur proposons un espace où pourrait se développer un "genre professionnel" de la formation, très peu visible pour l'instant, mais qui peut d'ores et déjà fortement s'appuyer sur les pratiques en vigueur Dans le cadre d'une étude de cas, cet article présente les points de vue des différents acteurs d'un nouveau dispositif pour les étudiants de licence. Ce dispositif qui repose sur l'intervention d'« enseignants-référents » introduit de nouvelles dimensions au métier d'enseignant-chercheur. L'évaluation réalisée montre un décalage entre les perceptions positives des étudiants et celles plus mitigées des enseignants. Différentes questions quant à son intérêt pour tous les étudiants entrants à l'université sont également avancées, notamment au regard d'autres actions d'aide et de soutien pour les étudiants." (19 pages) Télécharger le document :   HYPERLINK "http://ife.ens-lyon.fr/editions/revues/recherche-et-formation/pdf/un-nouveau-dispositif-daccueil-et-daccompagnement-des-etudiants-entrants-a-luniversite" \t "_blank" http://ife.ens-lyon.fr/.../un-nouveau-dispositif-daccueil-et-daccompagnement-des-etudiants-entrants-a-luniversite 
Extrait de la lettre d’information Eduscol, 19 février 2013L'accompagnement personnalisé en première STMG
La série STMG est mise en oeuvre en classe de première à la rentrée 2012. Elle est caractérisée par l'introduction de l'accompagnement personnalisé dans le parcours de l'élève (72 heures par an). L'accompagnement personnalisé comprend des activités coordonnées de soutien, d'approfondissement, d'aide méthodologique et d'aide à l'orientation pour favoriser la maîtrise par l'élève de son parcours de formation et d'orientation.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/cid60734/l-accompagnement-personnalise-en-premiere-stmg.html" \t "_blank" L'accompagnement personnalisé en première STMG
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », début février 2013Accompagnement personnalisé Pour la mise en oeuvre de l'accompagnement personnalisé, éduscol propose un ensemble de ressources issues des académies ainsi que des vidéos d'interviews.  HYPERLINK "http://eduscol.education.fr/pid25088/ressources-pour-l-accompagnement-personnalise.html" \t "_blank" http://eduscol.education.fr/pid25088/ressources-pour-l-accompagnement-personnalise.html 
Dépêche AFP – 7 février 2013 Primaire: 36 heures par an pour des activités pédagogiques complémentaires
PARIS, 7 févr. 2013 (AFP) -
Trente-six heures seront consacrées chaque année dans les écoles primaires aux activités pédagogiques complémentaires (APC) dispensées à des groupes restreints d'élèves, selon une circulaire du ministère de l'Education nationale publiée jeudi.
Ces APC permettront "une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages", "une aide au travail personnel" ou "la mise en oeuvre d'une activité prévue par le projet d'école", selon le texte.
Créées dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, elles vont se substituer à l'aide personnalisée (AP), mises en place en 2009 pour les élèves les plus en difficulté.
L'AP était critiquée par des enseignants, pointant des journées fatigantes pour les élèves et une confusion entre le traitement des difficultés légères et celui des difficultés plus lourdes.
Les APC, qui s'ajouteront aux 24 heures de classe hebdomadaires, seront organisées par les enseignants, "éventuellement en articulation avec les activités périscolaires", également mises en place avec la réforme des rythmes, précise la circulaire.
Le maître de chaque classe dressera la liste des élèves qui bénéficieront des APC et qui pourra évoluer pendant l'année. L'accord des parents sera nécessaire.
En maternelle, l'aide pourra porter sur "le renforcement de la maîtrise de la langue orale" ou "la découverte de l'écrit", ou sur des jeux symboliques et des jeux à règles.
A l'école élémentaire, elle peut "être consacrée à l'amélioration des compétences en français ou en mathématiques", permettre des temps de manipulation et d'entraînement ou encore la prise de parole.
Afp le 07 févr. 13 à 12 26.
Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », janvier 2013Personnaliser les apprentissages pour refonder l'Ecole ?

