Td corrigé Exercice type 2 de bac : pdf

Exercice type 2 de bac :

Exercice : évaluation d'un risque génétique. 1er exercice: La mucoviscidose est la maladie héréditaire la plus fréquente du monde occidental (1 enfant sur 2 ...




part of the document



à peu les poumons se détruisent, l'insuffisance respiratoire s'aggrave. Cependant les troubles digestifs sont moins importants et moins difficiles à soigner.

DOC 2
On a pu récemment localiser le gène responsable de cette maladie, sur la paire de chromosomes 7. Ce gène gouverne la synthèse d’une protéine de la membrane plasmique (la protéine CFTR) des cellules sécrétrices de mucus, qui est impliquée dans la perméabilité de la membrane aux ions Cl-. Chez les malades, les flux de Cl- sont perturbés, d’où la sécrétion d’un mucus épais.

DOC 3
La fig.1 ci- dessous montre la succession des nucléotides d’une partie du brin transcrit de l’ADN du gène chez les sujets sains et ceux atteints de mucoviscidose.

Sujet sain: TTT CTT TTA TAG TAG AAA CCA CAA
Sujet malade:TTT CTT TTA TAG TAA CCA CAA







DOC 4: Arbre généalogique d'une famille

 homme sain femme saine


homme malade femme malade




Exploitez ces documents et utilisez vos connaissances pour déterminer l’origine génétique de la mucoviscidose et établir les relations entre le génotype et les différents niveaux phénotypiques des individus atteints de cette maladie.
En guise de synthèse, faites un schéma comparant individu sain et malade depuis le génotype jusqu’au phénotype macroscopique.
Correction
Pb sc : Quelle est l’origine génétique de cette maladie et comment le génotype détermine-t-il les différents niveaux phénotypiques d’un individu atteint de mucoviscidose ?
Il existe 3 niveaux d’expression phénotypique : moléculaire, cellulaire et macroscopique.

I- Origine génétique (doc 3)
Données : ces 2 séquences gouvernent la synthèse de la protéine CFTR ; La seconde diffère de la première par la perte de AG au 5ème triplet et A au 6ème ou perte de G au 5ème et perte des 2 premiers A du 6ème triplet .
Interprétation : Il s’agit de 2 allèles du même gène. Le second provient d’une mutation par délétion de la séquence normalement présente chez un individu sain.
Conclusion : L’origine génétique de cette maladie est une mutation par délétion du gène qui code pour la protéine CFTR.

II-Détermination du génotype des individus malades (doc 4)
Données : Les 2 parents sont de phénotype sain = (sain( ; 2 enfants sur 3 sont ( malade( 
Interprétation : Comme cette maladie est d’origine génétique, pour être malade il faut détenir dans son génotype au moins un allèle déterminant la muciviscidose (doc 3). Or chaque parent donne un allèle du gène à ses enfants. Un allèle déterminant la maladie est présent chez au moins un des parents et ne s‘exprime pas dans son phénotype.
Conclusion : l’allèle déterminant la muciviscidose est récessif par rapport à l’allèle normal. Les malades sont homozygotes pour l’allèle m

III- Les différents niveaux phénotypiques de cette maladie
le phénotype moléculaire
Il est toujours lié directement ou indirectement à la présence d’une protéine. Ici la protéine CFTR.
Quelle est la différence entre la protéine dont la séquence est déterminée par l’allèle normal et celle dont la séquence est déterminée par l’allèle muté ?
Pour le savoir il faut transcrire puis traduire le brin transcrit de chaque allèle
ADN sujet sain : TTT CTT TTA TAG TAG AAA CCA CAA
ARNm AAA GAA AAU AUC AUC UUU GGU GUU
Protéine Lys- Glu- Asp- Ileu- Ileu- Phé- Gly- Val


ADN sujet malade: TTT CTT TTA TAG TAA CCA CAA
ARNm AAA GAA AAU AUC AUU GGU GUU
Protéine Lys- Glu- Asp- Ileu- Ileu - Gly- Val

Conclusion : Il manque à la CFTR des individus malades une phénylalanine que possède la CFTR des individus sains.

le phénotype cellulaire (doc 2)
Données :Les cellules sécrétrices de mucus des individus malades sécrètent un mucus épais car le flux de Cl- est perturbé.
Interprétation: C’est parce que la protéine CFTR a une séquence qui diffère d’un AA par rapport à la séquence normale que ce flux est perturbé. En effet la séquence en AA détermine le repliement ds l’espace, donc la forme de la molécule et c’est la forme qui détermine la fonction.
Conclusion: La perte d’une phénylalanine ds la séquence entraîne une perturbation du flux de Cl- à travers la membrane des cellules sécrétrices de mucus. Le mucus secrété est alors épais.`

le phénotype macroscopique (doc 1 et 2)
Les sécrétions bronchiques et pancréatiques anormalement épaisses entraînant une insuffisance respiratoire grave.

Bilan :
Soit m= allèle déterminant la mucoviscidose ; N= allèle normal

(m//m) ( une Phé en moins ds CFTR ( flux de Cl- modifié (mucus épais ( ( mucoviscidose( 

(N//m) ou (N//N) ( CFTR normale ( flux de Cl- normal ( mucus fluide( (sain(


Comparaison : Les 2 protéines diffèrent par un AA.
Interprétation :C’est la différence induite par la différence entre les séquences des 2 allèles