"Individualiser ce n'est pas possible. C'est trop de travail pour les enseignants. Personnaliser par contre c'est possible". Professeur des écoles, formateur, Sylvain Connac a une longue expérience d'enseignant. Pour sortir de la spirale de l'échec scolaire, il invite dans un nouvel ouvrage, co-édité par le Café pédagogique, à revisiter l'enseignement. Une démarche réaliste qui s'appuie sur des tests et des exercices pour déjà mieux connaître ses propres repères pédagogiques.

Comment lutter contre l'échec scolaire massif dans l'école française ? Le gouvernement a entrepris une refondation. Sylvain Connac nous invite à bien comprendre qu'un élève apprend avec ce qu'il sait et ce qu'il est. Le travail de l'enseignant c'est de prendre en compte ces particularités pour s'en servir au bénéfice de la motivation de l'élève et de ses apprentissages. Pas pour proposer à chaque élève un parcours particulier. Ce serait une tâche impossible et sans doute peu motivante pour l'élève. Mais pour apprendre aux élèves à se doter des outils de coopération qui vont les aider à progresser et à réellement individualiser leur apprentissage.

C'est donc bien une révolution pédagogique que propose Sylvain Connac. Mais une révolution à portée de main, appuyée sur des exemples nombreux et des repères théoriques bien installés. Appuyé sur de nombreux exercices et tests, le lecteur se trouve en situation personnalisée de formation pédagogique. Il peut la partager avec ses collègues. Ou faire ce chemin pédagogique qui permettra une meilleure prise en compte de l'hétérogénéité des classes et finalement plus de réussite scolaire.

Sylvain Connac : " Démocratiser l'Ecole impose de penser autrement"

Résistance au changement, refondation, évaluation des élèves, Sylvain Connac définit ce qu'est la personnalisation et ses rapports avec la coopération. Il répond à nos questions

Personnaliser son enseignement est-ce vraiment profitable ?

Quand on évalue le système éducatif français en fonction des inégalités, il est très mal placé, avec 150 000 sorties sans diplôme chaque année par exemple. Il y a donc un grand enjeu à proposer un système de personnalisation des apprentissages donnant la possibilité à tous les élèves de progresser, y compris à ceux qui veulent aller très loin alors que ceux-ci également souffrent du système actuel où on n'a pas de temps pour cela. La rentabilité de la personnalisation c'est donner à chacun la possibilité de continuer à progresser.

Personnaliser c'est pourtant ce que notre système éducatif ne sait pas faire. Pourquoi est -ce comme ça en France ?

Parce que la culture du système éducatif s'est alignée sur le modèle du lycée napoléonien. Le collège est devenu un petit lycée et l'école primaire prépare déjà l'élève à ce modèle. C'est une conception très collective de l'enseignement qui est tenable du moment où on n'essaye pas de démocratiser le système. Démocratiser l'Ecole impose de penser autrement, de refuser le tri permanent. Pour faire suite à cette volonté de démocratisation on a longtemps cherché à répondre avec l'individualisation des apprentissages. Mais l'individualisation est pédagogiquement intenable car elle demande un temps de travail impossible à l'enseignant. Elle est aussi intenable pour l'élève car il ne peut pas travailler tout le temps tout seul. Il a besoin de la force des interactions. La personnalisation répond à ces préoccupations. C'est l'équilibre entre le travail individuel et collectif.

Pour vous personnaliser cela passe par la collaboration ?

La personnalisation est liée à la coopération et à une conception de la personne. Une personne c'est différent d'un individu. La personne c'est un individu dont on reconnait le potentiel de relations. Un individu devient une personne quand on accepte chez lui l'ensemble des relations avec son environnement. Personnaliser ce n'est pas s'appuyer sur des travaux de groupe, où l'important ce sont les consignes données par l'enseignant. Avec la coopération on n'est pas dans le contrôle étroit des activités par les adultes. On aide l'élève à lui échapper par exemple en organisant le tutorat. Le tutorat ce n'est pas la même chose que l'aide. Beaucoup de choses peuvent aider un élève, y compris la triche. Le tutorat par contre doit être pensé et institué.

C'est un véritable changement de perspective. Peut-on apprendre cela avec un livre ?

Le livre donne des repères théoriques et des astuces pratiques pour enclencher une dynamique. Il comporte de nombreux exercices adaptés à un travail en équipe d'enseignants. Ainsi il donne la possibilité de démarrer , de voir ce que ça donne sur le terrain . On n'est pas dans une logique de proposer une méthode pédagogique. Ce livre n'est pas un manuel mais un outil d'accompagnement au changement.

Peut-on personnaliser son enseignement dans le secondaire comme au primaire ?

Dans le primaire on a l'avantage d'avoir un seul enseignant. Le découpage disciplinaire au collège rend les choses plus difficiles si l'on veut garder de la cohérence pédagogique entre les enseignants. C'est la seule difficulté. Sinon on peut bien sur personnaliser dans le secondaire comme à l'école. Par exemple, instituer le tutorat entre élèves. C'est quelque chose que je vois personnellement dans un collège où j'interviens.

Ce qu'il faut savoir , quand on met en place la personnalisation, c'est que l'on introduit dans la classe de nouveaux espaces de liberté pour les élèves. Potentiellement cela peut générer des désordres. Il faut donc préparer les élèves à gérer l'autonomie dont ils vont disposer. Par exemple leur apprendre à gérer de façon autonome leurs conflits. Il faut des gardes fous et ça aide de ne pas se lancer seul.

Mais le changement le plus difficile c'est le changement de perspective des enseignants qui doivent apprendre à ce que tout ne passe pas par eux.

Faut-il personnaliser l'évaluation ?

Non surtout pas. L'évaluation doit rester la même pour tous les élèves. Mais son moment peut différer selon les élèves. L'élève doit pouvoir passer l'évaluation quand il estime avoir achevé son entrainement.

A-t-on des exemples d'établissements qui fonctionnent sur ces principes ?

C'est le cas par exemple des établissements alternatifs, ceux de la Fespi par exemple. Mais c'est aussi sur ce principe que fonctionne l'Ecole des Roches, un des établissements les plus huppés qui accueille des enfants de la haute bourgeoisie. La personnalisation n'est donc pas réservée aux plus défavorisés. De nombreux établissements ont développé de façon spontanée des éléments de la personnalisation. Cela en dehors de toute participation à un mouvement pédagogique ou idéologique.

La particularité de ce livre c'est qu'il propose de nombreux tests, exercices dans chaque chapitre. C'est un livre pour formateurs ou pour des enseignants ?

Certains exercices sont typiquement pour des formateurs comme les "Q qorts". Les autres, comme les "pédago tests" sont faits principalement pour aider des enseignants.

Aujourd'hui la personnalisation vous semble-t-elle prise en compte dans la refondation de l'Ecole ?

Je ne me suis pas trop retrouvé dans les comptes rendus des ateliers de la concertation. Par contre le rapport final me semble plus en cohérence avec la personnalisation. On y lit le souci d'arrêter des pratiques collectives systématiques et d'introduire des formes de personnalisation. Je ne sais pas comment cela prendra forme dans la loi et les textes qui suivront. Ce qui me préoccupe ce n'est pas ces textes. Mais ce que les enseignants arriveront à en faire.

Propos recueillis par François Jarraud

Sylvain Connac, La personnalisation des apprentissages, Esf - Café pédagogique, Paris 2012, isbn 978-2-7101-2417-7, 23, 35 ¬ .

Profitez de l'offre spéciale du Café pédagogique (limitée dans le temps) Le Café pédagogique vous offre cet ouvrage en cadeau d'adhésion à son association. Soutenez le Café pédagogique et profitez de cet ouvrage d'une valeur de 23 ¬ pour seulement 29¬ . Pour profiter immédiatement de cette offre...  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/Pages/SoutienIndividus.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/Pages/SoutienIndividus.aspx

Voir aussi : Changer l'Ecole par la coopération  HYPERLINK "http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2009/102_ChangezEcoleparCooperation.aspx" \t "_blank" http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2009/102_ChangezEcoleparCooperation.aspx

Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », décembre 2012Rubrique juridique : Les élèves handicapés
Par Laurent Piau

En 2011-2012, 210.395 enfants en situation de handicap (130.517 dans le premier degré et 79.878 dans le second degré) étaient scolarisés dans les écoles et établissements de l'enseignement public et privé. Si l'accueil de l'élève handicapé est un facteur d'enrichissement pour tous en permettant de nouer des relations de solidarité, il pose également des défis aux personnels qui sont en charge de cet accueil. C'est pourquoi, nous allons, dans cette rubrique 137, étudier les obligations des personnels de l'Education national face aux situations de handicap des élèves.

I) Le cadre juridique L'accueil des enfants et adolescents handicapés dans les établissements scolaires ordinaires est posé par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ainsi que par le décret n° 2005-1752 du 30 décembre 2005 relatif à l'organisation de la scolarisation des élèves handicapés et au parcours de formation des élèves présentant un handicap. Mais au-delà de cette loi de 2005, rappelons que la Loi impose le respect de la différence et de la singularité de chacun, ce qui doit être inscrit dans le règlement intérieur au chapitre concernant la citoyenneté, et que la même exigence est requise pour tous.

II) Les dispositifs de formation La règle générale est que l'élève handicapé est scolarisé dans les conditions les plus proches possibles de ses camarades en situation de non handicap. Quand cela n'est pas possible, deux types de structures sont prévus dans l'Education Nationale : a) Les classes pour l'inclusion scolaire (CLIS) Dans les écoles élémentaires, les classes pour l'inclusion scolaire (CLIS) accueillent des enfants présentant un trouble mental, auditif, visuel ou moteur pouvant tirer profit d'une intégration en milieu scolaire ordinaire. Ils reçoivent alors un enseignement adapté au sein de la CLIS, et partagent certaines activités avec les autres écoliers. b) Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) Dans le secondaire, lorsque les exigences d'une scolarisation individuelle ne sont pas compatibles avec leurs troubles, les élèves présentant un handicap peuvent être scolarisés dans une unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS). Encadrés par un enseignant, en principe spécialisé, ils reçoivent un enseignement adapté qui met en oeuvre les objectifs prévus par le projet personnalisé de scolarisation. Ce projet inclut autant que possible des plages de scolarisation dans la classe de référence de l'établissement.

III) Les membres de la communauté éducative. Selon la loi, la communauté éducative doivent rendre accessible l'établissement d'accueil, la vie scolaire et les enseignements à chaque élève handicapé qui y est inscrit. Pour cela, elle doit veiller à la qualité de l'accueil de l'élève et favoriser un parcours scolaire enrichissant en conciliant les exigences de son projet scolaire, éducatif et thérapeutique. Ces actions se déroulent dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) de l'élève dont les principales orientations ont été décidées au sein de la CDAPH. Le rôle de l'équipe de direction Le chef d'établissement étant le garant du respect des droits de chaque élève, il doit veiller à l'application des textes officiels, des décisions votées en CA et au respect des orientations fixées par le projet personnalisé de scolarisation de l'élève handicapé. Pour permettre la réussite de l'élève en situation de handicap, l'équipe de direction doit exercer une surveillance sur le transport, l'accessibilité des ouvertures, la sécurité de la circulation et des lieux de vie scolaire et d'enseignement (salles de classes, réfectoire, sanitaires, infirmerie, gymnase, terrain de sport, foyer des élèves, documentation) et alerter les responsables territoriaux si des problèmes apparaissent. Elle doit également prévoir les aides matérielles et humaines (matériel pédagogique adapté, AVS), s'assurer du respect, par l'ensemble des équipes éducatives, des recommandations et dispositions du projet personnalisé de scolarisation ou du projet d'accueil individualisé et vérifier les conditions de l'intervention d'un service d'accompagnement pour les soins (kinésithérapie, orthophonie...) ainsi que les conventions passées avec les intervenants extérieurs à l'établissement (SESSAD et autres...). Pour permettre aux enseignants de réussir la scolarisation des élèves en situation de handicap, l'équipe de direction de l'établissement se doit d'informer au plus tôt les enseignants en charge de l'accueil du nouvel élève afin que ceux-ci puissent se préparer au mieux et éventuellement suivre une information sur le handicap avec l'aide des acteurs spécialisés, extérieurs à l'établissement (Maison départementale du handicap, enseignant référent, Handiscol, professeurs ressources, mais aussi les parents de l'élève). Enfin, elle doit faciliter l'organisation des enseignements (constitution des équipes, modulation des emplois du temps, occupation des salles) et leur coordination, y compris en allouant des temps de service propres à l'équipe en charge de l'élève handicapé. Le rôle du conseiller principal d'éducation Il consiste à veiller, avec son équipe, et en coordination avec l'équipe enseignan